mardi, février 07, 2006

M. H., prophète, à la télé

Berk. Que dire d'autre?

Les paroles s'envolent, mais les écrits restent. Il vaut toujours la peine de mettre une interview par écrit, pour se rendre compte du degré de bêtise qu'on y trouve parfois:

"L'entreprise se trouvait dans une situation difficile, jusqu'à être au bord de la faillite en 2003". Et d'ajouter "Da kam ich am Bord" (ça mérite d'être lu en allemand, tellement ça sonne "Zorro est arrivé"). Traduction: "C'est là que je suis monté à bord".

"Il y a quelques personnes qui exercent une pression massive sur toutes les autres. C'est extrêment difficile pour quelqu'un de dire qu'il aimerait reprendre le travail. Ces personnes sont isolées. Cette isolation et la peur sont très fortes, mais je vous garantis que la majorité des travailleurs aimerait mettre fin à la grève et reprendre le travail".

"Le projet stratégique a été développé par tout un groupe de collaborateurs, dont je ne faisais même pas partie. Mais on m'identifie fortement à ce projet. On fait du marketing avec moi. On m'a érigé en symbole, mais la stratégie est l'affaire de plusieurs personnes au sein de cette entreprise. Personnellement, je dois supporter cela. Maintenant j'ai une mission au sein de cette entreprise, un travail que j'ai choisi et que je réussirai."

Résumons: tout ce qui va bien à Swissmetal, c'est lui, dit-il. Au moment où il est arrivé, l'entreprise est sortie du trou. Par contre, la "stratégie", une des causes de la grève, ce n'est pas lui, c'est les autres dont il ne "faisait même pas partie". Evidemment. Lui, c'est juste le pauvre petit innocent, que tout le monde il arrête pas de l'embêter. Ouin ouin! On aurait presque envie de pleurer. Enfin, on ne va pas trop pleurer non, plus, étant donné que Martin Hellweg va poursuivre sa "mission" de sauveur de Swissmetal. Un vrai prophète, M. Hellweg. Bientôt, il va nous parler d'un décollage pour Sirius.

L'habituelle crachat venimeux sur les grévistes mérite un instant de réflexion: d'abord, les grévistes qui sont pour la grève sont une petite minorité. Ensuite, la majorité, qui veut reprendre le travail, est sous la pression de la petite minorité et a peur. Donc, quelques uns font la loi, et les autres se taisent. Dites donc, la minorité, comment fait-elle pour faire régner une telle dictature? Est-elle armée? A-t-elle disposé des chars d'assaut autour de la Boillat? Tant qu'on y est: elle prépare le lancement de ses missiles nucléaires sur la villa de ce pauvre Martin.

51 Comments:

Anonymous Takou said...

Pour viser la bonne villa, ça va pas être simple, notre sauveur n'a malheureusement pas d'adresse connue en Suisse à part quelques boite postales...

février 07, 2006 10:19 PM  
Blogger Karl said...

Ce n'est pas une surprise.

Mais la minorité de méchants grévistes armés jusqu'au dent dispose certainement d'un satellite espion très performant.

;-P

février 07, 2006 10:52 PM  
Anonymous fish and chips said...

C'est vraiment navrant de voir un CEO aussi important disant que "C'est pas ma faute, c'est les autre. Moi j'y étais même pas!" A pleurer. Tenez bon la Boillat, nous sommes de tout coeur avec vous!

février 08, 2006 1:10 AM  
Anonymous Barnabé said...

Salut Karl,
Pour info, Internet est bloqué à la Boillat depuis 19h environ.T'en fais pas, on va se retourner bien vite et trouver une solution

février 08, 2006 1:25 AM  
Blogger Karl said...

Merci pour l'info Barnabé! Je vais m'occuper de réagir bientôt!

Va savoir pourquoi, j'ai l'impression d'y être pour quelque chose... Mais je ne m'en veux pas trop.

La direction de Swissmetal lit ce blog, vous vous rendez compte! Moi je ne mm'y attendais pas au départ...

Donc, message pour eux:
Mouhahaha! Vous n'aimez pas qu'on vous embête, une bonne raison pour que je continue.

février 08, 2006 1:42 AM  
Anonymous Rigueur said...

@ Karl:

Génial, continuons de les embêter!

S'ils nous lient vraiment comme tu le dis, voici ma théorie d'apprentissage sorcier concernant le thème "pourquoi l'action Swissmetal continue de monter?":

1) Hypothèse de travail (en fait c'est une réalité, voir LE TEMPS 08.02.2006):
- Il y a grosso modo une fortune de fonds de placement de CHF 590 milliards.
- Il y a aussi grosso modo une fortune des caisses de pensions de CHF 590 milliards.

