mardi, octobre 02, 2007

La Boillat, toujours là!

Version 3:
-les ajouts sont indiqués en rouge dans les sous-titres et dans le texte. Merci!
-Swissmetal reparle déjà des Calotiles! Autant de bêtise, c'est très fort. Rendez-Vous en fin d'"édito"!

Karl se fait vieux, que voulez-vous... Il vous avait promis de compléter l'"édito" précédent, puis finalement... non. Alors, à force de nouvelles qui s'accumulent, il en fait un nouveau. Il ne faut pas lui en vouloir, c'est l'âge, car il semble que le voilà qui s'approche tranquillement de la retraite. Ah, la quille! En effet, si Karl a été créé pour soutenir les Boillat dans leur lutte contre la direction de Swissmetal, il faut bien convenir que Swissmetal risque bientôt d'être de l'histoire ancienne. Mais, promis, même retraité, Karl restera là pour la suite car, que la Boillat ait un avenir, il y croit toujours. "L'espoir, c'est ce qui meurt en dernier", disait un jour Renzo Ambrosetti avec dépit. Karl a envie de lui répondre: "L'espoir ne meurt jamais".


Martinou cherche un petit job

Ons e souvient de cet article de Cash, journal gratuit publié en Suisse alémanique (interview vidéo ici, merci JB!). Martinou y exprime, d'une manière qui reflète la profondeur de ses études de marché, que "l'Inde a le vent en poupe" [Indien hat die Nase vorn]. Donc, pour cette raison très fondamentale, il faut investir en Inde. Comme personne n'a voulu perdre son entreprise dans les bras de Swissmetal, Martin Hellweg assure même qu'il va y fonder une entreprise. SanA a déjà proposé le nom de baptême de cette usine, et ce sera "l'Arlésienne". En attendant que la nouvelle presse de Dornach fonctionne, j'attends donc avec impatience les images du premier coup de pioche. Car, pour piocher, ça pioche, chez Swissmetal.

Avant 5 ans, Martinou ne pense d'ailleurs pas que Swissmetal sera à nouveau durablement sur les rails. Autrement dit, il prévoit de restructurer encore 5 ans, ce qui nous fera environ 10 ans de restructuration au total. Pour un spécialiste du domaine, Martinou se hâte lentement. Très. Malgré cela, il regarde déjà plus loin que cette échéance car, comme tous les grands hommes de ce monde, sa vue porte loin. Très. Ainsi, il pense déjà à l'après Swissmetal, et avoue que, malgré son énergie et sa passion à semer la destruction, il sera un peu fatigué, et aimerait prendre une année sabbatique. Malgré cela, il laisse entendre qu'il aura plaisir à relever de nouveaux défis et, même s'il admire beaucoup des gens comme ceux qui dirigent Nestlé, lui-même se sent plutôt fait pour gérer des situations de crise. En langage décodé, des situations où l'employeur panique et n'est pas trop regardant à la marchandise. Toujours en langage décodé, malgré les dénégations de Swissmetal, Martinou laisse entendre que des propositions d'embauche ne partiraient pas directement dans sa corbeille. Donc, si vous cherchez quelqu'un pour vider votre fosse septique, n'hésitez pas!

Ceci dit, Cash n'a pas répondu à mon email à ce propos.


La SWX n'est pas contente

En tout cas jusque là, Martin Hellweg a largement accumulé de quoi rembourrer son oreiller. Tout un tas de billets de banque qu'apparemment, il ne juge pas bon de rendre publique. Distrait comme il est, il a dû oublier qu'il faisait partie du conseil d'administration de Swissmetal et que, par conséquent, sa rémunération devait être publiée. La SWX, néanmoins, dans son communiqué, n'indique pas s'il s'agit bien de Martinou. Mais Swissmetal se fait tout de même taper sur les doigts.


Licenciements

A côté de ça, Swissmetal licencie. Comme annoncé dans ce communiqué, les licenciements porteront cette fois sur 146 emplois à plein temps d'ici la fin de l'année. Et l'aberration que représentent de tels licenciements est assez insondable.

Revenons en arrière: en août, il fallait produire, à la Boillat, 40 tonnes par jour (au lieu de 60 tonnes, dont un grosse part de petits diamètres, quand la Boillat était une usine viable, avec un tiers de personnel en plus environ). Cette quantité de 40 tonnes nécessitait deux choses. Premièrement, comme il reste peu de monde à la Boillat, la production fut essentiellement axée sur de gros diamètres (pour la Boillat), soit les diamètres sur lesquels le moins d'opérations sont requises et, par conséquent, sur lesquels la valeur ajoutée est la plus faible. Secondement, il fallait mettre un maximum de monde sur des machines et donc, par exemple, déplacer des gens de la maintenance à la production. Encore un peu, et ils mettaient le personnel de la vente, où plutôt ce qui en reste, sur des machines. C'est là, typiquement, la méthode Busch-Jaeger, où seule la quantité compte, et où peu importent les bénéfices... En septembre, néanmoins, ce tonnage a été diminué légèrement, pour pouvoir, probablement, produire aussi de plus faibles diamètres.

Et voilà que Swissmetal annonce qu'en gros, plus de 70 emplois seront biffés à Reconvilier (et le reste à Dornach, dans une logique complètement absurde de 50/50). Comme chacun peut se le figurer, pour qu'une fonderie soit rentable, il faut un certain taux d'utilisation des installations. Car, ces installations, il faut les alimenter, les entretenir, les réparer, etc. Or, déjà maintenant, ce taux, la Boillat a de fortes chances d'être en-dessous. Qui plus est, si l'objectif reste à peu près constant, comment continuer à l'atteindre avec un tiers de personnel en moins?

On pourrait dire que la nouvelle presse de Dornach cause la fermeture de celles de Reconvilier et que, par conséquent, il y a du monde en trop. Mais ça ne fera jamais 70 personnes à licencier à Reconvilier. Aussi, il faut trouver une autre explication. Celle qui semble tomber sous le sens, c'est que Swissmetal cherche à économiser sur les salaires. Mais, une telle économie, dans le cas présent, nuit clairement à la rentabilité de l'entreprise. Autrement dit, l'économie réalisée avec ces licenciements risque de se transformer en coûts supplémentaires dès le mois suivant. Vu les délais de consultation annoncés par Swissmetal dans le communiqué, lesdits licenciements devraient avoir lieu fin novembre. D'ici là, ce sera le petit jeu des sadiques de service, qui terroriseront les Boillat pour les faire produire plus. Et dès décembre, donc, les économies sur la masse salariale se transformeront en frais d'échelle supplémentaires et en baisses de production.
Comment expliquer un tel enchaînement? Karl se hasarde ici à une explication très hypothétique... Il semble que c'est la banque qui paie les pots cassés qui a exigé le nantissement du métal en cours de transformation (soit plusieurs millions de francs de garantie, à mettre en rapport avec les dizaines de millions de francs de dettes du groupe). De telles mesures, de la part d'une banque, sont peu courantes. Se pourrait-il que cette même banque exige maintenant des licenciements, pour éviter que sa ligne de crédit serve à payer des salaires? Si c'est le cas, Swissmetal ne devrait pas passer l'hiver. Mais, répétons-le, c'est là une pure hypothèse.

Cependant, quand Swissmetal annonce la fermeture de la fonderie de la Boillat, et le démantèlement des presses, ceci pour la je-ne-sais-même-plus-combien-tième-fois, c'est dur à croire. Et, justement, à cause du fait qu eSwissmetal ne peut pas dépenser d'argent pour ça. Le bruit court que la presse Loewy devrait être démontée et expédiée en Chine (l'Inde, la Chine, toujours elles) avant la fin de l'année.

Juste devant la Loewy, à l'usine 1, il y a une plaque métallique. Sur elle sont inscrite les données techniques principales de la machine: sa poussée, son volume, son poids, etc. Karl a oublié les chiffres, mais c'est un gros volume, et un gros poids. Démonter cette presse, ce sera très cher. Pas sûr qu'une banque ait envie de dépenser de l'argent pour assouvir les désirs d'apocalypse de Martinou et Volklore.

Mais ce tableau ubuesque est le même que les prévisions pour les usines 1 et 2 de la Boillat. D'abord, c'était la 1 et la 2 qu'on devait conserver. Après, le train entre les 2 usines, ça coûtait trop cher, et il fallait faire les transports en camion (encore plus chers, donc!). Ensuite, pour faire moins cher, il fallait mettre la 1 dans la 2 (impossible, à cause de la step et des bains de décapage). Maintenant, c'est la 2 qu'il faut mettre dans la 1. Alors, de 2 choses l'une: soit ça déraille plein tube (pour trains d'aterrissage), soit... euh... Soit ça délire plein pot (de fleur en laiton d'architecture).

Tiens, à propos de licenciements, Karl a failli oublier une dernière chose. Oublier cela, c'est bien ce que Swissmetal veut, puisque le groupe ne communique pas dessus. Annoncer des licenciements à Reconvilier ou à Dornach, soit, ça fera peut-être remonter l'action. Mais annoncer des licenciement du côté de la soi-disant Rolls Royce de Lüdenscheid, j'ai nommé Busch-Jaeger, c'est un peu plus douloureux. Or, chez Busch-Jaeger, il se trouve qu eSwissmetal licencie aussi. 35 personnes au dernière nouvelles. On nous disait que l'équipe de management de cette usine avait "fait ses preuves". Je ne suis pas sûr que Swissmetal voulait parler des preuves de sa nullité, mais c'est chose faite.


Et le plan social?

Au sujet du plan social, quelque chose coince aussi. On peut légitimement penser qu'il est bien maigre mais, en Suisse, c'est dans la moyenne. Soit. Cependant, dans le plan signé par les partenaires sociaux, les moyens de financements ne figurent pas. Normal, aurait-on envie de croire, puisque c'est l'entreprise qui paie. C'est, comme la suite l'a montré, sans compter sur l'intarissable mesquinerie de Swissmetal. En effet, la source d'argent frais pour payer le plan social, ce devrait être la fondation patronale de la Boillat. Mais, comme je disais, ça coince: il semble en effet, ô surprise!, que la fondation patronale de la Boillat doive servir exclusivement aux Boillat, pour autre chose qu'un plan social, et pas du tout aux travailleurs de Dornach. Donc, à part en jouant la politique du fait accompli -ce qui ne serait pas surprenant- Swissmetal paiera au moins une partie de sa poche (trouée).


Pétition

La pétition lancée par nos amis Genevois poursuit sa route. Après avoir été renvoyée, pour d'obscures raison, devant le Conseil d'Etat genevois -ce qui en soit était un succès-, le canton de Vaud s'est enfin prononcé dessus. Et, tenez-vous bien, elle a passé la rampe: par 56 voix contre 55 (!), la pétition a été renvoyée devant le Conseil d'Etat vaudois, qui devra statuer dessus. En soit, c'est aussi une petite victoire, qui montre que cette grève a remué bien des sensibilité et suscité la réflexion. Il semble que ce succès soit dû, en plus du travail des courageux pétionnaires, aux interventions marquantes des députés Michèle Gay-Vallotton (PS) et Jean-Michel Dolivo (SolidaritéS).


On réécrit en douce

"Un voisin", au regard affuté duquel rien, décidément, n'échappe, nous a trouvé un joli scoop. Swissmetal ne serait plus leader!

En effet, jusqu'au communiqué du 23 juillet 2007, on pouvait lire à chaque fois, en pied de page:

"Swissmetal est le leader mondial technologique dans la fabrication de produits à haute valeur ajoutée à base de cuivre ou d’alliages cuivreux, principalement destinés aux secteurs industriels de l’électronique, des télécommunications, de l’aéronautique, de l’automobile, de la bureautique et de l’horlogerie. Au cours de l’exercice 2006, la société a réalisé un chiffre d’affaires de presque CHF 358 mio. À fin juin 2007, le groupe comptait 812 employés à temps plein. Swissmetal est coté à la SWX Swiss Exchange. Avec des sites de développement et de production à Reconvilier (CH), Dornach (CH) et Lüdenscheid (D), de propres bureaux de vente en Italie, en Allemagne et aux États-Unis, ainsi qu’un réseau mondial d'agents et de revendeurs, Swissmetal fournit des clients en particulier en Europe, en Amérique du Nord et en Asie."
C'était la belle époque où tout allait si bien! Les bureaux du groupe, en Italie, étaient "propres", tout comme ceux d'Allemagne et des USA! Il y avait "un réseau mondial d'agents" (secrets) et surtout, Swissmetal produisait à "haute valeur ajoutée" dans les domaines "de l’électronique, des télécommunications, de l’aéronautique, de l’automobile, de la bureautique et de l’horlogerie". Rien que ça!

Par la suite, histoire de ne pas se faire accuser de diffusion de fausses informations, Swissmetal à remplacé ce texte par ceci (voir le communiqué du 3 août 2007):

"Swissmetal fabrique et commercialise à l'échelle mondiale des produits à haute valeur ajoutée à base de cuivre ou d’alliages cuivreux, principalement destinés aux secteurs industriels de l’électronique, des télécommunications, de l’aéronautique, du pétrole, de l’automobile, de la bureautique, de l’horlogerie et au secteur de l'architecture. Au cours de l’exercice 2006, la société a réalisé un chiffre d’affaires de CHF 357,6 mio. À fin juin 2007, le groupe comptait 812 employés à temps plein. Swissmetal, dont le siège est à Dornach (Suisse), est coté à la SWX Swiss Exchange sous le nom UMS Usines Métallurgiques Suisses Holding SA."
A ce moment, Swissmetal a donc fait le deuil de toutes ses positions de leader. Positions que, parmi les usines du groupe, seule la Boillat occupait. Terminé donc, le leadership! Alors que, le leadership, rappelons-le, était un objectif central de la fameuse "stratégie". Enfin, la "stratégie", Karl s'y perd: à force de changements de cap, ça donne le mal de mer. Finis aussi les bureaux propres et les agents qui sont partout. Bienvenue à l'architecture, un domaine où la production a une valeur ajoutée misérable (enfin, les calotiles rattraperont ça!). Toutefois, peut-être à cause de la SWX, le contenu est plus précis. L'abréviation UMS figure enfin, ainsi que le chiffre d'affaires exact.

Mais ce n'est pas tout! Dans la dernière mouture en date, celle du 24 août, soit 2 communiqués plus loin, voici ce qui a changé:

"Swissmetal produit et distribue à l'échelle mondiale des produits spécifiques haut de gamme à base de cuivre et d'alliages cuivreux [...]"
Les produits ne sont plus "à haute valeur ajoutée" mais "haut de gamme". Autrement dit, c'est du bon matériel sous tous rapport (du moins, ce que les clients ne renvoient pas), mais ça ne rapporte rien. Que d'honnêteté de la part de Swissmetal! Martinou a-t-il eu un éclair de lucidité? Cet éclair a-t-il été causé par un coup de fouet donné par monsieur SWX? Nous ne le saurons jamais mais, une chose est sûr, avouer ça a dû faire grincer quelques dents de "managers au curriculum international" (oui, ils se nomment ainsi eux-mêmes).


On réécrit encore

Ce genre de réécritures de l'histoire, parfois, ça ne passe pas. C'est le cas du mémorandum (une nouvelle marque de papier toilette) publié par Swissmetal pour se justifier. André Willemin, ex-directeur de la Boillat licencié par Martinou parce qu'il osait penser, n'a pas laissé passer ça. Du moins, pour ce qui le concernait. Ce dernier à donc fait parvenir à la presse, le premier octobre 2007, une lettre dans laquelle il rétablit la vérité. Le Journal du Jura ainsi que le Quotidien Jurassien en ont parlé. Et vous pouvez lire cette lettre intégralement ici. Juste comme ça, pour le plaisir du beau jeu de mots, voici le titre: "Swissmetal, leader en contrevérités". Eh oui, ce leadership là, ils ne sont pas prêts de le lâcher!


Du côté de la Coordination

La salve contre Swissmetal a repris dès le 2 octobre. Cette fois-ci, ce fut autour de la Coordination "Solidarité Boillat" [CSB] de se lancer, lors d'une conférence de presse. A cette occasion, les intervenants ont tenté de montrer à quel point la communication de Swissmetal est malhonnête et biaisée. De ce fait, ils ont aussi cherché à montrer quelle est la situation du groupe. Le tableau qui en résulte, comme celui que je dresse ici, est catastrophique. Cette conférence a été reprise dans le communiqué que voici. Philippe Oudot, dans le Journal du Jura, a bien sûr pris la peine d'offrir un compte-rendu plus complet.

Karl avait mentionné ici une surprise à venir, préparée par la CSB. Voici leur dernier communiqué, qui nous convie à une petite manifestation du côté de Dornach. Le but est de faire une petite collecte, pour que Swissmetal puisse acheter un peu de matière première. C'est ironique, bien sûr, mais par contre, c'est sérieux: cette manifestation aura bien lieu, jeudi 4 octobre 2007, à 14 heures, devant l'entrée de l'usine de Dornach.


Dans Le Temps

Quoi qu'on pense du défaitisme de Serge Jubin, on ne peut pas lui reprocher de ne pas mener un suivi sur le long-terme, en ce qui concerne la Boillat. Certes non: 3 articles en 2 semaines dans lesquels, même si le sujet ne touche pas directement la Boillat, le journaliste semble s'y sentir ramené tout naturellement. Tant mieux, parce que la Boillat le mérite. D'abord, Serge Jubin publie un article sur le travail des élus locaux (25.09.07). Ensuite, il ajoute un petit article, qui va avec le premier, sur l'ambivalence de Reconvilier, étiré le long des 2 usines Boillat (25.09.07). Et enfin, le plus intéressant, un article sur l'intérêt qu'ont les Boillat encore employés par Swissmetal pour la politique (2.10.07). Beaucoup de désillusion, malheureusement. Mais aussi cette lucidité, qui, toujours, me frappe.


Tiens, des blogs...

Oui, des blogs, mais en Birmanie. Il est amusant de constater que nombre d'entre eux, comme celui-ci, sont ouverts chez Blogger (donc en www.*.blogspot.com). Comme quoi, Blogger garantit certainement bien l'anonymat, n'est-ce pas Martinou? Pas assez, toutefois, pour une dictature aussi militarisée que celle du Myanmar. Il est aussi ironique de voir que la junte militaire Birmane a rapidement eu l'idée de couper le pays d'Internet. La comparaison s'arrête là, les Birmans n'ayant pas -comme les Boillat l'ont eue en son temps- de banque cantonale qui offre un accès Internet gratuit à côté. Néanmoins, un dictateur reste un dictateur et, heureusement pour nous qu'ici, celui qu'on connait ne peut pas tirer dans la foule.


Calotiles, le retour!

Karl ne résiste pas à l'idée de faire quelques heures supplémentaires pour vous faire partager un moment de franche rigolade. Swissmetal a donc, déjà, ressorti les calotiles de ses plans "stratégiques"! Le fait que ce soit juste après la conférence de presse de la CSB, qui répandait de très vilains bruits sur le groupe, relève bien sûr du plus pur hasard. Non, n'y voyez pas une sorte de contrefeu.

Les Calotiles, Karl vous en parlait dans le dernier "édito", avec un petit canular. Souvenons-nous, le Martinou de circonstances racontait:

"Conscients des problèmes climatiques et toujours à la recherche de nouvelles sources d’énergie thermique, Swissmetal a donc l’honneur de vous présenter une tuile à chaleur. Et quelle tuile! Faite en matière rare, le cuivre, alors qu’on pourrait bêtement la faire en terre cuite, nous sommes assurés d’en écouler en quantité. Notre offre, à l’image de celle des lunettes pour WC en laiton massif, répond, c’est limpide, à un besoin pressant, pour ne pas dire urgent."

Le pire, dans tout ça, c'est tout de même que le véritable communiqué de Swissmetal, du 3 octobre, est à peine différent:
"Swissmetal procède ces jours-ci à un essai sur le terrain avec un nouveau produit qu’il a développé dans le domaine architectural et plus particulièrement de la technique des bâtiments. Le produit est monté sur le toit d’un bâtiment et fait partie d’un système permettant de produire de l’énergie écologique en captant la chaleur du milieu environnant. Il se base sur la très longue expérience de Swissmetal dans le domaine des bronzes de construction et sa première version est constituée de l’alliage Dorna A de Swissmetal."
Après avoir lu ça, on peut légitimement croire tout connaître de la bêtise humaine. Mais Karl a néanmoins voulu s'assurer de l'absence de sérieux du projet, et a téléphoné à une personne spécialisée sur les questions de développement durable, à qui il a lu ce communiqué. La lecture s'est achevé sur un rire assez désemparé: était-ce donc possible, ça? La personne a ensuite répondu que, pour la norme de construction Minergie, c'était assez comique: Minergie favorise l'usage de matériaux locaux (le cuivre et les autres métaux venant généralement d'autres continents) et courants (or, les métaux sont rares). De plus, le bilan énergétique de tuiles en alliages cuivreux (extraction, raffinage, transport, fonte, etc.), comparé à celui d'une tuile en terre cuite, est sans doute faramineux... Enfin, mon correspondant se demanda comment un pareil machin pourra chauffer une maison quand il fait froid, c'est-à-dire quand il n'y a pas de soleil, ou de la neige sur le toit. Ceci sans même aborder les questions de conductivité thermique (les métaux conduisent aussi très bien le froid...) et d'isolation pour quand il fait trop chaud. Il m'a finalement fait remarquer que ce type de produits était usuellement développé en collaboration avec des entreprises spécialisées ou des hautes écoles, pour intégrer le projet à une vision d'ensemble. Apparemment, ici, une telle collaboration n'existe pas.

