mercredi, mai 17, 2006

On va où, dites?

Le périple continue

Les choses s'éclaircissent à Palerme: Martinou voulait en fait rencontrer le patron de la pizzeria, mais on lui a fait comprendre que, non, il n'avait pas encore le niveau pour traiter avec. La pizzeria Don Corleone est une grosse industrie, voyez-vous, une industrie où les clients font souvent des indigestions de plomb (selon certaines mauvaises langues). De toute façon, il paraît que le patron en question, un monsieur Provenzano, est indisponible ces temps-ci.

Martinou et Fridou étaient venu chercher un peu d'argent frais pour Swissmetal, mais Fridou a commis une bourde, en parlant un peu trop de la "stratégie". Il faut dire que chez Don Corleone, on aime garantir ses prêts. Et on n'aime pas les escrocs amateurs (les professionnels, c'est autre chose). Donc, la sulfateuse a bien failli servir à dénoyauter Fridou. Mais finalement, le pizzaiolo a choisi de rendre hommage à la pizza marinara, et de faire visiter le monde du silence à Fridou. "Inutile!", aurait-il fallu rétorquer, "Martinou et Fridou connaissent parfaitement ce monde". Mais Fridou n'a pas eu le temps de s'expliquer avant d'aller prendre son premier cours de nage, selon la méthode dite de l'immersion (qui a beaucoup de succès dans l'apprentissage des langues).

Martinou, est alors allé lui tendre une main secourable, et l'équipe d'envoyés spéciaux de "Une voix pour la Boillat" l'a alors pris sur le vif, au large de Palerme.



Et la Boillat, alors?

Déjà, notons qu'une séance du personnel a lieu aujourd'hui à 13H30, à la salle communale.

Il est difficile, en ce moment, de savoir où se trouve l'issue du conflit. Comme signalé précédemment, un gros client de la Boillat, fabriquant, entre autres, de stylos, semble manoeuvrer d'une manière assez douteuse. Ce client serait-il en train d'accepter de lâcher la Boillat au profit de Swissmetal?

Nous savons que Swissmetal est actuellement dans de sérieuses difficultés financières, et que l'obtention d'une nouvelle ligne de crédit (cf. le périple) doit être la première priorité. Nous savons que la Boillat fait actuellement perdre de l'argent à Swissmetal (plus d'un million par mois), que Dornach fait perdre de l'argent à Swissmetal (des centaines de millier de francs par mois) et que Busch-Jaeger, dans le meilleur des cas, n'en rapporte pas (sauf si l'on accepte la méthode comptable, semble-t-il assez biaisée).

On peut imaginer que, même si Martin Hellweg a surtout été dirigé par sa certitude qu'il allait casser rapidement les Boillat (ce en quoi il s'est lourdement trompé), il a calculé au plus juste pour s'assurer que Swissmetal tiendrait le coup jusqu'à l'assemblée générale des actionnaires du groupe, le 30 juin. De plus, les flux de matière à la Boillat laissent penser que l'objectif poursuivi par Swissmetal est de transférer progressivement la production destinée au gros client dont on parle vers Busch-Jaeger. Et de transférer le gros client avec? En effet, même s'il est toujours hasardeux d'envisager ce cas, il est possible que, pour obtenir l'argent nécessaire à la survie de Swissmetal, Martin Hellweg songe à vendre la Boillat. Mais en la vidant préalablement au maximum de ses clients, de son savoir faire et de ses machines.

Pour le moment, à la Boillat, c'est aussi une sorte de nettoyage qui se poursuit. Henri Bols et ses kapos cherchent à débusquer chaque individu ayant encore une idée qui ne soit pas en harmonie avec la pensée du maîîître. Le traitement de faveur réservé au Godard en herbe de l'usine, qui n'a pas été licencié, le démontre largement. De plus en plus, les travailleurs qui restent sont des frontaliers, qui s'identifient logiquement moins à la Boillat que les travailleurs locaux. Et les 112 licenciés commenceront à s'en aller dès la fin de cette semaine. On se demande alors ce que la Boillat pourra encore bien produire. Des boutons de culotte?

Le silence de Martin Hellweg et Friedrich Sauerländer, qui sont même allés jusqu'à faire signer leur dernière lettre par Henri Bols, est aussi quelque chose de difficile à analyser. Peut-être préparent-ils un sale coup magistral, pourrait-on croire. Il faut néanmoins relever que le professionnalisme de Martin Hellweg se situe dans sa maîtrise de la communication. Il sait distiller les petites informations déstabilisantes, il sait rendre un mensonge éhonté crédible à coup de schémas powerpoint, il sait quand et comment frapper à coup de communiqué de presse. Mais, force est de constater qu'il n'utilise plus cette arme, pas même par l'intermédiaire de Fridou, sa fidèle marionnette.

La communication de Swissmetal est en grande partie orientée vers les actionnaires, et de nombreux moyens sont certainement utilisés pour soutenir le cours (de tout petits achats à un cours élevé en fin de journée, entre autres). Pourtant, ces 2 derniers jours, il a passablement chuté, après être fortement monté.

Sur cette base, on peut être surpris de voir que l'arme de la communication n'est plus brandie par Swissmetal. Plus de "bonne" nouvelle à annoncer? Plus envie de se faire commenter à n'en plus finir dans les journaux et sur des "forums d'internet"?

Avec la vente d'actions Swissmetal à GEM, une société dirigée par Friedrich Sauerländer (et où on trouve aussi François Carrard, qui a finalement l'air d'aimer Fridou autant que les petits fours du CIO), Martinou cherche probablement à trouver des investisseurs qui assureront sa position lors de l'assemblée générale. Si le besoin d'assurer sa position existe, c'est que ladite position n'est pas sûre. Dans la perspective de l'actionnaire, la faillite est ce qu'il faut éviter en première priorité. Martinou présentera donc probablement un risque de faillite, et lui proposera une seule alternative, pour forcer la main des actionnaires, comme il l'a fait lors du refinancement. Quelle est cette alternative? Un nouveau refinancement? Une vente de la Boillat? Autre chose? Ce sera houleux...

81 Comments:

Anonymous Rigueur said...

La nage par immersion en mer profonde a ses vertus.

1) A faire en groupe restreint, car la location des épaves est une information confidentielle.

2) L'éclairage est mauvais. Tout est flou ou presque. Ceci pourrait contribuer à conserver une certaine cohésion de la bande de criminels.

3) Loin de toute civilisation terrestre, ce sport permet tout phantasme pseudo-intellectuel.

4) Ce sport permet aussi de côtoyer les requins :-)

Bonne journée à toutes et à tous

mai 17, 2006 7:40 AM  
Anonymous marc said...

Puisque ce conflit a toute les caractéristiques de la guerre économique (détournement de client pour BJ avant le rachat, composition du conseil d'administration, mise à mort d'une entreprise stratégique et rentable), l'emploi de cet agument peut-être intéressant pour :
- mobiliser les actionnaires
- encourager l'achat d'action
- obliger les pouvoirs publiques à intervenir.
- faire bouger la Suisse alémanique.
Le public ne semble pas avoir bien intégré cet aspect.

Bonne journée

mai 17, 2006 8:04 AM  
Anonymous rigole said...