2) Règles de travail:
- le sujet est le marché des capitaux (et nous ne parlons ni de savoir-faire, ni de capital humain, d'ac?).
- la performance des gestionnaires de ces quelques CHF 1180 milliards se mesure en %, un taux de croissance par exemple.
- la fortune sous gestion doit croitre au-delà du taux légal fixé (renseignez vous auprès de votre caisse de pension), mais dans tous les cas pas en dessous de ce seuil limite.

3) Conséquence: ces gestionnaires (beaucoup plus intelligents que Martin Hellweg), au lieu de faire la gestion de fortune, font la plupart du temps la gestion des risques. Pour simplifier: "jamais tous les oeux dans le même panier".

4) Conclusion: Il suffit que le marché des capitaux retrouve une certaine confiance à la bourse (précisions, il ne s'agit ni d'euphorie, ni de surchauffe). Aussi nul qu'il est, Martin Hellweg n'aurait pas besoin de chercher quoi que ce soit, les investisseurs viendront tout seul par eux-même.

Ma conclusion: Hellweg n'a aucun mérite dans le refinancement de Swissmetal comme il adore répéter avec son complice Sauerländer.
Seul le hasard de la conjoncture qui fait qu'un nul tel que Hellweg réussite ou pas un plan de refinancement. Alors, ce n'est en tout cas pas sur lui qu'il nous faut compter pour la pérennité de LA BOILLAT.

février 08, 2006 8:00 AM  
Anonymous Un voisin said...

Merci à Karl pour ce blog, pour les infos et pour le ton qui y est utilisé.

J'aimerais dire ma solidarité avec tous les grévistes, avec leurs familles. Une pensée particulière pour Monsieur Wuillemin.

Monsieur Hellweg parle beaucoup d'intégration (la seule voie pour le salut ... économique, selon lui) qu'il oppose aux divisions entre les deux sites. Il semble les regretter. Mais il est à l’origine de ces divisions : par une communication biaisée (il annonce ce qui n’est pas), en créant une situation de refus de livrer de la marchandise à Dornach et par sa prétendue stratégie qu’il distille au compte-goutte et qui privilégie nettement un site par rapport à l’autre, sans aucune logique industrielle dans le choix du lieu d’implantation. Pour rappel, c’est bien lui – l’apôtre d’une intégration des deux sites en une seule entité – qui a décidé que le statut du personnel quant à la gestion du temps de travail ne serait pas uniforme entre Dornach et La Boillat. Diviser pour mieux régner. On m’enlèvera pas de la tête que la décision de concentrer les activités sur le site de Dornach, n’est pas le fruit d’une véritable stratégie industrielle ou même économique, mais une mesure de rétorsion suite à la grève de 2004.

Les ouvriers restent unis, et je les encourage à le rester. On ne peut pas en dire autant du Conseil d’administration : ces membres, selon M. Furrer, ne sont pas parvenus à s’entendre hier quant à l’ouverture de négociations avec les grévistes. Il y a donc les tenant de la ligne « pure et dure » qui refuse toute discussion avant la reprise du travail et qui pose en dogme la Stratégie du groupe (dont seul un petit cercle d’initiés à connaissance) et d’autres qui sont conscient de la nécessité de dialoguer et qui ont compris que les employés de La Boillat avait des choses intéressantes à dire et à faire valoir. Il ne faut pas oublier que les administrateurs doivent rendre des comptes aux actionnaires et qu’ils pourront être tenus responsables (avec suites juridiques) d’une éventuelle débâcle du groupe Swissmetal, s’ils n’ont pas tout entrepris pour gérer cette situation de crise. Et le bon sens veut que lorsqu’il y a désaccord et conflit on ouvre un espace de dialogue. Messieurs les administrateurs, sachez que votre responsabilité personnelle peut être engagée !

J’aimerais aussi rappeler que si la situation du groupe Swissmetal était si mauvaise avant l’arrivée du CEO actuel, ce n’était pas en raison des résultats de La Boillat, mais la conséquence de décisions stratégiques inappropriées (notamment le rachat d’entreprises étrangères). Il semble que tous les millions qui seront investis pour déplacer une installation performante s’inscrivent dans un même type de développement qui passe par l’acquisition d’entreprises étrangères … l’histoire se répète, les managers viennent, restructurent et repartent alors que les ouvriers restent et paient les pots cassés.

Votre combat est légitime et exemplaire. Je souhaite de tout cœur que le Conseil d’administration prendra ses responsabilités et stoppe ce désastre annoncé alors qu’il est encore temps.

