samedi, mars 25, 2006

Un vendredi teinté de colère

Conférence de presse

Tout commence par le matin, normal direz-vous. Et ce vendredi matin, tout commençait par une conférence de presse de Swissmetal, à Zurich. Cliquez ici pour une version live de la prestation de Martinou.

Martinou prétend (cf. le communiqué) que 30% de ses clients ont été perdus par Swissmetal à cause de la grève... Premier mensonge de la journée. Le carnet de commande de la Boillat est plein: sur une base de 9'000 heures travaillées par mois, la Boillat est chargée à 86,5% et, jusqu'aux licenciements du jour, il était possible d'effectuer 7'500 heures de travail mensuelles. Là, nous en sommes à moins de 5'000 heures, au vu des licenciements.

Et bien sûr, le fait que la Boillat fonctionne actuellement mal serait dû à ses travailleurs, et pas à l'encadrement issu de Dornach, qui est, selon les mots de Dani le branlou, ne l'oublions pas, "ridicule".

De plus, Swissmetal n'entre pas en matière sur les offres d'achat de la Boillat, taxées d'"irréalistes". Elles n'ont certainement même pas été examinées, parce que Swissmetal n'a jamais voulu vendre, et pensait ne jamais recevoir d'offre d'achat.

112 licenciements sont donc prononcés, en raison de cette absence de raison (oui, comme je l'écris). La séance de médiation? Un nouveau terrain propice aux manoeuvres dilatoires pour Swissmetal. Les licenciements, discutés, étaient déjà sous pli à ce moment, et la conférence de presse du lendemain a été annoncée avant le début de la séance. Rolf Bloch appréciera que Swissmetal se soit bien moqué de lui, et il est légitime d'espérer que ça le fera réfléchir. Aucune date pour la poursuite de la médiation (qui selon R. Bloch continue) n'a été annoncée, signe des questions que ce dernier ne manque pas de se poser et des téléphones qu'il doit être en train de passer.

La confédération, dans ce genre de cas, ne se préoccupe que secondairement de justice. Pour elle, l'intérêt est qu'il n'y ait pas de vagues, quitte à tout balayer sous le tapis et à siffloter l'air de rien. Or, il faut se rendre compte que là, l'embrasement est proche, et que si l'Etat veut préserver la paix du travail et la paix civile, il va falloir qu'il songe à agir.

Pierre Kohler, très choqué (on le comprend) par le comportement immonde de la direction de Swissmetal a d'ailleurs adressé vendredi une question en ce sens au Conseil fédéral.

On pouvait écouter, à la RSR, le journal de 12H30 et Forums à propos de cette aberrante décision de Swissmetal. Dans le journal, on peut notamment entendre F. Sauerländer expliquer que Swissmetal tient à garder les activités stratégiques de la Boillat en son sein, en particulier les "instruments d'écrire" et dans l'électronique. Donc, Swissmetal ne s'intéresse pas aux décolleteurs régionaux (ils s'en étaient d'ailleurs rendus compte...).

Renzo Ambrosetti a aussi donné une interview dans laquelle il ne désespère pas. "Une entreprise cotée en bourse a des règles à respecter", dit-il. Ah bon? Je n'avais pas remarqué (sans ironie).

L'interview de Fridou est d'ailleurs un bel exemple de ce qu'il vaut: bête (très bête en fait), méchant, et parfaitement incompétent. Il ne parvient pas à répondre aux questions qu'on lui pose. Il ne se "prononce pas du tout", il ne "peut pas discuter ici". Normal, il attend les ordres du maîîître et va agiter sa langue de bois en bon petit soldat (enfin, que je dis "bon", on se comprend). Un reportage de Célestine Peressinotto mérite aussi le détour: l'ambiance du moment y est bien saisie.

La TSR, au journal de 19H, y va aussi de son reportage. Olivier Guerdat, à Reconvilier, est carrément sorti de la neutralité de ton qui caractérise la TSR, pour expliquer tout le mépris de Swissmetal vis-à-vis de ses employés et de la médiation.

Pour vous donner une idée de la lettre de licenciement, voilà:
"Quant à d'éventuelles heures en malus, nous renonçons obligeamment et de manière non préjudicielle à en tenir compte". Comme c'est touchant!


La presse du jour

Dans le Journal du Jura, on trouve, comme toujours, des articles à foison. La plupart reviennent sur les événements du jours, mais l'un est une interview de Martin Hellweg. C'est très intéressant, même si, comme toujours, il faut s'accrocher pour lire la prose mielleuse de Martinou.

Il y a un autre article de P. Oudot qui mérite d'être lu, parce qu'il calme un peu. Il a beau être journaliste RP, trop c'est trop. Philippe, il est temps pour vous d'ouvrir un blog anonyme!

Le Matin reparle de la Boillat, par la plume de Vincent Donzé, qui a tendu la perche à Pierre Kohler, qui a pris le micro, et tout ce genre de chose. Pierre Kohler montre à quel point l'argumentaire de Swissmetal est malhonnête.

Le Temps publie 2 articles. Le premier n'est qu'un rapport bébête des mensonges de la direciton de Swissmetal. Le "journaliste" aurait pu rester au lit, ce matin. De toute façon, il dooormait.

Le second article est presque comique. On dirait que l'auteur a tenté d'investiguer pour mettre la main sur un scoop, qu'il n'a pas trouvé. En désespoir de cause, il aurait alors écrit ce texte. En effet, J.-L. Richard semble avoir cherché à connaître le nom des éventuels repreneurs qui voudraient de la Boillat, sans succès. C'est pourquoi son article porte sur les éventuels repreneurs qui ne voudraient pas de la Boillat. On a donc droit à une liste de ceux qu'il a contacté et qui lui ont répondu que non, il n'étaient pas sur le coup. Donc, il s'interroge placidement sur ces gens qui ne veulent pas de la Boillat. Pour peu, il irait demander à son boulanger pourquoi il ne veut pas être un repreneur potentiel (enfin, on connait un boulanger qui voudrait!). La fin de l'article vole heureusement un peu moins bas, et encore. Serge Jubin, cessez votre cure de Prozac et revenez-nous!

Mais encore, la Boillat est en première page du Courrier (je n'ai pas pu lire l'article qui semble ne pas être en ligne).

Enfin, dans 24 Heures, Philippe Rodrik laisse paraître un certain énervement: "Swissmetal semble de plus en plus tenté de sacrifier, à petit feu, son site de Reconvilier", indique-t-il, avant de résumer brièvement la journée.


Détente

Déjà, Dimitri De Graaff, dans La Région (oui, je triche sur le droit d'auteur, pardon Dimitri!), se fend d'un édito sur les blogs. Et il parle d'un certain blog que je ne connais pas. Et vous, vous le connaissez? Enfin, c'est très sympa, merci!

Toujours à propos d'un certain blog, saviez-vous que Martin Hellweg a de nouveau fait couper Internet à la Boillat uniquement à cause de lui. Karl mérite décidément une fessée, dommage que Martinou ne sache pas qui il est!


Enfin, il faut absolument parler de la soirée à l'uZine 3. Oui, je vous ai gardé le meilleur pour la fin! Et quand j'écris "le meilleur", je pèse mes mots. L'ambiance était surréaliste, ce soir. Incroyable. Les gens, malgré une tristesse indicible, faisaient la fête, tous ensemble. Le lieu était plein à craquer, plein de ces Boillat tellement courageux. Et il respirait la solidarité (et un peu la fumée froide, mais la ventilation ne marche pas trop mal).

On y parlait de la Boillat, justement, qui ne pourra plus fonctionner avec tout ce monde licencié. Avec inquiétude, on mentionnait les conditions de travail rendant impossible la fabrication de ces fameux alliages, et de ces fameuses barres. Car ici, à la Boillat, on y croit encore. Rien qu'un tout petit peu, mais on y croit. Des choses sont en train d'être organisées, parce que la lutte n'est pas un vain mot.

La question du jour était: "T'as reçu ta lettre?". Avec pour réponse: "Oui" ou "Non, pas encore, mais ce sera pour dans 2 mois". Au début, elle paraît bizarre, cette question, et elle est un peu gênante... Mais, voilà, en réalité, c'est la même chose pour tout le monde, le même supsens horrible, de voir ses copains de travail qui doivent s'en aller, celui de la chaise à côté qui ne sera plus là, ceux de la fonderie qui se retrouvent à 10. Alors, à force, c'est moins dur à dire, à l'uZine 3.

Les licenciements ont frappé de manière aberrante, sans aucun critère relatif aux compétences, à l'ancienneté, ou à la situation familiale. Non, le processus de licenciement s'est fait sur la base de liste de délation, mentionnant ceux qui ne sont pas d'accord, ceux qui réclament, ceux qui donnent leur avis. Une sorte de loterie où certains, parmis les plus révoltés, étaient presque surpris de ne pas voir leur engagement véritable pour la Boillat officialisé par un licenciement. De toute façon, comment travailler là dans les conditions actuelles?

Maxime Zuber, accompagné d'une partie des membres de la liste PSA, a fait un saut à l'uZine 3. Merci Maxime, et que ceux qui vous traitent d'opportunistes aillent se faire tronçonner leur langue de bois chez Fridou (qui en fait la collection). Ou qu'ils viennent à l'uZine 3. J'y ai désespérement cherché Anne-Lise Vaucher mais, comme à son habitude, elle devait être en coulisses, tapie dans l'ombre. L'avez-vous vue?


Ce n'était pas à l'uZine 3 (je n'ai pas encore de photos mais elles viendront). C'était à l'usine 2. "Martinou, on t'emmerde! Et à notre santé", c'est ce qu'un informateur anonyme m'a dit avoir entendu au moment de ce lever de verres et de bouteilles. Ils fêtaient le départ d'un collègue et, l'occasion faisant le larron (enfin... parfois je me demande), le licenciement d'une quinzaine d'entre eux. Les Boillat, vous êtes incroyables, et rien que pour ce qu'on voit là, Karl sait pourquoi il passe ses nuits à bosser sur son blog.

119 Comments:

Blogger Auguste, le bouffon du Seigneur said...

Une petite visite incognito d'Auguste et de sa bien-aimée (en civil) cet après-midi à l'Uzine3, juste pour vous redire que nous sommes avec vous...
Amitié, votre Auguste, bouffon du Seigneur

mars 25, 2006 7:14 AM  
Anonymous Fred said...

Hello,
Une grosse journée aujourd'hui, je descend ouvrir la 3, donc ouverture à 8h30, à plus, et encore merci à tous pour votre soutien.

PS: pour les photos Martinou, va voir sur le site www.uzine3.ch, tu en verras des tas qui te disent merde, et qui restent solidaires...

mars 25, 2006 7:57 AM  
Anonymous Stef said...

@ Karl,

Ton édito est superbe et j'ai eu les larmes aux yeux en lisant le dernier paragraphe.
J'ai aussi lu tous les articles et commentaires de hier sur ton précédent article, je suis sonné, il n'y a pas d'autre mots.
De tout coeur avec vous tous, même si je suis conscient qu'un soutien moral c'est bien peu dans de telles circonstances... Je rage devant l'impuissance à trouver les mots, les gestes qu'il faudrait...

mars 25, 2006 8:22 AM  
Anonymous Anonyme said...

Le journaliste du Temps qui traite la partie financière est gonflé. Ecrire un article qui laissr entrevoir que la Boillat n'est pas intéressante comme investissement, alors que Swissmetal fait tout pour ne pas avoir à la céder.

Chapeau, voilà un article bien bâclé et qu'on pourrait attribuer à un débutant.

mars 25, 2006 9:15 AM  
Anonymous Toto said...

Le vent commence à tourner. Je viens d'entendre le commentaire dans les nouvelles de la RSR. Martinou, ça chauffe.

La nouvelle Boillat vivra.

mars 25, 2006 9:18 AM  
Anonymous Anonyme said...

Merci pour ton édito Karl!

On agirait avec un animal comme Martinou le fait avec les Boillat, il y aurait une plainte d'office pour mauvais traitements. Il alterne collier étrangleur à pointe et muselière...

Wilmaaaaaaaar et Laulau à demain aux enchères du Royal. N'oubliez pas de demander à Martin le branleur de vous prêter ses gardes du corps!

mars 25, 2006 9:33 AM  
Anonymous Rigueur said...

Bonjour les Boillat,

Que faire si Hellweg n'a pas versé votre salaire?

A bientôt!

Bon courage à toutes et à tous!

mars 25, 2006 9:45 AM  
Anonymous Anonyme said...

bonjour
@rigueur

nous en avons discuté hier et allons en parler lundi.

Si lundi nos salaires n'ont pas été versés, on pourra, je crois, le mettre en demeure.

mars 25, 2006 9:57 AM  
Anonymous idéaliste incurable said...

@Karl

Ton édito est dense et bien charpenté. Félicitations et encore merci pour tout.

Bonjour à tous et bon WE.

mars 25, 2006 10:12 AM  
Anonymous Anonyme said...

