samedi, février 10, 2007

Toc toc! Y'a quelqu'un?

Version 3
-Correction concernant l'erreur de Karl: ça n'en était pas une... Voir ci-dessous, en rouge.
-Ajout d'un morceau de texte, à la fin du chapitre "L'action"
-Ajout, en fin d'"édito", d'informations sur la pétition

-Ajout, en fin d'"édito", d'une bien belle photo ;-)

Oui, oui! Le blog n'est pas complètement délaissé, même si ça n'avance qu'à petits pas. La faute à plein de travail, qu'il faut faire aussi. Mais finalement, y'a quelqu'un. Donc, voici venu le moment de revenir à tête reposée sur quelques événements passés.

Il y aurait eu lieu d'écrire des bilans... Un pour la Boillat, bien sûr, et un pour le blog. Mais Karl a séché, sur ce coup. Le regard sur le passé, en quelque sorte une conclusion, il ne le sentait pas: l'heure de déposer les armes n'est simplement pas encore arrivée et la réouverture de certains chapitres m'est difficile.


Petite information

D'après mes sources, le canton de Berne aurait décidé de considérer les donations au fonds de grève comme des donations usuelles (ONG, etc.). Ainsi, il est possible aux donateurs de déduire leurs dons des impôts.
Pour que tout soit clair (certains aiment bien jouer sur les mots, semble-t-il, mais la vérité n'émerge pas pour autant de leurs propos), cette décision concernant les dons ne concerne en rien l'affectation des fonds de grève, qui ont été versé aux gréviste conformément à leur vocation.


Commémoration

Le 25 janvier 2007 avait lieu la commémoration du début de la seconde grève de la Boillat. Autant dire la commémoration d'un événement historique. Annoncée largement, par Karl sur la RSR (où il a dit une petite bêtise, nous y reviendrons), par Corinne sur RJB, dans le Quotidien Jurassien (où l'on peut lire d'intéressantes remarques de Nicolas Wuillemin), dans le Journal du Jura, et par l'ATS. Sur RJB toujours, on pouvait entendre une interview piquante d'Henri Bols. Ce dernier, en effet, est bien un des seuls cadres de Swissmetal a pouvoir, à l'oreille, être identifié clairement comme un être humain et pas comme une boîte à meuh. Il rit, il hésite, son débit est parfois inconstant... Le personnage détonne dans l'univers robotique de la direction du groupe. Néanmoins, la vérité n'était pas pour autant au rendez-vous, même s'il faut laisser à Henri Bols le fait qu'il n'a pas entièrement menti. Ca va de mieux en mieux, disait-il en substance, même si des problèmes subsistent. Inutile de dire quelle est la moitié la plus véridique.

Peu de monde, 150 à 200 personnes, avait trouvé le courage de braver un froid glacial, un jeudi soir. Il faut dire, aussi, que ça se tasse, cette affaire. C'est ainsi: on peut le regretter, mais aller de l'avant, d'une manière ou d'une autre, parfois en tournant la page, c'est malgré tout une force des êtres humains.

Les Boillat de l'intérieur étaient fort peu nombreux. L'un détonnait, mais s'il était de l'intérieur, ce n'était pas un Boillat. C'était le délateur de service, Karl Meyer, qui observa la manifestation d'un air hautain, hypocrite et mielleux. Etonnant de voir à quel point le personnage est conforme au rôle que lui assigne son maîîître, jusque dans ses petites mimiques de fouineur.

5 discours ont été prononcés (on peut en retrouver 4 chez JB -merci à lui!- le 5e ayant été improvisé). L'un, celui d'Aline Burkhalter (merci à elle!), comportait quelques petits mots de Karl à la fin, pour cause d'anniversaire du blog. Le premier prononcé, celui de Nicolas Wuillemin, était, en toute subjectivité, remarquable. Dans ce réquisitoire contre la politique de Swissmetal et dans cet appel à ses ex-collègues restés à la Boillat à continuer à se défendre, il y avait une dignité et une force qui, décidément, ne s'inventent pas. Si vous en lisez un seul...

Il y avait une chose qui a traversé toute la manifestation: cette souffrance de voir la Boillat mourir à petit feu sans pouvoir rien faire, sinon regarder. Certains, comme Flavio Torti, le maire de Reconvilier, le disaient sans ambigüité: il faudra tourner la page. L'avenir de la Boillat sera ce qu'il sera, occupons-nous avant tout du reste. "Pendant l’affaire UMS …le temps ne s’est pas arrêté!", a-t-il relevé avec, il faut le dire, un certain bon sens, aux pays de l'horlogerie. D'accord, mais une entreprise de cette solidité là, on n'est pas prêts d'en revoir une. Lidl, c'est bien joli, mais c'est 10 ans d'exemption d'impôts, puis viennent les adieux (j'exagère... Mais nous verrons à quel point). Jean-Jacques Schumacher, le président du Conseil du Jura bernois a, quant à lui, tenté d'inscrire la Boillat dans la problématique du Jura bernois, région périphérique et par conséquent délaissée. Pour lui, une constante: la "lutte permanente" pour maintenir cette région vivante. Le combat est donc large, et la Boillat en est une partie importante. Aline Burkhalter a parlé au passé, de son expérience de la grève, durant laquelle elle a été largement présente. Que de souvenirs... Claude Reymond, de la CGAS, a expliqué, pour sa part, le travail effectué autour de la pétition.

Il y avait les multiples aspects d'un combat, et ses multiples perceptions. Les Femmes en colère, de ce point de vue, ont su en montrer les facettes au travers de ce choix d'orateurs. Avec, toutefois, cette lourde question, au final: que faire pour la Boillat? Continuer à se battre? Comment? Tourner la page? A chacun de répondre à sa manière. Karl, pour sa part, ne baisse pas le pavillon, même si l'investissement ne pourra pas être le même qu'en 2006.

Un article, parmi d'autres, qui retranscrit quelque chose de cette soirée avec une qualité remarquable est celui de Luc-Olivier Erard, dans Le Courrier. Dans Le Temps, Serge jubin a publié une sorte d'interview bilan pour l'occasion. Il s'entretenait avec Fabienne Blanc-Kuhn, et le résultat est assez bizarre: On oscille entre un "ils n'ont rien compris" et un "oui, c'est bien ça". En tout cas, Fabienne Blanc-Kuhn souligne, pour la première fois, l'incroyable silence des instances politiques fédérales. La dernière question-réponse mérite le détour:

"- Et si le combat de 'la Boillat' n'avait été qu'une lutte romantique d'un autre temps?
- C'est tout le contraire. C'est un combat tragique. Un cri de malheur."

D'une irrationalité à l'autre? Ou pas? Bizarre ce truc, je vous dis.

Un bruit qui courait de manière récurrente, lors de la commémoration, était celui d'un déménagement de l'usine 1 vers l'usine 2. On parlait d'employés déplacés du fait qu'à l'usine 1, il reste très peu de travail (il semble que c'est parfois impressionnant de calme). C'est en partie une vieille histoire: l'une des causes de la seconde grève était ce déplacement, dont les Boillat se doutaient, puisque des agents immobiliers avaient été contactés pour le recyclage des bâtiments de l'usine 1. Ainsi, petit à petit, Wilmar fait son nid à l'usine 2, et tire les ficelles par derrière, comme il aime (il est le seul kapo à être toujours sur les lieux et à savoir quelque chose du fonctionnement de la Boillat). Il se rêve certainement chef du finishing. Et pour faire ça avec 60 souffre-douleur, l'usine 2 suffira amplement. Mais, avant ce bouclage de l'usine 1, il faudra faire marcher la presse de Dornach et y certifier les alliages de la Boillat. Ce n'est pas demain (mais il faut garder à l'esprit que la direction de Swissmetal n'est pas très raisonnable).


PS: comme vous le voyez, Karl n'est pas exhaustif sur les publications concernant la Boillat. Il y a de nombreux autres articles dont il serait possible de parler. Mais, vu la masse, peut-être vaut-il mieux restreindre. Surtout quand on sait que le précieux site de JB fournit une documentation complète.


Kommunikazion!

Durant ce début d'année, Swissmetal a publié 3 communiqués de presse, qui méritent chacun le détour, pour des raisons allant du mensonge éhonté à la bouffonerie intégrale.

Le premier annonçait l'achèvement de l'acquisition d'Avins. Les ex-propriétaires d'Avins (la famille Glassberg, dont Ralf qui est un des nouveaux administrateurs de Swissmetal) ont, semblerait-il, reçu 40'000 actions en échange d'une certaine quantité d'actions d'Avins. Cependant, le communiqué n'est pas clair: ces actions ont très bien pu etre vendues par Swissmetal en bourse, pour financer le rachat d'Avins grâce à l'argent dégagé mais, usuellement, cela fonctionne plutôt par échange d'actions. L'important n'est pas là.

L'important, en fait, c'est la présentation qui est faite d'Avins. Dans la réalité, Avins est une entreprise qui s'occupe de faire le joint entre un fournisseur et le client final. Avins était très proche de la Boillat (mais pour Ralf Glassberg, les affaires sont les affaires, proximité ou pas) et sa tâche principale était de distribuer des produits Boillat sur le territoire américain. Avins, donc, c'est le savoir-faire commercial de quelques individus (moins de 5) et rien d'autre. Enfin si, un stock, précieux en ces temps de manque de liquidités. Pour Swissmetal, il était facile d'acheter Avins: si Martinou faisait la chasse aux mauvais payeurs depuis son arrivée chez Swissmetal, Avins a toujours été épargnée et a donc pu s'endetter largement. Tout ça en moins à payer. Le hasard fait bien les choses.

Et voilà que Swissmetal veut faire d'Avins la "marque faîtière" sous laquelle seraient vendus des produits Swissmetal, mais aussi d'autres produits. C'est très comique: Ralf Glassberg est bien placé pour le savoir, Avins, en tant que marque, n'existe pas. La seule marque ayant une valeur chez Swissmetal est bien connue de nous: il s'agit de Boillat. Tout le reste, que Swissmetal s'amuse ces temps-ci à protéger, n'est que du vent, auquel Martinou, vu ses grandes compétences, aura de la peine à donner un contenu.

Mais une idée apparaît. Nicolas Wuillemin en parlait d'ailleurs dans le Quotidien jurassien: "D'après ce qui se passe actuellement, Swissmetal vise à devenir un négociateur de matières plutôt qu'un fabricant de produits finis, un vendeur de pommes de terre plutôt qu'un producteur de frites. Si ça marche, ils vont faire de l'argent et contenter les actionnaires. Par contre, cela va supprimer de nombreux emplois".

Le communiqué raconte une histoire de ce genre (Swissmetal vendrait des frites, mais produites par d'autres). Revenons en arrière. L'oeuvre de Martin Hellweg, chez Keramik Laufen a été, selon lui, un grand succès. Martinou est décidément un utopiste. En fait, il se faisait fort de restructurer l'entreprise, pour qu'elle retrouve la capacité à affronter l'avenir de manière indépendante. Comme il en a été incapable (ou peut-être parce qu'Ivo Gerster, président du conseil d'administration voulait se faire de l'argent ainsi. A part lui et Martinou, personne ne savait ce qui se tramait), Keramik Laufen a finalement été vendu au groupe espagnol Roca. C'était, expliqua alors Martinou aux actionnaires, après les avoir bercés pendant des années de rêves d'expansion mondiale et de promesses mirifiques (ça ne vous rappelle rien?), la seule solution pour éviter la faillite. Les actionnaires ont donc accepté. Qu'est devenu, depuis, Keramik Laufen? Parfois, on peut voir une publicité à la télévision, pour des lavabos et autres baignoires, où est mise en avant la qualité suisse de cette marque. Oui, Keramik Laufen est devenu une marque, qui sert à vendre des choses sous le label "Swiss made" alors qu'elles sont principalement produites hors de Suisse (je ne connais pas précisément les conditions d'application du "Swiss made", cela dit).

On voit donc que vendre une entreprise ou la réduire à sa plus simple expression sont les portes de sortie de Martin Hellweg. Vendre Swissmetal, il est quasi certain qu'il tente de le faire, mais probablement sans succès. S'il y aurait des acheteurs pour la Boillat, personne ne se fait d'illusion sur la valeur du reste du groupe. Le monde des cuivreux est logiquement moins naïf sur les possibilités de Swissmetal que celui de la finance. Ainsi, faire de Swismetal une PME de courtage de métaux et de distribution de produits cuivreux semble être l'idée que Martinou garde dans un coin de sa tête. Si la production industrielle ne marche pas (et elle ne marche pas), on démonte tout et on se replie sur le tertiaire, histoire de maintenir une activité économique. Swissmetal cesse d'être et devient Avins. Sincèrement, un plan aussi foireux a peu de chances de marcher. Mais le fait qu'il soit aussi foireux est une bonne raison de croire que Martinou songe sérieusement à l'appliquer. Eh oui.


Le deuxième communiqué fut publié le lendemain de la commémoration. Une très subtile stratégie établie par le génial Furrer a généré cet succession. La grève, c'est le mal, et ça donne une mauvaise image. Il faut donc noyer les informations liées à cette grève sous un flot de nouvelles toutes meilleures les unes que les autres. Il fallait une bonne nouvelle massive, une de poids, une qui en jette! Là, elle fut écrasante de génie, et de masse! Loin de nous le chichi de la microtechnique et du SIAMS, là ça se passait à la foire Swissbau, où les choses présentées sont plus... volumineuses.

Un escalier en bronze. Swissmetal a exposé un escalier en bronze. Et, comme ils disent, ils l'ont tout fait eux-mêmes, parce qu'ils en sont capables ("Swissmetal maîtrise l'ensemble des étapes de fabrication dans ses propres locaux"). Pour le design extraordinaire de finesse, c'est en effet, d'après des sources très top secrètes, Martin Heuschkel et Werner Riegert, que la subtilité intellectuelle caractérise, ont officié. Mais, comme le dit le communiqué, plus que la beauté, c'est la solidité qui compte. Et, on veut bien le croire, c'est du solide. A charge donc des générations futures d'éliminer ce chef-d'oeuvre.

On remarquera encore que Doris Leuthard n'a pas "regardé" l'escalier, mais qu'elle l'a "contemplé". Il y a de quoi!

Avouez-le, il y a aussi de quoi cesser de faire les esprits chagrins avec cette histoire de grève: Swissmetal va bien, merveilleusement bien. En 2005, il était trop cher de faire un stand Boillat à la foire Paperworld pour y promouvoir les pointes de stylo. En 2007, Swissmetal peut se payer un emplacement à Swissbau. Tout va de mieux en mieux!


Reste le troisième communiqué. Tout d'abord, il contient une photo de la nouvelle presse de Dornach, en cours de montage. Karl s'était donc trompé, à la RSR, quand il disait, au 25 janvier, que cette presse n'était pas encore cours de montage. Elle l'était! En même temps, on ne peut pas dire que ce soit très avancé. Je ne suis pas spécialiste du tout, mais au lieu de parler d'un escalier en bronze, peut-être y aurait-il eu, en plus, de montrer une photo de la nouvelle presse si quelque chose de crédible avait été à Dornach le 25 janvier... Quoi qu'il en soit, cette presse aurait dû démarrer, en production industrielle, à la fin 2006. Là, Swissmetal parle d'une mise en service "au cours de l'exercice 2007". Si ce n'était la masse de cette machine, on croirait voir affaire à un vaporware (en français, ça donne "fumiciel": voilà qui colle à cette situation... fumeuse!).

Erratum: la masse de la presse n'y fait rien, c'est bien un vaporware! La photographie sur le communiqué laissait planer des doutes. Le socle sur lequel est posé la presse est fait d'étais métalliques, et n'a donc rien de définitif, alors que le véritable socle est en ciment et est bien plus imposant. De plus, le bâtiment dans lequel a été pris la photo du communiqué est un bâtiment qui a du vécu, contrairement à celui qui doit recevoir cette nouvelle presse, à Dornach, qui est neuf. Bref, Petit Ours, dans les commentaires, indiquait que la photo a été prise à l'usine où est produite la presse... Et tout porte à le croire. Tout, sauf une phrase du communiqué, qui montre une fois de plus combien Swissmetal mérite la confiance: "Entretemps, des éléments de la nouvelle presse à extrusion sont arrivés à Dornach (photo p. 2)". C'est ça, bien sûr.

Mis à part cette image, le communiqué propose une préversion des chiffres 2006 de Swissmetal. Préversion amusante, puisqu'elle met en avant le chiffre d'affaire et ne donne nulle part le bénéfice. Le chiffre d'affaire est sans intérêt, puisqu'il ne renseigne pas sur la marche des affaires. Il s'agit simplement du brassage d'argent effectué par l'entreprise. Mais il est possible de brasser énormément d'argent sans gagner plus pour autant (un peu comme un banquier, qui voit passer des millions de francs, mais touche un salaire standard). La hausse du chiffre d'affaire, en l'occurence, n'est due qu'à l'achat de Busch-Jaeger et à la hausse des prix des matières premières (on vend plus cher les produits, mais ça ne change rien, puisqu'on paie la matière plus chère). Ainsi, ces 68% de hausse sont peu intéressants.

La valeur ajoutée brute [VAB] a clairement plus d'importance. Elle est en hausse de 14%, à 118 millions de francs. Déjà, comme le mentionne Paul Sonderegger dans le Journal du Jura, Martinou avait promis une VAB de 135 millions de francs pour 2006. Qui plus est, on peut considérer qu'avec l'achat de Busch-Jaeger, la VAB du groupe aurait augmenté d'environ 50%, Busch-Jaeger y pesant prétendûment 1 tiers, voire plus. Et si l'on effectue les corrections utiles (ajout d'une VAB issue de Busch-Jaeger pour janvier, retrait de 9 millions gagnés en 2005), l'augmentation est encore plus faible. Et il faut, en plus, imaginer que, peut-être, une partie des ventes de stock sur le marché des métaux est fusionnée dans la VAB. Il faut encore relever que l'année 2006, du point de vue conjoncturel, a été exceptionnelle. Au final, dans l'ensemble, si les travailleurs de Swissmetal ne faisaient rien, ça rapporterait autant: l'activité normale du groupe (la production de semi-finis cuivreux) ne lui fait plus gagner d'argent.

Des têtes pensantes de la finance parlaient de la Boillat comme d'un atelier protégé... Qu'elles regardent maintenant ce qu'est devenu Swissmetal. C'est une honte, quand on sait la capacité des Boillat à créer des richesses, et pas seulement du vent!

Quant à la rengaine sur l'alliage CN8, il suffit de voir qu'il ouvre toujours un "marché très prometteur". Plus c'est prometteur, plus c'est fumiciel, donc.


L'action

On se questionne parfois sur l'action de Swissmetal (par exemple, dans le Journal du Jura, toujours lui). Elle monte cette action, comme prise de fièvre, puis elle redescend tranquillement, avant de repartir à la hausse. Elle semble ignorer tout ce que la rationalité nous ferait nommer "lois".

En fait, si l'on suit le cours depuis le début de l'année, on remarque que les hausses notables sont toujours précédées d'un gros échange d'actions hors bourse (entre 100'000 et 300'000 actions). Ainsi, l'hypothèse de Karl est toute simple: les hausses sont purement spéculatives. Le fait qu'un acheteur pouvant mettre plusieurs millions de francs dans des actions Swissmetal se lance motive de plus petits acheteurs à miser sur quelques actions Swissmetal. Leurs risques sont en effet diminués, puisque le gros acheteur n'achète évidemment pas pour revendre à un prix plus bas que son prix d'achat. Il soutient donc le cours de ce fait, même si l'offre d'action ne diminue pas (ces transactions ayant généralement lieu hors bourse). La conjoncture, qui est excellente, laisse aussi plus de marge aux investisseurs quant aux risques encourus. Un élément démonstratif de cet effet d'entraînement dû à de gros achats est le fait que le cours, ensuite, s'essouffle toujours en peu de temps, puis redescend.

