vendredi, avril 14, 2006

Brainstorming

Consultation

La consultation sur les règles d'expression dans les commentaires a pris fin. Résultat: il ne faut rien changer. Rien de rien, tout va bien! Karl essaiera, au plus, d'avoir une modération plus active en cas de conflit, et remercie tout le monde pour sa participation.

Une autre consultation en cours concerne la manifestation prévue ne mai. D'abord annoncée, un peu abruptement, à Berne, l'idée a évolué vers d'autres cieux, ceux de Reconvilier. Fred, qui a expliqué son empressement, dit avoir voulu soumettre un projet au débat, pour que les personnes solidaires avec la Boillat puissent s'impliquer si elles le désirent.

Les propositions portent actuellement sur la date, 13 et / ou 14 mai, ainsi que le lieu, Reconvilier. Pour le reste, il y a une tempête dans le cerveau à avoir (brainstorming). Donc, si le coeur vous en dit, prenez la barre en main, et conduisez le projet à bon port, en nous donnant déjà vos idées!


Martinou, cet écrivain

Qu'on se le dise, Martinou aime écrire (mais pas sur le blog je crois... Allez comprendre). Il est censé n'être que coauteur du présent courrier, affiché dans l'usine, mais son style est décidément inimitable. Son sujet du jour est L'Organigramme. Ce serait presque un bon titre, pour un roman du genre de 1984. Toutefois, pour la parenté de style, on serait plus du côté de la bibliothèque rose (ou verte) que de George Orwell. Du mieeel, du mieeel, encore du mieeel. L'Organigramme serait un roman sentimental, où l'ouvrier est impitoyablement broyé dans une guerre psychologique et dans lequel le droit est un concept très abstrait. Cependant, il y aurait un happy end, comme dans tous les romans de la bibliothèque verte ou rose. Un vrai beau happy end, où les gentils gagnent, et tout ça: la victoire de Martinou et son départ vers une nouvelle usine à sauver, vers un nouvel organigramme à créer.

Pardonnez-moi, c'est le soleil... J'ai dû prendre un coup. Revenons à cette nouvelle prose. Le but premier est de présenter la nouvelle top hiérarchie, petit à petit mangée par des amis allemands de Martinou. Les 3 premiers nouveaux venus sont en effet D. Twietmeyer, financier aux affaires douteuses, V. Suchordt, ex-directeur de Busch-Jaeger ayant juré la perte de la Boillat, et M. Gröning, issu aussi de Busch-Jaeger. Décidément, la mise en place de gens de Lüdenscheid au sommet de Swissmetal est plus facile que celle de gens de la Boillat, pourtant acceptée dans le protocole d'accord de 2004.

Un quatrième larron vient complété le tableau: Roderick Tanzer. Déjà à Swissmetal depuis un certain temps (on le voit sur les photos de la réunion au Rigi, donc il est dans les petits papiers de Martinou), Roderick le danseur est un anglais, et il sera chargé d'ouvrir une usine en Inde, dans laquelle sera déportée une grosse partie de la production de la Boillat, celles des pointes de stylo. N'allez toutefois pas croire que c'est vrai: R. Tanzer semble plus capable de tenir un numéro de claquettes que de créer une entreprise. Quant à Martinou, ses fidèles amis allemands d'une certaine époque ont encore la marque des semelles de bottes thaïlandaises imprimée dans leur arrière-train. C'est dire.

L'usine en Inde, c'est donc du vent mais, pour les Boillat, du vent de panique. En effet, c'est là un nouveau signal que les lopins et les blank, patiemment modifiés par des Boillat, dans la Boillat, pour la Boillat, sont la cible de Swissmetal. Or, les pointes de stylo, c'est la moitié du chiffre d'affaire du site de Reconvilier.

Suit un petit discours sur le processus d'intégration de Busch-Jaeger, à la fin duquel il est dit qu'on peut téléphoner à Sam Furrer pour donner ses bonnes idées. En langage décodé: "Vous avez un collègue à dénoncer, une pompe à cirer, quelque chose à lécher? Sam est là pour prendre votre déposition".

Ensuite, c'est l'option de vente de la Boillat qui est abordée. Elle fut refusée, dit Martinou, après avoir été "examinée minutieusement". Haha, j'ai compris, c'est un poisson d'avril en retard (euh, un poison d'avril serait plus juste)! A moins que pour Swissmetal, "examiner minutieusement" signifie "envoyer ballader sans même regarder les offres, et déclencher de ce fait le départ de W. Häusermann, membre du conseil d'administration en charge du dossier".

C'est après avoir expliqué toutes ces choses, qui prouvent pleinement le démantèlement progressif de la Boillat (que Martinou aimerait achever avant fin 2006), que la lettre déclare solennellement que la Boillat doit poursuivre ses activités, conserver ses produits de pointe, etc. La lettre parle, nouveauté incroyable d'"usine Boillat". Mais les mots ne coûtent rien, n'est pas? Dès lors, Swissmetal dit avoir "tendu la main"à certains cadres licenciés pour redémarrer la production. "Tendu la main", c'est écrit noir sur blanc. Martinou aime décidément les mains tendues, et attend certainement des Boillat qu'eux lui tendent la joue gauche. Restent ensuite les traditionnels appels à travailler plus et encore plus (comme si les Boillat étaient responsables du manque de productivité de leur usine).

Bref, une belle propagande, où Martinou fait miroiter le pire pour essayer de faire plier les Boillat. Dans sa lettre, il réinterprète en fait les événements de manière à montrer qu'il est en position de force. Toutefois, il fait surtout semblant que le conflit est maintenant terminé, ce qui montre bien qu'il a cruellement besoin d'ouvriers cessant le combat (on le voit aussi dans le TJ des régions du 13 avril 2006, sur la TSR). Pendant ce temps, l'action Swissmetal descend petit à petit. Les résultats trimestriels de Swissmetal seront une catastrophe. L'AG des actionnaires a été repoussée au 30 juin. François Carrard et son conseil d'administration, chez Ambrosetti Family & Business Governance SA (quel nom atroce), on viré le petit Fridou. Martinou, tu es au bord du ravin que tu as creusé toi-même. N'hésite pas à y sauter.

Avant d'oublier: l'organigramme. Si vous cherchez un Boillat, c'est tout en bas, à gauche, Jepeto, l'inventeur du tube pour train d'atterrissage virtuel. Si vous cherchez Daniel Brendel, vous allez le trouver. Pourtant, officiellement, il n'existe plus. Il est très loin, en vacances. Dans une mine de sel probablement, en train de méditer sur le fait que, si la mine s'effondre, il aura prouvé que le ridicule tue.


Vacances

Swissmetal cherche à réengager une partie du personnel licencié, et pas seulement des cadres. Par ailleurs, certains autres, dans la Boillat, se mettent au vert. Parfois, on lit des accusations à propos d'absents, dits "faux-malades". Attardons-nous un peu sur cette histoire. Des Boillat, assez nombreux, sont à l'assurance, pour des raisons qui les regardent. Tout est qu'on peut en croiser parfois à l'uZine 3, ce qui énerve certains.

Il faut noter ici que les problèmes psychologiques liés au conflit sont bien réels. Ce n'est pas, comme une jambe cassée, visible, mais c'est tout de même cassé. Quelqu'un qui est en congé maladie et va à l'uZine 3 au lieu de se prendre des vacances est une personne qui reste attachée à la Boillat, qui passe son temps à y penser, qui y tient. Mais c'est aussi une personne qui ne peut pas y travailler dans ces conditions. En effet, la direction de Swissmetal exerce en ce moment un mobbing intense sur les Boillat. De manière générale, à travers des courriers, destinés à mettre la pression, dont le dernier exemple figure ci-dessus, ou à travers la mise en place de kapos détestables et détestés, qui mentent, trichent, et dressent les gens les uns contre les autres (Wilmar est toujours là, et d'autres...). De manière aussi plus particulière, à travers des entretiens personnels dont les victimes devraient garder des traces en vue d'un éventuel procès.

En effet, une victime parmi d'autres a, de manière très crédible vu sa solidité psychologique, qualifié ces entretiens de "passage à tabac cérébral" dont on ressort "en ne sachant plus ce qui est vrai et ce qui est faux" et après lesquels il faut des heures pour revenir à la réalité. Dans le rôle du grand inquisiteur, Henri Bols, un des rares français qui doit croire que la Guerre d'Algérie n'est pas terminée. De telles méthodes, telles qu'on me les a décrites, relèvent au mieux de l'interrogatoire de police, au pire de techniques employées à Abou Ghraïb ou dans certaines sectes. Tout ça pour convaincre les employés que la stratégie est une bonne chose, et que tout ira bien s'ils se laissent écraser sans mot dire. Je le répète: accumulez encore des preuves.

206 Comments:

Anonymous Anonyme said...

Bonjour a tous,
Voila, pour moi il est temps de pousser ma gueulante, la lute et normale et approuvé de tous,
Mais moi simple ouvrier il me vient plusieurs questions au militant du mutisme général:
1ER: Croyez vous que la critique sur le blog fasse avancer les choses pour la boillat?
2: pensez vous que les personnes qui restes dans l'entreprise et qui travail pour faire manger leurs familles et survives ; soit des colabos?
Ces deux questions pour vous dire mon opinion, les plus fidèles boillat sont dans l'entreprise depuis longtemps et travail quoi que l'on dise sur eux, ils ne se cache pas derrière un arrêt de travail bidon, 33 pour cent d'absences c'est énorme et sa fait avancer Quoi?
Je vous rappelle que les plus militant a votre cause sont encore dans l'entreprise et travail, car si le travail n'a pas repris comment voulez vous que l'on prouves à ces messieurs qu'ils ont tort et qu'il manque du personnel, prouver leurs que la matière apportée ne vas pas, prouvé leurs qu'il manque encore 200 personnes pour soigné tous nos client, je sais c'est dur de redémarrer mais penser a ceux qui y croit encore et qui on une famille a nourrir quoi qu'il en soit.
La plus grosse erreur de la direction c'est les licenciement, c'est vrais, mais mêmes avec ces personnes les commendes actuel ne serait pas fournis dans les temps ; il aurait fallut embauché, mais que voulez vous prouver a l'expert ? Que la direction fait un effort et pas vous.....
Le bat blesse à la maintenance, il n'y a plus personnes, une personne sur machine c'est 3 semaines de formation, un électricien ou un mécano, plus d'une année, la sa fait mal quand on voit tous le monde partir sans même essayer de les retenir,
Mais la avec la reprise du travail ils vont au casse pipe, mais laisser les s'y mettre tout seul, ne les encourager pas avec des absences ou des ralentissement de production.
Plus de matières devant les machines c'est plus de travail qui s’accumule et la mise en faute de la direction.
Pas de travail sur les machines c'est plus de d'emplois.
Moi j'ai réfléchie je bosse un point c'est tout!
Faite se qui est en votre pouvoir pour sauver tout ce qui reste a sauver, vous voyer de l'absence vers le représentant des commission ? , moi pas, prenez exemple, c'est facile de rester a la maison et de polémiquer sur ceux qui reste devant un ordi sur un blog, mais allez au front a toujours fait des héros , les déserteurs des salauts;excuser moi de l'expression.
A bonne entendeur salut, bon week-end de paques et a mardi.

avril 14, 2006 7:02 AM  
Anonymous michael collins said...

@ tous

je trouve très positif la rencontre qu'il y a eu hier soir entre shreck chite fourmi et le marseillais, il n'est pas nécessaire d’avoir le même avis pour faire quelque chose ensemble. Commencer la discussion avec franchise et ouverture, c’est aussi donner la possibilité a l’autre de faire de même de façon a briser la spirale du silence et le faite que les gens se réfugient dans leur grotte avec leur certitude ! il n’est pas question de tendre l’autre joue, mais de ce donner une chance a tous, de pouvoir faire quelque chose ensemble ! Puisons le meilleur de chacun et, c’est pas si difficile, un peu de courage, en générale en écoutant on découvre des fois aussi des qualité chez lui; et ne pas tout de suite bondir face a une ânerie, redonner de la cohésion au groupe pour que chacun puissent amener sa petite contribution

Ce sera mon message en ce moment de fête chrétienne

Belle initiative David

avril 14, 2006 8:45 AM  
Anonymous Zeld said...

extrait de la lettre donnée par ma fille de 12 ans.

"Pour moi, la grève était assez pénible. Le jour de mon anniversaire, j'étais furieuse. Je pensais que la grève passait avant moi. Mais maintenant j'ai un tout autre sentiment. J'aime beaucoup aller à l'usine 3, parler avec les ouvrier/ères de la Boillat et leur famille. Beaucoup sont des gens symphatiques. J'aime bien les manifestations aussi, car c'est la seule chose qu'on puisse faire pour se faire entendre. C'est aussi bien car là, on a le droit de crier autant qu'on veux..."

..."la Boillat vivra!"

avril 14, 2006 8:49 AM  
Anonymous idéaliste incurable said...

@anonyme de 7:02

Bonjour,

Je ne peux pas adhérer à tout ce que vous dites dans votre commentaire, mais je voudrais néanmoins vous féliciter.

Ce que vous avez écrit est fort, poignant et vous honore ... et à 7 heures du matin en plus !

Je ne doute pas que votre commentaire trouvera un écho chez vos collègues.

Profitez bien du week end pascal. Toutes mes amitiés et courage, ne vous résignez jamais.

avril 14, 2006 9:45 AM  
Anonymous uZine3 said...

Voilà, la 3, malgrès tout, est ouverte!!! Enfin, jusqu'à 11h à moins que quelqu'un prenne la relève!!!

;-)

Jack

avril 14, 2006 10:12 AM  
Anonymous Michel(l'autre) said...

@anonyme de 7.02
Votre courage vous honore.
Vous avez tout mon respect, simplement.
Et c'est pour des gens comme vous que je me sens solidaire de votre cause.
Quand aux meilleures stratégies, au meilleur moyen de s'en sortir, franchement, je n'en sais rien.
Mais je reste impressionné par la dignité des gens de la Boillat.
Solidairement

avril 14, 2006 10:30 AM  
Anonymous Deiss..pote said...

@Michael Colins
Bravo très juste !tu es comme le bon vin tu viens bon en venant âgé
Amicalement

avril 14, 2006 10:39 AM  
Anonymous dragon said...

Je n'ai rien a discuter avec personne,car j'ai souvent dit a moult personnes ces dernieres semaines ce que viens de dire anonyme de 7.02 AM et dommage que shrek et consort n'étaient jamais la avec nous durant la pause puisque il se rend durant ces heures de travail a la 3 ou chez lui, bref c'est son probléme si il ne veut pas rester avec ses amis de boulot,
ce n'est pas que je me cache,dans les forums de discussions il faut un psodo et je l'ai pris,mais je peut certifier que je discute avec tous le monde dans les ateliers (exgreviste et ex non greviste dont je fait partis)et je viens aussi a la 3
donc je soutient a 1000% ce qu'a dit anonyme
bonne fete quand meme a tous et je surveille toujours du fond de ma caverne

avril 14, 2006 10:45 AM  
Blogger vanefred said...

bonjour à tous

Pour ceux qui ne savent pas qui je suis,je m'appelle vanessa j'ai 30 ans et deux filles.Depuis le début de la grève nos vies ont changé comme celles de beaucoup d'autres.Mais je serai avec vous jusqu'au bout car pour moi la Boillat doit vivre!
J'ai lue la lettre de la fille de Zehl et je doit dire que mes filles étaient aussi triste de ne pas voir souvent leur papa.Mais avec l'uzine3 cela a changé.Merci a tous ceux qui nous permettent de nous retrouver dans cet endroit car en ce qui me concerne cela m'a fait du bien.Alors merci merci merci à tous

avril 14, 2006 11:00 AM  
Anonymous Fred said...

@ Tous

Jouyeuses Pâques à tous les Boillat et à ceux qui les soutiennent de manière inconditionnelle et engagée, et reprenez des forces, la lutte continue.

@ Jack

Ne t'inquiète pas, on vient avec Petzi en fin de matinée, je viens de terminer la mise à jour du site, deux ouvriers en plus dans l'équipe de base de la 3, c'est formidable, le projet de départ que les Boillat s'approprient l'uZine3 est en très bonne voie, et la 3 reste ouverte jusqu'à minuit, voilà.

