samedi, janvier 26, 2008

2 ans déjà...

Il y a 2 ans, la Boillat se mettait en grève.

Depuis, il s'en est passé, des choses, sur notre Terre. Des choses à vous faire désespérer de tout, surtout de l'homme. Un climat qui se réchauffe. Untel qui décide qu'envahir un pays serait une grande idée. Un autre qui place des bombes par-ci par-là. Quelques crimes horribles. Un monde de la finance qui croit que la planète est un grand casino. Tout près de nous, des conflits entre patrons et syndicats dans lesquels la volonté de briser toute résistance l'emporte sur l'idée de partenariat social. De grands procès à vous faire douter de la justice, si même ils ont lieu.

Oh, ce n'est pas depuis hier que l'on doute de la justice, comme en témoigne un vieux fragment de papyrus qui, en 2500 ans, n'a pas pris une ride:
"Or, à vrai dire, si, à ceux qui adoptent ces attitudes héroïques, la loi apportait quelque secours, et si, à ceux qui ne les adoptent pas mais s'y opposent, elle infligeait une sanction, l'obéissance aux lois ne serait pas sans intérêt; mais en réalité, il est manifeste que le droit n'est pas capable de venir en aide à ceux qui font ces sacrifices."
Même si ce passage est un peu cité hors contexte, Antiphon, l'auteur, a su trouver les mots: comment ne pas penser aux Boillat quand on le lit? Toutefois, on peut bien dire tout ce qu'on veut sur le manque de justice et tous les maux du monde, il est des choses humaines qui, par leur force, dépassent tout cela. A croire que si l'homme n'était pas capable du pire, il ne nous donnerait pas le meilleur.

La grève des Boillat représente peut-être ce que les gens peuvent donner de meilleur. Comme quoi, on se passerait certainement bien du meilleur pour aller aux champignons, profiter du soleil et boire un coup avec les amis. Mais voilà, la bassesse ayant empoisonné Swissmetal, il fallait de la grandeur pour y remédier.

La grandeur, ça ne nourrit pas. Mais, c'est un peu comme le soleil: ça accompagne toute la vie. Quelle que soit la situation, j'ai toujours, quelque part, un peu de soleil avec moi, celui des Boillat. Et j'espère que vous aussi.

Il y a 2 ans, la Boillat se mettait en grève. On s'en souvient comme si c'était hier.

41 Comments:

Blogger Karl said...

Karl ne voulait pas amocher son "édito" en racontant sa vie... alors il poste un commentaire ici.

Juste pour dire que, malheureusement, je n'ai pas le temps d'écrire plus sur ce blog. Trop de travail, encore et encore, avec pour principal défaut le fait que j'ai trop de difficulté à me consacrer à ce travail et au blog en même temps.

Mais, ce n'est que partie remise.

Merci pour votre compréhension!

janvier 26, 2008 2:11 AM  
Anonymous Tamino said...

Merci à Karl qui est toujours présent. Cela fait chaud au coeur.
Effectivement, il y a deux ans nous étions en grève. Comme le disait Nicolas, il y aura un vainqueur et un perdant. Nous devions être les vainqueurs. La logique voulait que Hellweg tombe. Sa tête était demandée par les clients. Nous ne pensions pas que le conseil d'administration était à ce point soumis à Hellweg. Hellweg seul décide. Les autres suivent comme des moutons bêlants et rampants. Aujourd'hui les Boillat ont perdus leur usine mais pas leur fierté. Swissmetal n'est pas vraiment vainqueur car leur situation est précaire. Les Boillat encore en place sont mal dans leur peau car ils sont soumis au mobbing de Swissletal. Ils se battent entre eux parce qu'ils ont peur. Ils n'ont pas de courage et pas de fierté. Les plus peureux (Wilmar, le chef de Gare, l'architecte)sont devenus collabo par peur pour leur place. Wilmar et le chef de gare ont tournés leur chemise très vite. L'architecte voulait d'abord voir comment le vent allait tourner. Il ne fallait pas être en contradiction avec le vainqueur.
Je suis fier de notre lutte même si nous n'avons pas gagnés. De toute façon Hellweg finira par perdre. Quelqu'un va un jour tirer la chasse d'eau.
Je vais fêter chez moi avec des amis ce deuxième anniversaire de la grève. Ce fut douloureux mais nous en sommes grandis. Nous sommes entrés dans l'histoire.

janvier 26, 2008 10:47 AM  
Anonymous oignon rouge said...

Merci à Karl pour son édito bien pensé, qui dit exactement la dignité de la grève.

Mes pensées ont accompagné les Boillats ce samedi 26 janvier, et en relisant des extraits des premiers éditos, des premiers posts, on mesure ce qui a été accompli par ce mouvement d'un courage et d'une dignité exceptionnels.

Merci aux Boillats qui nous ont donné de tels exemples. Vous avez marqué beaucoup de gens et votre lutte continue à susciter bien des réflexions essentielles.

Votre lutte n'a pas été vaine et elle est citée souvent en exemple quand j'en discute autour de moi. Votre lutte n'est pas oubliée.

