lundi, mai 15, 2006

Martinou? Ou es-tu?

Prenons Le Temps

C'est au tour du Temps de parler de Karl, à l'occasion de la nomination de "Une voix pour la Boillat" au concours de la Souris d'or. Comment se porte la collection de moules de Karl? Quel autocollant de joueur hollandais lui manque-t-il pour compléter cette équipe nationale dans son livre Panini? De qui parle-t-il quand il raconte des histoires de bandeau sur l'oeil et de joue balafrée?

Tout ceci, vous ne le saurez pas en lisant l'article de Serge Jubin dans Le Temps de ce lundi (mais si vous avez Kromkamp, je le veux bien). Bref, à vous de voir ce que vous en pensez... J'avoue le trouver plutôt bien. Toutefois, une remarque appelle une précision. Serge Jubin, dont le pessimisme n'est plus à présenter (du moins sur ce blog), fait dire à Karl que le combat pour la Boillat "peut s'apparenter à Don quichotte". Karl a bien dit ça. Mais avec une pensée à l'esprit: que les Boillat aient une chance sur 2 de gagner leur combat, ou une chance sur 100 millions, il ont eu raison de tenter le coup. Car, à ne pas se battre, on perd forcément.

Personne, je crois, ne s'était attendu à un tel combat, à une lutte aussi longue. Et Martinou, en face, pas plus qu'un autre: il voulait expédier ça en vitesse et, le moins qu'on puisse dire est qu'il en a eu pour son argent, question durée. Enfin, pour l'argent de Swissmetal. Et le cuivre aussi. Et le spectacle n'est pas terminé, même s'il n'a plus de quoi payer.

D'ailleurs, Martin Hellweg et son compère Fridou font les carpes, en ce moment. Leur petites informations mesquines du vendredi ont disparu. Il faut dire qu'ils doivent nager dans des eaux bien boueuses, pour trouver une source potentielle d'argent frais. En Suisse, leur banque ne les veut plus. Les autres banques suisses en savent certainement assez sur Swissmetal pour se confondre en excuses à propos d'une non-entrée en matière. Quant aux banques étrangères, elles doivent se demander pourquoi une entreprise suisse va chercher des sources de financement ailleurs que dans son pays d'origine, où ce genre de services ne manque pas... Mais qui sait, peut-être Martinou trouvera-t-il quelqu'ami pour l'aider (mais pas charitablement, il y a des limites chez les amis de Martinou) dans son Allemagne natale? Ou alors carrément dans un lieu plus exotique?


Alors, Swissmetal qui coule, disons-le, c'est plutôt une bonne nouvelle. Et Swissmetal coule, car l'entreprise n'a plus de ligne de crédit, et un faible stock que des inspecteurs de l'Etat viennent contrôler. De plus, Swissmetal perd de l'argent dans sa production: les quelques chiffres disponibles sur Busch-Jaeger sont trompeurs, semble-t-il (aucun amortissement des machines ne serait comptabilisé!), quant à l'usine de Dornach, elle fait perdre de plus en plus d'argent au groupe. Et la Boillat, dans l'état actuel des choses, aussi, mais pas pour les raisons avancées par Swissmetal. Yvonne Simonis, lors de la conférence de presse destinée à annoncer les chiffres du groupe, avait relevé que la productivité des employés de la Boillat est normale. Elle accusait donc les malades d'être à l'origine de la baisse de productivité. Cependant, le nombre de malades étant finalement bien inférieur à celui annoncé, on ne peut qu'imputer la baisse de productivité au management déficiant et, bêtement, à la pénurie de matière destinée à fournir les machines.

