mercredi, juillet 12, 2006

Et pourtant elle tourne

Oui! elle tourne. Ces jours-ci, d'ailleurs, c'est une petite sphère qui la fait tourner, celle du fameux ballon rond. C'est une autre sphère aussi, celle de la tête d'un célèbre footballeur tondu qui, après avoir tenté de placer sans succès la première sphère au fond d'un but au moyen de la seconde sphère, a placé cette dernière au milieu d'un adversaire à la langue trop pendue (et qui n'a pas su arrondir les angles). Incroyable, ce qui se passe, sur notre bonne vieille terre!

Là-bas, quelque part en Suisse, du côté de Reconvilier même, plutôt qu'à des sphères, on s'intéresse plutôt à des cercles. A la quadrature du cercle (attention aux neurones si vous cliquez sur ce lien!), pour être exact. Dans la Boillat, cet insoluble problème se pose dans les termes suivant: comment faire fonctionner l'usine alors qu'on fait tout ce qu'il faut pour qu'elle ne fonctionne pas? Comment retrouver le savoir-faire alors qu'on a détruit une énorme partie de ce dernier en licenciant à tour de bras? Comment garder les clients alors qu'on ne les fourni plus? Inutile donc de sortir les règles et les compas, c'est plutôt d'un très courageux psychologue épaulé par la police, dont Swissmetal aurait besoin.


Séance du personnel

Mardi 11 juillet a eu lieu, à la Boillat, une séance du personnel convoqué par Henri Bols. Ce dernier y a très brièvement présenté les 2 nouveaux cadres de la Boillat, messieurs Peter Weidlich et Karl (eh oui, à ne pas confondre) Meier. Tous 2 sont engagés comme des sortes d'intérimaires, le premier comme chef du finishing (à la place prévue pour Wilmar), et le second comme chef du planning (à la place de Philippe Fuchs, de Dornach). Les premières impressions ne décadrent pas d'avec les usages de la direction de Swissmetal: on remplit l'organigramme avec des personnes pour qui l'aptitude à dire "oui maîîître" tient lieu de CV.

Henri Bols a aussi annoncé que Swissmetal avait entrepris des démarches pour approcher des étudiants (qu'on supposera diplômants ou doctorants) des hautes écoles, en particulier de l'EPFL. Au-delà de l'effet d'annonce, on retiendra surtout l'effet comique de ces grands mots. Chez Swissmetal, on a bien compris que les personnes porteuses d'un bagage théorique de haut niveau n'existaient plus à la Boillat, à force de licenciements. Ainsi, Martinou va démarcher du sang neuf, qui se retrouvera sur place sans personne pour procéder à une formation. Car, que vaut le bagage théorique, aussi solide soit-il, sans une formation sur place? Usuellement, on pouvait compter une bonne année de préparation, avant qu'un employé de ce niveau ne soit réellement efficace. Mais là, sans formateur, inutile de sortir règles et compas, il faut directement aller étudier le calcul différentiel, avec les limites quand X tend vers l'infini. Bref, la formation risque de durer, et les padawans ne sont pas prêts de faire les malins avec un sabre laser en se faisant donner du "Jedi"! Si en plus ils sont du côté obscur...

Volker Suchordt était aussi là. Il devait être très heureux de venir plastronner à la Boillat dans les habits du patron, lui qui a tant souhaité la "détruire", ayant été incpable de régater avec elle dans son usine de Busch-Jaeger, qu'il a mené tout droit à la faillite. Volklore a gratifié l'assistance d'un sens de l'humour qui sonne très Oktoberfest. Il aurait dit: "J'ai 59 ans, je suis marié, j'ai un enfant... et un chien". Au douzième litre de bière, promis, c'est très drôle. Il a aussi parlé de la nouvelle méthode d'esclavage en vigueur à Lüdenscheid (la semaine de 6 jours), l'affirmant temporaire, et destinée à absorber les commandes de la Boillat déplacées chez Busch-Jaeger. Mais il a souligné vouloir remettre les commandes en question à la Boillat dès que possible.

Sinon, Henri Bols semble avoir compris que les licenciments, qui selon lui devaient être échelonnés dans le temps, étaient une erreur, due à une mauvaise analyse prospective des commandes prévues pour la Boillat en 2006. Logique, l'analyse en question a été réalisée à Dornach, et il ne dit pas que le licenciement des 21 cadres n'a pu se faire que s'il a assuré pouvoir prendre le relais avec son équipe. De plus, maintenant qu'il étudie le déplacement de la fonderie, il se rend peut-être même compte qu'une baguette magique ne suffira pas. Peut-être le prochain cadre intérimaire engagé sera-t-il David Copperfield, allez savoir.

La séance du personnel fut, en résumé, une grande messe de remotivation, destinée à montrer la bonne foi de Swissmetal, sa volonté d'appliquer les propositions de l'expert, et tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil. Surtout, tout le monde il va dooormir.

Karl note encore que lundi, il y avait aussi une séance. Elle réunissait les commissions du personnel de la Boillat et des représentants d'Unia. Cette séance consistait à tenter de recoller les pots cassés. Même si Karl a peu d'informations dessus, au dernière nouvelles, on recherche toujours un tube de colle, et les morceaux sont toujours plus éparpillés. Lorsqu'Unia aura réussi à disperser tout le mouvement de soutien à la Boillat en propageant des accusation nauséabondes, il sera possible de présenter ce conflit comme une victoire syndicale. Quant à la marmotte, elle continuera à mettre le chocolat dans le papier d'alu.


Oh, le Torchinou!

Page 1, il y a une bonne nouvelle dans le Torchinou. Un excellente nouvelle même: le Torchinou ne paraîtra pas pendant les vacances! Passons maintenant à la somme d'atrocités habituelle dans la double page de la semaine. Ce sera plus long.

Tout commence avec un petit récapitulatif signé Henri Bols. Dans les "points positifs", la remise en route de la presse Loewy continue. Merveilleux, puisqu'elle devrait marcher depuis le mois de juin, si l'on en croit les prévisions originelles. Dè sla rentrée, la remise en route se remettra en route, mais pour la remise en route elle-même se termine, vous pouvez vous reportez ci-dessus à la question des limites. Ici, X (la remise en route de la remise en route) tend vers le 15 août, mais la limite elle-même (la remise en route) tend vers l'infini. Mais ne soyons pas mauvaise langue, et patientons.

Dans "Les problèmes", Henri Bols affirme sa volonté d'atteindre l'objectif de 35 tonnes par jour de production. On en est loin. De plus, quand on sait que Boillat pouvait produire 60 tonnes par jour, quand elle marchait, on voit que des licenciements et une brochette d'incapables sont passés par là, entre 2.

L'éditorial, qui commence par une bonne nouvelle, se poursuit avec les mauvaises: le torchinou recevra son complément informtaique avec netpresenter. Car, le Torchinou devrait poursuivre son travail de propagande "afin de continuer à inclure vos familles dans la vie de l'entreprise". Eh oui, Swissmetal n'épargne ni aux femmes, ni aux enfants un sooomeil réparateur. Car, pour la rentrée, Swissmetal souhaite revoir ses employés "avec un maximum d'énergie et une santé de fer". Ca... Ils en auront bien besoin. Et s'ils ne l'ont pas, ils pourront faire confiance aux différents assureurs pour leur envoyer un expert qui les poussera à mettre fin à leur coûteux (et donc nécessairement injustifié) congé maladie.

Enfin, l'éditorial mentionne un questionnaire, que les lecteurs peuvent remplir, pour que naisse en eux le sentiment d'être écoutés par leur direction. C'est magique!

En page 2, le système d'achat des matières première est présenté. Tel qu'il est décrit, il correspond au système en vigueur à la Boillat depuis longtemps, et se destine à éviter aux clients de subir des effets de cours sur leur achats. En effet, le client réserve la matière première à un cours qu'il connaît et son dû ne varie plus à partir de ce moment, quelle que soit la variation des cours. Ainsi, Swissmetal réalise ses bénéfices grâce à la valeur ajoutée, et pas grâce à la spéculation, ce qui est un bon système, pour le producteur comme pour le client, dans la mesure où le producteur ajoute suffisamment de valeur pour enregistrer des bénéfices. Voilà pour la théorie.

En pratique, à l'usine de Dornach, la spéculation sur les matières premières est depuis longtemps intensive et permet de maintenir l'usine hors des chiffres rouges. L'idée est simplement d'acheter des matière premières qui ne sont pas destinées aux clients, mais à être revendues telles quelles, à un prix supérieur. De plus, Swissmetal s'est amusé à vendre du stock destiné au clients pour financer l'achat de l'usine Busch-Jaeger, d'où, étant donné que le cours des métaux a continué à flamber dans les mois qui ont suivi (jusqu'en mai), une rupture de stock. Le cours a ensuite baissé en juin, et est maintenant à nouveau en phase ascendante. D'autres opération spéculatives semblent aussi exister chez Swissmetal.


Sur le blog

Le filtrage est assez efficace, comme on le constate. Le troll n'ose plus trop se montrer, mais l'effet dissuasif s'exerce peut-être aussi sur d'autre personnes. Cependant, le peu de commentaires vient essentiellement du fait que les 2 ou 3 trolls qui sévissaient sur le blog en postant par packs de 12 ont disparu. Il y a aussi une baisse de fréquentation due à la baisse du nombre d'"éditos", à l'arrivée de vacances, et à l'abandon -compréhensible- de la cause par certains.

Karl profite encore de répondre à une question adressée par "Grand-mère" qui se demande ce que devient la pétition. Le comité pétitionnaire recherche encore des personnes dans différents cantons, pour qu'ils aillent déposer leur part de la pétition auprès des autorités concernées. Différentes questions de coordination sont aussi en train d'être discutées. Pour le moment, donc, il ne se passe pas grand chose et on peut surtout dire que nos autorités politiques, à qui sont destinées la pétition, débattent énormément de l'éternelle question: "Cette année, on va à la mer ou à la montagne?"

126 Comments:

Anonymous con-stat said...

Hello Karl,

Comme d'hab, ça vaut toujours la peine d'attendre 2 jours sur un édito. Géant !!!

Concernant l'application Bolsévienne des propositions de l'Expert, je crois savoir que Ras Le possède en main propre les fameuses contre-propositions des commissions Boillat de l'époque...


Il doit s'arracher les cheveux, l'Alsacien. Comme tu le dis Karl, je pense qu'il a remarqué qu'il n'est capable de faire qu'une chose : De la Merde.
A quoi bon appliquer des propositions. Dans une usine sans Savoir-Faire, avec des services d'encadrement déplumés pour ne pas dire décapités ou éliminé, avec des clients qui s'enfuient en courant, avec des opérateurs désormait majoritairement dooormeurs (donc ceux qui travaillent maintenant, étaient les Pommes d'avant... Tous les bons ont soit été viré ou ne veulent plus, aujourd'hui, être complice de ce carnage).
Donc Ras Le possède sur papier la Formule Magique pour que la Boillat aie une chance de redevenir ce qu'elle était. Seulement voilà, lui n'y est clairement pas invité. Evidemment, dans une équipe de vainqueur, on ne souhaite pas se mettre aux pieds des boulets de son espèce...

