mardi, avril 18, 2006

Swissmetal, ça va mal

Retour au front

Ce mardi, Henri bols et sa clique vont lancer une offensive de mobbing sans précédent, pour tenter, avec leurs moyens (la sélection des gens qui sont d'accord avec eux) d'amener la Boillat à une productivité plus élevée. Il va sans dire que ces tentatives sont vouées à l'échec, mais qu'elles mettront les Boillat, psychologiquement parlant, à rude épreuve.

Plutôt que de s'étaler sur le sujet, Karl dépose un des commentaires particulièrement suggestifs parus sur le blog ces derniers jours. Plébiscité par les commentateurs, il sera plus largement lu, espérons, puisque republié. Merci à Françoise!


@ tous

C'est ma première intervention sur le blog alors je suis un peu émue. Le "débat" au sujet des malades m'interpelle et m'attriste un peu. En effet, qui, à part un médecin, a le droit de juger de l'état de santé d'une personne?

Nous avons tous vécu des jours très éprouvants depuis le mois de janvier, voire déjà avant. Tout le monde ne réagit pas à une telle situation de crise de la même manière et nous ne sommes pas tous égaux devant la maladie. D'autre part les bien-portants d'aujourd'hui seront peut-être les malades de demain.

Je pense que ce qui a engendré l'engouement que l'on sait autour de notre mouvement c'est notre solidarité, notre courage, notre dignité et notre détermination. Alors gardons ces valeurs pour défendre la cause qui nous est chère à tous, la survie de la Boillat, et laissons de côté la critique négative et la méchanceté, c'est gratuit et ça n'apporte rien.

Après presque 3 décennies passées à la Boillat j'ai, avec mes 111 autres collègues, été licenciée. Je suis depuis 3 semaines en arrêt maladie. Mon but n'est pas de me justifier, je suis en ordre avec ma conscience, ni de me plaindre, mais je voudrais juste livrer quelques commentaires.

Combien d'interminables nuits sans sommeil depuis le début de la grève, combien de repas sautés parce que la boule qui me tenaille l'estomac m'empêche d'avaler quoi que se soit? Je ne saurais le dire. Mais je vous pose la question: Suis-je coupable d'avoir dû prendre un peu de repos et de recul et d'avoir essayé de ne pas tomber dans le goufre de la dépression? Suis-je coupable de ne pas supporter d'avoir à quitter un travail que j'aime, un travail que je pense avoir accompli au plus près de ma conscience pendant toutes ces années? Suis-je coupable de déjà regretter mes collègues et mes clients avec lesquels s'étaient créés de véritables liens d'amitié? Suis-je coupable de me demander où, quand et comment, avec mes autres compagnons d'infortune, nous allons retrouver un autre boulot? Suis-je coupable de ne pas supporter de voir des larmes dans les yeux de mon père où dans ceux de mon "maître" pendant plus de 25 ans à l'export, parce qu'ils voient "leur" Boillat, celle pour laquelle ils ont donné une grande partie de leur vie, sombrer? Suis-je coupable de me révolter contre le désarroi d'une maman qui voit 2 de ses enfants mis à la porte comme des mal-propres parce qu'ils ont défendu une cause qui leur paraissait juste? Suis-je coupable de ne pas accepter qu'une entreprise telle que la nôtre puisse aller jusqu'à se passer de ses apprentis et de me demander où vos enfants iront se former à l'avenir? Et tant d'autres questions encore auxquelles je ne trouve pas de réponse.

Alors, vous tous, mes potes, ne nous divisons pas, au contraire renforçons notre solidarité pour démanteler la machine Hellweg avant qu'elle ne démantèle nos machines à nous et qu'il ne soit trop tard.

Amicalement.

Françoise

Autres choses

Ce mardi, le cours de la bourse pourrait être intéressant à suivre, et permettre de voir dans quelle mesure l'interview de Martin Hellweg a eu un impact. Toutefois, il semble que Martin Hellweg ne soit plus quelqu'un de crédible, même dans le milieu de la finance, et que son redressement d'image douteux ne parviendra pas à masquer la réalité. Friedrich Sauerländer est déjà en train d'expérimenter ce que signifie avoir une image déplorable, mais ô combien méritée, et bientôt viendra le tour de son maîîître.

Par ailleurs, petite nouvelle sympa, et peut-être chiffre le plus important de ce blog, sachez que le cap des 10'000 commentaires (!!!) a été franchi. Bravo à vous tous!

Une grande découverte a été faite par "Un Voisin". Alors que Martinou prétend ne pas être un financier qui joue au Monopoly, ce reporter de l'extrême qu'est "Un Voisin" a réussi à prendre une photo terriblement compromettante, mais tout aussi révélatrice!



Le fonds de solidarité

Périodiquement, des nouvelles du fonds de solidarité de la commune de Reconvilier sont demandées. Karl s'est donc joint à l'appel, et a reçu quelques éclaircissements. Tout d'abord, les personnes qui gèrent ce fonds s'excusent platement de leur manque de communication. La personne m'ayant renseigné explique ceci par l'organisation de la manifestation du 8 avril, ainsi que par le fait que la commune de Reconvilier a bouclé ses comptes 2005 ces derniers temps, et que la personne occupée par ceci n'a plus pu consacrer de temps au fonds de solidarité. D'autres informations suivront.


Action

Maxime Zuber, ce fameux opportuniste, bien que les votations soient terminées, continue à soutenir la Boillat. Allez donc comprendre quelque chose à ça! L'opportunisme se perd, bon sang!

Ainsi, M. Zuber a, le 13 avril, demandé à la direction de l'économie publique du canton de Berne, de prendre la peine de prier ses ORP de faire un effort. En effet, tous les Boillat licenciés devaient se rendre à l'ORP de Tavannes, ce qui facilitait, semble-t-il, la tâche des fonctionnaires cantonaux. Néanmoins, pour les Boillat licenciés habitant à Moutier et dans ses alentours, M. Zuber pense "que c'est leur commodité qu'on devrait privilégier plutôt que celle des fonctionnaires de l'ORP". Certes, certes.

D'autre part, Maxime Zuber a rédigé d'une interpellation adressée à l'exécutif bernois, que voici. Il y présente un article de la constitution jurassienne, qui place une limite à l'usage de la propriété privée:
La Constitution cantonale jurassienne, au chapitre II (Les droits fondamentaux),
article 12 (Propriété), stipule en effet ce qui suit :

La propriété, reconnue dans sa fonction privée et dans sa fonction sociale, est
garantie dans les limites de la loi.

Dans un intérêt public prépondérant, l’État prend des mesures pour empêcher l’exercice abusif de la propriété, notamment quant au sol, aux habitations et aux moyens de production importants.

Et M. Zuber de demander aux autorités bernoises s'il n'existe pas d'équivalent à cela dans ce canton, si d'autres dispositions tiennent un tel rôle de garde-fou, si les dispositions jurassiennes auraient pu changer la donne en ce qui concerne la Boillat et, en dernier lieu, si, le cas échéant, le canton de Berne prévoit de concevoir des dispositions de ce type.

Toujours dans les actions, on peut (et même, il faut) continuer à signer la pétition sur www.laboillat.ch. Toute la marche à suivre est expliquée et, même si ça demande un petit effort, c'est pour la bonne cause!

Enfin, le blog de Toto, concernant l'écriture d'une lettre de lecteur (et pas d'un droit de réponse comme certains l'ont cru) à la NZZ a reçu ses premiers commentaires. A vous d'aller ajouter les votres...

109 Comments:

Blogger dos formatted said...

En recherchant ce matin un éventuel message de Hellweg sur swissquote, je suis tombé sur article déjà un peu vieux écrit le 19.02 par le journaliste du Blick WERNER VONTOBEL. Il comporte différents passages assez intéressants et je me permets de le copier ici, car il était prémonitoire quant au manque de vision de Hellweg :

Der Streik bei der Swissmetal in Reconvilier macht eines klar: Das Kapital sitzt am längeren Hebel. Swissmetal-Chef Martin Hellweg nützt diesen Vorteil kompromisslos aus.
Martin Hellweg, der Buhmann der Gewerkschaften und einer ganzen Region, hat auch ein anderes Gesicht. Zumindest im Gespräch mit dem Journalisten in einem Kaffee am Paradeplatz versetzt er sich sogar in die Schuhe seiner Gegner: «Die Gewerkschaften haben es heute sehr schwer. In einer globalisierten Welt geht es nicht mehr nur um Kapital gegen Arbeit, sondern immer auch um die Arbeiter hier gegen die Arbeiter dort.» Im konkreten Fall geht es um Arbeit im Swissmetal-Werk Reconvilier gegen Arbeit im Werk Dornach. Und vor allem gefährdet der Streik bei Swissmetal auch die Arbeiter bei den Kunden und Lieferanten der Swissmetal.

Doch die Ausgangslage der Gewerkschaften ist nicht nur taktisch schwierig, sondern auch finanziell. Streikführer André Daguet (58) schätzt die aufgelaufenen Kosten auf 600´000 bis 700´000 Franken und jeden Tag kommen fast 30´000 Franken hinzu. Das bringt die Unia zwar noch nicht in finanzielle Bedrängnis, aber sie verliert ihre Zähne. Eine Gewerkschaft ist nur stark, wenn sie glaubhaft mit Streik drohen kann, und dazu braucht sie volle Kassen.

Die Gegenseite hat es leichter. Der Fall Swissmetal illustriert das eindrücklich: Erstens hat Hellweg seine Basis – ein rundes Dutzend globaler Investmentfonds geschlossen hinter sich. Ein Zürcher Bankier, bei dem die Fäden der Kapitalgeber zusammenlaufen, bedauert nur eines: «Hellweg hätte schneller und härter sagen müssen, dass die Giesserei in Reconvilier keine Zukunft hat.» Im Übrigen, so meint der Bankier (der nicht genannt werden möchte) weiter, «lacht die ganze Welt darüber, dass man im Jura wegen 60 Arbeitsplätzen soviel Aufhebens macht.»