A voir la suite du communiqué, où il est écrit que "En raison de l’innovativité du produit et du stade de développement actuel, Swissmetal n’est cependant pas encore en mesure d’estimer le potentiel de ce produit", Swissmetal aura fait faillite avant d'avoir vendu la première tuile. Bref, c'est là la nouvelle mouture des tubes pour train d'atterrissage et autres commandes dans l'industrie pétrolière. Du vent, à une différence près: cette fois-ci, nous pouvons le garantir, Swissmetal est techniquement en mesure de produire cette chose, en plus de produire des mots atroces, comme "innovatif".

La calotile est donc essentiellement conçue pour trôner entre le décapsuleur qui fait Pschit à haut-parleur intégré, le coupe-oeuf électrique à embrayage et le thermomètre souvenir en forme de Tour Eiffel. Oui, la calotile entre dans la catégorie merveilleuse de ces objets inutiles qu'un aveuglement, causé par un moment d'optimisme intense ou par l'extase des vacances, nous aura fait acheter. On garde de telles choses, non pas pour leur valeur -sinon on paierait pour les liquider-, mais pour les moments qu'elles nous ramènent en mémoire ou, éventuellement, pour se donner l'impression que, non, on ne s'est pas fait escroquer.

Tiens, à propos, l'alliage employé pour produire ces tuiles sera le Dorna A. Le A, ne serait-ce pas pour "Arnaque"? Le Dornarnaque... Enfin un joli mot inventé par Swissmetal! D'ailleurs, toujours en parlant de mots, Calotile, bien que Swissmetal ait déposé la marque, n'est pas employé dans le communiqué. Il semble que Martinou n'a pas envie que, via Google ou via http://www.calotile.com/, ses clients viennent faire un tour par ici. A quand un nouveau nom?

Pour toutes ces belles raisons, Karl s'offrira une, et une seule, calotile, lorsque ce produit sera commercialisé. S'il le peut, du moins. Presse-livres ou chausse-pieds, peu importe l'usage. Karl, tout simplement, a envie de conserver chez lui un immortel trophée de l'infinie bêtise swissmétalienne. Et il gravera dessus "Swissmetal, saison de chasse 2006-2008".

192 Comments:

Anonymous Anonyme said...

Avec Willemin et son encadrement, MH serait entrain de compter les bénéfices au lieu de faire le décompte des licenciements et d'accumuler les pertes. Tous n'est peut-être pas perdu, même un buffle finit par s'arrêter.

octobre 03, 2007 9:31 AM  
Anonymous Anonyme said...

Une grève?

Une grève pourquoi? Sauver les ruines? Sauver l'honneur? La meilleure solution serait la démission en bloc de tout le personnel. Laissez-les dans leur fosse à purin, seuls. Mieux vaut un mois de pénalité au chômage que de subir la loi de ces petits illuminés.

Licenciements.

SM adopte le principe des vases communiquants: j'en retranche 14 à la première charette pour faire croire à mon bon vouloir avec les partenaires sociaux que je rajoute à la deuxième, histoire de prouver, comme si celà était encore nécessaire, que je me fout bien de la gueule du monde...

Enfin ça va avec le reste... Des coups de fusils qui se perdent.

octobre 03, 2007 10:32 AM  
Anonymous Anonyme said...

@Anonyme de 9.31
Dans son encadrement vous comptez le chef de gare,?.....

octobre 03, 2007 11:20 AM  
Anonymous oeil de moscou said...

Comme le laisse supposer anonyme de 9h31, il est évident qu'avec le staff Boillat au complet, on ne saurait plus ou mettre les commandes (et les bénéfs qui vont avec)depuis 2 bonnes années. On peut même s'imaginer qu'avec la plétore de commandes qui aurait dû pleuvoir sur Boillat, le personnel aurait crever sans peine le cap des 500 collaborateurs. De quoi accélérer le défunt projet Island de PR et les extension de bâtiment qui allaient avec...

Ca fait drôle, rien qu'd'y penser !

Au lieu de cela, voilà le gâchi.

Quand je martelais jour après jour que le pied de page de chaque facture ou communiqué de SM n'était qu'un état de fait Boillat et pas SM... Je ne pensais pas si bien dire.
Disons que la Vérité, au moins elle, et peu importe le déclencheur, reste conforme à la réalité. Plus de Boillat, plus de leadership... Et pan dans l' L...

Pour ce qui est des jeux de chaises musicales avec les noms des licenciables, je pense que le théorème de Karl est on ne peut plus juste. Quand tu as le yogourt qui te rentre dedans par le pif, ta seule préocupation est d'appeler le plus gros bouffeur de produit laitier en espérant que son action va faire descendre le niveau du goblet ! En l'occurence, les Luxembourgeois.
Je ne crois pas que le Cochon de Cologne aie encore le confort de piloter des pions comme bon lui semble.

A mon avis, entre être licencié avec un dernier mois payé, voir un micro plan social ou crever au poteau avec SM et les x derniers salaire dans le baba (impayé, parce qu'ils auront encore réussi à faire croire que le paiement tomberait demain... Demain... Demain... Demain...), je préfèrerais encore l'ORP...

Question de point de vue et de confiance en la Deutschland Arena...

PS: Ehh, JePètais Très Ooohhh, cette Presse incroyable, ça gaze ?... Heuhhh, ça tremble ?

octobre 03, 2007 12:51 PM  
Anonymous Martin Clairechemin said...

Ach... Fous ne poufez pas komprendre ma schtrategi! Pour cela il un MBA (Master en Bobards pour Actionnaires)!

Mais bon foyez-fous, che suis un spézialiste des temps de krises, et komme la konjonkture est enkore et touchours à la hausse, je krée la krise nécessaire à l'emploi de mes méthodes... Fous kommencez à komprendre la?
Chamais che n'abandonnerais mes positions.

octobre 03, 2007 12:59 PM  
Blogger un voisin said...

Il est intéressant de constater que le memorandum de Swissmetal est disponible en allemand et en anglais sur leur site internet ... la version française n'est pas disponible. Les contradicteurs sont de langue française et les investisseurs de langues allemande et anglaise.

octobre 03, 2007 6:05 PM  
Anonymous Anonyme said...

Bravo Monsieur Willemin!

Enfin une réaction!

Il aura donc fallu que les rapaces de SM s'en prennent à vous pour qu'on entende le son de votre voix!

Votre communiqué est absolument légitime, et on ne peut qu'approuver votre réaction.

Vous vous défendez parfaitement, et vos arguments sont irréfutables.

Vous avez eu la chance de trouver rapidement un emploi digne de vos compétences. Tant mieux pour vous!

Mais alors, que doivent donc penser tous les pauvres diables qui resteront sur le carreau?

Avez-vous fait une seule allusion au cauchemar que vivent les laissés pour compte?

Pensez-vous vraiment que votre "réputation" ait une telle importance pour eux?

Que savez-vous du plan social prévu?

Enfin, pensez-vous que la situation des "rétrogradés" de la Boillat soit la même que la vôtre?

Vous avez joué, et vous avez perdu. D'autres ont joué votre jeu, mais eux ont perdu beaucoup plus.

Vous parlez de manque de professionnalisme lors de la mise en oeuvre d'un système informatique. Vous souvenez-vous donc qu'il a existé des gens pour qui le professionnalisme était une façon de fonctionner?

Notez bien qu'à aucun moment je n'ai parlé d'égoïsme.

Alors bon vent et que Dieu vous garde!

André, la prochaine fois qu'on se croise sur la route, fais-moi un petit signe!

Ce sera le premier depuis dix ans!

octobre 03, 2007 10:06 PM  
Anonymous oignon rouge said...

@ Karl

Merci pour le vraiment formidable édito, quelle synthèse...et un humour terrible pour le petit job de Martinou.

@ tous

un DOCUMENTAIRE à voir demain jeudi 4, France 2, 23 h
"Silence dans la vallée"

Une entreprise de forge et d'estampillage rachetée par des Américains,
"dépouillée de son savoir-faire, de sa trésorerie et même de sa dignité"

et selon le réalisateur Marcel Trillat : "Les patrons ici étaient des durs à cuire. Mais ils restaient profondément attachés à leurs usines, et quoi qu'il arrive, ils respectaient leurs ouvriers (...) Ce sont malheureusement ces valeurs qui se perdent aujourd'hui. Les ouvriers ne sont plus que des exécutants interchangeables. Et les patrons, des financiers inconnus qui tirent les ficelles de loin".

Autre documentaire du même auteur : " 300 jours de colère" ou l'occupation d'une usine durant neuf mois par les employés d'une filature en liquidation.
Diffusion le 18 octobre, France 2, 0h40.

Sûrement très dur de voir tout cela, et bien entendu à des heures impossibles, n'est-ce pas !

On peut enregistrer.

Ces témoignages ont le mérite d'exister et font aussi partie de notre combat pour la dignité.

octobre 03, 2007 10:46 PM  
Blogger Karl said...

@Un voisin

Heureusement, les investisseurs sont de moins en moins nombreux, et les contradicteurs opiniâtres ;)


@Anonyme de 10:06pm

Sans vouloir vous offenser, il me semble que, si vous ne parlez pas d'égoïsme, vous n'en pensez pas moins. Et plus encore, malgré un ton fort alambiqué.

Vos questions laissent entendre un certain nombre de choses sur A. Willemin. Personnellement, il me semble que rien de ce que vous laissez entendre de cette manière n'est vrai.

Par exemple, quand vous écrivez:

"Enfin, pensez-vous que la situation des "rétrogradés" de la Boillat soit la même que la vôtre?"

On devrait comprendre qu'A. Willemin croit que tout le monde a retrouvé du travail et se porte bien... Soyons sérieux, enfin.

Et ensuite:

"Vous avez joué, et vous avez perdu. D'autres ont joué votre jeu, mais eux ont perdu beaucoup plus."

C'est quoi, "votre jeu"? La grève? Franchement, souscrivez-vous à l'hypothèse de Martin Hellweg selon laquelle la grève a été déclenchée par en haut et selon laquelle les ouvriers ont été manipulés?

Et le reste... Enfin, bref, je passe.

Merci à tous pour vos commentaires!

octobre 04, 2007 12:00 AM  
Anonymous Anonyme said...

Comment mieux exprimer le pathétique de la situation que dans le dernier-né de communiqué de presse de SM? Il est INDISPENSABLE de le lire pour ressentir une fois dans sa vie le vide sidéral. Je traduis pour les actionnaires en soucis: 1) Swissmetal procède ces jours-ci à un essai sur le terrain avec un nouveau produit qu’il a développé dans le domaine architectural = SM à mis un vieux morceau de bronze sur le toit (Il y a quelques siècles le bronze était une innovation!). 2)Le produit ... fait partie d’un système permettant de produire de l’énergie écologique en captant la chaleur du milieu environnant = Sous l'effet du soleil le bronze devrait s'échauffer (zut il pleut!). 3) Au cas où l’essai sur le terrain est couronné de succès et les données de capacité attendues sont atteintes = s'il ne pleut pas le bronze va s'échauffer chers actionnaires. 4) En raison de l’innovativité (sic ! en ce qui concerne le vocabulaire évidemment !) du produit et du stade de développement actuel, Swissmetal n’est cependant pas encore en mesure d’estimer le potentiel de ce produit = Pour le moment ce n'est qu'un vieux bout de bronze sur le toit mais pour fabriquer ce produit aujourd'hui il faudrait une presse qui fonctionne. 5) Swissmetal informera le public intéressé au sujet des développements importants à venir relatifs à cette innovation = continuez de dormir chers actionnaires, mais attacher votre ceinture l'atterrissage est proche.

Même le nom de ce produit miracle fait vieille croûte: Dorna A. Pour un groupe qui essaye de faire disparaître le nom "Boillat" depuis plusieures années, c'est assez cocasse. Pour le prochain communiqué, je propose le retour du Duriflex (bonsoir les vieux!).

Est-ce que JePeTo est en vacances? Ses créations virtuelles sont d'habitude plus imaginatives.

octobre 04, 2007 12:13 AM  
Anonymous Anonyme said...

@Karl
j'ai lu votre réaction suite au message de l'anonyme de 10.06 .Tout en croyant que M.willemin ne se fiche pas des difficultés rencontrées par ceux qui subissent en ce moment je pense qu'il faut comprendre certains qui ont vécus en 96.97 certains changement et même pertes d'emploi .Car pour ceux qui ont vécus ces années là ily a eu beaucoup d'erreurs de faites et certaines personnes compétentes en ont fais les frais.Déja à ce moment là Boillat a commençé à perdre une partie de son âme.Bien sûr c'est sans commune mesure avec ce qui se passe en ce moment mais injustices il y a eu.

octobre 04, 2007 7:18 AM  
Anonymous Grand démoniac said...

Bien vu, le site calotile.com !

Voilà un coup de Maître.

Imaginons les gueules se dilater dans les bureaux contigus à celui de la G. Lulu...
Comme les tuiles sous le soleil, quand ça chauffe, ça s'allonge !!

Le JePeTo aurait-il oublié de prendre en considération se paramètre très important ?
Eh oui, la dilatation du cuivre sous l’effet de la chaleur (de Sirius) est bien plus importante que le béton ou la terre cuite. De là à se retrouver avec les calotiles situées aux extrémités des futurs cyber-toits pendant dans le vide…
Mais que suis-je mauvais ! Evidemment que ce nounours de l’ASS y avait pensé. Ce n’est pas le genre de la maison de s’approprier le travail ou la recherche des autres pour se mettre en avant et faire ses choux (très) gras (et pas ceux de chez Hoffmann).

Je propose la maison de Wilmaaar pour les premiers essais. Et n’oubliez pas de mettre sa R’nault sous le toit. Il serait dommage d’endommager le gazon, le pavage ou le jardin potager de Madâââme !

Allez, A+

PS : Encore un Boillat qui met le doigt sur un problème technique Dornachiant. Décidemment, l’histoire ne s’arrêtera jamais… Allez d’JeP’, pompe !

octobre 04, 2007 8:10 AM  
Anonymous Anonyme said...

Ronflements: un oreiller informatisé tente de les combattre

Un scientifique allemand a développé un oreiller informatisé anti-ronflements. L'objet modifie la position de la tête du ronfleur pendant son sommeil jusqu'à ce que le bruit cesse.

"L'oreiller est relié à un ordinateur, de la taille d'un livre, déposé sur la table de chevet, qui analyse le bruit des ronflements", a expliqué à Reuters Daryoush Bazargani, professeur d'informatique à l'université de Rostock et inventeur de ce dispositif dont il a présenté un prototype mercredi.

Avec les tuiles en bronze le problèmes des ronflements est également résolu. Il suffit de remplacer l'oreiller par une tuile chauffante.

octobre 04, 2007 9:00 AM  
Anonymous Anonyme said...

Voilà un bon moment que je ne suis pas venu sur ce blogue.

Je suis vraiment navré de la situation actuelle.

Mais quand donc arrêtera ce cauchemar ?

Une question : est-ce que les collabos ont ouvert les yeux ou sont-ils toujours accros au Maîîître ?

octobre 04, 2007 2:07 PM  
Blogger Karl said...

@anonyme de 7:18 am

Si les faits énoncés se rapportent bien à cette période, il est clair que je n'ai pas à en juger. J'ai peut-être mal interprété certaines choses...

@anonyme de 2:07pm

Pour la première question: bientôt, il semble. Même si la tragédie ne s'arrêtera malheureusement pas avec la fin de la direction de Swissmetal, nous y gagnerons tout de même un coin de ciel bleu.

Pour la seconde question: ils suivent toujours leur maîîître, eh oui! Que voulez-vous, sans lui, ils seraient perdus! Imaginez Sam Furrer sans Martinou... Il serait comme la lune sans la terre.

octobre 04, 2007 3:53 PM  
Anonymous Anonyme said...

Bonjour. Au fait est-ce que quelqu'un pourrait me dire si une entreprise de la région chercherait à engager des femmes non qualifiées. Merci d'avance.

Un ex Boillat qui peine à joindre les 2 bouts.

octobre 04, 2007 4:28 PM  
Blogger un voisin said...

Pour vous distraire un peu ... Cricri revient en musique sur son activité rédactionnelle au service de Martinou : vidéo.

Elle a également une pensée pour Wilmar (il comprendra ... cette chanson doit sans doute lui rappeler le bon temps, lorsqu'il pourait encore se voir dans une glace) vidéo pour Wilmar

D'autres vidéos sur le site de Cricri.

Ah rien de tel que le succès populaire ...

J'estime que les voisins d'une chanteuse au curriculum vitae internationnal qui fréquente les plus grandes salles (il n'y a pas de plus grande salle que le plein air !) mérite une isolation phonique de qualité (à base de CALOTILES ?)

octobre 04, 2007 9:56 PM  
Blogger Karl said...

Oula! Il faut vraiment faire un effort pour écouter ça... Quel massacre! J'ai entendu bien des choses horribles, mais là... On dira que c'est à la hauteur de ce à quoi Swissmetal nous habitués.

Elle massacre même Lili Marleen... Pour s'en remettre, il vaut mieux écouter Marlene Dietrich.

Un crime contre la culture, Christine Schmid!


A part ça, Karl reviendra sur son "édito" pour reparler de la manifestation devant l'usine de Dornach, qui s'est très bien déroulée. D'après des participantes, les ouvriers de Dornach ont réservé un accueil sympathique à cette délégation de Reconvilier, tandis que Volklore, muré dans son délire sidéral, a été moins enchanté.

octobre 04, 2007 10:34 PM  
Anonymous Anonyme said...

Karl, oups, le massacre de Lili Marleen, c'est pas plutôt celui de Piaf ?

Non, rien de rien, non, je ne regrette rien......pas même sa relation avec ce gros buffle halluciné ?!

octobre 04, 2007 11:08 PM  
Blogger Karl said...

Là, voici le lien de la pire version de Lili Marleen. Désolé!

octobre 04, 2007 11:23 PM  
Anonymous SanA said...

Mais, mais, que fait la censure?
Christine Schmid est à Marlène Dietrich, ce que Martin Hellweg est à Henri Ford.
Heilweg à Bochuz, pour génocide économique!
Cricri à Lonay, pour atteinte à la pudeur!

octobre 05, 2007 12:07 AM  
Anonymous oignon rouge said...

Documentaire "Silence dans la vallée"

Je viens de le regarder, admirable, bouleversant, et terrible.

octobre 05, 2007 12:50 AM  
Anonymous Cyrille Müller dit orage mécanique said...

@ "un ex-boillat qui peine à joindre les 2 bouts"

Je sais de source sûre que la maison Affolter Pignons SA à Malleray engagerait, même à temps partiel.

www.affolter-pignons.ch

octobre 05, 2007 8:04 AM  
Anonymous Fred said...

@ Karl

Volker ne répond pas de manière directe questions, il reste dans des théories à 2 balles qui ne veulent rien dire, la stratégie est la bonne, la Boillat a augmenté sa productivité et ce n'est pas vrai que la qualité à baissé, les choses se sont normalisées, notre choix de banque est en fonction du marché et c'est nous qui avons choisi la meilleure option et certaines questions il ne répond pas, mais dans l'ensemble on peut le remercier d'être au moins venu nous rencontrer (...), et encore bien des choses de cette discussion de sourd, mais je conclurai par patati et patata, tellement j'en ai mal à la tête...

Salutations

octobre 05, 2007 8:25 AM  
Anonymous SanA said...

@Fred

Merci pour le compte-rendu.
Quelques remarques à propos des réponses de Suchordt:

-il ne peut évidemment pas dénigrer une stratégie qui l'avantage personnellement ainsi que BJL et pour laquelle il a influencé son compatriote Heilweg
-en matière de productivité, il persiste à la mesurer en tonnes, ce qui est une escroquerie intellectuelle (enfin... on fait ce qu'on peut de son cerveau!)
- quant à la "qualité", il ne connaît que celle de BJL, au-dessous de laquelle il n'est pas possible de descendre. Donc...

Sa considération sur le "marché" à propos des banques a de quoi faire ruer un cheval de bois: il laisse entendre ainsi que les établissements financiers du monde entier faisaient la queue devant le bureau du chacal pour pouvoir prêter des sous à Swissmetal!!!!!

octobre 05, 2007 12:03 PM  
Anonymous Anonyme said...

Dites donc les gars auriez vous donc si peu d'infos et d'idées de messages pour vous attaquer de nouveau à Christine Schmid ? Vous l'aviez d'ailleurs déjà fait par le passé à un tel point que le livre d'or sur son site est toujours fermé ! Devrions nous également relancer des tonnes de messages sur votre blog afin de le pourrir et de vous obliger à nouveau à y instaurer le contrôle des messages. Si tel est le cas, pas de problème, continuez à vous comporter de la sorte ! ABE

octobre 05, 2007 12:36 PM  
Anonymous marc said...

Intéressante l'évolution selon MH, d'abord les avions, l'électronique et j'en passe, puis vient l'age du bronze... C'est pour quand le big bang ?

Un petit concours difficile...
Imaginez que vous êtes un bon patron. Un de ceux qui se soucient de trouver la juste place à chacun de ces employés afin d'en tirer le maximum. Vous devez trouver la juste place pour Martinou.
Efforcez-vous d'être original: par exemple le rôle de tueur à gage d'entreprise saute trop aux yeux.

Note : ce n'est pas parce qu'il ne vous a pas aidé à trouver du boulot que vous ne pouvez pas le mettre sur la piste. Allons, un bon geste.

octobre 05, 2007 1:15 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ anonyme de 12:36 PM

Vous avez parfaitement raison, mais si le livre dort, à quoi bon le réveiller?...

@ anonyme de 12:52 PM

Je te jure qu'elle me font bien rire, même si elles sont du bon côté (ça n'engage que moi), ces f'melles en rogne... ;-)

octobre 05, 2007 1:35 PM  
Blogger un voisin said...