Vous devriez aller faire une manifestation silencieuse du côté de Lüdenscheid... Le déplacement groupé en bus est faisable en un jour.
Et au même moment à Dornach.

mars 25, 2006 10:13 AM  
Anonymous Anonyme said...

je m'interroge de savoir comment un gouvernement par exemple en Irland agirait dans un tel cas de figure / depuis le temps que cette affaire traine / avec des battants au gouvernement le cas serait clos .
Courrage aux Boillat.

mars 25, 2006 10:27 AM  
Anonymous Anonyme said...

Bravo Karl, encore une fois tu écis comme peu savent le faire.
Je suis de tout coeur avec tous les licenciés, mais n'oublions pas ce qui restent dans un bordel pareil....

Depuis vendredi des larmes tombent sur mes joues sans le vouloir, en pensant a tout ce gachis, comme disait mon mari vendredi soir,
tout ce boulot pendant des annees
pour rien, il est éfondré en voyant tous ces ouvrier en larmes, lui qui ne montre pas beaucoup sont état d'âme, ces beaus yeux noir brillent tout dans coup plein d'émotions.

Je pense très fort, a toutes ces femmes en ce jour, soyez fortes et
aimez plus que jamais vos maris, ils ont besoin de vous et vous, montre leurs que vous avez encore plus besoin d'eux.

Mais on ne doit pas rester sans rien faire, a tous ceux que jusqu'a maintenant ont si bien su organiser des actions pour qu'on parle de la Boillat, il ne faut pas laisser tomber, je suis sûre
qu'il y a beaucoup de monde qui
attendent pour sortir dans la rue
crier cette injustice.

Bonne journée a vous tous et je suis désolée pour mes fautes d'ortographe.

mars 25, 2006 10:42 AM  
Anonymous Anonyme said...

Est-ce que d'un point de vue légal, les employés de la Boillat ne pourraient pas entamer des poursuites judiciaires contre le démentèlement que tout le monde voit poindre à l'horizon ? Si vous avez des preuves qui pourraient appuyer une procédure, c'est peut-être une possibilité de combat.
Un bon week-end à tous.
Restez solidaires et surtout
pas de violences !!!

mars 25, 2006 10:44 AM  
Anonymous Anonyme said...

justice

mars 25, 2006 10:48 AM  
Anonymous petzi said...

Comment prendre ces nouvelles?
Moi que tout le monde connait et qui ne me suis jamais caché, moi qui ai eu l'audace de menacer phisiquement notre wilmaaaaarrrrrr
en directe qui lui ai dit que la prochaine fois qu'il m'em... je lui tapais dessus, pourquoi moi qui veut tout faire pour faire chier la direction, qui ne mache pas mes mot envèrs ces voleur, ces menteur, et ces minables.
ET BIEN MOI JE NE SUIS PAS VIRER.... que quelqu'un m'explique

mars 25, 2006 10:51 AM  
Anonymous Anonyme said...

@rigueur
les salaires seront versés(on le sait de source sûre)

je ne comprends pas ton intervention. C'est difficile moralement pour tous (licenciés et non-licenciés)alors pourquoi publiquement nous rajouter un souci supplémentaire.

Les externes à la Boillat, merci de nous soutenir, de nous donner des idées, de nous faire des suggestions,de nous garder la tête hors de l'eau

mars 25, 2006 10:52 AM  
Anonymous Anonyme said...

Unia:
conseils en cas de problème de droit du travail et d’assurance (service juridique)

mars 25, 2006 11:01 AM  
Anonymous Anonyme said...

C'est clair que les salaires seront versés. SM fait toujours tout à la limite, mais s'exécute pour ne pas être pris en tort pour quelque chose de basique.

Que dit SM pour les licenciements? On aurait pu vu les circonstances prononcer des licenciements immédiats, mais non, par bonté d'âme, on a respecté les délais légaux de licenciements classiques. Tout ça pour minimiser les risques de licenciement abusif, au cas où la justice ne serait pas si affirmative quand à la légitimité de la grève.

Qu'a dit MH publiquement quant aux coûts de la grève? Pas de problème, la hausse des cours du cuivre fait plus que combler celui-ci. Et aujourd'hui il nous fait la pleureuse.

mars 25, 2006 11:05 AM  
Anonymous Anonyme said...

Quand on entend des ouvriers dire je préfèrerais être licencié que de continuer dans des conditions de merde pareilles. Des malades dire je préfère crever que de continuer même si je suis pas viré.

Je me demande jusqu'à quand la justice attendra encore pour intervenir. De toute façon tous le monde a compris que MH et ses branleurs veulent nous faire crever.

mars 25, 2006 11:09 AM  
Anonymous Anonyme said...

@ Anonyme 11:09 AM

Vous montrez une force de résistance exemplaire! Ne lâchez pas maintenant pour pouvoir dans quelques temps vous regarder encore en face dans votre miroir!

C'est fondamental et bien plus important que de supporter quelques jours encore les crachats de Wilmaaaar!

Bougez, sortez, le printemps arrive, à Reconvilier aussi!

mars 25, 2006 11:24 AM  
Anonymous Anonyme said...

en suisse on faisait des autos,des camions, des panneaux de particules de bois, des alliages de cuivre, des machines à écrire, des appareils photo, même des blindés 61 et 68 , des avions, de l'acier, .
Un jour on dira on faisait aussi des montres, des machines outils, on exportait même à l'étranger....
Suisse réveille toi avant le naufrage....la chute, la décadense, le déclin déjà ammorcé.
La Boillat n'est qu'un échantillon du futur. On peut encore faire...

mars 25, 2006 11:26 AM  
Anonymous Anonyme said...

Dans 2 semaines on annoncera le chômage partiel pour manque de matière vu que la fonderie est pratiquement à l'arrêt.
Quoique avec la lumineuse idée de Dani le branlou on verra.
Ce génie propose tout simplement de faire du NM6 ou 58F pour Premec en coulée fils, ce sera une grande première mondiale.
Les spécialites apprécieront.

Je me marre plus

mars 25, 2006 11:34 AM  
Anonymous Anonyme said...

http://www1.laliberte.ch/news_economie.cfm?id=207476

En pleine médiation, Swissmetal annonce 112 licenciements


Colère · La situation s'est encore tendue hier chez Swissmetal Boillat. Politiques et syndicats accusent le conseil d'administration de ne pas remplir ses obligations légales.


LUC-OLIVIER ERARD

La colère monte à Reconvilier, alors que 112 ouvriers ont reçu hier une lettre de licenciement. Ces courriers n'ont pas créé de véritable surprise. Certains ouvriers remerciés se disaient même soulagés de quitter l'entreprise. Mais ce qui fait sortir beaucoup de métallos de leurs gonds, c'est l'argumentation de la direction du groupe: la grève aurait fait perdre à l'entreprise près de 30% de ses clients.

«Lesquels?», se demande Nicolas Wuillemin, président des commissions de l'entreprise: «Le carnet de commandes est plein, et à notre connaissance aucun client n'a retiré sa commande durant la grève». La question de savoir comment elles vont être honorées se pose pourtant: avec 112 employés en moins, 21 cadres licenciés, de nouveaux cadres venus de l'autre site du groupe qui semblent être peu présents, et au moins 60 collaborateurs en arrêt-maladie, il paraît difficile à Nicolas Wuillemin «que l'entreprise ait une production équivalente à ce qu'elle faisait avant la grève».


«Grève perlée»

L'explication de la direction est différente: dans un communiqué, Swissmetal décrit la situation de Reconvilier comme une «grève perlée», notamment en raison du nombre important de collaborateurs malades et de la lenteur du travail. A Reconvilier, comme sur le désormais célèbre blog de Karl (www.laboillat.blogspot.com), les commentaires jusque-là plutôt sobres virent à la rancoeur la plus ostentatoire, ce qui dénote une dégradation notable de l'ambiance dans les ateliers.
Lundi, une nouvelle assemblée générale du personnel devrait se tenir. La reprise de la grève sera-t-elle évoquée? C'est possible. Mais une reprise du mouvement sous la forme qu'il a prise pendant trente jours entre février et mars semble peu probable: pour André Daguet, membre du comité directeur d'Unia, «la vente ne peut avoir de chance que dans le contexte de la médiation. Il s'agit donc de ne pas répondre à la provocation (constituée par les licenciements, ndlr) par la provocation». Reste qu'une vente de la «Boillat» est toujours envisagée. Mais pour le conseiller national PDC Pierre Kohler, président du comité de soutien à la «Boillat», «les masques sont tombés: le conseil d'administration n'envisageait pas que des repreneurs sérieux puissent être trouvés. En déclarant que les secteurs stratégiques ne seraient pas vendus, il démontre qu'il ne va pas examiner sérieusement leurs offres», explique le politicien.


Plainte pénale déposée?

Or, cela fait partie de ses obligations. Ainsi, Renzo Ambrosetti déclarait en substance dans l'émission «Forum» sur La Première que ce manque de diligence pouvait conduire à des suites juridiques. Bruno Schmuki, porte-parole d'Unia, précise que le syndicat possède quelques actions, ce qui permettrait éventuellement de porter l'affaire devant les tribunaux.


Repreneurs potentiels

«Cette démarche pourrait aussi venir de repreneurs potentiels», estime quant à lui André Daguet. Le temps presse, cependant: pour Pierre Kohler, il est plus que temps que le Conseil fédéral sorte du bois. Mettant en cause directement le ministre de l'Economie Joseph Deiss, il déclare: «Ceux qui disent que l'Etat ne peut pas agir dans ce cas se trompent, et ils devront en assumer la responsabilité». «Le Courrier»

mars 25, 2006 11:40 AM  
Anonymous Source de la Birse said...

Est-ce que Maxime Zuber a le droit de sortir le soir dans un lieu public avant les élections???
OUI OUI
Des étudiants vous disent merci. En plus d'être humain vous êtes un excellent PROF.

mars 25, 2006 11:46 AM  
Anonymous Anonyme said...

Bonjour à tous et encore bon courage..je pense en particulier aux "sans grades", ceux qui souffrent le plus de la "stratégie" de Martin Hellweg et Friedrich Sauerländer pour le moins floue et aussi de la fuite en avant des meneurs de la grève suspendue. J'ai une petite question, et peut-être se trouvera-t-il une personne bien informée, en tout cas mieux que moi: d'ou proviennent les chiffres cités ici "Le carnet de commande de la Boillat est plein: sur une base de 9'000 heures travaillées par mois, la Boillat est chargée à 86,5% et, jusqu'aux licenciements du jour, il était possible d'effectuer 7'500 heures de travail mensuelles. Là, nous en sommes à moins de 5'000 heures, au vu des licenciements". Autre question: pourquoi Unia, qui a pourtant publié un communiqué, n'a-t-il pas écrit un seule ligne à ce sujet, ma foi fort intéressant. Meilleures salutations

mars 25, 2006 11:49 AM  
Anonymous Anonyme said...

le conseil fédéral sortir du bois??
vous voulez rire...

mars 25, 2006 11:50 AM  
Blogger solidarnoch said...

Le conseil fédérale ? c'est quoi ça.

Il en existe encore un ? je te suis plus la.

mars 25, 2006 11:54 AM  
Anonymous Anonyme said...

Le Tages Anzeiger du jour:

« Ein Verkauf des Standorts ist undenkbar »

Swissmetal- Chef Martin Hellweg verteidigt die Entlassungen von Reconvilier und zerstört die Hoffnungen, das dortige Werk stünde als Ganzes zum Verkauf.

Mit Martin Hellweg sprach Jean- Martin Büttner

Herr Hellweg, Sie schaffen immer wieder vollendete Tatsachen. Obwohl die Mediationsgespräche über die Zukunft des Swissmetal- Werkes in Reconvilier andauern, kündigen Sie bereits die definitive Entlassung von 112 Mitarbeitenden an.

Die Notwendigkeit dazu hatte sich schon vor Beginn der Mediation abgezeichnet. Sie war allen Parteien bekannt und auch schriftlich festgehalten. Dass wir die Entlassungen jetzt vollziehen müssen, hat einen einfachen Grund: Infolge des wochenlangen Streiks in Reconvilier orientieren sich Kunden um – an unsere weiteren Standorte und auch anderswo.
Gleichzeitig werfen Sie den Arbeitern vor, Bummelstreiks abzuhalten oder sich krankschreiben zu lassen. Was kann das Interesse der Arbeiter sein, ihren eigenen Standort zu schwächen?
Eigentlich wollen jene, die sich so verhalten, nicht dem Standort Reconvilier schaden, sondern Swissmetal, um das Unternehmen zu gewissen Optionen zu drängen. Aber das ist ein Fehlschluss: So schadet man beidem und gewinnt nichts.
In Reconvilier wird argumentiert, der anhaltende Stress der letzten Monate habe viele Arbeiter krank gemacht. Und dass die Arbeit stocke, habe mit den neuen, von Ihnen eingesetzten Kadern zu tun.

