jeudi, février 09, 2006

Tout fout l'camp

JCP

"Et si les chiffres donnaient raison aux grévistes de Swissmetal?" se demande Jean-Claude Péclet, journaliste économique au Temps. Il faut croire que ces certitudes en on pris un coup, et qu'il commence a commencé à se poser des questions... Un salutaire électrochoc (JCP est un homme branché comme vous savez)? Il faut dire que les documents sur lesquel il a mis la main et qu'il analyse dans son article sont franchement inquiétants.
Tout de même, on salue le changement de perspective réalisé par JCP.

Selon ces documents, le site de Dornach serait dans l'état financier que l'on pense: bien déficitaire. Bien sûr, Sam Furrer a dit tout le contraire: "Tout va bien à Dornach, les chiffres sont biaisés par des vilains grévistes qui viennent bidouiller nos documents internes secrets. C'est rien que des vilains vous savez."

Tout est que la direction, depuis l'été 2004, a fusionné les comptes des deux usines, et qu'aucun moyen de comparer n'est fourni par elle. Pincez-moi, pincez-vous, non non, nous ne rêvons pas.

Les chiffres: Dornach est bien profond dans les chiffres rouges (si l'on ne tient pas compte d'une vente exceptionnelle de matière première). La Boillat est bien dans les chiffres noirs. 56% des produits de Dornach sont dits "à risque" parce que la concurrence étrangère les fabrique pour moins cher et reprend des parts de marché. A la Boillat, seuls 15% des produits sont dans ce cas.
JCP a aussi remis la main sur la fameuse histoire des tubes pour trains d'atterrissage. Vous savez, cette histoire qui fait sauter au plafond les cadres de Reconvilier, tant le mensonge est épais. Donc, JCP confirme: de tube pour train d'atterrissage, il n'y en a pas. En tout cas, il ne s'en vend pas, parce que 4 concurrents dans le monde proposent déjà ce type de produits.
Cette histoire de tubes pour trains d'atterrissage est pourtant un ânerie (top secrète selon Sam Furrer, qui propage lui-même le bruit) qui court depuis des mois, pour accréditer l'idée selon laquelle le site de Dornach fait du high tech.
Tout ce que le site de Dornach produit de sophistiqué en ce moment, ce sont les mensonges de Sam Furrer.


Le krommuniké du jour

Swissmetal, par l'entremise de son maître commmunicateur, Sam, a pondu un nouveau communiqué:

C'est, en gros, en trois points:

  • Le conseil d'administration confirme la "stratégie" et signale à ceux qui auraient quelque chose à y redire qu'ils peuvent se taire, ça fera moins de bruit. Selon eux, la vie de l'entreprise, c'est pas les affaires des travailleurs. La stratégie prévoit une folle expansion dans tout l'Europe, et en Asie... (et aussi la liquidation totale des affaires en Suisse, mais ça ils ne le disent pas).
  • Comme la Boillat se révolte, il est prévu de suppprimer 120 postes dans les 2-3 prochains mois. Ce n'est pas une mesure de rétorsion, mais le carnet de commandes se vide, voyez-vous, dit le conseil d'administration. Ca me rappelle une histoire de tubes de trains d'atterrissage, pas vous?
  • Depuis toujours, à Reconvilier, c'est une bande de dangereux anarchistes. Ils ne veulent pas rentrer dans le rang, alors que le bien-être de tout Swissmetal en dépend. Encore un tube de train d'atterrissage qui traîne: si le bien-être de Swissmetal dépendait d'une chose, ce serait bien du bon fonctionnement de la Boillat, que Swissmetal veut couler.

Il y a bien sûr plein d'autres bêtises à lire. Cette bande de petits pyromanes n'en est plus à jeter de l'huile sur le feu, non. Là, ils en sont plutôt au napalm. Ils croient qu'à force de surenchère, ils vont effrayer les grévistes. En fait, tous ceux qui contemplent le prophète Hellweg et sa clique se demandent surtout si le voyage pour Sirius n'a pas commencé.