In der Welt, die da lacht, gelten nun mal besondere Regeln: Die «Laxey Partners Ltd. Isle of Man», mit 10,8 Prozent zurzeit grösster Investor bei Swissmetal, beschreibt ihre Anlagestrategie wie folgt. «Wir schaffen Mehrwert, in dem wir Ereignisse provozieren, die den Shareholder-Value erhöhen, zum Beispiel indem wir Führungskräfte auswechseln oder Firmenteile abstossen.»

Ein Arbeitskampf ist offensichtlich auch eines dieser Events, die den Shareholder-Value erhöhen Seit dem Streikausbruch stieg die Swissmetal-Aktie von 14 auf 17.40 Franken, ist immerhin ein Plus von gut 22 Millionen Franken. Etliche Aktionäre haben bereits Kasse gemacht. Das zeigen die hohen Umsätze und auffällige Besitzerwechsel von grösseren Aktienpaketen.

Für Hellweg selbst sieht die Rechnung so aus: Bei der Refinanzierung vor bald zwei Jahren kaufte er 88´000 Swissmetal-Aktien im damaligen Wert von 792´000 Franken. Dieser Wert hat sich inzwischen um rund 700´000 Franken fast verdoppelt. Dazu kommt das Jahressalär. «Ein CEO eines Unternehmens wie Swissmetal verdient 400’000 bis 500´000 Franken», bestätigt Hellweg. Da er die wesentlichen Ziele bereits erreicht und die entsprechenden Boni bereits kassiert habe, lohne es sich für ihn rein finanziell eigentlich nicht mehr, weiterhin bei Swissmetal zu bleiben.

Daraus lässt sich schliessen, dass Hellweg seinen Marktwert als Sanierer mit weit über einer halben Million einstuft. Das ist nicht erstaunlich: Investmentfonds wie Laxey erwarten Renditen von mehr als 15 Prozent und die lassen sich am besten mit knallhart durchgezogenen Restrukturierungen erzielen. Genau die sind die Spezialität der Ally Management Group, die Hellweg leitet. Sie berät Firmen in schwierigen Lagen und leiht ihnen auch gleich die nötigen Manager aus. Auf diese Weise kam Hellweg zu seinem Mandat bei Swissmetal. Zuvor war der Leihmanager schon bei der Sanierung bzw. beim Verkauf der Keramik AG Laufen tätig.

Der Arbeitskampf in Reconvilier ist auch ein Aufstand gegen die «gemieteten Turbo-Manager», wie es Andreas Rieger (53), Zentralsekretär bei der Unia, formuliert. In Reconvilier spielt sich nicht nur ein Kampf von Arbeit gegen Kapital ab, es geht auch um zwei unterschiedliche Spielarten des Kapitals. Am besten lässt sich das anhand von Beat Bolzhauser illustrieren. Genau wie Hellweg wurde er vor gut zwei Jahren von einem Investor eingesetzt, um einen metallbearbeitenden Betrieb (die Stadler Stahlguss AG in Biel) zu sanieren. Es gibt aber zwei wichtige Unterschiede: Im Gegensatz zum reinen Finanzfachmann Hellweg hat Bolzhauser Maschineningenieur studiert und ist seit Jahren in der Giessereiindustrie tätig. Zweitens ist Bolzhauser nicht von kurzfristig denkenden Finanziers eingesetzt worden, sondern vom langfristig denkenden Industriellen Peter Spuhler, dem Chef und Besitzer von Stadler Rail.

Bolzhauser sieht es so: «Meine Fachkenntnisse sind nicht entscheidend. Das wichtige Know-how liegt ohnehin beim mittleren Kader, bei den Facharbeitern und bei den Lieferanten und Kunden. Der Erfolg hängt davon ab, ob man dieses Wissen abrufen und bündeln kann, und zu diesem Zweck muss man vor allem zuhören und mit den Leuten reden.»

Hellweg wird nachgesagt, dass er genau dies nicht könne. Seine Gegenspieler werfen ihm seine diskussionslosen und oft widersprüchlichen Entscheide vor. Hellweg bestreitet dies. Tatsache ist jedenfalls, dass sich in Reconvilier eine explosive Stimmung zusammengebraut hat. Und vieles spricht dafür, dass dies nicht nur mit Hellwegs Charakter zu tun hat, sondern auch damit, dass ein raubeiniger Stil bei seinen Geldgebern ankommt. Soziale Härte treibt den Aktienkurs hoch – wenn auch vielleicht nur kurzfristig. Bolzhauser hingegen ist überzeugt, «dass Spuhler auch deswegen auf mich gesetzt hat, weil ich zuhören und ein Team zusammenschweissen kann.»

Kann der Streik Hellwegs Karriere knicken und damit – wie Rieger hofft – allfällige Nachahmungstäter zur Vernunft bringen? Der Sanierer gibt sich unbesorgt: «Wir tun langfristig das Richtige, und wir haben den längeren Atem.» Konkret mein Hellweg damit die rund zwei Dutzend Millionen Franken stillen Reserven, die sich dank den steigenden Kupferpreisen im Rohstofflager von Reconvilier gebildet haben. Reconvilier ist damit auch dann rentabel, wenn nicht gearbeitet wird. Allein am vergangenen Freitag ist der Wert der Kupferlager um rund eine Million gestiegen.

Dass diese Reserven still sind, ist auch eine Chance: Hellweg könnte sich sozial geben, ohne den ausgewiesenen Gewinn zu schmälern. «Wir könnten den Streikenden finanziell entgegenkommen, müssten dies aber mit Verkäufen aus dem Lager gegenfinanzieren», sinniert Hellweg, «aber in der Sache bleiben wir hart.»



Hellweg est R I D I C U L E.

C’est un clown pour les banquiers et pour les restructurateurs qui ont de la jugeote. Sa carrière ne tient qu’a un fil.

Les Boillats, on compte sur vous pour casser ce fil.

La Boillat vivra !

avril 18, 2006 7:18 AM  
Anonymous Rigueur said...

@ Toto, Shreck, Karl (hier soir!)

Désolé!!! Je me suis endormi sur mon clavier :-)

Shreck avait raison, le lien que je vous ai mis hier est en allemand.
Toto et Karl avaient raison aussi, il s'agit du communiqué ATS, reprenant les points de l'interview de la NZZ.

Aujourd'hui, la version français est là.

06:29 PRESSE/Swissmetal/Martin Hellweg répète ne pas vouloir vendre la Boillat

reprise de samedi

Berne (AWP/ats) - Swissmetal entend bel et bien conserver le site de la "Boillat" à Reconvilier (BE) dans sa stratégie future. Il en va de la survie du groupe métallurgique soleurois dont les différentes entités sont interdépendantes, a répété son patron Martin Hellweg.

Gérer Swissmetal selon des critères d'intérêts particuliers reviendrait à lui assurer une mort à petit feu, a-t-il indiqué dans une interview parue samedi dans la "Neue Zürcher Zeitung". Et le choix de Dornach pour concentrer les activités de fonderie ne fait que renforcer la dépendance de Reconvilier vis-à-vis de l'ensemble.

Une décision stratégique, pour mémoire arrêtée l'automne passé, qui contrecarre les vieux rêves d'indépendance de Reconvilier, ajoute Martin Hellweg. Aux yeux de l'Allemand, le conflit actuel a notamment été attisé par la surenchère que se livrent autorités jurassiennes et bernoises pour se poser en protectrices de la région.

Au-delà, Martin Hellweg salue les vertus apportées par la médiation en cours sous l'égide de l'ancien industriel Rolf Bloch. "C'est une voie qui permet de soigner les blessures, de calmer les émotions et peut-être de promouvoir le dialogue", relève-t-il encore dans les colonnes du quotidien zurichois.

La date de la cinquième ronde de médiation, procédure engagée à fin février après une grève de 30 jours, n'est pour l'heure pas fixée. Elle dépend de la remise d'un rapport que doit rédiger un expert technique après une visite de l'usine de Reconvilier, dont le but consiste à établir un inventaire des problèmes.

ats/rp

Voilà, encore une fois désolé!

Aujourd'hui reprise de boulot pour Rigueur. Par loyauté envers son nouveau employeur, Rigueur ne va pas blogger pendant les heures de bureau, d'ac?

avril 18, 2006 7:38 AM  
Anonymous petit lapin said...

@ paddy

invitation :

Pourrais-tu te rendre à notre réunion (femmes en colère) ce soir à 20h à l'uzine3 .... ceci afin de répondre à d'éventuelles questions relatives à la pétition ....

merci c'est cool !

avril 18, 2006 8:19 AM  
Anonymous Deiss..pote said...

Pas encore de nouvelles depuis l'usine ?
Amicalement et courage les gags

avril 18, 2006 8:53 AM  
Anonymous paddy said...

@petit lapin
OK J'essaierai de dire deux mots de suite sans éternuer ou tousser (quoiqu'aujourd'hui ça semble aller mieux, faut que j'arrête de me plaindre).

avril 18, 2006 8:55 AM  
Anonymous d.b dit shreck said...

@ diess..pote

Ta bien dormi pas trop de cauchemards hihihi

pas encore de nouvelles mais je vais allé au renseignements je(vous) te tient au courant.

shreck vous salue du bord de son marais

avril 18, 2006 9:08 AM  
Anonymous Deiss..pote said...

@shreck
non pas trop mal quelques sursauts ou je devinais des yeux ..ou je peux pas dire la sensation mdrrrr
à toute

avril 18, 2006 9:15 AM  
Anonymous d.b dit schreck said...

@ dos formatted

est-il possible d'avoir une traduction mon alemand laisse a désiré

merci

avril 18, 2006 10:12 AM  
Blogger dos formatted said...

@ d.b. dit schrek.

Je suis en train de rédiger un mémoire de diplôme pour demain, alors je stresse un peu...

J'essaie de traduire au moins l'esprit de l'article.

avril 18, 2006 10:21 AM  
Anonymous A+ said...

