mardi, février 14, 2006

Pouêt pouêt (suite logique non?)

Les camion (suite)

Pas grand chose à dire... Ils sont venus, ils ont vu, et ils n'ont pas vaincu. (Merci à P. pour la photo):

Boursicotons

Un nouvel actionnaire de Swissmetal a dépassé les 5% (et est donc déclaré). En achetant des actions, je suppose, en plusieurs fois (une fois un peu moins de 5% et une fois un peu plus), Laxey Partners Ltd en est à 10,8%, depuis le 9 février. A 10%, on peut convoquer une AG extraordinaire des actionnaires.

Laxey Partners Ltd est une société de hedge fund située dans l'île de Man. Cette île a pour particularité centrale d'héberger une compétition de moto mythique (c'est fou non?) et, en ce qui nous concerne, tout un tas de sociétés offshore puisqu'elles peuvent s'y installer sans payer d'impôts. Laxey en est donc une.

La politique de Laxey consiste à offrir un maximum de bénéfice à ceux qui investissent dans ses fonds, en réalisant des performances élevées sur les actions qu'elle possède. De plus, cette société s'illustre dans la part active qu'elle prend à la politique des entreprises dont elle est actionnaire.

D'autre part, l'action UMS (Swissmetal) a perdu 9,0% ce lundi.

A suivre... Merci à "Al" pour l'info.


Les médias

3 articles peu intéressants dans la Tribune de Genève.

Le premier est une sorte d'appel à mettre fin à la grève, qui de toute façon finira mal, alors autant que ça finisse pas trop mal n'est-ce pas. Au centre du monde (à Genève), on n'a pas encore compris le problème, on blablate sur de bonnes intentions, on croit que la direction de Swissmetal est prête à discuter. Blablabla je vous dis.

Le deuxième décrit un peu la situation et le troisième s'intéresse à la médiation de Rolf Bloch (un "casse-tête").

Sur RJB, on peut voir une vidéo du départ des camions. Vroum! Quelques reportags aussi au TJ de la TSR.


Egocentrisme

Ben oui, je m'offre un petit bout rien que pour écrire des bêtises. Quel vilain! Déjà, les oreilles attentives auront pu m'entendre débiter des âneries sur RJB (flash info de lundi, 18H). Enfin, je vous laisse juges mais moi, quand je m'entends parler, je deviens tout rouge. L'horreur. Beeeh. Au s'cours!

Contrairement à mes prévisions à 2 balles (on se croirait à la bourse), qui étaient de 1500 à 1700 visites pour la journée de lundi, il y a eu 2450 visites sur ce blog, ce jour-là! Ohlala... C'est impressionnant, et c'est une grosse responsabilité que vous me donnez là! Mais ainsi, les textes que vous laissez, et les miens (qui ne sont pas trop nuls j'espère), sont lus par des centaines de personnes, et on peut espérer que ça changera un petit quelque chose! Merci à toutes et à tous!

Sinon, c'est la Saint-Valentin aujourd'hui... Devinez ce que j'ai reçu de ma petite madame comme cadeau...

Une de ces fameuses (enfin, disons que j'en parle beaucoup) boîtes à meuh! Histoire de m'entraîner à écouter toutes les fadaises qui ne manqueront pas d'être racontées inlassablement par la direction de Swissmetal. Dans l'image, il y a aussi une publicité subliminale, qu'une haute technologie m'a permis de bien cacher. Par ce moyen, il s'agit de pousser Rolf Bloch à épouser la cause des grévistes! Machiavélique non?


Dernière chose, un belle réponse

Un des fidèles auteurs de commentaires, "Rigueur" a laissé un message sur le blog, lundi soir, qu'il me semble utile de publier ici. Il s'y adresse à une personne qui a vertement critiqué la prolongation de la grève.

Le message de la personne en question:

"... gentiment, mais sûrement, les erreurs se succèdent dans les deux camps. Le bloquage ridicule des camions ... c'est vraiment bidon! Et si la Boillat ferme, c'est surtout pas UNIA qui va aider 320 employé(e)s à payer les factures.