@ anonyme de 7h02

Tu as sans doutes partiellement raison, mais comment juger si une personne est malade ou pas sans risquer de se gourrer monumentalement, les attitudes sont parfois très trompeuses sur l'état de fatigue intérieure?
Les Boillat subissent une perssion énorme, et tu es bien placé pour le voir et le vivre tous les jours,on ne puis qu'admirer ton courage. Et tout le monde ne vit pas les choses de la même manière, personnellement, je serait plus favorable de dire un truc du genre, "venez les gars, on se tiens les coudes, on lutte ensemble, on sait que c'est difficile, mais si vous arrivez à aller puiser dans vos dernières réserves, venez prouver ensemble à cet expert, que cette stratégie est nulle, et on le sait tous, ne laissons aucun prétexte à cette bande de salauds pour dire que les Boillat sèment la zizanie, soyons solidaires", mais je ne suis pas dans l'usine 1 et 2, c'est juste mon humble avis, et courage à toi, on dois se connaître je pense si tu dis passer à la 3 de temps en temps, tape-en 5.

@ zeld de 8h49

Très touchant témoignage de ta fille, fais-lui un monstre bisou, les enfants sont très contents de faires quelque chose, de participer, et depuis le début, ils nous donnent la pêche, ils sont une source inépuisable de motivation, Martinou a du souci à se faire...

Salutations et à bientôt

avril 14, 2006 11:09 AM  
Anonymous Anonyme said...

@ Dragon

Salut Joël

avril 14, 2006 11:11 AM  
Anonymous yakari said...

N'oubliez pas e prendre vos pétitions sous le bras et de les faire signer...

avril 14, 2006 11:13 AM  
Anonymous dragon said...

@Un utilisateur anonyme de 11:11 AM
salut lucien je ne suis pas lui

avril 14, 2006 11:28 AM  
Anonymous un voisin said...

@ utilisateur anonyme de 07 :02
@ aux Boillats anciens grèvistes

Votre message de 07 :02 soulève des questions importantes. Le conflit se trouve dans une phase charnière, la grève a été suspendue pour permettre une médiation dont les effets concrets tardent à se manifester et qui est instrumentée par votre direction pour gagner du temps. La perspective de voir La Boillat se libérer du joug de Swissmetal grâce à un repreneur a un peu de plomb dans l’aile, bien qu’il reste un peu d’espoir dans ce domaine (les lettres et rapports de cette semaine permettent d’espérer que cette piste n’est pas totalement exclue).

Ce conflit a été et est encore très dur. Vous avez affaire à une direction qui ignore tout des principes élémentaires de l’éthique et qui n’a aucune considération pour les personnes. Elle a usé de toutes les techniques de déstabilisation et de pression morale. Elle vous met une pression considérable par des discours et des actions contradictoires. Elle vous a par exemple adressé à tous une lettre soi-disant personnelle (mais pas signée) en prétendant vouloir faire le premier pas. Mais elle n’a fait à ce jour aucune concession. Bien au contraire, elle a fait planer dès le début la menace de licenciements et a mis ses menaces à exécution. Elle exige de vous de reprendre le travail normalement et ne vous en donne pas les moyens. Devant tant pressions, il est normal (et c’est triste) que des personnes tombent malades. C’est une réaction de défense de notre organisme. Chacun réagit à sa manière et on ne peut pas le contrôler. Les personnes qui sont en congé maladie mérite donc tout notre soutien.

Un patron responsable sait que de la qualité du climat de travail dépend la motivation et la productivité de son entreprise. La responsabilité de l’absentéisme est donc la conséquence d’une gestion désastreuse de cette crise par la direction. Je dirais même que c’est la conséquence d’une volonté de nuire et de détruire. Je vous invite à ne pas juger les personnes qui sont en congé maladie et à plutôt manifester votre amitié et votre soutien à leur égard.

On s’investit dans une entreprise lorsque l’on a un avenir dans celle-ci. Comment une direction peut-elle attendre de personnes qu’elle a licenciées en invoquant une baisse de 30% des commandes (ce qui est faux), qu’elles s’investissent pour relancer une production alors que cette même direction vous met les bâtons dans les roues ? Une fois encore, il s’agit de ne pas juger les personnes qui ont perdu leur motivation. Vous aviez un encadrement de qualité, des personnes en qui vous aviez confiance et qui connaissaient leur métier. Elles ont toutes été écartées pour laisser la place à des personnes qui n’ont pas ces compétences.

A l’inverse, l’espoir semble encore permis. La visite attendue de l’expert et de Monsieur Bloch permettra de démontrer l’attitude irresponsable de votre direction. Mais pour cela effectivement, il faut que vous n’ayez pas encore baissé les bras. Et je conçois que ce n’est pas facile.

Durant la grève, vous étiez soudés – à part quelques collabos – et c’était votre force. Aujourd’hui la direction tente par tous les moyens de vous diviser. Elle a écarté les cadres, elle a décidé des licenciements sans aucune logique, mais sur la base de listes de représailles. Certaines personnes se voient libérés de travail, d’autres pas …

Ne faudrait-il pas que vous puissiez en discuter ouvertement en assemblée du personnel ? Vos assemblées quotidiennes durant la grève étaient autant de temps de motivation et permettait une belle cohésion entre vous.

Votre combat est exemplaire. La dignité dans laquelle il est mené est remarquable et remarquée. C’est aussi pour cela que vous bénéficiez d’un vaste réseau de soutien et de sympathie.

Mais il vous appartient, à vous les Boillats, de décider de la manière dont vous voulez continuer ce combat. Les externes – dont je suis – ont toujours dit vouloir vous soutenir quel que soit votre choix et surtout ne pas se substituer à vous.

Alors courage et restez unis.
Amicalement.

avril 14, 2006 11:43 AM  
Anonymous Zeld said...

@ voisin

Merci, ton analyse est pertinente et pleine de bon sens
Comme à chacune de tes interventions, elle est "postée" pour construire et non pour détruire, pour démontrer et non juger.
Qualités fort appréciables en ces temps difficiles

avril 14, 2006 12:15 PM  
Anonymous gryzli en colère said...

@ anonyme 7:02

Cent pour cent d'accord avec toi, mais comme certainnes personnes me l'ont dit comment ettre motiver pour travailler dans des condition parreils?

Certains ne VEULENT plus travailler comme ça et ils ne comprènent pas forcément notre façon de penser

avril 14, 2006 12:33 PM  
Anonymous d.b dit schreck said...

@ dragon

dis moi franchement pourquoi tu ne vient pas me trouvé pour parlé dragonne et le marsaillais l'on fait eux
tu dis que je suis à la 3 ou chez moi c'est vrai et je ne le cache pas j'ai toujours dis se que je pensait de ce fourbis sa n'engage que moi je respecte l'avis de tout le monde alors respecte mon avis de quoi a tu peur personne ne flote dans mon marais
le problème avec toi c'est que tu te cache derrière un pseudo en croyant que tu est intouchable ais le courage de tes conviction comme moi je l'ai et que les autes ont je ne sais pas qui tu es mais un jour tu te dévoilera et peut être qu'il serra trop tard
franchement cassé du sucre sur le dos des personnes sur ce blog en se cachant c'est vraiment tout petit
je ne m'attent pas a une réponse positive de ta part mais sache que je t'offre la possibilité de venir me dire ton point de vue comme de grandes personnes
en éspérant que tu accepte mon invitation je te souhaite de bonnes fêtes de pasques

shreck te salue du bord de son marais

avril 14, 2006 12:38 PM  
Anonymous Anonyme said...

Ce matin en passant à R'convilier, j'ai vu l'Fred et l'Petzi de la 3 en train tranquillement d'accrocher une balderolle après la Boillat, en remontant à Tavannes, j'ai lu "stop à l'hémorragie industrielle, la Boillat Vivra", vous êtes top des gars, la lutte continue...
Un clin d'oeil de plus et un message important pour tous.

ET VIVE LA BOILLAT LIBRE

avril 14, 2006 1:14 PM  
Anonymous dragon said...

@ d.b dit schreck
je te le repete,mes convictions,sont et serons toujours les memes que l'anonyme de 7.02 et ceci depuis la greve.
dis moi cette greve nous ou ta raporter quoi pour le moment?
nous avons perdu au passage énormement de collégues,avons repris le travail avec des pires conditions que avant,alors qu'au séances ont nous disaient que si ont reprenait le travail c'etait avec des garanties et blablabla que tu sait
Tu les a vues toi les garanties moi non vu qu'il y a eu 112 licenciés et avec tout cela des familles que je connait dans la détresse? Nous avons ete protéger par qui dit moi?
Moi je considére que MH UNIA et nos commissions sont a mettre tous dans le meme panier.
Rien ne garantie non plus que sans la greve tout ceci ne serait pas arrivé,mais surement pas dans un laps de temps aussi court
passe quand meme de bonne fete et repose toi bien car tu as trop les nerfs a fleur de peau

avril 14, 2006 1:17 PM  
Anonymous d.b dit schreck said...

@ dragon

encore une petite chose a te dire
il n'y a pas que moi qui passe a la 3 et qui ne bosse pas
donc j'en déduis que tu m'en veut personnellement
alors raison de plus pour qu'on se parle et j'inssiste
pas au boulot tu sais que je n'y suis pas mais ou tu veux

shreck te salue du bord de son marais

avril 14, 2006 1:22 PM  
Anonymous d.b dit schreck said...

@ dragon

je ne pense pas avoir les nerfs a fleur de peau
j'ai aussi une fammille je me bas pour eux
certe celà ne nous a rien rapporté pour le moment et pour le reste je pense comme toi mais si nous baissont les bras maintenant c'est alors que nous auront tout perdu
je te félicite tu commence a communiqué sans faire le troll alors reste dans ta lancé et rencontront nous!

avril 14, 2006 1:29 PM  
Anonymous dragon said...

@d.b dit schreck
tu te trompe je ne t'en veux pas personellement j'en veux a tous ceux qui font justement comme toi quittent leurs place de travail au lieu de montrer qu'ils veulent travailler mais qu'il n'y a pas de travail sur leur machine a mon avis c'est dans cette voie qu'il faut aller pour détruire les dires de MH
Puis je répond souvent a toi car tu est trés souvent sur le blog par rapport au autre que tu dis
mais répond moi aux questions que je t'est posées dans le post avant

avril 14, 2006 1:32 PM  
Anonymous d.b dit schreck said...

@ dragon

je sais maintenant qui tu es
descent de l'étage et vient me voir

shreck te salue du bord de marais

avril 14, 2006 1:36 PM  
Anonymous dragon said...

@d.b dit schreck
tu ne sauras jamais qui je suis a moins que moi je le veuille,ceci est la bauté des blogs, chat ou forum
et en plus meme que tu dit ton nom sur le blog je ne sais pas qui tu est

avril 14, 2006 1:42 PM  
Anonymous d.b dit schreck said...

@ dragon

j'ai répondu a tes question
pour UNIA je pense qu'il y aurai eut une autre manière de nous faire passé le méssage mais bon sait fait et on ne peut pas revenir en arrière
pis je ne veit pas te répndre sur le blog cela regarde que nous deux
je te reproppose mon invite

avril 14, 2006 1:42 PM  
Anonymous dragon said...

@d.b dit schreck
tu aurais peur de dévoiler comment nous nous sommes tous fait bien avoir durant la dernière séance de grève?
comment a mon avis ils nous ont trahi?
ont se comprend de qui je parle

avril 14, 2006 1:49 PM  
Anonymous Anonyme said...

Eh les gars vous êtes tous dans la même galère,pour ou contre la grève,MH veut supprimer la Boillat,restez soudé c'est votre force.Des échéances importantes arrivent alors pas de guerre-guerre inutile entre vous

avril 14, 2006 1:51 PM  
Anonymous Deiss..pote said...

@Dragon
Accepte l'invitation de Scherck ,je pense que vous ne devez pas être loin dans votre manière de voir les choses !il serait dommage de ne pas profiter de l'invitation de ce dialogue et rester chacun de votre côté .Amicalement et bonnes fêtes de Pâques

avril 14, 2006 1:52 PM  
Anonymous dragon said...

@Un utilisateur anonyme

ont ou je ne fais pas la guerre nous chatons avec des echanges il me semble constructifs

avril 14, 2006 1:53 PM  
Anonymous Anonyme said...

ouais mais une discution autour d'un verre vous permettrai de mieux vous expliquer

avril 14, 2006 1:55 PM  
Anonymous Anonyme said...

J'oubliais amicalement
bonnes fêtes de Pâques

avril 14, 2006 1:57 PM  
Anonymous Une grand-maman said...

Chers Boillat, chers amis(es),

Nous sommes tous(tes) avec vous pour dire en coeur un grand stop à l'hémorragie industrielle et comme à Berne un énorme LA BOILLAT VIVRA qui comme l'a dit Fred fait déjà une bonne fissure.

Oui la Boillat vivra, et encore bien d'autres je l'espère, nous ne pouvons plus continuer ainsi, deux de mes frères ont travaillé de nombreuses années à la Boillat, surtout l'aîné, plus de 30 ans, on en a parlé de cette usine,au coun de la table de cuisine, bien des histoires, parfois même des drames.

La Boillat ne nous a pas toujours rendu la vie facile, il faut le dire, mais elle nous a nourrit, endurci, elle fait partie de nous, de notre patrimoine.
Je me rappelle de mon grand frère, quant il parlait de son métier, il avait les yeux qui brillaient, il était passionné, et ils ont été nombreux à partager cette passion, il faut continuer ce rêve.

Je n'ai pas beaucoup de moyens avec ma petite pension, et j'ai pas mal dépensé pour pâques pour mes 6 petits enfants,ils sont magnifiques ces petits trésors, je les aime tellement, je les regarde et je me dis qu'il faut se battre jusqu'au bout, pour eux qui sont l'avenir.

Mais malgé mes dépenses, j'ai versé 20.-frs sur le ccp de l'usine 3, il faut continuer de se battre pour l'avenir de nos enfants et petits enfants, je referai un petit versement à la fin du mois, promis.

Ce Mr Hellweg fait fausse route, il devrait laisser tomber et vendre la Boillat, lui rendre sa liberté, l'argent n'est pas tout vous savez Mr Hellweg, vous n'avez donc pas de coeur?
Je serais votre maman,si elle est encore de ce monde, je vous sermonnerait comme il faut je vous le garanti, ce que vous faites est indigne d'un homme qui se respecte, si vous ne respectez pas les autres, c'est que vous ne devez pas vous respecter vous-même, et ça doit être terrible à vivre, on est plus fort quant on admet ses erreures, ses faiblesses, vous savez.

Vous mettez en danger l'équilibre économique de toute une région et bien plus encore. Sans parler des multiples drames humains et familiaux que cette crise provoque.

Vous êtes formidables les amis, dans votre lutte, et Roger a un très beau sourire, j'ai lu sur la page internet de l'usine 3 avec le bouton archives que m'as montré mon fils qu'il était fromager, c'est aussi un beau métier Mr Roger, je vous adresse mes meilleurs voeux pour votre avenir. Votre sourire devrait ouvrir bien des portes.

Bravo pour votre courage, je vous adresse plein de grosses bises à tous, et aussi celui avec son âne et l'autre monsieur avec son marais, on sent que vous vous battez, et aussi toute votre humanité, et ça fais chaud au coeur dans ce monde individualiste et élitiste, continuez la lutte. Je reviendrai maintenant que j'ai comprise le truc pour mettre un message.
Et je serai un peut moins longue, promis, mais j'avais un peu de retard.

M.B

avril 14, 2006 2:00 PM  
Anonymous d.b dit schreck said...

@ dragon

je dois partir un moment je suis dans le botin mes 2 numero

alors écoute les autres et appel moi

avril 14, 2006 2:03 PM  
Anonymous lulu de la boillat said...

@ Dragon 11:28 AM

Désolé, mais l'anonyme qui t'as appelé Joël, c'est pas moi!!!

Lucien

avril 14, 2006 2:43 PM  
Anonymous edzola said...

à propos du TJR du 13 avril...

l'équipe du TJR n'a pas eu accès à l'usine 2 qui abrite justement la fonderie la plus moderne d'Europe, voire du monde ... raisons invoquées par Swissmetal : protection des secrets de fabrication et dangers de la concurrence !!!! Comme lors de chacune de ses déclarations la direction de Swissmetal ment et fait preuve de lâcheté évidente. La vraies raisons sont que l'on ne veut justement pas montrer 1)ce que l'on a planifié de transférer et de détruire : un site moderne et hautement rentable au profit de Germinal, voire d'une usine allemande en quête de savoir-faire dans les produits de niche...et 2)
que les gens censés puissent se poser la question : comment peut-on croire à un transfert de telles installations sans les mettre hors
d'état définitivement ???

