mardi, mai 30, 2006

Ca mitonne et ça mijote

Ca mitonne

Finalement, ils sont à Interlaken, les cadres de Swissmetal. Quoi de plus idyllique pour nous cuisiner une contre-offensive? Ce petit sacrifice pécunier (sur le dos de Swissmetal toutefois) est en partie dû, peut-on supposer, à une volonté de restaurer la confiance en la santé financière du groupe qui est, comme dirait Henri Bols, "au bord de la f..." (non, il ne veut pas parler de la "fête", même s'il est certainement un fan de La Boum. Nous, ce serait plutôt le big bang, tiens). Mais ce petit extra à Interlaken est aussi dû, sans doute, aux goûts de luxe de Martinou, qui aime tant étaler son argent sous le nez des personnes à hypnotiser.

Alors, que préparent-ils, là-bas? Nous le saurons tout bientôt, mais la surprise ne viendra que de l'absence d'humanité et de sérieux qu'il faut pour appliquer le genre de projet discuté. Karl doute que les débats portent sur la vente de la Boillat.


Ca mijote

Là, on se trouve côté Boillat. La fin du mois approchant, de très nombreux licenciés vont quitter officiellement la Boillat. Là, les histoires de machines qui seraient déplacées soulèvent un tollé.

Quant aux chiffres des commandes, publiés dans Boillat hebdo N°2, on se demande toujours ce qu'ils valent, quand on sait combien de ces commandes sont ventilées vers les sites de Dornach et Lüdenscheid (qui, pourtant, tournent depuis toujours à plein régime et sont très bénéficiaires).


Bref

Eh oui, bref... Car lundi comme mardi, c'est l'attente. Ainsi, pour que cette dernière ne soit pas trop pénible, on peut espérer qu'un des membres de la secte du chemin lumineux aura la brillante idée d'aller squatter un ordinateur, pour nous poster quelques informations. Franchement, ils en ont marre, les cadres de Dornach. Même avec eux, Martin Hellweg doit être passé depuis longtemps au stade supérieur, c'est-à-dire du susucre au bâton. Rêvons un peu: l'un d'eux n'aurait-il pas envie de relever la tête et de briser le silence? Rêvons beaucoup...


Les Boillat à Genève

Lundi soir, une délégation de la Boillat était à Genève, pour y discuter de leur combat. Karl a eu peu d'écho de cette soirée, mais il semble qu'elle s'est bien déroulée. On s'en doutait, car les Boillat savent de quoi ils parlent, et en parlent bien.

Jean-Michel Bonvin, professeur de sociologie à l'Université de Genève, a donné une conférence dans ce cadre. Vu l'article de Philippe Oudot dans le Journal du Jura, c'était intéressant. On y remarque bien une chose, qu'on reverra pendant encore de très longtemps: la lutte des Boillat fera date. Mais elle n'est pas encore terminée...

65 Comments:

Anonymous Rigueur said...

En effet, parlant des cadres de Dornach, en d'autres termes KAPOS, Karl a raison: rêvons un peu ... rêvons beaucoup ...

S'ils étaient tous, enfin majoritairement tous, des cadres
* qualifiés ou aimant son métier
* intègres ou dans une moindre mesure honnêtes
* prévoyants, voire visionnaires (?!)
* bosseurs, bosser au lieu de déléguer
Nous ne serions pas là aujourd'hui.

Ce n'est pas pour rien que le Conseil d'Administration de Swissmetal a cherché et engagé Martinou, le maître de l'endoctrinement! En d'autres termes, Martinou est un instrument aussi, lui - le maître apparent!!!

Par le fait même que les cadres de Dornach sont tellement KAPOS et que les Boillat sont tellement méchants, il est logique que Martinou a décidé de tous enlever aux Boillat pour donner à Dornach. Eh oui, Martinou croit pouvoir tout manipuler! Eh oui, l'orgueil est le plus grand défaut de Martinou!

mai 30, 2006 7:43 AM  
Anonymous Rigueur said...

Journaliste:
Connaissez vous Thomas Daum, futur patron des patrons, dans le cadre de votre conflit?
Boillat:
Absolument! (gros yeux d'étonnement!!!)
Journaliste:
Expliquez nous pourquoi Thomas Daum veut raccourcir le chômage des jeunes de 400 jours actuellement à 250 jours!
Boillat:
(Rire!!!) C'est très simple! C'est simplement pour que les jeunes acceptent n'importe quelle condition d'engagement. C'est pire que "le contrat de première embauche" de nos voisins français. (Rire!!!)

Bonne journée à tous

mai 30, 2006 7:54 AM  
Blogger larissa said...

rien qu'à toi Bob




Je dédie ce poème à toi mon ami

A toi qui te souci de ma vie

Toi qui me demande si je vais bien

Toi qui a fait partie de mon destin





Je n’ai pas oublié tous tes rires

Je n’ai pas oublié tous ce qu l’on a partager... tous ces sourires

Toi qui ma toujours guéri de mon mal

Toi qui ma remonter le moral





Ceci est la seule façon de te remerciez

De toutes les fois où tu ma aider

Grâce à toi j’ai réussi à calmer ma colère

J’ai réussi à garder les pieds sur terre





Tu fais partie de mes plus beaux souvenirs

Que serai-je devenu sans toi ?

