jeudi, février 16, 2006

A lire et à rire

Donc, lisons

Le Temps de ce vendredi publie 2 bons articles. Si, si , je vous jure. JCP s'est vraiment mis au boulot! Et Serge Jubin continue à nous renseigner.

Le premier article, de JCP, traite d'une grande question: en pleine grève, pourquoi l'action Swissmetal monte-t-elle? La réponse est simple: parce que les actionnaires sont des idiots. Bon, JCP prend des gants, contrairement à moi. Il dit que voilà, ils lisent telles études, qui racontent un peu n'importe quoi. Surtout, les actionnaires misent sur une défaite des grévistes et croient en la stratégie de Martin Hellweg. Bon, je vous l'avais dit, des idiots... Néanmoins, la stratégie de Laxey s'éclaire dans cet article. Ils prennent le risque de leur investissement, en espérant une victoire de la direction de Swissmetal dans la grève, et un joli bond de l'action vers le haut. Chez Swisscanto, on soutient aussi Martin Hellweg. Enfin, Swisscanto dit que son investissement à Swissmetal est "purement financier"... Vous voyez le genre.

Un gros actionnaire anonyme (qui comme moi aime dire des bêtise, mais sans être reconnu):

"Et de répondre à sa manière aux ouvriers de Reconvilier dont les pancartes proclament que 'la Boillat est à nous': 'Ouvriers et cadres avaient l'occasion de devenir propriétaires quand la société a été recapitalisée il y a deux ans (par réduction de la valeur nominale des actions de 100 à 9 francs d'une part, et émission de 5,7 millions de nouvelles actions à 9 francs d'autre part, ndlr). C'était bon marché alors. Ils ne l'ont pas fait. Or c'est le propriétaire qui commande'."

Un tel morceau de bravoure mérite un coup de chapeau. Si les habitants du Jura-bernois avaient su que la Boillat serait un jour possédée par des abrutis de cette espèce, et serait dirigée par une sorte d'extraterrestre de la finance, aucun doute qu'ils auraient tous mis la main à la poche, et plutôt 3 fois qu'une.

Dans le second article, celui de S. Jubin, on apprend que Renzo Ambrosetti, coprésident d'Unia (allez, j'arrête de l'écrire avec des majuscules c'est trop laid), a refusé la contre proposition de la direction de Swissmetal. Nous volons donc de non surprise en non surprise.
Quant aux aventures pastorales décrites dans cet article, je resterai de glace. "Dooormez, je le veux".


Le Journal du Jura propose toute une série de textes, qui résument la situation. La situation, quand on l'a sous les yeux, quel bordel!
Le gag du jour, par Pierre Kohler: "J'en arrive même à être surpris que M. Hellweg n'ait pas encore licencié le Conseil fédéral." Soyez patient, ça viendra!
Il y a encore 2 articles du Juju que vous pouvez lire aujourd'hui. Le premier relate les événements d'hier, tandis que le second décrit les découvertes techniques du journaliste visitant la Boillat.

Le journal SolidaritéS a publié un article sur la Boillat. Coucou à Lucien F!

Unia a publié 2 articles, l'un sur la stratégie de M. Hellweg, et l'autre sur la grève. Tous 2 en allemand.


Voici la traduction du premier, réalisée par de courageux bloggers! Merci à eux!

Pourquoi Hellweg veut détruire Reconvilier
Olivier Fahrni, 16.02.2006

Le Directeur de Swissmetal Hellweg n’as pas de concept industriel mais une stratégie financière. La seule chose qui l'intéresse est le rendement le plus élevé possible.

Quand Friedrich Sauerländer, Président du Conseil d’administration de Swissmetal, entrait dans l’Hôtel Elite de Bienne afin d’écouter les propositions des grévistes de la Boillat, il les informait que le Directeur Martin Hellweg allait suivre. Deux heures plus tard, Hellweg n’était pas encore sur place. Dès ce moment les « Boillats » ont su: ce qu’ils disaient lors de la rencontre comptait pour beurre. Sauerländer paraissait à l’écoute, montrait de l’intérêt, promettait d’examiner. Une attitude déjà souvent affichée. Après, Hellweg aurait balayé l’ensemble des propositions. La Conseillère d’Etat UDC Elisabeth Zölch, ainsi que les syndicats, en avaient déjà fait l’expérience, et le médiateur du conflit, l’ancien fabricant de chocolat Rolf Bloch, est en train de la faire: le Conseil d’administration n’a rien à dire chez Swissmetal, Hellweg décide seul. Derrière lui, les financiers, les banques et les fonds d’investissement. C’est eux qui l’ont nommé. Il est leur outil. La situation est bizarre. Mais ainsi, nous tenons une première réponse à la question du pourquoi un directeur détruit-il une succursale rentable, à la pointe de la technologie, dans laquelle du personnel qualifié crée d'excellents produits, comme c'est le cas à l'usine Swissmetal de Reconvilier. Pourquoi Hellweg provoque-t-il une grève, la maintient et la prolonge alors que, par là-même, les clients de Swissmetal sont mis en détresse? Du point de vue industriel, ceci manque de toute logique. Financièrement parlant par contre pas nécessairement. Pourquoi ?


Tripler le chiffre d'affaire

Hellweg ne s’est jamais intéressé au potentiel industriel de la Boillat à Reconvilier. Celui qui négocie avec lui le constate: il ne connaît à fond ni les processus de production, ni les produits et ni les contacts très directs que les métallurgistes entretiennent avec la clientèle. Mais il prétend avoir un concept industriel. Beaucoup de journalistes sont prêts à le croire. Surtout quand il met en avant ses 88’000 actions de Swissmetal. Comment Hellweg décrit-il ce concept ? Il veut unir les usines de Reconvilier et Dornach, les deux soeurs distantes. Il veut profiter des synergies. Ce qui a l’air d’être raisonnable (même s’il est difficile de comprendre comment on peut démanteler une fonderie qui fonctionne bien pour la remonter ailleurs et par la suite être contraint à transporter dans les deux sens des tonnes de métaux). Mais là, Hellweg précise: il veut tripler le chiffre d’affaire à partir de 2008. Il a promis aux investisseurs un rendement de 9 % (un banquier parle même de 15 %). Lui-même, en 2008, mais si possible avant, veut chercher un nouvel objectif pour son entreprise de conseil, Ally Management. Comment triple-t-on le chiffre d’affaire en deux ans, tout en en extrayant un rendement de 9% ? Pas avec une production industrielle de ce type. Un groupe industriel comme Nestlé, qui contrôle toute la chaîne de production (création de plus-value) le pourrait. Un groupe qui produit des matériaux non-finis comme Swissmetal n’en a pas la possibilité. La seule méthode: racheter très rapidement des entreprises, créer une masse -ceci donne le chiffre d’affaire. Voilà la raison pour laquelle Hellweg parle tout le temps d’une expansion vers l’Asie. Le rachat de l’usine allemande Busch-Jaeger de Lüdenscheid, annoncé il y a quelques jours, est un premier pas. Cette transaction n’a rien à voir avec la grève. Par la suite, Hellweg voudra baisser les coûts, bien ficeler le tout et, voici le point essentiel, vendre. Ce qui peut être rentable. Ce que fait Hellweg est de gonfler et de brader, ce n’est pas un concept industriel, c’est une stratégie financière. Hellweg: "Le rendement sur le capital investi est le chiffre qui importe". Voilà comment la Suisse se désindustrialise. Hellweg l'a bien mis en évidence, les spécialités de la Boillat rapportent des bénéfices, mais pas assez. Ce qu’il cherche est le démontage. Ce qui peut être empêché seulement par une grève.


La séparation serait une chance

Dans le conflit Swissmetal, il y a une deuxième opération en cours: les anciens investisseurs rapatrient leurs capitaux. Pendant longtemps, Swissmetal était sous une mauvaise gestion. Quand la situation s’est accentuée en 2003, certains instituts financiers ont décidé de se retirer. Depuis la fusion de l’industrie horlogère à la fin des années 1970, ce phénomène se reproduit, toujours selon le même schéma : baisse des capitaux, transformation des dettes en capitaux, vente. Ici, c'est la même chose, pense un analyste de l’UBS. Et c'est ce qui a fait tenir les cours des actions -malgré la grève. Et ce qui a donné des ailes aux transactions boursières -des fonds d’investissement et des caisses de pension reprennent les actions et réajustent leurs investissements. A un certain moment, il y aura des négociations. Hellweg ne veut pas parler de son concept, car ce dernier pourrait alors éclater au grand jour. Une chose est certaine: si la Boillat reste dans le groupe Swissmetal, elle signera son arrêt de mort. La seule chance serait un détachement. Pourquoi pas en tant que coopérative ?



Rions un peu

Un anonyme, dans les commentaires, a suffisamment séché (schwenzé pour ceux du coin) les cours d'allemand pour recourir au traducteur automatique de Google pour l'article d'Unia sur la stratégie de M. Hellweg. Grand bien lui en a pris, le résultat est très marrant, et parfois criant de vérité! Comme quoi, schwenzer les cours d'allemand, ce n'est pas forcément un mal (non, non, non, ne me regardez pas comme ça, j'ai toujours été un élève assidu en Allemand. Si mes anciens profs d'allemand ne me saluent pas, ça n'a rien à voir).

Morceaux choisis:

"Pays aigres, montrer l'intérêt pouvait écouter, promettre un examen. Il a déjà souvent cela. Ensuite la manière lumineuse retire tout."

Héhé... Qui est "la manière lumineuse", et qui est "pays aigres"? Vous trouvez? Oui?

"Le Mediator avec la grève et l'ancien fabricant de chocolat Rolf Bloch l'apprennent justement : Le conseil d'administration ne doit rien dire avec des Swissmetal , la manière lumineuse décide seulement."

M. H., prophète, CEO de Swissmetal. "Dooormez, je le veux".

"Comment la manière lumineuse décrit-elle ce concept ?"

... De manière assez obscure, réflexion faite.

"Le si Boillat reste dans le Swissmetal-Gruppe, le Reconvilier est mort."

On peut en effet se poser la question... Surtout quand c'est dit sur ce ton, vous ne trouvez pas? "Martin, un de nous deux est de trop dans cette ville", comme dirait John Wayne.




LA BOILLAT VIVRA!

100 Comments:

Anonymous system said...

Je viens de visionner l'émission Rundschau du 15 février et notamment l'interview de Martin Hellweg. Pas beau à voir, ce garçon n'a pas été convaincant du tout et pourtant il parlait dans sa langue maternelle.
Tenez bon, ce type cache des choses c'est certain.
Courage à tous, l'épilogue doit être proche, car je ne peux pas m'imaginer que SM puisse supporter des pertes financières et d'image encore très longtemps.
Attention à ne pas accepter les pseudo-contre-propositions de la direction qui vont tomber sous peu. Après ce que vous avez subi, c'est à eux de souffrir et je l'espère vivement de dégager et perdre la face.
Tenez bon !!!

février 16, 2006 10:09 PM  
Anonymous inclu said...