Ces derniers jours, d'ailleurs, la baisse est assez brutale. Le dernier communiqué de presse de Swissmetal semble avoir refroidi les ardeurs. 30 francs, c'est aussi un maximum pour l'action Swissmetal. Même pour un investisseur qui croirait que la valeur de l'entreprise Swissmetal s'est maintenue depuis 2005, le plafond est probablement atteint.

Bref, ce qui se passe en bourse n'a pas grand intérêt, puisque rien de la stratégie interne de Swissmetal n'y transparaît. Vu les volumes échangés depuis quelques mois, on peut se demander si Laxey n'y joue aucun rôle. Mais la question reste sans réponse... Il va falloir être patients. On peut noter, même si ce n'est pas vraiment informatif, que 3V Assets Management a vendu ses actions (passage en-dessous de 5% signalé le 18 janvier) et qu'Adelphi Capital est aussi passé en-dessous de 5%, d'après une annonce du 8 février).

Au 13 février, la baisse de l'action Swissmetal se poursuit. Apparemment, la fin des bonnes nouvelles dans les communiqués du groupe ne passe pas inaperçue. Deux présentations de chiffres consécutives sans bonnes nouvelles, c'est beaucoup, pour Swissmetal. Non, l'escalier en bronze, même pour les actionnaires, ça ne compte pas! A l'évidence, le groupe prépare le terrain à son rapport annuel 2006, qui devrait être assez mauvais (on remarquera que toutes les grandes entreprises ont déjà publié le leur...). A moins qu'il s'agisse d'un coup de poker tactique destiné à donner du poids à une pseudo bonne nouvelle (un bénéfice en hausse de 10% -autant dire rien, mais en pourcents ça ne se voit pas- par exemple). Il faudra probablement attendre au moins la fin mars pour être fixés, car on peut déjà imaginer que cette publication aura lieu au dernier délai avant l'assemblée générale, pour limiter la marge de préparation des actionnaires.


La pétition

Les pétitionnaires poursuivent leur route. Suite à la réponse de l'exécutif bernois, une réponse à la réponse (qui n'en était pas une) a été envoyée. Les divers commentaires sur la langue de bois de nos autorités, préludant la lettre et rédigés par le comité de la pétition, peuvent être consultés sur cette page.

La lettre en question vise simplement à rendre nos autorités un peu plus claires sur le fond. "Nous considérons votre réponse trop floue, trop évasive et vous demandons instamment de vous prononcer de emanière claire, en donnant des justifications tangibles": tel est la principale demande du comité bernois de la pétition. En effet, dans la réponse des autorités, on pouvait bien constater que cette histoire de Boillat et cette pétition leur causaient un certain malaise. D'un côté, il y a le laisser-faire économique, vecteur principal de la croissance pour la majorité des personnes importantes, et de l'autre il y a sa dérive la plus extrême. L'impression que le canton veut fermer les yeux, se boucher les oreilles, et attendre que ça passe a été manifeste dans toutes ses interventions. Pas envie de revivre le roulage dans la farine d'Elizabeth Zölch, pas envie d'en faire plus, alors on ne fait rien, et on attend. Une bonne raison de garder le contact avec nos dirigeants.


Photographie



Pas besoin de retoucher ou de mettre une légende: l'histoire racontée par l'image en dit assez! Cette géniale photo nous vient de Stéphane Gerber, photographe RP dont on retrouve le travail, notamment, dans le Journal du Jura. Ce dernier a récemment annoncé l'ouverture d'un site Internet consacré à la présentation de son travail. Bien sûr, et c'est pourquoi Karl en parle ici, il y a quelques belles photos, en plus de celle présentée ici, concernant la Boillat. Mais ce n'est pas tout: 20 ans de photographie, ça rappellera quelque souvenirs à nombre d'entre nous...

292 Comments:

Anonymous Anonyme said...

@ donateur et créancier

Moi je pense que celà va s'arranger, pas la peine d'en faire toute une patacaisse.

@ Karl

Bel édito, merci.

février 10, 2007 10:44 AM  
Anonymous Anonyme said...

Bravo et merci du fonds du coeur à toi Karl. Tu es toujours là à défendre la Boillat et cela malgré les grincheux et scron-gneugneux de tous poil. Merci aussi à Fred et au collectif de la 3 qui se mouillent à fonds pour nous les Boillat. Merci à Nicolas et Maria qui ont gardé toute leur détermination dans ce combat. Merci aussi à la famille Brichoux qui n'a pas non plus choisi la facilité. F. Brichoux a été héroïque l'année dernière lorsqu'il a refusé de se soumettre à Dornach. Il aurait pu comme d'autres ramper bien bas pour garder sa place.
A tous, ne vous laissez pas démoraliser et diviser par des personnes aigries et fielleuses. Ces personnes, je les plaints car elles ont peurs et elles souffrent. A qui la faute? A Martinou et sa sale stratégie. La cible, c'est lui. Un jour il va se casser la gueule. Est-ce que ce sera sur un escalier en bronze? On en rêve.
Courage à tous.
Un ancien Boillat licencié le 14 février 2006 le jour de la Saint-Valentin.

février 10, 2007 11:52 AM  
Anonymous Anonyme said...

@ anonyme de 11h12

Moi je dois dire que ça m'intéresse bien les états d'âme des solidaires et des gens qui ont des factures en attente. Pourquoi dites-vous que ce sont des personnes du collectif de l'uzine3 ?

J'ai versé de petites sommes sur le fond de grève car je n'ai que ma pension, et je pense que cet argent devrait servir à la lutte et pas à des fondations que je n'ai pas choisi de soutenir.

Et les déductions fiscales je m'en fiche, bien que l'uzine 3 soit reconnue comme association à but non lucratif non, donc de ce côté cela ne change rien à l'affaire.

Et votre tentative de division entre la 3 et Karl est non seulement grossière mais aussi très maladroite.

Et vive la Solidarité, tout de même

février 10, 2007 11:58 AM  
Blogger david brawand dit shreck said...

Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

février 10, 2007 12:25 PM  
Blogger david brawand dit shreck said...

@ aux anonymes à deux Balles
de 9:51 et 10:14

Prenez le temps de vous renseigner avant de poster n'importe quoi, ceci en ce qui concerne le fond de grève, le solde a été versé aux Boillat's et ma foix le reste ( je ne connaît pas la somme mais sans dout une broutille) a été versé comme don aux petites familles.

et franchement MOI celà ne me dérange pas, j'ai encore un coeur.

Moi aussi je vous dit LAMENTABLE.

Bon week end

février 10, 2007 12:37 PM  
Blogger Karl said...

Alors là... Il suffit de parler des fonds de grève pour que les trolls reviennent déverser leur prose.

Chapeau en particulier à Anonyme de 10:14AM: si vous êtes vraiment un patron de PME (j'en doute fort) qui se bat pour ne pas partir en faillite, essayer de comprendre ce que vous lisez serait un bon début.

Bref, je ne vais pas épiloguer: ce genre de blabla malhonnête n'a rien à faire ici. Si vraiment quelqu'un a un souci avec les fonds de grève, qu'il apprenne à l'exprimer de manière correcte, et claire.

Les messages anoymes de 9:51am, 10:14am, 11:12am, 11:49am, sont supprimés pour ces raisons.

Merci pour votre compréhension.

De surcroît, quoi que certains aiment à le faire croire, les fonds de grève ont été géré de manière parfaitement intègre, sur base de règles écrites et accessibles au public. Une séance d'un après-midi, destinée à répondre aux questions de quiconque ayant trait à ces fonds a même été tenue, et n'a pas eu un grand succès.

Merci d'ailleurs à Shreck d'avoir rétabli les faits tels qu'ils sont.

février 10, 2007 3:52 PM  
Blogger uZine3 said...

@ Tous

Aucune demande de faite par l'uZine3 concernant le fond de grève, ou ses restes, seulement des demandes de soutien sur le CCP.

Nous avons toujours considéré que cet argent allait aux ouvriers et jamais voulu un seul centime. Notre position n'a pas changée.

Nous avons d'assez bons contacts avec nos créanciers, et ils peuvent venir nous trouver personnellement si il devait y avoir un souci.

Voilà.

Commentaire pesonnel:

Les Trolls sont de sortie....

février 10, 2007 4:10 PM  
Anonymous d'une année à l'autre said...

Il y a une année, nous étions passés 10'000 sur la place Bellevue pour montrer notre soutien aux Boillats et pour dénoncer Swissmetal

février 10, 2007 4:50 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ uZine3

Merci pour cette petite clarification, votre position est tout à votre honneur.
Vous devriez demander de l'aide avec une annonce aux signataires de la déclaration, enfin c'est une idée.

@ Trolls

Allez faire un tour sur sirius.

@ Karl

Super édito, merci pour votre engagement formidable.

février 10, 2007 5:18 PM  
Anonymous Anonyme said...

Puisque l'on parle des dons aux grévistes et que c'est le temps des déclarations d'impôts. Est-ce que le gréviste bénéficiaire de ces dons doit les déclarer sur son revenu ? Ou si il ne le fait pas il encours un retour de manivelle puisque des chiffres ont été publiés ?
Un ancien gréviste qui rempli sa douloureuse.

février 10, 2007 5:43 PM  
Blogger Karl said...

@Anonyme de 5:43pm

Voilà une question intéressante! Mais bien compliquée... Le cas est particulier est il faudrait poser la question à un spécialiste.

Néanmoins, à ma connaissance, les soutiens, subventions, allocations et autres dont bénéficient des particuliers sont considérés comme des revenus. Donc, dans le doute, il en va de même pour ce qui a été reçu des fonds de grève...

Mais, dans le doute...

Si quelqu'un a une réponse précise, ce serait avec plaisir!

février 10, 2007 6:09 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ Karl

Je tiens à vous signaler que je n'aime pas du tout votre façon de me parler, vous êtes d'une arrogance extraordinaire.

Vous pourriez au moins respecter les gens qui on soutenu cette cause.

En effet je me suis trompé dans mon analyse, mais cette réponse (???).

Je ne vais plus rien poster ni lire votre blog, au moins ça c'est certain, vous pouvez aussi effacer ce message, loin de moi l'idée de nuire à votre image.

Bonne continuation aux Boillat

Un tout petit patron de PME qui reste solidaire de votre combat.

février 10, 2007 6:27 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ Petit patron

Je partage votre avis, mais je pense plus à une maladresse, Karl respecte et a toujours respecté les gens qui postent sur le blog et tous les solidaires.

Restez avec nous et merci pour votre aimable contribution à notre lutte.

Un Boillat

février 10, 2007 6:46 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ tous
Je suis encore employé à l'usine 1, et j'aimerais apporter quelques
remarques. En lisant certains posts on pourrais croire que ceux qui travaillent encore pour swissmetal ne se rendent pas compte de ce qui se passe et où tout ça va...J'aimerais vous dire qu'il n'y a pas un employé qui ne sait pas que l'usine 1 va être fermée et une partie transférée à la 2! Alors le style de commentaire stupide on vous aura prévenu... De quoi? Tout ce que nous vivont au quotidien. D'un côté pressions individuelles des kappos et de l'autre critiques de nos anciens alliés! Beaucoups d'entre nous à force de recevoir des coups de toutes parts, continuent découragés! Beaucoups sont sur les nerfs et l'ambiance explosive! Il est une autre chose que j'aimerais dire, il y aura certainement prochainement d'autres vagues de licenciements, c'est sûr! Alors je pense que ceux qui vont passer à la trappe méritent autant de considération que ceux qui l'on déjà été
@fred @ femmes en colères @ uzine 3
Merci pour votre soutien, ceux de l'intérieur on d'autant plus besoin de vous!
@ Karl
Vous avez un jour créer ce blog pour permettre aux employés swissmetal de s'exprimer! Merci de tout coeur et vous comprendrez qu' aujourd'hui autant qu'hier nous qui vivont sous haute dictature avont besoin de vous!

février 10, 2007 7:19 PM  
Anonymous Anonyme said...

assez tordu ce "tout petit patron de PME" qui ne doit pas avoir plus de PME que moi...

Les trolls font un comeback depuis quelques jours et l'objectif semble être d'éloigner les solidaires du blog. Mais pourquoi ? C'est toute la question. Apparemment, il n'y a pas de raison, puisque nous nous sentons orphelins, nous nous demandons comment poursuivre le combat. Alors, c'est pour rien ? Peut-être le saurons-nous bientôt. Ne cessons en tous les cas pas de suivre les événements et d'intervenir s'il le faut.

@ Karl
Merci pour cet édito très riche et bravo de conserver assez d'énergie pour nous informer. Devant l'affligeante situation de la Boillat, il serait sans doute plus facile de céder à la déprime. Heureusement qu'il n'en est rien, car le blog est notre fil rouge, et il est important qu'il reste ce fil conducteur dans cette affaire.

Bien en pensées avec tous les solidaires

Externe-Z

février 10, 2007 7:23 PM  
Blogger Karl said...

@Anonyme de 6:27pm

Je me suis peut-être bien trompé, et vous êtes effectivement celui que vous dites être. Parmi tous les trolls, certaines choses sont parfois bien difficiles à discerner.

Malgré tout, je vous propose de repenser au message que j'ai supprimé quand vous me traitez d'arrogant. Vous insultez avec agressivité des gens qui ont fait un travail intègre, ceci sur la base de soupçons sortis d'on ne sais où. Et, plus encore, vous les menacez de procès et demandez leurs noms.

Ainsi, prenez la peine, je le répète de manière plus polie, de prendre connaissance des faits sérieusement avant de réagir de telle manière. Vos désaccord peuvent être légitimes ou non, qui que vous soyez, mais remarquez ici que les mots avec lesquels ils sont exprimés peuvent être très blessants. Vous venez de l'expérimenter en lisant mon précédent message.

Maintenant, si moi-même j'ai réagi trop fortement et de manière blessante, je m'en excuse. Ma tâche n'est effectivement pas de polémiquer et de blesser, mais de modérer. Je pourrais bien avoir 1'000 bonnes raisons de m'emporter, ça n'en donnerait aucune pour que je m'emporte ici.

Merci à tous pour vos commentaires!

février 10, 2007 7:32 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ Karl

Oui vous avez raison, mais parfois il est bien difficile de comprendre certaines décisions.

@ Shreck

Et bien moi sachez que ça me gêne de savoir que les petites familles ont percu cet argent.
Je suis 100% pour soutenir une telle organisation, leur travail est magnifique, mais quand des gens donnent de l'argent pour une cause, une lutte, et que dans cette lutte il y a encore des factures à payer, on les paye, point.

Bonne soirée.

février 10, 2007 7:44 PM  
Blogger Karl said...

Bien, bien, alors je vais essayer d'expliquer plus avant le fonds de grève. Pour ce faire, j'ai préalablement repris quelques renseignements.

Tout d'abord, le règlement du fonds de grève est public et a été décidé par un comité représentatif des différentes parties (syndicats, commune, Boillat, etc.). C'est ce règlement qui encadre toute les décisions relatives au onds de grève. Il est possible, via la commune de Reconvilier, de trouver facilement à qui vous adresser si vous avez des questions relatives au fonds.

Pour ce qui est de la question de l'anonyme de 5:43pm, on m'a signalé que des démarches étaient en cours pour savoir si oui ou non les bénéficiaires du fonds de grève pourraient être exonéré sur ce qu'ils ont reçu. La question reste ouverte, même s'il est probable qu'il n'y aura pas d'exonération. Par contre, les donateurs peuvent bel et bien déduire leur donation des impôts.

Pour ce qui est de la clôture du fonds: déjà, le règlement mentionne les Cartons du coeur comme bénéficiaire du reliquat, mais ce n'est pas tout à fait la seule solution qu'il mentionne. Et rien n'indique qu'il doive rester un reliquat. Pour l'instant, le bouclement du fonds de grève n'est pas achevé. Les versements stipulés par le règlement ont tous été faits aux grévistes: le but était d'y procédéer rapidement, pour que personne n'ait à souffrir d'une lenteur administrative. Cependant, administrativement parlant, tout n'est pas bouclé. Et à la fin, si les vérifications indiquent qu'il reste quelque chose, le comité statuera conformément au règlement.

Personnellement, si je peux me permettre, je suis surtout très impressionné par la rigueur et par l'intégrité de la gestion de ce fonds de grève. Si vous-mêmes n'en êtes pas convaincus, ou si vous désirez suivre le processus, il existe une transparence vis-à-vis des parties impliquées.

Voilà, j'espère avoir un peu clarifié les choses.

février 10, 2007 8:42 PM  
Anonymous Petit Ours said...

Comme d'habitude Karl c'est un très bon édito et je te rassure, tu ne t'es pas trompé au sujet de la presse. La photo publiée dans le communiqué de Swissmetal a été prise tout simplement ..... chez le fournisseur....dans les lointaines terres slaves !

février 10, 2007 11:16 PM  
Anonymous oignon rouge said...

@ Karl

Merci une fois de plus pour ton édito excellent, le tour d'horizon très complet, les analyses éclairantes, et les touches d'humour que tu parviens encore à glisser dans tout ce gâchis.

Et après un si long et compliqué édito, les recherches que tu as faites pour répondre aux questions concernant le fonds de grève. Ta rigueur t'honore.

Alors merci pour ce fil rouge, comme dit si bien Externe-Z, que je salue au passage.

février 11, 2007 1:24 AM  
Blogger Karl said...

@Petit Ours

Ah, bon sang! Je me disais que le socle sur lequel elle est posée paraît bien léger, et ressemble à des piliers de métal plutôt que du ciment... Mais je n'aurai spa scru une telle fumisterie! Non, là, alors... Ils se moquent vraiment! Comme toujours.

Enfin, je vais corriger l'"édito" en fonction. Merci!

février 11, 2007 1:25 AM  
Anonymous oignon rouge said...

@ à toutes et tous

Le Temps du 9 février analyse un bouquin concernant LE NARCISSISME CHEZ LES PATRONS :

"TROP, C'EST UN FLEAU "

Voilà quelques extraits de cet article qui n'est pas en ligne:

" Ce trait de caractère devient mortifère dès lors que le dirigeant bascule dans un "narcissisme total", prophétique et coupé de la réalité. Les signaux d'alarme forment un faisceau cohérent (.......) lorsque les décisions concernant la stratégie sont entérinées sans documents les justifiant, mais sur la base de ce que le dirigeant souhaite (...); lorsque les alertes en provenance du terrain sont systématiquement ignorées, ou pire, lorsque les téméraires qui tirent la sonnette d'alarme sont renvoyés .

(…) Le dirigeant vit dans une bulle, protégé par sa garde rapprochée qui veille à ne pas le décevoir, ni à l'inquiéter (...). Outre l'arrogance qui caractérise les personnalités narcissiques, l'entêtement dans l'erreur est une constante. Et même lorsque la catastrophe se produit, ils persistent à se présenter et à se représenter comme des visionnaires incompris. Les erreurs, ce sont les autres qui les ont commises."

Selon l'auteur du livre, bien rare est la remise en question, elle serait intolérable……

Que voilà un parfait portrait de MH, d'ailleurs tracé d'emblée par Karl, et d'autres bloggeurs depuis un an.

Et donc une fois de plus, appel à la solidarité et à l'union dans notre combat : ne pas se tromper de cible.

Références du livre en question :

Bénédicte Haubold, " Vertiges du miroir, le narcissisme des dirigeants", Ed. Lignes de repères, Paris, 2006

février 11, 2007 1:44 AM  
Anonymous Anonyme said...

