dimanche, février 12, 2006

Un dimanche soir pas comme les autres

Veillée d'armes

C'est quoi le dimanche? La veille du lundi! En tout cas, on pourrait résumer cette journée comme ça: tournée vers le lundi.

Car, lundi, deux choses sont à l'ordre du jour des malfrats qui dirigent Swissmetal:
  • Les employés de la Boillat sont convoqués à Dornach, sous peine de licenciement.
  • Des camions pourraient tenter de venir chercher des métaux à la Boillat.

Les messages du blog montrent dors et déjà à quoi s'attendre:

  • Personne (ou presque) n'ira à Dornach.
  • Les camions peuvent venir, ils repartiront vides.

Sur le blog, la population répond clairement présent. Le mot d'ordre est passé lors de la manifestation: "La Boillat vivra". En cas d'intervention de la police contre les grévistes, ou de tentative de prendre des marchandises, tout le monde, et pas seulement les grévistes, fera de la résistance. Y compris, évidemment, papy.

Une initiative à mentionner ici est celle d'ATTAC, qui a créé une chaîne téléphonique (par SMS), à la quelle on peut s'inscrire en écrivant à boillat@attac.org . "Dans le cas où ça dégénérerait". Avec une bande de dégénérés comme la direction de Swissmetal, ma foi...

En cas d'appel à l'aide dans les commentaires de ce blog, soyez bien sûr précautionneux. N'oubliez pas que tout ici est anonyme, et vérifiez l'information, quitte à passer un coup de téléphone à un des commerçants de Reconvilier, si vous n'avez pas de contacts. Merci!

Toutefois, ne l'oublions pas, la solution la plus stupide serait de vouloir régler cette grève comme un problème d'ordre public. Cette grève est un problème politique et économique, et vouloir y inclure la police autrement que pour maintenir l'ordre, ainsi qu'elle le fait maintenant, aggraverait encore la situation.

Ailleurs, des discussions sont en cours avec IG Metall, gros gros syndicat allemand (envrion 2,4 millions de membres), qui a l'air de ne pas vouloir que ses afiliés de Busch-Jaeger court-circuitent la grève de la Boillat. D'autre part, F. Sauerländer semble avoir signalé, si l'on en croit cet article, que la direction de Swissmetal serait prête à entrer en matière sur un rachat de la Boillat. Comme il ment toujours, on en tire aisément que le fond de ses pensées est: "On vous la vendra dans un tel état que vous n'en tirerez rien" ou "Hahaha vous l'aurez pas".


Encore la manif'

Ben oui, on ne va pas se refuser ce petit plaisir, et voici donc encore une photo. Merci à A.J. (je note son nom s'il veut mais je ne suis pas sûr qu'il veut).


Rions un peu

"Rigueur" a fait quelques remarques psychologiques sur Martin Hellweg, toujours dans les commentaires. Je poursuis avec Sam Furrer, pour vous montrer que son actuelle absence est probablement due à des excès d'honnêteté (enfin, il a été honnête une fois, ce qui est déjà beaucoup trop). (Merci à un joyeux anonyme pour la photo).


On peut donc lire qu'à l'émission Infrarouge (enfin, en duplex depuis Zurich), Sam Furrer a parlé de 60 employés à Reconvilier, au lieu de 600 pour Boillat + Dornach, comme il voulait dire. Il nous assure que "c'était un lapsus".

En psychanalyse, un lapsus est un acte manqué. C'est-à-dire, en l'occurence, que la volonté consciente de dire une chose est perturbée par un désir inconscient, qui fait dire autre chose. En gros, dans l'esprit de Sam Furrer, il y a le désir de 60 employés à la Boillat. En utilisant le mot lapsus, Sam Furrer reconnaît cet état de fait, involontairement bien sûr. Il fait un nouveau lapsus! Mais le lapsus le plus révélateur est encore à venir. Regardez la signature du courrier:

Inquiétant non? A force de réprimer la vérité, voilà ce qui arrive!

