samedi, juillet 15, 2006

Bonnes vacances!

Pour la Boillat, voici venue l'heure des vacances. Au menu de ces dernières, plein de choses car, quand l'employé est absent, la direction travaille. Courtage de métaux et déménagements en tout genre (enfin, en tout genre... Juste la Schumag 6) sont à l'ordre du jour de ces forçats, pour qui le travail, c'est la santé (à part quand il y a le carnaval de Cologne, évidemment).


Boum!

Dans le Journal du Jura de vendredi, il y avait un article qui fait boum. A croire que Sam Furrer a tenté d'allumer Philippe Oudot (le pauvre). Ce dernier, se basant sur des sources de qualité, fait le point sur la situation actuelle (mieux vaudrait dire "le vaudeville actuel") de la Boillat. L'article est particulièrement cinglant, parce qu'il est précis. Les quantités, les noms des alliages et des installations, les capacités techniques de ces dernières: c'est sans appel.

Tout commence donc par l'idée d'installer une nouvelle presse à Dornach, puis d'y déplacer la fonderie. Idée, on l'a dit maintes fois, est stupide. Mais l'interlocuteur de P. Oudot détaille ici pourquoi il s'agit d'une bourde monumentale. Le plus amusant reste néanmoins la quantité de déchêts produite depuis la reprise du travail. De 20 à 30% (voire un peu plus pour certains alliages spéciaux), on passe à 40 à 50% pour les alliages standards, et à 70 à 80% pour les alliages spéciaux, quand ce n'est pas l'intégralité de la production qu'il faut recycler. Martinou a donc inventé, en grand génie qu'il est, le mouvement perpétuel. Comme disait Lavoisier, "Rien ne se perd, rien ne se créé, tout se transforme". Chez Swissmetal, on en revient toujours à des déchêts, après transformation, c'est là la grande innovation du groupe: tranformer des déchêts en déchêts, à l'infini. Il s'agit là d'un véritable projet métaphysique, qui en dit long sur le sens industriel de ses auteurs.

Quant aux diverses délocalisations opérées par Swissmetal, c'est aussi le mouvement perpétuel. Les ventes, déplacées à Dornach, reviennent dans un sale état à la Boillat, puisque les vendeurs du site ont été abondamment licenciés. Et pour le déplacement de certains produits, même combat: si Volklore prétendait à l'assemblée du personnel que les produits déplacés chez Busch-Jaeger reviendraient sous peu à la Boillat, on peut l'interpréter sans le moindre doute comme l'aveu de l'incapacité de cette dernière usine à concevoir lesdits produits.

Avec tout ces flux et reflux, profondément "stratégiques", Swissmetal va pouvoir prochainement nous annoncer l'ouverture d'une station marémotrice destinée à produire de l'électricité pour tout le groupe. En un mot comme en 100, Swissmetal joue au boomerang. Mais, adroit comme ils sont, le jeu consiste actuellement à ne pas le rattraper avec les dents.

D'ailleurs, Philippe Oudot, dans le Journal du Jura de ce samedi, a demandé à Sam Furrer si le bruit qui court selon lequel Swissmetal s'apprêterait à vendre à nouveau du stock est fondé. Et l'intéressé de répondre: "Nous examinons la situation en détail afin d'assurer une optimisation des stocks. Il faut apprendre à produire avec des stocks à un niveau minimal. Mais il y a assez de matière pour les différentes étapes de la production". En langage décodé, Swissmetal vend bien du stock. Mais Sam ne veut pas dire combien, arguant que le groupe ne communique pas (lire: ment par omission) là-dessus. Le bruit qui court, reporté dans le Journal du Jura, et qui persiste, tend pourtant à donner le chiffre de 1000 tonnes, réparties sur les 3 usines du groupe. Et il ne s'agit pas forcément de matière première, Karl le souligne. Il faut dire que, depuis le début du mois, le cours des métaux (en particulier le cuivre) s'est apprécié d'environ 20%, atteignant les sommets d'il y a quelques mois. Pour indication, le cuivre se négocie à plus de 8000 dollars la tonne!

Ainsi, valeur ajoutée ou pas (le stock vendu pouvant être consitué de produits en cours de fabrication), il est intéressant de vendre au prix métal. Bien sûr, les clients impatients (bien trop impolis avec Martinou pour mériter sa compassion), pourront profiter des vacances pour prendre leur mal en patience. Que voulez-vous, quand on se fournit auprès d'un groupe qui coule (tout court, car du laiton, il n'en coule pas beaucoup), il faut s'attendre à le voir effectuer des manoeuvres d'urgence pour remplir sa caisse. En effet, le refinancement déguisé voté à l'AG consistant en actions, il faut parvenir à les vendre, ce qui prend du temps.

Jürg Müller, l'expert, avait pourtant signalé dans ses propositions que Swissmetal devrait assurer un flux de matière permettant à la Boillat de fonctionner. Mais, pour Martinou, tout cet argent qui dort, c'est trop tentant, bien plus tentant que les analyses crédibles d'un expert industriel.

De plus, dans l'usine, les 2 nouveaux intérimaires de luxe engagés par Swissmetal (le chef du finishing et le chef du planning) ont l'air d'être une belle paire de rigolos. Le temps qu'ils apprennent à connaître l'usine, et le décollage pour Sirius aura eu lieu. Même Wilmar, contemplant ce spectacle, doit pouvoir commencer à se poser des question, comme "Si on place ce genre de surdoué au poste qui m'était promis, qu'en est-il de mes capacités réelles? On m'aurait menti? Le maîîître serait-il faillible? Serais-je un pigeon planté sur une brochette?" Eh oui, même Wilmar, qui a au moins l'avantage de connaître l'usine, ferait certainement mieux. Tout arrive.

Regarder Swissmetal se décomposer à vue d'oeil est tragique, mais à quelque chose de plaisant: on leur avait dit. Comme l'affirme l'interlocuteur de Philippe Oudot dans son "article bombe": "Malgré tous nos messages d’avertissement, Swissmetal a foncé tête baissée, pensant que nous disions n’importe quoi. Ils sont en train de se rendre compte que toutes leurs décisions leur reviennent en pleine figure. Mais c’est un peu tard..."


Uniania (comme on dit)

Uniaaa, qui est doté d'un service de communication digne de ce nom, c'est-à-dire à même d'enrober des âneries sous un vernis de bon sens, a pondu sa petite page rectoo-verso, dans la tradition maintenant bien établie du Torchinou. A la page 1, relevant les tensions actuelles dans un langage plus que sobre, le syndicat abat directement ses cartes, en sortant une contrevérité maison: "Il est actuellement très difficile d'avoir une perspective commune sur la manière de sauvegarder des places de travail à la Boillat". En effet, seul Unia met la charrue avant les boeufs et se refuse à prendre le taureau (ou le buffle) par les cornes. Il n'a jamais été question de sauver des emplois, mais la Boillat elle-même, et donc les emplois. ne pas accepter cette perspective-là, c'est ne pas comprendre que la sauvegarde d'emplois ne garanti nullement la survie de la Boillat, même à court terme. Ainsi, Uniaaa n'a toujours rien compris, et reste englué dans un conception des choses qui, si elle a sa valeur dans de nombreux cas, n'a aucun sens ici. Ce n'est pas des oeillères qu'ils ont, mais des planches de coffrage.

Dans la partie qui suit, Uniaaa propage une vérité qui n'existe que dans son comité de direction (un peu comme la "stratégie"). Les propositions de l'expert permettent d'éviter la "fermeture pure et simple de l'usine". Tiens donc, c'est nouveau ça. Swissmetal fermerait donc la Boillat, après avoir menacé de le faire un nombre incalculable de fois (enfin, un dizaine), et après avoir chaque fois ajourné l'exécution du propos. Uniaaa parle aussi d'un "responsable de site agréé par le personnel". Si l'on en croit Jürg Muller, c'était en effet l'idée. Mais l'interprétation swismetalienne de la chose est, comme on sait, et comme Unia ne le dit pas, bien différente (un kapo agréé par Martinou).

Page 2, dans la dernière partie, on peut voir le syndicat étaler son argumentaire contre la démission de certains membres. Un argument, de l'avis -très critiqué, et c'est tant mieux- de Karl, tient la route: la démission ne renforcerait pas la défense des travailleurs. Cependant, lorsqu'on lit "Unia compte justement sur des membres engagés et critiques", euh... Il y a comme un flottement. Car, s'il est des engagés (mais, pour certains, licenciés aussi) et critiques, c'est à la Boillat qu'on les trouve. Et c'est pour les discréditer qu'Uniaaa a émis son Torchinou du cru. Alors, des personnes critiques, oui, mais seulement si elles sont "constructives" (décodage: très très très gentilles). 'Faut pas pousser BKassine et Renzonou dans les orties, quand même!

A nouveau dans le Journal du Jura de ce samedi, un petit article revient sur l'éjection par Unia de certains membres des commissions du personnel de la Boillat, sous prétexte de non représentativité. Il s'agit, bien évidemment, d'agitateurs dont les critiques n'étaient pas "constructives".


Sur les blogs

La propagation des blogs se poursuit, et prend une tournure très orientée sur le monde du travail. Le petit "Une voix pour la Boillat" a au moins fait une émule, directement ou pas, le blog d'un monsieur qui n'aime pas voir les excellents chocolats Cailler emballés dans le vison de Nelly Wenger. Non, lui, il n'est pas emballé, on peut le dire.

"Une voix pour la Boillat" et "Nestlé Suisse real news" on fait l'objet, à titre d'exemples, d'un article du Temps (qui parle mentionne aussi de "célèbres" blogs américains, faisant une référence implicite au blog d'un employé de Microsoft). Ainsi, selon le droit du travail (dans le CO), "Le travailleur exécute avec soin le travail qui lui est confié et sauvegarde fidèlement les intérêts légitimes de l'employeur", ce qui signifie que, lorsqu'il s'agit de dire du mal de son entreprise chérie, il se la coince.

Et ça va même bien plus loin: "Un employé ne peut pas créer un blog pour dénoncer publiquement une politique de restructuration, une politique salariale jugée insatisfaisante ou encore une prétendue incompétence de la direction. Le Tribunal fédéral (TF) a même précisé qu'afin de préserver la réputation de l'employeur, le travailleur ne peut en principe pas rendre publiques les infractions administratives ou pénales commises par l'employeur", dit la spécialiste interviewée. C'est dire! Par conséquent, il valait mieux que Karl soit un étudiant anonyme, qui utilise une plateforme gratuite hébergée à l'étranger. De toute façon, comme Swissmetal ne retient publiquement du blog que l'humour, il est clair qu'aucun contenu sérieux n'y est proposé. La satyre, comme on sait, raconte n'importe quoi, dans le vide intersidéral de l'irréalité (et Karl va bientôt inventer le mouvement perpétuel, pour devancer Martinou, maintenant que la quadrature du cercle a été résolue par ce dernier).


Martinou à l'interviou

Dans la Handelszeitung (journal économique suisse-allemand), est parue, le 11 juillet, une interview de Martin Hellweg, titrée Les carnets de commande sont bien remplis (ceux de métaux, pas de produits finis, on se comprend). Martinou, l'air pensif et le regard fuyant, y est en photo, la main droite posée sur la tête (du genre lendemain de carnaval qui déchante), et l'index de la gauche pointant, sur une feuille, le cours de l'action Swissmetal. Tout un programme. L'interview elle-même, dans laquelle même la journaliste, Gabriela Weiss, pourtant très complaisante, semble avoir des doutes sur la "stratégie", s'oriente essentiellement vers des questions boursières.

Il y a quelques perles. Par exemple, lorsque G. Wiess demande si un des slogans de Swissmetal, "Operational excellence", ne sonne pas un peu comme celui de Swiss, maintenant rachetée par Lufthansa, "Destination excellence", Martinou répond: "Swissmetal a une stratégie claire, à 3 piliers globaux en vue de la réalisation de notre vision pour 2010" (les 3 piliers sont l'investissment sur les sites du groupe, la consolidation de la branche et la production en Asie). Qu'elle est claire, la "stratégie". Heureusement toutefois qu'elle est globale, car, dans le détail, l'actionnaire aurait quelques soucis à se faire. Mais pour une grande "vision", il faut surtout de grands mots.

On découvre aussi que, selon le maîîître, Laxey est un inestisseur à moyen ou long terme, qui veut "récolter avec nous [Swissmetal, NdK] les fruits de la reconstruction". Cependant, G. Weiss met un bémol, en mentionnant d'éventuels conflits d'intérêts liés à l'élection de Roger Bühler au conseil d'administration. Ce bémol est balayé par Martin Hellweg, qui considère qu'il y a "des règles pour ça" (mais on n'est vraiment pas sûr qu'il les respecte), et que d'autres entreprises sont dans des cas similaires. Autre bémol, "L'entreprise est le travail d'une vie pour un patron. Et des firmes comme Laxey ont par contre une perspective à court terme". Là, le moins qu'on puisse dire, c'est que Martinou répond à côté, allez savoir pourquoi. Il parle de droit de la bourse, et d'actionnaire qui restent même dans les moments difficiles (les braves altruistes!).

Il est aussi amusant de constater que Martin Hellweg considère Swissmetal comme une perle, parce que cette entreprise est leader dans plusieurs domaines, et a un haut potentiel d'innovation. Exactement ce qu'était la Boillat. Et exactement ce que ne sont ni Dornach, ni Busch-Jaeger. Bizarre, pensez-vous? Karl aussi.

Lorsque la journaliste questionne Martinou sur les résultat du premier semestre, il répond qu'il ne fait pas de pronostics (pourtant, le premier semestre est terminé!). La raison? "Notre marché est trop cyclique"! Il signale juste que la grève a eu des effets négatifs (qu'il chiffre de manière inutilisable) et que ces effets ont été surcompensés par les prix du métal (donc, il reconnaît ouvertement que Swissmetal fait des bénéfices uniquement en tant qu'entreprise de courtage et de stockage...). Pour le second semestre, il se refuse aussi à faire des "pronostics", mais relève que le carnet de commandes est bien plein (de bien mauvaises langues ajouteraient qu'il va se vider).

Autre remarque piquante de Gabriela Weiss: "Votre objectif de rendement sur le capital était fixé à 9%. Aujourd'hui, vous êtes autour de 1,8%. Il y a un monde entre les 2". Martinou répond que, selon la conjoncture, il attend un rendement, qu'il juge insuffisant, entre 0 et 5%. Il y a de la marge, mais Karl, du haut de son inculture économique, parie sans souci sur environ 0% (si pas moins). Pour atteindre, en 2010, les 300 millions de francs de chiffre d'affaire, Martinou mise, entre autres, sur des achats "opportunistes" (il refuse de donner des noms). Il ajoute "nous voulons acheter intelligemment" (comique involontaire? Effet subtil d'ironie? Nous ne saurons jamais).

L'article se termine sur "La majorité des collaborateurs de Swissmetal soutient notre stratégie. Et depuis que nous travaillons sans ceux qui, à Reconvilier, ont suscité des difficultés, nous parvenons à trouver de plus en plus de consentement". Bravo pour cet exemple de sens logique, Martin. "Je vire ceux qui sont pas d'accord et pouf! Miracle! La proportion de ceux qui sont d'accord augmente! C'est fou non?" Non Martin, ce n'est pas fou du tout, ou alors on parle de toi.

Voilà, Karl espère avoir résumé l'article de manière suffisamment complète pour montrer que la journaliste n'est pas complètement dupe de la pièce de théâtre jouée par Martinou. Qu'une telle chose arrive dans la Handelszeitung, là est le miracle.


Le Courrier

Dans Le Courrier, Luc-Olivier Erard est l'auteur d'un petit article, concernant les remous liés à la Boillat sous la coupole fédérale (une demi sphère donc. De la à craindre une histoire de coup de boule...). La rentrée des parlementaires verra donc des discussions sur le sujet. En effet, des conseillers nationaux du POP et de SolidaritéS ont déposé une motion parlementaire, demandant "un droit de préemption sur les actions de Swissmetal". Ca vous rappelle quelque chose? Une pétition? C'est exactement ça. Sauf que, dans un élan d'opportunisme un peu douteux, les élus en question n'ont pas pris la peine de consulter le comité pétitionnaire. La gêne ne les étouffe pas. Cependant, L.-O. Erard note à juste titre que, ce genre d'action n'étant pas prévu en droit suisse, l'affaire risque de vite être expédiée. Karl ajoute que cela contribuera donc à miner tout le crédit de la pétition au niveau cantonal. Merci, chers récupérateurs, on aurait risqué de s'ennuyer sans vous. Jean-Claude Rennwald vise, quant à lui, au comblement de cette faille du droit, en demandant à l'Etat de prendre le smesures nécessaire pour empêcher "l'exercice abusif de la propriété", à l'instar de sa collègue socialiste, Géraldine Savary, avant lui.

209 Comments:

Anonymous Anonyme said...

Bravo Karl pour cet édito et merci.

Je suppose qu'il va falloir rester vigilant pendant les vacances des employés, car elles ne vont certainement pas être celles de SM. on attaque l'ennemi quand il se relâche...

juillet 15, 2006 9:00 AM  
Anonymous Anonyme said...

Merci Karl et bonnes vacances.
En plus de la Schumag notre chef a aussi parlé de quatre Linematic direction Bouchedeutchland, lors de la dernière information au personnel.

juillet 15, 2006 9:06 AM  
Anonymous Rigueur said...

Merci Karl pour cet excellent édito comme d'hab!

@ anonyme (juillet 15, 2006 9:06 AM)

Merci pour l'info concernant 4 Linematic direction Bouchedeutchland. Et oui, c'est aujourd'hui qu'ils commencent - avec le consentement de certains Boillat et l'engagement des Kapos - la réalisation du démantèlement.

Le processus irréversible tant redouté commence!

juillet 15, 2006 10:01 AM  
Anonymous Anonyme said...

@Rigueur
Tu avais vu juste dès le départ.
Leur stratégie n'a pas changé d'un iota, il l'on juste adapté aux circonstances.
9:06 AM

juillet 15, 2006 11:06 AM  
Anonymous gplb said...