@ anonyme, fan de Cricri de 12h36

Quelques petites précisions pour replacer les choses dans leur contexte :

- c'est lorsque Cricri ne respectait pas la sphère privée et le droit au repos des ouvriers de la Boillat, en publiant, pour le compte de SM, le Boillat Hebdo qui leur parvenait systématiquement le samedi, que nous avons pris la liberté de lui adresser quelques messages sur le livre d'or de son site. Ces messages faisaient mention de son action journalistique plus que contestable. Ils étaient mis sur un "espace d'expression" de son site qui vente notamment ses compétences dans le domaine des relations publiques. En effet, Cricri a simplement fermé son livre d'or. C'est son droit. Cela démontre son peu d'ouverture à la critique ... alors qu'elle ne se privait pas de faire la leçon à des personnes sachant ce que travailler dur signifie ... quand il ne s'agissait pas de féliciter des jubilaires qui venaient d'être licenciés.

- Il est faux d'affirmer que le livre d'or de son site est toujours fermé en raison des messages de solidaires de la Boillat. En effet ce livre d'or a été réouvert plusieurs mois. Il a été inondé (comme c'est malheureusement trop souvent le cas pour ce genre de livre d'or) de messages faisant de la pub pour du viagra et autres. C'est la cause de la fermeture du site actuellement. Je constate cependant que le livre d'or est resté longuement ouvert avec ces messages publicitaires douteux et que ceux-ci n'étaient pas effacés, alors que la réaction face à nos messages a été immédiate.

- Pour ce qui est des vidéos dont il est question, il ne s'agit nullement d'images volées. Ce sont bien les vidéos que Cricri publie sur son site pour faire sa promotion. Les liens pointent d'ailleurs sur son site www.christine-schmid.tv. Si la qualité n'est pas au rendez-vous, c'est auprès de Cricri qu'il faut vous adresser. Pour ma part, je revendique le droit de rire face à une pareille prestation.

En conclusion, je tiens tout de même à rappeler que le travail de Cricri a été un des éléments de moobing de Swissmetal auprès des ouvriers de la Boillat ... c'est une casserole bien lourde à porter ... et qui fait du bruit. Il faut parfois assumer les conséquences de ses choix et de ses actes. La dérision dont elle est l'objet est bien peu de choses par rapport à ce que les Boillat ont subi et subissent encore aujourd'hui. Et finalement, c'est elle qui rend publique de telles vidéos !

Cordialement

PS : voir ce lien !

octobre 05, 2007 2:09 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ Je ne comprend pas ceux qui critiquent la môme Schmid je l'ai trouvé vraiment émouvante.
A quand un duo avec notre Lucie Lusa ??...
Dommage que notre Rérat national ne soit plus chez swissmétal lui l'organisateur des pique niques et fêtes de fin d'années aurait bien été dans un rôle d'impressario.
Je pense que le pseudo architecte tombeur de ces dames devra se dévouer.

octobre 05, 2007 2:11 PM  
Anonymous Anonyme said...

Très bien Messieurs... nous statuerons prochainement sur le fait de reprendre ou non notre action de pollution massive de votre blog. A bientôt.

octobre 05, 2007 2:50 PM  
Blogger Karl said...

Si c'est nécessaire, je remettrai en place le contrôle des messages. Ca ne me pose aucun problème, et je crois que ça ne pose de problème à personne. Personnellement, je regrette simplement que vous ne formuliez pas des critiques plus pertinentes, histoire d'enrichir le débat. Expliquez-nous, par exemple, pourquoi vous nous détestez tant. Et ne vous inquiétez donc pas pour le spam: il est nettement plus rapide d'effacer un message que de le poster.

Néanmoins, je vous prie d'éviter les insultes (le message anonyme de 12:52pm est d'ailleurs supprimé). Personne, ici, ne vous insulte, non?

D'ailleurs, contrairement à ce que vous semblez croire, Christine Schmid n'a jamais été insultée par nous. Les messages qu'elle a supprimés étaient soit ironiques (je lui avais par exemple demandé si elle était sur Soleure parce que Martinou lui faisait tourner la tête) soit critiques. Quelqu'un l'appelait même à réfléchir sur le caractère éthique de sa présence chez Swissmetal...

Pour ce qui est des info et des idées, je crois que vous devriez lire, par exemple, le site de JB ou mon "édito". Comme vous verrez, nous parlons de Calotiles, de manifestation à Dornach, de pétition votée devant le grand conseil vaudois, etc. Contrairement à vous, nous n'avons en effet pas de monomanie en ce qui concerne Christine Schmid.

Et, si elle chante à déchirer les tympans du plus fervent de ses fans (s'il en existe), ce n'est pas notre faute. Sur son site Internet, elle rend publiques des choses qu'elle juge à même de lui faire de la publicité. Libre à chacun, ensuite, de pointer vers son site et d'en dire ce qu'il veut. Moi, quand quelqu'un donne le lien vers ce blog, je suis plutôt content: chacun peut alors venir juger sur pièce.

Merci à tous pour vos commentaires!

octobre 05, 2007 3:48 PM  
Anonymous SanA said...

A propos de l'action de la CSB hier à Dornach, l'ATS a émis une annonce reprise par Swissquote:

Swissmetal: manifestation sur le site de Dornach (SO)

Dornach SO (AWP/ats) Une manifestation symbolique a réuni jeudi une vingtaine de personnes sur le site de Swissmetal à Dornach (SO). Sur le mode ironique, elles y ont déposé une collecte composée de faux billets, "afin d'acheter le métal nécessaire à couvrir le carnet de commande du groupe".


La Coordination Solidarité Boillat (CBS), instigatrice du rassemblement, s'est déclarée "émue par la misère dans laquelle est plongée le groupe métallurgique". A cet effet, elle a déposé à la réception de l'entreprise un coffre-fort en carton contenant des dinars yougoslaves ainsi que des Reichsmark.


"Tout ceux un tant soit peu sensibles aux malheurs du groupe et de son CEO, dont le revenu n'excéderait pas 5000 francs par mois, veulent témoigner par leur présence de leur compassion à l'égard de Swissmetal", a ajouté, sarcastique, la CBS, qui entend protester contre "les licenciements massifs, les dirigeants incompétents et la baisse de qualité."


ats/cd

octobre 05, 2007 9:48 PM  
Anonymous SanA said...

Décidemment, les choses évoluent rapidement. Si Swissquote, dans les dernières "News" consacrées à Swissmetal, parle de la conférence de presse puis de la manifestation à Dornach de la CSB, son site ne dit pas un mot de la révolutionnaire Calotile! SM et les menteurs incompétents qui lui servent de prétendus dirigeants s'enlisent dans le discrédit et le mépris du monde économique suisse, et plus seulement des "activistes" de Reconvilier et environs.

On peut tromper certains tout le temps. On peut tromper beaucoup de monde un temps. On ne peut pas tromper tout le monde tout le temps!

octobre 05, 2007 10:11 PM  
Blogger Karl said...

Normalement, Swissmetal devrait contre-attaquer avec un communiqué, puisque les communiqués de l'ATS paraissent en allemand. Enfin, un communiqué... s'ils l'osent encore. Mais quel serait son contenu?

Une description de la création de tires-bouchon en bronze? L'annonce triomphale du dépôt de la presse de Dornach au mont de piété (comme se devrait de le faire tout manager moderne et tourné vers l'avenir)?

Déjà le dernier, sur les Calotiles, quand on y pense... C'est vraiment incroyable: à mots couverts, ils disent ne pas savoir s'ils pourront les faire, si elles serviront à quelque chose, et s'il y aura des acheteurs. Bravo pour le sérieux! On sent qu'ils auraient préféré attendre encore un peu avant d'annoncer ça...

Belle réussite, donc, que de les avoir obligé à tirer cette cartouche.

octobre 05, 2007 10:39 PM  
Anonymous SanA said...

Sous la signature de Ph.Oudot, l'édito du JDJ de ce jour enfonce le clou dans la planche pourrie heilwego-swissmetalique:

Swissmetal: plus dure sera la chute

Les apparences sont souvent trompeuses. A en juger à la valeur de l’action Swissmetal, qui oscille régulièrement autour de 25 fr., on pourrait penser que le groupe remonte la pente. Or, il est en train de s’effondrer. Sinon, comment expliquer que Swissmetal licencie un tiers de ses effectifs alors même que la conjoncture est excellente? En tout cas pas grâce à la rationalisation de la production, conséquence de la mise en application de sa stratégie, comme prétend le CEO Martin Hellweg. En réalité, c’est plutôt en raison de l’incohérence totale de cette stratégie. Au lieu de miser sur son meilleur cheval – l’usine de Reconvilier –, Swissmetal lui a coupé les pattes. Pas étonnant que le groupe soit vraiment à l’agonie, étranglé financièrement. A tel point que sa banque créancière l’a contraint à mettre en gage ses derniers stocks de matière en guise de garantie pour ses lignes de crédit. Voilà qui en dit long sur le degré de confiance qu’elle accorde à son client. Dans ces conditions, Swissmetal n’avait pas d’autre choix que de sabrer dans ses effectifs pour réduire la masse salariale. Mais c’est le serpent qui se mord la queue: sans personnel suffisant, impossible d’assurer la production, et sans production suffisante, au revoir les clients.
Poursuivant sa stratégie suicidaire, Swissmetal s’apprête à fermer la fonderie et les presses du site de Reconvilier, sans doute avant la fin de l’année. Mais Dornach est incapable de couler les alliages Boillat! Quant à la fameuse presse, elle n’est pas près d’être opérationnelle, comme nous l’a confirmé un opérateur de Dornach... Pour tenter de faire encore illusion, le grand manie-tout Hellweg continue de brasser du vent: après l’escalier de bronze présenté ce printemps, le voilà qui propose une sorte de tuile de bronze destinée à capter la chaleur du milieu environnant. Monsieur Hellweg, vous en avez encore beaucoup des plaisanteries de ce genre dans votre sac à malice?

octobre 06, 2007 9:30 PM  
Anonymous oignon rouge said...

PETITION VAUD

J'ai terminé le compte-rendu du débat au Grand Conseil, il sera mis en ligne grâce à jb et à Karl, merci à eux !

J'ai aussi informé notre Philippe Oudot.

Amitiés et courage.

octobre 07, 2007 12:18 AM  
Anonymous Anonyme said...

Ouah une manifestation avec une vingtaine de participants et tout celà relaté sur le site de Swissquote. Voilà qui suscite le respect Messieurs. Continuez.

octobre 07, 2007 7:19 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ anonyme de 7h19

La bave du crapeau n'atteint pas la blanche colombe.

Pauvre type !

octobre 07, 2007 7:58 PM  
Blogger un voisin said...

@anonyme de 07:19

Effectivement cette action symbolique est reprise par Swissquote. Elle fait d'ailleurs suite à la conférence de presse de la Coordination Solidarité Boillat qui a, semble-t-il, permis une meilleure perception de la situation réelle de Swissmetal et de la communication mensongère du groupe.

Mais je pense que ce qui est le plus rageant pour vous est de constater que Swissquote n'a pas repris le communiqué de presse de SM du 03.10.2007.

Reconnaissez tout de même qu'il était risible :

"Au cas où l'essai sur le terrain est courroné de succès et les données de capacité attendues sont atteintes (...)".

"Swissmetal n'est cependant pas encore en mesure d'estimer le potentiel de ce produit."

"Même si les résultats de l'essai sur le terrain devaient répondre aux attentes, Swissmetal doit encore soumettre le produit à d'autres analyses de faisabilité et de marché avant que le produit soit mûr pour le marché et y soit lancé."

Que d'incertitudes ... belle exemple d'une communication efficace ! J'espère que vous n'avez pas fait appel à un (une ?) spécialiste en relations publiques pour pondre un tel communiqué de presse !

Le vent serait-il (enfin) en train de tourner ?

octobre 07, 2007 8:43 PM  
Blogger Karl said...

@Anonyme de 7:19pm

Pourquoi "Messieurs"? Connaissant l'attirance des personnes dont vous semblez faire partie pour les insultes envers les Femmes en colère, c'est surprenant. Vous pourriez dès lors au moins dire "Mesdames et Messieurs" non?

En effet, parmi les 20 que vous mentionnez en vous moquant, il y avait, je crois, une bonne moitié de femmes. Bravo à elles aussi, donc!

Et, à propos de vos moqueries, il semble que vous soyez fait pour vous entendre avec la direction de Swissmetal: vous ne regardez qu'à la quantité. Quant à la qualité...

octobre 08, 2007 12:52 AM  
Anonymous SanA said...

@Karl

A propos du tortillard de 7:19 (qui ne siffle qu'une fois)

Quant à la qualité... celle de sa dernière excrétion fait vraiment très swissmetalique. Ignorance et arrogance sont les deux mamelles d'Heilweg. Le 7:19 possède les deux mêmes.

Est-ce une fatalité? Tous nos adversaires semblent avoir en commun la même inintelligence et le même aveuglement. Chez eux comme chez le prédateur allemand, l'émotionnel (haine, envie, jalousie, frustration, j'en passe et des pires) prime sur le rationnel, le réactif sur le proactif.

octobre 08, 2007 2:28 AM  
Anonymous SanA said...

@Karl

Encore une petite remarque à propos du 7:19.

J'ai de bonnes raisons de croire qu'il s'agit d'un tander à Heilweg plutôt que d'un tortillard. J'ai les mêmes bonnes raisons de croire que c'est en fait du genre féminin (on y trouve de tout, même ça), d'où le "Messieurs" vindicatif.

octobre 08, 2007 2:47 AM  
Anonymous Anonyme said...

Eh bien vous devez pas être tranquilles, à voir le nombre de réactions qu'a suscité l'Anonyme de 07:19. Mais bon ça fait au moins un peu écrire sur ce blog... c'est déjà ça.

octobre 08, 2007 8:17 AM  
Anonymous Anonyme said...

La grosse Lulu elle t'emmerde !

octobre 08, 2007 8:42 AM  
Anonymous Anonyme said...

Oui le problème c'est qu'à force d'organiser ce genre de manifestations ridicules, la plupart des gens dans la région se moquent aujourd'hui de vous. Encore une ou deux comme ça et vous serez digne des plus grands comiques. Mais vous nous amusez au moins lors de la lecture de la presse au petit déjeûner. C'est déjà ça, non ?

octobre 08, 2007 8:55 AM  
Blogger Karl said...

Merci de ne pas sortir les mots d'oiseaux...


@Anonyme de 8:55Am

Aparemment, en ce qui vous concerne, voilà un bail que vous devez faire partie des moqueurs non?

Quoi qu'il en soit, notre but n'est pas d'avoir bonne presse, ou bonne réputation, mais:

1) de démontrer et de publier tous les torts de la direction de Swissmetal.
2) de sauver la Boillat.

Au vu du traitement médiatique des dernières actions de la CSB, il y a lieu néanmoins de penser que nous avons bonne presse, et bonne réputation, y compris dans la région. Le mépris et l'ignorance étaient, je crois, bien plus forts au moment ou commença la seconde grève. Et, maintenant, qu'il y ait lassitude pour certains, c'est malheureusement dans l'ordre des choses. Tant qu'on a raison, on peut bien être seul.

Mais enfin, je suis toujours dans l'attente de savoir ce qui peut bien, dans cette histoire, tant vous hérisser le poil.

octobre 08, 2007 9:13 AM  
Anonymous Anonyme said...

Action Swissmetal : + 2.8% !

octobre 08, 2007 9:51 AM  
Blogger un voisin said...

Intéressant ...

Nous retrouvons le même genre de messages que lors de la période troublée du début de l'année 2006. Swissmetal tentait alors de discréditer les "forums d'internet".

Aujourd'hui, la CSB a pointé publiquement le doigt sur les incohérences et les mensonges de la communication du groupe et a signalé qu' "une partie non négligeable du personnel de l'usine serait prête à reprendre la grève" ... résultat la manager de la communication de SM (aidée par sa collaboratrice spécialisée dans les relations publiques ?) reprend du service sur le présent blog.

Ce qui est à retenir, c'est que les responsables de SM ont les "flopettes". Leur marge de manoeuvre se réduit considérablement et ils ne pourront bientôt plus cacher l'état catastrophique dans lequel ils ont plongé le groupe grâce à leur "stratégie" suicidaire.

Cherchent-ils dès lors à créer une situation de conflit pour faire porter à d'autres la responsabilité de leur incompétence ?

L'annonce des 146 prochains licenciements, les rumeurs de démontage d'installations, le mobbing auprès des ouvriers, etc. : les provocations se multiplient... et Martinou affirme qu'il n'est compétent que dans des situations de crises... apparamment la crise actuelle n'est pas suffisante pour masquer son incompétence ... il faut en rajouter une couche ! (une couche de calotiles ?)

octobre 08, 2007 12:00 PM  
Anonymous Anonyme said...

Voilà, on vous avait avertis vendredi. Le blog de l'Uzine3 a été obligé d'activer la modération des commentaires ! au suivant !

octobre 08, 2007 12:38 PM  
Anonymous SanA said...

La résurgence actuelle des trolls confirme, pour ça aussi, ce que nous avons toujours prétendu: leurs déjections proviennent directement de Dornach.

Elle prouve aussi que nous avons frappé assez juste pour les faire sortir de leur béatitude et de leur indicible bonheur d'appartenir à la cour du führer.

Elle démontre enfin que les dornachiens sont plus bêtes que les rats: lorsque le navire coule, les rats le quitte au lieu de s'y cramponner.

octobre 08, 2007 1:24 PM  
Anonymous Anonyme said...

AH Sana que c'est bon de relire tes bafouilles. Tu nous a manqué tu sais. Sans toi on rit beaucoup moins.

octobre 08, 2007 1:29 PM  
Anonymous Anonyme said...

@Si ceux qui en ce moment inonde le blog d'injures sont capable de fournir boillat en ébauches de B05 NP6 M18 de NM6 etc etc...Alors ils ne faut pas leur en tenir rigueur dans le cas contraire c'est le dernier chant du coq.
Quant à la Lulu il faut rester respectueux avec elle c'est une brave fille un peu naive mais brave.


Z.

octobre 08, 2007 1:46 PM  
Blogger Karl said...

Il semble que forcer l'activation de la modération des commentaires soit, pour certains, une sorte de victoire. Eh bien, eh bien. Juste comme ça, vu le fonctionnement actuel du blog, il n'est absolument pas nécessaire d'avoir des commentaires en temps réel... Donc, modération ou pas, ça ne chnage rien à l'utilisation.

La liberté d'expression existe, pour peu, de tout fa4on, qu'on se plie à un certain nombre de règles.

Les règles de bases sont fixées par la loi: pas d'insulte, pas de menaces, etc.

Une autre règle, qui fait plutôt figure de principe, est la réciprocité, ou l'équité. Comment critiquer quelqu'un qui emploie un temre injurieux si l'on emploie soi-même ce terme?

Ainsi, les commentaires injurieux sont supprimés. D'autre part, pour préciser, attaquer des gens sur ce qu'ils font parce qu'ils en ont décidé, c'est légitime. Les attaquer sur ce qu'ils sont, mais n'ont pas choisi d'être(petits, maigres, chauves, ou que sais-je), est assimilable à une injure.

Merci d'en tenir compte.

Maintenant, je renouvelle inlassablement ma question: Pourquoi, trolls, passez-vous des heures de votre vie à vouloir agresser les gens qui s'expriment ici? Quel est votre motif? Un manque de reconnaissance? Une occasion ratée? De la haine causée par un événement précis? Autant d'acharnement, c'est assez mystérieux. Surtout qu'il est parfaitement vain: votre action ne change rien au cours des choses.

octobre 08, 2007 2:04 PM  
Anonymous Anonyme said...

bla, bla et encore bla,bla

Que de temps perdu pour des causes perdues !

octobre 08, 2007 2:07 PM  
Anonymous Anonyme said...

La prochaine cause à défendre : la sauvegarde des escargots de Reconvilier.

Faisons une pétition !

octobre 08, 2007 2:08 PM  
Anonymous Anonyme said...

@Nous les anciens de boillat nous attachons peu d'importance aux injures qui sont sur le blog.Ce qui nous intéressent c'est le résultat c'est les capacités de boillat à livrer des alliages à hautes valeurs ajoutée afin de maintenir le maximum de plaçes de travail.Tout le reste est littérature si dans les années à venir boillat progresse alors nous aurons tort et ce sera tout bénéfice pour ceux qui auront du travail sinon vous aurez été des incapable incapable de garder une usine qui était viable.
Montrez nous votre talent et nous pourront tout admettre.

Z.

octobre 08, 2007 2:18 PM  
Anonymous Anonyme said...

Voilà Môôôôsieur Karl, on t'avait prévenu vendredi qu'on allait t'obliger à activer la modération des commentaires pour vous punir de votre insolence, vilains petits garnements.

octobre 08, 2007 2:40 PM  
Blogger Karl said...

Je souffre, c'est atroce ;)

octobre 08, 2007 2:43 PM  
Anonymous Anonyme said...

Ce n'est pas une question de souffrance idiot. C'est juste que ce que nous voulons tu le fais, un point c'est tout.

octobre 08, 2007 2:48 PM  
Blogger Karl said...

Laissez-moi, alors, au moins profiter de la joie de vous avoir offert cet instant de bonheur.

octobre 08, 2007 2:54 PM  
Anonymous bloggeur fou said...

@martinusien anonymus de 2h40, 2h48...

trop forte la secte martinusienne :

"VOUS FAITES CE QUE NOUS VOULONS, VOUS ETES EN NOTRE POUVOIR, RHAA HA HA...".

Comment on s'inscrit? Est-ce qu'il faut présenter un certificat de mauvaise santé mentale, ou d'inaptitude à la réflexion, ou est-ce qu'une recommandation du patron de SM (pour sinistres menteurs) suffit?