[Bon, pour éviter tout malentendu, soyons clair: la "signature" n'est pas de lui, mais d'un autre joyeux anonyme. De tout façon, le reste est déjà assez grave non?]


Dans la presse

On commence par un bel exemple de bêtise, fourni par monsieur Alphone-Marie Veuthey, député PDC au Grand conseil valaisan et vice-président de la commune de Vionnaz. Il prend la plume, dans un courrier de lecteur au Temps pour expliquer que la grève de la Boillat risque de causer des ennuis à plein d'entreprise et à l'image idyllique de la Suisse. Merci Alphonse-Marie de nous apprendre tout ça. Décidément, les PDC, y compris au conseil fédéral, sont lents à la détente...

Mais, dans un élan de profonde originalité, il souligne que les PME de son cher Valais seraient touché. En fait, le reste il s'en fout, en gros, et il le dit. Mais voilà, contraint et forcé, le pauvre chéri doit s'occuper des "problèmes relationnels" de la Boillat. Vous avez bien lu, les grévistes ont des problèmes relationnels avec leur direction. Rien d'autre, circulez. Et ce monsieur de lancer un "appel à la raison" (sait-il au moins ce qu'est la raison?) au "syndicats, aux investisseurs et au patronat". Les employés? On ne va pas leur demander leur avis voyons.

Bref, pour lui, on peut bien sacrifier quelques centaines de grévistes sur l'autel de l'économie du Valais, et de l'image de la Suisse. Cher Alphone-Marie, montrez-nous l'exemple, sacrifiez-vous aussi, vous détériorez par trop l'image de la Suisse en étalant vos théories baveuses en public.

Toujours dans Le Temps, un entretien avec Elisabeth Zölch, dont les nuits sont peuplées des soucis de la Boillat. Peu de choses dans cet article. On apprend que E. Zölch aime bien trier les lardons dans sa salade et laisse refroidir sa fine tranche de veau grillée. C'est fou non? Moi, j'adore gratter les fruits sur ma tarte aux pommes, et vous? Bon, sachez que E. Zölch est toujours bien impliquée dans le dossier Swissmetal, en coulisse dirait-on.

Encore dans Le Temps, les frasques de Fridou et Martinou à la Sonntagsblick, qui sont soi-disant prêt à lâcher la Boillat, qui mourrait sans eux. Tiens, j'aurais cru le contraire... Titre de l'article: "Un lundi crucial". Ca oui.

45 Comments:

Anonymous Une étudiante de la région said...

Courage pour cette journée certainement riche en émotions qui s'annonce.

HASTA LA VICTORIA SIEMPRE

février 13, 2006 12:10 AM  
Anonymous Anonyme said...

Félicitations pour votre courage, votre combat est juste. Même si ce matin vous êtes las et doutez un peu, sachez que le soutien à la cause Boillat n'a jamais été aussi fort.
La direction d’une entreprise devrait être l’affaire de la direction et du conseil d’administration, mais chaque règle a ses exceptions et Swissidemetal en est une !

La stratégie industrielle chez Swissidemetal s’est un polaroïd du chaos, l’instantané de la désorganisation. Afin de permettre aux actionnaires de mieux comprendre ce concept de la stratégie fugace voici quelques exemples illustratifs :
Exemple 1 : « j’achète mieux 2x » : j’achète, j’investis, je perds un max, je ne sais même pas liquider, j’achète à nouveau, exemple 2 : « Pacush blues (pour les branchés BD!) »: destin farceur Crescendo, destin farceur 2 Decrescendo, puis sentence huitième : la logique du pire, exemple 3 pour les accros du ciné : Runaway Train (à bout de course en français, je crois) ou encore perdu dans l’espace (après mission impossible Apollo et Gemini).

Courage ! La Boillat vivra.

février 13, 2006 12:58 AM  
Anonymous Un gréviste said...