Autre raison de conserver un certain optimisme, la bonne santé économique de l'industrie dans le Jura bernois. L'euphorie du Siams le démontre largement, il n'y a que pour Martin Hellweg que la conjoncture était mauvaise en 2005. Pour les autres, l'année écoulée s'est plutôt bien passée et celle en cours est très prometteuse. Dans ces conditions, la disparition de la Boillat serait une véritable catastrophe pour tout ce tissu industriel, ce qui laisse penser qu'une fonderie de cuivreux dans la région est tout sauf une aberration économique. La Boillat est une pièce centrale de l'industrie régionale, et elle le reste!


Un bébé dans le dos?

Souvenons-nous: Giorgio Pagani, patron de Premec S. A., leader mondial de la pointe de stylo, s'était publiquement plaint de ne plus être correctement livré par Swissmetal. Pourtant, du point de vue de la valeur ajoutée, Premec, utilisant des maillechorts (à valeur ajoutée plus élevée que les laitons) dans 25% de sa production, aurait dû être favorisé par rapport à l'autre gros client de la Boillat pour ce qui est des pointes de stylo (qui commande uniquement des laitons). Ca n'a pas été le cas, et c'est le second client qui a la priorité sur Premec depuis la suspension de la grève.

Ce second client a, m'a-t-on dit, toujours eu des relations directes avec Martin Hellweg, en plus de ses relations avec les vendeurs de la Boillat. De plus, son partenariat avec la Boillat est moins serré que celui de Premec, et il est côté en bourse (donc moins sujet à des réflexions concernant la loyauté). De plus, sa très grande taille l'influence d'une manière particulière, alors que Premec et la Boillat sont 2 entreprises nettement plus petites, et de taille comparable.

Dernière nouveauté en date, selon Swissmetal: ce client désirerait maintenant 2 sources d'approvisionnement. L'hypothèse est donc celle d'un déplacement de certaines machines de la Boillat vers Busch-Jaeger. Ce qui ne ferait toujours qu'une source d'approvisionnement puisque, dans cette optique, la Boillat cesserait de produire, mais passons, ils ont l'air d'avoir de la peine à compter. Bien sûr, cette demande est assez absurde, puisque dans ces conditions, la qualité, le jour où la production aura démarré à Lüdenscheid, risque d'en prendre un coup, et sévère.

Le client en question s'est-il imaginé que c'était là le moment d'utiliser cette option pour jouer un tour à la concurrence? En tout cas, en agissant ainsi, il risque de donner à Swissmetal une perfusion très malvenue, pour la Boillat comme pour le monde des stylos à bille qui ne coulent pas (encore).

Swissmetal coulera-t-il avant les stylos à bille? Affaire à suivre...

42 Comments:

Anonymous tica said...

coucou !

Couleur3 dans sa revue des bloggs va parler de celui-ci dans 5 min ...

tshaw.

mai 15, 2006 8:35 AM  
Anonymous Anonyme said...

Il en ont parlé! (C3)
c'est cool
bon boulot, continue et bon courage a toutes et tous.

mai 15, 2006 8:42 AM  
Anonymous troll et bus 1 said...

Le fabricant de stylos cité par Karl est BIC. Il ne faut avoir peur de citer BIC car ils ne savent ce qu'ils font. BIC se pénalisent tout seuls.

mai 15, 2006 8:53 AM  
Blogger vanefred said...

RECOLTE DE PETITION A LAUSANNE

La récolte de samedi s'est TRES bien passée. Nous sommes revenus à R'con avec 942 signatures. Nouveau record à battre mesdames en colère. Beau défi non?
Je remercie Daniel Suri et son équipe, Solidarité, le POP, Action socialiste, zézette,oignon rouge, françois,roger, supporter lausannois.

Un groupe de Lausanne a parler de la Boillat lors de son concert samedi soir ä Lausanne et a fais signer des pétitions.Merci Oskar
Merci aussi au Café de l'Eveché pour son acceuil et son soutien.

@supporter
Mention spécial pour toi mon ami. Ton engagement est exceptionnel. Continue d'en faire signer et on se voit le 10-11 juin à R'con.Avec des sympatisants comme toi,Martinou a du souci à se faire.