Déjà que les employés tricolores ne semblent pas vous avoir épaulés ,voilà maintenant que BIC pour ne pas la nommer ,semble vous tirer dans les pattes .Il semble que de l'autre côté de la frontière il y ai de bonne relation avec Clearstream ...alors là les amis bonne chance !!
Amicalement

mai 17, 2006 9:20 AM  
Anonymous Anonyme said...

J'ai vu récemment une lettre du lecteur dans le "Beobachter", revue Suisse allemande, no 6/2006 du 17.3.2006 :

"Martin Hellweg hat die Swissmetall gerettet und den Streikenden Arbeit gegeben. Nun fallen ihm die Arbeiter in den Rücken, weil sie einen längeren Arbeitsweg in Kauf nehmen müssten."
Irène Fuchs, Rothenburg

En français dans le texte :
"Martin Hellweg a sauvé Swissmetall et il a donné du travail aux grévistes. Les ouvriers l'attaquent maintenant parce qu'ils se retrouveraient avec un chemin de travail plus long."

En vu de lettre de lecteurs autant à côté de la plaque, je pense qu'un gros effort de sensibilisation est encore à faire en Suisse allemande.

mai 17, 2006 10:38 AM  
Anonymous Anonyme said...

:-)

mai 17, 2006 10:49 AM  
Anonymous Un fribourgeois said...

Personnellement, j'imagine que le silence qui s'est installé du côté de chez Swissmetal depuis quelques temps montre qu'ils sont dans leurs petits souliers.
Et quand les souliers sont trop petits, chaque mouvement risque de faire très mal, donc... autant ne pas bouger!
J'espère qu'ils seront serrés assez longtemps dans leur godasse pour qu'on doive les amputer. Mais finalement... il vaudrait sans doute mieux leur couper la tête que les jambes!

mai 17, 2006 11:07 AM  
Anonymous shreck said...

@ tous les réengager

Je sais que le choix est difficile mais réfléchisser plutôt 2 fois 1 avant de signer ce torchon, ici SM montre clairement qu'ils se foutent de votre gueule car vous serrez plus souvent au mini de votre salaire que le contraire.

shreck vous salue du bord de son marais

mai 17, 2006 12:30 PM  
Anonymous Anonyme said...

un petit mot a karl,

les frontalier ne sont que 17, sur 200 restant alors votre polimique a 2 balles......

mai 17, 2006 12:39 PM  
Anonymous Anonyme said...

Les frontaliers n'ont de toute manière rien à foutre de votre combat. Ils sont comme des parasites qui viennent prendre ce qu'il y a à prendre tant qu'il y à prendre. Ils n'ont aucune identité envers La Boillat, la région ou même le pays... si ce n'est le fric. ABE.

mai 17, 2006 12:58 PM  
Anonymous Anonyme said...

Fabienne Blanc-Kühn à la direction d'Unia Transjurane
17.05.2006 - 09:12



La syndicaliste assume désormais ce poste ad intérim à hauteur de 50% et pour une durée indéterminée. Fabienne Blanc-Kühn succède à Eric Bauer qui a accepté de quitter son poste pour s'occuper désormais du secteur de l'horlogerie. Eric Bauer concède qu'il n'avait pas mesuré tout ce qu'impliquait le poste de secrétaire régional. Il aura notamment assumé un rôle difficile, celui de réaliser l'union de la FTMH et du SIB. Fabienne Blanc-Kühn conserve sa place au comité directeur d'Unia où elle demeure responsable nationale du secteur de l'industrie. /gk


info provenant de RJB

mai 17, 2006 1:12 PM  
Anonymous Anonyme said...

Euh, juste comme ça il y en a d'autres que c'est enc... de frouzes qui se prostituent aussi pour leur salaire, aller voir un peu du côté de ce qui ont toujours fait se qu'ils voulaient, de nuit quand ça les arrangés, a vouloir travailler en Team et surtout a surveiller les collègues travaillant juste à côté d'eux, et le pire d'aller rapporter au chef d'atelier en catimini celui il s fait ou dit ceci ou cela. Méfiez-vous comme le dit si bien Shreck avec votre nouveau contrat (plutôt torche cul). Ne vous endôôômmmezzzzzz pas.
ABE.

mai 17, 2006 1:18 PM  
Anonymous Anonyme said...

Contrats pas conformes à la CCT chez Swissmetal Boillat
17.05.2006 - 11:55



Les contrats proposés par Swissmetal à une partie des 30 personnes réengagés ne sont pas conformes à la convention collective. C'est ce qu'affirme le syndicat Unia qui exige que le groupe soleurois respecte la CCT. Unia dénonce également le fait que la direction de Swissmetal n'ait pas encore communiqué la liste des 30 personnes réengagées. Pour le syndicat, le groupe soleurois colporte par ailleurs des insinuations et des contre vérités sur la situation dans l'usine de la Boillat. Selon Unia, la direction donne notamment de fausses informations sur le nombre d'ouvriers en arrêt maladie. /fc

Autre info de RJB

Pourquoi UNIA n'utilise pas le terme mobbing ?

mai 17, 2006 1:30 PM  
Anonymous Anonyme said...

Sur le site d'Unia



Unia exige des faits concrets qui montrent la volonté de maintenir le site
17.05.2006
Depuis la suspension de la grève, le chaos règne à tous les niveaux de la chaîne de production dans l’usine de Swissmetal à Reconvilier, alors que la direction colporte des insinuations et contre vérités sur la situation provoquant un climat détestable et néfaste pour l’avenir de La Boillat. Unia condamne avec la plus grande sévérité cet état de faits intenable. Le syndicat exige que la direction de Swissmetal présente enfin un concept clair pour résoudre les graves problèmes de production et prenne ses responsabilités d’employeur. Les conclusions de l’expert externe engagé dans le cadre de la médiation devront être prises en compte dès qu’elles auront été rendues.

La direction de Swissmetal colporte des insinuations et des contre vérités sur la situation dans l’usine de Reconvilier que le personnel ne tolère plus et qui ne contribuent en aucune manière à normaliser la situation dans l’usine pour assurer la production. Selon les informations qui sont en notre possession, l’usine n’est toujours pas fonctionnelle, ce qui met grandement en danger son avenir. Unia critique avec la plus grande sévérité les points suivants qui sont imputables à la gestion amatrice de la situation de la direction de Swissmetal:


Swissmetal n’a toujours pas communiqué la liste des 30 personnes réintégrées. Et les nouveaux contrats de travail proposé par Swissmetal à une partie de ces 30 personnes ne respectent pas la convention collective de travail de l’industrie des machines que l’entreprise doit appliquer et sont considéré comme des travaux non convenables par l’Assurance chômage. De plus, des pressions inqualifiables sont exercées à l’égard du personnel pour le soumettre à ces nouvelles conditions de travail. Unia déplore cette façon de procéder qui s’apparente à un chantage et est inadmissible.


La situation est encore plus grave en ce qui concerne les mesures mises en place par l’assurance chômage dont devraient pouvoir bénéficier les 111 personnes licenciées, dont un grand nombre sera effectivement au chômage depuis le 1er juin 2006. Le canton de Berne a mis en place toute une série de mesures favorisant leur réinsertion professionnelle. La direction de Swissmetal refuse d’y collaborer. Elle s’oppose notamment à libérer ces personnes pour un cours de 3 jours offert par l’ORP.


