samedi, février 25, 2006

Des p'tits tas

Proposition du 21 février 2006, par Rolf Bloch

Cette propositions est issue de source sûre.
Elle a été acceptée par la direction de Swissmetal et, 2 jours plus tard, le jeudi 23 février, par les grévistes.

Le but de la médiation est de développer une compréhension commune sur les différents points de l'agenda. La médiation débute quand les deux parties ont accepté la proposition du médiateur. Les salarié-e-s de la Boillat suspendent leur grève pendant la durée de la médiation. Le syndicat Unia s'engage complètement pour la paix du travail pendant cette même période.

Swissmetal prend comme point de départ le protocole d'accord du 24 novembre 2004 sans préjudice pour les conclusions de la médiation à venir, de sorte que:

Les licenciements annoncés ou prononcés depuis le 18 janvier 2006 sont suspendus et réexaminés à la lumière du point 2 de l'agenda, comme les licenciements sans préavis prononcés depuis le début de la grève, qui seront aussi réexaminés dans le cadre du point 2 de l'agenda, et éventuellement révisés individuellement par un réengagement. Une direction locale est nommée pour la durée de la médiation, sur les propositions des collaborateurs/trices de Reconvilier, et qui représente les intérêts du site envers la direction et le Conseil d'administration du groupe. Le "lock out" de la Boillat est levé et la gestion informatique des moyens de production est remise en marche. Les parties considèrent que les points 2 à 4 sont les points urgents et prioritaires de !'agenda.

Le point 2 doit être réglé par les partenaires sociaux d'ici au 10 mars 2006.

1. Règles du jeu de la médiation

2. Information et discussion sur la situation actuelle de l'usine de Reconvilier après l'achèvement de la grève, ainsi que sur l'acquisition de l'usine de Lüdenscheid, tout particulièrement ce qui concerne l'état actuel des commandes, la charge de travail et les effectifs

3. L'ancrage du rôle des sites de Reconvilier, de Dornach et de Lüdenscheid dans la stratégie et l'organisation. Le concept industriel dans la nouvelle réalité des trois sites, y compris le rôle de la fonderie
b. L'avenir de l'usine de Reconvilier dans le cadre de Swissmetal

4. Rôle de !'information et de la communication dans l'entreprise

5. Gestion des conséquences de la grève -sanctions

6. Conclusions

7. Accompagnement de la mise en œuvre des conclusions par une commission des parties participantes

8. Variantes possibles pour le point 3b

9. Autres séances

10. Décret de la fin de la médiation sur demande du médiateur


Proposition du 14 février 2006, par Rolf Bloch

Ce document est exact, avec certitude. Je l'avais perdu. Merci "Bien informé"!
Cette proposition a été acceptée par les grévistes à la mi-février (je n'ai plus la date en tête) et refusée par la direction de Swissmetal.

Rolf Bloch
Pourtalèsstr. 48
3074 Muri

Le 14 février 2006

Me référant aux divers entretiens que j’ai eus avec les représentants des différentes parties impliquées dans le conflit à Reconvilier, je propose à l’attention d’Unia un agenda de négociations qui couvre les thèmes suivants :

1. Règles du jeu de la médiation qui doivent êtres fixées

2. Avenir de l’usine de Reconvilier dans le cadre de Swissmetal

3. Le concept industriel, notamment la fonderie.

4. Rôle de l’information et de la communication dans l’entreprise

5. Revoir les sanctions suite à la grève

6. Conclusions

7. Accompagnement de leurs mise en application par une commission

8. Variantes possibles sur le point 2

9. Autres réunions

Etant conscient des responsabilités économiques et sociales de tous les participants et en supposant que toutes les parties ont intérêt à ce que la médiation commence rapidement, je propose des mesures préalables censées rétablir la confiance :

-Dès le début des négociations et pendant leur durée, les collaborateurs de la Boillat suspendent leur arrêt de travail et les syndicats de leur côté s’engagent complètement pour la paix du travail pendant cette période.

-Swissmetal se rallie au protocole d’accord du 24 novembre 2004 sans préjudice pour les conclusions des entretiens à venir, de sorte que pendant la durée de la médiation :

-il annule tous les licenciements du personnel déjà prononcés ainsi que ceux des cadres, il suspend donc les délais de licenciements actuels et n’en prononce aucun autre, ce qui permettrait de rattraper rapidement le retard accumulé à cause de la grève.

-de faire revaloriser le site de Reconvilier pendant la durée de la médiation par une direction locale, ce qui peut être fait rapidement par Patrick Rebstein, en ce moment responsable de projet.

- de lever le « lock out » de la Boillat et de remettre en marche la gestion des moyens de production par le système informatique.

J’ai pris note avec plaisir que vous étiez disposés à poser tous les problèmes sur la table pendant la médiation, à les discuter et à écouter les avis de vos interlocuteurs. Si vous ne montrez pas une certaine bienveillance sur d’autres points, la table ronde ne pourra pas avoir lieu et ainsi la médiation ne pourra pas commencer, ce qui serait dommage vu l’importance de ce qui est en jeu.

Puis-je vous prier de prendre position aussitôt que possible et présenter votre délégation. Je m’occuperai de la traduction française/allemande des négociations.

Je souhaite pouvoir débuter cette semaine encore une ronde de discussion. Je suis conscient que j’exige quelque chose de difficile de la part de tous et que cet agenda est un processus qui ne peut se dérouler aussi rapidement.

En attendant que vous preniez position, ce dont je vous remercie d’avance, je vous transmets mes meilleures salutations.

Rolf Bloch


Médiation

Un bloggueur anonyme a posté un lien Internet intéressant, sur la médiation de Rolf Bloch. Seul point un peu bancal, l'auteur de l'article n'a pas connaissance de la centralité de M. Hellweg dans le conflit. D'ailleurs, à voir "No comment" sur Euronews, le carnaval de Cologne se passe bien, et Martinou sera là bientôt.

Le groupe de négociateurs, côté Boillat, sera composé de :

Pour la représentation des employés: N. Wuillemin, P-Y Emery et A. Lienhard
Pour la commission ouvrière: M. Gruenenwald, E. Gigon et M. Wuillemin
Pour les cadres: P. Rebstein, O. Ecoffey et E. Aellen

En plus, il y aura, pour Unia, R. Ambrosetti, A. Daguet, J.-C. Chapuis et F. Blanc-Kuhn, tous membres de la direction d'Unia.

113 Comments:

Anonymous Anonyme said...

Trouvé sur un site consacré à la médiation http://www.lesmediateurs.fr/mediation/modules/mediatoroscope/


La proposition du médiateur est rejetée

La grève des salariés de Swissmetal contre la restructuration de l'entreprise prévoyant un licenciement massif, commencée voici 22 jours, continue à l'usine Boillat de Reconvilier.

Friedrich Sauerlaender ne revient pas sur sa stratégie de "restructuration"... La créativité du médiateur dans une médiation est une nouvelle fois mise en cause...

Il apparaît que le médiateur ait finalement emprunté un processus de même type que nous avons suivi dans le conflit des transports en commun à Marseille : le médiateur fait une proposition. Autrement dit, la solution n'émerge pas du dialogue entre les parties mais de la "créativité" du "médiateur".


Des intérêts très divergents

Après avoir obtenu l'adhésion des salariés, Rolf Bloch est allé chercher celui du président de Swissmetal Friedrich Sauerländer. Refus.

Conséquence, la situation s'aggrave de jour en jour. La direction annonce une baisse constante des commandes. Crainte ou réalité : l'intervention du médiateur n'a pas permis d'apaiser les esprits en vue d'engager un dialogue de résolution du conflit social. La direction, pour qui "il n'y a pas d'avenir à Reconvilier" assure aussi qu'elle a été conduite a accélérer l'acquisition du site allemand de Busch-Jaeger (son ex-filiale), dont les produits correspondent pour l'essentiel à ceux livrés par la "Boillat". Il ajoute qu'il "ne peut pas se permettre l'exploitation parallèle de trois sites de thermoformage - Lüdenscheid (D), Reconvilier (BE) et Dornach (SO)".

Le médiateur, M. Bloch, ne tire manifestement pas de conclusion hâtive concernant le refus de sa proposition. Il va maintenant chercher à savoir sur quels points Swissmetal n'est pas d'accord.

Parallèlement, la direction de l'entreprise a annoncé qu'elle va engager une action en justice pour obtenir réparation des préjudices subis par l'entreprise en raison de la grève.

Les salariés s'étaient engagés à cesser le mouvement de grève dès lors que des négociations d'engageaient, qu'un nouveau directeur de site était nommé et que tous les licenciements étaient annulés...

Toutefois...
Dans une médiation comme celle-ci, les parties sont-elles toutes invitées autour de la table ?

Certes, le gouvernement s'en est mêlé pour nommer un médiateur. Ne devra-t-il pas participer en tant que concerné dans la vie économique de la région ? Et il reste, sinon les fournisseurs, tout du moins les clients... suisses qui peuvent aussi faire pencher quelques décisions...

A suivre donc la dynamique des influences... Ttoutefois, nous pouvons constater qu'ici le "médiateur" intervient plus en tant que négociateur "monsieur bons offices" que comme "médiateur", cherchant à attirer les parties vers une éventuelle médiation...

Il intervient plus sur le fond du problème et des questions à négocier plutôt que sur les règles fondatrices de la médiation

février 25, 2006 3:28 PM  
Anonymous Rigueur said...

@ bien informé ( février 25, 2006 1:59 PM) notamment.

Hohohoooooooooooo!!!
Je croyais que c'est top-secret tout ça, n'est-ce pas Karl. Tu es vachement bien informé dit donc!!!!

Je déclare donc "bien informé" mérite son nom ;-)

En tout cas, merci pour ta contribution!

février 25, 2006 3:33 PM  
Anonymous Rigueur said...

@ deiss..pot ( février 25, 2006 2:09 PM)

Unia pensent d'abord à eux!

Que celle/celui qui veut me contredire le fasse savoir!

février 25, 2006 3:39 PM  
Blogger pecos said...

@rigueur
j'ai demandé de prendre position sur ta proposition d'aller dans la pièce à côté.
Je vais voir si il y a une réaction

février 25, 2006 3:45 PM  
Anonymous Rigueur said...

@ pecos ( février 25, 2006 2:57 PM)

j'aime bien ton humour, moi aussi!

Bonne chasse pecos!

@ Tigre: cache toi bien.

février 25, 2006 3:45 PM  
Anonymous paddy said...

Un médiateur (qui est au mileu) doit réunir les conditions pour permettre aux parties de se mettre à table, pas les forcer à se mettre à table.
Dans ce cas, on parle de coup de force.

J'ai plus l'impresison d'un coup de force que d'une médiation.

Dans le cas d'un coup de force, il y a un perdant et un gagnant.
Et s'il y a un perdant, pourquoi lui demander de "négocier" au CIP ?
Ce type de négociation sert à déterminer qui a gagné quoi, et qui a perdu quoi. En fait une négociation est l'enterrement d'un conflit dont on a déterminé le gagant.

Cette négociation ne servira pas à discuter d'un avenir potentiel, puisque le vainqueur est déjà connu.

Mais ce n'est peut-être qu'un bagarre de mots...

février 25, 2006 3:47 PM  
Blogger pecos said...