@ Toto, Karl, (…) et les autres
Il ne faut pas oublier que la famille Sauerländer (Verlag) est bien introduite dans les médias. Quant à la réponse dans la NZZ, celle-ci ne devrait pas se faire en la forme d’un courrier aux lecteurs. Pour contredire point part point, ce courrier sera long. La NZZ, pour autant qu’elle le fasse, risque de publier des extraits qui sortis du contexte n’auront pas l’effet souhaité. Je verrais plutôt cette réponse en annonce payante sous forme d’une Lettre ouverte à ... signée par des représentants des collaborateurs de Boillat, anciens cadres, membres du comité de soutien, clients, politiciens, etc. Cette annonce serait à prendre en charge par le"FDS SOLIDARITE BOILLAT" géré par la Commune de Reconvilier. Cette action va dans le sens de la défense de la Boillat et il doit bien rester sur ce compte de quoi payer une telle annonce.

avril 18, 2006 10:22 AM  
Anonymous (...) said...

A tous, surtout ceux qui pensent répondre dans la presse à MONSIEUR M. H. (pas de familiarité, a dit quelqu'un avec raison)



... Je suis entièrement d'accord avec a+. Encore, ce n'est qu'un exemple, il y a certainement d'autres ramifications (entre certains journalistes, ou autres cela existe, si si... )

C'est ce que j'avais déjà essayé de formuler une fois, en moins percutant.

Juste pour les finances, peut-être quand même à la 3, si VRAIMENT on ne peut pas toucher aux sous du fonds?

Si mon avis n'apporte pas grand'chose de nouveau, au moins il en soutient d'autres, peut-être cela fait un peu de poids

avril 18, 2006 10:40 AM  
Anonymous Zorro said...

@ux bloggeuses et bloggeurs de "une voix pour la Boillat"
Alors que les" initiés" planchent sur les commentaires à apporter à l'interview de MH publié par la NZZ, nous tous et toutes ici devrions réfléchir et donner notre avis sur la forme à apporter après la publication des élucubrations de MH.
Voir les commentaires de a+a et (...) de 10:20 AM et 10:40 AM.
A quoi cela sert-il de "se casser le c.." ou de provoquer une tempête dans les cerveaux pour pondre "une riposte extraordinaire" si elle n'atteint pas son but?...
Allez, "aujourd'hui nos neurones font du sport" comme le dit si bien la publicité de France Culture qui, comme beaucoup ne le savent pas, n'est pas une chaîne de radio réservée uniquement "aux universitaires"... mais plutôt aux gens "qui n'ont pas les portugaises ensablées" comme dit ma grand-mère.
Ciao et Courage aux Boillat(s) soumis(e)s à rude épreuve.

avril 18, 2006 11:15 AM  
Blogger dos formatted said...

@ d.b. dit schreck.

Voilà. commentaire lu ce matin sur swissquote (article du 19.02 cité lors de mon premier post)

La grève chez Swissmetal à Reconvilier fait comprendre ceci : Le capital tient le couteau par le manche. Le patron de Swissmetal Martin Hellweg utilise cet avantage sans compromis. Martin Hellweg, l’ennemi des syndicats et d'une région entière, a aussi un autre visage. Lors de l'entretien avec le journaliste dans un café à la Paradeplatz, il se met même dans les souliers de ses adversaires : "Les syndicats ont aujourd’hui beaucoup de difficultés : Il ne s'agit plus dans le monde globalisé d’un combat du capital contre le travail, mais d’une lutte pour un travail ici contre un travail là" » et concrètement ici du travail à Reconvilier contre le travail à Dornach. Surtout, la grève menace aussi, en plus des employés de Swissmetal, les travailleurs chez les clients et les chez les fournisseurs de Swissmetal.

Mais la situation de départ des syndicats est non seulement tactiquement difficile, mais aussi financièrement. Le chef de grève André Daguet (58) estime les frais accumulés à 600'000 à 700'000 francs et à chaque jour s'ajoute presque 30'000 francs. Cela ne met certes pas encore les Unia dans la détresse financière, mais ça l’use. Un syndicat n'est fort, que s’il peut menacer de manière crédible avec une grève, et cela implique des caisses pleines.

Pour la partie adverse, c’est plus facile. Le cas Swissmetal l’illustre de manière impressionnante : Hellweg a d'abord verrouillé sa base – il a une bonne douzaine de fonds d'investissement globaux derrière lui. Un banquier zurichois, chez qui les investisseurs affluent, ne regrette qu'une chose : "Hellweg aurait dû dire plus rapidement et plus fermement que la fonderie n'a pas d'avenir à Reconvilier." En outre, le banquier (qui ne veut être nommé) ajoute "le monde entier rit sur le fait qu'on fait qu’on fasse tant de bruit à cause de 60 postes de travail ".

Dans ce monde qui rit, des règles particulières sont maintenant en vigueur : Le fonds «Laxey Partners Ltd. Isle of Man», avec 10,8 pour cent de actuellement le plus grand investisseur avec de Swissmetal, décrit sa stratégie d'investissement comme suit. "Nous créons la valeur ajoutée, en provoquons les événements qui augmentent la valeur des actionnaires, par exemple en remplaçant des cadres ou en éjectant des parties d'entreprise."

Un conflit social est évidemment aussi un de ces événements qui augmente la valeur des actions. Depuis la manifestation de grève, le cours de Swissmetal est passé de 14 à 17.40 francs, ce qui crée un bonus d’au moins 22 millions de francs. Quelques actionnaires ont déjà encaissés le bonus. Les chiffres d'affaires élevés et changements de propriétaire surprenants de gros lots d'actions en témoignent.

Pour Hellweg lui-même, le bilan s’établit ainsi : Lors du refinancement il y a bientôt deux ans, il a acheté 88'000 actions Swissmetal pour une valeur à l'époque de 792'000 francs. Cette valeur a entre-temps presque doublé pour atteindre environ 700'000 francs de plus. A ceci s’ajoute le salaire. "Un CEO d'une entreprise comme Swissmetal gagne 400'000 à 500'000 francs", confirme Hellweg. Puisqu'il a déjà atteint les objectifs essentiels et a déjà reçu les bonifications, il ne vaut en réalité plus la peine d’un point de vue purement financier pour lui de rester encore chez Swissmetal .


On peut en tirer que Hellweg estime sa valeur marchande comme restructurateur à bien plus d'un demi million. Ce n'est pas étonnant : Les fonds d'investissement comme Laxey s’attendent à des rendements de plus de 15 pour cent et ceux-ci s’obtiennent le plus facilement par des restructurations bruitales. C’est précisément la spécialité de Ally Management Group, dirigée par Hellweg. Elle conseille des entreprises en situations difficiles et leur prête aussi les directeurs nécessaires. C’est de cette façon qu’Hellweg est arrivé par son mandat chez Swissmetal. Le directeur intérimaire a auparavant travaillé déjà lors de l'assainissement, puis de la vente Céramique Laufon S.A.

Le conflit social à Reconvilier est aussi une rébellion contre les "turbo-manager loués", comme dit le secrétaire central d'Unia, Andreas Rieger (53). A Reconvilier, ce n'est pas seulement d’une lutte du travail contre le capital qu’il s’agit, mais aussi de deux types de jeu différents du capital.

Ceci s’illustre aisément grâce à Beat Bolzhauser. Précisément comme Hellweg, il a été utilisé il y a bien deux ans par un investisseur, pour assainir une entreprise métallurgique : la Stahlguss AG à Bienne. Il y a toutefois deux différences importantes: Premièrement : contrairement au pur spécialiste financier Hellweg , Bolzhauser a fait des études d’ingénieur en mécanique et travaille depuis des années dans l'industrie de fonderie. Deuxièmement Bolzhauser n'a pas été utilisé par des financiers pensant à court terme, mais par l’industriel Peter Spuhler, pensant à long terme, le patron et le propriétaire de Stadler Rail.

Bolzhauser indique : "Mes compétences ne sont pas cruciales. Le savoir-faire important se trouve du reste chez les cadres moyens, les spécialistes, les fournisseurs et les clients. Le succès dépend du fait qu’on sait mobiliser et actionner ce savoir-faire, et dans à ce but on doit surtout écouter et parler avec les personnes."

On critique Hellweg sur le fait qu'il ne sait justement pas faire cela. Ses adversaires lui reprochent ses décisions prises sans discussion et souvent contradictoires. Hellweg nie cela. Le fait est en tout cas qu’à Reconvilier une ambiance explosive s'est cristallisée. Et beaucoup tente à faire penser que cela n'a pas seulement à voir avec le caractère d’Hellweg, mais aussi que cela provient du style rapace de ses bailleurs de fonds. La dureté sociale a entraîné le cours des actions vers le haut - même si peut-être uniquement à court terme-. Bolzhauser est convaincu toutefois, "que Spuhler m’a aussi précisément placé (trad : chez Stahlguss AG à Bienne ), parce que je sais écouter et je peux souder une équipe."

La grève de Hellweg peut-elle casser une carrière et amener ainsi - comme Rieger (Unia) l’espère – les auteurs d'imitations
possibles à la raison ? Le restructurateur se livre avec insouciance : "Nous faisons ce qui est correct sur le long terme, et nous avons le souffle le plus long". Concrètement, Hellweg pense ainsi à la réserve d’environ deux douzaine millions de francs qui s’est sont formée grâce à l’augmentation du prix du cuivre dans le stock de Reconvilier. Reconvilier est profitable même si l’on n’y travaille pas. Rien que le vendredi passé, la valeur du stock a augmenté d’environ un million.

Que ce stock soit calme est aussi une chance : Hellweg pourrait se donner au niveau social, sans diminuer le profit prouvé. "nous pourrions aider financièrement les grévistes, mais devrions toutefois financer cela avec des ventes du stock", dicte Hellweg, "mais dans le fond des nous restons durs."

avril 18, 2006 11:34 AM  
Anonymous d.b dit schreck said...

@ dos formatted

Merci pour le boulot

shreck vous salue du bord de son amrais

avril 18, 2006 11:48 AM  
Anonymous jb said...

@tous : bravo !

Dans tous les cas, l'action SM se casse gentiment la figure, le graphique ici est éloquant. Le début de la fin, le début d'un éventuel vent de panique ? Si j'étais actionnaire, je me dépêcherais de tout vendre !

avril 18, 2006 12:15 PM  
Anonymous d.b dit shreck said...