La direction donne délibérément de fausses informations sur le nombre de travailleurs et travailleuses en arrêt maladie. Elle accuse encore et toujours une soixantaine d’entre eux de bénéficier de certificats de complaisance d’arrêt de travail. Or, selon nos informations, le nombre de personne actuellement en incapacité de travail est largement inférieur et représente un taux tout à fait conforme à la moyenne d’absentéisme.


Par contre, le fait est qu’une partie des salarié-e-s sont condamnés à ne rien faire, parce que ni l’organisation du travail, ni celle de l’usine ne fonctionnent correctement. Depuis le licenciement des cadres, les conditions pour que le processus de production se déroule normalement ne sont plus remplies. Un nombre d’installations stratégiques sont toujours hors service, l’entretien et le dépannage des machines font défaut et surtout, la matière première n’est plus disponible en quantité et qualité requises. La productivité maximale est tout simplement impossible, alors que les carnets de commande sont pleins jusqu’en septembre.


Conséquence de l’organisation chaotique de la production, les meilleurs et fidèles clients de La Boillat souffrent de délais de livraison inacceptables. Le renouvellement de la certification ISO 9001 a été reporté en novembre 2006.


Unia exige que le conseil d’administration et la direction de Swissmetal assument leurs responsabilités d’employeur. Nous condamnons aussi fermement les violations systématiques de la CCT et du Code des obligations et exigeons que Swissmetal les respecte. Swissmetal doit par ailleurs enfin communiquer la liste des 30 personnes réintégrées, dont seule une petite partie a été contactée jusqu’à présent, auxquelless des offres inacceptables ont été faites. Le groupe doit aussi présenter un concept clair pour résoudre les gros problèmes de production. Les conclusions de Jürg Müller, l’expert externe engagé dans le cadre de la médiation pour proposer des solutions aux problèmes de fonctionnement de l’usine, devront être prises en compte dès qu’elles auront été rendues. Il est essentiel que Swissmetal montre sa volonté de maintenir le site et offre des garanties sur la qualité et les délais de livraisons aux clients de La Boillat. Unia exhorte enfin Swissmetal à accepter de collaborer avec le canton de Berne et le syndicat pour trouver des solutions alternatives aux licenciements ou du moins en atténuer les conséquences par des mesures d’accompagnement et de réinsertion actives.

Unia assure par ailleurs une fois encore son soutien au personnel et aux commissions du personnel de La Boillat qu’il va continuer d’accompagner dans ce processus difficile. Unia va aussi prendre part aux festivités de solidarité que le personnel de la Boillat et ses sympathisants organisent mi-juin. Et enfin, Unia fécilite les Boillats qui viennent de recevoir le prix de la culture de la Société jurassienne d’émulation.

mai 17, 2006 1:44 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ anonyme 10:38 AM

Concernant la lettre de lecteur du Beobachter, si c'est Irène Fuchs (ex de) D&A Metall - Feracier - Alu Menziken Metall, la réaction ne m'étonne guère...

mai 17, 2006 2:13 PM  
Anonymous Anonyme said...

UNIA exige... faîtes moi rire les cocos... UNIA n'a dans la réalité quasi aucun pouvoir sur une entreprise privée de même que tous les politiques beaux parleurs. Nous sommes en Suisse ici et jamais aucun politique n'a jamais daigné prendre ses responsabilités pour mettre en place des bases légales pour protéger les citoyens!

mai 17, 2006 2:18 PM  
Anonymous Anonyme said...

le chef de gare à de nouveau ramassé des fillières de presse pour son petit dornach quelle honte ce gas là.

mai 17, 2006 2:23 PM  
Anonymous DrSnuggle said...

Ah...ah...ah...ce petit début de polémique concernant les frontaliers me fait bien rire...

N'oubliez pas que les 3/4 des maisons ou vous habitez (familiales ou locatifs) n'ont pas été construites, en majorité, par des Suisses bien de chez nous...

Vivement le retour des contingents...hein ? Et puis une bonne solution finale pour faire le tri ce ne serait pas de trop...hein ?

A bon entendeur...

mai 17, 2006 2:37 PM  
Anonymous Anonyme said...

@Drsnuggle

IDIOT !

mai 17, 2006 2:40 PM  
Anonymous pas dupe said...

3/4?!?!? ;-)

mai 17, 2006 2:54 PM  
Anonymous Anonyme said...

0anonyme de 2:18

Unia n'écrit pas, ce sont des nuls. Ils écrivent, ce sont encore une fois des nuls. Ils parlent, ils sont nuls, ils se taisent, ils sont nuls ...

Gardez vos énergies pour vous battre contre vos vrais ennemis et relisez le texte d'Uni avant de brâmer ...

mai 17, 2006 3:00 PM  
Anonymous DrSnuggle said...

@ Anonyme mai 17, 2006 2:40 PM

Devant tant d'audace, je m'incline bien bas...

@ pasdupe

Pardon, plutôt 9.5/10 et encore...

mai 17, 2006 3:13 PM  
Anonymous Anonyme said...

Merci Nico

Du tout grand art, ton speech durant la séance du personnel

Qu'est ce que tu nous a manqué !

Les Boillats sont regonflés à bloc

mai 17, 2006 3:23 PM  
Anonymous pas dupe said...

@DrSnuggle

ouai ouai.. on arrondissant à la fransaise on obtient le 20/20!!

t'inquiète men! je suis franco-suisse et si on peut un peut rire ds ce monde de brute, ben profitons!


@ tutti

toute bonne après-midi !!!

mai 17, 2006 3:26 PM  
Blogger Karl said...

@Anonyme de 12:39pm

Je ne souhaite pas allumer une polémique, mais fournir une information. Toutefois, les chiffres que vous donnez sont, de ce point de vue, importants.
Merci!


@DrSnuggle

Il ne s'agit nullement, pour ma part, de favoriser une nationalité plutôt qu'une autre. Je vous trouve d'assez maucvaise foi, lorsque vous écrivez comme si c'était le cas.

Mon propos est de signaler que les individus, en fonction de divers facteurs, en l'occurence leur implantation géographique, peuvent être incités à poursuivre des objectifs différents.

De plus, dans mon "édito", il y a une unique phrase concernant les frontaliers, et elle ne comporte, à mon sens, aucun jugement. Mais, on le constate ici à plus d'un titre, le sujet est sensible.

J'en profite donc pour en appeler à un langage un peu moins dur...


Merci à tous pour vos commentaires!

mai 17, 2006 3:53 PM  
Anonymous DrSnuggle said...

@ Karl

Premièrement cher Karl, je ne réagissait pas à votre édito mais plutôt aux commentaires de :
Anonyme mai 17, 2006 12:58 PM et
d'Anonyme mai 17, 2006 1:18 PM qui convenez en sont un chouïa plus durs que les miens...

Deuxièmement, dire ou supposer de quelqu'un que parce qu'il n'est pas du même bassin géographique que son lieu de travail "qu'il peut avoir des objectifs différents" me semble terriblement réducteur.
Ne croyez-vous pas justement que quelqu'un qui fait plusieurs heures de route par jour qu'il neige ou qu'il vente et ce depuis plusieurs années ne tient pas autant à son travail que quelqu'un de la vallée ?

Certes ils ont un pouvoir d'achat supérieur dans leur pays mais que celui qui n'a jamais franchi la frontière pour un bout de bidoche me lance la première pierre...