Motiver les 'autres' à gueuler c'est facile, la mère Blanc touchera toujours ces 10 tickets par mois... ELLE! Et finalement, au lieu d'avoir 50-100 licenciements sur les prochaines années, il y en aura 320 d'un coup... avec de terribles drames dans les familles concernées, sans UNIA ni ATTAC... sniff! Quel gâchis..."

La réponse de "Rigueur":

"Cette personne semble oublier que les employés de LA BOILLAT n'ont vraiment plus rien à perdre.

Vous semblez préférer une délocalisation, un licenciement progressif à la perte nette de 320 emplois. Si c'est vrai, vous niez les valeurs telles que la solidarité, l'union fait la force, etc. Vous semblez oublier aussi que entre l'inconnu de "l'après grève" et le fait de devoir vivre et travailler au quotidien dans l'absurdité la plus totale avec cette direction Swissmetal, les employés de LA BOILLAT ont choisi l'inconnu de "l'après grève".

LA BOILLAT VIVRA! Et cela grâce -en premier lieu- à la détermination de tous les grévistes, et en deuxième lieu aux soutiens externes (y.c. UNIA et ATTAC, s'il faut les nommer, mais pas de manière exclusive!!!).

Jusqu'à preuve du contraire, les grévistes ne font que réclamer le droit de pouvoir travailler pour la pérennité de LA BOILLAT. Ils ne vont mendier auprès de quiconque pour obtenir ce droit de pouvoir travailler dans la dignité. Si vous ne croyez plus à ces quelques valeurs les plus fondamentales, vous ne croyez plus, non plus, à un monde meilleur pour les générations futures. Il me semble que votre vision est très réductrice par rapport à la valeur humaine.

Ceux et celles qui osent parler d'instigateurs dans cette lutte nient la responsabilité que chaque employé de LA BOILLAT est prêt à assumer pleinement. A cette échelle microscopique, si vous niez la capacité de discernement de ces femmes et hommes de LA BOILLAT, vous niez en même temps le sens même de notre démocratie.

A moins que vous soyez d'une autre planète."

Expliquer, expliquer, encore expliquer. Martin Hellweg, si vous nous lisez, prenez ces critiques en stage auprès de vous, comme ça ils comprendront tout seuls.

32 Comments:

Blogger Karl said...

Allez les bloggers, pour moi c'est l'heure d'aller bosser sur autre chose.

Aux lèves-tôt et aux autres:

Courage à tous, en particulier aux grévistes! Que ça passe ou que ça casse, tout cela devrait bientôt se terminer. J'espère, comme une majorité, que ça passera!

février 14, 2006 2:58 AM  
Anonymous David.G said...

Ouf qu'il existe encore ce blog pour les infos. Il est vrai que certains journaux amoindrisse énormément cette grêve. Pourtant ces journalistes devrait soutenir ces gens qui luttent pour leurs survies bien mérité (Je rappellerais à certains journalistes que la Boillat tourne plustôt bien au niveau chiffres.)Sans oublier que tous ces ouvriés(ères) nous donne une bonne leçon. Ils sont entrain de nous démontré, qu'en ce battant on peux encore avoir de l'espoir pour notre avenir et ça c'est grand, vraiment très grand.

Un mot pour les grêvistes.
Je vous soutient de tout mon coeur grêviste de la Boillat.

Et pour la fin un mot au webmaster de ce blog.
je tiens à te remercier pour ton blog. Tu nous tiens bien au courant de l'actu de la Boillat, bien mieux que les médias. Encore une fois un grand merci

février 14, 2006 2:58 AM  
Anonymous Anonyme said...

Il est 6h du matin à peine plus et je commence comme toujours par lire ton blog Karl . Bravo et merci :Comme le dis si bien David.g il y a encore des gens qui comprennent rien à cette grève !! normal les gens ne se regargent que le nombril et si ils ne sont pas touchés ils ne se sentent pas concernés !heureusement pas tous et je peux vous dire à vous ouvriers de la Boillat que de l'extérieur de nos frontière votre combat est perçu comme un acte de courage .Tenez bon ayiez encore ce courage jusqu'à ce qu'ils aient le genou à terre ,et cela viendra .Vive la Boillat et ces valeureux ouvriers et ouvrières ,ensemble vous gagnerez et la Boillat vivra .

février 14, 2006 6:49 AM  
Anonymous Anonyme said...

