dimanche, mars 26, 2006

Un monde de fous

Et pourtant, elle tourne

Notre monde de fous est en rotation sur lui-même, et il tourne autour du soleil. Nous avons donc un rythme saisonnier, que nous avons divisé, un peu arbitrairement, en 4 saisons. De plus, ce rythme saisonnier se double d'un rythme journalier, divisé en 24 heures, et fait d'un cycle jour-nuit. Les variations du temps de lumière quotidien dues à ces deux mouvements engendrent une solution pratique nommée "heure d'été". Enfer et damnation, il va falloir se lever plus tôt!

Je n'ai pas encore abordé le second élément: le fait que notre monde est fou. Il tourne, on a compris, mais en plus il est fou. En tout cas, on y croise des fous. Le cas de Martin Hellweg (j'ai craqué, j'a remis ce lien) est particulièrement salé. Le fait que personne parmi ceux qui en ont la possibilité (autorités politiques, juridiques, organisations économiques) ne puisse, ou plutôt ne veuille, mettre fin au parcours de ce psychopathe l'est encore plus.

Le monde est fou, donc. Mais certains, dont les Boillat et leurs soutiens, ont les pieds bien ancrés dans leur terre à eux. Et ils ne sont pas fous. Il voient bien que, privée de 112 employés et de 21 cadres, leur Boillat ne peut plus fonctionner. Le carnet de commande est plein, mais il n'y aura pas assez de monde pour faire tourner les machines. Et en cas de panne ou de problème, la maintenance sera aux abonnés absents. Pour les pièces de rechange, on pourra toujours errer à la recherche d'un mécanicien. Il en reste zéro, à la Boillat.

Un patron veut mettre sa propre usine dans une situation rendant sa survie impossible. Al (un fidèle blogueur que je remercie) a très bien résumé les choses. Et, on ne peut qu'inciter ceux qui doutent de cet exposé à faire leurs propres recherches sur la question. Voici donc la stratégie en 5 points de Martin Hellweg:
  1. Montrer que le groupe ne vaut pas un sou (à cause des méchants Boillat et de la conjoncture dans l'industrie métallurgique).
  2. Convaincre quelqu'un d'intelligent (Wieland?) ou d'initié (une de ses vieilles connaissances, Huber-Flotho ou affilié) que le groupe vaut plus que sa cotation en bourse.
  3. Cet acquéreur achète Swissmetal pour pas cher, mais fait réaliser un petit bénéfice aux actionnaires.
  4. M. Hellweg explique aux actionnaires qu'ils ont fait une bonne affaire.
  5. M. Hellweg touche son pognon et s'en va vampiriser plus loin.
Epilogue: Martinou (oui, j'ai encore craqué) inscrit une ligne de plus à son CV de "sauveur d'entreprise".

En bref, la même combine que pour Keramik Laufen et avec les acteurs qui ont accepté le refinancement de Swissmetal en 2004. Dont Ivo Gerster, ancien président du conseil d'administration de Keramik Laufen et individu qui a introduit M. Hellweg dans Swissmetal.

A mon avis, Swissmetal est devenu difficile à vendre, ces derniers temps, même pour Martin Hellweg, qui n'a pas son pareil pour faire avaler des théories fumeuses à des gens qui ont de l'argent. La grève est sortie du champ de ce qu'il prévoyait, ou espérait. Là, il doit chercher activement un acheteur, mais avoir de la peine à le trouver. Avec la Boillat en l'état et un boulet comme Dornach, ainsi que ce psychopathe de Suchordt pour parachever l'oeuvre, il faut être motivé pour acheter Swissmetal.

Samedi l'ATS s'est rattrapée un peu dans cette dépêche, plus intelligente que celle qui a suivi la conférence de presse de Swissmetal, vendredi dernier. Il y est signalé, comme plusieurs fois ces jours, que Swissmetal entamera d'éventuelles discussions de vente le mardi 28 mars. La date sera donc importante, car on saura si Swissmetal se décide enfin à vendre, ou choisit de continuer à se moquer ouvertement de tout le monde.

Pour vous dire le degré de gravité de la chose, Martinou aurait soufflé, en aparté: "Nous ne voulons pas vendre à des financiers, mais à des métallurgistes comme nous". Non, je n'ai pas inversé de mots.

Je crains aussi que Swissmetal n'essaie de venir chercher les lopins (machines servant à la fabrication des ébauches de pointes de stylos) en vitesse la semaine prochaine. Mais essayer ne veut pas dire réussir. De plus, lundi, Wilmar sera dans l'usine, en tant que directeur de site. Je crois qu'Henri bols lui a volontiers cédé la place. Et Wilmar, qui a su placer les coups de langue au bon endroit et au bon moment, doit être content de sa nouvelle situation. Mais M. Hellweg l'a certainement placé à ce poste pour que, si la situation devient trop tendue, il serve de fusible. Remarquez, des fusibles, il y en a peut-être déjà assez dans la Boillat.

Hors de la vente, point de salut, c'est clair. Hors de la vente, à quoi bon une médiation? Hors de la vente, qu'est-ce qui reste? Il reste une intervention politique sérieuse, ou la révolte ouverte. Chère Suisse, tu risque cette fois de vivre un conflit du travail qui fera la "Une" du Wall street journal, parce que tu n'auras fait que laisser un patron malade de son égo détruire tout un tissu économique. Mais attention, ce que tu laisse faire, d'autres ne le laisseront peut-être pas faire.

Eh oui, chère Suisse, souviens-toi de Guillaume Tell. Ce légendaire personnage, qui refusa de s'incliner devant le chapeau symbolisant l'autorité. Car pour Tell, il n'y avait d'autorité que juste, et le porteur du chapeau était un tyran. C'était un révolté, Guillaume Tell. Chère Suisse, souviens-toi aussi qu'il n'y a pas si longtemps, le Jura et le Jura-bernois, c'était le canton de Berne, et surtout un sacré bordel. Il y a, au minimum, de la manif' dans l'air!

Un monde de fous, je vous disais, mais où il est parfois possible de remettre les pendules à l'heure. Est-ce la saison? On verra dans quelques jours (mercredi?) si les horloges sont réglées juste ou si elles ne tournent pas rond.


Ecriture

Je publie ici le texte de quelqu'un qui indique que "même si je ne serai jamais écrivain, l'écriture, keskeussafédubien!" et qui apprécie le blog pour ça. "Orage mécanique", c'est son pseudonyme. Et peut-être qu'il ne sera jamais écrivain, mais peut-être aussi qu'il serait à la hauteur... Son texte:
"112. Merci Martinou! Je suis enfin libéré (ou affranchi?). J'en ai fait une crise de sommeil de 18 heures! Le contrecoup, certainement.

111. Comment expliquer que je me sente presque soulagé? Deux ans à bosser comme un esclave, à supporter des horaires dignes du début du 20e siècle, à me faire reprocher le manque de productivité du mois de juillet en plein mois d'octobre, à me faire valser d'un poste à l'autre au nom de la flexibilité, voilà peut-être un début de réponse.

Mais ne soyons pas égoïstes, j'ai vu du monde. A la STEP, par exemple. ADS, appelons-le ainsi, petit homme au grand coeur qui effectue les travaux ingrats du graissage des machines, de la récupération des liquides qui fuient dans les gaines techniques -et j'en oublie et des meilleures- depuis des années avec le sourire, était devant moi vendredi, les larmes aux yeux, à me dire que lui et sa femme étaient virés comme des malpropres.

109. Il y a aussi ce gars qui durant la grève m'a donner quelques clés sur la structure des alliages, leurs comportements lors de l'écrouissage ou du recuit, qui en parlait au tea-room du coin de chez moi...

108. Du coup, une fois réveillé, je descends à la 3.

107, 106, 105, 104, Back in black, 103, Fred, Petzi, 102, 101, etc.

Nous avons toujours été dignes, nous devrons nous faire violence pour le rester."

Vous faire violence... Quand on lit ton texte, Orage Mécanique, on ne peut que penser que la dignité est chevillée au corps des Boillat.

85 Comments:

Anonymous Marlène said...

Bonjour Karl

Vous ne dormez en fait que très peu !
Pour être sincère, je crois que le sommeil nous a tous désertés.

Je retourne tous les scénarii dans mon cerveau. J'en arrive à la conclusion que nous avons une illusion de gouvernement, ce qui est bien pire que n'en avoir pas du tout.

Nous sommes vraiment dans une république bananière. Cela se vérifie de jour en jour. On voudrait parfois ne pas le croire. Hélas, les faits sont là pour vous faire mal un peu plus.

Quant à moi, j'en suis tellement bouleversé que j'attends d'être terrassé pour accepter de dormir quelques heures.

C'est dimanche, je peux bien défier les horaires.

Quelque chose me dit qu'onvaincra.
à + dans quelques heures.

mars 26, 2006 7:12 AM  
Anonymous edzola said...

Quatre, vous lisez bien 4, c'est le nombre des rescapés de la vente à Reconvilier. Ce service, en temps normal, nécessitait une quinzaine de personnes pour répondre à la clientèle d'une façon efficace et professionnelle. Aujourd'hui quatre dames seulement pour faire le boulot.... Vous vous rendez compte de l'incompétence et de l'inconscience des dirigeants de SM ??? Une preuve de plus que les activités de SM en Suisse, selon le plan initial de MH, doivent disparaître au profit des usines allemandes....ou autres. Ce qui est le plus navrant dans tout ce démantèlement programmé c'est la passivité, l'inexistence des collègues de Dornach. Un mauvais jeu de mots pour conclure :

Dors...nach, dors "nach wie vor..."

mars 26, 2006 9:04 AM  
Anonymous Anonyme said...

Bonjour a tout le monde,

J'ai lu ce message de Fred hier soir très tard, la Boillat parle aux Boillats, et j'ai eu de l'émotion, je suis viré mais je resterai là à me battre, et j'encourage les copains à faire pareil, j'ai pensé à mon père et à mon grand-père, et à mon fils aussi, les enfants ne sont pas cons et comprennent bien ce qui se passe, et j'ai aussi pensé à tous les copains étrangers qui transpirent avec nous.

Merci pour ce mot, je crois qu'aujourd'hui tu vas au Zoo avec la famille, tu parles aussi de nous ressourcer dans ton message du jour sur le site. Nous avons tous ici des valeurs fortes et nous allons gagner. Je sais pas comment faire pour remettre ce message, si une personne arrive à le faire c'est bien.

Merci à vous tous, La Boillat vivra je suis sur.

mars 26, 2006 9:41 AM  
Anonymous Rigueur said...

Très juste, Edzola!!! Précisément, le service commercial de LA BOILLAT comptait 17 personnes (sans kapo!).

Le mot d'ordre aujourd'hui de la part de cette direction à la liste de couleurs: oublier les petits clients. A 4 , même les grands clients ne seront pas servis comme dans le temps.

mars 26, 2006 9:44 AM  
Anonymous humble avis said...