Comment oublier des amis comme toi ?

Mon ami, je t'aime, je t'admire !

mai 30, 2006 8:07 AM  
Anonymous Cayenne said...

@ l'hôtelier des Kapos

Attention, demande une avance, on ne sait jamais, d'ici à ce que tu dois faire faillite à cause de Swismetal qui ne paie pas la facture.

mai 30, 2006 8:18 AM  
Anonymous Anonyme said...

A Interlaken! Ils sont allés apprendre à laver de l'or au Mystery Park? Cela ressemblerait assez à Martinou.
http://www.mysterypark.ch/index.php?id=43

mai 30, 2006 8:50 AM  
Anonymous Anonyme said...

Sujet du brainstorming d'Interlaken:
Comment piquer les machines sans faire de vagues???
Qu'elles sont les machines strategiques qu'il faut prendre en premier???
Qui va enlever le premier boulon???
Qui de Reconvilier se trouve au bord du lac de Spiez???

mai 30, 2006 9:01 AM  
Anonymous guillaume troll said...

@ anonyme de 16h54

Entièrement d'accord avec votre développement.

Il est évident que les Kapos ( à part Wilmaaaar et le Chef de Gare) sont maintenant trop contaminé par la Boillat. Ils sont conscient que c'est leur incompétence qui coule le site ( Hein, A.K.). Donc il faut un recentrage Dornachian pour une remise au sous-niveau Dornachien à l'encontre des Cadres Béni-oui-ouis!

De plus, il est certain qu'une dernière tentative de drague Clients-Banquiers va être mise sur pied...

mai 30, 2006 9:54 AM  
Anonymous Anonyme said...

Interlaken se trouve au bord du lac de Brienz et non pas au bord du lac de Spiez qui n'existe pas.
Moi je dis ça, mais au fond c'est pas très important et je suis de tout coeur avec vous.

mai 30, 2006 9:57 AM  
Anonymous buck fush said...

Oui rigueur, Thomas Dumm a fait fort à mise au point dimanche en proposant de réduire de 400 à 250 les indémnités de chômage pour les jeunes, eux qui sont particulièrement touchés par la précarité!

Le discours de la droite et du patronat visant à nous faire croire qu'ils s'attaquent au problème du chômage touche ici ses limites!

Quel intérêt pour le capital et ses laquais à réduire le chômage? Aucun! Les salaires sont plus bas, le choix à l'engagement plus grand, la docilité du personnel plus importante, et j'en passe!

Les ORP ont été mises en place dans ce contexte: faire pression sur les chômeurs pour finalement accepter n'importe quel travail à n'importe quel salaire (ou presque). Baisser le nombre d'indemnités de chômage est une mesure qui va dans le même sens!

Le chômage est structurel, et non conjoncturel comme on tente de nous le faire croire!

mai 30, 2006 10:20 AM  
Anonymous Général guisan said...

@ anonyme de 9h57,

Heu, Interlaken veut dire entre 2 lac...

En chippotant un poil on peut admettre que le territoir communal a aussi ses berges du côté du lac de 'Spiez'.

mai 30, 2006 11:01 AM  
Anonymous oeil de moscou said...

Un opérateur de la fameuse et désirée Schumag 06 à été approché par les Dornachians afin de le sonder sur la possibilité pour lui d'aller bosser à Lüdenscheid !!!

De 1, ça veut dire que cette machine ne mettra jamais les pieds à Dornaque. Donc le fameux centre BIC se trouvera chez BJL. C'est évident, parce qu'en SM tombera en faillite, BJ pourra toujours se présenter comme la seule alternative...

De 2, comme cette machine partirait chez Bouchyègre, cela serait du vol et de l'espionnage industriel. Car je vous rappelle qu'au jour d'aujourd'hui, le rachat de BJ n'est TOUJOURS pas consolidé ( y manque toujours des RONDS à Martinou pour le faire, pour autant que c'est sa réelle volonté !).
BJ n'appartient pas à SM...

Cela fait déjà quelques temps que l'on cause de ces transferts sous couvert d'une soi-disant fusion.
ça commence ...

Mais là, ils sont hors la loi !!

Il y a 3 mois, la police venait à R'câ pour nous déloger. Les temps change...

mai 30, 2006 11:13 AM  
Anonymous Anonyme said...

Les compétence de BJ (sur leur site)... http://www.busch-jaeger-metall.com/legisprodukte.html

et http://www.busch-jaeger-metall.com/downloads.html

mai 30, 2006 11:38 AM  
Anonymous raptor said...

