lundi, février 27, 2006

Parole de bloggueur!

La journée fut un peu bizarre sur le blog. Veillée d'armes... Craintes, tensions, mais courage. Les Boillat s'expriment moins (on les comprend...), mais on essaie de faire ce qu'on peut, ici, pour continuer à les soutenir. La journée s'est achevée sur quelques mots qui touchent juste. J'en remets une petite partie ici, ainsi que des infos transmises par des bloggueurs solidement informés et fiables.

S'il existe un vrai mouvement populaire de solidarité, c'est celui de la Boillat! Ca se voit ici, dans ces mots de gens acharnés, oui acharnés, à défendre la Boillat, qui courent jour et nuit pour elle. En bref, c'est fou, et ça va continuer! On ne lâchera pas comme ça!


"Idéaliste incurable"

"Quoique retraité, j'ai mis mon réveil très tôt demain. Je veux être réveillé lorsque les Boillats recommenceront le travail, pour penser à eux très fort, prier pour eux et leur envoyer de bonnes ondes."

[Karl: il vous l'a dit lui-même: un incurable.]


"Oignon Rouge"

"On s'identifie aux Boillats, on en parle tout le temps, on se met à leur place dans notre tête et notre coeur, on imagine ce qu'ils vivent et ressentent, leur angoisse, leur combat, leur futur, mais on n'est pas au front...
On a mal avec vous, les Boillats, si vous saviez combien, combien. Il me semble que chacun écrit avec ses tripes, mais avec sincérité. Pour exprimer ses réflexions et ses sentiments de façon humaine. Il y a l'espoir, la tristesse, la rage, la révolte, la méfiance, les coups de gueule, les larmes, l'humour décapant, l'être humain, quoi ! Mais il y a aussi plein d'idées constructives."


"Solidaire"

"UN DIMANCHE GRIS... Et nous partons rendre visite du littoral neuchâtelois à mes beaux parents résidents à Sorvillier...

Arrivés à Tavannes nous nous arrêtons à la station essence... Et au moment de payer, une feuille sur le comptoir attire mon regard. Je vois *Boillat* et une fresque d'une ferme des Franches Montagnes. Une pétition je me dis... Mais en fait c'est un concours pour soutenir *La Boillat* et le prix est une peinture de Sylvère Rebetez (bien joué). Je joue, et je gagne quelques paroles sympa et un beau sourire de l'employée... Ouf, mon coeur est libéré... Si dans une station service, ils soutiennent les grévistes, on est sur le bon chemin.

Reconvillier: je tourne la tête pour voir que les affiches de grèves ont évolué. Ils sont donc encore là ces irrockuptibles. Les beaux parents... Discussion enrichissante sur la Boillat et son démon de Hellweg. Nous partons direction le *Soleil* à Saigne ou j'ai plein de potes. La brume nous enveloppe comme une camisole tout le long du trajet. Nos 2 filles on la dalle, et nous aussi...Un ptit truc passerait bien.

L'ardoise affichée, indique : "menu spécial Boillat samedi et dimanche". 3 sortes de spaghettis, de 10 à 14 francs, dont 10 pour le fonds de grève! 4 fois les spag donc, et en parlant avec un ami, celui-ci m'apprend que la "soupe" de solidarité de Lajoux pour les Boillats a rapportée plus de 13'500 francs. J'ai les larmes aux yeux de bonheur. J'ai pas fini mes spag, que 2 affiches sur une porte , bien en évidence, tirent mon regard. *Solidarité* avec une photo du photo club de Moutier, donnée, bien sur et imprimée gratuitement par une imprimerie de la région (désolé je me souvient plus de laquelle)! 10 francs pièce pour la Boillat!

Une autre en-dessous faite par un artiste connu, à 30 francs. Nous passons 3 heures à parler, échanger nos idées avec des amis... Après avoir refait le monde dans une juste version, nous arrivons à cette conclusion: la grève de la Boillat aura fait trembler la pyramide du système actuel qui, s'il n'écoute pas le message des grévistes et n'évolue pas, nous amènera tous droit dans le mur. Le retout vers 1 heure du mat' est toujours enveloppé de cette brume collante, les routes sont mauvaises, mais je suis un brin heureux au fond de moi... La solidarité, c'est pas du virtuel, ELLE EXISTE!!!

Un dimanche gris, oui, mais pas comme les autres... TOUS AVEC LA BOILLAT! ON VAINCRA!


Nouvelles du front

Je répète: la personne qui m'a fait le résumé ici présenté est fiable. Ses informations viennent de Reconvilier, et pas du Perroquet à 4 heures du mat' (enfin, j'ai un doute horrible tout à coup!).

Personne ne croit sérieusement au succès de la médiation. Tout le monde attend néanmoins avec impatience la séance demain.

Avant même que la médiation démarre, à Dornach un groupe de travail s'est constitué. H. Bols (directeur du site de Dornach) et V. Suchordt (directeur du site de Ludenscheid) sont en train de se partager la Boillat. Qui reprend quoi? Ils organisent sérieusement le démantèlement de la Boillat. Mais les machines, il leur faudra venir les chercher, et ils risquent de se perdre en route, ou un truc du genre.
Ils s'organisent aussi au niveau informatique ERP. Ils ont fixé l'objectif comme quoi, à partir du premier avril le système SAP fonctionnera aussi à Ludenscheid. Ce n'est vraiment pas très crédible, mais il est important de constater que, pour eux, la Boillat doit disparaître.



