samedi, juillet 22, 2006

'Fait chaud!

Ah ça, il fait chaud. Karl connaît un ordinateur qui n'est pas satisfait de sa nouvelle CCT, et qui veut y ajouter un article concerant la ventilation. Il en a marre, des bricolages ou l'air ne circule pas bien, il veut de l'azote liquide sur son petit cerveau brûlant. Il veut effectuer ses calculs binaires au frais! Mais enfin, l'écriture d'un "édito" fait encore partie de ce qu'il peut supporter. L'excuse de Karl pour aller bronzer s'effondre donc... Au boulot Karl!


Déplacera, déplacera pas?

Ces jours, bien des rumeurs circulent sur des déplacements de machines. Les faits déterminent qu'il s'agit de 3 Linématic, et de la Schumag 6. Certains ont parlé d'"une" Schumag 6, et ils se sont trompés. Il n'y a qu'une seule Schumag 6, et c'est donc "la" Schumag 6. Est-ce un détail? Pas tout à fait. Le numéro 6 ne se réfère pas au modèle de la machine, mais à son numéro dans le parc de machines de la Boillat. En gros, pour s'y retrouver parmi toutes les Schumags, on les a numérotées. La 6, donc, est celle qui reçoit toutes les attentions, parce qu'elle produit pour Bic.

Swissmetal parle de la déplacer à Dornach, ce qui est une idée particulièrement, n'ayons pas peur des mots, psychédélique (car il faut être sur un gros nuage bleu à contempler des éléphants roses pour penser à ça). En effet, le laiton fini dans la Schumag 6 est fondu à Reconvilier, et pas à Dornach. Qui plus est, à Dornach, où l'essentiel des ordres de fabrication comporte 2 ou 3 étapes, on n'est pas habitué à mener les produits à ce degré de finition (où les ordres de fabrication comportent souvent plus de 10 étapes). Ainsi, dDornach n'a, ni la matière, ni la structure, ni le savoir-faire, ni les opérateurs, pour faire fonctionner une telle machine. Mais quand, comme Martinou, on a des "visions", on ne s'arrête pas à ça.

Certaines mauvaises langues, dont cette teigne de Karl, se sont alors imaginées que la destination finale de la Schumag 6 était Lüdenscheid, où le type de production s'approche plus de celui de la Boillat qu'à Dornach, et où la "stratégie" assigne la production des instruments d'écriture. Chez Busch-Jaeger, la Schumag 6? C'est une possibilité. Mais une rumeur se répand aussi sec, selon laquelle Swissmetal ne serait finalement pas trop pressé de déplacer cette machine. Il faut dire que les Schumag sont des machines dans la fleur de l'âge, ce qui leur confère sagesse et maturité, mais aussi une certaine inaptitude à se promener dans la campagne sur des remorques de camions. Une machine aussi finement réglée que la Schumag 6, si elle était déplacée, devrait être patiemment remontée, précisément recalibrée, tout ça par des Boillat qui, s'ils ne sont pas licenciés, ressentiront sans doute une immense joie à l'idée d'aller donner un coup de main en Suchordtie, la terre de Volklore. Vous savez maintenant pourquoi il ne faut pas pousser la vieille (Schumag) dans les Suchordties.

Pour ce qui est des Linématic, on ne sait toujours pas avec certitude si les machines déplacées vendredi 21 juillet étaient en fonction (ce qu'affirme P. Oudot dans le Journal du Jura), ou stockées en réserve. Néanmoins, "SanA" a souligné sur le blog leurs faibles performances par rapport à d'autres machines plus récentes, les Blank. Rappelons que ce type de machines sert à produire des lopins, petits tronçons de fil coupés à la cadence de plusieurs centaines de pièces par minute. Ces lopins sont des ébauches de pointes de stylo. Quelle est la destination des Linématic enlevées? On ne le sait pas. Tout porte à croire qu'elles s'en vont pour Lüdenscheid, mais il ne faut pas oublier que Martinou parlait d'ouvrir une usine de production de pointes de stylo en Inde, pour se rapprocher de certains clients (comme Cello).

C'est géographiquement logique, puisque Premec, qui est au Tessin, ne sera bientôt plus un client de la Boillat, et était un des principaux clients pour les lopins (et l'acheteur unique de ce qui sortait des Linématic). Enfin, logique... Faire fuir des clients suisses pour installer une usine en Inde, c'est de la logique hellwegienne. Pour le moment, Premec, qui commandait des lopins à la Boillat, n'y commande plus que du fil, faisant perdre une importante valeur ajoutée à Swissmetal. L'explosion du prix du cuivre, et surtout l'incapacité notoire de Swissmetal à satisfaire ses clients ont eu raison de l'étroite collaboration de Premec avec la Boillat, selon le Journal du Jura (19 juillet 2006). Quand on sait la qualité de cette collaboration, il y a de quoi lâcher un gros soupir. Maintenant, Premec se prépare donc à produire 2 tiers de ses pointes de stylo en acier, même s'il y a là un énorme travail à faire pour y parvenir. Pour les maillechorts, un fournisseur alternatif à Swissmetal a été trouvé en Allemagne, et supplantera probablement Swissmetal. Karl relève, en passant, la différence qu'il y a entre la stratégie de Premec, avec laquelle on comprend clairement que Giorgio Pagani oeuvre pour la pérennité entreprise (même si ça a les tristes conséquences qu'on connaît), et la "stratégie" de Swissmetal, qui donne simplement des "visions".

Peut-on, ces remarques posées noir sur blanc, parler de démantèlement de la Boillat? Je pense que non. Si l'on devait parler de démantèlement, le terme s'adapterait bien mieux aux licenciements, cause d'une perte de savoir-faire inquantifiable. Par contre, la perte de ces 3 Linématic est quantifiable, et tout de même faible. Surtout en remarquant que la personne qui s'occupait de faire fonctionner ces machines fait partie des licenciés, et que pour le moment, elle n'est pas, loin s'en faut, remplacée. Ainsi, déplacer des machines, c'est une chose. Faire concurrence à la Boillat en faisant produire ces machines, de manière optimale, ailleurs, c'en est une autre.

Karl en conclut que ce déplacement de machines correspond à l'obstination swissmetalienne de ne jamais reculer, parce qu'un pas en arrière, c'est soi-disant l'aveu de sa propre bêtise. On dit pourtant, selon un bon mot attibué à Saint-Augustin: Errare humanum est, perseverare autem diabolicum (Se tromper est humain, mais persévérer dans l'erreur est diabolique). Martinou goûtera certainement l'ampleur de son étroitesse d'esprit en ne comprenant pas cette phrase. Et surtout, il va perseverare jusqu'au bout.

Cependant, la dure réalité économique ne se pliant pas toujours aux impératifs d'un égo hors de contrôle, la direction de Swissmetal semble être bien plus timide que prévu dans les déplacements de machines, et jouer du théâtre plus qu'agir. La fonderie est toujours là, la capacité de produire des instruments d'écriture aussi, et les commandes passée auprès de la Boillat et ventilées sur Dornach et Busch-Jaeger ont une forte tendance à revenir à la Boillat. Un monsieur, qui aimait bien regarder les pommes mûrir, aurait parlé d'attraction universelle. Karl, en vertu de ces principes, parle de petits présomptueux qui justement font comme les pommes bien mûres: ils reviennent sur terre, après avoir brièvement plané.


Quelques nouvelles en vrac

Les caisses de pension de la Boillat et de Dornach on achevé leur fusion, comme le mentionnait le Journal du Jura (20 juillet 2006). Cette fusion a été reconnue, dans les rangs des représentants de la Boillat, comme positive à plusieurs égards. Néanmoins, la Boillat n'ayant plus de représentants à la direction de Swissmetal, cette dernière, avec sa piétaille de Dornach, aura la haute main sur la nouvelle entité.

Selon l'infatiguable Philippe Oudot, dans le Journal du Jura du jour, le restaurant d'entreprise de la Boillat, la Lingotière, reçoit un sursis. Alors que Swissmetal prévoyait de mettre fin à son exploitation en août, le restaurant voit sa vie prolongée au moins jusqu'à la fin de l'année. Le fait que des entreprises se soient mobilisées pour soutenir la Lingotière en l'utilisant et en formalisant cet usage a joué, selon P. Oudot, un rôle central. Swissmetal, qui ne voulait plus dépenser annuellement 100'000 francs dans ce restaurant semble maintenant y retrouver ses billes.

Cependant, une version moins cordiale, peu vérifiée, mais tout à fait convaincante, indique que le système d'horaire en place à la Boillat fait que les travailleurs peuvent aller se restaurer à la Lingotière à des heures indues (très tôt le matin en fait). Si Swissmetal avait dû assurer autrement la possibilité pour ses équipes de nuit d'aller manger ailleurs, l'opération aurait probablement été assez coûteuse. Peut-être une découverte de dernière minute à ce propos, comme par exemple un ouvrage du type "Le droit du travail pour les nuls" aura-t-elle motivé Swissmetal à revoir ses cacluls. A vérifier, donc.

Il y a dernièrement eu une séance de conciliation entre Unia et les commissions du personnel de la Boillat d'une part, et Swissmetal et Swissmem d'autre part, à propos des 112 licenciements sans plan social. Forcément, ça n'a débouché sur rien (selon le petit doigt de Karl) et, à la rentrée, si aucun changement n'a lieu, l'affaire sera placée entre les mains du tribunal arbitral. Il semblerait qu'Unia, qui est là dans son cadre habituel, a fait son travail de manière très correcte.

Quant à la Loewy, qui n'est pas prête de redémarrer, on connaît maintenant la cause du problème: toutes les archives de la Loewy sont dans la tête du chef de gare, et comme la Loewy ne marche pas, il est impossible de les en extruder. Pas d'archives, pas de Loewy, pas de Loewy, pas d'archives.

Voila qui rappelle fortement l'histoire d'un célèbre serpent légendaire, nommé Ouroboros:



Boursicotons

Comme c'est amusant: par une coincidence absolument involontaire, Karl parle de gravitation au moment où le cours de l'action Swissmetal suit la seconde partie d'une trajectoire ballistique. Alors que, début juillet, l'action UMS allait encore gratter les 16 francs 50, on la retrouve aujourd'hui à 15 francs 20. Les volumes échangés sont faibles depuis le 4 juillet (ou plus de 100'000 actions ont été vendues à 15 francs 75), ce qui laisse penser que la concentration du capital action de Swissmetal se poursuit. Ce n'est donc pas forcément une bonne nouvelle.

Néanmoins, dans ces conditions, ce n'est vraiment pas le moment pour Swissmetal de faire marcher la planche à billet, et d'aller vendre des actions fraîchement imprimées pour se renflouer. Comme disait Martinou, la nouvelle émission d'action servira au programme de participation Nordstern. Là, vu comment se porte l'action du groupe, j'ai presque envie de le croire, maintenant. La valeur des actions de Nordstern se préparerait-elle à prendre un coup de Morgenstern?

124 Comments:

Anonymous idéaliste incurable said...

@karl

Bonjour et merci pour le nouvel édito, bien ficelé comme d'habitude.

Bonjour aussi à tous les bloggeurs. Passez un bon WE, buvez beaucoup (mais de la flotte, hein ?) et peut-être à plus tard.

Karl, comment se passe le filtrage des posts ? Les trolls pourraient bien avoir baissé les bras, non ?

juillet 22, 2006 8:11 AM  
Blogger claire marie said...

merci à Karl et à tous pour la ténacité dans l'engagement...
Dans l'épaisseur des conflits et des luttes pour la justice, il y a ce qui fait la vie de tous les jours: la vie au travail, au dedans et au-dehors de la place de travail: la vie sociale et familaile, les tracas, les maladies, les soucis de factures à payer...les malentendus, les frictions, les déceptions, et les espoirs qui renaissent des cendres de nos rêves ou projets...
Une solidarité, une si noble idée et une pratique au quotidien pas évidente... surtout quand la force brutale, qu'elle tape au Moyen Orient ou dans nos usines ou sur nos chantiers ou ailleurs, nous épuisent plus que la canicule. On va de l'avant, malgré tout, convaincus que nous ne sommes pas seuls, que nos luttes régionales et locales rejoignent celles de millions de gens pour "un peu de pain, un peu d'eau".
Je vous reste unie.

juillet 22, 2006 8:49 AM  
Blogger jb.zonez.ch said...

@Karl

Je constate que la chaleur qui règne autour de ton pauvre PC ne diminue en rien la qualité de tes éditos. Je voudrais même saluer le petit dernier, qui figure - à mon sens - parmi les meilleurs ! y a tout ce qu'il faut ! j'ai particulièrement apprécié ton esprit piquant (lancer la vieille [...] dans les Suchordties; wouarf !).

@Tous

Les articles du Journal du Jura du samedi sont au chaud ici :

- Lingotière
- Enlèvement de 3 machines Linematic

Bon week-end à vous toutes et tous et - comme le recommande si bien idéaliste incurable - buvez une chiée de flotte ! ça aide à rester vigilant, notamment.

juillet 22, 2006 8:51 AM  
Blogger jb.zonez.ch said...

Au fait, des photos de la Schumag 6 sont disponibles ici.

juillet 22, 2006 8:56 AM  
Anonymous Rigueur said...

Merci Karl pour ton Edito!