Bonjour, bon dimanche!
Aujourd'hui, le Blog de Karl a deux mois!
Merci, cher Karl, chers tous, de faire avancer votre juste cause et de donner à tous un moyen ici, même minime, de vous soutenir.
A plus tard sur le Blog!

mars 26, 2006 10:01 AM  
Anonymous dos formatted said...

Bonjour à tous!

serait-il possible, pour qu'on se rende bien compte de la volonté de ce tyran d'assassiner la boillat, d'indiquer quels secteurs de l'entreprise ont été touchés par les licenciements?

Si j'ai bien suivi, le service commercial a "perdu" 14 personnes sur 17!

Qu'en est-il des autres secteurs clés, tels la fonderie par exemple? combien avant, combien maintenant. Et la maintenance?

Peut-être que quelqu'un trouve la force de faire une petite synthèse. Le résultat serait encore plus marquant


Ma remarque du matin: Vous avez remarqué comment les actionnaires ont accueilli l'annonce de ces licenciements? Normalement, dans ces cas de figure, le cours d'une action subit une envolée, si je ne m'abuse,

Ici, l'action, au contraire, a un peu baissé. Comment interpréter cela? incertitude sur la stratégie MH, doutes sur la viabilité de SM, attente "faux-cul" par rapport au drame humain?


Bien avec vous tous et bon dimanche

mars 26, 2006 10:49 AM  
Anonymous desiderata said...

Je reviens avec mon idée de Cheval de Troie qui consiste à nous organiser de manière à devenir actionnaires de SM, car je ne vois plus vraiment d'autre moyen légal pour contrecarrer la destructivité d'Hellweg et sa bande (voir mon message de mars 25, 2006 6:41 PM).

J'en appelle à toutes et à tous à poser des actes, notamment:
1) 133 plaintes individuelles pour licenciements abusifs.
2) Plaintes pénales pour atteinte à l'honneur.
3) Examen approfondi de la question du détournement des stocks obligatoires financés par la Confédération.

Arrêtons de croire que la justesse du combat des Boillats sera reconnue par effet divin.
Arrêtons d'espérer qu'une action syndicale de type unia est adéquate pour modifier les rapports de force.
Arrêtons de nous satisfaire de l'énorme solidarité qui entoure les Boillats.
Arrêtons de douter du pouvoir de la société civile face à l'appropriation par la finance des sphères publiques et sociales.

Agissez et agissons ensemble

mars 26, 2006 10:51 AM  
Anonymous desiderata said...

Concernant la continuation ou non de la "médiation":

"La médiation continue" a dit Monsieur Bloch. Si la médiation consiste vraiment à trouver une solution satisfaisante pour toutes les parties au conflit et en regard des circonstances qui ont entourées la séance de jeudi passé, Monsieur Bloch devrait mettre fin à ce qui est devenu un simulacre de médiation.

S'il ne le fait pas c'est qu'il doit encore avoir une idée derrière la tête et j'ai plutôt tendance à lui faire confiance car jusqu'à présent il a fait preuve d'une très grande habileté dans ses nombreuses interventions médiatiques.

Pour vous, les Boillats, il me semble que cela signifie qu'il ne faut pas mettre fin à la médiation de votre propre fait, car elle constitue, en l'état actuel, votre seule voie pour rester en ligne avec le reliquat de ce qui gouverne encore la Confédération.

mars 26, 2006 11:12 AM  
Anonymous ane lise vaut cher said...

Non, ne me biffez pas
Non, j'aurai trop de peine
Moi, qui oeuvre dans l'ombre...
Sauf les jours sans soleil..

mars 26, 2006 11:15 AM  
Anonymous lao tzou said...

Cette fois, c'est clair pour moi : votre Martinou est un pur fasciste en gestion d'entreprise. On en a pendu pour moins que ça. Mais comme d'habitude en Suisse, le simple citoyen sera infiniment plus pénalisé pour une faute infiniment plus petite que celles commises par ce genre de guignols. Autant j'abhorre le dogme communiste du "tout égalitaire", autant me répugne ce satané (et intouchable) "laissé faire" néo-libéral. Joseph Deiss, si tu veux justifier le "C" de ton parti, reli la Bible et aime ton prochain comme tu t'aimes toi, pseudo-leader immobile. Je comprends que l'on veuille laisser les gens libres de choisir, mais il faut aussi faire la part dans choses : dans toute société, chacun a des libertés,

MAIS AUSSI DES OBLIGATIONS !

Lao Tzsu a dit : "On est responsable de ce que l'on fait... et aussi de ce que l'on ne fait pas."

A l'aune de cette phrase, cher Joseph, toi et tes endormis du conseil fédéral êtes définitivement condamnés.

Veut-on vraiment mettre le 50% (ou plus ?) de la société sur le bord de la route, dans la pauvreté et le desespoir ? Alors donnons les clés du pouvoir de notre pays, de nos forces économiques et de nos institutions à des Hellweg, Deiss, Couchepin, Blocher et autres endormis de Leuenberger (tient, encore un endormi...).

Ce qui se passe est dégoûtant !

mars 26, 2006 11:15 AM  
Anonymous Anonyme said...

C’est incroyable ! Il aura fallu au syndicat Employés suisses trois rondes de négociations et tout ce qui s’est passé avant pour qu’il commence enfin à émettre un petit doute sur les mensonges hellwegiens. Et ils pensent toujours que la grève n’était pas nécessaire. Franchement le représentant d’Employés suisses à la médiation devait avoir de la poix (je reste poli) dans les yeux et dans les oreilles. Je suis soufflé qu’un syndicat sensé défendre des employés (donc pas des patrons) puisse avoir un comportement aussi aberrant. On comprend dans ce cas que cela ne bouge pas à Dornach. A moins que d’aucuns fassent preuve de largesses pour étouffer toute velléités. Il paraît que cela marche comme ça du côté de Dornach, (n’est-ce pas monsieur « un certain membre des commissions », est-ce que l’augmentation que vous avait généreusement alloué le maître valait de perdre sa dignité ?).

Dornach et sa direction d’incompétents
Dornach et son minable syndicat
Dornach et ses commissions de vendus
Dornach et son troupeau d’employés beeêêêêêêêêêêêê
Dornach morne plaine
Dornach triste spectacle!

N’ayez crainte, le grand marabout vous mène aussi tout droit à l’abattoir. Mais, connaissant votre légendaire courage et solidarité, nul doute que lorsque ce jour arrivera ce sera la faute de ces « maudits grévistes de Reconvilier », grévistes qui au passage vous en……voient tout de même leur salut, pardieu on sait aussi se tenir dans nos vallées retirées !

mars 26, 2006 11:16 AM  
Anonymous bloggeur fou said...

@desiderata,

le cheval de Troie est une bonne idée.

Seule une assemblée des actionnaires (générale ou extraordinaire) peut taper sur les doigts du CA.

Questions:

1)quand aura lieu la prochaine
assemblée générale des
actionnaires(généralement
mai,juin -et c'est un peu tard)?
Une seule action donne déjà le
droit de participer et de prendre
la parole.

2)quelles sont les conditions pour
réunir une assemblée
extraordinaire(nombre d'actions
nécessaires,offre d'achat,etc)?

mars 26, 2006 11:27 AM  
Anonymous Anonyme said...

Bon dimanche à tous!

Evitez d'insulter les employés des autres sites, mais informez beaucoup plus.

N'oubliez pas que ce que la direction cherche absolument, c'est à semer la zizanie parmi vous. Et elle ne récompensera d'aucune manière les "fidèles" à sa cause sur le moyen terme, ils passeront à la trappe dès qu'elle aura terminé sa manoeuvre. Si un patron n'aime pas les grévistes, les délateurs sont toujours aussi très mal vus, même si ça arrange sur le moment.

mars 26, 2006 11:31 AM  
Anonymous Anonyme said...

@ bloggeur fou

Convoquer une assemblée extraordinaire est irréalisable.

Il faut que les actionnaires représentant le quart du capital le demandent...

L'AG est agendée au 7 juin.

mars 26, 2006 11:36 AM  
Anonymous Anonyme said...

et en complément, le conseil d'administration peut aussi décider de convoquer une AG extraordinaire...

mars 26, 2006 11:38 AM  
Anonymous desiderata said...

@bloggeur fou

La prochaine AG est le 7 juin

Il faut au moins 10% du capital action pour convoquer une AG extraordinaire ... donc à oublier

Pour mettre un point à l'OJ il faudrait examiner les statuts.
Quelqu'un les a-t-il ?

Mon idée est de débarquer à p. ex 500 personnes tous porteurs d'une action et de transformer cette AG en grande farce ...

mars 26, 2006 11:40 AM  
Anonymous bien informé said...

@ tous

Dans toute cette sombre histoire il faut tout de même annoncer les petits rayons de soleil quand il y en a.
Alors je félicite de la part de tous les blogueurs Alain S. (fondeur de son état) et son épouse pour la naissance du petit KERIAN qui à pointé le bout de son nez jeudi à l'heure où certain BOILLAT se faisaient bouffer dans la fosse aux sourds.
Cette naissance a été fêtée comme il se doit vendredi soir à L'UZINE3 dans une ambiance formidable.

@ orage mécanique

Salut l'ami. Bravo pour ton post qui est tout en sagesse. Et à la prochaine au Tea-Room.

@ les membres du club 112 qui ont fini vendredi et les cadres

Nous vous attendons tous lundi à l'assemblée du personnel à 13h30 à la SALLE DES FETES.

mars 26, 2006 11:42 AM  
Blogger Auguste, le bouffon du Seigneur said...

Ce samedi après-midi 25 mars, nous nous sommes mêlés discrètement à votre Rencontre-Forum de la Boillat à l’Uzine3.
Il y eut beaucoup d’échanges entre les nombreux ouvriers et cadres présents : questions, dialogues, idées, stratégies… C’était beau de vous voir aux côtés de brillants intellectuels dialoguer en toute simplicité, avec beaucoup de respect, à l’écoute de chacun.
Le président de séance a su diriger ces débats en donnant la parole à chacun et apportant régulièrement une synthèse équilibrée cherchant à aboutir à des conclusions sages et pratiques.
Ce fut pour nous une vraie leçon pratique de démocratie et d’humanité.
« Chapeau ! »

Nous nous sommes retrouvés, mon épouse et moi-même, plongé au cœur de la Boillat : « Oui, nous y étions! »
Nous étions ces témoins silencieux de toutes ces conversations, de ces peines, de cette souffrance, de ces craintes.
Nous n’avons rien dit mais à plusieurs reprises nous en avons fait appel au Tout-Puissant, Lui redisant notre impuissance et notre soif de justice.
Nous n’avons pu, dans le secret de notre cœur, que vous bénir vous qui étiez présents et tous ceux et celles qui n’avaient pas eu le courage ou la force de vous rejoindre.
Nous sommes encore plus fiers de vous que jamais.
Notre cœur est maintenant sérieusement partagé entre la région lausannoise et… Reconviliers !
Soyez toutes et tous assurés de notre affection et de notre amitié !
Votre Auguste, bouffon du Seigneur et sa dulcinée

mars 26, 2006 11:52 AM  
Blogger solidarnoch said...