Oui, avec son "die sind isoliert", c'est n'importe quoi! C'est lui qu'est isolé!!!

C'est bien que des articles paraissent en Suisse allemande. Il faut que toute l'opinion publique soutiennent LA BOILLAT.

février 16, 2006 10:12 PM  
Anonymous Anonyme said...

Je verserai également CHF 100.00 par mois tant que durera la grève. Je commencerai fin février. Je vais me coucher après avoir été pendu sur le blog toute la journée. Grévistes, courage, tenez bon. Ce qu'on vous inflige, c'est inhumain. Ces gens vont le payer très très cher un jour.
Bonne nuit.

février 16, 2006 10:37 PM  
Anonymous Anonyme said...

vue externe

ben c'est vrai quoi ...comme astérix :village isolé qui croit que la boillat leur appartient ...
faudrait arrêter de rever :je ne connais pas de grève qui ait arrangé les choses:nous ne sommes pas au début de l'ère industrielle avec ses luttes de classe .en tout cas les concurrents doivent bien se marrer , peut être même les chinois , ben oui apres 23 jours de grève faut pas rêver a une issue toute rose ...c'est impossible , faut arrêter de regarder les rality show télévisés !

février 16, 2006 10:42 PM  
Anonymous Anonyme said...

Moi aussi je vais verser cent francs par mois tant que durera la grève.

février 16, 2006 10:57 PM  
Anonymous jqbt said...

@ anonymous

La grève est malheureusement l'unique solution qu'aie les travailleurs de se faire entendre. Il faut dire que la loi suisse permet de faire à peu près n'importe quoi.
Si il y avait une autre solution, elle aurait été saisie.

Rigueur, t'es là?

février 16, 2006 11:01 PM  
Anonymous Rigueur said...

Non!

Personne ne devrait se soumettre!

MH est un défaut du système. Les employés de LA BOILLAT sont en train de souffrir à cause d'un défaut du système. Il ne faut pas croire que MH est tout puissant.

Certes, le fait qu'il existe un tel défaut c'est que le système (le marché) n'est pas parfait. Le système est même pourri. Et alors?
Au nom de la survie du système, l'autocorrection du système s'enclenchera pour éliminer le défaut.

février 16, 2006 11:02 PM  
Anonymous jqbt said...

Je pense que si MH est encore en place, c'est que la loi le lui permet.
On ne peut pas faire comme s'il n'était pas là en refusant de se soumettre.

Swissair a été le résultat d'une grosse combine qui a raté. Il se passera la même chose avec Swissmetall.
LA BOILLAT doit rester une entreprise jouissant d'une autonomie, dans Swissmetall ou non.

Le savoir-faire est un tout. On ne peut pas déménager un bout, comme ça. La proximité est essentielle pour pouvoir réagir rapidement (sur le plan technique).

Quant MH promet que Swissmetall doit rapporter 9%, c'est un rêve, un mensonge. Créer une holding de cette manière est destructeur.

Si MH souhaite acheter des mines de cuivre et de zinc pour fournir les entreprise d'un réseau, c'est une bonne idée. Mais une entreprise comme LA BOILLAT doit rester comme elle a toujours fonctionnée.

Enlevez l'âme d'une entreprise, elle moeurt.

février 16, 2006 11:21 PM  
Anonymous Anonyme said...

QCM :
apres une greve a t on plus de chomeurs ou la creation de nouveaux emplois tic tac tic tac TUUUUUUUt

reponse ? ....ben oui sauf que ce n'est pas un jeu et que on ne peut pas rejouer .

février 16, 2006 11:23 PM  
Anonymous énervé beaucoup said...

salut vue externe...

Est-ce que t'a vue est externe à ton fondement?

Et tu pense que cette entreprise appartient a MH et a sa clique? Est-ce que c'est eux qui fondent qui tire qui travail ce merdier en fusion qui crée les aliages en labo qui organise la distribution et qui conduisent les camions?
NON nous ne somme pas au début de l'ère industriel et nos encètre ce son battu pour que tu puisse avoir de vaccance et que tu puisse profiter des écoles et j'en passe... Part contre ce que l'on voit bien arriver c'est que l'on revient gentiment a ce début... faut travailler plus, faut suprimer les congers, faut que les riches ne paye plus d'impôt, s'il y a des pauvres c'est de leur faute! ET j'en passe...
Peuvent aller tout produire en chine ou ailleurs!!! quand plus personne ne pourra consommer ici, leur trou du cul ne sera pas assez gros pour engloutire leurs produits qu'ils ne pourront plus vendre...
En parlant de rality show, tu devrait toi même arrêter de regarder le bouffeur de cerveau!!!

la boillaat est a eux (aux ouvriers), sans eux rien ne fonctionne... la preuve!!!!

février 16, 2006 11:23 PM  
Anonymous Anonyme said...

de plus ils peuvent aller en chine... dans 10 ans, quand le prix de pétrole coutera ce qu'il devrait couter... plus rentable la délocalisation!!!

février 16, 2006 11:29 PM  
Anonymous jqbt said...

@ vue externe

Certains parlent plutôt de début de l'aire post-industrielle.

C'est bien là le problème.
La vox populi, la réalité ici, maintenant, n'est plus entendue.
On est pris pour des pions de monopoly que ces messieurs déplacent.

La grève est la seule façon de négocier avec des magouilleurs pareils. Si t'as une meilleure idée, elle nous intéresse...

février 16, 2006 11:29 PM  
Anonymous Anonyme said...

vue externe ...

t'exites pas cÔme ca toua ...bon il n'y a que la vérité qui blesse ...bon je suis en train de réfléchir un p'tit peu ...demain je vais chez mon boss (qui se trouve être un p'tit décolleteur ) et puis je lui dit que comme c'est moi qui bosse eh bien la machine su laquelle je bosse m'appartient , sa BM et sa boite aussi , bon pour sa femme je verrai , c'est pas mon genre et puis je suis pour la paix des ménages ...hahaha!

février 16, 2006 11:32 PM  
Anonymous jd said...

Salut tous, j'ai aussi vu l'émission Rundschau.... Et c'est vrai qu'il n'est pas convaincant le type!!!

J'ai une idée un peu loufoque: si les ouvriers ou la commission du personnel de la Boillat envoyait une lettre de licenciement à Messieurs Hellweg et au Conseil d'administration pour incompétence (et autres raisons que seuls vous connaissez)? Le ton devrait rester très officiel et très "fachlich".

Biensûr, il faudrait que la presse "tombe" sur une copie de la chose... ;o))

Je sais c'est une idée débile, mais cela serait donnerait encore plus d'impact à votre mouvement, surtout si les dites lettres sont écrites uf dütsch! ;o)

février 16, 2006 11:38 PM  
Anonymous Anonyme said...

Salut vue externe.
On se demande si tu as de la merde dans les yeux pour avoir la vue si courte

février 16, 2006 11:40 PM  
Anonymous Anonyme said...

vue externe...

"je ne connais pas de grève qui ait arrangé les choses!!!"


Bin mon pauvre.. faut revoir ton histoire!!! T'aime tes quelques semaines de vacance pas année? t'aime ne pas devoire travailler tous les jours a une cadance de 12 a 15 h? T'aime pouvoire bouffer autree chose que des patattes?
Tu sais petit égoïste, étudier et lire font le plus grand bien. Pour toi et ton entourage!

février 16, 2006 11:42 PM  
Anonymous Rigueur said...

@ jqbt février 16, 2006 11:21 PM

Non! MH est toujours là parce qu'il savait très bien contourner la loi. En plus, tout ce qui est officiel - style comptabilité - c'est quelqu'un d'autre qui s'en occupe.

De toute manière, la loi a toujours quelques années de lumière de retard par rapport à l'avancée des techniques "faux dans les titres" (menteur, quoi?).

Je suis 100% d'accord avec toi jqbt!
Je vais même plus loin.

Il faut arrêter de parler de ce qui est légal ou illégal avec MH et Cie.

Face à MH et Cie, je suis d'avis que tout est permis.

Pour le bien de LA BOILLAT, il faut absolument tout faire pour qu'elle soit autonome. Mieux encore la sortir de la bourse.

Alors, est-ce que nous sommes tous d'accord avec ma thèse

..., force est de constater, qu'il faut peut-être qu'elle (LA BOILLAT) meure un jour pour être ressuscitée ensuite, transformée et en pleine forme.

posté
février 16, 2006 9:08 PM

A suivre ....

février 16, 2006 11:42 PM  
Anonymous jqbt said...

Oui, mais si ton boss devait être en incapacité de travailler, tu continuera a travailler parce que tu as du respect pour ton patron. Il te confiera la responsabilité de ton travail.

Ici, plus personne n'a confiance en le boss, absolument personne. Il a fait un pari fou qu'il est impossible à tenir mais il ne peut plus reculer.
Prendre la responsabilité de son travail n'est pas néfaste.

Eh bien il sautera.

février 16, 2006 11:44 PM  
Anonymous Anonyme said...

Bonsoir!

Merci Karl pour le lien vers le texte de Unia sur la stratégie de M.H... et pour ce blog.

Comme ce texte est en allemand et comme je ne suis pas très calée, je suis allée le traduire dans Alta-vista.

Je ne résiste pas à vous le transmettre tel qu'il est traduit littéralement par la machine, primo parcequ'il informe et deuxio parcequ'il en devient ... poétique ;-)

sinon... je crois que le second lien vers unia aboutit à la page de Solidarité - très bon papier, au demeurant!