Tu permets que je fasse un commentaire concernant l'étroitesse d'esprit:

Afin de pouvoir parler de l"étroitesse d'esprit" de Martinou, il faut d'abord que Martinou ait un esprit. Pire, tous ses Kapos, pas mieux que le maître en personne, ont-ils un esprit?

juillet 22, 2006 2:31 PM  
Anonymous SanA said...

@Rigueur

D'esprit, hélas, tout le monde en est doté. Le problème, c'est la mainère de s'en servir. Comme d'autres "outils", il ne vaut que ce qu'on en fait... ou on n'en fait pas.
On pourrait ajouter que, tel la liberté d'expression ("Le Canard Enchaîné" dixit), l'esprit ne s'use que si on ne s'en sert pas ... et il se dégrade si on s'en sert mal, MH, kapos et autres benis-oui-oui nous le démontrent outrageusement.

juillet 22, 2006 3:26 PM  
Anonymous Rigueur said...

@ Sana

J'aurais souhaiter mettre sur le blog un Camembert d'Excel pour la répartition de la part [%] des responsabilités de chacun tel que MH, CA de Swissmetal, la direction de Swissmetal, kapos et autres bénis-oui-oui dans la destruction de LA BOILLAT.

Si MH détient le record de 51%,
le CA de Swissmetal de 26%.
la direction de SM de 16%,
les kapos 5%,
autres bénis-oui-oui 2%.

Est-ce que ça vous semble correcte, cette répartition?

juillet 22, 2006 6:08 PM  
Anonymous fingers said...

@ Rigueur

Si on prend l' aspect quantitatif comme référence, le taux de 2% de bénis-oui-oui est dérisoire.
Par contre, en prennant l' aspect qualitatif,sens des valeurs, analyse de la situation, réactions relatives à cette situation, savoir-faire, comportement, etc... le taux de 2% est maximal.

juillet 22, 2006 8:30 PM  
Blogger Karl said...

@Idéaliste incurable

Le filtrage est peut-être nettement plus flexible qu'il n'y paraît ;-)

juillet 22, 2006 9:16 PM  
Blogger zephir said...

Presse Loewy:
Quel est ce mystère?
que veut'on chercher dans les archives?
Ou se cachent'elles?
Sous la casquette vide de l'épouvantaille à moineaux de servie;(...)
sans blâââgues!!!
L'ampleur de la mission est'elle à la hauteur des
pauvres secouristes dépéchés sur le champ de bataille?
Que de questions et bien peu de réponses.
Ni la frime,ni l'arrogance ne viendront à
bout des éxigeances technologiques à maîtriser
sur ce chantier.
Alors,(...)les grands stratèges, un peu de bon sens:Sortez vous les pouces du "trou du fût"et
rangez votre orgueil au vestiaire.
Il est grand temps et les clients attendent vos expoits et vous saluent.

juillet 22, 2006 10:20 PM  
Anonymous expatrié said...

@rigueur
il me semble dans ton camembert, BKassine et Ambroisie méritent au moins quelques %...

De toute façon, je préfère la tomme de Rougemont :-)

juillet 22, 2006 10:25 PM  
Anonymous Anonyme said...

Une règle à ne pas oublier...
Martinou fait toujours ce qu'il dit, même si l'on peut lui prouver par A+B qu'il a tort

juillet 22, 2006 10:31 PM  
Anonymous Rigueur said...

@ Fingers

En ce qui concerne des bénis-oui-oui, je suis 100% d'accord avec ton analyse qualitative (sens des valeurs, analyse de la situation, réactions relatives à cette situation, savoir-faire, comportement [ou plutôt savoir-vivre], etc ...´). Cependant, il ne faut pas oublier qu'en termes d'individus , c'est tout de même le groupe ayant le plus de personnes. Par conséquent, la part de responsabilités de chacun d'eux est très faible.

@ Expatrié

Tu vois qui je suis n'est-ce pas? Alors relis le travail de mémoire de Alexandre Beuchat et tu comprendras pourquoi je ne parle jamais de BKassine et Ambroisie.

A part ça, je préfère aussi la tomme de Rougemont. Sais-tu où on peut la trouver :-) ...?

@ tous

Sur l'échelle des salaires (+éventuellement Bonus et d'autres formes de revenu imaginable), en mettant MH et le CA de Swissmetal à part, nous retrouvons forcément les deux extrêmes. Prenons l'extrême haut de cette échelle, par exemple JePeTo, il a aucune chance de retrouver un autre boulot équivalent de celui chez Swissmetal. De l'autre extrême, l'extrême bas, les bénis-oui-oui ont-ils vraiment une chance de trouver un autre boulot? Je dirais oui au vu de la conjoncture.

Le pire des espèces est tout de même des Kapos. Comme par exemple PennaLTY. Je ne comprends toujours pas comment un mec comme PennaLTY puisse continuer à travailler dans ces conditions.

juillet 22, 2006 11:11 PM  
Anonymous SanA said...

Quelques réflexions en vrac

LOEWY ET NOUVELLE PRESSE

L'incompétence confirmée de ce qui tient lieu d'encadrement chez Dornach, l'incapacité de ses frontaliers à comprendre et à résoudre le moindre problème technique, laisse présager du "succès" que sera l'installation d'une nouvelle presse à Dornach! Il est parfaitement clair que la maîtrise et la conduite d'un tel projet dépasse de loin les moyens humains, intellectuels, techniques (et vraisemblablement financiers) de SM, de son autocrate de CEO et des béni-oui-oui incapables dont il s'est sciemment entouré. Si le chacal de Cologne n'entend pas endosser l'échec qu'il a lui-même programmé par aveuglement, préjugés et entêtement, il lui reste ces solutions:

- il s'en va à court terme et laisse Jipeto et les autres crétins se ridiculiser à sa place
- il vend le groupe et refile à d'autres le bébé.

LAXEY ET AUGMENTATION DE CAPITAL

Que les financiers de Laxey, ces "nomades de l'investissement" comme l'a relevé un intervenant à l'AG, aient doublé leur participation quelques jours avant l'autorisation d'une augmentation de capital, ne relève évidemment ni du hasard ni de la foi en la pérennité du groupe. Ils en attendent manifestement quelque chose à court terme. Quoi? Ce pourrait être l'acquisition (à des conditions avantageuses pour eux) d'une société où ils ont des intérêts. Ce pourrait être aussi, comme des indices permettent de le soupçonner, la reprise du groupe par un tiers (une OPA entraîne forcément une hausse importante et rapide des actions). A relever à ce propos qu'en restant au-dessous des 30%, ils évitent d'avoir, comme le CO l'impose, à lancer eux-mêmes une OPA. Tout ce que je dis ici n'est bien sûr que pure… spéculation! Mais si l'une ou l'autre de ces hypothèses étaient avérée, on serait en plein délit d'initié!
A relever encore que les acquisitions de Laxey se sont faites hors bourse et qu'à une question à ce propos à l'AG, Sauerländer a botté en touche ("Nos actionnaires ne sont pas obligés de nous dire comment ils ont acheté leurs actions!")

"STRATEGIE" D'HELLWEG

Imputer à MH des intentions quant à la captation de clients, à l'uniformisation par le bas de la qualité des spécialités (qui cesseraient d'ailleurs d'en être de ce fait!), c'est lui faire un bien grand honneur. Une telle réflexion est largement au-dessus de ses moyens. Mettre en œuvre une telle stratégie le serait encore plus. Tout ce qui se passe n'est que le résultat de son incompétence concrétisée à l'aide (si on peut dire) des brillants conseilleurs (et non conseillers) que sont Jepeto qui lui a soufflé les fantasmatiques tubes pour l'aéronautique (à relever qu'à l'origine l'idée n'est d'ailleurs pas de lui), et Folklore (qui a réussi à lui faire croire ce que tout le monde, à part lui, reconnaît être inepte, à savoir que BJL est une entreprise plus performante et plus prometteuse que Boillat!) Les ravages que le CEO continue à provoquer ne sont dus aujourd'hui qu'à son entêtement et à l'à-plat-ventrisme imbécile et criminel de l'entourage qui lui reste.

Pourquoi n'est-il pas sanctionné? J'imagine que c'est, entre autres mais surtout, parce que c'est inopportun au vu d'opérations qui se préparent en coulisses (voir plus haut).


RESPONSABILITES DANS LE CRIME ECONOMIQUE ET INDUSTRIEL EN COURS

En représenter les poids respectifs sous forme d'un camembert, c'est admettre qu'elles peuvent s'additionner. Selon moi, elles se combinent plutôt dans un système, c'est-à-dire selon une approche "systémique". Le système (destructeur dans ce cas) fonctionne selon une logique (ou une fatalité, plutôt) de cercle vicieux (ô combien!). Et dans cette sinistre spirale, il y a ceux qu'elle capte et les autres.
Dans notre cas, le trou dans lequel s'engouffre le tourbillon a été percé par Hellweg, par personne d'autres. S'il était rebouché, le mécanisme s'arrêterait. Ses "satellites" se déposeraient comme des déchets au fond de l'évier et disparaîtraient d'un coup d'éponge. Ils sont donc de peu d'importance.

Pourtant, dans un système, le tout dépend de ses différentes parties et chaque partie dépend des autres. Il y a interdépendance, voire interaction. Il y a donc coresponsabilité. En quoi, pourquoi et dans quelle mesure? Après guerre, un professeur de l'université de Yale a voulu comprendre le comportement des kapos dans les camps nazi. Pour ce faire, il a organisé des tests. Deux cobayes humains étaient mis en présence d'un scientifique en blouse blanche. Des deux cobayes, l'un devait tenir le rôle d'un enseignant, l'autre de l'élève. Les rôles étaient attribués par tirage au sort. L'enseignement consistait à faire apprendre par cœur des mots à répéter (un, puis deux, puis trois etc.). A chaque erreur, l'élève était sanctionné par une décharge électrique dont l'intensité augmentait chaque fois (échelle de légère à mortelle). En fait, le but de ce test apparemment aberrant était de mesurer la soumission à l'autorité de l'"enseignant". Le tirage au sort était bien sûr faussé, l'élève (chaque fois le même) était un acteur et il n'y avait pas de courant dans l'installation. Milgram, nom du professeur de Yale, voulait voir jusqu'où le cobaye irait dans l'obéissance à l'autorité, ici représentée par un porteur de blouse blanche. Le test a porté sur des centaines de cobayes dont les comportements sont allés du refus pur et simple de participer au test (les "résistants") jusqu'à donner la décharge "mortelle" (les "kapos")! Milgram a ensuite dressé une courbe représentant les degrés de collaboration. Elle était parfaitement "gaussienne" et le pourcentage de "résistants" était à peu près le même que celui des "kapos". Une représentation de l'expérience peut être vue dans le film "I comme Icare" avec Yves Montand.

Les kapos et autres collabos ne seraient-ils donc pas responsables? Si, ils le sont, dans la mesure des effets de leur soumission, puisqu'ils ont choisi de faire ce qu'ils ont fait! Moins, bien moins responsables que l'"autorité", certes, mais responsables ET coupables tout de même. N'oublions toutefois pas l'essentiel: A L'ORIGINE DU CRIME SEVIT LE POUVOIR (ou plutôt la puissance, que Denis de Rougemont définit comme le pouvoir sur les autres et qu'il oppose à la liberté qui est le pouvoir sur soi-même). DANS NOTRE CAS, L'ENNEMI A ABATTRE RESTE HELLWEG. Rien ne doit nous détourner de cette réalité!

juillet 23, 2006 3:59 PM  
Blogger jfbo said...

@Sana

Merci pour cette évocation appropriée du test de Milgram!

Vous avez montré à quelle point il colle exactement à ce que vivent les "Boillat" actuellement.

C'est d'ailleurs la raison première du désintérêt patent pour cette cause, pourtant primordiale, qu'est la mise en lumière de la destruction d'une telle entreprise.

Vos réflexions "en vrac" devraient amener plusieurs sujets de discussion ici-même, et maintenant. Malheureusement, il semble que la lassitude et le fatalisme d'un bon nombre de combattants rendent le dialogue de plus en plus difficile.

Quelle que soit l'issue de la lutte, elle aura au moins permis de mieux comprendre ce que nous réservent les "vouivres" issues de nos grandes écoles revues et corrigées à la sauce "new economy"!

Bon dimanche!

juillet 23, 2006 5:28 PM  
Anonymous Brain said...

Bonjour Sana,

Brillantes réflexions et magistralement exposées ! J’avais vu à l’époque le film dont tu parles qui m’avait fortement interrogé…

Dans ta conclusion, tu rappelles justement que L'ENNEMI A ABATTRE RESTE HELLWEG ! Mais après la dernière AG, je ne vois plus guère de solution applicable pour résoudre LE problème. Le seul espoir réside sur le faible taux de présence (env. 40 % seulement) dont Laxey + Co détenaient plus de 98 %. Il reste donc environ 60 % du capital qui ne s’est pas exprimé !

Avec l’augmentation de capital possible telle qu’elle a été votée par l ‘AG (entièrement en main discrétionnaires du CA), les actionnaires non présents ne représenteraient plus 60 % après augmentation mais seulement 42 – 43 % du nouveau capital actions…

Comme les actions sont au porteur, il n’y a pas de registres des actions donc nul ne peut savoir comment joindre leurs porteurs. Partant, pas moyen d’agir sur eux en les informant de la catastrophe en cours. A moins qu’un bloggeur n’ait une idée géniale !

