mercredi, juillet 11, 2007

Plus loin!

79'742 mètres, c'est le score de Karl au petit jeu nouvellement proposé par JB. Pas encore assez pour envoyer Martinou sur la lune, mais ça détend. En tout cas, n'hésitez pas à essayer de l'envoyer à votre tour en orbite ;-)

Toutefois, même si Karl est un affreux fanatique de jeux vidéos, il se permet de vous proposer aussi d'autres sortes de loisirs. En effet, on lui a récemment fait part de ceci:

Le dimanche 15 juillet, à 17H Sur la place Bellevue
La compagnie La Dérive
s'est associée aux

Femmes en colère
pour offrir gratuitement une représentation de
son spectacle Moby Dick.

Inspirée du célèbre -pour ne pas
dire mythique- livre d'Herman Melville, La Dérive a jugé que cette histoire, qui va bien au-delà d'une chasse à la baleine, entrait en résonance avec le conflit de la Boillat.

Comme on ne saurait mieux dire, voici simplement une citation du document de présentation:
Une narration qui aurait pu rester une banale histoire de chasse à la baleine mais que l’auteur saura élever au trajet d’une course insensée où des hommes, isolés dans leurs propres craintes, se montrent incapables d’échapper à l’emprise d’un pouvoir qui semble n’atteindre sa propre réalisation que dans la vengeance et la mort.
Une sorte de quête fanatique prenant des allures mystiques aux dimensions parfois religieuses, parfois étrangement prémonitoires d’une idéologie menaçante ou au contraire d’une humanité touchante, parfois simplement dérisoires dans leur aveuglement...
Mis en scène par Germain Meyer, personnage au parcours remarquable et entouré d'une équipe qui a tout de sympathique, Moby Dick a largement ce qu'il faut pour être un moment de qualité. Toutes les informations sont bien sûr en ligne, sur le site de JB.

127 Comments:

Blogger jb.zonez.ch said...

Mon cher Karl, je pense que c'est la seule et unique fois où j'ai le privilège de te battre à un jeu vidéo...

Mon score au lancer du Fridou : 97'442 mètres.

Merci à Joëlle, qui m'a transmis les deux jeux !

juillet 11, 2007 10:23 PM  
Blogger jb.zonez.ch said...

Et dans la foulée :

Swissmetal persiste et signe et considère toujours la grève comme illégale : rapport de 25 pages (en allemand).

juillet 11, 2007 10:56 PM  
Anonymous SanA said...

Le capitaine Achab a une nouvelle fois chamboulé ses troupes! En clair, le chacal de Cologne a pondu un nième organigramme daté du 3 juillet. Il n'est pas censé être diffusé à l'extérieur mais a été affiché dans les usines!!!!

Il se caractérise par une bochification accrue: "apport" de Petra Dietrich (qui "seconde" Furrer... avant sans doute de le remplacer), Julianne Kloudert ("VP Head of Avins Switzerland", excusez du peu), Reinhold Maciejewski, le plus beau vous ne trouvez pas? ("VP Head of Avins Germany" on ne pouvait pas moins).

Le chacal a l'habitude de diviser pour règner. Aussi a-t-il inventé une Super League intitulée "Executive Management" dont sont éjectés Tardent, Riegert et... Gröning (!), relégués dans un vague et provisoire "Group Management".

Il est évident que d'autres disgrâces sont proches et que les ressorts se tendent de plus en plus sous certains sièges éjectables. Tardent et Riegert, pliez bien vos parachutes! A moins qu'en demandant la naturalisation allemande...

juillet 12, 2007 12:04 AM  
Anonymous SanA said...

En parlant bochification de Swiss[sic]metal, j'en ai oublié un: Martin Haurand ("Head of Controlling") collé aux basques de Simonis.

juillet 12, 2007 12:46 AM  
Anonymous solidarnoch said...

Bonjour,

la première page du quotidien jurassien se matin.

"swissmétal: plan social et règlement de compte"

Comme d'habitude, il règle leurs comptes sur la responsabilités des deux grèves. Tout le monde est fautif, sauf eux.

Des vrais têtes carrés, bref, des vrais "schlos" quoi.

juillet 12, 2007 4:49 AM  
Anonymous oignon rouge said...

MERCI

@ aux deux anonymes et à Tamino pour leurs détails et analyses très intéressants ( à la fin de l'édito précédent, les 7 et 8 juillet)

@ jb pour le nombre de liens importants mis en ligne récemment

mon score au lancer du Martinou ( l'enfer c'est bien plus palpitant je trouve ) 64'764 mètre, pas mal pour qqn qui ne connaît rien de rien à ces jeux, mais la motivation est puissante :-)

je viens d'aller jeter un coup d'oeil au rapport, autre post suivra sur ce sujet

juillet 12, 2007 11:28 AM  
Blogger Karl said...

Merci pour ce rapport, JB!

Incroyable tout de même: 25 pages de Torchinou en version condensée. Pas un fait exposé honnêtement (par exemple, en proposant plusieurs interprétations dudit fait), pas l'ombre d'une remise en question. Mais ils sont "ouverts au dialogue"...

Apparemment, c'est la Beresina pour Swissmetal, et la direction cherche surtout, à coups de carottes et de bâton, à partager la responsabilité du désastre et à se disculper. Tout le monde a tort, sauf Swissmetal, voyons! Je me demande qui a écrit cette chose? Kontraktmedia?


@SanA

Julianne Kloubert, c'est la secrétaire favorite de Martinou. Si ma mémoire est bonne, mandatée par Ally Management, elle était secrétaire de direction chez Swissmetal à 50% (!), et seule au courant de tous les petits secrets de Martinou. Les rangs du club se resserrent de plus en plus, et les marques d'allégeance à fournir semblent être toujours plus exigeantes...

Merci à tous pour vos commentaires!

juillet 12, 2007 11:47 AM  
Anonymous oignon rouge said...

RAPPORT DE SM mis en ligne par jb

Je viens de faire une lecture très très cursive du rapport, et le relirai complètement d'ici peu.

je cherchais en fait si le blog avait été mentionné...ce qui est le cas.

Pour tous ceux qui lisent l'allemand, cela mérite le détour, notamment p. 18 où SM se demande, par rapport à la grève :

" Comment a -t-il été possible que les gens( de la Boillat ) aient pu être menés au combat et instrumentalisés de la sorte "?

oui il est bien écrit INSTRUMENTALISES !

et de trouver une floppée de raisons, parmi lesquelles la " forte religiosité" de la région, mentionnant qu'à Reconvilier il y a 6 Eglises diverses pour 2000 habitants et qu'elles exercent une grande influence sur la vie sociale....

Autre raison " l'identification incroyable" des travailleurs pour leur usine .... que dire devant une telle énormité, n'est-ce pas ce que demande MH !

Bref on a le sentiment que les Boillats ont été des moutons et que la grève est le résultat de toute une série d'événements extérieurs, soutenus par un contexte socio-politico -religieuso-émotionnel propre à la région, et non une décision consciente issue de la situation provoquée par la mauvaise gouvernance et la folie de MH.

Concernant les mouvements de solidarité :

la p. 20 est consacrée à
Femmes en colère, UZine 3, le blog de Karl, la Nouvelle Boillat....
sont mentionnés aussi la manif, le film, etc.

Ce rapport est affolant, et je pense qu'il mériterait d'être traduit.
on constate que tout a été suivi et étudié à la loupe, en particulier les médias, et je suppose le blog jour après jour....ça c'est sûr !

Que cherche SM avec un rapport aussi approfondi, avec son point de vue particulièrement biaisé et d'une mauvais foi absolue, avec des arguments choquants et non recevables ( l'instrumentalisation des Boillats, l'influence de la religion ) par exemple et je suis sûre qu'une lecture attentive en fera déc ouvrir bien d'autres, bref une totale distortion de la réalité.

Il y a un but à ce rapport, se justifier, établir une contre-vérité, et dans quel but ?

Serait-ce en vue de la plainte pour dommages et intérêts ?
Tout l'argumentaire fallacieux serait déjà prêt.

Pour ma part je trouve cela assez inquiétant.
On peut supposer que le rapport sera traduit en français, sinon il me semble que c'est nécessaire de le faire nous-mêmes en se partageant la traduction, je me porte volontaire pour quelques pages.

Bref, il ne s'agit pas seulement de souffler le chaud et le froid, ce rapport me semble grave et perfide, et pervers....et je crois qu'il ne faut pas le banaliser.

Amitiés à tout le monde

juillet 12, 2007 12:09 PM  
Blogger jb.zonez.ch said...

Les remarques d'oignon rouges sont très pertinentes.

Qui pourrait nous traduire ce rapport ?

juillet 12, 2007 12:56 PM  
Anonymous Anonyme said...

Vu la charge de travail que cela représente, je pense qu'il faut d'abord demander à Swissmetal si ils ont l'intention de fournir une version française de ce rapport. D'autant plus que si nous le faisons nous-mêmes, ils pourraient bien nous "piquer" la traduction comme cela c'est déjà produit par le passé, souvenez-vous !

juillet 12, 2007 1:21 PM  
Anonymous oignon rouge said...

@ jb @ anonyme de 13 :26

J'ai bien dit que je supposais que le rapport serait traduit....
Vous avez raison anonyme, on nous a piqué une ou des traductions.

Quant à la charge de travail, si nous sommes six par exemple, cela fait 4 pages par personne, ce n'est pas très lourd.

Mais c'est une excellente idée de se renseigner formellement au sujet de la traduction !!!!

Est-ce que le Président de la Nouvelle Boillat, par exemple, pourrait se charger de poser la question ?

juillet 12, 2007 1:33 PM  
Anonymous Tamino said...

Cet abruti d'Hellweg est en train de nous faire un gros caca nerveux. Pas de besoin d'être psychiatre pour voir que c'est la crise d'un paranoïaque paniqué par des comptes désastreux.
Entends-tu le tic-tac tic-tac Martinou?

juillet 12, 2007 7:05 PM  
Blogger Karl said...

@Tamino

Vous m'enlevez les mots de la bouche ;-)

Si Hellweg manifeste tout à coup de l'intérêt pour l'histoire, c'est qu'il craint que les faits finissent par lui donner tort. Seule une manipulation douteuse du passé pourrait encore lui servir de justification.

juillet 12, 2007 7:42 PM  
Anonymous oignon rouge said...

@ tamino @ karl

Nous sommes bien d'accord je crois, tous, sur le fond et les raisons et les buts de ce document.

N'empêche qu'il est dangereux dans la mesure où il est basé sur le mensonge et la mauvaise foi. Et que la bonne foi est toujoprs plus difficile à défendre.

Et que les medias ( à part les quotidiens du jura et notre Oudot) ont tendance à se laisser berner.

juillet 12, 2007 7:54 PM  
Anonymous SanA said...

@Oignon rouge

Il est vrai qu'une réplique est nécessaire!

Je n'ai pas encore pu me plonger dans la prose germanique de Furrer, effort bien pénible pour moi en raison de la langue et de l'auteur. A propos de celui-ci, rappelons-nous déjà les références de ce peu communicatif (futur-ex?) chargé de … communication … et du développement (si,si!) de Swiss[sic]metal: il avait procédé, au parachutage du chacal de Cologne, à une pseudo-analyse comparative des cultures des sites du groupe et en avait conclu que celle de Boillat était un handicap! L'identification du personnel à l'entreprise, son engagement, sa fidélité, sa spécialisation, l'esprit d'initiative, d'innovation, d'adaptation au changement, les rapports internes directs et peu formalisés, l'autonomie large de chacun(e), l'auto-responsabilité et l'autocontrôle vécus au quotidien, le respect mutuel entre direction, cadres intermédiaires et ouvriers, le partenariat avec les clients, tout ça, au lieu d'être considéré comme une force à exploiter et à développer, a été perçu comme des défauts, comme des caractéristiques à éliminer parce que non conformes et gênantes! La cécité et les a priori de ce lamentable "analyste culturel", à la botte il est vrai d'un prédateur qu'il suit depuis des années la truffe dans le fion, ont été tels qu'il a été incapable de faire le lien entre cette culture d'entreprise soigneusement entretenue jusqu'alors et les succès de Boillat, seul point fort et véritable poule aux œufs d'or du groupe.

Au vu d'une telle imbécillité, on ne peut avoir aucun doute quant à la pertinence et à l'intelligence des 25 pages que le même vient de commettre!

juillet 12, 2007 8:42 PM  
Anonymous Anonyme said...

Panique à bord du destroyer Swissmetal

Un Conseil d'administration sûr de son fait n'aurait nul besoin de se fendre d'un communiqué de 25 pages pour expliquer que ce sont les autres les respondables de la déconfiture du groupe.

Si l'information qui a été donnée récemment concernant les fissures dans la dalle sur laquelle repose la nouvelle presse - et il n'y a aucune raison de ne pas prendre la chose au sérieux - ceci signifie que cette presse risque fort de ne pas pouvoir fonctionner avant 2 à 3 ans.

Un investissement de 50 millions pour uen presse qui ne sert à rien, c'est cher payé, ceci d'autant plus que tous les espoirs de rendement et de juteux bénéfices reposaient sur cet outil !

D'ici-là, Swissmetal risque fort de passer de vie à trépas et Martinou, avant de s'éclipser, déclarera qu'il avait prévenu tout le monde qu'il n'est en rien responsable de cette débâcle et que seule Unia et cette bande de "welsches" sont responsables de ce naufrage.

La chance de La Boillat serait que cette variante ne tarde pas trop à se réaliser et qu'un autre groupe sérieux puisse reprendre les choses en main.
On peut toujours rêver et espérer !

juillet 12, 2007 9:30 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ tous
Ce qu'est l'anarchie, ce que sont les anarchistes, nous allons le dire :
Les anarchistes, Messieurs, sont des citoyens qui, dans un siècle où l'on prêche partout la liberté des opinions, ont cru de leur devoir de se recommander de la liberté illimitée.
Oui, Messieurs, nous sommes, de par le monde, quelques milliers, quelques millions peut-être - car nous n'avons d'autre mérite que de dire tout haut ce que la foule pense tout bas- nous sommes quelques milliers de travailleurs qui revendiquons la liberté absolue, rien que la liberté, toute la liberté !
Nous voulons la liberté, c'est-à-dire que nous réclamons pour tout être humain le droit et le moyen de faire tout ce qui lui plaît, et ne faire que ce qui lui plaît ; de satisfaire intégralement tous ses besoins, sans autre limite que les impossibilités naturelles et les besoins de ses voisins également respectables.
Nous voulons la liberté, et nous croyons son existence incompatible avec l'existence d'un pouvoir quelconque, quelles que soient son origine et sa forme, qu'il soit élu ou imposé, monarchique ou républicain, qu'il s'inspire du droit divin ou du droit populaire, de la Sainte-Ampoule ou du suffrage universel.
C'est que l'histoire est là pour nous apprendre que tous les gouvernements se ressemblent et se valent. Les meilleurs sont les pires. Plus de cynisme chez les uns, plus d'hypocrisie chez les autres !
Au fond, toujours les mêmes procédés, toujours la même intolérance. Il n'est pas jusqu'aux libéraux en apparence qui n'aient en réserve, sous la poussière des arsenaux législatifs, quelque bonne petite loi sur l'Internationale, à l'usage des oppositions gênantes.
Le mal, en d'autres termes, aux yeux des anarchistes, ne réside pas dans telle forme de gouvernement plutôt que dans telle autre. Il est dans l'idée gouvernementale elle-même; il est dans le principe d'autorité.
La substitution, en un mot, dans les rapports humains, du libre contrat, perpétuellement révisable et résoluble, à la tutelle administrative et légale, à la discipline imposée; tel est notre idéal.
Les anarchistes se proposent donc d'apprendre au peuple à se passer du gouvernement comme il commence à apprendre à se passer de Dieu.
Il apprendra également à se passer de propriétaires. Le pire des tyrans, en effet, ce n'est pas celui qui nous embastille, c'est celui qui nous affame; ce n'est pas celui qui nous prend au collet, c'est celui qui nous prend au ventre.
Pas de liberté sans égalité ! Pas de liberté dans une société où le capital est monopolisé entre les mains d'une minorité qui va se réduisant tous les jours et où rien n'est également réparti, pas même l'éducation publique, payée cependant des deniers de tous.
Nous croyons nous, que le capital, patrimoine commun de l'humanité, puisqu'il est le fruit de la collaboration des générations passées et des générations contemporaines, doit être à la disposition de tous, de telle sorte que nul ne puisse en être exclu; que personne, en revanche, ne puisse accaparer une part au détriment du reste.
Nous voulons, en un mot, l'égalité; l'égalité de fait, comme corollaire ou plutôt comme condition primordiale de la liberté. De chacun selon ses facultés, à chacun selon ses besoins ; voilà ce que nous voulons sincèrement, énergiquement; voilà ce qui sera, car il n'est point de prescription qui puisse prévaloir contre les revendications à la fois légitimes et nécessaires. Voilà pourquoi l'on veut nous vouer à toutes les flétrissures.
Scélérats que nous sommes ! Nous réclamons le pain pour tous, le travail pour tous; pour tous aussi l'indépendance et la justice.

juillet 12, 2007 10:14 PM  
Anonymous SanA said...