Merci sincère à Attac pour son soutien. Mais je crois vraiment que vous nous faites + de tort que de bien.
N'oubliez pas que vous véhiculez une image négative. Désolé pour vous, mais c'est la réalité.

Rien que votre nom donne des arguments faciles à nos adversaires. Nous devons sans cesse prouver que nous sommes manipulé par personne. Alors les drapeaux libertaires et anarchistes à la manif, non merci

février 13, 2006 1:31 AM  
Anonymous un socialiste libertaire said...

ok

attac n'a absolument rien à voir avec les mouvements anarchistes et libertaires, bien au contraire... Certaine foi, un minimum de formation politique peu faire du bien!!! T'expliquer ce qu'est le mouvement attac ou les libertaires je crois que ce n'est pas le bon moment ni l'endroit... Si vraiement tu cherche un minimum d'explication tu trouveras surement quelque chose sur wikipedia.org

Maintenant si les employés de la boillat préfèrent que nous ne vennions plus, faut simplement le dire... personnelement c'est vrai que j'ai un maximum d'autres choses à faire que de venir me geler les couilles dans votre village!!! Mais bon, si je le fais ce n'est pas pour me faire une publicité personnel ou pour redorer mon ego, c'est simplement que je pose le principe de la solidarité et d'égalité au dessus de tout et que je déteste les injustices!

si pour toi les libertaires sont négatif, là aussi je pourrait te conseiller de lire et de t'infomer...même si tu as le droit de penser que nous somme des hordes barbares assoiffé de sang et de destruction...

ma foi, commencez (si vraiement tu es un ouvrier) a rejeter l'aide que l'on vous offre et tu te retrouveras vite seul a chialer dans ton coin...

VIVE LA SOLIDARITE

février 13, 2006 2:13 AM  
Anonymous socialiste libertaire said...

je ne voulais pas dire "commencez" mais COMMENCE a rejeter l'aide que l'on T'offre...

février 13, 2006 2:18 AM  
Blogger Karl said...

Hem, hem... Faites attention à ce genre de dissenssions, elles sont destructrices, et pas nécessaires. Je m'explique:

L'essentiel est dans les journaux: "10'000 manifestants". qu'ils soient d'ATTAC, de l'OSL, des syndicats, etc., ce n'est pas l'important. L'important, c'est "10'000".

Maintenant, on peut comprendre les apréhensions d'un gréviste et faire preuve de tolérance, comme cela a été le cas jusqu'à maintenant.

Certes, le gréviste qui s'exprime ci-dessus a peut-être tort. Mais enfin, ni les gens de l'OSL, ni ceux d'ATTAC, ni moi, ne vivent ce qu'il vit. En participant à ce combat, "socialiste libertaire", vous risquez bien moins qu'un gréviste, voire rien. Tout comme moi.

Remarquons encore que le gréviste qui s'exprime ici ne critique nullement les idées d'ATTAC ou autres. Il critique l'image qu'ils donnent du mouvement des grévistes, en pensant que cette image est mauvaise.

Qu'on soit d'accord ou non avec ATTAC, ou avec l'OSL, il convient de dire que les médias tendent depuis longtemps à décrire ce type d'organisations comme des bandes de dangereux casseurs. Une telle description est au mieux très réductrice, mais est bien répandue.

D'où la question de l'image, à laquelle on peut répondre de diverses manières.

Pour moi, la réponse, c'est "10'000".

février 13, 2006 2:47 AM  
Anonymous Un gréviste said...

Pour mener le combat nous avons besoin de tous le monde, restons solidaire. Quand on entre en résistance ça peut durer longtemps et toutes les forces sont utiles. Un manager vous dirait, il faut créer des synergies.

février 13, 2006 3:19 AM  
Blogger Karl said...

C'est sur vos bonne paroles que je vais me coucher merci!

Toute une région vous accompagne en pensée, et souvent en actes.