@ tous

les mots de Martinou

"Nous créons la valeur ajoutée, en provoquons les événements qui augmentent la valeur des actionnaires, par exemple en remplaçant des cadres ou en éjectant des parties d'entreprise."

comme quoi tout était planifé

shreck vous salue du bord de son marais

avril 18, 2006 1:13 PM  
Anonymous Les Alliages Spéciaux said...

@ vous tous
@ d.b dit Shreck

Nous, les alliages spéciaux vous remercient de nous défendre.

Nous avons pu lire que MH va créer de la valeur ajoutée chez les actionnaires. "valeur à longue durée", cela nous étonnent fortement!!

C'est nous, les alliages spéciaux, qui sommes des valeurs à longue durée, placement sûr pour vous les BOILLAT.

Les nouveaux actionnaires n'ont pas la patience d'attendre, comme dirait une certaine personne que j'apprécie beaucoup: des "soussous" et pui VITE et vous les BOILLAT...bien fait pour VOUS!!

Réflechissez, on en rediscutera...

avril 18, 2006 1:54 PM  
Anonymous Tröll 8 said...

Attention, attentiooooooon
On commence par aller à l'ORP
et on finit par aimer les trolls

Chuuut ! L'opportuniste vous écoute !

avril 18, 2006 2:01 PM  
Anonymous orage mécanique said...

Là! Ca y est! Le premier qui dit que l'information suivante est erronée n'a qu'a se rendre à l'entrée principale de la 1.

Il s'y trouve du 58A diamètre 3.60 de bouchyègre, le fameux de si bonne facture, sorti de la meilleure presse d'europe, à la qualité égale à la notre... COMPLÉTEMENT RAYÉ! DÉGEULASSE!

C'est beau les certitudes.

LA RAISON VAINCRA!

avril 18, 2006 2:21 PM  
Anonymous Arbeit macht frei said...

Rien de nouveau sur les méchancetées de Bols ?

avril 18, 2006 2:22 PM  
Anonymous tsel said...

Tout à fait d'accord avec a+, une grosse annonce payante et signée dans la NZZ aurait un impact bien plus important qu'un courrier des lecteurs amputé de certains paragraphes....
Mais c'est cher...

avril 18, 2006 2:26 PM  
Anonymous Anonyme said...

Le journal NZZ est porte-parole des radicaux bien-pensant.

Qu'ils continuent à soutenir cette politique et bientôt au parlement National ils pourront se tenir dans dans une cabine téléphonique. Il faut croire que les baffes qu'ils ont reçu lors des dernières élections cantonales ne suffisent pas pour qu'ils comprennent qu'ils sont sur le fil du rasoir.

Bonne après-midi à tous

avril 18, 2006 2:31 PM  
Anonymous d.b dit schreck said...

@ alliages spéciaux

les valeurs à long termes il y a longtemps que cela n'existe plus

méfions nous les boilards certaines personnes joue des coudes ni une ni deux et y a plus rien a dire le maîîîîître vous fait doooorrrmmmmmiiiiirrrrr.

Des sousous.. des dolards plein les yeux et en plus une nouvelle veste reverssible,pour les valeurs plus rien.

shreck vous salue du bord de son marais

dernière ligne droite mais ou s'arretera t'elle??????????

avril 18, 2006 3:14 PM  
Blogger Karl said...

@Tous

N'allez pas penser que personne, sinon nous, ne fait rien à propos de l'article dans la NZZ. Toto a eu la bonne idée de créer un lieu de travail public, dans lequel d'autres que ceux qui commentent peuvent venir s'inspirer, s'ils en ont besoin.

Ce que je veux dire, c'est que des Boillat, ou ex-Boillat, qui conniassent bien leur usine et Swissmetal, travaillent aussi à une réaction.

Je propose que nous travaillions déjà sur le contenu. Pour le mode de publication, nous verrons comment procéder.


@Shrek

"Nous créons la valeur ajoutée, en provoquons les événements qui augmentent la valeur des actionnaires, par exemple en remplaçant des cadres ou en éjectant des parties d'entreprise."

Cette phrase n'est pas issue de M. Hellweg, mais du site de Laxey, le principal actionnaire de SM (c'est mentionné dans l'article). Laxey, un fonds de placement, soutien effectivement la stratégie de Martin Hellweg, on le voit bien dans cette phrase. Et surtout, Laxey a parié sur le fait que les licenciements, restructurations et autres ayant eu lieu pendant la grève feront monter l'action très fort une fois la situation normalisée.

A nous de leur donner tort!

avril 18, 2006 3:36 PM  
Anonymous Avantime said...

Bols a convoqué sec, aujourd'hui.
Il cherche à étoffer son encadrement avec des Boillats anti-stratéguille mais flatté par l'avancement et les pépettes qui iront avec.
Histoire de déplacer les problèmes de son dos ruisselant et déjà estampillé ' futur mis à la porte' sur le dos des New-oui-ouis.

Certains diront Oui-oui (ex J-L C)
d'autres, NEIN !!

avril 18, 2006 3:44 PM  
Anonymous d.b dit shreck said...

@ avantime

quand je vous dis qu'on joue des coudes!!!!!
Ne vous laissez pas endooooorrrrmmmiiiirrrr.

avril 18, 2006 3:51 PM  
Blogger un voisin said...

J'ai entendu dire que Swissmetal contacte des personnes qu'elle a licenciées pour leur proposer un nouveau contrat 500.00 à 600.00 fr. plus bas qu'avant.

Avons-nous des confirmations de cette pratique ?
Avons-nous des preuves (mails, projets de contrat, contrat, etc.) ?

avril 18, 2006 3:56 PM  
Anonymous dragon said...

@ Karl

Ainsi, M. zuber a, le 13 avril, demandé à la direction de l'économie publique du canton de Berne, de prendre la peine de prier ses ORP de faire un effort. En effet, tous les Boillat licenciés devaient se rende à l'ORP de Tavannes, ce qui facilitait, semble-t-il, l atâche des fonctionnaires cantonaux. Néanmoins, pour les Boillat licenciés habitant à Moutier et dans ses alentours, M. Zuber pense "que c'est leur commodité qu'on devrait privilégier plutôt que celle des fonctionnaires de l'ORP". Certes, certes.

@ Karl
C'est sur mon initiative que M.Zuber a fait ce geste pour nous les futurs chomeurs de moutier

Vous voyez Karl et vous tous, je suis peut etre pour vous un troll
car je ne me bat pas comme vous,je n'ai pas les memes idéaux que vous moi je ne suis pas un reveur quand je me bat c'est pour des choses positive et concrete.
Je ne cherche a recevoir aucune fleur.
Vous parler tous d'une annonce dans les journaux qui ne serviras peut etre a pas grand chose sauf a remplir encore de plus la caisse du NZZ.

Une proposition loufoque peut etre mais qui a fait a plusieurs reprise ces preuves,
"Quelques Boillat qui irait faire la greve de la faim devant le palais fédéral"
Vous auriez ainsi tous les journalistes gratuitement.
Beaucoup d'entre vous vont encore croire que je me fiche de vous,mais non.

@d.b dit shreck
voila je suis encore a me devoiler un peu plus.
Rendez vous si tu veux a la pause au Bureau ou nous discuttons avec Lulu et les autres

avril 18, 2006 4:10 PM  
Anonymous Le Lac Leman said...

La direction de Swissmetal et son conseil d’administration veut faire croire à la normalisation de la situation de leur site de Reconvilier.

À La Boillat de montrer au milieu économique et aux actionnaires de Swissmetal que la situation est loin d'être normalisée.

Une assemblée des travailleurs ne devrait-elle pas être organisée pour que ceux-ci puissent confirmer la suspension ou la reprise de la grève.
Elle pourrait faire le point de sur la médiation et permettre aux travailleurs de s’exprimer sur les conditions de travail actuelles.

La Large diffusion aux média de la tenue de cette assemblée permettrait d'infirmer la situation de normalisation que la direction de Swissmetal veut faire croire aux médias économiques et à ses propres actionnaires.

Suite à cette réunion du personnel une conférence de presse pourait être organisée permettant de répondre point par point aux mensonges diffusé par la direction.

La Boillat vivra

Lecteur assidu du blog.

avril 18, 2006 4:25 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ Tous
Dans sa détermination MH avec les Bolsiens nous ont fait comprendre qu'ils voulaient garder la Boillat juste avec quelques machines de finitions et faire une grande place de stock de matière...Mais en prenant dans l'atelier de Wilmar combien d'opérateurs finitions ont été licenciés ? Alors je ne comprends plus rien (en faite je n'ai jamais rien compris à cette stratégie). Pourquoi avoir quand même entrepris la révision de la Loewy ? Si ce n'est que pour n'avoir qu'une seule et unique grosse presse à Dornach ??!!?? Encore une chose certains ont trahi d'autres deviendront de vrais néo- ouiouis (et ils seront pires que certains Kapos, mais bon ne vaut mieux-t-il pas essayer de rester unis et de renforcer les troupes, comme le fait notre ami Schrek (quel bel exemple de vouloir ouvrir le dialogue et d'en obligé certain à le faire merci Schrek). En laissant traîner un peu mes oreilles j'ai entendu d'une manière formelle que une usine aller démarrer son implantation en Chine. Mais jusqu'où MH veut nous entraîner !! Je peux vous dire que même à Délémont des entrepreneurs pensent que MH est un vrai ESCROC, mais ces entrepreneurs là ont quand même peur de se mouiller en revendiquant haut et fort ce qu'ils pensent....quel dommage !!
La Boillat est
La Boillat restera

avril 18, 2006 4:31 PM  
Anonymous dragon said...

@ Karl

moi je ne pourrais pas faire cette greve de la faim,car je ne combat pas des choses qui me semble impossible a combattre.
Mais parmi tous les combattents Boillat,j'en suis sur qu'il y aurais des volontaires pret a ce sacrifier.
Il faudrait faire un sondage sur ce projet

avril 18, 2006 4:42 PM  
Anonymous db.dit shrek said...

@ dragon

oui je viendrai discuté avec toi
comme je te l'ai déjà dis a maintes reprises je suis ouvert a toute discussion, ne vaut il pas mieux avoir des avis différents et en parlé que de se tiré dessus via une toile,et comme on dit mieux vaut tard que jamais...