Les (très attendues je crois) leçons de "Rigueur"


Vous vous demandiez comment ça marche, la Boillat (n'est-ce pas Padroll)? Voilà des réponses, par quelqu'un qui en connaît un rayon. Vous aurez deviné que ce n'est pas M. Hellweg, ni un membre de sa bande d'incompétents, qui se cache derrière "Rigueur". Sinon, les "leçons" se résumeraient à "Dooormez, je le veux!".


Leçon 1: Fonderie

Tout commence à la fonderie. Pour couler un alliage donné, les fondeurs ont à disposition une multitude de recettes (que je ne vais pas dévoiler ici, pour des raisons évidentes). Il y a vraiment beaucoup... Croyez moi.

Comment faire pour choisir la bonne recette? Ça c'est très compliqué! Tout dépend de ce dont ils disposent comme matières de base sous une multitude formes (métaux neufs en lingots, tournures, ...).

La préparation de la coulée doit être soigneusement effectuée. Il faut peser ou doser les différents composants (rappel : qui sont sous différentes formes, à savoir lingots, tournures, ...) aussi précisément que possible afin de respecter la composition chimique de l’alliage à couler. Le secret de fabrication consiste aussi dans le savoir de la composition chimique des différentes matières de base afin de pouvoir en faire un bon mélange. Le calcul doit encore tenir compte du fait que certains éléments se mettent à s’évaporer à la température de fusion du métal en question. Vous voyez, ce savoir-faire n’est pas aussi simple que Hellweg pourrait vous le faire croire.

L’étape suivante consiste à fondre cette préparation. Ca, c’est encore relativement simple. Il suffit de chauffer pour fondre. Ben, non! Ce n’est pas si simple. Le travail à la fonderie est en fait très stressant. Parce qu’il y a toute une synchronisation très compliquée à faire entre la préparation de la coulée, la coulée en elle-même (c'est-à-dire solidifier et refroidir les barreaux ou fils correctement), tout en gardant tout sous contrôle.

Il y a en fait deux fours dont un sert à la fusion et l’autre pour couler. Une fois la matière en fusion, le contenu du four de fusion est versé dans le four de coulée. Mais il faut toujours laisser un peu le métal fondu dans le four de fusion (je ne vous dis pas combien, d’ac.?), sinon on a du mal à initier la fusion suivante. Eh oui, ce n’est pas aussi simple qu’on pourrait croire.

Autre point fort de la Boillat: une fois que la préparation de coulée a été versée dans le four de fusion, il faut que l’opérateur prélève un échantillon pour une analyse de la composition chimique. A la Boillat, ce petit échantillon, une fois solidifié, est envoyé par poste pneumatique jusqu’au laboratoire, 100% automatisé. Là, des robots sortent l’échantillon de son conteneur, le scient, le fraisent, afin que l’état de surface de l’échantillon soit toujours propre pour les analyses effectuées par rayons X. C’est du high-tech; du très high-tech, mes amis.

Ces résultats d’analyse chimique sont communiqués via un réseau informatique et sont imprimés sur une imprimante située tout près de l’opérateur concerné. Ainsi l’opérateur peut lire ces résultats rapidement.

L’opérateur ne peut verser le métal fondu du four de fusion dans le four de coulée que si, et seulement si, les résultats du contrôle de la composition chimique sont corrects, bons, et tip-top en ordre. Sinon, il doit procéder à des corrections plus ou moins périlleuses en fonction de la déviation des valeurs cibles de la composition chimique de l’alliage.

Pendant tout ce temps, sur l’autre four, le four de coulée, le métal solidifié continue de sortir, petit à petit, et tout un système de refroidissement très compliqué est là pour refroidir le métal à une vitesse contrôlée. Eh oui Martin, tu ne sauras jamais combien de °C/minute, cette vitesse.

Il y a deux formes de produits coulés chez la Boillat. Les billettes, qui sont sciées à partir des barreaux qui sortent du four de coulée, automatiquement à la bonne longueur. Sur d’autres installations, sont produits des fils, sortis du four de coulée, qui sont cintrés en de grosses torches.

A part le contrôle de la composition chimique, l’opérateur doit constamment contrôler l’état et le niveau des fours tout en contrôlant l’état des produits coulés. Un travail consciencieux à la fonderie requièrt donc un engagement sans faille des fondeurs.

Il y a encore le travail d’équipe qu’il faut faire ressortir à la fonderie. Il y a une équipe qui s’occupe de la réfection des fours. Tout un savoir faire! Tout un timing ! Sinon, le four, qu’il soit de fusion ou de coulée, est tout à faire capable d’envoyer le métal en fusion direction votre figure [Karl: Ouille!].

Les produits coulés doivent avoir des caractéristiques permettant l’exécution des transformations suivantes: l’intérieur des billettes comme des fils coulés referme beaucoup de secrets qui donnent aux produits finis de la Boillat la qualité qui fait son renom mondial. Mine de rien, certaines caractéristiques obtenues ici ne peuvent plus être effacées par les transformations suivantes, elles suivent le produit jusqu’aux produits finis. C’est dingue non? Raison pour laquelle, enlever la fonderie de la Boillat, c’est enlever la qualité que la Boillat peut fournir (en particulier à vous, chers clients de la Boillat!).

A suivre... Car il en reste, des opérations!

66 Comments:

Anonymous solidaire.. said...