Essayons de nous concentrez sur les solutions et les questions de désidérata(10h51)et bloggeurs fou (11h27).

Je sais, pour certain, exprimer leur colére ça "décharge" et je le comprend, mais maintenant, il nous faut plus tergiverser pour sauver la Boillat, toute les idées sont bonnes , et on peut les appronfondirs.

Faire attention à se que l'on écrit, les vautours nous lisent.

mars 26, 2006 11:53 AM  
Anonymous bloggeur fou said...

@ Desiderata

Merci pour ces précisions.

10% c'est effectivement beaucoup. Tous les actionnaires actuels sont-ils d'accord avec la manière d'agir du CA? Certains ne sont-ils pas un peu désécurisés et prêts à se joindre?

L'actionnariat semble bien verrouillé, mais qui sait...

Karl: une action à coordonner avec les forces de l'ombre?

mars 26, 2006 12:00 PM  
Anonymous FLB said...

@silidarnoch
J'espère qu'ils nous lisent. Il faut qu'ils sachent que la révolte gronde et que beaucoup de Suisse vont se transformer en petit Guillaume Tell. Comme dans l'histoire on va commencer par cracher sur le chapeau. La suite
de l'histoire vous la connaisser.
Il te reste une chance Gesslerwegg,
vendre et te tirer le plus loin possible.
FLB

LA BOILLAT VIVRA

mars 26, 2006 12:15 PM  
Blogger Auguste, le bouffon du Seigneur said...

Quelqu'un aurait-il l'article sur Auguste du jeudi, 23.3.2006

RECONVILIER | UZine 3 de la Boillat
Une autre façon de s'amuser PDF
Moments de joie, de rires et d'amusement, moments sacrés, à l'uZine 3, chaque mercredi après-midi est réservé aux enfants.
Merci de me répondre à :
onesimebonserviteur@hotmail.com

Amitié, votre Auguste, bouffon du Seigneur

mars 26, 2006 12:21 PM  
Anonymous Tatoo said...

C'est totalement incroyable... on croirait entendre le bruit des bottes....Je vois que cela ne change pas beaucoup dans la tête de certains. Hier quelqu'un est venu chercher de la vaisselle, machine à laver au CSP de La Jonchère pour les ouvriers de ce fleuron qu'est la Boillat. Il y a certains gestes qui donnent cette envie de lutter pour ce que l'on croit et auquels on tient.

Et la Boillat tiendra envers et contre tous !!!

De tout coeur avec vous !!!

Maurice Wenzin

mars 26, 2006 12:28 PM  
Anonymous desiderata said...

@ silidarnoch de 11:53 AM
@ bloggeur fou

J'ai en effet réfléchi s'il fallait que ce projet reste secret ou s'il fallait le rendre public.
J'en suis arrivé à la conclusion qu'une action comme ce cheval de Troie me semble au contraire nécessiter un maximum d'adhésion et de publicité.
N'ayons pas peur de la transparence et tant mieux si les vautours nous lisent, cela leur fera peut-être commettre des erreurs que nous exploiterons.

Le but de cette action n'est bien sûr pas de devenir majoritaire chez UMS, ni même d'espérer faire infléchir son CA, même la Fondation ETHOS n'y arrive pas.
Il s'agit simplement d'arroser l'arroseur (pour rester poli) en nous mêlant de ce que ces financiers tout puissants croient ne pas devoir nous concerner.

mars 26, 2006 12:28 PM  
Anonymous dos formatted said...

Si, comme je le crois, il suffit de 10% du capital pour convoquer un assemblée extraordinaire, on n'est pas du tout dans le domaine de l'irréalisable:

Swissmetal représente 6'500'000 actions

10% font 650'000 actions

si chacun des 12500 signataires (calcul basique) achète 55 actions, on arrive au quota.

55 actions à 20 francs font 1100.-
(Je suis conscient que tout le monde ne peut réunir cette somme, il y a certainement des personnes qui peuvent mettre bien plus)

Est-ce la justice en ce pays ne vaut pas ce prix-là?

Personellement, je suis d'avis qui si

La question n'est donc pas de savoir si les moyens sont là, elle est plutôt de savoir ce que cette minorité de 10% peut imposer au CA.

Messieurs les juristes, merci de nous éclairer un peu là-dessus!

mars 26, 2006 12:32 PM  
Anonymous expatrié said...

@dos formatted
petit rappel: aucun engagement financier n'est lié à la signature de la déclaration. Les signataires affichent publiquement leur solidarité. Point barre.

Bien sûr, un engagement financier est bienvenu et encouragé mais libre à chacun de s'engager ou non sur ce terrain.

N'oublions pas que s'il y a un prix à payer pour une quelconque justice dans ce pays, la facture est à diviser par 7 mio de citoyens endormis et pas par 12'500 signataires...

mars 26, 2006 12:56 PM  
Anonymous desiderata said...

@ dos formatted

Nous sommes à un peu plus de deux mois de l'AG ordinaire et le temps de nous organiser, il faut oublier l'idée de convoquer une AG extraordinaire.

D'autre part, le projet Cheval de Troie est une nouvelle action qu'il convient de distinguer de celles qui ont été menées jusqu'à présent. Si les bloggeurs de Karl veulent participer c'est bien; si les initiants de la déclaration de soutien acceptent de transmettre l'info aux signataires tant mieux. Mais fondamentalement il nous suffit de CHF 10'000 pour participer au banquet.

Mais j'avoue que ce serait chouette d'arriver à représenter 10% du capital action et apparaître dans structure de l'actionnariat de SM sous le nom de "Hellweg dehors". Mais là je plaisante ... quoique

mars 26, 2006 1:11 PM  
Anonymous desiderata said...

@ expatrié

Je n'avais pas vu votre message de 12:56 en postant le mien. J'espère y avoir répondu, même partiellement.

mars 26, 2006 1:18 PM  
Anonymous dos formatted said...

Bien sûr expatrié et desiderata, je ne ne prétend pas que chacun des 12500 signataires est otage de son acte. C'était une illustration de ce que représente ce chiffre.

Par contre, il y a un moment où chacun qui se sent concerné doit passer de la parole à des actes concrets.

Si on continue de garder comme priorité le taux de recouvrement du 2ème pilier, ou tout autre avantage à courte vue, les requins du style Hellweg continueront de garder toute liberté de croiser dans nos eaux troubles.

Fondementalement, on est plus concerné quand on met sa main au porte-monnaie, chacun en fonction de ses possibilités, bien sûr.

Si chaque personne motivée (mettons 20% de la population active, en gros 1 million de personnes achète une seule action, Martin peut se casser. Tout le monde peut acheter 1 action. Ca ne représente pas 4 paquets de clopes!

Je répète, il n'y a que 6,5 millions d'action de ce satané groupe en tout!

La majorité du capital = Martin et Sauerländer à la porte avec un coup de pied au cul (et sans prime de départ), ça ne fait que 3 actions par personnes. Il faut arrêter de dire qu'on ne peut rien faire!

Dans notre société de consommation pourrie, on claque tous, moi y-compris, des sommes irraionnables pour des conneries. Personne n'a le droit de reculer devant cette question des priorité.

On a la société qu'on mérite! Alors, réveillons nous pour aider la Boillat et la place économique de la Suisse!

Sinon, je crains fort qu'on est en train de battre de l'air et c'est exctement là-dessus que parie Hellweg. J'en mets ma tête à couper.

C'est un peu superficiel bien sûr, mais je veux dire par là que le levier financier est techniquement possible.

mars 26, 2006 1:22 PM  
Anonymous Rigueur said...

Ton sens de démocratie est très développé, Expatrié!

@ Dos Formatted

A mon avis, il faut éviter ce terrain financier pour deux raisons:

1) Pour éviter de donner raison au fric ou renforcer le pouvoir du fric, etc....

2) Notre objectif est de sortir LA BOILLAT de ce merdier et non pas "sauver" Swissmetal.
***La fusion = la création des Usines Métallurgiques Suisse
***L'entrée en bourse et la création de Swissmetal
***Le premier rachat de Busch-Jaeger et ne parlons pas de la deuxième
===> sont trois erreurs lamentables et non assumées par les anciens dirigeants de ce groupe.

Ce sont ces mêmes dirigeants, par lâcheté, ont contacté Swissmen pour dire que LA BOILLAT seule est une solution non viable.

Or force est de constater que LA BOILLAT, grâce à ces forces combatives au lieu de se fier sur le groupe Swissmetal, a toujours su conserver son leadership dans ses activités.

mars 26, 2006 1:23 PM  
Anonymous desiderata said...

@ rigueur de 1:23

Je respecte votre rigueur morale et avoue que c'est bien là que réside la faiblesse de mon projet.

Mais je crois malgré tout que nous battre sur le même terrain qu'Hellweg et sa bande constitue aujourd'hui le seul moyen de sauver une conception de ce que doit être une entreprise et la preuve que nous, société civile, sommes les derniers à avoir les moyens de dire non aux agissements de financiers sans vision, ni économique, ni sociale.

mars 26, 2006 1:35 PM  
Anonymous dos formatted said...

Rigueur, j'ai bien peur qu'on ne puisse sortir de cette situation qu'en combattant le mal par le mal!

J'insiste encore sur le fait qu'on claque tous beaucoup d'argent, sans trop réfléchir sur des vanités (style euromillion).

Aujourd'hui, en étranglant pareillement la Boillat, Hellweg a toute les chances du tuer le leadership de la Boillat. Il l'écrasera comme une vermine, car le nivellement par le bas est la base même de l'action qu'il mène.

Je ne dit pas qu'une SA est la solution à terme. Je dis que si Hellweg ne veut pas vendre,(c'est manifestement le cas) on peut l'acheter et que c'est à la portée des Suisses.

On peut imaginer une clause de rachat par l'entreprise, ou par une coopérative, à définir au préalable bien sûr.

Tout cela urge, il faut agir avant que les forces vives de la Boillat soient dispersées

Maintenant, il y a peut-être une solution magique pour sortir la Boillat des pinces de SM. Je ne la connaît pas.

On dit: aides-toi, le ciel t'aidera.

mars 26, 2006 1:46 PM  
Anonymous Lee Vans said...

Je pense que l'idée de Dos Formatted(1.22)est a creuser, il faut se battre avec les même armes que l'ennemie pour arriver a gagner une place et pouvoir dire stop, ont a quelque chose a dire aussi.

mars 26, 2006 1:47 PM  
Anonymous Danièle said...