Volklore peut toujours venir dire qu'il va ramener les commandes Boillat... à la Boillat. Et pour cause : Ils sont incapable de les réaliser chez Bouchyègre !!!
Et comme il réagit plus vite que les Kappos, il a très certainement remarqué qu'à force de tenter de faire l'infaisable, il finissait par ce mettre à dos ses propres clients. Donc leur fameuses semaines de Goulague, c'est UNIQUEMENT pour livrer leurs propres clients !!!


Comme la Vie est belle

juillet 12, 2006 8:55 AM  
Anonymous romuald said...

Le Torchinou en vacances? Pas du tout.
La dernière question indique simplement vers quoi il va tendre. Des infos concernant Dornach et BJ et les amerloques.
La partie Boillat sera en anglais sous la forme d'un beau graphique: un EEG plat.

Moi je vote Rigueur. Même si j'ai pas les moyens.

juillet 12, 2006 9:35 AM  
Anonymous romuald said...

Je parlais de la production, pour l'EEG.
Evidemment.

juillet 12, 2006 9:36 AM  
Anonymous Anonyme said...

Très bon édito Karl, merci.

J'avais effectivement l'impression qu'il se passait ce que vous expliquez à l'intérieur de la Boillat, mais vous apportez les pièces qui nous manquent et vous posez les bonnes questions.

juillet 12, 2006 10:03 AM  
Blogger Oeil de Lynx said...

Voici la publication dans la feuille officielle du commerce concernant les changements décidés à l'AG (texte en allemand parce que Dornach...)

Swissmetal

06.07.2006 (2746)
SWISSMETAL - UMS Schweizerische Metallwerke AG (SWISSMETAL - UMS Usines Métallurgiques Suisses SA) (SWISSMETAL - UMS Swiss Metalworks Ltd) (SWISSMETAL - UMS Officine metallurgiche svizzere SA) (SWISSMETAL - UMS Usinas Metalicas Suizas SA) (SWISSMETAL - UMS Officinas Metalurgicas Suissas SA), bisher in Bern, CH-035.3.000.973-7, Aktiengesellschaft (SHAB Nr. 224 vom 17. 11. 2005, S. 3, Publ. 31082). Statutenänderung: 30. 06. 2006. Sitz
neu: Dornach. Domizil neu: Weidenstrasse 50, 4143 Dornach. Zweck:
Fabrikation von Metall- und Kunststoffprodukten sowie Maschinen, Handel mit solchen Erzeugnissen und alle damit in Zusammenhang stehenden Geschäfte.
Kann Zweigniederlassungen und Agenturen in der Schweiz oder im Auslande errichten, sich an andern Unternehmungen des In- und Auslandes beteiligen, gleichartige oder verwandte Unternehmen erwerben oder sich mit solchen zusammenschliessen, Grundstücke sowie Lizenzen erwerben, verwalten oder weiterveräussern sowie alle Geschäfte eingehen und Verträge abschliessen, die geeignet sind, den Zweck der Gesellschaft zu fördern oder die direkt oder indirekt damit im Zusammenhang stehen. Aktienkapital: CHF 42'000'000.--.
Liberierung Aktienkapital: CHF 42'000'000.--. Aktien: 42'000 Inhaberaktien zu CHF 1'000.--. Partizipationskapital: CHF 8'000'000.--. Liberierung
Partizipationskapital: CHF 8'000'000.--. Partizipationsscheine: 8'000 Inhaberpartizipationsscheine zu CHF 1'000.--. Publikationsorgan: SHAB.
Mitteilungen: Mitteilungen der Gesellschaft erfolgen schriftlich, sofern die Adressen sämtlicher Aktionäre bekannt sind, andernfalls durch Veröffentlichung im Schweizerischen Handelsamtsblatt. [gestrichen:
Postadresse: SWISSMETAL - UMS Schweizerische Metallwerke AG, Weidenstrasse 50, 4143 Dornach]. Ausgeschiedene Personen und erloschene Unterschriften:
Häusermann, Walter, von Egliswil, in Horgen, Mitglied des Verwaltungsrates, mit Kollektivunterschrift zu zweien; Brendel, Daniel, französischer Staatsangehöriger, in Masevaux (FR), stellvertretender Generaldirektor, mit Kollektivunterschrift zu zweien. Eingetragene Personen neu oder mutierend:
Sauerländer, Dr. Friedrich J., von Aarau, in Céligny, Präsident des Verwaltungsrates, mit Kollektivunterschrift zu zweien [wie bisher]; Koechlin, Dr. Dominik, von Basel, in Riehen, Vizepräsident des Verwaltungsrates, mit Kollektivunterschrift zu zweien [wie bisher]; Hellweg, Martin, deutscher Staatsangehöriger, in Pfäffikon, Mitglied des Verwaltungsrates, mit Kollektivunterschrift zu zweien [wie bisher]; Locher, Max, von Spreitenbach, in Laufen, Mitglied des Verwaltungsrates, mit Kollektivunterschrift zu zweien [wie bisher]; Furrer, Sam V., von Affoltern am Albis, in Zollikon, Sekretär des Verwaltungsrates (nicht Mitglied), mit Kollektivprokura zu zweien [wie bisher]; PricewaterhouseCoopers AG, in Basel, Revisionsstelle [wie bisher]; Bühler, Dr. Roger, von Aeschi bei Spiez, in London (GB), Mitglied des Verwaltungsrates, mit Kollektivunterschrift zu zweien; Glassberg, Ralph, Bürger der USA, in Warren, New Jersey (US), Mitglied des Verwaltungsrates, mit Kollektivunterschrift zu zweien; Suchordt, Volker Justus Alfred, deutscher Staatsangehöriger, in Neuenrade (DE), stellvertretender Generaldirektor, mit Kollektivunterschrift zu zweien; Rey, Eric, von Pleigne und französischer Staatsangehöriger, in Riespach (FR), mit Kollektivprokura zu zweien [bisher: in Steinsoultz (FR)]; Simonis, Yvonne, deutsche Staatsangehörige, in Riehen, mit Kollektivprokura zu zweien
[bisher: in Lörrach (DE)]. Zweigniederlassung: Reconvilier [wie bisher]; Dornach [wie bisher].

juillet 12, 2006 10:29 AM  
Blogger Oeil de Lynx said...

Tiens, tiens...

Martinou est toujours à Pfäffikon...?!?!?

juillet 12, 2006 10:31 AM  
Anonymous oignon rouge said...

@ Karl @ Oeil de lynx

merci Karl pour le super édito

merci Oeil de lynx pour l'info, mais je constate que MH est indiqué comme domicilé à Pfäffikon ?
n'avait-on pas annoncé qu'il était parti à Cologne ?
de plus en plus glauque....

juillet 12, 2006 10:44 AM  
Anonymous oignon rouge said...

@ oeil de lynx

on a la même réaction....

juillet 12, 2006 10:45 AM  
Anonymous pont de goumois said...

Pour votre info, la séance de lundi entre commissions et UNIA a débuté par un coup d'éclat de BKsinne et d'Ambroisie, en effet ces deux camarades comme ils aiment s'appeler ont demandé aux 2 PY et au Nico de sortir car ils ne font plus partie des commissions. Jusqu'à nouvel avis les PY sont encore sous contrat SM donc peuvent encore participer à la vie de la Boillat depuis l’extérieur (La Lingotière est à l’extérieur).
Cela prouve une nouvelle fois la belle solidarité de ces deux béni-oui-oui envers des membres fidèles et actifs. (Plus de 80 ans de sociétariat a eux 3)
A bon entendeur.

juillet 12, 2006 10:48 AM  
Anonymous Anonyme said...

@ pont de goumois

Et le Nico a répondu:

"C'est normal t'en qu'a faire"

juillet 12, 2006 11:23 AM  
Anonymous Petit ours said...

Que les syndicats aient demandé aux 3 de sortir ne m'étonne pas, ce sont des vendus. Par contre je suis déçu (c'est faible) que personne ne se soit opposé à cette décision. Où vas-t-on ?

juillet 12, 2006 11:47 AM  
Blogger jb.zonez.ch said...

Au sujet de Unia, je vous invite à consulter le document "Lettre de Unia aux employés de la Boillat - positions du syndicat", disponible ici.

juillet 12, 2006 11:58 AM  
Blogger Karl said...

Ou va-t-on?

Unia semble vouloir nou sfaire profiter de l'été et envoient ses personnes favorites aux pives. Ils sont bien braves, chez Unia, de vouloir s'occuper de meubler le temps libre des gens qu'ils apprécient!

juillet 12, 2006 12:07 PM  
Anonymous Anonyme said...

Que deviennent les 21 cadres licenciés de la Boillat ? Certains ont-ils déjà retrouvé du travail ? Et les autres ?

juillet 12, 2006 12:30 PM  
Blogger Poivre said...

@Pont de Goumois

Les 2 PY et Nico sont dans notre coeur a défaut d'être dans les petits papiers d'Unia

On aurait pas assez de salive et de papier pour démontrer par A+B, et comme l'a si bien fait Expatrié, toute la veulerie du syndicat.

Une tape dans la main et bientôt une grillade à Goumois ...

juillet 12, 2006 12:36 PM  
Anonymous gplb said...

Une preuve de plus que ce ne sont que des vendus cette équipe uninianiana et personne ne bougent

juillet 12, 2006 12:58 PM  
Blogger Rensk said...

Oui, je trouve aussi que c’est un peu tirer par les cheveux de prétexter qu’ils ne font plus partie de la commission... il n’y a pas eu de vote dans ce sens me semble-t-il ! (je me trompe ?)

En tout cas, il y a bien des gens qui représente soit l’une (swissmen) où l’autre partie (syndicats) sans être employé par SM et, me semble-t-il, il est tout a fait possible de prendre qui on veut pour nous représenter : avocat, notaire, employés des œuvres sociaux, le père où la mère voir ses propres enfants...

juillet 12, 2006 1:20 PM  
Anonymous Anonyme said...

"Les employés de Swissmetal Boillat à Reconvilier ont décidé, lors d'une AG et quasi à l'unanimité, de retirer leur confiance en Unia en regard du manque total de résultat obtenu par le syndicat

Il n'y a donc plus de mandat pour Unia par les employés de la Boillat

Les bruits courent que le syndicat est noyauté par des gens de Swissmen voir même de Swissmetal"

J'ESPERE QU'UN TEL COMMUNIQUE SERA BIENTÔT DIFFUSE

juillet 12, 2006 1:30 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ rensk,

Il faut aussi tenir compte du fait suivant : (même unia le dit !) les membres de la commission ont été licencié en représailles !

Il n’y a pas encore eu de jugement concernant cette affaire et donc si, comme le dit le syndicat, cela a été dénoncé de par devant les instances il faut attendre (gel) que la procédure ai eu lieu pour pouvoir se prononcer.

juillet 12, 2006 1:32 PM  
Blogger Rensk said...

@ anonyme 1:32,

Je ne sais pas si dans la loi il est prévu un gel dans une pareille affaire mais il est vrai qu’il faut soulever le problème car les instances mettent bien du temps pour juger l’affaire.

Ils y mettent tellement de temps qu’ils ne jugeront en fait que le principe de l’affaire car le délai de licenciement est passé. Vu la manière de faire des institutions on peu dire qu’il y a un dommage supplémentaire qui vient se greffer sur les représailles !

Je me permets de rappeler que les syndicats ont demandé à l’OIT – BIT de dénoncer les licenciements antisyndicaux en Suisse.