Et dire que certains "cadres" (je ne trouve pas les minuscules appropriées) de la région peuvent encore souscrire à un si funeste destin ???

avril 14, 2006 2:45 PM  
Blogger Padroll said...

@grand-maman

Mr Roger, je le connais.
SMACK ! une grosse bise virtuelle pour lui, d'homme à homme, et bonne chance pour le futur!
MH n'a rien compris à la vie, mais Mr Roger, je suis sûr que oui, depuis longtemps.

avril 14, 2006 2:51 PM  
Anonymous lulu de la boillat said...

@ Dragon 1:17 PM

C'est pas souvent que j'écris sur ce blog... Mais là, tu vas trop loin! Nous mettre nous, ceux de la commission, dans le même panier que MH, je trouve ça dégoutant!!! Je comprends ton sentiment par rapport aux résultats obtenus jusqu'à présent, mais pour moi cette lutte est toujours utile quoi qu'il arrive. C'est vrai que pour l'instant nous n'avons aucune garantie, mais les commissions font tout leur possible pour que nos 112 collègues licenciés ainsi que les cadres soient réengagés car encore hier soir, avec un collègue, nous avons vu le carnet de commandes plein jusqu'à fin septembre avec trois équipes par installation... Sur certaines installations, il y a plus de 100% de charge de travail. Alors, quand tu dis que ce que nous avons fait ne sert à rien, je ne peux pas être d'accord... C'est maintenant que nous ne devons pas baisser les bras!!! On doit se soutenir mutuellement, car ensemble, nous arriverons à démontrer que la Boillat est viable et même plus!

Joyeuses Pâques!!!

Lucien F.

avril 14, 2006 3:27 PM  
Anonymous dragon said...

@ lulu de la boillat
il me semble que c'est trop tard pour sauver les licenciés.
Quelques uns ont déjà trouvé du travail ailleurs et ils ne reviendront pas.
Se battre d'accord,tous ensemble mais pas avec 20% de malade fictifs comme tu y étais aussi, venez a vos poste et montrer a un eventuel acheteur que vous avez envie de travailler.
Pense tu qu'un acquereur veut d'une usine avec des invalides?
Et ceux de la commissions j'en suis sur nous ont cacher des choses, ils nous disaient et nous disent ce qu'ils veulent que l'ont entende.
Pourquoi ils ont tenu lors du dernier vote, le meme discours que UNIA et qu'ils ne sont pas rester neutre dans leurs discours.
cette 2ém greve a fini en couille (je m'en excuse du terme)
ils nous ont pris a la gorge comme UNIA
salut lucien

avril 14, 2006 3:55 PM  
Blogger Karl said...

@Dragon

Il me semble que le fameux vote du 23 février a été largement discuté, et que tout le monde est au courant de ce qui s'est passé, pourquoi, et comment. En tout cas, sur le blog, à cette date, il y a l'"édito" le plus lu, qui est titré "Beeeeeeerk!".

Maintenant, nous commençons à comprendre votre point de vue, et je vous en remercie. Il est plus intéressant de vous lire de cette manière.

Votre mécontentement est grand par rapport à des actions passées et je pense que pas mal de monde en partagerait au moins une partie avec vous. Néanmoins, nous sommes tous d'accord, je crois, pour dire qu'il faut aller de l'avant. De toute façon, on n'a pas le choix...

Effectivement, les choses vont mal, à l'intérieur de la Boillat. Je ne peux pas les décrire vraiment, parce que je ne vis pas la situation au jour le jour, et je trouve que les Boillat qui en parlent sur le blog le font bien mieux que je ne le ferais.

Toutefois, à propos de ceux que vous appelez les "faux-malades", j'aimerais dire quelques mots. D'accord, il y en a. Mais êtes-vous sûr qu'ils sont autant que vous le prétendez, et ceux que vous prétendez? Pour moi, une personne en congé maladie qui va bloguer à l'uZine 3 n'est pas un faux-malade. Un faux-malade en profiterait pour aller skier, prendre un peu de vacances, regarder la télé, etc. Une personne qui va à uZine 3, bloguer, discuter avec ses collègues, etc., est une personne qui aimerait aller au boulot, mais qui ne peut pas, parce que ça lui ferait du mal. La douleur psychologique, même si elle n'est pas apparente, est certainement la pire. Ou laor,s cette personne pense que ça aiderait Martin Hellweg et, si vous êtes d'un avis contraire, il est tant d'essayer de la convaincre (le débat a commencé, d'ailleurs, tant mieux!).

Comment voulez-vous faire fonctionner votre machine en sécurité si tout le temps vous pensez à votre licenciement, à votre famille qui va mal, à Martin Hellweg qui se moque de vous? Il y en a qui y arrivent, et d'autres pas. Et ces autres, ils ont le droit d'être comme ils sont, non?

Oulala que c'est long. Merci pour votre patience!

avril 14, 2006 4:12 PM  
Blogger Padroll said...

Hé hé ! Les trolls du marais ont moins faim grâce à nous, n'est-ce pas mon pote Roger?

avril 14, 2006 4:17 PM  
Anonymous lulu de la boillat said...

@ Dragon

Polémiquer n'est pas constructif, mais, là, je vais quand même répondre à tes accusations. Tu traites les malades d'invalides, donc tu n'es pas d'accord avec les diagnostics prononcés par les différents médecins... Es-tu toi-même médecin pour ôser affirmer celà??? A la dernière votation concernant la reprise du travail, je n'ai pas non plus avalé la pillule, c'est pour ça que mon mental ne me permettait pas de reprendre le boulot... Ce n'était pas par fénéantisme car j'ai toujours fait mon boulot, et ça, tu le sais très bien!!! Pourquoi t'en prend tu aux commissions? Elles ont toujours oeuvré contre la stratégie MH et en faveur des ouvriers. Si tu a quelque chose à reprocher à qui que ce soit, pourquoi ne viens-tu pas en parler à la prochaine séance des commissions? De plus, la grève n'est pas finie, elle n'est que suspendue!!!!

A bon entendeur, salut!!!

Lucien

avril 14, 2006 4:29 PM  
Anonymous Anonyme said...

Karl tu décrit très bien la situation morale de certaines personnes. Mais le vrai courage ne consiste t'il pas a surmonter ses angoisses et a assumer ses résponsabilité.

avril 14, 2006 4:33 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ anonyme 4:33

Bien dit.
Mais facile à dire.

avril 14, 2006 4:39 PM  
Anonymous un voisin said...

Eh les bloggeurs, il fait beau !
Allez vous aérer les neurones, ça fait du bien ...
Pour vous en convaincre vous pouvez aussi faire un tour sur
http://www.alainsouchon.net/swf/somfr.htm
:-))

avril 14, 2006 4:45 PM  
Blogger Karl said...

@Anonyme de 4:33pm

Certes, vous dites juste. Mais le problème est que le courage comme la volonté sont des facteurs psychologiques. Ainsi, quand vous allez mal psychologiquement, ce sont justement des choses comme le courage e tl avolonté qui sont le spremiers touchés. Du moins, dans les cas de dépression et de burnout (dites-moi si je me trompe) le problème est qu'on n'a "plus envie" ou qu'on ne se sent plus la capacité ou la force.

Donc, on ne peut pas responsabiliser des gens sur le fait qu'ils n'auraient pas "le courage" (je préfère dire la volonté) alors que ce pourquoi ils se soignent est justement un déficit de volonté dû à une situation particulière (dont le responsable, ici, est Martin Hellweg, ne l'oublions pas: il livre une véritabl eguerre des nerfs à ses employés, avec des méthodes de harcèlement innacceptables).

On peut certainement, par contre, encourager les personnes malades à faire l'effort, on peut essayer de les motiver, tenter leur donner espoir, etc. Bref, combler le déficit psychologique en question. Plus facile à dire qu'à faire...

Mais, en règle générale, les troubles psychologiques ont une répuatation fumeuse, parce qu'ils sont invisibles. Ce n'est pas comme une jambe cassée, que tout le monde peut voir.

avril 14, 2006 4:49 PM  
Anonymous gryzli en colère said...

@ Karl

Aurais-tu fait des étude de psychologie?

Tu parle vachement bien et trés juste

C'est biensûre un avis personnel

avril 14, 2006 4:50 PM  
Blogger Padroll said...

Beaucoup de gens disent qu'ils ne supportent pas les casseurs. Mais l'opinion publique stigmatise malheureusement toujours davantage les petits casseurs (même s'il y en a effectivement de très cons), ceux qui perturbent l'ordre public d'une façon ou une autre.
Mais les grands casseurs, je n'en connais que de cravattés, style Hellweg, qui n'ont jamais levé le ton, et pourtant ils ont véritablement détruit des familles, vocations, des envies de bien faire.

avril 14, 2006 4:51 PM  
Anonymous orage mécanique said...

@ De la 2

C'est vrai, Martinou n'est pas Karl, mais je suis sûr qu'il a beaucoup rit, Karl.
Si ce n'est pas ça que tu conteste, alors je t'écoute, et argumente.

@ tous

Il semblerait que la gueguerre contre les frontaliers de la 2 soit partie d'une provocation SUISSE sur un écran de PC. Encore une fois, je me répète, c'est inutile de s'en prendre aux frontaliers, c'est même carrement se tromper de cible.

Salutations aux Roro (Margo & François) et à François de la Côte.

avril 14, 2006 4:57 PM  
Blogger Karl said...

@Grizzly en colère

Merci pour le compliment. Je n'ai toutefois n'ai pas fait d'études en psychologie. Mais, comme vous le savez, ce genre de troubles est très répandu de nos jours...

avril 14, 2006 5:15 PM  
Anonymous d.b dit schreck said...

@ padroll

dans mon marais il n'y a pas de troll il y a que des amis qui y vienne vonlontier y boire un verre avec une saucisse sèche et un bout de pain

@ dragon

dit moi je veut savoir pourquoi tu ne veut pas venir vers moi pour discuté je sais je suis curieux sa m'aiderai peut être a comprendre ton point de vue non a mieux comprendre
tu dis que tu sais pas qui je suis mais tu te permet de me juger c'est là que je ne comprent plus

shreck vous salue du bord de son marais eh!! vous avez vu le soleil comme l'a dit voisin sa fait du bien au neurones

avril 14, 2006 5:16 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ orage mécanique

Change de discourt tu fatigue

avril 14, 2006 5:19 PM  
Anonymous Uzine3 said...

Pour ceux qui veulent rendre un dernier hommage à notre ami imprimeur, rendez-vous à 12h45 à l'uZine3.

Merci à vous!!!

avril 14, 2006 5:51 PM  
Anonymous Anonyme said...

oui mais quand?

avril 14, 2006 5:54 PM  
Blogger chtite fourmi said...

@ tous
Je remarque avec satisfaction que la manière de dialoguer à changée de manière plus constructive que menaces, insultes et autres messages agressifs. Entre personnes adultes le débat semble devenir une cofrontation d'opinions, de visions des choses, d'apréciations et de sensibilités totalement différentes et je crois que c'est comme ça que l'on peut avancer!

avril 14, 2006 5:55 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ orage mécanique

Change pas de discours mais coince la avant de dire de conneries!!

avril 14, 2006 5:56 PM  
Anonymous uzine3 said...

Oups... Demain, samedi 15 avril 2006!!!!! ;-)

avril 14, 2006 5:59 PM  
Anonymous d.b dit schreck said...

@ chtite fourmi

t'est là?
allé une petite sitation stp

shreck te salue du bord de son marais

avril 14, 2006 6:00 PM  
Anonymous Anonyme said...

merci on y serra

avril 14, 2006 6:01 PM  
Anonymous Deiss..pote said...

@tous
C'est dommage de vous tirez dans les jambes de la sorte ! mettez vous autour d'une table pour ceux qui ne l'on pas encore fais et échanger vos points de vues ! vos collègues ne sont pas responsables !!!les vrais responsables dont ont parlent peu c'est le conseil administration dans son ensemble et le triste individu qui vous manipule .
Alors courage les gags bonne chance et je suis convaincu que vous saurez trouvez un terrain d'entente
Amicalement

avril 14, 2006 6:12 PM  
Blogger Padroll said...

Qu'est-ce que tu entends par saucisse sèche, Shreck ? Tu ne mets pas la moutarde?

avril 14, 2006 6:19 PM  
Blogger Padroll said...

Et puis à la fin, aujourd'hui on ne mange pas de saucisse, c'est jour sans viande.

avril 14, 2006 6:21 PM  
Blogger chtite fourmi said...

@ shreck
Je te salue du haut de ma fourmilière et puisque tu le demandes
2 affirmations de la chtite fourmi
1) Martinator est si moche que quand il a vu E.T. il a cru que c'était un reportage sur son enfance
2) Martinou est si moche que quand il promène sa chienne et que les gens disent " oh vous avez un beau chien!!", c'est la chienne qui dit "MERCI"

avril 14, 2006 6:21 PM  
Anonymous d.b dit schreck said...

@ padroll

je met se que tu veut sur la table
pis je m'excuse je ne suis pas trop religion

@ trop au top tes sitations

avril 14, 2006 6:28 PM  
Anonymous un voisin said...

@ chtite fourmi
Variante ...
Martinou est si bien éduqué que lorsqu'il promène son chien, c'est son chien qui lui met une muselière pour qu'il ne morde pas tous les passants.

avril 14, 2006 6:35 PM  
Anonymous Anonyme said...

essais

avril 14, 2006 6:36 PM  
Anonymous Anonyme said...

@Chtite Fourmi

Tu te trouves drôle?

avril 14, 2006 6:37 PM  
Blogger chtite fourmi said...

@ deiss..pote
Je crois que au contraire un dialogue s'instale entre ceux ont des visions, opinions différentes. La virulance de ces premiers vrais échanges vient je crois du fait que certains n'ont pu-voulu-su exprimer un certain désaccord, et le dialogue se mettant en place tous veulent montrer une certaine frustration. Mais je crois que c'est un mal nécessaire et que par la suite et grâce à ce blog les échanges seront plus constructifs et tous ensembles continuer encore plus forts et déterminés le combat contre Hellweg et sa clique

avril 14, 2006 6:39 PM  
Blogger chtite fourmi said...

@ un voisin
excellent mdr!

avril 14, 2006 6:41 PM  
Blogger chtite fourmi said...

@Anonymes 6:37
ben si t'aimes pas ce genre d'humour fais nous profiter du tien...

avril 14, 2006 6:47 PM  
Anonymous Poivre said...

@la maman d'expatrié

Merci pour la lettre etle KDO. Toutes les personnes présentes à la 3 ont apprécié.

A bientôt

avril 14, 2006 6:59 PM  
Blogger Karl said...

Enfin, c'est publié. comme le présent message est déjà passableemnt long, un autre abordera d'autre éléments ce soir ou demain. Merci!

avril 14, 2006 7:12 PM  
Anonymous Fred said...

@ tous

Dragon ne serait-il pas un dragon-coiffeur???

Une p'tite coupe vite fait, un p'tit jet de feu et t'es décapé...

Bon, on peut tenter sa chance, on est à un cheveu de la vérité?

avril 14, 2006 7:34 PM  
Anonymous Fred said...

@ Dragon-coiffeur,

Et tout cas, si tu es celui à qui je pense, tu as l'air très sympa, engage la discussion, c'est trop plat quand tout le monde est ok sur presque tout, et les avis divergeants sont toujours les bienvenus à l'uZine3.

Salutations à toi.

avril 14, 2006 7:56 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ tous

C'est ma première intervention sur le blog alors je suis un peu émue. Le "débat" au sujet des malades m'interpelle et m'attriste un peu. En effet, qui, à part un médecin, a le droit de juger de l'état de santé d'une personne ?

Nous avons tous vécu des jours très éprouvants depuis le mois de janvier, voire déjà avant. Tout le monde ne réagit pas à une telle situation de crise de la même manière et nous ne sommes pas tous égaux devant la maladie. D'autre part les bien-portants d'aujourd'hui seront peut-être les malades de demain.

Je pense que ce qui a engendré l'engouement que l'on sait autour de notre mouvement c'est notre solidarité, notre courage, notre dignité et notre détermination. Alors gardons ces valeurs
pour défendre la cause qui nous est chère à tous, la survie de la Boillat, et laissons de côté la critique négative et la méchanceté, c'est gratuit et ça n'apporte rien.