@ tous

Interlaken qui l'est le gros...la prochaine fois ce sera au Grütli,pour un nouveau serment,il va nous refaire la Suisse,nous donner un nouveau fondement pour ce pays.
Le pacte de 1291 du Grütli commence ainsi:Au nom du Seigneur,amen.C'est accomplir une action honorable...a voir a l'adresse hypo.ge.ch/www/cliotexte/html/suisse.histoire.1291.html.Le fondement de ce pays c'est Dieu ,le texte commence bien par "Au nom du Seigneur" sans vouloir tomber dans de la basse religiosité,c'est ainsi point.Martinou a une autre compréhension du monde le pacte qu'il propose c'est plutôt"Au nom de moi,je ramene:je réalise toutes les actions déshonnorables et profitables sur le dos du bien public,et j'infirmes selon les formes dénaturées les malversations ayant pour objet l'insécurité et la guerre.Je sais c'est un peu minable comme humour,mais ma motivation est autre,c'est de vous faire lire ce pacte(celui du Grütli),un héritage spirituel extraordinaire que nous avons oubliés,cet oubli permets a des Martinous de pousser des portes ouvertes dans ce pays.

mai 30, 2006 11:56 AM  
Blogger un voisin said...

Plutôt que du serment du Grüttli, je crois qu'il faut plutôt rappeler l'engagement pris par Martinou le 25 novembre 2004 sous les bons hospices de Madame Elisabeth Zölch-Balmer, Conseillère d'Etat :

- Confirmation du site de Reconvilier, développement dans l'ensemble du groupe Swissmetal; investissements prévus à Reconvilier.
- Renforcement de la fonction des ressources humaines.
- Négociations salariales (but: augmentation des salaires).
- La direction renonce à toute mesure de représailles vis-à-vis des grévistes.
- Nomination d'un directeur pour le site de Reconvilier, d'un directeur du site de Dornach et d'un directeur des ventes pour Swissmetal.
- Représentation équitable des deux sites dans la direction.

E. Zölch-Balmer est garante de cet accord.

(Source : jb.zonez.ch)

Ces gens n'ont aucune parole, les récents évènements l'attestent. Même les informations que SM à transmises au DFE sur le nombre de licenciements n'a pas été respecté :
Interpellation : Swissmetal - Engagement du Conseil fédéral

mai 30, 2006 12:16 PM  
Anonymous marc said...

Pour ce qui est du transfert des machines, des histoires similaires montrent que ça ne marche pas. Soit on n'arrive pas à les remettre en marche, soit ce sont des bêtes à chagrins. J'ai entendu une histoire similaire de machines qui avaient été rachetées à une usine automobile qui avait fermé après une grève. Quelques semaines après la mise en service, il n'y en avait plus une qui tournait. Ce serait la honte si BJ prospérait grâce aux machines de la Boillat.

mai 30, 2006 12:26 PM  
Anonymous raptor said...

@ un voisin

par politesse j'ai lu votre lien
et j'ai été édifié de lire entre autre que la liberté économique est un fondement dans ce pays...je crois que c'est le moment que je me casse...à Monac voir Stéphany

mai 30, 2006 12:32 PM  
Blogger un voisin said...

Le but est-il vraiment de faire fonctionner les machines ailleurs ?

Je me demande dans quelles mesures, le but n'est pas de démanteler l'appareil de production d'un concurent. Pourquoi chercher à reproduire la "qualité Boillat" ? Il est plus simple de supprimer cette référence de qualité. Devant l'absence d'offre qualitativement équivalente, les clients se rabateront sur des produits BJ (à qui SM transmet les commandes). La gestion de la crise face à la clientèle de SM montre bien qu'ils n'ont que peu d'estime des attentes réelles de clients.

Donc :
1) supprimer un concurent
2) supprimer la référence qualitative
3) reprendre la clientèle du concurent.

mai 30, 2006 12:33 PM  
Blogger un voisin said...

@ Raptor

Ce qui me console c'est que le cliché de la Suisse est les banques et le chocolat :

- les banques ont, semble-t-il, fermé le robinet de crédit de SM

- M. Bloch (le chocolat) est en train de se rendre compte des difficultés à discuter avec Martinou et Fridou (hommes sans parole).

Ma question :
- à quand les conclusions de l'expert ?
- à quand une prise de position courageuse de M. Bloch (animateur de la médiation et témoin privilégié) ?

mai 30, 2006 12:38 PM  
Anonymous raptor said...

@ un voisin

Cher voisin vous y êtes...il n'y a jamais eu de stratégie de la direction si ce n'est de réaliser la Boillat,puis Dornach c'est pour cette raison que nous nous sommes mis en grève en 2004 déjà cela avait été presse's'enti

mai 30, 2006 12:43 PM  
Anonymous marc said...

Oui,il est réconfortant de constater que dans cette guerre économique, la banque et l'industrie du décoltage a choisi le camp de la Boillat.

Dans la tactique de MH, il y a un point que je ne parviens pas à comprendre : où a-t-il trouvé en si peu de temps les moyens pour démanteler la Boillat, racheter BJ, construire à Dornach et tout cela sans soutien bancaire (ce que très peu d'entreprise peuvent se permettre)? La montée du cuivre ne peut pas tout expliquer.

mai 30, 2006 12:51 PM  
Anonymous raptor said...

@ Marc

C'est tout du flanc,apparamment l'achat de BJ N'est pas consolidé,il se pourrait bien un jour que l'on apprenne que Swissmétal appartienne a BJ,de toute façon swissmétal appartient à Hellweg,il peut en faire des choux et des pâtés personne dans le monde politique et financier ne peut vraiment s'opposer a lui,ceux qui ont eu le plus de réussite ce sont les boillats et leurs sympathisants et tout ceux qui les soutiennent.

mai 30, 2006 1:03 PM  
Anonymous marc said...