Bonjour,

Courage à vous les grévistes !
La Suisse romande est derrière vous.

On parle de la Boillat aussi ici :
http://www.allo.ch/phpbb2/viewtopic.php?t=14418

février 14, 2006 6:50 AM  
Anonymous léon said...

Juste pour sourire....

LE PARIGOT.

Il est né avec une fourche à la main
Mais faut dire la gueule il l'avait déjà
Une très forte envie de grandir aussi
Avec les années tout à grandi
Ben si !......la tête aussi
Un jour il est entré dans Notre famille
LA BOILLAT!!! le Parigot
Chemin faisant il y grandit encore
Jusqu'à qu'il s'y sente Le plus Grand
Si grand qu'il ne nous reconnait plus
Il est plus des nôtres le Parigot
Même qu'il parle plus comme nous
Le Parigot
Mais méfie toi le parigot
Quand le crapaud a voulu être si grand que le boeuf....

février 14, 2006 7:04 AM  
Anonymous Anonyme said...

Ouvrez l'oeil et méfiez-vous !

Les camions vont revenir accompagnés avec les moyens nécessaires pour dégager les entrées et dégager les manifestants !

La direction applique comme toujours la même tactique: la carotte et le bâton !

Bonne chance à Monsieur Bloch et bonne chance à vous tous pour cette journée cruciale.

février 14, 2006 7:31 AM  
Anonymous Rigueur said...

Absolument, LA BOILLAT est tellement unique en son genre qu'il n'est pas évident pour toute personne externe puisse la comprendre.

Nous sommes tous d'accord que l'AGEFI n'est pas un journal comme les autres, pourtant ...

http://www.agefi.com/Quotidien_en_ligne/detailArticle.php?articleID=264576

aujourd'hui, il y a un article intéressant.

Petit à petit, le temps travaille pour LA BOILLAT. Oui, il faut continuer à faire de la bonne, de la vraie et de la plus honnête communication afin que l'opinion publique soit encore plus sensibilisée, encore plus convaincue de la cause de notre lutte.

Merci à Pierre Kohler pour ce que tu as fait, es en train de faire et feras encore pour LA BOILLAT! Bien entendu, ce message de remerciement se situe dans le contexte de cet article d'AGEFI et n'exclut pas la contribution d'autres personnes.

février 14, 2006 7:41 AM  
Anonymous solidaire.. said...

J'apprends à cet instant, que l'UBS réalise un bénéfice de 9 MILLIARDS pour 2005...

Il y a des jours ou j'aimerais que les bénéfices fussent bien moindres, mais mieux répartits!!

Si les banques ne prètaient pas qu'aux riches....

février 14, 2006 8:06 AM  
Anonymous Michel said...

Bonjour,
En parlant de banques, il y avait la proposition il y a quelques jours de faire pression sur les banques cantonales et le Crédit Suisse, vu qu'elles sont sauf erreur représentées au Conseil d'Administration.
En tant que clients, nous avons un impact possible.
Il faut faire feu de tout bois, non ?
Solidairement toujours.
Michel

février 14, 2006 10:27 AM  
Anonymous Anonyme said...

Bonjour à vous tous les gens de la Boillat. Est-ce que Hellweg et les siens feront un geste en votre faveur pour la Saint-Valentin? Ce matin Jean-Michel Dolivo a donné son opinion et sur la validité de votre action dans "on en parle" sur la première. Il a annoncé que le licenciement des 21 cadres de la Boillat est un licenciement abusif. Que la grève n'est pas un juste motif pour leur renvoi immédiat de La Boillat.
Selon lui il y a déjà eu des précédents et que les personnes licenciés peuvent prétendre jusqu'à 6 mois d'indemnités pour un renvoi abusif.
Bonne chance à vous tous

février 14, 2006 10:35 AM  
Anonymous Joane S. said...

