samedi, avril 22, 2006

Un week-end bien mérité

L'expert, encore lui

On se tâte sur l'expert. A la Boillat, comme sur RJB et dans le Journal du Jura. Sur RJB, au journal de 12H15 du vendredi, le scepticisme des Boillat est décrit par l'intermédiaire de J. Hoffstettler, qui fait d'ailleurs référence au blog, et souligne que seules les parties à la médiation pourront décider que faire du rapport de l'expert. Par ailleurs, RJB annonce de plus le versement de 10'000 francs au fonds de solidarité de la Boillat, par le conseil de la ville de Bienne (il n'est jamais trop tard). Dans le Journal du Jura, on nous raconte la visite de l'expert à la Boillat, en présentant Jürg Müller avec quelques citations, somme toute d'assez bon augure.

Toutefois, si l'on en croit Rolf bloch, le choix d'un expert semble avoir été difficile, et il semble qu'implicitement, il admet que Swissmetal l'a renvoyé à sa copie au moins une fois (oui, les dés sont un tout petit peu pipés). J'imagine, sur base d'une boutade de R. Bloch ("Quand il est de la métallurgie, il n'est plus neutre! Et s'il est neutre, il n'est plus de la métallurgie") que le premier expert, issu du domaine de la métallurgie, n'avait pas paru assez neutre à Swissmetal. De plus, Jürg Müller avait déjà rencontré Friedrich Sauerländer ce mercredi, pour obtenir l'autorisation du maîîître. Enfin, cela dit, le maîîître laisse ses petits soldats s'occuper à sa place de l'expert, parce qu'il ne veut surtout pas risquer de tremper dans une affaire honnête. On le comprend, car comment imaginer Martinou faire quelque chose de propre? Au fait, que devient-il, Martinou?

Ici, Karl a eu un témoignage, et un seul, de l'intérieur, à propos de l'expert. Il semble que le personnage ne soit pas homme à se laisser berner, et que Rolf bloch sait ce qu'il fait. Que pourront-ils tirer de l'expertise? Personne ne le sait. Mais néanmoins, il semble qu'elle sera sérieuse et honnête. D'autres impressions de ceux qui ont croisé l'expert sont les bienvenues...

Après avoir eu une séance dans le bâtiment administratif de la Boillat, avec Henri Bols, la délégation des Boillat (Mario Grünenwald, Thomas Ackermann et Alain Canti) et un représentant syndical (Jean-Claude Rennwald), Rolf Bloch et Jürg Müller sont allés visiter la Boillat, pour se faire une idée des lieux et du fonctionnement de l'usine. De plus, Jürg Müller a clairement expliqué qu'il s'intéresserait de près à ce que les Boillat ont à dire, et il semble que des entretiens individuels et privés auront lieu à cet effet. Là aussi, ses remarques indiquent qu'il n'est pas vendu à Swissmetal.

L'expertise devrait prendre plusieurs semaines, durant lesquelles on peut se demander ce qui se passera d'autre (Martinou, où te caches-tu?). Car le bruit (enfin, c'est un bruit bolsien tout de même) court que la Boillat, et même Swissmetal (une onzaine de millions de déficit estimé au premier trismestre), est au bord du gouffre. Dès lors, Martin Hellweg, en grand adepte des solutions subtiles, a peut-être à l'esprit l'idée de simplement fermer la Boillat. En ce moment, c'est plutôt le contraire qui se produit, puisque pour que la Boillat puisse produire et satisfaire ses clients, il faudra certainement réengager la majeure partie du personnel licencié. D'ailleurs, M. Trautmann, le nouveau directeur des ventes de Swissmetal, a décidé de donner son congé, épuisé d'avoir à répondre à des clients en colère.

Bref, en un mot comme en 124 "éditos", une Boillat qui marche, c'est une Boillat au complet, sans les idées fumeuses de Martinou et sa fine équipe de valets.