Au fait, si SM n'a pas fini de payer BJ. Quelles sont les dispositions légales ou risques de cette situation ?

mai 30, 2006 1:13 PM  
Anonymous Rigueur said...

@ raptor

Je ne crois pas que les autres actionnaires soient très contents d'apprendre que Swissmetal appartient à Martinou. Par contre, en tant que CEO et administrateur délégué, Martinou peut presque tout faire, y compris détruire complètement Swissmetal.

@ oeil de moscou

Merci pour les nouvelles concernant la Schumag 06 ainsi que son opérateur!

Les temps changent...
Mais en faveur de qui cette fois?

mai 30, 2006 1:17 PM  
Anonymous oeil de moscou said...

@ un voisin :

1) supprimer un concurent
2) supprimer la référence qualitative
3) reprendre la clientèle du concurent.

D'où l'intérêt de voler l'appareil de production du conccurent. Mais comme dit au point 2, cette référence commence par la fonderie, puis par l'extrusion à chaud...


@ Marc


où a-t-il trouvé en si peu de temps les moyens pour démanteler la Boillat, racheter BJ, construire à Dornach et tout cela sans soutien bancaire (ce que très peu d'entreprise peuvent se permettre)?

D'où la faillite prochaine. L'appui financier et la garantie pour une ligne de crédit devait venir des bénéfices Boillat. Hé, héééé... Ligne de crédit au CS, bloqué !

Et l'aide très très active de Wilmaaar et du Chef de gare. Car je vous remémore que c'est au lendemain de leur Retourné de veste que l'Organigramme qui tue ( en novembre) a été présenté... Et par la même que la préparation ( parce que ce genre de truc se prépare...) de la 2ième grève a débuté !

Ne pas oublié que lors du vote pour repartir en grève, les choses était clair :
- Empêcher SM de piller Boillat
- Rendre l'indépendance à la Boillat

mai 30, 2006 1:19 PM  
Anonymous Rigueur said...

@ marc

Dissolution totale des sites Suisses de Swissmetal. BJ ramasse tout au passage: machines et clients de la Boillat. Rien de Dornach intéresse BJ!!!

mai 30, 2006 1:20 PM  
Anonymous lugubre said...

Alors le gourou martinou,y va nous refaire le coup du temple solaire?
On sait jamais avec ces sectaires qu'elles idées leurs passent par la tête.
J'exagère un peu mais c'est peut-être ça le big-bang de la boillat.

mai 30, 2006 1:21 PM  
Anonymous oeil de moscou said...

@ Rigueur,

... La Police empêchera Bouchyègre de voler des installations Boillat !

mai 30, 2006 1:22 PM  
Anonymous Anonyme said...

Ne cessons pas de le clamer haut et fort :

LA DESTRUCTION DE LA BOILLAT N'EST PAS UNE RESTRUCTURATION, C'EST UN CRIME ECONOMIQUE.

C'est une infraction contre le patrimoine et cela relève de la Justice.

Art. 145 du Code pénal:

"Celui qui aura endommagé. détruit ou mis hors d'usage une chose appartenant à autrui (Autrui = actionnaires) sera, sur plainte. puni de l'emprisonnement ou de l'amende"

"La peine sera la réclusion pour 5 ans au plus si, par bassesse de caractère, le délinquant a causé un dommage considérable.
La poursuite aura lieu d'office".

Qu'attend donc la Justice pour diligenter une enquête et sévir ?

Il est vrai que la Justice Suisse préfère s'en prendre plus volontiers aux pauvres petits bougres plutôt qu'aux grands requins et voyous de la finance. (Ils seraient trop nombreux et il n'y aurait plus de place dans les prisons).

En appliquant une Justice a deux vitesses, soit une pour les petits et une autre, plus clémente, voire inexistante pour les gros, la Magistrature viole la Constitution fédérale, laquelle stipule bien que tous les citoyens sont égaux devant la loi.

Rien n'a donc changé depuis le temps des rois de France et de Jean de la Fontaine, lequel déclarait déjà en ce temps-là, je cite : " Selon que vous serez riches ou pauvres, les Jugements de Cour vous rendront blanc ou noir.

Petite question : Pour quelle raison, la Commune de Reconvilier qui est actionnaire de Swissmetal, n'a-t-elle jamais déposée de plainte pénale à l'encontre du Conseil d'administration de Swissmetal ?

Un simple citoyen

mai 30, 2006 2:45 PM  
Anonymous fritz des rangiers said...

Bon retour dans vos chaumières très chers Kapo.

Attention, la route est mouillée. ça glisse !


Tic-tac, Tic-tac, Tic-tac, Tic-tac

mai 30, 2006 4:11 PM  
Anonymous Un brin d'histoire said...

A propos des Kapos issus du peuple juif :

Oui Karl, tu as raison, une partie des kapos était recrutée au sein des criminels du droit commun, mais une partie de juifs était également engagée pour cette tâche.

Ceci n'est pas pour dénigrer les juifs Kapos, mais pour démontrer l'esprit machiavélique des Nazis.

Mais, le témoignage ci-dessous tiré d'un extrait des mémoires de M. Eric Breuer est certainement plus explicite :


...Dans les "Camps de Juifs" c’était pareil.