@rigueur
la proposition du repas: étant vraiment un extérieur à la constellation Boillat je ne sais vraiment pas si j'ai qq.chose à chercher à une telle manifestation, elle me semble plus opportune pour les anciens routards metallos...

février 25, 2006 3:48 PM  
Blogger pecos said...

@rigueur
je présume qu'elle va venir dans la tanière

février 25, 2006 3:52 PM  
Anonymous Rigueur said...

@ anonyme ( février 25, 2006 3:28 PM)

Merci pour le lien! Intéressant!

février 25, 2006 3:55 PM  
Blogger pecos said...

Par rapport à deux discussions parallèles je me suis trompé car dans la pièce à côté il y a un silence de tombe.

février 25, 2006 4:01 PM  
Blogger Karl said...

Rebonjour!

Pour une rencontre "bloggueurs", on verra.

Je ne suis sérieusement attaché à mon anonymat que tant que la question de la Boillat n'est pas résolue. Parce qu'il me permet des choses que je ne pourrais pas en étant connu.

J'espère que les "bloggueurs" ne se dissoudront pas petit à petit, mais que la communauté restera forte jusqu'à dissolution concertée...

Le lien d'"anonyme" de 3:28pm est remonté dans le message.

Merci!

février 25, 2006 4:07 PM  
Anonymous Rigueur said...

@ pecos

ce matin nous avons discuté et je suis tombé d'accord avec fred (blogger interne, càd constellation active BOILLAT). S'il y a une bouffe, c'est vraiment à la fin finale de la fin de la grève.

Je vais lancer ça en temps voulu.

Et je ne pense pas limiter ni en genre, ni en type de participants.

Ayant une ouverture d'esprit!
Acceptons tout le monde!

Si ça dure trop longtemps cette lutte, je crois devoir organiser un bal masqué avant la bouffe finale ;-)

février 25, 2006 4:08 PM  
Blogger Karl said...

Corrigenda, après lecture de "Rigueur":

Il ne s'agit pas d'inviter les seuls "bloggueurs," mais tous ceux qui liront l'annonce sur le blog. Et ailleurs si l'annonce est envoyée ailleurs.

En espérant que ça finira bien!

février 25, 2006 4:10 PM  
Blogger pecos said...

@paddy
peut être je suis en train de produire une espèce de valium dans mon cervau pour appaiser ma dépression mais je crois qu'il n'y pas encore eu de gagnant.

février 25, 2006 4:13 PM  
Anonymous Rigueur said...

Je ne crois pas du tout au succès de la médiation.

Lundi tout va s'arrêter avant la fin du programme officiellement planifié!

On parie?

Si ça vous intéresse, je vais lancer une idée pour anticiper l'avenir!

février 25, 2006 4:17 PM  
Blogger pecos said...

@rigueur
d'accord pour le bal masqué faudra trouver un animal qui n'est ni proie ni prédateur

février 25, 2006 4:17 PM  
Blogger pecos said...

attention rigueur, la belle cassandre qui avait prédit toute sorte de catastrophes a mal fini, d'abord violé, après mise à mort et le pire, plus ces prévisions étaient exactes moins on l'écoutait

février 25, 2006 4:25 PM  
Blogger pecos said...

Il y a une chose qui me turlupine. Jeudi ou hier j'ai entendu à la télé ou à la radio (en train de faire autre chose) qu'il y avait une convention collective qui avait été signée voire allait être signée. Vous savez quelque chose dans ce contexte. Dans les archives TSR je n'ai rien trouvé sur le site UNIA non-plus?

février 25, 2006 4:36 PM  
Anonymous expatrié said...

@karl 4:07
Tout à fait d'accord pour rester soudé-bloggé tant qu'on n'a pas décidé ensemble que le match était fini.

Je suis même prêt à jouer les prolongations...

en attendant: 6129 signatures.

je serai au match de hockey de mercredi. En ce qui me concerne, et selon la logique de la "déclaration", j'avance à visage découvert. C'est complémentaire avec l'anonymat indispensables à certains bloggers (comptez sur moi pour le respecter!)...

@tous:
n'oublions pas que ce blog est public. N'est-ce pas un problème de débattre de nos diverses stratégies au vu et su de tout le monde?
Des communications directes se mettent place, des adresses e-mails s'échange. Gardons le blog comme point de ralliement, mais veillons à ne pas dévoiler nos cartes.

A+

février 25, 2006 4:37 PM  
Anonymous tigre said...

suis de retour. Suis allée passer mon dernier oral, malheureusement avec un affreux potentat pratiquant langue de bois et abus de pouvoir mielleux. Un émule de MH, en moins pire quand même. Enfin on s'est pas mal griffés...

Je lis avec attention les derniers développements du blog... c'est fou ce qu'on découvre: la langue de bois a un sens, les formules creuses ont une portée. La proposition du Black Bloch du 14.2 a l'air de ne rien contenir, d'ailleurs Karl ne voyait pas ce qu'on pouvait en faire, sinon une litière pour cochon d'Inde. C'est la comparaison avec le texte ultérieur qui est lumineuse, même si le texte ultérieur a aussi l'air de ne rien vouloir dire. Entre deux, les Boillat y perdent sur des points essentiels. Tout se joue à la virgule, à un mot près, rien que de l'insignifiance vachement signifiante.

Merci Karl de nous avoir mis ces deux textes en regard... C'est fou ce que c'est une langue spécialisée, la langue de bois. Faut être parfait bilingue, mes amis. C'est une langue d'avenir.

L'insignifiance est pleine de sens, plus c'est creux, plus ça contient de potentiel d'entubage.

Il me semble bien que l'anonyme de 3h28 faisait une observation pertinente. Bien sûr qu'il est difficile de déterminer ce qui relève des règles-cadres de la médiation et ce qui relève du "fond du problème". Mais tout de même: tout le terrain qu'on a fait abandonner aux grévistes sans la moindre garantie en retour, il me semble aussi... que cela relevait du fond, et aurait dû être négocié.

Enfin suis complètement crevée, je me vois plus les griffes, alors mille pardons si c'est confus... Le trajet en train régional pour Tramelan, avec changement à Bienne, Sonceboz et Tavannes va me remettre le ciboulot d'aplomb...

@ pecos j'ai aucune autodiscipline, j'obéis jamais aux ordres que je me donne.

@ rigueur pourquoi crois-tu que j'ai des rayures, d'après toi ? sinon pour me fondre avec le paysage ?

février 25, 2006 4:40 PM  
Blogger pecos said...

@expatrié
partage ton avis au sujet de la discrétion
en révisant polenta et roesti (et mouton à la mente?)je constate quelque bulle, il y aura certaines propositions que je vais t'envoyer par courriel

février 25, 2006 4:45 PM  
Anonymous Rigueur said...

Mais alors!!!
J'étais sur le point de publier mon idée et voilà "expatrié" arrive... qui a coupé mon envie.

Mais alors comment faire pour anticiper?

@ Karl

Connais tu "expatrié"?
Me connaissant, peux-tu me donner un conseil? Est-ce que je fonce quand même?

février 25, 2006 4:45 PM  
Blogger Padroll said...

Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

février 25, 2006 4:46 PM  
Anonymous Deiss..pote said...

@rigueur
Unia pensent d'abord à eux!

Que celle/celui qui veut me contredire le fasse savoir!
Je n'ai jamais dis le contraire ,je comprends pas ton message !pas grave
Amicalement

février 25, 2006 4:46 PM  
Blogger pecos said...

@rigueur
le tigre approche et comme d'hab il est pertinent et impertinent.

Par rapport à la langue il y avait quelque considérations intéressantes, il y quelque jour sur ce blog, elles allaient aussi dans le même sens des reflexions du tigre

février 25, 2006 4:50 PM  
Blogger Padroll said...

S'il y aura une rencontre entre "bloggueurs" je pense que j'aurai du plaisir à y participer. Mais Karl a raison concernant l'anonymat. Mieux vaut le préserver tant que la cause de la Boillat n'est pas résolue. On ne dévoile pas ses cartes au milieu de la partie. La médiation de fait que commencer, après-demain et ça peut durer long.

L'anonymat empêche les préjugés inhibiteurs du "qu'en dira-t-on", ce qi constitue une force, en cas de conflit. C'est un peu comme le masque que porte le commandant Marcos, chef des Zapatistes. (J'ai écouté la voix de Karl déformée sur RJB, hi hiiii, on aurait vraiment dit un gamin immature, et pourtant quand on lit ses textes, on se trouve face à quelqu'un qui a une vision bien tempérée des choses, sachant mélanger l'indignation avec l'explication et un brin d'humour).

La petite phrase "La Boillat vivra" me tourne dans la tête. Oui, il faut qu'elle vive, mais aussi que vivent les ouvriers. La Boillat ne peut pas devenir un goulag.

Il me semble qu'un des problèmes majeurs dans cette histoire concerne le rythme de la production. J'imagine que les kapos ont pour mission d'augmenter les rendements, comme cela se fait un peu dans tous les secteurs de l'économie, seulement voilà, quand on travaille avec des métaux lourds, il ne suffit pas de baisser la tête devant le kapo avec un malheureux "Ja, mein Herr". Il faudrait pouvoir montrer que la résistance n'est pas tant celle des ouvriers eux-mêmes, que celle découlant des caractéristiques propres à la matière travaillée... oui, les métaux lourds c'est du solide, que voulez-vous, ce n'est pas du flexible.

Certainement il faudrait critiquer à fond cette idéologie de la flexibilité des travailleurs tant prônée par le patronnat néolibéral. Et il faudrait montrer que ce n'est pas en délocalisant la production en Chine ou en Inde (ou même ailleurs) que l'on améliore les choses. Le métal reste toujours du métal, rien de plus. Pas de profits en plus, seulement des chose ignobles en plus. Et l'ouvrier du métal reste toujours un ouvrier du métal, qui ne peut changer sa façon de travailler qu'à partir du moment où on met de nouvelles machines à sa disposition, mais pas si on prétend de lui des sacrifices et de la flexibilité, ex nihilo.

Ce serait bien si on pouvait collecter chez les ouvriers des témoignages concernant la résistance au changement caractéristique du travail du métal, au lieu de leur dire de fermer leur gueule, comme font apparemment les kapos du goulag.

février 25, 2006 4:51 PM  
Anonymous De nid d'aigle said...

Coucou Karl, je recolle les morceaux cassés. De ma tanière je suis le débat. J'espère que tu a trouvé d'autres yeux que les miens pour coller au plus près de la réalité. Pour ta facture de téléphone pas de soucis, on va t'aider. J'espère qu'un rédacteur te lis et pourrra te fournir un petit boulot. En tous cas tu as un potentiel qu'il serait dommage de ne pas exploiter, la tenu de ton Blogg l'a bien démontré.

février 25, 2006 4:55 PM  
Blogger pecos said...

Personne en sait un petit plus au sujet de contrats collectifs signés cette semaine ou à signer dans un futur proche?

février 25, 2006 4:57 PM  
Blogger Padroll said...

@rigueur 4:08
Tu me fais penser à une chanson:
"C'est la bouuuufffe finaaaaale... "

février 25, 2006 4:58 PM  
Anonymous Rigueur said...