LA BOILLAT VIVRA

mai 15, 2006 8:57 AM  
Anonymous oignon rouge said...

Ah c'est chouette de retrouver l'édito, excellent comme d'habitude, et la photo est hilarante ! quelle imagination ! Karl est génial de se renouveler dans ses synthèses et ses réflexions, jour après jour.

Formidable, l'article de Serge Jubin. On sent la sympathie, l'admiration même, tant pour le combat de La Boillat que pour le blog.

C'est vrai, le Martinou se tient coi, et on entend tout le temps la voix des Boillats ces jours-ci...

Bon courage à tout le monde.

mai 15, 2006 9:05 AM  
Anonymous Un fribourgeois said...

Le salut de la Boillat semble passer par une faillite de Swissmetal.
Vu la tyrannie de la direction actuelle, je veux bien le croire.

Une question mérite tout de même d'être posée: à ma connaissance La Boillat n'est pas une entité séparée, mais fait partie intégrante du groupe Swissmetal. Après une faillite, (procédure qui peut prendre énormément de temps) la Boillat aurait-elle la capacité de renaître des cendres de Swissmetal?

mai 15, 2006 10:02 AM  
Anonymous paddy said...

On sent de bonnes nouvelles sur le blog aujourd'hui, l'optimisme revient. C'est bien. Et merci à tous ceux qui oeuvrent à la pétition.
On s'approche des 10000 signatures validées.
Continuons le marathon!
Comme dit expatrié...

On va finir par nous dire que nous sommes formidaaables tous ensemble (quelque part c'est vrai), mais l'objectif final (ne pas se laisser empapaouter par des activités financières malsaines et permettre à laBoillat de rebondir), n'est de loin pas encore atteint.

Pour y arriver:
http://berne.laboillat.ch

et sape...sape...sape...sape...

mai 15, 2006 10:05 AM  
Anonymous shreck said...

@ karl

décidément tu es un grand MONSIEUR.
On ne peut que te dire un grand MERCI.
Quand on lis l'article du Temps on ne comprend pas que nous boillat ne tirons pas tous a la même cordes et j'en rage, mais comme le distont dit " UN POUR TOUS TOUS POUR UN" vive les mousquetaires vive don Quichot et VIVE LES BOILLAT.

shreck te salue du bord de son marais

mai 15, 2006 10:59 AM  
Anonymous oeil de moscou said...

@ un fribourgeois

L'Expert fait la même réflexion que vous.
L'erreur à ne pas commettre est que la Boillat dans SM ne fera pas faillite pour cause de manque de productivité, de mauvais produit, de prix inadapté, de Know-How déficiant, etc...

SM fera faillite parce que NOUS la voulons !!!!

Pas d'arriérée de salaire ou cotisations sociales, de clients pas déservit, de fournisseurs en colère.
Bâtiment presque sans hypothèque ( hein Martinou, merci pour tes 2 mio... ), installation de production entièrement amortie.
En plus, des reprenneurs dans les sarting-block avec business-plan bien ficelé et l'appui du département de l'économie du canton de Berne.

Assez de personne ont plancher sur le sujet.
En schématisant, SM fait faillite le vendredi et Boillat coule du maillechort pour Premec le lundi...

Avec une faillite, chaque canton ramasse ses billes. Donc adieu Dornach !

LA BOILLAT VIVRA

mai 15, 2006 11:05 AM  
Anonymous Poivre said...

On est entré en résistance le 25 janvier, on était baillonné, pas le droit de parler, sous peine de licenciement pour faute grave...

On a pu s'exprimer dès le 26 janvier, avec un outil que peu d'entre nous connaissait, un blog !

Si vous saviez le nombre de fois que j'ai entendu "je me suis mis à Internet depuis que le blog de Karl existe"

Tout l'art de Karl consiste, non seulement à nous donner la parole, sur un ton vif parfois, mais surtout à récolter et à donner des infos de 1ère main en temps opportun, à créer un réseau de compétence "finance-bourse-juriste" hors du commun.