Cher Karl, chers grévistes !

Tout d'abord un grand merci à Karl pour ce blog rempli d'infos que l'on ne trouve pas ailleurs !

Et à vous grévistes, je vous adresse toute mon admiration pour le courage que vous avez à tenir tête à cette direction qui ne cherche et ne veut que le profit !
Continuez, car vous êtes dans votre droit, défendez vos places de travail et votre usine jusqu'au bout, car la Boillat, c'est vous !

Pour ma part, je ne peux qu'être de tout coeur avec vous. Je fais partie de la dernière (en date évidemment) "charette" de chez Benteler Automtive SA à St-Ursanne. Et ici aussi il y aurait de quoi faire la grève, mais ici, malheureusement, ce n'est qu'un rêve........

Battez-vous et la Boillat vivra !

février 14, 2006 10:41 AM  
Anonymous Joane S. said...

Cher Karl, chers grévistes !

Tout d'abord un grand merci à Karl pour ce blog rempli d'infos que l'on ne trouve pas ailleurs !

Et à vous grévistes, je vous adresse toute mon admiration pour le courage que vous avez à tenir tête à cette direction qui ne cherche et ne veut que le profit !
Continuez, car vous êtes dans votre droit, défendez vos places de travail et votre usine jusqu'au bout, car la Boillat, c'est vous !

Pour ma part, je ne peux qu'être de tout coeur avec vous. Je fais partie de la dernière (en date évidemment) "charette" de chez Benteler Automtive SA à St-Ursanne. Et ici aussi, il y aurait de quoi faire la grève, mais ici, malheureusement, ce n'est qu'un rêve........

Battez-vous et la Boillat vivra !

février 14, 2006 10:43 AM  
Blogger baybe said...

La vie est faite de combats pour manger pour payer ses factures ... pour se sentir bien ... avoir droit à un peu de bonheur ... cette grève dérange parce que les ouvriers ne veulent pas d'augmentation ni des 35 heures !!! non ils veulent avoir le droit de travailler chez eux dans la région, où ils habitent, où leurs familles ont leurs attaches. Facile de venir ici et de vouloir faire de soit-disant bénéfices sur l'hôtel des sacrifices , au loin on ne peut comprendre cette grève , parce qu'ils se battent pour le droit d'exister!! de vivre !!Que devraient t'ils faire? se résigner?! subire !? Et après se pleindre au bistrot avec les potes où auprès de leurs femmes qui ne peuvent rien y changer!!! NON ils ont decidés de ce battre (pour certain à en perdre leurs familles)la grève solution de facilité!?!?!? ben alors venez le vivre avec nous ici .. j'y ai de la famille des amis ( des souvenirs de personnes parties et qui étaient l'âme de la Boillat) et c'est pas facile ça je peux vous le dire, peut être une goutte d'eau dans l'océan de l'indifférence, mais au moins il se seront battus jusqu'au bout dans la dignité!! le droit!!la solidarité!! je vous dis un grand BRAVO à vous grèvistes et remercie aussi toutes les personnes venues ici à Reconvilier pour toutes les manifestations et pour tout le soutien appporté par de petits et grands gestes au nom de la solidarité.

février 14, 2006 11:39 AM  
Anonymous JD said...

Pour revenir à la bourse, cette évolution du titre est tout de même très bizarre (je n'ai pas dit suspecte... quoique). En fait, le titre reprend la valeur qu'il avait au début de semaine dernière après avoir bizarrement grimpé à 19 francs quand oz bankers à racheté 5% des actions le 8 février...

Questions: Qui a vendu des actions à OZ Bankers et à Laxey Partners?
Qui est le commanditaire de cettte prise de participation de Laxey? Une société comme Laxey Partners n'intervient jamais sans commanditaire...

PS: bon courage à tous les ouvriers et cadres de l'entrepise! Et bravo pour ce blog, Karl, il est excellent (informatif et plein d'humour malgré la situation plus que difficile)!