@Anarchiste

C'est de qui? Proudhon? Bakounine? Kropotkine? En tout cas, ça fait très XIXème siècle. Comme le libéralisme économique et son pendant marxiste.

juillet 13, 2007 12:05 AM  
Anonymous SanA said...

@anonyme 9:30 PM

Je ne peux que partager cette analyse, ce constat et cette conclusion. Le malheur, c'est que je ne vois pas de groupe disposé à verser pour SM une somme susceptible de satisfaire ces pilleurs sans scrupules de Laxey (160-180 millions au moins). On peut toujours espérer une déconfiture obligeant à la brader. Les stocks de matière ne sont pas illimités, ni les crédits bancaires indéfiniment renouvelables et extensibles. Et rêver, au moins, ça ne coûte rien.

juillet 13, 2007 12:54 AM  
Blogger jb.zonez.ch said...

Debleu, ça continue ! Il semblerait que Swissmetal ait fait des adeptes...

Lisez plutôt ceci, paru dans le JDJ du 13 juillet:

Juillerat et Chervet bientôt opérationnel

L'extension de la zone industrielle de la Clef se poursuit et le site imérien de l'entreprise Juillerat & Chervet, déjà sous toit, accueillait hier une énorme presse venue d'Allemagne.


Heureusement qu'il s'agit là d'une imprimerie ;-)

juillet 13, 2007 8:59 AM  
Anonymous Anonyme said...

Grâce à Karl, à Philippe Oudot, à Paul Sonderegger, à Sana et à bien d'autres, notre Martinou a été contraint d'être sans arrêt sur la défensive.

Le travail acharné et constant de toutes ces personnes a permis des retournements de situation d'une très grande portée, pensons simplement à Swissmem et aux établissements financiers suisses qui ont contraint Martinou d'aller pleurer au Luxembourg pour obtenir des lignes de crédit que les banques suisses lui refusaient.

Honneurs et remerciements à tous ces braves !

juillet 13, 2007 9:22 AM  
Anonymous Anonyme said...

Ordre du mérite de l'Orval

Ne devrait-on pas créer la croix de l'ordre du mérite de l'Orval, ceci en remerciement à tous ceux qui se sont dévoués et sacrifiés pour La Boillat ?

La Nouvelle Boillat pourrait-être la détentrice de cet ordre !

juillet 13, 2007 12:42 PM  
Anonymous Anonyme said...

Les allemands avaient bien la Ritterkreuz !



CROIX DE CHEVALIER
RITTERKREUZ

HISTOIRE
Les origines de cette prestigieuse et très recherchée décoration remontent au 10 mars 1813, elle est créée à cette date par le Roi Frédéric Guillaume III de prusse et dessinée par Karl Friedrich Schinckel, cette décoration est instituée pour récompenser les hauts faits d'armes des soldats.

Cette décoration est réhabilitée le 18 juillet 1870 par Guillaume 1° de Prusse puis une nouvelle fois par le Kaiser Guillaume II le 05 août 1914, cette décoration est remise " à niveau " , en fait, à chaque grands conflits.

Le 01 septembre 1939, Hitler remets en activité cette décoration, il apporte toutefois quelques modifications, désormais 4 classes concernant la croix de fer sont instituées :
2° Klasse
1° Klasse
Ritterkreuz
Grosskreuz




Les diverses Croix de fer Allemandes - de gauche à droite :

Croix de fer 2° Kl 14/18 avec rappel 1939 (Spange) - en haut : Croix de fer 1° Kl 39/45 - en bas Croix de fer 2° Kl 39/45 - Croix de fer 1° KL 14/18 et rappel 1939 (spange).
Cette loi sera modifiée plusieurs fois, notamment en incluant entre la Ritterkreuz et la Grosskreuz plusieurs classes intermédiaires, en juin 1940 est ajouté les feuilles de chêne (eichenlaub), puis octobre 1941 on ajoute les glaives (schwerter) et les brillants (brillanten), enfin en décembre 1944 est créé une ultime modification, la ritterkreuz en or (elle sera délivrée qu'une seule fois au célèbre Hans Ulrich RUDEL (tueur de chars) de la Luftwaffe le 01 janvier 1945). A noter également que la loi de 39 indique que les récipiendaires de la croix de fer de 1914 peuvent recevoir la croix de fer de 39, cette dernière est alors matérialisée par une aggrafe (Spangen) fixée sur le ruban de la croix de fer.

Enfin concernant la grosskreuz, elle sera décernée qu'une seule fois : à hermann Goring...

La ritterkreuz est une décoration qui se porte uniquement au cou, elle est suspendue à un ruban de 45 mm de large aux couleurs du reich (Noir, blanc, rouge), elle est attribuée pour :" Actes méritants particulièrement décisifs dans les combats, plus précisément détermination personnelle, mérite personnel marquant et résultat déterminant dans la conduite du combat en général", d'autre part Hitler indique que le peuple allemand doit manifester de la gratitude envers les porteurs de cette décoration. La Ritterkreuz sera délivrée 7358 fois, les Eichenlaub 890 fois (1° : DIETL Edouard - dernier : Generalleuntant Von RADOWITZ Josef) , les Schwerter 160 fois (1° : Obertleutnant Adolf GALLAND - derniers (le même jour 09/05/45) : HITZFELD Otto, LUTTWITZ Heinrich, THIEME Heinrich et BREMM Josef ) et les Brillanten 27 fois (1° : Obertsleutnant Werner MOLDERS - dernier : Von SAUCKEN Dietrich).

Concernant les Panzertruppen (Heer): 1319 Ritterkreuz furent remises, 109 Eichenlaub, 42 schwerter, 12 brillanten. Ces chiffres sont à prendre avec prudence...(je dois être au plus juste mais les sources sont discordantes)



Diplome de remise de la Ritterkreuz à l'Oberleutnant Horst HAIN de la Pz.Aufkl.Abt 23. (Merci à Peters V Lukacs pour les photos).
Voir au sujet de cet officier sa tenue pour le moins inhabituelle (rubrique Uniformes Pz Cuir)

EN ETANT PATIENT VOUS AUREZ TOUS LES RK DES PANZERTRUPPEN...

juillet 13, 2007 12:48 PM  
Anonymous Anonyme said...

A Sana

Abandonnons un instant nos rêves et revenons sur terre pour examiner et décoder concrètement les derniers évènements, en particulier le fameux rapport:

La véritable raison du rapport de 25 pages de Martinou concernant la grève de La Boillat

Pour ma part, la vérité saute aux yeux : Martinou est conscient que sauf miracle de dernière minute, Swissmetal ne s’en sortira et sombrera tout comme à sombrer durant la 2e guerre mondiale l’insubmersible « Bismark ».

Martinou doit donc préparer son départ et surtout protéger et sauvegarder sa réputation de grand financier, faute de quoi, lors du naufrage de Swissmetal, son image en prendra un sacré coup et les portes auront de la peine à s’ouvrir à nouveau devant lui.

On ne peut pas se présenter comme grand stratège lorsque l’on vient d’échouer dans le dernier mandat qui venait de nous être confié, respectivement on ne peut pas prétendre à assumer à de hauts postes et à de grands salaires, lorsque l’on vient de conduire une entreprise à sa ruine. Cela fait tâche et n’est pas une bien belle référence !

Martinou n’a pas de solutions miracles. S’il en avait, il les aurait déjà appliquées.

Il devient de plus en plus évident que Swissmetal ne vaut plus rien. Il a détruit La Boillat, la poule aux œufs d’or du groupe, Dornach n’a jamais rien rapporté et devient encore un plus grand gouffre avec le fiasco de la nouvelle presse.

Il reste Lüdenscheid. A voir tous les cadres allemands qui défilent à Reconvilier, il ne faut pas être grand devin pour voir et comprendre que ceux-ci, sur ordre de Grand Maître, tentent par tous les moyens de tirer les choses en long. Les raisons en sont multiples en particulier pour Lüdenscheid: transférer le plus possible de machines, de matière, de savoir-faire, etc, de Reconvilier et de Dornach sur l’Allemagne.
Car, en cas de déconfiture de Swissmetal, Lüdenscheid pourra être sauvée, les dispositions légales en la matière en Allemagne le permettent, tout comme ce fut le cas dans la faillite précédente.

Au stade actuel, le groupe Swissmetal ne vaut plus rien, c’est une ruine. Plus personne ne s’y intéresse, car si tel était le cas, il y a longtemps que Martinou s’en serait débarassé.

Les actions de Swissmetal valent encore quelque chose en bourse, parce que le cours de celles-ci est soutenu artificiellement, mais en réalité, elles ne valent plus rien et Martinou en est conscient, raison pour laquelle il s’octroie un salaire royal et de juteuses indemnités afin de compenser la perte de valeur de son paquet d’actions qui ne vaut plus rien.

Une bonne chose, le groupe Laxey perdra toute sa mise : il a misé sur le mauvais cheval et c’est bien fait pour ce vautour !

Une dernière chose, rendons grâce à notre Samou. Il ne fait aucun doute que c’est lui qui a été chargé par le Maître des lieux de pondre le fameux et fallacieux rapport sur les responsables de la grève ayant conduit Swissmetal à sa perte et à sa ruine.
Déclarer aujourd’hui que les ouvriers de La Boillat étaient de braves collaborateurs, qui ne demandaient qu’à approuver la stratégie du Grand Maître et qu’ils ne sont pour rien dans la grève, qu’ils ont été manipulés et instrumentalisés par Unia et d’autres troubles fêtes, il faut le faire et le dire. De telles affirmations, venant de Dornach, c’est du grand Art et surtout ahurissant !

En fait de démagogie et de contre-vérités et de tout ce que l’on pourrait dire à ce sujet, il faut bien reconnaître que notre Samou, c’est un champion ! Il est passé maître dans l’art de la désinformation. Il nous rappelle d’ailleurs une autre âme damnée, à savoir sinistre ministre de la propagande du IIIe Reich.

L’heure de la vérité approche ! Encore un peu de patience !

Amitiés à tous.

juillet 13, 2007 2:11 PM  
Anonymous SanA said...

@anonyme 2:11 PM

Encore une fois, j'adhère largement à votre analyse.

En fait de communication et d'information, SM via Furrer, n'a jamais fourni que propagande et désinformation à la Goebbels , rapports de gestion compris. Donc, sauf l'épaisseur de leur dernière ponte, rien de nouveau sous les stratus swiss[sic]métalliques.

A propos de l'image du chacal, quelques rappels:

- à l'occasion d'une interview célèbre "accordée" (mais si, mais si...) à la NZZ peu avant l'AG du 30.06.2006, il déclarait que la grève n'avait eu que peu d'incidence sur les résultats du groupe
- il lui impute aujourd'hui un coût de 7 à 8 millions et laisse entendre que c'est même beaucoup plus! C'est dire la conséquence, la compétence, la cohérence et la fiabilité du discours de ce prédateur.
- dans le même ordre d'idées et dans une autre interview, il ne sait pas, au milieu de l'exercice comptable, si le résultat 2007 sera de 0 ou de 15 millions!!! Alors que chacun sait qu'il sera en fait négatif d'une vingtaine de millions, hors les gains spéculatifs sur métal pour lesquels il prie matin et soir.
- à se souvenir aussi que sur les 5 dernières malheureuses sociétés qui ont dû subir son intervention avant SM, 4 ont fait faillite. C'est pourtant lui que Carrard a mis en place à l'époque! SM ne sera donc pour lui(et est déjà, n'en doutons pas) qu'une casserole de plus! De quoi ouvrir une quincaillerie...qu'il mènera à son tour à la faillite.

Quant au "sauvetage" de Lüdenscheid, il est évident que c'était un de ses buts dès son arrivée. Si c'est le seul qui subsiste aujourd'hui, c'est parce qu'il s'est trompé du tout au tout en faisant confiance à Suchordt, cet obsédé vindicatif. Il a cru que celui qui avait conduit BJL à la faillite était à même de récupérer Boillat (ses produits, ses clients, sa qualité, son savoir-faire, sa réputation, son potentiel d'innovation et de développement) et de faire mieux qu'elle à Lüdenscheid, vieille marmite désuette et discréditée. Autant dire que c'est un jeu de dupes.

A noter que le droit suisse permet aussi, autant qu'en Allemagne, d'assurer la survie et la renaissance d'entreprises en faillite économiquement viables. Le cas de BJL, par rapport à SM au moment de son dépôt de bilan, c'est qu'il s'agissait d'un société juridiquement indépendante dont SM était l'actionnaire. Or, dans cette situation, l'actionnaire perd évidemment tous ses droits, presse à extrusion comprise. Le manque de clairvoyance d'anciens dirigeants du groupe a donc été un facteur déterminant. Ils ont investi aveuglément chez BJL et ont, eux aussi, laissé Suchordt faire un usage immodéré de ses névroses et de son incompétence. Mais qu'Hellweg place Suchordt à la tête de toutes les activités industrielles du groupe pour le seul motif réel qu'il est aussi allemand, c'est plus que de l'incompétence et de la complicité: c'est un crime industriel, économique et social!

juillet 13, 2007 5:02 PM  
Anonymous oignon rouge said...

@ anonyme de 2:11 pm @ sana
et aussi @ Karl @ jb
@ tous qui veulent encore lutter, au moins pour l'honneur

QUESTIONS !!!! PROPOSITIONS !!!!

Plus les réflexions et analyses concernant le rapport de SM se complètent, plus nous sommes d'accord devant une série d'évidences.

Constater, commenter et analyser est une chose, mais concrètement je continue à poser des questions :

1) allons-nous banaliser ce rapport ?

2) est-il considéré oui ou non comme dangereux et perfide, soit en vue d'un procès envers Unia, soit en vue de la débâcle générale ?

