mercredi, juin 28, 2006

Long à écrire, long à lire

En sommes-nous au bilan? S'il fallait en faire un provisoire, voici le mien, tout personnel: quand je regarde en arrière, vers les mois passés, et même les années passées, je ne regrette rien. J'ai fait mon possible, avec le sentiment que, sans tout ce soutien, que tant de personnes ont apporté, et sans, surtout, cette courageuse lutte des Boillat, nous n'en serions pas là. Non, nous n'en serions pas là. Ce serait bien pire, parce que la Boillat, on en parlerait déjà au passé. Le buffle aurait mis a exécution son programme de piétinement et, sans obstacle, il aurait déjà tout écrasé. La fonderie, en particulier, serait un souvenir, que nous aborderions au détour de pensées fuyantes, telle un âge d'or que nous n'aurions voulu retenir. Aujourd'hui, la fonderie de la Boillat est encore là, et Swissmetal se retrouve contraint de la conserver encore un moment, faute de pouvoir produire la matière qui en sort ailleurs. Alors, l'histoire poursuit son cours, mais jusqu'où?

Ici, Karl va essayer de décrire cette journée du 27 juin, très riche en événements. Tellement qu'il en devient difficile de commenter, et même de relater, tous les articles, reportages, interviews et émissions qui la concernent. Cette page rassemble l'essentiel des commentaire radiophoniques et télévisés, ainsi que la dépêche ATS. RJB a aussi longuement abordé la question dans ses journaux du 27 juin. Dans le Journal du Jura, on trouve, bien sûr, de quoi passer de longs et intéressants moments (à ce stade, c'est presque du bénévolat). Il y a aussi un article dans Le Quotidien jurassien, un petit rien dans Le Temps, et un bricolage mal fait dans 24 Heures. L'idée, dans cet "édito", est d'aborder chaque position (Swissmetal, la médiation, le monde politique ainsi que le comité de soutien, Unia, et enfin, bien sûr, les Boillat). Lourde tâche, dont j'espère qu'elle sera néanmoins intéressante.


Swissmetal

Swissmetal, mardi matin, a tenu une conférence de presse à Berne, durant laquelle plusieurs choses ont été annoncées. Elles ont été résumées dans ce communiqué et cet autre communiqué (les nouvelles du premier n'auraient peut-être pas été nécessaires à annoncer aussi vite, tandis que celles du second allaient l'être de toute façon).

Tout d'abord, il est intéressant de noter que si, dans le Torchinou et oralement, la direction de Swissmetal parle de "la Boillat" sur un ton obséquieux et ridicule, les communiqués se contentent du sobre "site de Reconvilier", ce qui donne un aperçu de l'hypocrisie caractéristique de Martinou et sa clique (Martinou, d'ailleurs, n'a jamais dit "la Boillat").

Le premier communiqué annonce que Swissmetal quitte la médiation et "est prête à mettre en oeuvre les propositions de l’expert technique élaborées par le biais de la médiation". Selon son interprétation, très personnelle, bien sûr. Swissmetal, donc, récuse la médiation parce que les représentants de la Boillat avaient refusé les propositions, et demandaient à élaborer des contre-propositions. Mais voilà, trop c'est trop, et dans une dictature, on ne discute pas, monsieur Wuillemin et autres "forces régionales et patriotiques" (où vont-ils chercher tout ça?). Comme, néanmoins, cette représentation avait autre chose à dire à Martinou que "oui maîîître", il faut bien croire qu'elle n'est plus représentative des Boillat, ajoute Swissmetal. Logique, non? Cette représentation, toujours selon Swissmetal, où l'on a une idée décidément très particulière de la démocratie, aurait empêché les Boillat d'accepter les propositions de l'expert lors de la dernière séance du personnel (avaient-ils des lances-roquettes?). En effet, comme il n'y a pas eu de vote, mais une discussion, il est clair que les Boillat étaient pour lesdites propositions. Si, si, c'est logique! Enfin, c'est tout de même une logique très originale, mais très logique, au fond. D'ailleurs, savez-vous que 2+2=5, raison pour laquelle le stock s'est prématurément vidé? On apprend aussi, à la lecture du communiqué, que le personnel de la Boillat, en grande partie, "ne se sent plus représenté par cette délégation". Comment le sait-on? suite à des entretiens individuels et en groupe (durant lesquels les gens seront placé sur la liste des "agitateurs" à licencier s'ils ne répètent pas la bonne parooole). Lo-gique.

Pour arriver à la conclusion que la délégation des Boillat n'est pas représentative, il a fallu une "analyse minutieuse". On voit, pas besoin de le dire. Une analyse logique, même! D'ailleurs, cette analyse minutieuse s'est poursuivie dans la matinée par le licenciement de Pierre-Yves Simmen, membre de la délégation, et l'interdiction de site de ce dernier, ainsi que celle de son collègue déjà licencié, et aussi membre de la délégation, Pierre-Yves Emery. Henri Bols a, de plus, demandé que les commissions du personnel soient recréées et contiennent uniquement des personnes travaillant sur le site (ce qui est indiqué dans le communiqué). Comme ne pas dire "oui maîîître" débouche automatiquement sur un licenciement, les candidats seront ceux d'Henri Bols. On attend donc de voir Anne Kovanci, Philippe Fuchs et compagnie devenir les ardents défenseurs des travailleurs de Reconvilier. A ce moment là, tout le monde pourra se remémorer, entre 2 coups de fouet pour certains, malheureusement, l'intérêt de braves (de très braves même, chapeau à eux!) prêts à perdre leur travail pour défendre leurs collègues.

De ce fait, dit en substance le communiqué, comme tout le monde (clients, employés et syndicat) souhaite que la Boillat sorte de l'ornière, la direction de Swissmetal va s'en charger, toute seule comme une grande, avec ses subtiles connaissances de la métallurgie des cuivreux, et son profond respect pour du personnel. Merveilleux programme, que celui fondé sur la logique. D'ailleurs, Unia est mentionné 5 fois dans ce communiqué, signe que Swissmetal tient à se légitimer sur le dos du syndicat, lequel peut être très fier de l'impact de ses efforts. Ils doivent être aussi rouges que leurs drapeaux, chez Unia.

Mais Swissmetal continue d'accepter le principe d'un organe de contrôle, selon sa propre interpétation (Swissmem et Unia sont invités à suivre l'évolution de la situation et les progrès réalisés "à travers un dialogue régulier"). Pour le pouvoir contraignant, ils repasseront, mais en tant que faire-valoir, il est certain que leur soutien sera le bienvenu.

Pour conclure, il est nécessaire de relever que, pour Swissmetal, le départ de la médiation était prévu depuis un moment. Si les Boillat acceptaient les propositions de l'expert avant l'assemblée générale des actionnaire, ce départ aurait eu lieu après l'AG. Si les Boillat ne se pronçaient as avant l'AG, alors le départ devait avoir lieu avant. Ce refus de Swissmetal de poursuivre la médiation est logique, puisque le groupe l'a toujours instrumentalisé en sa faveur. Au moment où elle lui a échappé (parce que Rolf Bloch et Jürg Müller ne dooormaient pas complètement, et parce que les propositions risquaient de devenir contraignantes), la médiation était terminée. Annoncer cette fin avant l'AG permet à Swissmetal de tenter de faire passer le conflit pour résolu face aux actionnaires, ce qui aurait aussi été possible si les Boillat avaient accepté les propositions de l'expert.

L'autre communiqué de Swissmetal propose la véritable nouvelle du jour. Il mentionne le rachat d'Avins, et la proposition de 2 nouveaux administrateurs, Roger Bühler, qui dirige Laxey Partners en Suisse, et Ralph Glassberg, le patron d'Avins.

Laxey, comme on sait, est un Hedge fund basé dans le paradis fiscal de l'Ile de Man. Ce fond s'est fait connaître dernièrement en Suisse, en voulant imposer des dividendes délirants sur les actions, au conseil d'administration de Saurer. En effet, le versement de tels dividendes aurait totalement détruit la politique de Saurer, qui pourtant, jusque là, fonctionne plutôt bien. Les actionnaires avaient refusé cette proposition, et accepté d'élire le patron de Laxey au conseil d'administration. Laxey est donc une sorte de vampire, entrant dans le capital d'entreprises pour tirer un maximum d'argent de son placement le plus vite possible, quitte à laisser une coquille vide derrière. Et Laxey est le plus gros actionnaire de Swissmetal, avec environ 10% du capital. Roger Bühler, quant à lui, est probablement tout à fait le genre de personne qu'affectionne Martinou: même buts, même méthodes, même communication.

Avins, que Swissmetal a racheté, est une entreprise américaine, qui s'occupe de vendre des produit semi-finis métalliques, principalement aux Etats-Unis. Elle n'est pas spécialisée dans les cuivreux et est, sur les produits de la Boillat qu'elle vend, son client exclusif, ce qui signifie qu'elle n'est pas censée vendre de produits autres que ceux de la Boillat lorsque la Boillat lui en fournit. Du moins, en théorie, puisqu'un email de réclamation, adressé, fin 2005, par erreur à la Boillat, mentionnait de la matière (en l'occurence une exclusivité Boillat) posant problème, mais qui venait en fait de chez... Busch-Jaeger! Si cette tricherie pouvait être considérée comme étant uniquement du fait d'Avins, le doute sur la participation de Swissmetal à ce petit jeu semble désormais s'estomper. En effet, une telle action s'inscrit tout à fait dans l'optique de déplacer les clients de la Boillat vers Busch-Jaeger, ainsi que Swissmetal pratique en ce moment.

Le rachat d'Avins est, a priori, une stupidité (sauf pour Ralf Glassberg, qui se prépare une retraite dorée). La "stratégie" stipulait que Swissmetal allait s'étendre en créant ou en rachetant
des producteurs de semi-finis cuivreux ou en fusionnant avec. Rien ne mentionnait des entreprises de vente, mais, dans le communiqué, Swissmetal n'hésite pas à expliquer exactement le contraire. De plus, les créneaux d'Avins ne se situent pas seulement sur les cuivreux. C'est pourquoi la seule justification que Karl perçoit dans cet achat est celle qui consiste à converver des clients dans le giron de Swissmetal, tout en les poussant à se fournir chez Busch-Jaeger.

Avec ce second communiqué, Martinou cherche donc à boucler son assemblée générale sur un succès, par l'élection de 2 administrateurs ayant des vues proches des siennes, et en donnant un sentiment de solidité du groupe. La réalité semble plutôt pouvoir être décrite comme une fuite en avant.


La médiation

Rolf Bloch regrette le départ de Swissmetal, considérant que, petit à petit, la médiation s'approchait de solutions, même si le manque de confiance flagrant ralentissait le processus. Cependant, il relève qu'une médiation fonctionne sur une base volontaire, et elle cesse donc lorsque l'une des parties se désiste. Ainsi, il accepte la fin de la médiation. Et le rapport de Jürg Müller, dans tout ça? Si la médiation prend fin, pourquoi ne pas le rendre public? Le moment serait peut-être opportun pour qu'enfin un témoignage compétent sur la situation lamentable de Swissmetal puisse être dévoilé. De la transparence, Rolf, de la transparence!

Il lui reste aussi, probablement, à aller rendre compte de cet échec à son mandataire, le Département fédéral de l'économie, maintenant dirigé par Doris Leuthard. Cette dernière pourrait alors prendre une initiative, mais il vaut mieux ne pas rêver. En effet, Joseph Deiss a fait bien peu de chose, mais avec Doris Leuthard, de par sa personnalité comme de par sa fraîche arrivée au Conseil fédéral, on peut attendre encore nettement moins.

Reste, alors, Andreas Rickenbacher (le "ragot de chevrette" selon le traducteur Google! Tout un programme). Ce dernier, par la voix d'Albert Rösti (pas besoin de traduire, là), regrette lui aussi le claquage de porte de Swissmetal, et dit se tenir à disposition des parties. Néanmoins, il relève que le canton de Berne, pour le moment, n'est pas actif sur ce dossier. Bref, à part une nouvelle médiation, ou quelques remontrances polies, il y a lieu ici aussi de ne pas avoir trop d'attentes.

Le Comité de soutien à la Boillat, pour sa part, a publié un communiqué, que voici. Le Comité avait soutenu, du bout des lèvres (et c'est peu dire) les propositions de l'expert, ce qui était une attitude plutôt courageuse. Dans ce communiqué, par contre, il annonce son "effarement" face à la décision de Swissmetal. Les mots les plus forts sont employés pour condamner l'attitude coupable de Swissmetal, qui renie, comme à l'accoutumée, ses engagements.


Unia

Par ce communiqué, Unia tente de voir le côté positif des choses, et de pousser Swissmetal à tenir ses engagements. On pourrait penser que c'est très naïf, bien sûr, mais que faire d'autre, sinon tenter, avec les outils disponibles, de forcer Swismetal à matérialiser ses belles paroles? Unia relève donc bien, et souligne 3 fois en rouge, que Swissmetal accepte le principe d'un organe de surveillance. De plus, ses compétences devront être déterminées sur base des propositions de la médiation (et donc pas sur base de la volonté hellwegienne, comme l'intéressé le prévoit). Unia demande aussi que Swissmetal mette en place "
un responsable d’usine que le personnel accepte" (rires: le chef de gare? Wilmar? A qui pense Swissmetal?). Le syndicat demande aussi la remise en fonction des installations à l'arrêt (rires: Martinou remettra en route ce qu'il peut, ou ce qu'il veut). Il exige aussi des contrats de travail conformes à la CCT (rires à gorge déployée: avec les nouvelles commissions du personnel, la CCT ne sera peut-être bientôt plus qu'un souvenir). Enfin, Unia appuie la légitimité des représentants de la Boillat, considérant que les critiques de Swissmetal sont injustifiées. Bel effort!

Le syndicat exige donc, au regard de la position dans laquelle il s'est mis, le maximum qu'il peut. Mais il ne faut pas s'attendre à ce que la direction de Swissmetal applique la plus petite de ses exigeances si elle ne correspond pas à ses attentes. L'impuissance d'Unai, un eimpuissance partiellement choisie, ne permet malheureusement pa splus.

A ce lien, on trouve une explication de la position, très acrobatique, d'Unia. Il semble que cette explication ait pour objectif de contrer certaines critiques issues du blog, entre autres. C'est de la justification vaseuse, et rien d'autre. Le débat de fond n'est pas le moins du monde abordé. Unia défend l'intérêt des travailleurs, Unia est transparent, blablabla.

Derrière ce texte, comme derrière le précédent, on sent toutefois un malaise du côté d'Unia. On dirait presque qu'ils ont compris avoir commis une belle erreur en acceptant, sans les discuter, les propositions de l'expert, au moment où la représentation des Boillat les refusait. On sent aussi qu'il y a comme un séisme dans le syndicat. Serait-ce l'occasion d'avoir un réel débat sur l'engagement d'Unia dans ce conflit, la validité de ses méthodes et de sa stratégie, les défis posés par une entreprise qui refuse, coûte que coûte, de respecter les règles du jeu? La réponse est sans suspens: "non". Enfin, il y a débat, mais débat faussé, et auquel le membre de base n'est pas convié. Ces justifications montrent toutefois bien qu'Unia est débordé dans son propre camp, ce qui occasionne des réflexions, notamment à cause d'outils d'information qui ne sont pas sous son contrôle, mais de son côté, et ne lésinent pas sur les critiques.

Une autre chose qui transparaît dans ces textes est le fait que chez Unia, on commence à comprendre le conflit. Pour un syndicat, l'objectif général est le suivant: faire bénéficier un maximum de travailleurs d'emplois dans de bonne conditions, au sein de diverses entreprise. Ainsi, la logique syndicale affronte bien souvent la logique patronale: le syndicat perçoit l'entreprise comme pourvoyeuse d'emplois, tandis que la patronnat la perçoit comme instrument de création de richesse, à distribuer à ses propriétaires. Ainsi, si un syndicat vise à maximiser les emploi (et leur qualité), un patron cherche à maximiser la rentabilité de son entreprise. Les 2 logiques entrent donc fréquemment en conflit, la rentabilité passant souvent, au moins à court terme, par une dégradation des conditions de travail, une baisse des salaires, et des licenciements.

Dès lors, Unia n'avait compris, à l'instar, d'ailleurs, de Rolf bloch, que ce conflit ne se jouait pas sur ce front. Lors de la première grève, une augmentation de salaires avait été obtenue, et appliquée. A-t-elle empêché la seconde grève? Pas du tout. Le combat des Boillat ne consiste pas en le maintien d'un certain nombre d'emploi au détriment de la rentabilité, il consiste en le maintien de la totalité des emplois, et surtout de l'outil de travail, car la rentabilité du site n'est assurée qu'à cette condition. Ainsi, les Boillat se sont placés dans une logique hybride, syndicale et patronale (plutôt patronale en fait), au moment d'entamer leur combat: leur préoccupation centrale consistait en la sauvergarde de la rentabilité de la Boillat, et par-là même, en la sauvegarde du site.