@ padroll ( février 25, 2006 4:51 PM) notamment

Non, chers amis!
Le métal + le savoir-faire de LA BOILLAT = un produit unique.

ça coule de source!

C'est la standardisation, l'enfant de la mondialisation, qui fait peur.

Les plus grands et les plus sérieux clients de LA BOILLAT ont très bien compris ça!!!!

février 25, 2006 5:06 PM  
Anonymous bien informé said...

@pecos

Je ne suis pas au courant d'un contrat à signer.
Alors si c'est moi qui le dit!!!

février 25, 2006 5:08 PM  
Anonymous Anonyme said...

@pecos

La nouvelle CCT de l'industrie des machines est entrée en vigueur en janvier. Les principaux points sont ici: http://www.partenaires.ch/pdf/GAV-Vergleich_def-f.pdf

février 25, 2006 5:08 PM  
Blogger Padroll said...

@rigueur

ce qui coule de source à mon avis devrait être mieux exprimé, par des récits plus précis et se référant à des actes concrets réalisés par les ouvriers. Il faudrait traduire en mots la complexité de l'agir, si tu vois ce que je veux dire.

A part ça, je regarde la montée du nombre de signatures sur boillat.org comme un actionnaire de SM le cours de la bourse... l'affluence est en baisse, c'est vrai, mais il faut dire qu'on a fait très fort entre lundi et vendredi.

février 25, 2006 5:12 PM  
Blogger pecos said...

@padroll
je trouve ton raisonnement autours du produit métal lourd intéressant. J'ai un peu plus de problèmes avec un vocabulaire qui s'est installé peu a peu sur ce blog et qui fait allusion aux pires contextes que l’histoire du XX siècle a réussi à produire, que ça soit sur l’égide des nazifascistes, sous l’égide de la « dictature du prolétariat » et d’autres régimes totalitaires (Pol Pot, les japonais etc. etc. etc.).

Il faut souligner que je suis un des premiers qui utilise un langage figuratif et qui calque le crayon assez fort dans ce domaine, mais Kapos n’est-ce pas un peu trop fort. Le terme rend le concept : c’est cette position intermédiaire, de la victime qui devient par la force des choses bourreau, souvent par pur instinct de survie. Mais Kapo, n’est-ce pas de faire injustice à ceux qui, désignés par les responsables, assument ce rôle « sandwich » ? Surtout dans ce climat d’entreprise qui ne semble pas tellement prôner le dialogue, la compréhension, le respect de l’avis de l’autre. J’imagine qu’une promotion est à prendre ou à laisser et laisser signifie probablement tout laisser…

février 25, 2006 5:14 PM  
Anonymous Anonyme said...

Tout est entendu les amis.

février 25, 2006 5:18 PM  
Blogger Padroll said...

@pecos
tu as raison concernant les connotations négatives du terme kapo. Beaucoup de bloggueurs l'utilisent, je me suis dit pourquoi pas moi, si j'arrive ainsi à me faire comprendre et sous-entendre.

février 25, 2006 5:19 PM  
Blogger pecos said...

Merci bien informé et anonyme

Je ne sais pas pourquoi quand avec une oreille j'ai a moitié entendu cette nouvelle je me suis dit "voilà pourquoi ils ont forcé la main et bâcle chez SM ces UNIAS" Mais laissons cela il y a du plus important que les choses à moitié entendues de plus avec une oreille. Si je tombe sur une info je vous tiens au courant

février 25, 2006 5:22 PM  
Anonymous expatrié said...

@rigueur
Désolé, je voulais pas casser l'ambiance...
Je suis facile à débusquer...

www.boillat.org

bouton e-mail ...

encore une fois, j'avance à visage découvert, mais je m'engage fermement à respecter l'anonymat de ceux qui choisissent cette voie avec toutes les bonnes raisons du monde.

@pecos
ouvert à toute proposition de correction.

février 25, 2006 5:32 PM  
Anonymous Zorro said...

@ tous les stratèges (autorisés) du blog

Vu de chez moi, loin de Reconvilier, je lis avec grande attention vos commentaires "des p'tits tas": utiles, nécessaires, mais durs à suivre pour moi qui n'ai étudié ni l'économie, ni le droit, ni la stratégie (mais je sais lire et écrire...).
Et je me pose une question idiote que je vous pose aussi:
hier, février 24, 2006 2:32 PM
Karl a parlé "d'une action entamée par un sympathique anonyme, en plus du soutien aux autres actions"; ça disait ceci:

"Vous avez réellement besoin de notre soutien et aujourd'hui plus que jamais!
Je vous propose d'apporter votre soutien votre soutien aux employés de la Boillat :
J'ai un simple désir... Je voudrai qu'un maximum de personnes de toutes convictions religieuses ou politiques puissent AU PLUS VITE leur envoyer une carte simple postale avec la phrase suivante :"Nous sommes avec vous! N'ayez pas peur. Ceux qui sont avec vous sont plus nombreux que ceux qui sont contre vous!"
Imaginez des milliers de cartes postales avec le même slogan venant de partout. Il y aurait de quoi leur remonter le moral. Et, ils en ont besoin!
Si vous le désirez, faites aussi passer plus loin ce message pour que tous vos amis puissent participer à cette action de soutien!
Merci à l'avance et que le Seigneur vous bénisse !"
février 24, 2006 2:32 PM

Et ma question idiote, excusez-moi par avance: cette action est-elle utile? Le cas échéant, à quelle adresse les cartes?
(C'est le week-end, je pense aux mômes qui pourraient dessiner leur vision "des derniers évènements", car ça doit causer dans les chaumières).
A+ pour une réponse.

février 25, 2006 5:45 PM  
Anonymous Zorro said...

@Corinne
Merci de l'avoir dit...c'est droit ce que j'écris 2 minutes avant toi...

février 25, 2006 5:47 PM  
Anonymous Corinne said...

et les grévistes....ils bloggent pas ? Attention les garçons, vous être en train de causer entre-vous là...on peut bientôt plus vous suivre.

Je crois que les grévistes sont comme moi...ils ont envie de se mettre dans un trou de souris.
30 jours pour rien... Ah si,pour cela; voila le futur dialogue

Allo M. Bloch, ici M. Rebstein...
MH m'a dit qu'il venait charger 3 camions de matière aujourd'hui. et ils sont arrivés avec 6 camions, je fais quoi ?

février 25, 2006 5:47 PM  
Blogger Karl said...

@Rigueur

Publie comme tu la sens. Tu est un connaisseur de la Boillat, et je crois qu'on peut te faire confiance pour évaluer ce qui est bon pour elle. Dans le doute, un petit mail est possible...


@Tout le monde

J'ai choisi le mot "kapo" pour plusieurs raisons.

Les "kapos" ne feront pas augmenter la production. Ce sont de parfaits incompétents, depuis toujours, et ils occupent leur position parce qu'ils ne contestent pas les idées de leur chef.

Il ne sont pas là faute de choix, mais parce que leur volonté de dominer les autres a justifié, à leurs yeux, ce choix. Ils ont menti à leurs collègues et les ont espionnés, en jouant double-jeu.

Ils roulent pour eux, et pour leur maître. Ils ont, en tout cas certains, par exemple, toujours essayé de rendre responsable des autres de leurs erreurs au niveau de la production, pour être bien vus du maître.

J'ai lu "Si c'est un homme" de Primo Levi, "The destruction of the European Jewish" de Raul Hillberg, "L'antisémitisme" de Annah Arendt, et bien d'autres ouvrages.
J'estime donc être très conscient de l'existence du petit SS qui dort en chacun de nous, et qui peut se réveiller si l'on n'y prend garde.

Excusez-moi d'étaler en long et en large ce genre de chose, mais j'aimerais rendre clair que j'ai choisi le mot "kapo" après de longues réflexions, parce qu'il était difficile, le débat mené ici le montre bien, de trouver une expresison juste. Mais malheureusement, je ne vois toujours pas d'autre mot.

février 25, 2006 5:58 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ karl

Pour les non initiés que je suis, on pourrait avoir un petit topo des intervenants à la réunion de lundi que tu as indiqués, merci.

février 25, 2006 6:07 PM  
Anonymous Rigueur said...

@ corrine

nous savons que les BOILLAT bloggent.

Il y a juste une distinction entre anciens Boillats et les Boillats actifs. Sinon, il y a beaucoup d'externes à la constellation Boillat.

Tout le monde est le bienvenu! D'ac?

février 25, 2006 6:11 PM  
Blogger pecos said...

@corinne
30 jours pour rien? 6185 signatures! Un processus de médiation qui s'entame lundi, bien que pas mal de doute s'étale en ce qui concerne les résultats envisageables à ce niveau.
J'ai essayé de vérifier combien de milliers de francs se sont accumulé sur les différents comptes de solidarité, mais je n'ai pas trouvé les dernières chiffres. Votre lutte a trouvé une écho nationale. Que faire pour corriger votre impression du rien ? Je me sens impuissant face à ce désarroi et cela ne m'appartient pas de vous contredire, c'est votre lutte moi je suis un spectateur qui fait ce qu'il peut, peu en somme. Mais je crois que je vais revenir sur le sujet du "rien". Il y a déjà plusieurs qui sont intervenus à ce sujet et à mon avis bien intervenus, mais cela ne semble pas faire son effet. Mais pour vous les Boillat les enjeux sont bien plus vitaux!

février 25, 2006 6:14 PM  
Anonymous espérance said...

@ Corinne

Je puis vous assurer que nous sommes beaucoup sur le blog.

Mon mari aussi fait partie des (ex) grévistes.

Depuis jeudi, l'ambiance familiale est devenue encore plus lourde.

On pourrait écrire des pages et des pages sur cette situation très pénible, mais on ne peut malheureusement rien faire sinon attendre et ronger son frein.

J'espère de tout coeur que tout se terminera bien (même si je n'y crois plus beaucoup)

Amicalement

février 25, 2006 6:15 PM  
Blogger Karl said...

@Corinne et aux autres

C'est vrai que des Boillat d el'intérieur, il y en a moins que d'habitude aujourd'hui.

Pas d'Orage mécanique, pas de Cétautomatix, pas de Petzi, pas de...

Mais enfin, il n'empêche qu'il ne fau tpas s'arrêter pour autant. Nous avons tous pris un coup sur la tête, jeudi, mais certains sont moins impliqués que d'autres, et sont donc moins secoués.

Ces derniers continuent à afficher leur soutien à la cause, et c'est une marque de solidarité je crois.

février 25, 2006 6:23 PM  
Anonymous Rigueur said...

Je soutiens à 100% le choix du terme "kapo" de Karl.

Pourquoi?
Uniquement parce que, chacun de nous est capable de faire un choix avec discernement. Une fois le choix fait, il faut assumer jusqu'au bout.

Avec un chef comme Hellweg, il ne faut jamais dire "Nein" (non), "nicht einverstanden" (pas d'accord), ...

Par conséquent, tous ceux qui travaillent pour Hellweg sont tous pareil, des kapos.

février 25, 2006 6:23 PM  
Anonymous Rigueur said...

j'attends la confirmation de "expatrié" pour publier mon idée de débat, qui nous permettra peut-être de tourner en rond.

février 25, 2006 6:31 PM  
Blogger pecos said...