@ anonyme 4:31

Tout vient a celui qui c'est attendre!!!!!!

shrek vous salue du bord de son marais

avril 18, 2006 4:47 PM  
Blogger un voisin said...

L'Allemagne (BJ), l'Inde et maintenant la Chine ... (+ un autre site annoncé en Europe) ...

Quelles ressources a-t-il pour investir pareillement ?
Est-il en train de mettre à sec le groupe SM ou l'a-t-il déjà vendu à un tiers ?

avril 18, 2006 4:51 PM  
Blogger solidarnoch said...

Bonjour,

La gréve de la fin est un moyen extréme pour se faire écouter, mais c'est celui qui a le plus d'impact.

Un député français vient de finir une gréve de la fin pour à peut prêt les mêmes raison que les Boillat. Ils voulaient délocaliser une usine dans sa commune et la mettre à une soixantaine de kilométre. Il a fait la gréve de la fin à l'assemblée national. Les "délocaliseurs" (des japonnais)sont revenu en arriére et ont signé un protocole avec l'état.

Je vous met le lien pour ceux que cela interresse.

http://www.jean-lassalle.fr

avril 18, 2006 5:06 PM  
Blogger solidarnoch said...

« Il m'est devenu insupportable que des hommes seuls, aussi puissants soient-ils, puissent décider du sort de dizaines de familles, de leur vie ou de leur mort, et du devenir de notre territoire déjà en lambeaux. »

Jean Lasalle.

avril 18, 2006 5:12 PM  
Blogger Karl said...

@Un Voisin

Je ne vais pas y aller par 4 chemins, mais je vous prie de prendre au sérieux ce que j'écris ici, même si je n'ai aps toutes les preuves à disposition. Ma position se fonde sur des discussions avec de nombreux interlocuteurs bien placés:

Il est impossible que Martin Hellweg crée des entreprises. Il n'en est tout simplement pas capable, surtout en Asie, où la mentalité des gens lui échappe de manière absolue (déjà avec la Suisse-romande, ce ne'st pas brillant...). De plus, Martin Hellweg ne dispose tout simpleemt pas des compétences entrepreneuriales nécessaires, c'est patent.

Vous voulez une preuve? La voici: Martin Hellweg, au vu de l'organigramme au premier avril, a détaché Roderick Tanzer à la création d'une usine en Inde. Le moins qu'on puisse dire est que Tanzer est parfaitement incapable de mener un tel travail à bien, ceux qui le connaissent le savent.

Le grand rêve de Martin Hellweg est de produire des billettes en Europe, et de les presser puis de les finir en Chine... Du délire complet.

Sur cette base, il faut donc, j'en suis convaincu, considérer que les implantations asiatiques de Swissmetal en Inde et en Chine comme de la poudre aux yeux destinée à faire peurs aux employés (pour les discipliner), et à embobiner les actionnaires. Rien de plus. En 2007, lorsque Martinou ira voir ailleurs (si ce n'est pas avant), aucune de ces usines ne sera une réalité crédible.

La réalité est que tout ce qui est intéressant dans Swissmetal devrait être transféré à Lüdenscheid. Busch-Jaeger était à la dernière foire Paperworld à Francfort, avec des produits d'écriture (pointes de stylo). Selon Martin Hellweg, il était trop cher que la Boillat y soit... N'y voyez-vous pas un drôle de concours de circonstances?

avril 18, 2006 5:12 PM  
Blogger un voisin said...

@ Karl
Merci pour ces informations importantes.

Il y a des dépenses "stratégiques", par exemple les Sécuritas et d'autres qui le sont moins ...

avril 18, 2006 5:25 PM  
Blogger un voisin said...

@ Karl
"En 2007, lorsque Martinou ira voir ailleurs (si ce n'est pas avant), aucune de ces usines ne sera une réalité crédible.".

Par contre Twietmeyer et Surchord seront des réalités ..., à défaut dêtre crédibles, catastrophiques pour la place économique suisse!

avril 18, 2006 5:28 PM  
Anonymous Les Alliages Spéciaux said...

Pour information

Nous étions dans le bain, ce week-end, de ce bon four Russ, et puis voilà que rebelotte, la température est montée, montée, semblerait-il jusqu'à 1400°. Nous n'avons pas pu voir l'écran, avec cette fumée.

He! vous connaisez la suite... tapis blanc dans toute l'usine et pour finir... jamais deux sans trois!!!

Attention qu'il ne pleuve pas...des goutelettes d'alliages spéciaux!!!

avril 18, 2006 5:32 PM  
Blogger solidarnoch said...

Moi je trouve cette information plus qu'interressante

orage mécanique a dit...

Là! Ca y est! Le premier qui dit que l'information suivante est erronée n'a qu'a se rendre à l'entrée principale de la 1.

Il s'y trouve du 58A diamètre 3.60 de bouchyègre, le fameux de si bonne facture, sorti de la meilleure presse d'europe, à la qualité égale à la notre... COMPLÉTEMENT RAYÉ! DÉGEULASSE!
à 2.21

Il me semble que l'on n'a passé un peu vite dessus. Il livre de la camelote, donc quand Hellveg dit que Buchjeger livre de la qualité, au niveau des Boillat, la preuve est livré sur un plateau qu'il ment encore un foi.

On ne peut pas prendre un échantillon comme preuve, ou le client à qui cette marchandise est destinée, ne peut pas faire un petit mot de leur incompétence.

avril 18, 2006 5:36 PM  
Blogger Karl said...

@Un Voisin

Vous avez tout à fait raison.

D'ailleurs j'ai même bêtement oublié de souligner un point dan smon précédent post:

Martin Hellweg sait parfaitement qu'il ne créera jamais d'entreprise en Asie. Tout ça n'est qu'un écran de fumée destiné à tirer un maximum de profit personnel, et à transférer les technologies Swissmetal vers Busch-Jaeger, suite à une alliance dont nous ne connaissons pas les termes exacts.

avril 18, 2006 5:50 PM  
Blogger Karl said...

@Silidarnoch

Dans l'ensemble, cette marchandise issue de Busch-Jaeger et destinée à être finie à la Boillat n'a ap encore touché les clients, à cause de sa qualité déplorable, justement.

Mais, vous avez raison, cette qualité déplorable mérite d'être relevée, surtout que de tels problèmes ont déjà été signalés.

Reste une question: la piètre qualité de ce matériaux est-elle due au fait qu eBusch-Jaeger est incapable de faire mieux, ou y a-t-il quelque chose de volontaires là-dedans? Je penche pour la première solution...

avril 18, 2006 5:53 PM  
Anonymous Rigueur said...

Il est impossible que Martin Hellweg crée des entreprises:
1) mentalité: OK (traité par Karl)
2) compétences entrepreneuriales: OK (traité par Karl)
3) La bourse ou la finance de ces pays ne suivent pas forcément les mêmes règles qu'ici. En Asie il n'y a que la parole qui compte et il n'y a qu'une seule.
4) En Asie, il n'y a pas vraiment de CCT, de syndicats, de Swissmen, etc... parce qu'il y a d'autres moeurs. Je n'ose même pas imaginer ce qui pourrait arriver à MH et sa bande si LA BOILLAT était en Chine.
5) Il est trop tard pour aller en Asie. Même Wieland n'y songe pas vraiment!
6) Financièrement parlant, il faut avoir des reins très solides pour pouvoir projeter à conquérir le marché asiatique. Parce qu'il faut craindre maintenant le mouvement inverse: ce sont les asiatiques qui achètent les entreprises occidentales.
7) Je crois volontiers Nick Hayek quand il dit qu'il faut attaquer le marché chinois par la base, mais quand ça vient de MH, je ne sais pas pourquoi mais je dois réfléchir avant de le suivre. Même sur son terrain favorite, la finance, je ne suis pas persuadé que MH savait de quoi il parle quand il essaie de nous endoctriner avec la notion de compétition/concurrence mondiale. Ce n'est pas parce que la chose est Méga-énorme qu'elle est importante qu'on la maîtrise ou pas!!! La doctrine "poudre aux yeux" ne fonctionnera jamais dans la vie industrielle.

avril 18, 2006 6:15 PM  
Anonymous paddy said...

@dragon

L'autre jour je t'ai un peu ramassé, je m'en excuse au vu de ce que tu as dit aujourd'hui. Sois le bienvenu avec tes propositions, même si elles sont loufoques. Il sagit de tirer dans le même sens, même si au premier coup d'oeil on n'a pas forcément les mêmes objectifs ou les mêmes visions. Donc voilà.

avril 18, 2006 6:23 PM  
Anonymous nounours said...

@ paddy

t'es vachemement cool avec dragon. N'oublie pas qu'il a passé plusieurs soir à nous insulter. Qu'il soit pas d'accord OK, mais de là utiliser systématiquement l'attaque perso, c'est trop.
Dragon n'est non seulement un troll, mais c'est avant tout une personne méchante, et contre la méchanceté, je connais pas de remède si ce n'est le mépris

avril 18, 2006 7:23 PM  
Anonymous Zeld said...

Ce que le journal "libération "
dit du grèviste de la faim

http://www.liberation.fr/page.php?Article=375543

Je connais pas le fond de l'histoire, mais l'entreprise japonaise doit avoir le même service de communication que M.H

avril 18, 2006 7:28 PM  
Anonymous Anonyme said...

l'expert arrive vendredi, d'après le txt... soyez prêts! :)

avril 18, 2006 7:32 PM  
Anonymous ahnana! said...

à Karl avril 18, 2006 3:36 PM

Karl a dit… @Tous
"....Je propose que nous travaillions déjà sur le contenu. Pour le mode de publication, nous verrons comment procéder."

OK Karl, mais une question de béotienne me turlupine: à qui s'adressera ce contenu?...

A silidarnoch 5:06 PM
Les "délocaliseurs" (des japonais) sont revenus en arrière et ont signé un protocole avec l'état. "

OK silidarnoch, mais c'est qui "l'état"? L'état c'est moi (aussi)... De ce côté-ci de la frontière (pays basque) on n'est pas content content...
Il aurait mieux valu que les politiciens s'asseyent autour d'une table et pondent un article de loi qui interdise "le massacre du patrimoine industriel" car ce n'est que partie remise! C'est mon humble avis.

avril 18, 2006 7:46 PM  
Anonymous paddy said...

