lundi, janvier 30, 2006

Scénario et plans sur la comète

Le scénario Pierre Kohler

Pierre Kohler, Conseiller national et Président du comité de soutien à la Boillat, a pris la peine d'écrire des commentaires à "Une voix pour la Boillat". Le premier explique les causes de la grève de la Boillat, et le second, qui est reproduit ci-dessous, un scénario possible pour sortir de la crise.


Scénario possible pour sortir de la crise sans massacre

1. Annuler tous les licenciements.
2. Respecter le protocole d'accord signé fin 2004.
3. Revoir complètement le concept industriel de Swissmetal avec les cadres
et experts connaissant la branche. Ceci par une analyse objective et un réel
travail de groupe. Tous les investissements décidés dans ce cadre doivent être
mis en veille jusqu'à la conclusion de cette étude. (été 2006).
4. Remettre en place une structure de commandement sur chaque site.
5. Après accord sur les 4 points ci-dessus reprise du travail.



Complot

M. Hellweg, jamais à cours de bonnes blagues, a prétendu que certains cadres de la Boillat complotaient pour mettre le groupe en faillite et racheter la Boillat à bas prix. Rassurons-le tout de suite: cette hypothèse paraît malheureusement irréalisable. De plus, contrairement à M. Hellweg, les cadres de la Boillat sont capable d'associer les ouvriers à leurs projets, quand ils en ont, et n'ont donc pas besoin de les cacher.
Enfin, on me souffle que certains autres cadres de la Boillat (bizarrement pas ceux auxquels M. Hellweg pense), rares, sont tout de même assez férus de romans d'agents secrets pour servir d'antennes sur le terrain à M. Hellweg, et mener un travail de délation tout à fait digne des méthodes de leur patron. Que ces fidèles parmi les fidèles soient ici salués! Jamais l'idée de trahir leur seigneur et maître ne les a effleuré, c'est impressionnant! Puisse leur histoire servir d'exemple aux collabos des générations futures car, rira bien qui rira le dernier, le dernier chapitre de cette histoire sera écrit par toute une région.

Mais soyons fous (Karl est un peu fou n'est-ce pas?) et prenons un instant M. Hellweg au sérieux : des gens de la Boillat aimeraient et pourraient la racheter. Qu'est-ce que cela donnerait? Actuellement, une petite histoire, celle de la mine de charbon de Tower Colliery, fait mouiller sa culotte à chaque altermondialiste digne de ce nom. Elle est relayée par un article du Monde Diplomatique, journal de l'ultra gauchiste impénitent.

En résumé, Tower Colliery, une mine de charbon vouée à la faillite, a été rachetée par ses employés, est actuellement dirigée par ses employés (qui sont devenus actionnaires) et n'est toujours pas en faillite (au contraire).

On y apprend donc qu'un ouvrier est tout a fait capable de savoir ce qui est bon pour lui, tout seul, comme un grand. Révélations! Messieurs Hellweg, Sauerländer et comparses, si vous lisez ces mots, asseyez-vous, respirez lentement, calmez-vous. Ca va passer vous verrez.

4 Comments:

Anonymous Anonyme said...

Très chers tous,

"La Boillat" est encore un des derniers vestiges de la belle période où les acheteurs du monde entier pour acheter les produits issus du Jura Bernois. Cette période n'est pourtant pas si lointaine : Tornos, Wahli, Schaublin ...
Je me suis souvent posé la question : pourquoi cette région souffre-t-elle autant ? Et pourtant, il y a un sacré "savoir-faire" dans ce petit bout de Suisse. Je regardais hier soir l'émission "Mise au Point" sur TSR1. Outre l'excellente et très humble intervention du maire de Reconvilier, d'autres sujets de l'emission m'ont en parallèle directement interpellé. Les sujet sur Wollerau en particulier. En effet, ce paradis fiscal a tout fait pour attirer les sociétés et milliardaires zurichois. Tous les "surplus" d'impôts sont reversés aux contribuables (milliardaires ou pas) au détriment des routes et commodités de la commune. Alors en ce qui concerne Reconvilier (et les autres communes de la vallée de Tavannes jusqu'à Moutier y compris), c'est déjà vachement moche et que pour y vivre où il faut y être contraint ou né, investissez pour faire venir les milliardaires bâlois ou lémaniques. Reconvillier n'est pas plus moche que Wollerau ;-)
Battez vous avez les armes des capitalistes ! Dans tous les cas, vous déclenchez énormément de sympathie partout en Suisse Romande en tout cas, et ceci malgré l'egoïsme issu de la peur du quotidien au niveau du travail, ou plus précisément au niveau de la menace de perte du travail.
Un ancien de la vallée de Tavannes établi sur les bords lémaniques

janvier 30, 2006 2:28 PM  
Anonymous solidaritéS-CAS said...

Bonjour à toutes et à tous,

Voici le message que solidaritéS-CAS a fait parvenir ce dimanche aux grévistes de Swissmetal à Reconvilier :

" Votre détermination est exemplaire, notre solidarité doit être à sa hauteur. Une nouvelle fois, il faut faire plier la direction de
Swissmetal.
Une nouvelle fois il faut démontrer que seule la mobilisation des travailleurs peut sauver l'emploi, face à la rapacité des actionnaires et du capital. Votre succès sera le nôtre.

solidaritéS-CAS, Lausanne."

janvier 31, 2006 11:43 AM  
Anonymous Anonyme said...

il y aquelque chose que je ne comprends pas ...Swissmetal va investir 75 millions sur x années et regroupe ses activités de production ..ok .vous connaissez beaucoup de boites qui investissent dans l'industrie en suisse actuellement ? ....!!! le dernier exemple de ce type est la societe pharmaceutique qui voulais s'implanter en suisse ...apres que les verts radicaux soient intervenus ...elle aller décidö de s'implanter en irlande avec les 1000 emplois qu'elle aurait apporté ....comprends plus !

janvier 31, 2006 3:37 PM  
Blogger Karl said...

Amgen n'est pas une entreprise suisse. Swissmetal si. Où investirait Swissmetal sinon dans ses usines, qui sont en Suisse?
Amgen et Swissemtal ne sont pas des cas comparables.

De plus, si vous n'y comprenez plus rien, ce blog est là pour vous aider. Vous pouvez aussi aller en discuter de vive voix avec les grévistes, qui se feront un plaisir de vous expliquer tous les aspects de leur problèmes.

Il est important de noter dès ici que le regroupement de certaines activités de Swissmetal à Dornach vide le site de Reconvilier de sa substance et de son savoir faire, alors que Reconvilier est, c'est le moins qu'on puisse dire, la locomotive du groupe.

janvier 31, 2006 7:40 PM  

Links to this post:

Créer un lien

<< Home