J'ai la désagréable impression que le conflit s'enlisant quelque peu et certaines personnes décriées par le passé ayant quittés le navire que l'on assiste à une petite chasse au sorcières du plus mauvais effet pour la cause.

mai 17, 2006 4:15 PM  
Anonymous A+ said...

Le cours de l’action est à 16.75

Info sur Swissquote :

15:56 Swissmetal/La Boillat: le syndicat Unia dénonce le chaos et accuse la direction

(…) Du côté de Swissmetal, le porte-parole interrogé par l'ats a pris connaissance des reproches formulés par Unia avant de préparer une réponse.

mai 17, 2006 4:21 PM  
Anonymous schreck said...

@ tous

BRAVO NICO DU TOUT ART
certain devrais en prendre de la graine

shreck vous salue du bord de son marais

mai 17, 2006 4:24 PM  
Anonymous Anonyme said...

OK d'accord pour les bravos Nico, mais bravo pourquoi.... pouvez-vous précisez le discours pour ceux qui n'y étaient pas.

mai 17, 2006 4:31 PM  
Anonymous A la mine said...

Il me semble que cet après-midi,lors de la séance, c'est des suisses bien de chez suisses qui se sont fait remettre les pendules à l'heure.

Que tu sois suisse, francais ou brésilien, quant t'es qu'un profiteur, un menteur, un tricheur,que tu sois homme ou femme, quant t'es bête et méchant, t'es bête et méchante. Point barre. On s'en fiche de la nationalité !

mai 17, 2006 4:32 PM  
Blogger Karl said...

@DrSnuggle

Pour la dureté des commentaires, je ne m'adressais pas en particulier à vous. Mais ce n'était pas tout à fait clair.

Pour ce qui est de la situation géographique nous pourrions épiloguer longuement. Certes, je suis réducteur, parce que je n'ai pas voulu m'expliquer trop avant. Mais, simplement, le fait qu'une bonne partie de l'identité culturelle des habitants du Jura bernois soit liée au secteur industriel a souvent été notée, par moi comme par des journalistes.

Pour ce qui est d'une "chasse aux sorcières", on peut dire que l'enlisement met certaines personnes à cran. Mais, la mise en place de séances du personnel plus fréquente a pour objectif, entre autres, de permettre à chacun de communiquer avec ses collègues directement.

mai 17, 2006 4:40 PM  
Anonymous en direct said...

@ âne au hyme de 4:31 + trol + kapos + manque pas d'air

pour que ca aille directos chez martinou sans passer par les "retcheurs" habituel ? il faudrait leur simplifier la tâche...puis quoi encore

salut lulu,salut sami,

vous avez déjà votre téléphone pleindeir ?

mai 17, 2006 4:47 PM  
Blogger solidarnoch said...

Bonsoir,

Je suis bien content que cette séance du personnel à eu lieu. C'est la seul façon de vous retrouver pour mettre les choses sur la table. Essayer d'en faire tous les 15 jours.

D'aprés vos commentaires, le nico vous a "regonflé" et c'est tant mieux, car je n'aime pas se silence de l'ennemi, il nous prépare comme d'habitude, une sauce pimentée à leur maniére, et il faut que vous soyez le maximun uni pour les contrer.

Bon vent à tous et courage.

mai 17, 2006 5:26 PM  
Blogger un voisin said...

(...) De son côté, Swissmetal se contente de rejeter en bloc les accusations. Le groupe se plaint de "l'insupportable polémique" attisée par le syndicat. Interrogé par l'ATS, le porte-parole du groupe Sam Furrer s'est refusé à répondre sur le fond aux reproches concrets qui ont été formulés. (...)

Résumé, c'est pas vrai, c'est pas ma faute, je n'ai pas à me justifier ...
La communication de Swissmetal devient de plus en plus catastrophique !!!

mai 17, 2006 5:29 PM  
Anonymous Anonyme said...

Les colonisateurs viennent plutôt de Dornach, indépendemment de la nationalité. Coloniser, c'est enlever les anciens chefs et mettre des nouveaux chefs, ensuite le peuple n'a plus qu'à obéir et la fermer. Une fois que les colonisateurs ont fait main basse sur la richesse, ils repartent.
Le scénario est toujours identique.

mai 17, 2006 5:49 PM  
Anonymous Anonyme said...

Les requins ne s'attaquent pas entre eux. Martinasse n'a rien à craindre de ce côté là.

mai 17, 2006 5:55 PM  
Anonymous troll et bus 1 said...

Sam Furrer rejette en bloc les accusations alors que sa petite "Roquet Belles Oreilles" les avoue, même les communicateurs ne savent plus ou ils sont.


Coucou Liiiiiiiiiiiiiindrrrrrrrrre.....
Tu en as reçu plein la gueule

mai 17, 2006 5:57 PM  
Anonymous troll et bus 6 said...

@ troll et bus 1 et 2

Alors.... c'est reparti mes kikis !

et une tape dans la main !

Yeeeeees

mai 17, 2006 6:02 PM  
Anonymous Anonyme said...

La réponse de SM


Unia continue à alimenter le conflit à Reconvilier par une polémique imparable


Swissmetal – UMS Usines Métallurgiques Suisses SA réfute fermement les reproches et les exigences insoutenables du syndicat Unia diffusés aujourd’hui par voie de communiqué de presse. Déjà par la campagne démagogique lancée avant l’annonce de la stratégie de Swissmetal le 9 novembre 2005, puis par le soutien apporté à la grève illégale à Reconvilier démarrée le 25 janvier 2006, Unia a causé d’énormes préjudices au site de Reconvilier. Toujours et encore Unia affiche un comportement qui conduit dans une impasse. Ainsi Unia tolère une situation qui peut mettre en péril Swissmetal dans son ensemble, y compris ses collaborateurs à Dornach et à Lüdenscheid. Swissmetal n’acceptera pas une telle situation et prendra au préalable les mesures qui s’imposent.

Swissmetal trouve particulièrement étrange que deux mois après l’échec de la grève illégale, le syndicat Unia et diverses autres forces politiques qui sont responsables de cette grève continuent leur action destructive à l’encontre de la stratégie du groupe Swissmetal orientée vers l’avenir. La stratégie de Swissmetal a toujours prévu un site fort à Reconvilier et continue aujourd’hui encore à
privilégier un site fort à Reconvilier avant d’envisager tout autre scénario. Apparemment ces forces veulent garder la face en refusant d’admettre qu’elles se sont trompées de route.

Dans l’intérêt de ses clients et de ses collaborateurs, Swissmetal demande à toutes les forces
concernées de participer de manière constructive à la reconstruction du site. Les attaques continues émanant d’Unia ou d’autres forces politiques régionales fondées sur des demi-vérités ou des suppositions totalement fausses renforcent la croyance selon laquelle, une opposition quelle qu’elle soit pourrait éloigner Swissmetal de sa stratégie et contraindre l'entreprise à faire prévaloir les intérêts de l’ensemble de l’entreprise au détriment de ceux d’un site.