Mais, cher prophète, sachez-le bien: votre voyage est accueilli chaleureusement dans la mesure où vous nous laissez sur notre bonne vieille terre.


Dans le Juju

Un bon article dans le Juju, où l'on se dit que certains interviewés font parfois des commentaires ici. La discussion autour de la "stratégie" de la direction de Swissmetal est traitée avec sérieux. Le licenciement inacceptable de Nicolas Wuillemin est aussi abordé.


Joseph Deiss

C'est fait, Joseph Deiss va prendre l'affaire en main. Il doit rencontrer cet après-midi les délégations du personnel, des syndicats et de la direction, selon ce communiqué.

Joseph Deiss a refusé par 2 fois d'entrer en matière sur ce conflit. Maintenant que la situation est vraiment explosive, il accepte d'abandonner ses principes à deux balles ("le politique ne s'occupe pas de gestion d'entreprise. En tant qu eministre de l'économie, je ne sers donc à rien à part à faire de la promo") pour réfléchir un peu. Un politicien doit être visionnaire nous rabâche-ton. Ben là, on a eu droit au Colin Maillard de la politique, alors. On espère qu'il va ôter son bandeau maintenant, et se mettre à faire ce pourquoi il est payé: maintenir la santé de l'économie helvétique.

19 Comments:

Anonymous Anonyme said...

hi Furrer!!
tu ne lis certainement pas la même presse que nous...Moi, je constate une débacle totale de ton comité et de notre côté une énorme solidarité! Une félicitation pour particulière, tu as très bien appris ton texte, ton français s'aéliore! Continuez de vous enfencer!!!

février 09, 2006 12:30 PM  
Anonymous Takou said...

Je viens d'écouter l'émission spéciale diffusée sur la RSR à 12h30 environ et je suis ravi d'entendre que l'article du Temps dérange énormément notre président.

JCP à changé de camp, JD s'en mêle, peut-être bientôt une issue ?

février 09, 2006 1:16 PM  
Anonymous Padroll said...

Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

février 09, 2006 1:41 PM  
Anonymous Solidaire.. said...

Il n'y a pas besoin de faire 20 ans d'étude pour comprendre que à armes égales l'industrie en suisse ne peut pas concurrencer les marchés étrangés...
Seul le savoir faire et la qualité de ses ouvriers font qu'une entreprise comme SM peut prétendre vivre sur le marché.
Alors quand on démantelle les seules armes valables d'une entreprise, celà s'appelle de l'inconscience..ou peut être plus simplement une stratégie pour se remplir les poches ni vu ni connu!
A bon entendeur messieurs du conseil d'administration!! Vous n'impressionnerez pas des gens déterminés avec vos minables menaces de licenciement...si le bateau coule, croyez bien que vous coulerez avec!..et que vous êtes pas prêt de remonter à la surface!!Quand les gens sont soudés et qu'ils ont plus rien à perdre,(ce qui va finir par arriver si vous continuez à vous entêter...)ils possèdent assez assez d'énergie pour renverser des montagnes!

Courage les grévistes, la suisse entière vous regarde, ne baissez pas les bras!
Un jurassien de l'extérieur

février 09, 2006 1:47 PM  
Anonymous Anonyme said...

bravo, j'ai cherché longtemps a savoir comment vous atteindre.
le site Internet c'est indispensable. faite vous connaitre.

Il faut absolument trouver une solution différente à la grève. Il faut lancer un appel d'idée.
Une grève du zèle... un contrôle externe, .. une comptabilité interne de gestion.
je ne sais pas. Mais il faut ce méfier des licenciements que les dirigeant ont le droit de faire.
Avez vous une liste des actionnaires. Chercher des nouveau actionnaire pour prendre une part plus importante.

En tout cas, je vous soutien 100 %

Je suis patron, et il n'y a pas de patron sans employée.
et il n'y a pas de bon patron sans de bon ouvrier.

tenez bon.