Das ist falsch. Erstens sind die Kader nicht neu, sondern viele Jahre bei Swissmetal tätig. Und wenn Werkzeuge versteckt werden oder Maschinen nicht korrekt bedient werden, dann hat das damit ohnehin nichts zu tun. Unsere Vorarbeiter in den Werkshallen wissen sehr wohl, wie gut produziert wird.
Sie haben einen Verkauf des Standorts Reconvilier nie ausgeschlossen. Jetzt beschränkt sich das Angebot strikt auf jenen Teil der Fabrik, der die Kunden in der Region beliefert – also etwa zwanzig Prozent. Damit lässt sich keine Firma betreiben.

Wir haben nie den gesamten Standort zum Verkauf ausgeschrieben. Es gab wochenlange Gerüchte um einen Verkauf, jetzt liegen eine knappe Hand voll Interessenbekundungen vor. Diese prüfen wir nun. Dabei gilt, was wir schon immer klar gemacht haben: Ein Verkauf darf die Strategie von Swissmetal in keiner Weise gefährden und uns auch keinen neuen Konkurrenten schaffen. Das heisst zugleich, dass ein Verkauf des gesamten Produkteportfolios für uns undenkbar ist.
Was bringen denn da die Mediationsgespräche noch?
Wir gehen stark davon aus, dass die europäische Kupferbranche sich konsolidieren wird. Ein Standort allein kann mit den heutigen Tonnagen aber nicht mehr überleben. In diesem Zusammenhang glauben wir an die Notwendigkeit einer gemeinsamen industriellen Zukunft mit Reconvilier. Von der Mediation mit Herrn Bloch erhoffen wir uns eine schrittweise Annäherung. Das ist ein schwieriger Prozess in einem hoch emotionalisierten Umfeld. Dafür trägt die Gegentung, also die Gewerkschaft Unia sowie lokale politische Vertreter: Sie haben nichts unterlassen, um zunächst den Konflikt zu schüren.
Die GegenSie selbst hätten mit Ihrem Vorgehen stark zu dieser Emotionalisierung beigetragen. Sehen Sie keinen Anlass zur Selbstkritik?
In diesem Punkt nicht. Bei der Gestaltung der Zukunft von Swissmetal haben wir jede erdenkliche Schleife gedreht. Die Strategie wurde mit Vertretern der Standorte in vielen Sitzungen entwickelt und besprochen. Am Ende gaben uns auch die beteiligten Kaderleute von Reconvilier zu verstehen, dass sie unsere Strategie zwar nicht mit dem Herzen, aber mit dem Verstand unterstützen würden. Offenbar kann aber nicht wahr sein, was nicht wahr sein darf.

mars 25, 2006 11:59 AM  
Anonymous Anonyme said...

La suite du TA

Die Hoffnung schwindet stetig

Zürich/ Reconvilier. – Was sich seit Beginn des dreissigtägigen Streiks im Südjura andeutete, verfinstert sich immer mehr zur bitteren Realität: Für viele Arbeiter von Swissmetal in Reconvilier besteht keine Hoffnung mehr, ihre Stelle zu behalten. Am Freitag hat die Unternehmensführung bekannt gegeben, per Ende März 112 der Angestellten zu entlassen; weitere Kündigungen seien nicht ausgeschlossen. Wie Direktor Martin Hellweg im Gespräch mit dem « Tages- Anzeiger » ausführt, ist auch ein Verkauf des gesamten Werks keine Option ( siehe nebenstehendes Interview). Damit muss die Hoffnung praktisch aufgegeben werden, die Fabrik unter neuer Führung weiterzubetreiben.
Die Gewerkschaft Unia und der Personalvertreter der Belegschaft reagieren erbittert auf diese Ankündigungen und werfen der Direktion Wortbruch, destruktives Vorgehen und falsche Behauptungen vor. Zum Beispiel habe sich Swissmetal bereit erklärt, sagt André Daguet im Namen der Gewerkschaft, die geplanten Entlassungen während der Mediation zu überprüfen. Stattdessen habe sie die Entlassungen ausgesprochen. Das sei Zwängerei, entspreche aber der Strategie des Unternehmens, allfällige Annäherungen zunichte zu machen. Enttäuscht ist man auch über die Weigerung der Swissmetal- Verantwortlichen, den gesamten Standort Reconvilier zum Verkauf anzubieten und stattdessen nur jenen Teil veräussern zu wollen, der die regionalen Kunden beliefert. Es gäbe durchaus Interessenten für einen Kauf, sagt Daguet, nur seien diese nicht nur an kleinen Teilen der Fabrik interessiert.

Technisch gar nicht möglich

Ohnehin sei es technisch gar nicht möglich, einzelne Sektoren zu verkaufen, ergänzt der Personalvertreter Nicolas Wuillemin. Der langjährige Swissmetal- Angestellte wehrt sich auch heftig gegen den Vorwurf, seine Kollegen würden die Arbeit im Werk gezielt hintertreiben. 60 von ihnen seien « wegen der monatelangen Stressbelastung » ordnungsgemäss krankgeschrieben.

Andere sähen ihre Arbeit durch das neue Kader behindert, dem die nötige Kompetenz abgehe. Am Montag will die Belegschaft entscheiden, ob sie die Mediation weiterführen oder allenfalls wieder in Streik treten will. Keiner der beiden Varianten werden nennenswerte Erfolgschancen eingeräumt. Der Kanton Bern kündigt an, die Entlassenen zu betreuen. ( jmb)

mars 25, 2006 12:00 PM  
Anonymous Anonyme said...

Que dire...
Depuis le début de ce conflit j'ai la gorge serrée et souvent le ventre noué.

J'ai une énorme rage qui monte en moi envers les personnes qui démentèlent notre état social, envers l'injustice et "la mafia" financière de notre pays. On nous vole ce qui nous appartient et certains ne bougent pas. Comment peut-on encore croire en des partis comme l'UDC de nos jours... au secours.
Je pense aussi que " La Boillat" est une tragédie qui malheureusement se répétera dans l'avenir... notre avenir.
Depuis le début du conflit, je me sens trahie par mon pays.
Est-ce que nos autorités ne réalisent pas que des milliers de citoyens suisses, commencent d'avoir de la rage au coeur, de se sentir blessés, trahis, volés, trompés ?
Ne réalisent-ils pas qu'il s'agit là d'une bombe à retardement ?????
J'ai envie de vomir lorsque j'entends des discours de la droite prônant un certain patriotisme ...
Mon Dieu moi je l'aime mon pays... alors qu'ils se taisent et qu'ils arrêtent de tout démenteler, de laisser faire, de pousser à ce que cela se fasse...
Y a-t-il encore une justice ????
Franchement je n'y crois plus.

mars 25, 2006 12:02 PM  
Anonymous Anonyme said...

J'ai appris la nomination de Wilmar
comme nouveau directeur de site.
On ne rêve plus, on est sur Sirius.
Et si lundi les ouvriers décident de foutre gentillement Wilmar à la porte de la Boillat, NOTRE USINE, que se passera-t-il??
Peut-être qu'il viendra au boulot entouré de casques bleus!!
On peut très bien le foutre à la porte sans BRUSQUER

mars 25, 2006 12:05 PM  
Anonymous Anonyme said...

Je continue sur les réactions de la presse en Suisse alémanique,
voici le Bund

Et bien sûr le principal est à lire dans les derniers paragraphes...


http://www.espace.ch/artikel_193594.html


Maximal ein Drittel wird verkauft
Die Swissmetal will bis Dienstag entscheiden, mit wem sie über den Teilverkauf der Boillat verhandeln will
Die Swissmetal-Gruppe prüft Kaufofferten für den Bereich Decolletage in Reconvilier. Dagegen will sie die beiden Spezialbereiche Kugelschreiberspitzen und elektronische Kontakte behalten. Diese machen zwei Drittel des Umsatzes aus.

Die Swissmetal-Gruppe hat diese Woche 112 ihrer heute noch 320 Beschäftigten in Reconvilier gekündigt. Aber sie will das Buntmetallwerk im Berner Jura mit 150 bis 200 Mitarbeitenden weiterführen: Ein Verkauf der Boillat als Ganzes komme nicht in Frage, machte Konzernchef Martin Hellweg gestern vor den Medien in Zürich klar.


Allenfalls biete die Gruppe Hand zu einem Teilverkauf. Ein Drittel des Umsatzes in Reconvilier seien Zulieferungen vor allem für Maschinenfirmen aus dem Jurabogen. Für diese so genannte Decolletage werde der Verwaltungsrat ernsthafte Angebote prüfen. Bisher hätten sich eine Hand voll Interessenten schriftlich oder telefonisch gemeldet, sagte Präsident Friedrich Sauerländer. Die Swissmetal werde bis kommenden Dienstag entscheiden, ob und mit wem Verkaufsverhandlungen aufgenommen würden. Nur für die Region nachhaltige Lösungen kämen in Frage. Ein ausländischer Interessent, bei welchem die Verlagerung der Arbeitsplätze absehbar sei, sei unerwünscht.
Er sei skeptisch, ob eine regionale Lösung zustande komme, meinte Hellweg. Ziel sei offenbar, die Giesserei und das Presswerk zu erhalten. Die Giesserei wäre aber durch die Nachfrage aus dem Jura nur zur Hälfte ausgelastet. Das wäre kaum wirtschaftlich.


Spezialitäten bleiben


Kein Thema sei für Swissmetal der Verkauf der beiden Bereiche Kugelschreiberspitzen und elektronische Kontakte. Diese Kupfer-Spezialitäten gehörten zum Kerngeschäft der Gruppe. Deshalb wäre es absurd, sich hier einen Konkurrenten zu schaffen. Mit dem Vorentscheid über den Verkauf der Decolletage bis Dienstag wolle die Unternehmensspitze der Belegschaft signalisieren, wie es weitergehen solle. Diese versuche gegenwärtig, mit einer Art Bummelstreik den Verkauf zu erzwingen. Von den 320 Angestellten seien 60 krank geschrieben. Die Übrigen schöpften die Kapazitäten nur etwa zur Hälfte aus. Sie würden von den Streikführern aufgefordert, Werkzeuge zu verlegen oder die Maschinen zeitweise abzustellen.
Diese Strategie gehe jedoch nicht auf, sagte Hellweg – im Gegenteil: Mit jedem zusätzlichen Tag Bummelstreik wachse die Gefahr, dass weitere Teile des Kerngeschäfts in die Werke in Dornach SO und ins deutsche Lüdenscheid verlagert würden.
Durch den Streik im Januar habe das Werk Reconvilier 30 Prozent des Umsatzes verloren. Lüdenscheid habe dagegen sein Auftragsvolumen in den ersten Monaten des laufenden Jahres verdoppelt. Die 112 Entlassungen in Reconvilier seien die Folge dieser Entwicklung. Ohne den Umsatzeinbruch wären innerhalb von 5 Jahren etwa 50 Stellen vorwiegend durch natürliche Abgänge eingespart worden. Wegen des Streiks falle der Abbau massiver aus und erfolge rascher.
Die Entlassungen seien umso bedauerlicher, als ein grosser Teil der Belegschaft den Streik im Innersten gar nicht befürwortet habe. Alle seien aber im Betrieb und im Dorf so unter Druck gestanden, dass sich niemand ein Abweichen habe leisten können.


Kein Geld für einen Sozialplan


Wenn der Streik im Januar einen Tag länger gedauert hätte, hätte Swissmetal das Recht zu fristlosen Kündigungen gehabt, sagte Hellweg weiter. Die 112 Betroffenen würden jetzt mit der ordentlichen Kündigungsfrist von zwei bis drei Monaten entlassen. Ein Sozialplan komme aber für Angestellte nicht in Frage, welche ihre Entlassung durch den Arbeitskampf provoziert hätten.
Die eigentlichen Verlierer seien die Angestellten und der Standort Reconvilier. Für die Swissmetal-Gruppe gehe die Rechnung dagegen auf. Wegen des Streiks sei sie im Januar mit dem Werk Lüdenscheid in Kontakt gekommen und habe dieses rasch gekauft. Ein Teil der in Reconvilier verlorenen Aufträge falle nun in Lüdenscheid an.


Von 3 auf 5 Standorte


Der Arbeitskampf habe die Umsetzung der Swissmetal-Strategie beschleunigt. Die Gruppe verfüge heute über drei Standorte. Bis ins Jahr 2010 soll ein vierter in Europa hinzukommen und der fünfte sei in Indien geplant. Swissmetal verkaufe heute 60 Prozent der Kugelschreiberspitzen in Indien. Die dortigen Kunden verlangten eine Produktion vor Ort, sonst würden sie den Lieferanten wechseln.
Mit der 5-Standorte-Strategie werde die Swissmetal-Gruppe bis 2010 ihr Ziel erreichen, zu einem führenden internationalen Konzern für Spezialitäten aus Buntmetall zu werden, sagte Hellweg. Der Umsatz soll von heute knapp 200 Mio Franken auf 320 Mio Franken steigen. Die Boillat in Reconvilier spiele in dieser Strategie eine wichtige Rolle. Er verstehe nicht, warum die Belegschaft für den Erhalt der dortigen Giesserei kämpfe. Diese beschäftige nur 35 Angestellte. Der grosse Teil der Wertschöpfung und der Arbeitsplätze sei dagegen in der Verformung zu finden. Dort seien die Zukunftschancen gut. Reconvilier soll zudem zum gemeinsamen Lagerstandort für Boillat und Lüdenscheid werden.

mars 25, 2006 12:13 PM  
Anonymous Anonyme said...