Un Chef de Camp (Lagerältester) fut désigné par les S.S. qui était responsable de l’ordre et de la discipline et c’était lui qui nommait les kapos juifs. Si jamais il y avait quelque chose qui n’allait pas, c’était lui qui encaissait 25 ou 50 coups sur le derrière. Et quand on est quelquefois passé par là on n’a plus de scrupules à taper sur les autres. Toujours ce même système ignoble par lequel les Allemands sont arrivés à ce beau résultat, que les Juifs se battaient entre eux, voire même se tuaient. - Les coups on s’y habituait, il y avait des types qui ne les sentaient même plus. On battait dès le réveil, pour nous faire sortir plus vite de nos "lits", puis à l’appel, pendant le travail, pendant la distribution de la soupe - des cris et des coups sans arrêt jusqu’au moment où l’on tombait à moitié mort sur les couchettes pour dormir d’un sommeil de plomb les quelques heures qu’on nous laissait...

mai 30, 2006 5:40 PM  
Anonymous Anonyme said...

Et pourquoi n'aurait-il pas droit à une ligne de crédit depuis un autre pays !simple hypothèse la maison BIC semble bien présente dans l'affaire suivez un peu les membres de cette soc. ....ne sont -ils pas dans ce pays (tricolore) en parfait accord avec cleaerstream il me semble .Cela va vous paraître loufoque mais ....peu être pas
bonne chance et ne vous laisser pas faire

mai 30, 2006 5:56 PM  
Anonymous Aperçu said...

et si on arrive pas à la faillite, on fait quoi ? On a un plan B ?

mai 30, 2006 5:59 PM  
Blogger Karl said...

@Un brin d'histoire

Merci pour cette intéressante citation. En effet, il y avait des kapos juifs (c'est pourquoi j'ai parlé de "en général"). L'idée comme vous le signalez, était par contre toujours machiavélique: il s'agissait de placer à ces postes des personnes brutales mais soumises aux SS, immorales, et irrespectueuses des lois et des conventions. Bref, des gens qui, usuellement, étaient repoussés pour ces raisons étaient tout à coup investis d'un certain pouvoir, avec un cadre pour en faire usage librement... Les criminels de droit commun étaient donc tout à fait taillés pour ce "travail", mais rien n'empêchait que d'autre le fassent, s'ils correspondaient au profil.


@Aperçu

Il n'y a jamais eu de "plan", mais des projets et des tentatives divers. La grève a commencé avec l'espoir d'une issue positive, mais sans aucune certitude. Le combat des Boillat est devenu ce qu'il est parce qu'ils avaient le choix entre lutter pour sauver leur usine, ou la voir dispraître. Si, maintenant, la Boillat devait finalement mourir, au moins, ça n'aura pas été sans tenter de la sauver.

Et, faillite de Swissmetal ou pas, il faut relever que l'étau se resserre tout de même autour du groupe, y compris au niveau de la médiation: l'expert n'est probablement pas dupe et nous attendons aussi que quelque chose vienne de son côté...

mai 30, 2006 6:21 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ Un simple citoyen

Je suis tout à fait d’accord avec vous ; je suis plus qu’étonné que les gens directement concernés (actionnaires, canton de Berne, syndicats, communes, caisse de chômage, employés licenciés par rétorsion ainsi que ceux mobbés) n’aient pas encore déposés de plaintes !

Il n’y a qu’à voir aujourd’hui, l’UE et la Suisse se sont tous couchés devant les demandes des USA (demandes qui vont totalement à l’encontre de la protection des données personnelles) et il y a un tribunal qui dit STOP là ! Ca va trop loin !

mai 30, 2006 6:44 PM  
Anonymous jfbo said...

@un simple citoyen

Merci de relancer le débat sur ce plan-là.
J'ai tenté à plusieurs reprises, mais en vain, d'en savoir un peu plus, particulièrement sur la position d'UNIA et des caisses de chômage.
A mon sens, il est inadmissible que l'état mette la main au porte-monnaie pour soutenir l'action de ces salopards. (Oui Karl, et je pèse mes mots).
Pourquoi UNIA ne réagit donc pas???????????????????????????

mai 30, 2006 8:23 PM  
Anonymous Rigueur said...

@ oeil de moscou (1:22 pm)

J'aimerais tellement te croire que la police va faire son boulot! D'ailleurs on parle de quelle police?
- Police judiciaire?
- Police fédérale?
- Police cantonale?
- Police communale?
- Police criminelle?
- Police des polices?
- Police de sureté?
- Police des douanes?
...

mai 30, 2006 8:36 PM  
Anonymous rigole said...

@JBO

Je suis d'accord avec toi depuis longtemps aussi je pose la question sans réponse ....

mai 30, 2006 8:47 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ oie du moncu
Là tu reves mon ami la police va empêcher quoi c'est pas leur problème, vu que le proprio c'est swissmetal! Boillats bougez un pouce et la police va vous mettre à la rue et Hellweg pourra déplacer ce qu'il veut!!

mai 30, 2006 8:51 PM  
Anonymous Stylo Bic said...