PS2: Pourquoi n'entend-on pas les banques cantonales, actionnaires elles aussi via Swisscanto, ne pas pousser une gueulante?? (bon, je ne vais pas faire le métier des journalistes et leur demander de poser pour une fois de bonnes questions...) ;OP

PS3: n'oubliez pas d'alimenter le fonds de grève géré par UNIA. Les ouvriers et les employés en auront bien besoin!!

février 14, 2006 11:43 AM  
Anonymous jd said...

Hem, correction du PS2:
Pourquoi n'entend-on pas les banques cantonales pousser une gueulante??

février 14, 2006 11:49 AM  
Anonymous Rigueur said...

Concernant Laxey Partners Ltd, il faut tout juste savoir que les sociétés de hedge fund sont à court d'idées innovatrices. C'est la seule et l'unique raison pour qu'elles investissent dans Swissmetal.

Conclusion: Certes, Hellweg est surement derrière tout ça. Mais il ne mérite rien du tout. Sur le marché des capitaux (frics!!!), il y a en ce moment un surplus à investir n'importe comment!

Alors tenez bon!!!

LA BOILLAT VIVRA!

PS à jd: l'action Swissmetal (UMS sur swissquote) est en train de piétiner.

La loi du marché ou la réalité économique va certainement donner une leçon à Hellweg et sa bande d'incompétents. Croyez moi!

LA BOILLAT VIVRA!!!

TENEZ BON!

février 14, 2006 12:14 PM  
Anonymous Anonyme said...

Il faut être un employé jetable, à notre époque...et la solidarité dont vous faites preuve est un exemple pour le monde entier! Il faut lutter là-contre!

http://www.lesaffaires.com/fr/commerce/
detail.asp?id=222487&id_Section=617

février 14, 2006 12:14 PM  
Blogger baybe said...

merci rigeur@ je suis allé voire le site d'AGEFI tres instructif tu as raison. ça fait du bien de voir qu'on est pas que des idiots dans la vallé et que d'autre pense comme nous !!! preuves a l'appui

février 14, 2006 12:21 PM  
Anonymous Anonyme said...

Merci aux étudiants qui se déplacent même la nuit dans notre usine pour soutenir les grévistes.
Au passage ils prennent conscience de notre travail et de notre savoir faire. Merci à eux de transmettre vers les université, il faut que ça bouge encore plus. Souvenez-vous de l'affaire LIP en France. Des milliers d'étudiants dans la rue. Le pouvoir est aussi chez vous, étudiants de tous le pays.

février 14, 2006 12:30 PM  
Anonymous OSL said...

Ce texte paraîtra cette semaine en allemand à la Une du "Vorwärts":

La grève, autrement!
La lutte des métallos de Reconvilier contre les jongleurs financiers de Swissmetal représente un saut qualitatif de la lutte de classes en Suisse. Ce n’est pas seulement la durée du conflit (20 jours au moment d’écrire ces lignes), l’unité sans faille de travailleurs et travailleuses de La Boillat ou l’arrogance de Messieurs Hellweg et Sauerländer qui y contribuent, mais le caractère de la grève: Il s’agit ici de manière immédiate du pouvoir de contrôle du capital sur les moyens de production. La lutte est menée directement contre le pouvoir capitaliste de commandement.
Bien évidemment, de nombreux orateurs bourgeois ou sociaux-démocrates ont tenté lors de la dernière manif de masse de samedi dernier de réduire les enjeux à une simple „défense des emplois“. Cependant, la revendication de démission de Martin Hellweg parle pour elle-même: les travailleurs et travailleuses de La Boillat refusent de se plier à la logique du capital financier (qui n’est fondamentalement rien d’autre que la logique du capital tout court). Il en va de leur dignité et de leurs compétences techniques incontestées : Nous ne nous laissons pas traiter comme ça!
Vient s’y ajouter la conscience d’être soutenuEs par toute une région et une branche industrielle, ce qui se traduit par une solidarité impressionnante au quotidien.
L’issue de cette lutte est bien évidemment incertaine, mais une chose est d’ors et déjà claire: Les stratégies „in vitro“ et à mille lieues de la réalité de la branche, poursuivies par Swissmetal, ne pourront être réalisées sans douloureux sacrifices. Aux coûts immédiats résultant de la grève s’ajouteront les pertes en matière de savoir-faire. Les êtres humains sont moins faciles à déplacer que les installations industrielles et le capital. Mais c’est ce que Hellweg, Sauerländer et les spéculateurs boursiers, qui ont sanctionné le rachat de la fonderie allemande Busch-Jaeger par une hausse de plus de 10% de la valeur de l’action Swissmetal, ne comprendront que plus tard!
Les grévistes de Reconvilier méritent notre solidarité et notre respect. Leur lutte ouvre un nouveau chapitre de la lutte de classes en Suisse.
Vive la Boillat ! Bravo les gars !
Organisation Socialiste Libertaire, OSL/BE