Comité de la liberté syndicale du Conseil d’administration du Bureau international du Travail :
Le comité invite le gouvernement, de concert avec les organisations d'employeurs et de travailleurs, à examiner la situation actuelle en droit et en pratique en matière de protection contre les licenciements pour motifs antisyndicaux afin que, à la lumière des principes exposés, des mesures soient prises pour qu'une telle protection soit réellement efficace dans la pratique.

juillet 12, 2006 2:05 PM  
Blogger Karl said...

@La pseudo Lulu

Pourquoi supprimer votre message? J'y vois deux raisons: il est insultant envers Lulu, et usurpe son identité. Au moins auriez-vous pu poster sous anonyme, histoire de ne pas être impoli avec votre alliée.

Mais comment diable faites-vous pour n'être plus sur ce blog, et parvenir à y poster quand même?

Voci une copie du message en question, sans le pseudonyme malhonnête:

"Juste un petit post pour vous dire qu'on est plus là parceque votre combat ne nous intéresse plus car devenu inutile, ennuyeux et grotesque parceque perdu. Allez Karl efface vite !"

A grotesque, grotesque et demi ;-P

juillet 12, 2006 2:29 PM  
Anonymous oignon rouge said...

@ Karl

BRAVO. Réaction parfaite.

juillet 12, 2006 2:56 PM  
Blogger Karl said...

@La pseudo Lulu

Je censure vos insultes, et prends la peine de reproduire le reste: usurper un pseudonyme, même de manière grossière, est malhonnête et, qui plus est, en l'occurence, insultant.

Votre message:
"Oui mais tu l'as quand même censuré... comme beaucoup d'autres d'ailleurs. Allez ! bons dialogues dans votre club des 5 et bonnes vacances. Vite ! vite ! censure ! censure ! Mr le webmaster tout puissant."

Mr le webmaster tout puissant se demande ce que vous faites encore sur son blog du club des 5. En vous souhaitant de bonnes et longues vacances, loin d'Internet ;-P

juillet 12, 2006 3:04 PM  
Blogger epok epik said...

Merci beaucoup à Karl et à tous les autres (trop long de taper tous les noms) de continuer à nous tenir informés.

Je suis heureuse de pouvoir suivre ce qui se passe à la Boillat.

Je tenais aussi à remercier la personne qui publie le site jb.zonez. très bien foutu ce site ! Bravo !

juillet 12, 2006 3:11 PM  
Anonymous info said...

Le cours de l’action :

UMS METALL I

Dernier cours/Volume CHF 16.20 / 5'999 (à 14:45)
Cours d'ouverture 15.90
Offre 11'001, 16.20
Demande 5'000, 16.30

C’est comme cela qu’on maintient le cours de l’action : il y a plus d’offres que de demandes mais ces demandeurs sont prêts à payer plus que ce que ne demande le vendeur !!!

juillet 12, 2006 3:30 PM  
Blogger Rensk said...

Une chose me surprend dans la feuille officielle !

Fabrikation von Metall- und Kunststoffprodukten sowie Maschinen, Handel mit solchen Erzeugnissen und alle damit in Zusammenhang stehenden Geschäfte.

C’est dire que Swissmetal construit des machines, fait des produits synthétiques ; plastique, nylon ?

Personne de l’intérieur ne nous avait informés qu’ils produisaient du PET...

juillet 12, 2006 3:37 PM  
Anonymous Anonyme said...

Caran d'Ache SA, a licencié quatre personnes pour raison économique, dont deux des trois membres de la commission du personnel, sans invoquer aucune faute à leur égard.

Les deux membres licenciés ont saisi le Tribunal de la juridiction des Prud'hommes du Canton de Genève. Lors de l'audience de conciliation, Caran d'Ache SA a accepté de verser l'équivalent de six mois de salaire à titre d'indemnité, soit l'indemnité maximale qui peut être obtenue au terme de la procédure pour licenciement abusif d'un représentant du personnel.

Un procès aurai permis de faire payer un dédommagement supplémentaire pour tord moral ; les conciliations sont généralement accepté par le lésé !

juillet 12, 2006 3:50 PM  
Anonymous Anonyme said...

@Karl
Les éditos sont toujours aussi excellent et nous sommes nombreux à les lire. Pour les commentaires décalés, pas de problème. C'est préférable pour la qualité de la lecture

juillet 12, 2006 5:51 PM  
Anonymous shreck said...

@ tous

Un petit passage sur le blog pour vous souhaitez de bonnes vacances.

Shreck vous salue du bord de son marais

juillet 12, 2006 6:23 PM  
Blogger Karl said...

Merci Shreck, à toi aussi!

Gare aux coups de soleil, au bord de ton marais ;-)

juillet 12, 2006 6:36 PM  
Anonymous On croit rêver said...

@ Nico et aux 2 P-Y

Unianiania vous a fait sortir de la séance et les autres membres des commissions ne se sont pas opposés ?

Non mais on croit rêver ...

juillet 12, 2006 7:37 PM  
Anonymous Solidarnoch said...

j'aimerais bien savoir pour quelle raison ses trois personnes ont été exclu de la séance.

Quand on voit se que nico à fait pour tous les boillats, le 1er licenciés etc, et je pense que les 2 autres personne également, uniania y va un peu fort, c'est pourquoi j'aimerais connaitre leur raison.

Ensuite je pourrai me faire un jugement et vous direz se que j'en pense de se syndicat.

juillet 12, 2006 8:18 PM  
Anonymous fingers said...

@ VRAIS BOILLAT

Les méthodes pratiquées par UNIA sont identiques à celles de SM , ce qui démontre que ce syndicat est inféodé au système ultra-libéral .
Face à un tel mépris et une telle arrogance , une seule mesure s ' impose !

juillet 12, 2006 8:55 PM  
Anonymous expatrié said...

Merci à JB pour son excellent "travail de mémoire collective" sur jb.zonez.ch.
Les explications de BKassine sont tellement lisses et claires, elle a tellement raison que ce n'est pas sans rappeler le style "Torchinou"... Il semble que les doutes et la saine remise en question soient réservés aux misérables amateurs que nous sommes...

Devant cette merveilleuse victoire d'unianiania, pas l'ombre d'une questionnement, pas le moindre soupçon de "qu'est-ce que j'aurais pu faire mieux, plus fort, etc..."

En résumé, le message officiel unianiania c'est:

"opération réussie, patient décédé"

@Nico, les 2 PY
Tapez m'en 5. Il y a des jours où l'on se dit que la méthode Zidane a du bon.

juillet 12, 2006 10:07 PM  
Anonymous Anonyme said...

Nico et les PY se font expulser, le troupeau bêle.

juillet 12, 2006 10:36 PM  
Anonymous expatrié said...

et voilà... the trolls are back...

juillet 12, 2006 11:51 PM  
Anonymous A+ said...

@ expatrié

laissons bêler ce troll !

Bonne nuit à tous

juillet 13, 2006 12:02 AM  
Anonymous Anonyme said...

@shreck
Bonne vacances à toi, ça fait plaisir de te lire.

juillet 13, 2006 1:23 AM  
Anonymous idéaliste incurable said...

@Fabienne Blanc

si elle lit le blog.

Jusqu'il y a peu, j'ai toujours défendu votre engagement aux côtés des Boillat. Entretemps, vous les avez bien largués !

Je lis le courrier que vous leur adressez, du moins à ceux d'entre eux qui sont membres d'Unia et je trouve indécente la façon dont vous vous glorifiez des résultats obtenus.

Le peu de résultats qu'il y a eu, c'est les Boillat eux-mêmes qui les ont obtenis, notamment les deux PY et NW, que vous expulsez d'une façon tout à fait indigne.

Alors, arrêtez de faire de l'auto-satisfaction béate et de vous poser en victime. Ca manque de crédibilité.

Chère Fabienne, lorsque vous verrez le buffle et son clebs, ne manquez pas de les saluer de la part de tous les employés qui sont restés sur le carreau ...

juillet 13, 2006 8:24 AM  
Anonymous pauvre diable said...

Et bien si BKsinne et Ambroisie gèrent UNIA comme leur fichier d'adresses nous sommes sauvés. En effet la lettre adressée soit disant aux Boillat à été reçue par de personnes ayant quittés l'entreprise depuis plus de 18 mois, mais cerise sur le gâteau par un retraité de 68 ans et qui n'a jamais travaillé dans aucune usine de Reconvilier ou de SM. Donc mille fois bravo à ces donneurs d'exemples.

AMBROISIE : Plante annuelle d’origine américaine, dont une espèce très répandue, l’ambroisie à feuilles d’armoise, présente des fleures au pollen allergisant. (Source Petit Larousse)

juillet 13, 2006 10:03 AM  
Anonymous Anonyme said...

@ idéaliste incurable

Oui oui BKsinne lit le blog.
Tout comme SM elle reproche à Karl d'être trop bien informé.

Donc coucou BKsinne

juillet 13, 2006 10:27 AM  
Anonymous oignon rouge said...

@ pauvre diable

Vous savez je pense que l'on essaye d'éradiquer l'ambroisie qui risquerait de poser un problème de santé publique, tant son pollen est toxique et peut provoquer des crises d'asthme gravissimes...et pour l'arracher il faut mettre un masque et des gants....;-)

et puis, votre info sur la question du fichier, ça fait peur!
bonne journée !

juillet 13, 2006 10:39 AM  
Anonymous gplb said...

@idéaliste incurable

Il t'aura fallu de temps pour comprendre que uniamania était une bande de voyou !!!!! mais bravo tout de même tu t'es réveillé
Amicalement

juillet 13, 2006 1:00 PM  
Blogger Karl said...

@La fausse Lulu

Voici votre message:

"Karl a censuré hier mon pseudo qu'il trouvait insultant. Ben moi je trouve qu'appeler Mme Kuhn BKsinne est tout aussi insultant mais là Karl ne censure plus. Alors Karl vraiment impartial ? à méditer ? Bonnes vacances."

Décidément, vous semblez ne pas être au fait de la différence entre un surnom et une insulte. Expliquez-nous donc ce que BKsinne (ou Kuhnégonde) ont d'insultant...

juillet 13, 2006 1:45 PM  
Anonymous marc said...

Hello Karl,
Encore une fois, dans l'épisode du renouvellement de la commision d'entreprise voulue par SM et UNIA, le blog a démontrer son efficacité, que dis-je, sa nécessité. Ainsi, UNIA, SM ou la presse ne sont plus totalement libre de détourner l'information, voire de la masquer. La fenêtre s'ouvre sur un certain monde...
Certains peines encore à ouvrir les yeux.

Mes félicitations émues.

juillet 13, 2006 1:48 PM  
Anonymous gplb said...

@Marc

Oh comme tu as raison il y a encore des yeux totalement collés
Amicalement à toi

juillet 13, 2006 1:53 PM  
Anonymous Anonyme said...

Swissmetal: Unia répond aux critiques
Unia répond aux critiques sur le conflit chez Swissmetal
BERNE - Unia cherche à apaiser ses relations avec les employés de la Boillat. Le syndicat répond aux reproches qui lui ont été adressés par le personnel de l'usine de Reconvilier (BE) dans le cadre du conflit de travail de Swissmetal.

Le comité directeur d'Unia a adressé lundi une missive à tous ses membres employés signée par Renzo Ambrosetti, coprésident du syndicat, et Fabienne Blanc-Kühn, responsable du secteur industrie, a indiqué le "Journal du Jura".

Fabienne Blanc-Kühn, contactée par l'ATS, a également révélé que les commissions du personnel de la Boillat ont été récemment remaniées, répondant aux critiques de la direction sur leur non-représentativité.