Courage à vous!

février 13, 2006 3:23 AM  
Anonymous Anonyme said...

je partage 100% tes remarques Karl, je ne pousse a rien et n'oblige personne a penser de ma manière... Oh que non!
effectivement je n'ai pas personnellement pas grand chose à perdre, je soulignais juste deux chose: solidarité et solidarité.
Que l'on soit bleu, vert, jaune, avec des chaussures ou a pied nu, avec des pantalon troué ou non... j'estime que l'on doit accepter les gens tel qu'ils sont et non pas tel que l'on aimerait les voires!

février 13, 2006 3:57 AM  
Blogger Karl said...

Tout à fait d'accord.

Mais cette fois je vais vraiment au lit! ;-)

Merci pour votre détermination dans cette lutte!

février 13, 2006 4:00 AM  
Anonymous Anonyme said...

une mère de famille
bonjour tout le monde
les camions grues sont là.
les grevistes sont là.les journalistes sont là pour raconter au monde la cause juste de la boillat.
bonne courage les gars.
la victoire s'approche et vive la boillat sans swissmetal.

février 13, 2006 9:02 AM  
Anonymous Anonyme said...

COURAGE on est en pensée avec vous - on y pense tout le temps à vrai dire

février 13, 2006 9:19 AM  
Anonymous maniol said...

bonjour à tous. Comme à la première manif, j'étais là samedi. Aux premières notes d'accordéon, j'ai eu des frissons d'émotion, mais lorsque Corinne est montée à la tribune, les larmes étaient proches. Je me suis senti des vôtres, dans votre juste combat. Durant la manif, je n'ai pu m'empêcher d'avoir un sourire narquois envers M. Torti, membre d'un parti qui prône le liberalisme à outrance.

Son discours quasi syndicaliste tranchait avec les positions du parti radical. Si on en est là, c'est qu'un système permet les hérésies dont sont victimes les ouvriers de la Boillat. Et qui a mis en place les conditions qui autorise ces injustices? Les politiciens bien sûr, ceux qui siègent dans des dizaines de conseils d'administration. Pensez-y lors des prochaines élections...étudiez à fond les candidats!

Ce lundi, comme bon nombre j'écoute la radio local et je suis dans l'angoisse de mauvaises nouvelles. Je connais à peine quelques travailleurs de la Boillat, mais je pense à tous. Courage et continuez!

février 13, 2006 9:21 AM  
Anonymous Takou said...

Salut Karl,

En attendant que les camions grues démontent l'usine 2, voici un petit détournement d'affiche de film qui donne le ton des événements actuels

http://www.hiboox.com/image.php?img=lw9q57y.jpg

Reproduction, copie, etc.. autorisées et même encouragées

février 13, 2006 9:28 AM  
Anonymous Anonyme said...

BESOIN DE NOUS NOUS ARRIVONS ?? SI REPONSE POSITIVE MERCI
vive la boillat elle vivra

février 13, 2006 9:35 AM  
Anonymous Un trentenaire said...

Quelqu'un sait pourquoi le blog reconvilier.blogspot.com a disparu?

Des problèmes de bande passante ;-P ???

LA BOILLAT VIVRA
Courage les grévistes!!!

février 13, 2006 10:12 AM  
Anonymous orage mécanique said...

Exemple citoyen.

Nous sommes plusieurs aux fenêtres est (côté Pontenet). Une vue imprenable sur le parc du Restaurant du Moulin à Loveresse, restaurant qui ne désempli plus depuis que trois camions aux plaques bâloises sont arrivés. En effet, des personnes externes à la Boillat se relayent au café et, parquent toujours autour des camions.

Merci pour se bel exemple citoyen. ça fait chaud au coeur.

février 13, 2006 10:23 AM  
Anonymous Anonyme said...

merci de nous communiquer des nouvelles ,nous sommes prêt à vous venir en aide
la boillat vivra

février 13, 2006 10:23 AM  
Anonymous Un non violent said...

Bonjour,
c'est l'escalade. Alors attention, il va falloir rester non violent. Sinon, la cause est foutue.

février 13, 2006 10:36 AM  
Anonymous Léon said...