3) est-il admissible de laisser passer ce rapport qui est, comme je le disais, un argumentaire fallacieux, déjà tout prêt, bien ficelé, qui blanchit totalement la mauvaise gouvernance de Hellweg et consorts et la destruction monstrueuse d'un joyau industriel ?

4) ce rapport de SM est bien construit, bien argumenté ....tous ceux qui ne connaissent pas le fond de l'histoire peuvent s'y laisser prendre ! d'autant plus qu'il aborde les choses sur la base de la bonne foi, de la volonté de dialogue, voire de la morale, c'est pervers et habile au possible !

5) ce rapport SALIT l'image d'une grève exemplaire, il MEPRISE le combat digne de tous les Boillats et le réduit à une action minable dont les acteurs auraient suivi bêtement un contexte régional étriqué ainsi que des arrivistes de tout poil - et il tout en faisant semnlant de le prendre en compte, il salit aussi le mouvement de solidarité

ON VA VRAIMENT BAISSER LES BRAS DEVANT CA ???

6) ne devrions-nous pas construire à notre tour une puissante contre- argumentation, en répondant point par point à la désinformation mensongère et très perfide de ce rapport, qui contient aussi tout un tas d'accusations graves envers des personnes publiques accusées de s'être servies de cette cause pour satisfaire des buts personnels ?

7) Nous possédons une multitude de documents, d'articles, d'analyses, de textes de grande valeur, sans parler des témoignages directs, qui nous permettent de rédiger UN CONTRE RAPPORT !

8) Donc on pourrait se partager le travail et définir de petits groupes ou individus qui pourraient prendre en charge la réponse à un argument précis du rapport - qui est structuré sous la forme de questions / réponses. Si on travaille dans ce sens, la tâche est allégée !
Ensuite nous pourrions mettre en place un texte final.
Il n'est pas forcément nécessaire de pondre 25 pages ! ( bien que nous pourrions en écrire plus de mille) mais d'être précis et de DEMONTER les mensonges.

A quoi servirait notre contre-rapport ? D'abord à la dignité - et ensuite, peut-être, comme pièce en réponse à une confrontation plus vaste.

Mais d'abord obtenir la traduction.

Pour conclure :

BAISSONS-NOUS LES BRAS, OU ALLONS -NOUS REAGIR ?

Mes amitiés

juillet 13, 2007 6:29 PM  
Anonymous Anonyme said...

A Oignon rouge

Le rapport de Martinou ne menace personne. Il lui sert simplement à se dédouaner lorsque les choses tournerons au vinaigre et accessoirement à tranquilliser les actionnaires.

Ce rapport ne menace en aucun cas les ouvriers de La Boillat. Martinou est à deux doigts de pleurer sur leur sort. Les 3 politiciens cités par Martinou peuvent dormir du sommeil du juste. Ils n’ont rien fait de mal ( mais ils auraient certainement pu faire mieux) Hélas ! Quant aux autres, à Unia et aux Grands de Swissmem ou aux membres du Grand Conseil Bernois, ils sont assez grands pour se défendre seuls en cas de besoin. De toutes façons, en cas de procès, ils ne rétribueront pas les avocats avec leurs propres deniers.

Martinou ne va pas se lancer dans des procès, cela ne ferait que desservir sa cause et à foutre la pagaille au sein des milieux financiers et des actionnaires. Donc pas de risque de ce côté-là.

Par contre, il est clair que si une équipe se chargeait de mettre régulièrement des communiqués dans la presse et à dénoncer les contre-vérités de Martinou, cela aurait un impact certain et mettrait l’équipe dirigeante de Swissmetal dans une situation bien désagréable.

Une chose est certaine et comme déjà dit, Martinou cherche par tous les moyens à gagner du temps. S’il n’y avait pas urgence, il ne ferait pas intervenir ses équipes de gros bras venus d’Allemagne.

Amitiés

juillet 13, 2007 9:14 PM  
Anonymous SanA said...

@Oignon rouge et anonyme 9:14 PM

Je pense aussi que

- le rapport en question n'est dangereux pour personne (sauf pour leurs auteurs si on est assez habiles) et que ce n'est qu'un leurre de plus
- Hellweg n'engagera pas de procès: trop risqué, trop cher, contre-productif
- que se servir de leur prose pour contre-attaquer est le meilleur usage qu'on puisse en faire. Il serait idiot de ne pas se servir de la munition que la panique leur fait nous fournir!
- une traduction est donc nécessaire.

J'ajoute qu'il n'est pas question de baisser les bras, pas plus aujourd'hui qu'hier et que demain!

Concrètement, un communiqué sera émis. Quant à la traduction, je vais solliciter des bonnes volontés. Mais rien n'empêche que vous amorciez le mouvement ;-). Je vous en suis reconnaissant d'avance.

Ah, une maxime à ne pas oublier: "Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer"! D'autant que nous espérons sans relâche et que, souvent, nous réussissons tout de même...

juillet 13, 2007 11:12 PM  
Anonymous oignon rouge said...

@ anonyme de 9:14 pm et @ sana

Merci pour vos réponses circonstanciées ! Vous êtes sans aucun doute mieux à même de juger que moi. Je ne peux répondre ce soir dans le détail, et ce n'est peut-être pas nécessaire.

Je persiste à croire que ce rapport est d'une perfidie et d'une habileté absolues, et sa médiatisation est aussi nuisible, peut-être pas dans l'immédiat mais pour le futur.
C'est une attaque bien argumentée, elle est rédigée, terminée, elle est prête - et nous, nous restons réactifs et non proactifs.
Bon, je peux me tromper complètement, bien sûr, mais c'est ainsi que je le ressens et que je le perçois.

@ sana
Concernant la traduction, je vous écrirai demain.

Et très bien de rédiger un communiqué.

Amitiés et bonne nuit.

juillet 14, 2007 1:19 AM  
Anonymous Anonyme said...

A Oignon rouge

Dors tranquille, tes craintes ne sont absolument pas justifiées.

Hellweg ne touchera pas à un seul cheveu de qui que ce soit de notre région. Il a déjà fait suffisamment de dégâts et il sait qu'il n'a pas intérêt à en faire davantage.

L'affaire de La Boillat est une bombe à retardement et tant la police, la magistrature que les Autorités cantonale que Fédérale en sont conscientes.

La rage et la colère de ce qui est fait à La Boillat est inimaginable et insupportable à toute la population de nos contrées,laquelle se sent d'ailleurs trahie et lâchée par ceux qui devaient et pouvaient lui apporter l'aide dont elle avait besoin et qu'elle était en droit d'attendre.

Une prise à partie par Martinou contre qui que ce soit serait ressentie comme une attaque contre toute notre population.

Il n'y a pas de souci à se faire, les Autorités sauront veiller à ce qu'un tel cas de figure ne se produise pas, car il en va de la tranquillité et de l'image du pays.

Bonne nuit.

juillet 14, 2007 2:09 AM  
Anonymous Anonyme said...

Communiqués de presse

Pour être crédible auprès de la population et des milieux concernés, à savoir politiciens, financiers, industriels, actionnaires, etc, tout communiqué devrait émaner d'un service de presse de La Nouvelle Boillat.

Les "Sages" de La Nouvelle Boillat devraient se pencher sur ce problème et mettre sur pied un "Comité de presse".

Le potentiel de dévouement des gens de la région est énorme et toutes ces personnes de bonne volonté n'attendent qu'un signal du Directoire de La Nouvelle Boillat.

Amitiés

juillet 14, 2007 9:24 AM  
Anonymous Anonyme said...

Dans la Neue Zürcher Zeitung du 11.07.07, Martinou déclare avoir mené un combat inégal du type de David et Goliath...

Si selon ses dire Martinou s'est David, qui peut donc être Goliath ?

Les cadres qui ont tous été virés ? Non

Les ouvriers et les employés déplacés, licenciés, partiellement repris ? Non

Les politiques qui n'ont rien pu faire par faute d'absence de texte de loi ? Non

Les clients qui dû trouver d'autres alternatives ? Non

Les potentiels repreneurs qui ont offert pour la Boillat une somme qui doit encore empêcher Martinou de dormir ? Non

Et si Goliath c'était Laxey !!!

Voilà la vrai raison pour laquelle Martinou s'agite et nous ponds un historique fallacieux.

Martinou doit commencer à sentir la pression de Laxey et plus les jours passent plus il s'enfonce dans sa stratéchie ....

La nouvelle presse ne fonctionne pas et n'est pas prête de fonctionner selon son cahier des charges ces prochaines années ...

La fonderie de Reconvilier n'est toujours pas déplacée à Dornach ...

Tic tac, Martinou,
ça commence gentiment à sentir mauvais...

juillet 14, 2007 12:02 PM  
Anonymous SanA said...

@Oignon rouge

L'opération Traduction est en cours ;-)

@Anonyme 9:24

La diffusion de nos communiqués est en effet un vrai problème. A part pour la presse régionale francophone, la crédibilité d'un CEO, fût-il aussi incohérent, non fiable, menteur et incompétent que la chacal, est, aux yeux des médias, bien supérieure à celle de "civils" amenant des faits avérés et des arguments fondés.

A relever que le communiqué dernièrement le mieux répercuté (jusque chez Swissquote!) émanait de la Coordination Solidarité Boillat (avec laquelle l'ANB coopère). Quant à l'ANB, son comité lui-même est de fait aussi un "Comité de presse" ;-)

juillet 14, 2007 12:05 PM  
Anonymous oignon rouge said...

@ anonyme de 2:09 AM

Merci pour ce bon message :-) qui est sûrement très juste et très clairvoyant.

Moi je suis "dehors" et donc j'ai peut-être des perceptions erronnées.

Je ne pense pas seulement à une attaque contre des individus, mais au mal fait à la cause tout entière et à tout l'ensemble d'un combat juste, digne - tout cela est sali, bafoué par le rapport.

Et médiatiquement ils ont une visibilité meilleure que la nôtre.

Et tout cela me révolte. Est-ce que ma position est plus précise si je l'exprime de cette manière ?

@ anonyme de 12:02

DAVID et GOLIATH
MH en parle aussi dans le rapport, p.19

voilà en gros ce qui est écrit :

"Il se trouvait là ( à Reconvilier) tous les ingrédients nécessaires à un tourbillon médiatique national : un conflit ouvert entre David et Goliath. D'un côté les métallos travaillant dur dans les montagnes, de l'autre les jeunes managers au curriculum international, orientés vers la finance. D'un côté un outil de travail honnête, autochtone, de l'autre des investisseurs internationaux, et les cours de la bourse.."

Voilà, je crois que c'est assez clair...

Amitiés !

juillet 14, 2007 12:53 PM  
Anonymous Anonyme said...

Article paru aujourd'hui dans le Journal du Jura :

"Conflit de la Boillat

Internet, une arme lors de la grève

Dans une Suisse réputée pour sa paix du travail, le conflit de la Boillat a eu un très fort écho médiatique en raison du caractère extraordinaire du conflit, de la détermination des employés et du soutien dont ils ont bénéficié. Chercheur à l'Uni de Neuchâtel, Patrick Rérat s'est penché sur cette grève atypique, et plus particulièrement sur l'utilisation d'Internet par les partisans des ouvriers. Il a publié un article dans la revue en ligne «Espacestemps.net».
Jour après jour, souligne-t-il, plusieurs sites ont permis aux internautes de suivre le conflit. «Ces sites peuvent être considérés comme des instruments politiques, mais aussi comme des lieux de rencontre et de solidarité entre employés et sympathisants». A cet égard, le blog de Karl Une voix pour la Boillat est une parfaite illustration de ce qu'il appelle le «journalisme citoyen». Se basant sur un réseau d'informateurs privilégiés et une revue de presse régulière, Karl diffusait quasi quotidiennement une foule d'informations sur le conflit. Ce blog a aussi et surtout offert aux acteurs du conflit, muselés par la direction de Swissmetal, un formidable outil «pour exprimer leurs espoirs et leurs désillusions, leurs coups de gueule ou de déprime». Et Patrick Rérat de rappeler que la qualité de ce blog a été reconnue puisque son auteur s'est vu décerner «La souris d'or» dans la catégorie Politique, distinction consacrant la qualité d'information, de suivi et d'originalité.
Patrick Rérat met également en exergue «La Boillat vivra», le site de déclaration de soutien en ligne. Après avoir anonymisé plus de 10 600 données (sur un total de 13 850 signatures), il en a examiné la provenance. Il en ressort que seules 2% des signatures proviennent de l'extérieur des frontières suisses, les Français en représentant les trois cinquièmes. Très logiquement, les signataires se concentrent dans le Jura bernois, le Jura, ainsi que dans villes de Lausanne, Bienne, Genève, Neuchâtel et La Chaux-de-Fonds.
Autre constat: si le soutien a été remarquable en Suisse romande, il a été très faible outre-Sarine. Un phénomène qu'il explique avant tout «par les différences dans l'intensité de la couverture médiatique, dans la présentation du conflit, dans la perception du recours à la grève ou dans l'estime portée à la paix du travail». /pho"

Bon week-end à tous.

Mélusine Anfaït

juillet 14, 2007 2:25 PM  
Anonymous oignon rouge said...

@ Mélusine Anfaït :-) :-)

Merci beaucoup pour l'info ! et merci à notre Philippe Oudot national, une fois de plus.

le lien pour cette analyse très intéressante est

www.espacestemps.net/document2201.html

avec une carte géographique édifiante du soutien national à la déclaration de soutien pour la Boillat.

juillet 14, 2007 10:58 PM  
Anonymous oignon rouge said...

MOBY DICK et....

Mille souhaits de succès à ce spectacle qui a l'air très génial et d'une grande inventivité, merci à jb pour toutes les infos sur son site.
Je regrette infiniment de ne pouvoir y participer.

Le Temps (en ligne, mais non sur papier ) a fait aujourd'hui une très belle pub pour ce spectacle, mais hélas n'a signalé ni son soutien à la Boillat, ni les Femmes en colère.

Par contre, j'ai oublié de dire que l'HOMME HARENG -NU a donné un concert plein d'énergie au Festival de la Cité de Lausanne le 6 juillet, et que dans le programme officiel, publié par 24 Heures, son soutien à la Boillat a été bien mentionné !

MERCI à tous ces artistes généreux qui s'engagent pour la cause. Cela fait chaud au coeur.

juillet 14, 2007 11:45 PM  
Anonymous SanA said...

A la veille des vacances, l'activité bat son plein à l'expédition de l'usine Boillat. Le peu de personnel qui y survit est mobilisé pour déclouer des caisses contenant deux livraisons de 40 tonnes retournées par le client en raison de leur qualité lamentable! Surpris?

On rappellera que 40 tonnes est l'objectif quotidien de production et de livraison fixé par le chacal à son commando boche. On lui suggère de simplement renvoyer le tout à un client (le même ou un autre, peu importe) afin de gonfler les statistiques... Ou de les revendre au prix du jour en tant que matière première.

D'autres suggestions?

juillet 16, 2007 2:24 PM  
Anonymous SanA said...

Je dois préciser: de 40 tonnes chacune, soit 80 tonnes au total!

juillet 16, 2007 2:28 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ sana

Je crois que vous n'avez pas très bien compris la situation...

Il ne s'agit pas vraiment d'un client, mais d'une entreprise collaboratrice de la stratégie.