BRAVO et MERCI de votre lucidité
AM

Pourquoi la manière lumineuse Reconvilier veut heurter

le 16.02.2006 à l'aperçu

Le Swissmetal-CEO manière lumineuse n'a pas concept industriel, mais de stratégie financière. Le seul ce qui l'intéresse, est un rendement aussi élevé que possible.
Comme Friedrich de pays aigres, VR-Praesident des Swissmetal, dans au Bieler hôtel élite a fait un pas, pour écouter les propositions des Boillat-Belegschaft frappant, a dit lui, CEO Martin Hellweg descendant. Deux heures ont passé. La manière lumineuse n'est pas apparue. Les "Boillats" savaient là : Ce qu'ils parlaient ici, était pour le chat. Pays aigres, montrer l'intérêt pouvait écouter, promettre un examen. Il a déjà souvent cela. Ensuite la manière lumineuse retire tout. Des SVP-Regierungsraetin Elisabeth Zoelch et les syndicats l'ont appris.
Le Mediator avec la grève et l'ancien fabricant de chocolat Rolf Bloch l'apprennent justement : Le conseil d'administration ne doit rien dire avec des Swissmetal , la manière lumineuse décide seulement. Derrière lui, les Finanzer, les banques et des fonds sont. Lui vous utiliser. Il est son outil. Bizarre situation.
Mais elle est une première réponse celle question de savoir comment il peut être qu'un CEO détruit délibérément une filiale profitable et technologiquement moderne, où un personnel qualifié fabrique des produits exzellente comme dans le Swissmetal-Werk dans les Reconvilier. Pourquoi la manière lumineuse a provoqué une grève malgré des avertissements innombrables, elle chauffe maintenant et suffit prolonge, où les Swissmetal-Kunden sont quand même dans l'embarras. C'est industriellement illogique. Financièrement pas absolument. Comment cela ?
Le CHIFFRE D'AFFAIRES TRIPLER
manière lumineuse ne s'est jamais intéressé aux possibilités industrielles des Boillat dans les Reconvilier. Celui qui négocie avec lui, constate : Il ne connaît pas ni les processus de production ni les produits précisément et aussi les relations très directes des Metaller avec leurs clients. Mais il indique d'avoir un concept industriel . Quelques journalistes et journalistes lui croient cela. Surtout, s'il présente ses 88.000 parts des Swissmetal. Comment la manière lumineuse décrit-elle ce concept ?
Il veut réunir des Reconvilier et des Dornach, les deux filles étrangères. Des synergies utilisent ainsi. Cela retentit raisonnablement (même si il faut reconnaître difficilement, pourquoi on doit supprimer et dans un autre passage développer à nouveau une fonderie fonctionnant et alors chaque jour de douzaines des tonnes des métaux camions doit en avant et en arrière). Mais la manière lumineuse spécifie alors : Il veut tripler d'ici 2008 le chiffre d'affaires. Il a promis 9 pour cent de rendement aux investisseurs (un Banker parle même de 15 pour cent). Lui-même devient 2008, ou cher objet déjà premier, un nouvel pour son entreprise de consultation Ally gestion cherche. Comment triple-t-il en deux ans le chiffre d'affaires et prend-il 9 pour cent à rendement ?
Pas avec la production industrielle de ce type. Un groupement de sociétés comme des Nestlé qui contrôle la chaîne de fabrication entière (valeur ajoutée), pourrait cela peut-être. Un groupement de sociétés qui ne fabrique que des produits en amont comme des Swissmetal, pas.
La seule manière : des entreprises acheter en plus très rapidement, sur la masse faire - cela donne le chiffre d'affaires. C'est pourquoi la manière lumineuse parle constamment d'expansion vers l'Asie. L'achat renouvelé de l'entreprise Busch-Jaeger allemande dans les Luedenscheid est une première étape. Avec la grève, cette opération n'a rien à voir . Plus tard alors la manière lumineuse veut abaisser les frais qu'entiers attachent bien et, le point crucial, se trouve ici vendre. Cela paye.
Ce que la manière lumineuse entraîne, gonfler et le Verscherbeln, ne sont pas un concept industriel, mais une stratégie financière. Manière lumineuse : "Le rendement sur un capital investi est le nombre, dont cela dépend." Ainsi, la Suisse est désindustrialisée. La manière lumineuse a expliqué clairement que les Boillat-Spezialitaeten apportent certes un profit, toutefois trop peu. Il cherche le démontage. Celui ne peut empêcher qu'une grève.
SÉPARER COMME CHANCE
dans le cas Swissmetal suit dans l'arrière-plan une deuxième opération : Les bailleurs de fonds âgés se ramènent leurs crédits. Le Swissmetal était longtemps mauvais gemanagt. Quand 2003 zuspitzte, se sont décidé la situation quelques établissements de crédit de s'écouler. Depuis la fusion des groupements de sociétés d'industrie d'horloge, fin des années soixante-dix coule toujours après le même modèle : Coupe des capitaux, transformation des dettes dans un capital, vente.Cela est arrivé ici aussi ainsi, veut dire un UBS-Analyst.
Cela a tenu le cours des actions haut - malgré une grève. Cela a accéléré l'agiotage - des fonds d'investissement et des caisses des retraites se chargent et umsortieren en même temps. On en viendra tôt ou tard à des négociations. La manière lumineuse ne veut pas parler de son concept - que pourrait auffliegen. est certain : Le si Boillat reste dans le Swissmetal-Gruppe, le Reconvilier est mort. La seule chance existe dans une séparation. Pourquoi pas comme coopératifs ?
Dossier Swissmetal : Olivier Fahrni

février 16, 2006 11:51 PM  
Anonymous bouhhh un rouge et noir said...

Ce qu'on vous inflige, c'est inhumain. Ces gens vont le payer très très cher un jour.

ET POURQUOI PAS TOUT DE SUITE?

février 16, 2006 11:52 PM  
Anonymous jqbt said...

@ Rigueur

Excuse-moi, mon dernier message était destiné à "vue externe".

Laisser couler la boîte et tout racheter ensuite est très risqué.

Pas de reprise rapide, les clients flanchent, tout le secteur est en crise.

Un plan utopique:

- LA BOILLAT est externalisée.
- Le travail reprend immédiatement.
- Une direction autonome est nommée.
- La société entre en bourse. Swissmetall peut (ou doit) vendre tout ou une partie des actions à des investisseurs qui ont confiance en LA BOILLAT.

Les intérêts des travailleurs, des clients et actionnaires sont satisfaits.

février 17, 2006 12:01 AM  
Anonymous Rigueur said...

BONNE IDEE jd

voici ma proposition pour cette lettre.

Lettre recommandée
sous sceau top-secret (sauf aux journalistes)

Monsieur,

Nous, soussignés, comité d'autogestion et commissions des ouvriers et des employés, sommes unanimes,

- au vu de votre incompétence flagrante.
- au vu du refus de votre part de vous perfectionner continuellement.

et avons pris la décision de vous virer sur le champ. Vous avez 5 minutes pour vous dégager, tout en laissant toutes vos affaires, même privées, sur place comme pièces à conviction à la demande du tribunal fédéral.

Bien entendu, aucune indemnité est à prévoir pour votre départ précipité. Estimez vous heureux, car nous avons décidé de ne pas utiliser nos droits de vous réclamer des dommages et intérêts.

En vous souhaitant une vie pas trop chiante, nous vous répétons: VIVE LA BOILLAT.

Comité ...
Commissions ...

février 17, 2006 12:08 AM  
Anonymous Anonyme said...

Isolement

Je viens de regarder le premier reportage à la "Rundschau". J'aimerais juste préciser une chose, qui démontre une fois de plus que MH a complètement perdu le sens des réalités. En effet, il croit encore et toujours que la grève à la Boillat serait le résultat d'un petit groupe d'agitateurs qui entraînerait tous les ouvriers avec lui dans un mouvement auquel ils n'adhèreraient pas! Il croit qu'en faisant durer la grève, ce groupe d'agitateurs deviendrait de plus en plus isolé, de moins en moins suivi par les autres ouvriers. Les beaux exemples de solidarité, à la Boillat et dans toute la Suisse, foutaise!
Par contre, j'en connais qui sont de plus en plus isolés: la direction de Swissmetal (il ne manque plus que les actionnaires la quittent...)!
D'ailleurs, pas de commentaires sur l'interview avec MH, sauf ceci: MH a prétendu à plusieurs reprises qu'il y aurait des ouvriers de Reconvilier qui vont travailler à Dornach, mais il a admis qu'il ne s'agit que d'une poignée de main ("eine Handvoll")... Comme quoi il se contredit lui-même, une fois de plus.

février 17, 2006 12:11 AM  
Anonymous jurassiens expatriés said...

100 frs viennent d'être virer sur le compte de la commune de reconvilier ... et si ça dure encore le mois prochain, on sera là ...
courage, battez-vous, manifestez encore et toujours ... au faîte quelques choses de prévues ce week-end que je puis "rameuter" toutes nos connaissances jurassiennes ?

février 17, 2006 12:11 AM  
Anonymous Rigueur said...

Non, je ne voulais pas dire laisser couler la boîte.

Il faut provoquer la mort de LA BOILLAT.
Seule condition juridique pourqu'elle puisse être ressuscitée de manière autonome.

Il faut aussi la sortir de la bourse.

Seuls les investisseurs industriels - avec esprit d'entrepreneur - devraient théoriquement s'intéresser à LA BOILLAT SA.

Absolument, il y a des risque, mais celui qui ne risque rien, n'aura rien.

D'autant plus si tu as lu mes hypothèses de travail postées à 9:40 PM sous Jeudi, des patates ... tu comprendras qu'il y a pas au tant de risques que ça.

février 17, 2006 12:22 AM  
Anonymous jqbt said...

@ rigueur

Excellent! A ce stade, il n'y a plus de loi parce qu'elle n'existe pas encore.

De toute manière, il faudra bien agir plus concrètement.
L'heure est grave.

février 17, 2006 12:28 AM  
Blogger Karl said...

Juste une petite remarque pour Rigueur...

Le système de l'économie de marché n'est pas un système qui s'autorégule de manière complète. Les économiste néolibéraux croyaient avoir démontré que oui, mais il se trompés.

Il est facilement démontrable qu'en n'ayant que les lois du marché pour contrainte, les acteurs d'une économie de marché font des choix, dans certains cas, qui mènent nécessairement à la destruction de tout le système.

D'où la nécessité d'un Etat qui contrôle le marché et oblige les acteurs à se tenir à certaines règles.

Ce n'est pas une théorie marxiste ou gauchisante. Les tenants de ces propos sont généralement des économistes libéraux contemporains.

Mais bon, c'est juste un détail hein... J'aime bien pinailler des fois ;-P

A part ça, il a été très intéressant de vous lire!

février 17, 2006 12:28 AM  
Anonymous jqbt said...

A propos de l'économie libérale, Marx a dit qu'elle se contredit elle même et n'est donc pas viable.


Bonne nuit, surtout à ceux qui sont de piquet!

La nuit porte conseil.

février 17, 2006 12:35 AM  
Anonymous Anonyme said...

Qu'est-ce que ça veut dire, ce black out au téléjournal et ces négociations qui traînent qui traînent ? Je me fais bien du souci. Bloggeurs, Karl, grévistes, n'avez-vous pas quelqu'un qui connaîtrait quelqu'un etc. qui pourrait nous rencarder ? J'attends demain avec impatience et espère que les choses auront bougé.

février 17, 2006 12:40 AM  
Anonymous jd said...