Dans le document envoyé, Unia justifie sa position par rapport à la médiation et au rapport de l'expert indépendant Jürg Müller, mandaté par Rolf Bloch. Selon le syndicat, Swissmetal a fait d'importantes concessions en soutenant le rapport.

Celui-ci prévoyait le maintien des activités de fonderie à moyen terme, le réengagement d'une partie du personnel ainsi que la future nomination d'un responsable de site.

Le syndicat n'hésite pas à dénoncer le jusqu'au-boutisme de certains. "Mourir debout n'offre aucune perspective censée et envisageable". S'il ne nie pas les divergences avec les commissions du personnel, Unia affirme les avoir informé des propositions de l'expert dès que possible et avoir toujours respecté leur point de vue.

Unia se dit prêt à entendre toutes les critiques et à discuter de manière constructive. Contrairement au syndicat, les commissions du personnel se sont opposées aux propositions formulées par l'expert à la mi-juin, alors que les employés de la Boillat ne se sont pas encore prononcés. Depuis, Swissmetal a annoncé son retrait de la médiation.

ats, 13.07.2006, 12:47

juillet 13, 2006 2:41 PM  
Anonymous lauk said...

les employés de la Boillat connaissent leurs nouveaux représentants???

juillet 13, 2006 3:02 PM  
Anonymous Anonyme said...

unia est le seul sindicat de suisse et c'est un problème, leur seul soucis c'est d'encaisser les coti et de ce verser des salaires, quelques manifs... du marketing quoi.

juillet 13, 2006 3:57 PM  
Anonymous Anonyme said...

avec un peu de concurrence dans les syndicats (2 ou 3 min.)
C'est Ambrosetti qui ce serait attaché à l'usine, grève de la faim....Fini de donner des ordres depuis la terrasse de l'étoile.

juillet 13, 2006 4:10 PM  
Anonymous Anonyme said...

c'est vrai quoi 90% des ouvriers de suisse cotise pour leur défences. Résultat c'est Fred et Karl qui se font tout le boulot bénévolement.

juillet 13, 2006 4:15 PM  
Anonymous A+ said...

Dans L’Illustré, Rolf Bloch livre son analyse d’un conflit symbolique d’une époque où l’industrie et la finance ne fait pas bon ménage.
Extraits
(…) selon l’expert : il fallait d’abord réengager des cadres et du personnel qui avaient été licenciés. Il fallait encore de la matière première qui n’existait plus et il fallait enfin dresser un plan et réinsuffler de la confiance entre les deux parties.
(…) Le nouveau refinancement de l’usine allemande illustre le fait que toutes les personnes concernées se connaissent, forment une sorte de coterie. L’idée sous-jacente à ce rachat, c’est que Busch-Jaeger pourrait remplacer Reconvilier et son personnel irréductible. Mais ces financiers ont oublié que, si on donne la même recette de chocolat à cinq usines différentes, on obtient cinq chocolats différents. Et c’est pareil pour la métallurgie.
(…) Le but d’un financier (Laxey) ce n’est pas de produire mais de faire des bénéfices. Ce n’est pas le marché qui est le plus intéressant pour lui, mais le prix auquel il pourra revendre. Ce n’est donc pas un conflit industriel mais un cas particulier. Sous cet angle, j’ai donc (Rolf Bloch) beaucoup de compréhension pour les grévistes de la Boillat, qui se sentent manipulés par des intérêts très différents de ceux qui constituent leur quotidien professionnel.
---
Unia relève le fait que Swissmetal a fait d'importantes concessions en soutenant le rapport. Avant l’AG, SM n’avait pas d’autre alternative que de soutenir ce rapport. Mais le mettre en pratique après, c’est encore une autre question surtout que SM à rompu la médiation.

juillet 13, 2006 5:11 PM  
Blogger Rensk said...

Fabienne Blanc-Kühn, contactée par l'ATS, a également révélé que les commissions du personnel de la Boillat ont été récemment remaniées, répondant aux critiques de la direction sur leur non-représentativité.

Sans vote ? Est-ce SM où le syndicat qui a élus les membres ? Combien de membres aujourd’hui ?

En tout cas on pourrai se croire à Moscou !

juillet 13, 2006 5:16 PM  
Blogger Karl said...

Bienvenue dans le monde d'Unia, où la mauvaise foi est proportionnelle au degré de bouffonerie atteint par la profondeur du non-sens dans lequel le syndicat s'enfonce.

Le remaniement des commissions du personnel n'existe que par défaut. Le personnel n'a pas eu l'occasion de se prononcer sur sa représentation...

En prenant l'argumentaire selon lequel certains membres des commissions sont licenciés, et ne peuvent donc plus participer aux commissions, Unia entérine des licenciements de représaille opérés par Swissmetal. De plus, les 2 PY sont toujours employés de Swissmetal, en période de dédite.

Uniaaa passe donc du statut de fou du roi à celui de dindon de la farce. Une manière comme une autre de faire partie de la fête.

juillet 13, 2006 5:31 PM  
Anonymous A+ said...

Sait-on ce qu’a réellement et légalement entrepris Unia pour défendre les intérêts des personnes abusivement licenciées ? Ou bien alors Unia s’appuie uniquement sur les concessions fallacieuses de SM ?

juillet 13, 2006 5:33 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ Karl

Merci pour tout ce que vous faites pour nous, les articles, les recherches, vous êtes tout simplement un personne formidable.
Je comprend pas comment vous faites, c'est incroyable cette énergie que vous avez. Je suis daccord avec vous, UNIA c'est la honte totale, une bande de salopard. Quand j'ai lu cette lettre, moi je suis dégouté. Et oser sortir le Nico et les deux autres, et les collègues qui se laisse faire, c'est nimporte quoi, tous des carpettes, ces commissions, maintenant, sans ces personnes, ce sont des nuls, rien à ajouter.
Et les nouvelles personnes qui vont aller dans les commissions j'en connait une, ben bravo, un vrai lèche cul de la direction. On est dans la merde maintenant, bien dans la merde.


@ Fred

Merci et pardon, je me suis fait embobiner par des conards qui ont rien compris. Vous vous battez comme un fou pour nous, c'est un collègue qui m'a dit ce que vous avez fait pour lui. Je sait bien aussi que vous mettez de votre argent pour nous, et un temps incroyable, c'est un gars de l'usine 3 qui me l'a dit quand je suis venu l'autre soir, et je reviendrai de temps en temps pou rboire un verre. Moi je vous ai critiqué, si vous lisez ce message je voulais vous dire pardon, vraiment, vous êtes une personne admirable et qui à vu clair déjà depuis longtemps avec UNIA.

Un Boillat très fatigué de bosser avec ces conards.

juillet 13, 2006 6:00 PM  
Blogger Rensk said...

@ Karl,

Merci pour la réponse, j’avais déjà demandé si vote il y a eu, voilà mon doute vient de se confirmer.

Nous, les membres, on y croyait à la défense de l’ouvrier par le syndicat c’est pourquoi nous nous étions affiliés et payons des cotisations… ce n’était qu’un rêve !

Dommage du mariage (style banques, assurances) entre syndicats il y en a un qui a tout perdu et c’est l’ex-SIB !

Il faut savoir que les «services» qui accompagnent le syndicat peuvent être donnés pour moins chère par une assurance… privée !!! C’est un comble non ?

juillet 13, 2006 6:03 PM  
Anonymous Anonyme said...

oui, SM fait porter le chapeau à Unia.

Merci en tous les cas aux Boillat de continuer à être des preuves vivantes de la médiocrité (voire la léthargie) de nos autorités, qu'elles soient politiques ou syndicales. Ceux-ci ont laissé couler la Boillat, ont laissé pratiquer cette "politique de la terre brûlée" comme le disait L. Erard du Courrier et maintenant on s'en prend aux victimes (malades, ceux qui ont résisté et devraient devenir des entrepreneurs pour arranger tout le monde...). Sans compter que les seuls qui ont été efficaces et ont permis malgré tout une survie de la Boillat, ce sont les Boillat eux-mêmes et les bénévoles qui forment le soutien.

Par conséquent, si quelque chose doit être entrepris, on sait au moins maintenant sur qui on peut compter... C'est déjà pas mal, car les faux espoirs font perdre du temps et peuvent se révéler plus néfastes que tout...

juillet 13, 2006 6:07 PM  
Anonymous Anonyme said...

@anonyme de 6:00 pm

Merci de ce témoignage de l'intérieur, qui pour nous soutien externe, est très important. Parce que finalement, à part les trolls qui nous fatiguent, on a peu de voix de l'intérieur de la Boillat et on se demande parfois pour qui nous luttons. Karl fait d'excellents éditos qui nous renseignent sur l'évolution et même l'ambiance de la Boillat, mais un témoignage vivant nous donne le pouls.

Je comprends à part cela que vous soyez abattu de travailler dans cette ambiance. Bon courage.

Un soutien externe

juillet 13, 2006 6:24 PM  
Anonymous vers un futur said...

Je me souvient il y a pas si longtemps que ça, une personne avait osé critiqué uniania, et c'est fait remettre en place, vous voyez a qui je pense? Lui il avait vu juste depuis le début comme quoi vous avez un train de retard.

ABE

juillet 13, 2006 6:43 PM  
Anonymous Fred said...

@ anonyme de 6h00

On m'as prévenu de votre message, et pas de problèmes pour moi, vous vous trouvez dans une telle situation, qui pourrait vous juger?
Et puis vous savez, moi aussi j'en ai fait de belles, des conneries, nous sommes tous des Zizou, humains, tout simplement, heureusement que nous ne sommes de très loin pas aussi connu, au moins on a pas toute la presse au c... à la moindre faute.

Courage à vous qui vivez au quotidien ces pressions multiples.



@ tous

Je suis abasourdi par la demande d'UNIA ce mardi à NW et les deux P-Y de quitter la salle (???). Cette fois UNIA touche le fond.


@ Mister Ambrosetti

Content de vous avoir rempli les popoches de tracts "citoyens" le jour de la première grande trahison, comme quoi vous auriez sans doutes mérité un petit crochet du droit en plus...


@ Fabienne aux trois valises

Et oui une sous chaque oeil, et l'autre sur roulette derrière. Message pour vous (...).


@ Tous les Boillat

Courage, repos, et à tous ceux qui flippent et qui sont menacés de ne pas recevoir leur salaire de juillet pour cause de maladie, si vous le désirez, vous pouvez venir à l'uZine3 pour faire des photocopies de vos dossiers, je vais recontacter le médecin cantonal à mon retour de vacances pour la suite du dossier, et nous organiseront une séance d'information à l'uZine3 pour prendre une décision commune quant à un plainte éventuelle.

Merci à tous ceux qui nous soutiennent, et bonne vacances à tous, malgré tout.

FC

juillet 13, 2006 7:07 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ Vers un future,

D’ac., mais cela ne gêne en aucun cas le fait que plusieurs personnes dénonces ces faits, la niania lisant le blog ils voient par là qu’ils n’auront pas le soutiens de bien de gens dans cette manière de faire.

Je rappel qu’ils n’ont fait que répondre a ce qui s’est dit sur ce blog et c’est raté… ces gens aurait bien pu faire l’expo national, du même acabit que notre «artiste» national Nelly !

juillet 13, 2006 7:10 PM  
Blogger Rensk said...