Bien solidairement.

Un voisin qui se sent interpellé par votre action.

février 08, 2006 8:43 AM  
Anonymous Anonyme said...

Pourquoi ne commencer par retirer dla cotation du titre suise métal !
point numéro 1 ,ensuite que la Boillat un des leaders du marché redevienne comme elle l'était seule et indépendante !! que l'on arrête de nous prendre pour des imbéciles cette entreprise était et est un fleuron et le restera pour cela il faut se séparer de cette équipe d'incompétents ,et que les entreprises clients de la Boillat monte de suite aux barricades !la solution doit être sur cette voie il me semble

février 08, 2006 9:15 AM  
Anonymous jfbo said...

La situation actuelle de SM est la continuation de ce qui s'y est passé depuis le remplacement de dirigeants industriels par des financiers.
Il y a plus de 10 ans que ça dure, et si l'on poursuit la "stratégie" en place, on va vers un démantellement total. Il n'y a aucune raison d'être optimiste.
Les investisseurs devenant de plus en plus gourmands, les fonds à investir toujours plus volumineux, les caisses de pension toujours plus gourmandes, la logique industrielle disparaît petit à petit pour être remplacée par une logique purement financière. Dans ce cas, ça se voit, car on est touché de plein fouet. Mais on n'est pas les seuls!!!!

février 08, 2006 12:00 PM  
Anonymous Anonyme said...

Simplement une sugestion pour éviter des licenciements comme celui de Mr Wuilemin pourquoi ne pas nommer un membre du syndicat pour parler à la place des ouvriers !!! Unia a-t-il peur ?

février 08, 2006 12:15 PM  
Anonymous Anonyme said...

bonjour,
es-que quelqu'un sait si il y à une manif prévue?
Rester soudés c'est la seul solutions Bon courage on est avec vous.
Et si la direction lit le blog c'est qu'il ont peure et vont bientôt craquer, il n'on plus de solutions. La vallée est fière de vous

février 08, 2006 12:58 PM  
Anonymous Solidaire.. said...

Il semble évident que ces personnes ayant un numéro de compte à la place du coeur, et des ambitions de pouvoir telles, qu'il rendraient jaloux Napoléon ou Attila..., veulent par tout les moyens vous diviser vous les grévistes, en argumentant: ils y en a des bons, les autres sont des meneurs etc...S'ils y arrivent, vous aurez tout perdu.Ne vous laissez pas rouler dans la farine une seconde fois!

Restez soudés, restez solidaires, ne vous laissez pas intimider...Et bravo pour votre combat légitime.

Un jurassien de l'extérieur, qui vous soutient de tout son coeur.

février 08, 2006 2:51 PM  
Anonymous Anonyme said...

Je ne suis pas un grand partisan des missiles, mais je compte sur la neige qui s'est remise à tomber pour faire des barricades.

février 08, 2006 3:36 PM  
Anonymous Anonyme said...

Le licenciement de N. Wuillemin ??? Une ligne de + dans nos revendications légitimes..

février 08, 2006 4:02 PM  
Anonymous Anonyme said...

Pour le moment, aucune manif n'est prévue et si on en fait une, on compte sur toi.

février 08, 2006 4:12 PM  
Anonymous Anonyme said...

La situation est difficile, tant pour les grévistes que pour les entreprises "lésées" par la grève ... un ami m'a dit "sur 21 machines j'en ai 7 qui dépendent de la livraison Boillat" !!
Je voudrais par contre encourager particulièrement les pères de familles touchés. Restez forts, ne sombrez pas dans la déprime et pensez à vos épouses et enfants. Le cas échéant, rechercher immédiatement de l'aide et du soutien pour votre moral et votre psychisme. N'oubliez pas une chose ... DIEU VOUS AIME, qui que vous soyez !! La Bible dit: "Je lève mes yeux vers les montagnes. D'où me viendra le secours ?? Le secours me vient de l'Eternel qui a fait les cieux et la terre." Et Dieu sait que vous êtes devant des "montagnes" de soucis et de problèmes ... IL est votre secours !!
Il n'est pas interdit de prier pour votre situation!!!

février 08, 2006 4:46 PM  
Anonymous Takou said...

En attendant, sans internet, on se fait bien chier à "la boillat"...

février 08, 2006 5:14 PM  
Anonymous Anonyme said...

ouh la belle récupération pour faire de la pub religieuse.

février 08, 2006 5:29 PM  
Blogger Karl said...

Takou, je suis désolé. Car s'ils vous ont coupé Internet, je crains que ce soit un peu ma faute...