Unia, en réaffirmant lutter pour le maintien d'un maximum d'emploi à Reconvilier, démontre n'avoir toujours pas assimilé ce principe. Car, en effet, les revendications d'Unia ne sont pas à même de sauver, à terme, la Boillat. Tout au plus retardent-elles sa mort. Toutefois, Kuhnégonde (ça vous va?), dans un éclair de lucidité (ou d'honnêteté publique), à expliqué à Philippe Oudot que cette tactique consistait à tenter d'attendre que Martinou quitte Swissmetal tout en maintenant l'outil de travail sauf. Comme quoi, certaines idées font peut-être leur chemin, à force.


Les Boillat

Les commissions du personnel, dès mardi 20 juin, soit le lendemain de la dernière séance du personnel, se sont attelées à construire des contre-propositions, dans un certain stress. Certains voulaient que ça aille très vite, et on été suivis par l'ensemble. Depuis, ces contre-propositions n'ont cessé d'être discutées au sein des commissions et de la délégation Boillat, et doivent être soumises à l'expert, une fois leur version finale entérinée. Ce travail est donc, contrairement à ce que prétend Swissmetal, mené tambour battant.

Les contre-propositions en question consistent, au fond, en une très nette augmentation de la précision des propositions de Jürg Müller. Elles en respectent, à ma connaissance, l'esprit et la lettre, mais vont dans le détail, et s'assortissent de demandes de garanties claires. De plus, la soumission du résultat à Jürg Müller doit lui permettre de les discuter, pour qu'elles puissent servir de base de discussion. Ce travail n'a pas été interromppu par la défection de Swissmetal de la médiation, même s'il semble être désormais caduque.

A l'intérieur de la Boillat, on peut se demander si de nombreux travailleurs ne souhaitent pas déposer les armes, comme le prétend Swissmetal. Les poignées de main quotidiennes d'Henri Bols, le Torchinou, les menaces voilées et l'ambiance de délation qui règne poussent en effet des Boillat à considérer que le conflit n'a plus d'issue, et qu'ils doivent avant tout penser à sauver leur propre place de travail. Même si tous ne disposent plus d'une vision complète de la situation, tous se rendent compte que la Boillat va mal. Mais certains (nombreux?) espèrent pouvoir continuer à y travailler malgré tout. Ces derniers cherchent à faire partie des personnes qui resteront employées sur le site, qu'ils aient 200, 100 ou 60 collègues. Bien plus rarement, ils cherchent à monter dans la hiérarchie, prenant la place d'un licencié.

A cela, il faut ajouter que les critères de sélection de Swissmetal, comme on sait, ne se fondent généralement pas sur la compétence technique, mais sur la capacité à dire "oui maîîître" et à lisser le poil dans le bon sens. Ainsi, un climat de concurrence s'instaure petit à petit, entre Boillat, mais cette concurrence consiste en la pire dérive du genre. En effet, la méthode pour marquer de "bons points" auprès d'Henri Bols consiste, dans ce contexte, à raconter qui a dit quoi, qui a fait quoi, en quoi X applique la "stratégie" et en quoi Y s'y refuse. On se souvient tous de Tristophe Godard, fier cinéaste amateur armé de sa webcam, et ayant agi de sa propre initiative. C'est ceci, l'employé modèle, version Swissmetal (au détail près qu'il a eu le malheur de se faire attraper).

Swissmetal applique donc la recette qui a permis à sa direction de devenir un tel ramassis d'incompétents et d'hypocrites. C'est aussi la recette qui garanti la docilité, moyennant un encadrement pléthorique, des employés de Dornach, qui savent se taire et exécuter les ordres, sous l'oeil bienveillant de représentant du personnel taillés sur mesure pour plaire à Martinou. Dans de telles conditions, la Boillat ne pourra plus produire ce qui fait sa réputation (elle va se "dornachiser"), et il ne restera plus à Martinou qu'à déplacer des machines sous les yeux attristés d'ouvriers qui n'oseront plus livrer leurs impressions à leur voisin de travail, au risque d'être dénoncés et licenciés.

Ce système, qui fait penser à 1984, avec sa police de la pensée, ou à la Corée du nord, n'est pas encore achevé. Mais il est en bonne voie, grâce à la maîtrise, excellente en la matière, d'Henri Bols et de ses kapos. Ainsi, ceux qui choisiront, pour des raison que Karl ne juge pas, de préserver à tout prix leur emploi, risquent fort de se retrouver dans une bien triste situation, celle que Martinou tente d'imposer depuis son arrivée à la tête de Swissmetal. Tout ça avec une disparition progressive des appuis qu'ils ont reçu jusque là de l'extérieur.

Certains diront: "Karl délire", "Karl exagère"... Qu'ils réfléchissent bien. Détruire un individu, faire régner la dictature par la terreur, tout cela ne passe pas forcément par des exécutions sommaires. Il suffit de dissoudre le lien qui unit des individus au sein d'une collectivité, et tout le reste suit naturellement.

Pénible moment, donc, où Martinou, le Midas du moment, mais dans une version plus hard, transforme invariablement tout ce qu'il touche en merde (si seulement il pouvait travailler à la fabrication de têtes nucléaires). Ainsi, la prochaine réunion du personnel sera certainement décisive. Les Boillat de l'intérieur voudront-ils renouveller leurs commissions? Donner un tour nouveau au combat? L'abandonner? Et les Boillat licenciés, que voudront-ils? Nous verrons.

177 Comments:

Anonymous Anonyme said...

Rolf Bloch résume parfaitement le premier problème de la déviation faite par SM des propositions de l'expert dans une interview au Juju.
SM applique à sa sauce les recommandations, comme d'habitude.


Rolf Bloch constate que l'organe indépendant qu'il avait proposé va changer de nature. «Je proposais une commission restreinte de trois membres, avec un représentant de la médiation, un de Swissmem et un d'Unia. Les commissions d'entreprise et du personnel, ainsi que la direction n'y auraient pas été représentées mais auraient été nos interlocuteurs.» Ils auraient pu solliciter l'organe de surveillance en cas de non-respect des engagements. Cette commission aurait alors proposé des solutions. N'ayant pas de pouvoir décisionnel, elle aurait fait appel au Tribunal arbitral prévu dans la CCT en cas de blocage de la situation. Avec la solution que Swissmetal se propose d'appliquer, la direction sera donc juge et partie.

juin 28, 2006 7:56 AM  
Anonymous Rigueur said...

Encore un détail concernant le rachat d'Avins par Martinou:
Comme Avins est le plus mauvais payeur parmis les clients de Swissmetal, Martinou ne doit pas débourser beaucoup pour l'acheter. Voyez-vous? Il n'y a aucune création de richesse physique réelle (car trop contraignant et fatiguant, n'est-ce pas?). Par contre du vent il y en a beaucoup. Alors choisissez: esprit de comptable ou esprit d'entrepreneur?

Il faut être complètement naïf pour croire à la disponibilité de ce genre de criminels de matérialiser leurs belles paroles. Voyez-vous? Pour être actif, voire pro-actif, il ne faut en aucun cas transformer l'argent disponible (qu'il soit en positif ou négatif, d'ailleurs!) en passif-immobile, héhéhé...

Encore un autre détail, personnel et sincère:
Je crois comprendre que les Boillat se sont placés dans une logique d'entrepreneur avec une responsabilité de professionnels et une interdépendance de partenaires professionnels (Client-Fournisseur).

juin 28, 2006 8:01 AM  
Anonymous idéaliste incurable said...

@karl

Je pars à l'instant de chez moi sans avoir lu votre édito qui mérite autre chose qu'une lecture en diagonale. Je le lirai donc ce soir ainsi que les nombreux commentaires qui ne manqueront pas d'arriver.

En tout cas, merci du courage que vous avez. Les Boillat ont des moments difficiles devant eux et nous avec, toutes proportions gardées. Merci d'avoir été là ce matin, fidèle.

juin 28, 2006 8:02 AM  
Anonymous Anonyme said...

Dernière échéance le 30 juin, puis le démantellement pourra commencer.

Avec une méthode simple : une alternance d'agressivité et de bon sentiments mielleux.

Adieu Boillat, tu resteras toujours au fonds de mon coeur, je te vois monter sur l'échafaud le coeur gros et martinou, le sourire carnassier, s'apprête à te décapiter.

La Boillat est morte.

juin 28, 2006 8:10 AM  
Anonymous gplb said...

INDUSTRIE -

Swissmetal poursuit ses acquisitions, faisant fi de ses problèmes internes

Le groupe industriel soleurois rachète la société américaine Avins Industrial Products, active dans la distribution. Le prix de la transaction n’est pas dévoilé.


yves hulmann

Malgré ses problèmes internes, le groupe Swissmetal semble bien décidé à poursuivre son expansion. Après le rachat début février de la société allemande Busch-Jaeger, la société soleuroise a annoncé, hier, l’acquisition de l’américain Avins Industrial Products. Cette entreprise, basée dans le New Jersey, sera rachetée pour un montant non dévoilé. Pour la direction de Swissmetal, l’acquisition d’Avins s’inscrit dans la stratégie du groupe visant à gérer et contrôler lui-même à moyen et long terme sa distribution sur ses sept marchés stratégiques, à savoir les Etats-Unis, l’Allemagne, la Suisse, l’Italie, la France, l’Inde et la Chine, qui représentent l’essentiel de son chiffre d’affaires. La société est décrite par Swissmetal comme son «partenaire américain de distribution de longue date». Avins génère des ventes

de 27 millions de dollars

En 2005, Avins a réalisé un chiffre d’affaires de 27,4 millions de dollars. Par comparaison, Bush-Jaeger, qui emploie quelque 170 personnes sur son site de Lüdenscheid en Allemagne, génère des ventes nettement supérieures de 60 millions d’euros. Ce dernier rachat, d’une taille beaucoup plus modeste que celui de Busch-Jaeger, doit avant tout permettre à Swissmetal de renforcer sa position dans la distribution aussi bien aux Etats-Unis qu’en Europe et en Asie. «Avins ne dispose pas seulement d’une compétence en termes de vente, mais aussi d’approvisionnement. Ce dernier aspect est très important pour nous, car certains clients souhaitent qu’on leur fournisse une solution complète, pas forcément composée uniquement de produits issus de Swissmetal mais qui peut aussi inclure certains éléments fabriqués par des tiers», a expliqué hier Martin Hellweg, lors d’une conférence de presse à Zurich. Swissmetal met aussi en exergue les bons contacts entretenus par Avins avec les fabricants de produits semi-finis à base de cuivre en Europe et en Asie. De son côté, Lombard Odier Darier Hentsch, juge l’opération positive: «L’acquisition d’Avins est entièrement en ligne avec la stratégie de Swissmetal visant à mieux contrôler ses canaux de distribution, ce qui fait sens de notre point de vue.» Les investisseurs semblent, eux, préférer rester prudents jusqu’à l’assemblée générale du groupe qui se tiendra le 30 juin prochain à Berne: l’action Swissmetal a ainsi perdu 2,1% à 16 francs hier. Vendredi, les actionnaires de Swissmetal devront accepter la création d’un capital autorisé destiné à financer les projets d’expansion du groupe (lire «L’Agefi» du 12 juin 2006). Un représentant de Laxey au conseil d’administration

Swissmetal a aussi proposé hier deux nouveaux membres à l’élection de l’assemblée générale de vendredi. Il s’agit de l’américain Ralph Glassberg, directeur d’Avins Industrial Products et du suisse Roger Bühler, directeur d’investissement chez Laxey Partners. Ce fonds d’investissement, domicilié à Londres et sur l’île de Man, est le seul actionnaire de Swissmetal à détenir plus de 10% du groupe soleurois. Laxey Partners s’était fait connaître ce printemps par sa demande de remboursement de capital aux actionnaires de Saurer. Une proposition qui avait échoué lors de l’assemblée générale de Saurer début mai. Hier, Martin Hellweg, a qualifié les relations avec Laxey Partners comme «très coopératives». Reste à savoir si le fonds d’investissement britannique, connu pour agir dans un horizon de court terme, maintiendra ou non son engagement dans le capital de Swissmetal sur la durée

Le groupe met un terme à la médiation de la «Boillat»Swissmetal rompt la médiation engagée pour résoudre le conflit de la Boillat à Reconvilier (BE). La direction a néanmoins assuré vouloir appliquer les propositions de l’expert. Le médiateur Rolf Bloch et le syndicat Unia déplorent la décision de Swissmetal.

La direction de Swissmetal ne considère plus comme interlocuteur légitime la délégation du personnel, emmenée par Nicolas Wuillemin, et composée majoritairement de collaborateurs licenciés, a déclaré mardi à Zurich le président du conseil d’administration Friedrich Sauerländer. Il a estimé que prolonger la médiation ne ferait que renforcer l’incertitude qui règne à l’usine.

Rapport de l’expert

Cette délégation recherche la destruction de Swissmetal et veut pousser la Boillat à la faillite, a-t-il affirmé. Elle a refusé les recommandations formulées par l’expert industriel Jürg Müller le 15 juin, alors que le groupe métallurgique et le syndicat Unia avaient donné leur aval.

La délégation a ensuite empêché les employés de se prononcer sur ces propositions, paralysant la procédure, a estimé M. Sauerländer. «Depuis dix jours, rien n’est venu, nous ne pouvons pas continuer ainsi».

Responsabilités

Des entretiens menés la semaine passée à Reconvilier (BE) ont en outre montré que nombre de collaborateurs actifs ne se sentent plus représentés par ce groupe, a affirmé devant la presse le président du conseil d’administration. La direction se devait de prendre ses responsabilités, a-t-il expliqué.

Le médiateur Rolf Bloch a regretté cette décision. «La situation se débloquait doucement et il fallait suivre le processus, a ajouté M. Bloch sur la RSR.» Mais c’était difficile de construire quelque chose de positif ensemble», a-t-il admis en soulignant la méfiance entre les deux parties.

Retrait dénoncé

Pour le syndicat Unia, la direction se prive d’une structure qui aurait permis d’avancer.» Swissmetal aurait pu régler le problème de la composition de la délégation du personnel autrement que par une rupture» a expliqué Fabienne Blanc-Kühn, du comité directeur d’Unia. Le canton de Berne regrette également ce retrait de la médiation.

A Reconvilier, les ouvriers semblaient accuser le coup, même si peu étaient surpris par cette annonce. Les commissions du personnel se sont réunies en milieu d’après-midi en présence du syndicat Unia pour étudier la situation et décider d’une éventuelle action. Rien n’a filtré jusqu’à présent.

Propositions appliquées

A l’approche de l’assemblée générale des actionnaires vendredi, la direction de Swissmetal a aussi affirmé vouloir mener à bien sa stratégie. Elle accepte d’appliquer les propositions de l’expert industriel et d’être accompagnée dans ce processus.

Les partenaires sociaux, le syndicat Unia et l’association de la branche Swissmem, seront invités à suivre son évolution. Plusieurs des recommandations ont déjà été mises en oeuvre, a dit Friedrich Sauerländer. Le poste de responsable d’usine pour la Boillat, préconisé par l’expert, sera mis en place. Des candidatures sont à l’étude. Les machines à l’arrêt seront remises en marche, une dizaine de cadres seront engagés et 35 emplois supplémentaires seront maintenus.

Swissmetal affirme en outre vouloir maintenir le dialogue avec les collaborateurs de Reconvilier. Le groupe attend l’élection de nouveaux membres représentatifs des commissions d’entreprise et du personnel. – (ats)

juin 28, 2006 8:43 AM  
Anonymous Anonyme said...

La Suisse a été défaite lundi soir en encaissant le 3ème pénalty de l'Ukraine. Notre équipe a fait ses valises et est montée dans l'avion. Nous avions perdu ! Hier vous avez pris ce même pénalty de la part de MH sans être également capable de l'arrêter. Vous avez également perdu ! Le match ne se refait jamais... malheureusement.

juin 28, 2006 8:50 AM  
Anonymous P. P. de C. said...

Le blog du jour, une fois de plus, fait une synthèse remarquable. Il en ressort que la situation s'est aggravée pour la et les Boillat, aggravée mais aussi en un sens clarifiée. Le "buffle" a clairement montré ses dents, et ce sont des dents de... loup. Chacun peut savoir maintenant à quelle sauce il va tôt ou tard être mangé.
Reste le parti de refuser de se laisser phagocyter.
Que peut-on faire encore?
Pour ma part, je refuse l'idée qu'il n'y ait plus rien à faire. Le groupe de soutien existe toujours, il est toujours formé de milliers de personnes, qui se sont continuellement tenues au courant des derniers développements, en particulier des nouveaux sales coups du "buffle". Notre sentiment d'indignation est intact. Coordonnés, nous pouvons encore contribuer à faire bouger les choses.
Et d'abord, bon courage à ceux de l'Association pour la Nouvelle Boillat qui iront le 30 dénoncer l'Escogriffe et ses magouilles à l'assemblée des actionnaires!
Euh... en fait il est 9:31 AM

juin 28, 2006 9:34 AM  
Anonymous Un fribourgeois said...