J'en reviens pas !!!!!
JUDAS est entré dans mon usine oupss...Notre Usine
Il manque pas de souffle le mec
en plus il essaye de serrer des main avec son sourire de faux cul.
Ce qui me réjouis c'est de voir sa mine !!!!
Prends des fortifiants JUDAS à te voir tu crèveras avant nous !!!
LA BOILLAT VIVRA !!!!!!

février 13, 2006 10:40 AM  
Anonymous Brain said...

Bonjour et bravo pour votre résistance. Les dirigeants de Swiss Metal font honte aux patrons qui ont une haute opinion de leurs responsabilités. Il y en a beaucoup. J'en fais partie !

Ne pourriez-vous pas installer une ou des webcams en face de la Boillat pour que nous puissions suivre en direct ce qui se passe sur le site ? Cela contribuerait à éviter des interventions malencontreuses...

La Boillat vivra !

février 13, 2006 10:57 AM  
Anonymous Anonyme said...

he judas
tu es mal ,tu as adoptè la mauvaise option contre les travailleurs et travailleuses de l
a boillat et toute une popalation
tu es mal parceque tu peut plus te montrer au village.les sbires que tu serve vont un jour te lacher tu es leur esclave.
pense a tous ca ,on te plains.sache encore une chose la boillat vivra et sans toi.

février 13, 2006 11:16 AM  
Anonymous pauvre diable said...

Oui c'est bien vrais JUDAS (Wiltin Hirschweg) est dans l'usine, et il à même le toupet d'aller dans l'atelier de JESUS.
Pour le moment les camions ne bougent pas, mais les disciples à Wiltin se promènent dans un bus de la police cantonale.Ne lachons pas.

février 13, 2006 11:17 AM  
Anonymous maniol said...

pardon, je ne suis pas de la Boillat. Qui est ce Judas? Et la police est là?

février 13, 2006 11:27 AM  
Anonymous Anonyme said...

Swissmetal a prononcé lundi le licenciement de 21 cadres employés à Reconvilier. Ils ne se sont pas présentés lundi au siège du groupe à Dornach (SO), comme la direction l'exigeait, a précisé le porte-parole de l'entreprise. (Source: télétexte)

février 13, 2006 11:51 AM  
Anonymous Brassac said...

On est toujours là avec vous, grévistes,et même si on bosse ce matin,l'esprit divague soyez-en sûr... Encore et toujours tenez le coup! Je reste un citoyen disponible pour les embouteillages sachez-le, et à n'importe quel moment.

février 13, 2006 11:55 AM  
Anonymous Anonyme said...

Tenez bon en tout cas! Courage!!! (bien joué le coup de... "l'embouteillage"). ;o))

février 13, 2006 11:59 AM  
Anonymous Rigueur said...

Excellentes nouvelles!!!

BRAVO à vous tous, internes et surtout externes à LA BOILLAT!

Un grand MERCI aussi à toutes celles et ceux qui veulent bien donner un coup de main au personnel - licencié ou pas - de LA BOILLAT.

Ensemble, nous gagnerons contre la tiranie.

Tenez bon!!!

LA BOILLAT VIVRA!

février 13, 2006 12:34 PM  
Anonymous Anonyme said...

www.cff.ch, taper:

de: Reconvilier
à: Dornach, Metallwerke

dép: Reconvilier 06:22
arr: Moutier 06:43
dep: Moutier 07:08
arr: Laufen 07:34
dep: Laufen 07:55
arr: Dornach-Arlesheim 08:12
dep: Dornach-Arlesheim 08:19
arr: Dornach-Metallwerke 08:33

durée du trajet, SIMPLE COURSE, 2 heures et 11 minutes !!!

Vaut mieux être chômeur ici que cadre à Dornach !!!!

LA BOILLAT VIVRA !!!

février 13, 2006 1:04 PM  
Anonymous Anonyme said...

Courage les gars! nous ne vous lâcherons pas, votre colère est la notre...