Volker, ce petit escroc

Vendredi, une nouvelle amusante nous est venue de Toto. Ce dernier à découvert que Volker Suchordt, le directeur de Busch-Jaeger à l'époque, était allé manger au restaurant Bucci. Un petit bistrot de campagne pas cher, comme l'indique la photo du bâtiment où il se trouve, ci-dessous:

C'était donc l'occasion pour lui et ses accompagnants de s'en payer une bonne tranche. Enfin, comme ce sont de petits plaisantins, il se la sont faite payer, la tranche. C'était le mardi 4 février 2003, et Volker Suchordt était flanqué de 6 ou 7 de ses collègues de Busch-Jaeger. A la fin du repas, ils ont demandé que la facture soit adressée à leur usine. Le vendredi 7 février 2003, l'usine en question déposait le bilan (événement dont ils ont probablement parlé à ce repas). L'aubergiste a donc pu payer de sa poche la bonne tranche, et le procès qu'il a intenté à Volker Suchordt et ses collègues n'a pas abouti. Tous les détails dans ce document PDF.

Décidément, le degré de malhonnêteté de ces gens n'en finit pas de surprendre. Mais au moins, on commence à comprendre pourquoi V. Suchordt et M. Hellweg s'entendent si bien.

52 Comments:

Anonymous Supporter lausannois said...

Bonjour à tous!

Avez-vous projeté de venir récolter quelques signatures à Lausanne? Et y'aurait-il moyen de venir vous prêter main forte le cas échéant?

Bonne chance en attendant!

avril 22, 2006 7:25 AM  
Blogger solidarnoch said...

Bonjour,

Ma 1er impression de cette expert est de bonne augure.

Se qui me fait dire cela, c'est qu'il va discuter avec les employés et là, la vérité va sortir. Pour une fois que les employés auront la parole dans se conflit, on ne va pas s'en plaindre. Peut être que d'autre vont prendre exemple, suivez mon regard, je sais "l'espoir c'est la consolation des imbéciles"

Je trouve également que c'est une bonne délégation. Il nous faut une fois arrêter avec le syndicat Unia. Qui ne fait pas des erreurs ? il vont corriger le tir, j'en suis sur.
Renwald, c'est un type bien, il est vraiment pour l'ouvrier. Rappelez vous de sont discour à Reconvilier.

Bonne journée à tous.

avril 22, 2006 7:47 AM  
Anonymous Anonyme said...

Cela fait quand même bizarre de lire le Juju:

Jürg Müller estime «impossible de comprendre une usine sans avoir des contacts avec les employés».

Si le grand théoricien MH en avait pris de la graine... mais peut-être avait-il peur de tacher sa chemise ou de respirer un air pas très clean.

Ah j'oubliais, voilà un ex-industriel qui se préoccupe également des clients, comme c'est étrange.

avril 22, 2006 8:37 AM  
Anonymous Anonyme said...

Message perso pour PADDY :

Je serai à la 3 vers 13h00 cet après-midi. Peux-tu passer pour m'expliquer ce qu'il faut faire avec les signatures ... Merci.

Une femme en colère

avril 22, 2006 8:59 AM  
Blogger epok epik said...

Quand je lis l'article du "Temps" (voir post de Toto avril 22, 12h05 am)
j'ose imaginer qu'il y a un avenir peut-être différent que celui vu pas Martinou et ses émules.

Extraits de l'article :

....Les managers doivent également se
mettre à l'écoute de leurs salariés.
Même si la vision du monde et les
comportements de leurs employés
peuvent s'avérer multiples, voire
contradictoires. Les salariés ne sont pas
uniquement mus par des valeurs utilitaires
telles que le revenu ou le bien-être.
Ils aspirent également à la sécurité,
à l'appartenance sociale et à une vie
dans une nature intacte...

....Le fait que la population
adhère aux réformes proposées par les
employeurs, dépend étroitement de
l'intégrité, de la loyauté et de la crédibilité
des chefs d'entreprise et de leurs
groupes d'intérêt. Ainsi, lorsque des
managers se comportent de manière
ambiguë, ou immorale, lorsqu'ils
manquent de la sensibilité minimum à
l'égard des conséquences sociales de
leurs décisions stratégiques, ils mettent
directement en danger les chances
de leurs propositions de réforme.....