Mario Bugnon

février 09, 2006 1:52 PM  
Anonymous Padroll said...

Je ne suis pas un ouvrier de la Boillat, mais un habitant de la région, torturé par ce qui est en train de se passer. Ce ne sont pas directement mes intérêts économiques qui entrent en jeu, mais je ne peux m'empêcher de réfléchir. Autre chose me concerne, c'est la question de la responsabilité de ceux qui ont le pouvoir de décider.

A la fonction de directeur on nomme parfois des gens qui se révèlent être très incompétents, mais on ne le remarque que plus tard, en faisant des bilans plus généraux, qui ne concernent pas seulement les questions de rentabilité immédiate. Un souvenir s'impose, celui des patrons de Swissair qui ont rassemblé le trafic international à Zurich, avant de faire la faillite que l'on sait. A Genève la protestation avait été extrêmement forte, mais on a su ignorer ce qu'avaient à dire ceux qui travaillaient sur le terrain et qui étaient en contact avec la complexité de tâches à accomplir et des réseaux d'échange. En cassant le vieux système ce sont des centaines de complicités qu'on casse, des centaines de vies, de familles, engagées dans le destin de l'entreprise.

Ces gens qui résistent sont à mon avis le meilleur indice de santé d'une entreprise. Car c'est la preuve que le personnel s'investit au-delà de ce que demande le contrat. Un nouvel arrivant, une nouvelle entreprise ne pourront jamais être aussi compétitifs, car il manque cette entente profonde fondée sur l'habitude de coopérer, qui permet aux gens de repérer immédiatement si quelque chose va de travers, si un ouvrier se sent mal.

Les grands partons qui interviennent en cassant une dynamique de groupe, au lieu d'en tirer parti dans un but positif, utilisent des stratégies criminelles, les mêmes que celles des managers de Swissair, autrefois, et ils risquent assurément de répéter le même scénario catastrophe aujourd'hui, avec la Boillat, entraînant la société dans les mêmes absurdités et les mêmes regrets tardifs.

Mais ils se frottent les mains, sûrs d'avoir accompli je ne sais quoi en ayant proposé leur plan de restructuration. A m on avis un patron se doit d'être dynamique, mais ceci peut se traduire concrètement dans d'autres types d'action que des transformations aux conséquences dévastantes.

Ceux qui ont la fonction de directeur n'ont qu'une chose à faire, vraiment: PARLER. Mais on s'attend à ce qu'ils le fassent bien, et qu'ils sachent aussi, de temps en temps écouter.

Si les patrons disent parfois un mot de travers, on leur pardonne facilement, ce n'était pas important, ce n'était qu'un mot. Et on leur pardonne volontiers, d'autant plus qu'ils sont bien habillés et qu'ils ont beaucoup d'argent et de pouvoir. Pourtant on ne peut pas les laisser parler à tort et à travers, car ce qu'ils disent sera réalisé. Quand les patrons prennent certaines décisions, un mot de travers peut signifier la ruine d'une entreprise. Ils ont le pouvoir satanique de pouvoir faire beaucoup de mal d'un seul coup. Ils peuvent mettre à genoux une région entière, dévaster des vies, tout en gardant le sourire, sans se sentir véritablement touchés dans leur compétence d'homme juste, qui fait juste son travail de son mieux.

Il est faux de croire qu'un mot de travers de la part du patron c'est beaucoup moins grave qu'un un geste de travers de la part d'un ouvrier, qui pourrait endommager une machine, la bloquer, qui pourrait tomber lui-même dans une chaudière ou défigurer un collègue de travail.