@ anonyme 10 fév. 7:19 pm

Merci de votre message qui me semble éclairer ma lanterne concernant le comeback des trolls : Il y aura certainement prochainement des vagues de licenciement. Donc, il s'agit que ces événements soient le moins commentés possible, d'où le besoin d'éloigner les solidaires du blog et de s'en prendre particulièrement à ceux qui apparaissent dans les médias (Karl, Corinne,..). Hum... On nous avait pas promis une expansion du site de Reconvilier à l'AG ? Bon, d'accord, je fais rire tout le monde.

Externe-Z

février 11, 2007 7:53 AM  
Anonymous Anonyme said...

@ Tous

Le plan de Martin Hellweg se met tranquillement en place, les ouvriers blessés hurlent et la caravane de l'ignominie continue d'avancer, quant une roue grince, les politiques y mettent un peu d'huile (des fois beaucoup avec la grosse goutte de Rolf Bloch par exemple) alors qu'attendre des politiques???

UNIA ne sait plus quoi dire à qui et comment, mais c'est pas demain qu'ils vont avouer avoir merdé sur toute la ligne dans cette affaire, la seule question utile aujourd'hui à été posée, à quand le plan social et ou en sommes nous dans cette négociation là???

Triste tout ça, et des solidaires sur les genoux qui se foutent sur le mord, des Boillat de l'intérieur qui n'osent plus regarder les licenciés dans les yeux, les licenciés, avec ou sans nouveau travail, qui se sentent rejetés et abandonnés par ceux qui sont restés, voir même trahis.

Le défi du jour se situe ou pour la Boillat? A part un bon plan social, un suivi des licenciés avec une antenne du syndicat sur place.

Oui, ce n'est pas à uzine3 à mon avis de faire ce job, mais au moins avec eux il y avait une présence pour ceux qui en ressentait le besoin, et elle a bien servie dans de nombreuses situations, nous ferions mieux de leur tirer notre chapeau au lieu de les critiquer.

Qui va pouvoir changer la donne? Cette pétition est bien construite, c'est un début pour une nouvelle voie, mais pour la Boillat?

Les femmes en colère se demandent comment continuer la lutte? Cette question est judicieuse.

-Le suivi de la pétition dans les différents cantons doit continuer et peut-être permettre quelques changements pour l'avenir. Même si j'ai de gros doutes avec les tendances dominantes de la politique actuelle.

-Le suivi par Karl et toute son équipe de bloggeurs des manipulations de la direction. Qu’ils continuent de dénoncer les mensonges de cette direction, c'est toujours utile de mettre de la lumière sur ces manipulations, chacun peut ainsi voir ce qu'il est possible de faire en toute impunité dans notre beau pays.

-La demande rapide de la négociation d'un bon plan social à UNIA, et de donner de leurs nouvelles rapidement à ceux qui attendent sans rien savoir.

-Chercher le maintien de l'antenne de la 3 à Reconvilier, lancer une demande de soutien pour leur permettre de continuer leur action, imaginez si une nouvelle vague de licenciement arrive. Personnellement l'antenne UNIA, je n'y crois pas, alors mieux vaut prévenir.

-Le soutien des Boillat, par exemple les femmes en colère qui descendent dans la rue, qui posent des questions, qui organisent des manifestations de solidarité. C'est très utile et permet de continuer de parler de cette affaire, alors que la direction aimerait bien le silence radio pour opérer tranquillement.

-Et surtout rechercher à tout prix l'unité dans la lutte, cesser de se battre entre solidaires et ne pas écouter les trolls qui se glissent dans la moindre fissure souvent laissée par la fatigue et l'usure des gens qui se battent.

Nicolas Wuillemin et son épouse, les femmes en colère, uzine 3, Karl, Fred, JB, Pierre-Yves Emery, Mario et les commissions, et toutes les personnes qui composent ces groupes, les solidaires externes. Vous êtes tous et toutes formidables et courageux.

Voilà, la liste n'est certainement pas exhaustive, mais ce sont les seules voies que je trouve réalistes.

Un ancien cadre

février 11, 2007 11:58 AM  
Blogger Karl said...

Merci de s'abstenir d'attaquer des gens qui ne sont pas nos ennemis nommément.

Les 2 messages où c'était le cas sont supprimés. Merci pour votre compréhension.

février 11, 2007 2:14 PM  
Anonymous Anonyme said...

Ben... heu... Karl, juste au-dessus de ton intervention....

Et puis autre chose, une personne qui tourne sa chemise et fais le mou en attendant la retraite est quoi? Un ami?

Ami du jour, bonne nuit.

février 11, 2007 2:18 PM  
Anonymous Anonyme said...

Amis du jour...bonjour!

Faites-vous toujours confiance à vos commissions?...Non

Etes-vous d' accord de continuer la grève?...Evidemment, puisqu' elle était suspendue pendant la période de médiation. SM s' étant retiré de la médiation, nous sommes toujours en grève.


Amis du jour...dormez bien!!!

février 11, 2007 2:51 PM  
Anonymous Anonyme said...

Pourquoi toujours vous attaquer au même membre des commissions?
Pour moi il y en à d'autres plus faux cul. Le premier me fait mal à l'estomac, le second pleure à cris en à corps, le troisième me fait tirer des salves à boulets rouges, sur le quatrième on a déjà tout lu lu et relu, et le cinquième crie goûte et consomme.
Ils sont tous plus corrompus que l'ami du jour.
A bon entendeur.

février 11, 2007 3:19 PM  
Blogger Karl said...

Je ne décide pas qui est l'ami de qui. Par contre, les Boillat ont désigné clairement un ennemi en Martin Hellweg et, plus généralement, en la direction de Swissmetal. Quelque proches lampistes, qui ont trahi les Boillat bien avant la grève, pendant la grève et après la grève, ont été assimilé à ce camp.

Maintenant, vous appréciez qui vous voulez. Je n'ai pas de leçon à donner à quiconque sur ce qu'il doit penser de ses collègues. Mais je ne crois pas, par contre, que ce soit le lieu pour régler ce genre de comptes.

Quand au "nommément" il indique en effet qu'on tente d'exercer ses critiques sans pour autant les rendre blessantes pour une personne en particulier. L'usage de surnoms pourrait être, quand à lui, en effet, discuté de long en large.

Peut-être de telles règles vous paraîtront-elles idiotes, et c'est bien votre droit. Mais le mien est de les maintenir telles.

DOnc, je vous prie d'essayer de vous abstenir d'attaquer des gens qui ne sont pas ouvertement des ennemis, tout en acceptant que cette frontière entre amis et ennemis soit partiellement subjective, et que nous puissions donc ne pas en avoir une perception identique.

février 11, 2007 3:25 PM  
Anonymous Anonyme said...

Toc toc! Y'a quelqu'un

Merci karl mais pourquoi effacer la verité?

La commission et entrain de nous mener en bateaux et toi tu les defend.
encore merci.

Ami du jours et sa bande ce n'est que des incapables la preuve en attend toujours leur scéance du mois de novembre.

J'admire ceux qui en eux le courage
de tourner leur chemise au debut de la grève, ci j'aurais sue j'aurais fait la même chose au lieu d'écouter cette bande.

Pour finir, en attaque personne en dit juste la verité.

Amis du jours
Bonne nuit



Bravo hellweg

février 11, 2007 5:11 PM  
Blogger Karl said...

Vous prétendez dire la vérité? Soit... Mais quelle vérité? Est-ce si important de savoir si untel est un hypocrite ou pas? Va-t-il le devenir moins s'il se fait insulter sur ce blog?

Quand vous dites "bravo Hellweg", est-ce parce que les commissions font du mauvais travail, ou parce qu'il parvient à dresser des gens qui travaillent à la Boillat contre leurs représentants et à le leur faire dire publiquement?

Moi-même, oui, je défends les commssions: elles sont formées des représentants démocratiquement élus de la Boillat, et par conséquent, il n'est pas de mon ressort de les critiquer.

Mais quand on critique les commissions, au lieu de dire qu'elles sont constituées de traîtres, de menteurs, d'hypocrites, etc., ne conviendrait-il pas plutôt de regarder ce qu'elles font en tant que commissions? On sait bien que, comme partout, iln'y a pas que des anges dans les commissions du personnel de la Boillat. Mais est-ce tellement important? Ne faudrait-il pas plutôt se demander quel travail font, ou ne font pas, les commissions?

A ce titre, leur dernière lettre donnait non pas quelques vagues promesses, mais un résumé des actions menées et en cours.

Malgré la pression de Swissmetal, les commissions ont continué à exiger les 40 heures de salaire dues pour la première semaine de reprise du travail, que Swissmetal refuse de payer. Cette affaire ira finalement en justice.
Les commissions continuent à négocier des augmentations de salire, à exiger de Swissmetal des garanties pour la Boillat, et dénoncer les contradictions de la direction du groupe, etc.

Ma question est: que peuvent-elles faire de plus? Ce n'est pas leur faute si chacune de leur demandes, même la plus petite, est méprisée par la direction. Dans chaque cas, pour faire admettre une chose à la direction, il faut aller en justice... Et les commissions y vont, quand c'est possible.

Je ne prétends pas qu'elles font un travail parfait. Mais il faut aussi remarquer que, face à une personne comme Martin Hellweg, il est totalement impossible de négocier quoi que ce soit. Seul le rapport de force brut compte. Alors, une commission ayant pour tâche de défendre les intérêts des travailleurs par le dialogue social, que peut-elle faire face à quelqu'un qui n'écoute pas?

Ou, selon vous, que pourraient faire de plus les commissions?

février 11, 2007 6:10 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ Karl

Les commissions pourraient, par exemple:

Tenir leurs engagements quant elles disent organiser une réunion du personnel, respecter les gens qui se battent et être solidaires entre eux, ne pas laisser Nico et les 2 Pierr-Yves se faire jeter par UNIA comme des chiens sans réagir, ne pas se moquer des étrangers avec des propos racistes, tenir les ouvriers au courant de leur démarches, ne pas se laisser marcher dessus constamment et tendre l'autre joue, par exemple reprendre la grève lors des 112 licenciements, demander à UNIA de suivre ses dossiers et respecter les ouvriers, venir faire un discours de soutien aux manifestations Boillat, au au moins faire le déplacement, se battre pour le plan social avec vigeur et détermination.....

Vous en voulez d'autres????

février 11, 2007 6:25 PM  
Anonymous Anonyme said...

Exonération ou pas des dons reçu du fonds de grève ?
Je suggère aux autorités fiscales bernoises, jurassiennes et autres de ne pas demander d'impôts sur les dons reçus. Après l'exonération des nouvelles entreprises, après Johnny Haliday et autres cas semblables, les anciens grévistes de la Boillat mériteraient bien un geste de bonne volonté de la part du fisc. Ce serait un petit coup de pouce pour les remettre en selle et leur donner un peu d'optimisme.
Un ancien gréviste licencié.

février 11, 2007 6:30 PM  
Blogger Karl said...

Je n'ai jamais lu un document des commissions qui contienne des propos raciste ou qui ne soit pas respectueux des ouvriers. Si vou spensez que des membre le font, soit. Mais le travail des commissions n'est pas entâché par cela.

Pour le plan social, l'affaire est au tribunal arbitral. Ce serait à Swissmem de proposer son candidat à ce tribunal, ce qu'Unia a déjà fait (cf. un article, si je me souviens bien, du Temps ou du Courrier). si Swissmem traîne les pieds, Unia peut difficilement en être accusé (même s'ils ne sont pas très offensifs, c'est le moins qu'on puisse dire) et encore moins les commssions.

Les commissions se font-elles marcher sur les pieds? Vous trouvez que oui, et moi que non... Mais sur quelle base? Qu'ont-elles abandonné qu'elle n'auraient pas dû?

Pour la reprise de la grève suite aux licenciements... Peut-être: la reprise ou non de la grève sera toujours un vrai débat. Mais qu''était, à ce moment, la volonté des votants? Les gens ont voté pour la poursuite de la médiation, mais en serrant les dents.

Pour la manifestation... Pas de discours soit. Mais pas de présence? Il faisait froid, et les gens étaient bien couverts.

février 11, 2007 6:55 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ Karl

Votre réponse est très peu convaincante, vous convenez tout de même que les commissions manquent de vigueur.

Quant au vote pour la reprise active de la grève lors des 112 licenciements les commissions n'ont quasiment pas réagit, 112 c'est peut-être pas assez, moi je trouve que si, surtout que la direction s'était engagée à ne pas licencier durant le médiation.

Quant aux propos racistes, il y a quelques brebis galleuses bien connues pour ça dans les commissions, même si aucun documents ne l'atteste, mais vous pourrez aussi nous dire qu'il s'agit d'une forme de propos paternalistes, et que dans le fond ces gens aiment bien les étrangers, même si ils les appellent parfois par des noms d'animaux.

Pour ce qui est de la sortie du Nico et des deux Pierre-Yves vous ne faites pas de commentaires sur leur non réaction. Quant aux bonnets qui cachent les visages à la manif à cause du froid, là ça devient carrément ridicule, ça fais bien longtemps que les commissions ne prennent plus officiellement position dans les manifestations pro Boillat.

Quant à leur promesse d'organiser une séance du personnel que l'on attend depuis plus de deux mois, vous n'en parlez pas non plus.

Vous trouvez que les commissions ne se laissent pas marcher sur les pieds, non c'est vrai, ce sont les dirigeants de swissmetal qui s'essuient les leurs dessus.

Ces valeureux membres des commissions, qui sont cachés sous leur cagoules à la manif, qui laissent leur collègues se faire jeter comme des merdes et qui ne réagissent jamais à chaque trahison de la direction.

Mais c'est vrai, c'est difficile de défendre l'indéfendable, vous feriez mieux de changer de sujet je crois.

Bonne soirée

février 11, 2007 7:24 PM  
Blogger Karl said...

J'essaie d'informer. Je le répète, je n'ai pas à critiquer le travail des commissions du personnel: ce n'est tout simplement pas de mon ressort.

Simplement, j'essaie de ramener le débat aux faits. Donc, quand je ne dis rien sur quelque chose, 'cest simplement qu'il s'agit d'un argument qui, qu'il soit juste ou faux, est tolérable ici.

Sur la vigueur des commissions, je ne me prononce pas. Ma seule impression est que, si on est en droit d'attendre un travail sérieux et soutenu des professionnels d'Unia, on peut avoir une plus grande marge de tolérance pour les commssions.

Pour ce qui est des 112 licenciements, l'argument est douteux: les commissions ont réagi, et rien n'empêchait, à ce moment, de soumettre la question de la poursuite de la grève au vote. Souvenons-nous que le contexte était vraiment difficile, avec les pressions de toutes parts, la fatigue de la grève, les attentes...

Pour les propos raciste, je ne cherche ni à les justifier, ni à les excuser. Les remarques sur le paternalisme que vous essayez de me faire porter n'engagent que vous-même. Vous semblez surtout faire semblant de me comprendre de travers. Pour moi, le fait que des membres des commissions puissent tenir de tels propos ne préjuge pas nécessairement de leur efficacité dans leur fonction. Il faut distinguer entre ce que sont les individus, et ce qu'ils font dans leur fonction selon leur mandat.

Les bonnets qui cachent les visages à la manif, ce n'est pas ridicule... C'est juste pour vous dire poliment, par la bande que, quand vous prétendez qu'il n'y avait pas de membre des commissions, il eut peut-être fallu regarder un peu mieux.

D'autre part, la manifestation était de soutien, et réunissait un mouvement de solidarité. En tant que membre de ce mouvement, j'excuse toute personne de l'intérieur de la Boillat qui aurait peur de venir, ou qui ne se sentirait plus la force de le faire. Je suis là pour la soutenir, comme pour soutenir tous les Boillat, et pas pour tenir le procès de sa présence ou de son absence. Mais c'est là une prise de position qui n'engage que moi.

Maintenant, pour la séance du personnel, je n'ai aucun renseignement précis. Donc, je n'ajoute rien, et tant mieux pour vous si vous en savez plus que moi.

Ensuite, quand vous métaphorisez (ce qui est tout sauf un argument) pour dire que les commissions se font marcher sur les pieds... Eh bien vous n'argumentez toujours pas: qu'ont-elles lâché à la direction qu'elles n'auraient pas dû? Par exemple, elles refusent l'idée que le directeur de la Boillat soit un chef du finishing... Mais que peuvent-elles faire si la direction s'en moque?
De même, quand vous dites qu'elles ne réagissent pas aux trahisons de la direction... lesquelles?

Le seul point où je souscris à votre propos, c'est que les membres des commissions présents sur place ce jour-là auraient dû réagir à l'éjection, par Unia, de Nicolas Wuillemin et des deux Pierre-Yves. Car, accepter le point de vue d'Unia, c'est accepter qu'un représentant des travailleurs puisse être démis de ses fonction par son patron, via un licenciement. Or, justement, les représentants des travailleurs doivent être protégés contre ce genre d'abus (la Suisse est un très mauvais élève en la matière). A plus forte raison, un syndicat devrait être au courant de tels principes... Mais bon, ça date de plusieurs mois, et le débat a démarré sur ce que ne feraient pas, ou pas bien,les commissions aujourd'hui.

février 11, 2007 8:27 PM  
Anonymous Anonyme said...

Aux anonymes amers…

Quelles que soient leurs intentions, quelle que soit leur situation, ceux qui étalent ainsi leurs rognes (apparemment très personnelles) à l'égard d'autres des victimes de l'abominable chacal de Cologne et de son "folklorique" séide de Lüdenscheid, sont leurs alliés objectifs! J'en connais quelques-uns qui, s'ils s'égarent sur ce blog, doivent bien se frotter les mains!

Le blog de Karl est une tribune pour ceux qui défendent les valeurs qu'exprimait et qu'incarnait la Boillat d'avant ses prédateurs, de Schneuwly à Hellweg en passant par Minnerath. Si c'est un tribunal, il est là pour attaquer, accuser et juger les salopards qui veulent la peau de Boillat (et des Boillat), pas pour condamner leurs victimes, mêmes résignées, déboussolées et aliénées au point d'en devenir consentantes. Si procès il doit y avoir (et il DOIT y avoir!), c'est celui de ce ramassis de criminels économiques et sociaux, aussi malveillants qu'incompétents, on ne le répétera jamais assez.

La seule lutte à mener, c'est contre Swissmetal et ce qui lui tient lieu de … "dirigeants". Etant donné les rapports de force et les règles du jeu parfaitement iniques et anachroniques, cette lutte ne peut consister qu'en actes de résistance (active ou passive) et en actions de guérilla. C'est la seule façon d'agir pour que le temps ne profite pas à Hellweg et son gang.

Au lieu de se lancer dans des diatribes aussi inopportunes qu'irresponsables, mieux vaudrait fournir des informations (beaucoup d'informations) sur ce qui se passe à l'intérieur, la production, les stocks, la "qualité" (même si c'est devenu une abstraction…), ce qui est fondu, livré, refusé, sur le taux d'occupation, sur ce qui est fourni par les "génies lavabo" d'ex-BJL, sur les chiffres falsifiés (et notamment ceux de Suchordt, ceux d'Hellweg on sait), sur le climat de travail, les séances avec les hyènes de Dornach et leurs kapos locaux, les communications au personnel etc., etc. Ce serait une façon d'entraver la marche funèbre qu'a entreprise (on entreprend ce qu'on peut…) Swissmetal vers la fosse commune pour Boillat d'abord et le groupe ensuite.

J'ai lu bien des absurdités dans les échanges d'accusations (d'ailleurs jamais démontrées) qui polluent depuis deux jours le blog de Karl. J'en ai retenu deux.