La branche des produits semi-finis à base de cuivre connaît une phase de mutation structurelle particulièrement intense. Ce processus exige de toutes les parties concernées une certaine
ouverture, de la flexibilité et un comportement d’anticipation. Il ne sert à rien de s’accrocher
fermement aux recettes du passé qui ont continuellement amenuisé Swissmetal au cours des dix
dernières années. Grâce à son portfolio de produits exceptionnel, Swissmetal a de bonnes chances de rester une entreprise performante et en pleine expansion à la fois à Reconvilier, à Dornach et à Lüdenscheid, non pas au détriment de l’un ou de l’autre, mais ensemble sur le marché. Cette mutation fondamentale au niveau de la culture d’entreprise que Swissmetal traverse aujourd’hui est freinée par les agissements irresponsables du syndicat Unia décrits plus haut, ainsi que par ceux de forces politiques et autres de la région. Ces freins auraient pu être évités dans un contexte de dialogue constructif comme Swissmetal l’avait proposé aux représentants des partenaires sociaux et aux organes politiques avant l’annonce de sa stratégie le
9 novembre 2005.

Swissmetal souligne à nouveau que l’entreprise tient toujours fermement au site de Reconvilier et
qu’elle met tout en oeuvre pour mener à bien la reconstruction du site. Entre temps, le mécanisme
de dialogue mis en place entre la direction opérationnelle et ses collaborateurs apporte ses premiers résultats. Swissmetal s’efforce de continuer à promouvoir la confiance et la motivation et d’accélérer la normalisation de la collaboration à l’usine de Reconvilier. La priorité première est toujours de retrouver un niveau normal de production, afin de pouvoir satisfaire à nouveau les besoins des clients dans les délais. Les interventions publiques de l’Unia, comme celles de ce jour, n’aident en rien à ce processus. Elles ne font que porter préjudice et peuvent compromettre la médiation en cours. Swissmetal remercie toutes les collaboratrices et tous les collaborateurs qui s’engagent de toutes leurs forces pour atteindre l’objectif de normalisation.




Swissmetal est le leader mondial technologique dans la fabrication de produits à haute valeur ajoutée à base de cuivre ou d’alliages cuivreux, principalement destinés aux secteurs industriels de l’électronique, des télécommunications, de l’aéronautique, de l’automobile, de la bureautique et de l’horlogerie. Au cours de l’exercice 2005, la société a réalisé un chiffre d’affaires d’env. CHF 198 mio. À la fin de avril 2006, le groupe comptait 686 employés.

Swissmetal est coté à la SWX Swiss Exchange. Avec des sites de développement et de production en Suisse, à Reconvilier et à Dornach, des bureaux de vente en Italie et en Allemagne ainsi qu’un réseau mondial d’agents et de représentants, Swissmetal fournit des clients en particulier en Europe, en Amérique du Nord et en Asie. Le 10 février 2006, l’entreprise a acquis l’usine métallurgique non encore consolidée Busch-Jaeger GmbH à
Lüdenscheid (D).

mai 17, 2006 6:11 PM  
Blogger un voisin said...

Petits problèmes de mathématiques martinesques

1h et 47 min voilà le temps qui a été nécessaire pour la traduction entre l'envoi du communiqué de presse en allemand et celui en français. Soit 53 minutes 1/2 par page.

Sachant que le rapport annuel comporte 60 pages (dont de nombreuses illustrations), à quelle date le rapport en français devrait-il être disponible en français sachant que la version allemande a été publiée le vendredi 28 avril 2006 à 07h06 ?

Petite complication (exercice niveau 2) :
Compte-tenu du fait que le traducteur consacre 54% de son temps à traduire les messages sur des "forums d'agitateurs", combien d'heures et minutes supplémentaires seront-elles nécessaires ?

Exercice niveau 3 :
Compte-tenu du fait que le traducteur bénéficie d'un nouveau contrat de travail et que la direction souhaite baisser de 12,3% ses charges salariales, quelle réduction d'horaire quotidienne est-elle nécessaire et de combien de minutes la publication sera-t-elle retardée ?

Niveau 4 :
Comme le traducteur est victime de pressions de la part du CEO en raison des mauvaises nouvelles qu'il traduit sur le "forum illégal" (à non zut, c'est la grève qui est illégale selon Martinou!), il tombe malade en moyenne 1 jour tous les 4.5 jours. Question, le rapport sera-t-il disponbile en français pour l'assemblée générale prévue le 30 juin 2006 à 14h00 ?

mai 17, 2006 6:22 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ un voisin

Pour le communiqué en français, tu peux encore ajouter un certain nombre de minutes car il n'est toujours pas sur le site...

mai 17, 2006 6:27 PM  
Anonymous Grock said...

@ réponse de SM

sans blâââgue !!
poourquôa ??

mai 17, 2006 6:36 PM  
Anonymous A+ said...

Info sur Swissquote (17H40)
Interrogé par l'ATS, le porte-parole du groupe Sam Furrer s'est refusé à répondre sur le fond aux reproches concrets qui ont été formulés. La direction préfère résoudre les problèmes en interne et juge que les discuter en public n'aide pas à revenir à la normalité. "Le management y travaille à petits pas chaque jour, il progresse en toute discrétion."

mai 17, 2006 6:42 PM  
Anonymous shreck said...

@ tous

réveillez-vous boillat

aujourd'hui on nous a montré l'exemple a suivre et on nous a rappelé pourquoi nous nous sommes mit en grève au cas ou certain l'avait oublié.....
parlont de ces torcohns appelé contrats, il est vrai que le choix n'est pas facile a prendre, mais je vous rappelle avant qu'on vous réengages vous êtiez licencié et vous parliez que les autres n'étaient pas solidaire, cet après midi j'ai put constaté que certain réengagés ont oubliés comme par hasard ce qu'est la solidarité.
Moi je vous dit la même chose que Nico,
CE N'EST QUE DE LA POUDRE AUX YEUX VOS CONTRATS, ne soyez pas dupe la boîte ne fonctionne pas maintenant, manque de matière....etc...alors ne pensez pas parce que vous êtes réengagés que tout repartira d'un simple claquement de doigts.
Il y a encore de l' argent sur le fond de grève pour une semaine s'en perdre un centime si nous débraillons.
Réfléchissez, mais réfléchissez vite, la seule issue c'est que SM coule, alors donnont lui un coup de main, soyont soudés et la victoire serra encore plus belle....

shreck vous salue du bord de son marais

SEMPER FIDELIS

mai 17, 2006 6:49 PM  
Blogger solidarnoch said...

C'est plus facile de résoudre le problème en interne quand on n'a aucunne justification valable pour contrer les accusations externes.

Quelle bande d'incompétant, que faut il pour voir clair à certain, des lunettes d'approche ?

mai 17, 2006 7:00 PM  
Anonymous bloggeur fou said...

Bonjour tout le monde,

pour Martinou, résoudre un problème =l'écarter.
Mais c'est plus facile d'écarter une personne à la fois que tout un groupe qui se bat avec énergie.Rester unis est le moyen le plus efficace de lui mettre le bâton dans les roues.
Tenez bon!

@silidarnoch,
je crois qu'une action qui fondrait dans leur portemonnaie serait bien plus efficace que n'importe quelles lunettes d'approche!

mai 17, 2006 7:24 PM  
Anonymous Rigueur said...

Je me souscris à 100% au post de Shreck à 6:49 PM.

Merci Shreck!!!

Les clients font confiance à une équipe de Boillat forte, soudée et professionnelle. De l'autre côté, il n'y a que des sociétés financières loins des réalités industrielles qui font confiance à Martin Hellweg et sa bande de criminels.

La vraie finance, la finance saine vous soutient toujours. Rappelez vous les paroles de Dominique Lauener lors de la dernière conférence de presse!