Bien amicalement,

Brain

PS : @ Karl : bravo pour ton édito… Bientôt les 200'000 visites sur ton Blog !

@ Rigueur : Salut à toi, tête pensante !

juillet 23, 2006 5:42 PM  
Anonymous A+ said...

Le déplacement de la Schumag 6 et des Linematic : info ou intox ?
Je pencherais plutôt pour la 2e hypothèse même si des Linematic ont réellement quitté Reconvilier pour une quelconque destination. Après la disparition du torchinou Boillat Hebdo, c’est à mon avis une nouvelle action d’Hellweg pour faire encore du mobbing pendant les vacances ou qui sait un test pour juger la réaction des Boillat en cas de déménagement de la Schumag 6.

juillet 23, 2006 8:01 PM  
Anonymous Petit ours said...

Excellente analyse de Sana. Moi je penche pour l'option vente (ou pour le moins collaboration étroite) avec un grand groupe. Ca paraît la seule solution pour Martin le démago de sortir de ce bourbier.

Mais faut-il vraiment se réjouir (ou souhaiter)une telle issue ? Franchement je n'en ai aucune idée. Pour la Boillat ce serait le grand saut dans l'inconnu. Une situation floue qui pourrait durer des mois, une mort lente. Un grand groupe aurait été sans doute intéressé au potentiel de la Boillat à 350 personnes. Mais dans 6 mois qui voudra d'une Boillat moribonde, quasiment privée de tout son savoir-faire?
Je suis peut-être trop pessimiste. Qu'en pensent d'autres bloggers ?

juillet 23, 2006 9:26 PM  
Anonymous edzola said...

@sana
merci SANA pour autant d'à propos quant à ce qui pourrait se passer
(se passera) lorsque MH refilera la patate chaude... Je ne pense pas que les fidèles collabos de MH pourront tout simplement invoquer leur bonne foi ou leur ignorance (incompétence) comme seul alibi lorsque des responsabilités devront être établies !!!

Qu'en pensez-vous ??

juillet 23, 2006 9:41 PM  
Anonymous paddy said...

L'espérience de Milgram peut aussi être mise en parallèle avec tous les mouvements et les individidus "déviants".
La déviance, façon considérée comme "fausse" d'appréhender une situation est souvent le moteur des révolutions ou des mutations.

Chaque civilisation, chaque mouvement, religieux, politique, social, culturel, a mis en place des règles de compréhension de ses idées ou de ses perspectives.
Chaque information contient intrinsèquement la "bonne" manière d'être interprétée. Il s'agit dans la plupart des cas de règles non-dites.
Un exemple? On considère que chaque individu aime ses parents (parce qu'ils l'ont mis au monde et que c'est forcément le plus beau cadeau) ou que 2 additionné à 2 donne 4 (parce qu'implicitement on considère que seule la base dix est utilisée).
Dans ce cas simple, celui qui n'aime pas ses parents et préfère la base 20 est mal barré: c'est ce qu'on appelle un "déviant".

Le capitalisme forcené et le christianisme bushien ont ceci en commun qu'ils sont en train d'asseoir des règles de comportement qui vont finir, à force d'être ssénées, par être reconnues comme intangibles. On va bientôt être convaincus qu'elles ont existé de tout temps.
Toute transgression par rapport à l'assise qu'elles sont en train d'instaurer est en passe d'être sanctionnée. Il est déjà quasi tabou de dire que le capitalisme peut être mauvais, ou de déclarer que le communisme n'a pas que des tares. Les évangélistes nord-américains et les Israéliens sont en train de faire admettre que tuer du Libanais ou du Palestinien est tout à fait justifié. Comme il est justifié, (selon les hérauts du commerce ultra-libéral) que des entreprises crèvent parce que le "marché" l'exige, que des populations entières fournissent plus d'effort pour éponger les intérêts d'une dette plutôt que la dette elle-même est normal. Et ils ont raison.
Mais seulement si on admet les règles qu'ils nous ont si bien enchâssées dans la caboche à coup d'experts forumdavosiens, de cours d'"économie" nordaméricanisés, de feuilletons prudo-secto-waspiens, de théories fumeuses sur un dieu qui paraît-il exige que la vie d'une femme soit sacrifiée pour celle d'un embryon difforme (même s'il n'est pas différentiable de celui d'une poule au même stade)... mais je m'égare.
Donc, l'expérience de Milgram...
Il a mis en évidence un comportement d'inféodation ou de résistance.

Pour en revenir aux déviants, qiu osnt assimilables aux résistants de Milgram: je me souviens d'une intrevue avec Albert Jaccard sur la RSR.
Il racontait l'histoire d'un petit poisson. Celui-ci s'était aventuré au bord de la terre (on dit bien au bord de l'eau). Il avait mis la tête hors de l'eau, et regardait avec ses yeux ronds ce monde bizarre, où tout était posé par terre, ou rien ne flottait entre deux airs (on dit bien entre deux eaux non?).

Sa mère affolée le rappela bien vite et lui fit des remontrances:
- Petit polisson! vex-tu revenir ici bien vite!? Ça ne se fait pas d'aller au bord de la terre! Rhaa la la! ces gosses, je vous jure! Non mais ça va pas la tête? Qu'est-ce que vont dire les voisins? Hein?

Et Albert Jaccard a continué en disant:
- Ben vous voyez, sans le comportement déviant de ce petit poisson, il n'y aurait pas encore d'animaux sur terre, hors de l'eau.
A votre avis, avait-il raison ou bien tort?


Tout ça pour dire que ceux qui refusent d'admettre les conneries de Swissmetal, les pseudo-règles du marché ultra-libéral imposé, tous ceux-là sont des déviants. A divers titres, à divers degrés. Dans ce cas, la déviance est le seul comportement que je puisse avoir. Et je le revendique et le recommande. (Quoique ça fait un peu tarte de le dire comme ça...mais tant pis, je préfère avoir l'air con que changer de trottoir quand je croise mon miroir)

juillet 23, 2006 10:26 PM  
Blogger jfbo said...

PS

SOS

PS

J'ai complètement oublié de remercier Karl pour son fantastique éditorial!

On s'habitue à tout, même au meilleur!
Merci, Karl, ça fait vraiment autant de bien qu'un plongeon dans une claire piscine en plein soleil!

Bravo à toi!

juillet 23, 2006 10:52 PM  
Anonymous Rigueur said...

@ Sana ( juillet 23, 2006 3:59 PM)

L'idée du camembert est juste une tentative pour quantifier les responsabilités des acteurs dans la destruction de LA BOILLAT. Je n'ai jamais voulu par là nier l'interdépendance de tous ces acteurs. Loin de moi l'idée de vouloir détourner toute notre attention sur l'ennemi à abattre qui est MH.

A part ça j'ai bien aimé l'expérience de Milgram :-) Merci! Par contre, il est tout de même décevant de constater à la fin que le pourcentage de "résistants" était à peu près le même que celui des "kapos". MH aura donc aucune peine pour trouver des kapos alors. Quelle galère!

@ Brain ( juillet 23, 2006 5:42 PM)

Salut mon ami, à bientôt!

@ Paddy ( juillet 23, 2006 10:26 PM)

Quand tu dis que tu préfère avoir l'air con, tu sousentends le jugement des autres sur toi ou c'est de toi même :-) ?

Sérieusement, je ne veux pas non plus changer de trottoir quand je croise mon miroir. Mais, je ne crois pas être un déviant et je ne crois pas devoir l'être. Tout simplement parce que ce que MH et sa bande de criminels sont en train de faire n'a rien avoir avec l'économie, qu'elle soit libérale ou ultra-libérale. MH est une espèce qui profite juste la globalisation/mondialisation des échanges commerciaux pour construire sa carrière et faire fortune. A défaut d'un système mondial ayant des pouvoirs législatif, judiciaire et exécutif, ce genre de profiteurs existera.

Il ne faut pas oublier les patrons entrepreneurs, clients de LA BOILLAT, qui ne sont pas d'accord avec MH. Ils travaillent dans le même système que MH. Par contre MH ne fait que profiter de ce système.

juillet 24, 2006 12:31 AM  
Blogger Karl said...

@Tous

Merci pour vos très intéressantes remarques!

J'en profite pour apporter ma brique à l'édifice:

Martinou était, comme on sait, il y a un bon bout de temps, le patron de Keramik Laufen. Sont départ s'est effectué sur la vente de ce groupe à son concurrent espagnol Roca.

Il est drôle de voir que Martinou était arrivé chez Keramik pour restructurer le groupe, et avait opté pour une politique d'expansion par rachat. Finalement, il avait epliqué aux actionnaires que la meilleure solution poru eux, même si elle n'était pas bonne, était la vente de Keramik Laufen, puisque la restructuration ne pouvait apporter les résultats escomptés. Où est le gag, alors? Il réside dans le fait que, dès son arrivée chez Keramik, ou peu après, Martinou savait qu'il vendrait ce groupe à un autre: c'était son objectif. Mais le fait est que son management et les actionnaires ne savaient rien de cet objectif. En fait, il semble que le seul à avoir nécessairement été au courant soit Ivo Gerster, président du CA de Keramik Laufen à l'époque, et important actionnaire. Parions que cette sale combine lui a apporté de quoi remplir un peu sa tirelire.

Martinou a donc menti à tout le monde sur ses objectifs chez Keramik Laufen. Détail piquant: c'est Ivo Gerster qui a invité Martinou chez Swissmetal.

Alors, l'histoire se prépare-t-elle à se répéter?

Merci à tous pour vos commentaires! Et merci pour vos encouragements! Si vous saviez comme Karl est fébrile au moment d'écrire une blague, de peur de faire celle qui tombera totalement à plat ;-)

juillet 24, 2006 1:31 AM  
Anonymous paddy said...

@rigueur
Le jugement négatif des autres peut être dévastateur (moins qu'on ne le pré-suppose, en fait), celui qu'on porte à soi-même quand on se perçoit "différent" est juste désagréable.
On préfère généralement être comme les autres ou avec la majorité. L'instinct grégaire est une de nos caractéristiques. C'est ce que quelqu'un ici avait évoqué sous l'expression de "confort moyen" (je crois).
Je ne suis pas spécialement masochiste et j'aime bien être avec les autres ;)

Pour préciser mon intervention, je parle d'une tendance actuelle à la falsification pour rendre "normaux" des faits qui auraient été fustigés il y a quelques années.
La plus belle illustration de ce phénomène: les coquecigrues de Bush et sa clique avant la mise à sac de l'Irak. Ces mensonges ("stratégiques") ne sont pas que des mensonges: ils ont donné le coup d'envoi à un comportement généralisé. A partir de ce temps zéro, les menteurs et falsificateurs de tout poil (comme Hellweg et sa clique) ont désormais la bride sur le cou. Les calembredaines, les mensonges, les naïvetés simulées, les démissions sans honte, ne sont plus du tout stigmatisés. Un Poutine peut sans encombre aplatir du Tchétchène, un Liouchtchenko peut piquer dans la caisse, un Hellweg peut euthanasier et pourra vendre le cadavre.
Il suffit de justifier une action par une stratégie, et ce n'et déjà plus un mensonge. La stratégie n'a même pas besoin d'être exposée, c'est devenu un comportement communément admis. Tu prends ton pot de stratégie, tu badigeonnes ton beau mensonge tout frais, et hop tu peux le vendre. Les acheteurs adopteront le produit puisque ce n'est plus un mensonge, c'est jutifié par un plan tactique.
En attendant, on continue parallèlement à réprouver le mensonge dans nos préaux et dans l'éducation qu'on donne à nos enfants (tant meux!). Mais je suis inquiet du jour où la tendance atteindra l'ensemble des comportements de nos frères humains. ..
Quant aux entrepreneurs intègres, il est évident pour moi qu'ils n'entrent a priori pas dans cette catégorie. Mais ils sont sans cesse soumis à des règles (les lois, la morale) et à des pressions contraires (Hellweg et les autres grands menteurs). Les tensions et les contradictions qu'elles génèrent leur font faire le grand écart, les déchirent, risquent de les user.
Et le jour où, lassés de ces écartèlements, ils diront "à quoi bon" (Bic en est peut-être un exemple), ce jour-là sera dramatique et particulièrement nauséabond.
Ce que je voulais exprimer, c'est qu'il faut qu'un maximum d'acteurs de la société conservent leur libre arbitre et se posent en "déviants" ou en "résistants" par rapport à la pensée unique qui est en train de fleurir et qui risque de mûrir. Cette explicaiton des règles du monde, que les "amerloques" (pour simplifier) sont en passe d'imposer, est le ferment des déchirements futurs. Puisque même les "grands" se permettent la souillure, je ne vais pas me fatiguer à rester propre...
J e me rends tout à fait compte de l'aspect moralisateur de ce que j'écris, alors que je remets quasiment toujours en cause les justifications morales. Ce qui me révolte le plus, c'est qu'on admette deux postures: une pour régler les comportements des masses (les lois, la religion), et une autre pour justifier les comportements cyniques (économiques, politiques).
Le conflit Boillat en est une illustration.
Et il est la preuve pour ceux qui ne croyaient pas que c'était possible, que ça marche.
Je ne crois pas à une justice immanente qui va punir les méchants, qu'ils vont payer plus tard. Je crois bien plus à la force de nos déterminations additionnées.
Et c'est comme ça que je conçois la sérénité par rapport au reflet de mon miroir.

juillet 24, 2006 11:25 AM  
Anonymous marc said...