Ce n'est pas pour rien que la bande à Hellweg essaye par tous les moyens de savoir qui il est et que le service de com de SM lit le blog (salut lulu, salut sami)

Je suis surtout reconnaissante envers Karl, de nous avoir toujours respecté, de nous soutenir dans notre dignité et notre combat,
sans jamais faire le donneur de leçon,
sans jamais tomber dans la démagogie,
en toute simplicité, le tout saupoudré d'humour

TOTAL RESPECT !

mai 15, 2006 11:07 AM  
Anonymous troll et bus 2 said...

BIC s'imagine être très malin.

Boillat a toujours cherché à faire le maximum.
BIC n'a pas encore été assez touché par le problème Hellweg. Ils se croient intelligent en pensant pouvoir bouffer à tous les rateliers.
Qu'ils fassent. Mais sur un de ceux-là, l'étiquette Boillat va disparaître. A gagner 1.- avec le laiton BIC ou 10.- avec le maillechort Premec, y a pas photo.

Chez Boillat, se raisonnement arbitraire et simpliste n'a JAMAIS eu court. Mais faut pas non plus nous prendre pour des imbéciles.
Ils vous reste très peu de temps pour vous positionnez Messieurs.
A vous de voir...

Une chose est sûr, si vous avez été livré convenablement jusqu'à présent, c'est que les Boillats on fait le maximum pour vous. Parce que les Dornach ne pourrons jamais rien POUR vous !
Je pense que vous serez bien plus mal que nous, dans 3 mois, si vous continuez votre foutage de gueule !!

Et ne faites pas les surpris. Nos avertissements, d'abord calme et poli, vous parviennent depuis près de 2 semaines...

mai 15, 2006 11:17 AM  
Anonymous paddy said...

Tu as raison Fribourgeois.
Et dans ce cas, le choix n'existe apparemment pas. Swissmetal a d'emblée été poussé (par Martin Hellweg et Friedrich Sauerländer) à jouer la montre, c'est dommage. Un peu d'intelligence distillée parmi les membres du CA et les actionnaires eut été salutaire. Mais les théories économiques considérées comme vraies à force d'être assénées et ressassées ont fini par perdre un peu de leur vérité. La tour penche mais est toujours debout, la fissure du doute doit être élargie pour permettre à tous de voir que le roi est nu...
Puisque Swissmetal s'est délibérément engagé sur la voie du pillage, il faut considérer l'option de la "renaissance" comme alternative acceptable.

mai 15, 2006 11:19 AM  
Anonymous shreck said...

@ un fribourgeois

tu as posé la bonne question
le problème est là, nous faisons partie integrante de swissmetal, une faillite est a mon avis (c'est que le mien )est la seul solution pour que la boillat renaisse de ses cendres, mais le temps nous ne l'avont pas là est le problème.
Une faillite dit créanciers, poursuites, justice si je ne me trompe pas, des procédures qui vont prendrent enormément de temps et qui d'entre nous pourra attendre.
Ensuite qui dis que swissmetal ne va pas vendre certaines machine?
Et la matière première?
Et l'argent pour repartir?
En faite quand je dis tout ça je m'apperçoit que nous avons peu de chance de trouver une solution.

Je ne peut me résoudre a dire que je ne travaillerai plus avec cette vielle DAME, non je ne peut pas et vous dire a quel point je ne peut pas c'est que je dois faire des recherche d'emplois et ben rien pas une mon âme est dans cet usine et pas ailleur et voir ces salopars agirent comme ils agissent me rend fou.
Deux ans que tu dis, pour résoudre le problème de CARDINAL ben mon gars on a pas fini.........

shreck te salue du bord de son marais

mai 15, 2006 11:22 AM  
Anonymous Fritz des rangiers said...