Pour augmenter la production, nous avons envisagé de faire "tourner" la même marchandise entre plusieurs "clients". Ce procédé nous permet d'augmenter considérablement le tonnage, sans pour autant devoir produire de la qualité.

J'avais pourtant ordonné que la marchandise soit transférée directement au prochain client, et je ne comprend donc pas pourquoi on fait du zèle à ouvrir les caisses.

Sans doutes des ouvriers qui n'ont pas encore bénéficié de notre programme de formatage psychologique.

Mes informateurs ne m'ont rien dit sur ces activités non productives de l'expédition, aussi, Monsieur Sana, je vous prierais de bien vouloir me citer vos sources.

Votre très dévoué
Sa-Sainteté Group-Management
Manfred A. Grönig

juillet 16, 2007 3:53 PM  
Anonymous SanA said...

@SS Manfred A. Grönig

Je déplore vivement que de telles informations puissent échapper à la vigilance de vos policiers. Il s'agira de resserrer les mailles de vos filets et d'accentuer le formattage psychologique de vos misérables sujets. Quant à mes sources de renseignements, disons qu'ils transitent anonymement par ma boîte aux lettres postale. Que voulez-vous, certains de vos collabo... pardon, humbles sujets, souhaitent éviter d'avoir à se faire reformattés auprès de l'ORP.

juillet 16, 2007 8:53 PM  
Anonymous ah-meli-melo einfache Hausfrau aus dem Val den Tavannes said...

Après avoir survolé quelques-unes des 25 pages de "vérité vraie", j'ai vraiment trop envie de faire un petit commentaire. Finalement les destinataires de la missive peuvent réagir de 2 manières. Ou bien ils réagissent EMOTIONNAL et dans un grand élan de solidarité ils décident, chacun pour des raisons qui lui sont propres, de continuer à soutenir M.Hellweg und seine Strateguie. Mais s'abaisseront-ils à laisser parler leurs émotions comme le font tous ces débiles de jurasso-berno-prolo-politico- hausfrauo-suisso-welches ? Non ?
Alors ils réagiront NICHT EMOTIONNAL... et là M. Hellweg est le mieux placé pour imaginer la suite des événements, il connait bien ses semblables !

Oui, excusez-moi, tout cela n'est pas très technico-pro, mais que peut-on attendre d'autre d'une "einfache Hausfrau aus dem Val den Tavannes" ? Qu'elle demande à M. Hellweg si la fêlure dans la dalle de Dornach, c'est aussi la faute à la grève, peut-être ?

Voilà, ça va mieux ! merci et bravo à Karl pour son blog (on ne le répétera jamais assez)et bonne vague à Moby Dick !

Ah quel meli-melo.

juillet 17, 2007 12:46 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ desperate housewive of Tavannes Valley

Un petit mot pour répondre à votre question.

Bien sur que cette fêlure de la dalle de Dornach est du à la grève.

Si la première grève n'avait pas été déclenchée, nous n'aurions pas eu besoin de punir notre filiale Swissmetal/Welchesland, et jamais nous n'aurions commandée cette nouvelle presse pour notre cite de Dornach.

Si la deuxième grève n'avais pas eu lieu, les banques suisses nous auraient fait confiance et nous n'aurions pas du nous approcher de ces rapaces de Laxey.
Ces gens là éxigent des résultats très rapides, et comme il faut soutenir de manière très active le cours de l'action, nous devons multiplier les effets d'annonce.

Sans ces différents événements, il n'aurait pas été nécessaire de mettre en service cette nouvelle presse, et donc cette fameuse dalle n'aurait pas été construite.

Je vous certifie que absolument tout nos problèmes, actuels et à venir, pourront être mis sur le dos des grévistes et des gauchistes qui les soutiennent.

Nous luterons jusqu'à la victoire, toujours.

Votre très dévoué
Sa-Sainteté Group-Management
Manfred A. Grönig

juillet 17, 2007 1:11 PM  
Anonymous SanA said...

Participant à la traduction du "Mémorandum" de Swissmetal sur le conflit avec Boillat, je ne peux résister à vous livrer à l'état brut cette perle de l'anthropologue Sam V. Furrer:

"[Les grèvistes] ont agi avec la conviction de devoir engager une bataille désespérée pour la survie de leur usine avec l’intention de la faire sortir du groupe afin de la confier à une nouvelle direction meilleure pour son avenir.

Comment était-il possible d'instrumentaliser ces gens à ce point en leur faisant miroiter un avenir irréaliste? Il existe parmi la population du Jura bernois et les employés de l’usine des caractéristiques particulières qui ont joué un rôle dans ce contexte:

- La communauté de la vallée et de la localité, fortement soudée, qui se sentait coincée depuis des décennies entre l’image du Jura, considéré comme un ennemi et le canton de Berne, alémanique et dominateur
- La grande religiosité de la région, là ou dans un village de 2000 âmes six différentes églises cohabitent et exercent une influence éminente sur la vie sociale villageoise ;
- La méfiance fondamentale envers tout ce que vient de l’extérieur, en particulier si l’origine réside dans l’espace linguistique germanophone;
- La longue appartenance à l’entreprise et l’identification incroyablement forte avec « son »usine ;
- La croyance du personnel en l’autorité, les gens étant habitués depuis des décennies à une conduite de type militaire, tout le monde regardant dans une même direction et les déviationnistes étant sanctionnés."

Sic, sic et resic! Je m'abstiens pour l'instant de tout commentaire et laisse cette prose grotesque à votre hilarité, à votre indignation et/ou à votre colère, au choix.

juillet 18, 2007 2:12 PM  
Anonymous SanA said...

Encore quelques extraits non censurés de l'oeuvre d'oncle Sammy.

Lorsqu'il se fait politologue, à propos de Jura bernois et du canton de Berne:

" Parce que les frontières du canton du Jura, depuis sa création, traversent la région géographique, linguistique et culturelle du territoire jurassien, trois petits districts jurassiens avec un peu plus de 50 000 habitants se trouvent sous l'administration du canton de Berne. Depuis des années, ce dernier n'a reculé devant aucun effort pour corriger de CETTE PETITE ANNEXE AU NORD-OUEST (sic) son image d’enfant d’un autre lit ("Stiefkind", resic!) en favorisant la région et son intégration".

Et voici ce que ça donne quand un éclair de lucidité illumine brièvement ses neurones:

"Il était clair que la conséquence ultime de la grève aurait pu entraîner la fin de Swissmetal et donc aussi celle de l’usine sœur de Dornach. MENTIONNONS QUE LA SCISSION DE L’ENTREPRISE AURAIT FORTEMENT COMPROMIS LES CHANCES DE SURVIE DE L’USINE DE DORNACH SEULE.

Sans commentaires…

juillet 18, 2007 8:05 PM  
Blogger Karl said...

Karl en reste bouche-bée...

S'il fallait faire un concours pour donner un nom propre à la bêtise, je parierais sur Sam Furrer, à 20 contre 1.

Dire que c'est lui, l'auteur de l'"étude culturelle"...

Je suis sûr que la version française éclairera beaucoup de monde sur les phantasmes racistes et colonialistes qui agitent les minuscules caboches de la direction de Swissmetal.

En toute sincérité, il me faut farfouiller très profond dans les poubelles de ma mémoire pour trouver un verbiage aussi dramatiquement borné par la suffisance. L'époque coloniale et l'apartheid pourraient peut-être fournir des raisonnements similaires à ceux de Sam Furrer (notamment avec la vieille histoire de celui qui mord la main qui le nourrit, ou du "fardeau de l'homme blanc").

On sait au moins pourquoi Swissmetal n'a pas publié ce déchet en français, et pourquoi il vaut la peine de le faire.

Mais, tout de même, chapeau aux courageux qui s'y collent!

juillet 18, 2007 10:21 PM  
Anonymous Anonyme said...

Une vérité

Lorsque notre Samou déclare dans le fameux rapport , je cite : " La scission de l'entreprise aurait fortement compromis les chances de survie de l'usine de Dornach seule"

reconnaissons qu'il dit vrai.

Le malheur, c'est que si le canton de Berne avait bien voulu jouer son rôle, e qu'il n'a pas voulu faire, il pouvait, avec une avance d'environ 30 millions, permettre la sauvegarde et le sauvetage de La Boillat.
Avec cette somme, au départ de l'affaire de La Boillat, Hellweg était mis hors de combat et de nuire.

Nos Hautes Autorités Bernoises ont versé une larme sur La Boillat, en déclarant que les dispositions légales ne permettaient pas une telle opération. Rien n'est plus faux.

Souvenez-vous, dans le budget de l'Armée présenté ce printemps, un montant de 112 millions a été débloqué pour l'achat de 6 aviions Pilatus, avions dont l'armée n'a pas besoin, mais qui selon les dires du porte-parole de l'Armée permettait ainsi de sauver le savoir-faire de l'entreprise Pilatus.
Deux poids, deux mesures.
Les pouilleux de la Vallée de Tavannes n'avaient pas de Colonels pour défendre son patrimoine, ou du moins ceux-ci n'ont pas vu le péril ou n'ont pas eu le courage de se manifester.

Si j'avais l'âge de faire mon école de recrue, je foutrais mon poing dans la gueule du Colonel recruteur en lui disant de bien saluer notre Samou bernois, chef du département fédéralt militaire et de le remercier de toute l'aide qu'il a apportée à La Boillat et aux gueux de l'Orval.

Triste monde !

juillet 19, 2007 11:31 AM  
Anonymous Anonyme said...

Il faudrait peut-être aussi expliquer à Furrer que le canton de Berne MAJORITAIREMENT AGRICOLE était bien content de garder sa "petite annexe du nord-ouest" et ses industries à l'époque des plébiscites.

juillet 19, 2007 1:37 PM  
Anonymous Anonyme said...

Loin de moi l'idée d'être contre l'armée, nous en aurons certainement bien besoin dans un proche avenir, à savoir lorsque les fous de Dieu auront fini de s'entre-tuer en Irak et qu'ils viendront semer la pagaille et la terreur en Europe. A ce moment-là, nous réclamerons avec force l'intervention de l'armée pour nous protéger des attentats terroristes.

Force est cependant de reconnaître qu'avec 2 avions Pilatus en moins et la contre-valeur de ceux-ci à disposition de La Boillat, soit 40 millions de nos bons francs suisses, La Boillat était sauvée, pour le plus grand bien de tout un pan de notre industrie du décolletage en particulier, ainsi que pour les 400 malheureux collaborateurs de La Boillat dont la moitié de ceux-ci ont été virés comme des mal-propres.

La destruction de la Boillat ne relève pas d'une restructuration, mais, comme le disait si justement Sana dans un de ses messages, d'un crime économique et social.
Une enquête pénale devait être ouverte contre le Conseil d'Administration de Swissmetal, mais pour des raisons que le brave peuple de l'Orval ne connaîtra jamais, la Magistrature n'a pas jugé utile de s'intéresser à ce hold-up et a préféré fermer les yeux. Dommage !

juillet 19, 2007 2:53 PM  
Anonymous SanA said...

Encore un peu de Furrer pour la route:

"[ce mémoire] doit permettre aux lectrices et aux lecteurs intéressés de se faire une idée plus complète et plus nuancée des évènements, de faire apparaître les faits authentiques et de les replacer dans leur contexte. Ce point de vue se distingue des communiqués diffusés par le syndicat Unia s'exprimant bruyamment à l’intention des médias."

Mea maxima culpa! Je n'avais pas perçu plus tôt que Swissmetal et ses communiqués, c'était de l'authentique, du factuel, de l'objectivité pur nickel. Je n'avais pas su reconnaître non plus la sobriété de ses annonces en matière de résultats. Mauvais esprit comme je le suis, je n'avais relevé que leur caractère manipulateur voire trompeur, il est vrai fort discrètement voilé entre deux chiffres.

juillet 19, 2007 3:17 PM  
Anonymous SanA said...

Furrer se souvient en conclusion qu'il est le chargé de communication (sic) du groupe:

"Nous restons ouverts au dialogue aussi pour l’avenir. DIALOGUER N'EST TOUTEFOIS POSSIBLE QU’AVEC DES INTERLOCUTEURS QUI NE REFUSENT PAS SYSTEMATIQUEMENT LES FAITS, LES ANALYSES ET LES DECISIONS STRATEGIQUES DE LA DIRECTION DE L’ENTREPRISE QUI EN EST RESPONSABLE."

Quelle sincérité: "On veut bien dialoguer avec vous si vous êtes d'accord avec nous!" Il n'avait pas besoin de souiller 25 pages pour dire ça...

Ajoutons qu'il parle ailleurs d'un entretien avec les Femmes en Colère. Voilà ce qu'il en dit: "Plusieurs réunions avec ces gens [notez le ton aussi élégant que respectueux!], par exemple avec "Les femmes en colère", ont démontré que les discussions restaient très superficielles. Les arguments avancés manquaient tout simplement de substance."

Il ne parle par contre pas d'une réunion avec deux représentants de l'ANB où la direction de SM, Furrer compris, n'a avancé aucun argument rationnel pour expliquer sa stratégie et a éludé au contraire tous les faits et chiffres authentiques qu'on lui opposait.

juillet 19, 2007 3:43 PM  
Anonymous SanA said...

@anonyme 1:37

Je n'ai pas à exposer ici mon opinion quant à la question jurassienne. Je tiens toutefois à corriger une erreur: le canton de Berne n'est plus à majorité agricole depuis des décennies. L'agriculture y est certes encore relativement importante (surtout en superficie), mais, comme presque partout ailleurs en Suisse, le tertiaire (surtout) et le secondaire priment très largement en termes d'emplois et de parts du PIB.

juillet 19, 2007 4:07 PM  
Anonymous Anonyme said...

Vouloir dialoguer avec Martinou est aussi utopique pour nous que de vouloir dialoguer avec ben Laden pour un américain.

La victoire appartient à celui qui détient la puissance financière et pour le moment, Martinou tient le couteau par le manche et mène la danse.

Heureusement, les mauvais résultats financiers de Swissmetal peuvent éventuellement mener à un renversement de situation.
Sait-on jamais !

juillet 19, 2007 10:47 PM  
Anonymous Anonyme said...

Que le canton de Berne soit agricole ou qu'il dépende maintenant du secteur tertiaire ne change pas grand chose.
C'est avant tout un canton de fonctionnaires qui n'a rien à foutre de l'industrie et surtout pas de celle du Jura bernois.
Si tel n'était pas le cas, il l'aurait démontré dans le cas de La Boillat.
Le fossé entre l'administration, les fonctionnaires et le secteur industriel se creuse de plus en plus et va devenir un océan d'incompréhension.
Le drame de La Boillat est là pour nous ouvrir les yeux.

juillet 19, 2007 10:56 PM  
Blogger paddy said...

Mmmh...

Sam Furrer se posant en distingué analyste historico-theologico-polito-sociologique ça me fait rêver.
C'est le roi du classement dans les petites boîtes cet homme-là.
Quelle fulgurance, quelle vista!

Cependant je préfère mon cul sale de gueux, à la vacuité suffisante de sa boîte crânienne, ou plutôt de la compilation de clichés infantiles méticuleusement empilés, catalogués, répertoriés, annotés, constitutifs de son cortex.
En fait, le fatras d'images éculées qu'il nous sert dans son analyse est le fruit du "travail" d'autres nauséabonds incultes. L'accumulation de stupidités n'a jamais produit autre chose qu'une stérilité tchernobylienne.
Mais c'est vrai, il faut traduire la bêtise et la présenter comme contre-exemple à l'évolution de l'humanité.

juillet 20, 2007 12:39 PM  
Anonymous Anonyme said...

