vendredi, février 03, 2006

Nouvelles servies sur assiette

Le Journal du Jura est le premier à faire mention de la réunion entre la direction de Swissmetal et les grévistes. Philippe Oudot, toujours lui, est au front, armé de son stylo assassin et coiffé de son sac en plastique anti-venin (c'est une supposition, mais il croise quand même parfois Sam Furrer, alors...).

La chose à noter est que la direction a abandonné l'idée de poser des conditions à cette table ronde. Ils ont essayé tous les petits coups bas pour faire craquer les grévistes et là... Ils commencent à craquer eux.

Il faut dire que pas mal de monde (grévistes, syndicats, clients, SWISSMEM,...) pousse à la roue pour que la direction ravale son orgueil (vu la quantité, on se demande si c'est possible, et l'indigestion doit être proche) et prenne place à la table des négociations.

5 Comments:

Anonymous L. Merguin Rossé said...

Bonjour,

Très touchée par votre situation, je vous envoie depuis l'Ajoie mes
messages de solidarité. Dans la dignité, vous revendiquez une économie
au
service de l'homme et non pas l'inverse. Bravo. Lucienne Merguin
Rossé,
députée PS, Chevenez

février 03, 2006 2:03 PM  
Anonymous Anonyme said...

Félicitations pour ce blog qui explique clairement la situation !
Tout l'arc jurassien est avec vous, continuez à ne pas vous laisser marcher sur les pieds !

février 03, 2006 4:49 PM  
Anonymous Anonyme said...

z'ont dit qu'ils faut laissé les PDG et les conseilles d'administration, y sont payé pour!!!

bin wouais, on a vu avec swissair... combien cela a couté?

Bravo à vous... délocalisons Zürich sur la lune!

février 03, 2006 7:58 PM  
Anonymous Anonyme said...

Comment croire dans la stratégie d'une direction qui a permis la renaissance de Busch&Jaeger, ex-entreprise du groupe et qui avait en principe été liquidée en 2002 ??? Bush&Jaeger a été supportée financièrement pendant des années par Swissmetal et le savoir-faire de Boillat y a été en partie transféré. Aujourd’hui, Bush&Jaeger concurrence Boillat avec des produits Swissmetal et va installer près de Granges un stock avec Almeta pour servir le marché suisse. Notons au passage qu’Almeta était un distributeur historiquement très fortement lié à Swissmetal Dornach. La direction de Swissmetal ne parle que de concurrence asiatique et en fait par son comportement favorise les concurrents Européens, historiques de Boillat.
L'échec programmé de la stratégie de Swissmetal a déjà une excuse: la concurrence asiatique. Une bonne direction est une direction prévoyante....

février 04, 2006 11:10 PM  
Anonymous Anonyme said...

Bonsoir,
Née à Reconvilier, expatriée dans le canton de Vaud, mais avec un "petit" frère à la Boillat, je suis avec passion votre lutte et en parle avec fierté autour de moi. Vous donnez un bel exemple de lutte pour faire respecter la dignité des travailleurs. Nous avons tous à y gagner où que nous soyons. Merci.
Pierrette Eicher

février 10, 2006 6:48 PM  

Links to this post:

Créer un lien

<< Home