Et enfin l'encadré du même Bund


Kadermangel in der Produktion

Wer von den 21 fristlos entlassenen Kaderleuten aus Reconvilier wieder eingestellt werden möchte, muss sich laut Swissmetal-Chef Martin Hellweg zur Loyalität verpflichten. Die Stellen in Administration und Verkauf seien durch Angestellte aus Dornach und Lüdenscheid inzwischen wieder besetzt. In der Produktion sei es schwieriger, Kaderleute mit grosser Betriebskenntnis zu ersetzen, räumte er ein. (-ll-)

Wer ist verantwortungslos?

Arbeitgeber und Gewerkschafter haben sich mittlerweile an drei Mediationssitzungen unter der Leitung von Mediator Rolf Bloch getroffen. Doch der gegenseitige Ton ist unverändert scharf geblieben.


Swissmetal-Verwaltungsratspräsident Friedrich Sauerländer bezeichnete an der gestrigen Medienkonferenz das Verhalten der Gewerkschaft Unia als verantwortungslos. Sie sei mitschuldig an der heutigen verfahrenen Situation.
Die Unia blieb die Antwort nicht schuldig. Die verhängten 112 Entlassungen seien «völlig unverantwortlich im Hinblick auf mögliche Lösungen des Arbeitskonflikts», schrieb sie in einer Medienmitteilung. Swissmetal trage «die alleinige Verantwortung für die derzeitigen Betriebsprobleme in Reconvilier». «Der Verwaltungsrat von Swissmetal soll endlich sein hinterlistiges Katz-und Maus-Spiel gegenüber interessierten Käufern beenden und die Voraussetzungen schaffen, damit der Verkauf zügig und korrekt über die Bühne gehen kann», schreibt die Unia in einer Medienmitteilung.
Die entstandenen Probleme seien «die Konsequenz einer total verfehlten Strategie von Swissmetal, die von Anfang an darauf ausgerichtet war, den Standort Reconvilier abzubauen oder sogar zu liquidieren».
Die Unia kritisiert weiter, dass die Swissmetal statt Entlassungen nicht Kurzarbeit oder Pilotprojekte im Rahmen der Arbeitslosenkasse prüfe. Sie ruft zudem das im Gesamtarbeitsvertrag (GAV) vorgesehene Schiedsgericht an, um einen umfassenden Sozialplan für die 112 Entlassenen zu erreichen.
Die Volkswirtschaftsdirektion des Kantons Bern bedauert die Entlassungen, wie sie in einer Medienmitteilung schreibt. Der Abbau werde mit weniger Aufträgen begründet. Der Abbau erfolge allerdings nur in Reconvilier. Das zeige, dass Swissmetal ihre Aktivitäten auf andere Standorte ausrichte, stellte Volkswirtschaftsdirektorin Elisabeth Zölch fest.
Sie begrüsse, dass die Mediation unter Rolf Bloch weitergehe, teilte Zölch mit. Sie hoffe, dass ein wesentlicher Teil der Arbeitsplätze gerettet werden könne. Der Verkauf des Werks müsse seriös geprüft werden. Mögliche Investoren hätten sich bei der bernischen Wirtschaftsförderung gemeldet.

mars 25, 2006 12:14 PM  
Anonymous solidaire.. said...

@ anonyme 12h14 à propos tu tages anzeiger!

Merçi de ton dévouement, mais si je comprends un peu l'allemand parlé je suis incapable de comprendre le sens de ces propos de la presse suisse alémanique..

Pourrais tu en faire une syntèse condensée, nous donner les grandes lignes quoi...qu'on comprenne si la presse là bas est objective ou carrément avec le morpion!

Merçi à toi..

COURAGE AUX BOILLATS..LE MORPION VA LACHER!!

mars 25, 2006 12:33 PM  
Anonymous Troll said...

Mets de l'huile... faut que ça bouge
disait la chanson

C'est aussi comme ça qu'on fait lâcher les morpions (au sens propre et au figuré).

mars 25, 2006 1:15 PM  
Blogger jazzboy said...

Bonjours @ tous

Juste une information savez vous que les gens de la presse sont tous licensiers à part 2 personnes.
Je pense que pour les presses ces également foutue.
Toute les transformations à chaud à dornach j'y crois encore un petit peux mais ca pue vraiment pour la boillat.

mars 25, 2006 1:18 PM  
Anonymous Anonyme said...

Je vends des montres et pas d'actions. Les gens qui n'ont en tête que le cours de l'action, et épuisent leur salive à le faire monter, ne peuvent plus diriger une entreprise.
Nicolas Hayek

mars 25, 2006 1:31 PM  
Anonymous Caienne pas du bagne said...

@ a tous les boillats

A quand une journée porte ouverte à la BOILLAT pour montrer à tout le monde qui veux bien ce déplacer pour VOIR les RIDUCULES nous diriger et leur expliquer que ce n'est en tout qu'à pas les boillats ou les ex-futurs BOILLATS
qui ralentissent la production mais que c'est cette bande de RIDICULE(sssssss, il possible que j'en oublie).

Alors la Presse au quotidien, le jour est arrivé AUSSI pour VOUS,

REVEILLEZ-VOUS!!!

BOILLAT JE SUIS AUSSI, BOILLAT JE RESTERAI AUSSI.

mars 25, 2006 1:34 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ solidaire...

On retrouve à peu près les mêmes déclarations que dans les journaux romands, mais je dirais, plus neutres dans la retranscription des affirmations de MH et FS (si tant est que l'on puisse être neutre)... qui bien sûr parlent de grève perlée, de ce que tous les postes d'encadrement (production et vente) ont été repourvus par des gens compétents provenant de Dornach et Lüdenscheid, mais que ce sont les ouvriers qui ne savent plus soudainement comment les machines fonctionnent correctement...

Concernant la vente, SM n'examinera que les propositions de vente partielle (un tiers environ du chiffre d'affaires de Reconvilier), soit ce qui est destiné au décolletage régional. Ils se donnent jusqu'à mardi pour déterminer s'ils entreront en matière. Ils n'accepteront pas d'offre provenant de l'étranger.
MH doute qu'une solution régionale soit viable car l'objectif est manifestement de maintenir la fonderie et la presse, or la charge de la fonderie ne sera que de 50% pour la demande régionale. Ce qui est économiquement peu pensable.

Ils expliquent aussi que la stratégie du groupe, qui se compose actuellement de 3 sites, consiste, d'ici à 2010, au rachat d'une quatrième usine en Europe et d'une implantation en Inde, où SM écoule actuellement 60% des pointes de stylos. Les clients en Inde exigent une production locale et menacent de se fournir ailleurs.

SM veut devenir d'ici à 2010 l'un des leaders mondiaux des spécialités en métaux non ferreux. Le chiffre d'affaires devrait passer de 200 millions actuellement à 320 millions.

La Boillat joue dans ce scénario un rôle important. Il ne comprend pas pourquoi le personnel se bat pour le maintien de la fonderie, qui n'occupe que 35 employés. La principale valeur ajoutée et les emplois se trouvent au contraire dans le formage (Verformung... euh je ne suis pas de la branche, excusez-moi, c'est probablement la presse d'extrusion). Et c'est dans cette partie que l'avenir est prometteur. Reconvilier doit devenir le Lagerstandort (je ne cherche plus, mais vous aurez compris qu'il doit s'agir de la production des fils et barres)de la Boillat et de Lüdenscheid.





Donc les journaux ont reporté fidèlement la stratégie de MH. Mais il n'y a pas vraiment de contre-arguments. Il fallait s'y attendre. Par contre, je n'ai pas repéré de commentaires négatifs des journalistes par rapport à la grève, si ce n'est un certain scepticisme face aux réponses de MH, mais ils n'avaient pas d'arguments pour contrer ses dires.

mars 25, 2006 1:36 PM  
Anonymous bien informé said...

Devinette!!!!!!!
Quel point commun y a t'il entre Déclin (D. Klein) Le Branlou (D Brendel) et Ras le (H.Bols)
Ils sont bêtes, mais non car ça tout le monde le sait.
Ils sont cons mais non là idem.
Ils sont incompétents toujours pas ça car là aussi tout le monde l'a vu.
Ce sont des menteurs, toujours pas ça car c'est de notoriété publique.
Ils son français, alors là ça chauffe mais ce n'est toujours pas ça.
Alors, alors quelles casseroles peuvent ils bien traîner derrière eux?
C'est tout simple ils ont touts les trois travaillé chez Péchiney et là ce n'est pas du tout une référence.

Coucou Wilmar ne t'aventure pas au Royal même que, je sais, qu'avec ta fierté tu en es capable.

mars 25, 2006 1:39 PM  
Anonymous Anonyme said...

Finalement pourquoi wilmaaaaaar remplace ras le bols? Le chouchou est-il tombé en disgrâce après n'avoir pas pu gérer la reprise? Il a fait une crise de boutons?

mars 25, 2006 1:58 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ anonyme 11:34

Ah j'aimerai bien voir cela, NM& au 10 fils par exemple, avec le Mort au rat en train de ce faire des gros boutons avec les boutons de son portable : *699 SOS, *699 SOS .--. .. .--. "Mon petit Taupier, que dois-je faire, j'ai le four qui coule, j'ai perdu 2 fils, je ne sais pas où ils sont partis.

Ah, ah, à chier de rire, je vois déjà son casque gicler en bas des escaliers, l'entendre gueuler la Mort à plus savoir quoi faire!!

J'arrête là, je me marre tellement que je ne peux plus écrire....

mars 25, 2006 2:07 PM  
Anonymous Anonyme said...

Moi qui suis cette affaire de loin, (je ne suis pas employé et vit un village à côté) je pense qu’il faudra surveiller cette direction de près, ils sont tellement faux que je pense qu’ils sont capables de foutre le feu à la boîte uniquement pour fermer définitivement et surtout pour ne pas avoir de concurrents !

Que du bénéfice en vue, l’assurance incendie payera les dégâts…

mars 25, 2006 2:46 PM  
Anonymous plus troll que moi tu meurs said...

Wilmar est fier ? Bravo.
Il en a parfaitement le droit, même s'il était taré de naissance.

mars 25, 2006 2:46 PM  
Blogger Est-ce Tellement said...

@tous

Je ne suis pas de la Boillat, mais votre combat me passionne. Tous les jours je lis le blog & tous les jours qui passent me font penser que vous avez raison.

Il faut vraiment changer ce pouvoir des maîtres de management du "que du fric" et de la pseudo grandeur.
Essayez de donner un cours aux enseignants des écoles de St.Gall, de Lausanne ou des USA pour les conscientiser de garder une certaine morale et humanité.

A ceux qui se sentent capable...Essayez de savoir si le Heil-Morpion à un permis de travail valable pour la Suisse?
Ca serait trop beau de pouvoir le licencier lui.
IL serait bon aussi de pouvoir lui signifier son personna non gratta en Suisse...
Eh ! Christophe Blocher! Qu'est-ce que tu attends ????
Martinou-ouuu retourne dans ton nid d'aigles...
Courrage les Boillats le vent tournera

mars 25, 2006 2:54 PM  
Anonymous Anonyme said...

J'espère que tous les gens qui ont voté UDC pendant des années se mordent les doigts maintenant. Car c'est bien l'UDC qui pousse au démentellement de l'etat social.
Et seul l'Etat peut encore nous proteger contre des MH. Si l'Etat ne met pas en place des des garde-fou (c'est le cas de le dire) contre MH, qui le fera ? On ne peut en tous cas pas compter sur le privé.
Et l'Etat c'est nous, c'est à nous de voter en conséquence et de ne plus voter en se laissant attentrir par des discours de haine de l'étranger.
Pour l'UDC, les abus viennent des demandeurs d'asile, des handicapés,des musulmans et de l'Europe. Bref, selon l'UDC tous nos problèmes viennent de là.
Et alors le parlement, nous et nos institutions politiques ont passé des heures et des heures de débat pour trouver des solutions à ces problèmes.
Et pendant ce temps là, nous le peuple, on a oublier de voir les vrais problèmes.
Et le vrai problème de notre société aujourd'hui, c'est pas les étrangers mais c'est la haute finance qui conduit aux mépris de l'homme. MH en est juste un exemple parmi d'autres.
Merci l'UDC de nous avoir détourné des vrais combats....

mars 25, 2006 3:17 PM  
Anonymous Robin de Locksley said...