@ Tamino
Oui vous en êtes sortis grandis, o combien et dans ce sens, oui vous avez gagné : gagné l'essentiel, votre dignité intérieure. Merci pour votre post.

janvier 27, 2008 9:43 PM  
Anonymous oignon rouge said...

Concernant l'exclusion du JDJ et de Philippe Oudot !

J'ai écrit un post ce 24 janvier concernant l'inacceptable mise au ban du JDJ et de Philippe Oudot par Hellweg et sa clique. C'est REVOLTANT.

Pour ceux que cela intéresse, c'est le dernier post de l'édito précédent. C'est aussi un appel au mouvement solidaire.

Réagissons !

janvier 27, 2008 9:48 PM  
Anonymous Anonyme said...

Paperworld 2008, le salon de Francfort pour tout ce qui concerne de près ou de loin la papeterie, le bureau, les instruments d'écriture etc etc...

SWSISSMETAL fait paraître aujourd'hui un communiqué relatant le succès du groupe à ce salon et en particulier au nouvel alliage NNS (new nickel silver pour les intimes...) présenté à cette foire comme une nouveauté ! Quelle bassesse de la part de SM quand on sait que cet alliage NNS a été, une fois de plus, développé et mis au point à Reconvilier bien avant que les nouveaux stratèges à la tête du groupe n'accomplissent leur besogne ... à vômir, n'est-ce-pas JPT ??? Mais tu n'as rien dit, comme d'hab !

janvier 28, 2008 8:45 PM  
Blogger Karl said...

Mais Swissmetal pourra-t-il produire encore longtemps le NNS? Usurper et mentir, ça ils peuvent le faire indéfiniment, mais ça ne remplit pas le carnet de commandes...

janvier 28, 2008 11:56 PM  
Blogger Karl said...

De "Claire-Marie" (publié à sa demande):

merci à Karl de ce message. Le témoignage de 2 années de lutte recueillie dans le blogue "une voix pour la Boillat" est une inspiration et un encouragement pour les luttes à venir. Le témoignage dépasse de loin nos frontières. Merci pour moi, pour tous!

janvier 28, 2008 11:57 PM  
Anonymous solidarnoch said...

Bonjour,

Oui, déjà 2 ans et comme vous le dites si bien, le courage des Boillat, leur solidarité, leur mobilisation face à des dirigents indignes, font encore parler beaucoup de monde en leur faveur.
Notre monde politique n'a pas bronché, a complètement laissé faire, et n'a pris aucunne solution pour que cela ne se reproduise, donc, cela veut dire qu'il appuie se genre de faite, honte à eux.
Nous avons été solidaire jusqu'à maintenant avec les Boillats, soyons également solidaire avec Philippe Oudot et le JDJ.

janvier 29, 2008 11:51 AM  
Anonymous Anonyme said...

Le NNS une nouveauté laissez moi rire.... Il a été développé par Stéphane Gilliéron bien avant la première grève car à ce moment là il y a longtemps qu'il n'était plus dans l'entreprise. Toujours plus menteur la JePeTo et sa bande.

janvier 29, 2008 9:26 PM  
Blogger un voisin said...

Bien en pensées avec vous tous ...

L'argent pour l'argent, sans aucune considération pour les personnes, voilà la lamentable manière d'agir de Martin Hellweg et ses suiveurs.

Un épisode nous a échapé : alors que de nombreux collaborateurs de Swissmetal sont licenciés avec chantage sur le plan social ... Swissmetal a réussi à déposer le 18 décembre 2007 la marque "SWISSMETAL WORKERS" (voir le site Swissreg.ch). Parfums, articles de soins, bijoux, montres, casquettes et souliers pourraient donc porter la marque "ouvriers de Swissmetal" ...

Verra-t-on un jour Martinou venter la combativité des grévistes de la Boillat sur un spot télévisé pour vendre du parfum ?

A moins que les syndicats soient traînés en justice par les juristes du groupe Swissmetal pour usurpation de marque chaque fois qu'ils parleront des ouvriers de Swissmetal ...

Malheureusement le ridicule ne tue pas.

Un solidaire, fier d'avoir été à vos côtés durant ce dur combat. Bonne chance à tous.

janvier 29, 2008 10:07 PM  
Anonymous bloggeur fou said...

Publication du 29.01.08 sur le site de Swissmetal:

The government of the Canton of Solothurn has approved an application by Swissmetal – UMS Schweizerische Metallwerke AG regarding the offset of carry forward losses. This decision by the cantonal government will lead to reduced taxation costs for all of Swissmetal’s activities in the Canton of Solothurn in the years to come, this gain being capitalised in financial year 2007 and creating a profit at EAT level of a total amount of about CHF 1.5 million.



Swissmetal operates one of its three factories at the firm’s headquarters in Dornach in Solothurn. With this decision, the Canton is supporting its long-term collaboration with Swissmetal and emphasising its recognition and support for the company’s investment programme of recent years.