@Karl
Si tu veux des infos sur les matières premières voir
www.kitco.com
http://www.24hgold.com/defaultfr.aspx

http://www.kitco.com/market/euro_charts.html
La stratégie de vente de matières prem. maintenant est à l'évidence une faute
Qui sont les nouveaux membres de la com.?

juillet 15, 2006 2:14 PM  
Anonymous Anonyme said...

Que fait-on sur les Linematics?

D'après l'expert aucune machine ne devait sortir de la Boillat!!!
en voilà déjà 5.

Aors les trolls, vous êtes prêts à aller bosser en Allemagne pour cette bande de menteur.

juillet 15, 2006 2:48 PM  
Anonymous Anonyme said...

Les Linematic ne servent qu'à couper le fil en petits lopins de quelques 15 à 20 mm de longueur. Si il n'y a pas de fil à l'entré de la machine, il n'y a pas de lopins qui sortent. Le problème c'est pas la production de lopins, c'est la production du fil. Pas de fil, pas de lopins. Le savoir faire c'est sur le fil et beaucoup moins sur les lopins. Autrement dit, déménager les Linematic va les occuper mais n'arrangera pas les affaires de Martinou. Il est beaucoup trop con pour s'en rendre compte. Il est tellement occupé à faire dormir les autres qu'il finit par s'endormir aussi.
Les Busch-Jaeger auront 6 jours par semaine pour s'amuser avec des Linematic sans fil. Quand ils auront du fil, il sera de tellement mauvaise qualité qu'ils pourront directement remettre les lopins dans les fours. C'est plus pratique à manipuler que les torches de fil.

juillet 15, 2006 3:05 PM  
Anonymous Anonyme said...

UNIA continue de nous bassiner. Il faut vraiment faire quelque chose contre cette bande de traître. Le seul moyen que nous avons, c'est de démisionner en masse pour provoquer une crise au sein d'UNIA. Cette crise pourrait amener les crétins qui sont à la tête d'UNIA à démissionner. Il y aura de ce fait des nouveaux dirigeants vraiment syndicalistes. C'est quand même plus simple que de fonder un nouveau syndicat.

juillet 15, 2006 3:12 PM  
Anonymous Anonyme said...

Merci à anonyme de 3:05 PM pour les renseignements.

juillet 15, 2006 3:12 PM  
Anonymous gplb said...

@Anonyme de 3h12
D'accord avec toi je suis comme expatrier qui depuis longtemps le disait aussi ,il faut une dém. enbloc !il n'y a que les actions chocs qui marquent le reste c'est de la poudre aux yeux .Mais je ne pense pas que c'est demain que tu verras cette dém.Dommage
Amicalement à toi

juillet 15, 2006 3:47 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ gplb,

Je n’ai pas très bien compris vos liens, pouvez vous approfondir pour le quidam ?

juillet 15, 2006 4:24 PM  
Anonymous gplb said...

@Anonyme de 4h24
J'essaye :-)) les liens sont des sites ou vous trouverez les cours des matières premières , l'or , l'argent ,le cuivre etc ce qui nous int. en fait cela sur Kitco .com
et sur 24 heuresgold vous avez en plus des articles concernant toutes les matires en réactions aux affaires géopolitique !!ce que Martinou néglige ce sont les crises qui se passent dans les pays comme le Nigéria ,L'iran .le liban etc et qui par effet boule de neige ne font que renchérir la matières qu'il vend maintenant
Si vous avez encore des questions je vous répondrai encore sans prob
Amicalement à vous

juillet 15, 2006 4:30 PM  
Anonymous Anonyme said...

Merci pour la promptitude, je n’avais pas trouvé le cuivre et n’ai pas comme deuxième langue l’anglais…

Mais c’est sûrement juste ce que vous dites, à chaque fois que je fais le plein depuis la guerre de Bush je me dis que j’aurai pu en faire deux au lieu d’un seul !

juillet 15, 2006 4:38 PM  
Blogger Rensk said...

Bonjours à tous,

Je souhaite de bonnes vacances à tous ceux qui en on et bonne route à ceux qui la prennent.

Concernant la matière première :
Il est vrai que c’est notre Etat qui a montré la direction à prendre ; les politiciens ont décidé de vendre notre réserve (de guerre) d’or (en faite ils ont simplement suivi tous les autres Etats) alors que les cours n’ont fait que de monter depuis...

Personne ne dit rien vu qu’il y a eu malgré tout un (petit) bénéfice mais je suis certain que si on compte la perte faite en rapport au prix d’aujourd’hui... Nos dettes d’Etat et des assurances sociaux seraient complètement gommé !

juillet 15, 2006 4:51 PM  
Anonymous gplb said...

@Rensk
Non elles ne seraient pas totalement ,mais il n'en demeure pas moins que c'était une imense erreur prix vente moyen 380 us l'once et il se négocie à 665 maintenant et ce n'est certainement pas le haut de la fourchette .Dans le fond tant mieux pour les états qui ont fais l'inverse!!

juillet 15, 2006 6:00 PM  
Blogger Rensk said...

@ gplb,

lol

380 US $ moins les frais d’achats ainsi que les frais de stockage on donné du bénéfice ; 665 US $ moins les même frais d’achat et des frais de stockage légèrement supérieur vu le temps écoulé donnerai un sacré bénéfice !

On peu en effet se consoler en se disant que si une pareille manne serait tombée entre les mains des politiciens on aurait eu droit à plus de F-18, de chars, de police, de bases de données, d’administrations ainsi qu’une augmentation généralisé des loyers (argent et appartements) !

juillet 15, 2006 6:45 PM  
Anonymous Anonyme said...

Les vacances semblent en effet avoir débuté !

Excellent édito ce jour, merci Karl !

juillet 15, 2006 10:37 PM  
Anonymous ca va être la cata said...

Il y a malheureusement à parier que maintenant il n'y aura plus de grosses réactions lorsqu'ils enlèveront les machines. Du côté de l'usine 2, à quelques exceptions près, c'est un nid de trolls et de beni-oui-oui.
A l'usine 1 c'est un peu mieux mais la contagion gagne.
Alors Henri tu crois avoir gagné mais rien n'est moins sûr. Quand ton bel organigramme sera bien en place il risque bien de te sauter à la figure, et toi avec.

juillet 16, 2006 12:33 AM  
Anonymous Anonyme said...

Unia n'est même pas capable de défendre les membres des commissions. Unia a laissé tombé le Nico comme une vieille chaussette.

C'est scandaleux, il faut que tout le monde démissionne d'Unia. Pour moi, ce n'est pas nécessaire, je suis syndiqué mais heureusement, pas chez cette bande de vendus !

Je ne supporte plus de voir leurs drapeaux et leurs logos, ils ont un comportement aussi scandaleux que Swissmetal. Mais Swissmetal, eux , ne sont pas censé défendres les travailleurs !

Alors Fabienne, la prochaine fois que tu viendras dans notre réserve d'Indiens, j'espère que tu ne se trouvera personne pour t'acceuillir

juillet 16, 2006 7:46 AM  
Anonymous gplb said...

@Ca va etre la cata

Si vous avez besoin de monde pour la 2 vous pouvez solliciter les gens du blog !je suis partant
Amicalement

juillet 16, 2006 1:26 PM  
Anonymous n ' importe quoi said...

Unia continue sa campagne démagogique contre notre mouvement et nos leaders .
On peut lire sur Teletext que Nico et 2 membres des commissions ont été remplacés par 3 nouveaux membres .
Jusqu ' à preuve du contraire les 2 membres licenciés font encore partie du personnel BOILLAT pour plusieurs mois .
Dès lors pour quelles raisons ont-ils été remplacés ?
Y a-t-il eu une élection conforme aux statuts des commissions pour les remplacer ?
Qui sont les nouveaux membres et depuis quand sont-ils en fonction ?

juillet 16, 2006 2:11 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ Chef de gare , Poil de carotte , âne-Marie

ATTENTION DANGER !

Votre gourou a trouvé en Unia un solide allié.
Pour établir les prochaines listes de licenciements, il pourra se passer de vos services car Unia fera largement l' affaire.
Alors à partir de là, le Buffle n' a plus besoin de vous, et d' un simple coup de corne, il va vous envoyer sur orbite !

ABS !

juillet 16, 2006 3:00 PM  
Anonymous Anonyme said...

@n'importe quoi

Concernant les commissions je peux vous affirmer qu'il n'y a aucun nouveau membre. Après le licenciement des deux PY, seul un membre remplaçant est devenu membre à part entière, conformément aux statuts. Il reste un membre à élire et éventuellement un remplaçant.

juillet 16, 2006 11:32 PM  
Blogger Oeil de Lynx said...

Voici les publications de la Feuille officielle du commerce (FOSC) concernant les caisses de pensions :

Swissmetal

11.07.2006 (2807)
Pensionskasse SWISSMETAL Werk Dornach, in Dornach, CH-247.7.000.013-8, Bezweckt, die Arbeitnehmer der Firma durch reglementarisch festgelegte Leistungen gegen die wirtschaftlichen Folgen von Alter, Invalidität und Tod zu versichern, Stiftung (SHAB Nr. 74 vom 18. 04. 2005, S. 15, Publ.
2796448). Die Aktiven und die Passiven (Fremdkapital) gehen infolge Fusion auf die 'Caisse de retraite de l'Usine Boillat, succursale de UMS Usines Métallurgiques Suisses S.A.', in Reconvilier (CH-073.7.003.940-1), über. Die Stiftung wird im Handelsregister gelöscht.

juillet 17, 2006 9:38 AM  
Blogger Oeil de Lynx said...

Et celle de la Boillat (qui a absorbée la CP de Swissmetall) :

11.07.2006 (1749)
Caisse de retraite de l'Usine Boillat, succursale de UMS Usines Métallurgiques Suisses S.A., à Reconvilier, CH-073.7.003.940-1, prévoyance professionnelle, dans le cadre de la LPP et de ses dispositions d'application etc., fondation (FOSC no 170 du 04. 09. 2002, p. 3, publ. 627168). Fusion:
Reprise des actifs et des passifs de la Pensionskasse SWISSMETAL Werk Dornach, in Dornach (CH- 247.7.000.013-8), selon contrat de fusion du 28.06.2005, décision de l'autorité de surveillance de la fondation transférante du 27.04.2006 et bilan au 31.12.2004 présentant des actifs de CHF 135'496'632.62 et des passifs envers les tiers de CHF 482'705.75.

juillet 17, 2006 9:39 AM  
Anonymous SpeedTurtle said...

Martinou et le "Principe de Peter"

Lorsque Laurence J. Peter énonça pour la première fois son fameux « principe », en 1969, il déclara sans modestie vouloir fonder rien moins qu'une nouvelle science : la « hiérarchologie » ou « science de l'incompétence au travail ». La suite prouva que son projet n'avait rien de présomptueux tant l'incompétence gagne du terrain dans les appareils politiques, les administrations, les armées, les syndicats, les églises ou les états-majors des entreprises. Les constatations empiriques sur lesquelles se fondait Peter étaient les suivantes : dans une organisation quelconque, si quelqu'un fait bien son travail, on lui confie une tâche plus complexe. S'il s'en acquitte correctement, on lui accordera une nouvelle promotion. Et ainsi de suite jusqu'au jour où il décrochera un poste au-dessus de ses capacités. Où il restera indéfiniment.

> Application : Le « principe de Peter » a deux importants corollaires. D'abord, dans une organisation, le travail est réalisé par ceux qui n'ont pas encore atteint leur niveau d'incompétence. Ensuite, un salarié qualifié et efficace consent rarement à demeurer longtemps à son niveau de compétence. Il va tout faire pour se hisser jusqu'au niveau où il ne sera plus bon à rien !

Lien:http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_principe_de_Peter

juillet 17, 2006 11:02 AM  
Anonymous Ouin-Ouin said...

Une question à toutes et tous les Boillats:

Chères amies et chers amis, en surfant sur le net, je viens d'apprendre que la CGAS (Communauté Genevois d'Action Syndicale, sorte "d'amicale syndicale" présidée par UNIA) organisera un évennement lors de la fête nationale (et nationaliste) du Ier août à Genève. Ici le "programme" http://www.cgas.ch/SPIP/article.php3?id_article=193.
En résumé, la CGAS demande à la ville de Genève à ce que un film tourné lors de la visite de nombreux Boillats à Carouge pour assister à une pièce de théâtre soit projetée lors de la "fête", le tout à la présence d'un "témoin" de Reconvillier. A l'époque de la visite des Boillats, je n'avais pas participé à celle-ci (tout en étant genevois) car cela sentait déjà la récupération. Je m'éxplique: acceuil avec des dizaines de drapeaux UNIA à la gare, aucune prise de parole confiée aux ouvriers eux-mêmes, présence médiatique uniquement réservée au cadres du syndicat, et en fin de journée tout le monde à la maison comme des genitls petit enfants. A mon sens, cette journée était déjà symbolique du peux de considération que le syndicat portait aux ouvriers. Par la suite, cette impréssion a été largerment confirmée (je n'y reviendrait pas, le blog parle de lui même sur la question).

Or, des considérations s'imposent sur le projets de la CGAS. Tout d'abord, une analyse de la lettre signalée en lien:
- Ier paragraphe: "La Communauté genevoise d’action syndicale a investi de toutes les compétences nécessaires le comité genevois pétition La Boillat 2006 pour vous aider à réaliser le moment de solidature qu’elle vous proposait le 8 juin en projetant en première publique le film La Bourse ou la Vie." Note: il s'agit des mêmes personnes. Traduction: "J'ai demandé à moi-même de vous aider pour organiser un évennements que je vous avais déjà proposé" :-(
-III paragraphe: " ...pour présenter le film que nous avons tourné avec l’association Vie-Déo et Débats lors de la visite à Carouge des travailleuses et travailleurs de Reconvilier". Voilà l'idée,une projection d'un film sur cette triste journée :-((
- Dernier paragraphe: "Nous croyons également utile d’indiquer que l’invitation d’un témoin de Reconvilier serait sans doute opportune, et permettrait un échange vivant avec vos administré-e-s". Un "témoin de Reconvillier" ... ça doit être la traduction de "travailleur de la Boillat" en language syndicale :-((

Voilà la raison de mon post. A l'époque de la journée-théâtre à Genève, les Boillats étaient encore optimistes quand au rôle que le syndicat aurait pu jouer dans le conflit. Aujourd'hui, la situation me semble bien changée ... Or, est-ce que les Boillats ont envie que le syndicat organise un évennement public pour montrer son soutien à leur lutte? Est-ce que les Boillats ont envie que le syndicat récupère encore une fois leur lutte? Est-ce que les Boillats ont envie qu'un film qui les voit entourés de dizaiens de drapeau UNIA soit projeté en public, après tout ce qui c'est passé depuis?

En suivant régulièrement le blog et en ayant discuté a plusieurs reprise avec un bon nombre d'entre vous, je crois que la réponse est NON! Donc, je m'intérroge quant à savoir s'il ne serait pas mieux de demander à la CGAS de laisser tomber leur projet, et même d'exiger que le sindicats n'organise plus AUCUNE forme de récupération de la lutte de la Boillat. Aujourd'hui le doute n'est plus permis: les Boillat on été utilisés, manipulés et trahis par le syndicat. Or, que le syndicat se permette, encore aujourd'hui, d'organiser ce type d'évennement est non seulement déplacé mais carrement insupportable!

Voilà donc ma proposition, que je poste ici et que je vous propose(à vous les Boillats) de discuter: que les Boillats demandent à la CGAS d'abandoner l'honteux projet en question, que les Boillats ne participent sourtout pas à cette masquarade, et que les Boillats restent très attentifs à ces ignobles tentatives de récupération de la part des cadres sindicaux qui les ont trahis! Et déjà que j'y suis, un veux aussi à l'adresse des membres de la CGAS: vous ne pensez pas, en vue de la trahison du syndicat envers les travailleurs de la Boillat, qu'il serait temps de la mettre en véilleuse une bonne fois pour toutes? Et si, au fonds de vous, vous voulez personellement aider les Boillats, pourquoi ne pas le faire à titre personnel et vouloir continuer à utiliser un drapeaux (celui du syndicat) qui ne symbolise plus que la hônte et la trahison?

Tant que le syndicat essaiera de récupérer la lutte de la Boillat, nous serons là pour le dénoncer. La décision sur la marche à suivre revient uniquent aux travailleurs et aux travailleuses de la Boillat, donc je continuerais à suivre le blog pour savoir quels sont vos besoins et vos propositions, que ce soit dans la lutte en générale ou par rapport à l'évennement prévu et dénoncé par ce post.

La lutte continue, on est toujours avec vous toutes et tous, pour une Boillat libre des profiteurs et des crumirs. Avec mes amitiés et mes salutations solidaires

juillet 17, 2006 12:18 PM  
Anonymous gplb said...

@ouin-ouin
C'est évident que cette manifestation ne doit pas avoir lieu et si tel devait être le cas je compte sur toi pour nous le signaler .Il n'y aurait pas de problème pour venir contrer cette récupération une fois de plus aberrante
Amicalement à toi

juillet 17, 2006 1:21 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ouin-ouin

Je suis un soutien externe, donc je laisse aux Boillat la décision concernant cette manifestation du 1er août à Genève. Je crois cependant connaître déjà la réponse (!)

J'approuve tout-à-fait votre analyse. Quand on pense que Swissmetal a réussi à faire faire à Unia le "sale boulot" vis-à-vis de la Boillat, qu'une personne engagée comme N. Wuillemin a été prié de quitter la salle par Unia... non, un syndicat comme celui-là ne sert à rien, la preuve est faite !! Où ils se réorganisent, où ils ne servent à rien !

J'étais à l'AG le 30.6.2006. Avant l'ouverture officielle de la séance, un membre d'Unia et Hellweg discutaient, avaient l'air d'être de connivence. Personne d'autre n'a parlé ainsi à Hellweg.. Par la suite, ce membre d'Unia a pris la parole (il a en fait surtout fait en sorte d'occuper un max. de temps, afin qu'on presse les autres intervenants...), il a "accusé" Hellweg d'avoir jeté de l'huile sur le feu, beaucoup d'accusations, mais rien de dangereux et Martinou se fiche de ces critiques (c'étaient d'ailleurs les mêmes que celles formulées par une autre envoyée d'Unia, mais là une pauvre innocente, N. Guerne).