Pour les cotisations, est-ce qu'on peut payer avec des objets de grande valeur? J'aurais: une paire de boutons de culottes en laiton(à recycler à Lüdenscheid), un cahier d'école de mon fils avec encore trois pages blanches(pour noter les commandes des six prochaines années des nombreux clients satisfaits), une boîte de kleenex à peine entamée(on ne sait jamais, ça peut servir à plein de trucs),une tuile de calotile(ça, je ne sais pas si c'est très utile, mais ça fait vachement innovationneur), un enregistrement de "Lili Marleen" interprétée par Christine Schmid(la classe,quoi!), et une paire de chaussettes presque propres(portées seulement depuis mardi dernier dans mes bottes en caoutchouc).

Si ça va avec tout ces trésors, je pourais peut-être devenir membre SM(pour sottement manipulé)de la secte martinusienne.

Alors, à bientôt sur Sirius...!?

octobre 08, 2007 4:22 PM  
Anonymous SanA said...

@Anonyme 2:48

Qui c'est "nous". Un roquet qui jappe pour son führer? Et pendant les heures de "travail" (disons d'ouverture, plutôt) du peu qui reste du site pollué (et pas seulement par les métaux lourds) de Dornach...

octobre 08, 2007 5:11 PM  
Anonymous SanA said...

@Z

Je vous trouve bien optimiste. Les jappeurs de SM doivent croire que B05 NP6 M18 et NM6 c'est un message codé!

octobre 08, 2007 5:51 PM  
Blogger gromouer said...

@ anonyme 14:48

Ce n'est pas une question de souffrance idiot.

Une question de souffrance idiote? ou
...une question de souffrance, idiot?


La virgule fait toute la différence, et je serais peiné que notre Karlounet soit ainsi qualifié.

Vous auriez dû, sinon, accorder le qualificatif de la souffrance. Et au lieu de la gloriole outrancière que vous revendiquez, vous passez pour un niais... Rhalala!

Cependant, on pourrait épiloguer sur l'idiotie de la souffrance (ou de son utilité), ou à propos de la souffrance intrinsèque à l'idiotie, si tant est que le postulat implicite s'avère.
Moins abstraitement, on eût pu traiter de la souffrance de l'idiot (à ne pas confondre avec l'innocent). Si l'idiot souffre, sa souffrance est-elle féconde? Hein? Il s'agit d'un débat fortuit mais néanmoins intéressant auquel je serais ravi de participer si j'en avais la compétence et un gros besoin. Surtout un gros besoin.

Sinon, pour ceusse qui ont de l'intérêt pour, on se référera à Désiré-Magloire Bourneville ou encore au soldat Schveik, modèle d'ingénu faussement taxé d'idiotie, qui a fini par faire triompher les gros naïfs au détriment des embobinés allaités aux idées reçues et avaleurs béats de mensonges ressassés.

Comme quoi, une virgule bien placée, ou un accord d'adjectif cohérent vous eût assuré que vous fussiez compris (oas okus que ça, faut pas abuser!).
Hélas vous vous en dispensâtes fort légèrement, obnubilé par une question douloureuse, sans doute!?

octobre 08, 2007 6:06 PM  
Anonymous Anonyme said...

Allez les gars soyez bons perdants et acceptez une fois pour toute que vous avez lamentablement perdu. Commencez maintenant le vrai combat, celui contre les politiques qui se moquent de vous et qui n'ont jamais mis une loi en place pour interdire un massacre semblable à celui de La Boillat ou ça arrivera encore et encore.

octobre 08, 2007 6:06 PM  
Anonymous SanA said...

@ propos de l'anonyme de 6:06

Il sévit parallèlement sur le blog de l'Uzine 3. Il a reçu cette réplique au même "message":

Vous vous prenez peut-être pour un habile manipulateur? En fait, vous n'êtes qu'un tordu pratiquant la confusion mentale! Un pauvre adepte de Goebbels, quoi...

Piqué au... vif, il a éructé ceci:

Si je suis celà, alors vous, vous n'êtes qu'une pâle relique d'intellectuel qui se plait à citer des références qu'il ne maîtrise pas. Ou peut-être n'êtes-vous simplement que l'un de ces politiciens ? Maxime ? Pierre ?

Ce qui a provoqué cette réaction:

Oh non! Non! Pitié! Pas "relique d'intellectuel" svp!

Petite parenthèse: anti-intellectualisme et mépris pour les politiques, ça rappelle des souvenirs de l'Allemagne et de l'Italie des années 20 à 40. Tout ce qu'il faut à un suppôt de Goebbels et (ignoble)compagnie.

Fermons la parenthèse, l'air est devenu nauséabond.

Il s'est alors fendu de cette énigmatique réponse:

Rappelle toi les années 20 alors et regarde ta Boillat crever avant les entreprises suivantes, toi qui semble totalement acquis au système qui n'a su la protéger.

(A remarquer le "TA Boillat")

Les choses n'en sont pas restées là:

Donc, selon ce qui te [1] sert de logique, défendre Boillat = encourager les prédateurs industriels? J'allais te [1] demander de me l'expliquer. Je me rends compte que c'était naïf.

Une autre petite parenthèse: si, dans un discours nazi, on remplace "judéo-maçonnique" par "capitaliste" on obtient un discours marxiste-léniniste. J'allais te demander où tu [1] pensais te situer, mais c'est vraiment sans aucun intérêt.

[1] Puisque tu as la grossièreté spontanée de me tutoyer, j'en fais autant. Avec des pincettes, pourtant.


On en était là à 21:53. Passionnant, non?

octobre 08, 2007 10:17 PM  
Anonymous Anonyme said...

Cher Anonyme de 6.06PM pensez-vous vraiment que c’est à la politique de gérer les entreprise ? La politique est là pour donner les conditions cadres mais pas pour mettre son nez dans la gestion de celles-ci. Les conditions cadres pour les entreprises sont tout à fait bonnes en Suisse, non ?

C’est la somme des incompétences des dirigeants de la holding des UMS depuis des décennies qui aboutira à la faillite de Swissmetal. La cerise sur le gâteau est évidement l’équipe de Martinou, qui applique une logique de fabricant de produits de masse à une entreprise dont les marchés clairement rentables sont des niches très spécialisées. Plutôt que d’essayer de fabriquer à moindre de coûts en fantasmant sur la rentabilité du regroupement des fonderies et des presses, il fallait continuer la spécialisation quitte à éliminer des produits à faible valeur ajoutée. Le problème est que ces produits étaient et sont encore majoritairement à Dornach et Lüdenscheid….Cette mutation Boillat l’avait déjà bien faite et il y avait même encore probablement la possibilité d’augmenter les prix de vente de ces spécialités sans que le marché ne se détourne de ces produits. Toutes les excuses seront bonnes pour justifier cette déconfiture : concurrence asiatique, grève, prix du métal, conjoncture, etc. mais l’histoire régionale - car il n’y a que les CV de membres de la direction qui sont mondialement reconnus – retiendra l’INCOMPETENCE.

octobre 08, 2007 10:47 PM  
Anonymous SanA said...

@Anonyme10:47pm

Merci et bravo pour la clarté et la justesse de votre explication concernant Boillat, Swissmetal et l'incompétence des dirigeants du groupe. Celle-ci est bien la responsable de ce gâchi qu'est le massacre de Boillat et la promotion au statut de modèle de ce déchet industriel qu'est BJL.

Pour être complet, précisons qu'à son incompétence désormais internationalement reconnue, le CEO a rajouté l'intention de nuire à l'usine francophone et celle de favoriser le site allemand, à rebours de toute rationalité économique et de toute logique industrielle.

De telles erreurs, même pudiquement voilées sous l'appellation abusive de "stratégie", ne peuvent qu'être sanctionnées durement par la réalité. C'est ce qui est en train de se passer.

La fin (de SM pas de Boillat) est d'autant plus inéluctable que c'est Suchordt qui en est chargé. De toutes ses expériences professionnelles, la plus probante est celle de la faillite, puisqu'il y a déjà conduit BJL d'une main sûre. Il l'avait même agrémentée d'une filouterie d'auberge! C'est dire si la conduite opérationnelle du groupe est en de bonnes mains: celles d'un gestionnaire en échec permanent et d'un meneur d'hommes dialoguant par crises de rage et communiquant à coups de poing sur la table! Il faut reconnaître que sur le plan de la violence, de la grossièreté et de l'instabilité caractérielle, Hellweg ne vient pas à la cheville de Suchordt! Décidemment, le CEO sait s'entourer...

Un mot encore à propos de votre message. Les lois-cadres suisses sont en effet bien adaptées dans la mesure où elles s'adressent à des administrateurs et à des managers compétents, lucides, honnêtes et responsables. Elles sont défaillantes lorsqu'il s'agit d'empêcher de sévir et de sanctionner des Hellweg, Sauerländer, Carrard et semblables. Pourquoi médecins et juristes peuvent-ils être interdits et pas les managers ayant la charge d'énormes ressources financières et humaines(et grassement rétribués pour ça)? Pas pour escroquerie ou détournement, non ça, ça existe déjà. Mais pour incompétence. Or, non seulement, hormis théoriquement les actionnaires, personne ne peut stopper leurs nuisances en cours, mais personne ne peut non plus leur interdire de recommencer. C'est à mon sens une faiblesse à corriger. Peut-être simplement via les règles de la bourse en matière de bonne gouvernance des sociétés?

octobre 09, 2007 1:45 AM  
Blogger un voisin said...

Un salut amical à JB et à Karl pour la constance et la régularité de l'actualisation du site jb.zonez.ch et du présent blog. Merci à vous, Messieurs, pour votre énorme investissement et votre fidélité à cette cause. L'actualité et les tristes perspectives démontrent que le combat est toujours nécessaire... malheureusement.

Une pensée à tous les solidaires (femmes en colère, CSB, uzine3, association nouvelle boillat, etc.).

Une pensée enfin aux Boillat qui vivent une fois encore les pressions et le chantage liés à l'insécurité de leur emploi.

octobre 09, 2007 10:20 AM  
Blogger jb.zonez.ch said...

Dans un communiqué de presse du 9 octobre, Swissmetal indique le transfert d'une machine de ficelage de Lüdenscheid à Reconvilier.

octobre 09, 2007 5:07 PM  
Blogger Karl said...

Incroyable! Honnêtement, je suis allé vérifier su rle site de Swissmetal pour m'assurer que ce n'était pas un canular... Eh non, ça n'en est pas un.

Ces vieux barbares de Reconvilier qui ficellent à la main, vous rendez-vous compte du saut technologique qu'ils vont réaliser grâce à la machine à ficeler?

Quand on sait la qualité lamentable du conditionnement de ce qui sort de l'usine Busch-Jaeger...

Merci à tous pour vos commentaires!

octobre 09, 2007 5:47 PM  
Blogger paddy said...

Après la machine à baillonner,
la machine à ficeler...

Pas pu me retenir

octobre 09, 2007 5:56 PM  
Anonymous Tamino said...

Fabuleux cette histoire de machine à ficeler qui vient après les calotiles. Je viens d'avoir une vision: Je vois un conseil d'administration au complet assis en ronds et tous coiffés d'un entonnoir en bronze. A quand le transfert du siège de Swissmetal à Belleley?

octobre 09, 2007 6:32 PM  
Anonymous bloggeur fou said...

On dirait que c'est pareil pour les machines que pour la production chez Swissmetal: ce n'est pas le qualité, mais la quantité qui prime. Vu comme ça, Boillat gagne largement au change: une belle grosse ficeleuse de 17 x 4 mètre contre quelques petites machines pour lopins de rien du tout, quelle bonne affaire!!

@Tamino:

pourquoi le siège de SM à Bellelay? C'est là qu'on va construire la rampe de lancement pour Sirius!?

octobre 09, 2007 10:23 PM  
Anonymous Ca va être la cata said...

Le pire c'est que la fameuse machine à ficeler n'est pas arrivée parce qu'elle a été retenue à la douanne. Aujourd'hui des gugus venus de je ne sais où attendaient la bêbête en vain.

Quand on ne sait même pas remplir un formulaire ou incompétence quand tu nous tiens.

A Lüdenscheid avec la merde qu'ils font c'est bien normal qu'ils doivent emballer la matière pour cacher les défauts. Comment feront-ils maintenant ? on les plaints déjà.

Prochain communiqué de Swissmetal:

Les allemands de Reconvilier ont été emballés avec la nouvelle machine et envoyés par express à Lüdenscheid. Il nous plait ainsi de souligner le haut degré de synergie entre les sites du groupes. Dans une semaine les mêmes allemands seront coulés dans des billettes et renvoyés à Dornach pour y être pressés (ne vous pressez pas, on a tout le temps). Ils reviendront sous forme de fils à Reconvilier pour y être redressés (aaaah comptez sur nous on va vous redresser)

Swissmetal était le leader mondial des cuivreux. Aujourd'hui il emballe ce qu'il peut, à vrai dire, plus grand chose.

Renseignements: Mas Rufer, communicateur en chef ou Sully Salut, sous communiquatrice en chef.

octobre 09, 2007 11:17 PM  
Anonymous SanA said...

@ça va être la cata

Swissmetal n'emballe plus grand monde non plus!

octobre 10, 2007 12:42 PM  
Anonymous Tamino said...

Tamino est un grand joueur de dominos.

Ah ! Ah ! Ah !

octobre 10, 2007 1:07 PM  
Anonymous Anonyme said...

2008 marquera la fin des stocks obligatoires imposés par la Confédération. Ainsi, SM devra rembourser 13 Mio de CHF à la Confédération (ces 13 Mio étaient prêtés à SM à un taux préférentiel (taux Libor)).
Alors là, bonjour les dégats! Où SM ira chercher cet argent? Quels tours de passe-passe va inventer le trio Hellweg-Simonis-Riegert pour en retarder si possible l'échéance?
Un futur conseiller national élu pourra peut-être nous renseigner!
A voir l'année prochaine....

octobre 10, 2007 4:07 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ tous

Je peux de nouveau annoncer de très bonnes nouvelles à tous mes amis du blog.

Avec l'aide de notre cabinet d'avocats, nous avons pu bloquer le site "www.calotile.com", qu'un petit malin c'est amusé à détourner.

Pour lui prouver que nous n'avons pas de rancune contre lui, nous sommes prêt à l'engager pour seconder notre équipe chargée de la communication.

En effet, nous le connaissons et c'est un petit malin. Je n'ai pas honte de le dire, mais c'est des personnes comme lui qui nous manquent le plus dans notre équipe.
Je dois vous l'avouer, même dans la direction, ils ne sont pas très malins...

En exclusivité pour mes amis du blog, notre projet de communiqué de presse qui doit être publié en début de semaine prochaine...



Les essais sur le terrain de notre nouveau cheval de bataille, la "calotile" se sont révélés très concluants. Nous allons donc mettre ce produit en vente dans les plus brefs délais.

Notre nouvel alliage mousseux "DORNA 1664" nous a permis de concevoir une tuile en laiton expensé, d'un poids très faible, et très bien adapté à nos climats.

Cette tuile est en réalité une véritable pompe à chaleur miniature. L'énergie solaire est captée à l'intérieur, et l'on restitue du froid d'un côté, et du chaud de l'autre...

Calotile produit donc du chaud en hiver, et du froid en été. Il suffit donc, au printemps et en automne de retourner chacune des tuiles "calotile" composant la toiture pour inverser la fonction calorique...

Pour remercier les cents premiers utilisateurs de notre "calotilesystem", nous allons effectuer gratuitement, et ceci pendant dix ans et deux fois par année l'opération de retournement des calotiles.




Nous vous prions de croire qu'avec calotile, nous luterons contre le réchauffement climatique, toujours, jusqu'à la victoire...

Votre toujours très dévoué
Manfred A. Grönig

octobre 10, 2007 7:53 PM  
Anonymous SanA said...

La machine à ficeler n'emballe pas la bourse non plus: une seule transaction (en légère baisse) de 380 actions pour la journée.

octobre 10, 2007 8:37 PM  
Anonymous SanA said...

Au cours de sa prise de bec de jeudi dernier avec les représentants de la CSB, le folklorique directeur industriel de SM a déclaré que depuis que le commando boche s'occupait de (ou à?) Boillat, la productivité y avait doublé!!! Sachant qu'il déclarait qu'auparavant elle était inférieure de 40% à celle de Lüdenscheid, un rapide calcul nous montre qu'elle dépasse désormais de 20% celle du site allemand et néanmoins frère!!!! Voilà qui en dit long sur les performances du groupe!

octobre 10, 2007 8:49 PM  
Anonymous Solidarnoch said...

Bonjour,

Un article dans le quotidien jurassien sur la machine à ficeler?

octobre 11, 2007 9:25 AM  
Anonymous le futur ancien webmaster de calotile.com said...

Le webmaster de www.calotile.com informe la communauté des solidaires de La Boillat de la fermeture de ce site hier en début d'après-midi.

Cet espace d'expression regroupait différents témoignages (avec lien de la source) de personnes déçues par Swissmetal.

Swissmetal, n'est décidément pas adepte de la discussion! Au lieu de prendre contact avec le webmaster du site, Swissmetal a mandaté un bureau d'avocats pour entreprendre une procédure civile devant la Cour suprême du canton de Soleure. La demande d'une mesure superprovisoire n'a heureusement pas été acceptée par le juge.

Au terme d'une négociation avec un avocat mandaté par Swissmetal, le webmaster du site a pu trouver un arrangement donnant - donnant : l'abandon du nom de domaine contre l'abandon des procédures civiles et pénales. Une convention a été signée cet après-midi par les deux parties.

L'argumentation juridique développée dans un mémoire de 16 pages en jargon juridique de langue allemande s'appuie sur la Loi sur la concurrence déloyale et sur la Loi sur la protection des marques. Il semble que cette argumentation pourrait être combattue. Toutefois le webmaster n'a ni l'énergie, ni les moyens financiers pour soutenir un procès face à Swissmetal. La défense d'un nom de domaine, qui se voulait être un clin d'oeil à Swissmetal, ne vaut pas que j'y laisse ma santé.

Les moyens mis en oeuvre par Swissmetal dans cette affaire, démontrent clairement qu'ils n'ont pas apprécié de ce faire brûler le scoop de l'information sur la marque CALOTILES par le blog de Karl. Karl est d'ailleurs cité dans le mémoire élaboré par l'étude d'avocats.

Je tiens à relever la bonne collaboration que j'ai pu avoir avec l'avocat avec lequel j'ai traité cette affaire. Entre gens de bonne volonté, il y a toujours possibilité de s'entendre.

Le site www.calotile.com est donc fermé. Le nom de domaine sera très prochainement propriété de la société Swissmetal Design Solutions AG.

Question subsidiaire : la propriété du nom de domaine www.calotile.com aura-t-elle un impact positif sur le développement de ce produit révolutionnaire dont Swissmetal (communiqué de presse de SM du 3 octobre 2007) n'est pas capable d'estimer le potentiel et qui, dans l'hypothèse de résultats positifs sur le terrain, nécessite encore des analyses de faisabilité et de marché ?

octobre 11, 2007 4:15 PM  
Anonymous SanA said...

@Nabaroch

Il y a bien un article signé "gi" dans LQJ d'aujourd'hui à propos de Boillat. Il reprend en gros la teneur du communiqué "officiel" (autrement dit du tract publicitaire) de SM sur le transfert de cette fabuleuse machine à ficeler. Le journaliste a contacté l'inénarrable Sam V.Furrer qui:

- reconnaît un diminution de la fabrication (à Reconvilier) suite à la grève de 2006 mais affirme que "depuis lors, la production a augmenté", ce qui justifie le déménagement du machin en question
- "ne se prononce pas sur d'éventuelles suppressions d'emplois suite à l'automatisation de l'expédition"
- confirme que le déménagement de l'usine I vers l'usine II pourrait être inversé. Mais "la décision finale n'est pas encore prise".

Ainsi, ficeler mécaniquement c'est "automatiser l'expédition". Pesage, mise en caisse, étiquetage, chargement, conduite du pont roulant, des chariots élévateurs … et des camions disparaissent à leur tour? Les formes de conditionnement sont si multiples que certains s'y perdent au point qu'à Lüdenscheid "un part croissante de la production de barres est expédiée sous forme de torches"! Je suppose que c'est aussi Lüdenscheid qui livre les solides redresseuses nécessaires à ses clients!

Il y a bien longtemps que Boillat avait envisagé une automatisation de l'attachage. On y avait renoncé pour des raisons de qualité. Mais il est vrai que les références qualitatives de Lüdenscheid, devenues celles du groupe, sont plus adaptées au clepsydre qu'à la montre haut de gamme!

octobre 11, 2007 9:30 PM  
Blogger paddy said...

@ calotile.com

Chants et Laitons
(Sur l'air de Champs-Elysées)

Je m'baladais sur l'avenue
Du joli web, j'l'avais pas vu
Y a laboillat en point e-u
C'est n'importe quoi!

Il faut bien croir' qu'ils ont bien cru,
Ces têtes de poires et ces peigne-culs,
Qu'on allait les bouffer tout cru
C'est n'importe quoi!

Refrain:
Ouuh z'ont eu la chiasse
Padda Paddadam
Ouuhh vivent nos grimaces!
Padda Paddadadam


A part ça, pour un' pécadille
Qui a pour nom la calotile
Ils ont lancé leurs avocats
Sur un pauv' p'tit gars

Qui par malice, pour rendre publiques
Leurs p'tites outrances, leur suffisance
Leur a lancé une petite pique
Y z'ont les foies!

R.

Ils ont bien sûr dans le plafond
Ce qu'on n'a pas nous, les p'tits cons,
Une araignée et des scorpions,
C'est n'importe quoi!

Peut-êt' qu'un jour leurs petits fours
Et leur grand four qui voit pas l'jour
Leur pét'ront au nez comm'les Tours
Là ça s'ra la joie

R.

Merci pt'it Joe pour la musique
Ça me permet d'leur fair' la nique
A ce troupeau d'cerveaux étiques
C'est n'importe quoi!

La lutte épique, métronomique
Du balancier, bouffeur d'éthique
Leur provoque une vaine trique
C'est n'importe quoi!