Un ami de la région

février 13, 2006 1:05 PM  
Anonymous Anonyme said...

Travaillant dans le canton de Vaud mais étant originaire de la Vallée de Tavannes, je suis de tout coeur avec les employés de "La Boillat", entreprise qui est une image de marque industrielle dans notre belle région.

Nous sommes le lundi 13 février 2006 et je vous souhaite d'arriver à trouver un consensus avec votre direction et espère qu'aucun écart malencontreux ne se produise à tous les niveaux, afin qu'on puisse se souvenir de cette grève comme d'un événement qui aura su relever le statut du travailleur en tant que pièce maîtresse dans la chaîne de production et non comme un pion dans l'échiquier financier.

février 13, 2006 1:41 PM  
Anonymous Anonyme said...

Le système économique mondial est axé sur deux fondements :

1) l'argent comme objectif
2) la concurrence comme mode de fonctionnement

Depuis la nuit des temps, les êtres humains luttent entre eux pour gagner de l'argent. A coup de rationnalisation des procédés, de pseudos-progrès et de mondialisation des échanges, des forces colossales bouleversent peu à peu toutes les certitudes et situations établies, en premier lieu sur le plan économique. Patrons et employés sont entraînés, à divers degrés, dans les rouages du système. Dans tous les systèmes économiques, dirigés ou non, il faut des chefs et des stratégies. Et pour toujours, il y aura des êtres humains à employer, donc à respecter. En 2006, notre système mondial ne fonctionne plus. Des gens comme MM. Hellweg et Säuerländer en représentent les archétypes : déconnectés du terrain, des ateliers, du SAVOIR-FAIRE, ils jouent au monopoly mondial en mettant des couleurs et des chiffres sur Powerpoint. Incapables de traverser un atelier et de communiquer avec leurs collaborateurs, ils veulent faire subir à ces derniers des changements dont ils ne maîtrisent rien. L'Etat n'a pas à leur dicter leur stratégie, mais eux peuvent mettre à la porte et polluer sans avoir de comptes à rendre. Ils font appel aux forces de police (financées par le citoyen...) pour abattre le citoyen.
Chers amis de Swissmetal, Chers amis de Suisse et d'ailleurs, il faut aujourd'hui se demander pour quelles raisons nous en sommes-là. Il y a des coupables et la démocratie peut les sanctionner. Je rappelle que nous avons en Suisse une majorité de droite, fortement influencée par un parti, l'UDC, dont le chef Blocher ne vaut pas mieux qu'Hellweg ou Säuerländer. Couchepin et Merz ne valent pas mieux. Remettons toute cette clique de néo-libéraux à leur place (en enfer) et reconstruisons une économie certe libérale, mais fonctionnant par et pour l'être humain. Cherchons à investir chez nous, pour la formation de nos enfants, pour le développement de notre place économique. Conservons le contrôle de nos savoirs-faire (ah si la Boillat était encore une entreprise familiale...), pour garder la maîtrise de notre futur. Chers amis, les monstrueux Hellweg & Co. ne sont que les conséquences de nos (mauvais) choix.
Par leur sacrifice (en espérant que le terme se révèle faux), les collaborateurs de la Boillat montrent au monde la voie à suivre pour remettre l'humain, le respect et la solidarité en dessus du fric et de l'individualisme. Je ne suis ni communiste, ni socialiste, ni membre d'une quelconque secte, mais j'essaie d'aimer mon prochain.
Choisissons les bons chefs !

février 13, 2006 1:42 PM  
Blogger Padroll said...

Etant donné qu'il y a un médiateur, M. Bloch, qui a été nommé, je me suis permis de réfléchir un peu dans l'abstrait sur le thème des conflits dans le monde du travail.

Les patrons qui se chamaillent entre eux c'est mauvais pour la Boillat, parce que ça développe chez ces hommes puissants le besoin d'en rajouter dans la stratégie des grandeurs, en perdant de vue l'essentiel. Et c'est justement ce qui se passe actuellement à la tête de la Boillat. Ce sont leurs phobies et leurs rivalités que ces mecs-là concrétisent leurs dans leurs calculs de rendement probable à long terme ou à moyen terme.