Après presque 3 décennies passées à la Boillat j'ai, avec mes 111 autres collègues, été licenciée. Je suis depuis 3 semaines en arrêt maladie. Mon but n'est pas de me justifier, je suis en ordre avec ma conscience, ni de me plaindre, mais je voudrais juste livrer quelques commentaires.

Combien d'interminables nuits sans sommeil depuis le début de la grève, combien de repas sautés parce que la boule qui me tenaille l'estomac m'empêche d'avaler quoi que se soit ? Je ne saurais le dire. Mais je vous pose la question : Suis-je coupable d'avoir dû prendre un peu de repos et de recul et d'avoir essayé de ne pas tomber dans le goufre de la dépression ? Suis-je coupable de ne pas supporter d'avoir à quitter un travail que j'aime, un travail que je pense avoir accompli au plus près de ma conscience pendant toutes ces années ? Suis-je coupable de déjà regretté mes collègues et mes clients avec lesquels s'étaient créés de véritables liens d'amitié ? Suis-je coupable de me demander où, quand et comment, avec mes autres compagnons d'infortune, nous allons retrouver un
autre boulot ? Suis-je coupable de ne pas supporter de voir des larmes dans les yeux de mon père où dans ceux de mon "maître" pendant plus de 25 ans à l'export, parce qu'ils voient "leur" Boillat, celle pour laquelle ils ont donné une grande partie de leur vie, sombrer ? Suis-je coupable de me révolter contre le désarroi d'une maman qui voit 2 de ses enfants mis à la porte comme des mal-propres parce qu'ils ont défendu une cause qui leur paraissait juste ? Suis-je coupable de ne pas accepter qu'une entreprise telle que la nôtre puisse aller jusqu'à se passer de ses apprentis et de me demander où vos enfants iront se former à l'avenir ? Et tant d'autres questions encore auxquelles je ne trouve pas de réponses.

Alors vous tous mes potes, ne nous divisons pas, au contraire renforçons notre solidarité pour démanteler la machine Hellweg avant qu'elle ne démantèle nos machines à nous et qu'il ne soit trop tard.

Amicalement.
Françoise

avril 14, 2006 8:02 PM  
Blogger vanefred said...

@dragon 3h55

Là tu atteint la limite pour moi. Des malades "fictifs". Viens me le dire en face et tu verras ce que va te mettre le malade fictif. Tu es toujours autant bête et tes interventions sont inutiles aux Boillats dons tais toi. Moi je ne peux plus dormir la nuit et l'Uzine 3 me fais du bien c'est mieux que d'être tous seul chez soi à se morfondre...
Peut-être tu connaitras un jour ces problèmes et j'espère que personne ne t'aidras car tu ne le mérite pas

@tous
Desolé de m'énerver mais un fois ça suffit avec les idiots

LA BOILLAT VIVRA

avril 14, 2006 8:02 PM  
Blogger Karl said...

@Françoise

Un grand merci pour votre explication. Ce n'est ni un plainte, ni une justification, clairement.

Au contraire, vous avez le grand mérite d'avoir pris la peine de vous expliquer sur des choses particulièrement difficiles à dire, et c'est très courageux.

Bravo!

avril 14, 2006 8:10 PM  
Anonymous dragon said...

@ Fred
a force de vous casser les neurones pour savoir qui je suis, ils me semble que vous avez que cette obssesion dans la tete.
peut importe qui est qui pourvu que l'ont puisse dialoguer non?
coiffeur? beurkkkk cherchez encore
a force de dire le nom de tous le personel Boillat vous saurez peut etre.

avril 14, 2006 8:13 PM  
Blogger solidarnoch said...

A françoise,

aprés ton témoignage, je crois qu'il n'y a plus rien à ajouter.

Bravo à toi, j'espère que se que tu dis avec beaucoup d'émotion va en faire réfléchir certain.

Les boillats unissez vous, la cause n'est pas perdue, et peut être qu'un jour, vous retrouverez vos places de travail.

avril 14, 2006 8:18 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ fred

arrête de mettre de l'huile sur le feu, on s'en tape de savoir qui est dragon, il est nul, il est nul. Point. T'es même pas concerner.

@françoise
chapeau pour ton courage. Moi, je l'ais pas

avril 14, 2006 8:19 PM  
Anonymous dragon said...

@ vanefred
je n'ai jamais dit que tous les malades etais fictifs
j'ai dit le 20% des malades etais fictifs
c'est vrai et je le deplore, pas mal de personnes sont tombées malades
mais beaucoups le font exprés et vous le savez
mille pardon aux vrai malades

avril 14, 2006 8:19 PM  
Anonymous jfbo said...

@ Françoise 8h02

Bravo et merci. Que les "durs" en prennent de la graine. On ne sort pas indemne d'une situation pareille!

Même si l'on fait partie d'une charrette de 112!

Croyez-en un qui a fait partie d'une charrette de 1.

avril 14, 2006 8:20 PM  
Blogger vanefred said...

@dragon

tes excuses arrivent bien tard.
Et tu as fais médecine pour savoir qui est malade et qui ne l'est pas.
Arrrête d'allumer les gens et on pourra avoir un discours contructif

avril 14, 2006 8:23 PM  
Anonymous d.b dit schreck said...

@ dragon

Je pensais qu'aujourd'hui que tu avais fait un pas vers le dialogue mais avec ton dernier poste je constate que tu ne peut que jouer au troll
encore une foi je te demande de quel droit tu te permet de me juger alors que tu dis que tu me connait pas,si tu n'es pas disposé a avoir une discution d'homme a homme ou femme je sais pas arrete de mettre de l'huile sur le feu et laisse nous faire avancer le schmilblik puisque toi tu n'es pas disposé a le faire

bien amicalement a toi

shreck te salue du bord de son marais

avril 14, 2006 8:29 PM  
Blogger chtite fourmi said...

@ françoise
La chtite fourmi est de tout coeur avec toi! Bravo

avril 14, 2006 8:33 PM  
Anonymous Deiss..pote said...

@dragon

la phrase ci-dessous est la tienne
'Pense tu qu'un acquereur veut d'une usine avec des invalides?

tu es un véritable malhonnête essaye de te mettre 1 MATIN DANS UNE CHAISE et après tu te rendras compte des conneries que tu racontes ,je ne te répondrai pas ,pas plus qu'aux autres qui prendrais sa défense
KARL désolé mais je sais de quoi je parle et il a des choses à ne pas dire ,IL Y A DES INVALIDES QUI VOUS SOUTIENNENT
Amicalement

avril 14, 2006 8:38 PM  
Blogger chtite fourmi said...

@ dragon
D'abord tu incendies tout le monde , ensuite tu essaies d'éteindre et jouer les bons samaritains prêt au dialogue puis tu remet le feu. Tu joues à quoi? Sois au moins cohérent dans tes actions!

avril 14, 2006 8:40 PM  
Anonymous dragon said...

@ vanefred
non je n'ai pas fait medecine
mais il y a assez de personne qui m'ont dites qu'elles le faisaient expres soit pour ne pas venir au travail, soit pour se faire rallonger leur dédite,vu que quand une personne est malade durant sa dédite, l'employeur doit lui refaire faire un mois ou voir plus

@d.b dit schreck
il me semble que depuis notre derniere discussion je n'ai aucunement parler de toi et je ne met pas d'huile sur le feu
cela m'enerve de voir des reponses de post ou l'ont ne veut pas se mettre la verité en face

avril 14, 2006 8:42 PM  
Anonymous p-y emery said...

@ dragon

20% de 50 malades cela fait 10 personnes.

10 personnes cela est dans les normes et ce n’est pas ceux-là qui vont tuer la Boillat.

Critiquer les membres des commissions c’est facile, mais n’oublie pas que les listes de candidats ont toujours de la peine à être remplies lors des élections. Pense-y la prochaine fois.

Quant à moi, je me suis
toujours battu pour La Boillat et même licencié, je continue mon combat. Peux-tu en dire autant?

avril 14, 2006 8:44 PM  
Blogger Oeil de Lynx said...

Je reprends les propos de Martinou au 19h00 de hier soir à la TSR. Voici la transcription :

"Il y a du progrès. Nous constatons que beaucoup de personnes ont envie de travailler. On doit encore faire face de temps à autres à certaines résistances. C'est normal avec tout ce qui s'est passé, nous sortons d'une situation très difficile émotionnellement parlant. C'est pour ça que tout ne marche pas comme ça devrait."

Quand j'essaye d'analyser ce qu'il dit, je constate que Martinou reste parfaitement sur son rail. "Il y a du progrès" - du progrès pour qui ? Puisque cela vient de la gueule du maîîître...

"Nous constatons que beaucoup de personnes ont envie de travailler." - Alors là, c'est le scoop absolu ! Moi qui jusqu'à présent suis parti de l'avis qu'aucun Boillat n’ait la moindre envie de bosser... Il n'a toujours pas compris que TOUS ont envie de travailler, (mais pas avec lui)...

"On doit encore faire face de temps à autres à certaines résistances." Si je comprends bien, ceci veut dire qu'il y a encore quelques un qu'il n'a pas encore réussi à faire plier.

Est-ce que cela voudrait dire que la majeure partie des Boillats seraient rentrés dans le rang ? J'espère vivement que Martinou se trompe, sinon votre magnifique mouvement serait en train de crever.

A la fin, il essaye de jouer la compassion pour les émotions qui se sont créés, en faisant parfaitement abstraction que c'est lui, avec son jeu diabolique qui provoque ces émotions.

Et, je pense, que ce sont justement ces émotions qui ont fait qu'un nombre important des travailleurs est tombé malade.

Il me semble utile de citer à ce sujet les dispositions du droit suisse en vigueur. L'article 328 du Code des Obligations dit, sous le thème de "protection de la personnalité du travailleur - en général" : "L’employeur protège et respecte, dans les rapports de travail, la personnalité du travailleur; il manifeste les égards voulus pour sa santé et veille au maintien de la moralité." (Oui, Monsieur Hellweg, c'est une loi en Suisse !)

Chers ami(e)s, croyez-vous que le maîîître a une seule fois pensé à respecter cette disposition qui fait pourtant office de loi en Suisse ? Moi, je pense que non, bien au contraire. Martinou fait tout pour vous démonter. Qu'il y en a qui ont craqué nerveusement est parfaitement compréhensible.

Peut-être un petit mot au sujet de la dépression nerveuse. Beaucoup de déprimés et ex-déprimés affirment : "on ne peut pas comprendre une dépression tant que l'on n'a pas vécu soi-même." Et je vous dis, par ma propre expérience : "c'est parfaitement vrai". Quand je lis des propos du style : "Le vrai courage consiste à surmonter ses angoisses et à assumer ses responsabilités" - il y a mes cheveux qui se dressent ! Ce genre de réflexions, certes d'intention louable, contribue à encore plus enfoncer le déprimé dans sa souffrance !!!

Le problème de la dépression n'est pas qu'on n'a pas le courage ou qu'on ne veut pas, le problème est qu'on NE PEUT PAS ! Et à chaque fois que je constate que je n'ai pas pu faire quelque chose de pourtant simple, mon estime de moi ramasse encore un coup.

Alors, s'il vous plaît : ne parlez plus de fausses malades, d'invalides, de "simulateurs" ce serait contraire à votre esprit de SOLIDARITÉ.

En un point, je contredis Karl qui exprime : "On peut certainement, par contre, encourager les personnes malades à faire l'effort, on peut essayer de les motiver, tenter leur donner espoir, etc.". Non Karl, avec tout mon respect, on ne peut pas. Ce qu'on peut faire, en premier lieu, c'est de tenter d'enlever le sujet de son isolation (car la déprime amène à une isolation - en ce qui me concerne, il y avait quelques passages où je ne quittais plus la maison pendant plusieurs journées, même pas pour faire les courses. Je n’arrivais plus à ouvrir mon courrier et j'en passe).

Tenter de sortir le sujet de son isolation, c'est d'abord l'écouter, écouter, écouter. C'est ne pas juger. C'est entendre. Ensuite, c'est confirmer. P.ex. lui dire : "j'entends que tu as mal". Ensuite c'est, avec beaucoup de bienveillance, l'inciter à faire un tout petit pas. La question pourrait-être : "qu'est-ce qui est important pour toi maintenant ?" Et on oublie tout le reste. Nous regardons ensemble uniquement ce qui est important et nous l'incitons à trouver un acte à poser pour atteindre un tout petit but. P.ex. "Qu'est-ce que tu pourrais faire pour réaliser ce rêve ?" S'il arrive ensuite à faire ce pas, qui va prendre du temps, il aura retrouvé un tout, tout petit peu de son estime de soi.

Je me permets de raconter un exemple. J'essaye d'être bref. Une connaissance, employé CFF, bourré de dettes et sa femme vient de le foudre dehors viens me voir. Il me raconte que cela ne vaut plus la peine de vivre. Qu'il va se suicider. Il aurait presque trouvé en appartement, mais maintenant le propriétaire demande un extrait du registre des poursuites. Alors ça va être foutu, je n'aurais même pas cet appartement et je peux aller coucher sous les ponts.

Je lui demande ce qui est important pour lui. "Avoir un chez moi et ne plus voir ma vieille, mais de toute façon, c'est foutu". Je lui demande pourquoi c'est foutu. Puisque le proprio veut un extrait du registre des poursuites. Je lui propose alors de prendre contact avec sa personne de confiance aux CFF pour demander si c'était envisageable qu'ils versent directement la part du loyer au proprio. Mon ami est d'accord de tenter le coup. Cela lui a pris trois jours pour faire le téléphone et son patron était d'accord.

Je lui ai suggéré de téléphoner au futur bailleur et de lui proposer une attestation de paiement direct du loyer au lieu et en place de l'extrait du registre des poursuites. Le futur bailleur a accepté, mon ami a "remporté une victoire" et il a pu créer un petit projet pour retrouver un chez soi.

C'est ça aussi que j'entends par la SOLIDARITÉ, et je rêve que vous retrouvez certains reflexes qui, à mon avis, commencent un peu à s'estomper.

J'ai aussi l'impression, mais ce n'est que mon sentiment purement personnel, qu'il commence à vous manquer un projet. Vous vous êtes heurté à tellement de murs que je peux comprendre une certaine lassitude.

La manifestation de samedi passé était magnifique. Mais depuis, j'ai l'impression, que vous commencez à vous quereller par des "viens me voir", "t'as pas le courage", "tu ne fais pas si mais moi je le fais". Pour moi, c'est des jugements de valeur où chacun essaie, peut-être pour surmonter sa déception, se sentir supérieure à l'autre.

Mais pour l'amour du ciel, vous avez tellement bien réussi à faire front commun contre les salauds. Pourquoi vous arrêtez-vous maintenant ? Moi, je ne comprends plus.

Mais peut-être cela fait parti du deuil normal et que dans votre fort intérieur vous avez déjà lâché la Boillat. Ce qui confirmerait la première phrase de Hellweg : "il y a du progrès" - Pourvu que je me trompe !

Bonne Pâques à tous - que cette fête pascale (croyant ou pas) puisse se révéler être une renaissance !

Bien à vous, amicalement

Toto

avril 14, 2006 8:45 PM  
Anonymous d.b dit schreck said...

@ dragon

En plus menteur avec ça "shreck ne travail pas shreck a fait ceci cela shreck et un c.."
tu te fou de qui?
je n'ai plus rien a te dire te me dégoute

avril 14, 2006 8:50 PM  
Blogger Karl said...

@Dragon

Je me demande d'où tombe ce "20%". Si vous voulez mon avis, le nombre de smalades fictif actuellement est exactement le même que celui des malades fictifs en temps normal. Il y a toujours des gnes qui profitent du système, mais ils sont toujours une infime minorité. Pour moi, ce serait plutôt inférieur.

Quant au fait que certains vous ont dit que c'était pour prolonger la période de dédite, etc. Soit. Mais n'y a-t-il rien qu'ils ne vous aient dit? Sincèrement, les gens ont une fierté. Et étaler leurs souffrances ne leur fait jamais plaisir. Dès lors, on peut se demander si les justifications que vous entendez ne cachent pas quelque chose que vous n'entendez pas.


@Deiss... pote

Le terme "invalide" est de toute façon mal choisi. L'équation malade=invalide=incapable est fausse dans tous ses termes.

avril 14, 2006 8:51 PM  
Blogger Oeil de Lynx said...