J'espère que l'expert mandaté saura faire ressortir de son rapport les éléments de votre lutte.

Toujours en pensée avec les Boillat!! Tenez-bon !!

avril 22, 2006 10:35 AM  
Anonymous Anonyme said...

Bols et son équipe sont pris de vitesse. Ils ont pris conscience que si ils continuaient de commander en dictateur, le BIG BANG ne sera plus une éventualité mais une certitude. Leur attitude a changé, ils commencent à poser des questions plutôt que de donner des ordres. Je suis surpris que tout à coup on nous demande notre avis vu que nous sommes des incapables qui avions toujours tort.
Plus on les laisse faire plus la fin approche. Ma question est de savoir, devons nous rester spectateur et continuer de les laissé faire leurs conneries????

avril 22, 2006 10:46 AM  
Anonymous HCL said...

Bonjour à tous !

D'abord un immense bravo à tout ceux qui se défonce sans compter pour cette juste cause. Un bravo particulier à Karl, pour son blog, les éditos teintés d'humour mais toujours bourrés d'infos succulentes.

Si je comprends bien les réticences de nombreux ouvriers, je ne peux que vous encourager à continuer votre lutte dans la dignité et le respect. Bien sûr, c'est facile à dire, plus difficile à faire. Je ne voudrais pas avoir la prétention de vous donner des conseils, c'est vous qui vivez au quotidien cette situation dramatique.

Avec ce que j'ai pu lire, j'ai une bonne impression avec l'expert. Les bons points sont (à mon avis) : il veut discuter seul avec des ouvriers (ça chane de MH !), il verra aussi Dornach (les Boillats n'ont semble-t-il pas à craindre la comparaison !), il se veut neutre (ce qui me semble logique, sinon les Boillats crieraient au loup !). Dans ce conflit, nouveau et exemplaire à plus d'un titre, Beaucoup de personnes ont essayé, avec toute leur bonne volonté, de faire qqch pour les Boillats. Comme toujours, il n'y a que ceux qui font, qui sont "au contact", qui peuvent faire des erreurs. C'est donc forcément sur eux que rejaillira la critique. Je suis convaincu que les différents points de vue ont tous leur place, pour faire avancer le débat, mais de grâce ne tirez pas sur l'ambulance.

Je vous admire, je vous souhaite "tout le bonheur du monde".

avril 22, 2006 10:52 AM  
Anonymous Anonyme said...

@ Boillats

Je pense qu'il faut expliquer de vive voix à l'expert et chacun dans votre domaine pourquoi l'éclatement des activités (entre les 3 sites, etc.) est contre-productif, en parlant qualité.

Ras le patauge, laissez-le dans la m.... qu'il a lui-même initiée.

Et il ne va pas en sortir de sitôt car comme l'indique le QJ concernant l'expert:

«Je ne me suis pas donné de limite dans le temps, mais je sais qu'il y a urgence. Lorsque je me serai fait mon opinion, je la communiquerai au médiateur.» A ce moment-là, Rolf Bloch convoquera une nouvelle séance de médiation. «Mais elle n'aura pas lieu avant la mi-mai, car je serai en voyage jusqu'à cette date. Un déplacement planifié depuis longtemps et que je ne veux en aucun cas remettre», nous a dit ce dernier.

http://www.lqj.ch/index.asp?httpStrActualite=samedi2.txt&jourclique=

Le réveil va se faire tout seul avec les résultats financiers.

avril 22, 2006 11:05 AM  
Anonymous michael collins said...

un petit coucou depuis le tessin
je ne suis pas trop au courant de ce qui c'est passé je lis le blog maintenant

avril 22, 2006 11:55 AM  
Anonymous 10 Tonnes said...

Eh oui, fini les vacances à moins le programme change ou que la fonderie redevienne toute blanche ce week end.