Cette fois, je crains que la messe soit dite...
Plus grave encore : il semble effectivement qu'il y ait division parmis les employés, divisions savamment orchestrée par la direction. Et si tout le monde ne marche pas dans le même sens, il n'y a plus grand chose à faire.

Bravo pour tout ce que vous avez essayé de faire.
Bonne chance aux licenciés pour retrouver un nouveau travail...
Bon courage aux non-licenciés. Ce sont certainement les plus à plaindre. Mobbing quotidien au programme et... licenciement programmé pour bon nombre d'entre vous. Ce n'est qu'une question de temps.

Pas très optimiste ce matin, mais il y a des jours où la dure réalité prend le dessus.

Bonne journée à toutes et à tous...

juin 28, 2006 9:46 AM  
Anonymous gplb said...

MATCH SM ---BOILLATS 5 à 4

BUTEURS POUR SM MARTINOU
CONFEDERATION
POLITICIENS
LECHES BOTTES
UNIA
BUTEURS POUR LA BOILLAT
LES VRAIS BOILLATS
KARL ET LE BLOG
LES SYMPATHISANTS
LES DONNATEURS

Le match est terminé .....

juin 28, 2006 10:02 AM  
Anonymous et 1, et 2, et 3 à 1 !!! said...

Heureusement qu'on a encore la coupe du monde pour se distraire.

Pour le reste, il faut fendre le crâne de Bols et Martin en 2, vous serez peut-être enfin tranquilles.

Cordialement.

juin 28, 2006 10:09 AM  
Anonymous Anonyme said...

Ne pourriez-vous pas tous démissionner en même temps. Cela poserait pas mal de problème au martinou non ?

juin 28, 2006 10:11 AM  
Anonymous expatrié said...

Quoiqu'il arrive dans les prochaines heures, nous aurons appris que la Suisse est une réserve naturelle sans garde chasse. Lorsqu'une équipe de braconnier arrive en flinguant à tout va, on "déplore", on "regrette", on "appelle à la raison", mais la tuerie continue.

Les voies légales, syndicales, politiques sont aujourd'hui des impasses. On s'en doutait, mais c'est maintenant démontré. Il ne reste plus qu'à assister à la fin de la Swissairisation de Swissmetal.

J'entends déjà les analystes du futur proche qui expliqueront comment il était évident que MH allait se planter. Le seul problème c'est que ce sont les même qui écrivent que "cette stratégie fait sens" (bravo pour le français au passage)...

LODH = Lombard Odier Darier Hentsch

Tiens? Hentsch? Comme Benedict Hentsch? Quelle surpriiiiise.

juin 28, 2006 10:20 AM  
Anonymous shreck said...

@ tous

Comme le disait rigueur hier, choisissé votre camps...

Et aujourd'hui dite nous si c'est là fin ou pas, scéance hier entre les commission et u..., non je l'écrirai pas, et on ne sait toujours rien......
Il me semble que dans des cas comme ça on devrait être imformé le plus vite possible non..bon bref

Alors sur ce je vous souhaites bonnes vacances quand même et tenez nous au courant......

Debout je suis et je resterai

shreck vous salue du bord de son marais

juin 28, 2006 10:25 AM  
Anonymous Anonyme said...

Si meme Shreck et rigueur ne s entendent plus je pense que la solidarite entre les boillats est mal en point courage allez

juin 28, 2006 10:48 AM  
Anonymous Anonyme said...

Courage rigueur je suis de ton avis car shrek a un avis un peu trop tendancieux

juin 28, 2006 10:57 AM  
Anonymous Anonyme said...

Arreter de dire que Screk pense si et ça. Moi je le connais bien et je pense qu il pense le contraire.

juin 28, 2006 10:59 AM  
Anonymous shreck said...

@ tous

je ne vois pas ou je suis tendencieux....
Pas de nouvelles, je ne vais pas attendre la St-glin glin
ça fait 5 mois que j'attend bordel..
J'EN AI MARRE D'ATTENDRE ET JE NE SUIS PAS LE SEUL

shreck vous salue du bord de son marais

juin 28, 2006 11:08 AM  
Anonymous shreck said...

Encore une chose:

Qu'on nous disent ce qu'il faut faire s'il y a encore qq chose a faire
Sil y a qq chose a faire alors je suis là et toujours là
Mais s'il y a plus rien a faire dite le aussi comme ça je pourrai passer a autre chose.
C'est trop compliqué pour vous ou il faut que je récapitule....

shreck vous salue du bord de son marais

juin 28, 2006 11:12 AM  
Anonymous screugneugneu said...

Bon et alors quoi on va analyser les communiqués de presse (la presse tout court en fait, ça n'est plus que ça aujourd'hui) encore longtemps? On va se remémorer les actionnaires principaux de Swissmetal toute la journée?

MAIS NON DESOLE, IL FAUT AGIR BORDEL !!! (désolé pour le mot, mais quand il faut il faut)

ET AVANT L'AG SVP, PAS DANS 6 MOIS QUAND LA BOILLAT COULERA AVEC CES DERNIERS 60 EMPLOYES !!! MAINTENANT !!!

Je sais pas, décidez quelque chose et vite, ce que voulez... si vous abandonnez ok, mais dites-le! Réunissez-vous et votez!

On aura été plus de 13'000 à signer la déclaration de soutien, contribuer à la cause, on est toujours derrière vous!!! Peut-on savoir ce que vous comptez faire?

Alors question à ceux de l'intérieur et de l'extérieur, à tous les Boillats: voulez-vous encore vous battre? Quelque soit vote réponse vous resterez toujours dans nos coeurs, mais si ce combat doit prendre fin cette semaine, au moins que ce soit net, pas dans ce morne silence. C'est insuportable!!!

VIVE LA BOILLAT!!! (défunte ou future?)

@karl: Bravo pour l'édito, comme d'habitude!

juin 28, 2006 11:14 AM  
Anonymous Anonyme said...

Quand aurez-vous fini de brouiller les cartes sur ce blog pour que le soutien extérieur disparaisse ?

Ne faites pas dire non plus aux gens ce qu'ils n'ont pas dit (Shrek et Rigueur ne sont pas divisés, quelqu'un l'a relevé d'ailleurs).

La lutte pour la Boillat n'est pas terminée, elle est à un tournant et les Boillat se demandent ce qu'ils vont faire.

La Boillat n'est pas encore morte, ce n'est pas l'annonce de la fin de la médiation qui allait la faire mourir, la médiation ne servait de toute façon à rien...

Venez nombreux à l'AG soutenir la cause des Boillat. La Boillat vivra !

juin 28, 2006 11:56 AM  
Anonymous Anonyme said...

@Tous
C'est honteux d'en arriver là aujourd'hui, après toute cette lutte acharnée, se renger au niveau des moutons des ouis ouis, ben de bleu et la solidarité alors !! Nous avons une force c'est d'être comme au début solidaire unis, vous ne voulez tout de même pas passer pour des crèves la faim ou bien, vous vous rendez compte que plus on va dans le temps moins il restera du boulot dans notre région !! depuis 2003 à chaque fois on a toujours mis les pieds contre le mur pour toutes les propositions de hellweg, alors continuons bordel ou il faut vraiment se résigner et voir notre usine se démanteler au fur et à mesure des années, et votre tour viendra et plus vite que vous ne le croyait, car avec ce qui se passe, le premier d'entre vous qui osera dire non aux bolsiens sera limogé congédié et interdit de site, c'est cela que vous voulez pour votre avenir!!
Licencié je suis mais toujours debout je suis!! Boillat j'ai été et Boillat je resterai !!!!!

juin 28, 2006 12:03 PM  
Anonymous Anonyme said...

Ça fait depuis le debout que je lis et je suive le blog chaque jour comme chaque jour dans ma petitie plaçe de travail a la boillat je cherche de continuer notre lutte,presque chaque jours je vois de loin le Chef de Garde, le s... et de temps en temps le cher Fabianne mer...comme son sindicat. Ont et perdue...alors...nous arretons le travail, la greve est suspendue pendant la mediation....et alors plus de mediation....et si ça doit casse et bien tant pire.

juin 28, 2006 12:04 PM  
Anonymous Anonyme said...

Ok schrek et rigueur on des avis partagés sur la boillat mais mais il ne doivent en aucun faire porter un prejudice au combat comme l a deja fait fred....
si vous voyez ce que je veux dire....

juin 28, 2006 12:10 PM  
Anonymous buck fush said...

Bravo aux Boillats pour tout ce qui a été accompli jusqu'ici: même si Swissmetal arrive à ses fins grâce à l'énorme pouvoir que concentre le capital aujourd'hui et aux complicités du monde politique et syndical, votre lutte n'a pas été vaine!

Déjà, et si tout s'arrête ici, vous avez mis les batons dans les roues de Swissmetal. Les choses auraient pu aller bien plus vite, bien plus facilement et bien plus loin pour la direction sans votre opposition. C'est votre première victoire!

De plus, beaucoup de gens sont aussi dans votre situation, dans le secteur privé ou public. Restructurations et délocalisations, pression au travail, stress et mobbing sont malheureusement très courants. Les chômeurs aussi subissent ces détériorations des conditions de travail ou du marché du travail. Ces souffrances silencieuses, bien peu médiatisées, ont trouvé dans votre combat et votre unité une expression et un espoir. C'est votre deuxième victoire!

Bravo donc et... merci!

juin 28, 2006 12:14 PM  
Anonymous shreck said...

Ah je porte préjudice au combat alors là s'en est trop cette foi c'est fini.

Je vous souhaite bon courage

shreck vou salue du bord de son marais

juin 28, 2006 12:14 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ Troll de 12h 10

Belle tentative de division, ratée pour moi, et vive Fred, un mec à qui tu ne viens pas à la cheville, et qui a tenté tout au long de la lutte de rassembler les gens.

Troll un jour, Troll toujours.

Un Boillat qui te dis m...

juin 28, 2006 12:22 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ david

Arrête un peu de prendre ce que ce conard de troll vient de balancer bordel. Ce que tu as fait est exemplaire et comme ça parce qu'un conard lâche un truc sur le blog tu te vexes, tu m'ètonnes là David, je te connais depuis un bout maintenant et je sais que tu n'est pas du genre à baisser les bras !!

juin 28, 2006 12:25 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ Ce débile de 12h10

Merci à Fred pour tout ce qu'il a fait et ce qu'il continue de faire, et merde aux Trolls comme toi.
Les jaloux, les envieux, les Trolls pullulent, ça sent la poudre????
T'es qu'un pauvre Troll, et non personne ne voit ce que tu veux dire, mais tout le monde voit ce que tu veux faire, diviser, pour moi aussi, raté.

Une citoyenne solidaire

juin 28, 2006 12:27 PM  
Anonymous oignon rouge said...

@ anonyme de 12.10

NON on ne voit pas ce que vous voulez dire....

c'est trop facile les allusions par -derrière, c'est cela qui sème la zizanie.

Rigueur et Shreck parlent toujours clairement, eux, et ils ont le courage de leurs opinions.

@ à Shreck : tout mon respect !

juin 28, 2006 12:27 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ tous

Vive Fred, David, Shreck, et tous ceux qui luttent pour une Boillat libre, avec une énergie impressionnante, et merde aux trolls.
Beaucoup de critiqueurs, mais pas beaucoup de bosseurs pour la cause, bravo les trolls, raté pour moi aussi. Et Shreck ne te laisse pas impressionner par ces quelques semeurs de zizanie.

H.B

juin 28, 2006 12:30 PM  
Anonymous gplb said...

@shreck

Oublie cet abrutit de 12h10' tu n'es pas du genre à te laisser démonter par des tristes individus de son style !allez mon ti gag c'est bon je t'en tape 5
A++++DAVID

juin 28, 2006 12:35 PM  
Anonymous gplb said...

12:29 Swissmetal: Laxey Partners est monté à plus de 20% du capital
Nom Dernier Variation
UMS METALL I 16.00 0 (0%)

Dornach SO (AWP/ats) - La société financière britannique Laxey Partners a doublé sa part d'actions Swissmetal en quatre mois. Actuellement, elle détient 20,35% des titres du groupe métallurgique soleurois.

Laxey possède 1'332'246 d'actions au porteur, a indiqué Swissmetal mercredi, conformément au devoir de publication inscrit dans la loi sur les Bourses. A la mi-février, la société britannique avait porté sa participation à 10,8%, devenant le plus grand actionnaire du groupe.

Vendredi, lors de l'assemblée générale de Swissmetal, Roger Bühler, homme de Laxey, devrait être élu au conseil d'administration. Ce hedge fund a fait parler de lui récemment en préconisant une stratégie très contestée pour le fabricant de machines textiles thurgovien Saurer.

ats/jq

juin 28, 2006 12:37 PM  
Anonymous Anonyme said...

Allez David, ont contunie et merde por les trolls. (España)

juin 28, 2006 12:37 PM  
Blogger larissa said...

@ tous

foutez lui la paix

juin 28, 2006 12:42 PM  
Anonymous Anonyme said...

Pour le monsieur Fred

Bravo monsieur fred et merci pour mon mari, tu a fai une super lettre et un CV et beaucoup des téléphones, mai au résulta il a trouvé un nouveau travail, on voi bien qui fai quelque chose quan on est dans la merde.
Mais sa alors sa personne il en parle jamais, et je sai que il en a fai beaucou pour les ouvrier, comme sa me fait mal de voir des saloperies comme sa.
Tout le travail qu'il fait cet homme, avec son travail à coté, et vous le critiquer, vous saurez des vrais salopars, vous avez fai quoi pour les Boillat vou??
Moi maintenan je vai plu écrir vou inquiétez pas, et qui nou a montré l'ordinateur pour ecrir a la famille, encor Fred, merci pour lui, infinimen.


Pour tous

Aretez de vous tirer dessu entre vous, il fau rester de l'unité pour se battre contre des fous comme sa. Et escusez moi pour toute les fautes car je sui étangère.

juin 28, 2006 1:19 PM  
Anonymous Anonyme said...

Derrière Schreck le gros dur se cache un grand coeur et une grande sensibilité.
Il est cependant allérgique à une chose, L'INJUSTICE et tout ce que cela engendre, là il explose et peut parraître excessif pour certains mais au moins CE N'EST PAS UN FAUX CUL.

BRAVO SCHRECK ON EST A TES CÔTÉS

juin 28, 2006 1:20 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ anonyme de 1h19

Oui vous avez raison madame, mais continuez d'écrire, et les fautes on s'en fiche pas mal.
Votre message m'a touchée, et bravo pour avoir franchi la barrière de l'ordinateur. Et moi vous savez je serais incapable d'écrire dans votre langue.

Bravo à vous donc, et aussi à Fred, certains se posent la question de quels sont ses motivations pour cette lutte, et bien qu'ils lisent le message de cette dame, bande de cons.

ET VIVE LA SOLIDARITE

ET VIVE L'UZINE 3

M.S

juin 28, 2006 1:29 PM  
Anonymous Anonyme said...

Ouais ben moi je pense que Shreck et d'autres d'ailleurs feraient mieux d'un peu chercher du boulot plutôt que de passer leurs journées derrière leurs ordinateurs à poster des commentaires sur le blog et pomper leur chômage sur notre dos.

juin 28, 2006 1:55 PM  
Anonymous shreck said...

@ anonyme

Alors écoute moi gros con t'as qq chose a me dire tu vient me le dire en fasse y en a marre des cons comme toi et pout t'as couverne je ne suis pas au chomage
Excuser moi vous autre mais il fallait que ça sorte des merdeux comme celui là j'en ai plien le dos

shreck vous salue du bord de son marais

juin 28, 2006 2:01 PM  
Anonymous gplb said...

@anonyme 1h55

Tu as pas honte espèce de gros malhonn^te tu mériterais bien une bonne baffe un pied dans le cul mon gag peu importe qui que tu sois

juin 28, 2006 2:12 PM  
Anonymous Anonyme said...

L'augmentation de la participation de Laxey dans SM signe la mise à mort du site de Dornach également. Cette fois les franco-soleurois ont du souci à se faire pour leurs emplois.

juin 28, 2006 2:13 PM  
Anonymous Anonyme said...

@anonymes-kapos qui polluent le blog:

On sait tous que vous avez pour but de pourrir le blog avec vos trolleries de merde mais dites-vous bien ceci: sur votre lit de mort, quand vous vous repasserez votre vie dans la tête y aura pas de quoi être fier et personne ne vous regrettera, au contraire!