Même si quelqu'un se porte malade pour prolonger sa dédite, c'est légal (tant qu'un médecin l'atteste) et cela coûte à Swissmetal, donc à ses actionnaires. Alors, il est où le problème ? Est-ce que je me suis trompé de film ?

Toto

avril 14, 2006 8:55 PM  
Anonymous dragon said...

promis jurés je ne viendrais plus vous importuner sur votre blog.
Vous voulez toujours avoir raison de tout et sur tous ceux qui ont comme moi un avis different, c'est pour cela que les differentes invitations, je les ai déclinées
car je constate que de toute facon quelqu'un de vous essayeras de me convincre que c'est que vous qui avez raison.
C'est en tout cas ce que vous me faites resentir
bon week end de paques et je ne vous surveillerais plus du fond de ma caverne

avril 14, 2006 8:55 PM  
Blogger Karl said...

@Toto

Je sais de quoi je parle... Mais dès lors, j'accepte tout à fait votre critique. Bon, je pensais plutôt à un mouvement intégrateur, à un projet justement, où l'on essaie de montrer à la personne qu'elle a encore sa place. Mais vous avez, sur le fond, tout à fait raison, et ce serait jouer sur les mots que de dire que je n'ai pas tort.

Moi-même, je suis bien trop cavalier pour faire preuve d'un tel tacte et d'un tel sens psychologique, et on me le reproche souvent, à juste titre. Merci donc de nous faire profiter de votre tacte!

Quand vous dites que se porter pâle embête Martinou, ce qui justifie une telle action, vous avez peut-être raison. Mais ceux qui ont pu utiliser un tel argument ont aussi d'autres raisons qu'ils préfèrent garder pour eux. Du moins, c'est mon avis.

Quant au caractère légal de tout ça, il n'est absolument pas en cause. Ce qui se passe avec ces maladies est parfaitement légal et, qui plu sest, légitime à plusieurs titres.

avril 14, 2006 9:05 PM  
Blogger chtite fourmi said...

@ toto
Ne désespères pas je crois au contraire que personne ne baisse les bras, mais il arrive que certaines mises au point, explications sont nécessaires pour avancer mieux! Certains doutes, remises en question doivent se faire et cela est humain! Tout le monde ne vis pas ce drame de la même manière! Tant de souffrances bien personnelles, témoignages doivent nous servir à continuer le combat et même avec tous ces doutes, interrogations, confrontations,personne ne fait un deuil mais les pendules sont remises à l'heure pour reprendre de plus belle le combat! LA BOILLAT VIVRA

avril 14, 2006 9:09 PM  
Anonymous Rigueur said...

@ françoise (8:02 pm)

Salut Françoise,

je me suis tu toute la journée, honte à moi. Peut-être me connaissant, tu vas pouvoir me pardonner!

Ton témoignage démontre à lui seul que aucun Boillat est coupable ou responsable de quoi que ce soit.

Le seul coupable et responsable est Martin Hellweg.

Ou encore, les responsables sont tous ceux qui sont d'accord avec Martin Hellweg.

Tu sais que tu peux toujours compter sur moi. N'hésite pas de me contacter, d'ac?

Encore bravo pour ton message de courage. Les Boillat devraient t'écouter!

avril 14, 2006 9:10 PM  
Anonymous idéaliste incurable said...

@dragon

De tout mon coeur, je vous souhaite de ne jamais tomber en dépression.

J'ai été dépressif et je sais de quoi je parle, au contraire de vous qui portez des jugements sur les vrais et les faux malades.

Le débat "Devinez qui je suis" relève de la cour d'école enfantine. Vous prônez le courage, mais dans le fond, si vous étiez si courageux, vous accepteriez le débat hors blog qui vous est proposé.

J'avais envie de vous adresser un commentaire depuis longtemps, mais c'est la première et la dernière fois que je m'adresse à vous.

Et je suggère à tous les autres bloggeurs de bâcher aussi.

avril 14, 2006 9:11 PM  
Anonymous tous said...

@ dragon

pan

avril 14, 2006 9:15 PM  
Blogger chtite fourmi said...

@ DRAGON
Ben tu te trompes si t'avais accepté les invites à dialoguer tu aurais vu que ce sont des échanges d'avis, même différents, personne ne force l'autre à penser le contraire de ses convictions mais un échange de point de vue aide à mieux comprendre cet autre. Mais à voir c'est toi qui ne supporte pas d'être contrarié et que l'on puisse penser autrement que toi et si c'est le cas, vaut mieux que tu retournes au fond de ta grotte...

avril 14, 2006 9:34 PM  
Blogger Padroll said...

Cher Karl, tu as voulu appeler ce blog "une voix pour la Boillat", eh bien on peut dire qu'aujourd'hui cette voix t'a répondu, à travers le commentaire de Françoise.

avril 14, 2006 9:44 PM  
Anonymous edzola said...

@françoise 8.02

bravo françoise, ton message est aussi vrai qu'émouvant ! Osons croire ensemble qu'un avenir très proche aura raison de tous les inqualifiables collabos qui entourent celui qui s'est juré d'exterminer la boillat ! En ces temps de Pâques je crois que la Boillat REVIVRA !!

avril 14, 2006 9:59 PM  
Blogger chtite fourmi said...

@ françoise et Corinne
Vos témoignages et remarques par discours ou sur ce blog sont de vrais diamants, pierres précieuses, du 18 carats d'émotion et de vérité, cela m'a beaucoup touché, je vous embrasse toutes les deux de ma chtite fourmilière! Eh dragon prends en de la graine...

avril 14, 2006 10:02 PM  
Anonymous Anonyme said...

Depuis quelques temps, ma lecture quotidienne du blog est entâchée par les insultes de dragon. Aujourd'hui, je me disais "ah ça devient enfin constructif" et pan ! il est redevenu qui il était; un affabulateur et imposteur qui n'a même pas le courage d'essayer de défendre ses convictions dans le dialogue qui lui a maintes fois été proposé.
Bravo Schrek pour ton ouverture au dialogue ... mais laisse dragon dans sa grotte.
Vive la Boillat

avril 14, 2006 10:07 PM  
Anonymous Rigueur said...

Bravo Karl! Ton édito est comme d'hab, génial.

Pour une fois, je ne vais pas parler des allemands. Mais je vais parler du britanique, Tanzer le danseur!

Tanzer le danseur est un arriviste moyen. Moyen parce que, en tant qu'arriviste, il est assez maladroit. Tellement maladroit que ça crève des yeux et sans surpris de constater que Martinou a eu pitié de lui et lui a accordé cette mission "hautement stratégique".

Cette direction n'a jamais pris au sérieux le marché des pointes de stylo de LA BOILLAT. Comparés au train d'atterrissage, bien sûr, les pointes de stylo ne sont pas des produits high-tech. Pour cette bande d'incompétents, le marché de niche devrait être synonyme de high-tech [d'ailleurs, je n'ai jamais compris qu'est-ce qui est vraiement high-tech pour eux], vous voyez.

Soyez un industriel pendant deux minutes et vous comprenez ce que j'aimerais vous dire ici. Du point de vue industrielle, fabriquer des milliards de pointes de stylo implique des constraintes énormes. Essayez d'imaginer la cadence (nombre de pointes fabriquées/minute) de ces machines spéciales pour fabriquer les pointes de stylo. Fixez en un chiffre. Vous verrez que pour fabriquer des milliards, il faut que tous les partenaires soient parfaitement maître de son métier.

Du point de vue industrielle, de la fonderie jusqu'au stylo fini, et vu la consommation mondiale de stylos, je peux vous affirmer que les pointes de stylo ne sont pas aussi bananes qu'on pourrait croire.

Encore autre chose, Tanzer le danseur est un ingénieur chimiste diplômé de l'EPFL. "Les techniques des procédés à l'EPFL" qu'ont écrit Martinou et Fridou ne veut rien dire du tout.

avril 14, 2006 10:11 PM  
Blogger Karl said...

@Padroll

Que oui!


@Rigueur

C'est vrai, je voulais la relever, cette appelation délirante: "technique et procédés"... Tout à fait exact, ce n'est pas une discipline de l'EPFL. L'est-ce quelque part?

avril 14, 2006 10:21 PM  
Anonymous Anonyme said...

Pauvre dragon...
il est venu avec un autre avis, l'a pas forcément bien rédigé (mais les réponses n'étaient pas forcément mieux). il est reparti, les deux camps restant figés sur leur positions.

des gens avaient peur des germes d'une remise en question et les ont brûlés. dommage, parce que de l'extérieur on ne voit vraiment pas quel but vous poursuivez maintenant.
indépendance de la boillat? si les propriétaires ont dit non, rien ni personne ne peut les contraindres.
d'autres chefs, cadres? les licenciés ne veulent pas revenir, dont acte.
plus de respect, moins de mobbing? à voir comme vous vous acharnez sur des personnes, la demande n'est pas très légitime...

que voulez-vous donc??

PS@Karl: c'est d'un niveau douteux que de traiter les gens de nazis de manière détournée:
""Tendu la main", c'est écrit noir sur blanc. Martinou aime décidément les mains tendues (droites, vers le ciel, je suppose)"

avril 14, 2006 10:36 PM  
Anonymous Rigueur said...

@ Karl

Exemple: Le laser est une technologie [1]. Le soudage est une technique [2] d'assemblage. Le soudage par laser est un procédé [3] de soudage parmi tant d'autres procédés de soudage. Il y a donc [1], [2] et [3].
Les procédés de fabrication est une spécialisation que chaque ingénieur EPF pourrait se former. Les expériences professionnelles sont donc indispensables pour consolider ses connaissances afin de pouvoir devenir un spcécialiste des procédés.

Il est donc pensable qu'un ingénieur chimiste devienne un spécialiste de procédés. Par contre, il est beaucoup moins probable qu'il soit métallurgiste. Jusqu'à preuve du contraire, le métier de base de LA BOILLAT est quand même la métallurgie des cuivreux.

Pour avoir côtoyé ce Tanzer le danseur, je peux t'affirmer qu'il n'a jamais rien compris ni à la métallurgie ni au décolletage. Absolument rien du tout!

avril 14, 2006 10:52 PM  
Blogger Karl said...

@Anonyme de 10:36Pm

Expliquez-moi ce que Martinou entend quand il parle de "tendre la main". Moi, je ne comprends pas... Licencier 112 personnes à titre de représailles, c'est tendre la main? Exercer un mobbing constant dont la dernière preuve visible est sa lettre, c'est tendre la main? Assurément, quand il écrit "tendre la main", Martin Hellweg ne pense pas à la même chose que nous. Mais si vous avez une explication à proposer, n'hésitez pas, je suis preneur.

Quant au fait que "Dragon" s'en soit allé, il en avait le droit, comme il avait la possibilité de rester. Les germes d'une remise en question dites-vous? Pour ça, il eut fallu quelques arguments allant au-delà de l'attaque personnelle et des chiffres inventés (20% de "faux-malades, d'où tombe ce chiffre?).

avril 14, 2006 10:58 PM  
Anonymous Anonyme said...

c etait bien la conference a nemitz le soixante huitard.

avril 14, 2006 10:58 PM  
Anonymous Yen-a-marre said...

Tandis que toi, anonyme10:52, tu as tout compris, hein ? Alors tu peux critiquer les autres, qui ne comprennent rien au décolletage et à la métallurgie. Hein? Alors ça, alors... c'est subtil !

avril 14, 2006 11:01 PM  
Anonymous un voisin said...

Ils sont où les Boillats dans l'organigramme ?
Elle est où la Boillat dans l'organigramme ?
BJ a son directeur, et la Boillat ? (elle n'a vraiment pas de bol(s) !)

Le rouleau compresseur avance ...

Pas de vente pour conserver l'usine Boillat et ses produits de pointe qui sont une partie intégrante de la stratégie de SM ... (comprenez les produits ... pas l'usine Boillat). Une volonté de bien planter le clou ... pas de vente ...

Mais surtout : plusieurs références à la productivité de la Boillat pour assurer l'avenir du groupe ... eh oui, il faut bien que la vache à lait produise pour que Matinou puisse faire joujou et acheter ses nouvelles usines sur son Monopoly (il a reçu pour Paques la version Monde de ce jeu !). Attention Martinou, à force de t'entêter tu risques de tomber sur la case "directement en prison, sans passer par le start, ne touche pas de prime". Fridou de même, tu es habitué à perdre (Groupe André, Rolex, Ambrosetti et bientôt SM - sans jeu de mot - ...) alors suit le chemin lumineux.

avril 14, 2006 11:02 PM  
Blogger Karl said...

@Yen-a-marre

Voyez-vous même Rigueur étaler publiquement son incompétence, dans ses "leçons de fonderie", pulbiées fin février et début mars sur le blog, puis compilées par JB:

http://jb.zonez.ch/index.php?fonctionnement

avril 14, 2006 11:09 PM  
Anonymous Anonyme said...

@Karl.
il est clair que les deux parties ne le prennent pas de la même façon, mais de là à sous-entendre que lui "tend la main" pour faire le salut fasciste...
c'est à la limite des witz que je fais après des bières, mais dans un cercle restreint et pas par écrit!
mais bon, y'a des choses que je dois être le seul à voir...

avril 14, 2006 11:09 PM  
Anonymous Rigueur said...

@ Karl

Merci Karl!!! Tu es très gentil :-)

Si "Yen-a-marre" est un blogger habituel et sérieux, je vais lui répondre personnellement.
Sinon, je l'ignore tout simplement.

Allez que

LA JUSTICE

et

LA LOGIQUE INDUSTRIELLE

triomphent!!!

Ne m'en veux pas Edzola! Je pique ta formule:
"En ces temps de Pâques je crois que la Boillat REVIVRA !!"

Bonne nuit à toutes et à tous!!!

avril 14, 2006 11:18 PM  
Blogger Karl said...

@Anonyme de 11:09pm

Soit, vous avez peut-être raison... Mais quand on voit fonctionner la Boillat, on a de la peine à ne pas se référer à de telles choses.

Enfin, j'ai fait une correction.

avril 14, 2006 11:20 PM  
Anonymous Anonyme said...

@Karl
Bonjour,
Je lis votre blog tous les jours mais c'est la première fois que j'intervient, j'avais voté neutre et je le reste; mais "Dragon" avait peut etre raison dans en sens
sur 320 ouvriers il y en a environ 80 de malades vrais ou faux a eux de savoir,cela ne me gene aucunement

salutations a vous tous

avril 14, 2006 11:29 PM  
Anonymous pilou said...

YYYYYYiiiihaaaaaaaaaH !!!!

salut a tous,

le tessin vous soutien, et à fond!

je suis au molino, un centre autogerè à Lugano et y'a plein d'affiches et des t-shirts boillat vivra!

salut Grizzly, étudiante, rodj, le sal communiste et les autres.

avril 14, 2006 11:30 PM  
Anonymous p-y emery said...

@Yen-a-marre
Tu n'as rien compris si tu es un Boillat passe me voir mardi. Si-non lis le lien proposé par Karl.

@Anonyme de 11:29 PM
Il n'y a jamais eu 80 malades il ne faut pas exagérer

avril 14, 2006 11:41 PM  
Blogger Jon-Gorka said...

Bah ouais ... c'st un des nombreux miracles de la lutte de la Boillat ... se retrouver au Molino pour continuer les discussions, les luttes .. et tout ci qui va et sourtout ira avec ...
La Boillat vivra ... à Reconvillier, au Tessin et meme à Genève :-)

avril 14, 2006 11:48 PM  
Anonymous un voisin said...

Ce qui me choque le plus dans cette lettre, c'est que Hellweg se comporte comme si tout était en train de rentrer dans l'ordre :
- la grève est terminée ... non, elle est suspendue !!!
- la médiation ne poursuit plus qu'un seul but : un chemin commun
- l'expert est chargé d'aider à résoudre les problèmes opérationnels à Reconvilier ... et plus de faire un inventaire des problèmes pour en rendre compte au médiateur, afin de déterminer qui des ouvriers ou de la direction ment ...