Des ouvriers qui se chamaillent entre eux c'est mauvais pour la Boillat, mais un peu moins mauvais. Parce que de toute façon chacun est supposé se tenir à une place, qui lui a été assignée par un cadre ou un patron. Et pour qu'un conflit prenne vraiment des proportions incontrôlables, il faut que les personnes impliquées dans l'histoire soient totalement libres de leurs mouvements. Libres de répondre à l'insulte par l'insulte. Libre de répondre aux coups par les coups. Heureusement, ce qu'on appelle aujourd'hui un conflit, ne se réalise pas jusqu'au bout, jusqu'à l'agression physique.

Et quand le conflit éclate entre patrons et ouvriers, on peut ressortir les différents guides marxistes de la résolution des conflits, par l'action syndicale, voire l'utopique fin de l'histoire qui impliquerait la mort du patronnat. On peut aussi sortir le livre d'histoire (simplement d'histoire) qui raconte comment durant tout le 19ème et le 20ème siècle les épisodes les plus marquants concernant cette question ont été, sur le plan idéologique, marqués par une bipolarité stérile entre communistes et anti-communistes. On est maintenant au 21ème siècle et ce sont les enjeux écologistes qui doivent primer, tel est mon avis. C'est pourquoi il faut maintenir les usines et les populations le plus dispersés dans le territoire que possible. Il faut mettre un frein à l'urbanisation massive et revaloriser le goût du terroir.

LA BOILLAT DOIT VIVRE

février 13, 2006 3:20 PM  
Anonymous Nicolas Z said...

En parlant de JUDAS, il ne trouvera plus rien comme travail dans la vallée, il sera bon pour vendre sa maison et se casser à D.. ou L.., il ne faut même pas qu'il vienne demander une signature pour le chomage (on sait jamais) mais il ne faudra pas aussi que nos chemins se croisent ...

février 13, 2006 3:28 PM  
Anonymous Anonyme said...

Bravo à tous ceux qui résistent, je suis de tout coeur avec eux. Mieux vaut mourir la tête haute que de se faire prendre pour des cons !

février 13, 2006 3:34 PM  
Blogger baybe said...

la liberté est tout dabord celle de penser et de s'exprimer !! c'est pas parce qu'on est de droite ( udc) qu'on est blocherien ... on ne peut pas mettre tous le mondes dans le meme sac !! une pomme pourrie en dessous na pas contamier la tonne en dessus ou les centaines en dessous !!!!

février 13, 2006 8:05 PM  
Anonymous Anonyme said...

Je tiens a dire a tous les grévistes,combien je suis fier de vous.De défendre une noble cause face au diktat d'un petit führer en herbe,et il est bien de tondre l'herbe avant qu'elle ne soit trop haute.
Je serai jusqu'au bout avec vous,car je ne veux pas vivre dans un monde d'esclave à la solde de petit dictateur. Vivre debout la tête haute.Merci aux grévistes pour ce noble example.
Vive la Boillat!!

février 13, 2006 8:13 PM  
Anonymous Anonyme said...

Lettre de licenciement!
Messieurs Hellweg,Saüerlander,et autre
membres du conseil d'administation.
Vous êtes licenciés avec effet immédiat pour cause de 2 grèves sur les bras,pour manque de dialogue avec vos employés(es).Pour tord morale infilgé à vos ouvriers et a leurs Familles,pour mensonges répété face au autorité ainsi qu'au peuple,etc,etc...
Alors bon retour chez vous!
On vous à assez vu!!!!!!

février 13, 2006 8:23 PM  
Anonymous Anonyme said...