@ Shreck,

Je pense que tu te trompes.
Il n'y a justement pas de créances, pas besoin de justice.
La matière première de 2ième choix, SM peut la garder quand on sait les problèmes qu'elles nous pose...

Il nous faut juste un repreneur qui connaît la situation. Et celui-là existe...

Courage vieux

Mon socle te salue

mai 15, 2006 11:45 AM  
Anonymous Anonyme said...

@Un fribourgeois
Avant l'arrivée de la BFM, bière des Franches Montagnes, on ne buvait plus que de la Cardinal. C'était notre manière de soutenir Fribourg.

mai 15, 2006 1:26 PM  
Anonymous idéaliste incurable said...

@à tous

Je voudrais bien "poster", mais je suis dans une sale passe : j'ai une envie irrépressible de dire des gros mots, exemples :

a : abruti
b : bordel de merde
c : il y a le choix ...
etc etc etc ...

Alors, vous comprendrez que je me donne quelques jours pour me reprendre afin d'être à nouveau sortable.

Bonjour à tous, courage à ceux qui en ont si besoin.

mai 15, 2006 2:06 PM  
Anonymous SanA said...

@Shreck

Est-ce par superstition, je n'aime pas trop parler d'événements souhaitables mais non (encore) survenus. En vrac, quelques indications tout de même sur ce qu'est une faillite.

1. Dans notre cas, ce serait celle de SM et non de Boillat puisqu'elle n'est plus une entité juridique (une société).
2. Dès qu'un juge constate l'excès d'endettement et/ou l'impossibilité d'honorer les engagements financiers, la procédure s'amorce (c'est très rapide) en principe sous forme d'un "ajournement de faillite".
3. Dès lors, ce n'est plus le CA ni le CEO qui commandent, c'est un curateur pour le compte de l'office des poursuites et faillites (qui représente l'ensemble des créanciers, la "masse en faillite").
4. Le remboursement des dettes ouvertes à ce moment est suspendu (et interdit sous peine de sanctions pénales!) Disons que la situation financière est gelée.
5. Le CEO et le CA n'ont plus le droit de disposer des actifs (matière, machines p.ex.) donc de les vendre sans l'aval du curateur (ce serait de la fraude).
6. L'activité peut se poursuivre (enregistrer de nouvelles commandes, fabriquer, livrer etc.) à condition que les nouvelles dettes (pour l'achat de matière p.ex.) soient couvertes au fur et à mesure (le curateur doit obtenir pour ça un crédit de roulement auprès d'une banque). La dette initiale ne doit pas augmenter. C'est le curateur (ou le commissaire au sursis) qui signe les ordres de paiement.
7. L'idéal dans notre cas, c'est d'arriver à une liquidation. Une offre de reprise de Boillat ne pourrait qu'être acceptée par le curateur et l'office des poursuites (les actionnaires n'ont plus rien à dire, ils ne sont plus propriétaires!)
8. L'autre voie, celle du concordat, serait une impasse pour Boillat: il s'agit d'un accord avec les créanciers qui renoncent TOUS à une part (généralement importante) de leurs créances et permettent ainsi un redémarrage de la société. C'est un refinancement de fait. Dans ce scénario, une hypothèse favorable est tout de même envisageable: qu'une restructuration soit imposée pour un sursis concordataire impliquant la vente de Boillat afin de désintéresser au mieux les créanciers.
9. BJL est dans une situation différente. Elle dépend du droit allemand et reste forcément une société juridiquement indépendante (c'est son "propriétaire" qui fait faillite). Il lui faudra un repreneur, comme en 2003, ou elle disparaîtra.

En résumé, pour rassurer Shreck à ce que j'ai compris de ses réflexions et de ses doutes, les chacals de SM auraient les dents limées, les mains liées et les pattes entravées dès qu'une procédure serait ouverte (sous peine d'être poursuivis pour fraudes).