@Karl
je ne sousentends pas qu'il y ait eu un choix des mots â la légère, je ne postule non-plus un changement de vocabulaire, une telle demande ne m'appartient pas surtout que je ne connais pas du tout le milieu de travail dans la Boillat. J'ai simplement posé une question merci pour ta réponse et je n'ai pas d'autre définition à proposer qui pourrait remplacer celle utilisee et qui n'a pas été choisie pour rien!

février 25, 2006 6:32 PM  
Blogger pecos said...

@rigueur
le tigre va arriver et il faut qu'il y ait une proie dans ses ses griffes à déchiqueter avec ses crocs quand elle arrive autrement je crains pour mon intégrité physique
Hasta pronto

@tous qui sont "dedans"
tout dépend de la distance qu'on a de ce triste contexte, il est plus facile de contempler une hécatombe à travers des jumelles cela ne veut pas dire qu'on est de marbre

février 25, 2006 6:41 PM  
Blogger Karl said...

@Pecos

Mes excuses si j'ai paru prendre un ton répressif. Ce n'est pas le cas. Mais quand mes choix sont remis en cause, j'essaie de les expliquer entièrement. La critique de mon choix était parfaitement justifiée et correcte, d'où une réponse circonstanciée.

@Zorro

désolé, mais je ne connais pas la postion d'une partie des représentants. Les représentants des cadres sont tous 3 des cadres de direction. Sinon, dans les autres, il y a plutôt des cadres moyens, et quelques ouvriers.

février 25, 2006 6:41 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ corinne

Ce que vous avez obtenu? Difficile de répondre.

Mais je poserais la question autrement: qu'est-ce que cela vous a apporté, non pas au sens matériel évidemment, mais au niveau humain?

Je crois que chaque gréviste au contraire peut être fier de la solidarité que cette grève a déclenché, un tsunami à sa façon.

Qui finalement pourra se regarder dans un miroir sereinement, vous ou les "kapos"?

février 25, 2006 6:42 PM  
Anonymous Rigueur said...

@ padroll ( février 25, 2006 5:12 PM) mais pas seulement, à vous autres aussi, ceux qui soutiennet la cause de LA BOILLAT.

Je n'étais pas un ouvrier chez LA BOILLAT. Mais je connais très bien leur boulot, car s'il y avait une fois (j'espère pas), c'est moi qui les demande des choses impossible à produire.

Vous me dites, si je suis trop chiant dans mes propos et j'arrête toute de suite (il n'y aura donc pas leçon 2).

Voici ma traduction de la complexité du métier de LA BOILLAT.

Leçon 1 - fonderie:

* Tout commence à la fonderie. Pour couler un alliage donné, les fondeurs ont à disposition une multitude de recettes (que je ne vais pas dévoiler ici, pour des raisons évidentes). Il y a vraiement beaucoup... croiyez moi.

* Comment faire pour choisir la bonne recette? ça c'est très compliqué! Tout dépend de ce qu'ils disposent comme matières de base sous une mutitude formes (métaux neufs en lingots, tournures, ...).

La suite viendra si il y a le public! D'ac?

février 25, 2006 6:48 PM  
Anonymous Anonyme said...

Espérance, espérance, quand tu nous tiens, ne t'en va pas.

février 25, 2006 6:49 PM  
Blogger pecos said...

@espérance
je ne veux pas sembler un "voyeur" au contraire, le fait de parler voir bloguer de ce qui vous préoccupe ne pourrait-il pas lever un peu cette chappe de plomb?

février 25, 2006 6:53 PM  
Blogger pecos said...

@rigueur
c'est bizarre dans ma langue maternelle le tigre est un animal au féminin et j'ai remarqué que souvent quand je parle du tigre il y a inconsciemment un "féminin" qui se glisse dans mes lignes, maintenent il faut vraiment que j'aille à chasse autrement aieee! IL arrive sous peu!

février 25, 2006 6:56 PM  
Anonymous espérance said...

@ pecos

Oh que si que ça fait du bien de venir sur le blog.

Je n'ai jamais autant consulté un site depuis 6 ans que j'ai internet.

Ce qui me pèse le plus c'est cette incertitude, j'ai l'impression de ne pas savoir où je vais et aujourd'hui ça fait juste un mois que mon mari est rentré de l'usine en me disant la grève recommence.

Je crois que sans le soutien de toute la population nous ne tiendrions pas le coup.

Chaque matin lorsque je fais mes courses, beaucoup de gens me demande comment ça va et cela fait chaud au coeur.

Merci à tous

février 25, 2006 6:58 PM  
Anonymous Anonyme said...

Karl, une toute petite remarque, mais vraiment insignifiante par rapport au boulot que tu as déjà abbatu. Tu te renseignes avec soins et tu décortiques la presse avec peine, cependant, pourquoi le QJ n'est jamais mentionné, le protocole y était imprimé hier déjà, du moins il me semble...

février 25, 2006 7:01 PM  
Blogger Karl said...

@ anonyme de 7:o1 PM

Il est vrai que je n'ai pas le "réflexe" QJ. Toutefois, j'avais aussi ces textes de proposition dès leur parution. Je ne les avais pas publiés pour une raison un peu bête.

De plus, je trouve le site du QJ pas très ergonomique, pour ce que je l'ai utilisé.

Mais je vais essayer de faire mieux, merci pour votre conseil!

février 25, 2006 7:18 PM  
Anonymous SISA said...

Sindacato Indipendente studenti e apprendisti


COMUNICATO STAMPA


UNIA tradisce e delude!


Uno degli scioperi più lunghi della storia svizzera, quello che ha interessato i lavoratori La Boillat di Reconvilier, è terminato. Da una parte il mediatore nominato dal Consiglio federale per trovare una soluzione ha vergognosamente ricattato gli operai minacciando di dimettersi e quindi di bloccare le trattative qualora questi avessero continuato l’agitazione; dall’altra il sindacato UNIA ha chiesto alle
maestranza di cessare la lotta perché sarebbe in gioco “la credibilità stessa del sindacato”.

La credibilità del sindacato? Per noi è una frase incomprensibile
perché per noi il sindacato sono i lavoratori e in un tutt’uno non può esistere alcuna differenza di interesse. Quando il sindacato è una cosa e i lavoratori un’altra, allora il sindacato si riduce ad essere nient’altro che uno strumento nelle mani del padronato.

La Prima Internazionale dei Lavoratori aveva un motto molto chiaro: “L’emancipazione dei lavoratori sarà opera dei lavoratori stessi!”. Chi tradisce questa massima non è un sindacalista. UNIA – come diceva nel 2004 uno dei suoi dirigenti ticinesi – “è una grande azienda che copre il mercato”, che può licenziare i propri funzionari, che può strapagare i propri dirigenti, che può abbandonare gli operai in sciopero e fare pressione affinché cessino di lottare.

Esprimiamo solidarietà ai dipendenti della Boillat di Reconvillier per il loro coraggio, ma non ci esimiamo dal provare disgusto per l’operato del cosiddetto sindacato UNIA.
¨
Bellinzona, 25 febbraio 2006 Il Comitato centrale del SISA

février 25, 2006 7:28 PM  
Anonymous Anonyme said...

@rigueur,
pour la suite, leçon 2
c'est quand tu veux!

février 25, 2006 7:30 PM  
Anonymous Nigna said...

@ Karl

Mais qui es-tu donc ??

Intelligent, sais tenir de bon propos, bonne vision des choses ...

J'écris pour la première x mais ça fait longtemps que je "vous" lis ... Je suis moi aussi encore et toujours avec les Boillat !

Amicalement

février 25, 2006 7:31 PM  
Blogger Karl said...

@Rigueur

Si tu écris toutes tes leçons d'un coup et que tu me les mailes, je les publie en message.

C'est très intéressant je crois, et ça intéressera du monde.

Vous pouvez quand même vous faire une idée en lisant, même si ce n'est pas très précis:

http://laboillat.blogspot.com/2006/02/not-ptite-vall-et-sa-boillat.html

Merci!

février 25, 2006 7:34 PM  
Anonymous Rigueur said...

pour l'instant il y a des choses très importantes à débattre que la leçon 2.

J'ai le feedback de "expatrié".

GO! GO! GO! a-t il dit!

Alors allons y!

J'adore anticiper!
Je le fais relativement bien jusqu'à présent.
Je ne vois pas pourquoi je dois arrêter à un moment aussi crucial que aujourd'hui.

Voilà mon idée annoncée février 25, 2006 4:17 PM sur le blog de Karl
que nous pouvons débattre ici.


Déclaration Rigueur:
(Ce n'est qu'une nomenclature et une proposition parmi d'autres)

Nous,
licenciés,
employés motivés,
employés démotivés,
employés démoralisés de LA BOILLAT,

1) avons décidé de ne pas reprendre notre travail comme annoncé
(il faut bannir les termes "grève" et "grévistes" car ça fait mauvaise presse et anti-marketing).

2) avons décidé de ne plus négocier avec quiconque.

3) attendons passivement que notre usine LA BOILLAT soit reprise par de
nouveaux propriétaires/investisseurs.

Par conséquent, ce sont ces deux parties,
nouveaux propriétaires d'une part
et
Martin Hellweg d'autre part,
qui discuteront jusqu'à ce que notre usine LA BOILLAT soit sortie de
Swissmetal UMS.

Nous engageons à reprendre le travail avec une conscience
professionnelle sans faille
après avoir faire connaissance de nos nouveaux propriétaires.

A nous le débat!!!!!!
Allez les gars et les filles (ordre peut être inversé aussi:-), activons un peu!!!!!!

février 25, 2006 7:43 PM  
Anonymous Boyard said...

Lors de la médiation de lundi, je serais prêt à parier que Martinou va nous faire une petite provoc comme il en a la recette. Somme toute il est très emprunté que le boulot reprenne, par conséquent il va couper court par une monstruosité toute Hellwegienne.

février 25, 2006 7:43 PM  
Anonymous Rigueur said...

@ boyard ( février 25, 2006 7:43 PM)

c'est bien pour ça il faut préparer l'avenir en discutant la "Déclaration Rigueur".

février 25, 2006 7:45 PM  
Anonymous tigre said...

me revoilà. Les trains régio sont toujours un vrai bonheur! tiens ça fait bizarre d'être au Jura bernois. J'avais déjà remarqué depuis quelques années que j'étais plus attachée que je ne croyais à cette région... mais ce qui me fait découvrir que je suis bien atteinte, c'est combien je suis touchée par ce qui arrive à la Boillat.

@ espérance: ton message me remonte le moral et surtout me soulage d'une inquiétude... Je commençais à me dire, à voir le peu d'apparitions depuis hier des "Boillat de l'intérieur", qu'on risquait de partir en vrille, à nous monter le bourrichon avec nos interprétations et nos "stratégies", sans que ça serve à quoi que ce soit aux (ex)grévistes... Déjà si le blog leur fait du bien à lire, même s'ils n'ont pas le coeur à mettre leur grain de sel (ohé? j'aimerais bien en revoir quand même), ça me rassure...