Une petite dernière, mais toujours apprêtée à la même sauce, pardonnez-moi cette obsession, avant de bientôt partir en vacances :

Dans les années de folle spéculation, la Banque cantonale de Berne accordait des crédits par milliards à un autre vautour de la finance, à savoir notre fameux Werner K. Rey.

A cette époque-là, personne ne trouvait rien à redire à de telles pratiques. La déontologie en matière bancaire était foulée au pied et tout le monde s’en foutait royalement. Résultat des courses, le bon peuple bernois, jurassiens bernois et Oberlandais compris, tous ont passé à la caisse pour éponger les 10 milliards de perte de notre BCBE.
Combien de personnes ont-elles été sanctionnées pour avoir joué avec le fric des contribuables ? Combien de plaintes pénales à l’encontre des responsables et coupables ? Aucune !

Comme le disait si bien le grand Jean de la Fontaine, selon que vous soyez riche ou pauvre, politiciens ou banquier, la Justice vous rendra noir ou blanc.
Il n’y a donc rien de nouveau sous le Soleil. Tout est toujours vanité des vanités et poursuite de vent. Les ripoux s’en sortent toujours bien. Amen.

Martin Hellweg n’agit pas autrement que ce mégalomane de Werner « Carré ». Au point de vue finance, notre Martinou ne va pas à la cheville de Werner Barré aux Bahamas.
Par contre, dans la désinformation, dans les contre-vérités, Martinou et son éminence grise Samou battent largement notre Werner au carré.

Dans le drame de La Boillat, les ouvriers de la fonderie ont été formidables et les gens d’ici ont été admirables dans leur solidarité.

Peut-on en dire autant des membres du Gouvernement bernois, des politiciens bernois et du Jura bernois, des banquiers , Magistrats et autres Colonels en charge de la défense du pays et de son patrimoine.

Où étaient-ils tous ces Grands que l’on voit à toutes les inaugurations et qui à intervallles réguliers sollicitent nos suffrages pour assurer notre bien-être et notre bonheur ? Où se cachaient-ils ?
Avaient-ils peur que le fait de soutenir une entreprise du Jura bernois et les moutons que nous sommes risquaient de nuire à leur belle image de politiciens, banquiers ou militaires d’opérette ?

Nous aurons tout loisir d’y revenir après les vacances.

Mes amitiés à tous et bonnes vacances.

Un sudiste (pas nordiste ni oberlandais) qui n’est pas de La Boillat, mais qui en souffre tout autant.

juillet 20, 2007 12:45 PM  
Blogger zephir said...

Merci à Sana pour la traduction du rapport bien ficelé de pangermanisme rédigé par Samuel le grand juge.

Acccepter les yeux fermés,la statégie de l'ombre (Nacht und Nebel)pour s'anoblir du privilège "d'interlocuteur ouvert au dialogue" nous positionne au rang de sous homme.

Merci Mr.Fuhrer!

Vos ressources humaines s'apparentent mieux aux ressources des primates "sous ordre des sumiens" ,qu'à vos collaborateurs.

La grande muraille sépare nos réalités de votre stratégie de façade à la chinoise.

Opposition entre droits de l'homme et démographie chinoise contrôlée fait beau jeu aux grands prédateurs d'outre Rhin.

L'esclavagisme latent dénoncé par les dirigeants de Pékin en dit long sur les fantasmes des grands stratèges swissmetaliens.

Pour documentation, consultez les sites: google

Démographie de la Chine.
La chine 2020,géopolitique et géostratégie.
Ressources minière en Chine.

Bonne lecture.

juillet 22, 2007 9:28 PM  
Blogger jb.zonez.ch said...

Bonjour,

Je vous invite à découvrir le communiqué de presse du 23 juillet, publié par Swissmetal.

juillet 23, 2007 6:02 PM  
Anonymous Anonyme said...

Il y a un enthousiasme et une conviction tout modérée dans ce nouveau communiqué de presse... Depuis le temps qu'il est en "phase de commercialisation suite à son
homologation par plusieurs donneurs d’ordre", ce NP6! Quel donneur d'ordre lucide pourrait-il faire suffisamment confiance à Swissmetal et à sa bande de pinguins actuelle pour homologuer le NP6 et surtout baser sa production avec cet alliage?

Wieland, KME, Brush Wellman, NGK etc. peuvent dormir tranquilles, ce n'est plus Boillat et surtout pas ce SM qui va les concurrencer.

juillet 24, 2007 12:42 AM  
Anonymous SanA said...

Les alliages NP6 et CN8, entre autres, sont des développements de Boillat qui datent déjà d'une douzaine d'années au moins. Tout ce que le Swissmetal d'Hellweg a jamais su et pu en faire, ce sont des communiqués bidons, d'ailleurs sans suite. Un jour, ils prétendent faire avancer l'industrie aéronautique alors que l'alliage n'est pas homologué, que les stocks utilisables encore issus de Boillat sont épuisés et que SM est incapaple d'en livrer un seul kilo, faute d'en connaître les paramètres de fabrication, Jepeto dixit lui-même! Le NP6, lui, après avoir été censé (mais sans suite on plus) révolutionner la connectique américaine, les têtes "pensantes" (ou "marchantes" plutôt, puisque ces abrutis marchent sur la tête) le destinent à l'horlogerie. Il faut pourtant savoir que cette branche, encore cliente de Dornach, s'en détourne aujourd'hui progressivement mais sûrement, dégoûtée par la qualité toujours plus désastreuse qui caractérise aujourd'hui tout ce qui sort de Swissmetal conformément au slogan importé de Lüdenscheid: "On ne veut pas de la qualité, on veut de la quantité!"

A propos de ce qui sort de SM et de sa qualité, Ph.Oudot parle du "mémorandum" à Furrer dans le JDJ de ce jour. Il est disponible pour l'instant sur le site journaldujura.ch … en attendant que JB le mette en ligne ;-)) Il mérite le détour et renvoie comme un boomerang, à la figure de ces grossiers manipulateurs, leurs mensonges, leurs désinformations et leurs contradictions. Du moins une bonne partie, car la source est inépuisable en cette matière. A lire absolument!

juillet 24, 2007 1:57 PM  
Anonymous bien informé said...

NP6 laissez-moi rire!!!
Nous l'avons toujours dit plus de Manu plus de NP6.
Premièrement les homologations sont faites avec de la matière en stock d'avant grèves... Deuxièmement une grande partie des ébauches coulées n'ont pas été contrôlées et sont donc de très mauvaise qualité et donc inexploitables... Troisièmement ce n'est pas les clowns de Dornach avec le JePeTo qui vont faire avancer le développement ultra pointu de cet alliage. Et cerise sur le gâteau: ce n'est pas l'alliage qui est breveté mais sa mise en oeuvre et sur le brevet il est dit que cet alliage est coulée en Osprey ce qui n'est pas vrai car SM le coule en fils et cette façon de faire est protégée par un brevet chez un conçurent. SM n'en est pas à un mensonge près....

juillet 24, 2007 10:44 PM  
Blogger jb.zonez.ch said...

Il est minuit, docteur Schweitzer ...

L'article dont parle Sana et qui est emprunté au JDJ est donc en ligne sur jb.zonez.ch

juillet 25, 2007 12:07 AM  
Anonymous SanA said...

Outre l'insondable bêtise de son auteur et donc de celui qui l'a commandité, le "mémorandum" de SM sur les grèves illustre sans fard la prétention et l'"enflure du moi" de cette bande de racistes pangermanistes.

Passons sur le mépris affiché à l'encontre du personnel de Boillat et de toute la population du Jura bernois. Nous l'avons déjà évoqué et Ph. Oudot lui fait un sort dans le JDJ d'hier. Revenons sur un passage qui avait justement indigné Oignon Rouge:

"Reconvilier lui offrait [à Unia]une plate-forme idéale. On y trouvait là tous les ingrédients nécessaires à un tourbillon médiatique national : un conflit ouvert entre David et Goliath. D'un côté les , de l'autre les jeunes managers au curriculum international, orientés vers la finance. D'un côté un outil de travail honnête, autochtone, de l'autre des investisseurs internationaux, et les cours de la bourse au SWX."

Réalisons que "les jeunes managers au curriculum international" (sic) c'est Hellweg et sa bande, Furrer et Flotho notamment compris!!! Leur "jeunesse" et leur "internationalité" les autorisent bien sûr à venir faire la leçon aux ploucs de la région et aux demeurés que sont ces "métallos travaillant dur dans les montagnes". Le fait que les seconds aient aligné les succès industriels, économiques et financiers depuis des décennies à travers le monde entier n'avait ni importance ni poids, comparé au "palmarès" des premiers: un succession d'échecs et de faillites. Ce qui comptait (et compte encore) vraiment, c'est que la bande susmentionnée ait connu échecs et faillites dans plusieurs pays, qu'elle ait internationalement fait la preuve de son incompétence et de son irresponsabilité!

Les chacals se font au contraire modestes lorsqu'ils évoquent le "conflit ouvert entre David et Goliath". Car, tenez-vous bien, David c'est Swissmetal et Goliath les grèvistes et leurs soutiens! Que les lois et les règles dont cette bande use et abuse avec tant d'incompétence lui soient favorables au-delà de toute mesure et de toute logique, que cette bande puisse depuis des années tromper impunément actionnaires, analystes financiers et journalistes économiques, est évidemment un handicap que seuls le courage inouï, l'intelligence remarquable, le sens tactique sans égal et l'inventivité constante d'Hellweg et de ses suppôts ont permi de surmonter...

juillet 25, 2007 2:00 AM  
Anonymous SanA said...

Je viens de me rendre compte que suite à une fausse manoeuvre (un "couper" au lieu d'un "copier") j'ai amputé de quelques mots le passage cité. Le voilà restauré:

"Reconvilier lui offrait une plate-forme idéale. On y trouvait là tous les ingrédients nécessaires à un tourbillon médiatique national : un conflit ouvert entre David et Goliath. D'un côté les métallos travaillant dur dans les montagnes, de l'autre les jeunes managers au curriculum international, orientés vers la finance. D'un côté un outil de travail honnête, autochtone, de l'autre des investisseurs internationaux, et les cours de la bourse au SWX."

juillet 25, 2007 2:06 AM  
Anonymous oeil de moscou said...

Hello tout le monde,

Jamais bien loin, toujours une oreille très attentive (en plus de l'œil...) sur notre 'affaire'.

Le JePeTo je-pète-toujours-moins-haut-et-toujours-plus-gras, aussi.
Lui qui a encore le culot d'aller chercher sa subsistance empiffrante matinale chez Hofmann comme si de rien n’était.
Comme si avoir craché dans la soupe qui l’a nourri (malgré son incompétence et son narcissisme latent) ne lui suffisait pas. Muffle !!!

Ce salut pour exprimer toute mon admiration devant l'engagement et, surtout, le verbe inégalable de Sana.
De temps à autre, un passage d'anthologie :

Exemple : ...les têtes "pensantes" ou "marchantes" plutôt, puisque ces abrutis marchent sur la tête !


@ Bien informé

Heureux de vous relire. A force de bouillir derrière ce blog en passant en revue les infos du jour relatant les aventures de Boche et ces Bochards au pays du cuivre jurassien, cela a fini par vous enlever les dernières velléités de résistance à l’écriture… Nous ne pouvons que nous en réjouir !
Salutations chez vous et bonnes (trop courtes) vacances.

juillet 25, 2007 8:53 AM  
Anonymous SanA said...

Au milieu de l'inépuisable florilège swissmetalo-furrerien, un bref rai de vérité a échappé à la stricte désinformation chère à son auteur:

"D'un côté un outil de travail honnête, autochtone, de l'autre des investisseurs internationaux, et les cours de la bourse au SWX"

Ce qu'il n'a pas remarqué, c'est qu'il opposait ainsi avec justesse l'"honnêteté" des activités industrielles de Boillat et de ses gens aux "investisseurs étrangers" style Laxey. De quoi, pour un tel aveu, le virer et le remplacer par l'"assistante" si germanique Petra Dietrich qu'Hellweg lui a collé au train?

juillet 25, 2007 1:00 PM  
Blogger Karl said...

De derrière un livre écrit dans une langue trop compliquée pour lui, Karl passe juste faire un tour pour vous dire:

Merci à tous pour vos commentaires!

... Et il va essayer de se ménager quelques heures pour un "édito", d'ici la fin de la semaine prochaine.

juillet 25, 2007 9:33 PM  
Anonymous oignon rouge said...

@ sana, 25 juillet 1:00 PM

Sur le fond vous avez bien sûr raison, nous en savons quelque chose !

Mais j'ai interprété cette phrase tout différemment.

Non pas l'aveu de l'honnêteté, mais au contraire la dérision, le mépris, l'ironie, la caricature fielleuse :

oh là là, cette pauvre usine - tellement honnête, tellement bien du pays, contre ces investisseurs tellement étrangers et tellement pourris...oh que c'est injuste....

Ce qui va dans le droit fil du rapport.

juillet 26, 2007 12:11 AM  
Anonymous marc said...

A travers tous les commentaires, on a le sentiment que la messe est dite: les nationalistes allemands vont sans doute échouer dans leur énième tentatives de démontrer qu'ils surclassent n'importe qui, laissant derrière eux quelques ruines et l'amertume de tous, à commencer par ceux qui les ont suivis, si facilement impressionnés par tant d'arrogance.
Mais après... La Boillat reste en mauvaise posture, elle aura besoin d'une aide substantielle et puis, justement, elle restera un symbole si dérangeant. Voilà la prochaine bataille. Êtes-vous prêts ?

juillet 31, 2007 12:07 PM  
Blogger Karl said...

@Marc

Comme disait Blake à Mortimer dans Le secret de l'Espadon:

"Oui, vieux camarade, mais nous rebâtirons et une fois encore la civilisation aura eu le dernier mot!"

juillet 31, 2007 12:57 PM  
Anonymous SanA said...

@Oignon Rouge

L'"aveu" de cet incapable est bien sûr involontaire. Il est bien plus stupide qu'honnête. Ce qui est sincère chez lui comme chez son chef de gang et chez ses acolythes, c'est le mépris pour tous ceux qui ne leur ressemblent pas. Ces imbéciles sont convaincus de la supériorité de la race des "jeunes managers au curriculum international" (sic, je ne me lasse pas de le répéter!), "seigneurs" du SWX et saigneurs des entreprises suisses. Ils se détruisent avec leurs victimes (l'histoire bien connue de la grenouille et du scorpion) mais sont bien trop sclérosés et bornés pour s'en rendre compte. Malheureusement, ils nuiront tant que durera leur capacité de nuire. C'est ce que subit Boillat depuis l'arrivée du chacal et même, déjà, depuis celle de cet abruti de Schneuwly (n'est-ce pas, Marc?).

@Marc, justement

Le commando teuton qui "gestapise" Boillat va échouer, c'est évident. Malheureusement, ses commanditaires feront croire pendant quelques mois qu'il réussit à coups de "on ne veut pas de qualité, on veut de la quantité" (attendre le prochain communiqué de SM, attention les yeux!). Ces prédateurs n'ont pas encore épuisé leur capacité de nuisance!

Ceci dit, OUI, NOUS SOMMES PRÊTS!

juillet 31, 2007 1:39 PM  
Anonymous solidarnoch said...