Bref, j'espère que tu trouveras de quoi passer le temps autrement (et que tu continueras à publier sur ce blog!).

février 08, 2006 5:32 PM  
Anonymous takou said...

Comment ça peut être ta faute alors que tu ne travailles pas à la boillat si on en croit ton 1er message sur le blog ? nous aurais tu menti ?

Bref, ils vont bientôt nous couper le reseau aussi, si vous avez des fichiers à copier en local, faut le faire vite.

Concernant la "pub religieuse" je ne la considère pas plus honteuse que pub syndicale faite par Unia. Chacun utilise la situation à son avantage, pourquoi pas. En attendant c'est ni Unia, ni Dieu qui vont m'aider à payer mes factures à la fin du mois.

février 08, 2006 6:00 PM  
Anonymous Anonyme said...

...comment ca ...lunia ne paiera pas ?????? s'est pas ce quont m'avait dit !!!!

février 08, 2006 6:05 PM  
Blogger Karl said...

Je pense que la direction n'apprécie pas le blog "Une voix pour la Boillat" et que son succès (qui dépasse largement mes prévisions) est pour quelque chose dans la décision de couper Internet.

Voilà, j'espère que la confusion est levée. Je ne travaille pas à la Boillat, je n'ai pas menti là-dessus.

Pour dire un mot sur le message à caractère religieux: je remarque qu'UNIA n'est pas venu écrire ce genre de choses sur ce blog.

Cela dit, ce message ne sera pas effacé, c'est clair.

février 08, 2006 6:09 PM  
Anonymous Anonyme said...

A propos, ils reçoivent combien les "conseillers" d'administration pour ne rien dire pendant 24 heures ?
120'000 francs par année, ça fait environ 500 francs par jour ouvrable, soit toujours bien plus que ce que vous recevez comme indemnités malgré tout ce que vous faites – même si mes chiffres devraient être vérifiés !
VOTRE COMBAT EST JUSTE !

février 08, 2006 6:09 PM  
Blogger Karl said...

Autre clarification:

Takou n'est pas syndiqué et n'attend donc, logiquement, rien d'UNIA. JE coris que c'est ce qu'il voulait dire.

Si vous êtes syndiqué, veuillez vous renseigner auprès des représentants d'UNIA. Je ne suis pas à même de vous répondre sur ces choses.

février 08, 2006 6:12 PM  
Anonymous Takou said...

La décision de couper internet date de Lundi 30 janvier même si elle n'a été appliquée que récemment (résistance interne oblige).

C'est une mesure qui ne sert qu'a démontrer la toute puissance de Dornach sur la vallée des rebelles.

Je pense qu'en aucun cas ton blog n'est à l'origine de tout ça.

(oui, effectivement, je suis une personne assez bien informée)

février 08, 2006 6:31 PM  
Anonymous Anonyme said...

Merci Karl, Merci Takou pour votre bon sens et votre courage! Lorsqu'on vient à la Boillat pour une manif ou autre , j'explique à mes enfants ce qui se passe et je sais que chaque ouvrier qui se bat pour la dignité humaine restera un exemple dont on reparlera souvent en famille! Tenez bons !

février 08, 2006 6:48 PM  
Anonymous Anonyme said...

A tous les employés de la Boillat,

Continuez!!!
Le combat mérite d'être mené et c'est par ce genre de réaction que l'on pourra enfin peut-être, croyons-y faire comprendre à l'économie néo-libérale que c'est la MAUVAISE solution.

Que l'on doive fermer une entreprise en plein déficit structurel ou la restructurer (à la mode ce terme), on peut le comprendre dans certains cas, mais vouloir démanteler une usine bénéficiaire ayant un tissu de clients locaux fort, là, j'aimerais vraiment voir un manager expliquer cela!
Je profite par là, pour signaler que pour moi, un manager est quelqu'un qui se bat pour avoir la meilleure entreprise au niveau rentabilité, productivité et QUALITE, cette dernière ne peut être obtenue à mon sens qu'en ayant un personnel motivé et consciencieux.
Nos zurichois ne sont à mon sens que des financiers qui ne connaissent apparemment pas grand-chose à leur outil...

La seule motivation visible et aisément compréhensible depuis l'extérieur me semble être la volonté de "réaliser" Swissmetal, peu importe les dégâts.
Comme déjà dit, leurs intérêts sont ailleurs, ni dans la sauvegarde des emplois et encore moins dans la volonté de garder un savoir-faire qui n'est disponible que dans une vallée de "sauvages", j'en viens alors pas de vexation.

Restez unis, ils n'attendent qu'une chose, c'est de vous diviser pour pouvoir faire pression, ne vous laissez pas faire, toute la région est derrière vous et est prête à s'exprimer au besoin.