Un Blog qui devient un centre de presse (international) , un centre culturel, un bistrot du coin, et un livre d'or solidaire des Boillats....

Un grand coup de CHAPEAU à KARL !
continue...Tous avec toi et la Boillat vivra!

février 27, 2006 5:21 AM  
Blogger Karl said...

Hihi, tu es encore là toi ;-P

J'espère que ça te fait plaisir que j'aie remonté ton texte. Il est très joli en tout cas!

février 27, 2006 5:30 AM  
Anonymous Deiss..pote said...

Je ne peux pas m'empêcher de penser à vous vous les ouvriers de la BOILAT qui doivent recommencer le travail de tout coeur avec vous
je pense très fort à vous
Amicalement

février 27, 2006 6:36 AM  
Anonymous Deiss..pote said...

Le cadeau de François Lachat aux grévistes

SWISSMETAL Ventes aux enchères, collectes et dons alimentent les différents fonds de solidarité en faveur des ouvriers de la Boillat. Un comité de soutien aménage une permanence
Le sort des employés de la Boillat, ouvriers et cadres qui ont accepté vendredi de suspendre leur mouvement après trente jours de grève, continue d'émouvoir et de mobiliser les gens.

Ainsi l'ex-ministre et ex-conseiller national François Lachat a offert, au nom de l'association Visarte qu'il préside, quarante-cinq oeuvres d'art aux grévistes de la Boillat. «Les sculpteurs et peintres du Jura historique, par ce geste de solidarité, donnent la possibilité aux responsables de la commission du personnel et de l'entreprise d'organiser une vente aux enchères. La totalité du bénéfice alimentera le fonds de grève», a-t-il précisé. Le prix moyen est estimé à au moins 1000 fr. la pièce.
Le matin de ce jour en bref

février 27, 2006 6:47 AM  
Anonymous Anonyme said...

@ Rigueur

La particule est toujours dispo pour toi.
Tu cherches à me contacter et je cherche à te contacter mais on ne fait que de se croiser.

Il y a eu beaucoup trops de désinformations ce WE. Donne-moi une instruction que je puisse comprendre.

février 27, 2006 7:11 AM  
Blogger Karl said...

Courage à tous nos amis de la Boillat! On est derrière eux!

février 27, 2006 7:21 AM  
Anonymous paddy said...

Si vous, ouvriers de la Boillat, avez encore l'énergie, le temps et les moyens techniques de venir sur ce blog, espérez encore.
Nous sommes là.
Nous sommes des milliers à nous inquiéter de votre sort, c'est pas rien. Et parmi ces milliers, c'est le moment pour nous d'agir concrètement, de justifier notre signature.
Cependant nous ne le ferons, je pense, qu'à la condition que vous soyez d'accord. Nous ne devons pas nous substituer à vous, nous devons vous donner un coup de main, un gros coup de main s'il le faut. Mais c'est vous qui devrez nous donner le signal, ou un signe.
On peut parler pendant des heures sur le blog, mais il n'en restera qu'une discussion intéressante. Nous pourrions prendre le relai, d'autres (comme UNIA), l'ont pris et se sont substitués à vous: on a sous les yeux un gâchis politicien. Il ne faut pas que cela se reproduise. Personne ne peut vous protéger ni le droit de vous dire ce que vous devrez faire.
Vous êtes la locomotive, nous serons les wagons.
Et un wagon est très attaché à sa loco.
Il y a des milliers de wagons, des vides et des pleins. Et si le train se met en marche, il sera difficilement arrêtable, pensez-y aussi.

Vous êtes en péril, wagons ou pas.
Nous , wagons, on attend que la loco passe. On a graissé nos crochets. On vous attend. Et on continuera d'attendre, même si la loco ne démarre pas.

On vous estime, on vous respecte.

P.S.: J'aurais pu dire on vous aime, mais la on tombre dans le mélo.

février 27, 2006 7:26 AM  
Anonymous paddy said...

J'ajoute que j'ai dit une (petite) connerie: nous sommes là même si vous n'avez pas les moyens, le temps ou l'énergie de venir sur le blog...

février 27, 2006 7:40 AM  
Anonymous Rigueur said...

@ anonyme février 27, 2006 7:11 AM

les nouvelles sur le blog de Karl sont très fiables: convergence d'une multitude de canaux. Vous (amis bloggeurs!!!) pouvez me croire sur parole, si vous n'êtes pas des professionnels de l'information.

Quoi qu'il en soit, je vais te contacter pour savoir quelles infos cherches-tu vraiment.

février 27, 2006 8:00 AM  
Anonymous Anonyme said...

@ Rigueur

Je crois que vous vous êtes méfiés de moi et j'ai pris peur. J'ai subi beaucoup de pression ce WE et je ne sais pas pourquoi.

Il faut qu'on se voie en visu pour en discuter. Je peux prendre la route de suite et je suis dispo. Karl a dû te transmettre mon mail.
Je reste à l'écoute.

février 27, 2006 8:08 AM  
Anonymous desiderata said...

Avant toute chose, COURAGE à vous les "Boillats".
Et il en faut, car vous avez été contraints de reprendre le travail avec encore plus d’incertitudes quant à votre avenir et vous êtes encore plus exposés à un coup de force d’Hellweg et ses collabos.

Mais en ce jour vous avez quelque chose en plus: un véritable mouvement populaire de solidarité et une lueur d’espoir que la «médiation» puisse aboutir à quelque chose de satisfaisant pour vous.