La première, c'est une prétendue opposition (observée par un universitaire (re)converti en ouvrier) entre cols bleus et cols blancs. C'est peut-être la plus surréaliste. Qui sont aujourd'hui les cols blancs en cause? Les gauleiters par intérim Wei(d)rich et Meyer, dont le rôle principal semble consister à jouer les barbouzes aux manifs des Boillat? Les autres nullités made in Dornach qui assurent par coliques périodiques le (dys)fonctionnement et la (dés)organisation de Boillat? Voilà qui ressemble furieusement à du trollisme. Mais ma courte vue et ma paranoïa m'empêchent sans doute de voir et de comprendre…

L'autre fantasme que j'ai relevé, c'est la présence prétendue de membres du personnel cagoulés à la dernière manif. J'ai passé près de deux heures à cette manif, j'y ai rencontré du monde et, malgré la température sibérienne, je n'y ai remarqué ni masques ni cagoules dissimulant les traits de quiconque!

Mon intention n'est évidemment pas d'alimenter une polémique destructrice, mais de rappeler ce qui me semble évident: NOUS N'AVONS QU'UN ENNEMI, HELLWEG! Tout ce qui ne le vise pas directement ou indirectement, est inutile pour notre cause. Tout ce qui est tourné contre ses adversaires quels qu'ils soient, ou contre ses victimes quelles qu'elles soient, ça ne sert que ce chacal!

@Karl

Bravo et merci pour votre dernier édito et pour l'ensemble de votre œuvre! Merci, surtout, de continuer la lutte. Tous les Boillat, malgré certaines apparences, en ont furieusement besoin!

SanA

février 11, 2007 9:59 PM  
Blogger Karl said...

@SanA

L'histoire des personnes cagoulées à la manifestation est une blague (peu claire semble-t-il) de moi. Au travers de cette remarque, je voulais simplement trouver des excuses, ironiques, au fait que certaines personne n'y auraient soi-disant pas été vues.

février 12, 2007 12:07 AM  
Anonymous Anonyme said...

@ Karl

Pour ma part j'avais bien compris, mais la plaisanterie et l'ironie dans un contexte aussi tendu et des personnes aussi suceptibles est une aventure bien risquée.

Bien à vous et bravo pour votre travail magnifique.

Une lectrice

février 12, 2007 9:39 AM  
Anonymous Cyrille Müller (si tu es sur la plaque, ne lis pas mon commentaire, moi je suis à côté...) said...

Nous l'avons tous entendu l'an passé, c'est une guerre des nerfs, une guerre d'usure, où une systématique pourtant bien connue, celle qui consiste à laisser pourir les choses commencent à produire son effet, le detour de l'objectif principal, en l'occurence la direction de SM, sur des cibles "amies". La même tactique a été utilisé en politique par exemple où les Palestiniens, au lieu de former enfin un Etat avec la possibilité de contrer démocratiquement les injustices dont ils sont victimes, s'entredéchirent sur fonds de rivalités fratricides d'un autre temps et se détournent du problème réel qui est celui de la confiscation de leurs terres.

Diviser pour mieux reigner, ça ne date pas d'aujourd'hui.

En même temps, je me dis qu'il doit être difficile de ne pas s'égarer de ce combat qui génère tant de malheurs, de désespoirs, de souffrances et de frustrations et je ne blâme personne, mais arrêtons les réactions épidermiques et les amalgames à deux balles, ça ne change rien au fond du problème ni à sa cause, le direction totalitaire et son illuminé messie Martinou 1er Empereur du cuivre.

février 12, 2007 10:55 AM  
Anonymous Anonyme said...

Salut

C'est l'invasion des trolls sur le blog de Fred.

février 12, 2007 12:38 PM  
Anonymous Claire-Marie said...

...mais aller de l'avant, d'une manière ou d'une autre, parfois en tournant la page, c'est malgré tout une force des êtres humains..." La lutte des Boillat, en dedans ou en dehors des murs, cette lutte dans des rapports de force tellement inégaux et honteux, est à l'origine de blessures, lentes à se cicatriser, d'autant plus que l'arrogance (médiatisée en succès!) est jetée au visage des ouvriers. Le Blog de Karl est une résonnance de cette colère contenue et totalement justifiée de celles et de ceux "que les grand proprétaires et patrons aimeraient faire disparaître de l'Histoire avec un grand H, et de leur propre mémoire tourmentée". Tourner la page d'une manière ou d'une autre, c'est continuer la lutte, forts de l'expérience et de notre prise de conscience accrue de notre dignité, laquelle est revendiquée, debout face aux systèmes! Je dis "notre" parce que je me sens proche, comme toujours, de la Boillat, avec une espérance dépouillée d'illusions.

février 12, 2007 4:09 PM  
Anonymous Anonyme said...

alors les dons qu'ont a reçu sont déductible sur le revenu?

février 12, 2007 4:53 PM  
Blogger Karl said...

@Anonyme de 4:53pm

Normalement, non. Légalement, probablement non plus.

En fait, une demande est en cours pour que le canton de Berne fasse un geste politique en ce sens. Mais, vous l'aurez compris, il faut avoir un espoir modéré à ce propos.

février 12, 2007 5:01 PM  
Anonymous Anonyme said...

Que se passe-t-il à l'intérieur de la Boillat aujourd'hui que les trolls cherchent tant à détourner l'attention sur le blog d'uZine3 ? On déplace du personnel ? des machines ? de la matière première ?

février 12, 2007 5:08 PM  
Anonymous paddy said...

Rappel:

Une autre façon de contrer ce genre de crapulerie a été enclenchée lors de la manifestaion du 8 avril 2006 à Berne, la pétition LaBoillat2006.

Des milliers de personnes ont manifesté , des milliers de personnes ont signé la pétition.

Elle continue son bonhomme de chemin... avec la certitude que le sous-marin un jour émergera à la surface.

Adresses pour s'informer:
Lire la Réponse du Comité bernois au gouvernement
(version au format pdf)

Commentaires additionnels

février 12, 2007 5:18 PM  
Blogger Karl said...

@Anonyme de 5:08pm

Les trolls, c'est quelques personnes qui aiment bien semer la zizanie... Je n'ai pas l'impression que leur action soit nécessairement liée à celle de Swissmetal. En tout cas, pas celle de tous les trolls... Franchement, semer comme ils le font, si ont se met à leur place (et donc qu'on en veut aux Boillat d'avoir su créer un mouvement de solidarité d'ampleur), ça doit être très rigolo, et être un bon exutoire à certaine frustrations.


@Paddy

Merci! Je vais augmenter l'"édito" en fonction de ces informations (oui, je n'avais pas tout bine compris...).

février 12, 2007 5:39 PM  
Anonymous paddy said...

@Karl
Moi non plus j'ai pas tout compris. Un peu dépassé par l'exercice et le nez dans le guidon, on ne prend pas forcément de la distance.
Mais je crois que maintenant que le fil est posé y a plus qu'à finir la construction du pont.

février 12, 2007 6:59 PM  
Anonymous demi couille said...

Le blog de karl vaut la moitié du blog de Fred. C'est la pensée du jour de demi-couille.

février 13, 2007 2:31 PM  
Blogger Karl said...

Quelques ajouts ont été faits à l'"édito" en cours.

Merci!

février 13, 2007 3:44 PM  
Anonymous GRONIGO said...

"Butterfly Ball", vous savez, la grenouille qui chante lalalalala....bon laisse tombée

février 13, 2007 4:07 PM  
Anonymous ma moitié à moi said...

Un grand bravo à demi couille en esperant qu'il trouvera sa moitié..
tu nous surprendras toujours sacrée demi couille

février 13, 2007 4:09 PM  
Anonymous Anonyme said...

Demi couille ou plutot demi cerveau. Et encore.

ça volle au ras des paquerettes chez ces individus.

février 13, 2007 4:31 PM  
Anonymous paddy said...

Jolie photo.
Je suis toujours sidéré en voyant les yeux de Sauerländer.
Deux trous.
Avec rien dedans.

février 13, 2007 6:33 PM  
Anonymous SanA said...

@Karl 12 février 00:07

A propos de "cagoulés"

J'ai été pris en flagrant délit de superficialité, tant pis pour moi. En fait le seul cagoulé était l'intervenant que je visais (et que j'ai manqué largement, le ballon étant sorti plus près du poteau de corner que du but, comme disait Squibbs…). Et sa cagoule, il devait l'avoir devant les yeux pour ne pas remarquer la présence de membres du personnel et même des commissions!

SanA

février 13, 2007 7:23 PM  
Anonymous Anonyme said...

@anonyme de 4h31

Entièrement d'accord avec vous, ça vole bas sur ce blog, malgré les efforts désespérés de Karl. Que certains aient de la rancune d'avoir été licencié, c'est compréhensible. Mais ce déballage n'amène rien.
La bête à abattre c'est toujours le buffle.

février 13, 2007 11:27 PM  
Blogger Karl said...

@Anonyme de 11:27pm

En effet, s'occuper de maintenir un vrai débat sur le blog demande des efforts... Mais je ne sai spas s'ils sont désespérés. Après tout, ce lieu est ce que les gens en font, aussi. Cependant, jongler entre la liberté d'expression et le fait que des gens l'utilisent pour en court-circuiter la raison d'être est parfois un petit challenge.

Mais, il faut l'avouer, le travail de sape des trolls est assez remarquable. Leur savoir-faire sera peut-être, un jour, monnayé par des politiques pour qu'ils aillent massacrer les plateformes Internet de débat de leurs adversaires. Allez savoir!

Toujours à propos de ces trolls, vous sembler en faire porter la responsabilité aux licenciés. Là, je ne partage pas votre avis. Même s'il est clair que certains licenciés nourrissent une animosité vis-à-vis de leurs collègues non licenciés, et vice versa, ce n'est pas le coeur du problème. Ces trolls ont, pour une raison X ou Y, qui peut varier, une haine tenace et ancienne (qui précède peut-être même la seconde grève) de toute cette lutte pour sauver la Boillat...

Et ce sont les mêmes depuis fort longtemps. On peut le constater à l'évolution de leurs méthodes, toujours plus efficaces et diversifiées. Il ne connaissaient pas toute les combines et ils en maîtrisent toujours plus (de la polémique jusqu'au troll, puis du troll jusqu'au flood). Ils sont peu nombreux (les trolls pur-jus, ceux qui ne cherchent plus à débattre ou à polmémiquer mais à faire dysfonctionner plus pragmatiquement, sont peut-être trois, peut-être même un seul) et au moins l'un d'eux est pas mal au fait de ce qui se passe par chez nous (connaissance de certains acteurs, de certains détails, etc.). Les auteurs des commentaires de trollage ne semblent pas venir via le réseau de Swissmetal. Si, un temps, il y en avait peut-être bien (mais l'actualité le remet en cause), là j'ai des doutes (mais pas de certitude, étant donné que je ne joue pas à espionner précisément la provenance des commentaires).

Bref, le profil que je propose pour ces trolls est:

Quelques personnes de la région rendues haineuses par l'omniprésence et la force de la lutte des Boillat. Des gens qui détestent la Boillat, donc, mais pour des raisons personnelles, peut-être compréhensible (ce qui n'excuse pas leurs exactions actuelles). Par exemple, ce pourrait être le fait de n'avoir jamais été reconnu dans la région, et d'avoir par conséquent envie d'accéder à un certain statut en en minant quelque chose. Ou le fait d'avoir eu un contentieux par rapport à la Boillat par le passé.

Bon, ces trolls me traitaient d'adolescent solitaire et avide d'être reconnu... Je le retourne un peu le compliment là. C'est un peu facile. A vrai dire, il serait fort agréable de leur part qu'ils nous décrivent les raisons de leur combat. Peut-être aurions-nous à en apprendre quelque chose?

Le problème est que, même s'ils nous racontainet sincèrement leurs motivations, il nous serait bien difficile de les croire! Mais cela ne les empêcherait nullement de continuer à nous embêter... Qu'ils y pensent ;-)

Merci pour vos commentaires!

février 14, 2007 1:33 AM  
Anonymous Anonyme said...

Bravo Karl pour la définition du troll. C'est exactement ça.

février 14, 2007 2:23 PM  
Anonymous Anonyme said...

De Wikipédia 'Des polémiques peuvent être productives, un troll productif est alors appelé Stallo'

C'est bien vrai. Sans les trolls le débat serait depuis longtemps devenu stérile. En fait le troll est devenu est élément indispensable à la survie du blog et la poursuite du combat.

C'est dans Wikipédia

Lol !

février 14, 2007 2:29 PM  
Anonymous Anonyme said...

En plein procès Erika. Comme quoi il y a encore du trvail :

Douze ans après avoir pris la présidence de Total, en 1995, Thierry Desmarest a, pour la dernière fois, présenté, mercredi 14 février, les résultats annuels du groupe pétrolier. Il devient en effet président non-exécutif du conseil d'administration tandis que Christophe de Margerie lui succède à la direction générale.
Les profits 2006 de la cinquième "major" mondiale par la production, en phase avec ceux de ses principales concurrentes (Le Monde du 8 février), sont historiques pour le groupe et sans précédent dans l'histoire industrielle française. Ils ont atteint 12,6 milliards d'euros, en hausse de 5 %.
Un bénéfice qui a réveillé l'appétit des partis de gauche, des associations de consommateurs et des mouvements écologistes. Les premiers réclament une "taxe exceptionnelle sur les superprofits" des compagnies pétrolières. Les derniers demandent à Total plusieurs centaines de millions d'euros pour dédommager les victimes de la marée noire causée par le naufrage de l'Erika, en décembre 1999, dont le procès s'est ouvert lundi.
Les résultats 2006 de Total sont vingt fois plus élevés qu'en 1995, l'année où M. Desmarest a pris les commandes du groupe. Entretemps, le prix du baril s'est envolé. Et celui que l'on surnommait alors "le petit prince de l'or noir" a racheté le belge Petrofina en 1998, puis absorbé son éternel rival Elf-Aquitaine en 1999 pour réaliser son projet : faire de Total un "groupe de taille mondiale" capable de jouer dans la cour des grands au côté d'ExxonMobil, de Shell, de BP et de Chevron. Opération réussie : en douze ans, le chiffre d'affaires est passé de 20 milliards à près de 154 milliards d'euros.
"L'année 2006 a été marquée par la persistance de conditions de marché globalement favorables pour l'industrie pétrolière", constate M. Desmarest. Le baril de brent de la mer du Nord a ainsi progressé de 19 % en moyenne pour s'établir à 65 dollars. Les marges de raffinage, en net retrait par rapport à 2005 (- 31 %), sont restées "à un niveau satisfaisant".
"POLITIQUE DE DIVIDENDE"
Il n'en reste pas moins que, globalement, la production d'hydrocarbures a reculé de 5 % en 2006 (à 2,356 milliards de barils équivalent pétrole). Cette baisse s'explique par un effet prix et la cession d'actifs "onshore" aux Etats-Unis. Mais elle est également due aux pertes de production importantes qu'ont entraînées, au Nigéria, les attaques de groupes rebelles sur les installations pétrolières du delta du Niger. La production en mer du Nord a également baissé. Et la mise en production de nouveaux gisements, comme le champs géant de Dalia en Angola, n'a pas permis de compenser intégralement ces déclins.
De nombreux projets, pétroliers et gaziers, devraient faire repartir la production, assure-t-on chez Total. Pour la période 2006-2010, le groupe prévoit qu'elle augmentera de plus de 5 % par an. Dès 2007, la croissance de la production devrait être de 6 %, et ceci en tenant compte d'une baisse de 1 % des quotas que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) impose à ses onze Etats membres (hors Irak).
Entre 2006 et 2010, la croissance devrait être proche de 13 % par an dans le gaz naturel liquéfié (GNL), un secteur où Total a beaucoup investi (Qatar, Nigéria, Yemen). A un horizon de quelques années, le groupe de Thierry Desmarest et Christophe de Margerie devrait réaliser 40 % de sa production dans le gaz.
Total n'est pas parvenu à gonfler ses réserves prouvées. Selon les chiffres de la Security and Exchange Commission américaine, qui homologue les réserves pétrolières dans le monde, elles sont restées stables en 2006, à 11,1 milliards de barils. Ce n'est pas un mauvais résultat dans cette période de réveil du nationalisme pétrolier où tous les pays - mais surtout la Russie, le Venezuela et la Bolivie - mènent la vie dure aux grandes compagnies internationales.
Ils renationalisent le secteur des hydrocarbures ou exigent que leurs compagnies soit majoritaires dans les grands projets pétro-gaziers. Et, dans tous les cas, ils réclament une part plus importante des revenus du pétrole et du gaz.
Sur le plan financier, Total risque d'essuyer les critiques de tous ceux qui jugent que le niveau - et surtout l'utilisation - de ses profits est indu. Le groupe compte reverser plus du tiers de ses bénéfices à ses actionnaires en leur proposant de "poursuivre sa politique dynamique de dividende". Celui-ci augmentera de 1,87 euro par action (+ 15 %) au titre de l'année 2006. Cette décision a été saluée, mercredi, à la Bourse de Paris, où le titre du groupe a pris 1,71 % à l'ouverture de la séance.

février 14, 2007 2:36 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ troll subtil, 14 fév. 2:36 pm

Vous comptez remplir le blog de tous les procès qui ont eu lieu ces dernières années ? Une allusion pour faire une comparaison, c'est différent, mais là, vous cherchez à détourner l'attention.

février 15, 2007 8:49 AM  
Anonymous Anonyme said...

15-02-2007 15:59 Swissmetal: augmentation de salaires pour les ouvriers du groupe
Nom Dernier Variation
UMS METALL I 28.50 0.30 (1.06%)

Dornach/SO (AWP/ats) - Les négociations salariales entre la direction du groupe métallurgique Swissmetal et les commissions d'entreprise de Reconvilier (BE) et Dornach (SO) ont abouti. Les ouvriers vont bénéficier d'une hausse moyenne de 2% rétroactive au 1er janvier.

Ces 2% se composent d'une augmentation générale de 1,5% pour tous les employés et ouvriers des deux sites en Suisse, ainsi que d'une augmentation individuelle de 0,5%, a indiqué jeudi Swissmetal dans un communiqué. Le groupe soleurois a qualifié le débat de constructif.

La hausse de 0,5% tiendra compte de la performance individuelle ou sera utilisée pour des corrections d'égalité des salaires entre hommes et femmes ou de classification professionnelle.

Le syndicat Unia s'est dit partiellement satisfait du résultat de ces négociations. "Au vu des résultats d'entreprise positifs, on aurait pu attendre une augmentation plus importante pour les employés", a déclaré Anne Rubin, porte-parole d'Unia.

Le syndicat relève toutefois avec satisfaction la hausse réelle de 1,5 % des salaires pour tout le personnel et la correction en faveur de l'égalité des salaires entre les hommes et les femmes.

ats/sm

février 15, 2007 5:04 PM  
Anonymous Anonyme said...

Alors là, ce communiqué de Swissmetal : encore une bonne nouvelle, des augmentations de salaires pour les ouvriers du groupe...après l'exploit de l'escalier en bronze...

Sachant combien SM honore ses engagements, on peut plutôt se demander : pendant combien de temps vont-ils payer ces augmentations ? Si c'est pour un mois ou deux, le sacrifice salarial n'est pas inhumain...

Externe-Z

février 15, 2007 5:39 PM  
Blogger david brawand dit shreck said...

@ tous

Augmentation salariales de 2%, ben c'était le moment aprés 7 année de disette.

Mais restez attentif (je souhaite me tromper), c'est peut être pour noyer le poisson, et annoncer des licenciements dans les prochaines semaines.

février 15, 2007 6:12 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ Shreck, 6:12

Tout à fait d'accord avec votre analyse.

Externe-Z

février 15, 2007 7:34 PM  
Blogger Rigueur said...