Des menaces de ne pas être payé en juillet ???

Il faut savoir qu’il n’en peu être ainsi car ; au pire des cas, l’assurance doit donner par écris sa décision qui est attaquable en faisant un recours ! (Il y a des délais que même l’assurance doit respecter !)
Tant que l’affaire n’est pas traité à tous les niveaux il y aurait abus de pouvoir de la part de l’assurance (le fait accompli) ce qui ouvre la possibilité de plusieurs plaintes dont celle de tord moral ce qui n’est pas rien !

juillet 13, 2006 7:21 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ Konan (le barbare)

Y a rapace qui a bientot fini le boulot,le jaguar viendra en semaine 33 règler le reste ,on risque encore de rigoler,surprise surprise...

juillet 13, 2006 7:26 PM  
Anonymous Anonyme said...

@Fred

Bonnes vacances ainsi qu'à votre famille, si vous êtes encore sur le blog. Vacances bien méritées, c'est remarquable tout ce que vous avez déjà entrepris pour la cause.

juillet 13, 2006 7:36 PM  
Anonymous Françoise said...

@ Karl et Rensk,

Il existe pour les 2 commissions des statuts qui définissent de façon précise qui élit les membres, qui est éligible et de quelle façon se fait l'élection.
Peut-être serait-il intéressant d'y jeter un coup d'oeil.

Amicalement

juillet 13, 2006 7:45 PM  
Blogger Rensk said...

@ Francoise,

Merci a vous de mettre sur ce blog ces statuts que vous citez car sans ces derniers (qui ne sont pas secret défense) il est en effet possible de se gourer totalement.

Dites nous également qui a déterminé lesdits statuts ! Point non négligeable…

juillet 13, 2006 8:09 PM  
Anonymous Anonyme said...

Trois semaines hors de l'usine, le moral remonte.

juillet 13, 2006 8:10 PM  
Anonymous Piscine vide said...

Aux profiler auto-proclamés

Le profil N°Boillat 5016 est livrée? ou le client ne le veut plus à cause de votre incapabilité de le réalisé?
Je ne comprend pas pourquoi ce profil pose des problèmes. Bob qui est le RFP? Toujours le José-Luis-Cenalmor avec ses théories à la mort moi le noeud. En tout cas on voit bien et malgré toute l'expérience qu'il dit avoir qu'il est incapable de développer un profil seul, car toi Bob tu est DEV mais tu en n'est encore qu'au stade de embryon, donc tu a des excuses, mais l'autre de Tavannes pas avec ses main dans les poches. Enfin, si vous avez besoin d'un coup de main vous savez ou me trouver, car moi je pense surtout au client qui attend sa commande.
Pour mon tarif horaire je vous demande d'organiser un entretien avec mon ancien directeur adorer Henry le Ras des champs.
Bob peut tu me répondre si tu a le temps, car tu à beaucoup de travail ces jours avec toutes les imbécillité que te fait essayé Don José.

D.K

juillet 13, 2006 8:44 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ piscine vide

Ca fait dix ans a peut près que je suis dans cette boite et j'ai toujours entendu dire que c'était josé qui développait les profiles et le seul a pouvoir le faire j'aimerais bien une fois pour toute connaitre la vérité,on ne peut pas tromper les gens comme cela et se faire passer pour qui on est pas.C'est trop malhonnete

juillet 13, 2006 8:58 PM  
Anonymous vers un futur said...

@ anonyme de 7:10

Je vout lais dire part là, qu'avant c'était chasse gardé de dire les choses comme elles le sont, personne ne pouvait se permettre de critiquer leur façon de faire, ou si il le faisait on leur disait qu'il aviat rien compris.
Exemple: Qui lors de la deuxième votation, avait dit qu'il était inutile de revoter que cela ne m'énnerai a rien et qui avait dit que personne ne travaillerai pas tant que cette soit disant plainte était en vigueur, je vous le demande, et ce n'est qu'un exemple, le soir même on leur a dit de fermer leur bouche que ce n' était pas a eux de dire ce qu'il fallait faire, je crois moi que si on avait écouté ces gars on en serrai pas là.
Vous vous souvenez......

juillet 13, 2006 9:09 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ anonyme de 8h58

Apparamment Razle a virer le bon cheval et garder le mulet a la muleta,tu peux passer ton temps a te profiler ou le passer à développer des profiles,et généralement quand on bosse on n'a pas le temps de faire de la politique,et de se pavanner.

juillet 13, 2006 9:10 PM  
Anonymous Françoise said...

@ Rensk 8.09 h et Nico

La version que j'ai est de 1986. Si ma mémoire est bonne une nouvelle version a été faite en 1995 /1996. Toujours si ma mémoire est bonne elle avait été faite par les commissions et acceptée en assemblée générale par les membres des commissions.

Nico doit avoir tout ça.

juillet 13, 2006 9:36 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ tous
Ce qui me désole avec bekassine,c'est quelle a eu une attitude déshonorante en virant Nico et les Py,surtout Nico,sa femme et lui on accueilli généreusement la bekassine chez eu lors de la première grève,ils étaient amis me semble -t-il...ouais c'est vrai on va pas mélanger le boulot et les sentiments,Nico c'est mouillé a fond pour les ouvrier avec sa femme,ils ont beaucoup donner de leur personne,fait d'énormes sacrifice a tous les niveaux et que l'on ne respecte meme pas cela ,et bien ça me fait douter de notre humanité,pas dans le sens du monde,de l'humanité terme générique,mais de la capacité des gens à aimer.Nico et sa femme on eu pour moi un comportement exemplaire dans l'histoire "Boillat",peut etre des erreurs on été commises,cela arrive a tout le monde sauf a ceux qui ne s'engagent jamais a rien et ne défendent que leur cul,mais par contre ils ont été des flambeaux ,des références,quant a leur intégrité et leur engagement pour les boillats,personnellement ils resteront aux fonds de mon coeurs comme de valeureux combattant de la vérité et de la solidarité.Ils ont et ils auront toujours mon soutient inconditionnel.

Un "boillat" reconnaissant

juillet 13, 2006 9:55 PM  
Blogger Rensk said...

@ Françoise,

Merci pour la réponse respectivement pour l’appel à un membre des commissions pour nous fournir la nouvelle version.

Par contre le : > faite par les commissions et acceptée en assemblée générale par les membres des commissions. Me perturbe un peu, les commissions font et acceptent entre eux ce qu’ils ont crée ??? Assemblée générale des commissions ?

C’est un peu ce qui se passe au syndicat, on est élu par la base et ces élus élisent à leurs tours des gens au niveau supérieur… et ainsi de suite sans plus jamais demander à la base si cette dernière est toujours encore d’accord d’avoir ces représentants là à ce niveau !!!

Je rappel aussi qu’être élu à ces niveaux supérieur ne vous protège pas ; c’est un non élu qui vire l’élu sans jamais en faire un cauchemar, la paye couvre la mauvaise conscience !!!

juillet 13, 2006 10:19 PM  
Anonymous p-y emery said...

Une précision au sujet des commissions.
Commission d'entreprise (commission ouvrière): Pas de changement jusqu'à présent.
Représentation des employés: Vu que tous mes collègues avaient été virés, j'ai convoqué une assemblée générale afin de constituer une nouvelle commission.
Nous avons élu 4 membres plus un suppléant.
Le suppléant devait prendre ma place après mon départ programmé au 31 octobre.
Je n'ai jamais voulu fonctionner comme président étant donné que pour moi Nico l’était toujours, mais en temps que vice-président je le remplaçais.
Les 2 PY ayants été virés le suppléant est donc devenu titulaire mais il manque un membre qui devra être élu.
UNIA a demandé de nommer un bureau et comme les commissions se structurent elle-même cela a été fait.
Voila la façon de procéder qui s’est déroulée. Il n’y a donc pas eu de remaniement comme annoncé par FBK.

juillet 13, 2006 10:39 PM  
Blogger Rensk said...

@ P-Y Emery,

Merci pour cette précision, je vais la digérer et reviendrai si j’ai besoin d’info supplémentaire (curiosité d’externe…malsaine diraient certains) mais j’aime être au courant du fonctionnement du système qui nous gouverne tous.

juillet 13, 2006 10:54 PM  
Anonymous Anonyme said...

@juillet 13, 2006 9:55 PM
Pour ce qui concerne l'engagement de Nico et de sa femme, Je dis bravo et merci.
Un Boillat

juillet 13, 2006 11:34 PM  
Anonymous Anonyme said...

Qui auraient crû que notre pire ennemi était à l'intérieur ?

Le cheval de Troie de Swissmetal, c'est Unia

juillet 13, 2006 11:36 PM  
Anonymous vers un futur said...

@ anonyme de 11:36

Caienne, oeil de moscou, schrek, ptitsec le savait et personne ne les a écouté

juillet 13, 2006 11:45 PM  
Anonymous Anonyme said...

Merci PY pour ces utiles précisions sur les commissions. Tout se passe normalement. C'est Samy et des trolls qui voudraient les modifier pour mettre leurs pions. Il faudrait pas que les amis de la Boillat donnent encore de l'eau à leur moulin.

juillet 13, 2006 11:51 PM  
Anonymous Anonyme said...

Unia n'est pas un monolithe. Ils ont encore des gens qui comprennent les Boillats. Concentrez-vous sur ces personnes.

juillet 14, 2006 12:03 AM  
Anonymous Anonyme said...

On a beau ce concentrer on ne les voit pas, ne les entends pas !

Ach c’est vrai, ils ont aussi un patron qui risque de les licenciés ?

juillet 14, 2006 12:08 AM  
Anonymous donnerwätter said...

Zitat von Karl: "Lorsqu'Unia aura réussi à disperser tout le mouvement de soutien à la Boillat en propageant des accusation nauséabondes, il sera possible de présenter ce conflit comme une victoire syndicale."

Die Wut gegen UNIA ist nicht nur verständlich, sondern zu begrüssen. Wir können uns weder hier noch sonst wo auf die Gewerkschaften verlassen. Im Gegenteil: Sie sind längst zu einem Teil des staatlichen Apparates geworden, sie sind Gegner der Arbeiterklasse, und nicht unsere Interessensvertreter.

Welche Fragen stellen sich heute?
"quels sont véritablement les moyens "d'action" dont disposent les Boillats à l'heure actuelle ?" (DrSnuggle am 27.06)
Welches sind unsere Stärken?
Wir haben deren zwei:
- unsere Einheit als Klasse über die Fabrik hinaus, über die Sprach- und alle anderen Grenzen hinweg;
- unser Bewusstsein, unsere Fähigkeit aus der gegenwärtigen Situation und aus der Geschichte unserer Klasse Lehren zu ziehen.