Ce matin j'ai lu la Boillat parle au Boillat et j'ai pleuré à ne plus pouvoir m'arrêter.

Je fais partie des 112 et je suis écoeurée que la Suisse permette de telles ignominies.Aux labo et développement nous étions env. 13 personnes et il en restera 4 + 1 apprenti.

Comment peut-on laisser un allemand et sa bande (+ conseil fédéral qui ne peut rien faire!!!) détruire 150 ans de travail.

mars 26, 2006 2:16 PM  
Anonymous Toujours debout said...

@Danièle

moi aussi depuis vendredi je suis partagée entre la rage et les larmes.

Cet après-midi, vente aux enchères des tableaux au royal à Tavannes. Moi je vais y passer. Si jamais ça vous dit à toi et à ta moitié, on se verra là, sinon à demain

mars 26, 2006 2:20 PM  
Anonymous danièle said...

@ toujours debout

OK peut-être A+

mars 26, 2006 2:35 PM  
Anonymous Anonyme said...

@dos formatted
N'oubliez pas que le terrain financier est truqué. Même sur ce plan Martinou berne son monde. L'action est maintenue artificiellement au-dessus de CHF 17. Le fait de les acheter à petites dose fera encore monter le prix de l'action et remplira les poche de cette équipe de truands. La bourse ne fonctionne pas sur ce coup-là, précisément en raison du faible volume d'échange.

Cela dit, l'idée d'intervenir en AG est bonne. Swisscanto figure toujours parmi les actionnaires, non? Et les fonds de pension? Peut-être une occasion pour les députés signataires de la déclaration de passer à une action concrète?

Les socialistes vaudois ont déjà interpellé le conseil d'Etat vaudois par rapport à la position de la BCV à ce sujet.

Et les bernois? Allez-vous rester à la traîne de votre ancienne colonie ?

En qualité d'expatrié, je suis consterné de voir que politiquement, ma terre d'accueil vaudoise s'active plus que ma ma terre natale bernoise...

mars 26, 2006 2:39 PM  
Anonymous expatrié said...

ooops. précédent "post" est signé "expatrié" et non "anonyme"

mars 26, 2006 2:40 PM  
Anonymous dos formatted said...

Rappel: pour qu'on se rende bien compte de la volonté de ce tyran d'assassiner la boillat, je résume ici les informations déjà indiquées sur les licenciements:

secteur__________avant___après

commercial_______17______4

laboratoire
et développement_13______4+1 appr.

maintenance él___??______?
maintenance méc__??______?
fonderie_________??______?
presse___________??______?
...
...


Si vous le désirez, je continue à mettre à jour ces données au fur et à mesure que vous apportez des infos

mars 26, 2006 3:12 PM  
Blogger solidarnoch said...

C'est trés bien je vois que ça bouge continuons.

En n'y réfléchissant, le probléme financier serait une bonne chose pour convoquer cette assemblée général, mais je pense trop long pour réunir les fonds.

Il nous faudrait une action tout de suite avant qu'il ai tout démentelé (j'enrage).

N'importe quoi, mais faut que ça saute. Même dans l'illégalité, eux ne se gêne pas. Quitte à se faire critiquer par cette société d'endormie du "j'ai ma paye, mon petit confort, ça me regarde pas"

Il nous faudra attendre la décision des Boillats demain à 13h30.

Suivant se qu'il annonce, il nous faudra fonçé. J'en n'ai plus rien à cirer. J'ai déjà un certain âge, j'ai assez donné à cette société et cette parade de démocratie gouvernée par le fric.

Mais continuons d'avancer des idées. Il faut les mettres à genou.

mars 26, 2006 3:19 PM  
Anonymous SanA said...

@Rigueur

Sortir Boillat du merdier et du nid de guêpes Swissmetal, est le désir et l'objectif de chacun de nous, QUELS QUE SOIENT LES MOYENS!!!! Si les pratiques financières, le droit des obligations, les "lois" du marché peuvent le permettre ou y contribuer, tant mieux! Boillat est et doit rester une entreprise et par conséquent exister sur le marché qui est le sien, avec les contraintes (aussi financières) que ça implique.
Il est clair qu'il faudrait éviter d'être une société cotée en bourse et attendre de son actionnariat des visées industrielles plutôt que financières ou, pour être réaliste, qu'il comprenne que le second aspect ne va pas sans l'autre.

Il est clair aussi qu'il ne faut pas sauver Swissmetal, canard boiteux depuis sa création. La vision-prétexte qu'en présente son führer actuel (leadership mondial dans les "spécialités" en alliages cuivreux) est aussi fumeuse que fantasmatique, un attrape-gogos pour analystes financiers naïfs, superficiels, conformistes ou dogmatiques. (A propos de führer, rappelons qu'un célèbre compatriote d'Hellweg promettait 1'000 ans de règne à sa nation. On sait ce qu'il est advenu!) La faillite du groupe serait même une bénédiction pour Boillat qui pourrait être reprise et relancée à moindre prix.

J'ignore quels anciens dirigeants se sont adressé à Swissmem dans le sens que vous évoquez. Qu'un abruti ait déclaré ça au cours d'un débat électoral télévisé, j'en ai été le témoin. Mais ce triste candidat n'a fait qu'étaler une incompétence notoire et n'a jamais été en rien lié à Boillat. J'insiste: qu'en est-il de cette intervention auprès de Swissmem?

Il est vrai que deux options stratégiques guidées autrefois par la peur portent leurs effets les plus dramatiques aujourd'hui:

- la création d'UMS s'est faite par crainte que Werner K. Rey investisse à Selve. Crainte infondée, Rey n'ayant jamais mis un sou dans un projet industriel
- l'acquisition de BJL s'est faite par crainte qu'un concurrent comme Wieland rachète l'usine de Lüdenscheid que la famille Quantt (de BMW) voulait céder. Crainte tout aussi infondée que la première, la suite des événements l'a prouvé (Quelle entreprise de la branche s'est intéressé à BJL après son dépôt de bilan?)

S'il est vrai qu'il est plus facile de dire ça après qu'avant, on constate que la peur est bien mauvaise conseillère! On dit aussi que "Errare humanum est" (l'erreur est humaine), avant d'ajouter toutefois que "Sed perseverare diabolicum" (persévérer dans l'erreur est diabolique). Nous oserons dire que l'achat d'une presse à BJL, c'était persévérer dans l'erreur…
L'entrée de Swissmetal en bourse était par contre la conséquence de la faillite de Rey. Il fallait recapitaliser et les actionnaires principaux d'alors n'ont pas pu (voulu) le faire seuls. Je me souviens qu'à l'époque nous avions échappé à un requin américain (pourtant de la branche) qui s'intéressait (déjà!) aux actifs de la caisse de retraite!

La viabilité d'une Boillat indépendante est certaine. Elle seule exerce un leadership, innove et développe produits, marchés, procédés, technologie. Elle a tissé un véritable partenariat avec ses clients, partout dans le monde. Elle a toujours su être proactive plutôt que réactive. J'ai écrit en conclusion d'une analyse que " Boillat a prouvé son utilité en satisfaisant et en fidélisant ses clients, en faisant du bénéfice, en investissant, en évoluant constamment, en distribuant année après année produits et services appréciés, salaires et dividendes. Boillat est une véritable entreprise, utile et viable avec son marché, ses prestations, ses performances, ses compétences, ses clients, ses partenaires. La considérer autrement est une grossière et profonde erreur de jugement, c'est de l'ignorance et de l'incompétence. On ne peut pas la piloter et la conduire ainsi au succès. Au contraire, la diriger en la considérant telle qu'elle est vraiment, en reconnaissant et en valorisant ses forces et ses potentialités, c'est faire encore beaucoup de gagnants. "

J'ajoutais que "Loin de ressusciter une illusoire et passéiste lutte des classes, le personnel et les cadres de Boillat, en s'opposant aux manœuvres destructrices d'un manager autocrate, autiste et magouilleur, oeuvrent en fait pour l'esprit d'entreprise, la modernité et la réussite économique."

La colère comme la peur est mauvaise conseillère. Les temps s'y prêtent, certes, elle m'habite comme elle vous habite. Il est important toutefois de garder sa lucidité. Le climat est suffisamment troublé et l'air suffisamment brumeux pour qu'on garde les yeux ouverts. Certes, si tous les chemins mènent à Rome, tous ne conduisent pas au salut de Boillat, hélas. Il y en a pourtant plus d'un, heureusement, et à mon avis, tous devraient rester praticables le plus longtemps possible.

mars 26, 2006 3:26 PM  
Anonymous dos formatted said...

pour revenir à une possibilité réaliste de sauver la boillat, si on regarde le passé, on constate que les méthodes suivantes on été tentées:

*discussion sérieuse avec MH: rien à faire
*médiation: rien à faire
*offre de rachat: rien à faire, aucune chance actuellement
*intimidation psychologique: rien à faire avec un malade qui n'a pas de sentiment.

=>La liste est longue et j'en oublie certainement

Il faut continuer à explorer de nouvelles voies:

*violence verbale et recherche d'inforamtion privées: pas exploitées et réprouvées de manière générale
*violence physique: pas prévue au programme

Hellweg est le type de personnage qui ne cède que s'il est en situation de faiblesse.

C'est sur ce terrain qu'il faut l'amener.

Jusqu'à présent, il a su remarquablement exploiter l'information (pardon: la désinformation)

Le temps presse. Il faut agir.

Ce n'est pas répétant que le personnel agit avec dignité qu'on va sauver la Boillat.

Qui peut aider? les politiques? aucune chance, car ils sont tous trop intéressés à leur carrière, sauf quelques trop rares exceptions.

Si les citoyens de ce pays ne se réveillent pas, je ne donne pas cher de l'avenir de la Boillat ou d'autres entreprises dans la même situation.

Rigueur, au-delà du constat de 1h23, avez-vous une idée concrète d'action sur un autre plan que le terrain financier?

Ma question, je la pose aussi naturellement aux autres idéalistes.

bon après-midi à tous

mars 26, 2006 3:26 PM  
Blogger Karl said...

Mes félicitations au papa et à la maman du petit Kerian!

mars 26, 2006 3:28 PM  
Blogger Karl said...

@Desiderata, Bloggeur fou, Silidarnoch...

Une action portant sur le capital action de Swissmetal est à réfléchir. Acheter chacun une action semble être, de toute manière, une idée à creuser. Peu coûteuse, elle peut s'avérer efficace.

Au niveau juridique, le splaintes pour licenciement abusif, etc. relèvent des licenciés, qui réfléchissent à ce qu'ils aimeraient faire.

Toutefois, je propose d'attendre encore quelques jours avant de passer au concret. Mettons jusqu'à mardi ou mercredi. Rien n'empêche, d'ici là, bien sûr, de poursuivre vos réflexions sur le blog. Elles sont très intéressantes.

mars 26, 2006 3:34 PM  
Anonymous Ptitsec said...

