samedi, avril 29, 2006

Swissmetal apprend à nager sous l'eau

Des chiffres

Nous avons finalement les résultats de Swissmetal, pour l'année 2005 et le premier trimestre 2006 (le rapport 2005 est actuellement en anglais et en allemand seulement, allez savoir pourquoi, les résultats trimestriels sont en anglais, allemand, et français). Ces chiffres font aussi l'objet d'un communiqué de presse de Swissmetal, et d'une dépêche ATS (sous ce même lien, l'analyse d'un journaliste de la RSR). Je vais ici reprendre uniquement quelques données, car il faudra un peu plus de temps pour digérer l'ensemble. De plus, n'étant pas économiste, j'espère ne pas trop me fourvoyer dans mon analyse...

La première remarque est que la caisse de Swissmetal est mal en point. D'habitude, les vérificateurs des comptes, dans la mesure où lesdits comptes sont conformes à la loi, donnent leur décharge sans rien ajouter. Là, ils ajoutent, en page 58 du rapport 2006: "En réservant notre opinion, nous attirons l'attention sur la note 14 "événements après bouclement" [p. 57 du rapport 2005, ndK] qui décrit les événements ayant eu lieu début 2006, c'est-à-dire la grève à l'usine de Reconvilier, l'achat de Busch-Jaeger Metallwerk GmbH Lüdenscheid, et le refinancement requis" (voilà, Lulu aura moins à traduire comme ça. C'est beau le travail d'équipe). Si des réviseurs attirent l'attention là-dessus, c'est que le refinancement est nécessaire à la poursuite de l'activité. Malgré le fait que Swissmetal prétend que les chances d'obtenir un refinancement sont intactes, on peut se questionner sur cet optimisme béat: la direction de Swissmetal n'est plus crédible, et son départ prochain (on ne serait pas étonné de voir Martinou s'en aller en 2007) n'améliore pas son image, surtout en ces temps de crise irrésolue. Dès lors, les banques ne doivent pas être pressées d'entrer en matière.

Busch-Jaeger, par ailleurs, n'est pas encore consolidé dans Swissmetal, et cette consolidation devrait intervenir dans les chiffres du premier semestre, soit après l'assemblée générale. Le prix d'achat de cette usine s'est élevé, pour Swissmetal, à 9,9 millions de francs, plus 14,8 millions de francs de reprise de dettes, soit un total de 24,7 millions. Où a été trouvé l'argent de ce rachat, vu la situation financière de Swissmetal? On peut se demander si ce n'est pas dans la vente des stocks de cuivre. En effet, la flambée des cours de ce métal permet de spéculer de manière très bénéficiaire. Swissmetal a vendu, au premier trimestre, pour 5,7 millions de francs de cuivre (dixit Yvonne Simonis, dans les pages du Journal du Jura. Ces propos ne figurent pas dans les documents issus de Swissmetal. Un hasard, bien sûr).

Le résultat après impôt (EAT) du groupe (sans Busch-Jaeger) a atteint les 1,1 millions de francs. Cependant, si l'on déduit l'argent tiré de la vente de cuivre, on arrive plutôt à un déficit de 4,6 millions. Sachant que le cuivre vendu est nécessaire à la poursuite de l'activité, et que Swissmetal devra donc en racheter à un prix plus élevé, on peut considérer cette manoeuvre, destinée à sauver les apparences, comme suicidaire.

Busch-Jaeger, cela dit, semble de prime abord se porter plutôt bien. Mais là aussi, il vaut mieux se méfier des apparences. Cette usine sort d'un programme de restructuration qui lui a permis de réaliser des économies dont on ne sait absolument pas si elle permettront à l'usine de rester viable à moyen terme. Il suffit de voir les résultats de la restructuration de Swissmetal: le groupe enregistre des résultats à la baisse pour 2005 (81% d'EAT en moins par rapport à 2004), et Martin Hellweg met cette baisse sur le dos de la conjoncture. Néanmoins, il est évident que son management catastrophique y est aussi pour quelque chose, sinon le seul responsable (au fait, la conjoncture était-elle vraiment mauvaise en 2005?). En effet, les conséquences de l'introduction de SAP se font sentir, ainsi que celles de bien d'autres erreurs (par exemple, à la Boillat: engagement d'intérimaires pour remplacer des permanents, ambiance de travail délétère, etc.).

D'après tous ces éléments, on peut se demander ce que Martinou va proposer à l'assemblée générale du 30 juin. Cette date est la dernière possible pour tenir l'assemblée en question, et elle n'a pas été fixée au hasard. Déjà en 2004, Martinou avait déplacé l'assemblée générale au dernier jour du moratoire bancaire, obligeant ainsi les actionnaires à choisir entre son refinancement et la faillite. Là, on peut s'attendre à ce qu'il rejoue cette pièce, avec d'autres acteurs, et un scénario légèrement modifié: il pourrait vendre le groupe, proposer un refinancement par augmentation du capital-action, proposer un nouveau plan de refinancement via les banques, ou encore autre chose, allez savoir. Mais, on le pressent, sa marge de manoeuvre est très réduite, et il a mal à son égo, le pôôôvre.


Menaces

Dans le communiqué de presse, Swissmetal signale que "En aucune circonstance, Swissmetal n’acceptera que les résultats insatisfaisants de l’usine de Reconvilier mettent en difficulté tout le groupe et ses sites". C'est une menace, à peine voilée, de fermeture du site, avec déplacement des machines. Martinou, via Henri Bols, avait tenté d'arracher aux Boillat la nouvelle d'un organigramme revisité dans lequel quelques Boillat feraient travailler leurs collègues pour lui. Ca n'a pas marché, et maintenant il en est à menacer d'envoyer tout le monde sur Sirius. Toutefois, comme toujours, cette menace montre surtout la faiblesse du maîîître: il a besoin d'une Boillat qui produit à plein régime, et il en a urgemment besoin. Car si la Boillat ferme, on peut envisager que tout Swissmetal sombre rapidement.

La Boillat a en effet produit, selon le rapport trimestriel, à 44% de sa capacité, comparativement à l'année précédente. Mais ces 44% ont été obtenus via la vente de produits stockés (finis ou à l'état d'ébauches) sur place. Maintenant que ces stocks sont vides, et que la chaîne de production est rompue, ce pourcentage risque fort de chuter. Si le four 10 tonnes a été redémarré pour faire bonne impression aux visiteurs de chez Bic, tout laisse penser qu'il va bientôt s'arrêter de nouveau, faute de matière à fondre. Donc, demander à la Boillat d'atteindre une pleine productivité est totalement irresponsable.

Martin Hellweg, plutôt que de faire son autocritique (connaît-il seulement l'existence d'un tel mot?) préfère accuser les Boillat de ce manque de productivité. Il fait porter la responsabilité à une véritable "équipe maladie" dont les membres se feraient porter pâles à tour de rôle. Il faut rectifier: il existe bel et bien une véritable équipe de malades au sein de Swissmetal, c'est vrai. Aux commandes du groupe, pour être exact.

Petit rappel des faits: actuellement, dans le personnel de la Boillat, il y a 112 licenciés, dont Martinou attend une productivité normale. De plus, tous les employés sont constamment victimes de mobbing (on ne peut que les encourager à s'en plaindre ouvertement, par exemple au Service d'aide aux victimes de Bienne). Martinou a aussi affirmé à maintes reprises que le personnel de plus de 50 ans n'est pas productif. Et après, il se plaint d'avoir des gens qui n'en peuvent plus... Pourquoi ne pas assigner les médecins en justice, tant qu'on y est?

Voici la dernière bafouille (lettre? Torchon?) que Swissmetal a fait afficher dans la Boillat (première page, et seconde page). Quel ruissellement d'hypocrisie. Je me demande s'ils n'ont jamais honte, Fridou, Martinou, Sam et les autres, quand ils se regardent dans une glace. C'est signé "votre comité de gestion": quel sens diplomatique!

Juste pour en rire, une phrase, classique du style hellwegien, mérite d'être citée: "Nous ne voulons pas vous peindre un monde plus beau que nature et nous souhaitons vous dire, Chères Collaboratrices et Chers Collaborateurs, les choses telles qu'elles sont". La lettre se poursuit-elle par un "Nous sommes tellement dans la m... qu'il nous faut une paille pour respirer"? Ou par un "Vous zêtes rien que des méchants de nous empêcher de démanteler en rond"? Pas du tout... Donc, ils ne disent pas les choses telles qu'elles sont.


Le Journal du Jura

Beaucoup d'articles sur la Boillat dans cette édition. Je vous laisse les découvrir, et ne noterai qu'une chose: quand Philippe Oudot demande à Martin Hellweg si une partie de la matière produite à Reconvilier, facturée par Dornach faute de cadres à Reconvilier, n'aurait pas été comptabilisée à Dornach, ce dernier s'énerve et nie. Quand il s'énerve, on a pu le vérifier plusieurs fois, c'est que la question dérange un peu trop. Bien sûr, les seuls chiffres comparant les performances des sites de Dornach et de Reconvilier présentés par Swissmetal sont en faveur de Dornach. Mais ils sont tellement vagues qu'ils en deviennent suspects. Très suspects.