“We are extremely pleased about the confidence shown in Swissmetal and we see this decision as pointing the way,” was CEO Martin Hellweg’s comment on the Canton of Solothurn’s decision. For several years Swissmetal has constantly striven to act as a technological leader on the international stage and clearly demonstrated this by its inauguration of the new extrusion press in Dornach in mid-January 2008 and by integration of its globally operative sales organisation Avins International AG in 2007.



traduction:

le gouvernement de Soleure a accepteé la demande de Swissmetal de rallier les rangs des dindons pour sa farce. Ceci se concrétise par la réduction des impôts sur toutes les activités de l'entreprise dans la canton, pour les très nombreuses annés à venir.

La crédulité du gouvernement soleurois lui perment de se réjoir de l'installation du quartier général de l'entreprise et de la collaboration à long terme que lui a fait miroiter Swissmetal.

" Nous sommes très contents de la naïveté de nos partenaires, leur décision confirme nos capacités d'enbobineurs et nous fait faire pleins d'économies sans porter atteinte à nos généreux salaires ", a pavoisé le CEO Martin Hellweg. Depuis plusieurs années, Swissmetal s'acharne (traduction du verbe "to strive" du dictionnaire Larousse Chambers- ndt.) à agir comme un leader technologique sur la scène internationnale, comme le démontre la récente inauguration de son mouton à cinq pattes à Dornach et l'integration de Avins Internationl AG en 2007.

janvier 30, 2008 12:33 PM  
Anonymous P-Y Emery said...

Dans le Migros Magazine du 28 janvier il y a un très bel article sur Jean-Pierre Frauche dit: Le Bouffon du Seigneur.
Souvenez-vous de lui qui était présent à Reconvilier durant la grève et qui redonnait le moral aux troupes un gars très proche des ouvriers et du peuple.
Il est aussi le père de Jacques notre ami étudiant qui a passé près de deux mois dans l'usine puis comme bénévole à l'Uzine3.
J'en profite pour leur passer un tout grand bonjour et un immense MERCI pour tout ce qu'ils ont fait pour nous.

février 03, 2008 7:29 PM  
Anonymous Anonyme said...

@P-Y Emery
Jean-Pierre Frauche dit: Le Bouffon du Seigneur. Nous ne l'avons pas oublié, un homme de foi qui va vers le peuple "croyant et non croyant", sans distinction.
Un humaniste et idéaliste qui croie en l'homme.
Un grand merci également à Claire-Marie,l'homme au centre et non l'économie de marché.

février 09, 2008 11:15 AM  
Anonymous oignon rouge said...

@ p-y emery, @ anonyme

Bouffon du Seigneur : Oui, bel article que j'ai gardé pour mes dossiers Boillat sur papier! Merci de le rappeler. Je vais peut-être l'envoyer à jb pour son site ?

@ tous

Allez voir le dernier papier concernant Hellweg et SM sur le site de jb - et tous les détails de la langue de bois dans l'interview se trouvent sur

http://www.handelszeitung.ch

avec en prime une photo de MH en noir et blanc. Il a l'air Boris Karloff dans Frankenstein :-) et j'espère que Karl saura en faire un des hilarants montages dont il a le secret !

Dans cette interview, on "apprend" en outre

1) que la nouvelle presse à extrusion représente un grand progrès technologique...sans autre détail
2) que la fête d'inauguration fut magnifique avec des représentants des 3 sites
3) que la branche la plus importante de SM est l'aéronautique, et que les Solartiles sont en phase de test sur un bâtiment de Stuttgart ( aux abris !!!)

Donc c'est toujours aussi tape à l'oeil pour ne rien dire et embobiner les médias. Pas la peine de traduire ce navet, l'archiver suffit.

Amitiés à tout le monde.

février 25, 2008 6:51 PM  
Blogger jb.zonez.ch said...

Informations supplémentaires sur l'indemnité versées par Swissmetal aux cadres licenciés.

mars 03, 2008 1:39 PM  
Anonymous p-y emery said...

Joseph Zisyadis vient de passer la main. Son remplaçant n'est autre que Damien Wirths un étudiant lausannois.
Ce gars là est très connu du côté de Reconvilier car il n'est autre que le meilleur ami de Jacques Frauche dont j'ai parlé il y a quelques temps. Damien a tout Jacques dormi dans l'infirmerie de l'usine 1 durant la grève et c'est lui qui a organisé la série de conférences sur la Boillat à l'Uni de Lausanne. Il s'est donné à fonds lors de la manif de Berne et il a même engagé ses parents pour donné le coup de main dans la vente des t-shirts et la récolte de signatures sur la Place Fédérale. Alors MERCI Damien et bon vent dans tes activités futures.(Soigne bien ton lapin)

mars 03, 2008 8:05 PM  
Blogger jb.zonez.ch said...

Swissmetal achète RM Precision Swiss Inc.

mars 06, 2008 8:18 AM  
Anonymous Anonyme said...