R.

octobre 12, 2007 10:14 AM  
Blogger jb.zonez.ch said...

Bonjour,

voici un lien au communiqué de presse de l'association nouvelle Boillat, diffusé aux médias le 12 octobre 07.

Bon week-end,
jb

octobre 13, 2007 1:12 PM  
Anonymous Anonyme said...

Mon commentaire sur les stocks obligatoires qui nommait explicitement certains farfelus a-t-il été supprimé par Karl ou simplement j'ai fait une bulle pour l'envoyer sur le blog?
Si là est le cas de figure, je le réécrirai.
Merci pour la réponse de Karl.

octobre 13, 2007 3:40 PM  
Blogger Karl said...

@Anonyme de 3:40pm

Il me semble avoir lu, et publié, votre commentaire. Donc, s'il y a eu bulle, elle est plutôt de mon côté. Ou alors (mais il ne me semble pas) je ne l'ai pas publié à cause de quelque chose d'irrégulier.

Tout est que cette échéance des stocks obligatoires était un élément intéressant.

Ainsi, quoi qu'il en soit, je vous prie de le reposter et, de cette manière, je pourrai le republier ou vous dire pourquoi il n'est pas publiable. Mais il est très probable qu'il s'agisse d'une erreur de ma part.

Merci!

octobre 14, 2007 12:30 AM  
Anonymous oignon rouge said...

De retour sur internet, merci @ jb pour toutes les récentes mises en lignes !

@ANB

Bravo et merci pour votre communiqué de presse très fouillé et très utile aussi pour les comités pétitionnaires

Et une fois de plus merci à Philippe Oudot pour son inlassable suivi.

Quant au contenu de ces textes,

octobre 14, 2007 12:42 AM  
Blogger Karl said...

Juste au cas où, Karl sera absent jusqu'à mercredi soir, et sans connexion Internet à disposition.

Donc, la modération est maintenue au moins jusque là, et vos éventuels commentaires seront publié avec un certain retard.

Merci pour votre compréhension, et bon début de semaine!

octobre 14, 2007 11:19 PM  
Anonymous SanA said...

Négligent hier lundi (-4.4%), Superboursicoteurman a vigoureusement réagi aujourd'hui. Le titre étant descendu à 24.5 en cours de journée, il l'a fait remonter d'un coup de 6% à 25.95 (26 tout rond aurait peut-être été trop ostensible?) sur le coup de 17:30:17 grâce à 100 petites actions (87 et 13).

octobre 16, 2007 9:55 PM  
Anonymous Anonyme said...

Plutôt que ces baragouinages et règlements de compte, on préfèrerait de vrais nouvelles de l'intérieur...

octobre 17, 2007 5:33 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ anonyme de 5h33

Toute info est bonne à prendre, à toi de considerer son importance à tes yeux, et de le garder pour toi.

Amicalement.

octobre 18, 2007 9:13 AM  
Anonymous Anonyme said...

P. Oudot, JdJ du 18.10.2007:

"Mauvaise surprise pour Swissmetal. En juillet dernier, le groupe annonçait fièrement avoir conclu un plan social avec ses partenaires sociaux. Un plan qu'il pensait financer en utilisant la fortune de la Fondation en faveur du personnel de l'usine Boillat. Alerté par les commissions et la Nouvelle Boillat, l'Office de surveillance des fondations du canton de Berne met son holà: c'est à l'entreprise elle-même de financer son plan social. De plus, le cercle des bénéficiaires est clairement défini par les statuts, et il n'est pas question de l'élargir."

octobre 18, 2007 11:19 AM  
Anonymous Solidarnoch said...

bonjour,

Se sont des gulus qui pensent faire selon leurs désirs. Les lois, il s'en contre balance. Ils ont toujours voulu agir comme cela. Ils ne sont même pas capable de se renseigner sur les actes qu'ils vont faire.

Heureusement qu'il y a encore des contrôles de surveillance, mais vous verrez maintenant le foin qu'ils vont mené avec ce plan social. Les ouvriers ne sont pas prêt de voir quelques sous sous, et se sont toujours les mêmes qui trinques, comme d'habitude.

On verra également la réaction du syndicat, suivant comment cela se passe.

octobre 18, 2007 12:09 PM  
Anonymous marc said...

@ anonyme de 5h33
MH est sa clique ont tiré leurs dernières cartouches en matière de stratégie. Ce que nous observons aujourd'hui est vraisemblablement la main mise de la banque sur la direction. En d'autres
termes, il s'agit d'un écran de fumée (soutien du titre, quantité produite, contrôle de l'information, etc...) destiné à favoriser la vente du groupe. Cela fait déjà un moment que ça dure. Quand abandonneront-ils une stratégie aussi naïve? Quand comprendront-ils qu'une Boillat en parfait état de marche garde toutes ses chances d'attirer ceux qui n'ont pas oublié combien elle a pu être profitable?
Avec 5.6% de différence entre l'offre et la demande, on peut observer que les investisseurs désertent ce titre. D'ailleurs, si je ne me trompe, un "stop trading" de 15min devrait intervenir à partir de 2%. Comment font-ils? c'est une question à creuser.

octobre 18, 2007 1:18 PM  
Anonymous Anonyme said...

bien joué ANB !

octobre 18, 2007 1:34 PM  
Anonymous SanA said...

Voici l'article paru dans LQJ d'aujourd'hui. Les affichettes de la région, et notamment au Comptoir delémontain,
titraient "Graves accusations contre la direction de Swissmetal".

LES CHOIX STRATEGIQUES DE SWISSMETAL RELEVENT DE LA PURE INCOMPETENCE

L'Association Nouvelle Boillat remonte au créneau avant une vague de licenciements

Dominique Bernardin

La décision de Martin Hellweg, directeur général (CEO) de Swissmetal, de fermer la fonderie et de démonter les presses à la Boillat a et aura des conséquences désastreuses. Elle est à l'origine de deux grèves, d'une hémorragie de clients, d'une perte du savoir-faire et d'une diminution de la qualité, de la productivité et des résultats. C'est ce que déclare dans un communiqué l'Association Nouvelle Boillat (ANB) qui précise aussi que la réduction annoncée de presque 20% de la capacité de production par des licenciements constitue une mesure absurde en période de bonne conjoncture. Swissmetal a choisi Dornach comme lieu d'implantation de la nouvelle presse pour «des raisons de logistique et pour la situation géographique jugée avantageuse du site soleurois». Il s'agit en réalité d'une aberration technique, rétorque l’ANB. Les produits pressés à Dornach (barres, tubes et profilés de grand diamètre) ne demandent que peu de puissance (moins de 2000 tonnes) alors que ceux de Boillat (barres et fils de petit diamètre souvent en alliages spéciaux) exigent au contraire une forte poussée (jusqu'à 5000 t). La grande presse à Dornach est une aberration technique De plus, les quantités pressées sur le site soleurois ne sont que de petits lots, d’où de nombreux changements d'outils et des mises en train fréquentes. Pendant ce temps, la machine ne fonctionne pas. Ce qui ne serait pas le cas à Reconvilier où les lots concernent plusieurs tonnes. Le gain financier envisagé à Dornach est donc quasiment nul alors qu'une presse «universelle» à la Boillat permettrait d'offrir plus de puissance, de minimiser les opérations nécessaires pour atteindre les dimensions et les caractéristiques finales et, par conséquent, de diminuer les frais d'exploitation et d'investissements. En outre, la grande presse sera utilisée à 80% pour des produits Boillat. «Concentrer les presses est une mauvaise solution industrielle à un faux problème économique. En réalité, la synergie sera négative», poursuit l'association. Elle suggère l'installation d'une nouvelle presse à Reconvilier, adaptée à sa production et à son évolution, et la modernisation d'une des presses de Dornach pour ce qui y est fabriqué. Comparer les productivités relève de la mauvaise foi Pour Swissmetal, «la productivité de la fonderie vétuste de Dornach serait supérieure à celle moderne de Reconvilier». Selon l'ANB, une telle affirmation révèle à nouveau l'incompétence et la mauvaise foi de Martin Hellweg et de ceux qui l'écoutent. Pour prétendre cela, ils divisent simplement des tonnes par un nombre de personnes, sans prendre en compte la diversité et la complexité des alliages coulés à la Boillat. «Une telle ineptie a bien sûr des conséquences: les ébauches fournies à Reconvilier par Dornach entraînent une baisse de productivité, une augmentation des retours de commandes et une désaffection croissante des clients», constate l'association dans son véritable réquisitoire. Elle n'hésite pas à parler de paranoïa à propos du directeur de Swissmetal: «Le CEO n'a jamais admis que les seuls points forts du groupe étaient à Reconvilier et qu'au lieu de les détruire, il fallait les utiliser, les valoriser et les renforcer… Une telle succession d'aberrations, un tel entêtement dans l'erreur et l'incohérence, un tel acharnement unilatéral relèvent manifestement d'une intention de nuire à Boillat… C'est à cause de son incompétence et de cette paranoïa aveugle des autocrates que le CEO conduit vers les récifs le radeau Swissmetal», conclut l'ANB.

octobre 20, 2007 10:21 PM  
Anonymous Anonyme said...

L'action Swissmetal a perdu 6% vendredi.

octobre 20, 2007 10:28 PM  
Anonymous SanA said...

Une exposition s'est ouverte vendredi à Berne, au Musée de la Communication. Elle va durer jusqu'au 6 juillet 2008. Elle s'intitule "Images mensongères". Elle porte sur l' "art" de la manipulation, de la tromperie et de la propagande. Le musée promet qu'on peut y "apprendre l'ABC du mensonge".

Ce qu'on ne sait pas, c'est la place qu'y tient Swissmetal. Le groupe en est-il sponsor? Y tient-il un stand? A-t-il couvert de bronze les marches d'escalier du musée? Aucune information ne le précise. Swissmetal pourrait pourtant y exposer ses nombreux produits en la matière: faux communiqués de victoire, annonce d'innovations "bidon", rapports trimestriels et annuels, leurres divers et surtout un de ses chefs-d'œuvre, le "mémorandum" signé Furrer.

Une occasion manquée de se positionner encore mieux dans son véritable domaine de compétence?

octobre 20, 2007 10:57 PM  
Blogger un voisin said...

Innover, toujours innover ...
ne devrait-on pas plutôt parler de bricoler, toujours bricoler ?

La lecture du communiqué de presse de Swissmetal de ce soir confirme bien les difficultés de trésorerie de l’entreprise. Alors que Folklore affirmait que, bien que la ligne de crédit venait d’un établissement bancaire belge, Swissmetal n’avait aucune difficulté à trouver des banques prêtes à les financer… on doit constater que la banque Fortis n’a pas pu contribuer au financement des activités industrielle de Swissmetal de la même manière que les autres entreprises : il a fallu mettre en place des règles très strictes de garantie par le métal avec une « précision à ce jour inconnue » … comprenez : aucune confiance et aucune marge de manœuvre pour Swissmetal.

Si la situation devient difficile pour les deux usines suisses du groupe, il faut comprendre que Lüdenscheid est dans la même cata … cette usine est même en avance dans ce domaine !

Communiquer, toujours communiquer …
ne devrait-on pas plutôt parler de camoufler, toujours camoufler ?

Si la création de l’entreprise AVINS SUISSE a été l’objet d’un communiqué de presse, il est intéressant de constater que seule la homepage du site www.avins.com a été actualisée (il y a quelques temps déjà) et que la page « distribution » du site de Swissmetal est en construction depuis plusieurs années. Swissmetal n’est-elle pas en train de préparer sa liquidation en saucissonnant la société en plusieurs entités pour faciliter le transfert d’actifs et sauver les intérêts de gros actionnaires et des dirigeants du groupe ? En tous cas, l’organigramme s’étoffe de nouvelles sociétés, même dans le domaine du design !

Le prochain communiqué sera-t-il consacré à une nouvelle innovation ? Mais cette fois avec l’office des faillites comme partenaire ! Décidément Swissmetal a découvert que le ridicule ne tue pas, et permet toujours d’innover !

octobre 25, 2007 6:59 PM  
Blogger Karl said...

@Un Voisin

Déjà, merci!

En fait, il faut arriver à un constat: Swissmetal vend du rêve, mais pas comme n'importe quelle agence de voyage... Non, car pour avoir du rêve, il n'est pas utile, grâce à Swissmetal, de quitter son bureau: quand on lit les communiqués du groupe, on croit rêver, tout simplement!

Quelle innovation, en effet!

Dans le dernier communiqué de presse, Swissmetal, tout en admettant à mots couverts que le groupe est sur la paille, met en avant les 90 millions de francs potentiellement dégageables des stocks en cas de faillite. Les créanciers qui auront bientôt à se payer sur la bête n'ont donc pas à s'inquiéter. Il peuvent au contraire dooormir... Et faire de doux rêves!

Mais le réveil finit toujours par sonner.

Il est aussi intéressant de voir que Swissmetal lâche enfin le nom de sa banque, jusque là, chose assez bizarre, gardé secret... Mais maintenant, vu la profondeur à laquelle ces boulets plongent, il faut rassurer l'actionnaire, et mettre en avant une grosse banque pleine de sous.

En bref, le rapport trimestriel ne tardera plus, le terrain étant préparé.

octobre 25, 2007 7:14 PM  
Blogger un voisin said...

@ Karl

Il faudra encore attendre deux semaines jusqu'à la publication des résultats du troisième trimestre annoncée pour 7 novembre 2007 (voir le calendrier financier de SM).

Le communiqué de presse doit-il aider à maintenir l'action SM, le temps que les "initiés" puissent vendre tout ou partie de leurs titres avant les mauvaises nouvelles attendues et l'effondrement de l'action SM ?

octobre 25, 2007 7:27 PM  
Anonymous SanA said...

Le dernier écran de fumée de SM, publié sous la pudique étiquette de "communiqué", révèle:

- que le groupe lit attentivement les déclarations de l'ANB et de la CSB
- qu'il sait qu'elles ont un impact et qu'elles peuvent le gêner
- qu'il est désormais contraint de réagir et de se justifier
- qu'il a donc perdu la main (et sa crédibilité)
- que la banque qui s'est compromise avec lui (et qui le met sous pression aujourd'hui) est bien Fortis à Bruxelles
- que le fait de placer son trousseau au Mont-de-Piété est un mode de financement innovant.

Avouer ainsi publiquement qu'on n'a plus ni la confiance de sa banque ni la propriété de ses 90 millions de stocks est certainement rassurant pour ses créanciers (hormis la banque) et pour ses actionnaires… Ces subtiles "tacticiens-communicateurs" prennent sans doute leurs malheureux partenaires pour des illettrés. Il est vrai qu'en ça ils ont souvent eu raison.

octobre 25, 2007 8:59 PM  
Blogger jb.zonez.ch said...

Voici le lien au communiqué de presse du 25 octobre.

octobre 26, 2007 12:17 AM  
Anonymous SanA said...

@Un voisin

Vouloir vendre ses actions SM d'accord. Mais à qui???

A propos du 7 novembre, sans vouloir retourner le couteau dans la plaie ;-) et parmi d'autres tuiles bien réelles, elles, le bruit court que MH en profiterait pour porter la fabuleuse (adjectif de fable!) "calotile" sur les fonds baptismaux, avec feu d'artifice de diapos PowerPoint et salve de vacuités précieuses à la mode Hellweg. Alors que les temps sont à la préservation de l'environnement...

octobre 26, 2007 2:12 AM  
Blogger Karl said...

@SanA

Pour la vente des actions SM, je propose le vieux papier: quelques francs la tonne, c'est mieux que rien ;)

Quant aux calotiles, je suis impatient de voir le nouveau nom qu'ils auront trouvés (s'ils en sont capables) pour sortir de l'ornière ou notre communication les a mis. Et je me réjouis de m'offrir une de ces jolies tuiles. Ou plutôt deux en fait: ça servira à faire un gril à croque-monsieurs!

octobre 26, 2007 2:23 AM  
Anonymous SanA said...

@Karl

Que d'idées! Comment les esprits...devins de SM ne vous ont-il pas encore sollicité pour diriger un service Innovation et Communication?

octobre 26, 2007 2:40 AM  
Anonymous SanA said...

Lorsqu'on a l'idée saugrenue (3 heures du matin) de rechercher "calotile" sur Google, on obtient 11 références et on découvre que deux domaines sont enregistrés:

calotile.org
calotile.net

Si on persiste et qu'on s'y adresse, on arrive chez "register.eu", un enregistreur de domaines en 3 langues (FR, NL, UK). Cela fait belge, non?

octobre 26, 2007 2:56 AM  
Blogger un voisin said...

@ Karl
Un nouveau nom pour les Calotiles... même Swissmetal y a pensé.

Le 19 octobre, ils ont déposé la marque SolaTiles, c'est original !

Le nom de domaine solatiles.ch est réservé par Swissmetal ... mais surprise, solatiles.com est réservé depuis le 4 mai 2004 par Paula Stockton de Grande-Bretagne !

Info à Mme Lulu, moontiles.com est encore libre ...

octobre 26, 2007 7:26 AM  
Anonymous oignon rouge said...

Le communiqué de presse SM ( merci jb) me semble encore plus laborieux que d'habitude, rédigé dans une sorte de "français fédéral".

Mais surtout l'argumentation se répète, tourne en rond et n'est guère convaincante.
Du remplissage....

octobre 26, 2007 12:15 PM  
Anonymous Anonyme said...

@Tamino

Oui on attend les réactions de ceux qui sont directement concernés seront ils plus courageux que les cadres et la premiére centaine qui a tenue tête avant licenciement.

octobre 27, 2007 9:00 AM  
Anonymous Anonyme said...

2008 verra la fin de l'existence des stocks obligatoires concernant les cuivreux.
Donc, SM se verra dans l'obligation de rembourser les 13 millions de francs prêtés par la Confédération à un taux préférentiel (taux Libor).
La banque Fortis est-elle au courant que le prêt de la Confédération est garanti par une partie du stock de matière première se trouvant à Dornach et à Reconvilier? Peut-on hypothéquer 2 fois un stock, une fois contre un prêt de la Confédération suisse et une 2ème fois à une banque, Fortis en l'occurrence?
Il serait intéressant de savoir si Fortis est au courant de cet état de fait!!! Et la Confédération dans cette histoire?
SM va probablement ne pas pouvoir rembourser ces 13 millions, et le contribuable passera à la caisse...une fois de plus!

octobre 27, 2007 4:54 PM  
Anonymous Anonyme said...

@anonyme 4:54 PM

J'ignore si la banque Fortis (via SA Warrant à Bruxelles) est au courant des stocks obligatoires. J'ignore aussi si la Confédération est informée sur la mise en gage des stocks. Mais ils le seront!

Il est clair que le même bien ne peut être gagé deux fois et que si SM s'y est risqué, les conséquences pourraient bien être fatales pour le groupe!

A fin 2006, SM doit encore 10 millions à l'Etat. Trois millions sont à rembourser en 2007. La progressivité du remboursement serait évidemment remise en question si la conscience immaculée et la compétence infaillible des (ir)responsables du groupe étaient pour une fois prise en défaut.

octobre 28, 2007 2:17 AM  
Anonymous SanA said...

@anonyme 4:54

Si SM ne pouvait pas rembourser son emprunt sur stocks dits "obligatoires", ce serait tant mieux: ça signifie qu'il serait enfin en faillite!

octobre 28, 2007 2:29 AM  
Anonymous Anonyme said...

Coucou Wilmar pensse a ta lettre de com ... pour bien too

octobre 28, 2007 4:48 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ Wilmard est encore tranquille pour le moment ils les jauge encore tous il a encore une petite marge.Mais le coup de sa dédite à rallonge personne n'y aurait pensé.
Quand au chef de gare quand il aura fini sa besogne de sélection je ne donne pas cher de sa place.Ils n'ont pas besoin de lui à Dornach.

octobre 29, 2007 8:48 AM  
Anonymous Anonyme said...

Ce serait triste, après tout le mal qu'il s'est donné pour collaborer avec les allemands, qu'il n'en soit pas récompenser. Il a toutes les compétences requises ainsi qu'une certaine expérience dans le domaine du "décullotage", opération qui consiste à séparer les grains de poussées du reste de billette pressée. Pas besoin de grosses capacitées mentales, juste de gros bras...

Bien mal acquis ne profite jamais.

CM

octobre 29, 2007 1:21 PM  
Blogger Rigueur said...

@ sana et @ tous

ça serait une faillite en plus, ni plus ni moins.C'est trop simple et trop facile!

Il faudrait que les confrères de Martin Hellweg (et de sa bande de criminels) les punissent sévèrement.

Oui... je sais, je suis un éternel idéaliste, mais je crois que rien ne peut remplacer la justice pratiquée par les gens de la même espèce et je ne crois plus du tout à la justice démagogique de notre démocratie.

octobre 30, 2007 9:24 AM  
Blogger jb.zonez.ch said...

Et voici un complément au communiqué de presse du 25 octobre 2007 (marchandise en garantie auprès de la Banque Fortis).

Un lien est églament fait à l'article paru dans le JDJ à ce sujet.

octobre 30, 2007 9:44 AM  
Anonymous Anonyme said...

Si il y a faillite, il faudra trouver des solutions au GRAVE problème de pollution des sols dans les alentours des usines de Reconvilier et de Dornach.

octobre 30, 2007 1:05 PM  
Blogger Rigueur said...

Aujourd'hui à 14:09:54, il y a 10'000 actions Swissmetal échangées hors-bourse à CHF 25.45!!

ça bouge!

Dans quel sens?

Dans le bon ou le mauvais? Et pour qui surtout?

octobre 30, 2007 3:33 PM  
Blogger un voisin said...