Les échanges de ce matin et le lecture de la lettre de Hellweg me pousse à faire la proposition suivante :

Lors de la grève, les ouvriers se réunissaient quotidiennement pour décider de la reconduire. Pourquoi la poursuite de la suspension de la grève ne ferait-elle pas elle aussi l'objet de réunions périodiques ?
Cela rappellerait à Hellweg qu'il ne bénéficie que d'un sursis. Cela permettrait aux ouvriers de s'exprimer. Cela permettrait aussi au mouvement de durer médiatiquement. On lirait alors dans la presse : "Lors de la réunion de cet après-midi, les ouvriers de La Boillat ont décidé de reconduire pour une semaine la suspension de la grève. Ils ont en outre donné mandat à leurs représentants de faire pression auprès de Monsieur Bloch pour que l'expert soit présent rapidement dans l'usine. La prochaine réunion aura lieu lundi prochain."

Sans aucune prétention, seulement une piste...

avril 14, 2006 11:48 PM  
Anonymous un voisin said...

@ Karl
Je préfère la version joufflue de votre édito !

avril 14, 2006 11:57 PM  
Anonymous paddy said...

Shreck a raison d'inviter les gens au dialogue. Il a aussi raison de mettre un terme si ses propositions osnt systématiquement refusées ou que les seules réponses qu'il obtient sont des expressions de mauvaise foi.
Je me suis exprimé une fois sur la mauvaise qualité de l'orthographe de certains. Je la remarque toujours. Mais Shreck a fait un effort qui porte ses fruits: son orthographe est toujours aussi fantaisiste, mais il se donne la peine de dire des choses justes et "vraies", de choisir ses mots. Si je parle de ça, ce n'est pas pour fustiger ceux qui écrivent mal, c'est pour dire qu'on a plus de plaisir à lire un message mal écrit mais honnête qu'à lire une prose parfaite pondue par un pervers.
Et pour finir, en lisant le blog d'aujourd'hui on peut dire qu'il y a eu moins de réglements de compte que de coutume, et que grâce à Shreck et Françoise on a eu une belle démonstration que la sincérité et l'honnêteté lucide donnaient envie de mieux comprendre. C'est ce genre d'attitude qui fera avancer les causes des Boillat, pas les petites insinuaitons stériles et les persiflages.
Merci aux deux

avril 15, 2006 12:08 AM  
Anonymous Anonyme said...

D'accord avec voisin. Faisons une séance du personnel 2 fois par semaine. Mettons-lui la pression à ce killer de Martin. Et cela permettra à chacun de s'exprimer, de mettre les choses au point.

avril 15, 2006 12:09 AM  
Anonymous d.b dit schreck said...

@ anonyme de 10:07

ne me dite pas bravo
vous auriez peut me le dire si le face a face aurai eut lieu
je sais aujourd'hui qui il est
reste a savoir s'il pourra encore me regardé dans les yeux quand il franchira la porte de la 3
pour moi il est clair que je n'ai plus rien a lui dire je suis bon mais pas bonbon

mais merci quand même

shreck vous souhaite une bonne nuit du bord de son marais

avril 15, 2006 12:13 AM  
Anonymous Anonyme said...

Question perfide pour @PADDY
As-tu la science infuse pour débusquer les pervers?

avril 15, 2006 12:15 AM  
Anonymous d.b dit schreck said...

@ paddy

je m'excuse pour l'orthographe
j'ai déjà de la peine a trouvé les touches de mon clavier alors si en plus je ne dois pas faire de fautes pour une phrase il me faudrais 1 semaine hihihihi

shreck te salue du bord de son marais

avril 15, 2006 12:18 AM  
Anonymous Anonyme said...

il est de retoure mais sous anonyme va au d... dragon

avril 15, 2006 12:20 AM  
Anonymous paddy said...

@anonyme de 12:15 AM
Pas plus que toi, je suppose, perfide.

avril 15, 2006 12:27 AM  
Anonymous paddy said...

@Shreck
Pas besoin d'excuse pour l'orthographe, c'est pas nécessaire, C'est un vernis. Ce qui fait le peintre c'est sa main, pas sa peinture

avril 15, 2006 12:29 AM  
Anonymous Anonyme said...

Je suis le même anonyme qu'avant, toujours pour @PADDY:

Au lieu de me répondre que je suis un con et que je suis perfide, j'aurais bien voulu connaître ton truc, si tu en as un, pour mieux débusquer le pervers qui se cache derrière sa lettre parfaitement écrite, sans fautes d'orthographe.

avril 15, 2006 12:33 AM  
Anonymous paddy said...

@anonyme de 12:33 AM
Je ne te traite pas de con. C'est pas avec la seule phrase (ta question "perfide", c'est toi qui le dis) que tu as écrite que je pourrais me permettre de décréter que tu es un con ou pas. Et au nom de quoi je pourrais le faire.
Je vais être plus explicite sur ce que je disais à propos de la perversité et de la sincérité:
mon message était destiné plutôt à souligner qu'une sincérité orthographiquement maladroite faisait plus avancer le débat que la perversité qu'on trouve dans certaines formes de communication plus élaborées (comme la langue de bois) ou la mise hors combat de l' "adversaire" était réalisé par la forme plutôt que par le fond. Mon propos n'allait pas plus loin...

avril 15, 2006 12:42 AM  
Anonymous Anonyme said...

Encore moi, le même anonyme
MERCI PADDY pour cette explication.
Bonne nuit.

avril 15, 2006 12:51 AM  
Anonymous Anonyme said...

ce blog, c'est terrible

Le matin, le blog avant le café
La journée, le blog entre 2 activités
Le soir, le blog avant et après le calin
Je vous le dis, ce blog, c'est terrible

avril 15, 2006 12:53 AM  
Anonymous SanA said...

@Anonyme 10:36

Toutes les opinions argumentées méritent en effet respect et réflexion.

La tactique à adopter dans la perspective de l' (éventuelle) expertise n'est pas si évidente. Celle consistant à démontrer que si Boillat ne produit pas c'est faute d'approvisionnement, de planification, d'organisation et d'encadrement est parfaitement défendable. Un autre côté, dans ce cas de figure, comment donner tort à Hellweg s'il peut se targuer du "retour à son ancien niveau de performance de l'usine de Reconvilier" (voir son communiqué) avec 100% de cadres et 40% d'opérateurs en moins? Il se moque totalement de la qualité, seul le tonnage compte pour lui (voir comment il compare la productivité de Boillat et de BJL!). Et montrer qu'on veut travailler, n'est-ce pas alimenter sa propagande, lui dont c'est l'argument récurrent lors des interviews: "Les gens de Boillat veulent travailler, les cadres de Dornach sont capables, c'est une minorité qui sabote".

Indépendamment des comportements individuels et de l'opinion qu'on peut en avoir, il ne faut pas oublier l'essentiel: HELLWEG VEUT DEPOUILLER BOILLAT AU PROFIT DE BJL! C'est son objectif stratégique. Ce qui le gêne, c'est que ça c'est vu trop vite. La grève l'a obligé à précipiter le mouvement (au point de remettre en cause les investissements promis [encore une promesse!] à Dornach) et à se lancer dans une fuite en avant risquée pour lui aussi. L'arrivée en "renfort" de trois Allemands de BJL à la tête de SM, rend la manœuvre encore plus criante. Si certains ne la voient pas encore, c'est parce qu'ils ne le veulent pas. Leurs raisons ne sont pas celles de la raison. Aucun argument ne peut aller au-delà.

Reconvilier ne survivra(it) que le temps de tout "refiler" à Lüdenscheid. Pourquoi y aurait-il un avenir pour Boillat dans Swissmetal? Parce qu'Hellweg le promet? Il n'a jamais tenu une seule promesse, pas plus qu'il n'a jamais sauvé quoi que ce soit. Il ment même en prétendant avoir "tendu la main" aux cadres licenciés. Il n'a jamais fait autre chose que proposer un mandat limité à un ou deux spécialistes clé pour le "dépanner" (c'est le mot juste!)

C'est vrai qu'on ne peut pas forcer un propriétaire à vendre, sauf s'il tombe en faillite (hypothèse qu'on ne peut exclure!). On peut aussi le convaincre, si on sait que le propriétaire ce n'est ni Hellweg ni le conseil d'administration, mais les actionnaires!

Quant à être choqué par une allusion à ce qui évoque le nazisme, que voilà en l'occurrence une pudeur bien mal placée! J'ignore tout des (peu probables) idées politiques d'Hellweg, mais tout dans ses actes (intimidations, menaces, représailles, passages en forces, provocations) et ses méthodes (diviser pour régner, manipuler au lieu de communiquer, duplicité, propagande éhontée tenant lieu d'information) évoque totalitarisme, inhumanité, autisme et sociopathie, caractéristiques tant du fascisme, que du nazisme et du stalinisme.

Enfin, que vous mettiez sur le même plan des échanges de mots un peu rudes entre bloggers et ce qu'Hellweg et ses nervis font subir aux travailleurs de Boillat, me fait m'interroger sur la bonne foi de vos remarques. Ai-je tort?

avril 15, 2006 12:53 AM  
Anonymous paddy said...

Bonne nuit aussi l'anonyme (qui me cherche des poux) ;)

avril 15, 2006 12:55 AM  
Anonymous zeld said...

@Paddy

Il est magnifique le tableau dans notre salon...bonne nuit à toi...merci pour tout...et l'autre des poux, laisse-le dans sa niche

avril 15, 2006 1:06 AM  
Anonymous paddy said...

A propos des réflexions de sana...

Je trouve que Martin Hellweg est remarquablement cohérent, qu'il a une logique et une raideur comportementale tout à fait comparable à ce que Karl mentionne à propos de mains tendues.
Souvenons-nous que pour le moment:
- il n'a pas concédé un millimètre
- il est sûr de son fait
- il ne manifeste aucun signe extérieur de conciliation
- il fait montre de grimaces (ses "lettres" aux employés) pour donner l'illusion de bonne volonté à la galerie.
Il obéit à un courant de pensée et une tactique étudiée et rodée de longue date. Il n'y a aucun amateurisme de dans son comportement et ses décisions. Ça pue le réalisme froid, la préméditation et la certitude du bon droit.
Il est le produit d'une vision du monde enseignée dans des établissements qui savent parfaitement où ils veulent en venir, quelle logique il fallait imposer.
Nous sommes peut-êtres trop candides pour imaginer de quoi il retourne, un peu comme dans un labyrinthe: il y a une sortie et on la cherche parce qu'on pense que la solution du problème passe par le labyrinthe. On a oublié qu'on pouvait aussi refuser d'y entrer.

avril 15, 2006 1:25 AM  
Anonymous SanA said...

@Paddy

Oui. C'est le "monstre froid" dont parle souvent Jean Ziegler (même si je ne suis pas un admirateur du sociologue-pasteur :-))

Ceci dit, aussi monstrueux et froid soit-il, Hellweg n'est pas invincible. Il ne montre aucun signe d'incertitude, mais être certain d'avoir raison ce n'est pas avoir raison, être sûr d'être le plus fort ce n'est pas être le plus fort.

Il ne doute pas de soi (et encore, je n'en suis pas si sûr) mais aujourd'hui beaucoup doutent de lui, plus, bien plus qu'avant les événements. Il s'est mis un sacré boulet à la cheville. Et pour entreprendre une fuite en avant...

avril 15, 2006 1:36 AM  
Anonymous XYZ said...

La langue de bois, vous croyez qu'on s'en sert par hasard ? Vous êtes bien naïfs ! Sans elle, les élites ne sauraient se reproduire, comme elles font, en pratiquant la surdité sélective du haut de leur stratosphère surdimensionnée et surchauffée.

Minimiser les effets de la langue de bois c'est les laisser continuer à être intouchables et à façonner le monde selon leurs plans inavoués parce que sectaires.

avril 15, 2006 1:42 AM  
Anonymous Anonyme said...

Je suis tout à fait d'accord avec toi XYZ. Parler avec la langue de bois ça rend pervers et moche.
Vive les rigolos.

avril 15, 2006 1:54 AM  
Anonymous paddy said...

@sana
Le boulet n'est pas assez lourd, la passivité de certains, l'incrédulité des autres, la candeur et la naïveté allègent le boulet. De plus (à mon avis) il bénéficie d'appuis certains. Le roi (les principaux "pouvoirs" actuels) est nu, mais nous sommes aveuglés par un schéma de pensée auquel on adhère par excès de confiance, par souci de confort et surtout par habitude.

avril 15, 2006 1:55 AM  
Anonymous SanA said...

@XYZ

Hellweg n'utilise pas la langue de bois. Il ment avec des mots clairs...

avril 15, 2006 1:56 AM  
Anonymous paddy said...

Oulala j'ai fait mon sérieux ce soir... un peu péteux et longuet...

Bonne nuit à tous

avril 15, 2006 2:04 AM  
Anonymous Nayan said...

Bonsoir à Tous, cherEs Boillat!

Je tiens juste à vous dire que je continue de penser fort à vous tous.

Courage à vous tous et toutes! car ce que vous endurez n'est pas humain.

Puissiez-vous trouver les ressources pour tenir encore. Je vous admire!

avril 15, 2006 2:09 AM  
Anonymous SanA said...

@Paddy

Disons que le boulet ne l'a pas (encore?) arrêté.
Ce qui compte, c'est sa crédibilité aux yeux d'un certain milieu, un milieu d'argent et de pouvoir, certes, mais où l'image C'EST de l'argent et du pouvoir. Sa valeur a diminué, diminue et diminuera encore, si on joue bien, en fonction directe de son image. Et celle-ci s'est dégradée. Par quelle presse est-il encore défendu? Depuis qu'elle a publié son "bilan", la NZZ elle-même ne parle plus d'Hellweg. Des analystes financiers ont commencé à le mettre en question dans l'affaire SM. Et ce n'est que par ces canaux-là, qu'il peut trouver des appuis, non par la "Schweizer Illustrierte" avec sa chienne Baba.
Il n'en est malheureusement pas encore là, mais se pointe le moment où il deviendra compromettant (n'est-ce pas Fridou?)

avril 15, 2006 2:13 AM  
Anonymous paddy said...

Pas pu m'empêcher de vite venir voir s'il n'y avait pas encore un message...rhaaa!

@sana
C'est juste, le boulet prend du poids. Mais on sent aussi la fatigue et le fatalisme poindre dans les rangs. Les Boillat risquent d'agacer la tranquillité que d'autres recherchent systématiquement. Comme disait Pierre-Yves Niederhauser (ou Karl?) la distance à parcourir est un marathon. Il faut absolument tenir la distance et simultanément s'économiser. Cette simultanéité est très gourmande en énergie nerveuse.
Il faut aussi trouver des exutoires. Je pense qu'un événement à Reconvilier serait un bon moyen de lancer un signal sympathique à ceux qui doutent de l'importance que le cas Boillat représente.

avril 15, 2006 2:27 AM  
Anonymous paddy said...

Bon. Dodo cette fois

avril 15, 2006 2:29 AM  
Anonymous SanA said...

@Paddy et aux autres

Ouais, ça va pour cette nuit. Faites de beaux rêves.

avril 15, 2006 2:33 AM  
Blogger Karl said...

Bonne nuit! Nouvel "édito" cet après-midi!

avril 15, 2006 2:53 AM  
Anonymous jfbo said...

Quel culot !

Dans sa lettre Martinou prétend qu'il va tout faire pour je cite:

"reconstruire le savoir-faire perdu"

Comment et pourquoi un savoir-faire peut-il être perdu si ce n'est par la disparition de ceux qui le détiennent!

Qui a privé la Boillat de son âme?

Qui est le responsable de ce magnifique auto-goal?

Ne cherche pas Martinou, car si tu trouves tu en tomberas malade(hihi)

avril 15, 2006 8:54 AM  
Blogger solidarnoch said...

A jfbo,

Martinou est un manipulateur, c'est se qui fait ça force.

Pas chez ceux qui connaissent l'histoire, mais les autres.

Quand il parle comme cela, beaucoup de gens se disent : "mais qu'est qu'il ont ses Boillats, il veut tout faire pour garder cette entreprise et eux il lui mettent des bâtons dans les roues"

C'est pour quoi ils nous faut dialogué dans les médias, partout ou l'on peut, pour démolir se qu'il avance avec preuve etc. C'est aussi le but de se blog, qui est énormément lu.

avril 15, 2006 9:56 AM  
Anonymous uZine3 said...

Salut à tous!!! La 3 est dès à présent ouverte jusqu'à plus...

Je tirerais ma révérence cet après-midi, devant redescendre sur Lausanne pour préparer mon départ aux USA... Ce fut un plaisir d'être parmis vous, et je tiens à saluer et remercier tous ceux que je ne croiserai pas avant de partir!