Article paru aujourd'hui dans le 24 heures


"Swissmetal semble de plus en plus tenté de sacrifier, à petit feu, son usine de Reconvilier. Le groupe prend en effet grand soin de limiter les chances d'une vente, tout en précisant que 90% de la production de «la Boillat» pourrait être assurée par sa maison allemande Busch-Jaeger. Le syndicat Unia prétend pour sa part connaître le sauveur potentiel. «Parmi quelques sociétés intéressées à la reprise de l'usine, l'une d'entre elles a présenté un projet valable», assure Fabienne Blanc-Kühn, responsable du secteur industrie chez Unia. Pour l'heure, la Genevoise préfère ne pas donner de nom. Elle estime cependant que la survie de «la Boillat» dépend de son autonomie. Et la syndicaliste défendra d'autant plus l'option de la vente que celle-ci pourrait éviter 112 licenciements, confirmés hier.

Ouvriers en état de choc

Bien qu'attendue et répétée depuis un mois et demi, cette décision a mis toute «la Boillat» en état de choc. Des ouvriers parlaient de «sentiments de haine». Tout cela ne changera probablement pas grand-chose. Bénéficiant de la confiance des investisseurs, le management ne croit pas à l'avenir autonome de Reconvilier. Encore moins en songeant au risque de voir apparaître un concurrent si près de ses principaux sites de production européens. Sur le Vieux-Continent, les orientations stratégiques du groupe soleurois ne paraissent toutefois pas encore clairement définies.

Juste après avoir acquis Busch-Jaeger Metallwerk GmbH, le 10 février, le président du directoire, Martin Hellweg, se félicitait d'un nouveau contexte diminuant l'importance de «la Boillat» au sein du groupe: «La palette de produits offerts par l'usine de Rhénanie du Nord couvre 90% de celle de Reconvilier.» Le boss prévient pourtant qu'il ne cédera en aucun cas plus d'un tiers de l'usine bernoise, dont le chiffre d'affaires annuel avoisine les 100 millions de francs.

Le président du conseil d'administration, Friedrich Sauerländer, ne manque en outre pas d'insister: «Nous n'avons pas mis Reconvilier en vente, mais juste annoncé la recherche d'une solution conforme aux intérêts de la région.» A ce jour, Swissmetal préfère donc ne pas vendre et supprimer 170 postes sur les 320 actuels. Martin Hellweg prévient en outre qu'après 37 jours de grève illégale les 112 personnes licenciées d'ici la fin juin ne bénéficieront d'aucun plan social.

A l'indice élargi Swiss Performance Index, le titre Swissmetal a perdu hier à la clôture 0,9%."



SEMPER FI

;-)

mars 25, 2006 3:38 PM  
Anonymous humble avis said...

Bonjour à tous! Immense Respect!

SM est responsable de la perte de vos emplois, actuelle et à venir.

Anonyme 10:48 donne la procédure pour le Prud'hommes. Très utile!Ici, un lien vers des explications sur l'OBLIGATION de MOTIVER LE CONGE, par l'employeur et sur le LICENCIEMENT ABUSIF et SANS JUSTE MOTIF, selon le Code des Obligations.
Attention, lorsqu'il y a contestation du congé, l'employé doit commencer par demander sa réintégration à son poste, par lettre recommandée.
Par ailleurs, je n'ai pas les références, mais je sais d'expérience que la loi sur l'assurance chômage n'offre pas la permission aux caisses de se subroger par leurs allocations à des salaires indûment supprimés.
Car, comme toute assurance, elles doivent chercher le responsable du sinistre, ici, la perte de l'emploi.
Selon la loi, c'est au travailleur de se retourner contre son patron pour faire valoir ses droits lorsque celui-ci est fautif.
Je le parie: SM a déjà préparé ses dossiers judiciaires contre les 320 Boillats, en plus de sa propagande, afin de parer à l'attaque.
A ce propos, je pense que tout autre arrangement, comme le chômage partiel, plusieurs fois évoqué, pourrait amener à faire le jeu de la déresponsabilisation de SM...

Voici ce (grand)lien, HTLM:
http://72.14.203.104/search?q=cache:W781ToLNpyAJ:www.federation-patronale.ch/cms/upload/autres/fpeinfo/infos-juridiques/3._F_28-2002.1.doc+licenciement+sans+abusif+juste+motif&hl=fr&gl=ch&ct=clnk&cd=2

tiré de
www.federation-patronale.ch/cms/upload/ autres/fpeinfo/infos-juridiques/3._F_28-2002.1.doc -

De plus, et là justice doit être encore saisie, SM diffâme les employés en leur imputant la responsablilité de leurs propres licenciements. Par l'atteinte à l'entreprise par la grève, suivie d'une "grève perlée"- c'est quoi, cette invention, je vous demande un peu!
La diffamation, la calomnie, sont des délits, sanctionné par le Code Pénal.

Je suis aussi passé par un licenciement sans juste motif et difamatoire. Procès gagné en TPH: obtenu six mois de salaire à titre de dédommagement. Le maximum. J'ajoute: l'inspection du travail m'avait exhorté à porter plainte pénale pour diffamation, ce que j'ai cru m'épargner et je le regrette. En effet, sanctionner l'atteinte à l'honneur et à la réputation est important pour se reconstruire.

Vous avez toutes vos chances!

A +

Dédié à petit, ours :-)) blog au joli nom d'un journaliste qui a gagné en Prud'hommes contre Le Monde pour licenciement sans juste motif:
http://www.bigbangblog.net/article.php3?id_article=137

mars 25, 2006 3:50 PM  
Blogger Karl said...

@Anonyme de 11:49am

Mes sources, concernant la charge de la Boillat, sont sûres. Je ne peux vous en dire plus.

@Tous

Merci pour vos messages. C'est toujours sympa de vous lire et de voir que, sur le blog, d'une certaine manière, on se bat aussi!

mars 25, 2006 4:05 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ anonyme 2:46

L'assurance incendie paie seulement en cas de reconstruction, où bien?

mars 25, 2006 4:12 PM  
Anonymous Anonyme said...

Bonjour à tous, merci encore Karl pour cet espace d'échange et d'exutoire.

J'ai lu dans le QJ que MH attend de la souplesse du canton de Berne pour le chômage car SM n'est pas (plus) en mesure de monter un plan sociale. C'est pas le culot qui l'étouffe celui-là, après avoir chié dans les bottes des politiques voilà qu'il leurs demande de faire les pompiers maintenant.

Autre réflexion, la Boillat est une propriété privé apparenant aux actionnaires qui ont mandaté MH pour sa direction.

OK, chez moi, dans ma propriété privé, je peux faire ce que je veux dans la mesure que je me tiens dans le cadres des lois contraignantes édictées pour nous petits propriétaires.

Par conséquent, j'imagine que pour la propriété et la gestion d'une personne morale il en va de même. Eh bien tu parles Charles ! Là les politiques ,qui font des lois toujours plus sévères pour le simple citoyen, sont muets ou impuissants face a un massacre tel que l'on voit se dérouler avec la Boillat. C'est comme si je brûlait des pneus de voiture dans mon jardin toute la sainte journée et que parce que c'est chez moi personne n'a à dicter ce que je dois faire, quitte à enfumer tout le village.

A ce niveau, la Suisse c'est le Far West, l'Eldorado pour des "Outlaws" comme MH. Les politques ne sont là que pour jouer aux ambulances.

mars 25, 2006 4:14 PM  
Anonymous miku Schüpfeli said...

N'existe-t-il pas un pool de juristes capable de trouver une voie permettant aux autorités de mettre leur main sur la Boillat, même si cela devait être temporaire, style sursis concordataire, et ainsi empêcher SM de poursuivre son démantèlement à petit feu..
Ça urge !

Il y a des ouvriers licenciés abusivement
Il a y des clients non livrés et peut-être bientôt des fournisseurs non payés
Il y a des doutes plus que sérieux sur l'état écologique du terrain
Il y a une région entière concernée et inquiète

Si on est pas dans un sytème de dictature du marché (comme disent les rouges) il devrait bien y avoir un moyen de faire quelque chose !

mars 25, 2006 4:19 PM  
Anonymous Anonyme said...

A anonyme 4.14

Bien dit !!!

mars 25, 2006 4:39 PM  
Anonymous révolté said...

Il faudrait aussi porter plainte contre SM pour avoir divulgé les adresses privées de tous les collaborateurs de la Boillat (le fameux pli arrivé par le tribunal). C'est une violation flagrante de la loi sur la protection des données. C'est UNIA qui devrait s'occuper de cela. Sinon comment si prendre ? Où s'adresser ?

mars 25, 2006 5:48 PM  
Anonymous Anonyme said...

Avez-vous vu ou entendu,

Au Brésil on ne fait pas dans la dentelles avec les voyous à col blanc, hop passeports retirés et dossier judiciaire ouvert contre des fonctionnaires du CS en ce pays. A quand une information judiciaire contre des Martin Hellweg, Burgisser et autres délinquants de ce type. Ho! amis de l'UDC, acharnez vous sur ces pourris bien de chez nous avec autant de verve que contre l'étranger!

mars 25, 2006 6:01 PM  
Anonymous Anonyme said...

A tous les Boillat en arrêt maladie
Etant à l'assurance(à tort ou à raison)vous ne pouvez pas être licenciés.
Alors,d'autres ce sont,ou on été sacrifiés à vos places!!!
Bravo la solidarité.

mars 25, 2006 6:06 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ anonyme de 6:06

erreur copain, tu aurais passé à la trappe tout de même.

De n'est pas leur faute, le Maître a dit X personnes un point c'est tout, c'est clair comme sin chemin lumineux.

N'est-ce pas Wilmaar que tout est clair pour toi?!

mars 25, 2006 6:14 PM  
Anonymous Deiss..pote said...

2Idéaliste incurable
Vous m'avez traité de dégueulase ,c'est votre droit !je serai quand à moi plus courtois .
Uzine3 a posé une question à unia je vous conseil d'aller passer à UZINE3 pour y lire la réponse d'unia
peu être que
vous ouvrirez un peu les yeux avant de fustiger ceux qui ont su les ouvrirent avant .
Salutations à toute l'équipe

mars 25, 2006 6:38 PM  
Anonymous oeil de moscou said...

Bonsoir,
Je reviens sur le post de ce matin 00h43, article du Temps.

Le journaliste est et montre l'exemple parfait de requins, menteurs et bandis que la Boillat ne veux pas. J'ai vu Grounding, hier soir.
Rien que la projection de ce film en audience au tribunal devrait suffire à incarcérer touts ces crétins pour 1/4 de siècle mini et quelques milliards d'amende.
On parle d'INDUSTRIE et pas FRIC, VOYOUS.

Quand aux journalistes et aux politiciens, BOUGEZ. Bon Dieu.
Cessez de bouffer la connerie Lumineuse comme un plat à Rochat !
Vous allez finir par être la risée et la honte de la patrie.

On s'efforce de sortir, de communiquer les VRAIS chiffres, la VRAIES véritée, la VRAIE réalité.

Alors, par respect, quand allez-vous vous exprimer avec votre langue. Pas celle de BOIS !!!!!

J'en discuterai encore avec mon pote Ptisec et son équipe lundi.
Mais je pense que Wilmarrr ( tu nous lis, bouffon ?) va passer un lundi mémorable. Il a décidé de licencier des collègues ?
On va aussi, nous, décider de qui on a encore besoin à Reconvilier !

En tout cas, ça va CHIER !!!

Fini le correct. Le masacre de la Boillat est terminé. Des mesures radicales s'imposent.

C'est quand même pas les ténèbres qui vont pourrir notre monde.
De la plus petites des brindilles ( hein, Wilmaaaaar ) au plus grand des Maîîîîître, STOP !

mars 25, 2006 6:38 PM  
Anonymous desiderata said...

Bonsoir à toutes et à tous, aux Boillats tout particulièrement.

Cela fait maintenant une dizaine de jours que j'enrage face à notre impuissance. Comment est-il possible qu'Hellweg et sa bande puissent mener en bateau autant de monde, les mépriser avec autant de cynisme et oser arborer une mine aussi réjouie?

Parce que nos façons de concevoir la lutte ne sont tout simplement pas adaptées aux rapports de forces qui se sont installés avec le néolibéralisme triomphant. Nous ne pouvons plus compter uniquement sur des valeurs telles que la solidarité, les collectifs, la puissance publique, l'argumentation rationnelle ... les Hellweg s'assoient dessus au nom du capital.

Je propose par conséquent que nous adoptions une stratégie de Cheval de Troie: devenons actionnaires d'UMS et utilisons leur logique de droit pour foutre la merde au centre même de l'actionnariat qui a mis à la tête de SM des individus comme Hellweg et Sauerlander.

Les grandes lignes du projet Cheval de Troie sont prêtes, il suffit de me faire savoir si cette idée vous séduit ou non. Je pourrais bien sûr parfaitement comprendre qu'une telle stratégie aille à l'encontre de vos idéaux.

mars 25, 2006 6:41 PM  
Anonymous gros dégueulasse said...