@nounours
Tu as aussi raison, dragon a semé la discorde. Personnellement je préfère l'idée de changement d'attitude à celle de blocage. Ce n'est pas en déniant le droit de parler à quelqu'un qu'on peut dénicher ses qualités s'il en a. De toute façon si dragon s'avère un con, on le saura assez vite...

avril 18, 2006 7:46 PM  
Anonymous Boubou said...

Lors de la manifestation de Berne, beaucoup de personnes ont souhaité la survie de LA BOILLAT.

J'y ai rencontré des toubibs, des maires et anciens maires, des facteurs, des ingénieurs, des instituteurs, des gauchistes et bien d'autres personnes plus humbles….

Jusqu'à aujourd'hui, certaines personnes ont déjà fait un don soit pour le Fond de Solidarité (UNIA ou Commune de Reconvilier), soit pour l'UZINE3. C'est bien, c'est très bien…

Mais aujourd'hui, il serait bon que la réponse à l'article de Monsieur Hellweg dans NZZ soit percutante et porte ses fruits.

Je vous propose donc encore une fois de soutenir la lutte et de verser chacun CHF 100.- sur le compte de l'UZINE3 au :

CCP UZINE3, Reconvilier

17-444109-2

Pour que la réponse soit la plus percutante possible et que la VERITE apparaisse au grand jour…

Merci pour eux et pensez à leurs familles ainsi qu'à vos enfants et à leur avenir…

MERCI, MERCI, MERCI…

avril 18, 2006 7:47 PM  
Blogger vanefred said...

Des nouvelles de la fonte :
Le 10 Tonnes ne redémerreras logiquement pas avant lundi
L'installation Osprey est en cours de vitrification
Le 8 Fils est arrete pour une surchauffe qui s'est produit se week-end. Une grosse fissure dans le béton....Certainement un four à refaire
Bonne soirée
Et VIVE LES BOILLATS

avril 18, 2006 7:48 PM  
Blogger vanefred said...

Qui a parlé de grève de la faim?

avril 18, 2006 7:52 PM  
Blogger vanefred said...

@karl
S'il faut une grève de la faim pour faire comprendre à MH l'importance de notre combat je suis prêt à être volontaire

avril 18, 2006 8:06 PM  
Anonymous d.b dit shreck said...

@ nounours
@ paddy

Laissez pisser le mouton vous allez pas vous aussi a commencé de jouer au troll
je pense que si dragon a accepté ma demande de dialogue et ne faut pas dire avant de l'avoir entendu qu'il est mauvais, certe les insulte ont fusées de son museau et il était perssoidé qu'il ne fallais pas entreprendre le dialogue, ne serrais ce que pour cela il faut lui dire merci, merci qu'il vienne écouter d'autres avis que le sient.
bon je sais je vous fait un peu la morale mais sait pour la bonne cause non, ne dit-on pas un de perdu dix de retrouvé.
et comme l'a dit paddy si je me suis trompé vous le saurez vite.

shreck vou souhaite une bonne soirée du bord de son marais

avril 18, 2006 8:10 PM  
Anonymous dragon said...

@vanefred
c'est moi elle est loufoque,mais cela vaut mieux que c'est long discours.
C'est difficile de le faire mais au moins toute la suisse et peut etre meme les pays limitrophe seront au courant du moins je pense

avril 18, 2006 8:13 PM  
Anonymous Rigueur said...

Aïe, vous n'êtes pas sérieux les gars!

Grève de la faim???

avril 18, 2006 8:29 PM  
Blogger Karl said...

@Vanefred

L'idée de grève de la faim est en effet issue de Dragon.

Personnellement, je n'ai aucun avis à faire valoir là-dessus. Je m'occupe du blog, et continuerai à m'en occuper, et ce blog soutiendra les Boillat, grévistes de la faim ou pas.

Si vous décidez d'entamer une telle opération, je ne peux que vous recommander d'organiser ça avec un médecin, et d'y réfléchir très sérieusement avant. Car, commencer une telle action est une chose, mais la mener sur la durée en est une autre.

avril 18, 2006 8:31 PM  
Blogger Oeil de Lynx said...

Comment ça se fait qu'aujourd'hui l'expert est annoncé pour vendredi. Alors qu'hier lundi, de ce que j'ai entendu de source digne de confiance, les Boillats ne connaissaient même pas son nom ?

Quelqu'un a-t-il des informations ?

Bien à vous

Toto

avril 18, 2006 8:48 PM  
Blogger vanefred said...

@rigueur

Pourquoi pas sérieux???Martinou prends des mesures extrêmes pourquoi pas nous?

@Dragon
Pour une fois que tu sors autre chose que des idioties.L'idée est là voyons les réactions

@karl
si cela doit se faire les protections seront prises médicalement et humainement

avril 18, 2006 8:55 PM  
Blogger Karl said...

@Toto

http://www.edicom.ch/fr/news/suisse/index.php?idIndex=279&idContent=1068397

Personne n'a le nom de l'expert en question. Son arrivée est juste annoncée.

A mon avis, ça signifie qu'après une valse d'experts papables, Swissmetal a enfin donné son accord pour que l'un d'eux devienne l'expert.

avril 18, 2006 8:57 PM  
Blogger Oeil de Lynx said...

@ Karl

Et les Boillats ? N'ont-ils pas le droit de donner leur aval ? Pourquoi (ou qui) annonce sa venu pour vendredi, si les Boillats n'ont pas été contactés ?

C'est ça ce qui m'intrigue : hier soir, SM n'avait pas encore donné son aval, mais personne n'a encore été proposé aux Boillats (qui attendait cette proposition de la part de Bloch, qui lui attendait sur Hellweg et consorts).

Un expert dans une médiation digne de ce nom doit être accepté des deux parties... Alors, les Boillats ont-ils été consultés ? C'est ça ma question.

Toto

avril 18, 2006 9:06 PM  
Anonymous Anonyme said...

J'ai versé ce jour 100.- sur le compte uzine 3 avec la mention "Annonce NZZ"

avril 18, 2006 9:08 PM  
Anonymous idéaliste incurable said...

L'idée de grève de la faim me fait peur. Renoncez-y je vous en prie.

avril 18, 2006 9:12 PM  
Blogger Karl said...

@Toto

Swissmetal est le propriétaire de la Boillat. En ce sens, juridiquement, je suppose que Swissmetal a un plus grand pouvoir de décision à propos de l'expert que les Boillat.

Mais tout n'est en effet pas clair...

avril 18, 2006 9:13 PM  
Blogger vanefred said...

@idealiste incurable

L'idée de grève la faim chez moi n'est pas une nouveautée. Des actions radicales sont nécessaires pour que la BOILLAT survive.N'est pas peur mais nous ne devons en aucun cas renonçez!!!!!

avril 18, 2006 9:42 PM  
Blogger Oeil de Lynx said...

@ Karl

Non Karl, nous parlons de médiation et non pas de justice (dans le sense de "droit").

La médiation est un PROCESSUS volontaire qui démarre par l'accord des deux parties de trouver un issue "à l'amiable" à un différent. Si on était dans la justice, il s'agirait d'un PROCÈS.

Ton affirmation que "juridiquement..." est de facto, dans le cas présent, contraire au fonctionnement de la médiation.

Dans ce contexte, il est également intolérable que Hellweg fournisse une interview à la NZZ qui est de nature à discréditer l'autre partie (les Boillats).

Violer les règles de la bonne foi est contraire à une conduite responsable dans une médiation.

Dès lors, il convient d'en déduire que Hellweg et consorts ne souhaitent pas trouver une issue acceptable pour les deux camps à la situation (ce qui est l'essence même de la médiation) mais d'instrumentaliser la proposition de Deiss à son avantage. CQFD

Ainsi, je ne peut qu'adhérer à l'expression que j'ai entendu très récemment : "quand il y a contentieux, il n'y a plus de médiation".

En conclusion, Hellweg a bien réussi à nous berner. Malgré notre vigileance, il est parvenu à nous endooooooormir.

Alors,
LES BOILLATS RÉVEILLEZ VOUS !

Toto

avril 18, 2006 10:03 PM  
Anonymous collecte-encore-une said...

reprise d'un calcul de hier: (anonyme de ......... heures)


"A mon avis avec 10'000.-- on doit déjà pouvoir s'offrir une belle annonce, et 10'000.-- c'est 100.-- personnes qui donnent 100.--, ça me semble pas impossible !"

Uzine 3 CCP 17-444 109

avril 18, 2006 10:06 PM  
Anonymous idéaliste incurable said...

@vanefred

Je comprends ce sentiment d'urgence qui vous anime : absolument faire quelque chose. Mais j'insiste Vanefred, ne faites pas ça. Abandonnez cette idée. Quant à Dragon, il ne devrait pas préconiser quelque chose qu'il n'est pas prêt à faire lui-même. Dieu vous garde.

avril 18, 2006 10:06 PM  
Anonymous SanA said...

@Toto 9:06

C'est tout à fait juste. Dans une médiation, le médiateur doit être agréé par les deux parties. Son expert aussi. Ou alors par aucune (le médiateur étant déjà admis, il pourrait choisir souverainement, surtout si ledit expert est rétribué par la Confédération!)

Selon moi, c'est même ce procédé qui serait le plus pertinent. En aucun cas, Hellweg ne devrait avoir un droit de veto: ça reviendrait à lui laisser choisir quelqu'un à sa botte.

avril 18, 2006 10:12 PM  
Anonymous charles-henri said...

Le 10 Tonnes, la Loewy et le SOLO qui nargue sont des installations stratégiques pour respecter des contrats signés. Les gens réengagés le seront pour assurer ces commandes.
BJ n'a pas réussi à ce substituer à Boillat. Essayé pas pu !
Donc retour en arrière des grands stratèges.
Le nom de l'Expert ne sera pas connu des Boillat. On découvrira qui il est dans nos murs. Pourquoi ?
Influence... !

Sans rire, pour ceux qui connaissent la Boillat. Qu'est-ce que l'on peux bien apprendre en une journée ??
Disons qu'avec un oeil exercé, cela devrait pour suffire pour Expertiser la valeur marchande du site !

avril 18, 2006 10:15 PM  
Blogger vanefred said...