Nous sommes derrière vous, gardez courage ;-)

février 08, 2006 7:36 PM  
Anonymous un écoeuré des voleurs de la finance said...

etant donné que "chemin d'enfer" considère que reconvillier est un site a risque du aux mouvement ouvrier et que cela sous entend que ce n'est pas un site a conserver (bin wouais... un ouvrier qui bosse et qui dit rien est un bon ouvrier par contre un qui fait valoire sa dignité et ces droits; dangereux pour les affaires! domage qu'on a aboli l'esclavage!. Il ne reste donc plus qu'une solution! peut-être extrème, mais a penser:
ne pouvez-vous pas remetre les machines en marche et vendre pour le conte de la boillat... payable sur un compte bloqué! Histoire d'assurer les salaire égalitaire!
bien sur cela pourait s'apparenter un du vol mais bon soit vous crevez soit ils vous crèvent!!!

A par cela.... ça leur montre que sans vous: rien ne va plus et prouve aussi que vous ne valez pas moin qu'une autre personne (salaire compris!). Cela démontre aussi que ces couillons dictateur de la finance ne brasse que du vent aux relans de fond de bidet!

solidarité avec vous!

PS: comment est redistribué le fond de grève? égalitairement ou suivant son salaire?

février 08, 2006 8:07 PM  
Anonymous Un cliedn Crédit Suisse said...

Saez-vous que c'est le Crédit Suisse qui soutient la stratégie d'Hellweg ? Peut-on dès lors encore faire confiance à une telle banque ? NON. Je viens de fermer mon compte ce jour au Crédit Suisse. Si nous faisons tous cela, peut-être que le Crédit Suisse va enfin comprendre que la stratégie du financier allemand est catastrophique aussi pour la banque.....

février 08, 2006 8:18 PM  
Anonymous un ouvrier de la Boillat said...

Pourquoi nous a-t-on pas dit que le Crédit Suisse est derrière Hellweg ? Je vais aussi bouclé mon compte du Crédit Suisse demain matin alors que je suis client depuis 17 ans....

février 08, 2006 8:20 PM  
Blogger Petzi said...

Bonsoir une petite clarification:
le sindicat verseras une campensation au syndiquer,et le fond de greve seras partager équitablement aux autres(pour autant qu'ils soient présents a leurs place de grèvistes) et tout seras fait pour que personne ne soit "dans la dèche"
Un grèviste

février 08, 2006 8:23 PM  
Anonymous Anonyme said...

Attention les banques cantonales sont aussi derrière Hellweg donc si vous fermez vos comptes au Crédit Suisse ce n'est pas pour aller dans une banque cantonale de n'importe quel canton.

février 08, 2006 8:42 PM  
Anonymous SolidaritéS said...

Soutien aux grévistes de Reconvilier

solidaritéS a tenu une journée de réflexions et de débats samedi 4 février rassemblant ses membres et sympathisant-e-s genevois. En fin de journée, les militant-e-s réunis ont adopté la résolution de soutien ci-dessous, adressée aux grévistes de Swissmetal qui ont
été chaleureusement applaudis par l’assemblée.

Hier lundi, ce message, ainsi que le produit d’une collecte réalisée lors de l'assemblée et destinée au fond de grève, d’un montant de 2200 francs, ont été transmis
directement aux grévistes réunis en Assemblée à Reconvilliers, par deux de nos camarades qui se sont rendu-e-s sur place.


-----------------------------------

« Réunis lors d’une journée de travail à Genève, les militant-e-s de solidaritéS apportent leur soutien total aux 400 grévistes de l’usine Swissmetal de Reconvilier.
• Leur lutte très dure va entrer dans son 11ème jour. Les travailleurs de Swissmetal se battent contre un plan de délocalisation qui ne se traduira pas seulement par des centaines de licenciements, mais aussi par la mort lente de la vallée de Tavannes, dont le centre d’activité est constitué par leur entreprise vieille de 150 ans.
• La grève avec occupation de Swissmetal est emblématique de la lutte contre la mondialisation capitaliste. Le groupe de financiers à la tête de Swissmetal cherche à délocaliser une entreprise bénéficiaire...en vue de faire encore plus de profits.
• Le droit de vivre dignement et
de travailler à Reconvilliers, doit passer bien avant les exigences de profit des actionnaires de Swissmetal.

Vive la lutte des travailleurs de Swissmetal !
solidaritéS - Genève, 4 février 2006 »

février 08, 2006 9:00 PM  
Blogger Karl said...

@ Takou

Vous êtes en effet très bien informé.