@Rigueur:

Bonne lettre, mais j'ai peut-être une autre proposition! Il faut que la lettre ressemble à celle que les cadres ont reçue (enfin un truc dans le genre). Attends, j'essaie de reprendre (il est minuit et demi...)

Monsieur,

Nous, soussignés, comité d'autogestion et commissions des ouvriers et des employés, avons constaté,

- au vu de votre incompétence flagrante.
- au vu du refus de votre part de vous perfectionner continuellement.

de nous passer de vos services. En effet, il s'avère que votre action, depuis que vous êtes à votre poste, a été néfaste pour notre entreprise. Vos prises de risques inconsidérées et votre entêtement insurmontable ont eu raison de notre bienveillante patience.

Nous nous réservons le droit de porter plainte pour abus de biens social, gestion frauduleuse, non respect de la paix du travail, non respect de la clientèle, etc., etc.

Bien entendu, aucune indemnité est à prévoir pour votre départ immédiat.

Salutations d'usage...
(ou alors... formulaire sans salutations)

Comité ...
Commissions ...

février 17, 2006 12:42 AM  
Anonymous Anonyme said...

Salut à tous !
Tout d'abord, on espère pour vous TOUS que cette grève prendra bientôt fin avec l'issue la plus heureuse, disons la moins dommageable possible.

Ca sera difficile de faire avancer le schmilblick, dans la mesure où personne ne veut faire un pas dans la direction de l'autre. Chacun campe sur ses positions, tant du côté de la direction que des grévistes. Et c'est bien dommage.
Ok, y'a eu des propositions de part et d'autre, mais faut pas se leurrer. La proposition des grévistes (renoncer aux licenciements, reprendre le boulot avec TOUS les employés y compris les cadres) est simplement irréalisable en l'état actuel.
Le refus de la direction ne m'étonne pas du tout.

En plus, j'ai lu beaucoup de commentaires sur MH et sa soit-disante appartenance à un mouvement de scientologie. Mais peut-on m'expliquer en quoi ça fait avancer le débat ? En quoi ça influence son boulot de CEO ? Y'en a bientôt qui vont dire qu'il fréquente les clubs échangistes - j'invente ok ? - et qu'il n'aime pas les macaroni des Alpes (TROP BON, essayez...). A mon avis, vous perdez beaucoup de temps et d'énergie pour des futilités.

Quant à ceux qui analysent en permancence les performances de l'action UMS, je pense que la Bourse est loin d'être représentative de la réalité économique. Regardez l'annonce du bénéfice de 5 mia du Crédit-Suisse, l'action a baissé. Les forts mouvements ont eu lieu avant et après le rachat de BJ. Les invetisseurs n'attendaient pas d'annonces particulières ces derniers jours, c'est pour cette raison qu'il y a eu très peu de transactions sur le titre UMS.

Alors oui, je comprends que beaucoup aient les nerfs à bout et soient épuisés, mais il faut se consacrer à l'essentiel et essayer de trouver des solutions ENSEMBLE. Je suis d'avis que les pasteurs ont eu absolument raison de tenter leur chance. Il faut battre le fer pendant qu'il est encore chaud, non ?
A bientôt sur ce fil, pour de nouvelles aventures et bonne nuit à tous.

février 17, 2006 12:45 AM  
Anonymous expatrié said...

@anonyme 11:51

"La manière lumineuse n'est pas apparue"

même ce couillon de traducteur automatique d'AltaVista est lucide
:-))

février 17, 2006 12:47 AM  
Blogger Karl said...

@ JQBT

Marx pensait que le système capitaliste s'effondrerait de lui-même, et il s'est trompé: nous sommes toujours dedans, et les contradictions sous lesquelles il devait s'effondrer ne lui causent pas de souci insurmontable.

février 17, 2006 12:51 AM  
Anonymous Anonyme said...

Ce silence toute la journée ... c'est d'un pénible. Au TJ Mamarbachi n'a pas dit un mot de la manif à Berne. Pourvu qu'il se passe quelque chose demain, que nous ayons des nouvelles des négociations. D'ailleurs qui est censé négocier avec qui, qui est en train de faire quoi. Est-que Karl ou d'autres bloggeurs ont plus de renseignements ? Tout ça, ça me prend le sommeil, mais je vais quand même aller me coucher.
Vous tous amis bloggeurs et grévistes, faites de même, ça ira mieux demain. Dieu nous garde.
Renaude

février 17, 2006 12:53 AM  
Anonymous Rigueur said...

Oui! j'accepte ta proposition jd.
Mais en fait, on s'en fout de mon avis. Ce qui compte, c'est de déconner de temps en temps, car effectivement l'heure est grave.

Merci pour les commentaires de Karl et de jqbt!!!

Bonne nuit!!!

Je crois que je pourrais blogger un peu plus demain.

février 17, 2006 12:54 AM  
Anonymous Anonyme said...

rigueur et jd... vous me faite plaisir... si si, j'en ai une larme.... vive l'autogestion!

février 17, 2006 1:38 AM  
Anonymous blazydesbois said...

c'est quoi l'adresse pour envoyer cette lettre, pour la direction?...

qu'elle arrive par millier!!!

En papier c'est mieux qu'une merde électronique!!!

envoyons, envoyons, envoyons!!! que leur boîte a lettre chie parterre!!!

février 17, 2006 3:25 AM  
Anonymous TR said...

A l'interogation que j'ai lancé hier (demande que l'on a effacé ??!): Pourquoi l'action UMS se renforce alors que le conflit perdure ?
J'ai bien réfléchi et j'ai tiré la conclusion que MH est un magicien de l'information, plus qu'un menteur, c'est un virtuose de l'illusion (Karl le décrit bien en disant "dooormez, je le veux). Il est du même accabit qu'était le patron d'une certaine entreprise que l'on appelait "Enron" aux USA. Les journalistes économiques ont la mémoire courte. En tout cas ça donne à réfléchir quant à la privatisation de Swisscom ou le marché de l'éléctricité.

Bonne journée à tous !

février 17, 2006 8:18 AM  
Anonymous jd said...

Non, mais envoyez là cette lettre! Ce serait trop drôle!!! ;o)

février 17, 2006 8:39 AM  
Anonymous solidaire.. said...

Entendu à la radio suisse romande ce matin:

Hellweg détient un peu moins de 100 000 actins SW.Il aurait acheté ces action 9.- l'unité.

Une clause l'empêche de revendre même une partie de celles ci avant juillet 2006.(1/3 ou la moitié au max...je sais plus..)

Le reste de ses action ne peuvent pas être vendues avant juillet 2007!

Ben heureusement que des clauses protègent ce genre de transactions pour son cas, parce que gagner 800 000.-(l'action est montée à presque 19.-) sans rien foutre et avec le bronx qu'il met dans le pays...c'est déprimant!..

Voily, vous êtes isolés, essoufflés, déprimés, fauchés,offusqués,hellweggés,pas bronzés...d'après votre diablotin...
Mais il semble que cette fois les choses avancent...ces prochains jours devraient enfin aboutir à quelque chose de positif..(c'est juste mon impression..)
Courage à tous les grèvistes...Vous n'êtes pas seuls..!!

février 17, 2006 8:45 AM  
Anonymous jd said...

Ceci dit, la réaction de Swisscanto me laisse sur le cul... que font les banques cantonales bernoises et jurassiennes??

Messieurs les journalistes, faites votre travail s'il vous plaît!

février 17, 2006 8:45 AM  
Anonymous Anonyme said...

En lisant le Temps de ce vendredi je ne peux que sourire en pensant à ce qu'une personne connaissant bien MH me disait dernièrement :
quand on rencontre MH pour la première fois, on est facilement pris au piège par sa façon de parler aux gens et de les embobiner, voir même de se faire completement happé par un certain carisme. Mais par la suite on se rend bien compte que cet homme est machavélique ...
donc le pasteur Balz est tombé lui aussi dans le piege, puisque dans l'article du Temps on lit :
Marc Balz qui a vu en MH "un homme attentif, qui a dialogué avec honnêteté". C'est pas croyable après tout ce que l'on a appris sur cet homme, qu'il soit lui aussi tomber sous ce charme diabolique. Comme quoi restons sur nos gardes et luttons encore encore et encore ... pour une fois il a trouvé plus FORT que lui, on va le lui prouver.

février 17, 2006 9:28 AM  
Anonymous Anonyme said...

Swisscanto? Son but est de maximiser les rendements et de plus en plus à court terme après le flop de la bourse ces dernières années... Il faut bien trouver le moyen d'annoncer des résultats mirobolants!
Pourquoi ne pas manifester silencieusement mais bien visiblement devant les banques cantonales?

février 17, 2006 9:37 AM  
Anonymous Léon said...

Venez à l'usine 2 pour midi,la soupe aux pois dégage un fumet irrésistible mmiammmm !!!
de plus ça nous permettra de rencontrer du monde car c'est le désert vers nous et en plus y a toujours pas de connection...lol
Je salue aussi la commune pour son engagement,simplement je regrette qu'ils aient ouvert un compte à la BANQUE CANTONALE !!!!
merci quand-même

février 17, 2006 10:11 AM  
Anonymous dos formatted said...

Messieurs dames, je me suis plusieurs fois emporté contre l'injuste sort qui s'acharne contre les employés de la Boillat. Pardon pour mes propositions parfois ridicules...

Tout le monde est d'accord sur le fond:

Hellweg mène le bateau, il est d'un machiavélisme sans bornes, il contrôle le CA, il a des comptes à rendre à ses actionnaires et ne craquera pas suite à la pression médiatique.

Je répète ce que j'ai déjà écrit: Un type comme Hellweg est formé dans des écoles ou, par des études de cas, on (dé-)forme des être humains à devenir des tueurs d'emploi.

Il n'y connaît rien en métallurgie (rappel: j'ai vécu un cas similaire), dans le fond, on l'a vu, il n'en a rien à cirer.

Qu'il soit scientologue ou pas n'a à ce stade aucune importance. On perd son temps à en débattre.

IL s'y connaît excellemment en gestion d'image (pour son public), en manipulation, et possède un réseau de personnes influentes. Ces gens ont tous intérêt à ce que sa machine mise en route aille où il veut la mener.

Voici pour preuve la réponse que j'ai reçue de Deiss, suite à un mail:

"Cher Monsieur,

Votre message m'est bien parvenu et je vous en remercie. Il a retenu toute mon attention.

Avec mes salutations les meilleures

Joseph Deiss"

bla-bla...

La résistance de la Boillat est exemplaire et juste. Elle aura probablement pour conséquence d'accélérer la fermeture du site. Mais tout cela était planifié et je pense aussi provoqué sciemment, par des pressions toujours plus fortes.