Adelphi European Small Cap Fund , -Grand Cayman, Cayman Islands avait 339'197 ( 5,18%) actions Swissmetal au 09.03.2006, certainement échangées hors-bourse pour environ CHF 17.50, voire moins.

Hier, 14.02.2007, Adelphi European Small Cap Fund, grâce aux gains réalisés (au moins CHF 10.00/action), a revu à la baisse sa participation dans le capital d'actions de Swissmetal (<5%).

février 15, 2007 8:43 PM  
Blogger Karl said...

A la base, les prévision donnaient plutôt 1% d'augmentation et 0,5% à 1% en plus réglés à la performance.

Donc, là, les employés reçoivent 1% de plus qu'envisagé. Mais bon, 2%, c'est le seuil du scandale au-dessous duquel il valait mieux ne pas passer: seul le mépris habituel de la direction de Swissmetal pour ses employés pouvait rendre possible que nous imaginions d'elle qu'elle propose une hausse de 1%.

Il y a aussi des considérations pragmatiques:

-La direction de Swissmetal doit éviter de se mettre à dos son personnel de Dornach, qui l'a tant soutenu pendant la grève par sa passivité. Comme l'augmentation prend effet pour tous les employés, il est important d'en trouver une qui satisfasse ceux de Dornach.

-Il convient peut-être, pour Swissmetal, de ne pas ajouter un conflit supplémentaire avec Unia à la liste de ceux qui sont déjà ouverts.

Comme l'a mentionné Shreck, après 7 ans sans augmentation, 2%, c'est aussi le minimum: comme c'est souvent le cas, des ouvriers sont passés à la caisse pendant des années pour payer les erreurs de leurs dirigeants. Et ces derniers ne se sont pas franchement sacrifiés...

Enfin, il y a la question des licenciements. Il est évident que des licenciements sont prévus: une BOillat à 60 personnes, c'est une Boillat avec en gros 150 licenciements en attente. La question est de savoir quand il seront menés. Juste avant l'AG pourrait être une date stratégique: au moment d'annoncer des chiffres très douteux, la direction du groupe donnerait l'impression à ses actionnaires qu'elle prend les choses en main (hem... Oui, il y a de quoi se poser des questions...). De plus, l'AG a été avancée: s'agit-il de prendre les actionnaires de vitesse sur la publication des chiffres, de faire un coup de théâtre, ou d'autre chose?

Un élément qui conditionne pour beaucoup les licenciements à la Boillat, c'est l'arrêt des presses. Est-il planifié? Là, il y aura lieu de se renseigner.

février 15, 2007 11:48 PM  
Anonymous Anonyme said...

Une petite question l'esThomas estce l'ex chef d'équipe du chef de gare?... si tel est le cas rien ne m'étonne.

février 16, 2007 9:22 AM  
Anonymous Anonyme said...

@ anonyme de 9h22,
Comme vous le savez déjà, effectivement, le Thomas était le chef d'équipe du Chef de Gare.
Ce qui me permet aussi de supposer que vous n'êtes pas très ancien à la Boillat...

Mais ce que tout le monde voudrait bien savoir, c'est qu'est-ce qui ne vous étonne plus ??

Pour vous aider,il est vrai que, connaissant le personnage, à la base, on ne peut pas être étonné de quelque chose !

Merci pour votre réponse

février 16, 2007 9:45 AM  
Anonymous Anonyme said...

@ anonyme de 9.45

Au sujet de l'ancien ex chef d'équipe du chef de gare ce n'est pas un mauvais bougre mais il est toujours près du chef.A l'entendre dire il est le plus dur dans la lutte Exmple et je le cite ..qUAND ILS VIENDRONT CHERCHER LES MACHINES ILS NOUS TROUVERONT... Ce gars sait qu'il est limité techniquement et que s'il lui fallait aller ailleurs il aurait des problèmes aussi il se dit en louvoyant un peu je serais celui qu'on gardera.Il n'est pas le seul dans ce cas en ce moment chez boillat c'est ce qui renforce le pouvoir des gens comme wilmar qui voit tous ces gens lui faire des courbettes.Beaucoup qui avaient des capacités ont quitté le navire d'eux mêmes.

février 16, 2007 1:49 PM  
Anonymous Anonyme said...

N'oubliez pas que l'ex-chef du chef de gare n'a pas fait la seconde grève. En effet il s'est mis à l'assurance pour une sciatique dès le premier jour. Cette fois il ne devait pas lutter contre le licenciement de son ami ex-directeur. C’est lui aussi qui va boire des verres au Péro après un souper avec les Kapos. Opportunisme quand tu nous tiens

février 16, 2007 8:10 PM  
Anonymous p-y emery said...

@ Tous
Félicitations pour JB, son site a fêté hier son premier anniversaire.

@ JB
Merci pour tout le travail que tu as fait et pour ce que tu feras encore.pour La Boillat

février 17, 2007 10:14 AM  
Blogger jb.zonez.ch said...

Merci PY !

Salutations à tous les lecteurs du blog de Karl et aux personnes qui s'investissent - de près ou de loin - dans le conflit de la Boillat.

Un grand merci à toutes les personnes qui me soutiennent et qui me transmettent des informations à publier en ligne.

Une année après, on est toujours là :-)

JB

février 17, 2007 1:04 PM  
Blogger Karl said...

Joyeux Anniversaire JB! Félicitations pour ce site web extraordinaire!

février 17, 2007 4:25 PM  
Anonymous Poivre & Sel said...

@JB

Déjà 1 an ! Décidément, c'est le temps des anniversaires...

Bravo et merci pour ta constance, la qualité de ton travail et ton soutien indéfectible

février 17, 2007 7:23 PM  
Anonymous oignon rouge said...

@ JB

Et encore une bougie !!!!!!

Félicitations JB, et merci encore pour ton site tellement précieux, si bien conçu, un véritable trésor de mémoire vivante.

Toutes ces bougies diffusent leur flamme pour entretenir la nôtre, la flamme est loin de s'éteindre.
Si nécessaire, elle pourrait redevenir brasier.

février 17, 2007 10:13 PM  
Blogger uZine3 said...

@JB

Salut JB, merci pour ton soutien et ton engagement considérable pour la cause des Boillat.

Meilleures salutations

Le collectif

février 18, 2007 12:04 AM  
Blogger Karl said...

Nouveau communiqué sur le site de Swissmetal. Il est annoncé que Busch-Jaeger va être à terme, intégrée dans la CCT sectorielle de sa branche. Pour les travailleurs du lieu, c'est peut-être un plus. Mais l'intéressant arrive lorsque le communiqué parle de la flexibilisation du travail, acceptée par Dornach et Busch-Jaeger (tiens, comme c'est surprenant: à l'époque, ils disaient qu'à Busch-Jaeger, c'était temporaire) mais refusée à Reconvilier déjà avant la première grève (le vote des Boillat fut sans appel). Voici une pettie phrase du communiqué à ce propos:
"Les efforts vont se poursuivre pour que le site de Reconvilier bénéficie également d'un tel accord".

"bénéficie"... On aura tout lu. Quand on sait la maîtrse de la PAO qu'ont les gens à Busch-Jaeger et à Dornach, on ne se demande surtout pas pourquoi il est difficile de planifier les choses de manière à ce que les ouvriers puissent travailler sur une base régulière. Comme quoi, les solutions humaines et techniques déployées à la Boillat permettaient justement, par un effort de prévision, de ne pas renvoyer les gens chez eux pour un oui ou pour un non.

Merci à tous pour vos commentaires!

février 18, 2007 3:40 AM  
Blogger Nabaroch said...

Le site de Reconvilier bénéficie déjà en partie de ce merveilleux système d'assouplissement de l'horaire de travail.

En effet, comme une partie du personnel licencié avant et pendant la médiation a été remplacé par des intérimaires, et ceux-ci pouvant être jetés du jour au lendemain, la direction est parvenue de manière indirecte et insidieuse à son but.

Bon dimanche à tous...

février 18, 2007 1:25 PM  
Blogger un voisin said...

Ce qui est intéressant dans ce dernier communiqué de presse, c'est de constater que la convention collective applicable à Ludenscheid est échue à la fin de l'année 2006. Et que ce n'est qu'en février qu'un accord provisoire est trouvé devant amener progressivement Swissmetal Ludenscheid à respecter la convention collective valable sur l'ensemble du territoire allemand.

Le partenariat social et le respect de la législation sur le travail ne sont donc pas meilleurs à Ludenscheid !

Si j’ai bien compris, les ouvriers du site de BJ ont été contraints d’accepter l’assouplissement des horaires de travail pour oser espérer voir leurs salaires adaptés à ce qu’ils seraient en droit d’exiger selon la CCT allemande et ceci progressivement dans un laps de temps de 18 mois…

Une nouvelle fois SM transforme une annonce peu honorable pour lui donner l’apparence d’une bonne nouvelle. Une autre lecture est donc de constater que Swissmetal ne respecte pas la CCT allemande et a obtenu un délai de 18 mois pour s’aligner …

Qu’en est-il de la collaboration entre les commissions d’entreprise des différents sites du groupes ? Et IG-Metall et Unia ne devraient-ils pas unir leurs efforts dans la négociation de plans sociaux ?

Swissmetal divise pour mieux régner. La défense des intérêts des employés devrait passer par un regroupement des forces : s’unir pour mieux résister !

Cordialement à tous les Boillats et les solidaires.

février 18, 2007 9:04 PM  
Blogger Karl said...

@Un Voisin

VOilà quelques remarques fort éclairantes! Merci!

On peut d'ailleurs se rappeler que, en 2006, la métallurgie allemande s'était mise en grève par rapport à des revendications salariales. La flexibilisation du temps de travail à Lüdenscheid avait quant à elle fait l'objet d'un communiqué de SM qui la présentait comme provisoire.

Le "deal" présenté dans le commentaire de "Un Voisin" semble donc tout à fait plausible...

février 18, 2007 9:14 PM  
Anonymous Petzi said...

@ un voisin

Si vous vous rapelez bien, une déléguation de Unia et des commissions d'entreprise de la boillat devait rencontrer les commissions de BJ et IG-Métal il y a une année.

Cela devait se faire un lundi, mais durant le weekend une déléguation de Swissmétal s'est rendue en Allemagne et le la rencontre a été annulée au dernier moment,

Pourquoi?

Quelles promesses ont ils fait a BJ??

février 18, 2007 10:31 PM  
Blogger oeil de moncul said...

Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

février 19, 2007 11:14 AM  
Anonymous Anonyme said...

Cela m'a fais plaisir de voir toutes les photos de stéphane gerber que de souvenirs sportifs avec noémie sauvage de combat avec roland béguelin il aurait été avec les boillat à coup sur j'ai vu aussi notre rosella qui se donnait beaucoup pour notre jeunesse sportive et tant d'autres .Mon dieu comme le temps passe.

février 20, 2007 1:31 PM  
Anonymous Anonyme said...

et rolande et bernadette sur la photo sont pas mal aussi quel plaisir de revoir tous c anciens
que la lutte est belle quand le groupe reste soudé

février 20, 2007 10:49 PM  
Blogger david brawand dit shreck said...

@ tous

Dans le but de mettre fin à une gueguerre de savoir qui a retourné sa veste ou pas, parce que apparament c'est le cas, je n'ai qu'une seul chose à vous dire:

"Franchement qu'est-ce que ça peut faire qu'il ait retourné sa veste ou pas, ou intel d'ailleur.
La lutte reste la même, il faut combatre Swissmetal dans son enssemble, ceux qui sont à l'intérieur sauront bien le moment venu à qui faire cofiance.

Mais je trouve regretable si tel est le cas, de l'attitude de certains, de devoir flatter dans le sens du poil de petits Kapos pour être dans l'illuson de garder une place de travail qui ne serra plus d'actualité (j'espère pas) dans un futur proche, il serrait plus de convenance de vous (nous) donner un bon coups de pied au cul et de vous (nous) dire que la lutte n'est pas fini, c'est la moidre des choses et respect pour tous les solidaires qui ont tant donné (1 million de francs) et pour la plus part de licenciés qui se sont battus (qui se battent encore) pour la survie de la BOILLAT parce que c'est de ça dont il est question ici, et de rien d'autre.
Le moment venu, comme je l'ai dit plus haut, il sera temps de règler les comptes mais pas avant."

février 22, 2007 10:10 AM  
Anonymous Anonyme said...

On peut au moins constater que Shreck est toujours aussi lamentable en orthographe...entre autre...

février 22, 2007 12:59 PM  
Blogger ancien1 said...

Dans nos messages il ne faut pas regarder les fautes d'orthographes mais l'émotion qu'il y a derrière tous ces témoignages avec des gars comme DAVID l'affaire boillat lui a arraché le coeur car cette entreprise il l'aimait et quand quelqu'un aime son entreprise à ce point là quels gains de production et de qualité ont a.Avec des gars comme çà et la recherche on peut faire façe à la concurence.

février 22, 2007 1:17 PM  
Anonymous solidarnoch said...

Bonjour,

j'aime autant un gaillard qui s'exprime avec son coeur et qui fait quelques fautes d'ortographe, qu'un gulu qui n'a rien d'autre à faire que de regarder les fautes d'ooortoooographe !

février 22, 2007 3:02 PM  
Anonymous Anonyme said...

s'attaquer à une personne à cause de l'orthographe....qui ne fait jamais de fautes ?....c'est autant lamentable que de s'attaquer à une personne sur son physique....pffffff
tellement facile....

Si toutes les personnes faisant des fautes de français ou d'orthographes ne s'exprimaient plus, y 'aurait plus grand monde ici.

Vive l'expression et merde aux règles de grammaire et d'orthographes !!!

février 22, 2007 3:44 PM  
Anonymous Anonyme said...

@Anonyme 12:59

Quand on se pose en donneur de leçons d'orthographe française, on devrait au moins savoir qu' "entre autres" s'écrit toujours avec le "s" du pluriel!

février 22, 2007 4:51 PM  
Blogger Karl said...

@Anonyme de 12:59Pm

Il y a, quelque part, une histoire de poutre et de brindille... Vous souvenez-vous?

Ainsi, on n'écrit pas "entre autre", mais "entre autres". Puisque vous reprochez ce genre de choses à d'autres, autant vous le signaler.

Cela dit, comme d'autres ont eu la gentillesse de le signaler, nous ne sommes pas à la dictée de Bernard Pivot et un contenu sans formalisme vaudra toujours mieux qu'un formalisme sans contenu.

Merci à tous pour vos commentaires!

février 22, 2007 4:54 PM  
Blogger Karl said...

@Anonyme de 4:51pm

Ah, vous m'avez coiffé au poteau
;-p

février 22, 2007 4:54 PM  
Blogger david brawand dit shreck said...

@ tous

Bon le but, n'était pas de faire des commentaires sur mes fautes( n'est-ce pas sirob), mais de rappeler à tous le monde (enfin pour ceux qui le veulent) que c'est la BOILLAT l'important et pas temps ceux qui si trouvent (je parle des Kappos et des béni-oui-oui),cette entrprise ne mérite pas une fin comme cela, et qui voudrais mourir à petit feu, personne je crois.
Bref, faire des commentaires sur mes fautes c'est facile, mais se battre pour une juste cause l'est beaucoup moin.

Abe salut

février 22, 2007 6:02 PM  
Anonymous 20/100 said...

@ âne-onyme de 12:59 PM

Mais Lui c'est sur, Il a des couilles.

VB

février 22, 2007 6:19 PM  
Anonymous Anonyme said...

@dav
c'est cool que tu te rapel encore de ce surnom,mais sache que j'ai la concience tranquille sur ce point là,et je serai heureux que tu passe chez moi avant le 5 mars avec ta petite fammille.Si tu es d'accord que je te bigophone,dis-le!
a+

février 22, 2007 6:25 PM  
Blogger david brawand dit shreck said...

@ sirob

Loin de moi de penser que c'est toi qui a fait un commentaire, mais tu me l'a assez fait remarquer que je fait des fautes, c'était juste un clin d'oeil.

Ahhh au fait famille qu'un seul M

Quand tu veux

A+

février 22, 2007 6:55 PM  
Anonymous Anonyme said...

@tous

Je crois qu'au niveau juridique tout n'a pas été fait,pourquoi ne pas déposé une plainte collective aux prud'home ou autre instance,je pense qu'il y a assez de motif sérieux et défendable,tout le monde connait le comportement inqualifiable et ceci pendant des années des deux chefs d'atelier et de leurs collaborations avec Hellweg qui a précipité le chaos.

février 23, 2007 8:58 AM  
Anonymous Anonyme said...

Allez soyez pas grognons. Un petit pic sur l'orthographe lamentable de Shreck a au moins le mérite d'amener quelques commentaires et un peu de vie sur ce blog qui se meurt.

février 23, 2007 9:14 AM  
Anonymous Anonyme said...

@ anonyme de 8:58AM

Ne comptez surtout pas sur la justice pour obtenir qq chose!!!
Les lions ne se mage pas entre eux. (expl Swissair)

@ anonyme de 9:14AM

OUI c'est vrais se blog meurt gentiment, la cause est que les ouvriers qui continuent la lutte n'ont que faire des grandes théories de K.

février 23, 2007 9:54 AM  
Anonymous SanA said...

Aujourd'hui, premier (triste) anniversaire de la SUSPENSION de la grève. Ph. Oudot relate et commente un entretien avec Daguet.
----------------------------
Swissmetal Boillat

André Daguet tire les enseignements de la grève
Il y a tout juste une année, les employés de la Boillat décidaient, la mort dans l'âme, de suspendre le mouvement de grève entamé le 25 janvier. Membre du comité directeur d'Unia, André Daguet revient sur le conflit.
Philippe Oudot
La grève de la Boillat est sans doute un des conflits du travail les plus durs qu'ait connu la Suisse. Pendant 30 jours, le personnel et les cadres ont tout fait pour tenter de ramener la direction et le conseil d'administration de Swissmetal à la raison, jugeant suicidaire la stratégie du groupe pour l'usine de Reconvilier - et plus largement pour le groupe tout entier. En vain.
Finalement, après un mois de lutte sans merci, les employés acceptaient de suspendre leur mouvement. Membre du comité directeur d'Unia, André Daguet constate qu'«au vu du blocage de la situation, la suspension de la grève et la procédure de médiation conduite par Rolf Bloch étaient la seule alternative». Les discussions ont été très laborieuses, la direction de Swissmetal se montrant particulièrement intransigeante.
Mais l'analyse de l'expert industriel Jürg Müller aura au moins démontré qu'en licenciant tous les cadres et un tiers du personnel, Martin Hellweg était pleinement responsable de la gabegie sur le site de Reconvilier à la reprise du travail. Un constat évidemment inacceptable pour Swissmetal, pour qui les grévistes sont forcément les seuls responsables du chaos à la Boillat. Refusant de voir la réalité en face, Swissmetal n'a eu d'autre choix que de rompre la médiation de manière unilatérale.
Avec le recul, André Daguet constate que la grève de l'an dernier était quasi programmée: la direction n'a en effet jamais respecté le protocole d'accord signé sous l'égide d'Elisabeth Zölch, alors directrice de l'Economie publique du canton de Berne, et qui avait mis fin à la première grève de novembre 2004. L'annonce de la concentration des activités de fonderie, en novembre 2005, aura encore renforcé les craintes des Boillats pour l'avenir du site de Reconvilier. Face à une direction qui refusait toute discussion, la grève était donc inévitable.
Et de mettre en évidence l'extrême complexité de ce conflit avec, d'un côté, une direction intransigeante soutenue par des actionnaires dépourvus de tout intérêt industriel et qui ne cherchent que des profits à court terme. Et de l'autre, des employés et des cadres unis pour défendre leur outil de production, avec le soutien de toute une région et de la plupart de leurs clients.
Il constate par ailleurs que si les employés ont bel et bien suspendu leur mouvement il y a une année, le conflit n'est pas résolu pour autant. Tant s'en faut. Le tribunal arbitral prévu par la CCT devra se prononcer sur le plan social exigé par Unia et les commissions. Des discussions se poursuivent concernant le paiement d'heures que Swissmetal a déduites des salaires lors de la reprise du travail. D'autres encore portent sur les modalités d'un plan social pour les employés qui perdront leur travail dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie de Swissmetal. /PHO
Une plainte sans objet
En décembre, Swissmetal a dit vouloir réclamer à Unia entre 5 et 10 mios de francs au titre de dommages et intérêts, avant de suspendre provisoirement la procédure. Pour André Daguet, cette manœuvre de diversion de Swissmetal vise à anéantir le droit de grève. Mais le syndicaliste est persuadé que la démarche du groupe n'a guère de chances d'aboutir. Et de rappeler que la direction a piétiné à plusieurs reprises ses engagements, et qu'elle n'a donc pas de leçons à donner. Il note par ailleurs que la grève a été décidée spontanément par les employés, qu'Unia ne leur a apporté son soutien qu'après coup et ne peut donc pas être tenu pour responsable De plus, le syndicat a cherché des solutions pragmatiques pour résoudre le conflit. De plus, au vu des conclusions de l'expert industriel Jürg Müller, pour qui la direction est responsable de la débâcle, il y a peu de chances pour que Swissmetal obtienne gain de cause. /pho

février 23, 2007 11:48 AM  
Anonymous SanA said...