Bonsoir,

le députer-maire de Moutier Maxime Zuber, répond aux mensonges du fameux rapport de 25 pages des nuls de Swissmétal, dans un article du Quotidien Jurassien d'aujourd'hui.

Quoi qu'il arrive, toujours avec vous.

août 02, 2007 6:53 PM  
Anonymous oignon rouge said...

@ solidarnoch

Maxime Zuber

Je n'ai rien trouvé dans le Quotidien Jurassien d'aujourd'hui, en tous cas pas en ligne !!! si vous avez l'article, pouvez-vous le garder svp ?

Mais j'ai trouvé un article dans le Journal du Jura, sous rubrique "Jura bernois". ( Je vais le sauver pour que jb puisse le mettre en ligne plus tard )

Est-ce le même article ou deux articles différents ?

Merci beaucoup pour votre réponse !

août 02, 2007 10:17 PM  
Anonymous oignon rouge said...

VOILA L'ARTICLE du JDJ

et Bravo à M. Maxime Zuber !

MÉMORANDUM DE SWISSMETAL
«Du révisionnisme»
Personnellement mis en cause par le récent document de Swissmetal intitulé «Mémorandum sur le conflit de Reconvilier, chronologie des événements, faits, arrière-plans et conséquences», le député Maxime Zuber vient de réagir en écrivant à Friedrich Sauerländer, président CA de l'entreprise. Parlant d'un document «rédigé de manière unilatérale», il en déduit qu'il a la vocation de se substituer au livre dont l'entreprise avait confié la rédaction à Contract Media AG. «Travail fouillé» qui ne paraîtra pas, Swissmetal n'étant pas d'accord avec certains passages et évaluations...
Dans le mémorandum, il est notamment reproché à Pierre Kohler et Maxime Zuber «d'avoir utilisé à leur profit le tourbillon médiatique déclenché par le conflit». Si le dernier cité s'est engagé, c'est, écrit-il, à la demande expresse et réitérée de clients, d'actionnaires et de collaborateurs du groupe. Pour lui, il s'agissait d'un investissement totalement bénévole correspondant parfaitement à la mission d'un élu du peuple: «Je ne vois pas quel profit j'aurais pu en retirer, à moins d'avoir accepté votre proposition ambiguë d'intégrer le conseil d'administration de votre groupe.»
A l'époque, au terme d'une entrevue avec les deux politiciens, Swissmetal s'était d'ailleurs fendu d'un communiqué relevant que la rencontre avait pour but de mieux comprendre les réactions de la région jurassienne. Maxime Zuber rappelle aussi qu'au terme d'une autre séance, le groupe s'était dit prêt à examiner une offre d'achat de l'usine de Reconvilier formulée par des investisseurs sérieux que lui et Pierre Kohler s'étaient engagés à trouver: «Par la suite, vous avez écarté d'un revers de main les propositions qui vous ont été soumises.»
Les accusations contre Elisabeth Zölch d'avoir failli à son devoir de membre du gouvernement en s'immisçant dans les affaires privées d'une entreprise? «C'est sur votre requête qu'elle est intervenue», rappelle le politicien. Selon lui, on ne peut pas réécrire l'histoire à sa guise même quand on est à la tête d'un grand groupe industriel: «Votre mémorandum s'apparente à du révisionnisme et son contenu ne supporte pas la confrontation avec les faits», conclut-il. /PABR

Journal du Jura 2 août 2007

Rubrique « Jura bernois »

août 02, 2007 10:28 PM  
Anonymous oignon rouge said...

@ tout le monde !!!

concerne CLAIRE - MARIE

Toutes les personnes qui bloggent depuis longtemps ici se souviennent des posts magnifiques de Claire-Marie, de son engagement très ferme et lumineux pour la Boillat.

Depuis le 16 juin, Claire-Marie a été hospitalisée pour une mauvaise fracture et actuellement se trouve pour encore un mois dans un centre de réadaptation, loin en Suisse allemande.

Pensons à cette personne si extraordinaire par son immense modestie, son courage, sa vaillance jour après jour, et tous ses combats dans sa vie, et son rayonnement.

Qu'elle nous revienne très bientôt en pleine forme !
Claire- Marie me prie de vous dire qu'elle VOUS PORTE, TOUTES ET TOUS, ET LA BOILLAT, DANS SON COEUR.

août 02, 2007 11:35 PM  
Anonymous SanA said...

@Oignon Rouge

Vous m'avez devancé dans la publication de l'article du JdJ ;-) Je l'ai également sauvegardé.

Je me suis procuré l'article (version papier) paru dans le QJ et qui n'est malheureusement pas en ligne. Si vous le souhaitez, je peux vous en faire parvenir une copie.

On peut espérer d'autres réactions du même ordre de personnes ainsi nommément, grossièrement et faussement mises en cause: le maire de Reconvilier et le dernier directeur ed Boillat. Ce dernier avait déjà été victime des mêmes accusations mensongères de la part d'Hellweg, dans la NZZ, en juin 2006. Il avait obtenu un droit de réponse.

Le "mémorandum" est décidément une mine de réactions et de nouvelles dénonciations contre cette bande de criminels.

@Claire-Marie

Mes meilleures pensées et mes meilleurs voeux pour un rapide et complet rétablissement.

août 03, 2007 1:51 AM  
Anonymous solidarnoch said...

Bonjour,

A oignon rouge.

C'est à peut prêt le même article que le JDJ.

Si sana veut le mettre en ligne, pourquoi pas, moi je ne l'ai pas.

Bon rétablissement à Claire-Marie

août 03, 2007 11:44 AM  
Anonymous oignon rouge said...

@ sana

Merci pour vos commentaires, tout à fait d'accord avec vous !

Ce que je déplore, c'est que tous ces articles n'aient pas un vaste retentissement dans toute la Suisse romande.

J'avais proposé, l'an dernier, que les articles de notre Philippe Oudot puissent être publiés dans 24 Heures, mais cela s'est avéré impossible en vertu des accords entre quotidiens. Bien dommage.

@ solidarnoch

Merci bien pour votre réponse ! et surtout merci d'avoir signalé l'article en question, il m'aurait échappé.

Bonne journée.

août 03, 2007 12:44 PM  
Anonymous SanA said...

Dans un article paru dans le JDJ de samedi, Ph. Oudot signal un événement incongru: Swissmetal sponsorisant la foire de Chaindon!!! Cette manifestation aussi traditionnelle que régionale représente pourtant tout ce que les "jeunes managers au curriculum international" (sic) méprisent si "pro-fondément" (leur fondement, c'est là où ils trouvent leur "esprit").

Voici l'article en question:

"FOIRE DE CHAINDON

Quand Swissmetal est à l'affiche...

La Foire de Chaindon déroulera ses fastes les 2 et 3 septembre prochain à Reconvilier. En découvrant l'affiche de la manifestation, quelques personnes, notamment des anciens Boillats, risquent bien de s'étrangler. On y trouve bien sûr les noms du partenaire officiel, des sponsors et des autres partenaires. Or, parmi ces derniers figure en effet le nom de... Swissmetal!
Interpellé à ce sujet, le maire de Reconvilier Flavio Torti jure ses grands dieux que si la commune est bien le maître d'oeuvre de ce traditionnel rendez-vous, elle n'a absolument rien à voir avec la présence du groupe sur l'affiche. En effet, explique-t-il, la commune a passé un contrat avec le partenaire officiel (BKW FMB Energie SA) et des deux sponsors (Coop et la BCBE). Les deux premiers soutiennent financièrement le cortège, alors que la BCBE finance les événements équestres qui gravitent autour de la foire.
«Pour le reste, nous mandatons des sociétés, par exemple pour les sets de table ou pour les affiches. Et là, nous n'avons aucune influence sur les marques choisies ou les partenaires qu'elles trouvent ensuite pour financer les frais d'affichage et autres», explique le maire de Reconvilier. En l'occurrence, c'est l'imprimerie Palma et Jordi SA, de Reconvilier, qui a trouvé ces partenaires.
Voir le nom de Swissmetal, même en petit en bas de l'affiche, associé à la Foire ne le gêne-t-il pas? N'a-t-il pas eu de réactions? «Oui, une ou l'autre, mais c'est tout, car ici, les gens savent bien qui sont les sponsors avec lesquels la commune travaille. Pour le reste, si cela permet à une entreprise de la place de gagner quelque chose...» /pho"

Une question:

- les responsables de ce mariage contre nature ont-ils agi par bêtise, par provocation ou par lèche-bochisme (manière d'avoir la langue encore plus "brune")?

Une commentaire:

- la présence de Swissmetal sur une affiche de la foire de Chaindon est aussi indésirable que celle de néo-nazis sur la plaine de Grütli. Réagissons!

août 06, 2007 12:07 PM  
Anonymous oignon rouge said...

@ sana

Oui il y a de quoi s'étrangler, et pas seulement pour d'anciens Boillats !

Je n'ai pas à juger l'entreprise qui a joué ce jeu, quoique vu du dehors cela me semble une compromission assez difficile à justifier...

Swissmetal doit jubiler de s'être insinué dans le tissu le plus traditionnel et communautaire de Reconvilier. J'en ai tant entendu parler, de cette foire. Ils pensent vraiment pouvoir amadouer ?? alors qu'ils se savent détestés ? ils n'ont pas de sang dans les veines. Mais aussi comment refuser ? l'occasion était trop belle...

Ce serait intéressant de parvenir à savoir de quelle somme ces pingres notoires se sont délestés...

Notre Philippe Oudot a une fois de plus soulevé un beau lièvre. Mais c'est en effet à votre groupe de réagir.

La coordination de solidarité ne devrait -elle pas commencer par discuter franchement avec l'imprimerie, pour tâcher de comprendre plus exactement ce qui s'est produit, pourquoi, et comment ?

août 06, 2007 1:55 PM  
Blogger pauvre diable said...

Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

août 06, 2007 10:40 PM  
Blogger pauvre diable said...

SM continue de tuer l'identité de "La Boillat". Pour preuve ils n'ont pas hésité à investir pour une nouvelle bâche pour le vieux camion qui se cantonne à faire les navettes entre les deux usines. En effet vu la suppression des trains,il a fallu garder un des anciens camions bruns avec le logo Swissmetal-Boillat, mais voilà que ce dernier est coiffé d'une belle bâche blanche avec le nouveau logo et sans inscription Boillat. Vraiment ce nom leur fait mal aux c.......!

août 06, 2007 10:48 PM  
Anonymous marc said...

Petit aperçu de la cotation UMS(sur le site SWX):
- Aujourdhui 12h30, pas d'échange.
Carnet d'ordres:
- Offre 13355 actions.
- Demande 2147 actions.
Comment comprendre cela ?

août 07, 2007 12:39 PM  
Anonymous marc said...

Tiens, ils se sont un peu réveillés...

août 07, 2007 5:09 PM  
Blogger un voisin said...

Christine Schmid (rédactrice du Boillat Hebdo et du SM News) bientôt porte drapeau du syndicat UNIA ?

Plus d'infos le site www.christine-schmid.tv
rubrique vidéo ou directement sur la vidéo.

août 09, 2007 1:38 PM  
Anonymous Anonyme said...

ah, ah, j'aime ce blog où malgré tout le tragique de la situation, certains réussissent encore à nous faire rire ! Merci à tous.

août 09, 2007 8:09 PM  
Anonymous SanA said...

@anonyme 8:09

Merci surtout à Cricri et à ses multiples talents clownesques. Après l'involontaire drôlerie de ses grotesques éditos dans le Torchinou, une inénarrable exhibition plus proche des défilés nord-coréens que des spectacles de la Scala!

Pauvre Cricri, qui ne survit que parce que le ridicule ne tue plus!

août 09, 2007 9:13 PM  
Anonymous oignon rouge said...

@ un voisin @ anonyme 8:09 @ sana

Oh là là la c'est atroce! quelques secondes de vidéo suffisent :-)

sana, votre propos est excellent... Kim-Jong-il devrait l'engager en effet.

Mais nous sommes méchants, car un artiste est soumis à son metteur en scène, n'est-ce pas.

août 09, 2007 10:46 PM  
Anonymous Tamino said...

Christine ? Ce n'est pas une artiste. Elle est vulgaire c'est tout.
Hellweg, ce n'est ni un industriel, ni un financier. Il est vulgaire c'est tout.
Qui se ressemble s'assemble.
Chez elle, ce n'est pas bien grave. Chez lui, c'est autre chose car il commet les dégâts que l'on sait.

août 10, 2007 7:10 PM  
Anonymous blà.blàà....bllààà...blà...blà... said...

Quel bonneur quel bonneur
Des inundations chez swissmetal mais ca fait lon temp q`elle mais
de l`eau pas rien que au sous sol de l`usine 2, mantenain ces le debut de la fim de la
noyade suissmetal a rompu tous les contrà de imterrimaire, donc a la fim du mois de Aout
tous le monde é vire, mais avant les vacances il falait sortir 40 ton. Jour et travailer tous
les samedis, mais pour la vente on sait toujours pas combien ils ont arrivé a vendre.
On sais que le mouton a 5 pates, ca fait trenbler le batiment à Dornach (oui la nouvelle presse)
mais plut tô le groupe qui tremble.

Un salut pour les BOILLATS et attention au intemperis.

août 10, 2007 11:20 PM  
Anonymous oignon rouge said...

@ tamino

La dernière phrase de mon post se voulait ironique, le metteur en scène étant Hellweg .....

Cela aurait été peut-être plus clair si j'avais mis des guillemets à "artiste" et "metteur en scène".

Bref, j'ai raté ce que je voulais faire passer !

août 11, 2007 12:42 AM  
Blogger Jean-Frédéric said...

Site www.swissmetal.com, rubrique "News":


"Les inondations n'entravent pas la production chez Swissmetal"

...Donc, si même les intempéries ne peuvent en être la cause, à quoi faut-il donc attribuer la performance lamentable du titre?

L'occasion était pourtant belle... invoquer la colère du ciel!

Mais bon, quand on est c.. on est c.. (Brassens)

août 11, 2007 2:06 PM  
Anonymous Anonyme said...

01:48 14.08.2007
Swissmetal: résultat en hausse de 10 % au premier semestre

Swissmetal a amélioré sa rentabilité au premier semestre 2007. Le groupe métalurgique soleurois a dégagé un résultat après impôts en hausse de 10 %, à 3,45 millions de francs.

[ats] - Cette progression résulte en majorité de cours de change favorables compensant largement les coûts financiers plus élevés, indique le groupe. Les prix des métaux ont fortement augmenté durant la période sous revue.

Le résultat d'exploitation (EBIT) du groupe sis à Dornach (SO) et spécialisé dans le cuivre et les alliages de cuivre a pris 1 % en passant de 6,44 à 6,48 millions de francs.

Swissmetal a réalisé un chiffre d'affaires brut en hausse de 42 %, à 223,8 millions de francs. Cette croissance est notamment due au chiffre d'affaires généré par le distributeur américain Avins Industrial Products, dont Swissmetal a complété l'acquisition en janvier.

Swissmetal avait annoncé en juin vouloir supprimer 153 postes sur 606 en équivalents plein temps dans ses usines de Reconvilier (BE) et Dornach (SO). Le groupe et les syndicats se sont mis d'accord en juillet sur un plan social pour les employés touchés par la restructuration.

août 14, 2007 9:01 AM  
Blogger jb.zonez.ch said...

Résultats financiers au 1er semestre 2007

Le communiqué de presse et le rapport complets sont à votre disposition à cette page.