@ anonyme / Troll de 6h06

Comme je viens de le dire, bas les masques. Si tu continues à semer ton caca nerveu, je pense que je me sentirai obligé de publier les noms des petites crevures de ton espèce.

En démocratie, on s'exprime sur un sujet que l'on connait. On le connait parce que la démocratie permet et met le savoir à la disposition de tout le monde. Toi, tu ne sais visiblement pas grand chose. Je sais que tu (re)-travailles à la Boillat. Tu as la gorge nouée par tes conneries des dernières semaines. Tu es soigneusement mis à l'écart des vrais Boillat parce que , justement, tu es un(e) Troll. Ne m'oblige pas à publier ton nom et celui des 3 ou 4 autres personnes de ton rang ainsi que du pourri qui a fait la liste à l'usine 2.
Je te laisse deviner la suite...

Qui seme le vent, récolte la tempête...

A demain au Royal, Wilmaaaarr

mars 25, 2006 6:50 PM  
Anonymous desiderata said...

Concernant les licenciements:

1) Il me semble que cela vaut la peine de tenter d'aller aux Prud'hommes en invoquant le licenciement abusif ne serait-ce que pour faire la preuve que les carnets de commandes sont pleins et que de ce fait le motif invoqué est faux.

2) Déposer plainte pénale pour atteinte à l'honneur me paraît aussi utile, car cela permettrait, d'une part, une prise de position de la justice sur la légitimité de la grève et, d'autre part, d'établir le juste rapport de causalité entre l'incompétence managériale de la direction de SM et sa situation économique.

Je ne pense pas que les juristes d'unia seront d'accord avec moi, mais au point où nous en sommes il vaut mieux tout tenter, même si ce n'est plus de la connivence judiciaire, mais une position de rupture que les avocats de nos contrées n'osent pas adopter.

mars 25, 2006 6:55 PM  
Anonymous orage mécanique said...

112. Merci Martinou! Je suis enfin liberé (ou affranchi?). J'en ai fait une crise de sommeil de 18 heures!!! Le contre coup, certainement.

111. Comment expliquer que je me sente presque soulagé? Deux ans à bosser comme un esclave, à supporter des horaires digne du debut du XXème siècle, à me faire reprocher le manque de productivité du mois de juillet en plein mois d'octobre, à me faire valser d'un poste à l'autre au nom de la fléxibilité, voilà peut-être un debut de réponse.

Mais ne soyons pas égoïste, j'ai vu du monde. A la STEP, par exemple, ADS, appelons-le ainsi, petit homme au grand coeur qui effectu les travaux ingras du graissage des machines, de la récupération des liquides qui fuient dans les gaines techniques et j'en oublies et des meilleurs, depuis des années avec le sourire, était devant moi vendredi, les larmes aux yeux, à me dire que lui et sa femme étaient virés comme des mals-propres.

109. Il y a aussi ce gars qui durant la grève m'a donner quelque clés sur la strucure des alliages, leurs comportements lors de l'écrouïssage ou du recuit, qui en parlait au tea-room du coin de chez mois...

108. Du coup, une fois reveillé, je descends à la 3. 107, 106, 105, 104, Back in black, 103, Fred, Petzi, 102, 101, etc...........

Nous avons toujours été dignes, nous devrons nous faire violence pour le rester.

Ceux qui me connaissent, savent que je n'ai que deux vestes, celle du boulot et l'autre, orange.
Je fais la proposition suivante:
Plagions les ukrainiens et soyons tous d'orange vêtus!

La Raison vainquera!

PS: Karl merci pour ce blog, même si je ne serai jamais écrivain, l'écriture, keskeussafédubien!

mars 25, 2006 6:58 PM  
Anonymous !!... said...

...Demain au Royal, il y aura la magnifique Clara Moreau, de belles peintures, lithos et autres gravures, beaucoup de gens qui se déplaceront par solidarité, ne sachant pas trop quoi faire d'autre peut-être. Alors essayez (!) de ne pas tropvous polluer en pensant que Wtruc sera là. Il a mieux à faire, il doit préparer sa semaine, non?
Essayez de prendre les bonnes choses qui se présentent, dans l'immédiat, c'est toujours ça...

mars 25, 2006 7:03 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ orage mécanique

Merci pour ton texte, vous devriez en faire pour tous les licenciés et les mettre sur le site Uzine3, avec une photo pour les personnes qui acceptent. Ce sont de tels témoignages dont le monde a besoi pour rallier davantage votre cause.

Bon courage!


J'y pense à l'instant, demandez des traductions en allemand et en inonder entre autres Dornach et Lüdenscheid.

mars 25, 2006 7:05 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ !!

Je te laisse découvrir sous Contacts qui est coprésidente du Royal! http://www.leroyal.ch/

Hoho, Martinou, il y a un gros blème là! Wilmaaaaaaar a le cul assis entre deux chaises.

mars 25, 2006 7:12 PM  
Anonymous Anonyme said...

A part ça, je me réjouis demain de découvrir en live les oeuvres mises aux enchères, merci à tous les artistes!

mars 25, 2006 7:13 PM  
Anonymous orage mécanique said...

@anonyme de 19h05
@ tous

Mise au point (et oui les carnets d'adresses existent même chez les ch'tis nouvriers) va certainement réaliser un sujet sur la liste des 112. passage prévu dimanche prochain, plus d'infos dans le courant de la semaine.

SEMPER FIDELIS BOILLAT.

mars 25, 2006 7:14 PM  
Anonymous Brain said...

Bonjour à toutes et tous et Respect. Merci Karl !

L’heure n’est plus aux lamentations ! Maintenant il faut attaquer et vous avez beaucoup de matières pour cela ! Je résume :

1) Plaintes individuelles pour licenciements abusifs (selon les situations individuelles). En particulier les 21 cadres compétents qui ont été licenciés pour soi-disant fautes graves. Le législateur et surtout les tribunaux sont très en faveur de la défense des employés y compris au niveau du Tribunal Fédéral !

2) Plaintes collectives pour mobbing, harcèlement, détérioration grave des conditions de travail et de la sécurité.

3) Plainte pour gestion déloyale (qui peut être déposée par tous les actionnaires. Je rappelle qu’une action ne coûte aujourd’hui que CHF 17.20).

4) Plainte pour détournement des stocks obligatoires financés par la Confédération.

5) Action en responsabilité pour collusion contre Martin Hellweg qui occupe des fonctions antinomique chez Swissmetal ET chez Ally Management !

6) Plan d’action pour occuper l’espace médiatique autant en Suisse Romande qu’en Suisse Allemande. Beaucoup d’informations circulent sur ce Blog (avec majuscule !) mais sont ignorées par les media. Il faut comprendre les journalistes : ils reçoivent tellement d’informations à trier , à classer, à traiter par les agences de presse qu’ils n’ont simplement pas le temps matériel de venir surfer sur Le Blog ! Donc il faut organiser des contres conférences de presse avec des vraies informations et envoyer systématiquement aux journalistes les principales nouvelles du Blog…

Dans l’action le moral remonte ! Trouvez le / les avocats tenaces et expérimentés dans les conflits du travail. Il doit bien en exister dans votre région qui seront heureux de se battre à vos côtés dans une / des causes qui vont forcément être très médiatisées !

PS : je suis persuadé que vous pouvez utiliser une partie du Fond de soutien pour financer vos actions juridiques ! C’est à vous de le gérer et d’en attribuer les ressources… Cela peut vous rapporter un multiple de ce que vous allez investir dans votre défense (pardon de vos attaques…)

Bref, je partage entièrement les avis de Humble Avis de 3 :50 PM et celui de Desiderata de 6 :41 PM et de 6 :55 PM

Bon courage ! LA BOILLAT VA REVIVRE !

Brain

mars 25, 2006 7:15 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ orage mécanique

Bien pour dimanche prochain...

Perso, je verrais ça déjà beaucoup plus tôt, c'est hard mais c'est réalisable, avec des coups de pouce ici et là.

Ce n'est pas moi qui vais vous apprendre qu'il faut battre le fer tant qu'il est chaud... (oups des non-ferreux).

Au fait, bon appétit pour ceux qui dégustent l'agneau de la solidarité.

mars 25, 2006 7:28 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ orage mécanique

ton témoignage me touche aux larmes, orage mécanique, et ne peux que rester silencieux face à tant de douleur.

mars 25, 2006 7:35 PM  
Anonymous SanA said...

@Brain

Absolument d'accord avec TOUS les points développés. Il faut passer aux actes (même si d'autres actions sont en cours, on peut s'y joindre ou s'y ajouter).
J'ai déjà pu éprouver les difficultés et les verrouillages auxquels on se heurte dans de telles démarches. Mais plus nous serons à agir, meilleurs seront les résultats.
Pouvons-nous prendre contact? Je vous suggère de "transiter" par Karl (laboillat@yahoo.fr).
A bientôt j'espère.

mars 25, 2006 7:35 PM  
Anonymous Toc said...

Anonyme pas si anonyme
@mars 25, 2006 6:06 PM

Erreur, sache que même malade on peut se faire licencier. Avec la nouvelle convention ça ne pose pas de problème. Mais te fais pas de soucis pour les malades et j'espère pour toi qu'il n'y aie jamais de malades dans ta famille.
Quoique toi tu es ou malade ou frustré. Dans ton rayon ça sent le lèche-cul viré.
Le coucou chez toi

mars 25, 2006 7:36 PM  
Anonymous SanA said...

@Toc

On peut se faire licencier, c'est vrai, mais les délais de protection (pendant lesquels on est payé)doivent être respectés (en fonction de l'ancienneté, du CO, des conventions et des contrats).

mars 25, 2006 7:40 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ brain

Tu as raison Brain, il faut investir le terrain médiatique et judiciaire.

Cependant, ça urge, et la machine juridique est lente.

A mon humble avis, il serait plus judicieux de s'occuper de l'echo médiatique en priorité par des actions pacifiques, ironiques et humoristiques, un peu comme les jurassiens (attention ceci est un exemple pris comme racourci sans aucune conotation politique) lors de la question jurassienne par l'ocupation de l'ambassade de suisse à Paris, l'emmurement de la porte principale du Rathaus etc...
Il y a assez de gars malins et intelligents dans notre région pour élaborer de pareils actions.

Courage les gars, le combat continu !

mars 25, 2006 7:44 PM  
Anonymous Rigueur said...

@ anonyme 10:52 am

Toutes mes excuses pour mon intervention maladroite de ce matin.
Je vais téléphoner à Karl pour lui en parler.

mars 25, 2006 7:46 PM  
Anonymous Anonyme said...

Il paraît qu'au Manège de Berne il y a une banderole indiquant à peu près (je ne l'ai pas vu mais on vient de me le rapporter):



Solidarität

Die Boillat den ArbeiterInnen

Hellweg muss schnell weg.



Héhé, bien joué!

mars 25, 2006 8:15 PM  
Anonymous solidaire.. said...

J'ai envie de dire un grand merçi au Nové de moutier, que je connais; les photos sur la galerie boillat.ch sont émouvantes, touchantes,magnifiques...voily..je suis un passionné de photo, et j'apprécie!!

Bon Samedi soir à tous à la Z3!! ;-)

COURAGE A VOUS LES BOILLATS..

mars 25, 2006 8:24 PM  
Anonymous solidaire.. said...

http://www.laboillat.ch/telechargements/galerie/

J'ai oublié...l'émotion. Désolé!

Et MERCI aussi à KARL pour ce blog vivant!! qu'il VIVE!!

mars 25, 2006 8:26 PM  
Anonymous orage mécanique said...

@anonyme de 19h28
@anonyme de 19h35

Je vais vous dire le fond de ma pensée: les carottes sont cuites.
La boillat est assassinée. Le peuple, les décideurs, les politiques se réveillent (enfin) et ne doivent surtout pas retomber dans la torpeur si caractèristique de notre belle Hélvétie... Halte à la Trés Haute mafia financière. Comment accepter que celà continue ainsi? Cartier à Villeret, Black et Decker à Delémont, et tant d'autres victimes de ces terroristes industriels et financiers. Au delà des drames humains, dont le mien, allons plus loin, le souverain dans ce pays c'est encore nous! Martinou a répondu lorsque on l'a traité de dictateur qu'une entreprise n'était pas une démocratie, d'accord, mais elle se doit d'être humaine. Aucune loi ne met ces guguss ubuesques face à leurs responsabilités, il faut que ça change!!!

SEMPER FIDELIS BOILLAT

mars 25, 2006 8:27 PM  
Anonymous orage mécanique said...

@Backinblack

La STEP de la Boillat est ingérable pour une seule personne et ce sera prochainement le cas. Le but de la STEP est de neutraliser les acides de décapages, séparer les hydrocarbures et les métaux avant la STEP municipale de Loveresse. Risque élevé de pollution de la birse.

mars 25, 2006 8:42 PM  
Anonymous Brain said...