TIC - TAC - TIC - TAC - TIC - TAC

--- . --- . --- . --- . --- . ---

mai 30, 2006 8:52 PM  
Anonymous alligator said...

Marrant de voir que mon
TIC-TAC-TIC-TAC
fait des émules
Coucou wilmar et chef de gare
TIC-TAC-TIC-TAC! DRIIIING!

mai 30, 2006 8:57 PM  
Anonymous Anonyme said...

A la bourse option au 16.6.06

Options sur UMS METALL I
La liste contient toutes options call et put cotées sur la valeur sous-jacente. Les produits structurés ne sont pas inclus dans cette liste.
Symbole Type Prix d'exercice Echéance Relation d'option ISIN Nombre de titres émis Emetteur
UMSGO call CHF 14.00 16.06.2006 10 CH0021650889 20'000'000 OZ Bankers AG

Voir le commentaire en allemand accompagnant l'option.

Un "initié" pourrait-il nous informer à quoi correspond cette option ?

mai 30, 2006 9:05 PM  
Blogger Rensk said...

@ jfbo,

Unia avait déjà montré ses limites en 1999 quand il n’était que FTMH : La CCT prévoyait une couverture à 100% du salaire en cas de maladie et le représentant de Delémont n’a rien trouvé de mieux que de dire : 80% étais bien suffisant… (Rossel pour les intimes) !

UNIA :
«Parce que celui-ci ne nous a pas soutenus comme il le devait. Quand on s'engage, il faut le faire à fond», fustigeant non pas les délégués syndicaux de la base, mais bien les grands pontes, «Ambrosetti et Daguet en tête!» (Et moi j’ajoute Rossel !)

«Nous ne sommes pas contre les syndicats. Nous en avons besoin, mais nous l'aurions voulu plus actif, plus offensif.» «Ce conflit a montré qu'il y a un avant et un après-Boillat. En fait, face à des situations comme celle de Reconvilier, le syndicalisme traditionnel a montré ses limites. Il est suranné».

J’aime beaucoup ce que les gens ont dit à Genève !!!

mai 30, 2006 9:27 PM  
Anonymous Anonyme said...

En fait les syndicats sont des organisations humanitaires! Quand tu t'es ramassé un tsunami ou la lave d'un volcan ou un tremblement de terre voir victime d'une guerre civile, ça fait le bon samaritain! Bander les plaies, enterrer les morts,critiquer les puissants friqués, faire renouer le dialogue entre pouvoir et peuple etc... Bref mais demandes pas qu'ils anticipent leurs prises de positions, prendre des risques non mais!

mai 30, 2006 9:50 PM  
Blogger un voisin said...

Juste une grande pensée émue pour tous ceux qui effecturont demain leur dernier jour de travail à La Boillat et pour leurs proches.

... et une autre pour ceux qui restent.


Amicalement à tous.

mai 30, 2006 11:18 PM  
Anonymous boubou said...

Aujourd'hui, j'ai une pensée toute particulière pour les personnes qui devront demain quitter leur lieu de travail tant apprécié, leurs collègues et amis.

Une page se tourne, cela ne sera certainement pas facile, mais courage, je vous souhaite un avenir professionnel des meilleurs. Ne baissez pas la tête, foncez, l'avenir vous sourira…

A+

mai 30, 2006 11:19 PM  
Anonymous Une femme en colère said...

Comme chaque mardi, séance des femmes en colère

rire, émotion, discussion, décision
voilà de quoi est fait nos mardis soirs,

et nous nous disons les choses, pas de tabous, pas de non-dits, chacune prends la parole, il y a un tour de table, et comme si joliment dit ce soir "on connait des maladies d'enfance" parfois dans notre fonctionnement, mais on les soigne

merci les filles

mai 30, 2006 11:20 PM  
Blogger CAB said...

@ M. Ragusa

Comme probablement beaucoup d'autres et ceci depuis des semaines, je me pose la question:

Pourquoi M. Bloch ne décrit il pas objectivement la situation de La Boillat et les conditions presque comiques de cette prétendue médiation maintenant? Qu'y a't il encore à espérer?
Il ne faut pas être Nostradamus pour savoir que ce groupe court à la faillite! Et on peut même imaginer que celle-ci fait partie de la stratégie de Martinou.

A qui cet Harakiri profitera t'il?

Que LA Boillat survive !

mai 30, 2006 11:24 PM  
Anonymous Rossel said...

Je ne me cache pas derrière un pseudo pour répondre à rensk, qui dans son courrier m'attaque personnellement.
Premièrement il me fait trop d'honneur à m'ajouter aux grands pontes du syndicat Unia, ce qui pourrait éventuellement choquer quelques susceptibilités, mais encore je suis persuadé que la citation qu'il m'attribue est complètement sortie de son contexte.
Si rensk a le courage de me téléphoner à ce sujet il saura très bien me trouver puisqu'il me nomme dans son intervention.
A bonne entendeur salut!

mai 30, 2006 11:25 PM  
Anonymous raptor said...

@ un utilisateur anonyme
de 8:51

T'es là gros je croyais que tu postais plus...

mai 30, 2006 11:25 PM  
Blogger CAB said...

Pas si gros mais toujours là et un peu las aussi..

mai 30, 2006 11:26 PM  
Anonymous shreck said...