Le site Swissquote reprend l'article du Journal du Jura de ce jour :


30-10-2007 17:15 PRESSE/Swissmetal: stock mis en gage pour servir de garantie bancaire

Reconvilier (AWP) - Swissmetal a annoncé le 25 octobre dernier avoir "mis au point et appliqué une solution de financement innovante pour la Suisse". En fait, selon un membre de l'association "Nouvelle Boillat", cité par "Le Journal du Jura" (édition du 30 octobre), Swissmetal a dû mettre son stock en gage pour que sa banque, la société belge Fortis, continue de lui prêter de l'argent.

La situation financière de Swissmetal est bien différente de ce que le groupe présente, lit-on dans le journal. "En réalité, cela signifie tout simplement que le groupe n'est plus que virtuellement propriétaire de son propre stock puisque celui-ci est mis en gage pour pouvoir continuer d'obtenir des crédits. Cela démontre en tout cas que la banque n'accorde plus la moindre confiance à son client", a affirmé le membre de l'association. Ce montage financier permet en effet à la banque de se prémunir contre le risque de faillite de son client et, le cas échéant, devenir propriétaire du stock.

Ce type de crédit sur marchandise est une forme de nantissement, impliquant que le prêteur doit être en possession de la garantie. Dans le cas présent, c'est un tiers, mandaté par la banque, à savoir la société belge SA Warrant, qui est chargée de contrôler les stocks afin d'éviter que le client ne les gage plusieurs fois ou les revende à l'insu du créancier. Et à Reconvilier comme à Dornach, des affichettes placardées à l'entrée des stocks indiquent que ceux-ci ont bel et bien été mis en gage et désormais détenus par SA Warrant NV, indique encore le journal, photo à l'appui.

octobre 30, 2007 5:41 PM  
Anonymous SanA said...

Basé sur l'article paru aujourd'hui dans le JdJ, voici l'information reprise par Swissquote:

30-10-2007 17:15 PRESSE/Swissmetal: stock mis en gage pour servir de garantie bancaire


Reconvilier (AWP) - Swissmetal a annoncé le 25 octobre dernier avoir "mis au point et appliqué une solution de financement innovante pour la Suisse". En fait, selon un membre de l'association "Nouvelle Boillat", cité par "Le Journal du Jura" (édition du 30 octobre), Swissmetal a dû mettre son stock en gage pour que sa banque, la société belge Fortis, continue de lui prêter de l'argent.
La situation financière de Swissmetal est bien différente de ce que le groupe présente, lit-on dans le journal. "En réalité, cela signifie tout simplement que le groupe n'est plus que virtuellement propriétaire de son propre stock puisque celui-ci est mis en gage pour pouvoir continuer d'obtenir des crédits. Cela démontre en tout cas que la banque n'accorde plus la moindre confiance à son client", a affirmé le membre de l'association. Ce montage financier permet en effet à la banque de se prémunir contre le risque de faillite de son client et, le cas échéant, devenir propriétaire du stock.
Ce type de crédit sur marchandise est une forme de nantissement, impliquant que le prêteur doit être en possession de la garantie. Dans le cas présent, c'est un tiers, mandaté par la banque, à savoir la société belge SA Warrant, qui est chargée de contrôler les stocks afin d'éviter que le client ne les gage plusieurs fois ou les revende à l'insu du créancier. Et à Reconvilier comme à Dornach, des affichettes placardées à l'entrée des stocks indiquent que ceux-ci ont bel et bien été mis en gage et désormais détenus par SA Warrant NV, indique encore le journal, photo à l'appui.

octobre 30, 2007 5:47 PM  
Blogger Karl said...

Le communiqué de l'AWP (AG für Wirtschats-Publikationen) méritait bien d'être doublement posté ;)

En effet, le fait que dans ce communiqué, toute remarque de swissmetal soit directement pondérée par les propos de l'ANB et ceux du JdJ montre que tout le monde commence à se rendre compte du fait que la crédibilité économique n'est pas du côté de Swissmetal.


@Rigueur

Une faillite serait la démonstration que la raison, y compris économique, est dans notre camp. Avoir raison publiquement, c'est déjà, dans le sentiment de justice, un part importante non? Maintenant, il est clair que la justice étatique, par les conclusions qu'elle tire, blige chacun à entendre raison, y compris de grands malades comme Martinou.

Il est clair aussi que toute autre option que la faillite de Swissmetal, et donc de la Boillat, aurait été meilleure. Mais que n'avons-nous pas tenté pour éviter cette issue? J'espère toujours que l'avenir nous réserve de bonnes surprises...

Merci à tous pour vos commentaires!

octobre 30, 2007 10:55 PM  
Anonymous Anonyme said...

Plus que 65 contrats à supprimer/modifier et nous serons au lapsus du Sam V. "Toutou à son Maître" Furrer, fumeux responsable de la fumante communication.

octobre 31, 2007 9:32 AM  
Anonymous Du con du coin said...

Il y a des TUILES qui se perdent pour certains, ce qui est heureux, c'est que pour d'autres, c'est des plaques en billets qui passent à la trape...hein Martinou...m'est ton casque!!!

octobre 31, 2007 7:17 PM  
Anonymous SanA said...

@Rigueur

Hellweg est déjà jugé par son milieu. S'il continue à sévir chez SM et d'y prodiguer toute son incompétence et son pangermanisme, c'est bien parce qu'il n'a pas d'autre perspective. C'est au point où il envisage publiquement un année "sabbatique". Il est vrai qu'en tant qu'apprenti sorcier, il s'y connaît en matière de sabbat.

Mais il est vrai aussi que son discrédit, les dos qui se tournent et les portes qui se ferment, ça sera sans doute sa seule sanction. A moins que le diable s'en mêle.

PS

S'il revient un jour saboter l'industrie, on pourrait toujours le recommander à une tuilerie.
Ou à une fabique d'armement.
D'autres idées?

novembre 01, 2007 12:36 PM  
Blogger Karl said...

@SanA

Pourquoi pas à une fabrique de moules à gaufres? ;)

novembre 01, 2007 6:09 PM  
Anonymous Anonyme said...

oui il vont a dornaque de la fonderie et une parti des presses ... depuis demain à 13h30 cet la FIM de quelques années de articles de laiton et cuivres etc.
Pressé a la BOILLAT la presse LEVIS elle à presse sont dernière barreau hier; et la klus cet demain à 136h30 çà serai fini à vie donc cet la FIM de 150 ANS de BOILLAT........... merci merci MARTINOU...... MERCI WILFRED pour ton engagement..............

novembre 01, 2007 9:07 PM  
Anonymous Anonyme said...

Avec la création de Avins Suisse nous passons cette fois dans la phase deux de la réalisation de Swissmetal. Une tribune libre dans le JDJ en parlait il y a bientôt 2 ans cette nous y sommes.

novembre 02, 2007 10:52 PM  
Anonymous oignon rouge said...

LAXEY.... LA PIEUVRE DE RETOUR....

Inquiétant. Communiqué qui mérite d'être lu avec attention. Sa conclusion aussi.
Mes amités.

Implenia rejette l'offre d'achat de Laxey - refus d'inscrire les actions
Zurich (AWP/ats) - La pression de Laxey Partners sur le numéro un suisse de la construction Implenia s'accroît. Détenant désormais plus du tiers du capital du groupe zurichois, le hedge fund britannique doit lancer une offre publique d'achat (OPA) sur Implenia.
Le fonds d'outre-Manche ne se fait pas d'illusions sur le succès de son raid, Roger Bühler, partenaire de Laxey ayant indiqué vendredi à Zurich ne pas s'attendre à réunir de très nombreuses actions. Laxey Partners propose aux actionnaires d'Implenia 33,23 francs par action, un prix inférieur à son cours actuel qui se situe autour de 36 francs.

Reste que l'investisseur souhaite parvenir à s'emparer du leader de la construction helvétique. Laxey dispose du financement nécessaire à une offre sur l'intégralité du capital-actions, a assuré M. Bühler. Pour s'attacher les deux-tiers des titres qui ne sont pas encore en sa possession, la société britannique devra débourser près de 409 millions de francs.
L'opération devrait être officialisée lundi. Il est prévu que cette offre soit valable pendant 20 jours de Bourse ouvrables. Laxey se garde le droit de la prolonger. Mais le fonds britannique soumet le succès de son raid à l'inscription de ses titres dans le registre des actions d'Implenia ou à une modification des statuts concernant ce point par l'assemblée générale des actionnaires.

Le conseil d'administration d'Implenia a pour sa part qualifié dans un communiqué l'offre de Laxey «déloyale et contraire aux intérêts des actionnaires et de l'entreprise». Le montant offert «ne reflète en aucune manière la valeur de la société ainsi que son potentiel».
Implenia a en outre confirmé sa volonté de tenir à l'écart le hedge fund en invoquant la Lex Koller. Depuis l'entrée en force de Laxey dans son capital en avril, Implenia veut confiner Laxey à 5% des voix, malgré une part réelle qui atteint 33,4%.

«L'OPA nous permet de renforcer de manière sensible notre position», a ajouté M. Bühler. Les rencontres entre les parties n'ont pas permis un rapprochement des positions et Laxey a déposé le 5 septembre une plainte devant la justice zurichoise. Le fonds a également lancé une action en dommages contre les administrateurs d'Implenia.

Pour justifier le raid de Laxey sur Implenia, M. Bühler a déclaré que le groupe de construction «plaisait» au fonds. «Nous aimons cette firme, nous aimons son patrimoine et nous aimons sa valorisation». Il est «très surprenant» que le conseil d'administration d'Implenia ait jugé inamicale la montée en puissance de Laxey dans son capital, a-t-il regretté.

M. Bühler s'est en revanche fait plus vague quant aux plans de Laxey pour Implenia. Après la prise de contrôle du groupe zurichois, le fonds entend en changer le conseil d'administration, dans lequel son président, Anton Affentrager, n'aurait plus sa place. Par ailleurs, Laxey exigerait de procéder à un examen stratégique des activités d'Implenia.

Le fonds d'outre-Manche entrevoit notamment un potentiel pour Implenia à l'étranger. Les administrateurs du groupe de construction ont refusé tout rapprochement avec des concurrents européens: «dans ce cas, le conseil d'administration n'a pas rempli son devoir», a poursuivi M. Bühler.
Le représentant de Laxey a contesté, l'intention prêtée au fonds de rechercher un acquéreur étranger pour sa participation dans le groupe zurichois. «Nous n'avons jamais offert notre paquet d'actions à personne», selon M. Bühler. Autre partenaire de Laxey, Colin Kingsnorth, a indiqué que le fonds envisageait son investissement dans Implenia sur dix ans.

A la Bourse suisse, le titre Implenia a clôturé en baisse de 2,1% par rapport à la clôture de jeudi à 35,25 francs, non sans avoir dévissé en matinée de près de 7%. De son côté, l'indice élargi Swiss Performance Index a lâché 1,24%.

ats/ds
(AWP/02 novembre 2007 18h09)

novembre 02, 2007 10:55 PM  
Anonymous Cyrille Müller dit orage mécanique said...

@ oignon rouge

Rien de neuf sous le soleil, donc.

Il me semble que le débat tourne en rond. Nous savons que Laxey est constitué d'une bande de salopards qui recherche uniquement le profit à court terme.

Ce qui me trouble plus, c'est le fait qu'il s'interressent plutôt aux entreprises dans lesquelles la "paix sociale" semble menacée. Je connaît personnellement un ex-BatiGroup devenu implenia, qui me disait que le seul changement, ormis le nom, était que son nouveau contrat lui valait un salaire inférieur, et maintenant, en plus sans CCT.

Sans vouloir jouer le communiste de service, car je suis plutôt libertaire, si l'on veut un monde de "paix sociale" il faudrait veiller à garder le subtil équilibre entre économie libérale et emplois socialement acceptables, et je pense que c'est là que le combat Boillat peut prendre tout son sens.

novembre 05, 2007 12:49 PM  
Blogger Rigueur said...

Oui Cyrille!

Les salopards style LAXEY sont des gens qui adorent tourner en rond pour brasser de l'air pour ensuite vendre la couleur du vent. En somme il n'y a aucune création de richesses réelles.

De l'autre côté, nous avons des vrais travailleurs, ceux qui ne deviendrons jamais aussi riches que les vendeurs de couleur du vent, mais au moins il y a création de richesses réelles.

Dans de tel cas de figure, il n'y aura jamais d'équilibre. Cherchons plutôt la paix à l'intérieur de soi. Travaillons pour une économie réelle. Ne jamais choisir une solution de facilité. Telle est ma conviction en étant un des Boillat et pour le reste de ma vie active.

novembre 05, 2007 11:33 PM  
Blogger un voisin said...

Demain sera le jour de la publication des résultats des trois premiers trimestres de l’année. Quelle pirouette pour cacher l’état désastreux dans lequel se trouve de le groupe Swissmetal ?

* des scoops sur le projet des tuiles Calotiles rebaptisées SolaTiles ?

* des informations sur le puzzle de sociétés Avins et Swissmetal Design … ?

* des informations sur les économies attendues des prochains licenciements ? (en se gardant bien de mentionner la source du financement du plan social…)

* des informations sur les résultats de la nouvelle presse dépassant toutes les attentes ?

* l’annonce du départ du PDG Hellweg (promus nouveau collaborateur de chez Laxey ???)

* des informations sur l’innovation que représente la mise en gage du stock ?

Cela n'enlèvera pas l'énorme colère que nous éprouvons devant tant de gâchis. Voir des collaborateurs perdre leur emploi en raison de l'incompétence du management (même avec un CV international) a quelque chose de révoltant. L'aveuglement des acteurs financiers et industriels et leur silence restent l'objet d'une totale incompréhension pour les observateurs que nous sommes.

novembre 06, 2007 12:02 PM  
Anonymous Anonyme said...

Action Swissmetal : + 0.8 %. Pas si mal pour une entreprise qui devait annoncer de si mauvaises nouvelles financières aujourd'hui.

novembre 07, 2007 1:57 PM  
Blogger Karl said...

Tiens, je me demandais justement si Swissmetal n'attendait pas la fermeture de la bourse pour publier le communiqué ;)

Quoi qu'il en soit, la bourse ne fait qu'indiquer la réalité après coup. La crise des subprime aux USa en est un bon exemple: il a fallu attendre que la crise ait lieu pour que les actions des banques impliquées baissent, simplement parce que personne ne croyait les signes avant-coureurs.

novembre 07, 2007 4:34 PM  
Anonymous Anonyme said...

Ta théorie sur les subprime démontre que tu es très limité en matière de leviers financiers. Celà dit, vu le public à qui tu t'adresses, tout semble tenir la route. A quand ta candidature politique ?

novembre 07, 2007 5:44 PM  
Blogger un voisin said...

Le site internet de Swissmetal annonce toujours la publication des résultats des trois premiers trimestres pour aujourd'hui.

Une autre source (plus fiable que Swissmetal ?!) parle du 9 novembre 2007 à 07h00. Voir ce lien.

novembre 07, 2007 5:49 PM  
Anonymous Anonyme said...

@anonyme 5:44

A des railleries grossières et des termes techniques mal maîtrisés, on préférerait des explications et des arguments. Enfin, la plus belle fille du monde ne peut donner que ce qu'elle a, dit-on.

novembre 07, 2007 6:31 PM  
Blogger Nabaroch said...

@ un voisin

A voir le nombre d'actions échangées aujourd'hui à la bourse (environ 15 fois plus qu la moyenne du dernier mois), cela doit être pour ce soir ou demain...

Cela sent à nouveau le délit d'initiés.

Très bonne soirée à tous...

novembre 07, 2007 7:03 PM  
Blogger Nabaroch said...

@ tous

Je rectifie mon dernier post, les résultats sont publiés.

Bonne soirée à tous...

novembre 07, 2007 7:08 PM  
Blogger jb.zonez.ch said...

Ci-joint une page consacrée aux SolarTiles et une autre aux résultats du 3ème trimestre 07.

Bonne lecture et bon visionnement de film...

novembre 08, 2007 12:32 AM  
Blogger Nabaroch said...

@ tous

Comment se fait-il que le stock de matières qui n'appartient plus à Swissmetal est comptabilisé dans les fonds propres ?

Un comptable pourrait-il nous expliquer ce tour de passe-passe ?

Très bonne journée à tous...

novembre 08, 2007 9:30 AM  
Anonymous Cyrille Müller dit orage mécanique said...

Communiqué (commenté).

Swissmetal présente une innovation dans la technologie du solaire

Swissmetal présente ce soir dans les serres*1 du Giardino Verde à Zürich un produit innovant*2 permettant d’utiliser l’énergie solaire dans la technique des bâtiments. Il s’agit d’une tuile avec une « vraie vie intérieure » qui joue le rôle d’interface thermique bidirectionnelle. Ainsi, cet élément capte l’énergie solaire et environnante*3 et la met à disposition d’autres systèmes techniques et plus précisément des pompes à chaleur*4. L’énergie ainsi obtenue peut-être alors utilisée pour chauffer, refroidir ou produire de l’eau chaude*5.

1. Solar Tile ne peut-elle donc pas fonctionner à l’extérieur ?
2. Ce n’est pas une innovation, les capteurs solaires existent depuis 1902 (lien)
3. Comprenez tuile creuse en bronze contenant de l’eau qui emmagasine l’énergie solaire directe.
4. Pour rappel une pompe à chaleur est un échangeur air-air, Les pompes à chaleur air-eau fonctionnent en géothermie.
5. Donc il faut déjà avoir de l’eau chaude par un autre moyen

Je m’arrête là. J'ai mal aux cheveux en lisant ces communiqués...

novembre 08, 2007 12:41 PM  
Blogger Karl said...

@Anonyme de 5:44pm

Je ne parlais pas de leviers financiers... Il me semble juste que les cours boursiers ne décrivent pas une évolution en l'anticipant, mais la décrivent a posteriori. Peut importe, à ce titre, les leviers financiers, qui eux aussi sont bien souvent activés à posteriori (par exemple, une modification du taux directeur de la Fed).

A ce titre, on peut voir que Standard&Poor's a révisé la cotation d'un banque comme Meryll Lynch une fois les lords déficits annoncés. Autrement dit, une cotation de ce type ne fait que rendre compte de ce qui a eu lieu et n'anticipe pas, tout comme les cours de la bourse, ce qui aura lieu. Alors qu'on aurait envie de dire qu'un système de cotation devrait justement être un instrument d'anticipation...


@Nabaroch

Il me semble que dans le cas d'une mise en gage, l'entreprise reste en toute logique propriétaire de ce qu'elle met en gage (en l'occurrence, du stock). Quand à celui qui bénéfice de la mise en gage, il reste propriétaire de l'argent prêté à l'entreprise. Ainsi, la saisie du gage (c'est-à-dire le changement de propriétaire de ce qui est gagé) n'intervient que lorsque le prêt sur gage n'est pas remboursé selon les clauses du contrat.

De ce fait, Swissmetal peut encore comptabiliser son stock dans sa propriété, mais comptabilise des fonds étrangers supplémentaires à côté.


@Orage mécanique

Il y a des pays où l'on fait circuler de l'eau dans des tuyaux, disposés à l'intérieur de caissons vitrés côté soleil, et noirs côté fond. L'eau chauffe très bien comme ça, et ça coûte bien moins cher que des matériaux cuivreux. Bien sûr, ça fonctionne dans les pays chauds, où il ne neige pas sur les panneaux. Et quand il neige sur les solartiles, au fait?

Merci à tous pour vos commentaires!

novembre 08, 2007 4:23 PM  
Anonymous SanA said...

@Karl et Nabaroch

L'explication de Karl est tout à fait correcte. Toutefois, dans le rapport de gestion annuel (portant sur les comptes révisés) l'indication du nantissement devra figurer (pas dans le bilan mais dans les notes ou les annexes).

novembre 08, 2007 9:32 PM  
Anonymous oignon rouge said...

@ jb, nabaroch, orage mecanique, karl

JB, merci pour tout ce que tu as mis en ligne !

@ orage mécanique, je ne suis pas spécialiste très loin de là, mais suis d'accord avec ce que tu dis concernant les pompes à chaleur, surtout après avoir vu la vidéo, c'est pas cohérent je crois par rapport à ce qui est démontré !

VIDEO DES TUILES

1) cela commence en gros par " Swissmetal à Dornach, près de Bâle, plus de 100 ans de fabrication et tradition suisse, en tant que leader global dans la metallurgie du cuivre et des alliages cuivreux" ( quel culot!!!) avec une voix masculine veloutée et planante, musique à l'appui, je nesuis pas spécialiste de pubs TV, mais ça fait très potage à la guimauve.

2) QUESTIONS AUX SPECIALISTES :

Oû sont tournées les images de fabrication des tuiles ? un outillage hyper sophistiqué, je n'ai pas été à Dornach, mais d'après ce que l'on en a dit, l'équipement n'est pas précisément ancré dans le XXIIème siècle...

Tout du montage et du virtuel cette vidéo, alors si SM plane sur Sirius, comment ose-t-il se référer à Dornach, ce n'est pas attaquable, la tricherie sur les capacités des infrastructures ?

Merci pour un point de vue:-)

novembre 08, 2007 10:53 PM  
Blogger Karl said...

Ohlala... J'ai finalement trouvé le temps de regarder la vidéo solartiles... Swissmetal a réussi à porter un matériau fondamental à son plus haut degré de densité: la connerie. Encore un peu, et un trou nois va s'ouvrir dans l'usine de Dornach.

Désolé pour les mots, mais que peut-on dire d'autres? Qu'en plus d'être bête, c'est mensonger, comme toujours.

@Oignon rouge

Les équipements high-tech, c'est un labo qui n'a pas l'air suréquipé, la nouvelle presse, la fonderie filmée en très gros plan pour éviter tout doute et, sauf erreur, une machine de type "conform" pour l'extrusion des barres en plaques (qu'on me corrige si je me trompe). De tout ça, seule la conform est une machine technologiquement avancée.