@idéaliste incurable

Merci de votre soutien mais la décision m'appartient et cela n'a rien à voir avec Dragon

avril 18, 2006 10:20 PM  
Anonymous Boubou said...

@ Un utilisateur anonyme: avril 18, 2006 9:08 PM

J'ai versé ce jour 100.- sur le compte uzine 3 avec la mention "Annonce NZZ"

SUPER, j'en ai fait de même...

avril 18, 2006 10:21 PM  
Anonymous SanA said...

@Toto

Je reproduis ce que vous avez dit à Karl:

"Dès lors, il convient d'en déduire que Hellweg et consorts ne souhaitent pas trouver une issue acceptable pour les deux camps à la situation (ce qui est l'essence même de la médiation) mais d'instrumentaliser la proposition de Deiss à son avantage. CQFD

Ainsi, je ne peut qu'adhérer à l'expression que j'ai entendu très récemment : "quand il y a contentieux, il n'y a plus de médiation"."

et y adhère d'autant mieux que c'est ce que le chacal dit lui-même à la NZZ:

"Nous apprécions la médiation puisque c’est un moyen de guérir les blessures, d’atténuer l’émotivité et peut-être d’encourager le dialogue. Néanmoins, elle ne dispense pas le conseil d’administration de la responsabilité de l’entreprise dans son intégralité."

Autrement dit, le médiateur calme le jeu à sa place (puisqu'il est discrédité et incapable) mais il fait ce qu'il veut de son côté. Il a d'ailleurs déjà procédé ainsi avec Mme Zölch lors de la première grève: elle a obtenu un accord qu'il s'est empressé de violer.

avril 18, 2006 10:23 PM  
Blogger Karl said...

@Duc de monculstord

C'est exactement la question que je me pose.


@Toto

Vous avez parfaitement raison, mai sje ne fais que décrire ce qui me paraît, selon ce que je sais, correspondre à la réalité.

Mais, sur le plan du principe, cette médiation est instrumentalisée depuis le début par Swissmetal, contre toutes les règles d'éthique liées à un tel exercice.

avril 18, 2006 10:23 PM  
Anonymous zouzou said...

"@ Boubou a dit...
@ Un utilisateur anonyme: avril 18, 2006 9:08 PM

J'ai versé ce jour 100.- sur le compte uzine 3 avec la mention "Annonce NZZ"

SUPER, j'en ai fait de même..."

Super, moi aussi...

avril 18, 2006 10:28 PM  
Anonymous DUC de Monculstord said...

@ Vanefred
Pour une grève de la faim ça coûte aussi cher car il faut des toubibs
et une infrastructure bref c'est beaucoup pour un résultat pas toujours probant
Mais j'y pense....essayons
une grève
de la SOIF !!!

avril 18, 2006 10:29 PM  
Anonymous Rigueur said...

Je ne comprends pas encore les tarifs de la NZZ, mais voici quelques indications:

Anzeigenpreise "Empfehlungen und Rubriken" [édition suisse]
* 1 page 13'970.- (noir et blanc); 15'940.- (2 couleurs) et 17'910.- (4 couleurs)
* 1/2 page 6'980.- (noir et blanc); 8'690.- (2 couleurs) et 10'400.- (4 couleurs)

Sonderplacierung "NZZ BusinessCombi" [pour choisir l'emplacement stratégique]
* Center Pano I Wirtschaft [pour être en pleine page économique], 4 colonnes, 317 mm x 218 mm:
36'050.- (noir et blanc); 38'990.- (2 couleurs) et 44'290.- (4 couleurs)
* Center Pano II Wirtschaft [pour être en pleine page économique], 4 colonnes, 317 mm x 268 mm:
53'810.- (noir et blanc); 55'830.- (2 couleurs) et 58'370.- (4 couleurs)

Avec ces quelques indications, vous voyez que ça peut fluctuer entre 7'000 et 58'370 francs suisses.
Je vous encourage donc de faire vos dons à l'uZine3 avec mention "Annonce NZZ".

Eh oui, jouer (le terme n'est pas très approprié, nous sommes d'accord!) contre un joueur de MONOPOLY qui a des dés pipés ça devient vite cher.
Mais ça vaut le coup! Imaginez un instant toute la communauté financière zürichoise ébranlée. C'est trop beau pour être cher. Non?

avril 18, 2006 10:34 PM  
Blogger Oeil de Lynx said...

Attention le scoop !!!

Vous n'allez pas le croire !!!

LES ACTIONS BUSCH-JAEGER SONT EN VENTE AUX ENCHÈRES SUR EBAY EN ALLMAGNE !!!

La preuve est derrière ce lien (désolé en allemand)

Bien à vous ;-)

Toto

avril 18, 2006 10:34 PM  
Anonymous Anonyme said...

@shreck

dragon=séverine ??

avril 18, 2006 10:46 PM  
Blogger chtite fourmi said...

@ Vanefred
J'ai pris le temps de consulter le blog avant de me coucher et stuppeur, on parle de grève de la faim! Cela me fait penser à ces bouddhistes qui s'immolent par le feu. Impact médiatique mais avec aucun résultat concret! Je suis persuadé que cela ne changera rien à notre combat! Au contraire mal maîtrisée; une mort entâcherait les grêves, manifestations et jetterait dans la gêne toute cette population qui nous soutien sans pour autant toucher MH !!! Je salues votre dévouement mais SVPL ne faites pas cela, cela pourrait avoir des conséquances désastreuses pour tous le monde!!!

avril 18, 2006 10:51 PM  
Anonymous Anonyme said...

@duc de moculstor

qui te prouve que barbe bleu travaille a DORNACH

passe une trés bonne soirée

avril 18, 2006 10:53 PM  
Anonymous A+ said...

@ Karl et à tous

Voici le moyen de payer l’annonce de la NZZ

Un blog, ça peut rapporter gros
Les blogs ne se résument plus à des journaux intimes publiés sur Internet. Certains blogueurs enrichissent tant le contenu de leur site qu'ils attirent une foule d'internautes, et par la même occasion des recettes publicitaires.
(…)
Une bannière classique de publicité rapporte quelques centaines de francs par mois, mais la plupart des gains proviennent d'un autre genre d'annonces, dites pertinentes. Google a développé à cet effet le programme AdSense, mais il en existe d'autres, comme Oxado.
www.edicom.ch/fr/news/economie/index.php?idIndex=249&idContent=1067810
Et si on essayait !

avril 18, 2006 10:56 PM  
Blogger chtite fourmi said...

@ dragon
Une grève de la faim que tu ne vas pas faire??? Mais ça va pas dans ta ptite tête!!! Proposes toi si tu penses que cela va changer les choses! MAIS N'AIES PAS LA MONSTRUOSITE de le proposer au autres!!!!!!!!

avril 18, 2006 10:58 PM  
Blogger un voisin said...

Cet expert en une journée ne pourra pas rendre des conclusions bien documentées.
Tout au plus pourra-t-il identifier un certain nombre de problèmatiques et les lister à l'intention de M. Bloch.
Mais de quelle production sera-t-il question : quelques opérations prises séparément (la vision de M. Hellweg) ou une gestion complète de toute la production (l'atout de la Boillat) ?

avril 18, 2006 11:00 PM  
Blogger Karl said...

@A+

Mes excuses, mais la publicité est définitivement bannie de ce blog. Une seule exception, la petit pub pour blogger, qui était là et que je n'ai pas retirée.

La raison est simple: je me refuse à travailler avec de l'argent au nom des Boillat, et me contente de m'occuper de mots.

En espérant que cela ne vous dérangera pas...

avril 18, 2006 11:01 PM  
Blogger un voisin said...

@ A+
... et si la pub affichée était pour BJ ?
... personnellement je préfèrerais une pub Milca : après la petite marmotte emballe la billette de Ragusa fondu ...
:-))

avril 18, 2006 11:04 PM  
Anonymous buck fush said...

Grève de la faim ou de la fin, Remanif à Berne ou en berne, article dans la NZZ ou la NAZ?

Bref comment continuer ou en finir?

Si le capital et ses complices mandatent un expert pour justifier leurs actions, peut-être serait-il judicieux que les Boillats trouvent quant à eux un véritable expert des luttes médiatico-sociales (pas chez Unia, mais chez Attac, Greenpeace ou autre José Bové)!

avril 18, 2006 11:08 PM  
Anonymous lauk said...

changement de sujet(?), un copain a mis en ligne ses photos de la manif http://pyctos.daoro.net/gallery/boillat/

avril 18, 2006 11:15 PM  
Anonymous paddy said...

@toto

Rhaa! Moi qui rêvais d'actions Bush-Jaeger pour tapisser mon carnotzet...


@tous
Il faut absolument faire démarrer la pétition. Faites le forcing, même si vous êtes sceptiques.
Imprimez-la
Gardez-la dans vos affaires
Faites-la signer
Renvoyez-la à l'uzine3
Ajoutez-la à votre signature de courriel.
Accrochez-la avec un stylo dans vos toilettes, votre vestibule, le garage, dans le vestiaire du foot, le club-house, la halle de gym, la salle des maîtres,le cabinet du dentiste.
Il faut que cette pétition serve de munition pour tout politicien digne de ce nom...
Ça roupille et ça en devient désolant. On parle de grève de la faim, mais on ne fait même pas ce qui paraît le plus évident!
La grève de la faim c'est un peu gros quand même,on n'en est pas encore là. Enfin... je trouve que ça fait un peu exalté, romantique sûrement. Et on va dire quoi à la presse quand elle accourra? Que c'est de la téléréalité?
Les femmes en colère ont décidé de s'en charger, elles de la pétition! Malgré les gamins dont il faut organiser le placement si y a pas l'école, malgré l'organisation de la vie de famille et l'intendance de la gamelle, malgré l'auto pas disponible, malgré la déprime du conjoint, malgré...

Hop! Han deuï!
Oui, je m'énerve.

Bon j'arrête. Demain est un autre jour comme disait l'autre...

Bonuit à tous

avril 18, 2006 11:16 PM  
Anonymous paddy said...