Mais il est possible que la direction ait fait des efforts supplémentaires pour rendre cete décision de couper Internet exécutoire.

En tout les cas, "Une voix pour la Boillat" fait partie de leurs lectures, j'en suis assez sûr.

D'où le fait que je suis très heureux de voir vos commentaires s'accumuler.

février 08, 2006 9:06 PM  
Anonymous Takou said...

Ouvrez donc un compte à la poste, c'est bien plus pratique et ça coûte moins cher qu'une banque (pour les pauvres que nous sommes)

En 2004, le fond de grève à été distribué équitablement entre tous les non-syndiqués. Cela faisait 400 Fr par personne.

De mon côté, je ne réclamerai pas ma part, je serai déjà bien assez heureux si l'usine redémarre dans de bonnes conditions.

février 08, 2006 9:42 PM  
Anonymous takou said...

J'ai oublié de préciser que le fond de grève pour 2004 à été distribué début Avril 2005 alors que la grève s'était terminée fin novembre... donc il ne faut pas vraiment compter dessus pour combler la brêche qui va s'ouvrir devant nous (les non-syndiqué, yeah!) à fin février.

février 08, 2006 9:47 PM  
Anonymous Martin said...

Bravo Karl pour ce Blog.

Une question me perturbe :
"A QUI PROFITE LE CRIME?"

On connaît les victimes et les coupables mais pas encore le mobile...

Bon courage à tous les grévistes qui luttent pour une juste cause.

février 08, 2006 9:57 PM  
Anonymous Anonyme said...

Le plus simple est de syndiquer. UNIA prend encore les inscriptions. Cela en vaut la peine. Je crois que les non-syndiqués ne pourront pas se plaindrent s'ils ne peuvent pas nouer les deux bouts.

février 08, 2006 10:29 PM  
Anonymous blazydesbois said...

quelques petite question:
-a Karl... n'y a-t-il pas moyen d'ouvrir un forum pour ce site, via un autre site? le caj de bienne est pret a l'acceuillir! Suffirait de mettre en lien!!!

- la poste n'est-elle pas alié (fou) avec le crédit suisse?

-a quel heure le concert vendredi?

-pourquoi pas de manifestation à Zürich? ou devant ailleur devant le siège de ch"witz"metal!

février 08, 2006 10:34 PM  
Anonymous Takou said...

Se syndiquer alors que l'on n'est pas 100% d'accord avec les valeurs et les idées représentées par un syndicat, je trouve ça absurde, donc j'évite.

C'est comme si tu me demandais de devenir bouddhiste pour que mon salaire soit compensé. J'y crois pas, j'adhère pas.

Pour le reste, je ne me plains pas, je constate avec dépis et j'assume.

février 08, 2006 11:14 PM  
Anonymous Anonyme said...

écouté cela...tous les message du début!
http://w3.la-bas.org/article.php3?id_article=846

février 08, 2006 11:19 PM  
Anonymous Roller Ball said...

Tenez bon les gars!

Ce qui se déroule chez vous est tout à fait symptomatique de ce qui risque d'arriver à notre société tout entière, si on laisse faire les choses.

Rappelez-vous par exemple, il y bientôt deux ans, la faillite d'un autre "fleuron" de l'industrie jurassienne: Solo fours industriels. Une coquille vidée par ses propriétaires, un manque total de transparence, plus de 40 personnes sur le carreau... et naturellement, un partenariat avec ou groupe chinois initié just in time, comme on disait...

Le cas n'est pas identique bien sûr, la société n'était pas cotée en bourse, mais on se trouve aussi dans la situation où l'on est passé d'un employeur industriel, passionné par son métier, conscient du rôle social envers ses employés et de l'engagement envers ses clients, à un financier venu réaliser une bonne affaire, prêt à (presque) tout pour cela. Ce genre de requin saisit une proie, la dépèce, puis passe à autre chose, sans état d'âme pour les gens laissés sur le carreau. Comme Martin qui doit finir son boulot...

Ceci pour dire que, à mon avis, la seule manière de survivre pour la Boillat, est de garder chez vous ce qui fait votre force: votre technique, vos produits, mais surtout votre savoir faire et vos compétences. Aucune concession possible! Donner la main, c'est se faire bouffer le bras, puis crever à coup sûr.

La chance de la Boillat, c'est prioritairement le tissu industriel de l'arc Jurassien. On peut espérer une chance de survie, malgré la mondialisation.

Cela restera vrai tant qu'il reste des boîtes comme la vôtre avec des types qui savent créer des produits d'exception, recherchés dans le monde entier. Le besoin existe, même à un coût élevé. Boeing n’achète pas des alliages par philanthropie pour la Boillat !