Est-ce qu'une entité indépendante pourra renaître? J'ai bien peur que Hellweg mette la aussi les bâtons dans les roues des idéalistes, dont je suis. Il dispose d'un puissant arsenal juridique et saura acheter les clients dans des engagements cartellaires. Même ceux qui le critiquent aujourd'hui.

On n'achète pas un concurrent en deux semaines. Quatsch! (n'importe quoi) comme disent les allemands. Cette réacquisition était planifiée de longue date. Le lapin est seulement sorti du chapeau au bon moment. La mauvaise foi de ce système me fait gerber.

Personnellement je prône plutôt l'action non-violente et je pense que le pasteur Balz a bien fait de tenter d'ouvrir le dialogue. St-Paul était aussi un mécréant qui s'est converti. Les miracles arrivent parfois.

Ici, le problème dépasse le cas de Hellweg, c'est tout le système qui pousse à ce genre d'absurdité inhumaines.

Une révolution VA se passer, c'est la conséquence logique... et ce n'est qu'une question de temps.

La Boillat vivra!!!!

février 17, 2006 10:14 AM  
Anonymous Rigueur said...

je vous ai déjà dis il y a quelques jours:

Tous les gestionnaires de fortune ne gèrent rien d'autre que les risques. Potentiel bénéficiaire + stratégie de consolidation, etc. ne sont que du vent.

Il faut sortir LA BOILLAT de la bourse.

février 17, 2006 10:15 AM  
Anonymous dos formatted said...

@rigueur

merci d'expliquer à un ignare en économie encore une fois cette phrase:

"Tous les gestionnaires de fortune ne gèrent rien d'autre que les risques. Potentiel bénéficiaire + stratégie de consolidation, etc. ne sont que du vent"

pourquoi ces éléments ne sont-ils que du vent à leurs yeux?

février 17, 2006 10:21 AM  
Anonymous Léon said...

Amis de dornach
Réveillez-vous,ouvrez les yeux
Comme nous vous serez dans la merde d'ici peu.
Il est encore temps de monter à bord du radeau de survie,venez il y a encore de la place pour lutter.
Faisons une synergie pour lutter contre notre bourreau !!!
Si si si c'est aussi le vôtre
Levez-vous et marchez !!!

février 17, 2006 10:24 AM  
Anonymous Anonyme said...

@rigueur
Il y a tout de même de vrais gestionnaires ! les anciens qui gèrent sur du long terme voir très longt terme et qui s'intèresent de près aux sociétés dans lesquel ils investisent,attention de ne pas mettre tout le monde dans le même panier et surtout de politiser le débat , ceci arrangerait l'adversaire qui sentirait que les gens qui soutiennent la Boillat se divisent ! je suis 100% à vos côtés je suis venu de loin pour les manifestations et je continuerai à vous soutenir !mais ne nous divisons pas .Tenez bon les gars la victoire est au bout du chemin

février 17, 2006 10:29 AM  
Anonymous Cétautomatix said...

Comité Révolutionnaire
Coopérative Boillat SA
2732 Reconvilier



Reconvilier, le 17 février 2006




Martin Hellweg
Staldenbachstrasse 9B
CH-8808 Pfäffikon SZ



Résiliation de contrat



Monsieur,

Suite aux décisions prises par notre comité directeur, nous vous signifions par ce courrier,
la résiliation du contrat vous liant à notre entreprise pour faute grave, avec effet immédiat et avec interdiction de pénétrer dans les locaux Boillat, ainsi que l’interdiction de tous contactes avec l’ensemble de nos collaborateurs.

Le comité directeur justifie sa décision sur les points suivant :

1. Flexibilité inadaptée au nouveau concept industriel
2. Tromperies mensongères aux actionnaires
3. Tromperies mensongères aux clients
4. Dégradation de l’image de notre entreprise
5. Dégradation de l’outil de travail
6. Démotivation du personnel
7. Conflit d’intérêts
8. Volonté délibérée de nuire à notre société
9. Pillage organisé de notre entreprise
10. Vole des brevets développés par nos soins

Le comité directeur retient encore contre vous d’autres griefs qu’il garde en sa possession en cas de défense devant les tribunaux. En outre nous vous informons que vos droits à indemnité de licenciement vous sont retirés.

… … …
( premiers jets, à suivre…)

février 17, 2006 10:43 AM  
Anonymous michael collins said...

dos formated
ta longue intervention est tout a fait dans le mille, j'ajouterais qu'il faut faire attention a ne pas politiser la lutte ils n'attendent que de pouvoir denoncer une bande de gauchiste...c'est une lutte pour la sauvgarde de NOTRE partimoine industrielle, celui qui permettera d'avoir encore du trvail en Suisse d'autan plus que vous faites des produits hautement strategique ( vous aussi vous pouvez parlez de strategie )

courage les gars

février 17, 2006 10:43 AM  
Anonymous Rigueur said...

Imaginons et mettons un instant la peau des gestionnaires de fortune.
***Remarquons en passant que MH a certainement fait ce genre d'exercice depuis longtemps.***

Nous avons 500 millions dans notre portefueille.
L'objectif est de dégager le maximum de bénéfice. Le seuil minimum étant égal ou légèrement suppérieur au taux hypothècaire.
Que faisons nous?
Nous n'allons pas investir nos 500 millions dans UBS.
Nous n'allons pas non plus investir 250 millions dans UBS et l'autre 250 dans CREDIT SUISSE.
Nous n'allons pas investir 250 millions dans UBS, 125 millions dans CREDIT SUISSE et 125 millions dans ABB.
etc ...
et
etc ...

Vous avez deviner où est-ce que je veux en venir.

Le principe:
1) Diversifier les secteurs (bancaire, pharmacie, industriel, ...) dans lesquels il faut investir.
2) Gérer les risques inter et intra-secteurs avec des programmes de calcul purement mathématiques (statistiques) et financiers. *** Remarquons au passage que nous avons - si nous voulons être des bons gestionnaires de fortune - absolument rien à foutre des logiques industrielles.***

Objectif:
Même si Swissmetal disparaîtrait, notre portefeuille de 500 millions n'est même pas chatouillé!!!!!!!! Car nous avons tellement diversifié que nous avons mis que 5 millions dans Swissmetal.

Non seulement pas chatouillé, le rendement glogal de notre portefeuille est très souvent largement au-dessus du taux minable d'hypothèque, à coup sûr.

Il suffit de 20 (20 * 5'000'000 = 100'000'000) gestionnaires de fortune qui réfléchissent comme nous, alors MH est tout puissant.

Ceci MH a compris, et je dirais c'est même programmé dans sa partie hard-entêtement depuis sa conception.

février 17, 2006 10:55 AM  
Anonymous Léon said...

Super le village change de couleur
rassurez-vous pas en rouge !!!!!
MAIS en bleu ....
la couleur de la transparence et de l'espoir,la couleur de
NOTRE COMBAT !!!
Je viens de me promener dans le bled il y en a partout !!! merci
mais que vois-je...il y en a un chez Hirschweg ?????
Ah non...c'est seulement son voisin !!!

février 17, 2006 10:56 AM  
Anonymous Anonyme said...

@rigueur
Il y a un argument qui est totalement faux le vrai gestionnaire de fortunne a une logique industrielle ,que cela te plaise ou non.
Amicalement

février 17, 2006 11:02 AM  
Anonymous Anonyme said...

Tiens, je vois que ce sont les employés qui font la lettre de licenciement de leur patron, maintenant ?

Je sais bien qu'on est vendredi et que tout le monde est crevé, mais bon, vous vivez sur quelle planète là ?

Pour répondre à ceux qui demandent pourquoi le titre UMS monte à la bourse, c'est le reflet de la bonne confiance des investisseurs. La baisse d'un titre veut dire que les investisseurs n'ont pas confiance et qu'ils sont plus tentés de le vendre que de l'acheter.

février 17, 2006 11:03 AM  
Anonymous Anonyme said...

Pauvre Unia, qui n'arrive même plus à traduire les articles en allemand concernant la Boillat! Mais voilà, j'ai fait le travail, en espérant que cela soit un peu plus lisible que la traduction automatique (avec un peu moins de poésie):

Les raisons pour lesquelles Hellweg veut détruire Reconvilier

Le CEO de Swissmetal, Hellweg, n’a pas de concept industriel, mais une stratégie financière. La seule chose qui l’intéresse est un rendement aussi élevé que possible.

Lorsque le président du CA de Swissmetal, Friedrich Sauerländer, est entré à l’hôtel biennois Elite afin d’écouter les propositions des ouvriers de la Boillat en grève, il a annoncé que le CEO Martin Hellweg allait le suivre. Deux heures ont passé. Hellweg ne faisait pas son apparition. A ce moment-là, les «Boillats» s’en rendirent compte: Ce qu’ils discutent ici comptera pour beurre. Sauerländer pouvait bien écouter, signaler de l'intérêt, faire des promesses d’examen. Il l’avait fait déjà bien souvent. Ensuite, Hellweg renversera tout. La conseillère d’Etat UDC Elisabeth Zölch et les syndicats l’ont appris à leurs dépens. Le médiateur et ancien chocolatier Rolf Bloch est en train de l’apprendre: chez Swissmetal, le conseil d’administration n’a rien à dire, Hellweg décide tout seul. Derrière lui, les financiers, les banques, les fonds de placement. C’est eux qui l’avaient mis à sa place. Il est leur outil. Une situation bizarre. Mais elle est une première réponse à la question comment un CEO puisse délibérément détruire une succursale rentable, moderne du point de vue technologique, où des employés qualifiés fabriquent d’excellents produits, comme à l’usine Swissmetal de Reconvilier. Une réponse à la question pourquoi Hellweg provoque une grève, malgré d’innombrables avertissements, et désormais l’attise et la fait durer, même si les clients de Swissmetal sont ainsi mis dans l’embarras. Illogique du point de vue industriel, cela ne l’est pas forcément du point de vue financier. Comment ça?