OUPS!
Je ne parlais pas de ceux qui bossent d'arrache -pied pour la page NZZ en disant que ça roupille...

avril 18, 2006 11:20 PM  
Blogger Oeil de Lynx said...

Un petit calcul :

Jeudi, l'action Swissmetal a clôturé à CHF 15.60. Samedi, la NZZ publie la fameuse interview avec Hellweg (qui ne contient que des mensonges). Aujourd'hui, l'action Swissmetal clôture à CHF 15.80.

Des actions Swissmetal, il y en a 6'545'556 en circulation. Avec cette augmentation de 20 cts, la valeur de Swissmetal - en une journée - est montée de CHF 1'309'111.20.

Un ouvrier qui gagne 4000 francs/mois doit travailler plus de 27 ans pour gagner la même somme.

1,3 millions pour les mensonges à Hellweg !

Ce calcul me laisse songeur.

Toto

avril 18, 2006 11:28 PM  
Blogger vanefred said...

@chtite fourmi

Merci de votre solicitude,mais la décision n'appartiens qu'à moi. et j'encourage toutes les personnes interessées à me contacter

avril 18, 2006 11:29 PM  
Blogger un voisin said...

Et Tanzer finalement sur quels critères a-t-il été désigné pour la mission Vasco de Gama ?
Etait-ce celui qui parlait mieux anglais que Martin Hellweg qui a été désigné ?
L'usine en Chine est-elle prévue dans le désert de Gobi, dans ce cas je vous propose Suchord comme directeur local ?
Et pourquoi pas continuer l'expension du groupe dans des zones à faible coût du terrain :
- Au Chili dans le désert d'Atacama, direction locale par Twietmeyer
- et pour Hellweg une zone où la contestation est inéxistante : l'Arctique

avril 18, 2006 11:34 PM  
Anonymous Grand-mère said...

Je me permets de vous le redire: une annonce dans la NZZ n'est pas une très bonne idée en termes de "qualité-prix". Je m'explique: elle coûtera cher pour un impact très aléatoire. Pourqoi ne pas contacter le journaliste du Blick, Werner Vontobel, celui qui a pondu l'article très intéressant que dos formatted nous a traduit ? Je suis presque sûre que ce journaliste serait content de venir écouter ce que les Boillat ont à dire. Un article qu'il écrirait ensuite serait bien plus efficace qu'une annonce que les gens pourraient taxer de peu objective, donc peu crédible.
Je suis prête à payer le voyage de M. Vontobel et même à l'héberger si nécessaire.

avril 18, 2006 11:35 PM  
Anonymous Anonyme said...

faire les deux est aussi dans le domaine du possible, non?

avril 18, 2006 11:37 PM  
Anonymous Anonyme said...

@Vanefred

JE suis d'accord avec toi c'est des actions chocs qu'il faut !par contre je doute fortement de l'article dans la NZZ !
Greanpece cela fait des semaines que j'en ai parlé et je suis convaincu que c'est une bonne piste ,allez même si l'idée ne vient pas des tenors ,prenez la en compte .En ce qui concerne l'expert vous allez tout de même pas laisser entré un gulu que vous ne conaisez pas !!!
Courage et détermination ne vous endormez pas en face ils bougent

avril 18, 2006 11:38 PM  
Blogger un voisin said...

@ Toto
Je me demande dans quelles mesures le cours n'est pas entretenu par des échanges de titres de complaisance.
En étudiant le détail des transactions du jours sur Swissquote, je constate qu'en assemblant deux petites transactions on arrive presque toujours à mille ou à un multiple (150+850, 625+375, 625+1375, 75+925, 31+869 ...) Les 75 ont provoqués les hausses vers 16.10, 16.20 et 16.25.
Je ne connais rien à ce domaine, mais je ne serais pas étonné que le cours soit maintenu artificiellement. A signaler que les deux seuls échanges qui ne répondent pas à cette règle des totaux sont ceux des 444 titres à 15.70 et des 150 à 15.60, les deux cours les plus bas.

avril 18, 2006 11:47 PM  
Anonymous amonite said...

Faire une grève de la faim implique d'être prêt à mourir pour la cause de la Boillat, choix très personnel donc...

N'y aurait-il pas cependant d'autres pistes à explorer? N'y a-t-il pour ta famille, pas d'autess espoirs que de penser que tu risques d'y passser? Hellweg ne devrait pas avoir le sentiment d'avoir une vie supplémentaire d'ouvrier entre ses mains ...

Petit conseil, entoure toi d'une équipe solide, capable de porter ton combat en dehors des pages du QJ... et tout du moins en dehors de ses annonces nécrologiques...

avril 18, 2006 11:50 PM  
Anonymous Daoro said...

Bonjour à tous, pardonnez moi de poster ce commentaire un peu hors-sujet.

J'était à la manif de Berne et j'ai profité d'avoir mon appareil sur moi pour faire quelques photos. Vous pouvez les voir sur http://pyctos.daoro.net/gallery/boillat/ (en cliquant une fois il l'affiche en entier, une seconde fois pour la taille maximale). Si vous souhaitez les diffuser c'est largement possible selon les conditions suivantes : http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.5/

Merci de votre attention, et bonne suite pour vos actions. Et bravo pour le blog !

Pensées fribourgeoises de soutien :)

avril 19, 2006 12:04 AM  
Blogger Karl said...

@Un Voisin

Chapeau pour les calculs (il y a une petite faute dedans.. MAis rien d'important). Je n'avais pas remarqué cet indice.

Mais, comme vous le dites, tout porte à croire que le cours est manipulé par une bande de petits copains. Remarquons tout de même que le maintien du cours de manière artificielle fonctionne sur la psychologie.

avril 19, 2006 12:15 AM  
Anonymous k-rouge said...

Je suis assez d'accord avec grand-mère de 11:35 PM.
Est-ce qu'il n'y a pas un canard à l'opposé de la NZZ qui serait assez content de publier un scoop qui contredirait les propos de MH ?
Qu'en est-il du Blick ? M'est avis que pas mal de cadres de la Côte d'Or zurichoise lisent ce journal.
Toujours en solidarité avec vous !

avril 19, 2006 12:22 AM  
Blogger vanefred said...

@amonite

Si j'entame ce combat c'est justement pour ma famille...
Que laisserons nous à nos enfants comme avenir???? Pose toi la question...

avril 19, 2006 12:26 AM  
Blogger Oeil de Lynx said...

Hellweg disait dans l'interview :

"En 2002, l’ancienne direction de Swissmetal a conduit Busch-Jaeger Metallwerke à Lüdenscheid à la faillite..."

Le vénérable Fraunhofer TEG a été mandaté début 2001 pour moderniser le contrôle de qualité. Après une année, le projet été réalisé. Résultat :

- Réduction des réclamations de clients de 52%.
- Réduction des dégâts de transports de 70%.
- Diminution du coût lié à la gestion des défauts de 28%.

L'ancienne direction aurait-elle commandé et payé cet àmélioration pour amener BJL à la failite ?

Le projet était-il tellement raté que le vénérable Fraunhofer TEG l'utilise sur internet comme référence pour l'optimisation des processus d'entreprise ?

Cette référence (en allemand) se trouve derrière ce lien

La Fraunhofer Gesellschaft est une véritable institution en Allemagne. Uniquement en Allemagne, sur 80 sites, 12'500 collaborateurs travaillent dans la recherche avec un volume de plus de 1 milliard d'Euros.

Plus d'informations sur le groupe ici.

Comment Hellweg peut affirmer que l'ancienne direction a conduit BJL à la faillite ?

Toto

avril 19, 2006 12:46 AM  
Anonymous Noir & rouge said...

Une ou deux remarques sur la question de la grève de la faim:
1. Une grève de la faim n'implique pas forcément que l'on veuille risquer sa peau (avec de l'eau et sur la base d'une bonne santé, ça passe en gros jusqu'à 40 jours au maximum).
2. Une grève de la faim, pour être efficace, implique un gros travail en direction des médias. Celui-ci doit être préparé et assumé.
3. La grève de la faim est "l'arme de la dernière chance". Elle signale éventuellement une position de faiblesse. En sommes-nous vraiment là?
4. Il y a des copains/copines (notamment chez les turques/kurdes) qui ont fait des expériences dans ce domaine et qu'il vaut la peine de consulter pour les aspects pratiques...
4. Contrairement à certaines opinions exprimées, je ne pense pas que ce soit une arme à exclure par principe.
5. Un accompagnement médical est effectivement recommandé: Cela permet de savoir à chaque moment ce que l'on risque et jusqu'où l'on veut/peut aller.

avril 19, 2006 12:54 AM  
Anonymous k-rouge said...

Pour ceux qui veulent réfléchir et s'informer sur ce que veut dire Grève de la faim :

http://www.irnc.org/NonViolence/Lexique/
4.Strategie/Items/9.htm

avril 19, 2006 1:06 AM  
Anonymous k-rouge said...

Le lien plus simplement :

Info Grève de la faim

avril 19, 2006 1:13 AM  
Anonymous Troll raffiné said...

La grève de la fin,
mais ce n'est pas encore la fin...

On pourrait demander au gros qui joue au Monopoly sur la photo, s'il est d'accord de ne plus avoir faim. Il s'apercevrait qu'une grêve peut en cacher une autre. Mais je pense qu'il préfère encore la grêve du travail.

Signé le Troll qui ne mange que des boîtes de conserve.

avril 19, 2006 1:53 AM  
Anonymous d.b dit shreck said...

@ tous ceux qui doute encore

dragon n'est pas chaperon rouge et c'est la dernière foi que je le dit

conversation entre dragon et schreck.....sans suite

ouai mais ...bof...surtout vous...non mais enfin de compte rien quoi.....

shreck vous souhaite une bonne nuit

avril 19, 2006 4:04 AM  
Anonymous Troll raffiné said...

T'as rien compris, Shreck.

C'est les boîtes que je mange, tu peux garder les conserves !

Je suis un clône de Mâââââârtinou, j'avale indistinctement, tant que c'est une boîte!

Signé le Troll raffiné (et mythomane).

avril 19, 2006 12:07 PM  

Links to this post:

Créer un lien

<< Home