février 14, 2006 12:50 PM  
Anonymous Anonyme said...

Il y a presque autant de zéros à la direction de Swissmetal qu'au bénéfice de l'UBS: 14 millards, 14'000'000'000.- (CHF)

TENEZ BON !!!!

LA BOILLAT VIVRA !!!

février 14, 2006 12:55 PM  
Anonymous Anonyme said...

Les grandes théories sur le capital et ses effets sont bien jolies, mais n'oubliez pas qu'en définitive nous sommes tous des rouages de cette immense système qu'est l'économie mondiale. Donc tous coupables de ce qui se passe. Celui qui pense que produire des barres de laitons et plus noble que travailler dans le monde financier est à côté du sujet. Certes le savoir-faire est énorme mais n'oubliez pas chers amis gauchistes dogmatiques que tous ceux qui ont touché un salaire de la Boillat ont contribué à la pollution de la planète en contaminant le site.
Pour ma part, je salue le mouvement des grévistes comme un acte d'un courage et d'une dignité exemplaires face à une sale bande de malhonnêtes et menteurs.
Mais n'oublions pas : le système est pourri et produire toujours plus nous conduira toutes et tous à la perte.
Si la grève pouvait mener à une réflexion de fond plutôt qu'à une stupide lutte gauche-droite supplémentaire, ça serait formidable.
Bravo à vous tous, surtout ne lâchez pas !

février 14, 2006 1:25 PM  
Anonymous jd said...

De toutes façons, il s'agit d'un conflit idéologique gauche-droite. A cela, se mêle un conflit droite-droite sur la façon dont doit se faire le management et enfin un conflit local-global. Mais bon, on en rediscutera plus tard, à tête reposé.

L'important maintenant, c'est de trouver une solution rapide à la crise... autrement dit, se libérer des pattes de Hellweg et consorts. Vous voyez d'autres solutions vous à part celle-ci??

Mais n'empêche, il y a un sérieux problème avec le management actuellement, que se soit dans le privé ou dans le public. Moi qui vient du secteur public, je peux vous dire qu'on a affaire avec de petits Hellweg tous les jours... :(

PS: pourquoi il a disparu le blog des actionnaires (reconvilier blog bidule)??

février 14, 2006 1:41 PM  
Anonymous Anonyme said...

Je ne suis de loin pas de gauche mais je suis avec les ouvriers de la BOILLAT depuis le début ,je ne crois rien du tout à mr le médiateur qui veut les faire reprendres le travail !!et après que feront-ils juste produir ce dont ils ont besoin et vous mentir à nouveau ! et qui va remplacer vos cadres licenciés ! méfiez vous cela sent pas très bon cela
bravo à toutes et à tous et vive la Boillat

février 14, 2006 1:59 PM  
Blogger Padroll said...

Ils se sentiront mieux, dans 5 ans, les PDG de Swissmétal, quand, dans un souper d'affaires avec les dirigeants de l'UBS ils se souviendront de la grève de 2006. Oui, ils s'en souviendront comme de quelque chose de désagréable, oh oui, plusieurs nuits blanches de suite. Mais bon, ils pourront rigoler, vu que leur stratégie a été gagnante. Ils continueront de faire passer leur version des faits à cette presse et ces intellectuels qu'ils aiment voir bien rangés à leurs côtés. Ils se souviendront des copinages et permettront à ceux qui autrefois ont su rester silencieux et impassibles de profiter de certaines largesses. Certaines hautes écoles, certains grands groupes médiatiques, ceux qui savent être politically correct doivent être récompensés, c'est normal. Qui cracherait sur des millions de francs?