91 Comments:

Anonymous expatrié said...

Touchante la lettre du "comité de gestion"... On attend presque le "La Boillat Vivra!" à côté de la signature.

À quand les haut-parleurs dans les atelier pour déverser cette mélasse durant le travail? On s'imagine que certaines choses appartiennent au passé et hop, revoilà le joyeux temps de la propagande par affichettes...

Vichy, Pétain, la France retourne à la normalité ensemble nous reconstruirons notre beau pays... d'accord, c'est peut-être un peu facile, mais avouez que le parallèle est tentant.

LA BOILLAT VIVRA!

@tous les Lausannois volontaires:
le 1er mai, rendez-vous à 16h30 place de la Riponne (escaliers de la Bibliothèque" pour se joindre à notre équipe de "chasseurs de signatures" pour la pétition "droit de préemption".

si besoin de détails, contactez-moi sur info@boillat.org

LA BOILLAT VIVRA !
(mais pour Swissmetal, c'est plutôt mal barré)

avril 29, 2006 8:19 AM  
Anonymous Anonyme said...

Je rêve aussi en voyant cette signature "votre comité de gestion".

Pour ce qui concerne les rachats de métaux, la facture sera surtout payée par les clients, Swissmetal appliquant le principe du Lifo (dernier entré, premier sorti).

Pour info, le Temps n'a rien publé d'autre que la dépêche des résultats, en supprimant tous les commentaires.

avril 29, 2006 8:35 AM  
Anonymous Rigueur said...

"Car si la Boillat ferme, on peut envisager que tout Swissmetal sombre rapidement". Très justement dit, cher Karl!!!

C'est pour cette raison que j'étais, je suis et je serais partisan du "non compromis" avec MH et sa direction de lèche-bottes.

avril 29, 2006 8:45 AM  
Anonymous Anonyme said...

La Basler Zeitung d'aujourd'hui


«Der Tag der Wahrheit naht»
SWISSMETAL SCHLIESST NICHT MEHR AUS, DAS WERK BOILLAT IN RECONVILIER DICHTZUMACHEN

Gefordert. Swissmetal-Präsident Friedrich Sauerländer und Konzernchef Martin Hellweg wollen «normal arbeiten». Foto Keystone

franziska pfister, Zürich

Der Streik in Reconvilier hat die Buntmetallverarbeiterin über eine Million gekostet. Jetzt scheint die Führung mit ihrer Geduld am Ende.

Der Ansturm von Medienschaffenden ist bei früheren Pressekonferenzen von Swissmetal schon grösser gewesen. Und im Gegensatz zu früheren Anlässen, wo sich die Kameraleute gegenseitig auf den Füssen herumtraten, marschierte am Freitag kein einziges TV-Team auf. Der Arbeitskonflikt in Reconvilier schwelt zwar weiter, berichtet wird in den Deutschschweizer Medien aber nur noch wenig darüber. Konzernchef Martin Hellweg freute sich denn auch, «endlich einmal über etwas Normales» sprechen zu dürfen. Er meinte die Zahlen zum Geschäftsjahr 2005. Viel Anlass zur Freude geben die aber nicht her.
Denn sowohl Umsatz wie Gewinn waren rückläufig. Und nur die gestiegenen Metallpreise verhinderten einen deutlicheren Umsatzrückgang. Dafür, dass sich die Branche in einem Tief befand, sei das Ergebnis «ganz passabel» ausgefallen, kommentierte Hellweg. Ein Konjunkturaufschwung führte im ersten Quartal immerhin zu einem höheren Gewinn. Die Belebung wurde aber teilweise zunichte gemacht durch den 30-tägigen Streik in Reconvilier.

krankgeschriebenE. Erstmals legte Swissmetal Zahlen für die einzelnen Werke vor: Bei Boillat sank der Umsatz um 44%, die beiden übrigen Werke legten zu: Sie konnten Aufträge von Reconvilier übernehmen. Obwohl dort mittlerweile wieder gearbeitet wird, bezeichnete Hellweg die Lage als «kritisch». Die Produktivität sei wegen 60 krankgeschriebener Mitarbeiter zu tief.

«Eine Weile können wir das noch finanzieren, aber in den nächsten Wochen müssen wir das Werk zum Laufen bringen.» Gelinge dies nicht, droht das Management mit «anderen Szenarien». Erstmals wird auch nicht mehr ausgeschlossen, Boillat dichtzumachen. Absicht sei das aber zu keinem Zeitpunkt gewesen, beteuert Präsident Friedrich Sauerländer.
Die Situation im Jura sei vor allem deswegen bedauerlich, weil Markt und Aufträge vorhanden seien.Aber: «Wir können nicht akzeptieren, dass wegen eines Standorts die ganze Gruppe in Schieflage gerät», sagt Sauerländer. Swissmetal sei aber zu allem bereit, um Boillat zu retten. Mit der Wiedereinstellung von 30 Entlassenen habe die Gruppe «die Hand gereicht», wie der Präsident es ausdrückt. Vom Entscheid, die Giesserei in Reconvilier zu schliessen, will er aber nicht abweichen. Auch der im Berner Jura geforderte Verkauf des Werks stehe nicht zur Diskussion.
«Der Tag der Wahrheit naht», bringt es Hellweg auf den Punkt. Swissmetal müsse endlich «in Ruhe arbeiten» können. Dazu müsse sich das Umfeld normalisieren. Richten soll das die Mediation. Hellweg kritisiert, jedes Werk habe bislang nur auf seine eigenen Vorteile gepocht. Auf sich gestellt könne ein Werk aber nicht überleben. Und eine alternative, über den eigenen Standort hinausgehende Strategie habe ihm bisher auch niemand vorgelegt. Dieser Konflikt sei, «wie wenn sich vier Reifen eines Autos bei Tempo 200 streiten, wer der wichtigste ist. Und das, obwohl jeder ein zu niedriges Profil hat», sagt Hellweg.

Keine Frist. Dass der Firmenleitung langsam die Geduld ausgeht, und dass sie an die Mitarbeitenden appelliert, kommt nicht überraschend. Eine Frist setzt sie nicht. Sicher ist dennoch: Die Aussagen werden im Berner Jura und der ganzen Romandie einen weiteren Sturm der Entrüstung auslösen.

Solidarische Romandie
PETITION. In der Westschweiz ist der Arbeitskonflikt bei Swissmetal weit stärker Thema in den Medien als in der Deutschschweiz. Die Wahrnehmung der Romandie ist, dass mit der Boillat ein gesundes, modernes Werk zerschlagen und aus Gründen des Profits nach Asien verlagert werden soll. Unterstützungskomitees lancieren immer neue Aktionen zur Rettung des Werks Boillat. Diese Woche wurde eine Petition gestartet. Ein Gremium namens «Schweizerisches Verbindungsbüro» fordert: Die Kantone sollen die Möglichkeit erhalten, «bis zu einem gewissen Punkt zu intervenieren», wenn «Manipulationen von Unternehmensführungen das industrielle Netz einer Region gefährden». Unterzeichnet haben bislang 2300 Personen - die meisten wohnen in der Romandie. Aus Basel-Stadt und Baselland haben bislang nur vier Personen unterschrieben.
> http://berne.laboillat.ch SWISSMETAL IN ZAHLEN
in Mio. Fr.Veränd. 2005:
Bruttoumsatz198,3- 3%
Betriebsgewinn 3,4- 59%
Erg. nach Steuern3,3- 81%
Mitarbeitende768807
1. Quartal 2006:
Bruttoumsatz48- 8%
Erg. nach Steuern1,1+120%

avril 29, 2006 8:46 AM  
Anonymous Grand-mère said...

Une fois de plus, grand merci à Karl pour la présentation très fouillée de la situation. C'est tellement tordu qu'on peut bien imaginer que les malheureux qui ne lisent pas le blog n'y comprennent rien !
A part ça, une remarque un peu frivole, pour changer: on ne devrait pas donner au vautour Hellweg le diminutif de Martinou (comme chou ou minou) ça ne lui va pas du tout. Je propose plutôt MARTINARD (comme rusard -voir Harry Potter-, renard ou co....) Si quelqu'un trouve mieux, je lui envoie un grand cornet d'amandes au sucre. Promis.

avril 29, 2006 9:36 AM  
Anonymous Anonyme said...

ou Martingale
système de jeu qui prétend assurer un bénéfice certain par une augmentation progerssive de la mise.

avril 29, 2006 10:28 AM  
Anonymous Anonyme said...

Martin ça commence par M monstre aussi !

avril 29, 2006 12:00 PM  
Anonymous Anonyme said...

Moi qui suis fan d'Harry Potter, MH me fait plutôt penser à "vous savez qui" !

avril 29, 2006 12:38 PM  
Blogger pg said...