Quelques citations de Monsieur Hellweg :

"Est-ce que la Suisse, les partenaires sociaux, les politiques, les associations économiques ont-ils tiré une leçon de cette histoire lourde de conséquences? Nous pensons que ce qui s’est passé chez Swissmetal ne devrait plus se répéter en Suisse. Nous espérons y avoir contribué largement en n’ayant pas cédé à la pression d’un syndicat hors-jeu et en restant fidèles aux devoirs et obligations qu’incombent à tout Conseil d’administration et à tout management: faire le nécessaire afin de garantir l’avenir de l’entreprise."

ou encore

"Tous ces changements consomment des ressources. Nous n’optimisons justement pas à court terme, nous réinvestissons une bonne partie de ce que nous avons gagné dans toutes les actions mentionnées et quelques autres encore. Nous investissons donc à grande échelle dans notre avenir. Prenons pour exemple les introductions SAP et IFRS qui sont des projets qui se chiffrent en millions."


Bon décryptage et bonne journée à tous !

août 14, 2007 9:25 AM  
Blogger un voisin said...

Nouvel organigramme sur le site internet de Swissmetal. Les rangs se resserrent. Après avoir élargi le nombre de personnes au bénéfice de la signature sociale (inscription au registre du commerce), la volonté de restreindre la direction à quelques fidèles est manifeste. La germanisation est effective !

août 15, 2007 7:59 AM  
Blogger un voisin said...

Le site internet www.avins.com est en cours de relookage, pour l'instant seule la homepage est modifiée...

Quand à la page distribution du site internet de Swissmetal, elle est toujours (depuis plusieurs années !!!) en construction.

août 15, 2007 9:16 AM  
Blogger jb.zonez.ch said...

Félicitations à Karl ; son blog a accueilli son 300'000ème visiteur le vendredi 17 août !

Bien fêté ?

août 18, 2007 6:32 PM  
Blogger Karl said...

Merci JB!

Bien fêté oui, quelqu'un a même sorti le magnum ;-)

août 19, 2007 12:01 AM  
Anonymous oignon rouge said...

300'000 !!!!!!!!!!!!!

vive le blog...

Merci à jb pour être si attentif - et mille félicitations à Karl !

une date à marquer d'une pierre blanche :-)

août 19, 2007 12:08 AM  
Anonymous SanA said...

Propagande et manipulation continuent chez SM. Dernières en date, les résultats au 30 juin. Et ça marche parfois. Alors que le JDJ n'y a consacré qu'un entrefilet, voici ce qu'en a dit LQJ du 16 août:

"Chiffres à la hausse pour le groupe Swissmetal

Les résultats du premier semestre sont jugés satisfaisants

Dominique Bernardin

La rentabilité de Swissmetal s'est améliorée au cours des six premiers mois de l'année. La plupart des indicateurs sont à la hausse pour le groupe métallurgique soleurois qui annonce la mise en place d'un nouveau site de production en Asie. Dans son bulletin d'information semestriel, le directeur général Martin Hellweg revient également sur le conflit de la Boillat à Reconvilier. Il y fustige une nouvelle fois l'action du syndicat Unia.
Par rapport à la même époque de 2006, le chiffre d'affaires brut du premier semestre de cette année a augmenté de 66,2 millions de francs (+42%) pour atteindre 223,8 millions. Cette hausse est due notamment au chiffre d'affaires du distributeur américain Avins Industrial Products, une entité dont Swissmetal a complété l'acquisition en janvier, ainsi qu’à l’augmentation du prix des métaux.

Nouvelle entité de production en Asie dès cette année

Le résultat après impôts a lui aussi progressé, de 10%, à 3,45 millions de francs. Quant au résultat d'exploitation, il a pris 1%, passant de 6,44 à 6,48 millions. Ces chiffres ont fait repartir le cours boursier à la hausse. Mardi à midi, l'action était en hausse de près de 5%, comblant ainsi en partie une chute amorcée depuis plusieurs jours.
La publication des chiffres semestriels s'accompagne d'une information du CEO Martin Hellweg. Il y annonce le démarrage, dès cette année, d'une nouvelle entité de production en Asie. Elle concernera vraisemblablement, dans un premier temps, le segment des pointes de stylos à billes. «Cette toute nouvelle innovation qui, nous l'espérons, sera révolutionnaire est aujourd'hui soumise à un test grandeur nature encore confidentiel à l'heure actuelle.»

«Ce qui s'est passé ne doit plus se répéter en Suisse»

Une nouvelle fois, Martin Hellweg revient sur la grève de la Boillat. Il réitère ses accusations contre les partenaires sociaux, dont le syndicat Unia, responsables «d'une année et demie de confrontation inefficace». Pour le directeur général du groupe, seul un nouveau chapitre de collaboration est garant de succès.
«Nous pensons que ce qui s'est passé ne devrait plus se répéter en Suisse», assène-t-il. «Ce conflit ne serait jamais arrivé si tout particulièrement le partenaire social Unia avait accepté de dialoguer en novembre 2005 au lieu de sonner la charge.»
Le ton a ainsi un peu évolué par rapport au mémoire sur le conflit à Reconvilier publié par Swissmetal. Seul Unia reste sur le banc des accusés. Plus trace de la «faute» des employés de Reconvilier ni de celle du monde politique. Le CEO affirme en outre: «Le conflit passé doit également amener l'entreprise elle-même à apporter des corrections.»

Ce compte-rendu peu critique a fait l'objet d'une mise au point de la part d'un membre du comité de l'ANB:

"Comme d'habitude, les résultats de Swissmetal sont en trompe-l'œil. Ils omettent notamment de mettre en évidence un gain sur métal de 5.5 millions (6 millions au premier semestre 2006) sans lequel l'exercice serait à nouveau négatif. Le groupe prétend n'avoir pas vendu de stock au cours de ce dernier semestre, contrairement aux précédents. Son rapport ne permet pas de vérifier cette assertion mais, en disant cela, la direction reconnaît n'avoir obtenu des résultats positifs et maintenu la tête hors de l'eau en matière de liquidités, en 2006, que grâce à de telles opérations. Elle se gardait bien d'en parler jusqu'ici alors que, nous, nous le dénoncions régulièrement. Le gain sur métal n'est ni relevé ni expliqué cette fois non plus. Il peut être dû à des opérations spéculatives ou à une augmentation de la valeur comptable du stock suite à l'acquisition du distributeur Avins, mais en aucun cas à l'activité industrielle des usines.

Ce que [le] compte-rendu [du QJ] ne relève pas non plus, c'est que l'endettement net du groupe a augmenté de 14 millions, soit de plus d'un tiers, en six mois. Quant à la hausse du cours de 4.9% mardi à midi, elle n'a été due qu'à un achat de 10 (!) actions sur 6'624'000. Le cours est d'ailleurs redescendu dès l'après-midi et se trouve actuellement en-dessous de celui de lundi soir.

Si l'effectif en équivalent plein temps a diminué de 7%, le ratio de la VAB (valeur ajoutée brute ou chiffre d'affaires hors métal) par les charges de personnel n'a augmenté que de 1.7%. C'est très insuffisant pour assurer la pérennité du groupe.

Les perspectives d'avenir ne s'éclaircissent d'ailleurs pas non plus. Pour preuve, outre le mouton à cinq pattes qu'est la nouvelle presse, les seuls projets où le groupe engloutit pour l'instant des millions sont un outil informatique installé au forceps il y a déjà trois ans, ainsi qu'une nouvelle norme comptable imposée aux sociétés cotées en bourse. C'est en tout cas ce dont parle le rapport semestriel qui tait bien sûr la perte de réputation, de confiance et de clients due à la qualité sans cesse dégradée des produits, des services et des relations. Quant à cette "Arlésienne" qu'est une usine en Asie, on demande simplement à voir quand se mettra en route, pour ça, la "planche à actions".

L'essentiel (mais pas l'intégralité) de ces remarques ont paru aujourd'hui dans le "Courrier des lecteurs".

août 20, 2007 7:50 PM  
Anonymous SanA said...

Je viens de voir sur le site de JB que "Le Temps", sous la plume de Nazila Vali, fait toujours preuve d'autant de superficialité et de complaisance à l'égard des propagandistes de Swissmetal. La seule marque restrictive dans l'article est la qualification de "patron controversé" accolée à Hellweg.

Sinon, c'est un quasi copié-collé du communiqué officiel. La "productivité" de Lüdenscheid (en fait des tonnes de m... divisées par le nombre de ceux qui la fabriquent) serait la performance suprême à atteindre en Suisse aussi!
Un programme et une perspective cohérents, pour une fois, avec l'esprit et les compétences du führer et de ses gauleiter.

août 20, 2007 9:09 PM  
Anonymous Anonyme said...

@sana
Malheureusement, je suis convaincu que l'aune à laquelle les performances (intelligence, compétences, culture) seront évaluées ne sera plus jamais liées à l'excellence, mais à la médiocrité (au sens de moyen, median).
Comme la fine pointe de la performance consistera à fixer, telle l'inaccessible étoile, la médiocrité comme objectif, on va pas vers le beau.
J'aurais bien aimé être brillant, je peux me considérer comme médiocre, ce qui dès lors me permettra de me considérer comme quelqu'un ayant atteint ses objectifs de vie. Ça fait un bien fou. Non?

août 21, 2007 11:57 AM  
Anonymous SanA said...

Infos et hypothèses.

40 tonnes par jour, c'est l'objectif imposé au commando boche qui ravage actuellement Boillat. Il l'atteint (péniblement) à force d'heures supplémentaires, de chantage et de menaces à l'encontre du personnel et des kapos. Il y parvient surtout en veillant à l'application rigoureuse du mot d'ordre éructé à son arrivée dans la langue d'Hitler et Goebbels: "On ne veut pas de la qualité, on veut de la quantité!" L'état-major teuton de Dornach a préparé le terrain à cette fin. Il a déniché un client alibi (réel ou fictif, associé ou complice) pour qui produire les tonnes en question sous forme de laiton ordinaire en gros diamètres (alors que la vocation de Boillat, c'est de la barre de haute précision, en alliages spéciaux, dans de petits et très petits diamètres).

Il est bien évident que de tels "produits" (sortes de déchets transformés) sont vendus à un prix proche de la valeur métal et ne laissent pas de marge d'exploitation, sauf à émettre des factures de complaisance avec un client complice. Hypothèse seulement, certes, mais hypothèse vraisemblable tout de même connaissant les acteurs en cause.

On sait également que pour ce qui reste de vrais clients et malgré la conjoncture qui rend plus tolérant quant à la qualité reçue, les retours de marchandise sont considérables. On peut cependant s'interroger sur la manière dont ils sont traités en comptabilité. A quel moment? Pour quelle valeur? Avec quel effet sur le chiffre d'affaires et le résultat? Le métal retourné, par exemple, est-il remis en stock à sa valeur "standard" (base de la facturation), ou au prix du jour du retour, si celui-ci est supérieur, afin de générer un gain artificiel sur métal?

Dans tous les cas, il s'agit une fois de plus d'une tromperie destinée à prouver aux yeux des naïfs et des ignorants la pertinence de l'acquisition de BJL, l'efficacité de ses méthodes et la compétence de ses cadres!

Autre chose encore à vérifier: la dernière "innovation révolutionnaire" dont Hellweg se gargarise (avant de l'avaler), serait une tuile photosensible! Il est vrai qu'en matière de tuiles, il s'y connaît…

Pendant ce temps, une quinzaine d' "intérimaires" ont été licenciés à Reconvilier.

Un petit détour par Lüdenscheid avant de conclure. La perspective d'une usine asiatique y inquiète, car les produits néo-germaniques (pointes de stylo à bille notamment) seraient concernés en premier. Ils s'inquiètent d'ailleurs aussi de l'absence de leurs cadres exilés en Suisse, ce pays industriellement sous-développé, en vue d'y répandre leur savoir et, surtout, leur savoir-faire. Il y aurait d'ailleurs eu récemment 25 licenciements parmi les ex-BJL.

Ah! Encore un mot à propos d'Avins, nouveau porte-drapeau du groupe. Ce distributeur indispensable à l'expansion mondiale de SM a réalisé depuis son acquisition la part considérable de 3.3% du chiffre d'affaires du groupe, c'est le rapport semestriel qui l'indique. Il était temps, en effet, que ce marchand soit intégré, quitte à effacer ce faisant sa dette importante. Sans oublier qu'Avins apporte à SM un marché aussi juteux et gros de perspectives que sont les antennes de radio!!!

août 21, 2007 2:38 PM  
Anonymous SanA said...

@anonyme 11:57

J'ai oublié quel "latiniste" avait parlé d' "aurea mediocritas (médiocrité dorée)", ni à propos de qui et de quoi. Aujourd'hui, la médiocrité est tout au plus laitonnée. C'est effectivement un oreiller de paresse et d'auto-satisfaction ("parce que je le vaux bien") bourré de bêtise, d'incompétence, de superficialité, d'ignorance mal assumée et d'inculture bien étalée.

Le constater ne changera rien, hélas, mais ça soulage tout de même un peu!

août 21, 2007 3:00 PM  
Anonymous Anonyme said...

Hello,
- Swissmetal/SWX inflige un avertissement pour violation règlement cotation.
Tous n'est donc pas aussi transparent
au royaume du panier de crabes.

août 27, 2007 8:51 AM  
Anonymous Anonyme said...

Voilà l'avertissement en question:
- Swissmetal reçoit un avertissement de la Bourse suisse. Le groupe métallurgique soleurois a notamment enfreint le règlement en publiant la rémunération la plus élevée d'un membre du conseil d'administration de façon très largement sous-évaluée.
Dans son rapport annuel, Swissmetal mentionne un montant de 62'500 francs revenant vraisemblablement à son président Friedrich Sauerländer, alors qu'en réalité celui-ci a perçu plus de 549'000 francs, a indiqué lundi la Bourse suisse (SWX Swiss Exchange). Deux autres points reprochés ont été présentés de manière incomplète.
Selon le communiqué, Swissmetal a recouru contre la décision auprès de la Commission disciplinaire de la SWX, laquelle a rejeté la demande et confirmé l'avertissement avec publication.

L'incompétence à 549kCHF cela fait tout de même cher!

août 27, 2007 9:05 AM  
Anonymous Anonyme said...

Swissmetal: avertissement de SWX pour fausses indications

Zurich (AWP/ats) - Swissmetal reçoit un avertissement de la Bourse suisse. Le groupe métallurgique soleurois a notamment enfreint le règlement en publiant la rémunération la plus élevée d'un membre du conseil d'administration de façon très largement sous-évaluée.

Dans son rapport annuel, Swissmetal mentionne un montant de 62'500 francs revenant vraisemblablement à son président Friedrich Sauerländer, alors qu'en réalité celui-ci a perçu plus de 549'000 francs, a indiqué lundi la Bourse suisse (SWX Swiss Exchange). Deux autres points reprochés ont été présentés de manière incomplète.

Selon le communiqué, Swissmetal a recouru contre la décision auprès de la Commission disciplinaire de la SWX, laquelle a rejeté la demande et confirmé l'avertissement avec publication.

ats/rp
(AWP/27 août 2007 07h56)

Les ouvriers n'ont rien compris, c'est maintenant la Commissions disciplinaire du SWX qui n'a rien compris. Un des ces jours le réveil sera brutal.

août 27, 2007 9:05 AM  
Anonymous Anonyme said...

Il semble que la connerie paie plus que la compétence.

août 27, 2007 9:10 AM  
Blogger jb.zonez.ch said...

