jeudi, février 09, 2006

Quel binz vous trouvez pas?

On commence par un article tout frais de l'Hebdo. Il vaut ce qu'il vaut... Dire que cette grève n'est pa sun conflit social mais un conflit patronal (une sorte de débat sur la stratégie d'entreprise), c'est assez réducteur. Mais à l'Hebdo, les clichés, on aime toujours.
Ils signalent toutefois que Thomas Daum, après Infrarouge, était un peu ébranlé dans ses convictions. Il semblerait que c'est au démaquillage que les masques sont tombés.

Sinon, la journée de mercredi s'est déroulée dans l'attente. Négociations, pas négociations? La direction de Swissmetal, qui devait débattre de la proposition de négocier des grévistes, n'a pas donné signe de vie (mais ils sont toujours là, ne vous inquiétez pas pour eux). F. Sauerländer paraît tout de même avoir été interpellé par ce que lui ont dit les délégués des grévistes, à Bienne. C'est un bon encaisseur Friedrich, mais là ça commence à faire trop... A force de traîner toutes ces casseroles, il ne va plus pouvoir marcher.

Bref, tout porte à penser que ça s'étripe joyeusement au conseil d'administration de Swissmetal et que la fumeuse... euh... fameuse "stratégie" ne fait plus l'unanimité. Mais comme toujours, méfiance, il n'en sont pas à leur première manoeuvre de diversion.

Toujours ce mercredi, UNIA a condamné le licenciement de Nicolas Wuillemin dans un communiqué. Ici même, de nombreux commentaires de soutien à N. Wuillemin fleurissent. Les grévistes ne le laisseront pas tomber. Quand à Karl, il lui tient aussi les pouces, à Nicolas!

2 Comments:

Anonymous Anonyme said...

Nicolas nous sommes tous avec toi, merci de donner courage à nos maris et amis. Tu fais preuve d'une dignité exemplaire. Ces salopards ne savent pas qu'ils ne s'attaquent pas seulement aux ouvriers de la Boillat mais à toute la région!!! Merci Karl tu nous donnes du baume au coeur!

février 09, 2006 10:41 AM  
Anonymous Anonyme said...

Faites attention avec toutes les promesses de ce cher Monsieur Sauerlaender - celui qui nous avait annoncé que l'on avait plus d'argent pour payer les plans sociaux mais qui par derrière a encaissé plus d'un million de francs pour fermer notre société André il y a 3 ans. De revoir un pauvre Monsieur comme ça de nouveau en train de faire des prouesses est plus que désolant. Ces messieurs doivent pouvoir être très fier de mettre des gens dehors.

février 15, 2006 6:14 PM  

Links to this post:

Créer un lien

<< Home