Bien à vous

février 27, 2006 8:32 AM  
Anonymous Rigueur said...

@ anonyme février 27, 2006 8:08 AM

Donnez à Karl votre numéro portable!

Et on verra, car je suis persuadé que vous m'avez pris pour quelqu'un d'autre!

février 27, 2006 8:34 AM  
Anonymous jurabernois said...

@Rigueur :

excellent travail, c'est plus que de la vulgarisation, ce tour d'horizon de la fonderie. Une nécessité.

La suite, la suite, la suite ! trève de plaisanterie, c'es du bon boulot et ça permet de mieux comprendre les enjeux du conflit.

février 27, 2006 9:15 AM  
Anonymous Anonyme said...

INCROYABLE !!!
A peine on parle de reprise de travail ... UNIA fout le camp !! Adieu les drapeaux rouge et blanc, adieu les bonhommes aux vestes rouges et blanches ... bin ouai, la grève ça coûte !! Quoi ?? encore une affaire de fric ??
Les "gueuleurs unia" ont accompli leur mission: de nouveaux membres pour financer le salaire des "Unianistes" ... ah oui, combien gagne la miss Blanc-Kuhn ?? ... vaut mieux rien dire !!!
Bref, j'espère que cela ouvrira encore les yeux des quelques uns !!!

février 27, 2006 9:35 AM  
Blogger solidarnoch said...

Je pense trés fort à vous en cette journée.

J'espére que la négociation se déroulera sans coups bas, car avec ses gens là, j'vous dit pas.... j'vous dit pas...

Courage, des milliers de coeur sont avec vous.

Encore un grand merci à François Lachat pour se magnifique geste.(message de 6.47) Ca me fait chaud au coeur, sincérement.
Tu vois François nous sommes des gens simple, nous savons apprécié, même les plus petites choses de la vie, pas comme ceux d'en face dont la tête bourdonne sans arrêt du mot "FRIC".
PS: tu peux nous dire un petit mot François, ne te gêne pas (clin d'oeil)

février 27, 2006 9:39 AM  
Anonymous Rigueur said...

Merci jurabernois pour les compliments très flatteurs.

Oui, c'est vraiment très important pour la cause de LA BOILLAT que chacun s'y mette du sien.

Allons y!!!

Il suffit d'y croire!!!

février 27, 2006 9:47 AM  
Anonymous Anonyme said...

Est-il possible à des ouvriers de travailler avec ardeur en étant (dé)considérés de la sorte? attention au mauvaix jeu de mots "en étant des cons sidérés"

février 27, 2006 9:47 AM  
Anonymous jurabernois said...

@Rigueur :

Stpl me considère pas comme une sangsue, mais je me suis permis de reprendre ton "exposé" sur le portail d'information, ici http://jb.zonez.ch/index.php?id=40,43,0,0,1,0. Suis preneur pour tout autre développement.

En cas de désaccord de la reprise, merci de me le faire savoir, par "post" retour, mais ou signaux de fumée.

février 27, 2006 9:51 AM  
Anonymous Robin de Locksley said...

Quelqu'un sait à quelle heure et où aura lieu la conférence de presse de Monsieur Chocolat??? Merci et à tout bientôt les gars!!!

"Ceux qui sont avec vous sont plus nombreux que ceux qui sont contre vous"

SEMPER FIDELIS

février 27, 2006 9:51 AM  
Anonymous A+ said...

@robin de locksley

La conférence de presse à lieu à 18 h. au CIP à Tramelan

février 27, 2006 9:54 AM  
Blogger baybe said...

bonjour tout le monde
@ anonyme de 9.35
les drapeaux on disparu parce certain les ont brûler ( ça brule pas meme dans la matière en fusion ) il se sente un peut trahis dans les actes d'unia ( Ambrosti et daguet)

février 27, 2006 9:57 AM  
Anonymous Rigueur said...

@ jurabernois (février 27, 2006 9:51 AM)

Si tu es intègre et tu défends jusqu'au bout la cause de LA BOILLAT, je ne peux que te soutenir et te remercier du fond du coeur!!!

Alors, allons y!!!

C'est vraiment la dernière ligne droite!

février 27, 2006 10:25 AM  
Anonymous dos formatted said...

Courage à tous! et que les négociateurs soient inspirés!

Rendez la vie dure aux kapos!

Presque 7000 personnes sur boillat.org. Oui: sept mille!

La boillat vivra !!!!!!!

février 27, 2006 10:26 AM  
Anonymous Caïenne said...

IMCROYBLE

On était pas encore à l'usine dim. soir que petit hirshweg avait déjà donné des consignes.

J'ten veux donner des consignes, moi, tâche seulement de les respecter..... LES MIENNES.

LA BOILLAT RENAITRA

février 27, 2006 10:31 AM  
Anonymous Anonyme said...

Chère Larissa, j'ai lu cette nuit ton texte tout à la fin des 223 commentaires de "Bee..rk" du 23 février. Il est très fort et m'a beaucoup ému. Merci. Pensées très spéciales pour tou(te)s les Boillat, les grands et leurs enfants.
"Tout est bien qui finit bien", merci, Karl, on verra que tu as raison!

février 27, 2006 10:34 AM  
Blogger Padroll said...

Je me disais que si la médiation devait se trouver au point d'hésitation entre le pour et le contre, il faudrait quand même considérer que la population de la vallée a été lésée dans une affaire dont l'Etat devrait se porter garant, c'est la débâcle financière de Werner K. Rey.