Swissmetal rachète un client. Voici l'adresse internet.
http://www.rmpnevada.com/
Allez voir, cela vaut la peine. Que vient faire Swissmetal dans cette boîte? Je suggère à ceux qui peuvent s'exprimer en anglais d'envoyer un message pour avertir ces pauvres gens au sujet de Swissmetal et de ce qui se passe ici. C'est important pour sauver une entreprise qui a l'air d'être bien équipée.

mars 06, 2008 7:10 PM  
Anonymous Anonyme said...

Merci Karl de maintenir encore ton blog en vie.

Même si c'est moins soutenu qu'au début, il est important d'avoir cette place à débats.

Regardes maintenant, Swiss Cargo fait de même. Vraiment, tout ce qui commence pas "swiss" porte la poisse...

mars 10, 2008 2:24 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ anonyme 6 mars 07:10
Il suffit de leur envoyer le lien du blog de Karl et celui du site de JB !

mars 16, 2008 10:14 AM  
Anonymous oignon rouge said...

CFF CARGO ET LA BOILLAT Et LAXEY

Le 13 mars, sur RSR la Première, au 12.30 et sur Forums, les grévistes tessinois ont très longuement parlé des grévistes de La Boillat et leur ont rendu hommage - et dans ce sens, Matteo Pronzini, secrétaire général d'Unia sauf erreur, a fait un appel très fort à la solidarité nationale.

Sera-t-il entendu ?

Combien de fois on a dit, j'ai dit sur ce blog que toute la Suisse aurait dû être debout aux côtés de La Boillat ?

Et combien de Suisses seront autour du Tessin ? Vous vous souvenez, des délégations de Tessinois étaient venus à Berne mais aussi à Reconvilier dans le cadre des manifs.
Moi je n'ai rien à dire, je n'ai pas été à Bellinzone ces jours. Que faire en tant qu'individu isolé, mais
s'il y a une manif nationale, irons-nous ?

Je signale que Claire-Marie a parlé de CFF Cargo et Reconvilier sur son blog
http://clairemarie.blog.24heures.ch/

D'autre part, LAXEY est dans le collimateur de la Commission fédérale des banques :

"Le fonds Laxey risque 250 millions d'amende pour sa stratégie illégale contre Implenia. JUSTICE. Au terme de son enquête, la Commission fédérale des banques conclut à une violation du devoir d'annonce des participations dans la société suisse. Le fonds risque une suspension de ses droits de vote. Il compte faire recours." ( 12 mars ) - J'ai envoyé le texte à Karl et à JB.

Laxey, cela nous rappelle quelque chose, n'est-ce pas. Peut-être que ça va commencer à bouger....

Le combat des Boillats porte des fruits, il n'est de loin pas terminé.

mars 16, 2008 11:09 PM  
Anonymous OIgnon rouge said...

Info Manifestation Nationale de soutien à CFF CARGO

MERCREDI 19 MARS, RV 11 H30 A LA GARE DE BERNE ET DEPART DU CORTEGE

Dp des trains depuis

Genève 9h45
Lausanne 10h20
Fribourg 11h04

Arrivée à Berne 11h26. Le rdv est fixé à la gare de
Berne et la manif se déplacera vers la place Fédérale.

La fin de la manif est prévue vers 14h-14h30.

mars 18, 2008 6:03 PM  
Anonymous oignon rouge said...

CFF CARGO SUITE

Signez l'appel de solidarité avec les travailleurs de CFF-Cargo !

http://www.officine.unia.ch/L-appel-de-solidarite.2849.0.html?&L=0

Amitiés

mars 18, 2008 6:30 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ anonyme 6 mars 07:10

Voici le communiqué du chacal:

"Le groupe Swissmetal a aujourd'hui conclu l'acquisition de la société américaine RM Precision Swiss Inc., Las Vegas, Nevada/USA. La transaction sera réalisée lorsque les conditions habituelles seront remplies.

RM Precision est une entreprise hautement spécialisée dans la fabrication de pièces techniques de précision à base d'alliages cuivreux. Elle est un pilier essentiel sur le marché des connecteurs en Amérique du Nord et tout particulièrement dans le secteur de l'aéronautique. RM Precision, ainsi qu'un grand nombre de ses clients, sont des partenaires d'affaires de Swissmetal de longue date.

En 2007, RM Precision Swiss Inc. a réalisé un chiffre d'affaires de 9.5 millions USD et disposait au 31 décembre 2007 d'un effectif de 82 collaborateurs. Les modalités financières de la transaction n'ont pas été divulguées."


Les "modalités financières" ne nécessitent certainement pas de liquidités. On échange des actions et on propose des places au conseil d'administration. Comme pour Avins (aussi un ancien client). Voir à la prochaine AG. Ce ne serait pas le cas pour la construction d' "Arlésienne SA", cette sorte de graal annoncé en Asie depuis des années.

A relever que 9.5 millions de dollars pour 82 collaborateurs, c'est bien digne des performances de SM.

Pourquoi cette transaction? Renforcer sa position en Amérique du Nord, c'est un slogan bateau. C'est peut-être bien pour essayer de produire la mythique "tuile magique"...

mars 24, 2008 1:56 PM  
Anonymous Anonyme said...