Allez, tentez le tout pour le tout et virez le capitaine hors du navire. Alors, la règle doit être: raus vom Bot! (dites-le lui, il va comprendre).

Je pense surtout que les clients ont besoin de confiance envers leur fournisseur, et là, la situation actuelle n'est pas jolie jolie. Il faut absolument la rétablir. Leur soutien ne va pas être éternel.

Je suis en grandes pensées avec vous tous, les employés (es) de la Boillat. J’en ai mal au ventre.

C'est naturellement facile à dire, quand on à rien à perdre personnellement, en tout cas dans l'avenir immédiat! Mais enfin, c'est vraiment sincère. La situation actuelle me répugne.

Je me connecte régulièrement et je suis anxieux à chaque fois d'apprendre les nouvelles vacheries que la DG et le CA (blanc bonnet - bonnet blanc) préparent pour vous déstabiliser et vous diviser.

Si vous voulez vider vos comptes du CS (je pense à le faire dès que j’aurai plus d’info sur le lien entre cette banque et le soutien à la politique rapace de MH) pourquoi ne pas plutôt penser à des structure plus locales (style Raiffeisen) qui ont le souci des gens du coin. Je ne suis pas actionnaire, mais j’ai l’impression que ces banques sont un peu moins compromises que les CS, UBS etc… vous avez en prime une petite bouffe lors de l’AG.

Voilà, tout en étant conscient que les conseilleurs ne sont jamais les payeurs, je vous envoie mon soutien le plus total. Pardon pour la longueur, je n’ai pas pu faire plus court.

Merci à Karl pour cette super plateforme d’échange.

(PS, pour l’internet à l’usine, un voisin pourrait « prêter » sa liaison internet ADSL et inonder l’usine par Wifi. Tant que Dornach ne fait pas couper par le jus par les FMB, les portables peuvent continuer à tourner)

Bon courage!

février 08, 2006 11:54 PM  
Blogger Karl said...

Ah oui, un petit malin qui mettrait un réseau Wi-Fi à disposition, ce serait vraiment un joli pied de nez!

Bon, la structure métallique de l'usine rend le fonctionnement d'un tel réseau, disposé à l'extérieur, difficile.

Toutefois, l'idée est lancée, et si un informaticien veut aussi soutenir les grévistes... Qu'il n'hésite pas! ;-)

février 09, 2006 1:28 AM  
Anonymous Anonyme said...

Karl ton blog super ...mais il faudrait maintenant passer la vitesse supérieur , qui de toutes les personnes qui écrivent sur ton blog seraient prêtes à descendre dans la rue ?
Pour ce qui est des syndicats ils ne vous faut pas vous faire trop d'illusions il me semble qu'ils ne sont pas en mesure de financer la compensation des salaires. Et les politiques ou sont ils ?

février 09, 2006 9:30 AM  
Anonymous Anonyme said...

Hi MARTIN !
Ici cétautomatix, Tu as licencier Nicolas Willemin, tu peux licencier Mario Grunenwald, TU NE NOUS FAIT PAS PEUR avec tes petites menaces, nous continuerons la lutte et s'il le faut nous mourrons debout par votre faute (sentez-vous montrés du doigt!!!) toi , et ta bande de zoulous en particulier mon ami Friedrich qui s'est fait jeté de ROLEX! Eux y ont voulu sauver leur peau...J'espère Martin que tu prends des leçons de français car ça doit te coûter cher un interprète

février 09, 2006 10:07 AM  
Blogger Luc Oberson said...