Si ce monsieur est traduit en justice n'est-ce pas une affaire d'Etat ? N'aurait-on pas une base légale permettant d'impliquer un devoir d'ingérence de l'Etat?

Je me pose la question, mais je ne sais pas. L'indifférence de Deiss en serait d'autant plus critiquable.

J'ai repris ces considérations du mémoire d'A. Beuchat (page 25): "Le groupe va rapidement rencontrer de graves problèmes financiers, suite à l’effondrement de l’empire de Werner K. Rey. La décision est prise, en 1991, de fermer le site de Selve. A l’époque, il y eut hésitation s’il fallait fermer Dornach ou Selve....."

février 27, 2006 10:36 AM  
Blogger Padroll said...

Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

février 27, 2006 10:45 AM  
Blogger Padroll said...

Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

février 27, 2006 10:47 AM  
Anonymous Anonyme said...

Caïenne a dit...
IMCROYBLE

On était pas encore à l'usine dim. soir que petit hirshweg avait déjà donné des consignes.

J'ten veux donner des consignes, moi, tâche seulement de les respecter..... LES MIENNES.

%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

Voilà qui donne une belle image de la mentalité actuelle ... la pensée unique !!!!!!!!!!!
Gare à celui qui "pense" autrement!
!!!! Grave de chez grave !!!!

février 27, 2006 10:50 AM  
Anonymous Anonyme said...

baybe a dit…
bonjour tout le monde
@ anonyme de 9.35
les drapeaux on disparu parce certain les ont brûler ( ça brule pas meme dans la matière en fusion ) il se sente un peut trahis dans les actes d'unia ( Ambrosti et daguet)

===

... le vrai visage d'UNIA !!!!!

février 27, 2006 10:52 AM  
Blogger Padroll said...

Je viens de lire la leçon de fonderie. Bravo, c'est bien raconté. Il fallait vraiment insister sur l'inportance de la synchronisation, du hi-tech, des efforts demandés, des dangers encourus et de la méconnaissance que Hellweg a de ces éléments. J'attends la suite.

février 27, 2006 10:54 AM  
Anonymous Rigueur said...

@ padroll
et
@ tous

suivez l'exemple de padroll!
lisez le mémoire de A. Beuchat!

En ce qui concerne les leçons, je me retiens de faire la pub :-)

Pour reprendre ce que disait padroll très justement, je rajoute:

Hellweg et sa bande d'incompétents ne savent pas - pour parler en leur langue:

1) Combien ça coûte une décolleteuse DECO 2000 par exemple.

2) Combien ça coûte une décolleteuse ESCO par exemple.

3) Pourquoi les fidèles clients de LA BOILLAT choisissent l'une ou l'autre des technologies. Sans parler de la technologie de MIKRON encore par exemple.

Comment veulent-ils (cette bande de menteurs) prétendre de pouvoir servir les clients de LA BOILLAT dans les règles de l'art???

Que du vent!

"Hellweg est un menteur"

"Il faut que M. Hellweg saute"

YES !!!

février 27, 2006 11:04 AM  
Anonymous CHE said...

Caienne, ta position privilégiée te permet de saisir tous le génie qui émane de Bols et de sa clique. N'en perd pas une miette, car leurs conneries marquerons l'histoire. Pour le reste je te fais entièrement confiance. La lutte continue sous une autre forme, il n'ont pas fini de déguster. Dans une guerre il ne faut jamais sous-estimer la guérilla.
HASTA LA VICTORIA SIEMPRE

février 27, 2006 11:08 AM  
Anonymous Corinne said...

Yeêeeeeeeeeees

7000 signatures confirmées pour le manifeste

Merci expatrié

février 27, 2006 11:12 AM  
Anonymous jurabernois said...

@expatrié et tous les bloggeurs !

Bravo, déjà 7'000 personnes ont signé la déclaration. Reconvilier a entendu l'appel de Karl et pointe le bout de son nez dans le top 10 des localités. Go go go La Boillat !

février 27, 2006 11:14 AM  
Anonymous paddy said...

La leçon de fonderie est très bien. En plus c'est intéressant, même pour quelqu'un qui n'y connait rien, comme moi. Me coucheraii un peu moins bête...

février 27, 2006 11:51 AM  
Blogger pecos said...

@rigueur
merci et j'attends la suite!

février 27, 2006 11:55 AM  
Anonymous Deiss..pote said...

Deiss..pote a dit...
Pourquoi le gouvernement suisse n'est pas apte à faire ce que fait le gouvernement Français !je m'explique Suez était la cible d'une opa de Endesa (soc.espagnol)
Suez étant franco belge il fallait trouver une parade !!elle est trouvé alliance avec Gaz de France
ce qui fait que elle ne sera plus la cible d'une opa n'y de Edensa n'y de Enel Et pour ce faire le gouvernement Francais prépare une lois http://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_marches.phtml?&news=3289380 voir lien ci dessus qui devrait être prêtre dans les jours à venir !!! Pourquoi ne pas faite de même dans notre pays ,une lois d'URGENCES établit par le gouvernement qui protègerait contre le démantèlement de sociètés telle la Boillat qui produisent de la richesse et qui plus est sont bénéficiaire!!
Amicalement

Je reprends ce message posté hier au soir ,même si cela n'est pas absolument la même chose il démontre une volonté de se défendre !!je serais int . de connaître vos réactions .