Voilà bien des dissertations autour de la " stratégie". Soyons clair, personne ne peut être dupe : lorsque l'ensemble des cadres est licencié, c'est pour couler la boîte. MH ne peut avoir d'autre motivation. Il reste d'une part à découvrir ce qui se passe derrière, et d'autre part à faire échec à ce dessin.

En premier lieu, je ne pense pas que cela dérange beaucoup les pontes de l'économie qu'une entreprise perdue dans une vallée rebelle disparaisse. Quant à Dornach, les terrains industriels de la région Bâloise sont très convoités. En bref, SM a été vendue aux Allemands (comment, on ne le saura peut-être jamais). Laxey n'a sans doute pas beucoup d'argent à perdre là-dedans et de toute façon, ça ne sort pas de sa poche.
Il reste à démontrer que nous ne sommes pas des pions en mettant ce scénario en échec. Rigueur avait sa petite idée (remonter une petite fonderie) pour un tel projet il faut trouver des alliés. C'est du travail. Et si un groupe genre Nouvelle Boillat planchait sur la question ?

juillet 24, 2006 1:39 PM  
Anonymous SanA said...

@jfbo

Merci pour vos remarques. Je serai toutefois moins pessimiste quant au soutien, à l'engagement et aux échanges d'idées à propos (et en faveur) de Boillat. On est certes plus silencieux dans les rangs (pardon pour la métaphore "militariste"), mais je ne diagnostique ni fatalisme ni résignation. Un certain sentiment d'impuissance, sans doutes, dû à ce que la lutte change de forme, de nature et de terrain. Disons que le gros des troupes s'est mis en disponibilité mais reste mobilisable à tout moment. Et puis, ce sont les vacances…

@brain

L'attaquer, le dénoncer, le discréditer encore et toujours afin de toucher son principal capital: sa réputation. Quant à identifier et sensibiliser la majorité silencieuse des actionnaires, il faut effectivement s'y attaquer. Parlons-en de vive voix?

@edzola

Les collabos (et coupables) d'aujourd'hui, sont dans tous les cas de figure les perdants de demain (de demain, pas d'après-demain!). Si Boillat renaît, ce sera sans eux. Si Boillat disparaît, ce sera avec eux.

@rigueur

A propos de fromage normand, je crois qu'on s'est bien compris ;-)

A propos du test de Milgram, ce qu'il voulait relever aussi, c'est le rôle de chaque collabo, quel que soit son degré d'implication: la dactylo d'une administration quelconque au service du système est indispensable pour qu'il puisse fonctionner. C'est à la fois terrifiant (dans ses conséquences) et rassurant (quant à la vulnérabilité du pire des système). N'est-ce pas?

@paddy

Pour ma part, je me méfie toujours des généralisations et des amalgames, surtout à l'ombre (je réfute le terme de lumière dans ce cas) d'une idéologie, quelle qu'elle soit. Elle implique trop de raccourcis, de simplifications et d'a priori.

On est et on sera toujours le déviant de quelqu'un. Celui qui manifesterait contre les assassins du hezbollah, ce ramassis de fanatiques religieux, serait un déviant aux yeux de ceux qui manifestent contre Israël et ses représailles. Et condamner ce fascisme qu'est l'islamisme au même titre que le sectarisme bushien, c'est risquer de se faire qualifier d'islamophobe et de raciste. Il est de même du PC (politiquement correct). Il est généralement reproché aux "autres" en ce qu'on qualifie de PC le discours de l'autre, du moins dans la mesure où on se considère soi-même comme un "déviant" ou un "résistant" (bizarrement les deux termes sont sémantiquement contradictoires!). Par exemple, ma définition du PC n'est sans doute pas la vôtre ;-)

Encore une petite remarque pour illustrer les dangers de la généralisation: en base 20, 2 + 2 font aussi 4 ;-))

L'important, toutefois, n'est pas là, du moins sur notre blog. L'important c'est que nous soyons d'accord pour combattre Hellweg, ses décisions, ses agissements, ses kapos et tous ses collabos en vue de préserver l'avenir de Boillat.

juillet 24, 2006 2:21 PM  
Anonymous Rigueur said...

@ Paddy ( juillet 24, 2006 11:25 AM)

Merci infiniment pour tes précisions!

Ne sois pas trop pessimiste. Aie la foi en être humain!

Je me rappelle encore très bien les belles paroles de mes anciens professeurs. Tous nous ont conseillé de rester critiques. Et je crois que les prof continuent de faire leur devoirs encore longtemps. Et il ne faut surtout pas être des parents démissionnaires. Certes, il faut encourager ses gamins de faire des études et il faut en même temps éduquer ses enfants. Et oui, il faut faire travailler la cervelle, même si c'est plus fatiguant, il faut le faire pour préserver notre monde.

Le pragmatisme américain ne serait pas éternelle. Bientôt viendra le jour où pour devenir Président des Etats Unis, il faut d'abord être un intellectuel.

@ Marc ( juillet 24, 2006 1:39 PM)

Merci à toi pour m'avoir rappelé que j'ai soumis une fois ma petite idée de reconstruire une fonderie dans l'arc jurassien! C'est vrai: il faut des alliés et c'est du travail, et honte à moi, je n'ai strictement rien entrepris depuis. J'attends que quelqu'un me contacte :-)

C'est vrai qu'ici sur ce blog, je n'ai pas reçu beaucoup de soutien/supporter, même virtuel, il n'y en a pas tellement. Alors, que faire? Attendre et voir? Plus le temps avance, plus il sera difficile de concrétiser cette idée.

juillet 24, 2006 3:08 PM  
Anonymous marc said...

@Rigueur
Si tu veux en discuter, on peut se voir demain en fin de journée.
Ca te dis?

juillet 24, 2006 4:06 PM  
Anonymous paddy said...

@sana
D'accord avec toi, l'amalgame est toujours source de danger.
Ce que je voulais dire c'est que tout pouvoir doit susciter la défiance, que ce soit de celui qui l'a, ou de celui qui bon an mal an le subit.

Euh oui bon, pff, je suis nul en math... mais bon voilà.
En base trois alors?

@rigueur
Tu as parfaitement résumé ce que j'essaie de proposer/inculquer à mes enfants.
J'ai la foi en l'être humain, c'est la seule que j'ai.
Quant à l'idée d'une petite fonderie, l'idée me semble bonne, quoique je ne me reconnais aucune compétence pour donner un avis. Si tu as besoin de quelque chose que je peux fournir...

@marc
ben oui quoi, je me répands un peu. L'absence de trolls et le calme relatif sur le blog me permet d'exprimer un éventail de réflexions un peu plus large.

juillet 24, 2006 4:07 PM  
Anonymous SanA said...

@marc et rigueur

Si ça vous convient, je suis partant aussi, demain en fin de journée. OK?

juillet 24, 2006 4:25 PM  
Anonymous marc said...

17h30 à l'Ours, ça vous va?
A bientôt.

juillet 24, 2006 4:45 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ Sana

Merci pour vos interventions, toujours intéressantes. Je pense aussi que pour Hellweg, il faut continuer à s'attaquer à sa réputation, car il a toujours beaucoup misé (et il le fait de plus en plus) sur sa façade.

@ tous

Si le blog est plus silencieux, les interventions sont non seulement de qualité, mais elles visent selon moi davantage qu'avant à agir, ce qui est positif : initiatives visant à "conscientiser les actionnaires", "construction d'une nouvelle Boillat".

Depuis l'AG, je me demande en effet parfois quel rôle je peux encore jouer en tant que soutien externe, mais je reste mobilisable et j'espère que ce soit le cas de beaucoup d'autres.

juillet 24, 2006 5:01 PM  
Blogger Karl said...

@Marc

Martin Hellweg, en virant les 21 cadres, ne pensait pas que cela correspondait à une perte pour la Boillat. Pour lui, c'était des gens qui n'étaient pas d'accord avec sa stratégie, et qu'il pouvait remplacer par des gens, à compétence égale, qui seraient d'accord avec sa stratégie, les cadres de Dornach, puis d'autres par la suite.

On sait que son calcul s'est avéré faux. Et on aurait pu aller lui expliquer avant qu'il fasse cette ânerie magistrale. Mais lui, il ne s'en rend compte que depuis qu'Henri Bols lui indique que la Boillat marche "moins bien" sans ses cadres.

Bon rendez-vous à l'équipe ;-)

juillet 24, 2006 5:02 PM  
Blogger Karl said...

IMPORTANT

Je m'abstente pour quelques jours (eh oui, le soleil...), jusqu'en fin de semaine. Comme je ne suis pas sûr de trouver des connexions Internet partout où je vais (pourtant pa sbien loin), je vais devoir rétablir le filtrage sur le blog, ce dernier pouvant donc durer.

Avec mes excuses pour les éventuels désagréments...

Et merci pour vos commentaires!

juillet 24, 2006 5:09 PM  
Anonymous SanA said...

@marc

Demain mardi, dès 17h30 à l'Ours, c'est OK pour moi.

SanA

juillet 24, 2006 5:12 PM  
Anonymous paddy said...

@karl

Profite bien!

juillet 24, 2006 9:02 PM  
Anonymous Rigueur said...

@ SanA et Marc

Désolé! j'étais loin de mon ordinateur après mon dernier post à 15h08.

Je vous donnerai mes coordonnées par email afin de fixer un rendez-vous demain 25.07.2006 en fin de journée dans les environs de Reconvilier. Eh oui, on ne serait jamais assez prudent avec cette bande de criminels, je suis obligé de prendre des mesures de précaution. Vous comprendrez une fois m'avoir entendu de vive voix.

Merci Karl pour les adresses email!!!

juillet 24, 2006 11:52 PM  
Anonymous Brain said...

@ Sana, Rigueur, Paddy et ceux qui seront là : Je regrette d'être trop loin de l'Ours pour être des vôtres ce que je regrette beaucoup ! Excellent "storming" de ma part...

@ Rigueur : c'est le chiffre que tu as articulé qui m'a fait douté de la faisabilité de démarrer une nouvelle fonderie. Mais peut-être qu'une "petite fonderie" basée sur des spécialités de niche ne serait pas aussi coûteuse que tu ne l'as écrit ? Comme tu le sais, aujourd'hui, les banques sont devenues plus frileuses qu'il y a quelques mois encore.

Très cordialement à vous.

Brain

juillet 25, 2006 1:01 AM  
Anonymous Anonyme said...

Pas de Karl, pas de Fred, faites quand même gaffe à la Schumag 6. SM aime les creux, les vides (normal, c'est ce qui leur ressemble...).

Vacances bien méritées à part cela pour des personnes qui s'investissent pour la cause sans compter.

@ Sana, Rigueur et Cie
Vous ne nous donnerez sans doute pas le compte-rendu de votre séance sur le blog. Mais j'espère que votre rencontre a été fructueuse (ou l'est encore) et que bientôt, vous ferez appel à nous tous pour vous aider à mener une action.

Externe

juillet 25, 2006 7:48 PM  
Anonymous Grand-mère said...

Quelques jours de vacances seulement Karl ? ça va nous paraître longuet, à nous, mais pour toi qui as trimé des soirées durant (si ce n'est des nuits)pour nous tenir au courant,et de quelle magistrale manière!, c'est bien peu. Alors profites-en bien. On attendra patiemment ton retour.
J'ai lu les différentes interventions de ces jours avec beaucoup de plaisir et d'intérêt. Malgré les vacances, malgré une certaine lassitude, malgré le découragement de certains (compréhensible), je sens que le soufflé, même un peu retombé, est toujours chaud. Comme la braise sous la cendre qu'un souffle pourrait faire renaître et flamber. Et puis, garder à l'esprit que les imbéciles, les arrogants et les prétentieux finissent toujours par se planter et que, d'autre part, tous les tunnels, même les plus sinistres, ont une sortie.
Haut les coeurs !

juillet 25, 2006 11:46 PM  
Anonymous paddy said...

@sana, marc, rigueur
J'aurais bien voulu être avec vous. J'ai fini chez un client bien plus tard. (De toute façon, je doute de mon utilité par rapport à vos connaissances et projets, mais si jamais...). Je peux vous proposer des outils internet et éventuellement des conseils dans ce domaine...

juillet 26, 2006 9:51 AM  
Anonymous Anonyme said...

C'est mort sur le blog en ce moment.
Un signe ?

juillet 26, 2006 10:01 AM  
Anonymous Anonyme said...

Pour info: dans Le Journal du Jura d'aujourd'hui, 26 juillet 2006

SWISSMETAL BOILLAT | Tractations autour d'un plan social



Une direction sans gêne
Suite au licenciement de 112 collaborateurs de la Boillat, des discussions sont en cours avec les partenaires sociaux. Mais pour les commissions et Unia, les propositions de Swissmetal semblent inacceptables.
Par Philippe Oudot


Le 24 mars dernier, Martin Hellweg avait annoncé le licenciement de 112 collaborateurs, justifiant la mesure sous prétexte «que la Boillat avait perdu 30% de ses clients à cause de la grève». En réalité, il s'agissait d'une mesure de rétorsion à l'encontre des grévistes, puisque le carnet de commandes était plein et nécessitait la présence de tous les collaborateurs, au moins jusqu'aux vacances d'été.