Donc, ça fait en effet un moment que ça dure ce jeu avec Unia. Ils veulent se "refaire une image", c'est trop facile de cette façon-là à mon avis...

juillet 17, 2006 1:35 PM  
Blogger Karl said...

IMPORTANT:

Il semble que Swissmetal soit en train de déménager des machines de la Boillat. Sont-ce celles prévues (4 Linnematic+Schumag 6) ou y en a-t-il aussi d'autres?

Peu de nouvelles pour le moment, mais enfin, on voit qu'ils ne perdent pas leur temps...

juillet 17, 2006 2:55 PM  
Blogger Karl said...

@Ouin ouin

Tout à fait d'accord avec vous, sauf sur un point: les Boillat devraient être là, pour mettre directement Unia en cause.

Ce syndicat n'a jamais rien compris au fond du problème, et est composé, au mmoins à sa tête, d'individus qui se prétendent suffisamment intelligents pour penser à la place des ouvriers qu'ils affirment défendre. A mon avis, cela se doit d'être ouvertement dénoncé par les intéressés.

juillet 17, 2006 2:58 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ Karl

Tout-à-fait d'accord avec vous. Les Boillat devraient être là pour dénoncer ce qui se passe. De plus, en cas d'absence des Boillat, on ne sait pas quelle version ils pourraient diffuser "sur le vif".

A propos de diffusion d'infos de la part d'Unia, dans le 20 minuten d'aujourd'hui (version Basel) figure l'article suivant :

"Swissmetal : Wechsel

Reconvilier - Der Sprecher der Angestellten-Vertretung im Swissmetal-Werk von Reconvilier BE, Nicolas Wuillemin, ist nicht mehr Mitglied der Betriebskommission. Wuillemin und zwei weitere Mitglieder sind aus dem Gremium ausgeschieden, wie die Gewerkschaft Unia bestätigte".

En traduction :
Reconvilier : Le porte-parole de la représentation des employés de Swissmetal à Reconvilier, Be, Nicolas Wuillemin, n'est plus membre de la commission d'entreprise. Wuillemin et deux autres membres ont quitté cet organisme (la commission), ainsi que l'a confirmé le syndicat Unia."

Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais on dirait qu'ils ont démissionné normalement et qu'Unia n'a fait qu'apprendre la nouvelle et..confirmer à la presse.

Ce n'est pas la première fois qu'on voit qu'Unia s'est bien inspirée de Swissmetal pour communiquer...

juillet 17, 2006 3:27 PM  
Anonymous gplb said...

@Karl

Et qui empêche ce déménagement?

juillet 17, 2006 4:40 PM  
Blogger Karl said...

@gplb

J'ai malheureusement peu d'info. Mais, à voir, personne.

juillet 17, 2006 5:07 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ ouin-ouin,

- Un "témoin de Reconvillier" ... ça doit être la traduction de "travailleur de la Boillat" en langage syndicale :-((

Attention cela pourrait aussi dire que c’est un employé du syndicat qui serait "le témoin de Reconvilier" ! Ne pas oublier, ce sont des politiciens et ils savent tourner les phrases de tel manière qu’ils ne mentent pas mais… qui est tout le contraire de ce que le commun des mortels comprend au premier abord !

Concernant le déménagement des machines c’est ce qui avait été prévu par l’expert ?

juillet 17, 2006 5:45 PM  
Anonymous le geoscientifique - back in black - etc... said...

Si jamais je bosse plutôt près de la boillat cette semaine. Si y a besoin d'aide n'hésitez pas à le dire. Ma caisse est presque en panne.

juillet 17, 2006 6:08 PM  
Anonymous Dardevil said...

@Karl

Je reviens en vitesse sur le blog pour te confirmer de source sûr qu'il s'agit uniquement de la schumag 6 (qui n'est plus dans un état qui permette de la remonter) et de 4 linématics qui n'étaient pas installée et ne fonctionnaient donc pas en production.

Dardevil (le vrai)

juillet 17, 2006 6:11 PM  
Anonymous Anonyme said...

@dardevil

C'est sympa de nous donner des nouvelles, mais ça me paraît bizarre quand même : quel intérêt peut-il y avoir à déplacer une machine qui ne sera plus en état de marche ? Ne me dites pas que SM ne s'en serait pas aperçu, ils nous ont prouvé jusqu'à aujourd'hui qu'ils étaient loin d'être bêtes. Et quel intérêt d'avoir stocké jusqu'à aujourd'hui 4 machines que l'on n'utilisait pas à Reconvilier ?

Vous êtes sûr que vous ne minimisez pas les choses, que vous ne nous endoooooormez pas, car un éventuel renfort pour empêcher le déplacement des machines ne serait pas le bienvenu ?

juillet 17, 2006 6:50 PM  
Blogger Karl said...

Merci Daredevil!

Ces infos semblent être tout à fait exacte, selon plusieurs sources.

juillet 17, 2006 7:00 PM  
Anonymous expatrié said...

@ouin-ouin
Je ne fais pas l'amalgame entre Unianiania et les membres du CGAS qui sont à l'origine de la proposition du 1er août. Quand je fustige BKassine et Ambroisie, c'est précisément parce que je ne retrouve pas chez eux une once du souffle qui anime encore quelques syndicalistes sincères dans ce pays. ... et avant que l'on me soupçonne d'être "récupéré", je précise que cet avis n'engage que moi et qu'il est fait sur la base de plusieurs "observations directes"... entendez par là, le temps qu'il faut pour partager un repas en discutant de choses et d'autres, notamment de ce fameux monde qui est toujours à refaire.

Maintenant, à Carouge, c'est vrai que les drapeaux unianiania étaient présents... on ne peut pas réviser l'histoire... mais, s'il m'en souvient, le CGAS a conçu pour l'occasion une banderole avec le logo "La Boillat Vivra" qui venait de sortir tout chaud du four à idées de JB.

Salutations amicales à tous les ouins-ouins d'ici et d'ailleurs....

juillet 17, 2006 7:46 PM  
Anonymous dragon said...

@dardevil
tu est un pauvre ouins-ouins,
ce n'est pas vrai que la schumag 6
et en train d'etre démontée puisque j'y ai travailler ce matin pour me famillariser a une schumag
donc tes renseignememnts sont faux
puis cherche des sources plus fiables.
Ou serai- ce pour faire plus de com sur le blog?
un troll qui ne cherche que la vérité

juillet 17, 2006 7:52 PM  
Blogger jb.zonez.ch said...

@expatrié:

Oui, je confirme avoir été approché par le CGAS pour que je le transmette le logo. Ils ont effectivement créé une grande banderole avec celui-ci.

@daredevil et Karl:

Pour mettre à jour les chroniques sur jb.zonez.ch, merci de me préciser quelles machines sont sorties des usines.

juillet 17, 2006 7:53 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ ouin-ouin

Merci pour vos informations.
Je partage votre avis, il faut absolument éviter la récupération de la lutte des BOILLAT par les vendus d' Unia.
Je vais même plus loin en proposant aux BOILLAT de s' organiser pour contrer cette usurpation.

juillet 17, 2006 8:05 PM  
Blogger Karl said...

@JB

Henri Bols avait signalé le déplacement de 4 Linématics qui, comme le dit Daredevil, n'étaient pas installées et ne fonctionnaient donc pas en production. De plus, Henri Bols avait mentionné le déplacement la Schumag 6.

Dès lors, on peut considérer, sur base des dires d'Henri Bols, de ceux de Daredevil et d'autres soucres, que les machines indiquées ci-dessus sont celles concernées par le déplacement d'aujourd'hui.

Le déplacement d'autres machines aurait, normalement, rapidement transpiré et nous serions au courant depuis belle lurette.

Dragon, qui travaille pendant les vacances, même s'il ne s'est jamais avéré fiable, a toutefois le bénéfice du doute pour lui: peut-être que les machines déplacées aujourd'hui n'étaient que les 4 Linematics. Cependant, il s'agit de petites machines facielemtn tranportables, et on m'a parlé de 2 camions...

juillet 17, 2006 8:33 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ dragon

Alors quand tu seras assez familiarisé avec la Schumag 6 , tu vas être chargé et déplacé avec ta nouvelle conquête ?

juillet 17, 2006 8:47 PM  
Anonymous dragon said...

@Karl
Je suis toujours été fiable sur mes dires,mais vous ne les considérer jamais correctes vu que je ne vais pas dans votre sens.
Ce que j'ai dit a 7.52 est tout a fait juste et verifiable.
donc écouter une fois d'autres personnes que votre clan meme si ce sont des troll comme moi

juillet 17, 2006 8:51 PM  
Anonymous dragon said...

@Un utilisateur anonyme 8.47

tu te crois malin gros naze, je bosse moi au moins, dans la vie il faut toujours apprendre meme si par la suite ont pense que cela ne sert a rien!

juillet 17, 2006 8:55 PM  
Anonymous Anonyme said...

ah ce bon vieux dragon de retour ca manquait

juillet 17, 2006 9:05 PM  
Anonymous Anonyme said...

en tout cas dragon a raison ! avec ces fausses rumeurs vous montez la tête à tout le monde, Karl le premier. Je comprends que t'aies intérêt à faire vivre ton blog mais s'il te plaît fais-le sans foutre la merde

juillet 17, 2006 9:17 PM  
Blogger Karl said...

@Anonyme de 9:17pm

Montrez-moi dans quel post j'ai répandu de "fausses rumeurs" ou "monté le tête" à quelqu'un... Il ne suffit pas d'affirmer une chose pour qu'elle soit vraie.


@Dragon

Ce n'est pas une question de "clan", mais de confiance. Et vous faire confiance...

juillet 17, 2006 9:23 PM  
Anonymous fingers said...

Ce pauvre Martinou licencie le tiers des employés de la BOILLAT , parce que la grève a provoqué le départ de 30% des clients et ça bosse pendant les vacances !

Quelqu' un pourrait-il éclairer ma lanterne ?

juillet 17, 2006 9:26 PM  
Blogger Karl said...

Quant à "faire vivre mon blog", laissez-moi rire... A quel besoin cela correspond-il? Vous pensez que ça me permet de gagner ma vie?

Je fais ce blog parce que les gens viennent dessus. Le jour où il sn'en veulent plus, je prendrai bien volontiers des vacances.

Quel sens de l'humour, cet anonyme de 9:17pm.

juillet 17, 2006 9:27 PM  
Anonymous dragon said...

@ Karl

avez vous deja essayer de faire confiance aux gens que vous appeller TROLL non jamais.
pourquoi? parceque ils ont des avis contraire aux votres, et aussi parceque ils disent souvent des vérités que vous n'aimez pas

juillet 17, 2006 9:32 PM  
Anonymous gplb said...

@Karl
Ne t'énerve pas avec ce genre de type cela n'en vaut pas la peine et ton travail est magnifique .
Ceci étant dit je me pose aussi la question de savoir prq SM déplace des machines qui ne fonctionnent pas !! c'est drôle si un Boillat peu nous répondre
Salutations

juillet 17, 2006 9:33 PM  
Blogger Karl said...

@Dragon

Si vous voulez, je peux ressortir certains de vos anciens messages, pour que nous profitions une nouvelle fois de l'étendue de votre science, et vérifier combien on peut vous faire confiance.

juillet 17, 2006 9:42 PM  
Anonymous k-rouge said...

@ ouin-ouin

Je comprends votre souci d'éviter toute récup.

Pourtant je voudrais revenir sur cette fameuse journée où les "Boillats" sont venus au théâtre à Carouge, puisque je suis à la base de l'idée de cette invitation.

Je précise que je ne suis pas membre d'UNIA et que les histoires syndicales me dépassent quelque peu. Je suis pourtant syndiqué, mais au SSRS (Syndicat suisse romand du spectacle), qui rassemble des comédiens, metteurs en scène, danseurs et autres artistes intermittents.

Mon idée à la base était de permettre au "Boillats" de changer d'air, de passer une jounée de détente et de sentir qu'ils n'étaient pas tout seul dans leur vallée avec leur problème d'usine. J'étais relativement bien placé puisque je suis né dans le Jura et que j'ai vécu dans la vallée de Tavannes. Il s'est trouvé que je venais d'être engagé au Théâtre de Carouge dans un poste de relation avec le public et que dans cette période, une pièce de Michel Vinaver, particulièrement proche de la situation "Boillat" se créait. J'ai donc eu envie de se faire rencontrer ces deux mondes et plus d'un employé venu ce soir-là pourront témoigner de l'étonnante proximité de leur histoire avec ce qui se passait sur scène.

Aucune envie de récupération dans mon esprit. Mon ambition s'arrêtait à cette rencontre, qui ne pouvait avoir lieu que dans la gratuité. Impensable pour moi de faire se déplacer même une personne de Reconvilier en lui demandant de payer son transport et son billet de théâtre.

Pour ce qui est de l'entrée au théâtre, j'ai pu m'arranger avec ma direction. Quant au transport, c'était une autre paire de manche. J'ai donc pris contact avec Claude Reymond, secrétaire de la CGAS. A ma connaissance, la CGAS n'est pas plus UNIA qu'autre chose. Pour info, voici ce qu'on trouve comme intitulé de son site et les membres qui composent le comité :

CGAS
Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faîtière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Le Bureau de la CGAS se réunit au moins deux fois par mois. Il est constitué d’un président et 4 vice-présidents, le secrétaire y participe sans doit de vote

Président PICHELIN Hervé SIT - GE
Vice-président FANKHAUSER Christian - SEV/TPG Vice-président LAFARGUE Jacques SYNA - GE
Vice-président NICOLINI Alfiero UNIA - GE
Vice-président POURANPIR Jamshid UNIA - GE
Secrétaire REYMOND Claude - CGAS

Chacun d’eux assure la liaison avec les commissions statutaires ou groupes de travail ad hoc qui peuvent être placés sous la présidence d’un membre du Comité.

Sur cinq membres, deux sont UNIA. Ils ne sont donc pas majoritaires. Et tous les UNIA ne sont pas forcément tous des traitres, non ?

Mais voilà, quel gros naïf j'ai été. Comment éviter que des gens se pointent à la gare avec des drapeaux... Et voilà que c'était des UNIA. Pourquoi pas la SIT, la SEV qui a offert le transport et d'autres ? N'y a-t-il que des drapeaux UNIA en stock à Genève ? Où étaient les autres ?

Je n'ai pas la réponse, mais évidemment qu'il est facile de parler de récupération après.

Il y avait tout de même deux banderoles sur le théâtre et sur la salle des fêtes, qui avaient été faites conjointement entre la CGAS, la Ville de Carouge (qui a offert le repas à l'issue de la représentation) et le Théâtre de Carouge. Sur ces banderoles, on trouvait de chaque côté le logo "La Boillat Vivra - solidarité avec ses employés" et au centre était écrit en grand "Solidarité carougeoise". Rien à voir avec UNIA.

Et vous oubliez, cher ouin-ouin, que des producteurs d'électricités ont joué la solidarité, tout comme les différents transporteurs.

Voilà, je voulais juste replacer le théâtre au milieu du village et la solidarité citoyenne qui essaie de faire fi des querelles intestines des mouvements récupérateurs, de quels côtés qu'ils soient.

Certainement je resterai naïf, mais je veux croire qu'on peut offrir simplement, sans forcément que ça soit immanquablement prit pour de la politique à tout crin et de la manipulation opportuniste.

Un citoyen rêveur qui voulait faire quelque chose à sa mesure, de la où il était et avec ses outils et qui a dû faire appel à d'autres pour y arriver.

juillet 17, 2006 9:43 PM  
Blogger Karl said...

@gplb

Ce n'est pas que ces machines (les Linématics) ne fonctionnent pas. Elles fonctionnent mais ne sont pas utilisées. Pourquoi? Je ne le sais pas. Peut-être un achat relatif à certaines prévisions...

Il faut aussi savoir que nombre de ces machines à couper le fil (et d'autres) comportent des modifications apportées par la Boillat, et très particulières. Cependant, je ne suis pas sûr que les Linematics soient modifiées (mais les blanks et les lopins oui).

juillet 17, 2006 9:49 PM  
Anonymous gplb said...

@Karl
Merci pour les renseignements

juillet 17, 2006 9:59 PM  
Anonymous gplb said...

@K-Rouge
Oui vous avez vraiment été naif de chez naif :-)) mais vous avez l'occ. de vous reprendre en ne laissant pas cette bande recommencer une fois encore !!sinon il faudra vraiment sévir

juillet 17, 2006 10:00 PM  
Anonymous dragon said...

@Piscine vide

vu que j'ai une semaine de battement pour partir en vacances
c'est moi qui ai demander de faire autre chose de ce que je fais d'habitude.
Vu que les 5 et 6 sont les seuls schumag qui tournent a part d'autre machine évidement, et que je voulait m'initier sur schumag donc voila satisfait pauvre cloche
et personne ne me force de faire ce que je ne veux pas

juillet 17, 2006 10:12 PM  
Anonymous dragon said...

@ Karl

vous aussi il me semble que vous ne répondez jamais aux questions que je vous pose, quand aux posts mis par moi vous pouvez les resortir quand bon vous semble

juillet 17, 2006 10:18 PM  
Anonymous expatrié said...

@gplb
désolé l'ami, je crois que cette fois tu te trompes de cible... Unianiania nous a bien rempli les bottes de choses nauséabondes, mais cela ne veut pas dire que tout ce qui se rapporte aux syndicats est à mettre sur le même plan... je crois qu'il serait faux de voir des BKassines et des Ambroisies partout... mais bon... chacun son regard...

juillet 17, 2006 10:31 PM  
Blogger Karl said...

"@tous
j'ai eu conaissance d'une source certaine, que Nico's et sa dulcinée
sont été engagés chez UNIA.
Quelqu'un de vous peut nous dire quelque chose a ce sujet"

Ecrit par Dragon, le 12 avril 2006.

Sans commentaire, mais qu'est-ce qu'on se marre ;-P

juillet 17, 2006 10:32 PM  
Blogger Karl said...

@K-rouge

Merci d'avoir pris la peine de résumer votre travail de l'époque. C'était sincèrement une excellente initiative, et les Boillat qui étaient au théâtre de carouge ce soir là en gardent un très bon souvenir. Votre idée s'est donc avérée être un grand succès.