Ah, les ouins-ouins, ils veulent m'en mettre plein la gueule et il faudra que j'en dégueule de 58F.

Et bien, il verrons ?!?!?!

avril 22, 2006 12:40 PM  
Anonymous paddy said...

@anonyme de 8:59 AM

J'essaierai d'être là, mais en vitesse.
Tu as reçu le mail destiné à femmesencolere?

Si c'est le cas, les instructions y sont.

avril 22, 2006 1:05 PM  
Anonymous Anonyme said...

Grève évitée en Allemagne, accord salarial dans le secteur de la métallurgie en Rhénanie du Nord-Westphalie

Le patronat allemand et les représentants du puissant syndicat IG Metall sont parvenus à un accord salarial dans le land de Rhénanie du Nord-Westphalie, tôt samedi, a annoncé un syndicaliste. Cet accord, qualifié de succès par les deux parties, permet d'écarter la menace d'arrêts de travail dans le secteur de la métallurgie.

A l'issue d'une nuit de discussions, patrons et syndicalistes se sont entendus sur une hausse de 3% de salaire sur dix mois à partir du 1er juin et des versements ponctuels de primes, selon les négociateurs d'IG Metall. Le dirigeant du syndicat Juergen Peters de "juste compromis".

Mais certains groupes industriels, comme VDMA, ont critiqué l'accord, le jugeant trop lourd pour les petites et moyennes entreprises.

L'organisation IG Metall avait entamé les négociations en réclamant une hausse de 5% de salaire pour les ouvriers, avant de baisser ce taux à 3%. Quant au patronat, il avait initialement proposé des augmentations de 1,2%, et des versements ponctuels de primes.

Conformément au système allemand, un accord dans une région donne le "la" pour le reste du pays et l'accord conclu samedi devrait être adopté dans d'autres régions.

Les discussions auxquelles participaient IG Metall et des représentants du patronat en Bavière et dans d'autres länder avaient été rompues mercredi. Les dirigeants syndicaux avaient brandi la menace d'arrêts de travail dans la métallurgie allemande, si des progrès n'étaient pas enregistrés dans le cadre des négociations en Rhénanie du Nord-Westphalie. AP

cr/v

Ben il a de la chance le MH
Amicalement

avril 22, 2006 1:51 PM  
Blogger Karl said...

Bonjour!

Les messages du dedans signés 10 tonnes, carnet de commande, etc. sont excellents! Merci à X de nous tenir au courant!

Merci aussi à vous tous pour vos messages!

Le fait que les opinions très scpetiques su rl'expert deviennent plus ositives montrent, je crois, que R. Bloch et l'expert on fait de réels efforts de communication sur leurs intentions.

Parfois, je me dis une chose: L'expert est un expert en restructurations, etc. Si Swissmetal venait à sombrer, il serait sans acun dout el'homme de la situation pour relever la Boillat... C'est une hypothèse un peu folle, que de croire que J. Müeller à ça derrière la tête, je sais...

avril 22, 2006 1:51 PM  
Anonymous Expé au gramme said...

Pourquoi pas acheter des 2 chevaux pour faire les livraisons, avec nos quelques kilos encore à livrer, cela ferait des économies de RPLP et de soi-disant leasing.

avril 22, 2006 4:57 PM  
Anonymous Anonyme said...

@tica
Vu qu'il y a une manif prévue au mois de mai à Reconvilier, ça sera l'occasion pour toi de retrouver tes racines ... d'une pierre deux coups !
Bisous
Ninine

avril 22, 2006 5:17 PM  
Anonymous Anonyme said...

@tous
... suite de anonyme de 5.17PM ...
... oups j'oubliais : bravo aux boillats pour tout ce que vous faites. C'est super. Courage ça va payer !

avril 22, 2006 5:27 PM  
Anonymous Anonyme said...