@ raptor


shreck te salue du bord de son marais

tic-tac tic-tac

mai 30, 2006 11:33 PM  
Anonymous Anonyme said...

@rossel

salut mon pote, on sait ce que tu as enduré dans ton job.
Ne te laisse pas démonter par Rensk.
Te connaissant, tu a sûrement lu l'article du JDJ et au fond de toi, tu est sûrement d'accord avec les Boillats

Prends bien soin de toi, la santé n'a pas de prix

mai 30, 2006 11:35 PM  
Anonymous rigole said...

@rossel
pas de quoi pavoiser mon gag et cela vaut-il la peine de perdre du temps encore à te téléphoner ...non mais

mai 30, 2006 11:38 PM  
Blogger Rensk said...

@Rossel,

Oh que non, la citation vient bien de vous, je l’ai même par écris !

Faire semblant de sortir de ses gonds une fois que la chose est dite en publique et non seulement à l’interne voir dans les comités montre quand même vos limites !

Vous tél. pourquoi faire ??? Vous n’avez jamais remis en questions vos dire/écris quand il y avait procès de par devant le M. le juge alors à quoi servirais une discussion aujourd’hui ? Voulez-vous payer le manque de salaire à la place du patron ?

mai 30, 2006 11:44 PM  
Anonymous raptor said...

@ shreck

Content de voir que tu vas bien ya longtemps que l'on ne sait pas vu
A bientôt

mai 30, 2006 11:45 PM  
Anonymous Anonyme said...

Tiens, question syndicat.

Je me souviens d’une boîte dans l’horlogerie à Bienne qui a fermée. Le syndicat est venu est a demandé aux gens de se syndiquer pour qu’il puisse défendre leurs intérêts.

Résultat : les gens syndiqué sont tous parti les mains vides au chômage, les non syndiqués on eu droit à quelques salaires en plus !

mai 30, 2006 11:59 PM  
Anonymous licencié au 31 mai said...

c'est dommage qu'il n'y ait pas de séance du personnel demain, que la prochaine soit agendée mercredi prochain.

il y tant de chose à dire, tant de chose à faire

beaucoup personnes quittent la Boillat demain.

Boillat nous étions, Boillat nous sommes

BOILLAT NOUS SERONS...et pour toujours !

Je vous salue bien bas

mai 31, 2006 12:00 AM  
Anonymous Grand-mère said...

Lu dans "Le Courrier":
On pleure dans l'antre de Bibendum où les drapeaux sont en berne. Edouard Michelin, bien-aimé patron de la maison n'est plus.Il incarnait en effet cette race de capitaines d'industrie...parfois visionnaires, presque toujours patriarches. Edouard Michelin ajoutait une autre qualité, pas toujours évidente, LA COMPETENCE.
Dans l'article, on parle encore de l'attitude simple et amicale que ce vrai patron avait envers ses ouvriers.
Et voilà, ce jeune type doué et aimé meurt accidentellement alors que d'autres, incompétents, salauds et détestés, continuent à faire c....le monde. C'est vraiment pas juste !

mai 31, 2006 12:07 AM  
Anonymous shreck said...

@ rossel

Monsieur,

Dans le conflit boillat le syndicat n'a pas sut donné l'image d'un syndicat fort et détérminé, au contraire, je reste sur ma position quand je dis que ces messieurs nous ont pris de haut quand ils nous on dit que si on ne reprennais pas le travail il se retirais a se demander s'ils avaient pas subit un lavage de cerveau par le grand maître...
Il y aurai eut d'autre parole que les leur pour faire passé le message, une autre facon de le dire que "fermez là et allez au boulot" on ce serrai cru 14 mois en arrière non mais.
Ils oublient que sans nous il n'y a pas de syndicat.
Pis si je me trompe pas ils sont là parce que nous les avons mandatés pour nous représentés devant notre direction avec nos commissions point barre.
je regrette que ces 2 messieurs se sont montrés devant nous comme ils le sont en réalité, car les syndicalistes qui nous ont accompagnés tout au long des 37 jours de grève ne méritaient pas toutes les insultes qu'ils ont duent subire, alors quelles étaient déstinées au 2 autres.
Nous avons besoin d'un syndicat ça c'est claire, mais d'un syndicat sachant mettre le poing sur la table et de pouvoir dire non, comme nous, nous avons su dire non.

shreck vous salue du bord de son marais

TIC-TAC-TIC-TAC

mai 31, 2006 12:08 AM  
Anonymous shreck said...

@ LICENCIé AU 31 MAI

une pensée pour toi, courage et succès

shreck te salue du bord de son marais

mai 31, 2006 12:18 AM  
Anonymous oignon rouge said...

Quelle désolation...

je continue à lire même si je n'écris pas, je continue à récolter et saisir les dernières signatures de mon coin...
tout cela fait très mal.
que dire sinon que nous sommes avec vous, nous les simples soutiens révoltés
et de coeur avec vous
dire NON nous grandit, shreck

mai 31, 2006 12:22 AM  
Anonymous licencié au 31 mai said...