Cependant, vu la tournure que prennent les choses aujourd'hui, le com,portement d'Unia est tellement malhonnête qu'il génère énormément de craintes. Car, depuis longtemps, et avec de la dureté ces derniers temps, Unia essaie de remettre au pas toutes les voix discordantes, et cela de manière profondément écoeurante.

D'où le fait que tout événement auquel participe Unia soulève de nombreux doutes...

juillet 17, 2006 10:40 PM  
Anonymous Piscine vide said...

@ dragon
Bon il est l'heure d'aller faire un gros dodo..ZZZ.. car demain c'est la 2ème journée de formation pour l’homme qui murmurait à l’oreille des Schumags, et il parait que c'est la plus difficile. Alors je n’ose pas imaginer ce que sela va être pour toi. Mais pour finir c’est qui ce dragon ?
D.K. du fond de sa piscine.

juillet 17, 2006 10:53 PM  
Anonymous dragon said...

@Piscine vide
il semble que tu est un petit rigolo
je ne fais pas parti de la mafia donc pas de parain
entre autre si c'est Pierre Paul ou Jacques cela change ta vie de merdeux?

@Karl
si cela vous chante enlever ce post.
Entre Nico et UNIA oui ca c'est de la mafia ils ont bidouller et continu de le faire ensemble
meme s'il a été éjecter de la réunion

juillet 17, 2006 11:04 PM  
Anonymous expatrié said...

hé dragon, paie-toi un dico, une grammaire et va étudier tout ça au soleil... ça nous fera des vacances.

juillet 17, 2006 11:10 PM  
Anonymous schreck said...

@ dragon

Alors Sergio toujours aussi magnifique ton vocabulaire.
je site:
naze
merdeux
pauvre cloche
6 mois et ça n'a pas évoluer d'un pouce, comment veux-tu que l'on te prenne au sérieux hein dit moi?

je ne te salue pas

juillet 17, 2006 11:22 PM  
Anonymous dragon said...

@schreck
salut men
mon dico ne changeras jamais avec des benets pareils
et je remarque que le tiens non plus
mais par contre moi je te salut car j'ai passé de bon moment sur ce blog avec toi
je n'ai aucune rencune

juillet 17, 2006 11:42 PM  
Anonymous dragon said...

@expatrié
ne lis pas le blog et part en vacances,
cela me donneras aussi un peut de repos bey bey

juillet 17, 2006 11:47 PM  
Anonymous Konan (le barbare) said...

@ Dragon

Salut gros,je te souhaite bon courage pendant ces vacances un peu particulière,essaie de pas confondre mise en train avec mise en plis...

juillet 18, 2006 12:07 AM  
Blogger Karl said...

@Dragon

Vous parlez de N. Wuillemin et d'Unia comme d'une mafia, maintenant que vous êtes bien obligé de reconnaître que le premeir ne travaille n'a pas d'emploi chez les seconds. Votre "source certaine", on voit donc ce qu'elle vaut: rien. Moi, quand je dis que quelqu'un a été engagé dans une entreprise c'est que:
-Il me l'a dit.
Ou bien:
-J'ai vu son contrat de travail.

Assurément, ce n'est pas votre cas, et votre système défensif n'empêche pas de voir que vous avez dit quelque chose de faux (ce que vous reconnaissez implicitement). Dès lors, comment vous croire quand vous avancez d'autres affirmations. A vrai dire, vos nouvelle affirmations sur N. Wuillemin laissent plutôt penser que vous essayez de trouver une position de repli, dans laquelle nous ne pourrons pas vérifier vos dire, et qui vous permet de ne pas reconnaître ouvertement vous être trompé, ou avoir menti.

Franchement,ça ne marche pas très bien comme tactique.


Pour le vocabulaire, je prie tout le monde de se calmer. Rien n'a été supprimé pour éviter de rompre la discussion, mais je devrais...

juillet 18, 2006 12:11 AM  
Anonymous Dardevil said...

@ Dragon

Nous nous connaissons très bien (nous nous apprécions même, enfin moi en tous cas) et je connais tes valeurs et surtout ton caractère impulsif :-) Mais c'est pas forcément une mauvaise chose.

Mon information concernant la schumag 6 vient d'un téléphone d'une personne proche de la maintenance. Ma source est sûr mais bien entendu on est jamais 100%. Et aujourd'hui travailler sur une machine n'assure pas sa pérénité, d'autant plus à la Boillat (avis personnel).

@ Anonyme 6:50 PM

Sache qu'il y a également 7 linématics à l'entrepôt qui ne sont pas utilisées. Donc je ne minimise rien, j'informe simplement.

juillet 18, 2006 12:28 AM  
Anonymous Dardevil said...

@ Karl
@ Tous

Demain à 9h (donc ce matin), Nico fait une conférence de presse ou une réunion avec m'a-ton dit une quinzaine de journaliste.

Je n'ai pas plus d'informations

juillet 18, 2006 12:36 AM  
Anonymous Anonyme said...

Très marrant la «stratégie» utilisé pendant cette semaine ; on forme quelqu’un, seul avec sa machine (eh oui, il n’a pas de parrain) pour produire encore plus de déchets !

Oui, l’apprentissage par soi-même prend du temps et il y a beaucoup de ratés c’est a se demandé si ce n’est pas voulu, juste pour montrer des chiffres très négatifs (a certains actionnaires, journalistes ?) pour après coup fermer définitivement la boîte !?

juillet 18, 2006 12:38 AM  
Anonymous Anonyme said...

Pour Dragon produire des déchets ce n'est pas grave, dans son ancien métier il mettait tous les cheveux coupés à la poubelle. Ce qu'il ne dit pas, c'est que c'est lui le Troll le plus pingre en ce qui concerne le fonds de grève.

juillet 18, 2006 12:45 AM  
Anonymous guillaume troll said...

Ce cher Dragon prévôtois ne doit pas vous faire peur.
Entre compter les cheveux sur la tête de ses copains de la SG1, se croire intelligent en rectifiant des barres sur la machine que son collègue à réglé et comprendre la différence entre une S06 et une S05, ce bouffe-grain qui a tant picoré et quémandé de billet de carnaval gratuitement pendant la grève et qui s'imaginait pouvoir partir en vacances avec une partie du reste du fond de grève... vous devriez savoir que ce môoosieur ne vaut pas tripette.
Petite langue brune de notre Ras Le internationnal : Retourne dans la niche. Là, tu trouveras Vie a ton niveau afin de tenir des conversations que tu comprendras...

Certains atteignent leur niveau d'incompétence en prenant un poste de direction, d'autres en passant de la pair de ciseaux à la clé imbus...

@ piscine vide

Sans le savoir, tu as surement repéré qui est ce Dragon bien pâle que tu trouvais 2 étages en-dessous de ton étude. Et sans te faire de fleur : 100 étages en -dessous de ta valeur !

juillet 18, 2006 12:55 AM  
Anonymous Dardevil said...

Je lis régulièrement sur le blog "Mais ils ne s'en rendent pas compte en haut lieu ?" concernant la fonctionnalité des machines ou de la production en générale...

J'aimerais simplement vous expliquer ma petite expérience durant mes années de service en tant qu'opérateur schumag:

Il y a quelques années Boillat dévellopait le B05, alliage très prometteur surtout sur le marché de la téléphonie mobile (qui entre temps à malheureusement chuté au début des années 2000).
Nous avions mis 2ans d'essais pour enfin pouvoir sortir des tringles droites et commercialisables.
Durant cette période et sous la pression, mon chef d'atelier était régulièrement sur les nerfs et j'ai eu droit un jour à une remarque que je n'oublierai jamais:

- Mais je comprends pas vos difficultés !? C'est pourtant pas compliqué il y a quatre boutons sur votre schumag !!!

Je n'ai pas besoin d'en dire plus. Si un chef d'atelier n'a aucune idée du fonctionnement d'une schumag, comment voulez-vous qu'un conseil d'administration qui n'a pour ainsi dire jamais mis les pieds dans l'usine puisse de rendre compte de quoi que se soit en prenant une décision stratégique !!!!

juillet 18, 2006 12:56 AM  
Anonymous guillaume troll said...

@ Dardevil,
C'est bien pour ça que ce chef est du côté des Kappos, non ?

Et qu'on le retrouvera d'ici fin août à un poste qui le fera encore monter d'un cran dans son niveau d'incompétence ...

juillet 18, 2006 1:02 AM  
Anonymous pro y troll lll said...

Un grand bonjour à Guillaume Troll

juillet 18, 2006 1:07 AM  
Anonymous Anonyme said...

@ k-rouge,

Moi j’ai trouvé la démarche excellente mais (pendant qu’on y est) certaine personnes pourraient dire que c’est le théâtre qui a fait sa pub, voir la commune de Carouge pour faire parler d’elle dans les médias !

Ce que je retiens par contre d’Unia c’est qu’ils agissent en tant qu’arrivistes, des opportunistes ; les autres syndicats ont très certainement aussi des drapeaux, des banderoles mais voilà ces derniers ont voulu respecter la soirée de détente prévue.

Quand Unia a été crée bien des personnes espéraient que le SIB donne de sa combativité au nouveau syndicat, la FTMH en avait un grand besoin. Il semblerait que c’est l’inverse qui s’est passé, dommage. Je propose un nouvel emblème pour Unia qui serait plus près de la puissante organisation que ne l’es un drapeau rouge… Les trois singes : rien vu, rien entendu, rien à dire !

juillet 18, 2006 1:07 AM  
Anonymous Dardevil said...

@ Guillaume Troll

Personne n'est du coté de qui que se soit mais regarde ses propres intérets.
Quand au chef d'atelier en question, il regarde ses 1 à 2 ans à tirer avant sa retraite et s'assure simplement un salaire jusque là et ses cotisations.
C'est pas plus compliqué que ça, le reste c'est de la litérature !

juillet 18, 2006 1:08 AM  
Anonymous prof y troll lll said...

J'ai oublié un F

juillet 18, 2006 1:08 AM  
Anonymous Anonyme said...

J’en ai appris de bonne ce soir, on licencie des gens du métier et on garde des gens "formés sur le tas" ?

juillet 18, 2006 1:21 AM  
Anonymous Konan (le barbare) said...

@ Dardevil

L'incompétence d'un certain chef d'atelier qui a encore 2 a 3 ans a tirer avant sa retraite a ceci d'exemplaire qu'il n'existe a ma connaissance aucune boite qui a payé un pareil énergumène pour démolir son instrument de production,et ceci pendant environ 20 ans et en toute impunité.Un vrai massacre , il suffit de compter tout les ouvriers doués qu'ils a fait virer ou pousser à partir,et toujours les meilleurs.Il a été sauvé de justesse d'un licenciement,il y a deux ans,le directeur de production de l'époque avait fini par ouvrir les yeux,mais il c'est fait liquider par Martinou juste a ce moment là,vous voyer de qui je parle non '?..
Donc notre incapable continue de sévir,roulant dans la farine le bon peuple et surtout maintenant ..Hellweg..et ça c'est pas une mauvaise nouvelle,du coup on se sent moins seul..et surtout moins con..

juillet 18, 2006 1:32 AM  
Anonymous Dardevil said...

@ Konan

Je crois l'avoir bien expliqué dans ce sens là avec ma petite histoire non ?

juillet 18, 2006 1:47 AM  
Anonymous konan (le barbare) said...

@ Dardevil

Très bien expliqué oui

juillet 18, 2006 2:01 AM  
Blogger Karl said...

J'ai fait une petite opération compliquée dont je m'excuse. Les messages reproduits ci-dessous contenaient un terme que je ne peux pas accepter sur le blog. Les supprimer purement et simplement détruirait néanmoins toute la cohérence de la discussion de ce soir, d'où une reproduction ici, avec l'heure:

"Piscine vide", le 17 juillet à 10:03PM:

"@dragon

Salut même que je ne sait pas qui tu est. Je voudrai te poser une question: Pourquoi le maître a dit à Henri le rat des champs de dire à Wilmar de dire à Dragon l'homme qui voulait apprendre, de se familiariser avec la Schumag 6 pendant les vacances?

Répond moi vite car je suis impatient d'apprendre moi aussi, depuis le temps que je n'ai plus mit les pieds dans cette Boillat, ton savoir me serai de bonne alloi.

D.K."


"Piscine vide", le 17 juillet à 10:28PM:

"@ Dragon
coucou c'est de nouveau moi avec mes questions à la con.
C'est quoi que tu avais l'habitude de faire avant la semaine de tes vacances?
En ce qui concerne ta demande pour travailler il suffit de remettre tous le monde dans le bon ordre.
Dragon a demandé à Wilmar qui à demandé à mon copain Henri le rat des champs qui lui a imploré le maître de laisser se familiariser Dragon avec la Schumag 5 ou 6 pendant la 1er semaine de vacances car il avait pas compris que la Boillat fermait que 2 semaines et qu'il fallait coller une semaine au 2 autres.
J'ai encore une autres question pour toi, Qui est ton parrain pour t'apprendre la Schumag.
D.K."


Bien d'autres messages flirtent avec les limites, et je vous prie d'en tenir compte. Merci pour votre compréhension, et merci pour vos messages!

juillet 18, 2006 4:05 AM  
Blogger jb.zonez.ch said...

Entendu ce matin à la RSR, journal du matin de 8h00:

Le client tessinois Premec ne souhaite plus s'approvisionner auprès de Swissmetal Boillat (à noter que cette information n'a pas encore pu être confirmée). De plus, l'expert Jürg Müller est aux abonnés absent et ne peut être joint.

juillet 18, 2006 7:49 AM  
Anonymous con-stat said...

@ JB,

Et plus de 'rondelle' Rolex à Dornaque non plus...

juillet 18, 2006 8:08 AM  
Anonymous con-stat said...

@ propos des message et autre propagande du terrrible Dragon,

Il fait, malheureusement, partie de ma démonstration simple et simpliste :

A chaque étape et étage de l'évolution de l'organigramme de SM, c'est un peu plus de savoir-faire, de compétence, de jugeote, de Swissmade qui s'évanouit.
- Ras Le à la place de PR.
- La Virée de DHL à la place de PAL
- Rode la Gachette à la place de EA
- Pennalty à la place du Manu
- Renard à la place de PR / DL
- Wilmar à la place de PA
- Petit Déménageur à la place de PA
- HansBraun à la place de OE

Idem pour tout les postes d'opérateurs. Là ou on a viré quelqu'un, c'est une Pomme qui est mise en place.
Le processus de Bolsévisation de la Boillat ne pouvait se faire que par vers le bas. Vu que tout les autres était assez intelligent pour voir dans quel sens dramatique s'orientait l'avenir bien sombre de SM.

juillet 18, 2006 8:21 AM  
Anonymous Anonyme said...

@Dragon

Ben tu vas vite te rendre compte que la Schumag 6 n'a rien n'a voir avec tes rectifeuses. Hi hi quand tu vas rester béat devant la table basculante parce que tes barres n'ont pas la même longueur, et que le grand costaud va t'envoyer promener (enfin je l'espère) quand tu vas lui demander : c'est quoi toutes ces petites lumières dans l'armoire électrique je comprends pas pour le cycle du coupage les diodes ne passent jamais au vert... sur la schumag 6 en plus du parrain il te faut déjà un minimum de savoir schumag. En tout cas bon courage et dire que le Wilmar à l'époque il nous avait transmis un feuillet sur la sensibilisation au coût d'un rebut de matière (document assurance qualité version 1 année 2002):
- 61A =>7 F/kg
- M18 =>16 F/kg
- C97 =>14 F/kg
- BZ4 =>13 F/kg
- NM6 =>12 F/kg

Il y avait deux questions sur ce feuillet :

1 : Combien d'argent est-ce que je suis en train de mettre à la benne?
2 : Est-ce nécessaire de jeter tout ça?

En conclusion il était dit : Chaque kilo de matière que vous mettez dans une benne est un kilo qui n'est pas vendu. Ne jetez que le minimum nécessaire pour garantir la qualité.


Ben après tout ce que l'on sait Wilmar et la clique des Bolsiens n'a qu'à continuer de mettre des cons-pétants sur les installations pour accroître le standard Boillat... Et dire qu'à une certaine époque le même Wilmar venait faire chier le David parce que si ou ça.. Eh ben moi quelque part jsuis content d'avoir été licencié et surtout de ne pas voir de mes yeux la Boillat se mourrir petit à petit.

Un anonyme mais pas troll

juillet 18, 2006 10:14 AM  
Anonymous expatrié said...

@dragon
ah! je t'ai vu !

juillet 18, 2006 10:21 AM  
Anonymous paddy said...

@ouiouin et gplb

Vous vous exprimez sur la base de suppositions correctes du point de vue de la logique mais qui ont des trous dans l'énoncé.
Je vais donc remplir les trous...

A propos d'unia
Je fais une distinction claire entre la "tête" d'unia et les membres de ce syndicat. Pour des raisons évidentes. Je ne parle pas des membres ici...

A propos de la CGAS

La CGAS n'est pas unia

La CGAS a fait ça:

1) Soirée à Carouge
TOUT a été organisé par la CGAS avec la collaboration des syndicats.
Contribution d'unia: montrer ses drapeaux(c'est pas eux qui ont fait le boulot...)

2) La CGAS a mis sur pied la pétition "Boillat2006"
Unia n'a pas bougé un orteil...
PIRE QUE ÇA:
La CGAS a demandé à unia de faire passer le message et de diffuser la pétition:
unia a REFUSÉ!
la CGAS l'a fait malgré tout...

La CGAS a organisé le comptage des signatures "papier", les a comptées, numérotées, scannées et classées par cantons.
POURQUOI? Parce qu'il n'y avait personne à Reconvilier et dans notre région pour le faire (pas par mauvaise volonté. Parce qu'on ne sait pas le faire, et qu'on n'a pas l'infrastructure à disposition. Ils se sont substitués aux licenciés et aux Boillat qui se battaient, et aux petites mains externes (comme moi): tous gens qui ne peuvent pas être au four et au moulin...
L'intelligentsia d'Unia n'a pas mis de bâtons dans les roues [parce qu'ils ne pouvaient pas?]