Wir können uns nur auf die eigenen Kräfte verlassen - nicht auf die Gewerkschaften, die den Kampf sabotieren und in systemverträgliche Bahnen zu lenken versuchen. Die eigenen Kräfte befinden sich aber nicht nur in der unmittelbar betroffenen Fabrik, dem Betrieb, der Branche. Wenn wir ein Kräfteverhältnis zu unseren Gunsten schaffen wollen, müssen wir den Kampf auf andere Arbeitsstätten, auf möglichst weite Teile der Arbeiterklasse ausdehnen, auf Arbeiter des privaten und des öffentlichen Sektors. In diesem Frühjahr haben es die Stundenten in Frankreich im Kampf gegen den CPE vorgemacht: Sie haben Flugblätter gedruckt und verteilt, mit denen sie die Arbeiter in den Bahnhöfen, bei den Poststellen, vor den Fabriktoren aufforderten, ebenfalls in den Kampf zu treten. Dieser Reflex spielte auch im Mai beim Kampf der Metallarbeiter in Vigo/Spanien: Die Streikenden entsandten massive Delegationen zu den Grossbetrieben (Schiffswerften, Citroen usw.), um sie zur Beteiligung an der Bewegung aufzurufen (vgl. http://fr.internationalism.org/ri369/espagne.htm). Erst wenn die Ausdehnung der Kämpfe gelingt, schaffen wir ein Kräfteverhältnis, das die Bourgeoisie zum Nachgeben zwingen kann. Die französische Regierung hätte den CPE nicht zurückgezogen, wenn nicht die Gefahr bestanden hätte, dass sich der Kampf effektiv auf weitere Teile der Arbeiterklasse ausdehnt.
Dabei ist es auch nötig, über die Ziele unseres Kampfes zu diskutieren. Niemand macht sich Illusionen darüber, dass Swissmetal gezwungen werden kann, den Standort Reconvilier längerfristig beizubehalten. Obwohl die Produkte aus der Boillat höchste Qualität haben, ist nach der Profitlogik nicht garantiert, dass der Konzern weiterhin hier produzieren lässt. Schon lange wird deshalb die Idee diskutiert, dass der Betrieb in Reconvilier in den Konkurs fallen sollte, damit er dann von den Arbeitern in Selbstverwaltung übernommen werden kann. Doch ist dies der einzige Ausweg: als Arbeiter einen Betrieb im Kapitalismus zu führen, der dann doch der Konkurrenz standhalten und letztlich nach Rentabilitätskriterien funktionieren muss? Sollte es nicht vielmehr darum gehen, sich ganz grundsätzlich Gedanken zu machen, wie dieses System insgesamt überwunden werden kann?
Es braucht eine Politisierung der Kämpfe, ein Durchbrechen der rein ökonomischen, d.h. immer noch kapitalistischen Logik. Gerade zu diesem Zweck sind Diskussionen sehr wichtig, wie sie gegenwärtig hier geführt werden.

juillet 14, 2006 12:25 AM  
Anonymous oeil de moscou said...

Attendez les gars, vous n'avez encore rien vu.

Les Boillat pro-Kappos qui se croyaient malin en nous tirant dans les pattes, ceux-là n'aurons pas fini de souffrir.
Ils nous ont pris pour des cons, des meneurs de grève illégale, etc, etc...

Je peux vous dire une chose : Chacun est libre de penser que je suis un connard. Mais le jour ou ces pauvres cons ( y a pas d'autres mots) viendrons nous chialer dans le gilet parce que la Boillat est morte et en nous disant que nous avions raison... Ce jours là, un tribunal du peuple se chargera de les juger !

D'ailleurs, les 1000 To de matière à vendre illico-presto me font bien rire. On a assez fait de prévision financière sur ce blog en mentionnant le manque à gagner vicéral sur Dornaque et le nouveau manque à Reconvilier.

Mais ne polémiquons pas, vu que je assènes de fausses informations...

juillet 14, 2006 12:44 AM  
Anonymous con-stat said...

4 Mio indispensable pour hier sinon PLOUF,
Rode Le Danseur qui raconte à toute l'Amérique que si SM ne parvient toujours pas à livrer à temps, avec la bonne qualité de matière c'est parce que ces cons de la Boillat sont toujours en grève,
Le fournisseur de Mercedes qui retourne le laiton livré par Bouchyègre à la place de la Boillat ('vu que comme' elle est toujours soumise aux agitateurs jusqu'au boutistes ils n'ont pas eu le choix)parce que le laiton de Volklore est tellement d'la merde que 5 machines sur 8 sont à l'arrêt pour cause de casses à répétition et de bourrage d'outils. Et que le client exige qu'il soit remplacé par du vrai Boillat ! (oups, là, faut plus rêver)
Des dizaines de commandes journalières qui nous passe sous le pif parce que l'effectif ' plétorique' de la prod est incapable d'absorber le tiers du volume du mois de janvier,
Une Loewy qui, parole de Kappos, devait être en service depuis juin et qui le sera jamais parce que les connaissance restante ne le permetterons plus malgré l'apport 'amicale' de la Peugeot Bleue à la plaque jaune,

Etc..., etc...

Comme Oeil de Moscou l'a souligné, la Boillat se meurt à vitesse GRAND V, Swissmetal avec.
Nous le savons, Dornachians, que vous nous lisez à bâtons rompus toutes la journée dans vos bureau de Dooornak. Chaque fois qu'on jete un oeil sur vos PC, c'est bel et bien le blog qui y figure. Et ce dans les plus hautes sphères de votre Organigramme de chiotte.
Belle mentalité, Dornachians, nous qui croyions que vous étiez comme ça débordé de travail. Un peu comme quand les Kappos exigent des ouvriers Boillat que 2 semaines de vacances ça suffit alors que depuis votre retour à R'câ en mars, les 2 recordman-woman que sont le Petit Déménageur et la Virée de DHL doivent bien comptabiliser 2 mois de vacances. A croire que leur secteur respectif marche feu de Dieu !!!

Une preuve de plus que le travail, la conscience professionnel et le sens des responsabilités ou de la qualité n'est pas compatible entre Dooornak et la Boillat. Mais ça, on le savait. Entre les barres droites de la Boillat et les profils tordus de Dooornaque, entre les bénéfs de la Boillat (14 Mio en 2001) et les fosses abyssales de Dooornaque, allez y trouver des synergies...
Mais tout ça, la STRATEGUILLE s'en charge, hein, les BABA de Martinou !!!

juillet 14, 2006 7:30 AM  
Anonymous Anonyme said...

@Labos SM
Pas de problème pour de la matière de qualité!!!!!
Avec JePeTo et PENNAlty deux des plus gros nuls de la planète Swissmetal vous êtes sauvés.

juillet 14, 2006 9:49 AM  
Anonymous Anonyme said...

A Karl,

On reparle de toi et de ton blog dans "Le Temps" d'aujourd'hui, dans la rubrique "Emploi & Formation"

Pour les ouvriers de La Boillat, sur la même page, on y parle de "Mobbing"

Il est dit :

L'Association Stop Mobbing et l'Institut universitaire romand de santé au travail (IST) organisent un symposium sur le thème "Mobbing: comment lutter ? Que faire ?
Trois conférenciers sont invités: Gilbert Künzi, l'auteur du livre "Harcèlement sur le lieu de travail. L'entreprise en question.
Hermogène Toïhen, juriste et auteur de MB Mobbing en poudres, et
Gabriella Wennubst, avocate et également auteure d'ouvrages sur le sujet.

La manifestation a lieu mercredi 20 septembre 2006 de 14.00 à 18.00 heures, à l'hôtel Continental, à Lausanne.

Inscription auprès de Stop Mobbing, case postale 3066, 1110 Morges

Amicalement à tous
Aigle Noir

juillet 14, 2006 11:44 AM  
Anonymous Zorro said...

Pour moi, exilé dans le Grand Sud, aujourd'hui est jour férié, 14 juillet oblige. C'est pourquoi je mets un post rigolo et surprenant. Vous découvrirez pourquoi Shrek est "un peu absent" du blog, il nous réserve une surprise. Allez voir:

http://www.lematin.ch/nwmatinhome/
nwmatinnewsdetail.html?newsaction=detailcateg&idnews=afp

Et Pardon à Shrek d'avoir dévoilé ses projets, je ne recommencerai plus ;-)))

@tous et tous:
Bravo pour ce qui a déjà été fait en l'honneur de la Boillat et les Boillat(s)
Courage pour la suite
Et Bel été (si c'est possible...)

juillet 14, 2006 11:57 AM  
Blogger jb.zonez.ch said...

Je me réfère au post de donnerwätter et je voudrais saluer ici le premier commentaire allemand (à ma connaissance) de cette longueur sur le blog de Karl. Bon signe non ?

Quelqu'un pourrait nous traduire et résumer son message ?

Sinon, je profite pour souhaiter de bonnes vacances à tous les Boillat, mais aussi aux externes qui les soutiennent, même anonymement.

JB

juillet 14, 2006 12:41 PM  
Anonymous marc said...

Pour en revenir à UNIA, que penser d'un syndicat dont l'activité principale conciste à négocier des conventions collectives qui prévoient la résolution des conflits par un tribunal arbitral et qui ensuite renonce à faire appel au dit tribunal avant de s'engager dans la grève (et donc rompt la convention) en argumentant que ça ne fonctionne pas ?
Après le coup de la Boillat, le patronat devra se donner beaucoup de peine s'il veut redonner un peu de crédibilité à son partenaire UNIA.
Un autre syndicalisme doit voir le jour!

juillet 14, 2006 12:45 PM  
Anonymous Anonyme said...

Quel est le résultat de la rencontre entre Swissmem, UNIA, Swissmetal et les commissions de hier?

juillet 14, 2006 1:35 PM  
Anonymous Anonyme said...

L'édito de notre ami Oudot dans le JJ de ce jour, c'est tout simplement phénoménal, mais aussi combien tragique.

Le titre : Chronique d'un désastre (industriel) annoncé. Tout y est dit avec une implacable logique.

Qu'une telle somme d'imbécilité puisse être réunie dans le quarteron de pignoufs qui tient lieu de Conseil d'administration de Swissmetal dépasse toutes les limites de l'entendement.

Ces endouilles conduisent le groupe à sa perte. Sans les bénéfices et le savoir-faire de La Boillat, Swissmetal n'a aucune chance de survie.

Il ne reste plus qu'à attendre un tout petit peu et Oudot pourra conclure par : Chronique d'une débâcle financière annoncée.

Aigle Noir

juillet 14, 2006 2:08 PM  
Anonymous bloggeur fou said...

@jb.zonez,

je veux bien traduire le commentaire de Donnerwetter, mais ça va me prendre un petit peu de temps(pour tourner les pages du dico!). Je posterai le résultat en fin d'après-midi.

A bientôt...

juillet 14, 2006 2:26 PM  
Anonymous expatrié said...

@jb, tous
Ci-dessous, traduction libre du post de Donnerwäter (désolé bloggueur fou pas vu ton message plus tôt...)

@Donnerwäter
Ich hoffe ich habe deine Meinung gut genug übersetzen können...

*******************
Citation de Karl:"Lorsqu'Unia aura réussi à disperser tout le mouvement de soutien à la Boillat en propageant des accusation nauséabondes, il sera possible de présenter ce conflit comme une victoire syndicale."

La colère contre Unia n'est pas seulement compréhensible; elle est à saluer. Nous ne pouvons en aucun cas nous reposer sur les syndicats. Au contraire, il y a belle lurette qu'ils sont devenu un élément de l'appareil étatique, ils sont contre la classe des travailleurs et non les représentants de nos intérêts.

Quelles questions se posent aujourd'hui? "quels sont véritablement les moyens "d'action" dont disposent les Boillats à l'heure actuelle ?" (DrSnuggle le 27.06) Quelles sont nos points forts? Nous en avons deux:
- notre unité en tant que classe qui dépasse le simple cadre de l'usine et qui franchit les barrières linguistiques ainsi que toutes les autres frontières.
- notre conscience, notre capacité à tirer des enseignements de la situation actuelle aussi bien que de l'histoire de notre classe.