Ce qui doit être terrible pour Martinard, c'est pas tellement de se planter sur toute la ligne et de voir arriver son échec... c'est qu'il va faire tous ça en publique et que le publique n'attends que ça!!! Qui n'a pas rêvé de voir JR mordre la poussière dans les années 80... Et bien là, on en as un vrai et on vas pas le lâcher!!! Dooor-naaaach, ton univers impitoyaa-aa-aable ....

P.S. Vraiment bon, grand-mère, ce petit Martinard... j'en reprendrais bien un peu... quoique ça fait un peu cocktail Martini-Ricard... pour ne pas faire de pub!! (à consommer avec modération).
On reste bien loin de la recèle originale du cocktail Hellweg: 9 doses de valium et 1 dose de cyanure , servi sur papier à entête et surtout sans signature!!!

avril 29, 2006 1:01 PM  
Anonymous un actionnaire said...

Ca fait est étrange pour nous actionnaires, d'être coiffés par une équipe qui accapare constamment la présidence du Ca et qui mélange animation boursière et gestion d'usines.

Le rapport annuel de SM qui a donné lieu à des communiqués au contenu contradictoire entame quelque peu la confiance des actionnaires. Nos représentants mal aisés dans leur compte rendu, suscitent des questions auxquelles les réponses ont été faites de manière confuse.

Les profits prévus depuis 2005 par la présidence ne semblent pas réalisables. Les actionnaires minoritaires peuvent dès lors craindre une recomposition des forces au sein du collège en leur défaveur.

La recherche d'une position dominante de certains pourrait très vite disloquer l'entité.

Par ailleurs, le statut dont jouit Buschjäger Lüdenscheid par rapport au groupe n'est pas clair à notre compréhension.
Les mouvements négatifs enregistrés dans les usines suisses semblent ne pas affecter Buschjäger DE.

Les actionnaires voudraient connaître les stratégies qui motivent le requête du refinancement.

Avant cet appel au refinancement, les actionnaires réitèrent leur question concernant Lüdenscheid Deutschland par rapport au groupe.
Fait elle toujours partie du groupe ?
Il a été promis trois sites opérationnels et rentables pour 2006. Les actionnaires constatent que dès l'acquisition de Buschjäger, deux sites sont mal productifs sur Suisse et celui de Lüdenscheid est mal connu de par l'absence de précisions et de transparence dans le rapport d'activité et dans les chiffres de celui-ci.

Actionnaires minoritaires, nous demandons une synthèse claire avant l'assemblée générale de juin 2006, des objectifs et des destinations mieux décrits pour cette demande de refinancement.

avril 29, 2006 1:42 PM  
Anonymous al said...

il y a aussi un article dans le Bund qui vaut le détour, ne serait-ce que pour la photo...

pour le fichier pdf
http://194.209.226.170/pdfarchiv/bund/2006/04/29/09935Wirtschaft20060429_1.pdf

lien vers les articles:

http://www.espace.ch/artikel_206408.html

http://www.espace.ch/artikel_206405.html

avril 29, 2006 2:18 PM  
Anonymous Anonyme said...

Rien a voire avec l'article:

avez vous vu qui les organisateur du 1er mai de genève ont osé invité?

LE ROI D'espagne...

ont aura tout vu... Et en plus ils n'ont pas hônte

http://www.indymedia.ch/fr/2006/04/40451.shtml

avril 29, 2006 2:21 PM  
Anonymous expatrié said...

ouais... une belle tête de vainqueur comme aurait dit Thierry Lhermite

avril 29, 2006 3:05 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ anonyme de 12:00

Merde aussi cela commence par M.

avril 29, 2006 3:09 PM  
Anonymous Grand-mère said...

Je viens de lire l'article du Journal du Jura. J'en fume encore ! Prétendre, M. Sauerländer, que vous n'avez jamais eu l'intention de démanteler La Boillat, vous savez très bien que c'est un mensonge pur et simple. Dire que le réengagement de 30 employés est un geste de bonne volonté de votre part, c'est d'un culot monumental. En réalité, vos magouilles financières ont été largement démontrées et les actionnaires (certains du moins) commences à se poser des questions. Vous vous êtes rendu compte que sans La Boillat, le groupe Swissmetal est bel et bien foutu; que sans le savoir-faire des ouvriers, la Boillat peut fermer. Alors tout à coup, c'est la panique. Vous ne savez plus comment vous tortiller pour sauver la face. Le seul moyen: mettre tout sur le dos des Boillat, user de menaces et de méthodes esclavagistes pour doper la production. Quelle lâcheté Messieurs! Quelle mesquinerie! Quelle fourberie ! Vous faites honte au genre humain.
Quant à ceux qui sont journellement mobbés à Reconvilier, je dis que les avocats existent qui vous défendraient, et pas pour du fric, mais pour l'honneur.
ALLEZ, COURAGE. LES GENS BIEN, DIGNES D'UNE IMMENSE ESTIME, C'EST VOUS, LES BOILLAT.

avril 29, 2006 3:28 PM  
Anonymous oignon rouge said...

@ Grand-Mère

J'adore vos messages ! toujours pleins de bon sens, d' idées créatives, de juste révolte et d'humour.

Martinard, jolie idée...et ça rime aussi avec geignard, soudard ( dans tous les sens ) trouilllard ( bien sûr) vantard, Molière aurait dit "mentard" , et à votre con......j'ajoute sal.....
D'accord avec anonyme de 12:38, Martinou - le- Martinard pourrait bien être une réincarnation de Celui-dont-on -ne -prononce -pas- le- nom.

Et pour ceux qui ne lisent pas Harry Potter, en clair c'est VoldeMort !

Bon, retournons à nos collectes de signatures. J'en espère une floppée ce soir.
Courage à tous.

avril 29, 2006 3:29 PM  
Anonymous oignon rouge said...

@ Grand Mère

pendant que vous écriviez votre puissant pamphlet, je faisais aussi des recherches sur Sauerländer par rapport à l'AG de Paribas, rien trouvé.
Je vais lire l'article en question.

avril 29, 2006 3:33 PM  
Blogger Karl said...

Ah, je vais une fois expliquer pourquoi "Martinou". En fait, c'est ironique: le but était d eproposer un nom qui fasse chou, innocent, du genre du petit camarade qui est la tête de turc de la classe pour on ne sait quelle raison.

Un surnom du style de Martinard avait été envisagé, mais sincèrement, je trouve que ça fait trop inteligent, trop combatif même. Un dirigeant méchant, mais dirigeant quand même...

Ainsi, j'ai retenu Martinou en me disant que ça énerverait plus Martin Hellweg, qui perçoit probablement tout son contraire dans ce surnom.

Sinon, quelqu'un avait pensé à Martinator aussi ;-)

avril 29, 2006 3:33 PM  
Anonymous paddy said...

@ tous

Diminutif pour Martin Hellweg

Martinasse

avril 29, 2006 3:52 PM  
Anonymous paddy said...

@anonyme de 2:21

Va lire l'article complet avant de dire des sottises ou de les relayer...

avril 29, 2006 3:58 PM  
Anonymous Anonyme said...

"Pour les voleurs, le cuivre vaut de l'or"
"Les vols de cuivre se multiplient dans certianes régions de Suisse.
Explications d'un phénomène mondial dû à la flambée des coûts du métal rouge."

24H du 29.4.6, par Anne Kauffmann:

http://www.24heures.ch/vqhome/le_journal/suisse/vol_cuivre_290406.edition=nv.html

avril 29, 2006 4:04 PM  
Anonymous paddy said...

Martinasse,
poufiasse,
chiasse,
mélasse,
fadasse,
poufiasse,
radasse,
ramasse,
connasse,
bouillasse,
crasse,


...et en anglais ça chante aussi mais je ne suis pas ostensiblement vulgaire.

(euh y a plein de mots féminins dégradants, mais je promets que ce n'est pas voulu.
Ne pas oulier de demander à l'Académie Française d'introduire le genre neutre en plus du masculin et du féminin pour désigner les bas morceaux)

avril 29, 2006 4:05 PM  
Anonymous Anonyme said...

@Oignon rouge 3:33... rien trouvé non plus sur l'AG Paribas Suisse, et la re-composition de son CA.
En revanche, trouvé ça, qui fait un peu tache, M.Sauerlander...

"Les tentacules de Power Corporation:
La présence de la Banque Nationale de Paris (BNP)-Paribas dans l’affaire Pétrole contre nourriture...
La BNP-Paribas a reçu 700 millions$ de l’ONU pour gérer l’argent généré par le programme. Lors des six années que durèrent le programme, 40 milliards$ transitèrent par un compte d’une succursale de la BNP-Paribas, à New York."...
... suite de l'article à ce lien:

http://www.marijuanaparty.com/article.php3?id_article=348

avril 29, 2006 4:08 PM  
Anonymous Anonyme said...

@Grand -mère
övidement vous avez raison des avocats il y en a suffit de les contacter !^'ai donné des noms ,il y a 2mois !!!!jamais les personnes n'ont été contactés ...chercher l'erreur

avril 29, 2006 4:09 PM  
Anonymous Anonyme said...