@Anonyme 9:54

Ce n'est pas ce blog qui se meurt "gentiment" c'est Boillat qui crève "méchamment"!

Quant aux "grandes théories" de K(arl?), je ne vois ni en quoi elles consistent ni en quoi elles seraient responsables de cette agonie. D'ailleurs, en dehors d'Hellweg et de son gang de salauds et d'incapables, qui sont les auteurs du crime? Et, par conséquent, qui faut-il combattre: Karl, Shreck ou les chacals de Swissmetal?

février 23, 2007 11:58 AM  
Blogger ancien1 said...

Le blog de karl ne se meurt pas mais il faut reconnaitre qu'une petite pause s'imposait car il faut que les gars de l'intérieur se prennent aussi en main.En ce moment nous sommes en attente car des décisions devront être prises cette usine ne pourra pas vivre avec une si faible production.Compter sur les 2 autres c'est une utopie.Aussi des décisions seront prises pas besoin d'être devin.

février 23, 2007 2:07 PM  
Anonymous Anonyme said...

si quelqu'un pouvait chaque mois nous passer le torchinou sur le blog ça serait gentil.

février 23, 2007 2:10 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ Anonyme 3:44

Oui aussi facile que s'attaquer à quelqu'un sur son physique... mais n'est-ce pas une spécialité sur ce blog en désérance ? cf les photos publiées de dirigeants de SM avec leurs commentaires sarcastiques. Vos techniques sont les mêmes que les leurs et vous passez votre temps à vous en féliciter.

février 23, 2007 3:00 PM  
Blogger Karl said...

Il se meurt, il se meurt pas, il se meurt, il se meurt pas... Am stram gram ;-)

Il me semble que plutôt que des "grandes théories" j'essaie d'informer... Mais c'est à chacun de juger. De plus, si certaines choses ne sont pas forcément facile d'accès, ce serait prendre les gens pour des imbéciles que de vouloir les laisser de côté parce que c'est compliqué.

Pour ce qui est des commentaires, ça ne me dérange pas qu'il y en ait peu. Le lectorat, lui, est stable (200 à 300 visites quotidiennes, ce qui est beaucoup vu la fréquence des "éditos") ce qui m'incite à penser que des gens voient encore une utilité à venir lire mes "grandes théories". Après, il me semble qu'il y a tout simplement peu de raisons de laisser des commentaires.

Des Boillat continuent la lutte ailleurs, nous dit l'anonyme de 9:54Am? J'aimerais bien savoir comment, concrètement. Si c'est le cas, ils ont mon soutien, bien sûr. Mais il faut tout de même relever que, pour le moment, la lutte consiste en majeure partie, si ce n'est intégralement, à attendre: attendre que Swissmetal s'enfonce, attendre des licenciements, attendre la constitution d'un tribunal arbitral, etc.


@Anonyme de 2:10Pm

Tiens, je l'avais oublié celui-là. C'est tellement désagréable à lire, cette somme de la bêtise humaine, que ça ne laisse pas une envie impérissablede connaître la suite... Enfin, il faut que je pense à me renseigner.


Merci à tous pour vos commentaires!

février 23, 2007 3:09 PM  
Blogger Karl said...

@Anonyme de 3:00Pm

Si vous regardez bien, je ne m'attaque pas au physique des gens (je n'ai jamais dit de HP Weydlich qu'il était "maigre" par exemple, ou de Fridou qu'il était "petit" ou que sais-je encore), mais à des comportement qui peuvent déboucher sur une interprétation de la mentalité. Par exemple, le dernière photo retouchée de Karl Meyer est une photo qui a été prise à la commémoration de la seconde grève. Qu'est-ce qu'il faisait là? Il regardait ce qui se passait pour en faire un compte-rendu à ses mandataires. Son action s'inscrivait donc dans une optique opposée aux buts de cette manifestation. Et pourtant, K. Meyer va vers les gens, leur parle, avec un grand sourire et un air candide, ce qui est franchement absurde vu ses objectifs. Ainsi, la photo retouchée caricature un comportement réel de l'intéressé, qui se donne un air sympathique pour obtenir des informations et se faire bien voir. Comment ne pas voir, dans son sourire, de l'hypocrisie?

Quand aux images retouchées des dirigeants de SM (soit Martinou et Fridou), je ne vois aboluement pas en quoi les mettre sur un scooter ou en habits de plongée relève de la moquerie sur leur physique. S'il y a dérision, elle ne porte nullement sur le physique, mais à nouveau sur l'action. En cela, ces images fonctionnent sur les principes de pas mal de dessins de presse.

Si un cas précis vous pose néanmoins problème, nous pouvons bien sûr en discuter.


A part ça, avec le passage sur la nouvelle version de blogger, il y a, dans la page d'accueil, tout ne haut à gauche, un petit moteur de recherche qui cible uniquement le contenu du blog.

février 23, 2007 3:38 PM  
Anonymous zaza (e) said...

A l'anonyme de 3:00

Il faut quand même avoir un sacré souffle pour oser critiquer les magnifiques édito de Karl.Donnez-vous au moins un nom avant de vous permettre vos commentaires....Même en se donnant de la peine jamais on atteindra le niveau d'hypocrisie.de mensonge ,de non respect de ces sales gens ,Martin et la clique autour.Félicitations Karl et merci pour nous ,de nous consacrer encore et encore autant de temps.

février 23, 2007 6:17 PM  
Anonymous solidarnoch said...

Pour ceux qui aurait perdu la mémoire, ou qui se trompe de cible.
Voila se qu'est se chacal dont les vautours auront sa peau, un jour au l'autre.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Martin_Hellweg

Martin Hellweg
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : Navigation, Rechercher

Martin Hellweg est président du conseil d' administration et partenaire de gestion du groupe Ally Management avec des activités sur les restructurations ainsi que la gestion financière et transactionelle. Dans le cadre de son activité dans le groupe Ally Management, Martin Hellweg est chargé de la direction d' entreprise se trouvant dans des situations de restructuration.Il est en outre actif comme moniteur de gestion et membre de conseils d' administration et conseils de surveillance. En ce moment, Martin Hellweg est CEO d' une entreprise côtée en bourse de l' industrie de transformation métallique avec siège en Suisse, qui se trouve dans une phase de redressement. Avant cet engagement, Martin Hellweg a notamment effectué avec succès et en pleine responsabilité le redressement d' une entreprise côtée en bourse de technologie des médias en Allemagne.En tant que membre de la direction du groupe d' une entreprise suisse côtée en bourse dans l' industrie manufacturière, Hellweg a restructuré l' affaire en responsabilité propre et contribué à la vente couronnée de succès de l' entreprise pour le compte de l' actionnaire majoritaire. Au cours de sa carrière professionnelle, Martin Hellweg a été actif pendant plusieurs années comme conseiller de gestion et a occupé plusieurs postes dans le domaine des finances. Martin Hellweg possède un M.B.A. de la William E. Simon Graduate School of Business and Adminstration à Rochester, NY/USA, où il est maintenant également actif dans l' Alumni Council et dirige régulièrement des seminaires.Il s'est fait une réputation de financier par la restructuration du groupe Swissmetal *http://www.swissmetal.com dont Swissmetal Boillat fait partie et qui a parcouru des grèves en 2004 à 2006 . Durant ces deux mouvements de grèves, il a poursuivi une stratégie de démantèlement ne respectant ni un protocole d'accord signé sous l'égide d'une Conseillère d'Etat et quittant unilatéralement un processus de médiation initié par le Conseil fédéral. L'expert indépendant a émis de nombreuses critiques à l'encontre de la direction de Swissmetal et de sa mauvaise gestion de la crise. Actuellement la situation n'est pas normalisée. La grève n'est officiellement que suspendue. Le groupe Swissmetal est côté en bourse, *http://www.swissmetal.com/index.php?id=investor-relations&L=2 Cours d' action Swissmetal.

février 23, 2007 8:21 PM  
Anonymous oignon rouge said...

@ anonyme du 23 février , 9 :54 AM

Les grandes théories de Karl ?

Oh là là, nous ne lisons pas les mêmes éditos je crois ?

Il s'agit non pas de théories mais d'analyses ! des analyses extrêmement étayées, appuyées sur des documents et autres nombreuses sources, et aussi des analyses de chiffres et rapports auxquelles la majorité d'entre nous ne comprend rien de rien.... (on peut dire merci) et que suivent et commentent plusieurs personnes, dont SanA.

Seriez-vous capable, Monsieur l'anonyme, de réaliser des analyses d'une telle complexité ?

Si oui, démontrez-le dans un post, qu'en pensez-vous ?

Pour le reste:

Beaucoup de bloggeurs continuent à s'avancer avec leur pseudo connu depuis plus d'un an, et plusieurs se font attaquer, par exemple Shreck tout récemment, c'est vraiment si petit petit....

Comme toujours, les attaques envers Karl et bien d'autres sont anonymes, par ex : anonyme 23 février 3:00 AM...peut-être le même que 9:54 ?

Courageux mais pas téméraires, n'est-ce pas ?

Ne vous en déplaise, le blog n'est pas mort :-) et le combat non plus.

février 23, 2007 10:11 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ ancien 1
Eh bien c'est tout simple, d'ici peu, tout c'est à dire tout ce qui est prévu d'être gardé, sera regoupé dans l'usine 2 et le reste ( usine 1+ dépot+ bâtiment administratif+ cantine) vendus ou à la casse, inclus les humains! A pleurer!
@ Oeil de moscou
Comme vous l'aviez prédis, Big Bang il y aura, mais pas à celui dont vous nous parliez avec autant d'assurance...

février 23, 2007 11:46 PM  
Blogger ancien1 said...

On voit que Wilmar qui se dit grand visionnaire n'a pas misé sur le bon cheval.En effet quand la presse de dornach marchera et qu'ils s'appercevront que transporter du fil à reconvilier coute trop cher petit à petit la fabrication de l'usine 2 disparaitra pour cela il faut environ 2ans un batiment à Dornach et le tour est joué.Si j'étais patron sans fonderie à reconvilier ni presse c'est ce que je ferais plus besoins de 2 bureaux du personnel une seule maintenance un seul planning etc etc...Ouvrez les yeux bonnes gens.

février 24, 2007 2:03 PM  
Blogger Rigueur said...

Hellweg et sa bande de criminels sont tout ce qu'on veut mais sauf des professionnels. Martin Hellweg n'aime pas être contrarié. Par conséquent, il est capable de se venger. C'est pourquoi il va tout mettre en place pour pouvoir liquider LA BOILLAT sans que l'action Swissmetal soit chatouillée.

février 24, 2007 4:52 PM  
Blogger Rigueur said...

@ Karl

Je te confirme que ton blog est très utile. Bien que je ne contribue plus beaucoup comme avant, mais je continue de le lire tous les jours. Je te remercie du fond du coeur!

A mon avis tu n'as pas à te justifier à chaque fois qu'il y a un commentaire cherchant la provocation.

Encore une fois merci beaucoup!

février 24, 2007 5:03 PM  
Blogger Karl said...

Merci pour votre soutien, en tout cas :-)

Pour ce qui est des actions UMS, vendredi s'est passé une petite chose étonnante: de très nombreux petits paquets d'actions ont été vendus à 27 francs 50 pour la plupart, soit un peu en-dessous du cours du moment. Un hasard? Difficile à dire...

Mais en effet, l'objectif pour Martinou est de maintenir le cours de l'action. Ensuite, l'objectif est de boucler la Boillat, comme c'est prévu depuis des années. La seule fonction de la Boillat, dans la tête de Martinou, c'est de finir et de distribuer des produits destinés aux décolleteurs régionaux. Pour faire cela, il ne faut pas beaucoup de machines, et pas beaucoup de monde.

Mais la grève a eu l'avantage de freiner sévèrement ce projet. De plus, on peut se demander s'il est encore matériellement réalisable. Il suffit d'imaginer ce que sera la mise en route de la nouvelle presse. Qui va s'en occuper? Le chef de gare? Jepeto? Swissmetal n'a pas, et de loin, la matière grise nécessaire à la mise place de cette presse: les rares personnes capables ont déjà bien plus de travail que ce qu'elles peuvent maîtriser (à la Boillat, un chef de projet, qui travaille aussi à Dornach, pour tous les alliages). Et c'est sans parler des coûts. Tous ces projets tiennent, dans la tête de Martinou, sur le papier, mais dans la réalité, leur prix est probablement plus élevé que ce que Swissmetal peut payer. Le groupe perd de l'argent. La qualité et la productivité sont, à la Boillat, en pleine dérive, et pas à cause des Boillat. Mais cette dérive, la direction de Swissmetal refuse de la voir: pour elle, c'est la norme, ce qui donne une idée du fonctionnement des usines de Dornach et Lüdenscheid...

On peut retourner le problème dans tous les sens:

ce que Martinou veut faire, nous l'avons compris, et ce fut à l'origine des deux grèves, parce qu'avant moi et bien d'autres, les Boillat l'avaient compris. Néanmoins, le problème est de savoir ce que Martinou peut encore faire de ce qu'il veut faire. Et là, il ne lui reste peut-être pas beaucoup de marge de manoeuvre.

Dans le conseil d'administration de Swissmetal, ni Ralf Glassberg ni Roger Bühler (quoi qu'on pense de leurs sens éthique...) ne sont des idiots. Si Martinou a pu les endooormir un moment, on peut douter que la vue des chiffres les trompe indéfiniment. Alors, que se passera-t-il à cette AG? La séance d'hypnose habituelle ou enfin quelque chose?

février 24, 2007 5:55 PM  
Blogger Karl said...

J'ai failli oublier:

Conférence-debat à Espace Noir, Rue Francillon 29, St-Imier

Lundi 26 février 2007 à 20h 00?

Débat sur la grève de « la Boillat


Mesdames, Messieurs, amis et amies,

Comme vous l’avez certainement appris, nous organisons un débat sur la grève des « Boillats ». Sont prévus comme orateur notamment Nicolas Wuillemin et Renzo Ambrosetti.

Nous ne pouvons malheureusement pas étendre indéfiniment le nombre des débataires. Toutefois il est prévu que le débat s’étende au public, et nous serions heureux de pouvoir compter sur votre présence en raison de votre implication dans cette lutte.

Il est à notre avis essentiel de tirer les conclusions de cette expérience. Il nous semble surtout important d’instaurer un dialogue permettant de mettre les choses au point. Nous pourrons ainsi définir les stratégies pour l’avenir des employés de « La Boillat » employés ou licenciés voire pour continuer la lutte.

Si notre but est que les choses soient dites, il faudrait à notre avis éviter que cela tourne au règlement de compte. L’idéal serait que nous (tous) sortions de ce débat avec des perspectives et des objectifs. Nous espérons au moins que cela nous permettra d’y voir plus claire sur ce qui s’est passé pour pouvoir nous positionner le plus objectivement possible.

En espérant que vous serez disponible ce soir là, nous vous présentons nos salutations conviviales.

Pour Espace Noir


Michel Némitz May Dubuis

février 25, 2007 1:51 AM  
Anonymous Ca va être la cata said...

Devinez qui est en gros plan sur la photo du jour de Stéphane Gerber à un match du HC Bienne ?

Le chef de Gare! Tiens je pensais que ses équipes préférées étaient du côté de Dornach ou de Lüdenscheid.

En tout cas, le chef de gare et la presse de Dornach c'est une équipe qui gagne....à ne pas être connue.

février 25, 2007 11:43 PM  
Blogger jb.zonez.ch said...

Bonjour,

Le Swissmetal news n° 5 est à votre disposition dans cette rubrique sur http://jb.zonez.ch.

JB

février 26, 2007 8:27 AM  
Anonymous Anonyme said...

Ironie du sort; les seules choses qui motivent encore l'édition de posts sur ce blog ce sont les provocations des trolls. Pauvre blog, pauvre Karl.

février 26, 2007 10:37 AM  
Anonymous Cyrille Müller said...

Hoooo! On est blasé? On a tout vu, on a tout fait, et on veut nous parler de l'ironie du sort?

Mais vous êtes tellement pathétique à devoir vous cacher derrière l'anonymat.

février 26, 2007 1:08 PM  
Anonymous SanA said...

@Troll 10:37 AM

A votre égard, le sort n'a hélas rien eu d'ironique mais tout de parcimonieux. Il ne vous a guère favorisé lors de la distribution de l'intelligence et de la lucidité. Bête et méchant, c'est ce qui caractérise le mieux des intervenants de votre acabit. Pathétique aussi, comme l'a relevé Cyrille Müller. Vous comparer à Karl serait sans pertinence. Qu'est-ce qu'un cancrelat peut bien avoir de commun avec un esprit ouvert, critique et curieux?… Pauvre troll, pauvre frustré anonyme.

février 27, 2007 12:16 AM  
Blogger Karl said...

Aujourd'hui, l'action SWissmetal en est à 10% de chute... Un petit achat en fin de journée pour la faire remonter? Nous verrons...

février 27, 2007 3:06 PM  
Anonymous Anonyme said...

Désolé Karl, mais si l'action chute c'est pas à cause de Swissmetal en soi mais à cause de la situation en Chine qui a provoqué une chute boursière.

Sinon serait-il possible de faire l'inventaire des gens qui ont donné leur démission dernièrement ? J'ai l'impression qu'il n'y aura bientôt plus personne de capable....

février 27, 2007 3:19 PM  
Blogger Rigueur said...

- Mais Martin, ton action chute! Je m'en fous si c'est à cause de la Chine ou pas. Il faut absolument que tu as la situation sous contrôle.

Martin: Ja ... Ja, Zge travaije drès durrr pouuur ça, Ach... Scheisse de Merde....

février 27, 2007 5:41 PM  
Blogger Karl said...

@anonyme de 3:19Pm

Euh... Je n'ai décrit nulle part une cause de la baisse du cours de l'action Swissmetal... Simplement, le cours de l'action est stratégique pour Martinou, d'où le fait qu'il est intéressant d'en connaître la valeur.

Quoi qu'il en soit, Swissmetal est 6e au classement des "loosers" suisses du jour. Mais il est clair que cette chute est due, en grande partie, à des causes externes, causes auxquelles l'industrie est plus sensible que d'autres secteurs.