Salut à tous,

@ karl

salut karl, je suis très content d'avoir serré (pas trop fort je l'espère !!) ta main hier, et je suis très fier de t'avoir rencontré. Dans l'espoir de pouvoir discuter encore une fois avec toi, mais d'autre chose que de cette situation !!!

@ Tous
Je vais vous laisser réfléchir sur notre stratégie à adopter pour les prochains jour. Oui car moi je vais aller faire mon dernier match de hockey, qui me fait énormément de bien (défoule !!!)et dés demain (voir ce soir) je vais replonger dans : qu'est ce que nous allons faire pour bien faire ...

Alors encore bon dimanche à tous

A demain

A+ Le Ptitsec

mars 26, 2006 3:48 PM  
Blogger Karl said...

@Dos Formatted

De quelques personnes bien informées, je tiens la conviction que l'achat de 10% du capital action, même si on l'envisage comme possible, est un gros gros effort pour très peu d'effets.

L'achat d'une seul action par des centaines de personnes serait plus appropriée, d'après les réflexions menées ici et ailleurs.

D'autre part, pour la liste des licenciés par secteur, sachez qu'elle est en cours de construction, et qu enous y verrons prochainement plus clair.

mars 26, 2006 3:55 PM  
Anonymous michael collins said...

dos formated

dans l'histoire du cheval de "Reconvilier" pour virer les psycopathe moi je suis pret a en acheter 100

mais 10% des actionnaires ne suffiront pas a les virer; ils sont nuls du point de vue industriel c'est a dire si si ils veulent tuer la Boillat ne pas oublier que ca fait le beurre de BJ

ils sont nul dans une vision confederale de l'industrie tel qu'on la cultive dans l'arc jurassien, il y a certainement beaucoup de qui nous l'envie mais n’oublions pas qu'on les enmerdent aussi

on pourrait imaginer informer les Américain, Boeing, la Nasa,... qu'ils risque de ne plus avoir leur produit high-tech, qu'ils ont meilleur temps de traiter avec des Suisse qu'avec des allemands ou des français...je regardais a midi arrêt sur images ou les media us parlaient des manifs anti CPE en parlant d'une Europe rétrograde etc...on peut leur dire que la Suisse est un peut différente, on veut pas de CDI, CDW, CDO, CDX, CDY...on veut une Boillat qui a du travail avec ces ouvrier et ces procédés pour fournir les USA en alliages high-tech et pour ca il faut qu'ils comprennent que Suissmetal ne peut rien pour eux, seule la Boillat peut ...


vie la Boillat libre et independante

mars 26, 2006 3:58 PM  
Anonymous desiderata said...

@ Karl de 3:48

Mon idée est de constituer une sorte de club de (dé)investissement qui pourrait passer des ordres d'achat limité par paquet de 500 actions, soit environ CHF 9'000 avec les frais.

Je planche actuellement sur le cadre statutaire que je vous enverrai par courriel dès que mes enfants me laisseront le temps d'y apporter la touche finale.

mars 26, 2006 4:00 PM  
Blogger Karl said...

@Desiderata

Très sincèrement, je pense que plutôt que par le mode de l'organisation (officielle, avec statuts) il vaut mieux passer par celui d ela conspiration (organisation informelle).

Parce qu'Hellweg sait toujorus fair epression quand il y a une structure formelle publique. Regardez comme Unia a été victime de cela, tandis qu'il n'a eu aucune prise sur le mouvement populaire...

C'est à débattre bien sûr ;-)

mars 26, 2006 4:09 PM  
Anonymous SanA said...

@Karl et Desiderata

L'un n'empêche pas l'autre. Un peut masquer l'autre, servir de leurre...

mars 26, 2006 4:13 PM  
Anonymous Anonyme said...

pour la bourse je crois que vous pouvez oublier c est lui et ces copains qui tiennent la mojorité des actions

mars 26, 2006 4:21 PM  
Anonymous Anonyme said...

vous pouvez demander a votre acheteur potentiel de lancer une OPA mais peu de chance quelle aboutisse

mars 26, 2006 4:22 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ solidarnoch de 4:41

200% avec vous (même l'age)

A genoux la mafia du fric.

mars 26, 2006 4:50 PM  
Anonymous Anonyme said...

ERREUR à
@ solidarnoch de 3:19

mars 26, 2006 4:52 PM  
Anonymous shreck said...

@ ptitsec


tu me tient au courant mon pote


shreck vous salue du bord de son marais


gonzzzzzooonnnne...... a bientôt

mars 26, 2006 5:00 PM  
Anonymous Anonyme said...

Le terrain financier n'est pas la solution !pourquoi
1.il vous faut le 10 % comme déjà dit
2Gestion déloyal !bonne chance en achetant les actions maintenant d'activer la justice pour gestion déloyale, il eut fallu avoir les actions avant .Si je passe par le blog c'est que je ne crois pas à cette idée après de nombreuses recherhes et contacts .
Mais pour les autres actions il est dommage de les dévoiler sur le net !! ah comme nous oublions le bon vieux temps .....attention les murs ont des oreilles
VIVE LA BOILLAT

mars 26, 2006 5:01 PM  
Anonymous FLB said...

MH table sur l'idée que nous sommes des vilains pas méchants.
Dans cette belle Hélvétie on peut faire à peu près ce que l'on veut, le peuple reste pépère, il ne veut pas se mouiller au risque de perdre quelques petits privilèges.
Et bien à LA BOILLAT tu es mal tombé. On a déjà presque tout perdu. Ca suffit.
On va te mettre le bordel partout.
Il te reste trois jours pour vendre.
Mercredi, verstanden Martinou???
Après fini les gentils petits.

mars 26, 2006 5:33 PM  
Anonymous Anonyme said...

Bravo, mais alors vraiment bravo. Martinou a fait un pas dans notre direction. Il a nommé un directeur de site de Reconvilier, un des notres en qui nous pouvons avoir confiance.
Pour ma part, dès demain je viendrai me prosterner à ces pieds, pour demander pardon.

A lundi mon cher directeur.

mars 26, 2006 6:00 PM  
Anonymous Petit ours said...

Hello tout le monde,

L'option cheval de Troie me paraît très difficile à mettre en oeuvre et ne sauverait certainement pas la Boillat. Imaginez un peu le scénario suivant. Vous mêlez votre "propre" argent, honnête, à celui malhonnête des "investisseurs". Lorsque votre plan est au point Martin s'est déjà tiré ailleurs. Vous n'avez plus que les yeux pour pleurer et vos actions ont perdu 80%.

L'investissement en bourse de l'argent des travailleurs est d'ailleurs un gros problème. Cette bourse tueuse d'emplois est alimentée en bonne partie par des fonds de pension, donc avec notre argent. Nous sommes donc artisan de notre propre perte. Et le système est tellement pervers qu'on ne peut plus revenir en arrière sans perdre nos futures rentes!

Pour revenir à Martin et dans une vision "mythologique" je pencherais plutôt pour le talon d'Achille. Tout le monde en a un, donc lui aussi. Reste à le trouver.

mars 26, 2006 6:09 PM  
Anonymous Michel (l'autre) said...

C'est un vrai combat de boxe : d'un côté un gros lourd (Schwerweg) avec des actionnaires pleins de pognons, de l'autre les Boillat qui ne sont pas entraînés pour se battre sur le ring de la haute finance. D'ailleurs ils n'en connaissent pas toutes les règles.
Mais les Boillat ont du coeur. Le match est serré : visiblement, les Boillat ont pris des coups. Mais ils ont répondu.
On ne sait pas à quel point Schwerweg le gros lourd est touché. Mais il montre des signes de faiblesse.
Peut-être que les Boillat doivent simplement tenir...
Au fait, les actionnaires spéculateurs (les anglais de je ne sais plus où), depuis qu'ils ont acheté des actions SM : la bourse est montée partout, allègrement, sauf pour SM. C'est juste ? Vont-ils bientôt s'impatienter de ne pas faire fortune rapidement?
Quand est-ce que ces rats quitteront le navire : il sent le moisi de partout. Et il semble que seule la salle des machines Boillat, celle qui a toujours fait avancer le bateau, tient encore.
Si ils gardent les mécanos et les chauffeurs...

Je vois les coups qui vous sont portés sur le ring, et je vous exprime ma solidarité.
Fidèlement.

mars 26, 2006 6:16 PM  
Anonymous DS said...

@ petit ours
Tout à fait d'accord. Son point faible, c'est (on peine presque à y croire) le MENTAL et sa santé. Sa paranoïa transformée en stratégie de mobbing est un aveu de fragilité. Reste à savoir comment pousser cette maladie à son stade ultime. Un psy pourrait aider tout le monde, mais je sais d'expérience que la solidarité des mobbés est une arme terrible, qui peut faire exploser la marmite sous pression du mobbeur.
Help aux psys du travail donc !

Bisous à toutes et tous
Denis

mars 26, 2006 6:17 PM  
Anonymous Marlène said...

@ Michael Collins

Je doute beaucoup du truisme des milieux d'affaires américains. En affaire, il n'y a pas d'étique.
Ma famille en a fait l'expérience. Le patronnât de petits indépendants l'ont faite aussi et les leçons sont en général traumatisantes.
Aux USA, les voyous font très vite.

Il faut comprendre et saluer une résolution du congrès pourtant réac et crasse: poursuivre les acteurs de l'économie à l'étranger par des contributions fiscales, que la personnalité commerciale soit d'origine américaine et si elle est non américaine, le fait d'avoir exercé une direction ou avoir créé une entreprise sur le territoire américain une seule fois, suffit pour entrer dans le cadre de cette pousuite pacifice mais efficace.

C'est du protectionnisme.
Celui qui délocalise, doit indemniser l'état par le biais de la taxation sur les recettes (l'état est censé redistribuer. Mais ça c'est un autre débat) pour compenser les pertes en emplois et la part subtilisée à l'assiette fiscale.

La Suisse ainsi qu'aucun pays d'Europe n'a été capable de cela.
Je me souviens, les médias et les milieux sociodémocrates ont déployé une sorte de pédagogie par le jeu des opinions pour désinformer sur la réelle teneur de cette loi, les accusant d'être plus royalistes que les rois et de vouloir porter atteinte aux citoyens qui ont eu des liens d'affaires avec les USA et aux multinationales qui ont eu de loin ou de près des attaches avec eux dans le passé, présent et futur.

@ Tous

Pour revenir à Boillat.
Si repreneur il y a, il sera toujours tenté de délocaliser vers des zones de non droits. Dans le cas d'une usine comme boillat, d'une pérennité plus que probable avec une gestion sérieuse( comme une usine et non pas comme un porte feuilles), n'est pas à l'abri d'un rachat stratégique dans le seul but de faire disparaître la concurrence.