D'emblée, le CEO avait jeté le masque à propos de ces licenciements collectifs: pas question, pour Swissmetal, de mettre sur pied un plan social quelconque. Et de justifier son intransigeance en assénant que les collaborateurs licenciés pouvaient s'estimer déjà bien heureux de ne pas avoir été renvoyés avec effet immédiat du fait qu'ils avaient entrepris «une grève illégale».
Ainsi donc, après discussion, le conseil d'administration avait décidé de donner un délai de congé de un à trois mois aux collaborateurs licenciés en fonction de leurs années de service dans l'entreprise. Selon Martin Hellweg, Swissmetal respectait ainsi les dispositions de la convention collective du travail (CCT) de la branche. Une analyse bien évidemment contestée, tant par les commissions d'entreprise et du personnel de la Boillat que par le syndicat Unia.



On saisira le Tribunal arbitral si nécessaire


Estimant que Swissmetal ne peut se débarrasser à si bon compte de 112 personnes et qu'il s'agissait de licenciements abusifs, le syndicat avait sollicité l'intervention de Swissmem, l'association patronale de la branche de la métallurgie, afin d'obliger son membre à négocier un plan social. En cas d'échec d'une telle démarche, Fabienne Blanc-Kühn, membre de comité directeur d'Unia et responsable du secteur Industrie, avait menacé de saisir le Tribunal arbitral prévu dans le cadre de la CCT.

Une première séance de conciliation a eu lieu le 13 juillet dernier au siège de Swissmetal, à Dornach. Le but de la réunion était de discuter des mesures à mettre en place pour atténuer les rigueurs en cas de licenciement. Au cours de cette rencontre, Swissmetal a fait des propositions jugées inacceptables, tant par Unia que par les représentants des commissions, car ne répondant pas aux exigences d'un plan social. Mais pour que les choses soient claires, Unia et les commissions ont demandé à Swissmetal de formuler ses propositions par écrit.


On frise l'absurde


Ce qui a été fait, dans une lettre adressée à Unia, datée du 14 juillet et signée par Volker Suchordt, vice président de la direction générale, et Laura Rossini, cheffe des ressources humaines. Le syndicat l'a ensuite transmise aux membres des deux commissions. En lieu et place d'un plan social, Swissmetal propose de mettre sur pied un «fonds social», qui serait alimenté à parts égales par Swissmetal et Unia, afin d'atténuer les cas de rigueur, et cela sur une base individuelle. La direction argumente sa proposition en soulignant que cela permettrait d'apporter une aide rapide et pragmatique aux personnes en difficulté et «que cela permet de mettre entre parenthèses la question de la responsabilité de la grève». Toutefois, bien consciente que sa proposition est pour le moins «peu conventionnelle», la direction enjoint Unia et les commissions à ne pas claquer la porte, mais à en discuter, étant entendu qu'elle nécessite un arrangement entre partenaires sociaux, ainsi que des adaptations.

Dans la missive, la direction cherche également à se présenter sous un jour favorable, assurant «avoir déjà pris des mesures pour atténuer les conséquences avant les négociations». Et de citer l'information régulière des partenaires sociaux, l'interruption de la procédure de licenciement de deux membres des commissions, le paiement des absences des personnes licenciées qui fréquentent les cours ORP organisés dans le cadre de la loi sur l'assurance chômage.
Les deux signataires concluent leur prose en assurant vouloir poursuivre les discussions. Ils invitent les commissions et Unia à se montrer raisonnables en évitant «de provoquer une nouvelle escalade du conflit», et donc d'accepter un 2e rendez-vous pour des négociations.

La balle est donc dans le camp des commissions. Celles-ci vont se réunir après les vacances pour arrêter leur position. Si elles acceptent d'entrer en matière, les tractations reprendront. Sinon? Ce sera au Tribunal arbitral de trancher. C'est-à-dire l'instance conventionnelle suprême dont le verdict est sans appel. Ce que semble redouter la direction de Swissmetal.

Ph. O.

juillet 26, 2006 12:45 PM  
Anonymous gplb said...

13:22 Swissmetal Boillat/La direction propose un fonds social aussi alimenté par Unia
Name Letzter Veränderung
UMS METALL I 15.50 - (-%)

Reconvilier BE (AWP/ats) - Swissmetal propose la création d'un fonds social en lieu et place d'un plan social pour aider les employés licenciés de l'usine Boillat à Reconvilier (BE). Ce fonds serait alimenté par le groupe soleurois, mais aussi par le syndicat Unia à parts égales.

"C'est une proposition absurde", a estimé mercredi Anne Rubin du syndicat Unia, confirmant une information du "Journal du Jura". "Je n'ai encore jamais vu cela", a ajouté la porte-parole. Anne Rubin a rappelé qu'il incombait à l'entreprise de financer un plan social et non aux partenaires sociaux.

La direction générale de Swissmetal a fait cette proposition lors d'une séance de conciliation le 13 juillet entre partenaires sociaux. Elle a ensuite envoyé cette offre par écrit à Unia, lequel l'a transmise aux commissions du personnel. Ces dernières devront se prononcer sur une entrée en matière, a expliqué Anne Rubin.

Unia a souligné qu'il laissait la porte ouverte à une deuxième séance de conciliation. En cas d'échec, il pourrait alors demander à l'association patronale Swissmem de saisir le tribunal arbitral en application de l'article 45 de la Convention collective de travail (CCT), en raison de l'absence d'un plan social.

Interrogé par l'ATS, le porte-parole de Swissmetal, Sam Furrer, n'a pas voulu commenter l'information en raison des négociations en cours avec les partenaires sociaux. La direction avait annoncé en mars 111 licenciements à Reconvilier, refusant dans la foulée de financer un plan social.

ats/ft

juillet 26, 2006 1:39 PM  
Blogger jb.zonez.ch said...

Selon une informations de l'ATS / Journal du Jura :

Swissmetal propose la création d'un fonds social en lieu et place d'un plan social pour aider les employés licenciés de l'usine Boillat à Reconvilier. Ce fonds serait alimenté par le groupe soleurois, mais aussi par le syndicat Unia à parts égales.

Article du Journal du Jura
Dépêche ATS

juillet 26, 2006 1:44 PM  
Anonymous oignon rouge said...

Bonjour tout le monde,

Comme nous ne sommes pas en direct, cette info risque d'être déjà plusieurs fois sur le blog ce mercredi, auquel cas je prie de m'en excuser, et c'est pourquoi je ne détaillerai pas.

Il s'agit de la dernière trouvaille issue du cerveau fangeux de MH pour échapper à ses responsabilités - la création d'un fonds social alimenté pour moitié par unia.
On en reste stupéfixié...........

A lire le magnifique édito de Ph. Oudot

www.journaldujura.ch/front_article.cfm?id=187602&kap=bta

ainsi que son article, excellent et détaillé comme d'habitude

www.journaldujura.ch/front_article.cfm?id=187606&kap=bta

MERCI à ce journaliste pour son engagement total !

Cette info a été reprise par l'ATS.

@ Karl
à propos d'édito, j'arrive comme la grêle après la vendange pour te féliciter du "Fait chaud" étincelant, drôle, vif, piquant et toujours pétri d'intelligence et de fines analyses. C'est en effet l'un des meilleurs....mais il y en a tellement, de "meilleurs " !

@ à tous ceux qui alimentent le blog en cette période de canicule, merci pour les débats si intéressants que je lis avec beaucoup d'intérêt, j'en ai poursuivi l'un ou l'autre directement avec les auteurs car les réflexions dépassaient largement le cadre de ce blog...

juillet 26, 2006 3:51 PM  
Blogger un voisin said...

Bonjour à tous !
Voici quelques jours que je suis de retour et procède au rattrapage de la lecture du blog et des différents sites relatifs à La Boillat.

En constatant que Boillat Hebdo a effectivement fait une trêve durant ces vacances, je me suis promené sur le site de sa rédactrice pour voir ce qu’elle devient. A part quelques nouvelles photos sans grande importance, voilà t’y pas que je découvre que la belle a changé de nom !!! Pour ses spectacles de musique classique, elle se produit sous le pseudo de Tina Ferro (Tina pour « aller plus haut » ??? et Ferro en hommage aux alliages Boillat ???).
Elle a d’ailleurs un site internet www.tina-ferro.com (enregistré le 14 juillet 2006 sous le nom de Christine Schmid, il s’agit donc bien de la même « artiste »).
Verra-t-on prochainement Martinou sortir sous le nom de Monsieur Ferro ? Il ne manquera probablement pas le spectacle de sa belle le 3 septembre à 17h00 au Casino municipal de Bâle (sur le site http://www.crea-cultura.org/fonti-musicali/Rossini.asp la belle n’a pas encore son pseudo !).

Sinon beaucoup d’incompréhension face aux événements récents : la mise à l’écart de M. Willemin et des deux PY par Unia. La récente nouvelle sur la proposition indécente de Swissmetal pour remplacer le plan social. La direction de SM espère-t-elle pouvoir utiliser (récupérer) l’argent des fonds de soutien pour ne pas devoir remplir ces obligations relative à la mise en place d’un plan social ?

En tout cas, je constate qu’ils ne progressent pas et qu’ils n’apprennent rien de leurs échecs.

Au plaisir de vous lire.

juillet 26, 2006 4:54 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ Martinou et Cie

Peut-être qu'en demandant poliment, la Chaîne du Bonheur serait prête à organiser une collecte pour ton plan social.

juillet 26, 2006 6:45 PM  
Anonymous idéaliste incurable said...

@jb.zonez

Bonjour. Dans le Journal du Jura d'aujourd'hui, il y a un article au sujet de la création éventuelle d'un fonds pour les licenciés Boillat. Vous serait-il possible de le mettre en ligne en le signalant sur le blog ?

Merci de votre collaboration.

Le blog est calme ces jours ... Vacances, soleil et farniente en sont la cause. Tous autant que vous êtes, profitez bien !

juillet 26, 2006 7:49 PM  
Anonymous info said...

L'affaire Werner K. Rey, du nom du financier alémanique déchu qui a défrayé la chronique dans les années 1990, est désormais définitivement close pour la justice. Tous les faits qui lui ont été reprochés tombent sous le coup de la prescription.

Il ne faudra pas attendre plus de notre Etat et de la pseudo justice concernant MH ! Cette dernière fait des pieds et des mains quand il s’agit de punir un mauvais parcage de la voiture (un pneu hors ligne) mais ne fait rien quand elle devrait tout faire pour recouvrir un détournement de plusieurs millions ! Prescription = arnaque permettant aux bourgeois de se couvrir mutuellement !

juillet 27, 2006 5:28 PM  
Anonymous tica said...

salut à toutes et à tous,

dommage que Karl n'ait pas laissé la clé du blog à quelqu'un de confiance.

hier j'ai vaguement entendu à la radio une info à propos d'un "plan social" proposé par Swissmetal et vivement rejeté par Unia. j'ai beau chercher sur le web je ne vois rien qui confirme.

bonne canicule !

juillet 27, 2006 7:39 PM  
Blogger Karl said...

Merci à tous pour vos remarques sur ce "fonds social", et merci aussi pour les articles et dépêches que vous avez pris la peine d'indiquer.

Mer ou montagne, héhé, je vous dis pas, mais ça bronze bien ;-P

Avec toujours de nombreuses pensées, et même actions, pour la Boillat...

Encore merci!

juillet 27, 2006 11:12 PM  
Anonymous 20,100 said...

Je pense qu'il serait grand temps de rapatrier l'argent du fond de grève de Unianiania dans le fond de la Commune de Reconvilier. Ceci avant que cet argent ne finisse dans les sales pattes de Swissmetal pour financer le fameux "fond social".

juillet 28, 2006 8:22 AM  
Anonymous Anonyme said...

Tout à fait d'accord avec 20100, faites gaffe à l'argent du fonds de soutien qui est chez Unia. Vous savez d'ailleurs, Unia l'a prouvé, qu'on ne peut pas lui faire confiance. Ce serait un comble que notre argent soit versé au nom de nos ennemis. Il faudrait donc en effet faire "rapatrier" rapidement cet argent et le mettre dans le fonds de la commune de Reconvilier.

A part cela, le Tribunal arbitral,ouiais, ils ne vont pas protéger la Boillat, mais SM. Je n'en attendrais rien. Mais MH espère une fois de plus gagner du temps, vite liquider cette affaire et à bon compte (faire payer Unia, il a toujours une idée d'avance Martinou, dans la mesquinerie, il en bat beaucoup).

juillet 28, 2006 8:56 AM  
Anonymous Rigueur said...

Le 27.07.2006, à 11h37'07, 130'000 actions Swissmetal ont été échangées Hors-Bourse à CHF 15.50.

MH a cruellement besoin de liquidité?

Un nouveau investisseur ou un ancien qui a augmenté sa part?

Wait and see!

juillet 28, 2006 8:59 AM  
Blogger jb.zonez.ch said...

@idéaliste incurable / ceux qui ont des articles à transmettre.

Merci pour le tuyau ! je vous invite à me transmettre directement les liens des articles sur mon adresse e-mail (copie à Karl), comme ça ils seront directement en ligne sur jb.zonez.ch : jurabernois@yahoo.fr

Merci et à bientôt,

juillet 28, 2006 9:59 AM  
Anonymous gplb said...