Nous ne pouvons compter que sur nos propres forces et non pas sur les syndicats qui sabotent le combat et qui tentent de se maintenir sur la voie des systèmes contractuels. Mais nos forces ne se trouvent pas seulement dans l'usine, l'entreprise ou la branche concernée. Si nous voulons créer une dynamique favorable à nos aspirations, nous devons étendre le combat à d'autres lieux de travail, à des parties aussi larges que possbile de la classe ouvrière, sur les travailleurs des secteurs privé et public. Au début de l'année, les étudiants en France ont mené le combat contre le CPE: ils ont imprimé et ditribué des tracts (dans les gares, devant les bureaux de poste, aux portiques des usines) par lesquels ils ont invité les travailleurs à les rejoindre dans la lutte.
Ce réflex a également joué en mai au cours du combat des métallos de Vigo en Espagne: les grévistes ont envoyé des délégations massives dans les grandes entreprises (chantiers navals, Citroën, etc.) afin de les appeler à rejoindre le mouvement. (cf. http://fr.internationalism.org/ri369/espagne.htm).

Ce n'est que lorsque l'expansion de la lutte réussi que nous pouvons créer une relation de force qui force la bourgeoisie à capituler. Le gouvernement français n'aurait pas retiré le CPE s'il n'y avait pas eu le danger de la lutte s'étendre à d'autres parties de la classe ouvrière.
Il est également nécessaire de discuter des buts de notre combat. Personne ne se fait d'illusions sur le fait que Swissmetal se voit contraint de maintenir le site de Reconvilier à long terme. Bien que les produits de la Boillat soient de la plus haute qualité, selon la logique du profit il n'est aucunement garanti que le groupe continue à produire sur ce site. C'est pourquoi l'idée selon laquelle Reconvilier devrait tomber en faillite pour être reprise par une autogestion des travailleurs a été évoquée depuis longtemps.
Pourtant, est-ce là la seule issue? Les travailleurs qui mèneraient une entreprise selon les règles du capitalisme seraient soumis aus mêmes critères de concurrence et de rentabilité. Ne devrait-on pas plutôt s'inquiéter de la manière de dépasser globalement ce système? Ce qui est nécessaire, c'est une politisation des combats une rupture de la logique purement économique et donc capitaliste. Des discussions dans ce but sont très importantes, a l'instar de celles qui sont menées ici.
*************************

juillet 14, 2006 2:43 PM  
Anonymous Anonyme said...

L'article du Journal du Jura est d'une justesse stupéfiante. Tout y est, c'est implacable. Ce conseil d'administration est d'une nullité frisant l'absolu. Conclusion des chefs:
Une grève ne doit en aucun cas aboutir, quitte à faire crever l'usine.
Rassurrez vous, c'est en bonne voie.

juillet 14, 2006 2:58 PM  
Anonymous Anonyme said...

Selon les derniers renseignements obtenus de Dornach, l'éditorial de Oudot du JJ de ce jour a jeté la consternation au sein des troupes du Grand Maître.

Ils commencent à se rendre compte que la fin de La Boillat signifierait également la fin, non seulement de Dornach, mais également de Swissmetal.

Il y a des mines qui ne trompent pas et qui en disent long sur l'état d'esprit qui règne à Dornach.

Lüdenscheid, avec son âme damnée de Suchordt sera le fossoyeur du groupe Swissmetal.

La bataille des chefs va bientôt commencer à Dornach. Pour l'instant, Suchordt à la faveur du Grand Maître

Mais comme Lüdenscheid n'est pas capable de produire les spécialités Boillat, le jour n'est pas très éloigné où MH se rendra compte que son copain le conduit en ligne droite à la ruine.
Il ne pourra pas durablement soutenir son compatriote Suchordt qui lui fait perdre, pour des questions d'orgueil et de vengeance, des dizaines de millions de francs.

Le jour n'est peut être plus très loin où Martinou écoutera à nouveau certains de ses lieutenants qui lui suggéraient de modifier quelque peu sa stratégie envers La Boillat.

Il y a des règles incontournables en économie: toute entreprise qui ne réalise pas de bénéfice est vouée à disparaître à brève échéance.

Et pour Laxey, qui s'imaginait jouer un grand coup de poker et ainsi doubler sa mise, ce sera adieu, veaux, vaches, couvées, etc.
Bien fait pour ces vautours.

Il faut tenir bon envers et contre tout.

Le temps semble jouer actuellement plus en faveur de La Boillat qu'en faveur de Dornach et de Lüdenscheid.

Aigle Noir

juillet 14, 2006 3:12 PM  
Anonymous Anonyme said...

Je me permets de mettre le raccourci du JJ car enfin j’y trouve ce qui aurait du être dit sur ce blog il y a longtemps.

http://www.journaldujura.ch/front_article.cfm?id=186985&kap=bta

N’en déplaise à ceux qui parlent de donner des munitions à la direction, d’autres disent encore maintenant que le fait de parler vrai sur le blog... "Il faudrait pas que les amis de la Boillat donnent encore de l'eau à leur moulin".

Je ne sais pas ce qu’il vous faut mais cette «stratégie» utilisé depuis le début n’a rien apporté du tout, elle vous a même desservie !

juillet 14, 2006 3:14 PM  
Anonymous bloggeur fou said...

@expatrié,

merci pour la traduction, je serai qitte de sécher plus longtemps!

Bonnes salutations à tous.

juillet 14, 2006 3:17 PM  
Blogger Rensk said...

Il est à remarquer qu’il y a aujourd’hui de bien bonnes interventions, j’aime beaucoup !

Une chose me frappe malgré tout, beaucoup d’anonymes c’est dire qu’on se protège et qu’on cherche à préserver le pseudo, le surnom… bref l’identité qu’on a choisi !

Continuez de la sorte, cela donnera une nouvelle vie à la cause, au blog !

juillet 14, 2006 3:26 PM  
Anonymous bloggeur fou said...

@ expatrié,

je serai "quitte", pardon.

Et c'est cent fois mieux traduit que ce que j'aurais pu faire!...

juillet 14, 2006 3:27 PM  
Anonymous expatrié said...

@bloggeur fou
;-) ...mon arrière-grand-père a eu la bonne idée de franchir la Sarine, mais il doit encore en subsister quelques traces dans mon ADN (même si mes profs d'allemand n'ont pas vraiment eu l'occasion de s'en rendre compte!)... Bon week-end!

juillet 14, 2006 4:05 PM  
Blogger jfbo said...

@Ph. Oudot

D'abord, permettez-moi de vous féliciter et de vous dire tout le bien que les "Boillat" ou "ex-Boillat" on pensé de votre engagement sans faille à leur côté.

Merci d'avoir le courage d'affronter cette racaille comme vous le faites depuis le début de la crise.

Votre éditorial de ce jour est une bombe pour tous ceux (ils sont malheureusement nombreux) qui n'avaient pas encore compris la problèmatique du cas "Boillat".

Il pourrait faire réfléchir certains membres du CA et de l'actionnariat ou alors, c'est vraiment à désespérer!

Il est également une épine dans le pied d'UNIA, vu la position adoptée ces derniers temps par ces prétendus "défenseurs du monde du travail".
Eux, qui n'arrêtent pas de seriner qu'il faut sauver un maximum de postes de travail n'ont probablement jamais compris réellement le problème. Sinon, leur position ne serait (peut-être!) pas la même.

Je souhaite que votre article soit diffusé le plus largement possible!

Encore merci et bravo!

juillet 14, 2006 4:51 PM  
Anonymous oignon rouge said...

@ jfbo

Article de Philippe OUDOT

Cet article est magistral, et je viens d'écrire à M. Oudot excatement dans le même sens que vous. Je lui ai clairement demandé comment faire concrètement pour que ce texte puisse être très rapidement diffusé dans 24 Heures, ou dans le Temps, car j'ignore les modalités de reprise d'un article dans un autre quotidien.
Oui il faut que ce texte soit à disposition d'un vaste lectorat.
Et je suis prête à intervenir dans ce sens et dans la mesure de mes moyens mais il faut faire vite. Donc j'attends réponse.

juillet 14, 2006 5:24 PM  
Anonymous Anonyme said...

Peine perdue, Oignon rouge... Le Temps ne va certainement pas racker pour un article qui flirte avec la plus totale absence de déontologie journalistique.

juillet 14, 2006 5:34 PM  
Blogger Karl said...

@Anonyme de 5:34pm

Expliquez-nous, pour commencer, ce que signifie pour vous "déontologie journalistique" (je trouve cette expression, dans une presse prétendûment plurielle, mais en fait dominée par Edipresse et Ringier, très galvaudée). Aussi loin que je sache, l'article de P. Oudot contient des informations vérifiables (de plusieurs sources) et vérifiées.

Quant à la recherche d'impartialité et d'objectivité, on voit mal comment adresser des questions à Swissmetal pourrait apporter des informations de fond.

De plus, je vous prie de relever qu'un blog comme celui sur lequel vous vous exprimez en ce moment est la plupart du temps en totale contradiction avec les codes déontologiques du journalisme (notamment avec l'usage de l'anonymat). Ca n'empêche pas pour autant que des informations y soient proposées...

Bref, merci de nous expliquer en quoi P. Oudot enfreint la déontologie journalistique.


Merci à tous pour vos commentaires!

juillet 14, 2006 5:48 PM  
Blogger Oeil de Lynx said...

@ Anonyme 17:32

Bravo le cours de déontologie... La déontologie a quelque chose à voir avec l'éthique.

Mais vu l'heure, le contenu et le style du message, j'ai bien l'impression que l'auteur anonyme est un de Dornach qui confirme (dans le schéma bien connu du maîîître) le contenu du post anonyme (quoique signé Aigle Noir) de 15:12.

Allez, c'est bientôt l'heure de quitter le bureau pour le week-end.

Peut-être du temps pour méditer sur la déontologie et l'éthique ?

juillet 14, 2006 5:49 PM  
Blogger epok epik said...

@anonyme de 5h34

re-vlà du "j'accuse" sans aucun développement, sans aucun argument.

Toujours aussi petit....pas d'évolution....

Si au moins vous nous expliquiez pourquoi de tels propos, ce serait intéressant.

Merci de faire des efforts !

juillet 14, 2006 5:51 PM  
Blogger un autre monde est possible said...

Il ne va pas expliquer, l'anonyme de 17:34.
La «déontologie» selon lui et ses semblables, c'est la presse au service de la classe dominante, elle même soumise à la cohorte de Heilweg, Ospell, B. Gates, Hentsch, Blocher, etc... (j'oublie peut-être Ambrosetti, mais c'est une autre histoire)
Eux-mêmes très soucieux qu'un autre monde ne soit pas possible...
Ils exploitent tellement bien celui-là!

A part ça même si le blog tourne au ralenti, la qualité est au rendez-vous et les renseignements précieux.
Salutations à tous.

juillet 14, 2006 6:09 PM  
Blogger jb.zonez.ch said...

@epok epik & Expatrié :

Merci, c'est avec plaisir que je mets à jour jb.zonez.ch. Si vous avez des informations à faire figurer (yc photos, articles de presse, reportages...), mon adresse e-mail peut-être trouvée sur le site.

Amicalement,
JB

juillet 14, 2006 6:12 PM  
Blogger jb.zonez.ch said...

Et tant que j'y suis...