@ Sana : Aucun problème pour me contacter via Karl qui me connaît bien. Mais je n’habite pas la région, j’allais dire malheureusement, tellement j’apprécie la grande solidarité qui existe dans la Vallée…
A votre disposition dans la mesure de mes faibles moyens.

@ anonyme de 7 :44 : Je pense que les actions juridiques ont beaucoup de poids lorsque l’on est celui qui est attaqué personnellement.
Les coups d’éclats médiatiques comme tu les décris ne durent pas très longtemps et tu trouveras toujours des gens bien pensants qui ne les apprécieront pas. Ils peuvent donc aussi desservir la cause que l’on défend.

Elles sont le reflet du désespoir alors que les attaques juridiques sont légales et sont les preuves de la combativité sur le long terme. Mais c’est aux Boillat de mettre tout cela en œuvre, selon leur propre jugement.

Courage, courage et encore courage !

Brain

mars 25, 2006 9:22 PM  
Anonymous paddy said...

@anonyme de 7:12
Oui elle est co-présidente. Apparemment tu sers un scoop pas frais du congélo.
Y a des tas de gens qui le savent.
Ce serait plus malin de miser sur un tableau ou de trouver quelqu'un qui miserait si t'aimes pas la peinture ou que t'a spas les moyens (on est beaucoup à pas avoir les moyens, alors on cherche ceux qui les ont).
Amicalement

mars 25, 2006 9:30 PM  
Anonymous fantômette said...

@orage mécanique 8:42

WooooW, Sérieux!
Et obligatoire: à signaler sans tarder, par un particulier ou un groupe et par lettres recommandées aux communes et au canton de Berne, Service de l'environnement, selon la loi fédérale 24.1.1991/2 OCF "sur la protection des eaux contre les liquides pouvant les polluer".

SM irrresponsables criminels ne vont pas en plus faire bousiller la Birse!
Ce sera "tout de la faute" de Boillat, en plus.

GGRrrrrrr .... Courage!!!

mars 25, 2006 9:37 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ paddy

Merci pour cette sympathique remarque... je mets ça sur le coup de la morosité ambiante.

Vous ne vous rendez pas vraiment compte que beaucoup beaucoup de gens n'ont même pas entendu parler de La Boillat et qu'il faut expliquer et réexpliquer. Maintenant si je dérange, je laisse tomber pour demain. Cela m'économisera de la route et de l'argent dans le fond.

Voyez-vous je lisais tout à l'heure Le Matin Bleu de vendredi, ils en étaient encore à dire que la médiation reprenait le jour même et qu'il y avait des offres de rachat. Comme si le journal datait...

mars 25, 2006 9:37 PM  
Anonymous orage mécanique said...

@ fantômette

Bon, mon ton alarmiste doit être pris au troisième degrès... Un risque est quelque chose qui peut se produire ou ne jamais arriver. C'est le sapeur pompier qui parle là. Il faut soit être en mesure d'endiguer toutes pollutions, soit comme tu le dit, alarmer les autorités compétentes (là, il faut le ton alarimiste, ces gens sont des bureaucrates) afin que SM prenne ses responsabilités, et oui Martinou, c'est aussi ça la démocratie!

mars 25, 2006 9:47 PM  
Blogger Padroll said...

Un de mes amis poètes avait écrit ceci:

"Glisser un peu trop
du côté fasciste de l'usine
et se réveiller le lendemain
avec les deux pieds suspendus
dans la vitrine d'un cirque.
Comment atterrir ?"

Je crois que c'est de circonstances.

Mais pour bien comprendre ces vers, il faut bien sûr avoir une juste compréhension de ce que veut dire le mot fasciste, dans un style de réflexion ouvert où on accepte de se considérer soi-même comme fasciste potentiel, non pas seulement attribuer ce qualificatif à autrui, avec un air de supériorité (comme Karl avait donné une si belle définition du kapo en son temps, ainsi peut-on s'intéresser à expliquer le fasciste. Il s'agit d'envisager ce sinistre personnage en des termes qui indiquent des formes de comportement qui existent actuellement notre société, et qui se réalisent vraiment).

J'aime bien mon ami poète, même que je sais qu'il n'est pas un saint. Et je ne l'accuse pas non plus d'être fasciste.

mars 25, 2006 9:54 PM  
Anonymous incassable said...

Nein, che ne combrend pas bourquoi che defrais rezpekter tes lois!
Che zuis l'élu!
Che zuis le plus fort!
Che zuis tellement unbrechbar que même Braïce de Naïce est aler bleurer chez za maman!

mars 25, 2006 9:58 PM  
Anonymous Nayan said...

Y a pas de mots pour exprimer le dégoût et la haine qui me tordent quand je pense à ces ordures!

Je n'ai pas les mots non plus pour vous soutenir, chers Boillat. Et même si je ne me manifeste pas beaucoup, vous occupez mes pensées.

COURAGE!!!

mars 25, 2006 10:04 PM  
Anonymous back in black said...

@orage mecanique et fantomette

Ne nous alarmons pas. Je suis en train d'enquêter sérieusement à ce sujet, en bon environnementaliste que je suis.

Néanmoins si il y a des négligences dans le traitement des eaux de la part de SM, la loi prévoit de punir ces agissement (ou plutôt cette non-action devrait-on dire). Pour cela il faut se référer à l'OPAM, Leaux, Oeaux, OPEL (non pas la marque de bagnole, POLIO de Wilmar).

Un lien pour consulter ou reconsulter la législation:

http://aero-gc.epfl.ch/enseigne/etudiants.php

Je suis donc l'affaire.

A bientôt à l'uZine ou ailleurs.

THE BEAST

mars 25, 2006 10:07 PM  
Anonymous Rigueur said...

Après les excuses, l'heure est sonnée pour les explications.

Quand je posais la question de salaire ce matin, je voulais savoir si Martinou et Swissmetal a toujours assez de liquidité. Il semble que oui. Voilà tout! Ce n'était pas mon intention d'ajouter une difficulté supplémentaire à votre lutte qui est déjà très dure. Vraiment désolé!!!

A votre avis, Martinou peut jouer au fou encore pendant combien de temps? Si LA BOILLAT ne produit plus, ne vend plus, ne facture plus, comment aura-t il assez de liquidé pour payer les salaires?

Le trésor de gueurre, aussi important soit il, arriva quand même à être épuisé un jour, non? Même avec l'aide des kapos, il doit arriver ce jour là, non?

mars 25, 2006 10:17 PM  
Anonymous back in black said...

Si jamais j'ai déjà eu contact avec les autorités du conton (oups désolé c plutot CANTON eheh) de Berne et de Soleure pour des problèmes de nature proche.

Au cas ou ceetains on des questions n'hésitez pas à me contacter.

A+

THE BEAST ou Back in Black (selon l'humeur).

mars 25, 2006 10:18 PM  
Anonymous Anonyme said...

Simplement en pensées avec tous ceux et celles qui vivent un drame humain... Toute la région vous soutient. Tout ce que vous vivez a permis et permet à des gens de se réveiller... Espérons que cela continue.
Je ne sais pas ce que tout cela donnera dans l'avenir mais je sais que tant que nous sommes en vie, il ne faut pas arrêter de se battre. Encore et encore.
Il faut rester fort. Votre force c'est que vous avez raison et qu'ils ont tort.
Je crois qu'effectivement il y a dans notre pays de très grosses magouilles et depuis longtemps.
Je crois qu'il est temps que l'on réagisse. Ne stoppons pas.
Chers boillat, nous pensons à vous tous et toutes très fort. Sachez que vous n'êtes pas seul. Il n'y a pas un jour sans que je pense à votre situation. Pas un jour.
Un jour ou l'autre justice sera faite.
Courage, tenez bon.
Ici, nous sommes bien informés de la situation, des mensonges et du vol de SM.
Je crois qu'il faut faire un effort pour informer le reste entier ( Suisse-Allemande ) de la Suisse.
il faut absolument continuer de dénoncer cette situation avec des fait concrets.
Merci Karl et les autres.
Il faut continuer de mobiliser les gens de notre région. Continuer de rappeler les faits. Montrer au reste de la Suisse ce qu'il en est vraiment.
La télé suisse-allemande, elle a certainement des émissions comme Temps-présent ? Je crois qu'il faut continuer d'informer les gens de notre situation.
et si on allait à Berne avec 20000 personnes ????
Ce soir, comme hier, et comme demain, je suis en pensée avec chacun d'entre vous. Je pleure avec ceux qui pleurent, je rage avec ceux qui enrage, je reste convaincue et déterminée, à vos côtés.
De tout coeur...

mars 25, 2006 10:20 PM  
Anonymous Anonyme said...

Mon petit doigt me dit que SM est en train de négocier un rachat ou une alliance avec la quatrième usine européenne. Qui est-ce, je ne suis pas du métier donc... mystère.

mars 25, 2006 10:22 PM  
Anonymous Anonyme said...

On devrait tous se mettre en deuil... Un jour d'arrêt de travail dans toute la région, drapeaux noirs aux fenêtres etc... marches silencieuse... etc...
Fermer les écoles, fermer les magasins, fermer les buros, etc...
On devrait tous aller déposer une rose autour de la Boillat avec familles, enfants ... la totale... Continuer de montrer au reste de la Suisse que la situation actuelle nous touche tous et toutes !!!!! Que toute une région est en deuil et en rage face à ce qui se passe !!!!!
Réagissons !!!!!!!!!

mars 25, 2006 10:28 PM  
Anonymous back in black said...

Eh y a du monde à l'uZine3?

mars 25, 2006 10:35 PM  
Anonymous Rigueur said...

Ce soir, je crois que je peux aller me coucher et passer une bonne nuit. Pourquoi? --- Parce que ce soir j'ai la certitude que licencié ou pas, les Boillat sont tous d'accord sur un point, vous êtes tous sur le même bateau. Bravo!!!

Pour les sujets délicats [Le blog de Karl est lu par l'ennemi aussi] n'hésite pas de me contacter sous: rigueur_at_boillat@yahoo.fr

mars 25, 2006 10:38 PM  
Anonymous fantômette said...

@ orage mécanique, back in black, et @ TOUS, merci!

mars 25, 2006 10:54 PM  
Anonymous Rigueur said...

@ anonyme 10:22pm

Ton petit doigt te dit probablement l'intention sournoise de Martinou!
Mais n'oublie pas une chose et celle là, je n'hésite pas de répéter autant de fois qu'il faudra:

Ce n'est pas pour rien que LA BOILLAT est si désirable!!!
LA BOILLAT est tellement désirée par ses clients que
*** ces concurrents, notamment Busch-Jaeger, via le diable Surchordt en personne, lui désire la mort.
*** Martinou, pourtant le diable en personne, est tellement jaloux de LA BOILLAT qu'il commence à perdre la pédale...

Mais les clients de LA BOILLAT comme les Boillat eux même ne sont pas dupes. Personne pourra faire confiance à Martinou et sa bande de criminels.
Dans ce sens, Martinou et Fridou peuvent décider d'agrandir le groupe Swissmetal pour atteindre leurs folies de grandeur comme ils veulent, aucun client suivra Swissmetal.

mars 25, 2006 11:01 PM  
Anonymous dos formatted said...

Je suis abasourdi, depuis hier et je n'arrive pas à organiser mes mots pour vous témoigner mon soutien d'une manière positive.

On s'attendait tous à cette nouvelle et pourtant, elle est là, dégueulasse, injuste, saloppe.

J'ai malgré tout lu beaucoup d'idées intéressantes ce soir, par exemple celle de brain, je crois, de lancer une plainte au nom des actionnaires.

C'est juste que l'action ne vaut que 17.- donc les 12500 signataires peuvent lancer déjà 12500 plaintes.

A voir si une action individuelle de chacun ou collective a une chance d'aboutir.

On peut imaginer une chaîne d'action dans ce sens. Du jamais vu dans cette Suisse si tranquille.

Autre solution, demander des comptes au CA en convoquant une assemblée des actionnaires. Pour cela, si je ne m'abuse, il faut selon le code des obligations, réunir 10% des actions, soit environ 650'000 actions.

Peut-être que ces réflexions basiques peuvent donner des idées...

Bonne nuit à tous!

La Boillat REVivra!

mars 25, 2006 11:18 PM  
Anonymous dos formatted said...

Et merde au cul à Hellweg et sa clique!

Karl, si tu veux effacer ce post, pas de pb, ça m'a fait du bien :-))

mars 25, 2006 11:19 PM  
Anonymous Corinne said...

Nous sommes le 25 mars.

Cela fait 2 mois que nous sommes entré en résistance

Déjà 2 mois....

....seulement 2 mois!

mars 25, 2006 11:28 PM  
Anonymous Rigueur said...

Une anecdote avant de se dire bonne nuit:

Depuis le début de la médiation jusqu'à aujourd'hui, Max Locher n'a pas dit un mot, pas un!!!