Ce qui avait fait dire à Martin qu'il ne veut pas vendre Boillat à une concurrence. Je pense qu'il se chargera lui-même de la faire disparaître au bénéfice de Lüdenscheid.

Là où notre ministre de l'économie doit se veiller, ce sont les coûts et les frais de cet enterrement hors classe en plus de toutes les pertes.
Je dirais ceci: En Suisse, on prend en charge l'élimination du cadavre et les orphelins après leur purge au bagne de Hellweg.

C'est exactement ce que fait Martin actuellement !
Son but est de tranférer toutes les compétences à BJ Lüdenscheid parce que la main d'oeuvre allemande est moins chère.

N'oublions pas, l'année 2005 a été l'année victorieuse pour les lois Hartz qui ont réduit les travailleurs de ce pays à la moulinette. Même les socio démocrates (majoritaire malgré leur fonte aux élections et éclatés en WASG dans tous les coins pendant le vote du TCE au Bundestag) n'ont pas maîtrisé le démantèlement des droits du travail et ils ont laissé dicter des restrictions draconniennes modifiant la législation sur le chômage.

Tout chômeur refusant un "job et un "salaire accptables" (700 à 1000.--€/mois) ne reçoit plus d'indemnité en pour cent basé sur l'ancien salaire. Pour avoir seulement son pain quotidien il est obligé de travailler pour 1€/heure là où on décide de le placer.

Qu'avait dit Peter Hasler l'été dernier ?
[...]"un salaire de 900.-- frs/mois doit devenir un salaire standart, et ce n'est pas du dumping. [...]

Autres détails. Les célèbres 36 heures gagnés dans les années 80 des syndicats IG METAL sont devenus, la même année, "minimum 42 heures". Il n'y a même plus de plafond. Dans l'alimentation c'est bien pire.

Dans la foulée UNIA s'adapte.
Pour cela on peut féliciter UNIA qui a accouché d'un monstrueuse convention pour le secteur du bâtiment. On augmente les heures de la semaine, on augmente les heures supplémentaires et on flexibilise en annualisant toutes ces heures. Les heures de nuit commencent juste avant minuit. Le travail du samedi dans une très large mesure est réintroduit. La convention-machines n'est pas meilleure.
Beaucoup plus édifiant pour les roulants.
Avec ce régime, il ne faut pas tomber malade. Couchepin vous punit.
Unia défend le statut quo des assurances maladie actuelles qui augmentent leurs primes et qui réduisent les prestations LAMAL.

La paix des patrons quoi ?

Voilà pourquoi Des Martin peuvent pousser comme des champigons et repartir vite quand il n'y aura plus rien à ramasser.

QUAND MÊME, ON S'ORGANISE.L'AVENIR N'EST ENTRE NOS PROPRES MAINS. N'ABANDONNEZ PAS POUR QUE BOILLAT CONTINUE DE VIVRE DEMAIN. GARDEZ VOS FORCES. LA VIE CONTINUE, LA LUTTE AUSSI.

mars 26, 2006 6:18 PM  
Anonymous Anonyme said...

Vendredi, bossant du matin j'ai appris les licenciements... J'ai ensuite vécu les arrivées au boulot au changement d'équipe du terrible " j'ai reçu ma lettre". Rentrant chez moi et en vidant ma boîte et en recontrôlant au moins 4x je n'y ai rien trouvé. J'aurais normalement dû me sentir soulagé et pourtant je me sentais si triste... J'ai au cours de cette grève côtoyé ces super-nanas du commercial, et tous ces gens d'autres départements qui nous sont normalement étrangers à la production. Mais devenus solidaires ensembles, petites fourmis de la production et des bureaux, je voudrais vous dire que malgré le fait que je devrais me sentir soulagé de ne pas faire partie de la liste mon coeur à envie de pleurer!

mars 26, 2006 6:39 PM  
Anonymous Anonyme said...

Bruits de bottes, licenciements, chômage, manifestations et j'en passe.
Martinou nous t'avons déjà sérieusement chié dans les bottes et ça va continuer.
Nous ne lacherons pas nos ami(e)s.

mars 26, 2006 6:45 PM  
Blogger Karl said...

Même si je partage entièrement votre colère, je me dois tout de même de supprimer les commentaires comportement des menaces. Dont acte.

Je vous remercie pour votre compréhension.

mars 26, 2006 6:48 PM  
Anonymous oignon rouge said...

@ tous, Vente aux enchères des tableaux !

Un reportage sur Forums, RSR la Première. Plus de 42'000 francs, c'est absolument magnifique ! Reportage en direct, et les larmes sont montées à mes yeux.

Bravo aux artistes et bravo à la solidarité. C'était une idée superbe, et à nouveau d'une grande dignité.

Ne vous laissez pas abattre, tant de choses se passent en ce moment, il y aura une solution, gardez courage, gardez courage, vous n'êtes pas seuls.

mars 26, 2006 7:04 PM  
Anonymous Rigueur said...

Désolé pour mon absence du blog!!!
J'ai lancé une idée que je ne peux pas suivre ensuite, c'est nul de ma part.

@ desiderata de 1:35 pm

D'accord avec toi (si je peux me permet de se tutoyer avec tous ceux qui se battre pour LA BOILLAT!), notre faiblesse est notre éducation et notre société civilisée.

@ dos formatted de 1:46 pm

D'accord aussi avec toi que ça urge, il faut agir avant que les forces vives de LA BOILLAT soient dispersées!

@ sana 3:26 pm

Je ne connais ni le contenu ni les intervenants, de toute manière on s'en fout, le mal est fait.

@ tous

Au-delà de mon constat de 1h23, il y a plusieurs idées concrètes d'action.

J'ai un principe, tant que je ne peux pas participer/assumer personnellement, je préfère de ne pas discuter, même au stade d'idée.

Si nous sommes tous d'accord sur le principe discuter pour discuter je suis prêt à en partager!
Cenpendant, je ne vais exposer que les grandes lignes sans entrer dans les détails afin de conserver l'effet surpris.

1) ça urge, il faut agir avant que les forces vives - au sens propre [personnes physiques, machines, métal] comme figuré [savoir faire, confiance des clients, ...] - de LA BOILLAT soient dispersées (ou carrément volées!!!).
Dans ce sens, je suis d'accord avec le timing proposé par Karl. Soyons prêts pour mercredi par exemple. Tout doit être beaucoup plus clair pendant les deux derniers jours du moi de mars.

2) Nous savons que pour l'instant la difficulté réside dans le fait que Hellweg ne veut pas vendre LA BOILLAT. Ou plutôt, il ne peut pas vendre LA BOILLAT.
Il ne faut pas non plus oublier que les repreneurs sont des professionnels qui savant très bien ce qu'il faut faire dans ces cas là.
Il est inutile de tenter quoi que ce soit. Sur le terrain financier, laissons agir les professionnels de la branche.

3) En dernier recours, il reste, permettez de vous rappeler, il nous reste toujours le BIG BANG de Petit Ours.
A votre avis qu'est-ce qui manque pour que l'Etat intervienne enfin en faveur de LA BOILLAT???
Si vous avez trouvé la réponse, gardez la pour vous, nourrir la en vous afin que le jour venu, vous avez suffisamment de force de frappe pour déployer la réponse que vous avez trouvé par vous-même.
Il est inconcevable que ce connard et sa bande de criminels puissent s'en sortir, non? n'êtes-vous pas d'accord avec moi???
Après tant de mensonges, de conneries, aucun respect envers tout le monde, du tout petit jusqu'au plus grand de ce pays!!!

Dernière recommandation: Lisez la presse demain et après demain... Essayez de lire entre les lignes!
Discutez entre vous de vive voix, si possible!
Sur le blog aussi, mais attention, ça fait des semaines que la guerre d'info fait rage..... L'ennemi est imprévisible, nous aussi!!!

mars 26, 2006 7:07 PM  
Anonymous amonite said...

karl va certainement l'afficher sur la première page du blog, mais pour ceux que ça intéresse, demain soir (lundi) à 20h00 à l'uZine 3:

séance afin de préparer une semaine d'action nationale...

ce n'est pas fini! construisons une résistance nationale!

toutes et tous bienvennus!!!

mars 26, 2006 7:11 PM  
Anonymous oignon rouge said...

QUESTION

@ Karl@ Pierre-Yves et à tous ceux qui mettent en place une stratégie

Le message de Pierre-Yves aux sympathisants est très fort. je suis en train de l'envoyer ( un par un ) à tous ceux de mes amis qui n'ont pas (encore) signé la déclaration.

1. Peut-on l'envoyer à des journalistes que l'on connaît ? moi je suis pour cette idée, car toute info venant de l'intérieur peut les faire réfléchir et ensuite éventuellement susciter un débat et une prise de conscience au sein du journal - mais je ne veux pas agir sans votre accord, s'il existe une autre stratégie...

2. L'avez-vous envoyé à Dominique Lauener ? il est surchargé, mais cela lui ferait chaud au coeur...je peux le faire, avec votre assentiment toujours.

Merci de votre réponse.

mars 26, 2006 7:21 PM  
Anonymous dos formatted said...

@ rigueur 19h07

merci pour ce post. Mon petit doigt me dit qu'il y a encore de l'espoir dans cette affaire.

J'ai seulement la crainte que les gens d'en face, les légitimes ou les acheteurs potentiels n'osent pas attaquer le morpion avec des outils adaptés à son vil comportement.

Il ne faut pas avoir peur de le frapper en dessous de la ceinture. Il ne fait que cela, ce crapaud malfaisant (pardon shrek!)

LA BOILLAT VIVRA!

mars 26, 2006 7:23 PM  
Anonymous pilou said...

Sur demande d'un blogueur d'hier soir, je me permet de republier cette merveille de subtilité journalistique qu'est le texte suivant. Je n'ai pas eu le temps de voir si ça avait déjà été fait. Si c'est le cas, désolé de rerépéter la chose.A vous de juger l’ouverture d’esprit de ce genre de …. Personne ? Pensez-y en allant voter...

Article paru dans le torchon des démocrates-suisses le 3 mars 06

La grève de Boillat

"A quoi servent vraiment ces grèves qui ravagent les esprits, vident les porte-monnaies et engendrent des haines inexplicables? Serions nous revenus au temps de Marx et d’Engels qui prônaient la lutte des classes ? Dans ce conflit de Reconvilier, qui apparait plutôt comme un entêtement moyen-âgeux, on ne voit qu’une situation qui porte préjudice à d’autres PME pas du tout impliquées. De Reconvilier à Dornach où la direction de Swissmetal voulait transférer quelques machines avec les ouvriers, il n’y a pas la distance d’un océan! Combien de frontaliers viennent de Lyon et même de Nice, pour travailler à Genève? Et si je ne me trompe, ce déplacement fut un des arguments qui déclencha la grève. Il faut être grand clerc pour comprendre ce qui pousse des ouvriers modernes utilisant Internet et des portables, à agir comme des enfants sans cervelle qui ne savent pas compter et mettent en péril leur gagne-pain."
Octopus

Pour réagir : secrétariat central des démocrates-suisses : sd-ds@bluewin.ch 031 974 20 10

mars 26, 2006 7:54 PM  
Anonymous SanA said...