L'article de Philippe Oudot est désormais aussi disponible ici (lundi, le lien du Jidéji est cuit-cuit).

juillet 14, 2006 6:26 PM  
Anonymous Anonyme said...

A Oeil de lynx,

Je n'ai pas bien compris ce que tu as voulu dire dans ton dernier message à mon sujet, mais sache que je suis de la région, de tout coeur avec tous les "Boillat".

Il m'arrive d'avoir par une connaissance de Dornach quelques renseignements sur ce qui ce dit là-bas et que je refile sur le blog, avec beaucoup de prudence, pour ne pas nuire à cette connaissance. Mais de là à laisser supposer que je ne suis pas avec les amis de La Boillat, doucement les basses, il y a un pas à ne pas franchir.

Amicalement.
Aigle Noir (en vacances pour 3 semaines)

juillet 14, 2006 8:06 PM  
Blogger Oeil de Lynx said...

@ Aigle Noir

Je ne voulais pas dire que tu n'es pas avec les Boillats, bien au contraire.

Mes propos tendais à dire que l'anonyme 17:34 confirmait tes propos.

Je pense, mais cela n'engage que moi, que cet anonyme est un de la bande à Dornach qui lance des propos accusateurs où il essaie de discréditer les propos du journaliste.

C'est le même style comme Hellweg qui dit devoir déménager en Allemagne parce que ses voisins à Freienbach sont incommodés par toutes les attaques que les Boillats lancent sur lui.

Pour l'avoir vérifié, je sais que Hellweg n'habite pas Freienbach SZ, mais y a déposé les papiers. De plus, il est très en retard avec les taxations d'impôts.

Dans la publication dans la feuille officielle il "habite" toujours la même commune (Pfäffikon SZ et Freienbach SZ sont ensemble). N'empêche il avait tenté de discréditer les Boillats avec les accusations (ses voisins incommodés, mon oeil...).

Et l'intervention de l'anonyme de ce soir, c'est exactement la même chose : l'effet d'annonce.

Moi, je me demande qui c'est qui n'a pas de déontologie.

J'espère avoir clarifié ma position, et merci pour tes infos.

juillet 14, 2006 8:57 PM  
Blogger jfbo said...

@Karl

J'ai lu hier ou avant-hier que Bkassine puise des informations sur ce blog.

Est-ce que par hasard elle n'y écrirait pas aussi de temps en temps?

Ca pourrait être très intéressant qu'elle publie son point de vue, qu'elle ne soit pas obligée de recourir à ses service et à leur carnet d'adresses fantaisiste, non?

Ou alors le dialogue ouvert n'est pas son truc? la déontologie "uniale" l'en empêcherait?

Sans rire, il me semble que ce serait une idée à lui proposer, ce d'autant plus qu'elle trouverait ici un mode de communication qui pourrait lui rendre de grands services, pour autant qu'elle désire vraiment le dialogue avec sa "base".

Cette proposition n'est pas aussi farfelue qu'elle peut paraître, j'en suis persuadé. J'ose même dire que je me réjouis de lire ses commentaires le plus tôt possible!

juillet 14, 2006 11:36 PM  
Anonymous Anonyme said...

Tu n’es pas le seul, moi j’attends depuis des lustres que les employés des régions du syndicat, à qui on devrait faire confiance, viennent aussi dire ici-même ce qu’il en est de leur propre point de vue. Se cacher derrière l’organisation pour ne rien poster me fait beaucoup penser à Bush – Poutine, seul ce que la direction prévoit est juste ! A ne jamais mettre en doute !!!

juillet 14, 2006 11:46 PM  
Anonymous Anonyme said...

Je dois constater que le syndicat est fortement demandé à s’ouvrir à ses propres adhérents, cette demande risque fort de passer "inaperçue" !!!

Il est notoire que le pouvoir corrompe, de quel droit les payeurs de cotisations osent-ils revendiquer la vraie démocratie ? Quel culot !

juillet 15, 2006 12:00 AM  
Blogger Karl said...

@JFBO et Anonyme de 11:46pm

Malheureusement, pour voir un commentaire de BKassine sur le blog, on peut toujours rêver. Bon, je peux comprendre ceci, puisque les prises de position d'Unia se veulent officielles et formelles. Tout le contraire du blog.

Chose piquante, toutefois, les pontes d'Unia prétendent ne pas lire le blog (BKassine s'énerve d'ailleurs à chaque fois qu'elle en entend parler) mais pas mal d'informations qu'ils avancent ne sont tirées... Karl reçoit aussi, parfois, des informations directement d'Unia, ceci de manière tout à fait cordiale.

Mais voilà, pour tout service de communication, chez Unia comme chez Swissmetal, une plateforme publique ou n'importe qui peut raconter n'importe quoi, c'est une vraie plaie. ;-P

juillet 15, 2006 12:05 AM  
Anonymous Troll et bus 2 said...

Résumé de la journée :

Quand SM passe la 2ième ( selon les posts depuis hier, il manque 4Mio sinon c'est le crash...), Le Juju et notre ami Philippe passe la 3 !!

Les vieux schnoks de SM sont comme les vieilles bagnoles : 4 vitesses dans la boîte et pas d'évolution et de développement.
La Boillat, qui ne sera jamais à court d'innovation, peut déjà compter sur les dernière boîte à 6 vitesses !!!!

Il va vous manquer de la vitesse de pointe, les Kappos !

juillet 15, 2006 12:15 AM  
Anonymous Anonyme said...

Est-ce que le Von der Machin qui doit remplacer Wilmar a été fait a la main? Tous le monde est unanime pour dire que c'est un naze. Pour conduire une stratégie débile quoi de mieux qu'un gros naze.

juillet 15, 2006 12:44 AM  
Anonymous Anonyme said...

Je comprends bien que l'article de P.Oudot (très juste d'ailleurs, l'engagement de ce journaliste aux côtés de la Boillat est connu de longue date) fasse plaisir aux Boillat et à nous, soutiens externes, et je souhaite également qu'il soit diffusé le plus largement possible, car il est important de dénoncer ce qui se passe en réalité dans l'entreprise (Hellweg & Co se donnant tellement de peine pour tenter de préserver une façade dans la presse).

Néanmoins, je crois qu'une fois de plus il ne faut pas s'endooooormir en pensant que les Boillat sont enfin vengés dans leur juste combat, car on a reconnu que la qualité qu'ils produisaient était indispensable à la survie de SM. Malheureusement, ce serait à mon avis trop "sain" comme dénouement quand on a à faire à SM. SM a encore actuellement de forts appuis et un capital important derrière lui pour le soutenir, même si l'entreprise est en mauvaise posture, et ce pour des raisons que nous ignorons en partie.

Par contre, SM a réussi à filer la "patate chaude" qu'est la Boillat à Unia, syndicat qui prouve qu'"il ne peut rien faire". Cependant, n'oubliez pas que le principal ennemi reste SM et non Unia; vous feriez le jeu de SM de les débarrasser de l'affaire Boillat; par contre, Unia est nulle d'avoir accepté de jouer un tel rôle...

juillet 15, 2006 1:01 AM  
Anonymous Apocalypse Now said...

@Troll et bus 2
Vous avez entièrement raison. Plus de pognon plus de copains. Après ça va vite. Si les Laxées lisent l'article de Oudot ça va faire tilt. Bientôt ils leur faudra un téléscope pour rechercher leurs §§ dans la nébuleuse de Helweg.
En résumé tu sais que ton pognon s'est envolé, mais tu sais pas par ou il a passé pour arriver là ou il est.
Avec mes meilleures salutations à Martinou et Fridou.

juillet 15, 2006 1:15 AM  
Anonymous Apocalypse Now said...

Quelle est la différence entre
deux de Beaujolais nouveau et deux Beaugigolo nouveau??? Réponse:
Des pieds au cul qui se perdent.

juillet 15, 2006 1:35 AM  
Blogger jb.zonez.ch said...

Article dans le Temps.

Quelqu'un pourrait-il nous résumer l'article paru dans le Temps, ce vendredi ?

A lire également celui de Luc-Olivier Erard dans le Courrier.

juillet 15, 2006 1:46 AM  
Anonymous Anonyme said...

Dépêches ATS

Les archives de la Loewy se trouvent dans la tête du Chef de Gare. Il siffle mais le train ne part pas. Un sifflet reste un sifflet par rapport à un corp des alpes.

juillet 15, 2006 2:03 AM  
Anonymous SanA said...

@anonyme 5:34

De tous les journalistes traitant de l'affaire Swissmetal Boillat, Philippe Oudot est de loin le plus sérieux, le plus professionnel et le plus soucieux de déontologie. Il est aussi le mieux informé parce que le plus investigateur et le moins conformiste. Votre réaction aussi hargneuse que narquoise n'est justifiée en fait que parce que la vérité que Ph. Oudot diffuse ne va dans le sens ni de vos vues ni de vos vœux. Bref, pour un donneur de leçons en déontologie, elle est parfaitement malhonnête.

Les occasions réelles et fondées de mettre en cause la déontologie journalistique n'ont pourtant pas manqué tout au long de l'affaire qui nous occupe. Combien de temps, a-t-il fallu au… "Temps", précisément, pour qu'il cesse de considérer contre vents et marées Hellweg comme un génie de la stratégie industrielle. Combien de mises au point et de répliques ce journal a-t-il refusées avant d'accepter non seulement d'autres discours mais simplement de rapporter des faits objectifs? Quels efforts a-t-il jamais entrepris pour vérifier les assertions et les mensonges distillés par la propagande à la Goebbels du CEO de SM? Quelle mise en perspective a-t-il adoptée autre que les concepts économiques à la mode admis aveuglément sans aucunement se soucier de leur pertinence en l'occurrence?

On peut aussi rappeler les interviews de complaisance données par Hellweg à la NZZ et à la BAZ notamment, par Bols dernièrement et par le fameux (et fumeux) actionnaire Schürmann auparavant, au "Bund" qui a longtemps milité en faveur d'Hellweg et de ses séides. J'ajouterai que contrairement à la NZZ qui a fini par accorder une demi-page, la BAZ a poussé la malhonnêteté jusqu'à refuser de faire paraître une réaction pourtant pondérée et parfaitement fondée à une interview du gourou de SM s'inscrivant dans sa campagne d'avant AG! Ce fait, pourtant grossièrement attentatoire à la déontologie dont vous prétendez vous réclamer, ne semble pas vous déranger le moins du monde.

On pourrait multiplier les exemples de désinformations, de demi-vérités, d'interprétations gratuites, d'a priori dans le cadre de cette affaire, dans la presse écrite et audio-visuelle. Ça pourrait même faire le sujet d'une étude de cas fort intéressante. Mais il est évident que ce n'est pas ce qui vous préoccupe. Pour vous, une presse professionnelle, objective et soucieuse de déontologie ne peut manifestement que casser du Boillat et encenser celui que vous estimez (à tort) le plus fort!

juillet 15, 2006 2:25 AM  
Anonymous Anonyme said...

Unia vous a trahi ?? Intéressant, car dès l'arrivée d'UNIA à la Boillat, on pouvait aisément dire "Boillat foutu" !! C'est le cas aujourd'hui ... après avoir fait de nombreux nouveaux membres !! Et certains s'activent maintenant à foutre en l'air ce qui reste ... dommage, la Boillat ne "sur"vivra pas !! La faute à qui ? bin voyons, à l'autre, comme d'hab !!

juillet 17, 2006 5:09 PM  

Links to this post:

Créer un lien

<< Home