@ tous: moi aussi je m'interrogeais sur le terme de "kapo"... Karl le justifie très bien! et puis vu le contexte je comprends que les "kapos" se fassent haïr. N'empêche, justement, je me dis aussi qu'on a tous un SS intérieur. Pas que ce soit pas moche et lâche, mais suis pas sûre de l'avoir jamais été, moche et lâche... Enfin c'est peut-être de la morale de Croix Rouge, je ne sais pas trop. Vous dis que suis un peu amortie ce soir.

bon avec ça le tigre se montre terriblement sentimental, ce qui n'est pas tellement son style. Je vais me taper une antilope et j'essaie de revenir plus griffu.

février 25, 2006 7:45 PM  
Anonymous Rigueur said...

D'accord Karl!

Mais comme dit, il me faut un peu de temps (jusqu'au produit fini, c'est quand même un bout), car en parallèle, j'aimerais participer au débat "déclaration Rigueur"

février 25, 2006 7:52 PM  
Anonymous Boyard said...

@ rigueur

Et que contient cette déclaration ?

février 25, 2006 7:54 PM  
Anonymous Rigueur said...

@ boyard ( février 25, 2006 7:54 PM)

excuse! cette déclaration a été posté le février 25, 2006 7:43 PM

février 25, 2006 8:05 PM  
Blogger Padroll said...

Cher Rigueur, à propos de la leçon 1 de fonderie. C'est un très bon début et je pense qu'il est possible d'aller beaucoup plus loin, ce qui est aussi valorisé par Karl, qui propose d'en faire un article spécial du blog.
Je ne saurais personnellement parler en expert dans le domaine de la fonderie, mais il faudrait permettre à ceux qui le sont de le faire.
Comme seule référence en a matière j'ai le souvenir d'une visite faite il y a très très longtemps dans une petite entreprise chaux-de-fonnière où on fondait des cloches selon des méthodes artisanales anciennes et ça m'avait beaucoup impressionné, mais mes connaissances ne vont pas plus loin. Il faudrait donner la parole aux ouvrier qui manient la matière tous les jours (sauf les jours de grève, bien entendu).

Concernant la place de tigre dans ce blog, je dois dire que j'ai du mal à concilier les instincts prédateurs de cette bestiole avec ses soi-disant marques de féminité affichée. Il nous confond assez. N'est-on pas justement en train de vouloir empêcher un prédateur de nuire à la société, en misant sur une rapide neutralisation de M. Hellweg ? Attention, tigre, à ta place je ne m'afficherais pas trop ne tant que créature dentue et griffue. Ta féminité n'est pas un bon prétexte pour faire ce que tu veux quand tu veux.

février 25, 2006 8:37 PM  
Anonymous Rigueur said...

@ anonyme ( février 25, 2006 8:15 PM)

qui paie?
Est-ce si important?

* Travailler pour Hellweg, oui, tu as ton salaire, mais au détriment de quoi? de ta santé mentale et physique?

* Travailler pour Hellweg et avec les kapos, oui, tu auras ton salaire, mais pour combien de temps encore?

+ Attendre passivement, oui, tu ne pourras pas joindre les deux bouts à la fin du mois, mais au moins tu auras la paix psychique et mentale, tu préserveras ta santé, tu as le soutien de tout un peuple, tu as la compréhension et le soutien de tes fidèles clients... et enfin l'espoir de pouvoir redémarrer sur de bonnes bases dans les meilleures conditions possibles.

février 25, 2006 8:40 PM  
Anonymous 8:15 PM said...

@Rigueur:

C'est vrai.
Tout à fait sensé.

:-D
Bon débat!

février 25, 2006 8:51 PM  
Anonymous Patience said...

Je suis partante pour la "déclaration rigueur*.

Quant à comment va-t-on s'en sortir du point de vue financier. On trouvera bien un moyen. Le compte de la commune continue d'être alimenté.

C'est le seul moyen pour se sortir de ce merdier, car il ne faut pas trop attendre de la médiation.

Allons-y.....

février 25, 2006 8:58 PM  
Anonymous Fred said...

Oui, bonne idée ça, une initiative double, une qui ajouterait des sanctions pénales à ces criminels qui pillent les entreprises et récidivent, et aussi une qui ajouterai un article de la loi sur le travail avec une nouvelle exception à cette foutue paix absolue, c'est à dire qu'en cas de désaccord d'une majorité de genre 3/4 (à définir) des employés sur d'importantes décisions de la direction, le droit de grève immédiat est jugé légal et la direction mise en demeure de trouver des solutions acceptables pour les employés, et que la justice s'en mêle. Et pour trouver les 20 personnes, il suffit d'envoyer à chaque signataire une liste de 21 et le tour est joué, quelle gueule il ferait le père Deiss, sans parler des gros bonnets qui baffrent tous dans la même auge à fric...

De bleu j'en ai avalé mon ragusa...

Fredo, président, Fredo, président

hihihi

février 25, 2006 9:01 PM  
Anonymous Fred said...

Ouais bon on peut aussi rêver ou bien, non?

Bon j'arrête, et le coup du président, il vient d'une dame connue sur une radio FM de proximité qui m'as inventé ce titre dans une organisation qui n'en à jamais eut et n'en aura jamais sinon tous le monde va la quitter, et moi pas le dernier. Depuis je me fais chambrer à donf, alors voilà, bon président je veux bien, mais seulement chez Nestlé, pour foutre des taches partout sur ma bavette... Et faire chier les copains du Martin...

Il est quand-même bon ce p'tit rouge....

On s'détendkkèiufj^¨gujèédksjfèqoIKJèé

février 25, 2006 9:17 PM  
Anonymous expatrié said...

Au fait, ça va vraiment se passer à Tramelan tout ça? Il nous referaient pas le coup de déplacer le lieu au dernier moment (Bienne?)... ça permettrait de créer suffisamment de confusion pour que quelques camions traversent les congères, non?

février 25, 2006 9:21 PM  
Blogger Padroll said...

Pour compléter ma remarque concernant les interventions subliminales de tigre dans le blog, je me demande en quoi s'est déguisé Hellweg Oeil-de-Velours au Carnaval de Cologne. Peut-être en agneau, en victime, afin de ne pas laisser voir sa vraie nature, celle du prédateur à qui rien ni personne ne résiste. Là a coup sûr personne ne le reconnaîtra.

février 25, 2006 9:22 PM  
Anonymous Back in Black said...

Ah ce rigueur un vrai puits de savoir et d'idée.

D'ailleurs je me réjouis d'avancer la leçon, je connais déjà la première par coeur.

Sinon "l'initiative rigueur" est vraiment une piste à exploiter à mon sens.

Merci à lui.

février 25, 2006 9:26 PM  
Anonymous Rigueur said...

@ expatrié ( février 25, 2006 9:21 PM)

avec Martin Hellweg, il faut savoir s'attendre à tout, surtout le pire.

Hypothèse 1: les méchants viennent très bien escortés (ouaiii, ça fait sérieux quoi, comme les vrais chefs d'états quoi) et repartent aussitôt sous prétexte qu'ils n'ont pas à s'assoire à la même table des licenciés.

Qui vote pour l'hypothèse 1?

Hypothèse 2 (heure H - 15 minutes): Ils ne viennent pas du tout. Excuse: notre CEO a chopé une cochonnerie durant le carnaval de Cologne et il est cloué au lit entre ciel et terre.

Qui vote pour l'hypothèse 2?

Hypothèse 3 (heure H - 1 minute):
pour une question de sécurité, nous vous (UNIA, Rolf Bloch, délégation Boillat) attendons à:
lat: XY°IJ'N
long: ZT°OP'W

Qui vote pour l'hypothèse 3?

Hypothèse 4 (heure H - 0 minute):
Rien!
C'est l'improvisation absolue.
Free style! YES!!!!!
L'anarchie totale.

Qui vote pour l'hypothèse 4?

février 25, 2006 9:37 PM  
Anonymous Corinne said...

@rigueur /message de 6.11

Bien sûr que tout le monde est le bienvenu. Les ex-futur-actuel-non Boillat.

Je voulais juste dire qu'on sentait aujourd'hui, et même sur le blog, notre désarroi.

Je me réjouis de vous connaître tous au souper des bloggeurs.

A part cela, après 1 heure de discussion avec un anti-grève, j'ai réuissi à lui vendre 1 affiche. Lundi, je vais virer l'argent sur le cpte de la commune hi hi hi hi.

On ne tient pas à la maison. On monte à Reconvilier boire un verre
A+

février 25, 2006 9:41 PM  
Anonymous Anonyme said...

Ca blogge pas mal en p'tit comité, tellement petit le comité, avec tellement de parenthèses non claires que tout le monde se casse voir ailleurs, c'est quoi le but du blog Boillat?

Une voix pour 5 potes, ou 6, des fois 7 ou 8, mais bon tant qu'ils s'amusent...

février 25, 2006 9:41 PM  
Blogger Karl said...

Hypothèse 3, ils sont telleemnt prévisibles.

Sinon, @Padroll: Rigueur sait parfaitement de quoi il parle, ne te fais pas trop de souci... Si j'ai un doute, je pourrai soumettre mes questions à 2-3 insiders, mais ça m'étonnerait que j'aie une raison de le faire.

Pour le "Plan Rigueur"... Je crois qu'il n'y a en effet que cette solution. Mais pour faire admettre ça, il en faudra, des efforts... Et il sera peut-être trop tard.

Nous sommes dans un pays où, par principe, on est censé toujours pouvoir négocier. Assurément, M. Hellweg, à ce titre, vient d'une autre planète.

février 25, 2006 9:45 PM  
Anonymous Fred said...

Haaaa!

Bien cher anonyme, t'as raison j'trouves, moi j'vote pour la solution 4, si j'peut participer bien sûr....

Fred

février 25, 2006 9:46 PM  
Anonymous tigre said...

@ padroll: si je dois contenir et ma féminité et mes instincts prédateurs je vais être limite morose sur ce blog. D'ailleurs mes instincts prédateurs sont très modestes et se contentent d'humbles carcasses. C'est pecos qui en rajoute.

@ rigueur: je suis sûr(e) que les leçons de fonderie sont une idée précieuse. J'ai beaucoup aimé la leçon 1, j'espère la suite... Concernant la déclaration... j'ose à peine avoir un avis, moi qui n'ai jamais bossé à la Boillat (ni à vrai dire beaucoup, sinon pour l'université). C'est vraiment quelque chose qui appartient à ceux qui en supportent le risque. C'est une stratégie très risquée, elle a une chance seulement si elle rallie une large part des salariés. Elle risque surtout de les diviser et puis elle leur fait perdre toute chance d'intervenir, d'être représentés dans des négociations - tu me diras qu'ils ne sont pas correctement représentés de toutes façons. De plus je suis sûre que l'option vente est exclue pour Hellweg. C'est l'option "les faire crever à petit feu" qu'il préférera, dans ce cas. Mais sur ce sujet je dépasse largement mon seuil d'incompétence... de toutes façons moi je signe s'il faut soutenir, je verse ce que je peux au fonds de grève, quoi qu'il soit décidé...