Jack

;-)

avril 15, 2006 9:56 AM  
Anonymous uZine3 said...

Juste un petit rappel : rendez-vous à la 3 pour ceux qui souhaitent rendre un dernier hommage à notre imprimeur à 12h45...

Voilà!!!

Bonne journée à tous!

avril 15, 2006 9:58 AM  
Anonymous p-y emery said...

@ Jack

A quelle heure descends-tu car il faut que je vienne te dire au revoir?

avril 15, 2006 10:17 AM  
Blogger Padroll said...

Cher Karl,
Ne crois-tu pas que dans ton prochain édito tu devrais incorporer les remarques très pointues de jfbo (8:54)?

avril 15, 2006 10:27 AM  
Anonymous uZine3 said...

@ P-Y

Je prend le train à 14h34...

;-)

Jack

avril 15, 2006 10:30 AM  
Anonymous d.b dit shrek said...

@jack

je te souhaite un excellent voyage sur le nouveau continent

shrek te salue du bord de son marais

SEMPER FI JACK SEMPER FI

avril 15, 2006 11:33 AM  
Anonymous Robin de Locksley said...

@ Shreck

Thanx a million!!!

;-)

avril 15, 2006 11:36 AM  
Anonymous SanA said...

@jfbo

C'est vrai. Et je partage votre colère. Hellweg a plus que du culot, c'est un cynique et un provocateur.

Cynisme quand il ose parler du "savoir-faire perdu" (par sa seule et unique faute et même volonté!) et de "l'ancien niveau de performance" d'ailleurs nié par lui quand il fait ses imbéciles comparaisons avec la Chine et BJL.

Provocation pure et simple lorsqu'il prétend que les offres de reprise de Boillat "ne sont pas dans l'intérêt du site et des collaborateurs de Reconvilier"!!!!! Il faut savoir que les investisseurs n'entendent pas seulement acquérir le site mais qu'ils projettent de le moderniser encore pour plusieurs dizaines de millions!

Quand donc les médias donneront-ils enfin la résonnance qu'ils méritent aux mensonges éhontés et aux grossières manipulations de ce chacal?

avril 15, 2006 12:20 PM  
Anonymous Maman de l'expatrié said...

J'ai bien reçu le message de poivre
Heureuse que la lettre et le "KDO" vous a fait plaisir. J'écrirai plus longuement un autre jour.

Merci au gentil bloggeur qui m'a appris à me servir de cet outil et joyeuses fêtes de Pâques à toutes et à tous.

avril 15, 2006 1:00 PM  
Anonymous XYZ said...

Hellweg ne sait pas ce que veut dire éhonté, il ment avec une simplicité vraie qui vient des tripes.

Mais ment-il vraiment ou fait-il seulement en sorte qu'une partie de la populasse croie qu'il mente, tandis que l'autre partie suivra simplement le chemin lumineux qu'il indique, dans la candeur et la simplicité partagées et l'idée d'un renouveau possible sous le signe de l'alliance?

avril 15, 2006 1:08 PM  
Anonymous Rigueur said...

@ sana
et
@ tous

Refuser de vendre LA BOILLAT, Martinou démontre qu'il est faible, qu'il a peur de LA BOILLAT indépendante et que Swissmetal est vulnérable sans LA BOILLAT.
Oui, Martinou, tu n'es qu'un lâche.
Par contre, Walter Häusermann est nettement plus intelligent que Hellweg. Il a aussi plus de confiance en lui que Hellweg. Il connaît aussi les détails des offres des investisseurs qui sont prêts à reprendre LA BOILLAT.
Sur ce thème, si on ne doute pas que Hellweg réserve d'autre sort à LA BOILLAT, on pourrait tenter de dire que Hellweg manque de professionnalisme dans son jugement.
Il ne sait pas qu'est-ce qu'il a raté!!!! Quel idiot ce Hellweg quand même!!!!

avril 15, 2006 1:13 PM  
Anonymous Rigueur said...

Encore une chose Martinou.

Pour démontrer que tu es vachement nul, je te confirme qu'à partir de maintenant le prix ne peut que baisser.

Que t'es nul!!!!

avril 15, 2006 1:15 PM  
Anonymous l'expatrié said...

Merci maman

avril 15, 2006 1:21 PM  
Anonymous idéaliste incurable said...

@à tous

Merci à Françoise pour son commentaire. Il constitue pour nous un précieux encouragement à vous apporter encore et toujours notre soutien indéfectible.

A Karl aussi un grand merci pour sa persévérance et sa fidélité.

A tous de Joyeuses Fêtes de Pâques et merci à tous ceux qui s'engagent au côté des Boillat.

Dieu vous garde.

avril 15, 2006 2:12 PM  
Anonymous troll(49cp5-r5vd3) said...

Pâques... burps !

avril 15, 2006 2:27 PM  
Anonymous SanA said...

@xyz

Oui, MH est psychopathe et sociopathe. Et c'est vrai qu'on pourrait écrire une thèse à propos de ceux qui le croient, ne demandent qu'à le croire, s'impressent de le croire, jouent à le croire, font semblant de le croire... Qu'en dites-vous Karl?

avril 15, 2006 2:37 PM  
Blogger Karl said...

@XYZ

Martin Hellweg est un menteur, en ce sens que, pour lui, la vérité n'a de valeur que par rapport à lui. Connaître la vérité peut lui paraître utile (et encore...) mais la dire n'a pas de sens: vérité ou mensonge, il dira toujours ce qui va dans son intérêt, intérêt que personne, sauf lui et de rares initiées, ne connait.

De ce fait, il est le parfait candidat à des compromissions inavouables, et ceux qui l'engagent le savent.

avril 15, 2006 3:00 PM  
Anonymous Anonyme said...

Maintenant c'est aussi la faute aux 2 cantons.Ou va t'on.C'est aberrant.
Martin Hellweg persiste et signe

http://www.rfj.ch/?cat=infos&news=36265

avril 15, 2006 5:32 PM  
Anonymous Anonyme said...

Bonjour!
C'est la première fois que je viens sur ce blog.
Je voulais te remercier Karl car,tu une personne d'une grande intelligence!
Bonne continuation à toutes et à tous et bonne Pâques!

avril 15, 2006 5:53 PM  
Anonymous Anonyme said...

l'article Neue Zürcher Zeitung en question...

http://www.nzz.ch/2006/04/15/wi/articleE04P7.html

avril 15, 2006 5:53 PM  
Anonymous Anonyme said...

Bonjour,
je suis quelqu'un de particuliérement touchée par la lutte que vous entretenez.
Je voulais vous dire que ce vous faites est formidables.
Bon courages à tous(et à toutes) et...
LA BOILLAT VIVRA!!!!!!!

avril 15, 2006 6:05 PM  
Anonymous Rigueur said...

@ anonyme de 5:32 pm et 5:53 pm

Merci beaucoup pour ces infos!!!

Je crois que ce sont des dernières tentatives de Martinou pour redresser l'action Swissmetal.

avril 15, 2006 6:09 PM  
Anonymous expatriö (oups. sacrö clavier) said...

Expatrié d'un peu plus loin que d'habitude...

Joyeuses fêtes de Pâques à toutes et à tous. À bientôt pour la suite.

La Boillat Vivra.

avril 15, 2006 6:42 PM  
Blogger Karl said...

J'ai fait 3 kiosques pour trouver la NZZ et, bien sûr, un blogueur plu smalin que moi a posté le lien Internet directement ici. Merci donc, Anonyme de 5:53pm de combler toutes mes lacunes!

Martinou a certainement dû faire de gros efforts pour placer cet article, en tout cas. Il veut absolument faire penser que le conflit est terminé pour rassurer son monde.

avril 15, 2006 6:48 PM  
Blogger dos formatted said...

Concernant l'article de la NZZ:

absolument honteux, cet article de Hellweg, tout à fait en ligne avec sa stratégie de mobbing.

En vrac car j'ai peu de temps actuellement:

Hellweg réduit le rôle du médiateur à un simple instrument de sa politique.

La seule faute qu'Hellweg avoue est d'avoir fait preuve de laxisme en ne licenciant pas les 21 cadres réfractraires dès son arrivée!

Je constate tout de même un contraste par rapport à ses premières prises de position où Hellweg indiquait de manière dédaigneuse que les travailleurs allaient céder au bout de deux mois, comme dans son Allemagne natale, dans la Ruhr. Ici, il a senti avoir à faire à des fortes têtes.

Cet imbécile n'a toujours pas compris qu'il n'arrivera pas à recréer les produits de la Boillat sur les autres sites.

Dire cela, ce n'est pas du racisme anti(suisse-)allemand, C'est simplement comprendre qu'un certain type de qualité, celle-là sur laquelle Hellweg croit pouvoir fonder la réputation de Swissmetal, ne sort pas d'une recette SAP comme il le croit stupidement, mais exige un engagement personnel constant des collaborateurs.

Cet engagement, Heilweg ne l'obtiendra JAMAIS avec ses méthodes, ni à Dornach, ni à Lüdenscheid. Il est d'allieurs en train de faire crever cet esprit, à la Boillat.

Pour comprendre cela, Heilweg est malheureusement bien trop bête, car il n'est qu'un épicier de la finance, même si ses kapos le jugent encore extraordinairement doué sur ce plan-là.

Ce rapace sauterelle finira bien bas, comme le cours de l'action UMS.

Le but de tous doit être de le mettre à mort, sur le plan de sa réputation bien sûr.

avril 15, 2006 6:51 PM  
Anonymous sana said...

Voici la dernière (en date) manipulation du chacal. Pour germanophones.


15. April 2006, Neue Zürcher Zeitung



«Das ist kein emotionaler Konflikt»

Martin Hellweg - zielstrebiger Steuermann bei SwissmetalDer «wilde» Streik am Standort Reconvilier hat die in der Kupferverarbeitung tätige Swissmetal-Gruppe sowie deren CEO, Martin Hellweg, ins nationale Rampenlicht gerückt. Im Gespräch mit Angel Serna und Matthias Saxer äussert sich der 39-jährige Deutsche zu den Hintergründen des Konflikts sowie zur Zukunft der Swissmetal-Gruppe. (Red.)



Martin Hellweg (Bild key)
Herr Hellweg, knapp zwei Jahre nach der finanziellen Sanierung macht Swissmetal wieder bzw. noch immer Schlagzeilen. Wieso?

Unternehmerisch läuft es weniger schlecht, als vielfach dargestellt. Dagegen leidet Swissmetal schon seit langer Zeit an einem gesellschaftlichen Konflikt, dessen Bedeutung jedoch deutlich geringer ist als etwa die Einflüsse aus Konjunkturschwankungen.Ertragskraft wie Umsatz befinden sich aber nicht gerade im Aufwärtstrend.Ich kann Ihre Frage bis zur Veröffentlichung der Jahreszahlen am 28. April im Detail nicht beantworten. Wir sind jedoch in einem sehr zyklischen Geschäft. 2005 war ein Zyklustief, das wir ohne Restrukturierungen und Kosteneinsparungen in der Grössenordnung eines zweistelligen Millionenbetrags niemals so gut überstanden hätten, wie die Neunmonatezahlen zeigen. 2006 spüren wir sogar etwas konjunkturellen Rückenwind.

Wo hat man Kosten eingespart?

Es wurde eine ganze Führungsschicht herausgenommen. Bei einem kleinen Unternehmen von 100 Mio. bis 120 Mio. Fr. Umsatz ohne Metallkosten macht die Eliminierung einer Führungsschicht leicht 1 bis 2 Prozentpunkte der Marge aus. Die zuvor separaten Finanzabteilungen, Personalabteilungen und Einkaufsabteilungen an den beiden Standorten Dornach und Reconvilier wurden zusammengelegt.

Welches ist Ihr grösstes Strukturproblem?

Bei steigender Spezialitätenorientierung sinken die Mengen, wodurch die Giessereien massiv unterausgelastet sind. Schon heute ist in unseren beiden Giessereien nur eine Schicht ausgelastet. Wir müssen in den nächsten zwei bis drei Jahren die Warmverformung - bestehend aus Giesserei und Presse - konzentrieren, die dann mehrere Kaltverformungen an verschiedenen Standorten bedient. Im Interesse des Gesamtunternehmens ist die Wahl auf Dornach gefallen, was letztlich zum Konflikt in Reconvilier geführt hat. Dass so etwas nicht ohne Nebengeräusche abgeht, ist ganz normal. Die Vehemenz im Fall von Reconvilier hat mit den Partikularitäten der Region zu tun.

Was waren die Gründe für die Standortwahl?

Dornach ist traditionell auf die Herstellung von Grossprodukten ausgerichtet. Deshalb musste die Extrusionspresse, deren Anschaffung wir im Februar 2005 entschieden haben, aufgrund der Dimension und Transportierbarkeit der Zwischenprodukte in Dornach sein. Die Giesserei gehört neben die Presse, denn sie nimmt die Abfälle Letzterer wieder auf. Wir konnten nicht nach dem Giesskannenprinzip sagen: Der eine bekommt die Giesserei, der andere die Extrusionspresse.Alte Träume in ReconvilierWas genau steckt denn hinter dem Konflikt?Der Konflikt hat einen sehr rationalen, keinen emotionalen Kern. Ein Standort, an dem nicht alle Zwischenschritte in der Produktionskette stattfinden, ist nur noch im Verbund mit anderen Standorten überlebensfähig. Damit ist es mit dem alten Traum von der Unabhängigkeit, vom Herauslösen Reconviliers aus der Swissmetal-Gruppe, vorbei. Die Argumentation, die einige lokale Kräfte dort führen, ergibt nur bei einem Alleingang von Reconvilier Sinn, niemals vor dem Hintergrund einer produktionstechnischen Optimierung für die ganze Gruppe.

Sind folglich die «Autonomiebestrebungen» der Kern des Problems?

Erinnern Sie sich an den ersten Streik im November 2004, bei dem es um die Entlassung des Werkdirektors ging? Er hatte sich gegen die Einführung von SAP gewehrt. Der Kampf war gegen die Schaffung von Transparenz und Offenheit, in deren Folge die spürbar geringere Produktivität der dortigen Giesserei gegenüber Dornach offengelegt wurde. Wir haben ein Konzept, das den Standorten Kompetenzen zuweist und einen Ausgleich anstrebt.

Orten Sie Fehler auch auf Ihrer Seite?

Es wurde zu lange toleriert, dass vom Kader unterschiedliche Botschaften auf die Mitarbeiter einprasseln konnten. Von der lokalen Führung wurde den Leuten eingebläut, die Gruppenleitung führe etwas Böses im Schilde. Diese Angstkampagne hat die Menschen völlig kopfscheu gemacht. Wir haben es jedoch nicht gewagt, die 21 Kader, die wir jetzt aus der Not heraus fristlos entlassen haben, schon früher zur Disposition zu stellen. Die letzten zwei Monate waren ein sehr schmerzhafter Prozess. Wir haben aber Swissmetal von einem Übel befreit, das die Firma schon 2002/03 an den Rand der Insolvenz brachte.

Was meinen Sie damit?

Wegen standortbezogener Partikulärinteressen erlebte das Unternehmen über zehn Jahre einen Tod auf Raten. Jedes Jahr wurde weniger Umsatz erwirtschaftet, ohne dass die Konzernleitung etwa Sinnvolles durchsetzen konnte. Die eben wieder von der Swissmetal-Gruppe erstandenen Busch-Jaeger Metallwerke in Lüdenscheid, heute ein blühendes Unternehmen mit besseren Zahlen, als es die von Reconvilier und Dornach je waren, wurde 2002 von der früheren Swissmetal-Leitung in den Konkurs getrieben in der absurden Hoffnung, dass es vom Erdboden verschwinde und man so die Produkte auf Reconvilier und Dornach verteilen könne.

Die Rolle der Politik

Die Schweiz ist nicht für Arbeitskonflikte bekannt.Ich gebe zu, es ist für die Schweiz ein ungewöhnlicher Konflikt. Allerdings ist auch die Region ein bisschen speziell. Über alle Parteigrenzen hinweg versuchen Berner und jurassische Politiker nicht ganz ohne Eigeninteresse, sich gegenseitig in der Rolle des Schutzpatrons für die Region zu überbieten, wodurch der Konflikt noch angeheizt wurde.Welche Bedeutung messen Sie der Mediation zu?