A lire également, les 2 derniers communiqués de presse de Swissmetal ("tout va bien" + "exposition à un salon technologique à Bâle").

août 27, 2007 9:48 AM  
Anonymous Anonyme said...

Merci à JB pour les communiqués. Dans le dernier on peut lire: " Swissmetal peut répondre aux souhaits spécifiques de ses clients avec ce
matériau du fait que l'entreprise maîtrise l'ensemble du processus de fabrication dans ses propres
locaux, à savoir du coulage au finishing." Si il y a une chose dont tout le monde est persuadé c'est que Swissmetal maîtrise le coulage .....

août 27, 2007 9:55 AM  
Blogger jb.zonez.ch said...

@Anonyme de 9h55 :

;-)

En tout cas, pour le moment, c'est la bourse suisse qui coule un bronze sur Swissmetal.

@Tous :

Cette page de développement reprendra plus d'informations au sujet de l'avertissement de la bourse suisse.

août 27, 2007 10:04 AM  
Blogger Karl said...

"Si il y a une chose dont tout le monde est persuadé c'est que Swissmetal maîtrise le coulage..."

On ne saurait mieux dire!

En tout cas, cette fois, une instance reconnue objective a enfin mis en évidence les malversations de Swissmetal.

Merci à tous pour vos commentaires!

août 27, 2007 6:06 PM  
Anonymous oignon rouge said...

!! Avertissement de SWX !!

Merci à anonyme de l'avoir signalé, à jb de l'avoir mis en ligne et de suivre tout cela.

Le communiqué de presse de SWX concernant l'avertissement à SM mérite d'être lu dans son intégralité.
Ne pas oublier qu'il s'agit des données de 2005, et que d'autres éléments pourraient encore sortir, même si cela prend du temps.

Leurs tricheries minables commencent tout de même à faire surface : un tel communiqué est incontournable, et les "jeunes managers au curriculum international " n'ont pas trop de quoi pavoiser cette fois.

Ce genre de communiqué, d'autant plus qu'ils ont perdu leur recours:-) doit faire mal, non ? La honte....elle ne fait que commencer.

Il faut continuer la lutte. CQFD.

août 28, 2007 12:02 AM  
Anonymous SanA said...

L'avertissement donné par la bourse aux voyous de SM, AVEC PUBLICATION, est en effet une véritable gifle, plus que méritée! Elle leur est sans doute d'autant plus pénible qu'elle leur est arrivée sur le groin suite à la plainte déposée par l'ANB auprès du SWX, après l'AG du 30.06.2006. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle la sanction porte sur l'exercice 2005. Etant donné l'absence de scrupules et l'incompétence crasse des dirigeants du groupe, que sa bochification ne fait que rendre plus grossières encore, on peut bien espérer d'autres distinctions du même genre.

On ne va pas s'appesantir sur l'ahurissante rétribution de Sauerländer pour six mois de présidence du CA (il a été élu en juin 2005). Il est vrai que jouer les gardes du corps d'Hellweg et assumer ses décisions et ses actions les plus absurdes et les plus destructrices, ça justifie bien une solde pareille.

Pour illustrer l'héroïsme sans faille du susdit, parlons de la lettre ouverte que lui avait adressée l'ANB le 21 juin dernier. Il a fait répondre en substance le 2 juillet par l'inénarrable Furrer qu' "Il est regrettable de constater que vous continuez à mener une campagne qui ne peut avoir pour résultat que de nuire durablement à l'image du groupe Swissmetal…". Ils insistent en concluant que "le groupe Swissmetal et surtout nos collaboratrices et nos collaborateurs vous seraient très reconnaissants si vous cessiez cette campagne destructrice contre notre entreprise"! Un tel constat est stupide en ce qu'il atteste de la faiblesse et de la fragilité de ces prédateurs. Il révèle aussi leur cécité: ils ne voient même pas qu'ils sont les seuls à nuire réellement à l'image du groupe. Quant à traiter l'ANB de destructrice, de leur part, ça laisse tout de même songeur…

Question d'absurdité, revenons sur les 40 to/jour que le commando teuton est chargé de produire à Reconvilier. De ces 40 tonnes, 30 au moins sont du tout-venant de grande dimension (jusqu'à 22 mm!) appartenant à la gamme de Dornach (Boillat, c'est plutôt 4 mm et moins). La VAB pour de tels produits est de 50-60 centimes par kg. Le coût direct (main d'œuvre directe, consommables etc.) représente la moitié de cette VAB. La différence restante est consacrée aux frais de conditionnement et de transport. Autrement dit, au mieux, 30 des 40 to/jour ne laissent aucune marge! Quel peut alors être le but d'un tel exercice? En premier lieu, prouver que les missionnaires de Lüdenscheid sont compétents et capables de "réussir" à Reconvilier (là où les mercenaires de Dornach avaient lamentablement échoué) en appliquant les recettes simplistes de BJL pour produits simplistes. On peut aussi se demander si les Allemands qui tiennent désormais toutes les commandes ne vont pas prochainement prétexter des désastreuses performances économiques qu'ils engendrent eux-mêmes à Reconvilier pour décréter le site non rentable et y faire cesser toute exploitation… Le pire, c'est sans doute la seule chose dont ils sont vraiment capables.

août 28, 2007 2:00 AM  
Anonymous SanA said...

Précisions à apporter:

les 549'319 CHF en cause dans l'avertissement constituent, selon le rapport 2006 de SM, la rémunération d'Hellweg en 2005, et non de son "bouclier" Sauerländer.
Celui-ci s'est vraisemblablement partagé 62'500 CHF avec Carrard en 2005 avant de toucher tout seul 100'000 CHF en 2006.

En 2006, Hellweg a vu ses résultats impressionnants récompensés à hauteur de 767'820 CHF, soit 40% de plus qu'en 2005, malgré sa responsabilité dans la grève, sa durée et ses conséquences (même et surtout pour le groupe) et malgré une performance réelle en nette baisse.

SM a ainsi confirmé s'en tenir strictement à son équitable et rationnelle politique de rémunération: récompenser d'abord l'incompétence et privilégier le copinage.

août 28, 2007 2:57 PM  
Anonymous oignon rouge said...

!! Avertissement SWX, suite dans les médias vaudois !!

Dans 24 Heures d'ajourd'hui, p. 9, sur une demi-page, un titre en lettres de 1,5 cm : " La Bourse suisse donne un coup de semonce à Swissmetal", avec une grande photo de nos bien -aimés Fridou et Martinou, prise lors de l'AG du 16 mai 2007.

Bon article, sauf les conclusions bêlantes dans le sens de SM ( bénéfice, plan social,mmm)

A mourir de rire : SM plaide avoir mal interprété les règles de la Bourse suisse ... lorsque l'on se vante d'avoir un curriculum international et que l'on veint geindre ensuite, c'est un argument pathétique !

Avec une précision toutefois : les sous annoncés seraient bel et bien ceux de Sauerlander, les 549'000 sont attribués au Maîîîître. Oh le pactole sur le dos de la Boillat.

Nausée. Rage.

Mais globalement cet article très visible, bien placé, leur fait mal ! j'ai jubilé.

Pourvu que les autres tricheries surgissent publiquement, suite à l'AG 2005 et à la plainte d'ANB.

@ jb je n'ai pas réussi à trouver la copie de l'article 24 Heures en ligne sous la rubrique Economie, si tu n'y parviens pas non plus dis-moi, je t'envoie copie papier pour ton dossier.

Pas encore lu Le Temps papier- en ligne rien, Serge Jubin est occupé à juste titre avec la vidéo nauséabonde de l'UDC.
Et à ce sujet, les médias parlent de l'accueil fait à Blocher à Reconvilier.

Amitiés à tout le monde

août 28, 2007 3:01 PM  
Anonymous oignon rouge said...

@ sana

Merci pour la précision de vos chiffres concernant les rémunérations.

août 28, 2007 3:19 PM  
Anonymous SanA said...

Encore quelques doutes et remarques.

Le doute: Sauerländer a peut-être en fait touché lui-même les 62'500 CHF en 2005, la part à Carrard étant noyée dans le total.

La remarque, qui illustre la parfaite mauvaise foi de SM: "La rémunération la plus élevée à un membre du CA s'élève pour l'exercice 2005 à CHF 62'500". C'est ainsi qu'est libellée l'information dans le rapport 2005 (page 19, paragraphe 5.9). Or, Hellweg était déjà "membre exécutif" du CA mais, jouant sur les mots et les règles, SM ne lui attribue à ce titre que 35'000 CHF sans rien dire du reste. Avec son habituelle finesse de débardeur, Furrer justifie ainsi cette "fausse indication" (terme du SWX) dans le JdJ d'aujourd'hui: "Nous avons fait recours car ces erreurs de détail étaient basées sur une mauvaise interprétation, et que dans tout le reste du rapport d'exploitation, tous les chiffres sont corrects". Donc:

- tout faire pour tromper et déformer la réalité n'est qu'une mauvaise interprétation
- une différence de 879% (!) et de 487'000 CHF n'est qu'une "erreur de détail"
- le fait que des chiffres corrects figurent tout de même dans le rapport excuse les erreurs même intentionnelles.

Décidément, SM possède un porte-parole à son image...

août 28, 2007 3:27 PM  
Blogger Rigueur said...

En déplacement toute la journée, il m'est impossible ni de réagir ni de voter pour LA QUESTION DU JOUR du Journal du Jura.
Alors je partage mon sentiment avec vous, chers amis.

ARCOUI! Il faut sanctionner les dirigeants de Swissmetal. Et encore bravo à Nicolas pour son témoignage!

Eh comment!

"Si le délinquant est trop jeune pour être séparé de sa famille, alors c'est toute la famille qui doit s'en aller". J'ai du mal à faire la différence entre les étrangers délinquants dont parle Christoph Blocher avec les criminels genre Martinou, mais je suis d'avis qu'il faut renvoyer tous les dirigeants (Direction + CA) de Swissmetal.

MMM ... Fridou est Suisse ... aïe!

A+

août 28, 2007 9:30 PM  
Anonymous Anonyme said...

"Sauerländer"



Après ce qui précède, vous ne serez pas étonnés d'apprendre que notre famille trouve ses origines en Allemagne. Ses racines se situent à une centaine de kilomètres à l'est de Düsseldorf, dans les environs de Meschede, petite ville du Sauerland. Le Sauerland est cette région d’Allemagne formée par le rebord septentrional du massif schisteux-rhénan, au pied duquel coule la Ruhr. Il se présente comme un vaste plateau entaillé par des vallées encaissées, dans lesquelles coulent des affluents de la Ruhr. C’est au confluent de l’un d’eux, la Henne, que se trouve Meschede. Avant l’industrialisation de la Ruhr au 19ème siècle, c’était une région agricole [1].

Pas si suisse que cela.....

août 28, 2007 10:11 PM  
Blogger Rigueur said...

Merci anonyme de août 28, 2007 10:11 PM

Dans ce cas

RAUS

aussi pour Fridou

août 28, 2007 10:19 PM  
Anonymous SanA said...

A lire dans le JdJ de ce jour, dans le courrier des lecteurs, une lettre de Maurice Bürki, ancien de Boillat, qui était l'orateur à l'occasion du baptême de l'Impasse Hellweg.

août 31, 2007 12:30 PM  
Anonymous marc said...

Alors que la stratéchie industrielle de Swissmetal multiplie les ratés (grèves, nouvelle presse, qualité), le stratéchie financière semble ne plus baigner dans l'huile. SM entendait utiliser sa présence en bourse pour financer ses rachats d'entreprise et voilà que la bourse se rebiffe. Ce n'est qu'un premier avertissement, mais il est triple et stipule notamment qu'il a un flou concernant les organes de révision et mensonge sur les salaires du CA. Les échanges sur le titre deviennent moins réguliers, la différence entre l'offre et la demande dépasse parfois 1,80 CHF. Le cours est souvent influencé par des volumes insignifiants, il y a parfois de gros échanges sans effet significatif. On se doute bien que tout cela ne suit pas les lois "naturelles" du marché.

août 31, 2007 12:42 PM  
Anonymous SanA said...

Voici la lettre de lecteur évoquée plus haut:

La lente agonie de la Boillat

Dans la page Forum du JdJ du 28 août, nous posions la question du jour suivante, en rapport avec la publication par Swissmetal d'un montant très largement sous-évalué pour la rémunération de son président: «Faut-il sanctionner les dirigeants de Swissmetal?» Voici la réponse développée d'un lecteur.

Bien sûr qu'il faut sanctionner les dirigeants de Swissmetal, mais cela reste un vœu pieux pour plusieurs raisons. Ainsi, la majorité des actions ne se trouve pas en Suisse, mais en main de sociétés financières, de placements et autres. Très peu d'actionnaires connaissent le secteur industriel de la métallurgie des alliages cuivreux; la grande majorité ne sait pas ce que c'est. Les principaux actionnaires ont une confiance aveugle en Martin Hellweg qui, il faut le reconnaître, et bien qu'il soit un fieffé menteur, est doué pour rouler son monde dans la farine, aidé dans son action par le président du conseil d'administration, connu pour ses dons de liquidateur d'entreprises. Enfin, les décisions en assemblée des actionnaires se prennent à la majorité des voies présentes, qui sont systématiquement celles des convertis à la «stratégie» Hellweg.
Vu ce qui précède, et ayant largement passé l'âge de croire au Père Noël, j'assiste malheureusement à la lente agonie de Boillat Reconvilier. C'est d'autant plus triste que les décideurs politiques, industriels et financiers (principalement alémaniques) s'en foutent royalement et n'ont pas compris qu'un fleuron industriel de réputation mondiale est détruit par des spéculateurs étrangers.

Maurice Bürki

août 31, 2007 9:01 PM  
Anonymous Anonyme said...

Baisse des effectifs, plus d'intérimaires dès le 1 septembre. L'objectif n'est plus 40 tonnes mais 35 tonnes. Ne reste plus qu'à acheter la matière première. Quand le vin est tiré il faut le boire. Pas facile quand la cave est vide.

septembre 04, 2007 8:15 PM  
Blogger Karl said...

Dans la Weltwoche, journal, pour faire bref, de l'UDC, un article sonne la charge contre Unia:

"Tapage interminable dans toute la Suisse: l'usine de Swissmetal à Reconvilier a été poussée au moyen d'une grève illégale, par Unia, au bord de la ruine et a causé un préjudice de près de dix millions de francs pour lesquels le syndicat est encore poursuivie en justice."

On notera une légère contradiction: l'auteur préjuge de l'issue d'un procès en cours puisqu'il taxe d'avance la grève d'illégale. Sans compter le reste... Le préjudice que Martinou a infligé à Swissmetal doit, actuellement, dépasser facilement les 100 millions.

Sans prétendre que les autres partis politiques ne le font pas (ils le font aussi, bien sûr, ça fait partie des règles du jeu), il est amusant de voir la jolie récupération, quand Christoph Blocher vient parler du grandiose savoir-faire de la Boillat...

Il y a certains sujets sur lesquels il faut s'exprimer d'une manière dans une langue et auprès d'un certain public, et de la manière opposée dans l'autre langue et auprès d'un autre public, histoire de ne point froisser l'électeur ;)

septembre 07, 2007 1:32 PM  
Anonymous Christine said...

Bonjour, well I didn't understand much I'm not a french speaker at all but since I landed here I thought I would say hi

septembre 12, 2007 7:48 AM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home