@10 Tonnes
C'est pas avec de la nourriture spirituelle qu'on va faire manger le 10 tonnes. 400 tonnes semaines ça en fait des voyages en Deux Chevaux pour ramener toute la matière qui c'est envolée. Les voyages forment le laiton.

avril 22, 2006 6:58 PM  
Anonymous expé au ralenti said...

@ expé au gramme

Tu ferait mieux d'expliquer à ton chef pourquoi il ne peut pas livrer selon sa liste.
Parce qu'il commence sérieusement à nous les gonfler avec ses théories sur les malades pis ceux qui devrait bosser plus vite...
Encore un qui ne comprendra jamais rien. Mais bon, on ne peut pas dire qu'il est aidé par celui qui le suit comme son ombre depuis 2 mois...

avril 22, 2006 8:11 PM  
Anonymous oignon rouge said...

@ supporter lausannois

lors d'une collecte de signatures dans mon coin près de Lausanne, on m'a dit qu'une récolte de signatures a été faite au marché à Lausanne il y a quinze jours.

je n'en sais pas plus, donc poursuivre dans nos quartiers et informer !

Courage à tous.

avril 22, 2006 9:45 PM  
Anonymous Anonyme said...

Bravo à tous, continuer ainsi dans la dignité. Donnez-leur une bonne leçon d'éthique en vous montrant irréprochables.
Gardez la tête haute.

Merci Merci Merci à tous, les Boillats, Karl, toto, et tous les autres qui font un vrai travail d'investigation journalistique.

E.R.

avril 22, 2006 10:13 PM  
Anonymous expatrié said...

@supporter lausannois

contacte-moi sur mon e-mail stp.

A+

avril 22, 2006 10:51 PM  
Anonymous p'titcoucou said...

@anonyme de 10:46 AM

C'est facile de donner des conseils de l'extérieur kan on ne les vit pas comme vous de l'intérieur, mais ne pouvez-vous pas réexpédier RAS le Bols
ses cadres inférieurs préférés (Wilmar, le chef de gare, le Djeunvaisais) eux qui savent tellement mieux ke les ouvriers et ki aon l'air de maîîîîtriser tellement bien la situation.
Courage vousêtes exemplaires

avril 22, 2006 10:52 PM  
Anonymous p'titcoucou said...

zut, j'ai oublié un "à" entre Ras LE BOls et ses cadres inférieurs.....

avril 22, 2006 10:59 PM  
Blogger Karl said...

@Expatrié

Blogger n'a pas l'air d'apprécier les liens hypertexte vers les adresses email... Ton lien ne fonctionne donc pas...

avril 22, 2006 11:12 PM  
Blogger Corinne said...

Et bien oui, je m'y suis mise moi aussi....

Je me suis amusée ce soir à créér un blog.

C'est un blog de travail (à l'instar de celui créé par Toto pour répondre à la NZZ).

Il est destiné à préparer l'intervention que je dois faire à Zürich lors de la fête du 1er mai.

Outre mon témoignage, je voudrais y ajouter un volet "politique".

Ainsi, avec votre contribution, je ne risque pas d'oublier des éléments importants.

Ce serait donc super sympa de venir ajouter votre pierre à l'édifice et de me dire en quelques mots ce qui est important de dire en Suisse allemande.

http://laiton.blogspot.com/

avril 23, 2006 12:04 AM  
Anonymous Anonyme said...

Salut mon ami Jacques Frauche,
t'es 1 bon gars.On ne t'oubliera pas et revien-nous en forme,tes amis fidèles qui pensent à toi,
Lulu et famille de la boillat

avril 23, 2006 12:11 AM  
Anonymous 10 Tonnes said...

Ce n'est surtout pa s avec de la bière de Munich ou de Cologne que l'on va me faire dégueuler du 60P, il me faut de la bonne matière pour cette bonne qualité!!!

avril 23, 2006 1:13 AM  
Anonymous Le semeur said...