Je viens d'apprendre le licenciement des cadres de la Boillat,et je me pose les questions suivantes:
Ces directeurs de Dornach n'ont t'il pas de famille?
Que ferraient ces messieurs,si la situation était inversée?
Après leur décès,comptent t'ils prendrent en enfer,leur argent si facilement gagné,et en auront t'il toujours besoin? (car avec ce qu'ils mentent,je ne pense pas que Saint Pierre les acceptent au paradis!)
Non t'ils jamais pratiqué le cathéchisme ni apris les 10 commandements de Dieu?
Est-ce que Satan les voudras?car ils lui ont déja foutu 2 fours en l'air!!
Allez Messieurs les directeurs,rachetez vous une bonne conduite,car vous êtes malé barré!

février 13, 2006 8:44 PM  
Anonymous un chômeur prévotois said...

Ce combat est juste et votre courage exemplaire. La Suisse entière vous regarde, impressionée.

février 13, 2006 8:45 PM  
Anonymous Anonyme said...

Chers(es) Gréviste
Je suis de tous coeur avec vous,
Un grand Bravo pour votre détermination et votre courage exemplaire.
J'espère que votre lutte face école
dans ce pays,afin de sauvegarder nos acquits sociaux!!
Je me sent fier d'appartenir a cette région,de cette Boillat que j'ai toujours vu vous et qui pour moi fais partie du patrimoine de la région la défendez de la plus belle des manières face au fric i vore.
Avec vous jusqu'au bout de cette guerre.

février 13, 2006 8:55 PM  
Anonymous PS, section Gland said...

Aux travailleurs de la Boillat,

la section de Gland (VD) du Parti Socialiste tient à faire part de son soutien à votre mouvement de lutte. Votre courage et votre détermination sont
exemplaires.

Les membres de la section suivent avec attention l'évolution de la situation. Le savoir-faire et l'expérience que vous détenez et qui fait vivre
toute une région ne peuvent être balayés d'un revers de la main.

Avec vous, nous voulons penser que "la Boillat vivra".

Vive la Boillat!

février 13, 2006 9:44 PM  
Anonymous Carolix said...

Plus une heure sans une pensée pour tous ces gens d'la BOILLAT. Chaque pensée me ramène toujours à R'con. A tous ces hommes et femmes qui vivent une période très difficile au nom du super-bénéfice... Mon ventre se noue en y pensant, et pourtant je veux y croire encore et encore, comme tant de monde autour de moi et autour de vous. Votre cause est sincère, tellement juste et si humaine. Y'a que les soi-disants grands hommes de notre pays pour ne pas s'en apercevoir. Une chose est sûre, quoi qu'il arrive, vous, les travailleurs et travailleuses d'la Boillat pourrez toujours vous regarder en face.
Les MH, FS et consort ... même pas la peine d'écrire une seule lettre...!!!

Courage courage, ce n'est ni le moment de craquer ni de douter.

La région, les R'cons, les bosseurs veulent la BOILLAT !

février 13, 2006 10:27 PM  
Anonymous Anonyme said...

Décidément le super menteur et sa clique se foutent vraiment de la gueule de tous le monde,que faire face
à tant d'arrogance?
Continuez la lutte et vaincre!!!
Les menteurs arrogants dehors!!!
Félicitations aux grévistes pour leur
courage exemplaire face à ces requins!

février 15, 2006 8:01 PM  
Anonymous Fanny said...

Bonjour!
Après avoir passé une nuit à l usine 1 et participé à la "manif" de jeudi matin à Bern, je tenais à vous dire bravo.
Bravo à tous pour la magnifique et indispensable solidarité que vous avez construite. Et pour votre courage héroique.
Et enfin merci d'être un pareil modèle de résistance pour "nous les jeunes". Merci de nous montrer que parfois il faut oser, affronter et tenir. Vous êtes une leçon à part entière.
Alors courage à toi, grande famille Boillat.

QUE JUSTICE SOIT FAITE!
Fanny

PS: et un énorme merci à Lucien pour le cadeau que je porterai avec honneur!

février 19, 2006 8:56 PM  

Links to this post:

Créer un lien

<< Home