@Pilou

Réactions, il y a eu. La mienne (modérée au-delà de l'humain, j'avoue) consistait en ceci:

"Vos commentaires à propos des événements de Reconvilier démontrent que vous ne connaissez rien de la situation réelle. Vos raccourcis du genre "grève = lutte des classes" , "refus d'aller à Dornach = cocooning" et "opposition à la pseudo-stratégie d'Hellweg = passéisme et conservatisme" sont sans rapport avec la réalité.

Si la quasi-totalité des cadres et du personnel de Boillat s'oppose à la direction de Swissmetal, c'est parce que celle-ci , en démantelant presque complètement l'usine moderne de Reconvilier (déménagement de la fonderie, suppression des presses, licenciement de spécialistes) condamne à mort non seulement cette dernière mais le groupe tout entier. Boillat est en effet le seul contributeur aux profits du groupe (5 fois plus performant que Dornach). Boillat est le site du groupe qui produit des "spécialités" et crée du profit grâce à cela. Le client a toujours raison, dit-on, et les clients de SM ne veulent pas d'autres produits que ceux de Boillat. Ils tiennent d'ailleurs à l'égard des égarements d'Hellweg, le même discours que le personnel de Reconvilier. Est-ce caractéristique d'une lutte de classes?

Toutes les études économiques, industrielles et métallurgiques démontrent sans équivoque que l'avenir est chez Boillat, que Dornach n'en a pas, et que presse et fonderie doivent se trouver à Reconvilier! Dornach avec sa structure obsolète et son marché en rétraction, va perdre à coup sûr les produits qu'il réussit encore momentanément à fabriquer et à vendre. Busch-Jäger (D) est totalement incapable de se substituer à Boillat, les clients l'affirment, contrairement à la propagande d'Hellweg. Et, une fois encore, c'est forcément le client qui a raison. La résistance des gens de Boillat est exemplaire en ce qu'elle va dans le sens de la rationalité et de l'efficacité économiques contre les aberrations d'un manager d'une incompétence extravagante et d'un entêtement pathologique.

Il ne s'agit donc aucunement d'un conflit du travail, ni d'une opposition à une délocalisation que justifierait la "globalisation" et la concurrence d'une main d'œuvre moins coûteuse ou plus performante. Il s'agit d'une lutte pour le développement d'une industrie suisse viable, utile, performante et pleine d'avenir, reposant sur des forces et un potentiel propres à une économie et à une technologie avancées. Il s'agit d'une lutte du réel contre le virtuel, des faits contre la propagande, du futur contre le néant. Si il y a eu recours à la grève, c'est en raison des lacunes du droit actuel (qui ne laisse guère de choix) et, surtout, à cause de l'autisme et de la brutalité bornée du CEO de Swissmetal.

Je joins à ma réaction un texte qui permet de mettre le conflit en perspective et qui est paru dans plusieurs journaux de Suisse romande.

Avec mes salutations distinguées en espérant vous avoir quelque peu éclairé."

mars 26, 2006 8:01 PM  
Anonymous Blondinet said...

@oignon rouge
Excellente initiative.Dominique Lauener pour qui nous avons le plus grand respect, tu peux lui dire que c'est aussi pour pouvoir livrer nos clients dans le futur que nous nous battons bec et ongle.

1 des 320 Boillat.

mars 26, 2006 8:02 PM  
Anonymous AAron said...

@ tous

les boillats se sont battus et se battent pratiquement sur tout les fronts le père Jepeto s'amuse comme un fou...
Tout cela est inutile pourtant votre victoire est a portée de main.
Jepeto,Martinou ou 666 n'est rien sans vous:un marionnettiste sans marionnette vas vite se retrouver au chômage.
Pensez y il y aune autre manière de se débarasser de lui,une manière qui semble avoir un gout de défaite???
Non réfléchissez,l'important c'est qu'il n'ai plus aucune emprise sur vous.Le printemps s'annonce agréable surtout pour des hommes libérés de leurs chaines.
En ce qui me concerne Hellweg a perdu,ses patrons vont s'occuper de lui parcequ'il a fait un sale boulot(beaucoup trop de publicité) et que beaucoup savent qui ils sont.
Que le peuple sorte d'Egypte!!!

mars 26, 2006 8:10 PM  
Blogger Karl said...

@Pilou

Merci, j'avais complètement oublié de ressortir cet article!

mars 26, 2006 8:24 PM  
Anonymous oignon rouge said...

@ blondinet

Merci, alors je vais envoyer tout de suite à Dominique Lauener, avec copie de ton post !!! merci !

c'est quelqu'un de très loyal, qui a de vraies valeurs, depuis son adolescence. il se bat pour vous.

courage, courage à vous.

mars 26, 2006 8:50 PM  
Anonymous expatrié said...

@oignon rouge 7:21

En ce qui me concerne...

Go! Go! Go!

;-)

mars 26, 2006 11:36 PM  
Anonymous expatrié said...

@tous

Quelques extraits des réactions reçues suite au mailing de hier (excusez ce "post" un peu long):

*****
je suis indigné et révolté.
malheureusement, je ne suis qu'un petit vigneron-encaveur, mes moyens sont plus que limités...je vous soutiens par la pensée, et toute mon amitié
*****
chers companeras et companeros de la boillat,

je respecte beaucoup votre lutte et vous remercie de rappeler certaines valeurs qui font tant défaut ici en europe! votre lutte aidera à recréer ces valeurs et ne sera donc jamais en vain. vous pouvez perdre beaucoup - mais aussi long que vous ne perdez pas votre dignité, vous pourrez continuer à vous regarder dans le miroir!
*****
Depuis les débuts de la grève, la première également, je suis de tout coeur avec les braves ouvriers et ouvrières de la Boillat. La grande "machine" du pouvoir et de l'argent est en marche, malheureusement ! Des Martin Hellweg, il commence a en avoir partout.
*****
Afin que la lutte engagée par "les Boillat" ne soit pas inutile, il faut que la prise de conscience soit "nationale". Nous regardons des requins saper une industrie qui marche et mettre en danger tout une région, et ce, avec un terrible sentiment d'impuissance. Si nos lois ne peuvent rien contre de tels agissements, alors il faut changer les lois.
*****
les mensonges, le cynisme et la morgue de la direction de Swissmetal n'ont d'égal que l'appui sans faille que le patronat suisse trouve dans son conseil d'administration personnel, le Conseil fédéral ! Celui-ci ne remplissant qu'un rôle de gestionnaire des intérêts du Capital, ne vous étonnez pas que les lois et les propositions constitutionnelles actuelles n'aillent pas vraiment dans le sens des intérêts des salarié-e-s. Totalement soumis aux exigences des grandes institutions internationales comme l'OMC, le FMI ou l'OCDE, le Conseil fédéral ne cesse de lancer offensive sur offensive contre les droits des travailleurs, ceci au nom de la croissance économique et du bien-être des citoyens du pays qui doit bien entendu en découler (dont celui des ouvriers de la Boillat ou ceux de Filtrona). Tout ceci dénote le plus profond mépris et le racisme de classe qu'autorise une évolution des rapports de force sociaux plutôt défavorable aux salarié-e-s.

Pour toutes ces raisons, je salue sans réserve et avec le plus profond respect, la lutte menée par les ouvriers et les cadres de l'usine Boillat de Reconvillier. Il est temps de mettre fin à ce totalitarisme nouveau genre et d'écrire avec vous, cher Monsieur, : À vous tous qui considérez que la vie est faite pour être vécue et non simplement chiffrée, à Vous tous qui avez compris que l'humanité est née de la solidarité et non de la loi du plus fort j'adresse mes fraternels salutations.

Merci !
*****
Habitant au Japon depuis un peu plus d'un an, je n'ai plus vraiment la possibilité de lire la presse. C'est donc par l'intermédiaire de cet e-mail que j'ai appris ces licenciements. Je ne peux même pas dire que cela me surprenne car après les différentes interviews de Hellweg et ses collabos, c'est une action qui paraît couler de source. Ces gens n'ont jamais eu la moindre envie de préserver votre site. J'avais dit en son temps à des amis suisses; "c'est juste le début du démantèlement de ce secteur en Suisse". Je suis convaincu que la fameuses "stratégie" de ces gens va au-delà de nos frontières. Je ne serais pas étonné que le but final soit simplement de créer les conditions favorables à une fermeture... Je ne connais pas ce secteur mais mon entreprise en suisse a elle aussi été "restructurée" en faisant croire aux employés que les postes seraient préservés. La vérité fut simplement la fermeture de 50 points de vente avec tous les licenciements qui vont avec et la vente du groupe une fois "allégé" impliquant des baisses de salaires et une augmentation du travail pour ceux qui sont restés... On nous avait aussi "pris en otage" en nous envoyant un simple courrier de trois ligne se terminant par un qcm; a)accepter les nouvelles conditions, b) refuser les nouvelles conditions et s'attendre à recevoir sa lettre de licenciement, c)démissionner de son propre chef... Sympathique n'est-ce pas?

Je ne peux que vous réitérer mon soutien pour votre lutte est espère une issue favorable. Gardez courage car vous méritez tous de pouvoir garder cet emploi que vous aimez.
*****
Je ne comprends pas que l'on puisse pareillement hypothéquer votre avenir, celui des génération future et détruire de la sorte le tissu économique de notre pays (et de l'europe)
*****
Quand j'ai appris le résultat de la médiation j'en aurais pleuré de rage et de désespoir.
J'ai fait les mêmes déductions que vous tous.
Je ne connais pas personnellement M. Rolf Bloch, mais je trouve que c'est honteux( je dirais bien un autre mot mais..)que la direction de Swissmetal se soit moqué de lui en particulier et de toutes les personnes qui osaient croire que cette médiation apporterait une solution humaine.
Dans notre pays, les animaux et les grands pontes de l'industrie sont mieux protégés que la majorité du peuple c'est à dire les ouvriers.
(...)
Tout les jours, je pense à vous tous et je suis fière d'une chose, c'est que mes enfants vous soutiennent aussi et nous sommes de tout coeur avec vous.
Quelles que soient les décisions que vous prendrez lundi, je vous soutiens à 200%.
Les employés de La Boillat seront debout et comme toujours très dignes.
*****
Sachez, que je suis de tout coeur et approuve, ,signe et persiste, dans ma volonté de crier bien haut le scandale d' une telle façon d 'agir, La direction de SwissMétal
, montre bien qu' elle n 'a rien envie de négocier, et que seules ses décisions sont les bonnes... (pour eux bien entendus) par là j' entends : un tout petit groupe d' hommes et d' actionnaires... Le reste ne les intéressent pas du tout...
Ce pays manque singulièrement de de dirigeants, qui penseraient au bien du peuple, qui par ailleurs les a élus... (La triste farce! ) plutôt que de ne penser qu 'à se remplir les poches sur le dos de ceux qui les ont élus!!!
Où va-t-on??? Que deviendront nos petits enfants??? Quelle vie auront-ils? Quel avenir s 'ouvre devant eux???
Nos grands parents, se sont battus pour des avancées sociales, qui se réduisent à peau de chagrin.... Et on a l' impression que personne ne s' en soucie!!!
Seul le profit pour quelques uns...... Au 21 siècle, nous avons l 'impression de retourner au début des années 1900...
C 'est tout le système qu 'il faudrait revoir... On coupe au plus haut niveau, dans le social, on ne fait que pour aider ceux qui sont riches à le devenir encore plus!!! Quelle honte!
Je suis de tout coeur avec les ouvriers de "La Boillat" et leur famille!
*****
(...) Ou alors, serions-nous sous le joug d'une dictature ? Qu'on nous le dise ! (...)