3La CGAS met sur pied des comités cantonaux de la pétition.
Ces comités auront pour tâche d'organiser la remise des pétitions dans leurs canotns respectifs. (Ils cherchent des gens pour les constituer, si jamais...)
Les instances dirigeantes d'Unia refusent de contribuer à la constitution de ces comités.

4 Moment de solidature le 1er août 20006
La CGAS considère que ce qui s'est passé à Reconvilier à la Boillat ne doit pas être oublié.
De ce fait, l'organisation d'une piqûre de rappel lors des festivités du 1er août à Genève permet de rappeler que le conflit Boillat n'est pas résolu.
Dans ce cas, je ne connais pas la réaction d'unia, mais à mon avis ils ne doiven tpas jubiler à l'idée qu'on leur remette les yeux en face des trous.
D'ailleurs toute personne touchée par le conflit (Boillat ou proche des Boillat impliqués) est invitée à s'exprimer et "raconter".
Quant au fait que la CGAS mentionne un "témoin de Reconvilier", il ne s'agit pas de "un travailleur de la Boillat", mais bien d'un témoignage, que ce soit celui d'une personne touchée directement (un ouvrier de la Boillat) ou de personnes qui se sont démenées pour soutenir les Boillat (les externes).
La CGAS m'a demandé de tenir ce rôle de témoin et j'ai refusé, ne m'estimant pas représentatif. Je continue à penser qu'un Boillat serait mieux à sa place qu'un externe.

Si Expatrié, Fred, JB, moi-même, ou un autre externe avait accepté de s'expriimer, je suis persuadé que certains gnâgnus de ce blog ou d'ailleurs auraient entonné la rengaine du "tirage de s couverture à soi", non?

Si on résume: la tête d'unia tient absolument à faire d'un échec patent un compromi satisfaisant. Libre à eux.
Libre à nous de refuser cette conclusion.

La CGAS a contribué de manière sincère à l'élan de solidarité né du conflit Boillat.
Est-il utile de fieller sur ceux qui se battent parce qu'ils considèrent que c'est juste de le faire?

Alors de grâce, ouinouin et gplb arrêtez de distiller des insinuations ou des sous-entendus de ce genre, on va finir par s'engueuler et on ne saura même pas pourquoi...

Je ne tiens pas à déclencher une discussion stérile, c'est juste un éclaircissement.

Amicalement

juillet 18, 2006 10:56 AM  
Anonymous Ouin-Ouin said...

@ k-rouge: mes excuses si mon précédent message vous a bléssé cela n'était pas mon intention que de m'attaquer aux organisateurs du spectacle. Quand je parle de "journée théâtre" je pense au train, à la gare, à l'écho médiatique, etc. Veuillez donc recevoir mes excuses :-)

@ expatrié: vous avez raison, mais je ne fais pas non plus l'amalgame. Si je l'aurais fait, je ne serais pas en train d'ecrir sur ce blog car je ne perderait pas 30 secondes pour discuter avec Ambrosetti and co. Mais parfois, des actes manqués sont aussi graves que les acters réels. Et le non-dit de la CGAS, aussi nocifs que les declarations de UNIA. Et j'y viens ...

@ Paddy: cher ami, encore une fois mon intention n'est pas de m'attaquer aux quelques personnes qui ont donné de leur temps pour la Boillat. Mais de dénoncer les actes manqués de la CGAS! C'est bien de faire des pétitions, c'est bien de rentrer des données (quoi que pas très utile), c'est aussi bien de vouloir créer des comités dans les autres cantons (quoi que un peu avantgardiste à mon sens). Mais, en tant que "faitière" syndicale, je trouve que, pour être vraiment utile à la cause de la Boillat, la CGAS aurait pu et aurait eu les moyens de dénoncer haut et fort la trahison d'UNIA. Sourtout, que des UNIA genevois se sont fortement engagés dans le dossier (à Reconvilleir, lors de la manif à Berne, ...). Donc, j'aurais voulu que la CGAS profite de ses structures pour s'isurger contre les unianiania. Ne pas le faire, cela revient a accepter leur jeux et à les soutenir. Ne pas le faire, ceci est un acte manqué qu'il faut assumer politiquement. Et ce n'est pas en organisant une projection de film qu'on pourra le faire!

Si c'est pas nous, les externes, qui fesons ce travail, qui pourra le faire? Et si c'est pas les quelques sindycalistes qui ont les moyens de le faire, qui le fera à leurs place? Personne. Et tout continuera comme avant. Et UNIA continuera à faire ses dégats.

Mais à la place de faire ce travail là, la CGAS organise une projection de film qui vante les mérites d'UNIA (parce que le résultat serait celui-là, je crois que tout le monde est d'accord, même en repectant totalement le travail de k-rouge et du reste de la troupe en question) lors de la fête du 1er août. Une façon pour mettre une croix (même blanche sur fond rouge) sur la Boillat? Je rappelle que le comité d'organisation du premier mai à Genève a été pratiquement le seul à ne pas inviter de Boillats lors de la fête des travailleurs et des travailleuses (alors que des Boillats se sont exprimés à lausanne, Berne, Zurich, Lugano, pour ne faire que quelques exemples). Quel lien entre le 1er août et la Boillat? Pourquoi donner encore une vitrine à UNIA? Pourquoi ne pas dire haut et fort ce que t'écris ici sur le blog, éventuellement à la prochaine réunion de la CGAS à la présence des cadres genevois d'UNIA?

Je ne fait pas d'insinuation ou de sous-entendus, je pose des questions précises. Evidemment, ceci sans vouloir m'engeuler, mais dans l'intérêt de la lutte de la Boillat. C'est promis :-)

Dernière promesse: si le premier août on verra ne serait-ce qu'un drapeau UNIA, sur place ou dans le film, on le saluera comme il se doit, cela doit être dit et devra être fait. Toujours sans rancune personelle, mais en l'honneur et en solidarité avec les grévistes de la Boillat.

Amitiés

juillet 18, 2006 11:45 AM  
Anonymous marc said...

Ces discutions sur le blog permettent d'y voir un peu plus clair.
- Bravo si l'on veut continuer à parler des Boillats, à condition que l'on ne cache pas le comportement d'Unia. Ce pourrait même être un bon sujet de discussion (quelle est la position des autres syndicats ?).
- Il est difficile de connaître exactement les intentions de SM. Peut-être les messages alarmistes ne sont qu'une manière de dire:"Bonnes vacances, et ne revenez pas trop reposé".

juillet 18, 2006 12:08 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ Paddy,

Je parle aujourd’hui en tant qu’anonyme pour protéger qui de droit !

J’ai reçu un MP de la part d’un engagé Genevois et il est totalement clair a mes yeux qu’il y a un/des syndicat/s forts qui empêche même la remise à jour du site concernant la Boillat, c’est tout dire !

La CGAS doit se battre à l’interne pour garder son indépendance, pour se protéger des pressions ! Un peu comme les Boillat, respectivement ceux qui se sont battus !!!


@ Ouin-ouin,

J’ai déjà fait ce que tu revendique pour la CGAS ici-même dans le jura bernois, je n’ai pas reçu de soutiens quand j’ai été démis de mes fonctions d’élu par un simple employé du syndicat ! Que ce soit des membres qui m’on élu où d’autres élus dans les différends comités, personne n’a osé se mettre contre les «patrons et/ou leurs employés» !

Vois la chose plutôt comme les décris si bien Paddy : La CGAS considère que ce qui s'est passé à Reconvilier à la Boillat ne doit pas être oublié !

Ils font quelque chose eux au moins, ici dans la région concernée rien n’est fait à part, comme le disait un autre anonyme, les trois singes ! (J’aime bien cette définition, elle (vous) va si bien !

juillet 18, 2006 12:24 PM  
Anonymous prof y troll lll said...

Il faut une fois couper les ponts avec ces c.... d'UNIA.
En effet ils diffusent des imformations complètements fausses et nous font plus de mal que de bien. Voilà pas BKsinne par des changements au sein des commissions alors que rien n's été fait,elle marche plus tube sur les traces peux reluisantes de Ambroisie elle n'a plus qu'à se reposer au bord de son lac sous-terrain et nous foutre la paix.
Toujours pas de nouvelle de la séance de jeudi avec Swissmem Wolcklor et Simonis mais selon la rumeur SM n'a plus de sous pour payer un plan social. Encore une chose, SM refuse de payer les vacances d'un ouvrier qui a quité Boillat le 30 juin et qui a retrouvé un emploi, ils disent qu'ils n'ont pas peur d'aller aux prud'hommes. Alors est-ce un signe de faiblesse financière supplémentaire?

juillet 18, 2006 1:10 PM  
Anonymous lpj said...

Bonjour à tous , toujours content de vous lire et de me tenir au courant, de ce qui se passe à LA BOILLAT, avec pertinence et précision. Contre votre gré et par obligation de transparence vous avez dû entrer en lutte. Il y a un avant et un après, plus jamais hellweg et ses sbires ne pourrons parler en paix, tous est expliqué, décortiqué et démenti au vu de ces alégations mensongères. Le combat est long et rude, mais il continue, BRAVO et merci à tous pour votre tenue et votre justesse.

juillet 18, 2006 1:21 PM  
Anonymous Anonyme said...

Ils disent : SM n’a pas peur d'aller aux prud'hommes.

C’est selon :
1° l’ex-employé a déjà fait ses vacances et il n’a plus de droit. (Ils peuvent dire que si vous êtes licencié mais n’avez plus besoin de venir bosser, les jours ainsi obtenus soient des vacances) (pas sûr que ça passe mais attention…)
2° ils mettent la pression en espérant l’abandon des poursuites de la part des ouvriers.

En tous les cas je me dis que tant qu’à faire je contrôlerais aussi les heures supplémentaires et que les payements aux assurances sociales soient totalement fait (Accident, AVS-AI, Chômage, LPP) car au lieu d’aller devant les prud’hommes plusieurs fois plutôt régler cela en une foi ! Mise en garde : si il y a un accord à l’amiable par devant cette jurisprudence (y a pas besoin d’avocat pour ça) qui stipule que les parties déclarent n’avoir plus aucune prétention à faire valoir l’une à l’égard de l’autre il sera trop tard pour courir après les versements manquant dans les assurances !

juillet 18, 2006 1:29 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ Anonyme 1:29,

J’aime bien votre intervention mais je pense qu’en ce qui concerne les vacances cela ne passera pas car : les employés doivent dire à l’avance (début d’année ?) quand est-ce qu’ils veulent prendre les semaines restantes (la boîte ne fermant que 2 semaines) !

Il y a un droit de prévoir ses vacances, il serait donc préjudiciable à l’employé de devoir faire ses vacances sitôt la lettre de dédite envoyée.

juillet 18, 2006 1:51 PM  
Anonymous tintin said...

J’aime beaucoup ce pseudo problème des vacances ; vu que les employés restant doivent faire des heures supplémentaires, travailler le samedi et que le carnet de commande est plein on peu considérer que le décompte des vacances pendant la dédite est caduc, ce n’est en fait qu’une pseudo «protection» contre les pseudos agitateurs et donc un choix personnel et unilatéral de la boîte ! A eux d’assumer les frais dû à leurs choix.

juillet 18, 2006 2:00 PM  
Anonymous A+ said...

@ anonyme 1:29

Encore un conseil :
Faire transférer l’avoir LPP sur un compte de libre passage à ouvrir auprès d’une banque. Pour ça, il existe un formulaire à demander aux RH.

juillet 18, 2006 2:11 PM  
Blogger Claude (l'autre) said...

@ouinouin

Les seuls drapeaux en tissus prévus sont ceux de Reconvilier et de la CGAS.

Il y aura bien des drapeaux Unia dans le film, on n'y peut rien, ils étaient là et on ne va pas les effacer.
Sinon on ne peut pas dire que le film fasse l'apologie d'Unia, il parle de la lutte des Boillats (images de la manifestation de Reconvilier), de l'invitation au théâtre de Carouge et de la solidarité développée pour rendre cette invitation possible.

Pour l'histoire des témoins, témoins désigne des personnes de la région de Reconvillier qui ont pris une part active dans la lutte, qu'elles soient internes ou externes à la Boillat.

Quand a ta dernière remarque

Dernière promesse: si le premier août on verra ne serait-ce qu'un drapeau UNIA, sur place ou dans le film, on le saluera comme il se doit, cela doit être dit et devra être fait. Toujours sans rancune personelle, mais en l'honneur et en solidarité avec les grévistes de la Boillat.

N'est-tu pas en train de transformer la lutte des Boillats en lutte anti-Unia et qui es-tu pour défendre l'honneur des autres ? l'honneur, un terme bien galvaudé.

Pour moi le premier ennemi est Hellweg et la loi Suisse qui laisse faire ce genre d'individus.

Les récupérateurs de tout genre (il n'y a pas qu'unia) ne sont pas mes cibles principales.

Mais bon si tu veux venir siffler et huer des drapeaux filmés, libre à toi si c'est ta manière de défendre la Boillat.

Pour ma part je préfère donner mon énergie à la pétition et participer à l'organisation d'évènements qui permettent de ne pas oublier la lutte des Boillats, même si c'est dans un cadre qui peut paraître étrange à certains.

juillet 18, 2006 2:46 PM  
Anonymous nanou said...

a dardevil

pour info, Nico n'a pas tenu de conférence de presse ce matin, vos infos étaient mauvaises.

juillet 18, 2006 3:01 PM  
Anonymous info said...

La Boillat amputée de quatre machines
RJB 18.07.2006 - 12:42

Trois Linematic et une Schumag 06 vont quitter l'usine de Reconvilier. Les trois premières installations – qui n'ont jamais fonctionné sur le site – permettent de produire la matière pour les pointes de stylo, activité phare de la Boillat. Elles sont apparemment rapatriées par l'entreprise tessinoise Premec qui cherche à prendre ses distances avec Swissmetal. La société s'était retrouvée aux abois suite au conflit Boillat.
Les machines de type Schumag permettent de produire des fils, autre spécialité de l'usine de Reconvilier qui en possèdent huit. L'une d'entre elle va quitter le Jura bernois pour Dornach. Si ces départs, qui ont été communiqués par la direction du groupe soleurois aux employés de Reconvilier lors d'une assemblée du personnel, peuvent paraître anecdotiques au regard des nombreux épisodes qui ont marqué le conflit, ils n'en comportent pas moins une forte composante symbolique. Les quatre installations concernent des activités de finition. Des acticités qui, selon la stratégie de Swissmetal, devaient rester l'apanage de la Boillat après le départ de la fonderie. /ab

juillet 18, 2006 3:23 PM  
Anonymous lauk said...

c'est bizarre, on a l'impression que SM aurait menti...

juillet 18, 2006 3:31 PM  
Anonymous 20,100 said...

Pour Sindo de La 3,
Bon anniversaire mon ami.

juillet 18, 2006 3:31 PM  
Anonymous Anonyme said...

Comment se fait-il que Premec puisse venir se servir du matériel appartenant à SM ?

J'en suis ravie pour eux et j'espère qu'ils pourront produire ce qu'il leur faut sans avoir besoin de SM. J'ai l'impression que Premec a réagi très intelligemment. Je ne sais pas ce que font les entreprises de décolletage de la région, je ne sais pas si leurs activités leur permettent de réagir de la même façon mais si c'était le cas et qu'ils ne font rien, ils feraient bien de prendre l'exemple sur Premec.

juillet 18, 2006 4:12 PM  
Anonymous A+ said...

@ anonyme 4:12 PM
A voir les problèmes de production mentionnés dans le torchinou N° 8, SM doit gagner davantage en vendant la matière et Premec a dû probablement l’acheter au prix le plus fort.

@ anonyme 10:14 AM
Plus je fais de la « gogne » et plus la benne se remplit et plus SM se met des sous-sous dans la poche. Elémentaire, mon cher Watson.

juillet 18, 2006 4:31 PM  
Blogger Claude (l'autre) said...

@anonyme de 4:12 PM

Bonne question.

Swissmetal en est-il réduit à vendre ses machines en plus de la matière première ?

Est-ce un moyen d'ajourner l'annonce de la faillite ?

C'est en tout cas une drole de manière d'agir pour un fournisseur que de vendre à ses clients les machines qui fabriquent les produits qu'ils achètent !

juillet 18, 2006 4:45 PM  
Anonymous Anonyme said...

@a+
Merci de me répondre, mais je ne vous suis pas bien. Premec a acheté de la marchandise, mais les outils de production (les machines), comment se fait-il qu'elle ait pu les prendre ?

Par contre, le second cas est plus clair: plus la benne se remplit, ces déchets, c'est du chiffre...
anonyme 4:12

juillet 18, 2006 4:45 PM  
Anonymous gplb said...

@expatrié
Salut l'homme peu être pas d'accord avec toi avec le constat concernant uniania &cie mais perso je pense que les autres membres qui ne disent rien consentent
Amicalement

juillet 18, 2006 5:18 PM  
Anonymous A+ said...

De précédents posts et les médias parlent de sortie de machines de la Boillat. Au cas où certaines iraient chez Premec c'est que SM a dû les négocier. Le plus important pour SM ce n'est probablement pas la perte d'un grand client mais la vente de matière ou de machines. Dans l'immédiat, ça doit rapporter davantage.

juillet 18, 2006 5:28 PM  
Anonymous Anonyme said...

@a+
Merci beaucoup pour ces précisions.
anonyme 4:12

juillet 18, 2006 5:37 PM  
Anonymous marc said...

Si on résume, SM commence par vendre le stock, ensuite viennent les machines. Soit la situation est catastrophique, soit ils réalisent La Boillat.

juillet 18, 2006 5:45 PM  
Anonymous marc said...

La seconde hypothèse me semble la plus cohérente

juillet 18, 2006 5:47 PM  
Anonymous Anonyme said...

@Marc
Très bonne hypothèse, ils sont en train de vendre la Boillat...comme ça, Martinou qui s'était juré la mort de la Boillat réalise sa super stratégie.

Par contre, si la Boillat pouvait être rachetée comme ça par des gens de la région (il y avait des offres sérieuses de rachat), ça pourrait être top. Mais faut pas rêver, Martinou ne veut pas de concurrence. Qu'il soit à court de moyens financiers par contre, rien n'est moins sûr. C'est peut-être une ruse...

juillet 18, 2006 6:19 PM  
Anonymous vers un futur said...