Ce qui choque, à présent, c'est la suffisance de ces patrons qui tentent désespérément de se mettre au-dessus de tout jugement. Pour créer le consensus, c'est à au porte-parole des ouvriers qu'ils s'en prennent. Voilà une sacré stratégie, pour commencer. On attend avec impatience la suite. On voit bien qu'ils ont intérêt à ce que les ouvriers restent silencieux. Neutraliser M. Wuillemin signifie bâillonner l'ensemble des ouvriers, d'un coup. Car personne ne pourra prendre sa place de leader du groupe des ouvriers, qui exprime la tendance de ceux qui d'ordinaire n'ont rien à dire. Les ouvriers ne sont pas payés pour leurs compétences décisionnelles.

Cette manière de traiter M. Wuillemin montre bien que de la part de la direction on veut que les rôles soient nettement typés: les patrons sont là pour décider, sans avoir à argumenter avec les ouvriers, juste éventuellement avec les actionnaires, dans une belle salle, où on sait d'avance que tout le monde arrivera bien habillé et en ayant envie d'entendre un beau discours.

Dans l'usine c'est différent. Les discours mielleux ne prennent pas avec les gens de la pratique, ceux qui ont pour rôle dans l'entreprise, non pas de parler et de décider, mais d'agir. C'est en effet parce qu'ils agissent bien et dans les temps qu'on les paye, pas parce qu'ils parlent bien. Mais les ouvriers sont-ils obligés de se taire? Doivent-ils se taire aussi le soir, quand ils rentrent à la maison? Si par hasard une divergence personnelle devait opposer un patron à un ouvrier on peut admettre que c'est à l'ouvrier de se plier. Mais ici, il ne s'agit de loin pas de revendications personnelles, c'est bien l'intérêt général d'une région qui est en jeu.

Le soutien apporté par les habitants de la région à cette protestation, réitérée dans le temps, entre novembre 2004 et janvier 2006, ne démontre qu'une chose: les grévistes continuent d'avoir raison.

Un patron n'est pas censé utiliser son pouvoir pour déstabiliser des collectivités organisées. S'il le fait c'est qu'il y a quelque chose de louche. Attention, laissons parler les porte-parole des ouvriers quand ils sont mus par un souci d'intérêt général. Ecoutons-les d'abord, primons les pour leur engagement au lieu de les punir. C'est leur vision du monde qu'il faut suivre, et des patrons intelligents sauraient le remarquer.

février 09, 2006 1:58 PM  
Anonymous Padroll said...

Oups... mon texte est sorti deux fois. Karl, tu peux sans autres effacer le premier.

février 09, 2006 2:19 PM  
Anonymous orage mécanique said...

@padroll

Merci de nous soutenir, mais essaie de faire tes textes un poil plus court, stp, j'ai les yeux qui brûlent... :-)

@tt le monde

Le coup de marteau.

Si j'avais un marteau, je taperais le, je taperais la nuit, je taperais tout les jours... on connaît la chanson. Et bien je l'ai trouvé! Il ne sert pas à assommer les grèvistes, non, il n'est pas récent non plus, il a été offert par LA BOILLAT en décembre 1960, au nom des valeurs progressistes, humaines et de justice. Il sert a tempérer les débats des séances des Nations Unies, à New York...

février 09, 2006 3:33 PM  
Anonymous Léon said...

ah quelle bande d'ingrats ces DORNACH
nous avons visité leur triste usine toute noire que certains appellent Germinal...et bien NOUS sympathiques employés de Reconvilier leur avons envoyé une paire de joyeux larrons hauts en couleurs !!! Ben oui une rouge puce tatouée et vaccinée et SON ami Barbe Rouge (ou Bleue ???) Bref le tondu.
Alors Amis de Dornach dites-nous MERCI !!

février 09, 2006 3:50 PM  
Anonymous orage mécanique said...

Un vrai tueur ce léon! :-D

février 09, 2006 3:58 PM  
Anonymous Takou said...

sacré pince sans rire ce léon !

février 09, 2006 4:32 PM  
Anonymous Le petit Chaperon Rouge said...