Tripler le chiffre d’affaires
Hellweg ne s’est jamais intéressé au potentiel industriel de la Boillat à Reconvilier. Ceux qui négocient avec lui doivent constater qu’il ne connaît ni les processus de production ni les produits dans le détail, ni les relations très directes qu’ont les «métallurges» avec leurs clients. Mais il prétend disposer d’un concept industriel. Certains journalistes lui croient, d’autant mieux lorsqu’il leur met ses 88'000 actions Swissmetal sous le nez. Comment Hellweg décrit-il ce concept? Il veut procéder à un rapprochement de Reconvilier et Dornach, succursales si éloignées l’une de l’autre. Donc profiter de synergies. Cela paraît raisonnable (même s’il est difficile de comprendre pourquoi, pour y parvenir, il faut démonter une fonderie qui fonctionne pour la reconstruire ailleurs, avec des allers-retours de dizaines de tonnes de métaux chaque jour). Mais ensuite, Hellweg précise : Il veut tripler le chiffre d’affaires jusqu’en 2008. Il a promis un rendement de 9% à ses investisseurs (un banquier parle même de 15%). Lui-même, il cherchera en 2008, de préference encore plus tôt, un nouvel objet pour son entreprise de conseil Ally Management. Comment peut-on tripler le chiffre d’affaires en deux ans et obtenir un rendement de 9%? En tout cas pas avec une production industrielle de ce genre. Un groupe comme Nestlé, qui contrôle toute la chaîne de valeur, en serait peut-être capable. Pas Swissmetal. Ce groupe ne produit que des produits semi-finis. La seule voie à suivre: racheter très rapidement des entreprises, miser sur la masse – c’est ainsi qu’on peut faire du chiffre. Voilà pourquoi Hellweg ne cesse de parler d’une expansion vers l’Asie. Qu’il rachète une nouvelle fois l’entreprise allemande Busch-Jaeger à Lüdenscheid en est le premier pas. Cette opération n’a rien à voir avec la grève. Plus tard, Hellweg voudra réduire les coûts, bien ficeler le tout et – c’est le point crucial – vendre. Ainsi fait-on des profits. Hellweg est motivé par le gonflage et le bradage, ce qui n’est pas un concept industriel, mais une stratégie financière. Hellweg: «Le rendement sur le capital investi est le seul chiffre qui compte.» Ainsi, on désindustrialise la Suisse. Hellweg a fait comprendre que les spécialités de la Boillat apportent bien du bénéfice, mais pas assez. Il cherche à démonter. Seule une grève peut l’éviter.

La séparation peut constituer une chance
Dans le cas de Swissmetal, une deuxième opération se déroule dans les coulisses: les anciens bailleurs de fonds ramènent leurs crédits chez eux. Pendant longtemps, Swissmetal était mal gérée. Lorsque la situation était devenue plus critique, en 2003, certains établissements de crédit avaient décidé de s’en aller. Depuis la fusion des groupes de l’industrie horlogère à la fin des années 70, cela se déroule toujours selon le même schéma: tailler dans le capital, conversion de la dette en capital, vente. Selon un analyste de l’UBS, c’est ce qui vient de se passer aussi chez Swissmetal. Ce processus a pu maintenir le cours de l’action à un niveau élevé – malgré la grève. Cela a donné des ailes au marché d’actions – des fonds d’investissement et des caisses de pensions rachètent et procèdent en même temps à des réallocations. A un moment ou un autre, il y aura des négociations. Hellweg ne veut pas parler de son concept, parce qu’il pourrait capoter s’il était rendu public. Une chose est sûre: Si Boillat reste dans le groupe Swissmetal, c’est la mort de Reconvilier. La séparation constitue la seule chance. Pourquoi pas en tant que coopérative?

Olivier Fahrni

février 17, 2006 11:18 AM  
Anonymous Anonyme said...

Unia ils ne traduise pas les textes en français ,refuse t-il aussi les cotisations ? des francophones ?

février 17, 2006 11:30 AM  
Anonymous Anonyme said...

pecos (dont le mot de passe est toujours incorrect) a a dit

Deux machines font de la "poesie" deux solidaires solitaires font une traduction chacun dans son coin.
Si on savait tout!
Voici la deuxième

Pourquoi Hellweg veut détruire Reconvilier
16.02.2006
vue d’ensemble (lien)

Le Directeur de Swissmetal Hellweg, n’as pas de concept industriel mais une stratégie financière. La seul chose qu’il intéresse est le rendement le plus élevé possible.

Quand Friedrich Sauerländer, Président du Conseil d’administration de Swissmetal entrait dans l’Hôtel Elite de Bienne afin d’écouter les propositions des grévistes de la Boillat, il les informait que le Directeur Martin Hellweg allait suivre. Deux heures plus tard, Hellweg n’était pas encore sur place. En ce moment les « Boillats » savaient : ce qu’il disaient lors de la rencontre était pour beurre. Sauerländer paraissait à l’écoute, montrait de l’intérêt, promettait d’examiner, une attitude déjà affichée trop souvent. Après Hellweg aurait balayé l’ensemble des propositions. La Conseillère d’état UDC, Elisabeth Zölch et les syndicats en avaient déjà fait l’expérience et le médiateur du conflit, l’ancien fabricant de chocolat Rolf Bloch, est en train de la faire : le Conseil d’administration n’a rien à dire chez Swissmetal, Hellweg décide tout seul. Derrière lui les financiers, les banques et les fonds d’investissement. C’est eux qui l’ont nommé. Il est leur outil. La situation est bizarre. Mais ainsi nous tenons une première réponse à la question du pourquoi un directeur détruit une succursale rentable, à la pointe de la technologie, dans laquelle du personnel qualifié crée un produit excellent comme chez Swissmetal de Reconvilier. Pourquoi Hellweg provoque-t-il une grève, la maintient et la prolonge alors que par la même les clients de Swissmetal sont mis en détresse? Du point de vue industriel ceci manque de toute logique. Financièrement parlant par contre pas nécessairement. Pourquoi ?

TRIPLER LE CHIFFRE D’AFFAIRE
Hellweg ne s’est jamais intéressé au potentiel industriel de la Boillat à Reconvilier. Celui qui négocie avec lui le constate : il ne connaît à fond ni les processus de production, ni les produits et non plus les contacts très directs que les métallos entretiennent avec la clientèle. Mais il signale d’avoir un concept industriel. Beaucoup de journalistes sont prêt à le croire. Surtout quand il met en avant ses 88’000 actions de Swissmetal. Comment Hellweg décrit-il ce concept ? Il veut unir les deux succursales distantes. Profiter des synergies. Ce qui a l’air d’être raisonnable ( même s’il est difficile de comprendre comme on peut démanteler une fonderie qui fonctionne bien pour la remonter ailleurs et par la suite être contraints à transporter dans les deux sens des tonnes de métaux). Mais après Hellweg précise : il veut tripler le chiffre d’affaire à partir de 2008. Il a promis aux investisseurs un rendement de 9 % (un banquier parle même de 15%). Lui même, en 2008, mais préférablement déjà avant, veut chercher un nouvel objet pour son entreprise conseil, la Ally Management. Comment triple-t-on le chiffre d’affaire en deux ans, tout en y extrayant un rendement de 9% ? Pas avec une production industrielle de ce type. Un groupe industriel comme Nestlé, qui contrôle toute la chaîne de production (création de plus-value) le pourrait. Un groupe qui produit des matériaux non-finis comme Swissmetal, n’en est pas en mesure. Le seul chemin : racheter très rapidement des entreprises, créer une masse – ceci donne le chiffre d’affaire. Voilà la raison pour laquelle Hellweg parle tout le temps d’une expansion vers l’Asie. Le rachat de l’allemande Busch-Jaeger de Lüdenscheid annoncé il y a quelque jour, est un premier pas. Cette transaction n’a rien à voir avec la grève. Par la suite Hellweg voudra baisser les coûts, bien ficeler le tout et, voici le point essentiel, vendre. Ce qui peut être rentable. Ce que fait Hellweg, est de gonfler et de brader, ce n’est pas un concept industriel, c’est une stratégie financière. Hellweg : « le rendement sur le capital investi est le chiffre qu’ importe ». Ainsi la Suisse est désindustrialisée. Hellweg le met en évidence, les spécialités de la Boillat amènent du bénéfice, mais pas assez. Ce qu’il cherche est le démontage. Ce qui peut être empêché seulement par une grève.

LE DETACHEMENT SERAIT UNE CHANCE
Dans le conflit Swissmetal, il y a une deuxième opération en cours : les anciens investisseurs, rapatrient leurs capitaux. Pendant longtemps Swissmetal était sous une mauvaise gestion. Quand la situation c’est accentuée en 2003, certains instituts financiers ont décidé de se retirer. Depuis la fusion de l’industrie horlogère à la fin des années 70, ce phénomène se reproduit, toujours selon le même schéma : baisse des capitaux, transformation des dettes en capitaux, vente. Ici la même chose, pense un analyste de l’UBS. Ce qui a fait tenir les cours des actions – malgré la grève. Et ce qui à donné des ailes aux transactions boursières – des fonds d’investissement et des caisses de pension reprennent les actions et réajustent leurs investissements. A un certain moment il y aura des négociations. Hellweg ne veut pas parler de son concept – il pourrait sauter. Une chose est certaine : si Reconvilier reste dans le groupe Swissmetal, l’entreprise de Reconvilier devra faire face à son arrêt de mort. La seule chance serait un détachement. Pourquoi pas une coopérative ?

février 17, 2006 12:10 PM  
Anonymous Rigueur said...

@ anonyme février 17, 2006 11:02 AM


J'accepte ta remarque sans aucun problème.

Cependant, sur notre place finacière Suisse encore "propre", il suffit 2% de gestionnaires qui ne sont pas des vrais gestionnaires (selon ta définition) pourque MH arrive à ses fins.

Nous sommes d'accord que sur ce blog, certaines choses sont écrites avec une forme très simplifiée. Sinon, le courant met beaucoup trop de temps pour passer, et on perd le fil. D'ac?

Ce n'est pas dans ma volonté de faire l'amalgame. Cependant, j'ai trois difficultés majeures:
1) Je ne connais pas mes lecteurs, à l'inverse vous ne me connaissez pas.
2) Je dois être rapide dans la rédaction, vous aussi d'ailleurs.
2) Vous ne voyez pas mon langage gestuel et vous ne pouvez pas entendre la tonation de mes mots.
Alors, les malentendus sont normaux!

février 17, 2006 12:29 PM  
Anonymous jd said...

@Karl: l'analyse d'Unia en version française, voilà un truc que tu peux mettre en première ligne de ton blog! (je ne sais pas si tout le monde lit les commentaires)

@Utilisateur anonyme de 11:03: à ce niveau d'absurdité de l'affaire, il ne reste plus que la subversion et le rire! Et pourquoi ne pas rire par la subversion???
[germanique ta réaction, non??? ;o))¨

Autre nouvelle petite idée:

Unia (ou une fondation quelconque genre Ethos) pourrait mettre un encart publicitaire dans les grands journaux de ce pays afin d'alerter les petits actionnaires (comme l'actionnariat est très dispersé) et qu'ils soutiennent en masse la tenue d'une AG extraordinaire!
Parlez-en à Rennwald... ;oP

février 17, 2006 12:30 PM  
Anonymous Anonyme said...

Allons, rassurez-moi, Unia ne vous demande tout de même pas de cotisations durant la grève ?

février 17, 2006 12:33 PM  
Anonymous Anonyme said...

il faut admettre que F.S est nul, son passé le prouve, mais M.H est fort très fort comme l'était W. K.R.Alors pour TOUS courrage....

février 17, 2006 12:36 PM  
Anonymous jd said...