@ tous

Vous avez tout faut, si des machine parte de la boillat pour premec, c'est que ces machine appartienne a premec, elles étaient en prêt chez boillat.
Premec reprend son bien s'il a décidé de ne plus se fournir chez boillat.

juillet 18, 2006 6:45 PM  
Blogger Karl said...

Je me permets d'apporter quelques ajouts au débat:

Beaucoup des machines à couper le fil ont été conçues en collaboration directe avec Premec, et même payées par Premec. Il se peut donc tout à fait qu'en ce moment, Premec récupère tout simplement sa propriété.

Le déplacement de la Schumag 6, qui avait déjà fait couler pas mal d'encre il y a un momnet de ça, est plus problématique. Cette machine sert à la finition de barres destinées à Bic. A l'époque, l'excuse -probablement mensongère- avancée par Swissmetal était qu eBic désirait avoir une seconde source d'approvisionnement. De plus, déplacer cette machine à Dornach, ou rien, mais alors vraimnt rien, n'est prévu pour l'intégrer à la chaine de production, est étonnant. Même les laitons destinés à passer dans cette Schumag ne sont pas produits à Dornach... Dès lors, la Schumag 6 aurait-elle une destination finale nommée Lüdenscheid? C'est ce qu'on peut légitimement penser, lorsqu'on sait que certains opérateurs avaient été approchés pour savori s'ils seraient d'accord d'aller former du monde chez Busch-Jaeger. En effet, dans cette dernière usine, une production de fil pour instruments d'écriture existe, et l'intégration d'une telle machine serait envisageable (mais, faute de formateur, pas vraiment possible: les Schumag sont de vieilles machines, soigneusement réglées et entretenues. Rien que le déplacement risque de causer de sévères soucis... Dites moi si je me trompe).

Donc, à mon avis, Swissmetal est en train d'appliquer le plan que nous connaissons, tant bien que mal (plutôt mal en fait). Il s'agit de déplacer graduellement la production d'instruments d'écriture à Lüdenscheid, comme indiqué sur le schémas représentant la "stratégie".

juillet 18, 2006 6:50 PM  
Blogger Karl said...

Hem... Merci à tous pour vos commentaires! Et profitez bien du soleil ;-)

juillet 18, 2006 6:51 PM  
Anonymous Piscine vide said...

@ karl
Je suis un peu déçu de la censure que tu ma faite, car Monsieur Jean-Marie Bigard utilise beaucoup cette adjectif dans tous ses spectacles. Et même au parc des princes devant 50'000 personnes
Et le dialogue que tu à remis après coup manque la réponse de dragon.

Encore une chose, chaque fois que j'ai écrit Wilmar j'ai toujours mis connard car cela lui va tellement bien.

@ dragon
Cette fois je sais qui tu est et tu à raison je suis un petit rigolo. Mais tu crois quant même pas que tu va réussir à produire quelque chose avec une Schumag, donc tu est aussi un gros rigolo.
Petit sec est d'accord pour perdre tu temps avec toi.
D.K.

juillet 18, 2006 7:10 PM  
Blogger Karl said...

@Piscine vide

Les règles sont les mêmes pour tout le monde... Mais il est vrai que ce que j'ai fait est, du point de vue de la cohérence de la discussion, très regrettable.

Dura lex, sed lex...

Merci en tout cas de revenir poster!

juillet 18, 2006 7:41 PM  
Anonymous Anonyme said...

Salut Karl,
l'interactivité des messages en direct me manque. As-tu encore beaucoup de travail à effectuer pour vérifier les messages ou peut-on espérer le retour au direct bientôt?
merci

juillet 18, 2006 8:31 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ anonyme de 8:31 PM,

Bien, je peu te dire que tu ne semble pas suivre en direct ce qui se passe sur le blog pour oser poser une telle question !

Concernant Premtec, je pense que deux choses sont possible ; ils ont racheté ce qui leurs appartenait car ils vont voir ailleurs point barre ! Soit ils ont un accord avec SM pour récupérer leurs biens et donc si dans l’avenir ils ne donnent plus de nouvelle d’eux c’est le deuxième cas qui entre en vigueur !

En effet, quoi de mieux que de donner des nouvelles (on a rompu et on s’est protégé, développé) pour tranquilliser les clients ? Si rien de tel se passe en publique c’est que SM a mis son ola !

juillet 18, 2006 9:06 PM  
Blogger Rensk said...

@ Karl,

Dura lex, sed lex...

Oups, pourtant la loi a permis un droit de réponse que le censeur à lui-même donné par honnêteté ! Elle est vraiment dure cette loi, sans concession au *deleteurs* (effaceur) de la première lecture ! (lol) lol...

juillet 18, 2006 10:12 PM  
Anonymous grand démoniac said...

Comme je l'ai compris sur RJB, un ouvrier a tenu une conférence de presse à l'uzine 3.
Soit cet ouvrier est mal renseigné, soit la journaliste a mal traduit. En tout cas, l'amateurisme avec lequel les infos ont été distribuées m'ont quelque peu gonflé...
La S06 qui produit des barres ne verra jamais Dornaque mais BJL.Si elle part, car ce n'est pas encore sûr.
Il n'y a pas de démantèlement de Linematic à la Boillat. Celle qui partent se trouvent à la 'cave' comme pièces de rechange et, à ma connaissance, ne sont plus propriété de Premec depuis quelques temps déjà. Ces machines prendront la direction de BJL. Et ça, c'est sûr.

L'autre jour un post à mentionné que ces machines n'étaient pas très importantes parce qu'elles ne faisaient 'que' couper du fil !!!
Je rectifierai en disant que couper du fil avec 1mm de tolérance ou 2/100 n'est pas le même problème...
D'où le fait que ce n'est pas 35% comme annoncé ce matin mais 45% de la VAB qui est assurée par les lopins.

Pour chaque intervention devant la Presse, il est important de vérifier, revérifier ses sources et ses connaissances. Il serait dommage que le travail de vérité et de précision qui est accompli depuis 6 mois soit terni par des gens peu soucieux ou méticuleux. La Vérité ne doit pas souffrir d'imperfection. On ne s'improvise pas, comme ça, détenteur du savoir et du scoup fumant...

Une bonne soirée dans la chaumière de Profy Troll III

juillet 18, 2006 10:15 PM  
Anonymous info said...

J’ai donné une source très officielle, tout le contraire de toi qui ne fais que prétendre !!!!!!!!!!!!!!!!!

La cave ne veut pas dire que Premtec a un droit sur l’investissement ! Il faut savoir que eux aussi ont des contrats et des avocats (surtout vu les problèmes crées par SM) ! Je suis aussi certain qu’ils peuvent modifier une machine standard en une machine rentable et surtout fiable vu que cette boîte a gardé son personnel avec CFC voir plus… tout le contraire que ce que fait la SM en ce moment !!!!

juillet 18, 2006 10:35 PM  
Blogger Rensk said...

@ grand démoniac,

Tiens, je n’ai rien vu sur RJB concernant une conférence de presse à l'uzine 3, cela doit être une invention des trolls !?

juillet 18, 2006 10:39 PM  
Anonymous Anonyme said...

2/100 ème ce n’est pas la porte ouverte à du «standard» ?

En tout cas cette référence inadmissible en décolletage, en horlogerie en mécanique de précision ; partout on travaille au millième dans la région !

juillet 18, 2006 10:47 PM  
Anonymous Anonyme said...

J'étais à la manif à Berne, rappelez-vous le couac...
le syndicaliste Jacques Robert (sauf erreur) est monté sur l'estrade alors que son allocutation n'était pas prévue, c'est vraiment la guerre au sein d'Unia

Expatrié a parlé ce jour-là et il me semble bien qu'une équipe a mis une banderole devant son nez...

Et pour ceux qui ne le saurait pas, Unia voulait organiser la manif du 8 avril à Bienne. Grâce à la détermination de Nico, on est allé à Berne, avec le succès que l'on sait

juillet 18, 2006 10:52 PM  
Anonymous tintin said...

Tiens, cela est bien vrai, si je devais travailler (avant mon problème de santé) dans mon métier avec une porte ouverte aussi grande de 20 microns il n’y aurait jamais eu de tours de précision, de fraiseuses, de meuleuses, bref il n’y aurait pas de raison de faire une exposition à Moutier !

Les chinois font bien mieux aujourd’hui que 2/100 de millimètres alors chez-nous on se met à a garantir le 10 millième… faut se mettre à la page cher troll !

Sauf erreur (pour l’anonyme du dessus) Jacques Robert faisait partie du SIB et ce syndicat était un syndicat combattant, pour l’intérêt des ouvriers qu’il représentait, rien ne me surprend dans le fait de ce que vous décrivez ; pas droit à la parole car cette personne qui représente le combat syndical a surement été censuré par l’ex FTMH !

juillet 18, 2006 11:16 PM  
Blogger jb.zonez.ch said...

Jacques Robert est secrétaire central du SIB et il est venu transmettre ses salutations et son soutien de la part de la direction, il me semble.

juillet 18, 2006 11:35 PM  
Anonymous Anonyme said...

Bien vu mais le SIB et la FTMH se sont mis ensemble (ce sont les plus grands) dans Unia !

Le SIB en tant que tel n’existe plus malheureusement !

juillet 18, 2006 11:40 PM  
Anonymous Anonyme said...

http://www.unia.ch/Comite_directeur.582.0.html?&L=1

Pour voir que le Sib a effectivement été dégradé dans la direction d’Unia, Jacques a été en son temps un personnage très important dans le SIB, maintenant il se retrouve à la 8ème place dans la hiérarchie !

juillet 18, 2006 11:46 PM  
Blogger Karl said...

Pour cette histoire de précision dans la coupe du fil, juste quelques remarques:

Les machines à couper le fil, comme les Linematic, ne sont pas à proprement parler des machines de décolletage. Il ne forment pas le matériau par enlèvement de matière, mais se contentent de couper le fil en petites sections, très rapidement. Dans un tel procédé, le fil coulissant dans la machine en permanence (avec les glissements, usures, etc que cela engendre), il me semble que la marge de précision n'est par conséquent pas tout à fait la même. Je ne sais toutefois pas, n'étant pas spécialiste, quelle est la marge plausible, mais les 2/100 ne sont peut-être pas si déraisonnables que ça.

Appel est donc lancé aux connaisseurs des lopins!

juillet 19, 2006 12:16 AM  
Anonymous Anonyme said...

@ karl,

J’ai travaillé dans le chocolat chez qui vous savez et là aussi on travaille au millième car sinon les papiers et les chocolats se mélangent vite fait (ça bourre), surtout à une vitesse de 300 emballages par minute soit 5 par secondes ! Trois trucs doivent se retrouver en même temps à la même place, chocolat, alu et papier ! Le millième et non les 10 millièmes !!! Je me permet aussi de faire la remarque suivante, le papier, l’alu et le chocolat sont tous des matières très souple en rapport a du métal !

@ anonyme de 11:46,

La surprise est que le SIB avait avant la fusion plus de membres que la FTMH ; en 2003 ; SIB = 90'983 / FTMH = 88'114… et moins de pouvoir dans le nouveau syndicat !

juillet 19, 2006 12:57 AM  
Anonymous grand démoniac said...

@ Rensk, @ info, @ anonyme de 22h47 et @ tintin

RJB 12h15, Aline Bassin...

Premtec !!!!!... ( ouahhh la connaissance du dossier... ) Possède déjà et a étoffé son parc machine depuis mai. Sans les Linématic Boillat. De source plus officielle que Info... Que moa je prétends...

Votre quête du micron me fait bien rire.
Quand vous coupez 300 lopins à la minute les 2/100 de mm sont un exploit que 3 personnes pouvaient réaliser à la Boillat et pas une chez BJL.
Une fois de plus, au lieu de raconter n'importe quoi, on se renseigne... Le sertissage d'une bille dans une pointe de stylo ne fait guère appel à la précision d'une Déco 7...
Une Linematic coupe, une décoleteuse tourne, perce. Même en Chine !!!

PS : Un Troooll mieux renseigné que les Trolls...

juillet 19, 2006 12:58 AM  
Anonymous Piscine vide said...

@ Karl
Quelques petites précisions concernant les machines Linematic DS2-2 et les machines Mikron qui sont actuellements opérationnel à la Boillat.
Mikron ~800 coupes lopin à la minute.
Linématic ~350 coupes à la minute.
La tolérances de longueur des lopins Premec est de +0 à +0.15mm
Un système de contrôle de la longueur à été développé chez Boillat ainsi que d'un triage par courant de foucault pour les défauts de structure interne et externe tous ce développement a été réalisé par le bureau outillage 470 dont je suis un ancien combattant.
Concernant les machines de la cave, ce sont des Linematic DS2 et elle ne sont équipés de tous ces composant de contrôle.
Il faut dire que coupé des lopins aussi rapidement avec une garantie d'être dans la tolérances demandé par Premec fût un grand succès, sinon ils auraient jamais ammenés les machines à Recon.
Voilà maintenant je vais parlé de la Schumag 06 et de tous ce que l'on peut faire avec: Bic, tournage en bout, profil carré et 6 pans, C98,etc..
Ah et pis non! je vais plutôt attendre que notre Dragon national le fasse afin de vérifier en direct sur ce blog l'état d'avancement de sa formation.Si en plus c'est Wilmar le conn...(karl t'est dur) qui le forme. Là ont va rire, car essai pointage bic à Dornach,notre Wilmar en a eu pour une semaine alors qu'il faut un après midi.
D.K.

juillet 19, 2006 1:01 AM  
Anonymous Anonyme said...

@ Piscine vide,

Merci pour la précision de la demande du client tessinois ; 15/100 au lieu des 20/100 qui semble être un exploit pour le «grand démoniac» qui se vante même d’avoir des infos plus sûr que les journalistes qui eux font des recherches (du moins c’est dans leur éthique) et qui peuvent prouver ce qu’ils avances… tout le contraire de notre démoniac qui ose parler de source plus officielle sans en donner une preuve quelconque !

juillet 19, 2006 1:23 AM  
Blogger Karl said...

@Anonyme de 1:23AM

Vous critiquez "Grand demoniac" avec beaucoup d'empressement. Pourtant, comme on a vu avec "Piscine vide" (qu'on peut croire sur parole à propos du fil coupé), les chiffres qu'il avançait ne sont pas du tout fantaisistes.

Le reportage de RJB sur la Boillat, ce mardi à 12H15, laisse en effet à désirer. Qui a convoqué la conférence de presse? Personne n'en sait rien? "Un ouvrier" nous dit-on, mais travaille-t-il encore à la Boillat ou non? Etait-il présent à l'usine ces denriers jours? La journaliste n'a, en tout cas, pas l'air de savoir que les Linematic en question n'étaient pas en fonction à la Boillat... Ne lui a-t-on pas dit? Enfin, quand elle explique que Swissmetal n'est pas cohérent avec sa stratégie, qui consiste à conserver le finissage des spécialités à Reconvilier, elle se trompe. La direction Swissmetal a toujours parlé des spécialités sans dire à quoi elle se référait (peut-être faute de le savoir), et sur le schéma esquissant la stratégie publié au moment du rachat de Busch-Jaeger, on peut clairement lire que les instrument d'écriture sont produits à Lüdenscheid. Ce schéma a été repris à l'AG.

Ainsi, on peut conclure que la journaliste de RJB était effectivement un peu en vacances...

juillet 19, 2006 2:07 AM  
Anonymous grand démoniac said...

@ anonyme de 1h23,

Encore, encore, encore,

Maintenant, on passe de 2/100 à 20/100... On retourne gentillement au millimètre de BJL.
Comme vous avez l'air de connaître le décoletage sur le bout des doigts, un peu de théorie pour vous :

Dans le monde fascinant de l'usinage, il existe une méthode pour 'trier' les contrôles géométrique de votre production. Cela s'appelle les contrôles statistique. Ce n'est pas parce que vous avez une tolérance générale de 1mm que votre lot composé de 100'000 pces est accepté avec une dispersion de 1mm.
Même avec cette tolérance général de base, le client peut très bien éxiger un écart type de 1/10 de mm. Dans ce cas, pour garantir avec succès le contrôle SPC, une dérive de 5/100 en réalité doit être recpecté...
Encore des questions ????

juillet 19, 2006 8:16 AM  
Anonymous grand démoniac said...

Et j'oubliais...

Votre connaissance des événements de la journée laisse vraiment à désirer.
Ce n'est pas la journaliste qui a fait des investigations. Mais un 'ouvrier' qui convoque la Presse pour tranmettre des infos...
Qui sont fausses !!!

Encore des questions anonyme ???

Allez, lâche toi, qu'on rigole !!

juillet 19, 2006 8:19 AM  
Anonymous Anonyme said...

Sur que c'est du journalisme amateur. déjà rien que le mot journaliste est trop beau car c'en est pas. Elle a pris les informations sans rien vérifier... ahah l'envie d'avoir un scoop aura été trop forte

juillet 19, 2006 8:54 AM  
Anonymous Anonyme said...

@dk

C'est parce que Wilmaaaarrr n'avait pas suivi ton dernier cour de formation avec différentes têtes bic (salle 112) avec tous les réglages possibles à faire par l'opérateur et les infos à te retransmettre avec échantillons à l'appui quand on arrivait plus à rien faire.

A+ D.K.

juillet 19, 2006 8:58 AM  
Anonymous A+ said...

Journal du Jura du 19.07.06
SWISSMETAL BOILLAT | Premec prend ses dispositions

«Nous nous préparons à nous passer de Swissmetal»
Cliente de la Boillat, Premec est en train de réorienter sa production afin d'assurer son avenir. Impossible en effet de dépendre des promesses de livraisons fantaisistes de la direction de Swissmetal.

La suite :
www.journaldujura.ch/front_article.cfm?id=187233&kap=bta

juillet 19, 2006 9:14 AM  
Anonymous konan (le barbare) said...