Une remarque un peu provocante: le plus sûr moyen en Suisse d'obtenir rapidement la faillite, c'est le non-paiement des salaires!

mai 15, 2006 2:13 PM  
Anonymous oignon rouge said...

RECOLTE PETITIONS

@ vanefred, zezette, supporter lausannois- et Roger qui n'a pas de mail

immense plaisir à vous rencontrer tous samedi, un sacré beau moment de solidarité. merci pour votre accueil.

ce qu'il m'a semblé : les gens des générations plus âgées ( 40 ans et plus ...et beaucoup de gens âgés ) sont tous bien au courant et signent tout de suite avec enthousiasme, et on discute souvent ensuite.
Les jeunes ( 15 -25 ans) ne savent pratiquement rien de La Boillat, mais ils signent aussi avec conviction lorsqu'on leur explique, ils écoutent avec intérêt, et prennent note du blog.
Et cette information-là auprès des jeunes est très importante.

Oui vanefred, tu as raison, supporter lausannois a un engagement exceptionnel, et il a tout bien organisé, je le lui ai écrit aussi hier directement.

Alors on se revoit en juin à Reconvilier, et d'ici là je continue à récolter de mon mieux.
A bientôt.

mai 15, 2006 2:20 PM  
Anonymous Anonyme said...

Non, mais vous rêvez avec votre mise en faillite de Swissmetal ? Je suis la première à souhaiter la déconfiture du Canibale Hellweg, mais je ne crois pas à une faillite imminente. Je crois qu'il ne faut pas compter sur ça pour sortir la Boillat de l'impasse.

Ce n'est que mon avis, bien sûr.

mai 15, 2006 2:56 PM  
Blogger dos formatted said...

A mon humble avis, quand le stock de suivre aura fondu, si SM ne produit plus, la faillite est assurée, à moins d'une nouvelle restructuration.

C'est mécanique: pas de clients, pas de sous; pas de sous, pas d'achats, etc...

On s'approche du big bang de petite ours...

mai 15, 2006 3:25 PM  
Blogger Karl said...

Bonjour!

Merci pour vos commentaires, et merci pour votre soutien (il y en a même qui sont un peu trop gentils avec Karl ;-P ). Mais je suis heuruex qu el'article du Temps fasse plaisir aux Boillat!

Pour ce qui est de la faillite de Swissmetal, cette dernière, hors injection de capitaux étrangers venus d'on ne sait où, est inévitable, tant les choix industriels sont peu sérieux. La question est "Quand?", et c'est une question très importante.

mai 15, 2006 3:39 PM  
Anonymous SanA said...

@Anonyme 2:56

Avez-vous des informations ou des éléments de réflexions que nous n'avons pas à ce sujet? Si oui, pourquoi ne pas nous les communiquer, il y a tellement d'inconnues, de leurres, de rumeurs, de trompe-l'oeil. Un éclairage de plus serait le bien venu :-)

Quelques faits avérés:

- SM doit se refinancer (une fois de plus) et c'est manifestement difficile
- SM a dû réaliser des stocks pour se procurer des liquidités (dont elle aura besoin si elle entend poursuivre l'exploitation avec le risque élevé de payer le métal demain plus cher qu'aujourd'hui)
- SM a acquis BJL sans en avoir les moyens et prétend faire d'autres acquisitions avec moins de moyens encore
- Dornach perd de l'argent (en fait perdre au groupe)
- Boillat génère moins de cash-flow en raison du management aberrant de SM et des incompétents venus de Dornach
- BJL n'est à même de fournir qu'environ 10% des besoins (quantitatifs, non qualitatifs d'ailleurs)des clients dans le stylo à bille.

Ce ne sont que des tendances et des indicateurs, certes, mais ce sont tout de même des réalités qui font douter de la survie du groupe.
La question est: jusqu'à quand?

mai 15, 2006 3:48 PM  
Anonymous Un fribourgeois said...