A la même époque, dans 5 ans, quelques anciens employés de la Boillat risquent d'être obnubilés par un certain nombre de questions. Cette grève de 2006 qui n'a servi à rien... pourquoi ? Pourquoi, malgré 10'000 personnes à la manifestation de soutien, malgré les nombreux signes de solidarité de la part de la population de la région, la rigidité du système a finalement donné raison à ceux qui prennent des décisions sans regarder ce qui se passe dans la réalité locale ? Ils se souviendront des camions, des communiqués de presse, du blog de Karl. Ils s'en souviendront surtout à Noël, dans les moment plus intimes. Ils se souviendront du Noël 2005 comme d'un dernier moment de normalité, avant que ne se produise un règlement de compte sordide entre les partons et les ouvriers, au détriment des derniers.

Et je me demande si par hasard la timidité des journalistes vient de ce qu'ils ont déjà d'une manière ou d'une autre accepté de l'argent venant de ces grands groupes financiers, pour faire tourner leurs boîtes médiatiques, ce qui les oblige à adopter un ton de la modération qui favorise implicitement ceux qui sont les plus forts au départ. Ne devrait-on pas parler de journalistes "embedded" avec la direction de SM?

février 14, 2006 2:35 PM  
Anonymous Une étudiante de la région said...

Bonjour tout le monde,

J'ai eu l'occasion hier surant presque toute la journée et un bonne partie de la nuit de côtoyer nos chers grevistes.

A nouveau j'ai pu voir des gens passionnés et fier de leur usine.
Lorsque ces ouvriers me racontaient leur métier j'étais comme une petite fille avec les oreilles grandes ouvertes passinnée par ces histoires.

Certains d'entre eux m'ont confié leurs doutes et leur peur. On m'a également demandé ce que je pensais qu'il adviendrait de la Boillat, comment cette histoire allait finir... Je ne savais pas trop quoi répondre... Je souhaite du plus profond de mon coeur que pour une fois ce soit les travailleurs qui gagnent la partie! Cela n'est encore jamais arrivé, mais qui c'est peut-être un tournant décidif de l'histoire va se dérouler ces prochains jours?
Une chose est certaine, cette grève restera gravée dans l'histoire suisse. Je pense même que j'enseignerai l'histoire dans quelques années à mes élèves en parlant de ces moments.

Chers grévistes, comme certains ont déjà pu le remarquer ces derniers jours, je suis avec vous et vous soutiendrai autant que cela est possible par ma présence qui est la seule chose que je puisse vous offrir.

Je vous dis donc à plus tard, car malheureusement je dois aussi un petit peu travailler pour mes études, mais je dois avouer que je préférerais passer mon temps à vos côtés.

HASTA LA VICTORIA SIEMPRE!

février 14, 2006 2:48 PM  
Blogger Padroll said...

Post Scriptum: D'habitude mes prophéties ne se réalisent jamais. C'est bien pour cela que je les écris.

Sincèrement, j'espère que la Boillat vivra.

février 14, 2006 2:56 PM  
Blogger Karl said...

@Padroll

Tu as peut-être bien raison. Mais dans 5 ans, dans 10 ans, ou sur son lit de mort, une chose ne doit pas être oubliée:

Victoire ou défaite, la cause était juste. Victoire ou défaite, le pire aurait été de ne pas se battre, de perdre son emploi, et de vivre avec l'idée qu'on a baissé la tête. Je crois que c'est ce que les grévistes pensent.

Quoi qu'il arrive, qu'on n'oublie jamais qu'ils ont agit pour protéger ce qui fait d'eux des gens dignes.