Bonne soirée à toutes et à tous

mai 17, 2006 7:26 PM  
Anonymous troll et bus 1 said...

@ troll et bus 6

Salut à toi très heureux de te retrouver en pleine forme. Tu sais tu nous manques!!!!!!

Bonne soirée à toi et toute ta petite (grande) famille.


Et un, et deux, et trois tapes dans la main.

mai 17, 2006 7:48 PM  
Anonymous troll et bus 6 said...

@troll et bus 1

pas de soucis, toujours là...

en colère et en résistance

bisous aux filles et une tape dans la main

mai 17, 2006 7:55 PM  
Anonymous troll et bus 2 said...

@ communiqué de Swissmetal,

Tu me tents les golfes Lucie...

C'est pas le marché qui mute, permute, démute, sur mute et qui fait la pute. C'est SM BORDEL !

C'est pas Swissmetal qui est leader, performant, ingénieux, rentable, serviable. C'est LA BOILLAT !!!

Alors arrête de lécher l'cul à Samy Boy, Fridasse et Martinou !!

mai 17, 2006 8:08 PM  
Anonymous Aperçu said...

SM prétend que le communiqué d'Unia met en péril la médiation ?

et alors, la médiation n'a servi jusqu'à présent qu'aux intérêts de SM soit :faire traaaaaaaaîner

et en plus SM ne peut même pas traîter Unia de menteur, il parle de "semis-vérités". L'expertise n'y est peut-être pas pour rien.

mai 17, 2006 8:23 PM  
Anonymous calzone said...

Le communiqué montre bien que cette équipe de tocards est déstabilisée. Ils sont très loin du but qu'ils se sont fixés. Ca va péter, en avant pour le BIG BANG.

mai 17, 2006 8:28 PM  
Blogger un voisin said...

Swissmetal ... ça baisse, ça baisse, ça baisse ... après le rapport toujours pas disponible en français ... la traduction anglaise du communiqué de presse de ce jour est en allemand sur le site internet !!!

mai 17, 2006 8:30 PM  
Anonymous Anonyme said...

A propos du manque de matière:allez donc faire un tour dans les sous sols de la fonderie comme moi je l'ai fait la nuit passée.Vous comprendrez vite pourquoi les fours sont bientôt tous à l'arrêt.C'est la désolation!il n'y a presque plus rien! la seule chose que nous pourrions encore mettre dans le 10 tonnes, c'est toute l'équipe de salopards qui nous fout en l'air notre gagne pain! et je vous assure que le four en serait plein à raz bord avec y compris les lèches culs!

mai 17, 2006 8:39 PM  
Anonymous Con-suit-sa-ligne said...

Ahhh le Martinou, je cite le communiqué SM:

"Il ne sert à rien de s’accrocher fermement aux recettes du passé qui ont continuellement amenuisé Swissmetal au cours des dix dernières années.

Il ne veux vraiment plus rien faire, en fait il ne sait plus rien faire si toutefois il a fait quelque chose, hein Martinou, tu ne veux pas prendre les recettes du passé.

Mais mon petit gars, sans les recettes du passé, on avait pas besoin de Toi pour la faire crever la Boillat, mais mon petit gars, les recettes du passé, elles étaient là avant ta glorieuse naissance. D'ailleurs, elle a dû te faire mal ta naissance à voir les gens que t'as envie de faire crever.

Mon petit gars, rentre dans ce petit trou qui ta vu naître et qui a dû te faire si mal. Va te faire bercer vers ta bergère mais ne vient plus à Reconvilier, ne vient plus svp, je t'en supplie, ou alors économise le prix du retour car il ne te sera d'aucune utilité!

ABE Hast-du schön gehört!!

mai 17, 2006 8:41 PM  
Anonymous troll et bus 2 said...

BJL est un achat TOUJOURS non consolidé !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

mai 17, 2006 8:43 PM  
Anonymous Fritz des rangiers said...

Et Swissmem Samy Boy ??

C'est aussi des alimenteurs de grève illégale ??

Cette fois, t'es dansl'sac avec tes contrats !

C'est pas ta lèche botte de Rossini-la Peugeot Bleue qui va pouvoir ratrapper l'coup.
D'ailleurs, elle montre déjà ses limite la Belle !

Allez ZOU, à la mine de sel avec un coup de socle !

Tiens, le match à commencé !
Interdiction de déranger notre Directeur !

A+

mai 17, 2006 8:48 PM  
Anonymous Anonyme said...

La page TSR de 17:30 ats/sn

http://www.tsr.ch/tsr/index.html?siteSect=200001&sid=6727243

mai 17, 2006 8:58 PM  
Blogger un voisin said...

Swissmetal n’acceptera pas une telle situation et prendra au préalable les mesures qui s’imposent.
... de nouvelles menaces ... en fait l'occasion de concrétiser LA stratégie du maîîîîîître ?

deux mois après l’échec de la grève illégale
... une grève qui n'est que suspendue Martinou, et on se demande si l'échec n'est pas du côté de Swissmetal ! En tout cas, il ne semble pas encore avoir compris.

La stratégie de Swissmetal a toujours prévu un site fort à Reconvilier
... il me semble que dans l'interview de la NZZ, Martinou parlait plutôt d'affaiblir Reconvilier.

... et continue aujourd’hui encore à privilégier un site fort à Reconvilier avant d’envisager tout autre scénario.
... quelle hypocrisie, cet autre scénario est LA véritable stratégie dont le but est le pillage de La Boillat au profit de Lüdenscheid. Une manière aussi d'annoncer la prochaine étape et d'en faire porter la responsabilité à Unia

Apparemment ces forces veulent garder la face en refusant d’admettre qu’elles se sont trompées de route.
... ces forces ne s'appelleraient-elles pas Martinou, Fridou et Samou ? En tout cas cette affirmation correspond bien à leur situation.

des demi-vérités
... alors chapeau, des demi-vérités ! C'est mieux que des mensonges, c'est déjà un premier pas.

une opposition quelle qu’elle soit pourrait éloigner Swissmetal de sa stratégie et contraindre l'entreprise à faire prévaloir les intérêts de l’ensemble de l’entreprise au détriment de ceux d’un site.
... changement radical de position, jusqu'ici Swissmetal affirmait vouloir défendre les intérêts de l'ensemble du groupe ... est-ce un aveu que la stratégie vise les intérêts d'un seul site (Lüdenscheid) ? ou est-ce une erreur de français ?

Ces freins auraient pu être évités dans un contexte de dialogue constructif comme Swissmetal l’avait proposé aux représentants des partenaires sociaux et aux organes politiques avant l’annonce de sa stratégie le 9 novembre 2005.
... dialogue constructif ? d'abord la promesse de faire une analyse comparative des deux sites pour l'implantation de la fonderie, puis revirement de position radical et mots très durs à l'égard des autorités politiques. Je ne crois pas que Swissmetal puisse parler d'une intention de dialogue constructif. Combien de temps aura-t-il fallu pour que la direction et le conseil d'administration accepte la discussion avec les ouvriers en grève ?
Je pense que Martinou ne sait pas ce que veut dire dialogue constructif ... - Lulu merci d'expliquer à ton boss qu'un dialogue constructif ce n'est pas Martinou qui présente un powerpoint et l'assemblée qui doit dire amen, sous peine de licenciement -.

elle met tout en oeuvre pour mener à bien la reconstruction du site.
Je ne connais pas grand chose en production, mais je suis certain d'une chose : pour qu'il y ait une production, il faut de la matière première (eh oui !), des machines en état de fonctionner (eh oui !) et du personnel qualifié (et motivé c'est mieux) pour les faire fonctionner. Ce sont juste les petits détails qui manquent pour que Swissmetal puisse prétendre de bonne fois "tout mettre en oeuvre pour mener à bien la reconstruction du site"!