On peut aussi se demander si le chacal n'est pas contraint d'acheter les clients qui lui restent pour les conserver...

mars 24, 2008 1:57 PM  
Anonymous Anonyme said...

Acquérir une société de Las Vegas! Filiale d'une chaîne de casinos? Hellweg espère-t-il se refaire comme ça?

mars 24, 2008 1:58 PM  
Anonymous Anonyme said...

@ anonyme 6 mars 07:10

Il semble que la situation financière de "RM Precision Swiss of Nevada" ne soit pas tout à fait à la hauteur de son site!

Chercher sous Google:

site:www.sierravdr.com "rm precision" nevada

Dans ce qu'on obtient, il est question récemment (janvier 2008)de "bankruptcy" (faillite) avant une restructuration ayant notamment entraîné une réduction de personnel (120 à 80) et la mise en gage par les autorités américaines de tout le parc de "Deco" de Tornos.

Hellweg va sans doute aussi présenter cette mesure comme "un mode de financement original". C'est en tout cas ce qu'il a prétendu quand il a dû mettre ses stocks en nantissement auprès de la banque Fortis (via SA Warrant EV, Bruxelles).

mars 24, 2008 2:06 PM  
Anonymous Vitus said...

@oignon rouge mars 16, 2008 11:09 PM

Plus complètement, vu sur "Swissquote.ch"

Berne (AWP/ats) - Implenia obtient gain de cause dans le conflit qui l'oppose au hedge fund Laxey. La société britannique a accru ses parts dans le groupe de construction en contournant l'obligation d'annonce, estime la Commission fédérale des banques (CFB).


La CFB va de ce fait déposer plainte auprès du Département fédéral des finances, a-t-elle indiqué lundi dans un communiqué. Cette violation a essentiellement eu lieu durant le premier trimestre 2007, relève par ailleurs la CFB.


Laxey a transféré auprès de contreparties des actions Implenia qu'elle s'est assuré de pouvoir récupérer par la suite (processus de "parking). Laxey s'est ainsi réservée le contrôle potentiel de droits de vote relatifs à ces actions.


Une telle stratégie équivaut à une acquisition indirecte d'actions au sens de la loi sur les bourses, rapporte la Commission fédérale des banques.


Les investisseurs tels que Laxey sont des intermédiaires financiers non réglementés par la CFB et non soumis à son contrôle. De ce fait, elle ne peut pas prendre de mesures à son encontre dans le cadre du droit de la surveillance des marchés. Elle peut toutefois émettre une décision dans laquelle elle constate la violation des obligations de déclarer.


Le feuilleton entourant la tentative de prise de contrôle d'Implenia par Laxey dure depuis des mois. Le fonds britannique contrôle 34% du capital, mais seulement 4,9% des voix en vertu des limitations contenues dans les statuts d'Implenia.


Du fait qu'il possède plus du tiers du capital, Laxey s'est trouvé dans l'obligation de lancer une OPA sur le groupe suisse. Son offre, qui revêt un caractère formel, court depuis novembre.


Cette bataille a coûté l'an dernier plus de deux millions de francs à Implenia. Laxey a de son côté déposé une plainte en vue d'obtenir des dommages et intérêts. Le fonds britannique réclame au moins 20,5 millions de francs en raison du refus de la part d'Implenia d'enregistrer sa participation dans l'entreprise.


ats/rp 11 mars 2008 08:35

mars 24, 2008 2:12 PM  
Anonymous Vitus said...

Laxey a transféré auprès de contreparties des actions Implenia qu'elle s'est assuré de pouvoir récupérer par la suite (processus de "parking). Laxey s'est ainsi réservée le contrôle potentiel de droits de vote relatifs à ces actions."

On est en droit de se demander si UMS n'a pas aussi servi de "parking" en l'occurrence...

mars 24, 2008 2:15 PM  
Anonymous Anonyme said...

@lèche-boches se réjouissant qu' "aucun patron normal n'achèterait une usine aussi peu performante que la Boillat actuelle".

Un patron "normal" n'aurait déjà pas pu faire ce que le chacal a fait à Boillat. Si effectivement personne n'achèterait aujourd'hui ce foutoir pompeusement intitulé "centre de compétences en finishing", personne d'autre qu'un obsédé aveugle et incompétent n'aurait dépensé autant d'argent et de temps, sacrifié toute une clientèle, compromis le potentiel et l'avenir de tout un groupe industriel, rien que pour détruire son seul site valable et le piller en faveur du plus vétuste (par vulgaire pangermanisme).

La ruine d'atelier qui survit provisoirement à Reconvilier n'a plus rien de Boillat. L'obsession prédatrice d'Hellweg et Suchordt s'est concrétisée sur ce point mais n'a pas encore porté tous ses effets: la fin annoncée de Swissmetal.

Et le fait que le "super chef d'îlot" surnommé Wilmar annonce au personnel de Reconvilier que CE SITE EST LE MEILLEUR DES TROIS(!!!!!) n'est pas fait pour éloigner cette perspective, bien au contraire!