Vous êtes bien la preuve que la nature humaine peut descendre bien pas, le jour où vous disparaitrez le monde se portera bien mieux! Alors rendez-nous tous service, allez donc vite vous jeter dans la fonderie de Dornach!

juin 28, 2006 2:15 PM  
Anonymous Anonyme said...

@shreck

ces trolls sont insupportables, on sent que l'AG est proche, mais pensez à nous les externes et postez-nous de temps en temps un petit message.

juin 28, 2006 2:16 PM  
Anonymous gplb said...

oupsss lire la fin du post avant ...peu importe qui tu ES

juin 28, 2006 2:24 PM  
Anonymous amonite said...

Ce qui serait cool, fun, amusant et tout et tout, c'est qu'au lieu de venir ici pour dire tout le bien qu'ils pensent de certains personnages, nos amis les trolls se sortent de leur misère intelectuelle et de leur désespoir affectif et nous parlent "avenir de la Boillat", "avenir de la lutte",... Ce blog est fait pour donner son avis, sur la lutte, mais pas sur les gens qui composent cette lutte. si vous ne la trouvez pas à votre goût, continuez de faire les larbins du système, mais en silence... hier, on a jamais vu pareilles "entubades" dans le conflit et de toute part (swissletal, unia), et la seule chose qu'on apprend de nos amis les trolls, c'est le fait que celui là leur paraît méchant, et celui là pas gentil... alors, on vient de finir la maternelle et on apprend à se servir d'un clavier? lamentables personnages, en dessous de toutes réalités (Freud aurait un mot pour cela...).

En espérant voir le débat s'élever, ne serait-ce que d'un niveau, je ne peux qu'encourager les ouvriers à montrer à cette société que même seuls contre financiers et syndicats, la victoire est possible, nécessaire. "Juste" faudrait-il rester unis... cette usine devrait être occupée depuis trois mois, et produire en autogestion depuis autant de temps... est-ce qu'une extrême, dans la situation actuelle, ne paraît pas la seule solution envisageable? Reprendre l'outil de production, reprendre sa vie en main, conserver sa dignité, avant de tout perdre.
LA BOILLAT VIVRA!

juin 28, 2006 2:34 PM  
Anonymous gplb said...

@Amonite
L'idée est excellente ne reste plus qu'à la mettre en place

juin 28, 2006 2:39 PM  
Anonymous Anonyme said...

Oui l'idée est irréaliste et illégale mais excellente, en effet...

juin 28, 2006 2:44 PM  
Anonymous un autre monde est possible said...

@ au minable anonyme de 1:55 AM
D'abord on s'en prend aux chômeurs et "cas sociaux", puis aux étrangers et aux juifs pour finir derrière un moustachu qui vous apprend à faire "Sieg heil".
Avec un peu plus de poils au cul vous pourriez affronter directement les vrais responsables du gâchis économique, les "talibans de l'économie" et autres pilleurs néo-libéraux!
A bon entendeur...

juin 28, 2006 2:54 PM  
Anonymous amonite said...

ne reste plus qu'à:
- démontrer que toute la lutte "politiquement correcte" défendue jusqu'à maintenant n'a servi que swissletal et unia
- démontrer que même si l'ouvrier retrouve un job (maintenant ou quand l'usine fermera)il sera traîté EXACTEMENT pareil ailleurs, et que donc, autant lutter maintenant contre l'arrogance économique
- démontrer que la lutte amènera forcément qqch
- démontrer que l'ouvrier n'a pas besoin de "supérieurs hiérarchiques" pour travailler ( en a-t-il besoin pour vivre? dieu?)
- démontrer que mieux vaut tout perdre maintenant que d'avoir peur durant 4 ans et tout perdre après (par peur: état psychologique dans lequel se trouve de nombreux Boillat actuellement)
- démontrer que unis, tout a été possible jusqu'à maintenant
- démontrer qu'une prise d'usine n'est que reprendre ce que l'ouvrier à construit et que le financier tente de détruire
- démontrer que la Boillat peut vivre grâce au savoir-fair et non grâce au millions
- démontrer que en luttant, les Boillat ont presque gagné, avant de se faire calmer et remettre au pas par le pouvoir syndico-économique
- apprendre que notre système actuel peut, et doit, être remis en question. Donc également nos certitudes et nos craintes par rapport à celui-ci.
- vouloir vivre, et se dire qu'à part risquer la mort, tout devrait être tenté, jusqu'à la dernière possibilité
- et là, il en reste plein, alors...

Une prise d'usine et son fonctionnement autogéré ne sont pas une utopie, puisque plein d'ouvriers sont déjà passés par là. Reste à savoir si en dernier recours, la majorité de la Boillat préférera explorer une piste alternative (que syndicats et pouvoir font passé pour une monstruosité anarchiste provoquant la mort dans d'atroces douleurs...)et rejoindre dans la dignité ces milliers d'ouvriers, ou préférera-t-elle rester dans l'indigeance avec les millions d'ouvriers exploités?
Ne rien demander, ne rien revendiquer. Exiger et reprendre.

juin 28, 2006 2:55 PM  
Anonymous Anonyme said...

Pour tous les collaborateurs de La Boillat, force est de reconnaître que la résiliation des bons offices de la médiation est un choc et un coup dur supplémentaire et inutile.

Beaucoup d'espoirs avaient été mis dans cette médiation et la déception est grande.
Mais cette décision unilatérale de Swissmetal ne signifie nullement la fin de La Boillat. Elle est simplement dans la logique du raisonnement de Martin Hellweg.

On apprend aujourd'hui que le groupe anglais Laxey & Partners est actionnaire de Swissmetal à hauteur de 20,35 % et qu'il détient 1'332'246 actions.

Fort bien. Et après ? A quoi sert-il de détenir cette participation, si le groupe Swissmetal ne génère plus de bénéfice, du fait que la poule aux oeufs d'or (LA BOILLAT) se trouve paralysée par suite d'un management absurde et de l'absence des anciens cadres et ouvriers de La Boillat.

Adieu donc, veaux, vaches, cochons, couvées et surtout beaux profits, si l'encadrement venu de Dornach n'est pas capable de sortir les mêmes produits à haute valeur ajoutée qui faisaient la renommée mondiale de LA BOILLAT.

A mon humble avis et je peux bien sûr me tromper et ce n'est pas une raison pour me tomber dessus à bras raccourcis si vous ne pensez pas comme moi (fermeture de la parenthèse), nous risquons fort, après l'assemblée générale, de voir éventuellement un changement radical dans la stratégie de Swissmetal.

Martin Hellweg n'avait qu'une idée, à savoir la fermeture le plus rapidement possible de cette usine de "Welsches" qui ne savent même pas parler correctement l'allemand.

Si tout se passe comme prévu lors de l'assemblée générale de vendredi, les financiers anglais entreront dans le Conseil d'administration.
Que veulent ces requins de la finance ? Gagner du fric. Beaucoup et vite. Ok.

Ce qui est certain, ce n'est pas avec Dornach et Lüdenscheid qu'ils vont s'en mettre plein les poches.

Conclusion: les financiers pourraient bien changer complètement la stratégie de MH et refaire tourner La Boillat à fond la caisse, ce qui ne serait que pure logique. Même un gosse le comprendrait !

S'ils ne le font pas, c'est qu'ils sont encore plus cons que l'autre !

Comme disent les anglais :Wait and see

juin 28, 2006 2:57 PM  
Anonymous Anonyme said...

Sur le site de RJB


Les commissions du personnel de la Boillat condamnent le licenciement de deux de leurs collègues
28.06.2006 - 14:45



Elles dénoncent la mise à la porte avec effet immédiat de deux collaborateurs de Swissmetal en raison de leurs activités au sein des organes représentatifs du personnel. Les commissions rappellent par ailleurs qu'elles ont toujours agi pour défendre les intérêts du site de Reconvilier et qu'elles ont été élues par les ouvriers. Elles poursuivent en indiquant que si une majorité du personnel ne devait plus partager leurs buts, elles en tireraient les conséquences qui s'imposent. /fc

juin 28, 2006 3:00 PM  
Anonymous Claude (l'autre) said...

Ne baissez pas les bras, le combat ne se termine que si on cesse de combattre.

Hellweg n'est pas un si fin stratège, il n'est même pas fin du tout, il profite juste de la mollesse ambiante, de la mollesse des autorités politiques, de la mollesse des syndicats et de la mollesse Suisse en générale, les "on ose pas faire ça" ou "on ne peut rien faire".

En lui résistant vous avez montré que la mollesse n'est pas une particularité génétique de la Suisse ni une fatalité, que la Suisse n'est pas le pays des moutons et que s'il se croit un buffle, Hellweg ne pourrait être en fait qu'une vache et que ça fait bien longtemps qu'on les a domestiquées.

Maintenant il est vrai que j'ai utilisé le mot "Suisse", c'est donc que je suis un patriote et vous, vous êtes des patriotes. Notre but est de rendre la vie impossible à un gentil allemand venu travailler en Suisse et cela juste parce qu'il est allemand.

C'est encore une "fine" stratégie Hellwegienne , il veut nous faire porter le chapeau qui protège le crane rasé de ceux qui vont tendre le bras le 1er août au Grütli, nous faire passer pour des xénophobes protectionnistes. Ce qui est un comble vu que les partis soit disant patriotiques et légèrement xénophobes n'ont pas lever le petit doigt pour vous, leur dirigeant étant trop occupés à faire grossir leur bas de laine.

Hellweg est allemand c'est un fait, la Boillat se trouve en Suisse à Reconvilier c'en est un autre, mais ces fait n'ont aucuen d'importance,

Ce qui est important c'est que:

Hellweg est un pillard, un destructeur et un dictateur qu'il soit Allemand, Suisse ou peu importe,

Nous sommes constructifs, démocrates et nous nous élevons contre ce pillage en tant que citoyens, habitants de ce pays et même d'autres pays.

Les pillards ne sont pas seulement les ennemis de la Suisse mais les ennemis de tous, tous ceux qui ne pensent pas que la terre est une jungle où écraser l'autre est un signe d'intelligence et d'adaptation, de tous ceux qui croient que la solidarité et l'entraide peut nous conduire à un monde meilleur quelque soit notre pays.

Je dis nous parce que la lutte des Boillats est aussi la lutte des gens de l'extérieur qui soutiennent activement la Boillat, des gens qui ont signé la déclaration de soutien et ou la pétition, des gens qui vous écrivent sur ce blog pour vous apporter leur sympathie, des gens comme vous et moi, qui n'ont pas forcément lu Von Clausewitz mais qui trouvent criminel de pratiquer la stratégie militaire dans la direction d'une entreprise, des gens qui sont dégoûtés par ces financiers qui prennent des décisions égoïstes, sachant pertinemment les conséquences qu'elles auront sur des populations entières.

Ce formidable réseau de solidarité ne doit pas être abandonné, il doit être entretenu et servir.

La pétition doit continuer coûte que coûte car elle doit aussi empêcher que cela se reproduise.

Et surtout vous qui êtes principalement concernés vous ne devez pas vous avouer vaincus.

La Boillat vivra car si elle meurt ceux qui avaient le pouvoir de la sauver et qui n'ont rien fait seront tenus pour responsable et devront répondre de leur non-assistance.

La Boillat vivra, car nous somme des milliers avec vous.

juin 28, 2006 3:01 PM  
Anonymous Anonyme said...

@amonite
Tout-à-fait d'accord avec vous. Tant que les Boillat ne se seront pas réapproprié leur outil de travail, ils ne se sortiront pas de leur esclavage face à SM. Si d'autres ont pu se gérer différemment, pourquoi pas les Boillat ?

juin 28, 2006 3:04 PM  
Anonymous amonite said...

@anonyme de 14.57

Ils rentrent dans ce conseil:

a) pour remettre à l'ordre ce bordélique martinou et ce psychopathe fridou et les faire bosser dans le respect des valeurs industrielles

b)pour accélérer et surveiller la fin toute proche du groupe

Ils veulent se faire du fric:

a) en suivant une logique industrielle et donc en faisant bosser tout les sites dans l'amour du laiton et du décolletage, en dégageant de maigrelets bénéfices (même avec une Boillat à plein régime)

b)en suivant une logique économique en faisant couler un concurrent ici (tout swissmetal), pour mieux développer un autre groupe ailleurs (par ex. en Asie)

juin 28, 2006 3:05 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ Claude (l'autre)

Juste, juste, archijuste.

juin 28, 2006 3:26 PM  
Anonymous paddy said...

Selon amonite (et j'abonde dans ce sens), Laxey veut faire du pognon.

Postulat:On élimine BJL et Dornach qui valent rien ou pas grand-chose.

Plan 1
Ils se font du pognon en pressurant Boillat: ben non. Y aura plus personne capable de générer ledit pognon, le savoir-faire est en passe d'être éparpillé aux quatre vents. Hop dan s le mur.

Plan2
Ils se font du pognon en livrant le marché (les clients) à l'Asie. Reste à savoir: qui en Asie a un tel know-how? Je vois pas.

Réflexions:
Si le savoir-faire Boillat n'a pas pu être copié-collé de la tête des Boillat dans les têtes vers les têtes de BJL, y a aucune chance. Donc: hop dans le mur.

Il y aura donc quatre Léons dans l'affaire:
1) les Boillat
2) les clients de la Boillat
3) la région et l'industrie suisse
4) Tout Swissmetal
5) Laxey

Il n'y a que Laxey qui a du pognon pour éponger. Il n'épongera pas. Il se tirera vite fait bien fait.
Demandons-nous aussi quelle est la qualité de l'information dont dispose Laxey.

Tirez vos conclusions

juin 28, 2006 3:31 PM  
Anonymous paddy said...

euh... 5 Léons

juin 28, 2006 3:33 PM  
Anonymous gplb said...

@Paddy

D'accord avec toi sur le fond :-)) mais une question
que vont -ils faire du million d'actions Sm?? tu crois réellement qu'ils vont disparaître vite fait bien fait ils devront bien se débarasser des actions !!Et la eux ils ont certainement une idée perso ,je vois pas ou Mitall Stell
affaire à suivre...

juin 28, 2006 3:39 PM  
Anonymous Anonyme said...

Comment le troll de 12h10 a pu mettre en doute le travail de shrek qui fait tout sont possible pour continuer la lutte meme si on connais pas vraiment son opinion veritable mais il a le merite d'etre la ou les autres ne sont pas et si il ne ve pas chercher un autre travail c son droit.

juin 28, 2006 3:45 PM  
Anonymous Anonyme said...

Rour réaliser ses rêves fous-fous, MH a besoin de grosses sommes, quelques dizaines de millions.

Tout le monde sait que MH a un énorme potentiel de persuasion.

Tout le monde sait également que le rendement de Swissmetal est dérisoire comparé à d'autres secteurs d'activité.

Où il y aurait à rire - si l'on peut encore en rire - c'est si Martinou avait également roulé Laxey dans la farine. Et le pire, c'est que ce n'est pas impossible !

juin 28, 2006 3:50 PM  
Anonymous amonite said...

@gplb

Pour investir dans sm, il doivent tellement avoir de fric, que si ils arrivent pas à revendre leurs actions avant que ça ferme, je crois qu'ils seront tout content de pouvoir les fumer ou de continuer leur papier-peint d'actions "périmées"...
Et a-t-on vu les plus riches coincés dans d'affreuses situations? Ils vendront juste avant que ne soit annoncé la faillite de sm... délit d'initié, ça vient pas d'être inventé...

Si vraiment ils veulent couler cette boîte pour redonner le marché à qqn d'autre, je crois qu'il vaudrait la peine de perdre quelques millions pour les retrouver plus tard au centuple... Comme Nestlé avec la bouffe, lorsqu'il n'y aura plus qu'un groupe produisant une sorte de produit au niveau mondial, imaginez le fric et la dépendance qu'ils créeront... donc quelques actions sm à la rigueur, ça doit même pas figurer dans leur compte "perte et profit"...

et c'est là que les décolleteurs n'ont pas encore assez ouvert leur g..... ! Comment feront-ils quand ils devront se fournir en Asie, seul fournisseur, aux prix et à la qualité unique? Avec de la matière de merde = décolletage de merde = décolleter comme des pieds, tout le monde sait le faire et encore, moins cher que nous = délocalisation du décolletage en Asie = mort totale de notre région = continuons comme ça, tout va bien...

juin 28, 2006 3:56 PM  
Anonymous gplb said...

@Amonite
OUI je suis d'accord avec toi j'oubliais le délit d'initié très à la mode ces temps ci ! il n'y a qu^à voir le Temps de ce jour la swx a ouvert plusieurs enquêtes pour manipulations ou autres.Pour ce qui est de la qualité c'est une évidence que les entreprises vont se retrouver dans la M... mais ce sera trop tard
Amicalement à toi

juin 28, 2006 4:05 PM  
Anonymous Anonyme said...