@ piscine vide

je comprends ton animosité a l'égard de Willmar et de son incompétence,mais qui a permis que des gens comme le chef de gare et willmar se trouve dans cette situation,qui les a placé a leur poste.Tu ne peux pas t'attendre à grand chose de gens pour qui une formation solide n'est pas nécessaire.Un type qui n'a pas été foutu de finir un apprentissage
et qui par opportunisme gravis les échelons , ne peux transmettre que ce qu'il est et qu'a des gens qui lui ressemblent. Ces deux cocos cautionnés par la direction de l'époque n'ont jamais voulu comprendre le travail des opérateurs autrement que comme un boulot de tacherons,("je comprends pas y a trois boutons sur une schumagg")dixit...En Suisse l'apprentissage est un des moyens pour permettre d'assurer un niveau de compétence et de reconnaissance professionelles.Dans certaines branches professionnelles un apprentissage est vital:on ne peut pas s'auto-proclamer électricien par exemple.Dans d'autres professions malheureusement moins défendues les "gaches métier" sont très présents.Il y a 30 ans j'ai le souvenir d'avoir consulter une publication qui présentais le métier d'opérateur et si mon souvenir est bon,ce métier demandais 2 ans d'apprentissage.Pour des wilmar et des gfelander le mot formation rentre en "collision" avec un autre mot qui est le mot production.Les temps de formation trés court pratiqué dans leur atelier était lié a des problèmes purement financier,puisque ces deux rigolos avaient certainement un pourcentage sur la productivité.Le drill a outrance et la méchanceté avouée étaient beaucoups plus porteur de gain.La politique de la production dans les mains de ces irresponsables ne pouvaient qu'amener une destruction a long terme de l'outil de production avec ou sans Hellweg.Ces deux lascars s'engraissaient sur le travail fait par d'autre génération de contremaitres et d'ouvriers qui eu étaient et sont encore pour certain de véritable professionnels ou du moins en ont la mentalité.Une entreprise qui favorise la politique des petits copains ne peut qu'aller a sa perte avec le corollaire d'injustices et de drames humains inhérent à ce genre de pratique.Quant a toi DK tu as eu la chance de recevoir une solide formation et cela est inestimable,c'est pourquoi y a pas photo,c'est pas des pauvres types comme moi peut etre..et les autres qui peuvent "régater".Alors relax Max..

juillet 19, 2006 11:19 AM  
Anonymous Anonyme said...

http://www.cgas.ch/SPIP/article.php3?id_article=193

info sur la fête du 1er août à Genève

juillet 19, 2006 2:19 PM  
Anonymous Pas en vacances said...

Z'êtes tous au Paléo ou quoi ?

juillet 19, 2006 8:42 PM  
Blogger Karl said...

Ben pas moi ;-)

Mais il fait chaud devant le PC...

juillet 19, 2006 8:51 PM  
Anonymous vers un futur said...

@ au gland

Au gland qui a tenue la conférence de presse:

Arrete de boire ça ferra du bien a tout le monde, franchemen tu me fait honte.

Un boillat mais qui ne cautionne pas cet individu

juillet 19, 2006 8:54 PM  
Anonymous idéaliste incurable said...

Ben non, on est chez nous, écrasé de chaleur.

Je suis le blog avec attention, les journaux aussi. Ce n'est pas sans angoisse qu'on voit les machines se casser direction l'Allemagne. On ne verra plus jamais une Boillat comme avant, cet espoir n'est plus permis. Personnellement, ce que je souhaite, c'est que ceux qui travaillent se rendent compte qu'ils en sont aussi très largement redevables à ceux qui ont lutté et en ont fait les frais. Y a-t-il un moyen de faire un bilan au sujet des Boillat débarqués ? Combien ont retrouvé du travail, combien sont encore sans emploi, quelles sont les perspectives pour eux ? Merci à ceux qui savent quelque chose à ce sujet de nous renseigner. En effet, maintenant, nous pouvons encore nous montrer solidaires de ceux qui sont sur le carreau.

Merci Karl, d'être fidèle au poste et de nous pondre de si bons éditos.

A vous tous de bonnes vacances et donnez-nous de vos nouvelles. Je ne vous connais pas mais nous avons quand même tissé des liens.

juillet 19, 2006 8:57 PM  
Blogger chtite fourmi said...

@ Karl
Je profite bien de mes vacances pour oublier ce que nous vivons chaques jour, dans cette usine! Après une bonne sieste je reviens par hasard sur le blog et MDR!!! Tous ces comments de gens que je connais! A mourir de rire! Entre dragon ( hello sergio)qui s'amuse à allumer tout le monde...Piscine vide ( ça va ce profil?) qui se fait le nouveau zorro ou robin des bois-llats.. Dardevil le new chroniqueur en chef, Shreck le roi des marais, je sens qu'à la rentrée on va me soutenir.... A tous Amitiés!!!!

juillet 19, 2006 9:15 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ Karl de 20h51,

Avec le Natel sur silencieux ???

MDR

juillet 19, 2006 9:35 PM  
Anonymous Piscine vide said...

@ konan le barbare

Salut ami, enfin ami?
tous d'abord je suis relax et bien relax ne t'inquiète pas pour moi, ensuite concernant ma formation elle n'est pas si solide que ça car issu d'une famille de 14 enfants ce n'est pas une question de chance mais de volonté et enfin le plus important, la formation ne suffit pas, il est aussi question d'éducation pour entretenir des relations professionnels aussi bonne que humaine, tous ceux qui ont travaillés avec moi peuvent le dire.
Qué chtite fourmi, c'est pas l'histoire de zorro car je suis déjà démasqué et la seul chose que je me rappel de l'histoire de Robin des bois est qu'il est tombé amoureux et ils eurent beaucoup d'enfants. Mais moi je suis déjà marié.

D.K.

juillet 19, 2006 9:37 PM  
Anonymous Piscine vide said...

@ konan le barbare

Salut ami, enfin ami?
tous d'abord je suis relax et bien relax ne t'inquiète pas pour moi, ensuite concernant ma formation elle n'est pas si solide que ça car issu d'une famille de 14 enfants ce n'est pas une question de chance mais de volonté et enfin le plus important, la formation ne suffit pas, il est aussi question d'éducation pour entretenir des relations professionnels aussi bonne que humaine, tous ceux qui ont travaillés avec moi peuvent le dire.
Qué chtite fourmi, c'est pas l'histoire de zorro car je suis déjà démasqué et la seul chose que je me rappel de l'histoire de Robin des bois est qu'il est tombé amoureux et ils eurent beaucoup d'enfants. Mais moi je suis déjà marié.

D.K.

juillet 19, 2006 9:37 PM  
Blogger chtite fourmi said...

@ piscine vide
Dommage que t'aies gonflé Ras-le car sinon tu serais toujours avec nous!!! Mon ami

juillet 19, 2006 9:44 PM  
Anonymous idéaliste incurable said...

@karl, tous

Et si à la rentrée, on se faisait un petit symposium personnel ou les bloggeurs pourraient se rencontrer en vrai ?

Ceux qui voudraient venir à visage découvert et dévoiler leur pseudo le feraient, les autres viendraient avec un masque et nous pourrions discuter de comment nous avons vécu cette aventure Boillat. Quelles désillusions avons-nous vécues, quelle avance nous avons faite ? Et aussi de l'influence de cette lutte sur notre militantidsme, nos certitudes et nos combats d'avant, ceux de notre jeunesse. Comment peuvent-ils être reliés entre eux ? Comment ce combat nous a-t-il rendus : plus forts, meilleurs, plus combattifs, moins naïfs, plus rationnels et en fin de compte, sommes-nous devenu, moi en tout cas, des idéalistes curables ?

L'idée est lancée, bon WE, bonne nuit. A bientôt

juillet 19, 2006 10:30 PM  
Anonymous Françoise said...

Voilà on y est, le scénario prévu de longue date, le démantèlement de la Boillat, a commencé de façon concrète. Les premières machines s’en vont. Que ce soit vers Dornach, Lüdenscheid ou Pétaouchnok, quelle importance ? Les faits sont là.

Je ne peux tout simplement pas concevoir qu’en Suisse, pays démocratique, on puisse tolérer, voire cautionner un tel pillage. Je ne peux tout simplement pas imaginer qu’il n’y ait pas un quelconque texte de loi qui puisse faire condamner ces pilleurs, ces voleurs.

Alors Mesdames, Messieurs les politiques qui n’avez pas voulu vous mouiller dans le conflit de la Boillat jusqu’à ce jour, je vous demande encore une fois et de toute urgence de potasser la constitution fédérale, votre code pénal et autre code des obligations. Peut-être y trouverez-vous l’article qui vous a échappé jusqu’à maintenant, peut-être celui-ci vous permettra-t-il d’enfin assumer vos responsabilités. Peut-être que votre acte de civisme permettra d’éviter une catastrophe économique dans l’Arc jurassien.

Et vous Monsieur l’expert, on ne sait pas grand chose de votre rapport, mais il semblerait que
vous y prôniez le maintien du parc de machines du site de Reconvilier. Et vous acceptez sans broncher, quelques semaines seulement après sa sortie, que vos recommandations ne soient pas respectées, alors que Swissmetal s’était engagée à les appliquer ?

Et vous Monsieur Bloch, vous qui avez sollicité les services de Monsieur Müller, pas de réaction non plus ?

Peut-être qu’en cette période de canicule vous préférez tous rester les pieds en éventail sur une plage de rêve, la conscience bien tranquille ?

juillet 19, 2006 10:52 PM  
Anonymous petzi said...

Il n'y a pourtant pas si longtemp on entendais et on lisait des phrases du genre:

On creveras debout...

ILs ne toucherons aucunes machines...

On défendra notre outils de travail par la force s'il le faut...

Ou sont ceux qui disait ça???

Il démentubulent la boillat et tout le monde laisse faire???

juillet 19, 2006 11:06 PM  
Anonymous Anonyme said...

Concernant le déplacement des machines à lopins c'est bien sûr regrettable mais qu'est-ce qu'ils en feront?
Premec ne veut plus de lopins et bientôt même plus de fil Swissmetal. C'est écrit dans le journal d'aujourd'hui, de la bouche du directeur de Premec.

juillet 19, 2006 11:33 PM  
Blogger Karl said...

@Anonyme de 11:33pm

Eeeeeh oui...

juillet 20, 2006 12:09 AM  
Anonymous oignon rouge said...

@ pas de vacances

je suis un soutien extérieur, je lis mais je ne sais quoi dire ces jours-ci, je n'ai rien à apporter sinon ma révolte devant la situation surtout après les articles de Ph. Oudot d'aujourd'hui -et comment se mêler de certains débats ? ça ce n'est simplement pas possible

@ idéaliste incurable

pourquoi pas ? se retrouver entre bloggeurs ? de mon côté je suis à visage découvert auprès de bien des personnes....si on peut déboucher sur quelque chose de constructif, d'accord. A réfléchir.

@ françoise
merci pour tout ce que vous écrivez avec tant d'énergie. je disais pareil cet après-midi à plusieurs amis qui sont à des milliers de km d'ici et auxquels je parle de ce combat tragique depuis longtemps. Ils sont effarés d'entendre que cela existe en Suisse.... Aucun instrument juridique, pas de courage des autorités, juste des bureaucrates laborieux au gouvernement.
Et le pouvoir absolu de l'argent, son arrogance implacable.
Il avait été dit depuis longtemps sur le blog qu'il allait falloir se méfier des vacances. CQFD.

juillet 20, 2006 12:11 AM  
Blogger Oeil de Lynx said...

@ Françoise

Je ne suis pas dans la politique, mais voici un article de notre Constitution fédérale :

"Tous les êtres humains sont égaux devant la loi." (Art. 8, al. 1 Cst)

Feu mon papa avait l'habitude de compléter : "Les riches sont riches, et les pauvres sont pauvres."

juillet 20, 2006 2:19 AM  
Anonymous oeil de moscou said...

@ Françoise et Petzi,

Et oui, comme vous le dites.
Les gens qui ont combattu avec vigueur et qui 'empêchait' ce massacre par le présence, leur témoignage de l'intérieur ou de l'extérieur (Torino et Horatio)ne sont plus là.
Mais part la faute de qui ??

De gens comme Uniaaa, HansBraun, Taupier, Peterli, Dragon, Belle Trompette, Salva, etc...
Des gugus qui pensent à leur cul, à leur égo à court terme. Tout le contraire des vrais combattants qui se sont fait 'dénoncé' avec des faits mensongés et non avérés de l'intérieur ou par le syndicat.

Seulement voilà, le peuple à la mémoire très, très courte. Suffit de reprendre l'article du Juju de vendredi passé. Tout y est expliqué !!
Toutes les mises en garde prononcées avec vigueur depuis novembre se vérifient. Toutes.
Alors quand on entend ou on lit, aujourd'hui, qu'il faut tout bloquer ou espérer une faillite pour sauver la Boillat...
ça me rappelle vaguement des choses qui se discutaient le 26 janvier.
Disons qu'ils y en a qui ont vraiment la mémoire très, très courte. Ceux là-même qui nous ont fait faux bond depuis mars et qui chialent comme des gamins, maintenant, parce qu'ils sont dans la mouïse. Pauvres petits.

Je RIGOLE...

juillet 20, 2006 7:54 AM  
Anonymous Rigueur said...

@ Françoise ( juillet 19, 2006 10:52 PM)

Ton intervention d'hier ne fait que me motiver à poster quelque chose. Merci!

@ Karl

Tes édito me manquent.

Voici ma contribution du jour:

Depuis le 30 juin, le prix de l'action Swissmetal fait des dents de scie à la bourse. Mais la tendance globale est à la baisse et le volume reste relativement faible. Il faudrait peut-être l'avis d'un expert du domaine, mais je vous livre quand même mes commentaires d'amateur.

Avec l'augmentation du capital prévu par Swissmetal, on peut dire que l'offre est là. Si le prix continue de baisser et les échanges restent faible, alors il y a un problème.

Il faudrait donc continuer à surveiller ce titre afin de savoir:
1) Si, néanmoins, il y aura de gros volumes échangés à bas prix, alors on peut en conclure que Martinou commence à avoir sérieusement besoin de liquidité. Dans ce premier scénario, Martinou n'arrive plus à maintenir ou plutôt manipuler afin de faire remonter le prix de ses actions.
2) Si le prix continue de chuter et le volume des échanges restent minable, alors Martinou confirme, même dans son monde de financiers, qu'il est plus que malade. Dans ce deuxième scénario, il est très difficile de savoir qui est le gagnant.
3) Il y aura de très gros volumes échangés à des prix plus que corrects, alors Martinou avait raison: il y a toujours des pigeons dans son monde financier. Il suffit de les trouver. [Martinou: Tu prendras tes vacances plus tard. Il fait toujours beau et chaud à Bora Bora, n'est-ce pas?]

Imaginons un instant que j'étais à la place des concurrents de Swissmetal - tels que Wieland, Diehl, Brush-Wellmann, ... - que ferai-je?
-->
Je me dépêcherai à engager du personnel qualifié et expérimenté - pourquoi pas ceux de l'ancienne Boillat? - pour reprendre les affaires de Swissmetal au lieu de négocier avec Martinou sur un éventuel rachat. A méditer.

Bonne journée
Rigueur (authentique)

juillet 20, 2006 8:30 AM  
Anonymous paddy said...

@tous
Je reviens à la projection du film organisée par la CGAS à Genève à l'occasion du 1er août.Informations ICI

Je trouve regrettable que l'action proposée par la CGAS soit "boudée par les Boillat, licenciés ou non. J'habite la région et j'ai mauvaise conscience pour elle. Les seuls partenaires qui se soient réellement engagés pour ne pas laisser tomber l'histoire de la Boillat aux oubliettes sont superbement ignorés. Au point qu'ils ont été contraints de demander aux "externes" s'ils ne voulaient pas représenter les Boillat. C'est triste à dire, mais qu'il n'y ait pas un(e) seul(e) Boillat prêt à se déplacer à Genève pour une manifestation organisée à leur intention est un élément qui va contribuer à faire admettre que le cas est réglé, classé, punkt schluss. C'est décevant, pour ceux à qui on a demandé la solidarité, et pour ceux qui l'ont offerte.
Je comprends que tout a été dur, qu'on est tous un peu en période de récupération, qu'il faut souffler,que c'est les vacances... Mais quand même!
Voilà. C'est pénible de devoir écrire ça, mais c'est décevant, et surtout invalidant pour l'espoir.
Voilà.

juillet 20, 2006 8:55 AM  
Anonymous Toutes voiles dehors said...

L'unité des "Boillats" à existé pendant la 1ere semaine de grêve, pas plus longtemps. Quand le personnel à commencé à se rendre compte qu'il n'y aurait pas d'issue heureuse, les divisions sont apparues.

Sans unité, on ne peut rien faire. Il fallair agir vite et fort plutôt que de miser sur le long terme.

Maintenant c'est retour à chacun pour son cul, comme ça l'a toujours été à la Boillat. T'as ceux qui écrasent, et ceux qui se font écraser. La grève et l'épuration qui a suivi aurons permis à quelques écrasés d'écraser à leur tour.

cqfd.

juillet 20, 2006 9:49 AM  
Anonymous Anonyme said...

@ Paddy

Le problème avec la CGAS est l'amalgame qui est fait avec Unia. L'image même d'un syndicat quelconque est certainement négative pour les Boillat, car Unia a joué un rôle de traître, se substituant à Swissmetal pour faire "du sale boulot" vis-à-vis de la Boillat.

Je comprends votre réaction vis-à-vis de la CGAS,vous connaissez certainement des personnes qui en font partie et sont déçues des Boillat qu'elles ont aidé (certaines étaient sincères, il me semble).
Pour moi, il faudrait que les Boillat soient présents à Genève et disent ce qu'ils ont à dire : un merci aux personnes (particuliers) de la CGAS qui les ont aidés mais clair refus de se voir représenter (récupérer) par Unia qui les a trahis (un mot clair sur le rôle d'Unia dans ce conflit du travail).

Par contre, on pourrait imaginer une manifestation à Berne, sous les fenêtres des parlementaires, quand ils débattront de la pétition sur le droit de préemption... apparemment, les parlementaires aimeraient passer rapidement sur ce chapitre...

Un soutien externe

juillet 20, 2006 10:23 AM  
Anonymous paddy said...

@anonyme de 10:23 AM

C'est vrai que l'amalgame a été fait, et c'est regrettable.