C'est quoi cette histoire de drapeau relatif à Unia ? il s distingue à nouveau ceux là
Bonne chance la BOILLAT nous sommes là avec vos

février 27, 2006 12:07 PM  
Anonymous Deiss..pote said...

@padroll
tu as trouvé ou le mémoire d'a.Beuchat ? je pourrais trouver mais comme tu le sais :-))
Amicalement

février 27, 2006 12:15 PM  
Anonymous lpj said...

N'ayant plus d'ordi depuis vendredi, je reviens sur la journée de jeudi:

"Mobilisés au moment du vote à Loveresse:

Police cantonale: 30 flics, 3 voitures dont au moins une banalisée, 2 dépanneuses, 3 bus, 1 chien."

et je me pose certaines questions à propos du soutien qu'apporte notre cher et grand canton à la défense de l'industrie régionale, (je le rapelle ici nous faisons 20% des exportations du canton alors que nous sommes que 5% de sa population),:

- qu'en est-il des infrastructures, autres que celles répressives observées, misent en place par le canton pour aider les grévistes et pour trouver des solutions à cette crise?

- qu'en est-il de l'aide financière apportée au fond de grève par le canton, est-elle au moins équivalente à la dépense inutile de la présence policière heureusement avortée de ce jeudi, et peut-être celle d'autres jours?

- qu'en est-il de la surveillance cantonale des placements falacieux de la banque cantonale,et , du soutien apporté de ce fait au conseil d'administration de swissmetal et à sa direction, contre toute logique de protection du tissus industriel régional?

Une pensée forte aux grévistes en ce jour. Merci
la lutte continue.

février 27, 2006 12:16 PM  
Anonymous desiderata said...

J’ai beau retourner le problème dans tous les sens, je ne vois pas comment, telle que conçue actuellement, cette «médiation» peut aboutir à quelque chose qui respecterait les intérêts des «Boillats».
En me basant uniquement sur les éléments objectifs dont je dispose, je relève les pièges suivants :
1) La phase préliminaire n’a pas permis d’établir une certaine confiance entre les parties et dans la médiation
2) La médiation est, parmi tous les modes de résolution de conflits, celui dont le succès dépend le plus de la qualité des rapports entre les personnes qui participent à une médiation. Elles y viennent avec tout ce qu'elles sont: leur personnalité, leur vécu, leur logique et leurs habitudes. Or il y a trop de monde qui participe à cette médiation (13 personnes «du côté» de La Boillat !)
3) Il y a trop d’intérêts divergents (les intérêts d’Unia ne sont pas les mêmes que ceux des «Boillats»).
4) Il y aura un problème de langues au cours des débats et donc de communication interactive à la base du processus de médiation
5) L’originalité de la médiation étant de restituer aux parties la responsabilité de leur conflit, les représentants des parties (avocats et syndicats) n’ont pas à participer au processus. Ils doivent rester en arrière-plan pour conseiller les parties lors d’une suspension de séance.
6) Ceci d’autant plus qu’Unia a perdu une bonne partie de sa légitimité à représenter les «Boillats»
7) Les besoins des «Boillats» et de la région risquent d’être oubliés au profit du seul rétablissement de la paix du travail
8) Il y a trop de menaces qui pèsent sur les «Boillats»
9) Il y a trop de pression temps
10) M. Bloch est bien seul face à autant de monde et à autant d’enjeux

Si l’on veut réellement que cette médiation puisse "dépasser la tension critique entre deux mondes, en visant un bien commun qui ne relèverait ni de l'un ni de l'autre, mais qui les comprendrait tous les deux", il importera que M. Bloch prenne le temps qu’il faudra pour établir «les règles du jeu», notamment en faisant reconnaître les maladresses commises de part et d’autre et en veillant à ce que cela ne se reproduise plus (par exemple sous forme d’un «pacte de non agression» qui établirait qu’aucune mesure pouvant léser les intérêts de l’une ou l’autre partie ne sera prise sans accord acquis en médiation). Ces «règles du jeu», comprises et respectées par tous, sont à la base du tout le processus qui amènera les parties à clarifier les positions, les besoins et les intérêts de chacun et à en développer la compréhension réciproque, ainsi qu’à déterminer les priorités et délimiter des zones d’accords possibles.
M. Bloch a démontré jusqu’à présent d’évidentes compétences de médiateur, parvenant toujours à se maintenir multipartial, tout en prenant position lorsque des questions éthiques l’y obligeaient. Si quelqu’un pouvait néanmoins lui transmettre mes remarques … .

février 27, 2006 12:22 PM  
Anonymous Helmut Hoeflener said...

Au passage, et à titre d'information, je me permets de vous soumettre un communiqué de presse du plus mauvais goût émanant d'un parti habitué au mauvais goût:

http://www.udc.ch/index.html?page_id=2201&l=3

février 27, 2006 12:22 PM  
Anonymous daniel said...

bonjour les Boillat,
courage et tenez bon durant ces négociations. Toute la région est derrière vous.
Merci à toi Karl, qui nous tiens au courant de tous les faits qui se passe autour de cette grève.
As-tu pensé publié, en faire un cahier. Le bénéfice de ce livre reviendrait entièrement au fond de grève qu'on pourrait transformé en fond de rachat de la Boillat.

salutations à tous

Daniel

février 27, 2006 12:56 PM  
Blogger Padroll said...

le mémoire est téléchargeable sur le site

http://jb.zonez.ch/index.php?download

février 27, 2006 1:01 PM  
Anonymous Anonyme said...