Pour le reste (la partie mineurs des causes), on peut malgré tout questionner la volatilité de l'action de Swissmetal et la fragilité du groupe.

février 27, 2007 6:05 PM  
Blogger david brawand dit shreck said...

@ Tous

Je vient vous dire j'ai retrouvé un emplois et cette fois je peut enfin tourner la page.

Merci à toutes et tous, mais rassurez vous (les Troll's) je viendrai encore vous dire bonjour et soutenir, à mes yeux, cette juste cause.

février 27, 2007 7:13 PM  
Anonymous py-emery said...

@ shreck
Bravo je suis très heureux pour toi.
Nous tournons la page mais "Boillat" nous étions "Boillat" nous resterons.

@ Ca va être la cata
Tu peux aussi retrouver le Chef de Gare le dimanche matin au tea-room
des Reusilles

février 27, 2007 7:48 PM  
Blogger Rigueur said...

Toutes mes sincères félicitations à toi David!!!

février 27, 2007 8:28 PM  
Anonymous Cyrille Müller said...

@ Shrek

Félicitations et plein succès dans ton futur job!

@py-emery

Croissant complet chez Nico dimanche?

février 27, 2007 8:33 PM  
Blogger Karl said...

@Shreck

Félicitations!

En te souhaitant le meilleur dans ce nouveau départ!

février 27, 2007 8:35 PM  
Blogger Rigueur said...

Absolument, mon cher Karl! L'action Swissmetal occupe la 9 ième place en terme de volatilité aujourd'hui à la bourse Suisse.

février 27, 2007 8:40 PM  
Anonymous zaza(e) said...

Super pour notre shrek , va va et ne te retourne pas trop .....prend à bras ouvert ce nouveau chemin ....je te souhaite le meilleur.

février 27, 2007 8:49 PM  
Anonymous oignon rouge said...

@ Shreck

Si heureuse pour toi, et ta famille.

Va de l'avant comme tu sais le faire :-)

février 27, 2007 9:54 PM  
Anonymous oignon rouge said...

@ Tous

Article de Philippe Oudot sur la rencontre hier à Espace Noir, et déjà en ligne sur le site de JB.

Grand merci à tous deux !

février 27, 2007 10:13 PM  
Anonymous Paddy said...

Bonne chance mon petit! ;)

Go go!

février 27, 2007 10:15 PM  
Anonymous Anonyme said...

Boum !!!

La bourse se casse la gueule, l'economie virtuelle démontre ses limites.

février 28, 2007 9:03 AM  
Anonymous Oeil de moscou said...

@ Shreckounet,

Super nouvelle !

C'est Pilatus qui t'as embauché ?
Y cherchaient une grosse cylindrée expérimentée pour tracter leur bébé dans les air ?

Bon vent pour ton nouveau job

février 28, 2007 9:21 AM  
Anonymous Oeil de Moscou said...

hé,hééé,

N'en déplaise à certain,

Mon organe visuel est toujours en éveil...


Jour après jour

février 28, 2007 9:40 AM  
Anonymous Poivre et sel said...

@ shreck
C'est une excellente nouvelle, on est heureux pour toi. Bon envol !

@ nos potes
une tape dans la main !

février 28, 2007 12:13 PM  
Anonymous oignon rouge said...

@ tous

ESPACE NOIR

Encore une analyse intéressante, dans Le Courrier de ce 28 février, déjà en ligne chez JB.

Merci JB.

février 28, 2007 9:33 PM  
Anonymous le rat-dégoût said...

Confirmation!!!

L'usine 1 va fermer ses portes, lundi 15 ouvriers transférés à la 2.

Commencement du transfert de la fonte à la reprise, début août.

Laissez faire, et même plus une éventuelle "nouvelle boillat" serra possible. Plus de fonderie plus de matière.

Vous les béni-oui-oui et autres kapo, vous ne serrez que les fantôôôme d'une usine vide, je vous félicite de tout mon coeur, bravo votre but est atteint, mais le compte à rebour commence maintenant aussi pour vous...

mars 03, 2007 7:46 AM  
Anonymous Ca va être la cata said...

Selon mes informations, la tornade Baur(délique) a atteint la Boillat. Déclin n’en finissant plus de décliner, Suchard a décidé de remettre de l’ordre. Garanti 100% de provenance hexagonale, cet énergumène dépasse d’un pompon tous les kapos envoyés par la direction pour mieux mater les Boillats qui oseraient encore dépasser le bout du nez. Il est censé améliorer la qualité (on rigole un coup, on prend son souffle et on reprend). Malheureusement, ce que les Boillats auraient besoin ce sont des compétences mais c’est une denrée qu’on chercherait en vain dans la troupe servile gravitant autour du chacal. Ce n’est qu’un épisode de plus, un des derniers espérons-le avant le big bang.

mars 03, 2007 10:42 PM  
Anonymous Troll et bus 2 said...

@ ca va être la cata,
Apparemment, ça sent vraiment mauvais. Le laiton pue plus que jamais la dioxine…
A tel point que certains béni ouis-ouis et autres ‘profayilleur’ de première catégorie quitte le navire. P’tit Sec, par exemple. Une rumeur dit que le Ji-Ji à Wilmar serait monté dans le même wagon. Mais pour une autre destination. Pas à côté d’un lac…
De là à s’imaginer que le planeur ancien chef d’équipe du chef de Gare (Pfffhhh, tout ces cheffffs) ... Mais n’allons pas trop vite !

mars 05, 2007 8:34 AM  
Anonymous Anonyme said...

Je ne crois pas que chez les planeurs qui reste il y aura départ car chacun va faire escalade de zèle et croire qu'il sera le dernier.Ceci tout en faisant croire au reste de l'usine qu'ils luttent.

mars 05, 2007 8:46 AM  
Anonymous troll et bus 2 said...

Leur lutte à eux,
c'est jouer des coudes pour être en face de Suchordt lors des séances...

mars 05, 2007 9:22 AM  
Anonymous Anonyme said...

@Troll et bus 2

Bien qu'étant retiré de Boillat je ne me suis pas trompé c'est à celui qui amènera le plus beau graphique même des choses que personne leur a demandé.On ne change pas comme cela la nature des gens.

mars 05, 2007 9:58 AM  
Anonymous Cyrille Müller said...

Petite paranthèse.

J'ai le plaisir de vous annoncer la naissance, mercredi dernier, de Sophie.

Le père Müller.

mars 05, 2007 3:44 PM  
Anonymous Poivre said...

eh p'tit père !

Félicitations et bravo pour cette petite fille

mars 05, 2007 4:03 PM  
Blogger Karl said...

Félicitations! :-)

mars 05, 2007 4:56 PM  
Anonymous ZAZA (e) said...

Félicitations et te souhaite pleins de bonheur et santé pour vous 3. AH AH tu es en minorité cette fois à la maison....Vive les filles! Bon vent jeune PAPA .

mars 05, 2007 5:56 PM  
Anonymous Anonyme said...

@troll et bus
"profayilleur"c'est quoi comme fonction àla Boillat?
chef d'équipe?
chef tout court?
ptit'sec?
desolé mais je ne comprend pas qui c'est!
si qq peu me renseignier!

mars 05, 2007 6:24 PM  
Blogger jb.zonez.ch said...

@Cyrille

Bravo, toutes mes félicitations !

JB

mars 06, 2007 7:28 PM  
Anonymous Paddy said...

Un gros changement dans ta vie Cyrille. Profites-en bien de ta Sophie!

mars 06, 2007 8:42 PM  
Anonymous Fred said...

@ Cyrille

Félicitations, nous nous battons aussi pour eux, nos enfants, l'avenir. Merci pour ta collaboration dans la lutte et dans le collectif et bon vent à vous avec cette petite fille.

mars 07, 2007 9:55 AM  
Anonymous solidarnoch said...

Bonjour,

Entendu se matin sur fréquence jura. Un film de 80 min sur la Boillat comme titre "la boillat vivra" sortira le 1er mai.

Honte à moi, je ne sais plus le nom du réalisateur. Daniel Schmitt, si ma mémoire ne me joue pas de tour.

mars 07, 2007 11:08 AM  
Anonymous Cyrille Müller said...

@ tous

Merci!...

@ Solidarnoch

Daniel Kunzi, bande annonce sous:
http://www.danielkunzi.ch/index.php/trailer/la-boillat-vivra

mars 07, 2007 11:40 AM  
Anonymous pieds nickelés du moron said...

@ bolet 15:21

Tu te crois malin de poster tes aneries en même temps sur le blog de Karl et sur celui de l'uZine3 ?

Cela ne marche pas tes combines et tu n'arriveras pas à dresser les solidaires les uns contre les autres...

Une autre fois, trouve quelque chose de plus subtil, à moins que tu sois au max. de tes capacités...

Meilleures salutations à tous

mars 07, 2007 3:39 PM  
Anonymous Anonyme said...

Le conflit qui nous occupe semble prendre une tournure quelque peu inédite, si l'on se réfère aux commentaires (et aux actions prévues) de ces derniers jours sur le blog d'uZine3.

On semble rester muets sur ce blog quant à la tournure que prennent les événements : est-ce de la perplexité, de l'indécision quant au type de soutien à apporter, un désintérêt pour les actions prévues, de la désapprobation ? Vous auriez préféré que l'on se batte tous pour un plan social ?

Externe-Z

mars 07, 2007 4:07 PM  
Blogger Karl said...

@Anonyme de 3:21pm

Si vous n'êtes pas d'accord avec certaines choses, c'est pleinement votre droit. Mais vous êtes prié de le dire sans insulte.

Votre commentaire a donc été retiré.

Merci pour votre compréhension.


@Externe-Z

Personnellement, mon soutien s'est toujours limité à un soutien moral, et à une information aussi documentée que possible. Actuellement, je dirais même que je me contente d'informer, avec une relative objectivité, je crois, même si c'est de manière partisane.

Le combat pour un plan social est, en gros, entre les mains d'un tribunal, et le seul problème posé est celui du temps: les procédures sont lentes, surtout quand Swissmem (du moins c'est ce qu'affirme Unia, et ça paraît crédible), traîne les pieds. Et malheureusement, je n'ai pas de proposition à faire pour que Swissmem accélère le rythme.

Pour ce qui est des autres projets, ils semblent en être actuellement au stade de la déclaration informelle. S'ils prennent une tournure officielle et se concrétisent, il y aura lieu, en ce qui me concerne, d'en parler.

Merci à tous pour vos commentaires!

mars 07, 2007 5:16 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ Karl

Merci pour votre réponse.

Externe-Z

mars 07, 2007 6:42 PM  
Anonymous Anonyme said...

Merci Karl ,pour tout, et désolée pour vous qu'il y est des gens avec autant de méchanceté à votre égard.Au plaisir de vous lire prochainement.

mars 07, 2007 7:44 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ Karl

Vous dites:

"Pour ce qui est des autres projets, ils semblent en être actuellement au stade de la déclaration informelle. S'ils prennent une tournure officielle et se concrétisent, il y aura lieu, en ce qui me concerne, d'en parler".

Moi j'ai l'impression, en ce qui me concerne, qu'il s'agit plus d'un débat d'idées qui se veut large pour arriver, si une majorité semble pour, à présenter une proposition aux commissions et à Nicolas Wuillemin, qui décideront de son application ou pas et du cadre dans lequel celà pourrait se faire. Et pas une déclaration informelle comme vous dites, qui n'a pas grand chose à voir avec un débat d'idées.

Je ne comprends pas votre position, il me semble plus constructif de parler d'une idée pour les Boillat avec des Boillat et des solidaires que de gerber sur X ou Y en les affublant de surnoms ridicules non?

Bonne soirée à TOUS les bloggeurs, et merci à Karl et à uzine3 de nous aider dans notre lutte.

mars 07, 2007 8:07 PM  
Anonymous Anonyme said...

J'approuve à 100 % la position de Karl

mars 07, 2007 9:19 PM  
Blogger Karl said...

@Anonyme de 8:07Pm

Débat d'idées ou déclaration informelle, quelle différence? Le débat, si je vous lis bien, débouche de toute manière sur une déclaration, formelle ou pas. Dans un cas comme dans l'autre, il s'agit d'exprimer des volitions.

Quant à votre conception de ce que je fait ("gerber sur X ou Y en les affublant de surnoms ridicules"), je vous la laisse et ne la partage pas. Si ce que je fais ne vous plaît pas, c'est tout votre droit. Néanmoins, j'ai toujours limité ma tâche à ce que j'ai signalé plus haut (et que vous décrivez à votre manière), et je ne vois aucune raison de procéder autrement. Mon but n'est pas d'influer sur les événements autrement que par les "éditos" qui sont présentés ici. Je n'ai jamais demandé aux commissions de faire une chose ou une autre, ni à personne en général, à part quand cela touchait directement la gestion du blog. Il me semble que ce retrait par rapport à l'action est une chose productive et respectueuse des choix des autres. Ca ne veut pas dire que je ne parle pas, ou que je ne soutiens pas, diverses actions, mais que je ne participe pas à leur élaboration (à part si on m'en fait la demande expresse).

Merci à tous pour vos commentaires!

mars 07, 2007 10:00 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ Karl

Je n'ai pas dit je crois que VOUS gerbiez sur X ou Y, mais juste cité un exemple que l'on retrouve sur tous les blogs, il ne faut pas vous sentir attaqué.

Je n'ai pas dit non plus que ce que vous faisiez ne me plaisait pas, là aussi vous vous sentez attaqué pour rien (à mon avis). Si tel était le cas je ne vous citerai pas dans mes remerciements, soyez certain que vous avez toute mon admiration pour votre remarquable travail.

Ensuite de manière implicite vous vous différenciez de ce que fait Fred en laissant croire qu'il demande des choses aux commissions et vous pas. Il me semble qu'il est question qu'il ne fasse que transmettre une idée, une demande qui vient en fait de la base qu'il côtoie pratiquement au quotidien. Il transmettra cette demande si le collectif l'approuve et si cela semble une idée partagée par une majorité de Boillat d'après ce que j'ai pu lire sur le blog de l'uzine 3.

Vous avez appelé votre blog une voix pour la Boillat, et c'est très bien, et ceux qui y déposent des messages donnent de la voix. Ceux qui ne postent pas, pour différentes raisons, peur de faire des fautes, n'ayant pas d'ordi ou ne maîtrisant pas bien notre langue passent à l'uzine 3 (pour une petite partie), et là ils peuvent exprimer des choses, une voix que Fred retranscrit de son mieux depuis des mois, parfois même avec beaucoup d'énergie, et je pense que ce n'est pas sans raison, cette voix là aussi est importante, comme toutes les autres. Je me garderais bien de les hiérarchiser.

Ceci dit j'admire aussi votre engagement qui force le respect.

Bonne fin de soirée

mars 07, 2007 10:38 PM  
Blogger Karl said...

@Anonyme de 10:38Pm

D'accord, je vous ai mal compris. Mais les pseudos ridicules ont tout de même souvent été popularisés par mes soins, et parfois inventés par moi. D'où la confusion. Mais enfin, désolé!

Cela dit, je me différencie explicitement -et pas seulement implicitement- de ce que font les autres, qu'il s'agisse des commissions du personnel, de l'uZine 3, ou d'autres, comme les Femmes en colère ou JB avec son site web. Chacun, dans son domaine, fait ce qu'il peut, selon son mandat s'il en a un, et comme bon lui semble s'il n'en a pas. Moi, j'ai décidé un jour de faire un blog, qui contiendrait ce qu'il contient aujourd'hui. Et j'ai décidé de faire ça et rien d'autre, notamment en ne tentant pas d'influencer les Boillat dans leurs décisions, ou en ne cherchant pas à faire valoir mon point de vue pas dans d'autre initiatives (pétitions, manifestations, etc.). Bien sûr, ça n'a pas toujours été le cas, et j'ai parfois exprimé mon opinion sur certaines choses. Parfois, aussi, on m'a sollicité. Mais, dans l'ensemble, je me suis tenu à cette décision, car c'était ce que je jugeais être mon cahier des charges.

En gros, il s'agit là d'un devoir de réserve que je me suis fixé, car il me semblait nécessaire à la bonne tenue de ce blog. Maintenant, si d'autres préfèrent agir autrement, c'est tout simplement leur droit, et bien des raisons légitiment une manière différente d'agir.

J'espère que cette fois, j'ai été plus compréhensible ;-)

Quoi qu'il en soit, merci pour votre soutien.

mars 08, 2007 12:59 AM  
Anonymous Anonyme said...

@ Karl

Oui cette fois c'est bien plus clair, merci pour votre réponse et bonne journée à vous.

Salutations aussi à tous les Boillat et solidaires. Mille personnes, mille manières de mener la lutte, mais cette lutte est JUSTE, je ne puis me résoudre à imaginer la mort de cette entreprise.

mars 08, 2007 6:58 AM  
Anonymous Anonyme said...

@ anonyme mars 8, 6:58 am

Je comprends tout à fait vos interventions, vous êtes d'avis que tous ceux qui soutiennent la cause de la Boillat devraient se sentir concernés par ce qui se passe aujourd'hui et qu'un débat devrait avoir lieu entre tous les Boillat et solidaires (pour ma part, même si c'est pour désapprouver ce qui s'y passe).

Car, s'il est vrai que nous n'avons pas tous le même rôle à jouer (internes, externes,porte-parole..), nous avons soutenu jusqu'ici une seule cause. Une fragmentation des causes peut donner naissance à des mouvements différents qui peuvent avoir leur dynamique propre, certes. Mais la division (hum....) qui en ce qui concerne le mouvement de solidarité se traduirait certainement par une dislocation rapide, n'est-ce pas aussi le poison que rêve de nous faire avaler Martinou ?

Bonne journée à tous

Externe-Z

mars 08, 2007 9:22 AM  
Anonymous idéaliste incurable said...

Juste deux mots pour vous dire que je consulte régulièrement le blog, avec un très grand plaisir. Aussi, que ceux qui voudraient le voir mourir se résignent. Si le blog leur arrache les yeux à ce point, ils devront renoncer à la visiter, car je pense qu'il sera encore longtemps.

Merci, oui vraiment, un grand merci à tous qui font en sorte d'entretenir la petite flamme Boillat. Je ne cite personne, de peur d'en oublier.

En attendant, un bon WE et un gros bonjour.

mars 10, 2007 8:55 AM  
Anonymous p-y emery said...

@ voyageurs pour Dornach.
Bon voyage et n'oubliez pas que l'an passé nos cadres ont refusé de se déplacer à Dornach même après plusieurs convocations recommandées. Bel hommage pour eux.

@ tous
Je n'ai jamais tout su et je n'en ai pas la prétention. Vu que la solidarité a complètement disparu entre les internes et les anciens cadres ou les licenciés je tourne la page. Vous ne lirez plus de postes de ma part. Je ne vous dis pas au revoir mais adieu.

PS: Je ne répondrai même pas à ce post.

mars 12, 2007 9:01 PM  
Blogger Karl said...

@P-Y Emery

Je ne peux que saluer un combattant fidèle à la Boillat à qui je dois beaucoup... Et déplorer que cette lutte prenne trop souvent un tour si amer.

Quand on tourne une page, c'est une autre qui se présente: tout le meilleur donc, pour la suite!

mars 12, 2007 9:47 PM  
Blogger ancien1 said...

@P Y EMERY
Je comprend ton choix car je constate que le courage que toi et tes amis avez faire preuve n'est plus présent chez boillat.Ayant travaillé pas loin de toi je garde un bon souvenir de nos relations.
Bonne chance pour le futur pour toi et ta famille.

mars 13, 2007 8:17 AM  
Anonymous Anonyme said...