@10 Tonnes
En parlant de 60P quand on aura les billettes on aura pas encore les barres. Chez BIC le rire doit être jaune comme notre laiton.
Pour l'instant le stock à fondre ressemble au désert de Gobie. En nourrissant le 10 tonnes avec une bruxelles, il va nous sortir directement des billettes
diamètre 0.25. Pour envoyer les billettes de la fonderie à la presse on pourra utiliser des sarbacanes. Plus besoin de wagons CFF

avril 23, 2006 2:14 AM  
Anonymous Tic Tac said...

@Expé au gramme

Livraison journalière:

20 tonnes jour = 200 ouvriers fois 100 kilos.

Je peut déjà annoncer aux actionnaires ainsi qu'aux initiés qu'ils sont entrain de perdre un max de pognon. Martinou nous expliquera certainement qu'il n'y a pas de problèmes vu les gains énormes réalisés à Dornach. Il est temps de jeter le capitaine pardessus bord avant que le bateau coule avec l'équipage.

avril 23, 2006 2:39 AM  
Anonymous expatrié said...

@karl

quelle daube! pourtant en "aperçu" ça roulait nickel... bon je suis quand même pas trop difficile à débusquer, même sans lien automatique. ;-)

avril 23, 2006 2:51 AM  
Anonymous Supporter lausannois said...

@ expatrié

En attendant la prochaine battue, voici déjà mon mail: roland-glaz "at" imaginastudio.ch

A+

avril 23, 2006 2:59 AM  
Blogger Karl said...

Bonjour!

Comme les nouvelles sont peu nombreuses (et c'est tant mieux, car sinon ce serait un coup dans le dos de Martinou), je me suis permis de ne pas faire de nouvel "édito" aujourd'hui.

En vous souhaitant à tous de bien profiter de votre dimanche ensoleillé!

avril 23, 2006 4:36 AM  
Anonymous Deiss..pote said...

@tous
Ce jour dans le matin vous trouverez en page 19 un article de
Philippe Pidoux intitulé
'Le Gâchis de Swissmetal '
salutations et bonne journée

avril 23, 2006 9:00 AM  
Blogger vanefred said...

@expatrià et supporter lausannois

Je prévois de descendre à Lausanne mercredi ou jeudi. Vous pouvez me contacter sur pittetfam@freesurf.ch

avril 23, 2006 10:19 AM  
Blogger vanefred said...

@paddy

Peux-tu me contacter concerant la saisie des signatures sur le net

avril 23, 2006 10:36 AM  
Anonymous Anonyme said...

@ usine 3

Et bien moi c'est Shreck qui me fais le plus peur, sympa ce p'tit concours, je propose que celui qui fais le plus peur reçoive un bouquet de fleures...

avril 23, 2006 12:11 PM  
Blogger solidarnoch said...