@rigueur
Unancien qui a augmenté!!!
@20100
Parce que vous pensez que cette argent est encore disponible chez uniania !!ben vous êtes vraiment naif ,perso j'ai toujours fais des dons directement à l'usine ou à usine 3 dans le bidon de lait :-)) plus sur

juillet 28, 2006 11:30 AM  
Anonymous marc said...

Plaidoirie pour une nouvelle fonderie.
Suite à nos petites discussions à propos de la « fameuse » idée de Rigueur, je profite d’un répit du blog pour faire le point.

Pourquoi une nouvelle Boillat :
Constat :
1. La raison d’être de la Boillat est de fournir en alliage de pointe et de qualité les décolleteurs dont la majorité se trouve dans la région. La Boillat actuelle a perdu sont savoir-faire et sa qualité suite aux licenciements massifs et aux départs volontaires résultant des mauvaises conditions de travail. Le conflit n’est pas prêt de s’oublier et l’ambiance de travail n’atteindra pas de si tôt (et en tous cas pas avec le management actuel) le niveau nécessaire pour retrouver la qualité d’avant 2004. En témoigne les chiffres de la production quotidienne trois fois inférieure au chiffre 65 t de 2004 (capacité de production maximale théorique de 100t/jour). La production de la Boillat correspond à un besoin pour l’industrie du décolletage que personne ne semble prêt de combler.
2. SM s’est discrédité vis-à-vis de ses clients qui ont besoin d’un fournisseur fiable.
3. Les sommes figurant sur les offres de rachat de la Boillat suffiraient à reconstruire une fonderie moderne et performante.
4. Il suffirait d’une bonne dose de motivation et de quelques piliers de la Boillat pour redémarrer les alliages de pointes et l’ancienne qualité. Ors, parmi les anciens Boillat, la flamme ne semble pas prête de s’éteindre.

Hypothèses évoquées :
1. Collaboration avec une autre fonderie (je n’en dirais pas plus ici).
2. Construction d’une fonderie flambant neuve.

La première hypothèse ne semble pas permettre de réaliser du Boillat sans un équipement adapté, c’est-à-dire sans des investissements et des délais conséquents. C’est pourquoi elle n’offre à première vue pas d’avantage décisif.
La seconde solution implique tous les risques liés aux délais de construction et de mise en service, sans parler du capital immobilisé (1.5 - 2ans). Par ailleurs, il y a une taille critique pour un tel projet qui ne permet pas de commencer modestement (mais si la nouvelle fonderie aidait à donner un petit coup de pousse vers le bas à SM, elle pourrait atteindre très vite la taille critique, hé, hé…) .

PS : merci de réagir si des informations n’étaient pas corrects.

juillet 28, 2006 1:42 PM  
Anonymous Anonyme said...

@marc

merci pour ces infos. N'en dites surtout pas plus sur le blog, même si je suis curieuse d'en savoir plus. On peut toujours contacter les gens directement pour les infos à ne pas mettre "à nu" ici...

Externe

juillet 28, 2006 3:03 PM  
Anonymous Grand-mère said...

L'idée de fonder une nouvelle fonderie est très séduisante et j'ai comme l'impression que les fonds nécessaires ne seraient pas si difficiles à trouver.... mais qu'en est-il des programmes informatiques indispensables ? Peut-être vaut-il mieux ne pas en parler sur le blog. Comme de tout projet sérieux d'ailleurs. Ne pas donner de grain à moudre à Martinasse et consorts.

Entendu à midi les grenouillages des transports publics genevois. Ils sont en mains de vautours français (une sorte de privatisation qui ne dit pas son nom). Les agissement de ces gens rappellent étrangement ceux des dirigeants de SM: harcèlement du personnel et un seul but: les résultats financiers. Le sens du service public a complètement disparu, exactement comme cela s'est passé à la Boillat où le savoir-faire et le service aux clients a été complètement délaissé, et même vilipendé, pour le seul rendement en bourse.
Ce ne sont que deux exemples parmi tant d'autres, mais ce qui est intéressant, c'est qu'à Genève aussi ce genre d'agissements commence à susciter de sérieuses réactions. Et ce n'est qu'un début; le combat doit continuer et il continuera.

juillet 28, 2006 5:17 PM  
Anonymous Anonyme said...

@rigueur

On n'a pas volé votre pseudo ? C'est pas vous qui vous exprimez comme ça...

juillet 28, 2006 6:19 PM  
Anonymous Rigueur said...

@ anonyme ( juillet 28, 2006 6:19 PM)

Absolument! On a volé mon pseudo.

Le post de juillet 28, 2006 5:51 PM n'est pas de moi.

Mais bon, il ne faut pas s'énerver avec ce genre d'individus.

juillet 28, 2006 7:17 PM  
Anonymous Anonyme said...

@rigueur

ah bon, j'ai quand même vu juste. C'est bien plus intelligent ce que vous écrivez.

Apparemment, les trolls profitent du blog ouvert, c'est de toute façon pas l'endroit pour y faire des confidences... Mais on dirait qu'ils n'aiment pas beaucoup ces histoires de nouvelle fonderie qui pourrait faire de la concurrence à la nullite qu'est devenue la Boillat... Vous aviez bien raison l'autre jour de rester prudent quand au lieu de discussion sur l'avenir des cuivreux dans la région. On n'est jamais trop prudent, car même silencieux, SM et ses alliés sont toujours présents.

juillet 28, 2006 7:43 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ usurpateur de pseudo de 5.51 PM

Le niveau intellectuel de ton post correspond à celui des dirigeants de SM, de ses kapos et de ses collabos.
Alors vas te défouler ailleurs !

juillet 28, 2006 7:53 PM  
Anonymous Anonyme said...

Je suis toujours épaté de voir à quel point certains n'ont rien d'autres à faire de plus malin que de prendre de faux pseudos et de débiter des crachats dont le QI ne dépasse pas celui d'une moule! Il y a vraiment de pauvres types...Aller retournes dans ta chambre, ici c'est pour les adultes!

juillet 28, 2006 8:29 PM  
Blogger un voisin said...

Les transferts d'actions pour faire monter le cours du titre USM continuent. Il y a deux jours le titre était à 15.00.
Aujourd'hui c'est flagrant :
ouverture à 15.50, plusieurs échanges qui font progressivement monter l'action jusqu'à 16.00 et à la fermeture de la bourse (17H30 et 24s) transaction de 1000 titres à 16.70 ... et ainsi le cours du jour sur les graphiques est à 16.70 et l'ouverture lundi à 16.70 ... il est à parier qu'un échange aura lieu à ce prix lundi pour confirmer le nouveau prix.

juillet 28, 2006 8:42 PM  
Blogger Karl said...

Merci à tous pour vos commentaires (à part à l'usurpateur de 17H51, dont le commentaire a été supprimé)!

juillet 28, 2006 8:43 PM  
Anonymous Du club said...

@ Marc,

Merci pour votre date d'avant 2004 !

Je vous signalerais que des 'choses' importantes on été lancées en 2005 ( pointes de stylo acier que ce bouffon de Pennalty va reprendre à son compte, héhéééé...), que la qualité et les performances de la Boillat était plus qu'honorable cette année là ( 60To / jours réel) ... avec 50 pers de moins ! Et ce, malgré le fait d'être tenu par les c... avec un budget pire que draconnien imposé par SM et la merde de matière première que nous achetait Riegert !
D'ailleurs, c'est le dépassement de celui-ci qui est à l'origine de la décision de licencier une vingtaine de personnes en janvier. Mesure de rétorsion comme celle de mars et ses 112...

Cela m'étonne de vous lire à ce sujet. Effort louable, mais cela fait peu sérieux et discret. Il vous manque, manifestement, pas mal de données réelles sur la réalité des choses d'un tel projet.
La donne risque de changer de manière importante à la reprise d'août.
SM perd structurellement 3.5 Mio par mois. Ils ne sont donc en sursis que par le miracle du cours du cuivre qui monte.
Mais la roue commence déjà de tourner.
Plus de personne compétente techniquement, de moins en moins de clients et des Kappos qui fuient la Boillat comme la peste parce qu'il se sont rendus ridicule avec leurs minables compétences.
Le crash de SM n'est pas loin.
Et c'est LA qu'il faudra être prêt !

juillet 28, 2006 11:54 PM  
Anonymous Rigueur said...

@ du club ( juillet 28, 2006 11:54 PM)

Il est très difficile de tenir un débat sur le blog sans dévoiler certains secrets de l'ancienne BOILLAT. Je vais essayer de rester très discret en guise de respect envers les anciens et les ancêtres de LA BOILLAT.

"pointes de stylo en acier", certes - du point de vue réalisation - peuvent être vues commes choses importantes lancées en 2005. Cependant, il ne faut pas oublier que ce thème a été sujet de discussions, réflexions et négociations interne/interne et interne/externe pendant des années avant 2004! Il ne faut donc pas oublier cette phase de préparation cruciale!!!

Je ne suis pas un défenseur de "avancer lentement, mais surement". Par contre, je suis contre le style de Management par décret à la Martinou. Le défis consiste à chercher une harmonie pour "avancer vite" sans pour autant négliger l'aspect "consultations", "discussions" et "négociations" pour trouver le consensus dont les Suisses sont des champions [Effet 1er août!!!]. Par conséquent, au nom de l'histoire de 150 ans de LA BOILLAT, je vous prie de ne plus négliger ce qui s'y passait avant 2004.

Il y a deux choses qui m'étonnent de votre part:

1) A cause du dépassement du budget qu'il y ait la décision de licencier. J'avoue que je n'ai encore jamais pensé à cette hypothèse.

2) Le crash de SM n'est pas loin. Comme beaucoup, en espérant que ceux qui y croient encore sont majoritaire, j'espère que vous avez raison. Dans ce cas, nous sommes devant le dilemme: Attendons le crash de SM et soyons prêts à reprendre LA BOILLAT lâchée par Martinou ou entreprenons quelque chose aujourd'hui. Personnellement, je préfère d'attendre, car c'est beaucoup moins fatiguant pour moi :-).

Il y a encore une troisième possibilité: Entreprenons la construction d'une nouvelle fonderie et intégrons les bons éléments (hommes [donc savoir-faire] et machines) de LA BOILLAT lâchée par Martinou dans la nouvelle usine. Qu'en dites-vous?

juillet 29, 2006 9:46 AM  
Anonymous Du club said...

@ Rigueur,

Loin de moi l'idée d'occulter l'avant 2005. Ce n'était pas l'objet de ma remarque. Le but était de signaler que la Boillat est morte le 2 mars 2006. Evidemment que depuis l'avènement d'Hellweg en 2003 la situation n'a fait qu'empirer. Mais l'arrêt cardiaque s'est déclaré dans sa 151 ième année.
C'est à cette date que le Know how a définitivement disparu. Aussi bien d'esprit que d'écrit...

1) Le dépassement de budget était essentiellement le fait de la maintenance. Pas par sa faute, surtout pas, mais par un budget complètement imbécile. Bref, compter 1.5 Mio de dépassement. Calculez la charge annuelle de 14 personnes...
Et cela se sentait déjà en septembre-octobre !

2,3) Alors cassons la glace en restant vague:

Très brièvement, c'est le know how évoqué précédemment qu'il faut reconstituer. L'historique de 150 ans également.
Pour ce qui est des installations physiques, elles éxistent déjà et ne pourrons pas être reconstituées ailleurs. Question de coût, d'autorisation, d'emplacement géographiquo-stratégique, de personnel formé, de temps, etc...

Et comme je reste persuadé que l'automne nous apportera son lot de surprise...
SM ne peut pas continuer comme cela. Trop de couillons incompétents dirigent cette boîte à l'envers du bon sens. Cela ne peut que faire boum. On peut tricher un moment avec le cours de l'action, la matière première. Mais quand il faut vendre de manière urgente 1000 tonnes de matière... ça sent vraiment la fin des haricots !!! De plus, le faux rachat d'Avins ne permet plus à SM de revendiquer le paiement des dizaines de Mio d'arrièrées de cette société très liée... à la Boillat.

Enfin, voilà le sentiment que je vous livre...

juillet 29, 2006 11:48 AM  
Anonymous Rigueur said...

Très "du club"!!!

Dans ce cas nous sommes d'accord.

Bon weekend et à bientôt

juillet 29, 2006 12:15 PM  
Anonymous Rigueur said...

Excuse moi!

Je voulais dire "très bien du club"!

On s'entend, d'ac?

juillet 29, 2006 12:16 PM  
Anonymous Du club said...

@ Rigueur,

Evidemment, depuis le temps !

Comme je vois la chose, il est urgent d'attendre le début de l'automne. Sur le marché des cuivreux, la position et les performances de SM et ses béni oui-ouis est intenable.

Que le Grand Cric me Croque...

A+

Ps: toujours en ligne et à l'écoute, moi ou mes proches accolytes !

juillet 29, 2006 1:11 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ Imformés des muffleries de SM


SM va-t-il se lancer dans une nouvelle tentative de faire fonctionner LA BOILLAT correctement ?
Le Buffle et sa clique de chacals seraient-ils décidés de livrer de la matière utilisable aux clients ?

Si tel devait être le cas, un nouvel organigrame est-il prévu ?
Si oui, qui sont les kapos, sous-kapos et bénis-oui-oui toujours en quête d' avancement ?