Les crapules qui "pilotent" le groupe pensent peut-être le sauver en lui ajoutant de gros débiteurs (Avins), des clients en faillite (RM Precision) ou des concurrents obsolètes (Busch-Jaeger). En réalité ce sont des simagrées à usage propagandiste (voir comment les faits sont présentés dans leurs communiqués!), une fuite en avant sur une corde raide...

mars 24, 2008 2:27 PM  
Anonymous Vitus said...

Un peu de recul...

AVANT:

- une fonderie moderne, deux presses rénovées et bien entretenues, deux ateliers de tréfilage, le tout en ligne sur un même site
- une gamme de produits comportant pour 70% de spécialités uniques
- des spécialistes compétents pour développer lesdites spécialités, les améliorer, les fabriquer et les vendre
- un équipement, des procédés et des processus de pointe parfaitement maîtrisés
- une réputation à la hauteur de ces produits
- des marchés en croissance dans le monde entier
- des clients devenus de fidèles partenaires
- des collaborateurs et des cadres motivés, engagés, responsables et performants
- une rentabilité et une capacité d'autofinancement exceptionnelles dans la branche
- un potentiel de croissance important

APRÈS:

- des alliages coulés en Pologne, pressés en Allemagne et à Dornach, tréfilés à Reconvilier
- des produits standard médiocres et susceptibles d'être fabriqués chez le premier chinois venu
- un encadrement ignare, incapable et méprisé, pratiquant le harcèlement, le mobbing, la menace et la répression en guise de gestion des ressources humaines
- un personnel démotivé, déresponsabilisé et déboussolé
- des retours de commandes record
- une réputation totalement dégradée
- un résidu de clientèle désabusée
- un volume de production réduit de 70%
- des résultats économiques que la direction s'efforce de masquer

ENTRE-TEMPS?

- un "sauveur" dénommé Hellweg
- le choix "statégique" de miser sur un "concurrent" médiocre, sortant de faillite, fabriquant du tout-venant, et d'une réputation à la hauteur de sa production
- le choix tout aussi "stratégique" d'abandonner la fonderie la plus moderne de la branche au profit de la plus désuète
- l'installation à Dornach d'une presse dite "universelle" (une aberration technologique à 25 millions...) destinée à travailler au 3/4 pour Reconvilier et qu'il ne sera jamais possible d'occuper rationnellement
- le sacrifice de toute une technologie et de tout un savoir-faire orientés vers les spécialités... au nom d'une "stratégie" prétendant viser le leadership dans les spécialités!!!!!
- des représailles contre les meilleurs clients (une première mondiale!) d'où
- une véritable saignée parmi la clientèle et sur les marchés
- des déménagements chaotiques et des transferts arbitraires de machines
- le licenciement de tout l'encadrement et des 3/4 du personnel du seul site performant du groupe
- la nomination à la direction industrielle du groupe du "responsable" d'un site qu'il a conduit à la faillite, provoquant ainsi dans les autres usines un nivellement par le bas en technologie, personnel, encadrement, qualité, gestion de production, volumes, management et performances économiques entre autres paramètres...

CHERCHEZ L'ERREUR!

mars 24, 2008 2:41 PM  
Anonymous Anonyme said...

Le déménagement de machines en cours et le chantier chaotique installé à l'usine I depuis des mois, c'est paraît-il un "projet" (sic) intitulé "Unity" (re-sic)! L'intention déclarée était d'"optimiser le flux de production"!!! Concrètement, cela revient à remplacer l'acheminement de la matière le long d'une ligne rationnelle et continue sur un même site, de la fonderie à l'expédition, par des voyages en camions de Pologne à Reconvilier, en passant par Lüdenscheid (usine coupée en eux par une route et une voie de chemin de fer) et Dornach (site digne de "Germinal")! Avant, faute de clients bien réels, livraison vers la virtuelle Avins... et avant retours de la marchandise généralement non conforme.

C'est apparemment le résultat des cogitations teutones d'"Hellweg, Suchordt und Groenig Gmbh" (à responsabilité très, très limitée, en effet!), un sorte de "volkerisation" de Boillat et Swissmetal. Sans doute après de nombreux brain stormings ("orages de cerveaux"). On constate ainsi qu'avec ce qui sert de cerveaux à certains crétins malfaisants, les orages peuvent être ravageurs!

Ajoutons que tous les équipements ne passent pas de l'usine II vers l'usine I de Reconvilier (ce qui était d'ailleurs initialement prévu allait dans l'autre sens). Le "concept" Unity semble s'être élargi jusque dans la Ruhr vers où les machines les plus modernes sont dirigées par "déménageuses" allemandes immatriculées "EU .. ...".

Voici un témoignage:

"Pour ceux qui connaissent le bâtiment et les machines de l'usine 2, ça se démonte à grande vitesse... les vieilles machines vont à l'usine 1 ( four solo; herborn 1 ; multiple 4 ; herborn hpp ; etc.)
et pour le départ, bien emballés, destination Lüdenscheid (D): nouveau four ELTI ; herborn 5 ; herborn 2; euro drw 7; laminage LB1;etc, ainsi que toutes les machines nouvelles génération, le reste mis de côté pour possible livraison en Inde..." Vers L'Arlésienne SA?

mars 24, 2008 9:58 PM  
Anonymous Anonyme said...