@paddy

et cela c'est quoi? je suis peut-être trop bête... peux-tu éclairer ma lenterne?

http://www.cgas.ch/SPIP/article.php3?id_article=122

avril 29, 2006 4:16 PM  
Anonymous paddy said...

@anonyme de 4:09 PM

Redonne-les ces noms!

news@laboillat.ch

avril 29, 2006 4:18 PM  
Anonymous Anonyme said...

bah pi finalement c'est pas l'endroit!!!!

Paddi, donne pas de suite a mon interpélation

avril 29, 2006 4:22 PM  
Anonymous Anonyme said...

@paddy
c'est ok tu as les deux :-))
a++

avril 29, 2006 4:34 PM  
Anonymous Grand-mère said...

Tous comptes faits et tout bien considéré, je crois que je vais envoyer mes amandes sucrées à Paddy. Parce que je suis assez d'accord avec Karl, Martinard, ça lui fait encore trop d'honneur. J'aime bien MARTINASSE, et vous tous ??
Alors, pour Paddy, si vous voulez mes amandes, donnez-moi vos coordonnées (je ne les divulguerai à personne et les effacerai aussitôt, promis, juré) à l'adresse suivante: evilu2000@yahoo.fr

avril 29, 2006 4:38 PM  
Anonymous Grand-mère said...

A propos d'avocat, quid du P'tit Kohler, qui a déjà mouillé sa chemise pour la Boillat ??

avril 29, 2006 4:45 PM  
Anonymous Supporter lausannois said...

@expatrié
@oignon rouge

J'ai cru comprendre que vous étiez tous deux du côté de Lausanne. Si vous pensez qu'il y a moyen de s'organiser ou d'échanger quelques procédés pour la récolte de signatures dans la région, vous pouvez me contacter sur mon adresse e-mail (roland-glaz@imaginastudio.ch).

Je cherche moi-même du monde pour organiser une récolte le samedi 6 mai.

A bientôt j'espère!

avril 29, 2006 4:54 PM  
Anonymous Anonyme said...

@Karl
Personnellement quand une personne me rend un service je la remercie et je fais moi même les démarches par la suite ! si les personnes que vous citez vous sont proposés c'est bien parce qu'elle sont connues ,pour défendre des causes tel que celle ci.Vous n'inventez rien en nous disant que nous connaissons tous un avocat demander à Me Poncet pas certain que la réponse soit oui ...désolé de vous avoir dérangé Grand Chef
ABE

avril 29, 2006 4:55 PM  
Blogger Karl said...

Plutôt que de donner des noms, serait-il possible à quelqu'un (la personne qui les propose?) de contacter les avocats en question pour leur demander leur avis, et nous faire part du résultat?

Il me semble qu'on connait tous des avocats plutôt sympa, mais l'essentiel serait avant toute chose de se renseigner sur leur motivation à propos de la défense des Boillat...

J'ai reçu des dizaines de noms d'avocats, parfois tout à fait atteignables, parfois fantaisistes, et je ne peux absolument pas les joindre moi-même, n'y étant pas légitimé. Il vaudrait donc mieux trouer et contacter de telles personnes, puis, en cas de succès, les mettre en contact avec les Boillat, via mon email, ou via d'autres personnes, comme les représentants du personnel.


@Un actionnaire

Le refinancement de Swissmetal est nécessaire pour ne pas tomber en faillite. Sinon les réviseurs des comptes n'en parleraient pas. Quant aux modalités envisagées pour un tel refinancement (augmentation du capital-action, crédit, etc.) elles ne sont pas connues, et on peut s'attendre à ce que les actionnaires aient le choix entre une option et la faillite, lors de la prochaine AG.

avril 29, 2006 6:05 PM  
Anonymous Anonyme said...

Suite à la dernière bafouille du "comité de gestion" :
vu qu'il n'y a pas de matière et en conséquence pas de boulot, imaginez-vous
si les 50 malades étaient au aptes à travailler, les journées seraient encore plus longues pour tous !
@ grand-mère : vou me faites rire !
Martinasse c'est parfait, comme la mélasse, ça colle

avril 29, 2006 6:30 PM  
Anonymous Un patron en colère! said...

Vous cherchez quoi finalement? Je croyais que votre credo c'était "Sauvez la Boillat" ou la "Boillat vivra".

Vous êtes tous stupides ou vous faites exprès de ne pas comprendre? Swissmetal ne lâchera pas la Boillat. La seule façon de la sauver, c'est d'accepter la restructuration telle qu'elle est présentée.
Vous voulez quoi? Par pur esprit de vengeance, la faillite de Swissmetal, y compris l'usine de Reconvilliers, qui en fait partie intégrante que vous le vouliez ou non? Tout ça en mettant les frais colossaux de décontamination des sites à la charge du contribuable?
Bravo! C'est digne, vous qui parlez à tout bout de champ de dignité!

Des restructurations, il y en a eu dans des centaines d'entreprises en Suisse et ailleurs. Ca plait ou pas, mais c'est ainsi.
Alors, si vous voulez sauver ce qui reste encore à sauver, cessez vos caprices d'enfants gâtés! Mettez de côté votre fierté mal placée, cessez de jouer les malades imaginaires par dizaine ou les tire-au-cul pour ceux qui prétendent travailler!

Vous êtes simplement en train de donner à vos bourreaux les bâtons pour vous battre jusqu'à la mort. Etes-vous trop sots pour vous en apercevoir?

Triste!

avril 29, 2006 6:36 PM  
Anonymous Anonyme said...

Waouh, la photo dans la Berner Zeitung! Et avec tout ça un commentaire moralisateur. Affligeant, mais on y découvre quelques chiffres supplémentaires, notamment qu'en fait le chiffre d'affaires de Swissmetal hors variations des métaux a chuté de 12% en 2005 (et comme conclut le commentateur, sans grève).
Swissmetal est en plus mauvais point que MH essaye de nous le faire croire.

avril 29, 2006 6:43 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ un patron en colère

"La seule façon de la sauver, c'est d'accepter la restructuration telle qu'elle est présentée."

Eh bien explique-nous donc comment ce scénario-là sauvera A TERME la Boillat!

avril 29, 2006 6:48 PM  
Anonymous Anonyme said...

pour le commentaire ci-dessus,
parler de caprices d'enfant gâté me fait vraiment de la peine, en tant qu'èpouse de licencié et victime d'un ceo aveugle et borné
je ne peux que vous encourager à bien vous renseigner sur le passé et le présent de SWISSMETAL.
Personne n'a contesté les restructurations quand elles se justifient ...
personne ne se prend pour des revenchards avides de coups bas.
c'est triste oui de parler sans savoir !!!

avril 29, 2006 6:48 PM  
Anonymous Anonyme said...

@Un patron en colère!
Je comprends que certains patron soient en colère, sans la Boillat ils commencent à comprendre que tôt ou tard eux aussi seront dans la M.. ou y sont déjà. Martinou n'en n'a rien à F.. des petits clients. Il a la même considération pour les petits clients que pour les petits ouvriers. La clientèle de proximité va s'en rendre compte rapidement.

avril 29, 2006 7:10 PM  
Blogger Karl said...

@Un patron un colère

Etes-vous assez sot (comme vous aimez le dire) pour ne pas vous rendre compte que la faillite des usines suisses de Swissmetal (avec les frais de décontamination mis sur le dos du contribuable) est l'objectif réel de Swissmetal, depuis le début?

Ceci au profit de Busch-Jaeger, usine avec laquelle Martin Hellweg collabore depuis son arrivée à Swissmetal, ce qui caractérise une gestion déloyale?

Franchement, avez-vous seulement lu un des éditos, et ses commentaires?

Il n'a jamais été question de refuser une restructuration à la Boillat, le saviez-vous?

avril 29, 2006 7:18 PM  
Anonymous humble avis said...

Bonsoir, Karl, tous et chers Boillats, j'espère que le printemps vous donne des ailes pour perservérer! Et que vos repreneurs restent dans les starting block! Votre combat est juste, Martin Hellweg a organisé un pillage, certainement pas une restructuration!

Pour l'instant, je me souviens des camions, qui, aussitôt la grêve suspendue, ont emmené le cuivre de la Boillat, par centaines de tonnes.

En fait, il me semble que Martin Hellweg a tout vendu - SANS L'USINER, est-ce exact?

Je reprends ces chiffres du jour:
Karl écrit, ce 29.4.6: "Swissmetal a vendu, au premier trimestre, pour 5,7 millions de francs de cuivre (dixit Yvonne Simonis, dans les pages du Journal du Jura.)"
Dans le 24H de ce matin, on lit: "En 2002, le cours du cuivre était de 1800 dollars/tonne, l'an dernier, il passait à 3000, désormais il dépasse les 6300. «C'est du jamais vu!», commente Bernhard Lippuner, responsable du négoce international au Crédit Suisse. «Bien sûr, il y a la demande chinoise et indienne, mais cela n'explique pas tout. La spéculation joue un rôle essentiel. Il y a aussi un mouvement vers des prix plus justes pour les matières premières, mais pour le cuivre, on est bien au-dessus!». Pour cet expert, le prix devrait finir par se stabiliser autour des 5000 dollars/tonne.
http://www.24heures.ch/vqhome/le_journal/suisse/vol

Si je compte bien, Martin Hellweg a bien vendu, en trois mois, près de 1000 TONNES DE CUIVRE brut, n'est-ce pas? Au prix de l'or.