Alerte à la Bourse! Il y a d'importants volumes d'échanges ce matin... http://www.swissquote.ch/cgi-bin/redirector/go?cb&umms&self&d

février 27, 2006 1:05 PM  
Anonymous Rigueur said...

YES!!!!!!!!!!!

Grand volume!

Prix chute!

Mais ce n'est pas encore suffisant!

Il faut carrément un mouvement de panique!!!!!!!!!!!!

Continuer les gars!

LA BOILLAT a besoin de nous tous!!!

février 27, 2006 1:15 PM  
Anonymous Deiss..pote said...

Ce volume en bourse est dérisoir pour en tirer une conclusion !

Avez vous des nouvelles des ouvriers ????
Merci

février 27, 2006 1:17 PM  
Anonymous Garalapenséeunique said...

Je suis blessé de voir que dans ce blog, tout le monde est gentil, généreux, solidaire, sauf Unia, le gros syndicat de gros méchants.

Des délégations ouvrières d’Unia de tout le pays sont venues à la Boillat verser l’argent qu’ils avaient récolté dans leurs usines, auprès de leurs collègues aux revenus modestes. Il y a en pour des milliers de francs, mais on en parle jamais ! Il est vrai que les ouvriers n’ont pas pour habitude de mettre leur générosité sous les feux des médias et de s’arroger le monopole du sens de la solidarité.

L’argent versé aux grévistes par Unia (plus de 1 million de francs) est celui que des milliers de maçons, de mécaniciens, d’ouvrières, d’horlogers, de caissières etc. ont cotisé durant des années dans un fonds de solidarité pour leurs collègues syndiqués en cas de conflits du travail. Brûler des drapeaux Unia, c’est insulter tous ces gens.

Le syndicat n’est pas subventionné. Il n’est ni une assurance, ni une institution étatique. C’est simplement le regroupement de travailleuses et de travailleurs qui défendent leurs intérêts, leurs conditions de travail et leur dignité.

février 27, 2006 1:20 PM  
Anonymous Deiss..pote said...

@garalapenseéunique
Pas de quoi d'être déCue je ne pense pas que les gens visés soient les ouvriers !je suis même persuadé que non par contre la direction ne mérite de loin pas une médaille !et comme tu dis si bien c'est avec l'argent des ouvriers qui cotisent qu'il promettent de défendre l'ouvrier !!après chacun interprète les chose comme il veut en ce qui me concerne je trouve cette attitude scandaleuse ,et je comprends très bien la colère des ouvriers qui se sont syndiqués pendant le mouvement en espèrant être défendus ,mais pas à demi mesure !
et la je rejoint Rigueur je me demande bien ce que ces gens font ce jour à la table des négociations !!!!!
VIVE la BOILLAT elle vivra

février 27, 2006 1:41 PM  
Blogger Karl said...

@Garalapenséeunique

Unia n'a pas été ciblé en soi, mais c'est essentiellement sa direction qui a énervé beauoup de monde.

De plus, je suis en contact avec Unia, mai sles échanges se faisant en allemand, j'ai beaucoup de difficultés à poursuivre rapidement.

Néanmoins, ils reconnaissent avoir fait des erreurs, surtout, selon eux, dues au stresse de la situation. Ils disent qu'ils auraient ben voulu organiser le vote de jeudi d'une manière plus reluisante.

C'est leur avis du moins.

Merci pour vos messages!

février 27, 2006 1:50 PM  
Anonymous Anonyme said...

Est-ce qu'on connaît maintenant la composition de la délégation de SM à Tramelan?

février 27, 2006 1:54 PM  
Anonymous jurabernois said...

Au sujet de Unia, j'ai entendu dire que le syndicat disposait d'une réserve de CHF 260 mio. Si ce montant s'avère exact, je comprends les réactions des employés lorsque M. Daguet indique (un certain jeudi avant un vote important) que Unia ne pourra pas soutenir 1 mois de grève supplémentaire.

février 27, 2006 1:59 PM  
Anonymous jqbt said...

AVIS

Tous les bloggueurs qui me connaissent sont invités à prendre l'apéro chez moi ce soir dès 20h15, ou à peu près...

A+

février 27, 2006 2:01 PM  
Anonymous solidaire.. said...

@Garalapenséeunique, et @ tous..

C'est très bien de reconnaître ses erreurs, comme semble le faire UNIA!
Mais ne nous trompons pas, une erreur d'un acte involontaire,résultant d'un manque d'analyse, est compréhensible , et pardonnable...(quoique avec le nombre de personnes dans la direction d'unia, celà semble très improbable!)
Et une erreur, VOLONTAIRE,programmée, stratégique,veillant à pousser au vote positif, pour simplement en retirer les avantages,(ou par peur...d être responsable en cas de confrontation avec la police..) est totalement impardonnable!

P.S je suis externe, mais en lisant les nombreux témoignages de ce blog, on peut se faire une idée un minimum objective.

février 27, 2006 2:01 PM  
Blogger Karl said...

Euh, je n'ai jamais dit qu?unia se défendait en disant la vérité. Par acquis de conscience, je reporte leur avis ici.

Mais vous imaginez que je ne suis pas d'accord sur de nombreux points avec Unia...

Surtout le débarquement brutal de A. Daguet et R. Ambrosetti suivi directement de ce vote fumeux.