@ fred: pour l'initiative, pourquoi pas ? je ne serais pas capable de rédiger un projet législatif de ce genre, mais d'autres sauraient. Pour les signatures, je pense qu'on pourrait les avoir. Non pas que tous ceux qui ont signé pour soutenir la Boillat soient forcément prêts à appuyer une initiative de ce genre. Il y en a plein, j'en suis sûre, qui ne veulent pas rendre la législation plus contraignante pour le patronat (sinon Suisse pas concurrentielle, pas attractive), même s'ils déplorent les catastrophes que la loi actuelle peut permettre... Enfin on trouverait assez de signatures, je pense... Quant à savoir si le projet a des chances devant le peuple et les cantons, ben franchement je suis à peu près certaine que non. Sera balayé, surtout en Suisse alémanique. Mais peut-être cela permettra-t-il:

- de provoquer un effet sur l'opinion publique: souvent une initiative crée pas mal d'ébullition médiatique...
- de susciter en réaction un contre-projet du Conseil fédéral qui irait partiellement dans le même sens (en très édulcoré).

Je sais je suis très rabat-joie. Mais là, je crois mieux connaître le sujet... Enfin suis toujours tigre, bien qu'un peu incertain sur ma férocité depuis qu'on veut me limer les griffes: suis toujours pas madame Soleil. Et c'est important d'essayer quelque chose...

février 25, 2006 9:48 PM  
Blogger Karl said...

@Anonyme de 9:41pm

Corinne a raison, on sent le désarroi des grévistes dans l'absence de nombre d'entre eux.

C'est très dommage, mais est-ce une raison pour tout laisser tomber?

février 25, 2006 9:50 PM  
Anonymous tigre said...

hypothèse 5: on les attend avec du goudron et des plumes.

février 25, 2006 9:54 PM  
Anonymous tigre said...

@ jurabernois
Oui, mais si déjà on s'entend dire qu'on cause entre nous comme des cons ? vaudrait pas mieux rester sur un blog où tout le monde peut intervenir ? enfin moi, ce que j'en dis...

février 25, 2006 9:56 PM  
Anonymous jurabernois said...

@expatrié, karl, (webteam) et autres bloggeur :

hello tout le monde ; suis d'accord avec la stratégie que ne doit pas être forcément dévoilée. En cas d'intérêt, et sur votre demande, je peux mettre un forum en ligne, avec accès par mot de passe.

J'attends vos commentaires (jurabernois@yahoo.fr).

salutations !

ps : j'ai la connexion adsl bluewin qui plante, suis pas chez moi mais en "vacances" à 2740.

février 25, 2006 9:57 PM  
Anonymous tigre said...

quelqu'un peut me dire pourquoi, si je réagis à ce que vient d'écrire jurabernois, mon post passe avant le sien ????

février 25, 2006 9:58 PM  
Anonymous Petit ours said...

Je ne voudrais pas faire de catastrophisme mais si j'étais à la place de MH et que je voulais fermer le site de Reconvilier, le moment serait vraiment idéal. L'usine est officiellement fermée (lock out) et tous les cadres sont licenciés. Quant aux ouvriers et employés ce n'est pas mieux car tout le monde est licenciable avec effet immédiat pour "faute grave et répétée" après le refus d'aller travailler à Dornach (chacun a reçu une notification personnelle).Pour un plan social ce serait donc très dur. De plus tout le monde a interdiction d'empêcher le chargement de camions (également chacun une notification personnelle). Pourquoi MH aurait dépensé tant d'argent en frais judiciaires et d'avocat juste pour la provoc ou pour venir chercher 50 tonnes de MS68B?
Il y a quelques temps le bruit a circulé que MH cherchait à vendre rapidement les bâtiments de Reconvilier. Enfin aujourd'hui Oudot nous apprend d'une source "sûre" de Dornach qu'un groupe de travail se penche sur la façon de se répartir les machines de l'usine. Quant à la matière n'en parlons pas, c'est de l'argent comptant. Cela fait quand même beaucoup d'éléments. De l'autre côté de la balance il y a bien monsieur Ragusa mais ça fait quand même pas bien lourd.
Alors svpl dites moi que j'ai tort, ce serait trop triste...

février 25, 2006 9:58 PM  
Anonymous 8:15 PM said...

Pour ceux qui ont peu de peine à suivre le débat, je suis un peu responsable, car j'ai demandé à Karl de supprimer deux messages de 8:15 et 8:27.
Rigueur de y répondait à 8:40, puis Fred à 9:01.
A 8:15, j'ai proposé de déposer une initiative populaire fédérale en pensant que les 6000 signatures multipliées par 20, cela ferait asser pour donner une loi qui n'existe pas encore, pour vous protéger. Inscrite dans la Constitution.
Et aussi, je demandais à Rigueur, ce qu'il pensait de la paie, si sa ligne est suivie...
Voilà pourquoi certain décousu...
Toutes mes excuses!!!

février 25, 2006 10:00 PM  
Anonymous Anonyme said...

Ce soir, je ne sais pas trop quoi écrire, je suis mitigée entre deux sentiments : le premier c'est de la tristesse en lisant les remarques de ceux et celles qui se sentent désabuées, qui se sentent vidées par 30 jours qu'ils jugent stériles, et d'un autre côté je sens de l'espoir, je lis des commentaires auxquels j'adhère complètement quand à la suite et je ne peux que redire mon slogan :
Gardons confiance en l'avenir !
Bon courage à tous les Boillat et à leurs familles même si on parle moins de vous dans la presse, nous on reste de tout coeur à vos côtés.
Prenez soin de vous, demain dimanche, détendez vous si vous le pouvez ! la vie continue et La Boillat vivra.

février 25, 2006 10:01 PM  
Anonymous Fred said...

Ouais, et moi les causes perdues, ça me connais, je suis même une fois allé gueuler avec des paysans Maliens contre un mec qui leur bouffait toujours plus de marge, un tout blanc comme moi, au milieu de tous ces noirs, on s'est pris une de ses volées par ses sbires et on à fini bourrés au vin de palme... Mais bon j'y peut rien, depuis tout p'tit l'injustice me donne des ailes (4 maintenant), mais j'ai 2-3 belles victoires au palmarès (quand-même de bleu)...

Et puis la lutte ouvrière, chère étudiante, est un champ de bataille jonché de cadavres qui ont cru en des victoires impossibles, il n'empêche que c'est dans ce terreau fertile que repousse à chaque printemps la fleure prometteuse, la vie, la mort, il faut lutter, et lutter encore, et accrochés au radeau de fortune des ouvriers en colère il fait des fois bien froid, et on se sent bien seul, mais toujours tu rencontre une âme charitable qui te remonte le moral, tu n'es jamais seul, et puis le destin de ce radeau me semble bien meilleur que celui du rutilant titanic de la médiocrité frickée à la sauce Hellweg, son destin est bien moins fiable me semble t'il, Reconvilier pourrait bien être un iceberg sur sa route, et on y bosse tous.

Allez encore un p'tit verre, avec un ragusa...
Après j'arrête sion j'vais encore me raconter et vous serez plus rond que moi, hihihi

Fred

Cool non?

février 25, 2006 10:04 PM  
Anonymous tigre said...

@ tous: encore un truc sur l'initiative. Il n'y a pas d'initiative législative en matière fédérale. Donc on ne peut que proposer d'ajouter quelques lignes à la Constitution, avec mandat à la Confédération de légiférer. Mais ensuite, le projet de loi serait élaboré comme d'habitude, par l'administration fédérale, et puis voté aux Chambres. Avec le gros risque qu'il ne reste plus grand chose de l'idée initiale. De plus cela prend un temps considérable... cela ne risque pas de changer grand chose pour la Boillat... sinon que l'existence d'une initiative peut créer un certain effet médiatique.

février 25, 2006 10:05 PM  
Anonymous Rigueur said...

@ tigre ( février 25, 2006 9:48 PM)

Université de Neuchâtel?
ou veux-tu dire Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne.

NON, ça doit être Unin!

Je te confirme que Hellweg n'a pas l'intention de vendre LA BOILLAT. C'est bien pour cela qu'il a licencié tous les cadres plus un certain nombre d'ouvriers (nous parlons ici des licenciements prononcés et non pas des licenciements annoncés et différés jusqu'à je ne sais plus quelle année).

ABSOLUMENT, Martin Hellweg veut tuer LA BOILLAT.

C'est bien pour cela qu'au lieu de travailler sous les ordres des kapos, il vaut mieux veiller aux grains.

février 25, 2006 10:10 PM  
Anonymous jurabernois said...

@tigre :
tout à fait raison, le but n'est pas de créer un "forum" parallèle, mais simplement d'offrir un endroit pour centraliser les plans et actions stratégiques par quelques un. Le blog doit être source de créativité et d'échanges, pour tout le monde te largement diffusé.

Ta connexion est plus rapide que le modem 56k (si si ça existe encore) de ma copine.

Pour tous les grévistes : courage courage courage, de tout coeur avec vous ! on est plus que jamais à vos côtés, même si on sens une démotivation compréhensible de votre part.

février 25, 2006 10:15 PM  
Anonymous tigre said...

@ tous, toujours sur l'initiative. Mon avis est que beaucoup de gens regrettent ce qui arrive à la Boillat, et pensent que c'est une sorte d'"abus du système libéral", dû à un salaud qui sait bien en tirer avantage. Mais ils ne pensent pas pour autant qu'il faille modifier le système dans un sens plus contraignant pour le patronat. Je crois qu'en substance ils pensent que le système est bon comme il est, malgré quelques désastres collatéraux. En Suisse, j'entends souvent dire que c'est heureux qu'on n'ait pas une législation comme en France, qui selon beaucoup en protégeant à l'excès le salarié, casse l'initiative privée et l'investissement, et conduit au chômage de masse.

février 25, 2006 10:22 PM  
Anonymous Fred said...

@ petite ourse

Mais non faut pas se laisser aller, je suis sur un super coup avec "des gens" pour ouvrir une permanence Boillat à Reconvilier, et celle-là le Martin il n'est pas prêt de la fermer, et déjà des promesses de don de boissons non alcoolisées (comme ça elles seront gratuites) et un ordinateur "pour le Blogg et autres besoins" et une TV, et je puis vous annoncer officiellement que "des gens" vont faire un vin chaud mardi après-midi pour les ouvriers (de 13h à 19h) un vin chaud de la solidarité et quelques jus de fruits, sur une place au village...
Et un guitariste doué aimerait faire un p'tit concert, et un autre aussi, et la promo du CD Boillat? On peut peut-être imaginer une grande soirée à la salle de Reconvilier, louée pas très cher j'imagine?
Et puis tu sais petite ourse, il y a "des gens" nombreux et entraînés qui sont prêts à lui exploser sa gueule à cet Hellweg et lui boucler la boutique comme il faut, TOUTE LA BOUTIQUE si vraiement il insiste, mais là on est encore zen, très très zen...
Et c'est (encore) très bien comme celà. Et encore toujours des gens qui veulent faire des parcages, suffit de dire quand, et qui prend la décision, aux ouvriers de s'organiser et se renseigner aux personnes sensées avoir le numéro qu'il faut pour donner l'alarme...
Et torticoli qui creusera à toutes berzingues, il parle, il parle, mais on vas bientôt le voir à l'oeuvre non??

Tu vois petite ourse, le champ de bataille est jonché de morts, mais le printemps est pour bientôt...

Fred

février 25, 2006 10:38 PM  
Anonymous Rigueur said...