@Sana

Vous avez bien expliqué le mécanisme de la faillite, et -une fois lancée- la procédure pourrait effectivement être rapide.

Il faudrait connaître les véritables intentions de la direction de Swissmetal. Souhaite-t-elle tout faire pour sauver toute ou partie de l'entreprise? Ou au contraire, cherche-t-elle à provoquer la faillite pour différentes sombres raisons?
Quoi qu'il en soit, et après avoir entendu les déclarations de certains clients la semaine dernière, il ne fait aucun doute qu'il y a urgence! Parce que plus le temps passera, plus les clients actuels devront chercher des solutions de remplacement ailleurs, vu les prestations désastreuses offertes par Swissmetal. Pire encore, certains d'entre eux risquent de disparaître à leur tour. Des clients partis ailleurs doivent être reconquis (ce n'est jamais gagné d'avance) et des clients disparus ne réalisent plus beaucoup de chiffre d'affaires! D'où le caractère urgent.

On peut aussi rêver un peu : si Swissmetal tient vraiment à sauver une partie de son entreprise, le meilleur moyen de se refinancer ne serait-il pas de vendre La Boillat? :-)
Une touche d'optimisme ne fait jamais de mal!

@Tous

N'abdiquez surtout pas, vous avez tout à gagner. Courage!

mai 15, 2006 4:09 PM  
Anonymous Anonyme said...

J'avais regardé le bilan de SM il y a quelques mois. Je n'avais rien trouvé de choquant concernant ses dettes et ses crédits.
Vu les remarques incessantes de probable faillite, je me dis que quelque chose m'a échappé.
Qui pourrait me faire un résumé de 3-4 lignes pour m'expliquer où se situent les problèmes financiers?

Merci beaucoup et courage à tous.

mai 15, 2006 4:18 PM  
Anonymous oeil said...

@ un Fribourgeois,

Bien vu !
C'est très certainement par ce mécanisme que la Boillat sera vendue. Par nécésité économique et politique au vu de l'AG des actionnaires le 30 juin.

@ anonyme de 16h18

C'est déjà 1 mois d'édito qui vous a échappé !
Karl a très bien expliqué les tenants et aboutissants dans cette affaire et qui mènera immanquablement à la faillite.
Lisez les posts de ce matin sur la production actuelle, ce sera un exemple de plus...

mai 15, 2006 4:46 PM  
Anonymous Anonyme said...

... de Moscou !!!

mai 15, 2006 4:46 PM  
Anonymous shreck said...

@ sana

Je vous remercie pour vos éclaircissents mais comme jel'ai déjà dis le temps presse.

Que le grand saint du marais vous entende j- 1 mois et 15 jours et peut être que.......

shreck vous salue du bord de son marais

mai 15, 2006 4:49 PM  
Anonymous Anonyme said...

Tiens, tiens, BJ cherche un responsable qualité... y aurait-il eu un problème, ha ha ha.

http://www.busch-jaeger-metall.com/stellenangebote.html

mai 15, 2006 5:20 PM  
Anonymous Anonyme said...

@oeil,

j'ai régulièrement lu les éditos de Karl et j'ai également regardé le bilan de SM. Il y a d'un côté les clients contents ou mécontents et de l'autre côté les finances de l'entreprise. C'est bien sur ce dernier point que je ne comprends pas où SM a des problèmes d'où ma demande d'éclaircicement.

Merci pour l'aide.

Meilleures salutations

mai 15, 2006 5:37 PM  
Anonymous Anonyme said...

@Un utilisateur anonyme
mai 15, 2006 5:20 PM
A Reconvilier aussi il peut chercher un responsable pour l'assurence qualité, avec le départ de Branlou, le professeur Déclin ne va pas réapparraître de sitôt.
Baille, baille Déclin.

mai 15, 2006 5:45 PM  
Anonymous Anonyme said...