De combien de tonnes de cuivre la Boillat disposait-elle AVANT le 25 février, et combien en reste-il maintenant?
Privée de stock - sans compter le tiers de son personnel - Swissmetal Boillat peut-elle produire quoi que ce soit?
Si oui, quoi, combien, comment, et pour qui?
Et est-ce que Swissmetal a déjà réalisé pareille opération, avec de la matière première, avant Martin Hellweg?

Avec toute mon admiration et mon plein soutien, en particulier aux personnes en arrêt maladie. Gardez courage: votre santé, Martin Hellweg n'a pas le droit de vous l'enlever. Ni votre fonderie, que Soleure n'acceptera certainement pas à Dornach au vu de la grave contamination qui affecte ses sols!

LA BOILLAT LIBRE VIVRA!

avril 29, 2006 7:42 PM  
Anonymous Anonyme said...

Le fait que SM ait vendu ces métaux alors que ce n'est surtout pas le moment de se défaire d'un pareil trésor montre bien à quel point le groupe se trouve dans une situation critique.

avril 29, 2006 7:47 PM  
Blogger Karl said...

On peut, je crois, estimer la quantité de cuivre vendu comme oscillant entre 600 et 750 tonnes, dont plusieurs centaines étaient issues de la Boillat.

La spéculation sur les métaux est une manière de gagner de l'argent souvent utilisée à Dornach, à ma connaissance, pour que l'usine ne soit pas dans les chiffres rouges. Quand à la Boillat, cette méthode n'y est pas employée. La matière première est facturée au cours du moment au clients, ce qui fait qu ela boillat ne gagne ni ne perd sur le prix de la matière première.

De plus, on peut noter que les produit issus de la Boillat étant des produits à haute valeur ajoutée, le prix de la matière a nettement moins d'effet sur le prix du produit fini que sur les produits fabriqués à Dornach, qui sont pour la plupart des produits à faible valeur ajoutée, donc plus sujets aux variation du cours des matières premières.

Autrement dit, cette vente de matière première (mais à qui a-t-elle été vendue?) est véritablement suicidaire pour Swissmetal, puisqu'actuellement, les stocks ne doivent pas permettre de fournir correctement les chaînes de production, et que par conséquent, il faudra racheter du cuivre au prix fort, avec de l'argent que Swissmetal n'a plus (d'où la nécesité de refinancer).

avril 29, 2006 7:56 PM  
Anonymous SanA said...

@Patron en colère

A propos de Boillat, "La seule façon de la sauver, c'est d'accepter la restructuration telle qu'elle est présentée"? Affirmer ça, c'est emboucher les trompettes (avec "trompe" comme dans tromperie) de la propagande hellwegienne. Le croire, c'est ne rien comprendre ni à la situation ni aux intentions réelles (et pourtant criantes) des dirigeants actuels de SM, c'est carrément être "bouché". ILS NE VEULENT PAS SAUVER BOILLAT. ILS VEULENT DU TEMPS POUR ACHEVER DE LA PILLER AU PROFIT DE BJL. Ce qu'ils veulent sauver, ce sont les apparences aux yeux des actionnaires, des banquiers et des analystes financiers le temps d'une assemblée générale et d'un refinancement (encore un!) aléatoire. Entrer dans leur jeu, ce n'est peut-être pas "donner à vos bourreaux les bâtons pour vous battre jusqu'à la mort" mais c'est sûrement tresser la corde pour se faire pendre. "Etes-vous trop sot[.] pour vous en apercevoir?"

Swissmetal ne lâchera pas Boillat? Sûrement pas sans y être contraint. Une des contraintes est la situation financière du groupe. Solide comme le chantent ses propagandistes? Si tel était le cas, pourquoi un refinancement? Et pourquoi est-il si difficile?

"Vous voulez quoi? Par pur esprit de vengeance, la faillite de Swissmetal, y compris l'usine de Reconvilliers, qui en fait partie intégrante que vous le vouliez ou non?" Qu'est-ce que l'esprit de vengeance vient faire là? La faillite du groupe ne serait pas celle de Boillat. Elle en permettrait au contraire et justement la sortie. Plus besoin de l'accord des prédateurs à la tête de SM pour sa reprise par des investisseurs industriels. Quant à la décontamination, en éviter le coût serait pour vous la principale raison d'être de Swissmetal, un motif par l'absurde? Curieuse conception de l'économie, étrange vision de l'industrie. Surtout pour un "patron". Enfin, si vous en êtes vraiment un…

"Des restructurations, il y en a eu dans des centaines d'entreprises en Suisse et ailleurs." Une telle réflexion illustre une parfaite méconnaissance du cas. Ou une mauvaise foi tout aussi parfaite! Des restructurations s'imposent souvent pour des raisons de rentabilité, de coûts, de viabilité, de concurrence, de mondialisation. Aucun de ces motifs ne s'applique à Boillat. Tous concerneraient par contre Dornach et sans doute BJL. Or, c'est Boillat, poule aux œufs d'or du groupe, qu'on … "restructure" (lire en clair: déstructure, démantèle, pille, détruit).

Je ne m'attarderai pas sur "la fierté mal placée" et l'absence de "dignité" que vous reprochez à ceux qui luttent pour leur avenir, celui de leur usine, de toute une région et de tout un secteur économique que menacent l'incompétence et les sombres magouilles d'un financier aux échecs récurrents.

Ce qui est "triste", surtout, c'est qu'un prétendu "patron" égrène un tel chapelet d'inepties et de méchancetés hargneuses et calomnieuses ("malades imaginaires", "tire-au-cul", "enfants gâtés") à l'encontre de gens mettant en jeu leur avenir, leur existence matérielle et ayant pour eux la logique industrielle, la rationalité économique et la légitimité humaine.

avril 29, 2006 8:07 PM  
Anonymous humble avis said...

Merci Sana, de cette mise au point.
Merci Karl 7:56, de vos explications très précises.

Pensez-vous possible d'articuler encore des chiffres, pour ces trois questions:

De combien de tonnes de cuivre la Boillat devait-elle disposer d'ordinaire pour tourner à plein régime?
Combien en reste-t-il maintenant?
Swissmetal Boillat peut-elle produire avec ce stock, si oui, quoi, combien, comment, et pour qui?

... quand vous aurez un moment! C'est le week-end, on respire, aussi!
Bonne soirée!

avril 29, 2006 8:19 PM  
Anonymous Vieille Carcasse said...

@ Patron en colère

Si tu as une autre solution, merci de nous informer et dépèches-toi, svp réponse avant le 30 juin 2006.

après faillite et tout ce qui s'en suit...

Il me semble que lors de la grève de 2004, et notre AME.i Wilfred le criait haut et fort, il semble l'oublier, HELLWEG au poteau, le peuple aura ta peau...où bien!!!
Je ne me trompe pas???!!!!!

ET bien, la peau, il peut toujours aller à la foire à Thoune, elle ne vaut pas 4 sous, et oui, IL FAUDRA PAYER POUR S'EN DEBARRASSER et se sera une réalité!!!

avril 29, 2006 8:38 PM  
Anonymous Anonyme said...

Précision concernant une fausse idée répandue, ici par Sana; je cite:

"Des restructurations s'imposent souvent pour des raisons de rentabilité, de coûts, de viabilité, de concurrence, de mondialisation. Aucun de ces motifs ne s'applique à Boillat."

La plupart des restructurations se font dans une entreprise saine et profitable (mais on n'en parle pas), pour anticiper les évolutions futures. A titre d'exemple, UBS et Nestlé sont des chantiers permanents, même les divisions les plus rentables.

La raison pour laquelle la Boillat, bien que profitable, semble devoir être restructurée est sa dépendance à un très gros client d'une part et à un pool de clients régionaux actifs dans le même domaine d'autre part. Les risques sont multiples et bien présents (je vous en épargne).

Les résistances actuelles montrent à l'envi que la flexibilité nécessaire à faire face à un problème majeur n'est pas présente. D'ailleurs, cela m'étonnerai que les grandes banques (UBS et CS) soutiennent le projet de reprise indépendante de la Boillat. Seules des banques cantonales, où la gestion des risques et parfois folklorique, pourraient être sur les rangs.

avril 29, 2006 8:51 PM  
Anonymous Fritz des rangiers said...

@ patron en colère

Patron ? sûrmement pas.

Votre théorie, on l'a entendue toute la semaine de la bouche des Kapos.
Vous sentez le KAPO plein nez très cher.

On sent très bien dans votre post que vous faites partie des connaisseurs.
Tout connaisseur qui se respecte et qui possède un semblant d'impartialité ne peut que rigoler de votre théorie.