@ shreck

merci pour le message, je te souhaite pareil pour le 30 juin

On va faire la queue demain au RH pour signer nos feuilles de sorties

On devrait faire un immense apéro chez la zaza

Je viendrai quand même toujours faire un tour autour de ton marais

mai 31, 2006 12:25 AM  
Anonymous licencié au 31 mai said...

l'idée de l'apéro me plaît, je passe vers la zaza demain et on regarde comment on peut s'arranger.

On amène chacun 10 balles pour payer les boissons et on apporte les chips, notre zaza sera sûrement d'accord

je vous donne des nouvelles demain via le blog

mai 31, 2006 12:31 AM  
Anonymous Anonyme said...

Petit à petit les boillat seront tous licenciés. Demain, il y aura encore des boillat ailleurs à licencier.

Ne baissez pas les bras, c'est le début d'une impitoyable guerre économique. Il faut que ça cesse. Vous avez montré le chemin, j'espère que tous les menacés ainsi que tous ceux qui ont dû prendre la porte, se soulèvent.

Les encouragement de Daum à faire de nous des esclave à vil prix devrait faire descendre toute la population suisse dans la rue.

Il ne faut plus compter sur Unia ou autre syndicat pour porter secours aux naufragés de la bêtise économique. Unia est subordonnée au grand patronnât tout comme ses magistrats socialistes, leurs colistiers des élections.
Plus aucun syndicat suisse n'est indépendant. Ils ont tous abandonné leur vocation de lutte.
Il faut une sévère famine pour motiver une relève aux définitions plus claires en faveur des salariés.

Il faut intégrer votre lutte dans un cadre global et envoyer une délégation assiéger le parlement fédéral avec des propositions concrètes. Lui réclamer une surveillance et des interventions lorsqu'un cas comme La Boillat se produit.

mai 31, 2006 2:15 AM  
Anonymous Anonyme said...

Voici une parution intéressante dans "Le Courrier" du 30 mai.

ATTAC - GENEVE
ä l'issue de son Assemblée générale, Attac-Grnèvr vous invite à la projection du film

MA MONDIALISATION
de Gilles Perret

Mercredi 31 mai à 21 h. Salle Carson, Maison des Associations.

Fonds de pensions, délocalisations, mondialisation sont devenus en très peu de temps des mots du langage courant. C'est d'autant plus vrai dans la vallée de l'Arve en Haute Savoie où 12'000 salariés travaillent encore dans 500 entreprises de décolletage. Le film raconte l'histoire récente du capitalisme et des mécanismes financiers qui régissent le monde.
Aujourd'hui, toutes les plus grosses entreprises ont été rachetées par des fonds de pension qui raisonnent toujours en terme de rentabilité mais jamais en terme de pérennité. Quant aux donneurs d'ordres que sont les constructeurs automobiles, ils imposent aux décolleteurs de délocaliser sous peine d'être rayés de la liste des fournisseurs !
Un constat alarmant lorsqu'on voit que les patrons des PME eux-même semblent incapables d'enrayer la machine. Finalement, ne seraient-ils pas dépassés par un système économique qu'ils auraient trop longtemps cautionné ?

------------------------------------
Mon commentaire:

Cette thèse semble s'imposer comme une évidence, un constat qui n'est pas réservé à la seule thèse d'Alexandre Beuchat sur la Boillat.
Il faut ouvrir les yeux et ne pas attribuer l'enlisement de la Boillat au seul méchant Hellweg Martinou.

Il a été dit des centaines de fois sur le blog que des bataillons entiers de Martinou sont au service de la grande finance. Ils sont pharaomineusement rétribués, ce qui assure l'engagement très motivé de nouveaux candidats.

Arrêtez de dire que votre cas est particulier, car un gouvernement ne s'intéresse pas à un cas pariculier. Il bouge si TOUTE son industrie menace d'émigrer ailleurs. Chaque usine est un cas particulier, mais si toutes ensembles subissent le même sort elles traduisent cette particularité nationale qui devient insupportable. Et il y en a déjà.

Mes respects et ma compassion pour les licenciés mis à part, il y a comme une complaisance de votre part à jouer les martyres. A terme, le soutien extérieur deviendra, si bien intruit et si rationnel fut il, une tapisserie de fond ou fond de commerce.

Ne tombez pas dans l'HUMANITARISME ET LA SOLIDARITE PROFESSIONNELS A EN DEVENIR DES GNAGNUS. NE VOUS CONTENTEZ PAS D'OFFICIER EN PUBLIC SANS UNE VRAI TROUPE ARRIERE QUI MANOEUVRE ET SANS ETAT MAJOR QUI S'INVESTIT ET QUI ACTIONNE LES BONS LEVIERS.
Témoignages ne suffisent plus. Ils sont monnaie courante et quotidienne. Le lyrisme ne paie plus. Il est temps d'essayer d'autres voies plus offensives sur le terrain politique.

Le spontanéisme et la non structuration sont une esthétique qui plait beaucoup. Mais avec le temps, avec les réalités qui se font impitoyables, quelle efficacité ?

Après la souris d'or, il faut la souris casquée et armée.

MEME LICENCIES, VOS ANCIENS COLLEGUES EN ATTENDENT AUTRE CHOSE.

mai 31, 2006 3:38 AM  

Links to this post:

Créer un lien

<< Home