Non, MH est un Werner K. Rey de pacotille...

février 17, 2006 12:44 PM  
Blogger pecos said...

@léon
mmmmh. si je n'étais pas cloué à la maison par force majeure je ferais le déplacement avec beaucoup de plasir. Ce qui me permettrait peut être de comprendre aussi un peu mieux pourquoi du vois bleu et ne pas rouge. J'ai de la peine à visualiser
bon apétit

février 17, 2006 12:51 PM  
Anonymous Rigueur said...

@jd

avant de contacter Ethos, il faut vérifier s'ils n'ont pas déjà 2-3% d'actions Swissmetal.

Sinon nous sommes en phase.

C'est la raison pour laquelle je disais: Hellweg cherche sans relache les gros porteurs.

Raison?

C'est beaucoup plus facile d'hypnotiser une, deux, voire trois personnes que 50, non?

février 17, 2006 1:04 PM  
Anonymous Anonyme said...

anonyme de 11:33

Ben si. Dailleurs, heureusement quil sont là et quil nous ont orienté pour fair greve.
LA BOILLAT VIVRA

février 17, 2006 1:06 PM  
Anonymous Anonyme said...

Beaucoup de gens (Maxime Zuber en particulier selon les infos de la RSR) se demandent pourquoi les banques cantonales, par le biais de Swisscanto, n'interviennent pas pour faire pression sur la direction et le CA. C'est très simple. Selon les infos prises directement sur le site de Swisscanto :

""
Swisscanto : ce sont les entreprises collectives des Banques Cantonales Suisses pour les services de placement et de prévoyance. En tant que fournisseur de prestations spécialisé, Swisscanto se concentre sur le développement et la distribution de produits de placement et de prévoyance destinés aux clients privés, entreprise et institutionnels :

* fonds de placement pour investisseurs privés et institutionnels
* produits de la prévoyance liée et de la prévoyance libre du 3e pilier
* solutions de prévoyance 2e pilier des fondations collectives et de libre passage
* conseil et gestion de caisses de pension
* fortune collective de la Fondation de placement
* mandats de gestion de fortune pour les investisseurs institutionnels""

En clair, Swisscanto n'est ni plus ni moins qu'un gestionnaire de fortune parmi tant d'autres.

Et son but est de maximiser les rendements pour les clients qui investissent dans ses fonds de placement SWISSCANTO, en minimisant les risques.

février 17, 2006 1:07 PM  
Anonymous Rigueur said...

ALERTE!!!!

!!!!! ALERTE !!!!!

à 12:41:59 il y a 10'000 actions Swissmetal UMS échangées hors-bourse à chf 17.40.

c'est le début tant attendu!

Yes!!!!

MH a trouvé un nouveau pigeon :-(

Ma théorie est toujours valable!

février 17, 2006 1:08 PM  
Anonymous jd said...

Donc, il faut se dépêcher aussi...

@rigueur: si ethos a déjà des actions, raison de plus pour les contacter... non??

février 17, 2006 1:16 PM  
Anonymous Cétautomatix said...

Comité Directeur
Coopérative Boillat SA
2732 Reconvilier



Reconvilier, le 17 février 2006




Lettre signature
Martin Hellweg
Staldenbachstrasse 9B
CH-8808 Pfäffikon SZ



Résiliation de contrat



Monsieur,

Notre entreprise traverse une période particulièrement difficile suite à vous décisions.
Nous sommes maintenant obligés de prendre les mesures qui s’imposent.

Suite aux décisions prises par notre comité directeur, nous vous signifions par ce courrier,
la résiliation du contrat vous liant à notre entreprise, pour faute grave, avec effet immédiat et avec interdiction de pénétrer dans les locaux Boillat, ainsi que l’interdiction de tout contacts avec l’ensemble de nos collaborateurs.

Le comité directeur justifie sa décision sur les points suivants :

1. Votre flexibilité, inadaptée au nouveau concept industriel
2. Tromperies mensongères aux actionnaires
3. Tromperies mensongères aux clients
4. Dégradation de l’image de notre entreprise
5. Dégradation de l’outil de travail
6. Démotivation du personnel
7. Conflits d’intérêts
8. Volonté délibérée de nuire à notre société
9. Pillage organisé de notre entreprise
10. Vole des brevets développés par nos soins

Le comité directeur retient encore contre vous d’autres griefs qu’il garde en sa possession en cas de défense devant les tribunaux. En outre, nous vous informons que vos droits à indemnité de licenciement vous sont retirés.

Nous tenons à vous adresser tout le regret que nous ressentons, suite à la collaboration contrainte, que nous avons entretenu avec vous pendant toutes ces années.

Nous attirons votre attention sur le fait que l’assurance accident (SUVA) cessera de produire ses effets le 30 ème jour qui suit celuit où a pris fin le droit au salaire. Suite à la perte de votre emploi, si vous n’êtes plus assuré contre les accidents non professionnel selon la LAA, vous devez imperativement signaler ce fait à votre assurance obligatoire des soins (caisse maladie).

D’autre part, dès maintenant vous n’êtes plus assuré par notre assurance collective pour la perte de gain en cas de maladie.

A réception de ce courrier, vous devez vous inscrire à l’office de chômage de votre région et vous munire de la présente lettre.

Dans l’espoir que vous ne nuirez plus à aucunes autres entreprises, nous vous prions d’agréer, Monsieur, nos salutations obligées.







Pour le comité Directeur Pour les Ressources Humaines

février 17, 2006 1:22 PM  
Anonymous TR said...

@rigueur,

Qu'est ce que la transaction hors-bourse ?

Peux-tu m'éclairer à ce sujet s.t.p.

D'avance merci.

février 17, 2006 1:34 PM  
Blogger Karl said...

Bonjour!

La transaction hors bourse.

Déjà, qu'est-ce que la bourse? C'est une place d'échange, qui met en contact le vendeur et l'acheteur, et calcule un cours en fonction des données de vente et d'achat qu'elle connaît.


Une transaction hors bourse, c'est donc, tout simplement, un échange d'actions (ou autre) entre un acheteur et un vendeur qui se connaissent.

Si j'ai une action UBs et que je te la donne pour noël, c'est une transaction hors bourse ;-P

février 17, 2006 1:36 PM  
Anonymous Rigueur said...

une transaction hors-bourse est une transaction dont la négociation ne se fait pas à la bourse. En gros, elle se négocie entre le vendeur, MH par exemple, et l'acheteur, FS par exemple, par téléphone par exemple.

C'est la raison pour laquelle le prix diffère, très souvent, notablement du prix des transactions précédentes et suivantes de cette transaction hors-bourse.

février 17, 2006 1:38 PM  
Anonymous nicotine said...

J'aimerais revenir sur l'épisode pastoral et quelques commentaires qui ont suivis. Je ne comprends pas. D'habitude on reproche aux hommes d'église d'être trop distants des préoccupations quotidiennes de leurs concitoyens. Au moins ils ont tenté un xème dialogue plutôt que de rester assis les bras croisés derrière leur poste TV à pleurer sur le sort de la Boillat.Que peuvent-ils faire d'autre ? Ah oui, provoquer en duel Martin Hellweg sur la route principale de Reconvilier...Réveillez-vous nous ne sommes plus au temps de Rantanplan et des Daltons!!! Cette justice-là est périmée. Alors pour une action qui part certainement d'une bonne intention, un peu de respect. C'est tout ce qu'on vous demande et ce n'est vraiment pas grand chose...

février 17, 2006 1:38 PM  
Anonymous jqbt said...

Salut les courageux,

Super lettre, c'est bien de lui rappeler les *#! de démarches liées aux assurances. Il ne connait sans doute pas ce que ça signifie.

Et la caisse de pension des employés de LA BOILLAT?
Quelles est sa marge de manoeuvre?

Comme elle gère l'argent DES TRAVAILLEURS, c'est eux qui commandent.

février 17, 2006 1:45 PM  
Anonymous _Fred_ said...

@Rigueur

quelle est ta théorie?

je n'ai pas suivi!?

Merci

février 17, 2006 2:13 PM  
Anonymous tsel said...

Comment interpréter cette vente? Des précisions?

février 17, 2006 2:18 PM  
Anonymous michael collins said...

la caisse de pension ce c'est une idée

mais il faudrait que tuot les employés quittent l' entreprise se delarent independant touche leur 2eme pilier rachetent la Boillat en faillite et redemarre ouawww... ce serait trop beau

février 17, 2006 2:23 PM  
Blogger Karl said...

Pouf pouf,

J'ai publié la traduction de l'article d'Unia. Merci aux courageux traducteurs!

février 17, 2006 2:25 PM  
Blogger pecos said...

@jd et
@rigueur

Je croyais qu'il y avait une démarche financière en cours quelque part dans la mouvance Boillat?
Pourquoi pas placements éthiques... sous

http://www.ppp.ch/cms/rubrique.php3?id_rubrique=13

il y a un certain nombre d'organisations actives dans ce domaine qui pourraient donner conseil même si leurs opérations sont plus orientées vers le sud

Ethos
Place Cornavin 2 - Case postale - 1211 Genève 1 - Suisse
Tél. +41 (0)22 716 15 55 - Fax +41 (0)22 716 15 56
info@ethosfund.ch

ACTARES
CP 171
1211 Genève 20
Suisse
Tel.+41 (22) 733 35 60
Fax +41 (22) 733 35 80
secretariat@actares.ch

Il y a aussi la filière romande la banque alternative à Olten

Banque alternative BAS
Représentation romande
Rue du Petit-Chêne 38
1003 Lausanne/VD
Case postale
1001 Lausanne
Tel 021 319 91 00
Fax 021 319 91 09

Il y a aussi un certain nombre d'autres organisations qui regardent (avec un oeil, l'autre regarde vers le sud) d'un peu plus près les flux financiers helvétiques

Aktion Finanzplatz Schweiz

Drahtzugstrasse 28
CH-4057 Basel
Telefon +41 61 693 17 00
Fax +41 61 683 98 96

E-Mail afp@aktionfinanzplatz.ch
Je ne sais pas s'il y a un Röstigraben entre.

A ne pas oublier qu'en réaction à ces politiques menées surtout par des oeuvres d'entraide il y grand nombre de banques qui ont ouvert une section "ethique"

février 17, 2006 2:49 PM  
Anonymous jqbt said...

@ michael collins

C'est une ultime possibilité si boîte est en liquidation. C'est ce qui se passe quand une entreprise est "rachetée par les cadres".

Combien d'actions Swissmetall possède la caisse de pension?

Peut-on lui demander d'augmenter sa participation?