C'est vrai également qu'amalgamer tous les adhérents d'unia est tout aussi injuste. Leur silence majoritaire cache probablement beaucoup de regrets et de déceptions...

C'est vrai aussi que sans Boillat, la présentation du 1er août finirait en eau de boudin...

Mais il y aura des Boillat.
C'est bien.

Une manif sous les fenêtres des parlementaires? Pourquoi pas?
Cependant je me demande si le fait que Swissmetal ait déplacer son siège à Dornach n'imposerait pas que les parlementaires interpellent le gouvernement soleurois. On pourrait leur demander quelque chose dans ce sens.

Politiquement, ce qui me frappe le plus c'est que celui qui représente notre région au gouvernement bernois (Perrenoud) ne se soit pas exprimé [ou si peu].
Le conseiller d'Etat en charge de l'économie (Rickenbacher) s'occupe de la pétition.
Le responsable écologiste de la DIP (Pulver) ne peut pas intervenir à l'intérieur de son département, mais son engagement écolo ne lui interdit pas de réagir non plus.
En gros il y a ce qu'il faut au gouvernement bernois pour en attendre une action.
Un autre politicien connu et retraité a dit "On ne peut rien faire". Je suis convaincu que c'est vrai, qu'il n'y a pas de mécanisme où il suffit d'appuyer sur un bouton.

Mais il n'y a pas non plus de mécanisme pour les empêcher de parler. Ou en tout cas pas de mécanisme institutionnel qui leur interdise de s'exprimer.
J'entends pas bien?

A part ça, tu dis:
"apparemment, les parlementaires aimeraient passer rapidement sur ce chapitre..."
As-tu des informations à ce propos?

juillet 20, 2006 11:29 AM  
Anonymous Ouin-ouin said...

@ Paddy Merci par votre dernier post d'avoir confirmé mes précédents. Ecrire sur le Blog pour attaquer les ouvriers qui ne veulent pas venir voir un film sur une journée qui représente pour elles et pour eux (pour la plus part d'entre elles et d'entre eux, au moins) un mauvais souvenir (et je parle en connaissance de cause, et encore une fois en n'adressant pas cette critique aux acteurs de la pièce qui ont aussi été victime de cette recup) ceci relève de l'arrogance et de l'incapacité de voir plus loin que son nez!
"Boudée", "triste", "décevant"... non mais ça va pas? Quel courage que d'ecrire cela ... Cher ami tu voulais pas qu'on se fâche ... je crois que c'est fais! :-)
Le ton de ton message et insupportable et réduit encore les ouvrier à des pions qui se doivent d'être à disposition pour les caprices du syndicat ... EXACTEMENT COMME POUR UNIA!

Un syndicat, s'il veut aider les travailleurs, il écoute ce qu'ils/elles ont à dire, ce qu'ils/elles veulent qu'on fasse pour eux, et après IL S'EXECUTE. et il en discute avec exu, sur place, dans le moment de la lutte, pas depuis son poste d'ordinateur. Et s'il ne veut pas le faire, il se la ferme et refléchit sur le pourqoui les travailleur/euses ne veulent pas le suivre dans ses projets. S'il n'est pas capable de le faire, alors le syndicat n'a plus raison d'être. Et le moment ou le syndicat accuse les travailleurs/euses de l'avoir décu et rendu triste car il ne participe pas à ses projections de film de 1er août, alors c'est lui qui est triste! Et ça ... ça c'est vraiment triste, pas seulement pour la Boillat mais pour toutes les travailleuses et tout les travailleur de ce pays!
A partir de là, je crois que je vais arrêté la discussion sur le sujet car je n'aurais rien d'autre à rajouté ...
et (@ karl) je prends mon train pour le Paleo!

juillet 20, 2006 11:49 AM  
Anonymous Anonyme said...

@ouin ouin

Aïe, toi et tes jugements sans appel ... Va donc un peu au paléo, ça te changera les idées. Amitiés.

juillet 20, 2006 12:54 PM  
Anonymous Ca va être la cata said...

Aie aie aie ! je crois que l'on part là dans un terrain glissant. Cette histoire de 1er août à Genève me rappelle la dernière manif de Reconvilier. On part sur des malentendus et ça finit en eau de boudin.

J'espère vivement qu'il y aura des Boillats à Genève, sinon ça serait moche pour les gens qui nous ont soutenus. Mais tu sais Paddy, les choses ne sont pas si simples que cela. Les Boillats qui travaillent encore dans l'usine ont toujours l'interdiction de s'exprimer. Et c'est justement ce prétexte là qui a été pris pour le licenciement d'un des deux PY il y a pas longtemps.
Alors on peut dire que c'est un manque de courage de refuser de s'exprimer pour ne pas être licencié mais moi je n'aime pas juger les gens.
Il faudrait que ce soit des ex-Boillats qui s'expriment à Genève. Je pense que les gens de là-bas comprendront.

juillet 20, 2006 2:01 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ça va être la cata

J'aime bien votre intervention, mais qu'est-ce que c'étaient les malentendus lors de la manif de Reconvilier ? vous voulez parler de celle des 10-11 juin ?

juillet 20, 2006 2:21 PM  
Blogger Karl said...

@Ouin ouin

Pour avoir cherché et questionné des Boillat qui se déplaceraient potentiellement à ce premier août, je peux vous dire que vos propos sur eux sont largement déplacés. Si Paddy va un peu loin, votre message est bien plus excessif.

Pour s'exprimer à Genève, il y a bien des Boillat qui seraient intéressés, mais qui ne veulent, ou ne peuvent. A cause des vacances, d'autres obligations, du risque d'être licencié, etc. D'autres ne voudraient pas prendre la parole, ou seraient contre le principe d'une telle prise de parole mais.

Quand quelqu'un a passé des journées à contacter tous ces gens, pour recevoir des refus polis, il faut envisager qu'il puisse être un peu dépité.

De plus, la CGAS, en désespoir de cause, a alors proposé à certaines personnes proches des Boillat de venir s'exprimer. Toutes ont refusé, sous motif que ce n'était pas correct.

Enfin, quand vous écrivez:

"attaquer les ouvriers qui ne veulent pas venir voir un film sur une journée qui représente pour elles et pour eux (pour la plus part d'entre elles et d'entre eux, au moins) un mauvais souvenir (et je parle en connaissance de cause [...]"

Je ne vois pas de quel mauvais souvenir vous parlez. Les Boillat, du moins ceux avec qui je suis en contact, ont largement apprécié cette pièce de théâtre, l'accueil à Carouge, etc. Quant aux drapeaux Unia déployés au passage, il faisaient plutôt figure de détail. Surtout que les rapports avec Unia n'en étaient pas encore à ce qu'ils sont maintenant.

juillet 20, 2006 2:22 PM  
Anonymous Anonyme said...

@oeil de moscou

Ben si tu rigoles moi aussi, je t'en avais parlé de la belle solidarité boillaine, une fois par hasard en te citant ce que fut la grève de 2004 dans les méandres des ateliers proprement dit.

Un licencié.

juillet 20, 2006 2:36 PM  
Anonymous Anonyme said...

@Paddy
A propos de la pétition :
"apparemment, les parlementaires aimeraient passer rapidement sur ce chapitre...".

Non, je n'ai pas plus d'infos que vous, il y a eu plusieurs allusions dans ce sens sur le blog et Karl en a dit un mot dans un édito (12 juillet où il dit que les autorités chargées de se pencher sur la pétition pensent davantage à leurs vacances (mer ou montagne ?) qu'à autre chose...

Ceci est d'autant plus prévisible que notre pays soutient traditionnellement une économie libérale (avec un minimum d'intervention étatique et d'"entraves", une propriété privée sacro-sainte...). Lors du forum à Reconvilier, différents intervenants dont C. Udry ont insisté sur les différences de politique économique entre la Suisse et différents pays d'Europe notamment...

juillet 20, 2006 3:20 PM  
Anonymous gplb said...

@Karl

Les détails ont parfois une très grande importance !!!
Amicalement à toi

juillet 20, 2006 5:49 PM  
Blogger Karl said...

@gplb

C'est vrai. Mais, en me souvenant de la joie des Boillat qui ont fait le déplacement pour aller voir la pièce de théâtre, il me semble que les drapeaux Unia n'avaient, à l'époque, pas soulevé l'indignation. C'est pourquoi je ramène ça à un "détail", considérant que l'essentiel était cette pièce.

juillet 20, 2006 8:37 PM  
Blogger Claude (l'autre) said...

@Ouinouin

Vous me fatiguez Monsieur Ouinouin mais je vais prendre la peine de vous répondre.

A la lecture de vos messages, on dirait que votre combat est plus anti-Unia que pro-Boillat.

Vous donnez des leçons mais êtes vous capable d'en prendre ?

Vous publiez vos certitudes (comme le mauvais souvenir de la journée au théâtre de Carouge à laquelle vous n'étiez pas, en connaissance de cause) mais êtes-vous certain qu'elle sont fondée ?

Vous insinuez que certains sur ce blog prennent les ouvriers pour des pions et d'un autre côté vous exhortez ces mêmes ouvriers à ne pas participer à un événement dont vous savez déjà qu'il sera un échec et qu'il sera de surcroît récupéré par de "vilains syndicalistes".

Et bien moi, Monsieur Ouinouin, si j'ai une certitude, c'est celle que les Boillats sont assez grands pour savoir si ils désirent (peuvent) ou non répondre favorablement à cette invitation et qu'ils n'ont pas besoin de vos conseils avisés.

Quand à vos remarques sur la lutte syndicale je pense que vous devez avoir une certaine expérience en la matière pour en parler ainsi depuis votre ordinateur.
Pour ma part, mon expérience est loin d'être aussi grande que la votre, par contre je sais que dans une lutte il ne faut pas se tromper de cible, les miennes sont principalement celles décrites dans la pétition.

Sur ce, je vous souhaites de manger de bonnes saucisses au Paléo.

juillet 20, 2006 9:21 PM  
Anonymous Anonyme said...

Schüblig ???

juillet 20, 2006 9:57 PM  
Anonymous Françoise said...

@ Rigueur

C'est sympa de te retrouver sur le blog.

A bientôt :-)

juillet 20, 2006 10:54 PM  
Anonymous paddy said...

@ça va être la cata

Je ne juge pas les Boillat (et ex-boillat) qui ne peuvent ou ne veulent pas s'exprimer. Je n'ai pas de raison de le faire ou de juger qui que ce soit. Je suis bien conscient qu'on a le droit (et parfois l'obligation) de ne rien dire. J'exprimais plutôt l'idée que c'était dommage qu'il n'y ait pas de répondant pour l'événement du 1er août... de mannière générale.

@ouinouin
C'est vrai que c'est fatigant de voir mes propos détournés pour être accomodés à l'idée que tu voudrais faire passer (l'ouvrier dans la froidure, manipulé par les syndicats grimaçants, qui le placent tel le pion innocent en première ligne, l'ouvrier sans cervelle qui est contraint d'obéir au Modordreduparti sans quoi il ne recevra pas sa soupe et sera envoyé en camp de rééducation. Clichés.)

Ou alors je n'ai pas compris ce que tu écris. (D'ailleurs j'ai dû relire ta contribution plusieurs fois, ne comprenant pas ou tu voulais en venir en m'accusant d'avoir "un ton insupportable".) Tu me prêtes des intentions dont j'ignorais que j'étais pourvu...

juillet 21, 2006 8:16 AM  
Anonymous idéaliste incurable said...

@à tous

Oui, c'est vraiment sympa de retrouver les amis sur le blog. Revenez, revenez, donnez-nous des nouvelles.

juillet 21, 2006 8:33 AM  
Blogger jb.zonez.ch said...

A lire, quelques articles dans le Journal du Jura :

- contre-propositions des commissions du personnel.
- Fusion des caisses de pension.

juillet 21, 2006 11:06 AM  
Anonymous Anonyme said...

@tous

Depuis ce matin le démontage des machines à commencer.
Il ne s'agit pas de machines non-utilisées mais de machine utilisé pour notre propre production.
ENCORE UN MENSONGE DE LA DIRECTION
Invitation 13h Uzine 3 pour agir si vous en avez encore l'envie de sauver la boîte....

juillet 21, 2006 11:31 AM  
Anonymous gplb said...

11:37 Swissmetal Boillat: le personnel transmet ses contre-propositions à l'expert
Name Letzter Veränderung
UMS METALL I 15.60 - (-%)

Bienne (AWP/ats) Les commissions du personnel de l'usine Swissmetal Boillat ont transmis leurs contre-propositions destinées à assurer la pérennité du site de Reconvilier (BE) à l'expert industriel. Le groupe Swissmetal et le syndicat Unia les ont également reçues.

"Nous tenterons de faire passer certaines contre-propositions à l'occasion des négociations avec Swissmetal sur la mise en oeuvre des recommandations de l'expert industriel", a expliqué vendredi à l'ats Anne Rubin, porte-parole d'Unia. Le syndicat confirmait une information parue dans le "Journal du Jura".

Malgré la rupture de la médiation par le groupe Swissmetal, les représentants du personnel ont décidé de soumettre comme annoncé à l'assemblée du personnel en juin une liste de contre-propositions. Ils jugent les recommandations de l'expert industriel Jürg Müller insuffisantes pour garantir une autonomie au site du Jura bernois.

Ce document reprend les propositions de l'expert mais en exigeant des garanties supplémentaires avec des applications concrètes. Pour l'essentiel, il s'agit d'assurer le bon fonctionnement de l'usine de Reconvilier grâce à une autonomie au sein du groupe soleurois, comme c'était le cas avant la première grève en 2004.

Les propositions de l'expert prévoient notamment que Reconvilier conserve sa fonderie pour les spécialités durant quatre ou cinq ans et que la direction de Swissmetal réengage des employés et cadres licenciés. L'expert demande également la nomination d'un poste de "chef d'usine". Le personnel veut lui la nomination d'un directeur de site.

Le personnel de l'usine du Jura bernois ne s'est jusqu'à présent pas prononcé sur les propositions de l'expert industriel chargé par l'ex-médiateur fédéral Rolf Bloch de dresser la liste des problèmes opérationnels de l'usine. Swissmetal a à plusieurs reprises annoncé son intention de les appliquer. Unia les accepte également.

ats/jq

juillet 21, 2006 11:44 AM  
Anonymous Anonyme said...

"Les linematique que swissmetal prend a reconvilier ne sont pas utilisée"

Voilà ce qu'on entend depuis une semaine...

ALORS POURQUOI DEMONTENT'IL CELLE QUI SONT UTULISEE???????????????

Le démentelement a commencer et personnes ne veut rien faire???

bon alors ceux qui veulent faire feront et pour les autre tant pis

Sur le CGAS, je suis allé a carrouge et je n'ai pas été déçus, et si c'est le CGAS qui organise le premier aôut pourquoi les attaquer???

Pour Rappel:
Le CGAS a fait et continue a faire pour la Boillat et sans l'aide d'Uniania

juillet 21, 2006 12:27 PM  
Anonymous Anonyme said...

et voilà 3 machines sont parties,

maintenant les "Boillats" décidez-vous...

laisser demonter et ramasser les machines qu'il reste ou s'y opposer????????????????????????

juillet 21, 2006 1:48 PM  
Anonymous Anonyme said...

Quelles sont ces machines ? Etaient-elles prévues ? Y en aura-t-il encore d'autres ces prochains jours ?

juillet 21, 2006 2:07 PM  
Anonymous Anonyme said...

3 linematiques,,

Mais pas des machines qui étais en dépot, ils ont bien démonter trois machines qui était sensée produire pour la boillat, et la suivantes devrait etre la schumag 6

juillet 21, 2006 2:14 PM  
Anonymous Anonyme said...

OK mais je pense que c'est normal si Premec ne veut plus commander à la Boillat. Ils rapatrient les Linematic chez eux. Quant à la Schumag 6, c'était déjà prévu et annoncé... alors pas de panique... pour le moment.

juillet 21, 2006 2:30 PM  
Anonymous A+ said...

Cours de l’action SM : 15.20 à 14h36

juillet 21, 2006 3:42 PM  
Anonymous Anonyme said...

Est-il possible que quelqu'un s'assure que ces machines (Linematic) prennent bien la direction du Tessin et non de la Teutonie ? (Il doit bien y avoir un camion qui les déménage ou on peut contacter Premec).

C'est peut-être en effet une ruse de SM, de dire que ces machines vont chez Premec, soutien de la Boillat, ça évite de devoir faire appel à la force pour les déménager.

Sinon, je crois que ce serait bien que vous vous concertiez. Car une fois qu'une machine est partie...

juillet 21, 2006 4:24 PM  
Anonymous Anonyme said...

@anonyme de 4h24

Franchement, maintenant, quelle importance ?

juillet 21, 2006 5:07 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ anonyme 5:07,

En effet, maintenant il ne nous reste plus qu’un seul mot :

AMEN !

La messe est dite.

juillet 21, 2006 5:28 PM  
Anonymous prof y troll lll said...

Hey vous rêvez ou quoi? Premec ne veux pas reprendre ces machines car elles ont été achetées par SM. Ce n'est qu'une rumeur comme quoi ces Linematic appartient encore à Premec.
Alors tous les béni-oui-oui vous l'avez dans le baba.
TIC TAC TIC TAC

juillet 21, 2006 5:53 PM  
Anonymous Troll et bus 2 said...

Aux anonymes affolés,

Une fois de plus, vous derniers posts m'énerve.
Sur ce blog, quelques personne ont pris la peine de vous expliquer que les Linematic vont chez BJL et pas chez 'Premtec'. Le Juju en a fait un article aussi.
Quand allez vous une fois pour toute vous documentez et cesser de raconter n'importe quoi. La bourde de la conférence presse à l'uzine 3 vous a pas encore suffit ?

Incroyable, ça. De Bleu !!

juillet 21, 2006 6:34 PM  
Anonymous Anonyme said...

Bon, alors maintenant, reste plus qu'à espérer la faillite de Swissmetal ?

juillet 21, 2006 7:29 PM  
Anonymous A+ said...

@ anonyme juillet 21, 2006 7:29 PM

A mi-août SM doit publier le résultat financier du 1er semestre 2006.

juillet 21, 2006 8:05 PM  

Links to this post:

Créer un lien

<< Home