Monsieur,


Jusqu'à maintenant celle-ci était plutôt "soft". Maintenant les masques tombent !


Ce sont les "Boillat" qui aident certains à y voir plus clair.
*****
Continuez de vous battre , nous sommes avec vous.
*****
Merci pour le message, auquel j’adhère complètement. Hellweg et ses collègues sont des flibustiers, et rien d’autre. Ne pourrait-on pas imaginer, désormais, de remplacer dans notre langue, le mot « ordure » par « hellweg » ? Cela donnerait donc : un sac, une boîte à hellweg, un camion de ramassage des hellweg, une usine d’incinération des hellweg. Et l’on pourrait entendre, dans nos immeubles : « Chéri, en partant, n’oublie pas de descendre les hellweg ! » Mais c’est peut-être faire encore trop d’honneur à cet individu...
*****
Nous restons avec vous dans votre combat. Il n'y a pas de mots pour exprimer la honte et le dégoût qui nous submerge dans les actes de ces responsables véreux ! Qu'on se le dise partout ! Le gouvernement n'est pas capable d'intervenir, un scandale ! Les gens ne sont plus que des pions, des numéros sans importance. Bientôt nous aurons un code-barre dans la main. Bien à vous tous et continuez votre lutte.
*****
Nous sommes de tout coeur avec cette Boillat qui doit vivre, et VIVRA !
Combattons la dictature qui prend de plus en plus d'ampleur dans notre pays.
*****
Chers Amis de la Boillat,
Scandalisée par les procédés mensongers de cette pseudo médiation, navrée des 112 licenciements, je vous réitère mon plus chaleureux soutien.
*****
Je tenais une fois de plus à vous signifier mon admiration pour votre engagement et votre dévouement à cette cause. Ce petit mail ne changera certes pas la situation, mais un encouragement fait toujours plaisir et j'espère qu'il pourra contribuer à vous donner un peu de ce courage si nécessaire, mais trop rare de nos jours dans la lutte que vous menez.
*****
Que faire, que faire, que faire ? Je me sens impuissante et démunie, et coupable de l'être. Si quelque chose s'organise, merci de nous tenir au courant.
*****
BRAVO je suis toujours avec vous,même que je suis affaiblie par tout ceci ces gens me dégoute tellement que j ai pètée les plombs ,mais ma rage reprends le dessus, 3 semaines de depression ça suffi,merci pour votre devouement continuez je suivrai avec toute ma famille et tout mes amis
*****
Bonjour les Vaillants !
Je suis à vos côtés. Quand vous mobilisez les sympathisants, je réponds présent.
En ce qui vos questions :
1. ce sont des irrespectueux des collaborateurs, autrement et crûment dit : des roquets…!!!
2. les politiciens se sont déculottés depuis longtemps devant eux et ne remplissent plus leurs rôles parce qu'ils sont tous représentants d'une féodalité des possédants et ne travaillent plus que pour le défendre, donc d déposséder le peuple. Voyez l'or de la BN, les administration fédérale et même des entreprises de l'armée !
Bon courage et mobilisez-nous quand vous en avez besoin.
*****
Courage les mecs....ici on vous aimes...!
*****
Ma famille et moi restons de tous coeurs et par d'autres actions, en soutien et en éveil face aux événements.
Courage et encore merci!
*****
Rester debout encore et toujours... je perd également mon emploi à cause de restructurations : le SECO diminue les budgets pour la formation des chômeurs les moins qualifiés...

Alors courage... à chacun des licenciés comme à chacun de ceux qui restent
*****
Mon soutien n'est que moral ou mental, mais il est !
*****

mars 26, 2006 11:55 PM  
Anonymous Blondinet said...

@Kerian
Tu es née a un moment historique.
Malgré les tripes noués nous avons bu le champagne à ta santé.
Une étincelle d'espoir dans une journée morose.
Félicitations a ton papa et ta maman.

mars 27, 2006 1:37 AM  
Anonymous Marlène said...

@ Oigon rouge

Excusez moi de répondre sur cette question. En ce qui me concerne, j'ai arrosé toutes mes connaissances en Suisse, en France et en Allemagne. J'ai d'abord ciblé les associations amies avec qui je corresponds régulièrement (elles vont diffuser à leur tour), ensuite aux amis proches et

aux AUTORITES ! MÊME SI VOUS NE LES CONNAISSEZ PAS. AUCUNE IMPORTANCE.

Je crois que c'est très utile de diffuser la lettre de Pierre Yves Niederhauser le plus largement possible. Elle très bien rédigée. Elle est limpide.

Il faut faire courir l'adresse du blog de Karl partout où vous pouvez. Cela vous épargnera un temps précieux d' explications.
Les gens vont visiter d'abord le blog, ensuite ils reviendront vous en parler. La cible est atteinte. Lorsque vous les recontacterez pour la suite du soutien ou d'opérations que nous préparons tous, il y aura moins à faire pour qu'ils comprennent.

Quant à moi le www.laboillat.blogspot.com est visible partout, sur mon sac, sur mon bras, sur la vitre de ma voiture et sur le balcon visible depuis la rue.

C'est une marque mondiale dites vous.

Demain, si on licencie 120 personnes d'une grande banque, j'espère qu'ils penseront aussi à créer leur marque et leur site marketing de la résistance et du combat pour la justice.

Ce n'est pas un scoop: UNIA licencie 27 personnes.

Quand à moi je vais enchaîner le business avec la caisse maladie unique. J'en ai assez de payer prime, franchise et revenus supplémentaires du pharmacien. Une LAMAL qui me fait TRES MAL.

Pas un scoop non plus, La caisse 57 FTMH maladie avait boursoufflé de prospérité en trois ans avec une armée de secrétaires et de courtiers. Les aléas de la concurrence non faussée ont voulu qu'elle maigrisse brutalement pour lui apprendre le respect de ses "clients" (pas des assurés)

De toutes les caisses maladie, cette année CAISSE 57 FTMH est la plus chère dans la région lémanique.

Voilà encore une disgrâce d'UNIA.


BOILLAT REVIVRA PAR VOUS TOUS UNIS, NE L'OUBLIEZ PAS !

mars 27, 2006 4:02 AM  
Blogger Karl said...

Marlène, vous êtes infatiguable...

La première debout, et la dernière couchée (enfin, avant moi, tout de même...).

Le nouvel édito est posté.

mars 27, 2006 4:46 AM  
Anonymous Anonyme said...

Bonjour à tous. Voilà j'aimerais bien quelques explications concernant la (les) grèves entamées à La Boillat, vu que selon la plupart ici, les communiqués, dépêches d'agences, articles de presse, etc... manquent d"'objectivité". Etant donné que bon nombre d'"insiders" fréquentent ce blog, cela ne devrait pas être trop difficile. La première chose qui me vient à l'esprit concerne le début de la 1er grève: pourquoi a-t-il fallu au minimum une journée à UNIA pour expliquer les motifs du mouvement social. Seconde question: pourquoi, les personnes menant ce blog ou la grève du côté de "La Boillat", ne communiquent pas de manière "intelligente" ? On peut lire ici de très intéressantes pistes et autant de données qui démontrent bien que ce que raconte la direction de Swissmetal ne tient pas tout à fait la route. Il faudrait peut-être les faire connaître ? Ou bien me tromperais-je ? Ou si cela se fait, comment expliquer, que le syndicat ne tire pas profit des chiffres et indications données ici, alors que les dirigeants de Swissmetal n'ont de leur côté jamais fourni un seul chiffre ou si peu. J'espère qu'une bonne âme pourra m'expliquer. Merci beaucoup et bon courage !!!

mars 27, 2006 12:03 PM  
Blogger Karl said...

@Anonyme de 12:03pm

La première grève, en 2004, était spontanée. Unia est arrivé alors que le mouvement avait déjà commencé, et s'est renseigné sur le moment.

Pour ce qui est du blog, il est mené par moi, et je ne suis pas un Boillat. Quand à la grève, elle n'est pas menée, puisqu'elle est suspendue.

Les chiffres présentés ici sont exacts, mais ne peuvent recevoir l'assentiment de tous, étant donné que leur source est, la plupart du temps, tenue secrète. Néanmoins, beaucoup de gens s'informent sur le blog, dont, j'imagine, des gens d'Unia.

Sur le fond, notre communication est certes discutable, mais jusque là, dans l'ensemble, je considère qu'elle a été très efficace. La Boillat a bonne presse... Il nous reste à convaincre plus en Suisse-allemande.

mars 27, 2006 12:55 PM  
Anonymous Anonyme said...

@karl

Merci beaucoup pour les informations. Loin de moi l'idée de donner quelque "leçon" ou conseil que cela soit, mais en matière de communication, il me semble justement qu'au-delà de la région ainsi que de certains médias romands, certains efforts mériteraient d'être fournis. Reste que le communiqué de dimanche, si je ne m'abuse sur la date, allait tout à fait dans le bon sens. Peut-être faudrait-il le faire passer dans les médias d'outre-Sarine. Bon courage

mars 27, 2006 3:13 PM  
Anonymous bis said...

... bis


J'ai fait "copier - coller" la question de quelqu'un de hier... voici:


serait-il possible, pour qu'on se rende bien compte de la volonté de ce tyran d'assassiner la boillat, d'indiquer quels secteurs de l'entreprise ont été touchés par les licenciements?

Qu'en est-il des autres secteurs clés, tels la fonderie par exemple? combien avant, combien maintenant. Et la maintenance?

Peut-être que quelqu'un trouve la force de faire une petite synthèse. Le résultat serait encore plus marquant

mars 27, 2006 5:02 PM  

Links to this post:

Créer un lien

<< Home