Peut-on lui dicter un stratégie dans l'intérêt des travailleurs pour qui elle gère le 2ème pilier?

février 17, 2006 3:04 PM  
Anonymous Rigueur said...

Tout le monde sait que l'actionnariat de Swissmetal UMS est trop dispersé.

Il y a des avantages et des inconvénients à cela.

Par contre, ce qui n'est pas clair pour tout le monde est que MH a encore un très très gros paquet d'actions à écouler sur le marché.

Hypothèses de travail (en fait = réalité :-))
1) Il a grandement besoin de liquidé et rapidement.
2) Il a besoin de soutien sans faille des gros porteurs (gros actionnaires) tels que

Laxey Partners Ltd.
Swisscanto Fondsleitung AG
3V Asset Management AG
OZ Bankers AG

Pourquoi?
1) en une journée, il balance 5 - 10% de son capital d'action et encaisse des millions rapidement via quelques transactions hors-bourses.
Beaucoup et rapidement = efficacité!?
2) Plus un actionnaire est grand, plus il est con, plus c'est facile de le piéger.
Pourquoi?
La confiance n'a rien à faire dans ce milieu.
Quand un actionnaire met 5 millions dans Swissmetal, il doit en avoir des milliards.
Plus un actionnaire est grand, plus il est difficile pour lui de gérer sa fortune de manière active. Autrement dit, il n'a pas besoin de gérer de manière active sa fortune non plus.
Résultat: Hellweg a plus de liberté pour gérer Swissmetal comme il entend. Personne vient l'enmerder!!!

Pire:
Plus l'actionnaire est gros, plus les combinouilles sont facile à gérer.
Lorsqu'il faut balancer Swissmetal aux milliardaires chinois par exemple, il suffit de convaincre

Laxey Partners Ltd.
Swisscanto Fondsleitung AG
3V Asset Management AG
OZ Bankers AG

4 interlocuteurs, seulement quatre interlocuteurs à hypnotiser, c'est trop cool. Surtout, quand ceux-ci n'ont rien d'autre à faire, sauf encaisser les gains réaliser sur le capital investi il y a quelques semaines.

février 17, 2006 3:06 PM  
Anonymous jurassiens expatriés said...

Swissmetal établit un programme pour les clients en difficulté

17.02.2006 14:56

DORNACH SO - Swissmetal entend aider les clients lésés par la grève qui frappe son site de Reconvilier. Le groupe métallurgique se tient à disposition pour "élaborer la meilleure solution dans leur situation spécifique".

La firme donnera "priorité aux cas de rigueur", notant que certains de ses clients "se trouvent dans une situation extrêmement précaire", selon un communiqué. Les clients ont été informés par courrier des interlocuteurs de Swissmetal à même de les appuyer. Aucun détail n'est dévoilé sur le contenu concret du programme spécial.

Sur le fond, le groupe soleurois demande par ailleurs une nouvelle fois aux grévistes de permettre l'accès à "l'important stock de produits finis", de manière à pouvoir honorer les commandes. Swissmetal souligne que l'embarquement de ce matériel pourra se faire "si l'occupation illégale des locaux prenait fin".

Le groupe demande à ce propos le concours des autorités, tant de Reconvilier que du canton de Berne. "L'entreprise trouve étrange que dans un État de droit doté d'une place financière mondialement reconnue il ne soit apparemment pas possible de permettre l'accès à un bien propre dans un délai raisonnable", ajoute-t-il dans son communiqué.

Swissmetal rappelle que les camions envoyés de Dornach (SO) ont été bloqués à plusieurs reprises à l'usine du Jura bernois par des véhicules du syndicat Unia et de personnes privées, "sans que quiconque ne réagisse contre ces actions illégales".

Le groupe enjoint une nouvelle fois les grévistes, qui contestent depuis 24 jours les restructurations prévues sur leur site, à "ne pas soumettre la reprise du travail à des exigences insurmontables". (ATS)


VOILA LE COMMUNIQUE ATS QUI VIENT DE PARAÎTRE SUR LA TSR ... ILS SONT FOUS CES GAULOIS !!!!
COURAGE

février 17, 2006 3:09 PM  
Anonymous jqbt said...

@ rigueur et jurassien expatrié

Alors c'est que MH est au bord de gouffre. Il faut l'achever.

Le stock de matière est la garantie de la grève.

IL FAUT TENIR BON!

Et réussir à obtenir le droit de vendre des produits et encaisser les recettes sans que le CA n'aie traitre-mot à dire.

février 17, 2006 3:20 PM  
Anonymous jd said...

@jqbt: le droit, les ouvriers et cadres devront le prendre!!!

Mais en effet, toute la région doit s'organiser pour interdire l'accès à l'usine.

février 17, 2006 3:22 PM  
Blogger Padroll said...

En reprenant ces quelques mots de l'article de Fahrni:

"Hellweg précise : il veut tripler le chiffre d’affaire à partir de 2008. Il a promis aux investisseurs un rendement de 9 % (un banquier parle même de 15%). Lui même, en 2008, mais si possible avant"

J'ai envie de simplement répondre qu'il ne le pourra pas tripler son chiffre d'affaire, et ceci pour la simple raison que la Boillat vivra, et qu'on ne peut la faire vivre qu'en assumant certains coûts, de manière quelque peu responsable.

février 17, 2006 3:25 PM  
Anonymous jqbt said...

@ jd

T'as raison. L'obtenir est irréaliste, peu probale et prendrait une éternité.

Prendre ce droit impliquerait quoi?
- Un plaine et puis...
Comment Swissmetall se jutifiera-t-elle devant la justice sans que la bombe ne lui explose à la gueule?
- LA BOILLAT VIVRA!

février 17, 2006 3:30 PM  
Blogger Karl said...

Le nouveau message est en ligne, avec quelque chose sur le dernier communiqué de SM.

MErci!

février 17, 2006 3:32 PM  
Anonymous Rigueur said...

Arrêter de réfléchir!

Il faut agir!!!

LA BOILLAT VIVRA!!!!!!!!!!!!!!

février 17, 2006 3:37 PM  
Anonymous jd said...

Si rigueur dit cela, c'est qu'il va se passer qqch... ;o))

février 17, 2006 3:37 PM  
Anonymous dos formatted said...

Le dernier message de SM montre que la direction est aux abois, malgré le ton faux-cul envers son cher personnel gréviste salué pour son vote intelligent du 14 février.

Martin, il ne peut pas supporter, que déjà déjà deux fois ses camions sont rentrés bredouilles. J'aimerais pas être à la place des pauvres chauffeurs.

Martin doit certainement friser l'appoplexie, de voir qu'on a le toupet, dans un état de droit réputé comme la Suisse, de lui tenir tête. Vous le faites vraiment chier avec ce laiton!

Le message est clair, Hellweg veut son métal, il en est obsédé. Il peut commettre une erreur. Comme le taureau devant la muleta.

Ce laiton, il vaut de l'or. Tenez bon, les gars et les filles de la Boillat. Ne le lâchez pas!

Que les autorités de ce pays réfléchissent!

La Boillat vivra!!

février 17, 2006 3:51 PM  
Anonymous solidaire.. said...

Brin d'humour...

Fabriquez lui une médaille d'or (en laiton bien sure!) de la même forme que celles des des J.O et offrez lui pour son premier rang de l'incompétance...! Il n'y verra que du feu... :o))

février 17, 2006 3:59 PM  
Blogger baybe said...

bonjour tout le monde , unia doit envoyer des article en allemand !! Et oui parce que la problematique dans notre pays c'est que tous le mondes parle pas la meme langues! Et les personnes a l'heures actuelles les moins informer et qui conprenne pas tout c'est les suisses allemands ,le seul sont de cloche qu'il recoivent c'est de la direction!!!! Alors si on veux les allier a notre causes faut bien leurs expliquer dans leur langues maternelle !! pas de roesti graben en question !!!

février 17, 2006 4:11 PM  
Anonymous Anonyme said...

Ces deux articles, qui en fait paraissent dans Work, sont les bienvenus en allemand! Les employés de Busch-Jaeger ont-ils la possibilité de les lire?

février 17, 2006 4:52 PM  
Anonymous jd said...

Excellente suggestion!

J'espère aussi qu'Unia à envoyer une version de ces articles au syndicat IG Metall!

février 17, 2006 5:14 PM  
Blogger pecos said...

@karl
Merci pour la mise en blog mais
une correction d'une correction
s'impose dans le dernier paragraphe:

"Hellweg ne veut pas y parler de son concept -il pourrait alors devoir s'en aller"

change trop le sens du texte allemand. Plus correct serait

Hellweg ne veut pas parler (sans y) de son concept car ce dernier pourrait éclater au grand jour.

février 17, 2006 5:18 PM  
Blogger Karl said...

@Pecos

Ok. Merci!

février 17, 2006 6:37 PM  
Anonymous Daniel said...

Pour les camions, vous avez déjà pensé qu'il pourrait passé par Bienne ?

Maintenant, pour le débrayage d'une heure lundi. On ne peut pas arriver lundi et dire, "on débraye une heure pour la Boillat"

Il me semble que c'est un peu du juste pour faire cette action de solidarité.
Il faudrait avoir une concertation avant, avec les employés et ouvriers.

Personnellement je suis 100% pour, mais je met ses quelques mots pour dire que cela pourrait créer des problémes à certaines places, et se ne serait pas bien pour notre mouvement, et la récupération chez certain (suivé mon regard)sera vite faite.

Eclairée ma lanterne pour que cela se passe le mieux possible.

Courage la Boillat, je vous tient encore une fois (mille fois) les pouces. Votre combat vient toujours plus dur, mais nous vaincrons.

février 18, 2006 11:08 AM  
Anonymous Anonyme said...

Martin Hellweg décède et frappe à la porte de Saint-Pierre
Réponse: " Mais vous vous trompez d'adresse, c'est l'enfer qui vous attend !"
Il rejoint Satan. Mais deux semaines plus tard, ce dernier donne un coup de fil à St.Pierre : " Cela ne va plus, il vous faut le reprendre, en deux semaines il a déjà fermé deux fours !!!

février 22, 2006 9:13 AM  
Anonymous Anonyme said...

Martin Hellweg décède et frappe à la porte de Saint-Pierre
Réponse: " Mais vous vous trompez d'adresse, c'est l'enfer qui vous attend !"
Il rejoint Satan. Mais deux semaines plus tard, ce dernier donne un coup de fil à St.Pierre : " Cela ne va plus, il vous faut le reprendre, en deux semaines il a déjà fermé deux fours !!! "

Bien cordialement !

Philippe Kauffmann, Porrentruy

février 22, 2006 9:14 AM  

Links to this post:

Créer un lien

<< Home