C'est très bien d'afficher votre MOBBING sur le blog.
Ainsi, tout le monde se rendra compte de la COUCHE que vous en tenez !!!


Salut Wilmaaaaaarrr

avril 29, 2006 8:59 PM  
Anonymous Anonyme said...

@Fritz...
Ca fait plaisir de te revoir fritz belle époque :-)
Salutations

avril 29, 2006 9:04 PM  
Anonymous golden boy said...

@ anonyme de 20h51

Gardez les pour vous vos théories d'enfant gâté.

Je vous signal qu'à la fin des années nonnante, le personnel de l'UBS s'est vu retiré 2 avantage d'un coup : Le paiement de sa cotisation assurance accident et la gratte de mois de juin.
Bénéfice : 2.5 Mio

Anonyme à la mémoire courte, je te laisse deviné à combien s'est montée l'augmentation de salaire d'Ospel cette année là ???


Comme je ne sent pas l'expert averti derrière vous, je vous signale que toute vos restructurations présentée n'avait qu'un seul but : Augmenter la profitabilité de l'entreprise au dépend de la serviabilité, la proximité, l'engagement de l'entreprise dans la société.
Vos idée n'amène qu'une chose :
Bouffer du milliard à la société dans laquelle VOUS vivez et que nous vivons au profit de quelques Criminels terriens et que vous adôôôrez.

Pour simplifier, c'est la stratégie Hellwegienne !!

Allez, la prochaine fois, vous pouvez signer 'Patron en colère' !!

avril 29, 2006 9:10 PM  
Anonymous Anonyme said...

Eh bien si réellement patron en colère est un de vos pseudo chef !
vous êtes vraiment encore plus à plaindre que je pensais !c'est tout de même incroyable de penser que des gens d'un niveau d'intelligence aussi bas puisse prétendre diriger une équipe .Ne vous laisser pas faire des mecs comme cela ne méritent ,que de se faire rentrer dedans à longueur de journée.Tenez bon

avril 29, 2006 9:22 PM  
Anonymous cousteau said...

Les mongolfières, les voiliers ET
les mongolfières qui font du voilier...
Tôt ou tard, c'est la tête sous l'eau.

Il n'y a que les sous-marins qui peuvent espérer prétendre au chemin inverse. Mais dans ce cas là, encore faut-il ne pas se faire torpiller. Et ça... c'est du sport !!

Torpillé par qui ? Par les avions-oui-ouis de chasse guidé par le Martinou-AWACS.
Seulement voilà, les mèches des torpilles sont maintenant mouillées et l'AWACS n'a plus de jus. Impossible de tenter un ravitaillement en vol. L'argent manque pour faire le plein.
Et plus une torpille de rechange n'est disponible. Elles ont toutes été vendues pour payer le rachat d'un ancien porte-avion fonctionnant encore à la vapeur !!!

avril 29, 2006 9:27 PM  
Anonymous Carcasse sonne said...

@ vieille carcasse

Les animaux qui ont la vache folle, dois-je vous dire où on doit les brûler??!!

et bien la peau d'Hellweg....etc, etc.....

Et je ne vous dit pas où on doit aller avec les peaux d'anguilles!!

Bonnes salutions

BOILLAT J'ETAIS, BOILLAT JE SUIS ENCORE, BOILLAT JE SERAI TOUJOURS

avril 29, 2006 9:29 PM  
Anonymous Béru said...

Alors là commissaire, chapeau bas. Tu m'épates... Quels réflexes!
D'toute façon ce mec n'est qu'un cave. ça s'sent. Mais alors de te voir comme ça en pleine bourre, Ch'te jure qu'ça m'a remué les tripes!
Merci, mon grand, et surtout ne laisse pas tomber les copains...
Des mistons de ce style, y'en a plein, et c'est terrible, mais on les écoute!
Bravo et si y remet ça, renvoie-lui l'ascenseur de la même manière. ça y'apprendra. Non mais sans blague!

avril 29, 2006 9:36 PM  
Blogger Karl said...

@Anonyme de 8:07pm

Quoi qu'il en soit, les restructurations du groupe Swissmetal ont eu lieu en 2003-2004. A moins que vou spensiez qu'une entreprise doit être restructurée en permanence, auquel cas vous perdriez l'argument selon lequel les Boillat se battent contre une restructuration, puisqu'ils sont restructurés en permanence. Vous me suivez?

Secondement, la lutte des Boillat est contre une stratégie, qui va à l'encontre de l'existence d eleur usine, pourtant efficace et rentable. Il suffit de lire les chiffres de Swissmetal pour se rendre compte que le premier exercice où Hellweg était là, dans lequel, pourtant, l'ardoise a été chargée avec tous les cadavres du passé, était meilleur que l'exercice 2005, qui est le premier à montrer les conséquences du management de Martin Hellweg. Car, si la conjoncture était mauvaise en 2002 et 2003, elle était meilleure en 2004, et, aussi loin que j'aie pu me renseigner, équivalente à 2004 en 2005.

Donc, la chute du bénéfice de Swissmetal en 2005 relève en majeure partie du management déficiant de Martin Hellweg (de surcroît, il y a même eu une grève en 2004, c'est dire). Alors, si vous considérez qu'un tel directeur est un personnage sérieux et que sa "stratégie" est digne de confiance, libre à vous, mais expliquez nous, s'il vous plaît, un peu plus avant pourquoi. Car là, si l'on admet vos propos sur les restructurations, il ne suffisent toutefois pas à justifier Martin Helwleg dans ses actes.


@Humble avis

Je ne connais pas le stock de matière première nécessaire pour faire tourner la Boillat. Tout est que les matières en question, actuellement, viennent de Dornach, où elles avaient été transportée par camions (pourquoi?) au moment de la reprise du travail.

Le stock de cuivre de Swissmetal, en temps normal, est assez faramineux (10'000 tonnes environ, selon mes informations). Cependant, difficle de dire ce qu'il en est advenu en 2005-2006 (je n'ai pas d'info). Cependant, ledit stock semble au moins suffisant pour continuer à faire fonctionner l'usine de Dornach.

Si quelqu'un en sait plus...

avril 29, 2006 9:42 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ anonyme 8:45

"D'ailleurs, cela m'étonnerai que les grandes banques (UBS et CS) soutiennent le projet de reprise indépendante de la Boillat. Seules des banques cantonales, où la gestion des risques et parfois folklorique, pourraient être sur les rangs."


Hahaha, le workout du CS a eu fort affaire à colmater les fuites de ses analystes de génie. Si, si. Au même moment, l'UBS allait tellement mal qu'elle a dû fusionner avec la SBS. Il y a du folklore partout.

avril 29, 2006 9:55 PM  
Anonymous troll et bus 1 said...

@fritz
@golden boy
@cousteau

Bonsoir, heureux de vous retrouvez tous.
Vous avez tous les 3 une bonne annalyse de la situation.
Continuez à en faire bavez ces Kapos importés ou mis en place à la Boillat.

Coucou Wilmar
Coucou Lulu

avril 29, 2006 9:58 PM  
Anonymous SanA said...

@Anonyme 8:51

D'accord sur la pertinence de restructurer (aussi) une entreprise saine et profitable. On appelle ça pro-activité et amélioration continue. Je suis d'autant plus d'accord que ce sont des notions qui font depuis longtemps partie intégrante de la culture d'entreprise de Boillat (de Boillat, non de SM). Les innovations n'ont pas été que technologiques. Elles ont constamment porté sur les produits, les marchés, la formation, les compétences, le savoir-faire, le savoir-être et le savoir-devenir, les prestations de services, l'organisation, le management, les outils de gestion et de mesure de performance, la maîtrise des coûts à travers celle des procédés et des processus. A son échelle et tant qu'elle n'en pas été empêchées par des "managers" extérieurs dogmatiques voire obsessionnels, Boillat était aussi un chantier permanent, mais un chantier maîtrisé, ordonné, cohérent tourné vers l'avenir à long terme (le poids des investissements l'imposant).

La prétendue "dépendance à un très gros client" est une affirmation infondée. Elle fait douter de votre connaissance du cas. Quant à la référence à "un pool de clients régionaux" (quelle étrange expression en l'occurrence) "actifs dans le même domaine", elle n'est pertinente que si "région" implique Haute-Savoie, Arc jurassien, Forêt Noire, Tessin, Asie du Sud-est notamment, et si "même domaine" inclut le stylo à bille, l'informatique, l'avionique, la connectique, l'horlogerie, la micro-technique, les instruments médicaux et "je vous en épargne" aussi.

D'autre part, vous éludez (sciemment ou non) la situation de Dornach et de Busch-Jäger, non viables et pourvoyeurs en produits standard de marchés très combattus. Vous ignorez que Boillat est (ou du moins était jusqu'à ce qu'on la prive de ses moyens) la SEULE entité du groupe à concevoir, développer et produire des spécialités, alors que la stratégie énoncée par le CEO vise précisément à un leadership dans les spécialités. Structuration d'accord. Stratégie de groupe, toujours d'accord. Mais pourquoi pas bâties sur les points forts du groupe que sont Boillat, sa culture d'entreprise pro-active, ses produits, ses marchés, ses compétences, sa technologie, sa réputation, son implantation, la confiance de ses clients. Là encore, "je vous en épargne".