Sinon, ces tuiles utilisent don cl'eau comme caloporteur. En soi, rien de plus normal: on achemine de l'énergie accumulée sous forme thermique vers un système qui l'meploie comme telle, ou vers un système qui la transforme en énergie électrique. Classique.

Maintenant, imaginons que l'eau gèle dans les tuiles... Ca jetterait un froid, si la tuile casse. Imaginons aussi tous les moments où les tuiles en question ne servent à rien (tout le temps où elles ne reçoivent pas de soleil). Sans compter la complexité de l'assemblage de tuyaux à mettre sou sle toit... Si ça fuit quelque part, ça fuit sous les tuiles, donc dans le bâtiment...

Solartiles, une idée fait son chemin. Dommage qu'elle soit aussi crétine!

novembre 08, 2007 11:33 PM  
Blogger Karl said...

Ohlala... J'ai finalement trouvé le temps de regarder la vidéo solartiles... Swissmetal a réussi à porter un matériau fondamental à son plus haut degré de densité: la connerie. Encore un peu, et un trou nois va s'ouvrir dans l'usine de Dornach.

Désolé pour les mots, mais que peut-on dire d'autres? Qu'en plus d'être bête, c'est mensonger, comme toujours.

@Oignon rouge

Les équipements high-tech, c'est un labo qui n'a pas l'air suréquipé, la nouvelle presse, la fonderie filmée en très gros plan pour éviter tout doute et, sauf erreur, une machine de type "conform" pour l'extrusion des barres en plaques (qu'on me corrige si je me trompe). De tout ça, seule la conform est une machine technologiquement avancée.


Sinon, ces tuiles utilisent don cl'eau comme caloporteur. En soi, rien de plus normal: on achemine de l'énergie accumulée sous forme thermique vers un système qui l'meploie comme telle, ou vers un système qui la transforme en énergie électrique. Classique.

Maintenant, imaginons que l'eau gèle dans les tuiles... Ca jetterait un froid, si la tuile casse. Imaginons aussi tous les moments où les tuiles en question ne servent à rien (tout le temps où elles ne reçoivent pas de soleil). Sans compter la complexité de l'assemblage de tuyaux à mettre sou sle toit... Si ça fuit quelque part, ça fuit sous les tuiles, donc dans le bâtiment...

Solartiles, une idée fait son chemin. Dommage qu'elle soit aussi crétine!

novembre 08, 2007 11:33 PM  
Blogger Karl said...

Ohlala... J'ai finalement trouvé le temps de regarder la vidéo solartiles... Swissmetal a réussi à porter un matériau fondamental à son plus haut degré de densité: la connerie. Encore un peu, et un trou noir s'ouvrira dans l'usine de Dornach!

Désolé pour les mots, mais que peut-on dire d'autres? Qu'en plus d'être bête, c'est mensonger, comme toujours.

@Oignon rouge

Les équipements high-tech, c'est un labo qui n'a pas l'air suréquipé, la nouvelle presse, la fonderie filmée en très gros plan pour éviter tout doute et, sauf erreur, une machine de type "conform" pour l'extrusion des barres en plaques (qu'on me corrige si je me trompe). De tout ça, seule la conform est une machine technologiquement avancée.


Sinon, ces tuiles utilisent don cl'eau comme caloporteur. En soi, rien de plus normal: on achemine de l'énergie accumulée sous forme thermique vers un système qui l'meploie comme telle, ou vers un système qui la transforme en énergie électrique. Classique.

Maintenant, imaginons que l'eau gèle dans les tuiles... Ca jetterait un froid, si la tuile casse. Imaginons aussi tous les moments où les tuiles en question ne servent à rien (tout le temps où elles ne reçoivent pas de soleil). Sans compter la complexité de l'assemblage de tuyaux à mettre sou sle toit... Si ça fuit quelque part, ça fuit sous les tuiles, donc dans le bâtiment...

Solartiles, une idée fait son chemin. Dommage qu'elle soit aussi crétine!

novembre 08, 2007 11:34 PM  
Anonymous Anonyme said...

Cet Martin et çà clic de guignoles ops. Pardon doctorats en scientologue pas chére avec le prix du métal. Mais Martinet à de bonne raison de ce lancer dans la production de tilles pour économiser ,
vue que`il dois trouver de qu'as payer le plan social.
Alors du cou il peux déjà commencer pour installer des tuiles sur la halle de l`usine 1 pour chauffer
cet endroit vue que il manque du chauffage une fois les presses démonte pour le déménagement de
l`usine 2 pour l`usine 1. Comme ça il ferras une économie en pétrole de chauffage.

Bien malin ce Martin......
une bonne nuit a toutes le tuilées......

novembre 09, 2007 2:14 AM  
Anonymous Anonyme said...

Les solartiles me semblent une idée moins stupide qu'il n'y paraît. Le fluide caloporteur n'est probablement pas de l'eau pure mais de l'eau mélangée à de l'antigel, comme pour les panneaux solaires conventionnels installés sur de nombreuses maisons.
Par contre, pour revenir sur les tuiles, il me semble que seule la partie supérieure, découpée à l'eau dans une bande, est fournie directement par Swissmetal. La partie inférieure est soit coulée en moule par une autre entreprise, soit frappée à chaud, également par une tierce entreprise. Les branchements et autres pièces ne sont également pas produits directement par Swissmetal. La marge réalisable sur le produit n'est donc pas contrôlée en entier par Swissmetal.

Ce produit ne me semble pas stupide mais son marché doit être très restreint, intéressant seulement pour les bâtiments pour lesquels des panneaux solaires traditionnels ne sont pas utilisables (bâtiments historiques et autres).

novembre 09, 2007 7:48 PM  
Blogger david brawand dit shreck said...

Novembre 2004- novembre 2007...

3 ans .......

La semaine prochaine 3 ans que nous avons tiré pour la première fois la sonnette d'alarme, que nous avions vu venir le " chemin pour l'enfer" (Hel"L"weg).

Le résultat aujourd'hui, c'est que nous en sommes réduit à parler de je ne sais quelles tuiles pour chauffer je ne sais quelles usines?

Est ce l'ironie? si oui elle me fait mal, car il me semble que nous avons oublié le principale, entre les trains d'atterissage et ces tuilles, l'usine Boillat, qui en est réduit aujourd'hui après 150 ans à même pas l'ombre d'elle même.

J'ai encore une caricature de je ne sais plus qui, je vais l'envoyer à karl pour qu'il la mette en ligne, qui montre exactement l'usine aujourd'hui, un tas de ruines et un papa qui passe avec son enfant et qui lui dit "tu vois, il y a pas si longtemps, je travaillais ici".

Et des licenciés qui n'ont pas retrouvés un emplois qui en parle? personne.

Après avoir menti à la confédération et trompé tout le monde et trop encore tout le monde avec le dernier rapport, je trouve qu'il porte bien son nom, HELWEG, car il y a que le diable pour faire avaler des trucs pareil et que le monde ferme les yeux et soit réduit a faire de l'ironie.

Pour moi le vrai problème ce serrai de savoir comment aider tous ces gents qui n'ont plus de boulots ou qui n'en aurons plus (49 licenciements à la fin du mois) ou simplement leur dire sur le blog que l'on pense à eux.

Car à quoi sert toutes ces pétissions et ces assosiations( je ne critique pas, les personnes qui me connaisse le savent bien, ce n'ait qu'un constat) si ce n'ait que pour sauver des ruines.

Vous me direz qu'il faut parler de la Boillat, vous avez raison, il le faut, mais quand nous aurions eut l'occasion de le faire, nous avons baissés les bras.

Un patron français interrogé par la tsr pendant la grève, à qui on lui demandait pourquoi il venait en suisse pour ouvrir son entreprise, il a clairement répondu et sans gène, qu'il venait en suisse car il pouvait faire se qu'il voulait, ouvrir et fermé du jour au lendemain sans qu'on lui demande des comptes.

Battons nous contre ce géant nommé finance, rappelons nous David contre Goliath, mais que l'on nous donne les moyens ou alors prenons les moyens, non là je rêve éveillé.

Pauvre Suisse ou vas tu?

Mais je suis sur que même si nous n'avons pas tout gagné, certains dirons que nous avons tout perdu,que tous ceux qui se sont battus en son ressortis grandis.

Et pour ce qui est de la tuille a Satan je m'en tape royalement, juste une pensée pour tous ces solidaires, ex-grèvistes, amis de ce blog.

3 ans et tout fout l'camp.

novembre 09, 2007 9:18 PM  
Blogger Karl said...

@Anonyme de 7:47pm

Oui, l'idée de l'antigel ne m'avait pas passé par l'esprit, mais elle se tient. Par contre, du point de vue de la simplicité technique, l'installation solaire basique est nettement plus performante. De plus, utiliser des métaux pour faire ça reste écologiquement difficile à défendre.

En effet, à voir la construction de la tuile, seule une partie est produite par Swissmetal, et l'assemblage est fait ailleurs.

Pour ce qui est du marché d'un tel produit, je pense que vous l'identifiez tout à fait correctement. Mais, si ce marché est tel, on peut alors franchement douter de sa rentabilité. Surtout que, technologiquement, un tel produit semble pouvoir être réalisé à moindre frais ailleurs...

Qu'en pensez-vous?


@Shreck

Parler de ces tuiles, c'est certes un peu déplacé au regard de la tragédie que vivent certains. Toutefois, je peux assurer qui veut que pas un jour ne passe sans que je pense à ce gâchis.

Malgré cela, ou à cause de cela, je crois que continuer à parler de ce que fait Swissmetal est utile, même s'il s'agit alors de parler de tuiles.

La suite des événements donnera certainement raison aux Boillat. Mais, je crois, à une condition: il faut qu'un discours autre que celui de Swismetal soit rendu public, sur tous les événements. Au moment où toutes les voix autres font silence, il sera possible à Martinou de mentir comme il veut et, surtout, d'être cru. Tant que nous parlons de Swissmetal de notre côté, et publiquement, même si les sujets sont parfois futiles, nous empêchons Swissmetal d'écrire l'histoire à la place des Boillat.

Du moins, c'est mon avis, qui n'engage que moi...

novembre 09, 2007 10:00 PM  
Anonymous oignon rouge said...

@ karl, 8 novembre 11: 34 pm

Merci pour la réponse à mon post qui n'a pas été publié..........un bug, je pense.

J'y abordais la question du mensonge et du culot de la présentation de cette vidéo ! vaut-il la peine de le redire avec d'autres mots, car cette vidéo m'a choquée, pure arnaque.

@ Shreck

Merci pour ton message, cela fait du bien de
retrouver ta voix et ta révolte toujours intacte et ce cri de révolte, tu fais bien de le pousser de nouveau.

Les association et les pétitionnaires continuent à se battre parce que leurs membres continuent aussi à être révoltés. Je ne crois pas que ces groupes soient inutiles, sans ce travail ce serait en effet le silence, et on baisserait les bras devant MH. Nous avons des documents et arguments aussi grâce aux analyses récentes de ces associations, on les utilise et on va encore les utiliser au niveau politique.

La réponse de Karl à ton post est juste, ne pas laisser les mensonges de Hellweg gagner tout le terrain. La nouvelle Boillat est citée souvent dans les médias.

Lorsque dans les Grands Conseils ( Genève, Vaud, d'autres) le débat a porté sur la Boillat, il a été dit clairement le saccage de votre usine, et ce que vous avez vécu, vous à l'intérieur. Des conseillers ont rappelé qu'il fallait se battre pour la dignité du travail. Que le mouvement des grévistes a montré un chemin ici.
En cela les mensonges de Helweg ont été publiquement dénoncés.
On est en Suisse, tout va lentement. Mais toutes ces luttes sèment des réflexions pour le futur.

En attendant tu demandes du concret pour ceux qui n'ont pas retrouvé du travail, et ceux qui vont être licenciés.
Tu as raison, et à cela je n'ai pas de réponse.

Mais les solidaires poursuivent leur argumentation envers Berne, envers le Conseil des Etats vaudois. Même si cela n'est pas très visible, ce travail existe. On n'a pas d'autre choix que de passer par ces instances politiques, et c'est si long.
Les solidaires ne lâcheront pas prise.
Cela on l'a promis aux grévistes et même si on en parle peu ces temps, je suis sûre que personne n'oublie leur combat.

novembre 09, 2007 11:15 PM  
Blogger paddy said...

"Au moment où toutes les voix autres font silence, il sera possible à Martinou de mentir comme il veut et, surtout, d'être cru."

Tout à fait exact.

Ce qui frappe, maintenant, c'est l'absence totale d'activité politique en lien avec ce qui s'est , et est en train de se produire.
Silence de sépulture. Tous les partis, et aucun ne manque à l'appel, ce qui constitue en soi une unanimité remarquable, sont d'un silence et d'un mutisme redoutable, pesant.
La nausée atteint le bord des lèvres...

novembre 09, 2007 11:33 PM  
Anonymous Anonyme said...

@Si la lutte ne vient pas de l'intèrieur plus rien ne peut être fait.

novembre 10, 2007 4:29 PM  
Anonymous Piscine vide said...

@ tous

Bonsoir je fais juste un passage sur le blog pour vous informer que j’ai reçu une lettre ce matin de Swissmetal, qui me disait qu’il me devait un peut d’argent pour une histoire de programme informatique lors des attestations de salaire 2004 et 2005.
Cette erreur je l’avais déjà signalé lorsque nous avons reçu ce certificat à notre responsable RH de l’époque et qui a contre signé la lettre de ce matin. Sa réponse fut en ce temps là, c’est juste c’est avant que l’on avait fait faut.
Je me rends compte que j’avais quand même vu juste.
Encore une chose et ceux qui me connaissent au niveau fiscal pourront témoigner. Je ne vais pas accepter cet argent de Swissmetal car je vais demander une révision de taxation pour ces 2 années car d’après mon calcul, je vais recevoir du fisc en retour ~ 40% de plus que ce que me propose Swissmetal.
Je pense qu’ils ont quand même de sérieux problèmes avec leurs chiffres les grands managers au CV international.
D.K.

novembre 10, 2007 6:25 PM  
Anonymous Anonyme said...

Ce dimanche soir, des fenêtres de l'ex-bâtiment administratif sont éclairées. Sur le parking, un seul véhicule, une Audi immatriculée à Zoug (ZG 47201). Sans doute un complice au chacal, un prédateur immobilier venant humer l'air de Reconvilier à fin de gain immobilier et de commission douteuse à partager? Ou recherche de liquidités pour financer, dans le désordre et par exemple:

- le plan social,
- le déménagement de l'usine 2,
- le démontage des presses,
- les factures en souffrance des fournisseurs et des sous-traitants,
- les intérêts bancaires,
- les acomptes encore dus sur le "mouton à cinq pattes" dornachien,
- quelques tonnes de déchets (au cas bien improbable où les retours de commandes ne suffiraient pas!),
- l'augmentation de la rémunération du CEO,
- les honoraires d'Ally,
- la construction d'une tuilerie (en Inde, p.ex.),
- les frais de déplacement et de séjour du commando gestapiste chez Boillat,
- les avocats de Swissmetal,
- le déplacement de la ridicule "ficeleuse" de Lüdenscheid à Reconvilier, puis bientôt de Reconvilier à la décharge de CELTOR
- le diesel de la BMW X3 à "Goering" (MK MG 9977)
- etc., etc., etc. ?

De toute façon, le cancer hellwegien se répand en métastases dans tout ce futur cadavre qu'est Swissmetal. Avec cette particularité unique que ce qui survivra ce seront les membres amputés!

novembre 11, 2007 6:31 PM  
Anonymous Ce'vice m'étale... said...

Swissmetal présente un concept innovant en Suisse en matière de fiscalité des salaires.

Swissmetal a présenté hier son nouveau concept qui consiste à retrocéder de montants dûs à la place des autorités fiscales. En effet suite à une erreurs de déclaration de salaire en 2004, 2005 et 2006, Swissmetal a décidé que ses employés d'alors sont trop peu instruits pour entammer une procédure de révision de taxation avec leurs autorités fiscales et va "prochainement" procéder a un remboursement équivalent (selon nos spécialistes-comptables).
Partant de ce principe, Swissmetal espère prochainement passer à l'impositon à la source de ses employés, ce qui évitera les tracasseries de la déclaration d'impôts.

novembre 13, 2007 1:55 PM  
Anonymous Tamino said...

Quelqu'un parle de l'ex-bâtiment administatif. Il est donc vendu? Qui peut nous renseigner sur l'état des ventes des bâtiments Boillat?
SVP.

novembre 13, 2007 6:52 PM  
Blogger jb.zonez.ch said...

Swissmetal fait son entrée sur le marché japonais des bronzes pour l'architecture.

novembre 14, 2007 6:05 PM  
Anonymous Anonyme said...

@Tamino

J'ai parlé d'EX-bâtiment administratif parce qu'il ne sert plus à administrer quoi que ce soit. Il sert juste de cantonnement de jour aux gestapistes de Lüdenscheid. Et aux résidus de RH (il faut bien gérer les licenciements) et de commerciaux (il faut bien traiter les réclamations).


En remarquant que ledit bâtiment était visité un dimanche soir par des Zougois (sans doute des réfugiés fiscaux), je voulais simplement confirmer qu'il était à vendre et que des crapules immobilières (probablement complices du chacal) étaient à l'affût d'un gain facile mais hypothétique.

Quant aux autres bâtiments, pas d'informations fiables (même de SM :-) !!!). L'usine Meyer aurait été vendue, mais ce ne sont que rumeurs. Les "anciens bureaux" sont toujours "à vendre". L'usine II le sera peut-être bientôt, si le déménagement se fait réellement (il y a moult problèmes techniques et financiers à résoudre pour ça!).

Quelques (rares) immeubles dits "de rendement", comme la "maison des célibataires", appartenant au la Caisse de retraite ou à la Fondation sociale, ont été vendus via l'agence Denis Frei, à Court.

novembre 14, 2007 8:37 PM  
Anonymous oignon rouge said...

@ jb

Merci pour ton info

le site de l'hôtel est :

http://tokyo.peninsula.com/

Pas trouvé de commentaires sur les bronzes dornachiens,

par contre

Chambres et suites de 600 à 8550 francs suisses, taxes en sus.

Bonne nuit !

novembre 14, 2007 11:19 PM  
Anonymous Anonyme said...

Swissmetal réinvente le bronze. Il s'agit d'une avancée notable dans le domaine métallurgique. On a eu en effet le trait de génie de remplacer l'étain par du zinc!

Les centres de recherche de tout le groupe ainsi que les instituts universitaires allemends les plus renommés ont participé activement à ce grand pas vers ce qu'on a appelé l'alliage Dorna-A. Les perspectives attendues en sont incalculables...


Selon Wikipedia, la définition du bronze est la suivante:

"Le bronze est le nom générique des alliages de cuivre et d'étain. Le terme airain désigne aussi le bronze, mais est cependant moins utilisé.

Les bronzes sont normalement composés de plus de 60% de cuivre et d'une proportion variable d'étain, et ils contiennent en outre des proportions variables d'aluminium, plomb, béryllium, manganèse et tungstène, accessoirement du silicium et du phosphore, mais pas de zinc en quantité notable (ne pas confondre avec le laiton).

Leurs caractéristiques principales sont une bonne résistance à l'usure et à la corrosion et une bonne conductivité électrique. On les utilise souvent comme matériau de frottement en face de l'acier.

Ces alliages ont été pour la première fois utilisés pendant l'Âge du bronze pour fabriquer des outils, des armes, des instruments de musique et des armures plus robustes et résistants que leurs prédécesseurs en cuivre ou en pierre. Pendant l'âge de bronze, de l'arsenic était souvent ajouté au bronze (principalement sous forme d'impuretés) ce qui en augmentait la dureté."

Bravo et merci à ces grosses têtes(!) pour l'effort consenti dans le but de sauver l'entr'prise!

novembre 15, 2007 10:59 AM  
Anonymous Anonyme said...

En allemand, les alliages cuivreux pour la construction sont appelés Baubronze (bronze de construction), même s'il s'agit à strictement parler de laitons spéciaux.
De plus, la couleur de la patine du Dorna-A évoque le bronze. On parle donc souvent en français de "bronze" pour ces alliages, même si ce n'est pas rigoureusement exact.

novembre 16, 2007 6:50 PM  
Anonymous Anonyme said...

A anonyme du 14.11.07 de 08.37 PM

Petit correctif :

La vente des immeubles ne se fait pas par notre intermédiaire.

Pour ceux qui seraient intéressés à faire l'acquisition d'un bien immobilier à Reconvilier, il leur est loisible de s'adresser directement au président de la Fondation en faveur du personnel de La Boillat.

Agence Denis Frei S.A.

novembre 17, 2007 9:43 PM  
Anonymous OIgnon rouge said...

IMPLENIA CONTINUE A SE BATTRE CONTRE LAXEY
( suite de l'info du 2 novembre)

Implenia convoque une assemblée générale extraordinaire
ATS - 19.11.2007, 08:05

Implenia affine sa défense contre les visées du fonds d'investissement britannique Laxey Partners. Le groupe de construction va réunir le 14 décembre une assemblée générale extraordinaire pour faire confirmer la limitation à l'inscription d'actionnaires étrangers.
La restriction s'inscrit dans le cadre de la Lex Koller, a rappelé Implenia dans un communiqué. Le numéro un suisse du secteur fait actuellement l'objet d'une offre publique d'achat (OPA) du fonds alternatif Laxey, qui l'assortit à la condition que la limitation d'inscription en vigueur soit supprimée.
De son côté, Laxey n'a pas caché qu'il s'attendait à échouer, tout en espérant tout de même pouvoir racheter sa cible. Le hedge fund a dû lancer une OPA parce qu'il en détient depuis début novembre 33,4%, soit davantage que la barre de 33,3%, qui oblige à faire une offre à tous les actionnaires.
Pour les responsables du groupe zurichois, les propositions de Laxey sont malvenues et floues. Ils mettent en outre en avant le fait que la présence massive de cette société britannique dans son capital met Implenia en délicatesse avec la Lex Kohler, qui limite l'achat de biens immobiliers d'habitation par des étrangers.

novembre 19, 2007 9:12 PM  
Anonymous Anonyme said...