@ tigre (février 25, 2006 10:22 PM)

je ne vais pas te répondre tigre!
Ce n'est pas parce que ça ne m'intéresse pas de débattre sur un système ou un autre dans lequel nous faisons partie.
Ce n'est pas non plus parce que je suis content avec le système dans lequel nous sommes en train d'évoluer.

Par contre, j'ai une impérative TEMPS.
Entre sauver LA BOILLAT dans le système actuel et changer le système actuel pour sauver LA BOILLAT, je crois sincèrement que j'arriverai plus vite à mon objectif en choisissant la première option.

Pour sauver une vie dans l'immédiat je ne vais pas me poser des questions du style est-ce légale ou non.

Je la sauve d'abord et j'assume ensuite les conséquences.

février 25, 2006 10:42 PM  
Anonymous tigre said...

@ rigueur: parfaitement d'accord: trouver une solution appropriée pour sauver la Boillat. Pas entreprendre chantier législatif qui prendrait dix ans, s'il arrive quelque part. C'est ça que je voulais dire. J'espérais pas mal qu'avec le ramdam de la grève il se pointe un acheteur pour la boîte, avec une offre assez sexy pour séduire l'affreux Hellweg...mais là on n'y est pas.

février 25, 2006 10:53 PM  
Blogger pecos said...

@Rigueur

J’ai l’impression de vivre sur une planète différente quand je te lis.

Quand lors de la manifestation du 11 février la femme du gréviste nous a lu ses échanges nocturnes sur le blog de Karl j’avais un nœud à la gorge, pas loin des larmes. J’ai essayé de retrouver ses propos sur RJB, mais trop tard et il n’ont pas d’archives accessibles sur la toile.

Je me souviens d’une pancarte « maison » qui détonnait dans le paysage rouge des drapeaux Unia au vent et qui disait « La Boillat aux ouvriers – Autogestion ». Elle est d’ailleurs reproduite sur les site d’ATTAC SUISSE, tout en bas sur la page d’accueil www.attac.ch. Elle m’a fait chaud au cœur mais elle était très isolée dans cette marée syndicale.

Après que les syndicalistes aient lancé leurs paroles d’ordre et loué le dévouement, l’esprit de sacrifice, l’exemplarité de cette lutte et le courage des grévistes, je me suis rendu pour la première fois dans la halle. C’était une sorte de pudeur qui m’avait empêché de m’y rendre avant et j’ai toujours eu horreur des lieux fortement fréquentés et branchés. Sarajevo par exemple ou j’étais invité, mais où il y avait eu l’interminable procession des éminences politiques et médiatiques (BHL, Mitterand, Lang et j’en parle).

Ils étaient aussi là le 11 février, sur la place de parc de la Boillat, ceux qui ont cru pendant deux décennies aux chants des sirènes, ceux qui ont, entre autres, chanté les louanges d’un paradis terrestre pour tous avec leur « moins d’état » et leur jeux des « forces du marché ». Eux aussi, se sont unis sur la place et ont scandé « la Boillat vivra » sous les innombrables pancartes « maison » et sous les drapeaux et calicots des grévistes, des syndicats, des libertaires et des alter-mondialistes et c’est bien ainsi !

L’absurdité de ces forces du marché saute aux yeux, devient palpable en suivant ce qui se passe autours de cette entreprise. A proximité juste derrière, la halle. Tous unis, peu importe la couleur politique ils/elles ont apporté leur solidarité en partageant avec les grévistes, sur leur place de travail, entourés de caisses en bois remplies de marchandises, des moments chaleureux et riches.

Phénomène folklorique transitoire ? Il y en a encore qui croient devoir faire place aux forces du marché exclusivement, sans citoyenneté régulatrice, après avoir vu avec leurs propres yeux, dans leur propre région les conséquences de leur déchaînement ?

Une autre question qui me préoccupait en voyant l’élan de solidarité avec les grévistes : ces manifestants vont-ils faire le lien entre ce qui se joue en tout petit (les grévistes me pardonneront) à Reconvilier et ce qui se joue à guichet fermé au niveau global ?

Globalement le résultat est flagrant : pour toujours moins d’élus toujours plus de lait et de miel coulent à flots pendant que la précarité, la faim et la maladie s’étendent. Ou toujours moins de travail ici et toujours plus ailleurs à des conditions proches de l’esclavage ? Une sorte de Monopoly géant se joue. On peut même y inverser le sens de l’histoire, effacer avec quelque click de souris les conquêtes de l’état social.

Ce lien entre « penser globalement et agir localement » est-il intégré, et si oui, sera-t-il durable? Je crains que non. Par exemple ce n’est pas égal quel produit j’achète, tout dépend de sa qualité mais aussi du comment et à quelles conditions il est produit. Cette devise a peu la cote dans cette société au rabais sans parler du fait que pour du commerce équitable il faut les moyens. Les barrières idéologiques s’abaissent-elles, après 25 ans « d’exercice », entre nous et les « paroisses » agrariennes, libérales-radicales et d’autres appartenances bourgeoises ? De nouvelles alliances sont-elles en train de naître ? Peut-on se permettre de rêver ou une partie de ces mêmes personnes va-t-elle continuer à ricaner pour la ixième fois quand le professeur de Genève, le Rapporteur spécial des Nations Unies sur le droit à l’alimentation, va leur égrainer les quatre vérités de ce système pervers et destructeur ? Système dans lequel en fin de compte, les rapaces et les charognards sont ceux qui l’emportent et je ne l’entend pas au sens figuré, quoique cette variante mérite aussi exploration. Ricanements auxquels ils se sentent légitimés grâce au désaveu public dont ce Monsieur a systématiquement fait l’objet, l’œuvre de certains qui jetaient des poignées de virgules, de points et de notes de fin de page dans les yeux du public, afin d’empêcher le regard sur le vrai problème.

Il serait peut être trop prétendre un tel sursaut de conscience ? Oh combien je voudrais y croire, que le moment soit venu pour lancer son grand NON en lettre cubitales, sculpté dans le granit à cette société de plus en plus basé sur le retour en investissement, des taux de rendement infects et des salaires obscènes pour les directeurs généraux.

Ces mêmes personnes présentes sur la place vont-elles gober les informations officielles quand un autre régime comme ce fut le cas à Gênes, va mâter ou casser de l’alter-mondialiste à sons de coups de feu et de matraque ? Ou certains vont même applaudir ? Il n’y a pas encore assez de liberté pour ce marché et encore trop d’état, vont dire d’autres, la cure n’est pas encore assez incisive et le patient doit patienter pour que la prescription fasse son effet...il faut dégraisser…ou engraisser, selon quoi ou qui.

Il n’y a plus d’argent dans les caisses ce qui n’est pas étonnant sachant oh combien d’îles ou d’entreprises en châteaux aérien servent de havre aux transactions financières internationales, constructions qui permettent aux riches des cures de jouvence permanente et qui les font apparaître pauvres comme une souris d’église pendant que nous nous faisons plumer avec notre certificat de salaire.

Mais sans aller si loin, restons dans notre pays : quand il s’agira de sonner le glas pour Swisscom où seront les élans manifestés dans le cadre de l’expérience de Reconvilier ? La Boillat deviendra-elle le souvenir d’un phénomène local, qui reste sans aucun lien avec ce qui se joue sur les courts centraux à Berne et dans les autres capitales du monde ?

La pièce mise en scène par les responsables de « Swissmetal » est exemplaire et le rendement en fin de compte ne résidera même pas dans la rentabilité du site contestataire, il a toujours été ailleurs depuis le débarquement des « sauveurs ». La dose d’état au cas par cas ? Qu’est-ce qui fait peur ? L’état de la rentabilité ? La rentabilité de l’état ? Deux milliards pour Swiss, des cadeaux pour Swisscom et à Reconvilier l’état est censé apporter raison dans une folie aiguë ambiante. Le même état qu’on ne veut pas ou qu’en l’occurrence on accuse d’immobilité, s’il attend quelques semaines avant d’intervenir. Moins d’état là ou ça arrange ? Etat à la carte ou état tout court régulateur ?

Je crains la suite : une fois le problème Boillat « réglé ». Ces convertis à la cause ouvrière vont-ils tout simplement passer à l’ordre du jour et continuer avec l’interminable litanie incantatoire de l’état inefficace, rigide voire paralysant jusqu’à la transe pendant que le contrat social pourrit dans les geôles néo-libérales ou vont-ils reconnaître que les perspectives ultimes de leur modèle sont tout autant repoussantes que celle de la dictature du prolétariat, tellement prise à partie autrefois aussi par beaucoup de ceux qui se trouvent à présent aux postes de commande.

Jusqu’où faudrait-il aller ? Belles les gares fermées et désertes, jolies ces caméras dans les wagons et rassurants ces vigiles privés. Splendide une société où la sécurité n’est plus un bien ambiant mais devient une marchandise qu’on peut se permettre ou pas, il suffit de la payer. Et par conséquent il doit y avoir un intérêt à l’insécurité, car on peut y gagner de l’argent ce qui fait éclater les budgets des grandes manifestations. Superbes ces heures d’attente sur les répondeurs automatiques et toutes ces lignes payantes, les entreprises de communication téléphoniques s’en frottent les mains. Superbe le spectacle des gladiateurs du vélomoteur jaune qui défient neige, glace et pluie pour livrer le courrier sur leurs tournées chronométrées. Ce n’est plus facile en hiver de se rendre au village, cela devient un exploit, surtout pour les piétons d’un certain âge. Un sac à dos de gravier si on habite en pente et on arrive encore à le porter!

Mais il y a encore beaucoup à faire pour privatiser ce qui rapporte et laisser à la société ce qui coûte en rongeant sur la fiscalité là où on peut et non pas là où on devrait car le Suisse moyen avec Fr. 50'000.- en banque se sent déjà un capitaine d’entreprise et avec une maison (qu’il appelle villa) il se sent déjà grand propriétaire ce qui le fait glisser des bulletins dans l’urne qui empêchent une protection des locataires. On ouvrira les routes à ce qui payent et les trottoirs aussi. On aura une médecine à 5 vitesses, trois ne suffisent plus. Certains traitements seront seulement encore ouverts à ceux qui ont les moyens pour les payer. Et puis l’école et les études. Faudra bien qu’on paye pour cela aussi, aussi pour les apprentissages, C’est où qu’on mettra les limites ? Travail pour tous ? Quel travail et à quelles conditions ? Quand tous les échanges seront monétarisés on se rendra compte qu’on aura crée des larges franges de population tout simplement exclues on est déjà depuis un moment sur cette voie. Terroir de violences, de crime. Avec le pro-américanisme primaire on aura entièrement copié jusque dans le plus petit détail le modèle de vie américain. J’oubliais, il faudra privatiser les prisons et il en faudra beaucoup, et beaucoup de sécurité car on aura réussi à copier sur des idiots tout ce qu’il fallait éviter. Il y aura des pans entiers de quartiers entourés de clôtures, surveillés par des caméras et du personnel spécialisé comme ils existent déjà dans certains pays d’Europe l’ont.

La place financière helvétique ou l’attractivité du pays pour les investisseurs réside aussi dans l’absence d’un monde pareil et on semble tout faire pour le faire apparaître pendant qu’à Reconvilier ils défendent leur dignité.