Merci à ceux et celles qui ont des commentaires à faire de me les faire directement par mail : Chaperon_rouge82@hotmail.com
Et je ne vois pas ce que les règlements de comptes ont a faire sur ce blog !

février 09, 2006 11:49 PM  
Blogger Karl said...

Les règlements de compte sont sur ce blog parce que la liberté d'expression y est aussi large que possible.
Une liberté peut être mal utilisée, sinon, ce n'est pas une liberté.

Je prie néanmoins tout le monde de clore la polémique avec le "Petit chaperon rouge", étant donné que l'intéressé le demande, et que le débat n'avancera pas très loin comme ça.

Merci!

février 10, 2006 12:00 AM  
Anonymous Anonyme said...

bo9njour a tous ce matin je suis revolte quand je vois cette situation qui perdure ou sont nos dirigeants du pays apres swissair et le reste j'en passe alors qu'il y a tant de solutions pour notre pays l'on devrait unir nos forces aussi en romandie a tout ces propos economiques face a la barriere des rosti...allons nous devrions aussi faire un effort dans ce sens aussi face a l'europe et ces firmes qui fiche le camp ailleurs ....sur ce je vous souhaite une bonne journee un jurassien ...

février 23, 2006 9:22 AM  
Anonymous Anonyme said...

bonsoir tous je me demande comment on peux encore en arriver a cette situation je suis choque comment pouvons nous ne pas trouver de meilleures solutions que tout le monde se plaint de plusieurs situations sociales avs,ai,de nos dirigeants de leurs manieres de faire leurs compte ou il ne faut pas ...alors purquoi il n'y a pas eu de leurs part une autre attitu- de politique pour sauver la situation ..je me pose la question---etions nous a quelques millions de plus pour sauver une region dans l'interet national..entrees d'argent...bon je vais pas m'enerver mais que ceux qui me lirons....y pense..?! Un jurassien de bienne.

mars 03, 2006 5:45 PM  
Anonymous Anonyme said...

salut karl encore la super tu est un type genial je suis toujours cette affaire qui me tiens a coeur,j'en parle a tous mes amis et ils me soutiennent dans la maniere que je garde ce contact ,son mari et elle sont mes meilleurs amis son mari etait journaliste ....alors ils trouvent aussi que cette situation est injuste. Je ne m'exprime pas comme eux mais ils m'ont felicite quand meme ,j'en suis fiere alors si vous avez la chance d'etre achete par quelq'un d'autre de capable alors faites le bonne chance a bientot le jurassien de bienne...

mars 10, 2006 9:25 PM  
Anonymous Anonyme said...

bonjour karl,ben vous voyez se que je disais a propos de notre politique et de tout ce qui fout le camp dans notre pays--(rire) jaune quand est-ce que les petits helvetes reagirons par rapport a tous les problemes actuels,apres reconvillier c'est CFF CARGO de bienne licenciements aussi la alors ou sont tout nos bons citoyens,dans des cas comme ceux-ci personne ne bouge en tout cas pas nos politiques tout le monde rale mais personne ne fait rien devons nous devenir des revolutionnaires du style extreme droite bonne question le matin non?

mars 18, 2006 7:58 AM  
Anonymous Anonyme said...

signature du dernier article le jurassien de bienne.

mars 18, 2006 8:00 AM  
Anonymous Anonyme said...

bonjour karl je dois dire que j'ai de la chance tu as remis mes articles et j'ai pu les photocopier
cette fois ça aurait été dommage que je ne puisse les avoir j'ai acheté exprès une photocopieuse pour cela,bon je descendrai a berne
pour manifester je m'organise a conséquent, alors merci,tiens le coup et appuie toujours cette cause
juste a mes yeux merci pour tout les ouvriers de la boillat et de l'ensemble de la SUISSE qui j'espère viendront nombreux car tout le monde peux être concerné,a son tour n'importe ou.....
le jurassien de bienne.

mars 30, 2006 2:56 AM  

Links to this post:

Créer un lien

<< Home