Le destin de la Boillat ne concerne pas seulement les 320 ou 340 ouvriers qui y travaillaient mais également toutes les entreprises de décolletage, tous ceux qui bénéficiaient des travaux confiés par La Boillat, bref, en gros, toute la région.

Dans ces conditions, on reste perplexe on constatant que jamais, au grand jamais, une table ronde n'a été tenue ouvertement entre toutes les personnes, voire toutes les sociétés ou entreprises qui sont concernées par ce qui se passe devant leur porte.

Avez-vous une explication ?

juin 28, 2006 4:25 PM  
Anonymous gplb said...

@anonyme de 4h25

Oui explication que vous trouverez peu être simpliste ! il y a encore beaucoup trop de gens qui ont le ventre pleins s'en être obligé de se poser de question ! si toutes les personnes concernés (je parle pas des BOILLATS ) mais des ouvriers de toute la romandie ,étaient derrière vous il y aurait nettement moins de problème ! mais force est de constater que les gens se regardent encore le nombril et oublient se qui se passe à gauche et à droite. Quand je vois le mal que nous avons entre quelques potes à convaincre les gens que cette lutte est justifié ....je ne m'étonne pas qu'il n'y ai pas eu de table ronde .
Mais attention Anonyme il y a eu tout de même des débats à la trois !!

juin 28, 2006 4:34 PM  
Anonymous Anonyme said...

Preuve que l’on se bat partout avec des types comme MH, même l’église (se) pose des questions.

28.06.06
Mgr Barbarin, cardinal et archevêque de Lyon.

L'Evangile disait déjà que l'argent rend fou. Quand on voit les rémunérations incroyables de certains chefs d'entreprise, de sportifs ou d'artistes, on se demande où va s'arrêter la valse des zéros qu'on ajoute. Qui va pousser un cri ? Comment réguler ce système ? Nous attendons des initiatives des responsables politiques.

juin 28, 2006 4:38 PM  
Anonymous Anonyme said...

Bravo, Monseigneur, vous commencez à comprendre l'eglise de la libération en Amérique Latine

juin 28, 2006 4:54 PM  
Anonymous Anonyme said...

La Suisse est un tout petit pays, mais certainement le seul au monde où les citoyens peuvent, s'ils le veulent, changer le cours des choses, voire le cours de l'Histoire.
La question : Le veulent-ils vraiment. On peut en douter.
Pour que les choses changent, il ne faut qu'une poignée de citoyens et de citoyennes qui ont encore l'esprit de sacrifice.
Mais voilà, c'est tellement plus confortable de regarder ce qui se passe dans le monde devant son écran de télévision, pas vrai ?

juin 28, 2006 5:00 PM  
Blogger un voisin said...

Brièvement de passage sur le blog, je vous signale le très bon article de L.-O. Erard dans Le Courrier.
Bonne journée à tous.

juin 28, 2006 5:09 PM  
Anonymous shreck said...

@ anonyme de 3:45 pm

si tu veut connaître mon opinion je te le dirais sans problème ici sur le blog je n'ai rien a cacher et je n'ai rien caché depuis le début.
Simplement j'en ai marre que de petits mouille cul viennent foutre la merde ici et qu'ils ayent pas eux le courage de leur opinion, j'ai toujours dit les choses sans me cacher, alors qu'il s'en fassent de même.
Mais là on dirait qu'il n'y a que moi qui se fait un peu de souci, a savoir que si rien ne se passe dans les jours qui viennent et pas dans ENCORE 5 MOIS C'EST FOUTU POUR TOUT LE MONDE TROLL OU PAS TROLL.
mais il est clair que si on a un ti pois dans ce qui leur sert de tête il ne comprendront jamais rien.

shreck vous salue du bord de son marais

juin 28, 2006 5:11 PM  
Anonymous un autre monde est possible said...

@ anonyme de 5:00 PM
Pas tout à fait vrai, le véritable pouvoir ne se trouve pas dans le bulletin de vote, mais bel et bien dans les groupes de pression, p.ex. economiesuisse, usam, et bien d'autres moins "publics".
Il est certe indispensable d'utiliser les instruments de la démocratie semi-directe, mais cela ne suffira pas, quelque soit le courage et l'esprit de sacrifice, a vaincre le pouvoir de l'argent.
C'est un peu "la différence" entre ferme ta gueule et cause toujours.

juin 28, 2006 5:14 PM  
Blogger un voisin said...

@Sherck (sans c, ou sensé ...)

Un petit pois ? Tu vas donner des idées à Martinou. Il pourrait ouvrir à Reconvilier une fabrique de boîtes en alliages cuivreux ... pour y recycler ces petits pois : il faut bien que les cons servent !!!

juin 28, 2006 5:16 PM  
Blogger un voisin said...

euh shreck, pardon (mes doigts se sont emballés ...

juin 28, 2006 5:17 PM  
Anonymous shreck said...

@ anonyme de 5:00

J'en ai parlé pas plus tard que samedi passé et je suis d'accord avec toi, et je rajouterai quand ça te touche personnellement, tu te remet en question, et tu te dit putain ce que j'était con, je n'ai jamais tendu la main et maitenant c'est moi qui demande q'on me la tende, et bien oui j'était d'un de ces con là.... et ma vision des choses a changé.

shreck vous salue du bord de son marais

juin 28, 2006 5:18 PM  
Anonymous Grand-mère said...

Les tyrans ont toujours été abattus par une révolution. Malheureusement, il faut toujours aussi que les gens soient complètement le dos au mur pour qu'ils se décident à bouger. Gplb a malheureusement raison quand il dit que les ventres sont encore trop pleins... Mais faut-il vraiment en arriver là ? Si tous les ouvriers de Suisse voulaient bien s'unir pour s'opposer aux magouilles financières, croyez-vous que cela ne servirait à rien ? Une journée de grève générale le jour de l'AG par exemple, je suis sûre que ça serait utile. Mais pour cela, il faudrait qu'Unia joue enfin son vrai rôle, au lieu de constamment vouloir ménager la chèvre et le chou. Sinon, qu'elle bâche si elle ne se sent pas capable d'une action d'envergure pour enfin montrer que les ouvriers de ce pays ne sont pas des pions. Et si Unia et IG Metall s'unissaient, vous ne croyez pas que cela aurait un poids considérable ? Bon, je rêve peut-être, mais je vous fais remarquer que sans rêves, rien ne se fait jamais. Au 19è siècle, combien ont donné leur vie pour que leurs enfants ne soient plus exploités? Il faut absolument éviter d'en arriver à cette extrémité, et si on ne réagit pas tout de suite, on va petit à petit se retrouver dans la même situation que nos arrière grands-parents. IL FAUT REAGIR. COURAGE LES BOILLAT, VOTRE LUTTE NE SERA PAS VAINE.

juin 28, 2006 5:18 PM  
Anonymous Anonyme said...

Alelouia schrek a changé c'est un vrai miracle....

juin 28, 2006 5:25 PM  
Anonymous Grand-mère said...

Actuel/Editorial
LA BOILLAT: TERRE BRÛLÉE


LUC-OLIVIER ERARD

Paru le Mercredi 28 Juin 2006


. Le groupe Swissmetal a décidé tout seul de quitter la médiation conduite par Rolf Bloch pour régler le conflit qui sévit depuis fin janvier à l'usine Boillat de Reconvilier. Qui s'en étonnera vraiment? Car le moins que l'on puisse dire, c'est que depuis le début du processus engagé à l'initiative de Joseph Deiss, le conseil d'administration de Swissmetal n'a jamais démontré de manière crédible qu'il entendait négocier quoi que ce soit.
Ni les élus de la région, ni les clients du groupe, ni les milliers de personnes dans la rue, ni les appels à la raison des syndicats ni ceux du patronat n'ont réussi à infléchir d'un pouce les desseins du groupe industriel bernois. Normal, diront certains, les affaires sont les affaires.
Cependant, la recherche du profit par la pression sur les salaires et une productivité accrue de la part des employés semble avoir fait long feu. La rentabilité exigée par les détenteurs du capital des industries modernes exige d'autres manoeuvres, beaucoup moins avouables: rachat d'entreprises, fermetures de sites, transfert de technologies par dessus les frontières.
Une politique de la terre brûlée que «les Boillat» ont bien compris. On les a décrits bornés, pétris d'indépendance et rétifs au changement. Ils ont montré au contraire qu'ils savaient analyser l'évolution de leur industrie, proposer des solutions à des problèmes nouveaux, utiliser les moyens de mobilisation et de communication modernes pour faire connaître leur situation.
Las, leur principal soutien, le syndicat Unia, ne s'est pas donné les moyens de le comprendre ou au moins d'agir en conséquence. Faute de mieux, il mise sur la sauvegarde d'une partie des emplois, «coûte que coûte», avec un langage qui apparaît, dans ce contexte, un peu vieillot: celui de la paix du travail.
Où est la paix du travail quand l'entreprise même dans laquelle elle s'exerce est menacée par ses propres patrons? Une fois de plus, en mettant une fin brutale au processus de médiation, Swissmetal démontre que son conseil d'administration n'entend pas user, de quelque manière que ce soit, des traditions qui fondent le partenariat social à la sauce helvétique.
Dès lors, on comprend que les ouvriers ne soient pas tous d'accord de sacrifier le savoir-faire d'une région et toute une industrie locale contre la promesse vague de faire perdurer quelques dizaines d'emplois. Ce serait supposer que leur combat n'est que l'appel à l'aide du vagabond à la main charitable qui voudra bien se tendre. Or le soutien qu'ils ont reçu de la part de toute une région, de politiciens de gauche comme de droite, et de patrons pourtant peu enclins à s'aventurer sur le terrain politique, démontre qu'il s'agit d'autre chose. Le syndicat ayant pratiquement abandonné le terrain, les élus avoué leur impuissance, qui d'autre pourra les entendre?

juin 28, 2006 5:28 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ anonyme de 5:25

t'es vraiment trop con toi

juin 28, 2006 5:30 PM  
Anonymous alias said...

A voir comme les trolls font des attaques de plus en plus ciblées et de préférence sur ceux qui continuent le combat soutiennent la cause de la boillat (shreck,fred, poivre etc...) et surtout quand l'identitée des bloggeurs sont connues. On peut remarquer qu'ils suivent le même mouvement que SM et Bolsi, éliminer tout ce qui dérange! Et le blog les emm...!!! En attaquant personnelement surtout sur des points sensibles on essaie de décourager et vexer, en espérant obtenir l' abandon par colère ou vexation de la personne visée et tout cela relayé par ceux qui n'apprécient pas la cible!
Alors ne vous emportez pas si un troll vous attaque il essaye de se venger par frustration ou joue le jeux de Bolsi

juin 28, 2006 5:31 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ 5:25
Attention Troll
Il cherche a embrouiller

juin 28, 2006 5:32 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ Un autre monde est possible,

Tiens toi aussi t’as déjà remarqué que la «démocratie» directe était biaisé ?

Moi j’ai travaillé dans une boîte à Bienne où le directeur est venu chercher les bulletins de vote des ouvriers, il les a remplis et n’a jamais montré aux ouvriers ce qu’il a voté pour eux !

Devinez qui a été licencié pour restructuration… un seul, celui qui a refuser de donner son bulletin ! (La boîte se trouve en face de l’école professionnelle).

juin 28, 2006 5:37 PM  
Anonymous Anonyme said...

Je ne sais pas si il s agit toujours de troll.
On arrive pas a savoir.
Faut pas entrer dans leur jeux
Encore que des fois ils disent des choses vrais et que ca permet d e lever le debat
Mais je suis aussi d accord que les histoires qu on raconte c est souvent n importe quoi.
Encore qu'ils arrivent à semer le doute et que des fois c est tellement bien fais qu on y croit.
Je pense aux histoire sur Schrek que je sais pas encore maintenant quoi penser.

juin 28, 2006 5:39 PM  
Anonymous Françoise said...

@ anonyme (mais pas tant que ça) de 28.06.06 12.13

Intimidation, menaces, pression, bassesses, encore et toujours ...

Non je te rassure, les directives ne sont pas les mêmes pour la simple et bonne raison que les êtres humains y sont reconnus en tant que tels, que les droits les plus élémentaires des travailleurs n'y sont pas bafoués et que l'ambiance de travail y est normale et agréable.

LA NOUVELLE BOILLAT VIVRA

juin 28, 2006 5:43 PM  
Anonymous Anonyme said...

moi je suis un pauvre petit boillat j ai fait les greves j ai toujours suivit le mouvement et maintenant j ai quoi de plus ? plus de travail devoir certainement demenager moi et ma petite famille pour trouver une nouvelle place de travail et quitter mon village natale.
Moi mon papa il est pas patron,je suis pas encore pensionné et pas assé de diplomes pour trouver du travail facilement.
Dite moi ce que je dois faire maintenant ?

juin 28, 2006 5:45 PM  
Anonymous Anonyme said...

j aimerai savoir ce que sont devenus les 4000 francs qu'a reçu Karl pour la souris d'or et si cet argent été utilisé pour la cause (ce qui me semble bien évident mais je pose la question quand meme). Je crois que quelq'un à déja posé la question.

juin 28, 2006 5:46 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ Salut trooools,


Je ne sais pas encore quoi penser… parce qu’un anonyme a dit ça sans aucune preuve…

Pourquoi pensez-vous que vous n’êtes pas directement attaqué comme le sont d’autres ? Parce que vous êtes anonyme ? Quelle blague, elle est bonne celle là !

juin 28, 2006 5:46 PM  
Anonymous screugneugneu said...

@alias:

Les trolls qui agissent comme tu dis, font comme SM et Bols justement parce que c'est eux ou leur sous-fifres frustrés qui se cachent derrière les trolls anonymes!!!

Qu'est-ce que vous croyez, qu'aucun kapo n'a l'idée de poster sur le blog pour foutre la merde? Ah ah ah, tu parles charles!

@tous:

Comme soubent Shreck met le point là où il faut:

FINI DE CAUSER LA!!! IL FAUT SE BOUGER ET DANS LES HEURES QUI VIENNENT !!! VOUS CROYEZ QUE LE PAYSAGE DE LA BOILLAT AURA L'AIR DE QUOI DANS 3 MOIS ??? Y A L'AG VENDREDI ET SM A BALANCE LA MEDIATION, IL FAUT QUOI DE PLUS ??? (rappel: la grêve a été suspendue durant la durée de la dite médiation... non???)

juin 28, 2006 5:50 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ 5:45

Ne reste plus qu’à faire ce que MH a prévu pour vous !

Comme beaucoup de gens déjà bien avant vous il y a le chômage et les postulations devant vous…

juin 28, 2006 5:50 PM  
Anonymous paddy said...

On peut pas échapper aux trolls.
Certains viennent se faire mousser en essayant de passer pour intelligents. Il faut beaucoup leur expliquer, des fois ça marche.


Il y a une nouvelle race de connards qui est apparue ces jours: les baveux.

Moins dangereux mais nettement plus cons. Faclement identifiables, Ils s'attaquent à des gens, nommément et baveusement, en écumant dans un rictus niais. En général ils ne peuvent pas se départir d'un comportement allusif et même en étant couverts par l'anonymat, ces petits petits n'osent pas aller plus loin que la distillation de pseudo-informaitons...
Il suffit généralement d'une tapette à mouche voir d'un hochement de tête pour les ignorer.

juin 28, 2006 5:54 PM  
Anonymous Anonyme said...

A tous les futurs petits chefs.
Quand on accepte un poste c'est qu'on l'a bien voulu. Alors arrêtez de vous lamenter en chantant partout que vous étiez obligés. Ayez le courage de vos opinions. Soyez fiers d'être en photo sur le prochain Torchon lors de l'annonce de la promotion.

juin 28, 2006 5:55 PM  
Anonymous Anonyme said...

troll pas troll je sais pas.
et les 4000 ils, sont dans le fond... de ma poche....
troll je suis troll je resterai

juin 28, 2006 5:56 PM  
Anonymous Anonyme said...

Les 4000 sont à l'uzine3 chez Fred

Ha Ha Ha ....

juin 28, 2006 5:57 PM  
Anonymous Anonyme said...

Et les 5000.- que nico a recu
et les sois disant 350.000.- qui reste sur les fonds , il vont passer ou dites le moi?
plus personne en parle de ces fonds de greve,me semble t il qu'une petition avait ete faite et remise a Marioland mais sans reponse ni des commissions ni de personnes
Et quand ont pose une question a ce sujet, ils se defilent pour repondre
peut on avoir encore confiance en ces personnes moi pas

juin 28, 2006 5:58 PM  
Anonymous Anonyme said...

P'tites annonces express

Professeur Atoblli
Grand Médium Africain. Retour des êtres aimés (même licenciés), remise en route d'installations pourries, envoûtements, problèmes d'argent, etc. Résoud tous vos problèmes. Nombreuses références dans la région (Tornos, Von Roll, Wahli).
JE SUIS VOTRE SEUL ESPOIR.