Alors Rigueur, qu’est qui te fait penser que le monde ait changé si radicalement ? Disposes-tu d’autres informations ? Y a-t-il une escalade d’actionnaires amie en cours, sous peu on aura réuni le capital nécessaire à une reprise de la Boillat ?
Et encore, assumons qu’on ait réuni le capital nécessaire pour une reprise pourquoi devrait MH et le CA lâcher le morceau ? Y a-t-il assez à gagner avec les prix des terrains dans la région de Dornach, malgré les coût élevés d’assainissement ? Les prédateurs vont-ils déguerpir contents avec l’argent gagné avec la vente de La Boillat ? Qu’est-ce qu’il vont faire avec Lüdenscheid pour la faire fonctionner cette boîte il faudrait les brevets de Reconvilier.

Je crois que l’idée est bonne, je serai le premier à l’appuyer mais du point de vue des moyens disponibles pour la réaliser c’est de la haute voltige spéculative. A moins que tu aies des informations dont nous ne disposons pas.
Et pour les grévistes, la fin de février est douloureuse celle de mars ?
Je crains être défaitiste. Une nouvelle lutte comme tu la proposes quand tous sont en train de panser leur blessures, au fond du trou, avec des soucis financiers.

Avec ma vision de la société actuelle dans l’esprit, j’entend déjà les pas des grenadiers sur les routes de Reconvilier à la rescousse de la propriété privée. Je vois le fantasme du collectivisme que 50 ans de guerre froide ont planté dans nos cerveau, resurgir dans toute sa splendeur comme les pâquerettes au printemps. Mais peut être je me trompe, peut être ici les gens sont d’une autre trempe.

Pourquoi pas leçon N° 2. Il fut un temps ou je rentrais et sortais de la fonderie, cela me rafraîchirait les souvenirs de la chaleur et de la poussière quand je nettoyais les pièces avec mon Atlas Copco, noir de la tête au pieds.

février 25, 2006 10:56 PM  
Anonymous idéaliste incurable said...

@rigueur

Au sujet de ta proposition, je partage entièrement l'avis de TIGRE 2e paragraphe de son post de 9:48.

Une telle initiative appartient à ceux qui en supportent les risques.

Et globalement, sur le blog, il faut quand même veiller à ne pas devenir trop cérébral, autrement les pékins de mon espèce pourront bientôt chanter "Ca plane pour moi" avec Plastic Bertrand.

Chers ex-grévistes, je m'ennuie de vous, revenez sur le site, parlez-nous. Y a-t-il quelque chose de que nous puissions faire ou organiser pour vous ? Plus que jamais, je suis avec vous. Dieu vous garde.

février 25, 2006 11:00 PM  
Blogger Karl said...

Bonsoir à tous,

Je pense ne pas préparez de nouveau message cette nuit.

J'en posterai un demain, qui concernera Martin Hellweg. Il s'agira de définir les méthodes sur lesquelle il se fonde pour diriger Swissmetal.

A première vue, même si c'est légal, c'est tout de même assez inquiétant.

Bonne nuit à vous, et merci pour votre participation. L'heure n'est pas à la démobilisation!

février 25, 2006 11:23 PM  
Blogger pecos said...

Bonne nuit à tous et à demain

février 25, 2006 11:30 PM  
Anonymous tigre said...

bonne nuit et que la nuit vous porte conseil !

février 25, 2006 11:31 PM  
Anonymous Fred said...

@ tigrou les bons coups

Entre se laisser faire bouffer tout cru par des mecs comme Hellweg et tout foutre en l'air pour plus de chômage, il y à peut-être 2-3 chemins ou bien?

Il faut arrêter avec la stigmatisation du manque de lucidité du peuple, et puis même dans les rouages compliqués du pouvoir, quant il y a des caméras et des gens intéressés, les beaux arrivent parfois à nous surprendre. Un discours pareil refroidirais un esquimau en plein désert, le peuple est intelligent et subit de plus en plus les beaux Hellewegiens de tous poils qui sévissent partout.
Et en parlant de chômage, il me semble qu'a tout brader on va droit dans le mur, et ce ne sont pas des dommages collatéraux, faut la servir aux ouvriers de la Boillat le discours des dommages collatéraux et à la région qui va voir son taux de chômage grimper et grimper encore, non les dommages sont tout à fait quantifiables et toujours plus importants avec cette politique "d'ouverture" à la Deiss.

Si il faut faire un peut de politique, et je pense qu'il serait bien simpliste de vouloir l'éviter. Je ne peut tout de même pas m'empêcher de me marrer quand je vois les 2-3 messieurs qui militent depuis des années dans des partis fossoyeurs d'ouvriers venir faire les beaux à la Boillatcademy, ils se foutent ensore de ces deux trois jeunes en jeans troués qui bossent et se donnent pour les ouvriers. En tout cas moi il y en à un qui en a pris pour son grade, leurs "petites remarques" et les jugements de valeurs qu'ils ont ne sont de loin pas à la hauteur des engagements réciproques.
Moi je mets mon nom sur le blogg,(sans juger les autres que je comprends bien) et ailleurs, et ma tronche peut servir à ces messieurs pour me mettre un procès au cul quand ils veulent, elle à déjà servie ailleurs et servira encore, mais il en faut bien, des tronches qui dénoncent tout haut des injustices, mais il y a une chose qu'il ne me prendront jamais, mes idées et mon énergie.
L'autre jour quand j'avais le torticolis, en parlant de cette mascarade organisée de votation il invoquait des "raisons d'état" avec une suffisance hautaine qui à bien faillit me faire gerber, pour moi cet après-midi là, ce petit monsieur (qui dit que quelques policiers faisaient un exercice et qu'il contrôlait la situation), le syndicat UNIA et Mr Bloch étaient tous des Hellwegs en puissance, mêmes méthodes, je ne peut que me dire pour d'autres grandes gueules qu'ils devaient être sacrément fatigués pour cautionner ça...
Et ensuite je lui dit ce que je pense, et comment j'ai mis au gros manitou d'UNIA des tracts citoyens plein les poches dans une chambre haute avec ses sbires comme décor, alors qu'il me regardais pétrifié, mon torticoli me dis toujours avec suffisance que nous n'avons pas les mêmes métodes, alors moi j'ose le dire tout haut, je préfère remplir les poches à une grosse merde de tracts qui peuvent faire réfléchir que de collaborer avec lui toutes raisons d'état confondues, les ouvriers apprécieront "les raisons d'état", ils n'ont plus que les yeux pour pleurer et angoissent, ils ne peuvent même plus aller dans l'usine pour échanger et se rassurer entre eux, mais cet après-midi devant la coop de Reconvilier, pour montrer que le mouvement continue et le soutien aussi, c'est encore la gueule d'un jeans troué qui se choppait une grippe, je suis écoeuré par tant de connerie, mais ne vais pas sombrer dans le piège du jugement de valeur, je me dis que certaines personnes doivent être très(fatiguées)...

Amicalement et néamoins très sérieusement.

Fred

février 25, 2006 11:45 PM  
Anonymous Rigueur said...

@ pecos ( février 25, 2006 10:56 PM)

Merci pour ton long et très intellectuel texte!

Voici quelques éléments de réponse:

*** Disposes-tu d’autres informations ?
--- Peut-être non, sans doute oui, dans la mesure où l'information est de toute manière asymétrique entre l'émetteur et le récepteur.
D'autant plus, lorsqu'on parle de l'information, il n'est pas si important de savoir si l'information est fiable, mais comment exploiter l'information à temps.
Pire! l'information évolutive ou changeante en fonction des circonstances.
Bref notre défi serait de saisir à temps l'occasion pour sauver LA BOILLAT. D'où l'intérêt du débat.
J'aimerais tout juste que nous soyons préparés au cas où la médiation saute (c'est une évidence pour moi, ça n'engage que moi) pour une raison ou une autre.

*** Pourquoi devrait MH et le CA lâcher le morceau ?
---Le but de MH c'est d'avoir la peau de LA BOILLAT. Par conséquent, ils (avec le CA) ne lâcheront pas LA BOILLAT tant que la mort célébrale de LA BOILLAT n'est pas encore déclarée par le Dr. Office des faillites. Raison pour laquelle il faut aller jusqu'au bout au risque de mourir biologiquement parlant, mais activement et non se faire tuer.

Il est bien là le choix: suicide ou euthanasie?

C'est bien là la raison pour laquelle j'ai bien dit "attendons passivement" au lieu de dire "ja ja" aux kapos venant de Dornach qui te montrent le chemin de ta tombe.

Non, pecos! n'essaie même pas de me provoquer, je ne t'en dis pas plus. L'enjeu est énorme (au sens humain et non pas en francs!) et comme en novembre 2004, si ça ne dépend que de moi, je te jure qu'il n'y avait pas la deuxième grève, d'ac?

Je refuse pour l'instant de croire à une mort biologique ou célébrale de LA BOILLAT! Pour le reste je continue en sorte que le travail souterrain continue.

Je viens d'une culture qu'on préfère mourir que de vivre sous la dictature! Tant que LA BOILLAT est toujours là, je continue ma lutte à ma manière.

février 25, 2006 11:57 PM  
Anonymous Rigueur said...

@ Karl de manière non exclusive.

La rédaction des leçons avance bien! Je suis déjà à la 5e leçons. Il manque encore quelques unes. Mais je crois que je vais aller au lit moi aussi.

Bonne nuit à tous

février 26, 2006 12:06 AM  
Anonymous Fred said...

Et complètement daccord avec la convergence de l'énergie, en ce moment elle doit à 100% être mobilisée BOILLAT, mais les réflexions sur le systhème sont utiles et les changements radicaux en politique sont souvent plantés dans le terreau de crises profondes.

Et encore un p'tit mot pour les ouvriers, on vous aime, on aime par définition toute personne qui subit une telle injustice, on ne vous lâchera pas et on vous dis merci, et courage, ensembles, c'est là qu'il y a une solution, ensembles, toujours ensembles et déterminés.

Et que vive la solidarité

Fred

février 26, 2006 12:15 AM  
Anonymous Anonyme said...

On m'as demandé de m'exprimer. Je le fais. La décision de jeudi est une décision émotionnelle. Si UNIA n'avait pas fuit comme des pleutres la décision aurait pu changer...Nous ne le saurons jamais. Je respecte nos présidents et les remercients de leur travail pour nos intêrets.Esperons que nous ne nous sommes pas trompés....VIVE LA BOILLAT Frédéric Pittet

février 26, 2006 4:13 PM  
Anonymous Anonyme said...

Bonjour,
vous avez relevez l'article publié sur le www.mediatoroscope.com

Il apparait clairement que le processus est plus de la négo que de la médiation. Un médiateur ne saurait poser de condition préalable. La seule condition pour une médiation est l'acceptation du processus régulé par le médiateur... Vous constatez que, dans un conflit social, la négo entretient les rapports de force.
La médiation recherche d'abord à pacifier les relations, c'est à dire que les parties se mettent d'accord sur les "règles" fondatrice de la médiation.

Il reste que toutes les parties intéressées par la résolution d'un différend doivent s'asseoir...

mars 06, 2006 2:19 AM  

Links to this post:

Créer un lien

<< Home