Comment c'est fascinant ce métier d'administrateur délégué (=membre du CA).

Bonne nuit à toutes et à tous!!!

mars 25, 2006 11:30 PM  
Anonymous Fred said...

La Boillat parle aux Boillat

"La nouvelle Boillat à besoin de vous", un message qui vous a été adressé à tous, un message d'espoir, au milieu du champ de bataille, la nouvelle, la vieille, la Boillat, celle que vous aimez, celle qui vous nourrit, en échange de votre labeur, celle qui a su rester debout, celle qui est ancrée dans vos tripes.

Cette grande dame, qui se dresse depuis plus de 150 ans dans cette vallée, vous regarde, elle est fière de vous, elle est même très fière de vous, la moindre de ses brique, le moindre de ses boulons vous appartient, la chaleure de ses entrailles a fait transpirer vos pères, et les pères de vos pères, qui tous se sont battus, qui tous ont lutté pour que cette chaleure puisse permettre à leurs fils de transpirer à leur tour, et vous vous battez pour permettre à la sueure de continuer de couler, vous vous battez pour ces valeures humaines auxquelles vous croyez.
De toutes les époques, depuis plus de 150 ans, elle a vu défiler des hommes venus d'ailleurs, elle à su les accueillir et ils lui ont offert leur sueure. Et à vous tous, elle a pu, durant toutes ces années vous rendre fiers, fiers que votre sueure puisse extirper de ses entrailles des produits que personne ne pouvais égaler, ce n'est que de cette alliance parfaite et respectueuse que peut naître un alliage tout aussi parfait, l'alliance permet l'alliage, la discorde et les coups tordus ne permettent que la mort, et elle veut vivre, la grande dame a besoin de vous, de vous tous. Vous lui avez tous donné de votre sueure, de votre engagement, et la grande dame le mérite bien.

Un voix s'élève de ses entrailles, elle vous parle, elle vous remercie, elle garde en elle les souvenirs des multiples combats, elle sait combien ces jours sont difficiles, elle est avec vous, elle ne se laissera pas découper en morceaux, elle ne veut pas vous abandonner, elle vous demande de continuer la lutte, elle a encore de la sueure à faire couler, vos fils vous regardent vous battre, ils sont fiers de vous, comme elle, la grande dame vous dis qu'elle vous aime, depuis le début, elle vous porte en elle et vous lui permettez de vivre, la Boillat ne vous parle pas, elle est votre propre voix, elle est vous, elle est à vous et le restera.

Courage à vous tous les Boillat, courage, dignité et détermination

Et bon dimanche de repos

Fred

mars 25, 2006 11:33 PM  
Anonymous Poivre said...

@tous ceux qui ont signé la déclaration de soutien à la Boillat


vous allez un recevoir une "newsletter" (désolée, je ne sais pas comment on doit l'écrire en français)de notre pote PYN

et bien....

lisez-la, elle est magnifique

Merci PY

mars 25, 2006 11:37 PM  
Anonymous petzi said...

@ tous
L'uZine3 en fête viendez

mars 25, 2006 11:48 PM  
Anonymous schreck said...

@ poivre et sel


quelle déclaration?


schreck te salue du bord de son marais et t'embrasse


coucou wilmarrrrr je suis toujours là

mars 25, 2006 11:52 PM  
Anonymous Toto said...

@ utilisateur anonyme 10:28 PM

Ta suggestion me fait germer à une idée : si tout le monde qui soutiens la Boillat mettait un ruban noir et blanc à l'antenne de sa voiture ? Je pense au blanc et noir pour les couleurs de Reconvillier, pour l'espoir et le désespoir, etc.

Je ne pense pas qu'il y a besoin d'une grande infrastructure pour ça puisque tout le monde peut se le procurer et le monter soi-même.

C'était juste une idée comme ça...

En pensées avec vous. Et que la nuit, malgré les soucis et l'heure d'été, vous apporte du repos.

Toto

mars 25, 2006 11:59 PM  
Anonymous Poivre said...

@shrek

les 12000

Bisou virtuel (je préfère le réel)
Amusez-vous bien à la 3


@toto

excellente idée, l'histoire du ruban

mars 26, 2006 12:00 AM  
Anonymous schreck said...

@ poivre

pas reçu!!!!!

moi aussi je préfère le réel

shreck te souhaite une bonne nuit du bord de son marais


gonzzzonnnne...... ça gaze ce siège tu le tient bien?

mars 26, 2006 12:05 AM  
Anonymous SanA said...

@Brain

J'ai envoyé un petit message à votre intention via le mail de Karl.
Peut-être à bientôt.

mars 26, 2006 12:32 AM  
Anonymous PESCADOR said...

Bonjour a toute les colegues boillat.UN grand merci a karl pour tout le travail et son apui anous les boillats.
Je pensse que cette semaine il va avoir quelques pneus endomager pour touts les voitures avec plaques BL a cause de quelque clous perdu par les camions de recyclage ca arrive suivant.
MARTINOU il dis rien parce ca peux quil face le carnaval a rio et la cet un peux trop chaud .

Bonne nuit a tous et courage .

mars 26, 2006 12:44 AM  
Blogger CAB said...

@Brain, Sana, Humble avis, etc

Totalement du même avis! Même si c'est sympatique et encourageant pour votre juste combat, ce n'est pas des actions symboliques qui vont faire changer d'avis la direction de SM. Pour des raisons incompréhensibles le conseil d'administration continue à court terme de soutenir la "stratégie" de MH.

Vous pensiez comme moi que la raison allait triompher simplement parce que c'est LA RAISON, mais c'est faux (dans le meilleurs des cas, l'histoire vous donnera raison, mais trop tard pour sauver le savoir-faire de la Boillat)

Il faut déposer plaintes pour les divers motifs mentionnés, c'est d'ailleurs aussi une façon de médiatiser votre lutte et d'avoir un outil de négotiation. Vous n'avez plus rien à perdre.

Vous pourriez aussi créer un fond destiné à soutenir ces actions.

Mon respect pour votre lutte, la Boillat vivra.

mars 26, 2006 12:48 AM  
Blogger Karl said...

Noooooooon c'est l'heure d'été! Comme si on n'en bavait pas assez comme ça ;-)

Merci à tous pour vos messages, c'est grandiose de voir l'histoire s'écrire ici au fur à mesure.

Vivent la Boillat et les Boillat!

mars 26, 2006 1:46 AM  
Anonymous blazydesbois said...

il est effarant de voire le nombre de mes amis qui n'ont pas signé le texte... je ne veut obliger personne mais là je ne pige pas! Pourtant dans ces personnes que je côtois, un cetain nombre non négligeable sont tout content de trouver des gens pour les aider lorsqu'ils ont des problèmes, de voire que la solidarité est bien pratique quand c'est eux-même qui sont touché! Bin non, je crois vraiment que je vit sur une autre planète... veulent pas signer, finalement cela ne les concerne pas, on peut pas tout faire, consommer, penser à sont cul, à sa voiture, à sa télé, etc et en plus se solidariser avec des gens qui luttent contre l'injustice frappante qui leur est fait.

Finalement... je crois qu'il faut que je fasse de l'ordre dans mon carnet d'adresse!!! Plein le cul de l'égoïsme "con"stant de cette société qu'ils défendent tellement bien de par leur passivité!

Oh, je rage, je suis écoeuré... allez qu'ils continuent de vivre dans leur minable monde carcéral, mais surtout, qu'ils ne viennent plus me demander le moindre service!

mars 26, 2006 3:15 AM  
Anonymous Anonyme said...

au fait qui pourrait publier le message des démocrate suisse qui traite les boillats de gamin attardé bête et méchant! ou alors donner un lien?

merci

mars 26, 2006 3:24 AM  
Anonymous Anonyme said...

@ anonyme @ rigueur
Moi mon petit doigt me dit que cette fois on ne va pas attendre que Martinou nous offre une Kindersurprise.
T'en a foutu 112 dehors cette semaine. La semaine prochaine ce sera 60.
Tu vas nous ressortir une explication à la con comme tu le fais pour tes clients. La fonderie fonctionne mon cul. Maintenant on en a plus rien à foutre.
Réfléchis vite et bien, a part 2 ou trois lampistes tu as toujours 320 personnes en face. Plus 13000 signatures de soutien.
Diviser pour régner tu disais.
Plus tu nous emmerdes plus on va se soutenir. On ne bossera plus pour toi tu peux tous nous virer, rien à cirer.
Cette fois la hache de guerre est détérée.
Si pour toi tous les coups sont permis tu penses bien qu'on ne va pas se gêner.
Ta seule chance c'est de vendre rapidement, car cette fois c'est nous qui allons vous humilier toi et ta bande de gangsters.
Le compte à rebours a commencer.
Dépêche toi le temps presse.

mars 26, 2006 3:32 AM  
Anonymous Marlène said...

@ Desirata:

l'idée d'être tous actionnaires d' UMS est sensée.
Déposer plainte aussi.
Tant pis pour UNIA qui n'aime pas cela. Elle préfère de loin faire illusion aux travailleurs.
UNIA a déjà dépensé tellement d'argent pour soutenir presque toutes les initiatives libérales.

Pour soutenir leurs conseillers fédéraux socialistes qui exécutent les programmes libéraux de liquidation de notre économie et peut être pour boycotter notre initiative Caisse Unique d'assurance maladie...

@ Brain.

OK pour organiser des actions coup de poing et des actions longue durée.

@ Pierre Kohler

Grand merci d'avoir interpellé l'assemblée nationale et le Conseil fédéral.

@Corinne

A mon niveau et depuis mon canton, dites moi ce que nous pouvons faire pour vous aider.

@ Désirata, Brain, Toto et Corinne
et d'autres volontaires.

Si vous avez besoin de mon aide, je suis prêt. Demandez mes coordonnées à Karl. Je ne suis pas dans votre région.

Je suggère:
Que chacun fasse connaître le drame de Boillat en utilisant un support (toile noire ou sac poubelle noir).

Ecrire l'adresse du blog de Karl.
En tout cas, je le confectionne ce dimanche. J'écrirai en blanc
que je pendrai à ma fenêtre, et en plus petit apposé à la vitre arrière de ma voiture.

WWW.LABOILLAT.BLOGSPOT.COM
ON TUE LES TRAVAILLEURS
ON TUE L'INDUSTRIE SUISSE
LE CONSEIL FEDERAL FASCITE VOUS TIERMONDISE. IL VOUS DEPORTE

En petits groupes, poussez vos élus cantonnaux et nationaux, accompagnez les au palais fédéral dans leur prochaine session parlementaire. Il faut harceler les Conseillers fédéraux pour qu'il fasse quelques chose et que le parlement vote des résolutions (on peut leur tranférer nos volontés, à eux de légiférer) et des motions urgentes.

Ou alors, il faut qu'ils avouent qu'ils ne sont que des pantins.

A ce moment là, demander leur démission immédiate.

Pour cette action, il faudrait organiser le transport en covoiturage pour ne pas se disperser.
Les citoyens et élus municipaux et cantonnaux, accompagnent leurs élus nationaux à Berne. Ils occuperont la galerie du public et convoqueront la presse.
Je suis d'accord d'organiser cela dans mon canton avec d'autres. Il faut centraliser les adresses et organiser les contacts.

C'EST URGENT BON SANG.
N'ATTENDONS PAS QU'UNIA SE SORTE LES POUCES. ILS SONT VENDUS ET RECUITS.

UNIA ? CA VA POUR LES DECLARATIONS, ON NE POURRA JAMAIS PLUS RIEN EN TIRER DE PLUS.

AVEZ VOUS COMPRIS CELA ?

NOTRE SORT EST ENTRE NOS MAINS SEULES !

AVEC VOTRE DETERMINATION BOILLAT POURRA REVIVRE

mars 26, 2006 4:21 AM  
Anonymous Marlène said...

@ Cab

qui a raison que les actions symboliques ne suffisent plus.

N'attendons plus.
On est en train de faire ABSOLUMENT TOUS LES FRAIS D'INSTALLATION DE LUEDENSCHEID.

En bout de course ?
POUR NOUS, ENCORE LES FRAIS DE DECONTAMINATION !
DES FRAIS D'ENTERREMENT !

C'est maintenant qu'on doit être fixés sur les réelles intentions de SM et de MH.
Pour l'instant, Lüudenscheid appartient au groupe SM comme Boillat. Mais demain ? Lüdenscheid pourrait ne plus apprtenir à SM une fois que Boillat sera entièrement vidée de son sang, ces bandits la lâcheront et lâcherons Dornach. Ils auront assez volé pour acheter en Asie.

PENSEZ Y.
pourquoi pas des centaines, le millier de signataires ne saisiraient pas la justice ?

@ Avec tous les boillats et toute la vallée.
BOILLAT DOIT VIVRE POUR QUE D'AUTRES NE TOMBENT PAS.

mars 26, 2006 4:41 AM  

Links to this post:

Créer un lien

<< Home