@mai 15, 2006 5:20 PM
Ta pas tous lu.

mai 15, 2006 5:48 PM  
Blogger Karl said...

@Anonyme de 5:37pm


Le présent document a rencontré des critiques positives, et a été étayé par la suite de divers témoignages. Je considère donc qu'il fait correctement le point sur la situation financière actuelle de Swissmetal.

Le principal problème au niveau des finances, pour faire bref, est le manque de free cash flow de l'entreprise, et son incapacité totale à en libérer (ce serait plutôt le contraire). Autre problème majeur: la suppression de la ligne de crédit.

mai 15, 2006 7:01 PM  
Anonymous Anonyme said...

@Karl (19h01),

merci pour le résumé!

Bonne soirée.

mai 15, 2006 8:11 PM  
Anonymous Anonyme said...

Deux mafiosos devant une banque de Palerme. Bien vu.

mai 15, 2006 8:20 PM  
Anonymous poteau rose said...

L'effectif va diminuer gentillement dans les jours qui viennent. Tout prochainement Bols expliquera qu'il n'y a pas assez d'ouvriers à la Boillat et que du coup il faut amener les machines là ou il y a de la main d'oeuvre.
Merci Henri d'avoir foutu dehors 150 personnes, plus ceux qui partent par rapport à la bonne ambiance, alors que le carnet de commande est plein et que le personnel compétent habite sur place. Grosse erreur de stratégie, comme d'habitude. D'abord agir sans réfléchir ensuite on essaie de réagir. Bravo et merci gros malin.

mai 15, 2006 8:54 PM  
Anonymous 17 mai said...

Mister Bols en plus de vous dévouer bêtement pour votre Maîîître avec votre équipe de cadres ouins-ouins, vous ne vous rendez pas compte à quel point vous êtes ridicule et détestable! Vas y gros C... prend les tes machines pour les bosch-de-la-guerre BCJ, mais demandes nous pas le mode d'emploi!!!!

mai 15, 2006 10:24 PM  
Anonymous Anonyme said...

Vendredi c'est la journée poisson.
Mardi c'est la journée des blaireaux.
Coucou les ouins-ouins.

mai 15, 2006 11:49 PM  
Anonymous Anonyme said...

"Martinou? Ou es-tu?"
Plus de communiqué. Y a rien à dire, tout est parfait pour les ouvriers comme pour les clients.
Ca baigne grave.
Signé BFM.
Bolderiz, Fridolin, Martinou.

mai 16, 2006 12:41 AM  
Anonymous Anonyme said...

C'est pas un peu trop grand, une manifestation sur 2 jours ? un peu mégalo ?

De la zik, il y en à Tavannes, pourquoi en faire à Reconvlier?

On est crevé de bosser avec les kapos, pour moi, un jour suffit

mai 16, 2006 12:56 AM  
Blogger vanefred said...

@anonyme de 12h56

Tu veux sauvez la boillat ou mourir de faim ????????a voir le site de l'uzine 3

mai 16, 2006 1:51 AM  
Anonymous Rigueur said...

@ tous les ouins-ouins et kapos

Seul, l'Homme ne fait pas l'Histoire.
Ensemble, vous êtes en train de commettre des crimes sournois.

Alors, faites attention à vous. Martinou et Fridou sont suffisamment futés pour mettre sur votre dos toutes les responsabilités imaginables.

Votre comportement pourrait être interprété comme une fuite en avant, mais ça n'enlève en rien votre part de responsabilités. Alors, au moins sauver votre âme. Non, pardon, au moins sauver votre conscience si vous en avez une.

mai 16, 2006 7:47 AM  
Anonymous Anonyme said...

@Rigueur
Bien vu.
Science sans conscience n'est que ruine de l'âme.
Montaigne le disait déjà il y a quelques siècles.

mai 16, 2006 12:58 PM  

Links to this post:

Créer un lien

<< Home