Pour illustrer la façon dont le chacal et son "porte-parole" aphone construisent leurs communiqués, à propos de l'"achat" de RM Precision Nevada, premier paragraphe:

"Le groupe Swissmetal A aujourd'hui conclu l'acquisition de la société américaine RM Precision Swiss Inc., Las Vegas, Nevada/USA. La transaction SERA réalisée lorsque les conditions habituelles seront remplies."

Remarquons cette grossière contradiction: "Swissmetal a aujourd'hui conclu l'acquisition" (c'est fait, donc) et "La transaction sera réalisée..." (ça n'est donc pas encore fait!)

Autre étrangeté, plus loin, dans cette prose hellwego-furrerienne d'inspiration quasi proustienne: "Les modalités financières de la transaction n'ont pas été divulguées". Alors, elle est réalisée ou non cette transaction? Et par qui ces modalités n'ont-elles pas été divulguées? Ne serait-ce pas Swissmetal qui a négocié ou bien Hellweg ne "divulgue"-t-il pas tout à son crieur public muet?

Et pourquoi ne pas les divulguer, ces modalités? En raison de la faillite ("bankruptcy") du décolleteur de Las Vegas? A propos de quoi le porte-parole exerce avec art son principal talent: le mutisme!

mars 24, 2008 10:33 PM  
Anonymous oignon rouge said...

@ vitus du 24 mars 2:12 pm

Merci beaucoup pour le texte. J'en ai un autre encore plus détaillé : une analyse parue dans Le Temps du 12 mars, elle est si longue que je ne l'ai pas copiée sur le blog.
Mais je l'ai envoyée à Karl et à jb, si cela vous intéresse.
Jusqu'à présent, impossible de savoir qui se cache derrière ce fonds....

Bonne soirée.

mars 24, 2008 10:35 PM  
Anonymous Anonyme said...

En octobre dernier, à l'occasion d'une action organisée à Dornach par la CSB (Coordination Solidarité Boillat), Suchordt a annoncé que dès janvier 2008, le commando teuton sévissant chez Boillat serait remplacé par, je cite ce bon Volker littéralement: "quelqu'un de compétent" !!!! Cette "compétence" s'appelle Dewobroto (surnommée "le Chinois" bien que d'origine indonésienne). Il a obtenu en son temps un doctorat en métallurgie à Metz, pour un travail COLLECTIF sur un alliage au zirconium. Parachuté (à ce titre?) sur le site de Reconvilier, il tient son rôle à merveille: celui de faire-valoir pour Hirschi (il assiste en silence et l'air boudeur à ses speechs quotidiens)! Il est tellement ignare en gestion de production que, même dans la caricature d'atelier qu'est devenue la Boillat, il ne touche pas le puck (on en est aux play-off). Ses interventions consistent essentiellement à harceler verbalement les opérateurs (dont il ignore absolument ce qu'il font, ce qu'ils ont à faire et comment le faire), à surveiller en fin de soirée l'attachage en tenue de yuppie, les mains dans le dos et en invoquant on ne sait quelle divinité pour que le tonnage du jour soit atteint... Il semble même être devenu insomniaque: c'est à 3 heures du matin passées qu'il charge un électricien, par mail, d'étudier "scientifiquement" les moyens de diminuer les frais d'éclairage (quand on sait que presque deux néons sur trois ne fonctionnent plus!) Tous les autres problèmes de Swissmetal semblent donc déjà résolus, puisqu'il n'y rien de plus important! La "compétence" swissmétalique continue décidément de porter ses fruits juteux...

mars 25, 2008 12:23 AM  
Blogger un voisin said...

Effectivement la santé de RM PRECISION SWISS n'est pas au beau fixe, plus d'informations sur la liste de documents liées à la mise sous la protection du chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites.

Il semble que ces dispositions soient aussi utilisées pour un passage en force d'un plan de restructuration, notamment face aux syndicats. Cet exemple (Delphi-GM) de cette pratique nous montre que la loi sur les faillites peut aussi être instrumentalisée dans la lutte anti-syndicale.

mars 25, 2008 5:51 PM  
Blogger un voisin said...

Selon la déclaration de Ted Burr, chef des finances de RM Precision Swiss du 17.01.2008 dans le cadre de la procédure de faillite (article 11 de la loi américaine sur les faillites), AVINS devrait recevoir $ 550'000.00 en 2008 (page 4, ligne 7). Ce n'est qu'une planification financière ... mais aussi la confirmation que ce projet d'acquisition est dû à des problèmes d'encaissement de la société AVINS.

Donc, une fois de plus, Swissmetal communique en annonçant un rachat "stratégique" alors qu'il s'agit de sauver les meubles de sa société AVINS !