Quoiqu' il en soit, que les clients veuillent bien excuser LES BOILLAT ne faisant pas partie des espèces précitées !

juillet 29, 2006 8:40 PM  
Anonymous Anonyme said...

Salut Fred,

J'ai vu que tu étais de retour de tes vacances bien méritées avec le nouvel article sur le site de l'usine 3.

Courage à toute cette équipe, merci pour la carte de remerciement, je continue de vous soutenir de l'extérieur, continuez de vous battre.
Et un tout grand bravo à mon ami Sindo pour qui j'ai un profond respect.

Un Boillat toujours solidaire

juillet 30, 2006 9:55 PM  
Anonymous zig2 said...

salut je viens d'arriver je suis votre combat de ma france natale je connais une grande partie d'entre vous j'ai travaillé au contact du chef de gare mais pas sous ses ordre sans commentaire.Bravo pour les irréductibles on a pas le droit d'assister à cet assassinat les bras croisés.

juillet 31, 2006 12:15 PM  
Anonymous A+ said...

RTN Infos 31.07.2006 - 13:04
La Boillat lance le débat au Château
Une pétition neuchâteloise pour Swissmetal Boillat. La pétition «Boillat 2006» vient d'être déposée auprès de la Chancellerie cantonale. Elle a été paraphée par 1250 signataires. Leur but : faire pression sur les autorités neuchâteloises pour qu'elles impulsent une initiative parlementaire fédérale. Le texte demanderait une révision du droit des sociétés. Cette initiative permettrait aux organes politiques de protéger certaines entreprises et des les soustraire «à la désorganisation consécutive à la maladresse ou au souci de lucre de leurs propriétaires». Au-delà de cette revendication, les membres du comité «Boillat 2006» entendent lancer le débat au Château et aux Chambres fédérale.
La même pétition sera déposée demain par de comité genevois « Boillat 2006 ». /ac

juillet 31, 2006 2:21 PM  
Blogger bilan said...

Il y aura une délégation Boillat à Genève demain pour la présentation du film

juillet 31, 2006 7:14 PM  
Anonymous fingers said...

J. Deiss quitte aujourd' hui le CF, il pourra continuer de ne rien faire !
Quant à la nouvelle "on ne peut rien faire" qui débute demain, elle se contentera de noyer le poisson quand il y aura des interventions parlementaires en faveur de la pétition BOILLAT.

Quand est-ce que cette parodie de démocratie va-t-elle enfin cesser ?

juillet 31, 2006 8:23 PM  
Anonymous gplb said...

@ Fingers

Quand les gens seront par milliers dans la rue !!!donc c'est pas demain !
Amicalement

juillet 31, 2006 10:21 PM  
Anonymous oignon rouge said...

PETITION

Excellente soirée à toutes les personnes qui seront présentes à Genève ce 1er août, et bon succès pour la remise de la pétition, en solidarité pour la justice et la reconnaissance de l'être humain de plus en plus bafoué, laminé, écrasé.

Quant à la remise de la pétition vaudoise, l'organisation du comité est en cours, grâce à nos amis genevois. Merci à eux.

Mes amitiés aux Boillats, à leurs familles, aux soutiens extérieurs, à toutes les personnes qui s'engagent pour la justice, pour un partage équitable, pour la paix dans notre monde ravagé, à toutes les personnes qui refusent la haine, la cupidité et le pouvoir aveugle, et mes pensées constantes au Proche-Orient, et à tous les êtres qui là-bas luttent pour la paix.

août 01, 2006 1:56 PM  
Anonymous Grand-mère said...

Je me permets de copier une partie du discours que Maxime Zuber, maire de Moutier, a prononcé hier soir à Goumois, à l'occasion du 1er août.:

".....Nous subissons en effet aujourd’hui l’invasion d’une nouvelle force conquérante, celle de « l’ultra-libéralisme » aveugle, tout-puissant, d’origine essentiellement anglosaxonne, ultime avatar de ces philosophies pragmatistes et matérialistes qui voient l’homme comme un être naturellement mû par le désir et l’appât du gain. Tout comme les soldats de Cortès pillaient et assassinaient en brandissant la croix, les nouveaux conquistadors avancent sous la bannière des Droits de l’Homme et au service, assurent-ils, de la démocratie et de l’individu1. Mais de quel « homme » parle-t-on ici ? À quoi ressemble ce « moi » qui n’existe plus qu’en fonction de ce qu’il produit, achète, consomme, épargne ? Qui sue sang et eau au service de l’actionnaire pour accéder à une espèce d’existence abstraite et statistique.

Comment le citoyen lambda pourrait-il aujourd’hui s’identifier à cette jungle libérale peuplée de prédateurs et dans laquelle l’anglo-américain impose sa dominance utilitaire ? Vibrerait-il autant, comme supporter, si la Coupe du monde de football réunissait les équipes fanions de l’OMC, du FMI et de la Banque mondiale plutôt que celles de la France, de la Suisse, de l’Italie et du Brésil ?

En fait, les dérives globalisantes auxquelles nous assistons ces dernières décennies ont pour effet naturel et symétrique de provoquer une démarche citoyenne d’enracinement culturel, de quête identitaire, de recherche de valeurs refuge et parfois, hélas aussi, de repli sur soi. Ceci explique sans doute l’apparition, en Europe notamment, de ce néopatriotisme qui s’illustre par l’expression d’un attachement presque ombilical aux cellules démocratiques gigognes : commune, région, pays et qui s’est traduit aussi par une aspiration à l’émancipation régionale (Catalogne, Länder allemands, etc…). Ceci explique probablement aussi la méfiance dont certains citoyens ont fait preuve à l’égard de la construction d’une Europe qu’ils veulent plus sociale et plus politique, d’une Europe qui soit davantage qu’une zone économique de libre-échange. Commentant récemment l’OPA hostile sur Arcelor, qui vient de donner naissance au mastodonte de la sidérurgie Arcelor Mittal, Michel Rocard2, en a appelé à l’intervention politique et à la promulgation de nouvelles lois empêchant de grands groupes extra européens de s’emparer d’entreprises européennes fleurons de leur secteur d’activité. Il prétend en outre que « le non au référendum européen s’explique largement par un refus de ce capitalisme contemporain, producteur de rejet, de colère, d'apathie démocratique ».

Cette exigence citoyenne exprime en vérité aussi l’attente d’un retour de la politique sur une scène progressivement abandonnée aux seuls pouvoirs économiques. Chez nous, avec la douloureuse affaire de l’usine Boillat de Reconvilier, l’Arc jurassien a pris la mesure de l’impuissance politique face à l’arrogance des décideurs financiers. Elle a appris à ses dépens qu’une région privée de pouvoir politique et des leviers de décisions économiques peut, en l’espace de quelques semaines, se voir confisquer ses outils de productions et piller son savoir-faire par des financiers sans foi ni loi, pirates des temps modernes qui dictent leurs propres règles. Les hommes de main au service de cette nouvelle oligarchie de l’actionnaire anonyme n’ont le plus souvent aucune connaissance ni expérience industrielles. Pour eux, seul importe le profit financier à court terme.

À l’heure de célébrer la Fête nationale, je me plais à rappeler ici le discours du 1er août prononcé, il y a tout juste dix ans, par le Président de la Confédération. Dans son allocution, feu Jean-Pascal Delamuraz3 avait alors tenu à s’adresser aux milieux de l’économie dans ces termes prémonitoires : « Continuez d'innover, d'investir, de risquer, de transformer vos entreprises. Il n'est pas question de maintenir artificiellement des structures caduques, surtout pas avec l'aide de l'Etat. Mais ne perdez jamais de vue la dimension humaine de vos décisions. Vous avez cette responsabilité, à l'égard de vos collaborateurs, à l'égard du peuple. L'économie est au service de l'homme. Non, le contraire ! »

Ce n'est pas M. Deiss qui aurait pu dire cela !

août 01, 2006 4:53 PM  
Anonymous Anonyme said...

Une bonne soirée aux Boillat qui sont à Genève, en espérant que celle-ci soit placée sous le signe de la solidarité. "Une personne seule ne peut rien faire. En aucun lieu et à aucune époque" faisait dire A. Schnitzler à un de ses personnages ("Vienne au crépuscule", 1908)

Externe

août 01, 2006 8:04 PM  
Anonymous fingers said...

En ce jour de " fête nationale ", les nains incompétents ou corrompus ( ou les deux ) qui ont la prétention de s' appeler conseillers fédéraux, prennent la parole pour pronnoncer des discours " patriotiques ".
Quelle audace, quel culot, quelle honte !
Bien que ce soit des individus sans scupule, comment peuvent-ils continuer de narguer le peuple de cette façon ?
Comment peuvent-ils donc cautionner la prise du pouvoir par les prédateurs de l' économie ??

Au vu de ce qui précède, j' ai tout simplement honte d' être suisse !

août 01, 2006 9:05 PM  
Blogger Poivre said...

On rentre de Genève. On a été reçu de façon formidable. Merci à vous amis genevois de la 1ère heure. J'ai eu les larmes aux yeux en visionnant le film "la bourse ou la vie" qui raconte notre journée à Carouge le 12 mars.
Encore une soirée mémorable et lors de son discours, le maire de Genève, M. Hediger a parlé de la Boillat.
Bonne nuit à tous et bisou aux potes !

août 02, 2006 4:07 AM  
Blogger jb.zonez.ch said...

Quelques informations / mises à jour :

- Le Quotidien jurassien met en ligne un dossier intitulé "La saga de la Boillat".
- Le discours de Maxime Zuber à Goumois est disponible ici.

août 02, 2006 8:42 AM  
Anonymous Solidarnoch said...

Bravo à Maxime Zuber pour son discours du premier août.

Se qu'il fait bon lire un tel discours, cela nous change de la langue de bois de pratiquement tous nos politiciens et nos 7 nains

Il faudrait envoyé une copie à nos 7 nains pour qu'ils prennent exemple.

Quand le bon peuple se réveillera de son pied d'estalle ? Comme d'habitude, quand il sera trop tard.

août 02, 2006 9:34 AM  
Blogger shreck said...

Concernant le film, moi je préfère de loin les dessins animés genre comme ceux avec des ogres

Shreck te salue du fond de son marais pas encore à sec

août 02, 2006 9:52 AM  
Anonymous marc said...

@du club
Je regrette de n'avoir pu vous répondre plus tôt.

Quel scénario pour le futur de la Boillat?
S'il est un avis des plus partagés, c'est bien que la Boillat d'antan est cliniquement morte. J'ai plusieurs fois connu des situations similaires, à savoir qu'une entreprise ait perdu son potentiel par suite d'un management hystérique. Dans un tel cas, la meilleure solution a été de la céder pour une bouchée de pain à un quarteron de cadres motivés. Après 2 à 3 ans, l'entreprise parvenait à recouvrer son ancienne position.
Le cas de la Boillat est, hélas, bien différent. Quoiqu'on ait pu dire ou écrire, ce sont bien les actionnaires qui ont voulu cette politique de représailles contre les Boillats. La cause est sans doute à chercher du côté de la grève "sauvage" de 2004. Cette politique de représailles nous fait sortir de toute démarche industrielle ou humaine cohérente. Pour cette raison elle ne peut réussir.
Cela dit, et pour en revenir à votre point de vue, même après une reprise de la Boillat, la remontée prendra des années. Une nouvelle fonderie pourrait être le premier étage du lanceur.
Pour ce qui est de l'importance d'une telle entreprise, elle est évidente, mais ce n'est pas la question en ce moment. La vraie question est: si la Boillat est nécessaire à l'industrie du décolletage, alors, autant que celle-ci existe dans notre région avec des gens compétant qui sont près à s'y investir. Vouloir, à ce stade, ne considérer que les difficultés liées à ce projet relève du défaitisme. Je reconnais cependant qu'il est intéressant de connaître quand SM va tomber du côté où ça penche.

août 02, 2006 1:41 PM  
Blogger Karl said...

Pouf pouf, de retour de vacances... Et du premier août ;-)

Donc, un nouvel "édito" s'impose et devrait être en ligne dès demain.

Merci à tous pour vos messages!

août 02, 2006 3:13 PM  
Blogger Claude (l'autre) said...

Un énorme merci à celles et ceux qui sont venu à Genève pour le premier août.

Ca a été un grand plaisir de vous retrouver ou de rencontrer ceux que je ne connaissais pas et de partager ce moment avec vous.

Votre présence et vos prises de parole ont permis à cet événement d'être bien plus que la diffusion d'un documentaire.

Il est dommage que la presse (genevoise ?) en général n'a pas jugé important de relater l'événement.

J'attends demain pour voir ce qu'il y aura dans le Courrier.

Neuchâtel a déposé ses pétitions le 31 juillet et nous allons mettre en contact les gens qui nous ont répondus positivement dans les cantons de Vaud, Fribourg et du Jura.

Le mois d'août sera Boillat et la lutte continue.

Encore un grand merci et mes amitiés à toutes et tous.

PS désolé pour l'accueil à coups de canon :)

août 02, 2006 5:14 PM  
Anonymous Anonyme said...

Apparemment, ça a été une rencontre sympa à Genève, je suis contente de l'apprendre.

Et Karl est de retour, blog ouvert et plus de nouvelles, je commençais à me demander si on ne nous l'avait pas kidnappé...

Bonne soirée à tous

Externe

août 02, 2006 5:51 PM  
Anonymous Anonyme said...