Tallboi
Jeune belle, blonde, forte poitrine, spécialiste SM reçoit sur rendez-vous.
OUBLIEZ VOTRE DESESPOIR.

Echange la combinaison gagnante du prochain tirage de l'Euro Millions contre quelques barres (pas de choc') mais de matière pour ma décolleteuse en grève de la fin (ne veut pas avaler les menus servis par BJ).

CONTACTEZ LA RAIDE ACTION.

PS: Je sais c'est con, mais c'est pour détendre l'atmosphère, allez, courage!

juin 28, 2006 5:58 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ 5:46

De quoi je me mêle ?

C’est le blog de Karl qui a reçu le prix et il a investit bien du fric pour… n’en déplaise à certain ; votre patron si bien aimé a lui aussi investit dans le lavage de cerveau et il déduit ça aux impôts mais là vous n’avez rien à redire…

Laissez donc un type très correct en paix, cherchez plutôt pourquoi vous avez des réductions du nombre de jours chômés où encore pourquoi on vous vole 800.- sur votre future retraite !

juin 28, 2006 5:59 PM  
Anonymous La Birse et env. said...

Une chose est sûre, la Boillat ne tourne pas rond.

ILS (ceux que vous voudrez) mettent la faute sur les ouvriers!

ILS disent que ceux-ci (en tout qu'à la plus part) sont acquis à leur cause.

ILS disent qu'il reste une vingtaine d' employés/ouvriers non acquis à cette cause.

Mais à force d'épurer soi-disant les mauvais, mais où est donc cette formidable augmentation de productivité.

MAIS MARTIN, tu n'as toujours rien compris, C'EST pas les ouvriers qu'il faut foutre dehors, MAIS ta direction de ouistitis, de ouin-ouins, tes cloportes (crustacés, donc portant un casque comme les teutons), tes cloches sans battant,

ET Là, la production va augmenter, ton n'Henri qui transpire en harpentant les couloirs en pensant à ce qu'il pourrait faire. Le Petitdemange qui bouffe du CUIVRE à pas savoir pourquoi (in-con-pétant), etc, etc...

MAIS Martin, à quand mettras-tu une direction qui s'appelle une DIRECTION qui va dans une DIRECTION!!!

Oui les trolls, c'est en partie de vous que je cause et de votre faute si MARTIN perd des sous-sous.

MARTIN un bon conseil, va chez FIllmann pour des lunettes, c'est deux paires pour le prix d'une, avec Maillechort Boillat.

A Bon Entendeur

juin 28, 2006 6:00 PM  
Anonymous Anonyme said...

Moi je dis qu a l uzine3il faut un boillat un vrai.....
pourquoi pas shrek comme ca il aura au moin une occupation et on dira pas qu il fait rien pour la cause.
quand dites vous

juin 28, 2006 6:00 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ 5:56
Cet argent a été gagné avec la cause alors sa semble normal de poser la question.

juin 28, 2006 6:02 PM  
Anonymous Anonyme said...

4000 + 3500 + 350000 hop je vais en vacances

juin 28, 2006 6:03 PM  
Anonymous shreck said...

@ aux baveux

les 4000.- et les 350. 000.- sont dans ma poches, c'est pour cela que je ne suis pas au chomage.....

@ autres

le conflits n'est pas terminé alors cet argent restera sur le compte et en suit je pense que les responssable du compte nous donneront toutes les informations nécèssaires

shreck vous salue du bord de son marais

juin 28, 2006 6:04 PM  
Anonymous Anonyme said...

Et les intérets ?
C'est qui qui calcule ?

juin 28, 2006 6:04 PM  
Anonymous Anonyme said...

Des qu on parle de fric ici y a un probleme ils sont ou les 500 000
on nous en parle plus depuis un moment et comme par hasard certains meneur de la cause se font plus rare .....
ou encore,circule dans une auto flambante neuve la personne concerné se reconnaitra

juin 28, 2006 6:06 PM  
Anonymous gplb said...

qu'attendez vous pour balancer ces kapos dans la Birse !!je sais c'est dommage pour la birse mais bon cela peu vous rendre service et calmer les ardeurs des faux culs ,qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez

juin 28, 2006 6:07 PM  
Anonymous Anonyme said...

Mais pour quoi on publie pas le détail de l'utilisation de ces fonds
Ca ferait taire ces grandes gueulles

juin 28, 2006 6:08 PM  
Anonymous Anonyme said...

Attention les trolls vous êtes maintenant tous repérés.
On va vous dénoncer

juin 28, 2006 6:10 PM  
Anonymous gplb said...

SI VRAIMENT VOUS CONNAISSEZ CES TROLLS JE ME DEMANDE BIEN CE QUE VOUS ATTENDEZ POUR LES METTRE AU
PAS...

Karl tu peux enlever l'autre avant merci:-))

juin 28, 2006 6:13 PM  
Anonymous Anonyme said...

Je n’aime pas les gens qui ne lisent pas et qui prétendent…

Shrek a déjà dit aujourd’hui qu’il ne chômait pas, réveillez-vous !

En plus, vous qui ne lisez pas regardez ce qui a été dit hier, le problème a déjà été discuté et les casseurs de grève où les non solidaires ne doivent plus rien touché, cet argent donné par tant de gens étais prévu pour ceux qui subissent et non pour ceux qui détruisent !

juin 28, 2006 6:13 PM  
Anonymous Anonyme said...

Ouhlala, ça dérappe grave. C'est un peu l'histoire des naufragés qui se retrouvent sur une île déserte et qui après quelques semaines n'ont plus rien à bouffer et se dévorent. On se calme les canibales.

juin 28, 2006 6:14 PM  
Anonymous Anonyme said...

@gplb
Toi aussi on t'a repréré et ça fait maintenant un moment.
C'est pas la peine de te cacher derrière des appels à jeter les kapos dans la Birse.
On a compris ton double jeux.

juin 28, 2006 6:14 PM  
Anonymous shreck said...

@ gplb

tous les jour a la même heures et tu te demande pas pourquoi....
C'EST LA PAUSE ...ILS ONT LA PAUSE...

shreck te salue du bord de son marais

juin 28, 2006 6:15 PM  
Anonymous gplb said...

Anonyme 6h14
Désolé tu fais fausse route je fais pas double jeux MOI j'ai toujours été derrière les Boillats mais il est vrai que je déteste les faux culs ....

juin 28, 2006 6:17 PM  
Anonymous Anonyme said...

@shreck
J'ai l'impression qu'ils font la pause toute la journée. On comprend maintenant pourquoi la boite marche pas. Ces derniers temps ça n'arrête plus sur le blog.

juin 28, 2006 6:18 PM  
Anonymous Anonyme said...

ouais certainement.
comme shrek à l'uzine 3.
Bon Paddy tu fais quoi on t'attends.
non d'un troll

juin 28, 2006 6:19 PM  
Anonymous gplb said...

A sherck

Oui mais faut de temps en temps répondre à ces petits merdeux non mais :-))
Amicalement à toi

juin 28, 2006 6:19 PM  
Anonymous Anonyme said...

au fait comment avoir l adresse du marabou moi je veux bien la combine pour gagner l'euro million.
Disons contre 10 billettes et la mobylette à schrek

juin 28, 2006 6:21 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ gplb
Pas sherck mais Shreck
:-))

juin 28, 2006 6:21 PM  
Blogger Claude André REYMOND said...

Consécutivement aux récents licenciements de deux membres des commissions du personnel, dénoncés dans le blog par elles-mêmes le 28:06:2006 - 14:45, s'agissant d'une entrave patronale réitérée faite à l'exercice des droits syndicaux, je vous livre ici quelques réflexions au 6 juin 2006

«L’action pour attaquer les premiers licenciements avec effet immédiat a été entreprise tardivement, la première audience d’un tribunal à leur sujet aura lieu le 14 août. Des rumeurs prêtent à penser que la conciliation qui y est prévue ne donnera rien et qu’une décision de justice n’interviendra que lors d’une seconde audience - déjà agendée en janvier 2007.

L’organisation du personnel à l’intérieur de l’entreprise subit les effets incapacitants suivants :

1. Les nouveaux élus (ayant partiellement remplacés des personnes licenciées) ont renoncé à élire un nouveau président, considérant que Nicolas reste le leur et que la représentation du personnel peut collectivement exprimer son point de vue.

2. Pourtant ce président a été interdit de site suite à son licenciement avec effet immédiat, et bien qu’on tolère ses visites puisqu’il fait partie de l’équipe de négociateurs, il n’a plus toutes les capacités de commandement nécessaires (à l’organisation d’une expression du personnel sur les choix stratégiques et tactiques exigés par les circonstances) que lui conférait le rapport contractuel de travail lorsqu’il existait.

3. Par ailleurs le constat d’une répression anti-syndicale à son égard, non jugulée, doit sans aucun doute dissuader d’autres à prendre le relais.

4. Cette situation où l’attentisme prévaut dissout les liens entre les concernés et les membres du comité de soutien non-membres de l’entreprise, faisant place ainsi à une néfaste différence de perception des possibles et à une remise en question même de l’aptitude des solidarités à soutenir la cause.

Bien qu’une prochaine assemblée des actionnaires soit convoquée en juin et que l’on tente d’organiser une partie de ceux-là pour y mettre en difficulté la direction de Swissmetal, la composition de l’actionnariat ne leur permettra pas d’avoir une influence décisive.

Parce que la probité de l’avertissement adressé au président de la commission ouvrière n’a de fait pas encore été contestée, il conviendrait d’aider la commission du personnel ouvrier à saisir immédiatement un AUTRE tribunal en constatation de violation de la loi sur la participation du 1er mai 1994.

Les salariés de La Boillat ayant déjà élu des représentants par le passé, l’employeur ne saurait se soustraire à la loi et leur dénier les droits que celle-ci leur confère.

La loi prescrit à la représentation des travailleurs d’informer régulièrement ceux-ci sur son activité et prescrit à l’employeur de soutenir la représentation des travailleurs dans l’exercice de ses activités.

Dans la mesure où la conformité au droit en vigueur de l’exercice de ces activités a été contesté par l’employeur, il convient d’en obtenir la vérification. Dès lors, si la convention collective contraint les parties à saisir un tribunal érigé par elles, il faut organiser sans retard le dépôt par la commission du personnel d’une plainte à son endroit ; ou à défaut, saisir le tribunal des prud’hommes bernois pour faire constater la non conformité de l’avertissement donné au président de la représentation du personnel ouvrier.

L’intérêt de la démarche serait

• d’ouvrir un autre front en «justice» afin de mettre la pression sur l’instance déjà saisie sur d’autres objets (mais restant au demeurant liés à celui-là), afin notamment de la dissuader de reporter à six mois sa détermination, et du coup les recours possibles ;
• de révéler sans retard la position de ceux qui doivent faire respecter le droit sur le conflit et de permettre un positionnement en rapport des travailleurs concernés et de leurs organisations de soutien.

Si le caractère illégal de l’avertissement est constaté dans cette cours-ci, on devra revendiquer dans l’autre le rétablissement des droits patrimoniaux du président de la commission du personnel jusqu’à droit jugé par elle. Cette restitution des droits patrimoniaux lui donnera toute la latitude d’exercer ses prérogatives à l’intérieur de l’usine.

Si l’on n’obtient pas une constatation de violation de la loi sur la participation du 1er mai 1994 concernant l’avertissement en question, alors le personnel de La Boillat devra immédiatement élire un nouveau président, voire renouveler les mandats de ses représentants. Cet exercice devant se dérouler pendant leurs heures de travail et sur le lieu de travail, ce sera également l’occasion de ranimer l’action collective au sein de l’entreprise – ce qui ne pourra que renforcer la position des salariés face à l’employeur.

Ce faisant on pourra également se déterminer sur la composition de la délégation auprès de la médiation, voire distinguer celle-ci de la représentation des travailleurs. Cette hypothèse devrait être privilégiée afin d’une part de réactiver la légitimé et la faculté d’entreprendre de la représentation des travailleurs, et d’autre part de réassujettir à celle-ci la représentation à la médiation – reconférant à cette dernière une nouvelle capacité d’intervention.

Bref, ce type de contre-feu devrait permettre de reprendre des initiatives sur le terrain même de l’entreprise pour faire vivre les droits syndicaux, lesquels sont présentement gelés par l’expectative générale.»

Ainsi donc, Swissmetal persiste et garrotte une seconde fois !

Voici donc la démonstration renouvelée que Swissmetal désagrège tout ce qui est nécessaire au rétablissement de la «confiance» entre les parties sur un projet pour lequel elles sont pourtant invitées à maintenir des rapports contractuels...

On comprendra qu'il faut prendre très au sérieux l'avertissement donné par les commissions du personnel «de tirer les conséquences qui s'imposent» selon...

Doivent-elles retenir la saisine d'un tribunal (en demandant la réintégration de tous leurs élus licenciés) jusqu'à l'approbation d'une prochaine assemblée de leurs mandants ?

Les membres des commissions du personnel sont en état de légitime défense et la signature de chacun (licencié ou pas encore...) peut engager valablement une procédure.

juin 28, 2006 6:23 PM  
Anonymous Anonyme said...

vendredi débrayage toute la journée

juin 28, 2006 6:24 PM  
Anonymous gplb said...

@Shreck

Arfffff j'ai dérapé :-))Shreck

juin 28, 2006 6:24 PM  
Anonymous Anonyme said...

Et les 4000 ?
Toujours pas de réponse
Sa embête, n'est pas.
Allo Karl ya quelqu'un ?

juin 28, 2006 6:24 PM  
Anonymous Anonyme said...

Savez-vous que personne n'est vraiment anonyme au jour d'aujourd'hui? Chaque machine (ordinateur) laisse une trace (ID électronique) qui permet très facilement de remonter à l'expéditeur de chaque message. Cette méthode est notamment utilisée pour confondre les malfaiteurs sur le Net. Ceux qui pensent donc pouvoir écrire n'importe quoi sous le couvert de l'anonymat devraient se méfier...

juin 28, 2006 6:24 PM  
Anonymous Anonyme said...

Tu parle de la série des 4000 ?
Hi Hi Hi Ho
Ho Ha Hi HA

juin 28, 2006 6:26 PM  
Anonymous screugneugneu said...

C'est pas faux les trolls sont souvent en meute (mais bon il suffit d'un en fait) et j'ai pas vérifié, mais ça parait bien répétif de jour en jour. Qui plus est ils s'acharnent pendant une période limitée, et disparaissent aussi vite qu'ils sont venus!

juin 28, 2006 6:27 PM  
Anonymous Anonyme said...

@Claude André REYMOND
vous m'avez l'air bien informé sur les combines juridiques.
moi j'ai une petite question disons j'ai 500 000 à placer mais bon faut etre discret dans mon village y a des gens qui se pose des questions alors vous pouvez peut etre me placer tout ca disons dans un fonds investissement sur l'ile de man enfin vosu devez connaitre des combines j attends votre reponse

juin 28, 2006 6:28 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ 6:27
C'est pour ça qu'on les appelent des trolls :-))

juin 28, 2006 6:30 PM  
Anonymous Anonyme said...

@anonyme de 6:24

T'as quoi comme bagnole? Gaffes-toi que le moulin n'explose pas!

juin 28, 2006 6:34 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ Claude André 6:23,

Ce n’est pas la Suisse qui est en ce moment en enquête par devant une succursale de l’ONU par rapport au non respect des droit syndicaux ?

C’est un peu… faite ce que je dis et pas ce que je fais… en politique, ils l’on même volé à Bush ce leitmotiv !

juin 28, 2006 6:36 PM  
Anonymous Anonyme said...

les 4000.- karl les a mérité rien a voir avec le fond de grève.
karl garde ces sous et encore chapeau pour ton blog

juin 28, 2006 6:37 PM  
Anonymous Cayenne said...

@ La Birse et env.

Bien raison....J'ai été licencié et interdit de site pour des idées contraires à Wilmaar et sa production...et elle en est où sa prod.....avec ses capos(ttes)...

Coucou Wilmaaar, c'es ou l'apéro,
t'énerve pas, je ne bois que de l'eau ces jours, tu ne risque rien!

juin 28, 2006 6:39 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ anonyme de 6h00

Toi t'es un groooos imbécile, point, à l'uZine3 il y a de vrais Boillat, et toi t'es un vrai connard.

Et Fred vaut bien mieux et en fait bien plus que de nombreux trou du cul de Boillat qui foutent des batons dans les roues à leurs collègues depuis le début, y compris dans les commissions, et oui, hein le p'tit moustachu de merde, t'as un nouveau poste chez SWISSMETAL à Reconvilier, avec plus de responsabilités et plus de poignon, alors tu quittes la commission, bravo, bon il est vrai que cette dernière n'est pas véritablement amputée d'un cerveau, mais plus débarassée d'un tablar de compétition.