Conclusion : il faut avoir une sacré couche pour oser publier un tel communiqué de presse ! Aux arguments rationnels et objectifs avancés par les ouvriers, les clients et le syndicat, Swissmetal répond pas des procès d'intentions. C'est en général ce que l'on fait pour cacher que l'on est dans son tort.

mai 17, 2006 9:08 PM  
Anonymous caïenne said...

@ Tous

Le 25 janvier 2006......

Une Boillat à 350 emplois ou rien!!

c'était pourtant clair...et alors on en est où????

BOILLAT JE SUIS TOUJOURS, BOILLAT JE RESTERAI

mai 17, 2006 9:17 PM  
Anonymous Poivre said...

@caïenne

tu regardes pas le foot mon pote ! t'as posté avant la mi-temps...
bisou

mai 17, 2006 9:44 PM  
Anonymous Grand-mère said...

On le sait depuis longtemps, mais c'est peut-être nécessaire de le redire: Martinasse et sa clique se moquent totalement des clients de Swissmetal. Ils en ont rien à faire. Certains métaux ont vu leur valeur augmenter énormément (de 3 à 10 fois leur valeur d'il y a cinq ans). Vendre la matière première rapporte autant, sinon plus, que les produits finis. Et quand tout aura été vendu, ces messieurs-gangsters s'en iront tranquillement, les poches pleines. Je m'interroge quant à la passivité des actionnaires. J'aimerais que quelqu'un m'explique (Karl peut-être?) quel est leur intérêt de voir la Boillat partir à la dérive, et Swissmetal dans la foulée évidemment.

mai 17, 2006 10:30 PM  
Anonymous pasdupe alias fatiqué said...

hehe si seulement le coeur de martinou pouvait être de cette couleur blanche!!
on n'en serai pas là!!!



allez, pasdupe se tranforme en fatiqué et vous souhaite une tte bonne soirée ainsi qu'une bonne nuit!

vive la boillat!!!!!
puissiez faire de beaux rêves!!

salute à tous!

mai 17, 2006 10:41 PM  
Anonymous orage mécanique said...

Mais nom de Zeus!

Que faut-il faire?
Les habitants des villages de la régions lancent l'idée de se cotiser (encore!) pour financer une mise à prix de tête. ça fait limite froid dans le dos d'entendre ça à la boucherie et de voir les clients, billet de cinquante francs à la main, dire : "Ok,j'suis partant"

il faut faire une chronologie des mensonges, tromperies, escroqueries de cette saloperie de bande de morues de tronches de cake (financier...) de MERDE qui se la pètent à gros coups de diplômes et de stratégies à la mord moi le noeud.

J'en ai vraiment marre.

la direction se fout de la gueule de la terre entière et personne ne réagi.

Joseph Deiss, ministre de l'impuissance! T'as bien raison de démissionner, espèce de castra de la politique économique.

LA RAISON VAINCRA!

SEMPER FIDELIS!

mai 17, 2006 10:44 PM  
Anonymous orage mécanique said...

pardon pour mon langage cru, un coup de blues...

mai 17, 2006 10:47 PM  
Anonymous Caïenne said...

@ poivre

Pas besoin de ballon pour me décontracter...Amène-moi Martinou, je vai lui montrer mon bagne, il est dommage que dans mon lieu géographique, les rochers sont trop tendre pour ses pauvres petites mains.

Toutefois, on pourrait l'utiliser sa tête comme ballon dans le match d'ouverture du "Moundial" en espérant que cela fasse (de rat) référence (ha, je rigole Karl, cela ne vaut même pas un carton jaune!) pour les autres morpions.

Je verrai bien la tête du Déclin pour la finale. Il trouverait bien encore un de ses vieux par-dessus comme "survet".

Ah tchao à tous et bonne nuit. Une pensée au dégonflé de service qui en a pris plein ( ) la gueule cet après-midi. Eh, PANGAS, c'est toujours le vendredi que la livraison ce fait?...prend de l'argon cela réagit plus vite!

Coucou Wilmmarr, jour "J" moins ?

mai 17, 2006 11:01 PM  
Anonymous Poivre said...

Puisqu'on parle de foot, je ferai un parallèle avec ce qui est arrivé samedi soir (Bâle-Zürich).

Ce soir, j'ai la nette impression que l'on va marquer à la 94ème et que nous sortirons champions de la résistance.

Martinou aura acheté l'arbitre, quelques joueurs de chez nous (plein d'air, wilmar, jepeto et j'en passe), fait une pub d'enfer, injecté de l'epo à ses joueurs et résultat final....il va perdre malgré tout son fric et nous pourrons tous arborer nos maillots Boillat avec fierté. On aura transpiré, mais on aura gagné
Merci à notre capitaine Nico

Bonne nuit à tous et bisou aux potes

mai 17, 2006 11:13 PM  
Anonymous Anonyme said...

Mourice Ben F'nech cherche un emploi dans un
Bazar où l'on vend de tout.



Le patron lui demande s'il a de l'expérience.


" Si j'ai de l'expérience ? Dans la vente ? Aaiaiaiaiaille, ti me demande ça à moi, Mourice Ben F'nech ? J'suis le Roi de la vente, moi ! Mon cousin il avait une boutique, j'ai tout vendu. Maintenant, il est parti au souleil tellement j'l'ai rendu riche... sir la tête de ma mère, y'a pas meilleur vendeur que moi. "


Le Patron, amusé par la situation décide d'essayer le jeune homme pour la journée.



Le soir, il revient pour voir ce qu'il a bien pu vendre.



" - Alors, combien de ventes as-tu fait aujourd'hui ?


- Une seule, sur ma tête Patron, il est v'nu qu'un client.


- Ce n'est pas très brillant ça, et une vente de combien ?


- Seulement 100.000 Euros, patron. "


- Quoi ? 100.000 ? Tout rond ? Mais...comment ça ? "



Et Mourice, il raconte :



" Y'a un type qu'est v'ni et j'li ai vendu un hameçon. Pis, j'li propose la petite canne à pêche au lancer et une série de mouches. Et comme j'li dit qu'il peut pas pêcher sans être bien équipé, j'li vends aussi la grande canne avec la ligne et les bouchons et un moulinet. Sir la tête de ma mère, t'en as jamais vi un comme ça " , que j'li dis. " Ti peux r'monter Moby Dick avec ça "



" Après, pour pas qu'il ait honte devant les autres pêcheurs, j'li ai vendu l'équipement, les bottes, le ciré et le bob. Parce qu'avec sa canne toute neuve, s'il a pas l'équipement, y va passer pour un plouc, hein chef ?

Et les clients de Ben F'nech, ils peuvent avoir l'air con mais pas l'air plouc.

Pis, j'li demande où il va aller pêcher. " I'mm dit " sur la côte. "



" Alors, j'li dis qu'il f'rait bien d'acheter un bateau pour pêcher au large, et j'li vends le hors-bord de 12 mètres avec les deux moteurs. Et j'li demande comment y va emmener son bateau sur la côte. Y savait pas.