Apparemment, ça a été une rencontre sympa à Genève, je suis contente de l'apprendre.

Et Karl est de retour, blog ouvert et plus de nouvelles, je commençais à me demander si on ne nous l'avait pas kidnappé...

Bonne soirée à tous

Externe

août 02, 2006 5:51 PM  
Blogger Claude (l'autre) said...

@Externe

Pour ma part la rencontre a été plus que sympa et comme le dit la chanson (plus ou moins), ces moments valent bien plus que tout le fric que peuvent amasser les Hellwegs avec leur agissements répugnant, je pense réellement que ce genre de tristes individus ne vivent jamais des moments pareils et que de ce fait ils sont peut-être riche sur leurs comptes en banque mais terriblement pauvre dans leur vie.

@karl

J'ai oublié de le dire dans mon précédent message, j'ai été ravi de t'avoir rencontré à cette occasion et encore bravo et merci pour ce que tu fais.

août 02, 2006 6:10 PM  
Anonymous Anonyme said...

Bravo à " L' Illusré " qui a attribué un cactus au Buffle.
Mais quand il sera jugé par un tribunal populaire, il sera condamné au châtiment qu' il mérite !

août 02, 2006 8:00 PM  
Anonymous Du club said...

@ marc,

Merci pour votre réponse.
Je vous rassure. Je suis loin d'être défaitiste. Surtout pas.
Mais ayant tiré de toutes mes forces depuis novembre 2005, je puis vous dire en connaissance de cause que les bla-blateurs de tout poils et surtout politico-loby-istes ne seront jamais de notre côté. C'est pour cette raison que plus ont est clairvoyant et rationnel et plus nos chance de succès futurS sont intactS.
N'oubliez pas que la grande majorité de cette race là est constitué d'entrepreneurs ratés ou soupe au lait ou fils à pépère.
Le portrait du nouveau président du PDC, le sieur Darbelay, est éloquent sur ce sujet. La journaliste a conclut son reportage en disant que : ' mieux que quiconque, Darbelay, sait se profiler dans le sens du vent ' !!!!

Bref, un bouffe grain de plus qui ne pourra et ne fera JAMAIS rien. Et pire, qui, dans le cadre du projet de new Boillat, serait le premier à dire que : pas de crédit LIM, pas d'autorisation spéciale, spoliation de droit intellectuel, etc...

Mais Rigueur peut en être témoin :
On se bat comme des fous !!

août 03, 2006 12:06 AM  
Anonymous Troll et bus 2 said...

Bienvenue, che rKarl, dans to nblog.

Que te svacances t'aies permi sde te recharger le sbatteries.
On compte su rtoi.

Et flap, flap, flap, de nouveau xépisodes et de nouvelle sétapes à enregistrer su rla MémoryCard !!!




PS: MDR

août 03, 2006 12:17 AM  
Anonymous oignon rouge said...

@ Claude ( l'autre)

LE COURRIER vient en effet de répercuter la soirée de Genève dans son édition du 3 août... c'est à dire cette nuit.
Merci....et bonne nuit.

août 03, 2006 1:05 AM  
Blogger Karl said...

@Tous

Désolé, je ne tiens pa sma promesse :-(

J'ai calé on dirait, et je ne sais pas torp comment écrire cet "édito" (mais la matière ne manque pas!).

Une nuit réparatrice saura sans doute remettre Karl sur les rails...

Avec mes excuses!


@Troll et bus 2

C'est vilain de sem oquer ;-D

août 03, 2006 4:31 AM  
Anonymous oeil de moscou said...

@ JB,

Merci pour le lien sur la très intéressante et utile 'encylcopédie' du QJ.

Un travail qui, je l'espère, resituera les fondements de l'Esprit des béni-oui-ouis et autres Boillats retourneurs de veste avides de reconnaissance mal placée et anti jusqu'au boutiste qui les empêchent de travailler ( non, mais...). Je pense que certains de cette race là ferait bien de ce pencher sur ce 'recueil'. Leur mémoire très sélective est, de plus, très très volatile !

août 03, 2006 7:23 AM  
Anonymous Anonyme said...

Pas d'action sur le blog
C'est vide
Vous etes tous en vacance ?

août 03, 2006 11:17 AM  
Anonymous Rigueur said...

@ anonyme ( août 03, 2006 11:17 AM)

Et vous? Vous n'êtes pas en vacances?

Connaissez-vous la puissance du vide?

Qu'attendez-vous comme actions sur le blog? Proposez vous-même les actions!

août 03, 2006 12:55 PM  
Blogger shreck said...

@Rigueur

Eh Rigueur je trouve ta réaction un peu disproportionné.

C'est que c'est vraiement calme sur le blog.

Pas de quoi fouetter une grenouille.

Shreck te salue du fond de son marais.

août 03, 2006 1:54 PM  
Anonymous Anonyme said...

@Rigueur, Shreck
Depuis Anonyme de 11:17

Ne vous énervez pas c'était juste pour mettre un peu d'ambiance en faisant un peu d'humour.

août 03, 2006 1:58 PM  
Anonymous pont de goumois said...

@ tous
Je crois qu'il y a usurpation d'identité sur Shreck car il y une erreur dans sa signature bien connue.
Attention les trolls sont de retour.

@ poivre et sel
Merci encore pour cette magnifique journée tout près de moi!!!!
Ha ha ha!!!
Pour la soirée zéro pointé.

août 03, 2006 2:20 PM  
Anonymous Rigueur said...

@ Shreck ( août 03, 2006 1:54 PM)

J'assume et je m'en excuse si tu en juges que c'est disproportionné de ma part!

@ Anonyme ( août 03, 2006 1:58 PM)

Veuillez mettre les signes distinctifs - comme par exemple :-) ou :-D ... - quand vous voulez faire de l'humour.

août 03, 2006 2:26 PM  
Anonymous A+ said...

Ha ha ha qu’est-ce qu’on a ri avec le post de l’anonyme 11:17
Attendons le rapport financier du 2e semestre de Swissmetal, il doit être annoncé sous peu. Les chiffres diffusés par Hellweg mettront de l’ambiance.

août 03, 2006 2:49 PM  
Anonymous grosnigaud said...

salut à tous c'est vrai ca manque un peu d'action sur le blogue.
allé rigueur fait nous un de tes fameux discours fleuve qu'on rigole un bon coup.....

août 03, 2006 3:01 PM  
Anonymous A+ said...

Erratum :
Ce sont les chiffres du 1er semestre qui sont attendus et non pas du 2e. Sorry !

août 03, 2006 3:01 PM  
Anonymous Anonyme said...

@a+ 3.01

J'avais remarqué. Mais je pensais que c'était une blague. Qu'est ce que j'ai bien rigolé.

Ha ! Ha ! Ha !

août 03, 2006 3:04 PM  
Anonymous Anonyme said...

@grosnigaud

Effectivement avec un pseudo pareil on ne peut raconter que des stupidités.

Vas voir alleurs espèce de troll

août 03, 2006 3:29 PM  
Anonymous Number One of the Trolls said...

Aloors? La Booillat est-elle vidée de ses maachines? Nicoolas est-il devenu Nalcoolique? Kaarl s'est-il fait acheter par Maartinou? Il réédige le Toorchinou? Les souus ils sont oùù? Cette bagnoole, elle touurne bien? Et c'est quoii cette histoire d'aargent détourné à l'uuzine 3? :-D

août 03, 2006 3:48 PM  
Anonymous Anonyme said...

@Number One of the Trolls

Tient réveil des trolls.

Ca vole bien bas. Ils devraient changer de registre. Ca fait même plus rire.

août 03, 2006 3:58 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ anonyme de 3:58

Bah bah bah, t'as plus qu'à te foutre le feu, alors...

août 03, 2006 4:13 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ anonyme de 4:13

Si déja tu parasites notre espace de liberté et sabotes notre cause tu pourrais être plus subtil et plus fin.

Cela démontre bien à quel genre d'individu on a affaire

août 03, 2006 4:18 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ anonyme de 3:48

Eh bien on en aprend tous les jours sur ce blog. J'étais pas au courant du détournement d'argent à l'uzine 3. Quelqu'un a des informations ?

C'est quand même grave ce qui s'est passé.

août 03, 2006 4:22 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ anonyme de 3:48

Concernant le détournement d'argent à l'uzine3 :
J'ai rien entendu à ce sujet.
C'est une rumeur qui n'est pas fondée.
Aucun intérêt
De la blague de troll

août 03, 2006 5:34 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ anonyme de 5:34

Je dirais même plus, des trolleries.

Hi Hi

août 03, 2006 5:36 PM  
Blogger Karl said...

Ah ça nous manquait les trolls tiens... Il est temps que je trouve par quel bout prendre le prochain "édito" ;-)

Merci pour vos commentaires (ceux à qui cette remarque ne s'adresse pas se reconnaîtront).

[Number One of the Trolls était ironique à part ça ;-) ]

août 03, 2006 6:07 PM  
Anonymous Number One of the Trolls said...

@ tous :-D

Ben oui voyons...venant de ma part, cela ne pouvait être que trolleries...;-)

août 03, 2006 10:01 PM  
Anonymous Petit ours said...

Hello tout le monde, je vois que les trolls sont rentrés de vacances. A mon tour je vais aussi lancer des rumeurs. Elle sont aussi fausses que celles des trolls mais on peut bien s’amuser un peu…

Le détournement d’argent de l’uzine 3 est authentique. Il s’agirait d’une somme de 50000,- mais comme cette somme avait déjà été prise sur le compte d’Unia pour l’organisation de la manifestation ce n’est pas grave. Aux dernières nouvelles il semblerait que le collectif de l’Uzine 3 se trouve aux Bahamas. Ils ont été invités par Werner K. Ray… on leur souhaite beaucoup de soleil.

L’argent du fond de grève a également disparu. Pour l’instant c’est encore top secret mais je crois savoir qu’à la rentrés TOUS les membres des commissions auront une voiture flambant neuve…. Même ceux qui n’ont pas le permis… !

Comme les Boillats ont refusé les horaires élastiques germano-dornachiens, Martinou a trouvé la parade. Pendant ces vacances, nos fidèles et zélées collaborateurs de la maintenance ont modifié le système des timbreuses. A partir de la rentrée, elles tourneront 10% moins vites. C’est simple mais il fallait y penser. Dorénavant il faudra donc travailler 10% de plus pour avoir les mêmes heures.

Ah j’oubliais, ce 10% est une moyenne. En fait c’est notre Henri national qui fixera les pénalités…du coup j’en connais qui prendront leur cirage avec eux lundi matin… !

Swissmetal a révisé son jugement et a décidé d’accorder un plan social très généreux pour les travailleurs licenciés. Tous recevront entre 1 et 3 ans de salaires. Pour les personnes qui le souhaitent, elles peuvent encore se faire licencier pour profiter de l’aubaine. Il suffira d’agresser physiquement et verbalement les kapos de Dornach lorsqu’ils débarqueront à la rentrée…. Qu’on se le dise….

Enfin une bien triste nouvelle. Karl est rentré complètement fauché de ses vacances et il a dû vendre sa souris pour s’acheter une paire de cervelas. Décidément les luttes héroïques ne paient pas. Béni-oui-oui par contre ça paie mieux mais attention au retour de manivelle… Bravo Karl pour ton abnégation…

août 03, 2006 11:25 PM  
Blogger Poivre said...

@pauvre diable

double zéro mon pote, double zéro et en rouge !
Merci aussi d'être venu et chapeau à pauvre diablesse pour son courage, même après avoir bu la tasse, elle a le sourire.

Décidément, on en aura fait des choses cette année !

@tous
Durant de longs mois, je me rendais à Reconvilier pour trouver la force nécessaire mais durant les dernières semaines avant les vacances, je repartais plutôt avec la boule au ventre...
En allant à Genève et en voyant le boulot phénoménal que fait le comité de la pétition, j'ai réalisé que le soutien externe est toujours là et bien là. C'est impressionnant de voir à quel point notre conflit suscite encore de la solidarité. Quand on disais qu'on avait mis le pied dans la porte et bien, on ne s'était pas trompé.

Tout n'est pas perdu, tout n'est pas fini. L'esprit de la Boillat flotte sur la Vallée et il vit encore au sein de l'entreprise, j'en suis persuadée.

Allez surfer sur le site de jb.zonez.ch et rappelez-vous...

la manif du 11 février, celle du 8 avril, la sortie à Carouge, le concert de Buhler, le culte œcuménique à l'usine 1, les soupers avec les Espagnols de la 2, les femmes en colère à la médiation ou au Siams, la souris d'or de Karl et tout le reste...Tout ce que vous avez vécu de positif

Bonne nuit à tous et bisou aux potes

août 04, 2006 12:11 AM  
Anonymous oignon rouge said...

@ pont de goumois @ rigueur

Sûr qu'il s'agit d'un faux Shreck : sans parler de la signature, le style DU Shreck est vraiment inimitable...

Mais ce troll n'est pas très très futé, ce n'est pas la première fois qu'il veut semer la zizanie avec Rigueur, et cela devient sa signature.
Pfffff trop nul.
Pas même de quoi le fouetter, ce troll.....

août 04, 2006 12:12 AM  
Anonymous Daredevil said...

Le vrai Shreck n'a pas de compte enregistré sur le blog comme on peut le voir sur le post du "troll".

Donc c'est tout vu

août 04, 2006 10:24 PM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home