Et Boillat pas Boillat, c'est quoi ces histoires, la lutte est faite depuis le début de tous les éléments, et sans des types comme Fred et tout le soutien populaire il y a longtemps que nous serions tous passés aux oubliettes et au chômage...

Un ancien cadre qui en as ras le bol de tout ces envieux et tout ces imbéciles qui se croient malin et qui n'alignent pas deux idées cohérentes de suite.

Dégagez les TROLLS

juin 28, 2006 6:40 PM  
Anonymous u said...

@ troll anonyme (pléonasme) qui arrive pas à mettre les apostrophes avec sa bécane.
Y a pas que l'ID, mais ce genre de détails donne de bonnes indications sur le navigateur utilisé...

juin 28, 2006 6:41 PM  
Anonymous un autre monde est possible said...

oups il est parti trop vite

juin 28, 2006 6:41 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ Ex-cadre de 6:40

T’es jaloux parce que j’ai pris ta place ? Toi qui n’avais que des diplômes moi j’ai plus que toi, j’ai ma langue... Même si elle est brune pour certains !

juin 28, 2006 6:46 PM  
Anonymous Anonyme said...

@anonyme de 6:24

dernière menace en date pour qu'on ne s'exprime plus sur le blog : on pourrait repérer les "anonymes".

Quand on voit le peu de courage des trolls, ça m'étonnerait que ça soit le cas et que vous, simple citoyen, ayez accès à ce genre d'informations utile pour repérer les malfaiteurs. Vraiment, ces trolls, vous êtes fatigants...

juin 28, 2006 6:56 PM  
Anonymous Anonyme said...

L'information transmise par la comission est laconique mais à le mérite d'être clair.

Si j'ai bien compris, Nicolas Willemin et ses compagnons sont prêts à laisser leur place si la majorité des boillat ne se reconnaissent plus en eux.

Cela prouve que M. Willemin n'est pas accrocher au pouvoir et aux caméras comme pouvait laisser entendre certain.

M. Willemin a une haute estime de la démocratie et est prêt à s'y plier.

Voilà quelqu'un qui est habité par une grande éthique et que j'admire.

Hellweg n'est que son antithèse.

PS : le renouvellement par vote de la comission aurait pour avantage de crever l'abscès.

juin 28, 2006 7:02 PM  
Blogger Karl said...

Pour ce qui est de l'IP (et pas ID) des gens qui postent ici, elle n'est pas enregistrée. Même si j'ai certaines informations sur les visiteurs, je ne poursuis pas l'objectif de les tracer, dans le but de préserver leur anonymat.

Pour les sousous de la Souris, eh bien, j'en ai fait don à Martinou. En effet, sans lui, ce blog n'existerait pas, et je suis tellement heureux d'y faire le malin que je ne pouvais que remercier ainsi celui qui en est la cause. Avec cet argent, il s'est offert un nouveau veston (celui de la dernière conférences de presse), et un vol pour Cologne, histoire qu'il puisse aller se ressourcer. Le reste est judicieusement placé chez Laxey ;-P

A part ça, merci de vous en tenir à un langage correct. Les limites sont atteintes, pour certains. De ce fait, le message anonyme de 6:50pm est supprimé.

Merci pour vos commentaires!

juin 28, 2006 7:11 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ 6:50

Attention, j’ai pour une fois fait monter la sauce, comme les troools...

Je suis bien un moustachu mais pas celui que tu pense alors fais gaffe pour ne pas taper trop fort à cause des suites judiciaires...

J’ai juste voulu souligner qu’il y a bien des cadres plus solidaires que bien des ouvriers, que des gens honnêtes et courageux se font attaquer personnellement... que j’en redemande : à tous les ex-cadre de venir blogger ici ! Nous avons besoin de vous et de vôtre connaissance du problème.

En allumant la mèche j’ai pensé faire réagir les ex-cadres et non pas un employé qui risque gros en tapant dans le tas... excusez-moi... je suis vraiment désolé de m’avoir laissé emporté de la sorte.

juin 28, 2006 7:13 PM  
Anonymous dragon said...

@Karl
Depuis un moment je lis mais ne blog plus,
il me semble mon trés chère que tu enléve les comments qui ne ou ne vous arrange pas.
Quand je lis aujourd'hui il me semble que cela est 100X plus hard de ce que j'écrivais et les réponse que l'ont me donnais
et rien n'est supprimer a part ce qui te dérange a toi ceci n'est pas normal

@shreck
hein razemotte nous nous insultions mais gentillement
tu n'améme toujours rien sur ce blog mais au moins je me marre en te lisant tu écris comme tu gueule

juin 28, 2006 7:42 PM  
Anonymous Anonyme said...

Oups, ça a jeté un froid polaire.

juin 28, 2006 7:42 PM  
Anonymous dragon said...

Troll j'étais et resterais
mais pour moi, que cela soit pour 1 mois, 6 mois ou 1 année voir plus si infinité, j'ai un travail et ne dois pour le moment pas aller mendier au chomage

juin 28, 2006 7:47 PM  
Anonymous Anonyme said...

Super un nouveau membbre au CA,

Roger Buhler, avec sa longue expérience il pourra venir un peu tréfiler, il pourra en montrer un peu à ces ouin-ouins.

juin 28, 2006 7:47 PM  
Anonymous dragon said...

coucou tu réponds l'homme vert
tu pourrais me soutenir au moins
pour ces messages agressifs

juin 28, 2006 7:49 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ tous
vous ete mort n'avez pas de reponse pour mon ami
ete vous en reunion pour mieux l'attaquer
ah c'est encore nico qui doit vous donner l'ordre de quoi ecrire

juin 28, 2006 8:04 PM  
Anonymous Anonyme said...

Au chômage on ne mendie pas, c’est une assurance et tous les travailleurs on payé leurs cotisations à chaque salaire.

C’est donc un droit et non une aumône, cela est régi par le droit des assurances sociales !

juin 28, 2006 8:08 PM  
Anonymous expatrié said...

ouais... ben ça vole pas haut aujourd'hui... ça doit être la chaleur.

Hey Shreck, elle est fraîche l'eau de ton marais? Y a encore de la place?

Salut alpestre

juin 28, 2006 8:09 PM  
Blogger Karl said...

Par contre, vous, Dragon, vous n'avez pas changé: vos subtiles lumières éclairent toujours ce bas monde d'une lueur nouvelle.

Dommage que seul ce blog puisse bénéficier de votre prophétie.

Quant à ce qui est normal, ou pas, sur ce blog, c'est à moi d'en décider, en me conformant aux règles que j'ai fixé (et que vous ne connaissez pas, pas plus, certainement, que vous ne connaissez le contenu du commentaire supprimé, où il était questions de "baffes" et de "trouduc").

Si vraiment vous voulez librement répandre votre vision du monde à une audience qui sera à la hauteur de votre pensée, et que "Une voix pour la Boillat" ne vous plaît pas, n'hésitez pas à aller créer votre blog sur www.blogger.com, ou ailleurs. Karl sera très heureux de venir vous y voir à l'oeuvre.

juin 28, 2006 8:11 PM  
Anonymous expatrié said...

...pour gagner du temps...
comme déjà annoncé sur ce blog, tous ceux qui soutiennent la Boillat sont riches, manipulés par Nico, nourrissent des ambitions personnelles, cachent des sous et vont tous bouffer tous les soirs avec Karl pour se tirer en courant au moment de payer l'addition. Voilà. ça c'est fait.

Ah oui, et puis la CIA, la NSA et le FBI regardent toutes les "ID Internet du Forum" pour enfermer les méchants à Guantanamo... Voilà...

Si j'ai oublié quelque chose, faites-le moi savoir. Un Petit Larousse illustré au premier Troll qui amène une diffamation originale (parce que là, depuis un moment, ça tourne en rond les gars)...

juin 28, 2006 8:15 PM  
Anonymous idéaliste incurable said...

@anonyme de 6:06

N'importe quoi vraiment, et sous le courageux couvert de l'anonymat. Portez vos accusations clairement et assumez, mais naturellement vous n'en ferez rien, espèce de lâche ...

Une nouvelle bagnole, et quoi encore ? Pauvre cloche ...

juin 28, 2006 8:15 PM  
Anonymous bloggeur fou said...

Bonjour tout le monde,

juste un petit mot à propos de l'assurance- chômage (suite à la remarque de dragon, mais ça ne s'adresse pas qu'à lui!):

on cotise à la caisse chômage comme à la caisse maladie ou accident. En cas de maladie ou d'accident, on a aucune honte à s'adresser à la caisse correspondante. Pourquoi est- ce qu'il faudrait en avoir si on doit toucher momentanément le chômage?

Quand on est licencié de manière abusive comme c'est souvent le cas en ce moment chez Swissmetal,est-ce qu'on doit se considérer comme un "profiteur de la société" si on touche une allocation à laquelle on a droit?

Je sais que c'est déplaisant de ne plus pouvoir compter sur ses propres forces, mais c'est un privilége d'avoir un système social comme le nôtre qui nous permet encore de bénéficier d'un soutient en cas de difficultés. Sachons l'apprécier et le recevoir si nous en avons besoin.

A tous mes meilleures pensées.

Que Dieu vous donne le courage dont vous avez besoin

juin 28, 2006 8:26 PM  
Anonymous révolté said...

@ âne Onyme 6.46
Tu es tout petit !

juin 28, 2006 8:33 PM  
Anonymous dragon said...

@Karl
non je n'est pas changer et j'ai aussi une ligne de conduite
12:25 PM dit connard 5:30 PM dit con 6:19 PM dit merdeux
et ces 3 comments sont rester car a l'encontre des troll

juin 28, 2006 8:49 PM  
Anonymous gplb said...

@Expatrié

Oui tu as oublié les vacances au bord de la mer rouge :-))
2Karl

Excellente ta réponse concernant ton prix chapeau
Amicalement

juin 28, 2006 8:54 PM  
Anonymous gplb said...

@Dragon
Définition voir ci dessous
merdeux, merdeuse
adjectif

Populaire

Mauvais, qui ne donne pas satisfaction.

Très confus, loin daêtre à son avantage dans une situation : Se sentir merdeux.

<

© Larousse 2006

Recevez mes salutations les plus plattes

juin 28, 2006 9:01 PM  
Anonymous Rigueur said...

Personnellement, je ne crois pas qu'il y a divergence entre Schreck et moi. Corrige moi si je me trompe Shreck!

@ Shreck

Si tu me demande que faire, je te réponds: rien ou tout sauf collaborer avec cette bande de criminels.

Par contre, si tu me demande pourquoi faire, alors là ça devient beaucoup plus difficile pour des raisons suivantes:

1) je ne suis pas prophète.

2) je ne suis sûr de rien du tout. Je ne fais que rassembler les informations, les analyser et ensuite faire mes propres déductions. Crois moi Shreck, si seulement je suis sûr de quelque chose, je ne manquerai pas de partager aux Boillat. Et j'insiste sur le mot "partager" parce que par principe je n'aime pas imposer mon point de vue. C'est ce que j'ai fait et continuer de faire encore aujourd'hui et j'ai une conscience tranquille.

3) Même si j'étais à côté des Boillat lors des précédents votes, je ne crois pas pouvoir influencer l'histoire. Rappelle toi, le jour où les Boillat ont décidé démocratiquement de suspendre la grève pour entrer en médiation, je ne pouvais que respecter votre décision pourtant j'ai quand même montré ma déception sur le blog (certains Boillat ont entendu ma position de vive voix sur cette décision et je ne vais pas la répéter ici, car ça ne sert à rien).

Voilà Shreck. Je n'ai rien d'autres que ma honnêteté à t'offrir.

juin 28, 2006 9:16 PM  
Anonymous Anonyme said...

RJB a publié un résumé mais les commissions ont sorti un communiqué de presse bien plus complet. Demain tout le monde pourra le lire.

juin 28, 2006 9:36 PM  
Anonymous Aperçu said...

@ trolls et en Dragon en particulier,

Vous lisez les éditos de Karl ?

Dragon, souhaites-tu entrer dans la commission ?

juin 28, 2006 9:57 PM  
Anonymous visionix said...

Petite question :

Le Buffle et Roger Bühler sont-ils des potes ? Ou est-ce le début de la guerre des gangs ?

juin 28, 2006 9:59 PM  
Anonymous Anonyme said...

L ´imagination aux pouvoir :
Vendredi TOUS ET TOUTES PRENONS UN JOUR DE VACANCES... ( et oui, ont á le droit ) et la Boillat aux complet á Berne, que le monde vois que la lutte n´est pas fini. Pas encore.
ILS SONT PAS DE GIGANTES MAIS QUE DE MOULINS A VENT.

juin 28, 2006 10:09 PM  
Anonymous Grand méchant loup said...

vive le Nico, vive les 2 PY, vive le Mario, vive l'Eric, vive notre délégation, la nôtre, celle des Boillats

et bras d'honneur aux vendus!
votre argent; vous l'emporterez en enfer et il ne vous servira à rien

juin 28, 2006 10:15 PM  
Anonymous boubou said...

A expatrié de juin 28, 2006 8:15 PM

Il me semble que vous faites fausse route mon ami, je me suis permis de soutenir La Boillat, mais je ne suis pas riche. J'ai simplement fait quelques dons pour soutenir le fonds de solidarité et la caisse de l'Uzine 3 parce que je pense à mon coin de pays et aux futures générations. Je ne connais pas Nicolas, sauf erreur de ma part, je pense que son père m'a tiré les oreilles parce que je faisais le pitre à l'école de Delémont, mais j'en suis même pas sûr. Je ne nourris pas d'ambitions personnelles, je fais simplement mon boulot au mieux dans une usine de la région. Et en ce qui concerne Karl, je ne sais pas qui il est et c'est très bien comme cela…

J'oubliais, je pense savoir qui est Rigueur…

Merci de rectifier vos préjugés…

juin 28, 2006 10:33 PM  
Blogger un voisin said...

Swissmetal reprend les grands nettoyages ! Le décompte des jours de grève 10 + 37 a disparu (même en passant en voiture on constate que les scotch sont encore là). On élimine d'un coup de balais la médiation, les représentants des ouvriers. On menace d'éjecter les personnes qui reprendraient la grève (qui n'était que suspendu durant la médiation ... médiation qui a été unilatéralement stropée). On menace les "agitateurs" (= ceux qui ne suivent pas la sainte doctrine selon le cardinal Martinou).
Mais il reste un petit blog d'irréductibles agitateurs nationalistes. Alors on leur envoie une légion de trolls. Mais ils ont un potion magique : les éditos de Karl !!!
Plus sérieusement, même une lecture rapide des messages de ce jour permet de constater que les trolls ne sont pas si anodins que celà. Comme si quelqu'un était mandaté (Christine ?) pour faire l'agitateur parmi les agitateurs, créer le trouble.
On constate par exemple que certains messages d'anonymes sont écrits par des personnes qui essaient de faire croire à des fautes. L'anonyme qui écrit sans apostrophe s'oublie parfois (comme à 6:21 avec l'euro million). Les messages se suivent pour faire croire qu'il y a un vrai dialogue entre trolls. Cela ressemble un peu à ce qui se passe ne bourse, ou le cours d'entrée et de fin sont régulièrement maintenu artificiellement par une transaction de complaisance.
Les attaques portent sur des personnes (par des allusions) ou des sujets qui pourraient diviser (par exemple l'argent des prix reçus, la légitimité des représentants du personnel, les fonds de soutien).
Swissmetal continue son travail de SAP !!! Leurs différentes offensives et intimidations visent à anéantir toutes les poches de résistance. Le blog de Karl en ces temps reprend de l'importance comme un lieu de libre expression ... que Swissmetal cherche à perturber à défaut de pouvoir racheter www.blogger.com !
Amis bloggeurs bon soir.

juin 28, 2006 10:36 PM  
Anonymous La birse et env. said...

ouais, et bien, on a pas avancé d'un pet.! (page 752, petit Larousse) On aurait mieux fait de bouffer des "profi-trolls", pour le dégazage, hein les petits choux!

L'avantage aurait été d'avoir un peu plus de place pour certains pour des discussions un peu plus constructives!

juin 28, 2006 10:37 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ aperçu
Ben c'est ça tu nommes à la commission Dragon et ses copains youyous c'est comme nommer Bols, wilmar, le chef de gare à la commission...

juin 28, 2006 10:39 PM  
Anonymous Anonyme said...

@boubou... euh, expatrié se foutait de la gueule des trolls, nous sommes très nombreux dans ton cas ;)

juin 28, 2006 10:41 PM  
Blogger un voisin said...

----
Les commissions du personnel de la Boillat sont consternées

RECONVILIER - Les commissions du personnel de l'usine Boillat se disent consternées par la décision unilatérale de Swissmetal de mettre fin à la médiation. Elles feront malgré tout des contre-propositions à l'expert.