Bonjour,
je suis l'évolution de la grève par les journeaux et par hasard
je viens de prendre connaissance de ce blog. Comme je travaille dans la prévoyance, je pense que je m'y connais un peu en finance, certainement plus que vos patrons. Je suis un ennemi du capitalisme financier qui consiste à faire n'importe quoi, n'importe comment, sans éthique, ni morale uniquement dans le but d'enrichir ses actionnaires. Je ne pense pas que le M... Hellweg a acheté 80'000 actions Swissmetal uniquement dans le but d'assurer l'avenir de SM mais bien avec l'objectif de faire un gros coup !!! Tout comme les autres incaples style Ospel, Vasella, l'autre con du CS et tous les autres...J'aimerais juste lui répèter et aux autres, puisque parait-il ils savent lire, que le principe de base du capitalisme est que la croissance d'une entreprise doit - être génératrice d'emplois et qu'un CEO qui n'arrive pas à ce résultat est un incapable, malheureusement c'en est noir de cette racaille (Populace méprisable, rebut de la société d'après le petit Larousse ). L'excuse de la globalisation ne tient pas la route c'est l'excuse des incapables. Ce qui différencie les humains des rapaces c'est d'avoir un cerveau beaucoup plus évolué qui permet avec de la bonne volonté, de l'éthique de trouver des solutions à tous les problèmes, même si ça peut paraitre compliqué. A mon
avis, le problème de LA BOILLAT c'est pas leurs problèmes ( C.A. ) et que leur problème c'est plutôt de valoriser l'action par n'importe quel moyen. Et comme par hasard, pour ce problème, ils ont l'air d'avoir trouver la solution. Comme quoi les Rapaces du C.A. ont quand même un semblant de cerveau et que s'ils n'avaient rien qu'un soupçon de morale et d'éthique ils pourraient même être compétent pour diriger LA BOILLAT. Mais voilà, il faut le vouloir et malheureusement c'est pas ça qu'ils veulent. Tenez- bon car vous êtes des exemples pour le monde entier, pour nos enfants car vous êtes des visionnaires. Bien sûr, c'est facile à dire quand on est pas directement concerné allez vous me dire, mais nous devrions être tous concernés car aujourd'hui c'est vous, mais demain, après demain ce sera des autres et ils devront faire comme vous s'ils ne sont pas lâches, autrement d'ici très peu de temps nos enfants ( j'ai 41 ans )devront emmigrer en Hongrie, au Vietnam, en Chine ou je ne sais où pour trouver du travail et le plus dangereux, c'est qu'avec tout cet argent qu'ils auront réussi à arnaquer aux travailleurs, ces soi-disants financiers vont créer des dynastie de crétins incompétents qui vont nous ramener à l'époque de l'esclavage. Ce que je peux faire de mieux c'est de mettre un lien de votre blog sur les miens afin de faire connaitre le votre à un maximum de monde.
Salutations
L.Oberson

février 09, 2006 7:00 PM  
Anonymous Anonyme said...

M.H n'a pas acheté 80'000 actions, c'est le CA qui le lui a donné comme prime pour avoir trouvé les fameux 52 millions... A propos, on parle pas souvent du CA de l'époque,c'est aussi eux qui nous ont mis dans la panade

février 09, 2006 8:21 PM  
Anonymous Anonyme said...

Pour Takou,
Moi aussi, je suis pas chez Unia. Et je ne me sens pas irresponsable. Je trouve que le fonds de grève devrait être géré par les commissions et la commune. Malheureusement Unia fait trop peur à bcp de gens et je suis intimement persuadé que si F. Torti est dans le coup, les gens suivront.

février 09, 2006 8:44 PM  
Blogger Karl said...

@ Luc Oberson

Bien qu'heureux de recevoir votre message de solidarité, je me permets de rappeler que "Une voix pour la Boillat" n'est pas un support publicitaire. Surtout pour des fonds de placement dont le contenu est contestable (vous le contestez vous-même).

Merci !

février 09, 2006 10:47 PM  
Blogger Luc Oberson said...

Désolé, mais ce n'était pas le but de ma démarche. Vous savez quand je dis aujourd'hui c'est vous et demain ce sera des autres ce n'était pas tout à fait juste car ca fait un moment que ça dure ce genre de capitalisme. On peut très bien travailler dans le domaine de l'argent, être libéral et en même temps être révolté par ces manières de faire. Je suis persuadé que si les gens s'occupaient mieux de leur argent en arrêtant de faire aveuglément confiance aux banquiers ( il ne faut pas oublier que les banques, question mouvements boursiers, ont les informations à la source et ce sont elles qui décident )et en investissant directement dans les marchés les travailleurs auraient beaucoup plus de poids dans ce genre de situation, il est clair que certains fonds de placement sont contestables car ils sont conçus dans le même but que la stratégie Hellweg. Tout comme il y a des managers irresponsables il peut aussi très bien y avoir des conseillers financiers honnêtes et responsables, mais je ne vous en veut pas car votre combat est plus pressant que le mien même si c'est le même. Je ne suis qu'un petit idéaliste.

février 13, 2006 2:46 PM  
Blogger Luc Oberson said...

Concernant les 80'000 actions c'est M Hellweg lui-même qui a dit qu'il les avaient achetées lors d'une interview sur la tsr. J'en suis certain, car la première chose qui m'est venue à l'esprit c'est de me dire : il a voulu faire un gros coup en achetant ces 80'000 actions. Si il ne se rappelle même plus qu'il les a reçu, il faut croire qu'il a vraiment la mémoire courte.

février 13, 2006 2:56 PM  

Links to this post:

Créer un lien

<< Home