Voilà l'article du matin,

Un expert indépendant vient d'être nommé dans le conflit swissmetal. La loi attribue au Conseil d'administration - et à personne d'autre la responsabilité de déterminer la stratégie de l'entreprise. Mais dans ce cas, l'expert est chargé d'analyser le fonctionnent de l'usine de Reconvilier pour savoir si oui ou non, elle tourne à plein régime avec un effectif réduit à 200 personnes. La réponse à cette question permettra peut-être de débloquer l'impasse dans laquelle le conflit s'est installé. D'un côté, une direction qui veut diminuer les effectifs du site de la "Boillat" en utilisant les synergies avec l'autre usine de l'entreprise, à Dornach dans le canton de Soleure, pour en améliorer le rendement et "sauver Swissmetal". De l'autre, les employés de la "Boillat" et le syndicat Unia qui sont convaincus que seul le rachat du site de Reconvilier par un repreneur, et donc la sortie du groupe Swissmetal peut désormais "sauver l'outil de travail et l'emploi".
Peut-on encore, dans un débat devenu si émotif et passionnel tenter de ramener à la surface quelques-unes de ces vérités, qui ne sont pas toujours bonnes à dire, mais auxquelles personne n'échappe. Essayons. Premièrement, il suffit de constater les difficultés actuelle des géants de l'industrie automobile américaine confrontés eux aussi aux effet de la mondialisation, pour s'imaginer ce qu'il faut de savoir-faire des travailleurs aux dirigeants, pour faire vivre entreprise modeste dans un petit pays. Modeste, Swissmetal l'est très certainement. L'un de ses principaux concurrents, l'allemand Wieland, réalise un chiffre d'affaires annuel d'environ
deux milliards.
Dans ce décor, l'usine de Reconvilier, seule, peut-elle être viable alors que ses ventes tournent autour de 100 millions de francs par an ?
Le deuxième élément, c'est un Irlandais qui l'a rappelé le jour où l'entreprise Amgen s'est installée dans son pays plutôt qu'en Suisse: "Quand on est petit, il vaut mieux être intelligent". Malheureusement, la direction de Swissmetal ne risque pas d'obtenir la moindre médaille dans ce domaine. La communication, chez elle on ne connaît pas. Tout semble avoir été fait pour que la stratégie de l'entreprise soit incomprise, et pour donner dans la caricature du patron arrogant, sur de son droit, qui n'a rien à expliquer. Drôle d'emballage pour de mauvaises nouvelles.
Troisième point : L'affrontement interne est la pire des solutions face à une menace extérieure. La négociation entre partenaires sociaux, pour autant qu'elle s'appuie sur une réelle écoute de part et d'autre, aura toujours de meilleurs résultats que les échanges de coups, baptisés grève et lock-out. On peut certes chercher à mettre l'adversaire à genoux, mais à se jeu-là, on s'y retrouve souvent avec lui. On peut aussi rêver de se débarrasser de la direction, du conseil d'administration, de tous ces empêcheurs d'autogérer en rond. Les ouvriers de Lip, à Besançon, étaient passés à l'acte en 1973. On se souvient de leur slogan: "On fabrique, on vend, on se paye. L'affaire, on le sait a échoué. Si la marque Lip existe encore aujourd'hui, elle le doit à Jean-Claude Sensema qui en a fait un nouveau succès et, plus récemment un livre. Il y décrit les actions qui ont redonné les couleurs du profit à une marque qui avait pratiquement disparu. Ce patron fut un pionnier de la mondialisation des échanges. Il
a prouvé par l'acte que quand on est petit et qu'on doit jouer dans la cour des grands, il faut le faire avec modestie et habilité.

avril 23, 2006 12:13 PM  
Anonymous Anonyme said...

"La loi attribue au Conseil d'administration - et à personne d'autre la responsabilité de déterminer la stratégie de l'entreprise"

Eh oui... Et si près de 15'000 personnes se sont mobilisées autour de La Boillat, c'est peut-être justement pour dire haut et fort que nous avons un problème avec cette règle du jeux qui avait été établie avant que des individus sans foi ni loi ne se réunissent en prédateurs pour voler la substance de toute entreprise qui tombe dans leurs griffes.

avril 23, 2006 1:19 PM  
Anonymous Anonyme said...

salut les gens!

Petite question: Continuent-ils de construire la nouvelle halle à dornach? ou sont-ils en pause? si l'entreprise risque de s'écraser, peut-être que le maître d'oeuvre ne voudra pas continuer! Peut-être aussi que l'on pourrait lui suggérer?!?

salutations

PS: Beaucoup de signature à bienne?

avril 23, 2006 3:20 PM  
Blogger Karl said...

Je ne sais pas ce que vous pensez... Il me semble que cet article du Matin est surtout une sorte d'analyse "à distance", faite par un monsieur qui croit tout connaître.
D'ailleurs, s'agit-il de P. Pidoux, le capitaine à l'armée, politicien radical vaudois, président du CA de Publicitas, et papy de l'auteur du rapt Lagonico?

En tout cas, c'est tout à fait son genre, de renvoyer les parties dos à dos, en expliquant comment il aurait fallu faire si on avait été aussi intelligent que lui.

Je vais tenter de vérifier tout ça...

avril 23, 2006 3:38 PM  
Blogger Karl said...