Quant aux "résistances actuelles", elles n'expriment en rien un manque de "flexibilité nécessaire", à moins de nommer flexibilité la soumission inconditionnelle à des décisions aveugles et arbitraires, élaborées d'abord CONTRE et ensuite, puisqu'ils contrariaient, SANS les conclusions d'experts et de spécialistes.

Vous semblez postuler que tous les managers sont lucides et compétents et que, par conséquent, leurs stratégies et les "restructurations" (mot galvaudé parce qu'utilisé à tout propos pour justifier n'importe quoi) qui en découlent sont pertinentes, rationnelles et efficaces. Croire cela, relève de la naïveté ou de l'idéologie. Je vous suggère de vous informer sur le cas Hellweg pour confirmer ou infirmer ma proposition…

avril 29, 2006 10:08 PM  
Anonymous jfbo said...

anonyme de 8:51 PM

Quand on lit une telle prose, on a vraiment "envi"e de chialer!!!

"...Les résistances actuelles montrent à l'envi que la flexibilité nécessaire à faire face à un problème majeur n'est pas présente..."

C'est quoi "la flexibilité nécessaire"?

Se mettre à genoux et lècher des bottes?

Dire "oui amen" à n'importe quel gourou?

Permettre le démantellement d'un outil performant sans réagir?

Voir venir la paupérisation d'une région et dire merci?

Ou, comme vous le faites à l'envi, tenir des propos pleins de componction et de suffisance en prenant les autres pour des imbéciles?

Non mais... y va où lui?

avril 29, 2006 10:10 PM  
Anonymous Anonyme said...

on et foutu !!!! sorry

avril 29, 2006 10:22 PM  
Anonymous touché pas coulé said...

@ Tous

Vous l'avez tous eu dans le c.. en 2004!!

vous l'aurez tous dans le c.. en 2006 si vous continuez à écouter ces Kapos!!

Faites crever cette boîte, au moins Mhache l'aura aussi eu dans le fion!!!

avril 29, 2006 10:27 PM  
Anonymous Anonyme said...

Alliiiiiinnnnnneeeeeeeee!!!!!!!!!!!!!

avril 29, 2006 10:43 PM  
Anonymous Anonyme said...

Bonsoir à tous,
@karl, qui se pique maintenant d'analyse financière...

Rien n'est moins sûr que Swissmetal soit en manque aussi cruel de liquidités que vous ne le supposez. Il faut que vous vous plongiez un peu pleu en avant dans le rapport annuel en question. Et si vous permettez, il y a quelques perles à y déceler, mais comme vous semblez disposer d'une science que je sens quasi infuse dans de multiples domaines, cela ne devrait en aucun cas vous causer de soucis. A mon humble avis, le refinancement en question, soit apparement des négociations sur une ligne de crédit, devrait probablement servir à financer le rachat de BJL et, éventuellement les coûts de la grève à La Boillat. But de la manoeuvre pour MH: ne pas trop entamer les fonds propres du groupe. Et en la matière, il serait me semble-t-il faux de dire que la situation de Swissmetal était mauvaise à fin 2005, avec des fonds propres de 123,4 millions de CHF ce qui équivaut à ce moment à un taux de fonds propres de 76%!!!. Pour la suite des opérations, bien difficile de lire dans les sombres pensée de votre "Martinou", si ce n'est cellle d'une acquisition (plus raisonable qu'une réelle implantation) en Asie...

avril 29, 2006 10:50 PM  
Anonymous Troll et bus 2 said...

Ce Pauvre Diable,

Quel fin meutet y fait...

avril 29, 2006 10:58 PM  
Anonymous troll et bus 2 said...

Aïe, y a du laissé aller !

Coucou Wilmaaaarrr

Bonne chance Lulu


Salutations à la Mine de Sel

avril 29, 2006 10:59 PM  
Anonymous pauvre diable said...

Si Joseph ne peu rien faire et bien Samu lui il a fait un fils qui se donne à fonds à l'UZINE3.
Venez ils sont encore là pour um moment.

Coucou Wilmaaaaar.
Hey Lulu on est mieux ici qu'â l'indus.

avril 29, 2006 11:06 PM  
Anonymous fritz des rangiers said...

@ super-anonyme

Continuez d'afficher votre MOBBING sur le blog.
Ainsi, tout le monde se rendra compte de la MEGA-COUCHE que vous en tenez !!!

Il semblerait qu'un des 3 plus célèbres oui-ouis se défonce !!
Ou bien l'est-il déjà ??

A ce niveau là, c'est plus Wilmaaarrr !
Oups, pas sûr. Le ballet des gros braquets recommence !


Coucou Wilmaaar, quel poste Ras Le t'as proposé pour le 1er juillet ??



Salut les E et les B. ça joue juste à l'uZine ?

avril 29, 2006 11:10 PM  
Anonymous SanA said...

@Béru

Salut, Gros! Dans l'tas, j'ai failli t'manquer! Merci pour ton approbation... Si tu croises Pinuche, offre-lui un coup d'ma part!

avril 29, 2006 11:37 PM  
Anonymous Poivre said...

@Fritz des Rangiers

salut copain,
presque toute la smala est baba devant le fiston du sami de la défense
et la mam's, pendant ce temps, transpire sur les durch, für, gegen, ohne, um de son enfance...quelle galère

avril 29, 2006 11:39 PM  
Anonymous humble avis said...

@Karl, ok! Merci de la réponse!
Bonne nuit à tous,

LA BOILLAT LIBRE VIVRA!

avril 30, 2006 12:08 AM  
Blogger Karl said...

@Anonyme de 10:50Pm

A la fin du premier paragraphe de mon "édito" du jour, j'écrivais:
"De plus, n'étant pas économiste, j'espère ne pas trop me fourvoyer dans mon analyse..."

Dès lors, contrairement à ce que vous semblez croire, je n'ai aucune prétention à la science infuse. Au contraire, votre commentaire, dans sa partie constructive (c'est-à-dire excepté l'ironie conséquente à votre omission de la phrase que je cite), est tout à fait intéressant.

Pour vous préciser ma pensée, sachez que j'appuie ce que je raconte, quand ça sort de mon domaine de compétences, sur les dires de personnes qui s'y connaissent mieux que moi. L'une de ces personnes avait attiré mon attention sur les solides fonds propres dont dispose Swissmetal.

Je n'ai jamais compris, je l'avoue, la signification exacte de ces fonds propres, tant elle semble en décalage avec la réalité. Bref, j'aimerais bien savoir de quoi ces fonds sont composés... De plus, acheter une entreprise (Busch-Jaeger) pour la payer via un refinancement me paraît être un comportement assez hasardeux. Enfin, et c'est lélément qui me semble le plu simportant, les réviseurs ont eux-même attiré l'attention sur le refinancement, ce qui semble indiquer que ce dernier est nécessaire à la poursuite de l'activité. En effet, généralement, les réviseurs ne se mêlent pas, autant que possible, de discuter ce genre de question...

Donc, mes question sont:

Pourquoi les réviseur attirent-ils l'attention sur un refinancement si ce dernier n'est pas nécessaire à la poursuite de l'activité?

En quoi consistent les fonds propres de Swissmetal?

Je serais, soyez-en sûr, très heureux de bénéficier de vos connaissances.

avril 30, 2006 12:52 AM  
Anonymous Anonyme said...

On a parlé du nom à donner à MH, Martin, Martinou, Lucifer, etc

Finalement sur le blog le ton est presque toujours correct et chacun utilise le pseudonyme qu'il veut suivant les circonstances.

Moi quand je vois sa photo (comme aujourd'hui dans le JDJ) le seul mot qui me vient à l'esprit c'est (je sais c'est un peu vulgaire):

LE GROS BOEUF

avril 30, 2006 1:18 AM  
Blogger Karl said...

Désolé de ne pas écrire de nouvel "édito", mais je me prends une petite pause... Donc, le prochain arrivera lundi matin, tout bau, tout frais, tout neuf (enfin j'espère!).

Merci à tous pour vos commentaires!

avril 30, 2006 2:26 AM  
Anonymous Anonyme said...

Quelle joie et bonheur que tu nous lise Wiiilmar! Il est vrai que tu as de quoi te vanter:
Suivre par intérêt personnel la stratégie Martinienne que tu as toi-même condamnée,passer pour un traître, détruire ta vie dans la région et celle de ta famille, multiplier par 100 cette haine en rédigeant la liste des licenciés par minable vengeance et collaborer ainsi à un drame humain pour démissionner 3 jours plus tard! C'est vrai T'as de quoi être fier de toi...

avril 30, 2006 4:08 AM  
Anonymous Anonyme said...

Le chef de gare qui tente par tous les moyens de transférer le savoir-faire de Reconvilier à Dornach est à inscrire dans les livres d'histoire! Bon Alain, les traîtres de ton accabit genre raspoutine étaient très malins et diaboliques , mais toi tu vas briller dans l'histoire pour ta bétise-méchante!!!

avril 30, 2006 4:20 AM  
Anonymous Anonyme said...