Wir schätzen die Mediation, weil es ein Kanal ist, die Wunden zu heilen, die Emotionalität zu dämpfen und vielleicht den Dialog zu fördern. Sie entbindet jedoch den Verwaltungsrat nicht der Verantwortung für die Gesamtfirma. Diese gilt auch gegenüber den Leuten in Dornach. Dort gibt es auch Unmut, weil Reconvilier in der Vergangenheit immer eine Extrawurst kriegte. In einer integrierten Gruppe mit gemeinsamer Giesserei und Presse können sie das nicht zulassen.

Was spricht gegen einen Verkauf von Reconvilier?

Er wäre für uns völlig absurd. Eher kommt eine Verlagerung der Kaltverformungs-Aktivitäten aus Reconvilier in Frage. Wir hätten mit Dornach und Lüdenscheid zwei Top-Standorte, die sehr gut ausgelastet wären, und keine Konkurrenz von einem dritten Standort. Unser Ziel ist jedoch, Reconvilier in der Kaltverformung wieder zum Laufen zu bringen. Wir arbeiten mit voller Kraft an diesem Szenario.

Wie gut kommen Sie dabei voran?

Bezüglich des «Bummelstreiks», der auf die Wiederaufnahme der Arbeit folgte, spüren wir eine Besserung. Man engagiert sich mehr, seitdem das Unternehmen klare Perspektiven hat. Allerdings wollen gewisse Kunden Reconvilier nicht mehr länger als einzige Bezugsquelle. Es ist ein dorniger Weg.

Kein Kasino-Kapitalist

Hat Ihnen der Konflikt auch persönlich zugesetzt?

Die letzten zwei Monaten waren zweifellos die unangenehmsten in meinem Leben. Man wird in Zusammenhang mit der Heuschrecken-Diskussion gebracht. Dabei war ich nie in meinem Leben ein Finanzvertreter, noch habe ich je für eine Finanz-Boutique gearbeitet. Wenn es wirklich um die Optimierung des Börsenkurses gegangen wäre, hätten wir doch diesen Streit nicht gesucht. Da hätten wir gesagt, Makulatur drauf, ein bisschen Putz, wir optimieren die Standorte und dann verkaufen wir das Ganze.

Wann geht es mit Swissmetal wieder aufwärts?

Erste Früchte wird man nicht vor 2007/2008 sehen. Als marktführendes Kupferhalbzeug- Unternehmen im Herzen Europas wollen wir auf 300 Mio. Fr. Umsatz (ohne Metall) wachsen. Das gäbe uns genug kritische Grösse, um Giesserei und Presse auszulasten. Unsere Spezialitäten gehen heute schon zur Hälfte in den nordamerikanischen und asiatischen Markt. Das sind Wachstumsmärkte, in denen Reconvilier mit allerlei Produkten - für die Luftfahrtindustrie, Elektronikgeräte, Handys, Computer - mitmischt. Unsere Mitarbeiter müssen wieder an den Erfolg glauben und an Selbstbewusstsein gewinnen, dann wird man wahrscheinlich auch in Reconvilier nicht mehr so hart um eine Giesserei kämpfen, die ein Thema von gestern ist.

avril 15, 2006 6:54 PM  
Blogger Karl said...

@Tous

Je remets le lien direct vers l'article de la NZZ:

http://www.nzz.ch/2006/04/15/wi/articleE04P7.html


@Dos Formatted

Martin Hellweg peut commencer à se préparer: il va aller expérimenter par lui-même le caractère impitoyable du monde de la finance.

avril 15, 2006 7:00 PM  
Blogger Padroll said...

Facile à interpréter l'idée à Martinou.

S'il y a un conflit, c'est à cause des ouvriers.

Donc lui, tout ce qu'il peut faire c'est se creuser la tête pour savoir s'il s'agit d'un conflit émotionnel ou non. Ensuite il va le dire à la presse qui le croit sur parole.

J'attendrais plutôt d'une personne compétente qu'elle pose les bonnes questions.

En commençant par se mettre en question elle-même concernant la possibilité que le conflit existe éventuellement aussi à cause d'une erreur de la direction.

Ensuite il aurait plutôt dû chercher des solutions au conflit, au lieu raisonner dans le vide concernant la nature plus ou moins émotionnelle des problèmes qu'il y a à Reconvilier.

C'est bien connu que celui qui se fait licencier le ressent émotionnellement un choc plus fort que celui qui pratique le licenciement d'un subalterne. Tous les psychologues le savent.

Qu'il fasse le manager, Martinou, qu'il s'occupe des sous, des factures et des bilans, et surtout qu'il calcule bien les profits et les pertes, et qu'il arrête de nous berner avec sa psychologie de bazar.

avril 15, 2006 7:13 PM  
Anonymous jfbo said...

Que les inepties de Martinou soient semées par la NZZ, ici, ça ne nous choque pas, car on le connaît.

Mais à Zürich, on en pense quoi??

Qu'il se permette, en tant qu'étranger, de divaguer sur la politique jurassienne, libre à lui.

Ce qui est grave, c'est que la NZZ est lue et que la contradiction est complétement absente chez les "intervieweurs".

Non mais sans blagues...

La première grève due à la non acceptation d'un système informatique???

Les 2 années les plus pénibles de sa carrière de rapace???

Il continue de se foutre du monde, mais apparemment, ça ne peut plus marcher, il est grillé... enfin.

Cet "homme" aime les chiffres. Il aime la réalité. Vivement la présentation des résultats 2005!
Bien sûr, il aura une explication rationnelle, bien sûr, il ne sera pas responsable. Mais quel actionnaire sensé pourra continuer à le suivre??

l'action à 15.60

mais c'est pâques, aussi pour la bourse. Cette fois-ci il ne sera pas sauvé par le gong!

avril 15, 2006 8:53 PM  
Anonymous Rigueur said...

P. Oudot donne toujours la parole aux deux parties.

La NZZ ne donne la parole qu'au maîîîîître.........

Et si nous nous offrons un article dans la NZZ??? Combien ça peut coûter???

Si au nom de la dignité, vous me dites qu'il ne faut pas utiliser les mêmes armes que Martinou, faites comme si je n'ai rien suggéré. Mieux , Karl peut supprimer mon post.

avril 15, 2006 9:06 PM  
Anonymous Yakari said...

Une cloche fêlée s'est arrêtée à Zurich en rentrant de Rome. Comme toutes les cloches elle a un nom: Martin.
Dommage qu'elle continue de faire du bruit et qu'il n'y ait pas de boules Quiès à disposition des journalistes zurichois...

avril 15, 2006 9:15 PM  
Anonymous paddy said...

C'est combien une petite annonce dans la NZZ?

avril 15, 2006 9:16 PM  
Anonymous un journaliste syndiqué du coin said...

@tous, suite à l'article de la NZZ

Comme l’auront compris ceux qui ont entendu l’autre jour les divagations de Pierre Weiss sur la Boillat, les âneries, fussent-elles distillées par des éminents économistes, n’en demeurent pas moins des âneries.

Et c’est aujourd'hui au tour de la NZZ, journal de référence des milieux financiers, de nous le confirmer.
Ce n’est pas parce que l’on use d’un ton austère et que l’on se garde de céder à la mode de l’info-divertissement que l’on échappe forcément aux dérives de l’information.

Le long interview que ce quotidien accorde à Hellweg en est une preuve édifiante. Avec une complaisance désarmante, le financier allemand est invité à s’épancher en long et en large sans la moindre vérification, sans le moindre contrepoids sérieux, sans une enquête préalable qui eût pu inspirer des questions embarrassantes.

Imaginez le topo : la NZZ se trouve en face d’un type qui prétend avoir eu raison contre tous ses cadres, contre son personnel, contre plus de la moitié des ses clients, contre le syndicat, contre les institutions politiques. Un type qui a violé des accords passés devant un gouvernement cantonal, un type qui se fait traiter de « menteur », par le président d’une association patronale représentant 4.000 emplois. Un type qui a réussi à provoquer le conflit du travail le plus important de ces cinquante dernières années en Suisse. Et que fait la NZZ en face de ce type-là ? Elle se contente d’aligner des questions convenues, des poncifs édulcorés, comme si de rien n’était.

Il est vrai que pour un journaliste macérant dans le biotope de la Bahnhofstrasse, il est plus confortable de se référer à la rassurante grille de lecture enseignée à Saint-Gall, à savoir que les conflits du travail seraient pour la plupart imputables à des restructurations imposées par un besoin de compétitivité face à la mondialisation. Une sorte de mal nécessaire en quelque sorte, contre lequel il serait à la fois vain et ringard de vouloir se battre.

Quelques journalistes, peu enclins à s’aventurer hors des rails de la « bienpensance », sont restés figés dans cette posture-là. Ils n’ont pas vu que, dans l’affaire de la Boillat, c’est le personnel qui est performant, c’est le personnel qui a une véritable stratégie industrielle, c’est le personnel qui a une vision d’avenir. En face, Martin Hellweg n’a qu’une misérable vision mercantile, un navrant petit credo financier hors-sol dont il tente de dissimuler la vacuité derrière de belles présentations « power point » ou derrière une « new age attitude » de pacotille.

avril 15, 2006 9:48 PM  
Blogger Oeil de Lynx said...

@ rigueur @ paddy

Pourquoi une annonce dans la NZZ ? Que pensez-vous d'une lettre au lecteur, qui pourrait être au même temps adressée à d'autre journaux Suisse allemande pour raconter un peu ce qui se passe dans la vallée "à l'autre bout du monde" et néanmoins en Suisse ?

On pourrait même utiliser un blog temporaire où on met un première version, on la commente, on l'affine, on recommente et quand le tir est bon : "feu".

C'est juste une idée

Toto

avril 15, 2006 10:03 PM  
Blogger Oeil de Lynx said...

Tarifs de la NZZ (noir/blanc) :

1/8 de page : CHF 1760.--
1/2 page : CHF 6'980.--
1/1 page : CHF 13'970.--

La couleur est plus cher.

> Les tarifs sont ici (en allemand)<


Toto

avril 15, 2006 10:11 PM  
Anonymous révolté said...

Pourquoi ne pas faire publier l'article de MM. Berberat, Isler et Sonderegger sur la NZZ, s'ils donnent leur accord ?

avril 15, 2006 10:22 PM  
Anonymous un journaliste synidqué du coin said...

Bonne idée, la lettre de lecteur. C'est gratuit et bien plus lu qu'une annonce.

Bonne idée aussi que celle de publier les très bonnes contributions de MM Berberat, Isler et Sonderegger. Avec traduction s'entend.

avril 15, 2006 10:35 PM  
Anonymous paddy said...

@toto
Pas une annonce, une petite annonce.
Merci pour le lien. Cependant je ne comprends pas suffisamment bien les nuances quant au type d'annonce, autrement que d'un point de vue général.***

J'ai un "truc sur le gaz" quasiment prêt, mais je ne suis pas certain que ce soit judicieux (je me méfie de mes idées loufoques), quelques personnes sont au courant, mais j'attends des avis sur l'idée générale, dont (peut-être) le tien.

*** Si tu es au point concernant le coût de ce qui pourrait ressembler à une "petite annonce" dans les prestations de la NZZ , un petit courriel à mon attention et je te renvoie le lien du truc sur le agz dont je parle plus haut et on peut en discuter. (C'est sans prétention mais pourquoi pas...)
Karl connaît mon adresse e-mail et il peut te la donner

avril 15, 2006 10:50 PM  
Anonymous paddy said...

@ toto

Concernant la lettre aux lecteurs c'est exactement dans ce sens qu'irait la petite annonce, une lettre au lecteur n'étant pas soumise à paiement ni à l'obligation de publication, c'est une différence mineure, mais la petite annonce on la paie et on est en droit d'exiger:
- sa parution
- sa parution à une date donnée
... puisqu'on paie pour ça, C'est un contrat qui lie l'éditeur (enfin je crois.)

avril 15, 2006 10:54 PM  
Blogger Oeil de Lynx said...

@ paddy

Pour me contacter : tu clique sur mon nom (toto) en bleu et sur la nouvelle page tu clique sous "Contact" sur Email, ton logiciel de messagerie s'ouvre et le tour est joué.

> Ou tu cliques ici, ça va aussi <

Je suis intéressé à voir ton "truc".

A+

Toto

avril 15, 2006 11:02 PM  
Anonymous SanA said...

@un journaliste syndiqué du coin a dit...

La version allemande du rapport existe. Elle est même déjà parvenue depuis au moins une semaine à la NZZ!

avril 15, 2006 11:14 PM  
Anonymous SanA said...

@un journaliste synidqué du coin a dit...

En plus la version française a été envoyée à Beat Kappeler, collaborateur de la NZZ et de "Le Temps", sur son email et à son domicile. Sans réaction à ce jour...

avril 15, 2006 11:17 PM  
Anonymous paddy said...

@toto
Courriel envoyé. Je ne pourrai peut-être pas en discuter plus ce soir, j'ai pris un Pretuval, je suis un peu plat et fiévreux avec un nez rouge. Si je n'arrive pas à dormir je reviendrai peut-être...

@ tous
Bodde duit à tous

avril 15, 2006 11:20 PM  
Anonymous SanA said...

@un journaliste syndiqué du coin a dit... 9:48

Votre réponse constitue en soi une EXCELLENTE réaction (lettre de lecteur) à la complaisance coupable de la NZZ à l'égard d'Hellweg. D'accord? Si besoin d'un traducteur, j'en connais un.

avril 15, 2006 11:24 PM  
Anonymous Zorro said...

@ celles et ceux qui croient (encore) aux vertus de la presse... (excusez, c'est un peu long!).

Il est souvent question de journalisme et de presse ces derniers jours sur ce blog. Beaucoup s'étonnent que Martinou "ait encore si bonne presse" dans la presse... disons dans une certaine presse.
Citons la vision que Pierre Lazareff "grand patron de presse" avait du journalisme. C'est:
1)voir,
2)savoir,
3)savoir faire,
4)faire savoir.
C'est tout. Mais c'est déjà beaucoup...
Pour Lazareff ça veut dire:
1) "ouvrir les yeux" et pas seulement les oreilles
2) savoir écouter entre les mots (les maux),
3) être assez curieux pour décoder les propos de l'interviewé
4)écrire pour être lu; le génie de trouver l'angle qui accrochera le lecteur, dans la vérité...

Personnellement je ne connais que peu de journalistes -dignes de ce nom- qui osent poser des questions "perfides" comme disait un bloggeur, hier, ou simplement des questions embarrassantes.
Il faut une bonne dose d'humilité pour donner la priorité au sujet dont on parle, et non à la signature d'un article. Je parle par expérience.
Dans le cas présent, il serait peut-être judicieux d'envisager quelque chose comme "un droit de réponse" aux affirmations "diffamatoires" de MH envers les Boillat, puisqu'il apparaît que ses propos sont truffés de mensonges. L'article éclairant des 3 anciens collaborateurs de la Boillat, traduit évidemment pourrait être une première parade.
Bonne gestation à vous qui cogiter, et n'oubliez pas que demain... c'est Pâques. Bonnes fêtes!

avril 15, 2006 11:33 PM  
Anonymous Anonyme said...

Ben dis, ça blogue en rond, vraiment, trop nul.... Et la lutte? Et la suite? Vous avez des news??? Et le super enquêteur? Dragon, t'es qu'un pauvre type, mais bon tu as bien amusé ton monde, perdre autant d'énergie pour un sinistre fouteur de merde, dans une situation pareille, je me demande si les autres on un niveau bien supérieur à lui, du moins ceux qui participent activement à cette recherche. Ce blog perd de son attrait, encore deux trois jours à ce niveau et les connexions seront proches du zéro pointé, sauf 3 ou 4 malheureux qui feraient mieux de se payer une PS2....

Alu

avril 16, 2006 12:25 AM  
Anonymous Anonyme said...

@ utilisateur anonyme de 12:25
Bonjour,

avril 16, 2006 1:13 AM  
Anonymous Anonyme said...

@ utilisateur anonyme de 12:25
Bonjour,
Du calme! je trouve que ça blogue très bien... Pour Dragon il est OK, il dit tout haut ce que beaucoup d'ouvriers disent tout bas !
C'est la dure réalitée, il faut être sur le front pour l'entendre.
Salutations distinguées.

avril 16, 2006 1:18 AM  
Anonymous Anonyme said...

@ utilisateur anonyme de 12:25

Bonjour,

????????????????????

avril 16, 2006 1:24 AM  

Links to this post:

Créer un lien

<< Home