@ P.-Y. Emery

Je comprends tout à fait votre réaction et croyez bien que pour nous les solidaires (en tous les cas pour moi, je ne me permettrais pas de parler au nom des autres), ce qui se passe en ce moment à la Boillat est plutôt "glauque"...

De ce que j'ai appris à travers le blog, votre combat a été exemplaire. En tournant la page, vous conservez néanmoins une attitude, celle-là même qui a suscité, il y a plus d'un an, le mouvement de solidarité de la part de personnes extérieures à la Boillat.

Externe-Z

mars 13, 2007 2:33 PM  
Anonymous Anonyme said...

Bonjour a tous les amis bon comme tout le monde sait la boillat
Tourne à 40% on ne sais toujours pas combien de tonnes de cuivre il
Faut vendre pour equelibré la perte et les gains rien ne vas plus ;
Les machines plus de entretien manque savoir faire toutes les alliages faites par boillat ,
Elles sont mauvaises ; bon brève sa ne serre a rien de écrire tous le monde sais.
MAIS MAIS ……… MARTINOU à peur d`une nouvelle grève au il transforme Reconvilier
En village de studio de cinéma ; et bien à l`usine UNE et à l`usine DEUX une entreprise prive
E entrent de installer des CAMERAS extérieurs pour filmé les alentours de jour comme de nuit ,
Alors ça cet de la technologie pas cher ; vue que le seule voleur de cuivre a reconvilier cet le
MARTINOU et ces copains, au bien il se prépare pour une nouvelle séance ; ;
AMIS du JOUR……………………………….
Quel a faire ……………………
VIVE LA BOILLAT

mars 13, 2007 3:32 PM  
Blogger jura said...

@Anonyme 15h32 :

Bonjour et merci de nous informer de l'état de la situation à la Boillat ; pouvez-vous nous en dire plus sur ce blog, sur l'ambiance qui règne à l'intérieur et sur l'installation des caméras de surveillance ? Pouvez-vous me faire parvenir quelques photos de ces installation ?

Merci et bonne journée à tous!

JB

mars 14, 2007 7:33 AM  
Anonymous solidarnoch said...

Bonjour,

En premier, merci à pierre-yves pour le travail qui tu as fait pour la Boillat. Je te souhaite tout du bon pour la suite de ta vie. Des personnes comme toi, on n'en croise plus beaucoup.
2.Jura a raison. Mettez tout se qui vous savez sur ses charlots, à l'intérieur de l'usine, en dehors, enfin tout. Il nous faut continuer de parler d'eux. C'est la seul façon de les contrer. Les gens doivent savoir.
3.Bravo au femmes en colére pour leur lettre à Doris Leuthard (vu dans le quotidien jurassien)Il faut que nos politique (les ont ne peut rien faire)et nos 7 nains soit au courant.
Bonne journée.

mars 14, 2007 9:26 AM  
Anonymous Kamera Obskura said...

Ach! Che vais brendre kontakt avec RTL2 bour un nouveau kontsept télévisuel: "Big Brother: das Werk" 200 petits ouvriers enfermés 24h zur 24 et filmés par pleins de kaméras....

mars 14, 2007 1:15 PM  
Anonymous Anonyme said...

Après les caméras iln'y aucune raison que cette direction s'arrête pourquoi pas les punitions financières puis plus on sait jamais vu l'escalade.

mars 14, 2007 6:27 PM  
Blogger jura said...

Bonjour,

La lettre des Femmes en Colère envoyée à Madame la Conseillère fédérale Doris Leuthard est disponible à cette adresse (source JDJ du 15.03.07).

Merci aux Femmes en Colère pour leur travail. Content de savoir que la flamme combative est toujours présente.

Bonne journée à tous les lecteur du blog de Karl et au plaisir de vous lire prochainement !

JB

mars 15, 2007 8:07 AM  
Anonymous Anonyme said...

@ Tous et aussi JB ou Jura je sais plus (???)

Salutations à tous, ceux du blog de Karl, et aussi du blog de la 3, et les femmes en colère, bravo pour cette lettre mesdames, et le collectif de la 3, bravo pour le job trouvé à mon pote la semaine passé et votre engagement, génial.

D'un côté l'uzine 3 et le blog et les membres du collectif plus des solidaires et des Boillat.

De l'autre les adeptes du blog de Karl, les femmes en colère, des solidaires et des Boillat.

Et au milieu moi et bien d'autres Boillat qui vous regardent et qui sont bien triste de voir ça. L'unité semble bien loin, comment faire, bof, moi j'ai pas de solutions.


Dommage, bonne journée à TOUS.

mars 15, 2007 11:02 AM  
Blogger jura said...

En fait, c'est Bloggeur qui me joue des tours, donc c'est bien JB ;-)

Merci pour votre commentaire ; la question reste ouverte.

mars 15, 2007 12:07 PM  
Anonymous Anonyme said...

@jura 12:07pm

Où est le site de jbzone ? Et c'est quoi cette question qui reste ouverte ?

mars 15, 2007 12:56 PM  
Blogger jura said...

Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

mars 15, 2007 2:53 PM  
Blogger jura said...

Le site n'a pas changé de place, ni de ligne directrice.

Vous pouvez le consulter à cette adresse : http://jb.zonez.ch.

Par contre, j'ignore pourquoi mon pseudo s'est tout à coup transformé ;-)

mars 15, 2007 2:56 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ jura

Il serait très utile d'avoir accès à votre profil pour savoir depuis quand vous ête inscrit.
Ou mettre qq information pour prouver votre identité.

Merci

mars 15, 2007 3:07 PM  
Blogger jb.zonez.ch said...

Voilà, c'est tout bon.

Alors, du nouveau au sujet de ces caméras ? On peut nous dire combien il y en as et ce qu'elles surveillent, précisément ?

mars 15, 2007 3:07 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ jb.zonez.ch

Merci

mars 15, 2007 3:10 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ jb.zonez.ch

Bon, on vous retrouve.

Merci

anonyme 12:56pm

mars 15, 2007 4:54 PM  
Anonymous oignon rouge said...

@ JB

Merci beaucoup d'avoir mis en ligne la lettre des Femmes en colère, que je ne trouvais pas sur le site du Quotidien Jurassien.

@ Femmes en colère

Bravo ! Excellentes lettre et initiative.

@ tous

Il y a pas mal de temps que je n'ai pas écrit, mais je lis.

Au retour du 25 janvier, j'avais écrit entre autres ceci
"Oui, la flamme est toujours vivante.
A nous de la faire perdurer, de la porter haute et claire, pour notre dignité et celle de nos enfants.
(....)
A nous de trouver, dans les mois à venir, quelques temps forts de rencontres, même en petits groupes, pour maintenir les liens, susciter des réflexions, définir des stratégies. C'est faisable, oui.
Après cette commémoration, poursuivre nos buts et maintenir la flamme.
janvier 26, 2007 6:20 PM"

Pour le moment, je ne vois pas comment une personne extérieure peut intervenir dans tout ce qui se passe d'échanges internes entre Boillats - ou anonymes- de diverses tendances.

Il ne s'agit pas d'indifférence pour la cause, oh non pas du tout.

De nombreux appels à l'unité (dont les miens) ont été ridiculisés bien des fois.
Tant de bloggeurs ont rappelé qu'il ne fallait pas se tromper de cible...
Alors que dire et comment aider ? Mystère pour ceux du dehors qui se sont engagés.

Mais si les Boillats - et la cause à laquelle bien des gens sont encore attachés - ont besoin du soutien des solidaires extérieurs, je veux croire que nous répondrons "présent" - s'il existe un projet ou une action pour lequels nous puissions être utiles, constructifs, ou combatifs à vos côtés.

mars 15, 2007 7:15 PM  
Anonymous Petit Ours said...

Je parie que les caméras ont été posées contre les voleurs. Le problème est de savoir qui sont les voleurs. Des malandrins qui viendraient piquer une billette ou ceux qui veulent piller l’usine entière. Décidément les lois sont mal faites.

Pour ce qui est de l’usage des caméras je crois savoir qu’il y a un professionnel dans la maison. Je veux parler bien sûr de triste strophe Godard. Aucun doute que la régie va être placée dans son bureau… dissimulée sous un carton ! On se réjouit déjà de vois son premier court-métrage. Le titre : péril en la demeure ? ripoux ? le train ne siffle plus à la Boillat ? pour quelques billettes de moins ? dernier tango à l’usine 1 ? je vous laisse choisir.

Heureusement le cinéma, le vrai, s’est aussi invité à la Boillat avec la sortie prochaine du film : LA BOILLAT VIVRA.

Alors pour l’avenir de la Boillat on fait un grand clap et on dit : MOTEUR. Pour les autres on fait un autre grand clap et on dit : COUPEZ !

mars 15, 2007 11:11 PM  
Anonymous oignon rouge said...

@ Petit Ours

Salut Petit Ours, plaisir de relire tes envolées !

que penses-tu d'Autant en emporte la presse, ou Martin le Fou....

Et surtout merci pour ta belle conclusion !

mars 16, 2007 12:14 AM  
Anonymous Anonyme said...

@ oignon rouge, mars 15, 7:15 pm

Contente de vous retrouver sur le blog et je suis aussi de votre avis : s'il y a quelque chose de constructif à entreprendre dans le cadre de la cause de la Boillat (ce qui ne me paraît pas exclu), je suis toujours partante. Par contre, en ce moment, je partage vos interrogations quant au type de soutien à apporter. A mon avis, en ce moment, rien, et pour les raisons suivantes :

-Les Boillat de l'intérieur, sur lesquels je ne compte pas m'acharner, étant donné ce que certains ont subi comme tortures morales, semblent avoir abandonné la résistance. Il était question il y a une semaine encore de rencontre pour s'opposer aux décisions de SM (révolution) et maintenant on en est déjà à la rencontre "enterrement de la Boillat"...

@ Boillat de l'intérieur

Je disais ne pas vouloir m'acharner mais je tiens tout de même à vous dire ceci :
Comment voulez-vous que l'on vous prenne au sérieux quand on voit que vous essayez de vous accrocher aux solidaires simplement pour conserver votre job perso... quand on voit que vous changez de cap si vite, que vous dites vouloir casser des caméras qui ont pour but de vous surveiller et en même temps semblez ne penser qu'à une petite bouffe pour tirer un trait... ça n'a aucune rigueur ce genre de réactions et ça n'est pas une question d'avoir un cfc (je connais des managers qui agissent comme vous), c'est une question de mentalité, de respect vis-à-vis de ceux qui se sont engagés pour votre cause.

Quant à votre rencontre, elle ne regarde que vous, mais je puis vous dire que quand certains ont parlé de "fête", cela laisse perplexe de l'extérieur (Fred a parlé de rencontre dans la dignité, c'est plus compréhensible), car si vous "fêtez" l'enterrement de la Boillat, vous ne faites que réaliser le rêve de Martin Hellweg, donc n'oubliez pas de l'inviter, car c'est lui le premier qui a voulu la MORT DE LA BOILLAT !!!

Externe-Z

mars 16, 2007 5:51 PM  
Anonymous potemkine said...

Ils étaient des boillats durs à la discipline
Ils étaient des boillats, ils étaient des ouvriers et le coeur d'un boillat au grand vent se mutine, ils étaient des boillats sur un grand cuirassé!
A plein flot, je t'imagine!La boillat!
M'en voudrez-vous beaucoups, si je vous dises un monde ou celui qui se révolte va être fusillé!
M'en voudrez beaucoup si je vous dises un monde ou celui qui se plaind vas être vite jeté?
C'est mon frère qu'on assassine!
Mon frère, mon ami,mon collègue,mon camarade tu ne tireras pas sur celui qui souffre et se plaind!
Boillat tu ne tireras pas sur un autre Boillat!

mars 16, 2007 9:18 PM  
Anonymous potemkine said...

potemkine a dit...
Ils étaient des boillats durs à la discipline
Ils étaient des boillats, ils étaient des ouvriers et le coeur d'un boillat au grand vent se mutine, ils étaient des boillats sur un grand cuirassé!
A plein flot, je t'imagine!La boillat!
M'en voudrez-vous beaucoups, si je vous dises un monde ou celui qui se révolte va être fusillé!
M'en voudrez beaucoup si je vous dises un monde ou celui qui se plaind vas être vite jeté?
C'est mon frère qu'on assassine!
Mon frère, mon ami,mon collègue,mon camarade tu ne tireras pas sur celui qui souffre et se plaind!
Boillat tu ne tireras pas sur un autre Boillat!

mars 16, 2007 9:20 PM  
Anonymous potemkine said...

C'était spécialement pour Mr Emery de la part d'un vendu!

mars 16, 2007 9:43 PM  
Anonymous Anonyme said...

Quand je vois ceux qui critique les boillat de dedans ca menerve. Vous parlez sans savoir, dites nimporte quoi. Une fete un enterrement je comprend rien du tout. ca veut dire quoi.Il se passe quelque chose en dedans, plus que vous croyez.Quand on vous entent on aurait envie de baisser les bras mais on le fait pas. drole de façon de nous aider. on doit se battre contre la direction et contre ceux de dehors. je comprend plus rien.

mars 16, 2007 10:09 PM  
Blogger Karl said...

@Petit ours

Ah... Ca manquait, un si belle envolée! Merci beaucoup!


@Femmes en colère

Même si on pourrait écrire la réponse de Doris Leuthard nous-mêmes ("pas d'intervention de l'Etat dans l'économie privée", "Conditions cadres" et blablabla), bravo tout de même pour cette lettre. Nos autorités doivent savoir ce qui se passe, et que nous ne sommes pas dupes.


@Anonyme de 10:09Pm et Potemkine

Pour bien des gens, Boillat, Boillat licenciés ou solidaires, cette lutte laisse de terribles traces. Tout le monde sait que la Boillat mériterait bien mieux que d'être encore entre les mains de Martin Hellweg...

Dans ces conditions, qui sont vraiment dures, on peut comprendre que certains aient envie d'accuser. Accuser ceux qui ont retrouvé une place de travail, ceux qui touchent le chômage, ceux qui sont restés à la Boillat, etc.
Au bout du compte, le risque est que tout le monde accuse tout le monde. Considérant qu'il a fait de son mieux, chacun d'entre nous à envie de se demander qui est responsable de cette absence de succès dans une lutte si juste.

Mon point de vue, qui est strictement personnel, n'a pas changé depuis le début:

les Boillat qui ont voté, puis mené cette grève on fait preuve d'un véritable héroïsme, et c'est là chose rare. Quoi qu'il advienne, je pense à l'énorme courage et la volonté de justice qu'il fallait avoir pour commencer un tel combat.


Merci à tous pour vos commentaires!

mars 16, 2007 10:54 PM  
Blogger david brawand dit shreck said...

@ externe-z

Ne pas tout mélanger, ceux qui ont parlés de Fête a neu neu se sont les trolls.

Tout Boillat parle de rencontre.....pour voir ce qu'il est encore possible de faire.

Mais, si une majorité ne veut plus rien entreprendre ( et comme je vois venir la chose ce serra ça) alors pour tous ceux qui n'ont pas pus dire au revoir parce que licencié et qui plus est interdit de site ( ce qui est mon cas, et toujours d'actualité) je trouvait judicieux de profiter des votes pour la rencontre, pour savoir qui veut se revoir encore une fois.

Et au risque de vous décevoir chère Amie, je ne voit pas trop bien l'avenir de la BOILLAT dans ces conditions.

Mais (oui encore), Si vous, vous ne voulez pas participer a ce "repas", c'est votre choix, alors ne tiré pas sur ceux qui en on envie, moi par exemple et je ne crois pas être qq'un qui ne sait pas battu et qui regardé les autres le faire à sa place!!!! et qui l'ouvre quand tout est fini!!!

Et même si je travail ailleurs maintenant, il faut que vous sachiez ceci:

La BOILLAT m'a tout donnée et j'ai tout donné pour la BOILLAT, elle est ma vie et restera ma vie, alors pardonné moi de vouloir lui dire au revoir.....

mars 17, 2007 7:46 AM  
Anonymous Anonyme said...

@ Shreck, 7:46am

Merci de votre réponse et d'avoir clarifié cette histoire de "fête" qui, moi, me dérangeait. ça paraît, quand vous le dites, assez évident que ce terme vient de trolls, mais dans ce fouillis (volontaire apparemment, en partie) de messages sur le blog d'uZine3, c'est parfois un peu difficile de s'y retrouver.

Quant à la situation à l'intérieur de la Boillat, vous êtes mieux à même que moi d'être renseigné, mais de ce que les diverses sources nous ont apprises, c'est la cata... , irréparable, je veux bien le croire. Quand je parlais d'être disponible pour la cause (si besoin est), c'était la Boillat dans un sens large (la pétition de l'année passée en serait un exemple).

Je suis désolée si mes remarques vous ont blessé, mes propos allaient à certains intervenants sur le blog d'uZine3 qui nous font croire à de grandes actions, alors qu'apparemment il n'en est rien ou dont les propos sont contradictoires. Et en tous les cas, je ne vous visais pas, car je connais votre implication dans la grève, vous avez été un combattant de la première heure et vous en avez payé le prix fort. Quant à votre identification avec l'entreprise, elle est, comme pour de nombreux Boillat qui se sont mis en grève, forte et c'est avec la perte de la Boillat malheureusement tout un patrimoine qui s'en va également. Je souhaite donc que vous puissiez rencontrer une dernière fois vos ex-collègues, vous qui avez été si injustement licencié et interdit de site.

Externe-Z

mars 17, 2007 11:07 AM  
Anonymous oignon rouge said...

@ Externe-Z

Dans mon post du 15 mars, je me demandais que dire et comment aider les Boillats dans leur débat actuel, et c'est dans ce sens que je me sens totalement impuissante en tant que solidaire, car je ne peux ni ne veux intervenir, je ne m'en sens ni le désir, ni le droit, à aucun niveau.

On perçoit énormément de souffrance, de désarroi, il y a toutes sortes d'accusations et là que pouvons -nous dire ? rien, sauf s'il s'agit d'une personne que nous connaissons et qui est injustement attaquée.

Vu de l'extérieur, je ne peux qu'espérer de l'unité, j'ignore si elle est possible avec tant de blessures profondes.

Toujours vu de l'extérieur, je ne peux que souhaiter une rencontre entre Boillats, qui puisse déboucher sur des réconciliations et peut-être une prise de position commune et positive.

Dans une telle rencontre, je ne sais quelle pourrait être la place des solidaires, et j'ignore si elle est souhaitée ou même souhaitable ... mais je répète que si l'on a besoin de notre soutien d'une quelconque manière, nous serons là, comme vous le dites aussi.

Comme l'écrit Karl, il ne faut pas oublier cette grève héroïque qui a marqué et marque toujours les esprits.
Le grand malheur est à ce niveau la pusillanimité, la lâcheté de nos autorités fédérales.

Donc je continue à avoir le coeur serré et révolté par l'effroyable gâchis et le désastre en termes industriel et humain commis par Hellweg et sa bande, et s'il existe une justice, ils devront en répondre un jour.

@ David Brawand dit Shreck

Ta prise de position est bien claire, merci pour tes explications, et un témoignage sincère qui va droit au coeur, comme d'habitude dans ton authenticité sans détour.
Si les solidaires sont conviés comme tu l'as proposé, c'est à vous les Boillats de voir s'ils sont bienvenus et si leur présence vous apporte un réconfort, un soutien, de l'amitié, de la chaleur humaine, ou si vous préférez rester entre vous, ce qui est bien compréhensible. Ce choix vous appartient, à vous seuls, et personne ne devrait en être offusqué.

Bon courage à tous dans vos démarches et vos recherches actuelles pour une bonne solution, qui puisse un peu apaiser la souffrance.

mars 17, 2007 12:04 PM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home