Les dirigeants de Swissmetal utilisent la médiation quand ils peuvent en tirer un bénéfice et la dénoncent lorsqu'ils la jugent trop contraignante, s'indignent les commissions dans un communiqué. "Par honnêteté", elles vont néanmoins envoyer des contre-propositions à l'expert comme cela était prévu antérieurement.

Le pretexte invoqué par Swissmetal mardi pour mettre un terme à la médiation de Rolf Bloch "est totalement infondé". Les dirigeants ont en effet estimé que les commissions n'étaient plus représentatives de l'opinion du personnel pour mettre fin au processus.

Ce n'est pas la première fois que Swissmetal adopte une telle attitude. L'entreprise a d'abord rejeté la faute sur les cadres licenciés, puis sur les ouvriers licenciés, puis les malades. Elle a également critiqué les politiciens, les médias, les comités de soutien et les blogs internet, rappellent les commissions.
(ats / 28 juin 2006 17:03)
----

juin 28, 2006 10:47 PM  
Anonymous Gaulois said...

@10:39

D'accord avec toi, car si Dragon entre dans la commission, c'est plus une représentation du personnel, mais une représentation des trolls

mais bon, c'est un spécialiste pour foutre la m.... et faire des grandes théories,
qu'il arrête de critiquer, (par-devant, ça je lui concède) mais ce serait bien qu'une fois,il soit-là ou se prenne les décisions et que Dragon les assument

Dragon, le spécialiste des petits avantages de la grève, billet gratuit pour ci, bouteille offerte par-là. La grêve, il l'a pas voté, mais il en a bien profité !

juin 28, 2006 11:05 PM  
Anonymous A+ said...

Petit rappel concernant Laxey et l’AG des actionnaires de Saurer

Réunis à Arbon jeudi 11.05.2006, les 207 actionnaires présents (70% du capital) ont élu par 50,97% des voix le président de Laxey. Les sept autres administrateurs de Saurer ont toutefois reçu un appui massif, obtenant chacun au moins 93% des voix.
La société d'investissement britannique réclamait le paiement de 9,45 francs par action, soit au total 137 millions de francs. Saurer s'y opposait afin de ne pas priver le groupe des liquidités nécessaires pour effectuer ses acquisitions et proposait 1,80 franc par titre.
Le duel entre la direction de Saurer et son principal actionnaire Laxey a pris un tour inattendu. L'investisseur britannique a retiré sa requête.
L'assemblée générale de Saurer se solde par une semi-victoire pour ses dirigeants, car le président de Laxey a été élu au conseil d'administration à une courte majorité.

Le président de la direction de Saurer, Heinrich Fischer, s'est interrogé sur la crédibilité de Laxey. Il a notamment mis en doute la longévité de l'engagement de la société d'investissement dans Saurer. Il a souligné que celle-ci ne dépassait pas en général les douze mois et que neuf mois étaient déjà écoulés.

- Laxey qui contrôle 20% des actions et des voix est le plus important actionnaire du groupe Saurer.
- Laxey avec 20.35% des actions est maintenant le plus gros actionnaire de Swissmetal.

Hellweg et Bühler petits copains ou ennemis ? Réponse vendredi 30

juin 28, 2006 11:11 PM  
Anonymous shreck said...

@ rigueur

Mon ami je ne pense pas non plus qu'il y a divergence entre toi et moi, je te respecte autant que tu me respecte.

Voilà c'est court bref mais compris de tout le monde, sauf ceux qui on un petit pois.

shreck te salue pas du bord son marais mais du fond du coeur

juin 28, 2006 11:19 PM  
Anonymous Fred said...

Et bien on parle de Fred, merci au passage à tous ceux qui soutiennent la cohésion de la lutte, et bouffent du Troll, il y a bien du travail aujourd'hui.

Très facile d'attaquer les gens qui font quelque chose, ils sont tous imparfaits et facilement attaquables.

Et pour le commentaire sur mes motivations, je crois que la réponse est "assez bonne". Intéressant de voir à quel point les gens pensent à votre place, jugent, commentent, défendent, accusent, se répondent, cet après-midi ils auraient mieux fait de me filer un coup de main pour monter le nouveau bar de l'uZine3...

Ce qui serait encore plus intéressant, c'est de venir faire des commentaires en face à visge découvert pour essayer de faire avancer le schmilblick, mais bon, construire ne semble pas le but des quelques anonymes crachant leur venin sur le blog.

Bonne nuit

juin 28, 2006 11:30 PM  
Blogger Claude André REYMOND said...

@ un utilisateur anonyme a dit... de 6:36

Parfaitement, le gouvernement suisse a été épinglé par les instruments de contrôle de l'OIT et cela grâce à l'action tenace sur plusieurs années de syndicalistes du pays et d'autres.

Lire notamment à l'adresse http://www.icftu.org/displaydocument.asp?Index=991224010&Language=FR&Printout=Yes
ou taper sur goggle "la Suisse a tiré un avantage"

Les récents licenciements avec effet immédiat signifiés par Swissmetal sont de nature à être également condamnés au niveau international - d'où, vu le récent éclairage médiatique et politique porté sur les insuffisances helvétiques en la matière, l'opportunité d'y placer également la tyrannie Helweeg...

juin 28, 2006 11:45 PM  
Anonymous expatrié said...

@boubou
ah ben mon boubou faut pas tout prendre comme ça au premier degré... C'est vrai qu'il m'arrive de pousser des coups de gueule quasi-shreckiens (sauf vot' respect M'sieur Shreck), mais j'ai de temps en temps le déconoscope qui s'agite...
Pas de malaise, donc et respect pour ton soutien.

Bonne nuit à tous bande de koprifstutz de tête de bok' de Churassiens!

juin 28, 2006 11:45 PM  
Anonymous pauvre diable said...

SM n’aiment pas le blog, la preuve!!!!!!!
La délégation Boillat à la remise de la Souris d’or était composée de :
2 licenciés interdits de site.
2 licenciés
1 employé
Résultat un mois ½ plus tard!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
5 licenciés interdits de site.
Que dire de plus ??????

juin 29, 2006 12:12 AM  
Anonymous Anonyme said...

bonjour,
pas de soucis les trolls sont identifiés et ils auront du soucis à se faire quand ils devront retrouver du travail dans le coin. Une liste noire a été établis et des volontaires ( de tous les coins ;-) )s'en iront prêcher la bonne parole aux employeurs. De toute façon le fait qu'ils viennent sur le blog est la preuve qu'ils ont la trouille au ventre et le niveau des commentaires nous indique que ce ne sont de toutes façons pas des lumières... alors soyez cool avec les trolls ayez pitié des infirmes. Un chômeur qui a retrouvé du travail pour le 1er août et qui se dore la pilule au soleil en se disant que heureusement qu'il y encore des trolls qui travaillent et qui cotisent pour moi... ah putain 28 à l'ombre ptite bière ptit match merci les trolls de participer à mon bien -être ...

juin 29, 2006 12:13 AM  
Blogger Karl said...

@Pauvre diable

Triste analyse... J'espère tout de même n'être pas trop fautif là-dedans. Au moins, ces 5 là, blog ou pas blog, sont allé au bout de leur conviction, chapeau à eux. Mais quelle tristesse.


@Dragon

J'applique une tolérance maximale, dont je ne tiens pas à vous expliquer chaque détail, puisque ça ne servirait à rien. Vous êtes là pour trouver quelque chose à redire, donc autant ne pas vous donner de la matière.

Vous, ce que vous appliquez, c'est l'intolérance maximale. Quels en sont les avantages?

PS: il y a quelques mois, vous proposiez aux Boillat de faire une grève de la faim. Quand on vous demandait si vous la feriez, vous répondiez que non. Et maintenant, quelles sont vos géniales idées?

juin 29, 2006 12:26 AM  
Anonymous Anonyme said...

@ Claude André,

Merci pour les liens, très intéressant mais assez long à lire, je vais m‘atteler a cette tâche car cela nous concerne tous ; ouvriers où patrons, du Jura au Tessin.

Une chose que j’ai déjà remarqué, c’est une procédure très longue.
Les gens des pays encore plus pauvre que les nouveaux pauvre de chez nous n’ont pas la patience car ils crèvent, en Suisse ce sera bientôt la même chose. Les gens ne vont plus se syndiquer pour éviter la fameuse paix du travail dont on demande le respect total aux petits mais pas aux patrons, les fronts vont donc se durcir dans l’avenir.

juin 29, 2006 1:01 AM  
Blogger gromouer said...

Chers trolls et autres baveux

J'ai pris la liberté et la peine, puisque tel semble être votre besoin actuel, de créer un beau blog pour vous seuls.

Allez-y, défoulez-vous, exprimez vos porpos dans toutes les variétés de propos que la langue française et la rage réunies peuvent permettre.
Si par bonheur cela contribue à l'apaisement de votre fiel et que vous en reveniez apaisés, nous serons heureux de vous accueillir ici.
En attendant, passez dans le défoulodrome, c'est ici:
http://petites-vacheries.blogspot.com/

juin 29, 2006 1:31 AM  
Anonymous Anonyme said...

@ Claude André,

Le CF est quand-même une sacrée bande de… nuls !

Ils signent une convention internationale et disent après coup que l’article 98 n’est pas applicable en Suisse, que cet article n’a pas de légitimé démocratique nécessaire… A quoi bon signer alors ??? Ce sont bien nos élus (élus démocratiquement) qui ont signés en notre nom !

Tiens pendant qu’on y est, on a aussi signé pour les droits de l’homme mais pourquoi les respecter ? Allez venez atterrir en Suisse, faire le plein et transporter des gens dans des dictatures ; vous ne risquez rien chez-nous !

juin 29, 2006 1:51 AM  
Anonymous Anonyme said...

L'évenement syndical 28.06.06

«La Boillat tournera avec plus de 200 personnes»

Fabienne Blanc-Kühn s’exprime sur les critiques formulées contre Unia.

• Après la dernière séance du groupe de médiation, le jeudi 15juin, Unia a immédiatement indiqué que les mesures proposées par l’expert Jürg Müller devaient «être mises en œuvre». Le syndicat annonçait aussi qu’il se montrait optimiste quant à une rapide solution du conflit à Reconvilier. Pour sa part, la délégation des travailleurs estimait que les propositions de l’expert ne garantissaient pas la pérennité de l’usine, alors que son carnet de commandes était plein. Puis, lundi 19 juin, en assemblée, le personnel a décidé de ne rien décider et de se donner un délai pour réfléchir aux propositions issues de la médiation et pour éventuellement faire des contre-propositions.
Suite à la séance de médiation du jeudi 15 juin, après le communiqué d’Unia du même jour et suite à l’assemblée du lundi 19 juin à laquelle ont participé Fabienne Blanc-Kühn et Renzo Ambrosetti pour Unia, le syndicat a été très vivement critiqué. Fabienne Blanc-Kühn a accepté de répondre à ces reproches.

>> Est-ce vrai que Unia a utilisé les propositions de l’expert pour tenter de se sortir au plus vite de ce conflit qui aurait assez duré ?

- Le mandat de l’expert ne porte pas sur une analyse de la stratégie industrielle de M. Hellweg mais bien sur les conditions nécessaires au redémarrage de là production. Unia a accepté d’entrer en matière, c’est-à-dire de prendre comme base de négociation les propositions de M. Jürg Müller, car elles corrigent une partie du dysfonctionnement de l’usine et évitent ainsi une fermeture du site. Par exemple en réengageant une partie du personnel licencié, dont la moitié des 21 cadres, en livrant la matière première, en désignant un chef de la production issu de l’usine de la Boillat, le tout permettant d’assurer le maintien de la fonderie à Reconvilier pendant plusieurs années. Le bon déroulement de ce processus sera placé sous la houlette d’un groupe de suivi chargé de valider chaque étape de la réalisation. Ces différentes propositions montrent que la direction de Swissmetal a dû reculer. Le rôle du syndicat est de mettre en place toutes les mesures permettant à ses membres de sauvegarder leurs intérêts, donc leur emploi. Unia s’est engagé dans ce sens ces cinq derniers mois. Accepter d’entrer en matière sur les propositions de M. Jürg Müller est motivé par le contenu réaliste de ces propositions, et non pas par la pendule qui tourne.

>>La plupart des employés semblent convaincus que l’objectif d’Hellweg est de ne conserver que 60 emplois à Reconviller.

- Cette hypothèse a été évoquée devant l’expert lors de l’assemblée du personnel. Sa réponse était claire: La Boillat tournera avec plus de 200 personnes. Le syndicat Unia maintiendra son objectif de départ: le plus d’emplois possible à la Boillat.

>> Vous ne répondez pas: Unia a-t-il cherché à mettre un terme au conflit ?

- Notre but de départ était le maintien des postes de travail à la Boillat.
Nous avons cherché des solutions pour atteindre ce but. Les propositions de l’expert constituent une base dans ce sens. Il y a lieu d’entrer maintenant en négociations et de faire en sorte que le personnel retrouve des conditions de travail correctes. Cinq mois ont passé. Beaucoup de temps perdu à cause des volte-face et attaques continuelles de la direction de Swissmetal, qui ont miné la confiance du personnel. Celui-ci maintenant se méfie de toute annonce de la direction. Mais c’est bien le personnel qui décidera de la suite qu’il entend donner pour mettre fin à ce conflit.
De manière plus générale, le syndicat a pour devoir de soutenir ses membres lorsque les emplois de ceux-ci sont en danger et de les conseiller dans les mesures de lutte à prendre. Mais, en parallèle, le syndicat a aussi le devoir de trouver des solutions pour mettre un terme au conflit. Le choix de l’issue se fait en concertation avec le personnel. Dans le cas de la grève de la Boillat, le syndicat Unia n’a pas été consulté sur l’opportunité d’entamer une grève en janvier dernier. Mais il a été présent tout au long du mouvement pour mettre en place une plate-forme de négociation. Le syndicat Unia n’a jamais pris de décision engageant le personnel sans le consulter par assemblées générales du personnel. Cette démocratie dans la lutte ne doit toutefois pas interdire au syndicat de dire ce qu’il pense. Quand nous avons estimé que poursuivre la grève n’apportait plus rien, nous l’avons dit. Quand nous pensons que l’expert a formulé des propositions intéressantes pour le personnel, nous le disons. Mais, en fin de compte, ce sont les salariés, licenciés ou pas, qui décideront.

>> Il est reproché à Unia de présenter le réengagement de plusieurs dizaines de personnes comme une victoire, alors que cette décision a été prise de façon unilatérale par Swissmetal qui propose par ailleurs des contrats contraires à la CCT...

- Que des personnes licenciées, dépendantes d’un emploi à Reconvilier, soient réengagées par Swissmetal représente un recul dans les manoeuvres de la direction de Swissmetal. Ces réengagements prouvent la fausse analyse de l’entreprise, attestent que le travail ne manque pas et confirment que ces licenciements n’étaient rien d’autre que des représailles. Sur la question des contrats individuels, il est clair qu’ils doivent respecter la convention collective des machines. C’est pour cette raison que nous sommes intervenus auprès de Swissmem, afin que l’association patronale exige de son affilié le respect de la convention collective. Nous persistons dans cette demande. Si le syndicat doit veiller à ce que ses membres respectent la CCT, l’association patronale Swissmem doit faire de même avec le sien.

>> Des appels à la démission d’Unia circulent parmi les milieux qui soutiennent la Boillat. Comment prenez-vos la chose ?

- Un appel à la démission du syndicat a été lancé par une initiative individuelle. Cet appel, adressé directement à certains de nos membres, en a choqué plus d’un. D’abord parce que nos membres ont signé la pétition de soutiens aux travailleurs et travailleuses de la Boillat; leur adresse a ensuite été utilisée à d’autres fins. Choqués aussi, car cette initiative tente de jeter le discrédit sur le syndicat en attaquant personnellement, et souvant anonymement, non seulement des syndicalistes mais aussi des membres qui soutiennent publiquement les positions défendues par Unia. Ces attaques sournoises disqualifient le mouvement entamé par le personnel de la Boillat. Le syndicat Unia ne s’est jamais défilé et a participé à toutes les assemblées régulièrement tenues même si des divergences de vue devaient apparaître.
J’ajouterai encore que ces critiques ne visent qu’à affaiblir le mouvement syndical et que nous observons des alliances surprenantes entre les forces extêmes des mouvements politiques.

>> Et maintenant ?

- Unia reste présent aux côtés de ses membres, intervenant en leur nom et les défendant tant sur le plan des négociations que sur le plan juridique. Avec un seul but: maintenir le plus possible d’emplois à la Boillat. Car les travailleurs ont droit à un emploi.
Les commissions d’entreprises ont souhaité pouvoir formuler des contre-propositions à celles de l’expert. Je souhaite qu’elles soient applicables rapidement et qu’elles reçoivent l’aprobation du personnel.

juin 29, 2006 9:19 PM  

Links to this post:

Créer un lien

<< Home