A noter que les machines DECO sont mises en gage (page 2, lignes 23 à 28), selon la déclaration de Darren Hatch, CFO de RM Precision Swiss le 30.01.2008. A la page 3, lignes 10 à 11, on apprend que RM Precision Swiss doit $ 828'524 à AVINS.

mars 25, 2008 9:49 PM  
Blogger un voisin said...

et pour terminer ...

un petit clin d'oeil à notre "amie" Cricri, célèbre rédactrice du Boillat Hebdo et chanteuse à ses heures et pour la direction de Swissmetal (voir la photo).

Sur son site vous découvrirez qu'elle sera en concert le 27 avril 2008 à Bâle ... il se pourrait bien que ses fans Swissmetaliens soient de la partie.

Pour vous divertir ne manquez pas ces deux vidéos (faites lors de la présentation des SolarTiles le 07.11.2007 dans les serres tropicales du Giardino Verde à Zürich)...
video 1
video 2
Après une telle prestation on comprend mieux que les SorlarTiles soient décrites comme une tuile "avec une vraie vie intérieure" (cf communiqué de pressse)

mars 25, 2008 11:03 PM  
Anonymous Anonyme said...

Incompétence et irresponsabilité sont les deux mamelles de Swissmetal.

A une pyramide d'incompétence (pour que la position de l'incompétent du haut ne soit pas menacée par l'incompétent du dessous), correspond une délégation d'irresponsabilité (pour que l'irresponsable du bas puisse servir de fusible à l'irresponsable au-dessus).
Le mode de (dys)fonctionnement est simple: l'incapable inférieur promet la lune et le soleil à son "supérieur". Qui fait semblant de le croire pour en promettre autant plus loin tout en y ajoutant une touche de tuile solaire(ou qui le croit vraiment puisqu'il est aussi incompétent qu'irresponsable lui-même). Comme aucune promesse n'est jamais tenue, chacun(e) met en cause son nul du dessous. Si bien que le fusible qui saute finalement est celui qui ne peut se dédouaner sur personne de plus irresponsable que lui-même: l'opérateur qui, d'ailleurs, en raison de l'incompétence du haut, n'a plus de quoi alimenter sa machine... C'est ainsi que fondent les effectifs de Boillat et de Swissmetal à mesure que se bochifie le "sommet" affalé (voir la photo proposée ci-dessus par "un voisin", merci pour lui!) de la hiérarchie...

mars 26, 2008 11:25 PM  
Anonymous Anonyme said...

A propos de fonte des effectifs, ceux de Reconvilier sont de moins de cent (78 disponibles aujourd'hui). On est ainsi bien plus près des 60 imprudemment annoncés en février 2006 par Furrer (dans le vrai pour une fois, même si c'est involontairement) que des 160.

En vue de vider complètement le bâtiment administratif, on "blanchit" (c'est le terme utilisé malheureusement par le génial Wilmar) les bureaux de l'usine I. Est-ce bien utile? Pour le chacal, ce n'est qu'une arnaque de plus en vue avec la complicité de son collègue "Vole bas". Et puis, ce qui restera bientôt de l'ex-Boillat tiendra dans une cabane du Club Alpin...

mars 27, 2008 8:22 PM  
Anonymous Anonyme said...

Faisons un peu d'arithmétique élémentaire.

Avec un effectif de 320 personnes, Boillat produisait 65 to/jour, soit 203 kg/personne. Aujourd'hui, avec 133 personnes (aux dernières nouvelles, soit déjà 27 de moins que les 160 promis), l'ex-Boillat sort 26 to/jour, soit 195 kg/personne. Donc, à ce niveau déjà, gain de productivité nul.

Mais ce n'est pas tout. Parmi les 320 d'antan, figuraient notamment des chefs de projet, le personnel de fonderie, de presse, de maintenance, de transport, de ventes et de gestion, qui n'ont pas survécu aux massacres successifs du chacal et de ses séides alsaciens puis teutons.

La valeur ajoutée l'était à de la matière brute et résultait d'une gamme d'une dizaine d'opérations au moins. Aujourd'hui, combien en reste-t-il à effectuer sur les merdiques ébauches reçues de Dornach, Lüdenscheid ou ailleurs? La plus-value créée à Reconvilier est donc nettement inférieure à celle de la Boillat d'avant Hellweg.

Ajoutons que le taux de déchets internes et celui des retours de commandes sont très supérieurs à ceux d'avant la "stratégie".

De plus, externaliser les frais de fonderie, presse, maintenance, transports etc., ce n'est pas les supprimer, c'est les changer de comptes.

Donc, en résumé:

-60% de personnel
-60% de tonnage
-50% de valeur ajoutée par tonne, donc
-80% de valeur ajoutée par personne
+ de transports
+ de pannes
+ de prestations de tiers
+ de rebuts
+ de retours

Au vu de ces tendances, comment imaginer une marge positive? Ces indicateurs figurent-ils sur les tableaux de bord swissmetaliens? En tout cas, ils seraient parmi les plus pertinents pour mesurer la performance du chacal et de sa "stratégie".

mars 28, 2008 12:39 AM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home