Moi, c'est ce que je raconterai toute ma vie aux gens qui m'entourent: la dignité des travailleurs de la Boillat.

février 14, 2006 3:13 PM  
Anonymous Anonyme said...

où est le psy ?
Quand on amasse de l'argent, c'est qu'on a peur de la Vie. Quand on accepte de faire une grève comme celle de LA BOILLAT c'est qu'on a confiance en la Vie.

Donnons raison à la Vie, soyons solidaires. La solidarité est un bien que, contrairement à l'argent, chacun peut offrir à son voisin.

A droite, à gauche, patron, ouvrier, dans le privé, dans le public, hommes, femmes, au nord au sud, c'est le seul combat auquel chacun doit s'atteler : devenir assez Humain pour ne plus avoir peur ni de soi, ni des autres et faire confiance à l'Aventure de la Vie. L'aventure de LA BOILLAT est un juste combat au regard de la Vie.
Et tant pis pour ceux qui n'y croient pas.
Ayons confiance en la Vie,soyons solidaires aujourd'hui, demain et aussi longtemps qu'il le faudra, quoiqu'il arrive. Nous étions 10'000 samedi, nous devrons effectivement être peut-être beaucoup plus dans pas longtemps....même si....
LA BOILLAT VIVRA !

Et merci à Karl, qui sait tempérer les ardeurs et ainsi préserver le caractère Humain de ce blog.

février 14, 2006 3:53 PM  
Anonymous Anonyme said...

Suite aux articles de la Tribune de Genève :
Tous ces méchants ouvriers iront se servirent dans les caisses de l'état social qui sont déjà vides et archi-vides. Mais qui ose encore tenir des théories pareilles aujourd'hui ? Est-ce qu les caisses sont vides parce qu'il y a tellement de petits ouvriers licenciés ou malmenés par leurs supérieurs ou parce que tous ces gentils actionnaires s'en mettent plein les poches sans vraiment payer d'impôts ?

A ce propos, nous n'avons effectivement pas beaucoup "lu" les actionnaires sur ce blog ou d' autres... pourquoi ne nous expliquent-ils pas à quel petit jeu ils jouent ? La transparence n'est-elle pas la force des honnêtes gens ? Allez, un peu de courage, comme les ouvriers de LA BOILLAT !!!
LA BOILLAT VIVRA !

février 14, 2006 4:17 PM  
Blogger Padroll said...

Oui Karl, donner raison à ces magouilleurs c'est donner tort à nos pères et à nos grand-pères, renier notre passé. Nous ne pouvons rester dignes en acceptant une telle tournure des événements.

Je crois personnellement que les vrais prophètes de malheur sont ceux qui nous obligent à renier nos loyautés familiales. L'histoire d'Antigone, fille d'Oedipe (puisqu'on parle de psy), ce n'est pas seulement une vieille légende de la Grèce ancienne. C'est une situation qui se reproduit sous nos yaux, avec les Créon de la haute finance, qui peuvent trafiquer en toute liberté, grâce à la complaisance des politiciens incapables de tenir la route, de maintenir un lien avec la population. Est-on bien encore dans une République?

Nos grands-pères n'étaient certainement pas parfaits, mais si sages à comparé de ces managers cachottiers qui font croire au bon peuple qu'en une manoeuvre boursière, un rachat d'entreprise, ils arrivent à faire la pluie et le beau temps.

Vive la république qui assure la dignité des citoyens.

Vive la Boillat.

février 14, 2006 5:13 PM  
Anonymous Anonyme said...

Padroll
Je voudrais ajouter si cela te dérange pas que nos pères et grands -pères n'avaient pas peur de dire ce qu'ils pensaient! maintenant les pseudos chefs ne parlent plus ! ils n'osent pas ils préfèrent attendre avoir la tête dans le mur et se poser la question ''aurais-je du freiner'mais la il sera trop tard !je préfère pouvoir me regarder dans le miroir sans honte et vous soutenir vous les ouvriers qui défendez votre outils de travail VIVE LA BOILLAT et continuer ne vous laisser pas faire par des promesses il me semble jamais tenues

février 14, 2006 5:40 PM  

Links to this post:

Créer un lien

<< Home