@Anonyme de 3:20 pm

Je n'ai pas de renseignements frais à ce propos. Mais j'ai bien l'impression que non, la construction de la presse à Dornach est suspendue.

avril 23, 2006 3:39 PM  
Anonymous Deiss..pote said...

@Karl
Oui Karl tu as raison c'est lui
Salutations

avril 23, 2006 4:07 PM  
Anonymous Anonyme said...

Pour Dornach, j'irai jeter un oeil de l'extérieur demain.

avril 23, 2006 4:15 PM  
Anonymous paddy said...

L'article du matin
C'est comme pour les matches de foot, c'est quand on regarde le vdéo qu'on peut disséquer les erreurs commises.
En attendant, l'article énonce des recettes écrites par les "vainqueurs". Facile. Et comme d'habitude, l'histoire est écrite par les vainqueurs. Cet article a été écrit par quelqu'un qui est payé pour trouver de quoi alimenter régulièrement une rubrique hebdomadaire. Ce n'est pas une analyse. C'est alimentaire, pas plus pas moins. Sans réel intérêt.

avril 23, 2006 4:21 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ PADDY

Concernant la pétition, est-ce qu'il faut aussi introduire ceux qui ont déjà signé sur internet ?

Au fait, t'as vu ce qu'il reste à introduire ? Je ne sais pas combien on est mais je pense qu'il faut absolument du renfort ... (En bossant bien, on peut introduire une centaine de noms à l'heure).

avril 23, 2006 5:23 PM  
Blogger Bär said...

@ usine 3
ben moi c'est Sindo surtout quand il joue au carte.
salut Sindo une petite pomme ?

BOILLAT J'ETAIS, BOILLAT JE SUIS, BOILLAT JE RESTERAI

avril 23, 2006 6:35 PM  
Blogger vanefred said...

@anonyme de 3h20

Pour Dornach je peux pas te répondre mais pour la pétitionà Bienne, il y a eu 876 signatures

avril 23, 2006 7:34 PM  
Anonymous d.b dit shreck said...

@ uzine 3

qu'est ce que c'est cette histoire de concour?

avril 23, 2006 8:16 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ Shrek

Demande à Fred C.

;-)

avril 23, 2006 8:56 PM  
Blogger Corinne said...

Concernant le 1er mai à Zürich,j'ai précisé sur mon blog les quelques points qui me manquaient pour finaliser mon témoignage.

Merci à tous ceux qui m'ont déjà donné un sérieux coup de main !

avril 23, 2006 10:28 PM  
Anonymous paddy said...

@anonyme 5:23 PM
@tous (sauf les oreilles des murs)

la pétition signée électroniquement nest pas "valable" si elle n'a pas son pendant "papier". Mais si on introduit un nom existant, le système de saisie détecte si les coordonnée sdu signataire est déjà dans la pétition électronique.

De toute manière il y aura une chasse aux doublons faite de manière automatique au moment de la livraison de la pétition aux autorités.


ON MANQUE DE BRAS (enfin... DE DOIGTS) !!!

Oui je sais, on n'est pas beaucoup "a priori", mais comme je le disais, on peut passer le témoin aux gens de confiance, en attendant qu'une structure plus officielle se mette en place.
D'ailleurs s'il y a des amateurs sur ce blog, vou sêtes les bienvenus.

Envoyez un courriel à saisie@laboillat.ch
en mentionnant:
Nom:
Prénom:
Localité:
et adresse e-mail

Nous contrôlerons que vous nêtes pas un-une saboteur-teuse ;)
puis nous vous ferons parvenir des instructions.

avril 23, 2006 10:50 PM  
Anonymous Anonyme said...

Il y en a tellement qui mouille dans cette fonderie qu'ils y vont même le dimanche après-midi.

Et ça se dit solidaire devant tout le monde. mon c...¨

C'est tellement mouillé que même sous sa petite Suzuki blanche on si noierait!!

Bah, deux grosses bibines et on est reparti.

avril 23, 2006 11:17 PM  

Links to this post:

Créer un lien

<< Home