Mais enfin, de leur côté, sachez qu'ils commencent à tenter de s'en expliquer...

février 27, 2006 2:08 PM  
Anonymous jurabernois said...

@jqbt :
Salut, faut absoluement que je fasse ta connaissance avant ce soir, la proposition est alléchante.

Non allez je plaisante. Je prenais juste la plume pour saluer ton iniative. Et santé à l'avenir des employés de la Boillat ! Et à vous toutes et tous qui oeuvrez dans ce sens de manière extraordinaire et exemplaire.

février 27, 2006 2:08 PM  
Anonymous expatrié alias pierre-yves said...

@tous

********* WWW.BOILLAT.ORG *********

je viens de mettre en ligne la liste des élus nationaux et cantonaux qui ont signé la déclaration... Les élus sont repérés par une procédure semi-automatique, donc, si j'ai oublié quelqu'un, merci de me le signaler par e-mail depuis le site.

février 27, 2006 2:09 PM  
Anonymous Anonyme said...

@expatrié

Merci beaucoup pour votre travail.C'est tellement une idée lumineuse.

En pensée très forte avec les Boillats. Nous ne faiblissons pas dans notre soutien ! Nous sommes là !

février 27, 2006 2:14 PM  
Anonymous Rigueur said...

@ jurabernois

connais-tu jqbt?
Moi aussi, je veux venir!
Comment faire :-)

Allez concentrons sur notre boulot avant le dénouement final!

février 27, 2006 2:20 PM  
Anonymous A+ said...

@ économistes du blog

Dans le rapport annuel 2004 de SM
www.swissmetal.com/fileadmin/user_upload/downloads/swissmetal_annualreport2004f.pdf
Dans les notes relatives au bilan consolidé (page 41), on lit notamment :

... Le remboursement au titre de l’emprunt pour le financement du stock obligatoire s’élève à
CHF 1,0 million pour 2004. Ceci relève de l’accord passé avec la Confédération qui prévoit un
remboursement annuel de CHF 1,0 million de 2004 à 2006, puis la partie restante durant la période 2007à 2009 à raison de CHF 3,3 millions par an. ... Les lignes de crédit garanties comprennent l’emprunt pour le financement du stock obligatoire de CHF 12,0 millions (solde au 31.12.04)

Pour autant qu’un remboursement ait été fait en 2005, il reste env. 11 millions à rembourser jusqu’en 2009.

Questions pertinentes
En cas de « problèmes financiers » de SM qu’adviendra-t-il de la garantie/cautionnement (ou prêt???) de la Confédération ?
Le stock obligatoire sera-t-il noyé dans la masse ?
Au vu de ces notes on comprend l'intervention de J. Deiss dans ce conflit.

février 27, 2006 2:20 PM  
Anonymous Anonyme said...

@expatrié

C'est moi qui hier me demandais comment faire connaître plus le site de soutien... J'réfléchis...
La radio ? Ils en parlent ? Des affiches qu'on collerait ? J'en sais rien.
Plus de 7000 personnes c'est beaucoup mais en fait si on regarde bien c'est pas beaucoup de monde par village...

février 27, 2006 2:25 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ a+ Les dommages collatéraux bien plus importants en cas de "soucis entrepreneuriaux" que les 12 millions perdus (ce montant est en fait "faible") ont plutôt incité à mon sens JD à proposer la médiation.
Quelle était la banque chef de file lors de la restructuration de SM?

février 27, 2006 2:31 PM  
Blogger Karl said...

Il y a du nouveau sur le blog ;-)

février 27, 2006 2:31 PM  
Anonymous A+ said...

@ utilisateur anonyme 2:31

C’est vrai que 12 millions pour la Confédération c’est des “peanuts” Mais je voulais soulever la raison possible de la médiation de JD qui a simplement passé la patate chaude à R.B. Mais selon le scoop J.D. doit avoir les chocottes.

Pour la banque chef de file, aucune info (ou UBS ??? qui détenait 15.5% des actions au 31.12.2003). Les rapports financiers ne mentionnent pas les établissements bancaires.

Il est vrai aussi que les « soucis entrepreneuriaux » que pourrait entraîner à présent le boycott des client ne sont pas souhaités. Les dommages collatéraux pourraient être dramatiques.

février 27, 2006 3:44 PM  
Anonymous quirirabien said...

jeux de mots...

vous connaissez tous les fameux pianos STEINWEG, sans aucun doute. Cette marque aux USA est connue sous le nom de STEINWAY, rien de plus normal vu que Weg se traduit par "way" en anglais.

Faites-en de même avec Hellweg et
Hellway et vous constaterez que le chemin lumineux (en allemand) est devenu le chemin de l'enfer en anglais...

Machiavélique... c'est vraiment le juste qualificatif pour cet ignoble individu.

février 27, 2006 9:43 PM  
Anonymous quirirabien said...

jeux de mots...

vous connaissez tous les fameux pianos STEINWEG, sans aucun doute. Cette marque aux USA est connue sous le nom de STEINWAY, rien de plus normal vu que Weg se traduit par "way" en anglais.

Faites-en de même avec Hellweg et
Hellway et vous constaterez que le chemin lumineux (en allemand) est devenu le chemin de l'enfer en anglais...

Machiavélique... c'est vraiment le juste qualificatif pour cet ignoble individu.

février 27, 2006 9:44 PM  

Links to this post:

Créer un lien

<< Home