@Sana

En parcourant le rapport 2005 de SM, je suis tombé sur ceci:

Page 48 (autres notes explicatives)

point 35

Transactions avec des parties en relation

Martin Hellweg, CEO du groupe Swissmetal a acheté 88'000 nouvelles actions au prix de 9.00 CHF par action lors de l'augmentation de capital de juillet 2004.

Le conseil d'administration a vu ceci comme une importante convergence d'intérêts du CEO et du groupe Swissmetal.

Cet achat d'actions est sujet à certaines restrictions dans le temps:

88'000 ne peuvent pas être vendues avant le 31 juillet 2005,
58'000 actions avant le 31 juillet 2006, et
28'000 actions avant le 31 juillet 2007.

Ainsi, au 1er août 2007, toutes les restrictions sont levées.

Les périodes de restriction ne sont pas applicables sous certaines conditions:

Dans le cas d'un décollage réussi et publiquement reconnu de la société, ou si MH ne faisait plus partie du CA.

Approximativement, 50% du prix d'achat a été payé par les propres fonds de MH, et 50% par le groupe Swissmetal.

Le paiement par le groupe Swissmetal était une avance sur les futurs paiements de bonus
à MH, ce qui a été considéré comme approprié par le CA.

Ceci n'a pas augmenté appointements de MH.


Il me semble que cette note mérite d'être commentée par un spécialiste!
De toute façon, il y a quelquechose de choquant. Qu'en pensez-vous?

avril 30, 2006 7:56 AM  
Anonymous oignon rouge said...

@supporter lausannois et expatrié

PETITION

Message bien reçu, je vais prendre contact avec vous sur votre e-mail

@ vanefred

Valais
j'avais envoyé la pétition à un copain de Sion, mais il n'a pas beaucoup de temps,il récoltera de son mieux ! je n'ai pas d'autres contacts en Valais.
Bon dimanche à tout le monde !

avril 30, 2006 10:38 AM  
Anonymous Ahnana! said...

Salut les filles!
En ce dimanche, veille de la Fête du Travail, j'aimerais dire à toutes les femmes (en colère ou non) qui s'exprimeront dans les manifestations du 1er mai, que je pense fort à elles, que je leur souhaite bonne chance, et surtout que leurs paroles soient entendues!

@Karl
Bon repos dominical! Quoique... Dans les circonstances actuelles, les neurones d'un "éditorialiste" doivent être constamment en éveil...

@tous et toutes
Bon courage pour toutes les manifestations envisagées, aujourd'hui, demain, plus tard...

avril 30, 2006 2:27 PM  
Anonymous Anonyme said...

Moi je ne comprends pas, j’aime la logique et là je me retrouve dans un abysse sans fond...

Martinou veut donc faire de Swissmetal un truc mondial, il parle de conjoncture morose pour expliquer ses chiffres...

Si on est dans la mondialisation alors pourquoi BJ donne des chiffres pareillement positifs et qu’ils ont vécu la même conjoncture ? (C’est juste le pays à côté !)

Pourquoi y as-t-il autant de clients de SM, respectivement de la Boillat, qui on donnés des chiffres noir pour 2005 ? L’on-t-ils tous fait sur le dos des employés en licencient massivement ?

Pourquoi l’horlogerie (très grand client des décolleteurs) annonce-t-elle pareil bénéfice pour 2005 ? (Le salaire des Hayek n’a pourtant pas été diminué !)

avril 30, 2006 4:00 PM  
Anonymous Anonyme said...

@Un utilisateur anonyme
avril 30, 2006 4:00 PM
En étant logique le Martignare jetterait l'éponge au vu du merdier qu'il a mis à la Boillat.
Un visionnaire n'est pas logique surtout si c'est un visionnaire autoproclamé

avril 30, 2006 6:31 PM  
Anonymous Boubou said...

@ anonyme de 4:00

Etes-vous sûr que les décolleteurs de la région travaillent en majorité pour l'horlogerie suisse ?

Etes vous certain qu'à Granges, encore beaucoup de décolleteuses tournent pour l'horlogerie et que l'on a pas délocalisé cette production en Asie ?

Et puis, pour LA BOILLAT, avec quelle clientèle peut-on encore travailler pour faire tourner l'usine ?

Quel est le crénau majoritaire, l'horlogerie ? La connectique ?

Et dans 5 ans, 10 ans, est-ce que le marché sera le même ?

Attention à vos sources, seul le marketing de LA BOILLAT devrait avoir la réponse !!!

Sans rancune...

avril 30, 2006 7:07 PM  
Anonymous Anonyme said...

@boubou
Est-ce que tu poses les bonnes questions, j'ai un doute. Avec 3 ou 4 vendeuses le marquetinge comme tu dis, c'est plus à la Boillat que ça se passe. Les clients de la Boillat cherchent depuis longtemps une autre source d'approvisionnement, le hic c'est qu'il faut la trouver. Bientôt SM fixera une quantité minimum pour être livré. Fini 100 kilos par ici 200 kg par là.

avril 30, 2006 8:35 PM  
Anonymous Anonyme said...

Alliiiiiiiiiinnnnnnnnneeeeeeeeeeeeee!!!!!!!!!!!!

avril 30, 2006 9:33 PM  
Anonymous paddy said...

@grand-mère

Merci pour les amandes au sucre, c'est très gentil. Je propose que tu les fasses parvenir ou les apportes à l'uZine 3 pour les gamins qui passent (le mercredi je crois)...

d0autres -asses

molasse
feignasse
jaunasse
verdasse
radasse
limace (oui mais bon voilà...)

avril 30, 2006 9:38 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ anonyme de 9:33

Elle est jolie Aline ?

Aline pour qu'elle revienne...

A+

avril 30, 2006 10:02 PM  
Anonymous idéaliste incurable said...

@boubou

Je ne connais rien au dossier, mais je ne peux pas m'empêcher, instinctivement, de trouver vos questions, tout au moins certaines d'entre elles, pertinentes.

Qu'en pense Karl et les autres bloggeurs ?

A vous tous un bon premier mai et un amical message de votre ami idéaliste incurable.

J'ai voulu participer à la réflexion pour trouver un nom à MH. J'ai renoncé, ils étaient tous trop grossiers et risquaient, si mon identité était découverte, de me conduire au tribunal !!!

avril 30, 2006 11:58 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ boubou

Je ne parlais pas "dans 5 où 10 ans" (j'suis pas devin comme Martinou) mais bien de l'année 2005

mai 01, 2006 12:11 AM  
Anonymous Anonyme said...

Hihihi, les décolleteurs de la régions doivent tous travailler pour WW où GM...

mai 01, 2006 12:13 AM  
Blogger Karl said...

@Idéaliste incurable

N'étant pas un Boillat, il m'est difficile de me prononcer su rles remarques de Boubou.

Notons toutefois que la Boillat réalise la moitié de son chiffre d'affaire environ dans les pointes de stylo, dont Boubou ne parle pas... Pour le reste, le décolletage mondial est essentiellement réparti de la Savoie à la Forêt noire, et la Boillat fourni pas mal desdits décolleteurs. Certes, certains décolleteurs essaie de s'implanter en Asie, mais pour le moment, on ne peut pas dire qu'il y en ait beaucoup (Rigueur pourrait répondre mieux que moi là-dessus).

A propos de la connectique, je n'ai pas d'informations précises. Notons toutefois qu'une grande partie des ventes en connectique sont réalisées grâce au domaine de l'aviation.

Or, ni le marché des pointes de stylo (généralement stable) ni celui des avions ne sont en régression actuellement, comme en 2005. Idem pour l'horlogerie, qui consomme une partie des produits décolletés à partir de matière achetée à la Boillat. Ce qui ne veut pas dire que tou sles décolleteurs produisent exclusivement pour l'horlogerie, loin s'en faut.

Quand à l'avenir de ces marchés, il est évident qu'ils vont évoluer. Mais il est tout aussi évident que la Boillat a toujours eu une longueur d'avance, dans ses spécialités, sur ses concurrent, parce qu'elle a su la maintenir.

mai 01, 2006 12:19 AM  
Anonymous Anonyme said...

...Fini 100 kilos par ici 200 kg par là.

Et pourtant! S'ils (ces "intelligents" du haut) avaient une moindre idée du marché, ils devraient savoir qu'une partie (grande ou petite, je ne sais pas, mais non négligeable en tout cas) se commande comme ça. Une fois le client satisfait, il réitère sa commande avec une plus grande quantité, non?

mai 01, 2006 12:35 AM  
Anonymous raptor said...

@ TOUS
J'ai quelques propositions pour le surnom de Mr Hellweg
Marticul
Marticouille
Martinet
Martinette
Martichtouille
Marticon
Martiétron
Martibozon
Martineutron
Martimakenpiss

c'est pour commencer

mai 01, 2006 12:51 PM  

Links to this post:

Créer un lien

<< Home