Alors, j'li ai vendu la nouvelle Mercédès et une remorque pour tracter le bateau.



Et pis on a fait les comptes. Ça faisait 101.124 Euros. Alors j'li dis : "comme t'es un bon client, j'ti fais un prix: 100.000 tout rond, mai ti paies cash. "



Il a dit " j'passe à la banque et j'arrive " . Et 1/2 heure après, il est rev'nu avec l'argent et il a tout pris, patron. Les sous sont là dans la caisse. "



Le Patron est scié, complètement ahuri, assis par terre. Il n'en croit pas ses oreilles, il regarde l'argent dans la caisse et dit : " T'as vendu une Mercédès et le hors bord à un gars qui venait pour acheter un hameçon ? "




" Heu...bin non, pas vraiment, patron. L'client, y v'nait pour ach'ter une boîte de TAMPAX pour sa femme, alors j'li ai dit :


" Puisque ton week-end il est foutu, pourquoi t'irais pas à la pêche ? "

mai 17, 2006 11:15 PM  
Anonymous Anonyme said...

hahahahahahehehehehe!!!!

excellent anonyme de 11.15!!

trop trop fort!!!

mai 17, 2006 11:20 PM  
Anonymous caïenne said...

@ Poivre

tu aurais pu mettre un x pour les potes!?..!?

bonne nuit!! Salutations à James

mai 17, 2006 11:22 PM  
Anonymous Grand-mère said...

L'anonyme de 11.15 m'a bien fait rire. Ca nous change un peu et ça fait du bien. Merci!
Je vous en raconterai aussi une rigolote demain si vous êtes sages.

mai 17, 2006 11:32 PM  
Anonymous dandur said...

@orage mécanique
Je préfère me taire, sa serait carrément pire. S'qui faudrait c'est 350 personnes moins les Dornachian(te)s pour quel tourne vraiment la Boillat. Pour l'instant c'est l'invasion ou l'infection. Y disent qui vienne nous aider, alors que cet d'pis qui nous aide qu'on est dans la M....Y vienne surtout vu qu'ils on rien à foutre à Dornach.

mai 17, 2006 11:32 PM  
Anonymous Poivre said...

@caïenne

ben non, aux potes je donne un seul bisou, avec la poignée de main qui va avec....bon, j'ai pas encore réuissi à te battre sur ce coup-là,

quoique...j'aime bien les tapes dans la main ! demande à pauvre diable

mai 17, 2006 11:34 PM  
Anonymous Un fribourgeois said...

Les mots me manquent pour exprimer ce que je ressens à la lecture du communiqué de Swissmetal.
Absolument infect et abject! Combien vont se laisser berner par ces élucubrations?

Restez unis, évitez les querelles intestines et... faites front à cette équipe de nombrilistes incapable de se remettre en question!

mai 17, 2006 11:38 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ anonyme de 11h 15

Reste pas anonyme,qu'on puisse t'inviter à souper et passer un bon moment

excellent le witz

mai 17, 2006 11:38 PM  
Anonymous pauvre diable said...

Les tapes dans la main de poivre une véritable drogue. Mais là c'est une drogue douce et pour le moment je suis en manque. Le virtuel n'a pas encore remplacé le réel.
Demain un autre jour, Karl aura t’il la souris d'or? De toute façon nous nous serons là, le boulle au ventre mais toujours fiers d'être des Boillat et des vrais. La délégation est composée de vrais et de fiables.
BOILLAT NOUS SOMMES ET BOILLAT NOUS RESTERONS.


Merci Nico et pour une fois merci UNIA

mai 17, 2006 11:50 PM  
Anonymous Poivre said...

@pauvre diable

dès que vous avez le résultat pour la souris d'or, on compte sur la belle délégation pour nous le faire savoir!

la tape dans la main samedi soir, ça t'irait ? sinon, on se voit dans la ville du bout du lac le 29 mai, parce qu'à l'ascension, on profite du chalet d'un pote à nous , qu'est aussi un pote à caïenne, mais qui n'est surtout pas un pote à martinou. Un vrai quoi, un juste !

BOILLAT NOUS SOMMES ET BOILLAT NOUS RESTERONS.

P.S Bisou à Blondinet et à sa famille

mai 18, 2006 12:21 AM  
Anonymous eternel etranger said...

je trouve les remarque sur les boufffeurs d'escargot de frouzes très fortement limite... Ce genre de discours a des relants de bruit de botte et bras tendu moyennement acceptable. Si je compare le nombre de français qui ont signé pour les boillats avec le nombre de bon suisse allemand... Excusez...

Ce genre de généralisation est à gerber... Ne vous trompez pas de cible!

mai 18, 2006 12:26 AM  
Anonymous raptor said...

@ TOUS

je suis de retour... , j'étais a l'assemblée cette après midi,merci a Nico pour le coup de pompe à vélo on en avait bien besoin,son intervention concernant la solidarité m'a beaucoup touché,c'est le problème central:le temps passe,il y a une érosion des consciences,des motivations,et de drôles de bêtes surgissent:taupes ,scorpions,sauterelles
des créatures à éradiquer,comment:surtout sans violence,ces bestioles ont quelque chose en commun elle ne supporte pas la lumière,il suffit de dénoncer publiquement leurs agissements et l'on en est débarrassé.Pour le dire autrement les attachés à des candélabres...

mai 18, 2006 12:35 AM  
Anonymous raptor said...

@ TOUS

je suis de retour... , j'étais a l'assemblée cette après midi,merci a Nico pour le coup de pompe à vélo on en avait bien besoin,son intervention concernant la solidarité m'a beaucoup touché,c'est le problème central:le temps passe,il y a une érosion des consciences,des motivations,et de drôles de bêtes surgissent:taupes ,scorpions,sauterelles
des créatures à éradiquer,comment:surtout sans violence,ces bestioles ont quelque chose en commun elle ne supporte pas la lumière,il suffit de dénoncer publiquement leurs agissements et l'on en est débarrassé.Pour le dire autrement les attachés à des candélabres...

mai 18, 2006 12:35 AM  
Anonymous Anonyme said...

Il y a quelque chose que je ne pige toujours pas : en vertu de quelle jurisprudence ça s'appelle "la grève illégale" ?

mai 18, 2006 2:13 AM  
Anonymous jfbo said...

Le communiqué de SM!!!!!

Quel sabir!

Magnifique la "polémique imparable" un soir de coupe d'Europe!

Que signifie "reconstruction du site de Reconvilier" il a donc été détruit??

Comment interpréter:
"... Ainsi Unia tolère une situation qui peut mettre en péril Swissmetal dans son ensemble, y compris ses collaborateurs à Dornach et à Lüdenscheid. Swissmetal n’acceptera pas une telle situation et prendra au préalable les mesures qui s’imposent. " ??

Mais quel est l'enfoiré qui traduit?

Quelqu'un pourrait-il traduire la traduction?

Ou alors, si la version allemande est du même tonneau, certains administrateurs doivent être dans leurs petits souliers!

Je n'ai jamais vu de chacal blessé, mais je pense que sa rage doit être à peu près la même!

Merci à UNIA de les avoir fait sortir de leur mutisme!

mai 18, 2006 5:46 AM  

Links to this post:

Créer un lien

<< Home