Négociations salariales pour les usines suisses menées à bien - Versement de gratifications patronales extraordinaires
Dornach, le 22 novembre 2007



Les négociations menées entre la direction de Swissmetal – UMS Usines Métallurgiques Suisses SA et la représentation du personnel (commission d’entreprise et représentation des employés) des usines de Dornach et Reconvilier concernant les salaires 2008 ont été conclues le 22 novembre 2007.

Swissmetal alloue une augmentation de salaire individuelle de 0.5% dès janvier 2008 pour tous les collaborateurs non-cadres des usines suisses, étant dans des rapports de travail non résiliés et de durée indéterminée au 1.1.2008. De plus, l’entreprise annonce des gratifications patronales extraordinaires pour les collaborateurs non-cadres des usines suisses en 2008 sous certaines conditions. La première gratification patronale extraordinaire d’un montant de CHF 1'000.- par collaborateur devrait être versée fin avril 2008. La seconde, d’un montant de CHF 500.- par collaborateur devrait être versée fin août 2008.



Ces gratifications patronales extraordinaires seraient un remerciement destiné au personnel qui continue à travailler pour l’entreprise et pour son engagement durant cette période de transformation. Un plan social généreux est à la disposition des membres du personnel touchés par les suppressions d'emploi. Swissmetal propose aux personnels qui se retrouveront sur le marché du travail une aide collective et complète au reclassement.



Concernant l’usine de Lüdenscheid, les négociations salariales 2008 auront lieu en Allemagne dans le courant du premier semestre 2008


Que des salopars saloooo etc etc etc etc etc

novembre 22, 2007 9:29 PM  
Blogger jb.zonez.ch said...

Communiqué de presse du 22.11.07 de Swissmetal AG :

"Négociations salariales pour les usines suisses menées à bien - Versement de gratifications patronales extraordinaires"

novembre 22, 2007 9:34 PM  
Anonymous Anonyme said...

@
Sur le JDJ de ce jour j'ai appris le déçès d'André Ermatinger.Dans les années 60à 80 il a été contremaitre chez boillat j'ai une pensé pour lui aujourd'hui car c'était un homme droit et toujours de bon contact.Je sais que les évènements qui se passaient chez boillat le touchait beaucoup.Une pensée à toute sa famille.

Ancien 1

novembre 23, 2007 2:36 PM  
Anonymous SanA said...

@ancien 1

Je partage votre sentiment à propos d'André Ermatinger. Il appartenait à une génération où droiture, rigueur, respect des personnes autant que de l'outil de travail, engagement pour l'entreprise et foi en son avenir étaient encore des valeurs. Aucun rapport avec les lèche-bottes irresponsables, incompétents et vendus qui contribuent aujourd'hui à creuser la tombe de Boillat.

Corrigez-moi si je fais erreur, mais je crois me souvenir qu'André Ermatinger était le chef d'atelier (contremaître) du laminage avant que cette activité soit abandonnée. Il était ensuite devenu responsable du planning, avant Bernard Chapuis.

novembre 24, 2007 1:16 AM  
Anonymous SanA said...

Comme à l'accoutumée, il faut lire au-delà de la propagande hellwegienne le dernier communiqué où SM tartine en couches minces son exceptionnelle gratitude au personnel.

Parlons d'abord chiffres. 1'000 ou 1'500 francs par personne, ça relève de l'aumône. C'est aussi digne d'un communiqué que l'annonce de la réparation d'une machine en panne, du transfert de la grotesque "ficeleuse" de Lüdenscheid, de l'érection d'un escalier en laiton ou du développement d'une tuile photosensible dont personne (et surtout pas les génies de SM) ne sait si elle peut fonctionner, servir à quelque chose, être vendue et même être produite industriellement.

Cette "générosité" coûterait (je pense que le conditionnel est de mise en l'occurrence) entre un demi et trois quarts de millions, une billevesée pour un groupe qui se vante d'un chiffre d'affaires annuel de plus de 400 millions. A moins que… à moins que ledit chiffre d'affaires ne signifie rien, ce que nous prétendons depuis des années. Pour preuve et comme indice des difficultés financières de la société, le fait que le premier versement (qu'on peut estimer à 500'000 CHF) ne soit envisagé que pour avril, le confirme à l'évidence. Quant au second, "août 2008" pourrait bien se traduire par "calendes grecques" en langage clair. On peut aussi rapprocher la somme en jeu de la rétribution d'Hellweg en 2006: 767'820 CHF avoués. Il est vrai qu'une activité qui l'oblige parfois à s'éloigner imprudemment de son paradis fiscal et qui lui laisse à peine le temps de sortir son clebs et d'acheter un tracteur vert pour l'anniversaire d'un neveu, une si lourde charge, donc, justifie largement une telle rétribution. Surtout à la vue des succès et de l'enrichissement que son management éclairé procure au groupe et à tout ce qui reste encore de son personnel.

Venons-en au vocabulaire. Quelle étrange et balourde expression que cette "gratification patronale extraordinaire"! Je voudrais d'abord qu'on m'explique ce que pourrait bien être une gratification qui ne serait pas patronale. Une somme versée par le syndicat? Par la Confédération? Par la Croix-Rouge? Par le personnel lui-même à Hellweg et Suchordt? Je suggère à SM que, sur cette lancée, un communiqué soit publié chaque fois que les salaires seront payés par l'employeur (précision sur laquelle il faudra fortement insister) et les charges sociales versées à l'AVS, l'AI, le chômage, la Suva, la Caisse de retraite etc.

L'adjectif "extraordinaire" accolé à "gratification patronale", lui, est plus immédiatement compréhensible. Il signifie simplement qu'il ne faut pas s'attendre à ce qu'il y en ait d'autres à l'avenir!

Au fait, est-il pertinent de parler encore d'avenir?

novembre 24, 2007 2:22 AM  
Anonymous Anonyme said...

@Sana
Je pense que vous avez raison au sujet d'André Ermatinger mais moi personnellement au laminage je n'ai connu que l'époque René Béroud.Mais parler d'eux c'est ne pas oublier tout comme Bernard Chappuis un grand bonhomme ce gars là dans tous les sens du terme.
Je partage aussi votre point de vu sur la gratification c'est moins cher qu'une vraie augmentation salariale.Peut-être que vu l'avenir de boillat les ouvriers se disent c'est toujours çà de pris.

Ancien 1

novembre 24, 2007 9:14 AM  
Anonymous Camionair said...

SM a des machines mais plus d'ouvriers, des camions et plus de chauffeurs. Il ne reste plus qu'à livrer du vent, pour cela ils n'ont besoin de personne.
Comme le suggère SANA, est-il pertinent de parler encore d'avenir?

novembre 24, 2007 10:40 AM  
Anonymous Anonyme said...

M. André Ermatinger a repris le département laminage après la mort accidentelle de M. Walti Girod, accident de voitre survenu en rentrant d'une visite chez Selve à Thoune, ceci dans le début des années 60. Après le départ de M. Martin, alors chef du planning, c'est André Ermatinger qui reprit le planning et René Béroud le laminage, ceci jusqu'à la fermeture de ce département.
Comme déjà dit dans les commentaires précédents, M. Ermatinger restera pour ceux qui l'ont connu, un homme juste, droit, sympathique, toujours à l'écoute des autres, bref, un collègue de travail très capable er très apprécié.

novembre 25, 2007 4:42 PM  
Anonymous Canal 19 said...

@ camionair

Pour diminuer les coûts, des gens comme Hellweg applique l'ensignement des Grands Maîtres en économie: personnel temporaire et sous-traitance...

Amis chauffeurs, Canal 19 vous souhaite tous les bons chiffres!

novembre 27, 2007 10:13 AM  
Blogger jb.zonez.ch said...

Le conflit de la Boillat inspire un roman policier

novembre 28, 2007 11:55 PM  
Anonymous Tamino said...

Dans une interview du Basler Zeitung, l’abruti de Cologne regrette de ne pas avoir agit plus fermement lors de la première grève parce qu’à l’époque il n’aurait pas pu imposer ses vues au conseil d’administration (voir le Journal du Jura du 30 novembre).
Cela démontre à quel point cet individu est débile et dangereux. Cela démontre aussi que l’actuel conseil d’administration ne le contrôle plus du tout.
Cela me démontre à moi ancien gréviste que UNIA n’a toujours pas compris qui est Hellweg. C’est comme pour Hitler, il a fallut une guerre totale pour le détruire. La guerre totale aurait été gagnée contre Hellweg si UNIA avait continué de nous soutenir. Au lieu de cela, UNIA continue de négocier des plans sociaux illusoires après nous avoir planté le couteau dans le dos.
Qui arrêtera Hellweg? Comment est-il possible que dans une démocratie comme la notre un tel manager puisse continuer de nuire? Qui déclanchera maintenant une guerre totale pour le détruire ?

novembre 30, 2007 10:47 AM  
Anonymous Anonyme said...

@
Giovani dolci nous a quitté nous ne verrons plus notre Fernandel.En voila encore un qui a apporté sa pierre à l'édifice Boillat .Tous ceux qui l'ont connus et qui ont soit collaboré avec lui ou qui ont été sous ses ordres savent quel homme droit et travailleur il était.Je pense qu'il était l'exemple même de ceux qui sans bagages peuvent arrivez à faire leur place au soleil et ceci en gardant d'énormes qualités humaines..Au revoir Giova pas beaucoup de personnes qui t'on connu ne t'oublieront.

Ancien1

novembre 30, 2007 1:45 PM  
Anonymous Anonyme said...

@Ancien1
Fernandel, c'était vraiment un grand monsieur, comme tu dis.

novembre 30, 2007 6:05 PM  
Anonymous Anonyme said...

Le n° 13 du Torchinou a noirci sa dernière page avec une prose filandreuse (due plus vraisemblablement à sa traductrice qu'à ses signataires) consacrée à un pseudo-reportage sur la visite en Suisse d'apprentis de l'ex-BJL. Voici quelques extraits de ce morceau de bravoure.

"Nous savions bien sûr déjà que la production de l'usine de Reconvilier était proche de la nôtre…"

A remarquer l'usage de l'imparfait ("était") et le strict respect de la censure swissmetalienne (Boillat n'existe pas, ne survit que l'usine de Reconvilier).

"Nous sommes enfin [!] arrivés à Reconvilier où nous fûmes chaleureusement accueillis par MM. Gröning, Steinbrück, Hirschi et Dr. Dewobroto, CE QUI NOUS A MIS A L'AISE"!!!

Effectivement, ils se sont retrouvés en pays conquis (tels les soldats boches visitant Paris en 1940). A part le vendu Hirschi (dont le principal titre de gloire est d'avoir presque obtenu un CFC d'agriculteur), les trois autres font partie des gestapistes parachutés à Reconvilier. Le dénommé Dewobroto est un prétendu métallurgiste de chez eux chargé d'achever le pillage technologique de Boillat. Les deux autres terrorisent le personnel survivant depuis des mois et contribuent avec célérité à dégrader la qualité des produits livrés.

"Après une courte pause [rappelons qu'ils viennent "enfin" d'arriver!], nous avons démarré LA VISITE DE L'USINE 2 OÙ SE TROUVE LA FONDERIE"!!! S'il ne s'agissait pas de Swissmetal, on parlerait de cynisme. Mais dans ce cas, c'est de la vulgaire connerie à la mode hellwego-furrero-teutonne. "Ce qui nous a frappés tout particulièrement, c'est la propreté et la bonne humeur qui règnent sur le site de Reconvilier"!!!!!

Devant une telle énormité, deux hypothèses:

- ou bien la censure est intervenue pour laisser croire que chez Boillat tout va bien désormais et que tout le monde y est heureux (selon le modèle de propagande stalinien, pour ne pas se cantonner à celui de Goebbels)
- ou bien ces malheureux apprentis sont sincères et ça en dit long sur l'état d'esprit et la propreté qui règnent dans les autres usines du groupe!

"En ce qui concerne Dornach, nous savions que le site était très grand [sic]…" Ils semblent ignorer qu'une bonne partie des bâtiments dudit site sont loués ou vendus, et que d'autres servent à entreposer (sous clé) la matière mise en gage. A propos du mouton à cinq pattes "…la nouvelle presse à extrusion a été un temps fort de la visite… Malheureusement, il n'a pas été possible de voir fonctionner cette magnifique machine pour des raisons techniques" (Ils auraient bien été les seuls à la voir marcher!) Toutefois, "Chacun a été fasciné par la taille de l'installation, mais aussi par le montant de l'investissement qu'elle représente." En fait, Hellweg a donc coûté 25 millions à ses actionnaires pour une monumentale œuvre d'art contemporain!

En conclusion et "Au nom de tous les apprentis, nous aimerions remercier Messieurs Hirschi et Dr. Dewobroto qui, GRACE A LEURS CONNAISSANCES APPROFONDIES…" etc., etc. Si ce qu'ils ont appris repose sur les connaissances "approfondies"de l'agro-collabo Hirschi, on n'a guère à s'inquiéter pour le transfert de technologie et de savoir-faire.

décembre 07, 2007 4:29 PM  
Anonymous Carredas said...

Torchinou n° 13

En attendant de pouvoir le consulter sur le site de JB avec la concentration que mérite pareil ramassis d'imbécillité, de mauvaise foi et de mensonges, en voici un aperçu (qui n'en altère pas une qualité bien digne des produits de Lüdenscheid).

On y présente... la présentation de la calotile.
On y apprend bien sûr rien sur la chose elle-même, mais on nous rapporte que le show a bénéficié de l'apport artistique de l'inénarrable Cricri: "C'est dans un surprenant costume que cette soprano de formation chanta son aria moderne sur scène." Pour surprendre, il aurait fallu que pour une fois elle ait fait preuve de bon goût!

L'édito est signé du lèche-boches et chargé de propagande Sam V. Furrer. Faisant allusion aux licenciements massifs, il conclut que "L'équipe de rédaction du SM News est donc consciente que ce sera avec un sentiment très mitigé que certains de nos lecteurs prendront connaissance de cette nouvelle édition de notre journal. Nous avons donc redoublé d'efforts pour vous proposer une lecture à la fois distrayante et instructive." (sic, sic et re-sic!!!!!)

Dans le cas de Furrer, il ne s'agit même pas de mépris, c'est tout simplement l'expression de son insondable connerie.

Outre le show au "Giardino Verde" de Zurich où Cricri Schmid a volé la vedette à la calotile, et en dehors du pseudo-reportage sur le blé en herbe de Lüdenscheid, on tartine sur deux demi-pages à propos des fascinantes pérégrinations new-yorkaises d'un certain Jirasko, émigré de Dornach chez Avins. "Le temps passe vite comme dans l'avion et cela fait plaisir" (?!?!?!) y apprend-on au sommet de l'angoisse et du suspens. On découvre avec passion et com…passion que cet aventurier digne de Mike Horn doit entreprendre des démarches administratives. On frémit en sachant qu'il doit trouver un appartement. Et l'émotion est à son comble lorsqu'il avoue que "ce qui lui manque avant tout, ce sont les personnes qui lui sont chères" (mais sans toutefois citer le chacal. Belle marque d'irrespect et d'ingratitude, tout de même! Que fait la censure?)

Tout ça pour démontrer que Swissmetal et les voyous incompétents qui y sévissent ne se foutent de la gueule ni des déjà licenciés ni de ceux qui ne le sont pas encore!

décembre 08, 2007 10:13 PM  
Anonymous SanA said...

Voici ce qu'annonce SM sur son site:

----------------------------

Laxey Partner Ltd. détient 32.9 % de Swissmetal

Conformément à la Loi sur les bourses, UMS Usines Métallurgiques Suisses Holding SA a été informée en date du 6 décembre 2007 que Laxey Partners Ltd. (www.laxeypartners.com) détient 32.87 % des droits de vote, ce qui correspond à 2'177'092 actions au porteur.

Le fonds d'investissement britannique Laxey détient depuis longtemps une part significative de Swissmetal et est représenté au Conseil d'administration depuis le 30 juin 2006 en la personne de Dr. Roger Bühler, Chief Investment Officer de Laxey. En date du 1er décembre 2007, une modification de la Loi sur les bourses en Suisse est entrée en vigueur qui définit de nouveaux seuils soumis à obligation de déclarer. Pour cette raison, Laxey vient d'actualiser les informations concernant sa participation chez Swissmetal.
----------------------------

A relever que Laxey est juste au-dessous des 33% qui l' obligeraient, comme chez Implenia, à lancer une OPA. A noter encore que si des prête-noms partageant les mêmes intérêts que le spéculateur britannique lui permettaient de s'assurer en fait ce pourcentage, Laxey serait aussi tenu de lancer une OPA. Pour ma part, je suis convaincu qu'il en est ainsi. Mais de là à le prouver...

décembre 08, 2007 10:15 PM  
Anonymous oignon rouge said...

Bonjour à tout le monde,

Je voudrais signaler que notre amie Claire-Marie, qui a tant lutté pour la Boillat, a désormais son blog dan 24 Heures ! C'est formidable. En voici le lien:

http://clairemarie.blog.24heures.ch/trackback/p8.html

Amitiés

décembre 18, 2007 10:00 AM  
Anonymous expatrié said...

Salut à toutes et à tous,

Un petit bonjour en passant. Même si l'actualité fouette d'autres chats et que les mois passent, un bout de raison et de sentiments restent du côté de R'con'.

Récemment, suite au méga-foutoir de l'UBS (oups! quelques milliards de perdus) et de l'annonce de la prise de participation étrangère, je n'ai pas pu m'empêcher d'avoir un sourire bien amer lorsque j'entendais de doctes financiers se demander s'il ne faudrait pas "une loi pour protéger nos fleurons économiques"... Ben voyons...

Le monde est bien triste... avec ce pôv' Ospel qui devra se passer de bonus cet année...

Bien à vous.

Expatrié

décembre 19, 2007 11:53 PM  
Anonymous Anonyme said...

Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer!"

C'est dire que boches et lèche-boches n'en ont pas fini avec nous. Ce qui compte avant tout, c'est qu'une cause soit JUSTE. Celle de Boillat l'est à tous les titres: humain, social, économique, industriel, culturel. Il est inacceptable, il est intolérable, il est insupporatble qu'incompétence crasse, copinage éhonté, germanocratie, préjugés primaires contre notre région et ses habitants, déshumanisation systématique, management aveugle, propagande grossière et mensongère, puissent s'exercer impunément. Le combat continuera simplement parce qu'il ne PEUT PAS cesser.

On peut tromper beaucoup de monde quelques temps, on peut tromper quelques-uns longtemps, on ne peut pas tromper tout le monde tout le temps, même si on est chacal.

Bonne année 2008 à toutes et à tous... à l'exclusion bien sûr d'Hellweg, de ses gestapistes, de ses suce-boches et des trolls.

décembre 29, 2007 2:00 PM  
Anonymous Anonyme said...

Anonyme a dit...
@
Le conseil de fondation a confié la gestion de la caisse de pensions à Avadis vorsorge AG à Baden. Auparavant c'est Hewitt de Neuchatel qui gérait les retraites complémentaires.Pourquoi ce changement ????.Aucune explication n'en a été donné au retraités si ce n'est une lettre les informant du fait.Quand on pense que le cosignataire de cette lettre et notre brave L'Estomas vice président du conseil de fondation excusez moi cela dénote ce qui ce passe chez boillat actuellement.Enfin j'espère que nos retraités verront augmenter leur rentes car depuis la venue de l'équipe germaniste soit 5 ans les rentes n'ont pas évoluées contrairement aux années antèrieures.Une information concernant les motifs de ce changement aurait été la bienvenue hein Thomas ......

31 décembre 2007 14:25

janvier 01, 2008 10:52 AM  
Anonymous oignon rouge said...

Bonsoir à tout le monde,

Il est peut-être encore temps de souhaiter Bonne Année, aux Boillats qui ont lutté, et à tous les initiateurs et les solidaires de ce noble combat.

Les derniers articles publiés en 2008 par notre Philippe Oudot, qui mérite toutes les palmes du courage, de la ténacité et de la clarté, font mal.

Merci à jb de les avoir mis en ligne, combien c'est précieux.

Tout cela, les grévistes le savaient. Hommage à eux, à ce qu'ils ont dénoncé avec lucidité, et qui a été tant répercuté, analysé dans ce blog et nos sites.

Que le JDJ ait été interdit par Hellweg et ses sbires pour la couverture de ce que Swissmetal annonçait depuis des mois comme un événement (l'inauguration de la presse de Dornach) est une HONTE. Cette exclusion est une atteinte grave à la liberté d'expression, droit fondamental.

Il faut absolument que le mouvement de solidarité réagisse et proteste.

La mise au ban de Philippe Oudot et du JDJ témoigne bien de la peur de Martin Hellweg et de sa clique, car, s'ils étaient si fiers et si sûrs d'eux avec leur nouvelle presse, ils se seraient empressés de le faire savoir haut et fort, surtout dans les médias locaux.
Et à ma connaissance du moins, rien dans les autres médias.

Lâches, couards, honte à vous Martin Hellweg et vos acolytes tout petits.

Alors, la Nouvelle Boillat ne devrait-elle pas s'insurger via un communiqué ou tout autre texte médiatique ?

janvier 24, 2008 1:11 AM  
Blogger jb.zonez.ch said...

JDJ et Swissmetal ...

Thierry Meury pourrait titrer ainsi à la revue de presse de la soupe : " Swissmetal : inauguration de la nouvelle presse à exclusion".

janvier 28, 2008 4:46 PM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home